L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon. Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal"

Transcription

1 L offre d énergie: une comparaison France, Allemagne et Japon Par Pierre Lasserre, Sciences économiques Université du Québec à Montréal

2 Plan Quelques faits stylisés caractéristiques de la France, de l Allemagne et du Japon L offre d électricité est spéciale Théorie Politique énergétique

3 Population et PIB Population PIB PIB per capita Structure économique

4 Évolution de la population par pays 14 Population (en millions) 12 1 Population (en millions) France Allemagne Japon Année *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

5 Évolution du PIB des trois pays PIB sur la base des parités de pouvoir d'achat (MILLIARDS USD 25) PIB (Milliards USD 25) France Allemagne Japon Année *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

6 Évolution du PIB par habitant PIB par habitant en Parités de Pouvoir d'achat (Milliers de USD 25) Milliers de dollars France Allemagne Japon Année *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

7 Importations nettes d énergie (MTEP) par pays Importations nettes totales d'énergie(mégatonnes d Équivalent Pétrole) Importations nettes (MTEP) France Allemagne Japon Année *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213,

8 Analyse de l indépendance énergétique de chaque pays 1 Indépendance énergétique(production d'énergie/atep),9,8,7,6,5,4 Allemagne France Japon,3,2, *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

9 Valeur ajoutée par secteur en pourcentage du PIB français 1% 9% 8% Valeur ajoutée (en % du PIB) 7% 6% 5% 4% 3% Agriculture Services Industrie 2% 1% % Année *World Development Indicators, 213 World Bank.

10 Valeur ajoutée par secteur en pourcentage du PIB allemand 1% 9% 8% Valeur ajoutée (en % du PIB) 7% 6% 5% 4% 3% Agriculture Services Industrie 2% 1% % Année *World Development Indicators, 213 World Bank.

11 Valeur ajoutée par secteur en pourcentage du PIB japonais 1% 9% 8% Valeur ajoutée (en % du PIB) 7% 6% 5% 4% 3% Agriculture Services Industrie 2% 1% % Année *World Development Indicators, 213 World Bank.

12 Consommation d énergie La consommation totale d énergie finale La consommation d énergie finale par habitant L intensité énergétique finale: la consommation d énergie finale par PIB La consommation d énergie finale par source La consommation d énergie finale par secteur

13 Consommation énergétique finale (MTEP) par pays 4 Consommation énergétique finale (en Mtep) 35 Mégatonnes d'equivalent Pétrole Allemagne France Japon *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

14 La consommation d énergie finale par habitant Les années 6, une décennie de forte croissance pour tous: «ère du pétrole», coûts de production faibles, développement industriel, etc. Les chocs pétroliers et le recul de la demande 1973: premier choc et impact en France et au Japon : deuxième choc et impact en Allemagne Stagnation de la croissance démographique au Japon (198-2) Relative harmonisation des cons. Per capita en 212

15 Consommation énergétique finale par habitant (MTEP) 3,5 Consommation énergétique finale par habitant 3 Tonnes d'equivalent Pétrole 2,5 2 1,5 1 Allemagne France Japon, *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

16 L intensité énergétique finale: la consommation énergétique finale (MTEP) par PIB (milliers de dollars US 25),18 Consommation énergétique par PIB Tonnes d'equivalent Pétrole par milliers de USD (25),16,14,12,1,8,6,4,2 Allemagne France Japon *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

17 La consommation d énergie finale par source Les sources sont réparties en 4 principaux blocs: Charbon et tourbe Pétrole (dérivés du pétrole brut notamment) Électricité Gaz naturel Croissance soutenue de la consommation d électricité depuis 196

18 Consommation totale d énergie finale (MTEP) par source en France 12 Consommation énergétique finale par produit en France 1 Mégatonnes d'equivalent Pétrole Charbon et tourbe Pétrole Electricité Gaz naturel *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

19 Consommation totale d énergie finale (MTEP) par source en Allemagne 14 Consommation énergétique finale par produit en Allemagne 12 Megatonnes d'equivalent Pétrole Charbon et tourbe Pétrole Electricité Gaz naturel *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

20 Consommation totale d énergie finale (MTEP) par source au Japon 25 Consommation énergétique finale par produit au Japon 2 Mégatonnes d'equivalent Pétrole Charbon et tourbe Pétrole Electricité Gaz naturel *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

21 L intensité énergétique primaire (ATEP/PIB): un indicateur d efficience,25 Approvisionnement en Energie Primaire par PIB (ATEP/PIB),2 Tonnes d'equivalent Pétrole,15,1 Allemagne France Japon, *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

22 Les sources d énergie primaire et l offre globale Les sources d énergie dans le temps

23 Approvisionnement en énergie primaire par source en France 3 Approvisionnement en énergie primaire par sources en France 25 Mégatonnes d'equivalent Pétrole Premier et deuxième choc pétrolier Catastrophe de la centrale de Fukuhima Nucléaire Energies renouvelables Gaz naturel Pétrole Charbon et tourbe *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

24 Approvisionnement en énergie primaire par source en Allemagne 4 Approvisionnement en énergie primaire par sources en Allemagne 35 Mégatonnes d'equivalent Pétrole Premier et deuxième choc pétrolier Catastrophe de la centrale de Fukuhima Nucléaire Energies renouvelables Gaz naturel Pétrole Charbon et tourbe *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

25 Approvisionnement en énergie primaire par source au Japon 6 Approvisionnement en énergie primaire par sources au Japon 5 Mégatonnes d'equivalent Pétrole Premier et deuxième choc pétrolier Catastrophe de la centrale de Fukuhima Nucléaire Energies renouvelables Gaz naturel Pétrole Charbon et tourbe *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

26 Les sources d énergie primaires pour l électricité Les différences entre les pays sont exacerbées

27 Part (en %) par source d énergie à la production d électricité en France 1 Contribution des sources d'énergie à la production d'électricité en France (%) Autres renouvelables Hydraulique Nucléaire Gaz naturel Pétrole Charbon et tourbe *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

28 Part (en %) par source d énergie à la production d électricité en Allemagne 1 Contribution des sources d'énergieàla production d'électricitéen Allemagne(%) Autres renouvelables Hydraulique Nucléaire Gaz naturel Pétrole Charbon et tourbe *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

29 Part (en %) par source d énergie à la production d électricité au Japon 1 Contribution des sources d'énergie à la production d'électricité au Japon (%) Autres renouvelables Hydraulique Nucléaire Gaz naturel Pétrole Charbon et tourbe *Energy Balances of OECD countries, IEA, 213.

30 Les prix et taxes de l énergie et de l électricité Évolution des prix réels (ajustée avec l indice des prix total) Essence à la consommation Gaz naturel pour les ménages Électricité pour les ménages Taxes réelles totales pour les ménages Indice des prix de l énergie Taxes d accise et TVA sur essence, gaz naturel et électricité Prix relatif entre : Les ménages français et allemands Gaz naturel, électricité et essence Les industries françaises et allemandes Gaz naturel et électricité Les ménages et les industries en France et en Allemagne Gaz naturel et électricité

31 Indice des prix général (21=1) 12 1 Indice de prix (21=1) France Allemagne Japon 2 Année *OECD statistics.

32 Indice des prix de l énergie (21=1) 14 Contre choc pétrolier 12 Indice de prix (21=1) Premier et deuxième choc pétrolier Chute du mur de Berlin Crise financière de 28 France Allemagne Japon 4 2 Premier et deuxième choc pétrolier Transition vers l euro et 11 septembre 21 Année *OECD statistics.

33 France Prix réel de carburants et de l'électricité pour les ménages français 1,8 1,6 1,4 Prix (euro 21) par MWh ,2 1,8,6,4 Prix (euro 21) par litre 2, Année Natural gas for households (per megawatt hour GCV) Premium Unleaded (95 RON) Gasoline (per litre) Electricity for households (per megawatt hour) *Energy Prices and Taxes, IEA, 1998, 25 et 213.

34 Allemagne 3 Prix réelde carburantset de l'électricitépour les ménages allemands 2 Prix (euro 21) par MWh ,8 1,6 1,4 1,2 1,8,6 Prix (euro 21) par litre 5,4, Année Natural gas for households (per megawatt hour GCV) Premium Unleaded (95 RON) Gasoline (per litre) Electricity for households (per megawatt hour) *Energy Prices and Taxes, IEA, 1998, 25 et 213.

35 Japon 3 Prix réel de carburants et d'électricité pour les ménages japonais Prix (Yen 21) par MWh Prix (Yen 21) par litre Année Natural Gas for Households (per megawatt hour GCV) Regular Unleaded (91 RON) Gasoline (per litre) Electricity for Households (per megawatt hour) *Energy Prices and Taxes, IEA, 1998, 25 et 213.

36 Taxes totales sur l essence 1,2 Évolutionréelledu montanttotal des taxes surl'essenceàla consommation( 21) par litre 1,8 Taxes ( 21),6,4, Année France (95 RON) Allemagne (95 RON) Japon (91 RON) *Energy Prices and Taxes, IEA, 1998, 25 et 213.

37 Taxes totales sur le gaz naturel Taxes ( 21 ) Évolutionréelledu montanttotal des taxes surle gaznaturel ( 21) par MWh(GCV) pour les ménages Année France Allemagne Japon *Energy Prices and Taxes, IEA, 1998, 25 et 213.

38 Taxes totales sur l électricité Taxes ( 21 ) Évolutionréelledu montanttotal des taxes surl'électricité( 21) par MWhpour les ménages Année France Allemagne Japon *Energy Prices and Taxes, IEA, 1998, 25 et 213.

39 Prix relatifs entre voisins (ménages) 1,6 Prix relatifsde carburantset de l'électricitépour les ménages en France par rapport aux ménages allemands 1,4 1,2 1 Prix relatif,8,6,4, Année Gaz naturel Électricité Essence *Energy Prices and Taxes, IEA, 1998, 25 et 213.

40 Prix relatifsentre voisins(industries) 1,2 Prix relatifs du gaz naturel et de l'électricité pour les industries française par rapport aux industries allemandes 1,8 Prix relatif,6,4, Année Gaz naturel Électricité *Energy Prices and Taxes, IEA, 1998, 25 et 213.

41 CONCLUSION SUR LES FAITS STYLISÉS Allemagne, France et Japon étaient des économies très différentes dans les années 6; elles sont très semblables maintenant Demandes énergétiques très semblables Offres énergétiques similaires (offre internationale) SAUF pour l électricité (offre nationale) Allemagne, France et Japon ont des structures d offre d électricité très différentes. Pourquoi?

42 THÉORIE Théorie de l offre de ressources et d énergie Externalités et marchés incomplets

43 Théorie: l offre, par catégorie de prod. Énerg. La littérature sur les R non renouvelables traite bien le fait que certaines ressources sont mieux adaptées à certains types de demande. Pétrole: transports; gaz: électricité et chauffage; solaire: électricité; nucléaire: électricité; charbon: électricité, etc. Il est cohérent d un point de vue théorique que l offre d électricité possède une structure différente de l offre d autres formes d énergie, et obéisse à une dynamique différente. Pour une forme donnée d énergie, les notions de sources non renouvelables abondantes ou non, de sources renouvelables de capacité limitée ou non, de technologies de remplacement de capacité illimitée ou non, sont les fondements de l offre. Les questions d épuisement et de rareté croissante déterminent la dynamique de l offre des formes d énergie comme les transports, qui dépendent essentiellement du pétrole, source non renouvelable peu abondante. Pour l électricité, les contraintes de rareté des sources fossiles comme le pétrole ont cessé de jouer un rôle déterminant. On est à l ère des sources renouvelables ou abondantes.

44 Théorie: la dynamique de l offre Si l offre s appuie sur une source fossile rare, la rente de rareté = élément de coût marginal: coût marginal augmenté rente de rareté: prix unitaire d un actif détenu dans un portefeuille (énergétique). L offre est sensible au comportement de ce prix et aux anticipations. Pour l électricité en 214 cet élément de rareté croissante a peu d importance. La dynamique de l offre va reflèter les variations dans le coût marginal. les considérations de progrès technologique (affectant le coût) dominent les considérations de gestion intertemporelle d un actif rare. Cependant électricité pas indépendant des autres catégories.

45 Théorie: l offre d électricité En simplifiant, l'électricité en 214 se produit à partir de quatre sources: un fossile sans rareté: le charbon un genre de fossile sans rareté: le nucléaire un fossile rare: le gaz (en appoint?) Les technologies (vertes?) de remplacement (backstop): coûts croissants avec la quantité même s'ils peuvent décroitre à travers le temps à production donnée par suite du progrès technologique

46 Théorie: les externalités La rente de rareté est une externalité parmi d autres, remarquable en raison de sa dynamique particulière. Pour le planificateur l offre doit prendre en compte les principales externalités le charbon comporte une externalité émise à la production (CO2) le nucléaire comporte des externalités émises dans le futur (démantèlement et traitement des déchets; accidents)

47 Théorie: les externalités Dans un cas comme l'autre la rationalité économique du planificateur social veut que le montant de ces externalités soit ajouté au coût direct de production dans le calcul économique La même notion de coût marginal augmenté que pour les sources à rareté croissante vient donc fonder l offre La dynamique des externalités diffère de celle des rentes de rareté.

48 Théorie: les externalités CO2 et U CO2 est émis avec la production contrairement à l'externalité U Cependant les externalités CO2 et U sont très semblables: L externalité future U doit être imputée en toutes dates incertitude scientifique appelée à se résorber dans le futur. accident nucléaire et accident climatique: pas si différents. difficultés liées à l'actualisation (longue durée; incertitude) Une différence: l'externalité CO2 est parfaitement planétaire; l'externalité U est bcp plus locale:

49 Théorie: le modèle d offre d électricité Pour chaque pays, le modèle est c i t(x i t)+λ i t= p t, x i t> c i t(x i t)+λ i t> p t, x i t= c i t(x i t) coût marginal de long terme i: source (technologie): charbon, nucléaire, électricité verte (x i t) quantité d électricité de source i en t (charbon) λ i t externalité associée source i

50 Théorie: le modèle d offre d électricité c i t(x i t)+λ i t= p t, x i t> c i t(x i t)+λ i t> p t, x i t= (x i t) est la variable d offre; le reste est paramétrique λ i tnulle pour renouvelables; montant sujet à débat pour U et CO2; peut varier dans le temps (état du climat; état des connaissances; λ i td un pays à l autre peut différer pour raisons techniques, compétences, goûts collectifs, situations (indépendance énergétique)

51 Théorie: le modèle d offre d électricité c i t(x i t)+λ i t= p t, x i t> c i t(x i t)+λ i t> p t, x i t= p t un peu spécial car équilibre offre et demande; d un pays à l autre peut différer: tarification, taxes mais pas différences de demande

52 Les pays dans le modèle d offre D: virage vert (Shröder); rejet pragmatique du nucléaire; rejet pragmatique du charbon; ambitieuse transition vers les énergies renouvelables. Les relations ci-dessus: inégalité avec x= pour le nucléaire: λ i ttrès haut Renouvelables: l'égalité devient compatible avec une production plus élevée donc le prix doit être plus élevé. progrès technique et p doivent faire en sorte que cette égalité soit compatible avec une production de plus en plus élevée. charbon égalité avec production plus faible: λ i tplus élevé mais compatible avec production

53 Les pays dans le modèle d offre: France F n a pas changé sa politique: λ i tbas pour nucléaire; λ i thaut pour charbon; Prix reste bas; Il suit que la production verte est basse. A coût identiques ces politiques ne sont pas compatibles avec des évaluations identiques des externalités

54 Les pays dans le modèle d offre: comparaisons possible, mais douteux, qu'une différence entre les deux pays dans le coût du nucléaire avant externalité puisse rendre cohérente des évaluations identiques de λⁿ. F et D ont suivi par le passé des politiques de tarification proches: Si l'on suppose dans un avenir proche des prix identiques en F et D, une différence dans les coûts de la filière charbon d'une part et les coûts de la filiaire nucléaire d'autre part pourraient rationaliser une politique d'offre à dominante nucléaire en F et à dominante verte (avec transition) pour D. Une telle tarification impliquerait une accélération de la production verte en F, mais pas à un rythme comparable à celui de la D car la compétition du nucléaire resterait forte en F.

55 Taxer ou remplacer? Pas forcément l un ou l autre externalités justifient l'intervention: En théorie : taxes Pigouviennes de valeurs λ i tappropriées inciteront les acteurs d'un système décentralisé à adopter les quantités requises. il s'ensuivra le prix d'équilibre correspondant. Dans un cadre aussi simplifié, cependant, il est équivalent de controler les quantités directement. dans un cadre plus réaliste le choix entre taxe et contrôle direct devient affaire de coût d'administration et d implantation. Parmi ces coûts: opacité du système; vulnérabilité aux détournements corporatistes. la taxe donne l'heure juste aux acteurs, donc les incitations appropriées, à un coût moindre que les autres instruments.

56 Taxer ou remplacer? Mais peut-être est-ce seulement l opinion corporatiste des économistes?

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons

L énergie en France et en Allemagne : comparaisons L énergie en France et en Allemagne : comparaisons En matière de consommation d énergie, de structure du système électrique, de recours aux énergies renouvelables, d émission de gaz à effet de serre, les

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30?

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 2 Quel contexte pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 Page précédente 16 @ 2 - Quel contexte pour l électricité en 2020-30? L Agence Internationale de l Energie prévoit une

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique Institute for Sustainable Development and International Relations 41 rue du Four

Plus en détail

SUISSE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES

SUISSE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES SUISSE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES Ressources énergétiques et structure du marché La Suisse ne produit aucun combustible fossile et compte

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Le rôle de l énergie dans la réindustrialisation américaine Depuis que les Etats Unis ont décidé d exploiter massivement les gaz et pétrole de schiste

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2012 20% 80% 60% 40%

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2012 20% 80% 60% 40% OBSERVATOIRE DE L ENERGIE Chiffres clés 2012 20% 80% 60% 40% Cette brochure est publiée dans le but de diffuser des informations objectives en matière de prix, de politique énergétique, d innovation et

Plus en détail

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des enjeux énergétiques de la France et de l Allemagne Dans la perspective de la première conférence franco-allemande sur l énergie qui se tiendra le 2 juillet prochain à Paris 1, il paraît

Plus en détail

Prix et fiscalité de l'énergie

Prix et fiscalité de l'énergie Les prix de l'énergie à la consommation finale influent sur la demande globale d'énergie et sur le mix énergétique, lesquels déterminent les pressions exercées sur l'environnement par les activités énergétiques.

Plus en détail

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie Présentation par Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie 7 N O V E M B R E 2 0 0 3 73 QUATRIEME PARTIE : Fiches explicatives des mesures proposées 74 Maîtrise de l énergie I. La situation en France

Plus en détail

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60%

OBSERVATOIRE DE L ENERGIE. Chiffres clés 2010 60% OBSERVATOIRE DE L ENERGIE Chiffres clés 2010 20% 80% 60% 40% Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be

Plus en détail

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE

LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE : UNE COMPARAISON INSTRUCTIVE Bernard LAPONCHE 18 mai 2011 www.global-chance.org LA CONSOMMATION D ENERGIE EN ALLEMAGNE ET EN FRANCE UNE COMPARAISON

Plus en détail

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires

Energie. Panorama. Flux énergétique simplifié de la Suisse, en 2013. Reste Gaz. Pertes. Force hydraulique. Reste Gaz. Combustibles nucléaires Energie Panorama Flux énergétique Dans la nature, l énergie se présente sous forme de pétrole brut, de gaz naturel, d énergie hydraulique, d uranium, de rayonnement solaire, d énergie éolienne, etc. Avant

Plus en détail

Statistiques énergétiques France

Statistiques énergétiques France Statistiques énergétiques France Avril 2001 180 160 140 120 Indice base 100 en 1973 Produit intérieur brut en volume Consommation totale d'énergie primaire 100 80 Consommation Émissions de CO2 60 de produits

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique 19/03/2013 A. Rüdinger - IDDRI / Dr. C. Hey - SRU 1 Conseil d Experts pour l

Plus en détail

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1

Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre. Cinq scénarios envisagés 1 FEUILLE DE ROUTE CEE POUR L ENERGIE 2050 PRESENTATION Un objectif majeur : la réduction des gaz à effet de serre L'Union Européenne s'est fixé comme objectif d'ici à 2050 de réduire les émissions de gaz

Plus en détail

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique

La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique La taxe carbone Un choix responsable pour la lutte contre le réchauffement climatique Agir, une nécessité et une responsabilité Le Grenelle de l Environnement a conduit à un constat partagé par tous :

Plus en détail

Tendances 2014 Tendances 2014

Tendances 2014 Tendances 2014 1 Pour plus d informations : oreges.rhonealpes.fr oreges@rhonealpes.fr Structures techniques de l Observatoire de l énergie et des gaz à effet de serre de Rhône-Alpes : Tendances 2014 Tendances 2014 Consommation

Plus en détail

CONSOMMATION ENERGETIQUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS «BILAN ET PERSPECTIVES»

CONSOMMATION ENERGETIQUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS «BILAN ET PERSPECTIVES» MINISTERE DE L ENERGIE AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION ET LA RATIONALISATION DE L UTILISATION DE L ENERGIE Séminaire sur l'efficacité énergétique dans le transport «Promotion des Carburants Propres»

Plus en détail

Chiffres & statistiques

Chiffres & statistiques COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE Chiffres & statistiques n 547 Août 2014 Objectifs énergétiques Europe 2020 : la doit poursuivre ses efforts pour les énergies renouvelables observation et

Plus en détail

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète?

Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Les enjeux de la transition énergétique Quel devenir de notre planète? Henri WAISMAN Centre International de Recherche sur l Environnement et le Développement waisman@centre-cired.fr La transition énergétique

Plus en détail

LE PRIX D'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL

LE PRIX D'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL LE PRIX D'ELECTRICITE ET DU GAZ NATUREL Le prix du gaz naturel Le prix du gaz naturel pour les entreprises en est 4,53 c /kwh*): il est proche du prix moyen dans l Union européenne (4,50 c /kwh*). Avec

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

Développement Durable

Développement Durable Développement Durable Estelle Iacona Professeur École Centrale Paris Énergie NASA Les 7 enjeux du Développement Durable Économie Pascal da Costa (École Centrale Paris) Démographie Gilles Pison (INED) Énergie

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Président a.i. du Comité de direction Rue du Progrès, 50 1210 BRUXELLES

Président a.i. du Comité de direction Rue du Progrès, 50 1210 BRUXELLES Le marché de l énergie en 2009 Le marché de l énergie en 2009 2 Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès, 50 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be

Plus en détail

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne

Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne Le rôle-clé de l énergie nucléaire pour renforcer la sécurité économique de la France et de l Union européenne La Société Française d Energie Nucléaire (SFEN) est le carrefour français des connaissances

Plus en détail

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012

La transition énergétique L Energiewende allemande. 7 Conclusions clés. Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 7 Conclusions clés La transition énergétique L Energiewende allemande Par Craig Morris et Martin Pehnt Une initiative de la Fondation Heinrich Böll Publié le 28 novembre 2012 www. 7 Conclusions clés La

Plus en détail

Les émissions de gaz carbonique (CO2)

Les émissions de gaz carbonique (CO2) Fiche 21 Les émissions de gaz carbonique (CO2) 1. Quelles émissions pour les différentes énergies fossiles? La quantité de CO2 produit par la combustion d une tep de combustible fossile dépend de sa composition

Plus en détail

Quelles sont les réponses de l analyse économique au développement durable? Conf Inside, Rennes 1 Marie-Hélène HUBERT 02 Février 2011

Quelles sont les réponses de l analyse économique au développement durable? Conf Inside, Rennes 1 Marie-Hélène HUBERT 02 Février 2011 Quelles sont les réponses de l analyse économique au développement durable? Conf Inside, Rennes 1 Marie-Hélène HUBERT 02 Février 2011 Plan de la présentation La notion de développement durable L économie

Plus en détail

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires

ENJEUX ENERGETIQUES. Le Monde et la France. L énergie dans les territoires ENJEUX ENERGETIQUES Le Monde et la France L énergie dans les territoires * Bernard LAPONCHE (Données statistiques : Enerdata) 1 Monde : Consommation d énergie primaire (2008 : 12,2 milliards de tep) Energies

Plus en détail

Guide de référenciation en matière de consommation énergétique Raffinage classique du pétrole au Canada

Guide de référenciation en matière de consommation énergétique Raffinage classique du pétrole au Canada Guide de référenciation en matière de consommation énergétique Raffinage classique du pétrole au Canada Le 15 décembre 2002 Préparé par John Nyboer et Nic Rivers du CIEEDAC Guide de référenciation en matière

Plus en détail

L ENERGIE CORRECTION

L ENERGIE CORRECTION Technologie Lis attentivement le document ressource mis à ta disposition et recopie les questions posées sur une feuille de cours (réponds au crayon) : 1. Quelles sont les deux catégories d énergie que

Plus en détail

La transition énergétique en France et en Allemagne

La transition énergétique en France et en Allemagne La transition énergétique en France et en Allemagne Regards croisés sur les politiques nationales de transition énergétique 19/03/2013 A. Rüdinger -IDDRI / Dr. C. Hey -SRU 1 Les objectifs de la transition

Plus en détail

Une expertise au service de tous www.apere.org

Une expertise au service de tous www.apere.org Energie: Services et consommation Nous subissons les prix internationaux Prix d achat de l énergie (ménages, entreprises) L énergie est un produit subsidié (Pq? Comment?) Pour une transition 100% ER Liens

Plus en détail

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines

Plus en détail

Avec Gaël Callonnec (Ademe)

Avec Gaël Callonnec (Ademe) Séminaire Développement durable et économie de l'environnement Les conséquences des politiques énergétiques sur l activité et l emploi Avec Gaël Callonnec (Ademe) Mardi 24 janvier 2012 Présentation du

Plus en détail

Une stratégie Bas Carbone

Une stratégie Bas Carbone Colloque UFE - Mardi 17 juin 2014 Une stratégie Bas Carbone au service de la Transition énergétique Comment réussir la Transition énergétique à moindre coût? 1 12 Contexte A la veille de la présentation

Plus en détail

Des territoires en transition énergétique

Des territoires en transition énergétique Des territoires en transition énergétique Montpellier 1 er octobre 2013 Plénière Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Quel mix énergétique pour demain? incertitudes et paradoxes Jacques

Plus en détail

Contribution des industries chimiques

Contribution des industries chimiques Contribution des industries chimiques au débat national sur la transition énergétique Les entreprises de l industrie chimique sont des acteurs clés de la transition énergétique à double titre. D une part,

Plus en détail

Estimation des effets macroéconomiques de la vision ADEME ADEME/OFCE

Estimation des effets macroéconomiques de la vision ADEME ADEME/OFCE Estimation des effets macroéconomiques de la vision ADEME ADEME/OFCE Le modèle ThreeME Modèle Macroéconomique Multisectoriel d Evaluation des politiques Energétiques et Environnementales Conçu conjointement

Plus en détail

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES Enjeux économiques et réglementaires

LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES Enjeux économiques et réglementaires LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DES ENTREPRISES Enjeux économiques et réglementaires 1 Partie 1 - L énergie : une problématique globale et durable Des enjeux politiques, économiques et réglementaires : De l

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

Side Event for German Pavilion. The role of Solar Power in Mitigation Strategies in the MENA Region:

Side Event for German Pavilion. The role of Solar Power in Mitigation Strategies in the MENA Region: Side Event for German Pavilion The role of Solar Power in Mitigation Strategies in the MENA Region: The Moroccan Solar Plan and its role in bridging the nexus between climate and energy policies **** Intervention

Plus en détail

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique

Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Conférence internationale sur les Energies renouvelables et efficacité énergétique Instruments novateurs en matière de politique et de financement pour les pays voisins au sud et à l est de l Union européenne

Plus en détail

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider

Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Conseil économique pour le développement durable Le risque nucléaire : comptabiliser pour décider Dominique Bureau Conseil économique pour le développement durable www.developpement-durable.gouv.fr Leçons

Plus en détail

Lumière sur l énergie électrique du Québec

Lumière sur l énergie électrique du Québec Plan de la présentation Lumière sur l énergie électrique du Québec Le 14 novembre 2013 Production d électricité Structure d Hydro-Québec Préoccupations environnementales L électricité du Québec et ses

Plus en détail

Analyse critique de l étude de l Union Française de l Electricité

Analyse critique de l étude de l Union Française de l Electricité Analyse critique de l étude de l Union Française de l Electricité Benjamin DESSUS 23 janvier 2012 www.global-chance.org ANALYSE CRITIQUE DE L ETUDE DE L UFE. Benjamin DESSUS 23 janvier 2012 * L Union Française

Plus en détail

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer

L électricité. La consommation. La production. Le solde des échanges. A o û t 2 0 0 3. par Sylvie Scherrer F a i t s e t c h i f f r e s p o u r 2 0 0 3 L électricité par Sylvie Scherrer Observatoire de l Energie, DGEMP, Ministère de l Economie, des Finances et de l Industrie La consommation La consommation

Plus en détail

Perspectives énergétiques 2035/2050 Troisième rapport

Perspectives énergétiques 2035/2050 Troisième rapport Office fédéral de l énergie OFEN Perspectives énergétiques 235/25 Troisième rapport 1. Demande d énergie finale scénarios III et IV 2. Offre d électricité scénario III Forum du 26 avril 26 377863 1 Demande

Plus en détail

Dix signaux qui montrent que la transition est en marche

Dix signaux qui montrent que la transition est en marche Dix signaux qui montrent que la transition est en marche Pour comprendre le futur, il faut parfois se tourner vers le passé. Revenons en 1890. Le premier indice de la Bourse de New York, le fameux Dow

Plus en détail

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans l approvisionnement énergétique mondial à moyen et long terme Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans

Plus en détail

Quelle stratégie énergétique pour la Suisse?

Quelle stratégie énergétique pour la Suisse? Assemblée générale des gaziers romands 31 mai 2006, La Sarraz Quelle stratégie énergétique pour la Suisse? Roger Nordmann, Conseiller national PS/VD Membre de la Commission de l environnement, de l énergie

Plus en détail

DOCUMENT 3 «Le Monde: Comment imaginez-vous l'offre énergétique mondiale dans les années qui viennent? [...] Steven Chu:

DOCUMENT 3 «Le Monde: Comment imaginez-vous l'offre énergétique mondiale dans les années qui viennent? [...] Steven Chu: Dissertation s appuyant sur un dossier documentaire Il est demandé au candidat : - de répondre à la question posée par le sujet ; - de construire une argumentation à partir d'une problématique qu'il devra

Plus en détail

Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030

Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030 Une vision énergétiquement soutenable pour le Danemark Abandon progressif des énergies fossiles d ici 2030 Gunnar Boye Olesen, International Network for Sustainable Energy - Europe 1 (Réseau International

Plus en détail

The Vision Scenario for the European Union 2011 Update for the EU-27. Résumé en Français

The Vision Scenario for the European Union 2011 Update for the EU-27. Résumé en Français The Vision Scenario for the European Union 2011 Update for the EU-27 Résumé en Français Project sponsored by Greens/EFA Group in the European Parliament Berlin, January 2011 Berlin, January 2011 Dr. Felix

Plus en détail

OECD ilibrary Packages. OECD ilibrary Thèmes. Bases de données de l'ocde et de l'aie. Journaux et Périodiques statistiques de l'ocde

OECD ilibrary Packages. OECD ilibrary Thèmes. Bases de données de l'ocde et de l'aie. Journaux et Périodiques statistiques de l'ocde OECD ilibrary Packages OECD ilibrary Thèmes Bases de données de l'ocde et de l'aie Journaux et Périodiques statistiques de l'ocde Comment se connecter à OECD ilibrary : http:\\www.oecd-ilibrary.org tarification

Plus en détail

Position de la France en matière d énergies renouvelables au sein de l Europe des Vingt-Cinq

Position de la France en matière d énergies renouvelables au sein de l Europe des Vingt-Cinq Position de la France en matière d énergies renouvelables au sein de l Europe des Vingt-Cinq http://www.ifen.fr/fileadmin/publications/les_syntheses/pdf/industrie_ree2006.pdf Part des énergies renouvelables

Plus en détail

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE

II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE II LA CONSOMMATION QUÉBÉCOISE D ÉNERGIE EN PERSPECTIVE LA COMPARAISON DES BILANS ÉNERGÉTIQUES DU QUÉBEC ET DU RESTE DU CANADA Le est la deuxième province consommatrice d énergie après l et devant l. En

Plus en détail

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE 1 LE RÔLE DES HYDROCARBURES DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE : «CONSOMMER MOINS - CONSOMMER MIEUX» Évolutions du mix énergétique (Monde / Europe /

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera?

Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Evolution du mix électrique en France - Qui paiera? Par Julien Deleuze Senior Manager, Estin & Co Des options environnementales, énergétiques, économiques majeures La France fait face à cinq options environnementales,

Plus en détail

Brent Stirton / Getty Images / WWF-UK LA CONTRIBUTION DE LA CHINE VERS LA COP21. Quelles avancées possibles pour sa transition énergétique?

Brent Stirton / Getty Images / WWF-UK LA CONTRIBUTION DE LA CHINE VERS LA COP21. Quelles avancées possibles pour sa transition énergétique? Brent Stirton / Getty Images / WWF-UK LA CONTRIBUTION DE LA CHINE VERS LA COP21 Quelles avancées possibles pour sa transition énergétique? #COP21 1 INTRODUCTION Après l UE, le Mexique, le Gabon ou encore

Plus en détail

BELGIQUE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES

BELGIQUE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES BELGIQUE: INVENTAIRE DU SOUTIEN PUBLIC ET DES DÉPENSES FISCALES ESTIMÉS POUR LES COMBUSTIBLES FOSSILES Ressources énergétiques et structure du marché La Belgique dispose en quantité négligeable de ressources

Plus en détail

Consommation Energétique Finale de l Algérie

Consommation Energétique Finale de l Algérie Données & Indicateurs Ministère de l Energie et des Mines Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation de l Utilisation de l Energie Consommation Energétique Finale de l Algérie Edition 2007

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 5 FÉVRIER 2014 5 mars 2014: Mise à jour de certaines données 2013 estimées. 1 SOMMAIRE 1 LE MARCHÉ PÉTROLIER EN 2013

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Les énergies renouvelables : La problématique du XXIème siècle

Les énergies renouvelables : La problématique du XXIème siècle Les énergies renouvelables : La problématique du XXIème siècle Sophie MERITET sophie.meritet@dauphine.fr Rencontres Doctorales Euro-méditerranéennes Droit / Economie / Gestion de l'environnement et du

Plus en détail

LES SOURCES D ENERGIE. Caractérisation des énergies. Les différentes formes d énergie. La consommation d énergie. Les ressources énergétique

LES SOURCES D ENERGIE. Caractérisation des énergies. Les différentes formes d énergie. La consommation d énergie. Les ressources énergétique LES SOURCES D ENERGIE Caractérisation des énergies Les ressources énergétique La consommation d énergie Constats et perspectives Caractérisation des énergies Les différentes formes d énergie Chaleur Travail

Plus en détail

Les conclusions de la Commission «Energies 2050»

Les conclusions de la Commission «Energies 2050» Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Les conclusions de la Commission «Energies 2050» Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur à l Université de Montpellier I AFTP Paris 10 octobre

Plus en détail

Analyse critique de l étude de l union française de l électricité : «électricité 2030, quels choix pour la France»

Analyse critique de l étude de l union française de l électricité : «électricité 2030, quels choix pour la France» Analyse critique de l étude de l union française de l électricité : «électricité 2030, quels choix pour la France» Benjamin Dessus (Global Chance) L Union Française de l Électricité, organisme qui regroupe

Plus en détail

L économie aurait-elle un vague rapport avec l énergie? Jean-Marc Jancovici Jean-marc.jancovici@carbone4.com Jean-marc.jancovici@theshiftproject.

L économie aurait-elle un vague rapport avec l énergie? Jean-Marc Jancovici Jean-marc.jancovici@carbone4.com Jean-marc.jancovici@theshiftproject. L économie aurait-elle un vague rapport avec l énergie? Jean-Marc Jancovici Jean-marc.jancovici@carbone4.com Jean-marc.jancovici@theshiftproject.org L'énergie, plus fort que les euros L'énergie est là

Plus en détail

LE RESEAU ELECTRIQUE

LE RESEAU ELECTRIQUE I) LA PRODUCTION EN FRANCE. Quand elle est n est pas d origine chimique (batteries et accumulateurs), ou photovoltaïques (énergie solaire), l électricité «industrielle» est toujours produite selon le même

Plus en détail

Conférence de presse UFE. Colloque UFE 17 juin 2014

Conférence de presse UFE. Colloque UFE 17 juin 2014 Conférence de presse UFE Colloque UFE 17 juin 2014 Objectif : Réussir la transition énergétique au moindre coût A la veille des analyses du projet de loi de programmation sur la Transition énergétique,

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

Les impacts de la production d'électricité renouvelable sur les prix du marché en Allemagne

Les impacts de la production d'électricité renouvelable sur les prix du marché en Allemagne Les impacts de la production d'électricité renouvelable sur les prix du marché en Allemagne Résumé : Compromis entre les avantages et les coûts du schéma de soutien aux énergies renouvelables La sortie

Plus en détail

DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS

DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS DÉVELOPPER LE GAZ NATUREL DANS LES TRANSPORTS Les enjeux pour la transition énergétique Didier Lebout, Strategy and Development Director Gazprom Marketing and Trading France Deauville, 28 juin 2013 Dans

Plus en détail

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques»

Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» Traduction du Résumé de l étude de CE DELFT* : «L électricité verte pour les voitures électriques» * Bureau d études Néerlandais indépendant spécialisé dans les questions environnementales et la recherche

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004

BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 2004 BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport Final Novembre 26 Visa 5/489/NOLL pour le compte du Ministère de la Région Wallonne DGTRE BILAN ENERGETIQUE DE LA REGION WALLONNE 24 Rapport final Novembre

Plus en détail

Tunisie : une politique nationale d efficacité énergétique

Tunisie : une politique nationale d efficacité énergétique Tunisie : une politique nationale d efficacité énergétique NEJIB OSMAN/JUILLET 2012 Nejib Osman est directeur Études et Planifications à l Agence Nationale pour la Maîtrise d Energie (ANME) en Tunisie.

Plus en détail

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTRODUCTION DEBAT NATIONAL SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE Note au sous groupe gouvernance du groupe d experts. * L URANIUM DANS LE BILAN ENERGETIQUE FRANÇAIS Bernard LAPONCHE 3 avril 2013 * Dans les échanges

Plus en détail

Histoire de l énergie dans la vie quotidienne au cours des deux derniers siècles

Histoire de l énergie dans la vie quotidienne au cours des deux derniers siècles Histoire de l énergie dans la vie quotidienne au cours des deux derniers siècles J. Lamesch CSDD SER Buchstellentag Novembre 2010 USA: Consommation d énergie sur 4 siècles (exprimée en millions de tonnes

Plus en détail

COP 21 : La Betterave, une production et des débouchés durables Paris, Palais des Congrès 8 décembre 2015

COP 21 : La Betterave, une production et des débouchés durables Paris, Palais des Congrès 8 décembre 2015 COP 21 : La Betterave, une production et des débouchés durables Paris, Palais des Congrès 8 décembre 2015 Myriam Maestroni CEO Economie d Energie, SAS Présidente FONDATION E5T Auteur de l ouvrage: Comprendre

Plus en détail

Productivité, croissance économique, emploi (1)

Productivité, croissance économique, emploi (1) 1 http://www.asmp.fr - Académie des Sciences morales et politiques Productivité, croissance économique, emploi (1) Pierre Tabatoni de l Institut Les variations de la productivité jouent un rôle clef dans

Plus en détail

Economie du développement durable

Economie du développement durable Economie du développement durable La maîtrise de l énergie dans le bâtiment résidentiel Questions économiques et réponses politiques Céline Guivarch, guivarch@centre-cired.fr Site du cours: http://www.imaclim.centre-cired.fr/spip.php?article299

Plus en détail

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université

Les instruments économiques de protection de l environnement. Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr. Sorbonne Université Les instruments économiques de protection de l environnement Prof. Bruno Deffains, bruno.deffains@u-paris2.fr Sorbonne Université 1. Introduction 2 «Command and control» Cette approche s appuie sur des

Plus en détail

Groupe de Recherche en Economie Théorique et Appliquée UMR CNRS 5113

Groupe de Recherche en Economie Théorique et Appliquée UMR CNRS 5113 Jean-Marie Harribey CESE 3 avril 2013 Version révisée 7 novembre 2013 Le financement de la transition écologique Jean-Marie Harribey http://harribey.u-bordeaux4.fr http://alternatives-economiques/blogs/harribey.fr

Plus en détail

Les marchés de l énergie et la macroéconomie

Les marchés de l énergie et la macroéconomie Les marchés de L énergie et La macroéconomie Les marchés de l énergie et la macroéconomie v. baugnet d. dury (1) Introduction L énergie joue un rôle primordial dans le fonctionnement des économies, notamment

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

LA TAXE CARBONE EN IRLANDE ET LA CRISE BUDGÉTAIRE ++

LA TAXE CARBONE EN IRLANDE ET LA CRISE BUDGÉTAIRE ++ LA TAXE CARBONE EN IRLANDE ET LA CRISE BUDGÉTAIRE ++ Journées de l Économie: Faut-il relancer la taxe carbone? Nils Axel Braathen O.C.D.E, Direction de l'environnement Division des performances et de l'information

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

tél. 02 277 51 11 Pour les appels en provenance de l étranger : tél. + 32 2 277 51 11

tél. 02 277 51 11 Pour les appels en provenance de l étranger : tél. + 32 2 277 51 11 Le marché de l énergie en 2010 Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès 50 1210 Bruxelles N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be tél. 02 277 51

Plus en détail

DE LA LOI (LTECV) A LA COP21 : LES ENTREPRISES FRANÇAISES EN ORDRE DE MARCHE

DE LA LOI (LTECV) A LA COP21 : LES ENTREPRISES FRANÇAISES EN ORDRE DE MARCHE DE LA LOI (LTECV) A LA COP21 : LES ENTREPRISES FRANÇAISES EN ORDRE DE MARCHE Septembre 2015 1 La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte vient de donner aux acteurs des énergies

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DU DEBAT SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTERVENTION D HENRI PROGLIO, PDG d EDF

CONSEIL NATIONAL DU DEBAT SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTERVENTION D HENRI PROGLIO, PDG d EDF CONSEIL NATIONAL DU DEBAT SUR LA TRANSITION ENERGETIQUE INTERVENTION D HENRI PROGLIO, PDG d EDF Madame La Ministre, Mesdames et Messieurs, Je vous remercie de m avoir invité à intervenir devant vous, sur

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail