Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!"

Transcription

1 Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine, notre responsabilité.

2 En raison des taux d intérêt bas et malgré une situation économique fragile, il n y a pas de réelle alternative aux actions. On observe actuellement des divergences entre les indicateurs avancés de l OCDE projetant la future évolution économique de diverses régions. L indicateur est favorable pour l Europe mais s inscrit en baisse pour les USA et la Suisse. Cette évolution se reflète également dans les indices des directeurs d achat, qui malgré leur récente hausse indiquent seulement une légère tendance positive. Cette croissance est notamment soutenue par une période de taux d intérêt historiquement faibles. Bien qu ils soient actuellement en hausse, les rendements des emprunts d État à 10 ans restent à de bas niveaux. Conséquence de ce phénomène, la juste valeur («Fair value») des actions augmente. La comparaison des indices boursiers de différents pays est une question de perspective: considérerez les indices boursiers dans une même devise. Dans la troisième partie de notre Boussole, nous présenterons le dernier volet de notre série «Les règles du placement financier». Nous nous intéresserons en particulier à la stratégie de placement et à sa tactique, à l approche intergénérationnelle ainsi qu au comportement grégaire sélectif. Rotation sectorielle des actions Au vu des attentes toujours optimistes des directeurs d achat (voir «Principales Tendances 2») et du manque d alternatives de placement, nous maintenons inchangées les pondérations de l ensemble des classes d actifs. Pour les portefeuilles avec le CHF et l EUR comme devise de référence, nous surpondérons les actions au détriment des obligations. Notre allocation de l ensemble des classes d actifs demeure neutre pour la devise de référence USD. Dans la catégorie des actions, nous modifions les pondérations de cinq secteurs. Pour des raisons de valorisation, nous augmentons la pondération du secteur industriel au détriment de celui des biens de consommation de base. Par ailleurs, nous surpondérons les biens de consommation discrétionnaire suite à l amélioration du momentum de ce secteur et réduisons en contrepartie la pondération des secteurs de la finance et des services aux collectivités publiques. Dans le domaine des obligations, nous préférons toujours les emprunts d entreprises aux emprunts d État. Nous maintenons une légère sous-pondération dans les emprunts des pays émergents et les obligations à haut rendement. Dans un environnement où diverses banques centrales pratiquent une politique de l argent bon marché, il est difficile de prédire l évolution des devises. Pour cette raison, nous adoptons une position neutre dans toutes les devises étrangères. Allocation d actifs: recommandation du 15 mai 2015 pour les investisseurs ayant le CHF comme devise de référence. Classes d actifs Actions Emprunts Or Liquidités Immobilier CH Secteurs d actions Consommation discrétionnaire Biens de consommation de base Services aux collectivités Finance Santé Industrie Télécommunications Matières premières Technologies de l information Énergie Emprunts Emprunts d État Obligations d entreprises Pays émergents Obligations à haut rendement Devises Dollar US Euro Livre sterling Franc suisse modéré sous-pondérer neutre modéré surpondérer Dreyfus Boussole Juin 2015 Page 2

3 Principales Tendances: Relance conjoncturelle et menace de récession Principales Tendances 1: Valeur de l indicateur déc. 98 déc. 00 déc. 02 déc. 04 déc. 06 déc. 08 déc. 10 déc. 12 déc. 14 Monde Zone euro USA Suisse Divergences entre les indicateurs avancés de l OCDE La nervosité a récemment augmenté sur les marchés financiers, ce qui est dû aux attentes de croissance économique. L indicateur avancé de l OCDE pour l évolution de l économie mondiale est en baisse constante depuis un certain temps et ne projette plus qu une croissance minime. Ce recul s explique principalement par l évolution aux USA. En revanche, la croissance reste soutenue en Europe grâce à la faiblesse de l euro. Là aussi toutefois, les signes d un ralentissement de la tendance de croissance se multiplient. Suite à l abandon du taux plancher du franc suisse face à l euro par la Banque Nationale Suisse (BNS), l indicateur avancé de l OCDE pour la Suisse prévoit une récession, reste à savoir si ce pronostic se confirmera. Principales Tendances 2: Indices des directeurs d achat USA Eurozone Suisse Allemagne France Espagne Italie Chine nov. 14 déc. 14 janv. 15 févr. 15 mars 15 avr. 15 mai 15 Indices des directeurs d achat À intervalles réguliers généralement une fois par mois les directeurs d achat du secteur manufacturier sont interrogés sur des paramètres clés concernant notamment l évolution des prix d achat et le niveau des entrées de commandes. Ces paramètres servent de base au calcul des «indices des directeurs d achat» qui sont considérés comme des indicateurs avancés de l évolution économique. Si l indice des directeurs d achat est au-dessus de 50 points, il signale une croissance du secteur par rapport à la période précédente. À l heure actuelle, ce niveau est surtout dépassé par les indices de l Italie et de l Espagne qui émergent de la crise et trouvent un nouveau souffle. Le mauvais élève de l Europe reste la France. Principales Tendances 3: Rendements des emprunts d État à 10 ans en % p.a déc. 10 déc. 11 déc. 12 déc. 13 déc. 14 USA Italie Allemagne Espagne «Normalisation» du niveau des taux La crise de l euro a fait exploser la dette de nombreux pays européens. En conséquence, nombre d entre eux ont du payer une prime de risque élevée sur les taux d intérêt pour pouvoir emprunter sur les marchés des capitaux. Les rendements des emprunts d État à 10 ans ont ainsi grimpé jusqu à 6,8% en Espagne et 7,0% en Italie. La gestion efficace de la crise dans l UE a permis de résorber les inquiétudes liées à ces pays et à faire reculer les primes de risque concernées. La politique monétaire expansive de la Banque centrale européenne (BCE) a conduit à des taux historiquement faibles en début d année. Le rendement des emprunts d État allemands est même tombé jusqu à 0.08%. Récemment, la situation s est de nouveau quelque peu «normalisée» sur les marchés obligataires. Dreyfus Boussole Juin 2015 Page 3

4 Actualité: Zoom sur les actions - tout dépend du point de vue! Actualité 1: Valeur indexée en USD déc. 99 déc. 01 déc. 03 déc. 05 déc. 07 déc. 09 déc. 11 déc. 13 Indice MSCI AC World Juste valeur ( fair value ) Fourchette d équilibre Actualité 2: Évolution indexée en monnaie locale déc. 14 janv. 15 févr. 15 mars 15 avr. 15 mai 15 MSCI AC World SMI Sources: Bloomberg, DataStream, calculs propres S&P 500 DAX Actions - bon marché ou simplement trop chères? Le niveau historiquement bas des taux d intérêt a un impact direct sur la valorisation des actions. Pour le démontrer, prenons un modèle simple d actualisation des dividendes en 3 étapes, qui calcule la valeur actuelle des dividendes futurs. Pour ce faire, nous divisons les dividendes attendus par une valeur dans laquelle le taux d intérêt joue un rôle central. La somme de ces termes définit la juste valeur («fair value») des actions. Si les taux baissent comme dans le passé, la valeur actuelle des dividendes attendus et donc la juste valeur des actions augmentent. Actuellement, l indice global MSCI AC World se situe en-dessous de sa juste valeur mais à l intérieur de notre fourchette d équilibre de +/-15%. De notre point de vue, la valorisation des actions est raisonnable. Tendance des marchés depuis le début de l année Depuis le début de l année, les actions allemandes (DAX) se distinguent par leur performance remarquable avec une surperformance qui a atteint 19% par rapport aux actions suisses (SMI). Cette vigueur tient à la politique monétaire expansive de la Banque centrale européenne (BCE) qui rachète des emprunts d État européens aux banques. Face au manque d alternatives, celles-ci investissent à leur tour en bourse. Parallèlement, l afflux de liquidité affaiblit l euro. Les prix des exportations baissent et ceux des importations augmentent. Les entreprises exportatrices allemandes sont les mieux placées pour en profiter. Comme le montre le graphique ci-contre, les actions allemandes ont surperformé les actions mondiales, américaines et suisses mais seulement en devise locale! Actualité 3: Évolution indexée en CHF déc. 14 janv. 15 févr. 15 mars 15 avr. 15 mai Une question de perspective Considérons les indices boursiers ci-dessus non pas en devise locale, mais en francs suisses. Suite aux variations de change du dollar américain et de l euro face au franc suisse, le tableau est tout autre. Le graphique cicontre montre que les actions suisses ont fait mieux que le marché boursier mondial depuis le début de l année. En outre, elles surperforment nettement les actions US et n ont rien à envier aux valeurs allemandes. Cette évolution tient notamment à la divergence des politiques des banques centrales et montre que les variations de change exercent une influence aussi importante sur le portefeuille que l évolution des cours boursiers. MSCI AC World SMI S&P 500 DAX Dreyfus Boussole Juin 2015 Page 4

5 Connaissances & Expériences: Les règles du placement financier - Partie III Placements financiers: règle no. 7 Stratégie et tactique Avant de procéder à votre placement financier, définissez une stratégie. Celle-ci doit inclure vos objectifs et vos restrictions. Le rendement souhaité et le niveau de risque maximum font partie des objectifs. En ce qui concerne les restrictions, il faut tenir compte de la durée du placement (horizon d investissement), de l éventuel besoin futur de liquidités mais aussi des aspects fiscaux. Révisez votre stratégie à intervalles réguliers, en particulier lors de changements dans votre vie. Si des opportunités à court terme se présentent, par exemple une correction sur les marchés boursiers, n hésitez pas à les saisir. Ces écarts par rapport à la stratégie à long terme relèvent de l allocation tactique. À moyen terme, il vous est toutefois recommandé de revenir à votre stratégie à long terme. Placements financiers: règle no. 8 Une approche à long terme est requise En principe, mieux vaut investir en bourse uniquement de l argent dont on n a pas besoin à court terme. Par nature, le placement financier est plutôt orienté sur le long terme. N investissez pas dans le but essentiel de dégager des bénéfices rapidement. Une approche prévoyante et à long terme est requise, même à un âge avancé. Pensez de manière intergénérationnelle. Si votre patrimoine est légué à vos enfants un jour, la stratégie de placement sera certes ajustée à leurs besoins mais dans de nombreux cas, l expérience montre qu une partie de votre portefeuille restera inchangée. En investissant aujourd hui, pensez à l évolution future de vos placements financiers dans l intérêt et pour le bien de vos enfants et petits-enfants. Placements financiers: règle no. 9 Instinct grégaire sélectionnez les bonnes tendances Nombreux sont les investisseurs qui calquent leur comportement sur celui des autres. Ils achètent quand les cours montent et vendent quand ils baissent. Ils ont un «comportement moutonnier» ou suivent la tendance. Diverses études empiriques démontrent que les stratégies de suivi de tendance portent leurs fruits à long terme. Du point de vue scientifique toutefois, la théorie financière classique n explique pas cette anomalie. Une nouvelle théorie s est donc récemment développée pour éclairer ce comportement. L essentiel est de sélectionner les «bonnes» tendances. En ce qui concerne les cours des actions par exemple, soyez attentif à ce que leur tendance haussière soit justifiée par l évolution des bénéfices des entreprises. Ne courez pas après toutes les tendances! Dreyfus Boussole Juin 2015 Page 5

6 Les cours utilisés dans notre analyse sont les cours de clôture de la période examinée. Les chiffres sur lesquels se basent nos modèles d évaluation sont des estimations qui se rapportent à des dates précises et qui, à ce titre, comprennent des risques. Ils peuvent être modifiés à tout moment sans avis préalable. L utilisation de modèles d évaluation n exclut pas le risque de ne pouvoir faire d estimations justes sur une période de placement déterminée. L évolution des cours est influencée par un nombre élevé de facteurs. Des changements imprévisibles peuvent résulter, par exemple, de développements technologiques, d activités affectant l ensemble de la conjoncture, de fluctuations des taux de change ou de modifications des valeurs sociales. Notre exposé des méthodes d évaluation et des facteurs de risque ne prétend pas être exhaustif. Les Fils Dreyfus & Cie SA publie la boussole quatre fois par an depuis juin Destinée à la clientèle de la banque et à toutes les personnes intéressées, cette publication présente de façon concise les instruments et les méthodes utilisés par la banque pour suivre l évolution des marchés financiers. Un descriptif du processus d investissement est disponible auprès de votre conseiller clientèle ou sur le site Internet. La Boussole est un outil d information mais ne saurait se rapporter à la situation individuelle d un portefeuille. Les Fils Dreyfus & Cie SA, Banquiers Contact: Dr. Uwe Heller Les Fils Dreyfus & Cie SA, Banquiers Aeschenvorstadt 16 Boîte postale 4002 Bâle Suisse Téléphone Fax Dreyfus Boussole Juin 2015 Page 6

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions Stratégie Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions La recherche des primes de risque constitue une stratégie relativement courante sur les marchés obligataires

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

QUEL AVENIR POUR LE FRANC SUISSE?

QUEL AVENIR POUR LE FRANC SUISSE? QUEL AVENIR POUR LE FRANC SUISSE? GENÈVE, LE 11 AVRIL 2013 BRUNO JACQUIER BANQUE PRIVÉE PARTIE 1 LA PARITÉ DES POUVOIRS D ACHAT BANQUE PRIVÉE EDMOND DE ROTHSCHILD S.A. 2 EXPLICATION THÉORIQUE ÉQUILIBRE

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Monnaie, banques, assurances

Monnaie, banques, assurances Monnaie, banques, assurances Panorama La politique monétaire de la Banque nationale suisse en 2013 En 2013, la croissance de l économie mondiale est demeurée faible et fragile. En Europe, les signes d

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille (33 points) Monsieur X est un gérant de fonds obligataire qui a repris la responsabilité de gestion du portefeuille obligataire

Plus en détail

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5

DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 DIRECTIVES DE PLACEMENT RISK BUDGETING LINE 5 29.06.2011 Groupe de placement Prisma Risk Budgeting Line 5 (RBL 5) Caractéristiques du groupe de placement 1. Le RBL 5 est un fonds composé d actifs susceptibles

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Cinq stratégies pour faire face aux marchés difficiles

Cinq stratégies pour faire face aux marchés difficiles Quand les marchés sont volatils, il est tout à fait normal de s inquiéter de l incidence sur votre portefeuille. Et quand vous vous inquiétez, vous voulez agir. Cinq stratégies pour faire face aux marchés

Plus en détail

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières

Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières La gamme de fonds «Finance Comportementale» de JPMorgan Asset Management : Une approche rationnelle Investir dans un monde où la psychologie affecte les décisions financières Document réservé aux professionnels

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

Gestion de fortune intégrée

Gestion de fortune intégrée Gestion de fortune intégrée Exemple SA Profil du portefeuille Gestion de fortune intégrée Numéro de dépôt 0835-123456-75 01.01.2014 31.12.2014 www.credit-suisse.com Table des matières 1. Informations sur

Plus en détail

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active Ce document est destiné à des investisseurs professionnels uniquement Vivienne investissement L analyse quantitative au service de la gestion active OUESSANT Rapport de gestion Printemps-été 2015 Vivienne

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Manuel de référence Options sur devises

Manuel de référence Options sur devises Manuel de référence Options sur devises Groupe TMX Actions Bourse de Toronto Bourse de croissance TSX TMX Select Equicom Produits dérivés Bourse de Montréal CDCC Marché climatique de Montréal Titres à

Plus en détail

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire

[ les éco_fiches ] Guerre des changes. Octobre. Mécanismes de la politique monétaire Des fiches pour mieux comprendre l'actualité économique Guerre des changes A l heure actuelle, les Banques Centrales dessinent leurs stratégies de sortie de crise. Deux grands groupes émergent : La Banque

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Investir avec succès grâce au budget de risque et au contrôle de la volatilité

Investir avec succès grâce au budget de risque et au contrôle de la volatilité ab Focus pour la clientèle institutionnelle Juin 2012 Investir avec succès grâce au budget de risque et au contrôle de la volatilité Dans notre pays, il n est pas une institution de prévoyance qui n établisse

Plus en détail

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part B : FR0010789784 Part C : FR0010800300 Dénomination : AFIM EONOS 5 Forme juridique : FCP de droit français Compartiments/nourricier

Plus en détail

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie CLASSES D ACTIFS Nous restons positifs à l égard des actions, dès lors que les politiques de relance monétaire devraient continuer de soutenir la reprise économique. ACTIONS: PAR RÉGION ET PAR STYLE Nous

Plus en détail

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1

RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) - Rivoli Equity Fund - Page 1 RIVOLI EQUITY FUND (Mise à jour Janvier 2010) Page 1 Avertissement L'accès à certains de ces produits et/ou services peut faire l'objet de restrictions à l'égard de certaines personnes ou dans certains

Plus en détail

Comment réussir vos investissements en bourse?

Comment réussir vos investissements en bourse? Comment réussir vos investissements en bourse? Les 3 règles d or indispensables - 1 - Introduction L investissement dans les marchés financiers est souvent vu d un mauvais œil. La forte volatilité de ces

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

2009, une année de croissance pour Edmond de Rothschild Asset Management

2009, une année de croissance pour Edmond de Rothschild Asset Management 2009, une année de croissance pour Edmond de Rothschild Asset Management Stratégie d Investissement 2010 Philippe Couvrecelle Président du Directoire Edmond de Rothschild Asset Management 2009 : le pire

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants

CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013. Nos clients, les déposants CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 15 CAISSE DE DÉPÔT ET PLACEMENT DU QUÉBEC RA 2013 16 DES DÉCISIONS STRATÉGIQUES ET PORTEUSES À LONG TERME L approche client de la Caisse repose sur l écoute

Plus en détail

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse

Septembre 2013. Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Septembre 2013 Baromètre bancaire 2013 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Baromètre bancaire 2013 Executive summary 3 1 Evolution économique globale 1.1 Economie internationale 1.2 Suisse

Plus en détail

Un nouveau répit pour les emprunteurs

Un nouveau répit pour les emprunteurs février Un nouveau répit pour les emprunteurs Faits saillants Nouvelles inquiétudes concernant les pays émergents. Les perspectives de croissance économique demeurent favorables. Le discours de la Banque

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur.

Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Fonds de placement Le modèle adapté à chaque type d investisseur. Bienvenue. Des arguments qui comptent Les points forts des fonds de placement du Credit Suisse. De nets avantages Les fonds de placement:

Plus en détail

Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET

Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET Crédit Agricole Corporate & Investment Bank (FR) FIXED TARGET Profitez de l incertitude des marchés actions européens Quelle stratégie? Les marchés actions souffrent actuellement d une incertitude forte.

Plus en détail

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 %

Résultats du premier trimestre 2015. SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR enregistre un résultat net de grande qualité de EUR 175 millions et un ROE annualisé de 12,1 % SCOR démarre l année avec de solides performances grâce à la mise en œuvre rigoureuse de son plan stratégique

Plus en détail

Market Outlook CE MOIS

Market Outlook CE MOIS Rapport du mois par Gabriel V. Safdié rédigé le 1 er février 2013 DIVERGENCES Généralités (1-7) 1. La nouvelle année aura donc démarré dans la continuation du mouvement haussier de 2012 et avec une conviction

Plus en détail

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques Aon Hewitt Le Mois en Bref Mai 2015 Dans cette édition Les Conservateurs proposent une bonification volontaire du RPC 1 Actualités géopolitiques 2 Actualités économiques 2 Actualités financières 2 Marchés

Plus en détail

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information

FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT. Notice d Information FCPE AG2R LA MONDIALE ES CARMIGNAC INVESTISSEMENT Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097549 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Une étude menée par Vanguard 2012 Sommaire. Au cours d une étude précédente examinant diverses catégories

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE

PROSPECTUS COMPLET PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PROSPECTUS COMPLET OPCVM conforme aux normes européennes PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE Présentation succincte : Dénomination : Forme juridique : Compartiments/nourricier : Société de gestion

Plus en détail

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance.

alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. alpha sélection alpha sélection est une alternative à un placement risqué en actions et présente un risque de perte en capital, en cours de vie et à l échéance. Instrument financier émis par Natixis (Moody

Plus en détail

Indices Pictet LPP 2015. Une nouvelle référence pour les caisses de pension suisses

Indices Pictet LPP 2015. Une nouvelle référence pour les caisses de pension suisses Indices Pictet LPP 2015 Une nouvelle référence pour les caisses de pension suisses Pictet Asset Management Janvier 2015 Table des matières Une nouvelle famille d indices 3 Un examen des indices LPP existants

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

Volume 2, numéro 1 5 avril 2004. Dollar canadien. L évolution de la devise de 1992 à 2003. Sommaire

Volume 2, numéro 1 5 avril 2004. Dollar canadien. L évolution de la devise de 1992 à 2003. Sommaire ISSN 18-9158 Volume 2, numéro 1 5 avril 2004 Dollar canadien L évolution de la devise de 1992 à 2003 Sommaire 1. Le dollar canadien a connu une décennie de dépréciation presque ininterrompue de 1992 à

Plus en détail

Déchiffrer les marchés et les placements à long terme. 30 juin 2015

Déchiffrer les marchés et les placements à long terme. 30 juin 2015 Déchiffrer les marchés et les placements à long terme 30 juin 2015 L histoire derrière les graphiques L avantage des journaux, du point de vue d un éditeur, c est qu ils créent une dépendance. Les histoires

Plus en détail

Du risque systémique à un retour aux données fondamentales?!

Du risque systémique à un retour aux données fondamentales?! Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015

Rapport intermédiaire. Comptes du Groupe au 30 juin 2015 Rapport intermédiaire Comptes du Groupe au 30 juin 2015 2 Message des présidents En présentant de très bons résultats semestriels dans un environnement global incertain, la BCV démontre une nouvelle fois

Plus en détail

Private Banking. www.bcn.ch

Private Banking. www.bcn.ch Private Banking www.bcn.ch Investir à la BCN vous apporte confort et sérénité» La BCN, c est... 1883 100 millions de CHF depuis 1883 au service des neuchâtelois 320 collaborateurs capital de dotation points

Plus en détail

Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance (1)

Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance (1) alpha privilège Titre de créance de droit français présentant un risque de perte en capital en cours de vie et à l échéance Durée d investissement conseillée : 5 ans (hors cas de remboursement automatique

Plus en détail

EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC. Essoufflement des vents arrière, modestes ajustements à nos prévisions économiques

EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC. Essoufflement des vents arrière, modestes ajustements à nos prévisions économiques EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC ÉTÉ 20 90581 (07/20) CHRONIQUES 1 2 PERSPECTIVES DE PLACEMENT La croissance économique mondiale a ralenti au cours des derniers mois, principalement parce que les

Plus en détail

PROSPECTUS SIMPLIFIE

PROSPECTUS SIMPLIFIE PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE A STATUTAIRE PRESENTATION Code ISIN : FR0010334037 Dénomination : ATOUT HORIZON DUO Forme juridique : Fonds commun de placement (FCP) de droit français Société de gestion :

Plus en détail

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché

Un fonds d obligations mondiales «pour tous les temps», capable de tirer son épingle du jeu dans toutes les conditions de marché un méthode différente pour contrer la volatilité des marchés Fonds à revenu stratégique Manuvie* *Aussi offert : Catégorie de revenu stratégique Manuvie Un fonds d obligations mondiales «pour tous les

Plus en détail

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015

Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle. Édition janvier 2015 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance professionnelle Édition janvier 2015 2 Règlement de placement de la Fondation collective Perspectiva pour la prévoyance

Plus en détail

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION

ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANANTA PATRIMOINE PRESENTATION ANNEE 2011 1 ANANTA PATRIMOINE S.A. (Genève) est une société de gestion affiliée à l O.A.R.G. (Organisme d Autorégulation des Gérants de patrimoine) sous le numéro d agrément

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 RAPPORT SEMESTRIEL ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013 Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 8 rue Danielle Casanova 75002 Paris Tel: +33(0)1.44.55.02.10 / Fax: +33(0)1.44.55.02.20 acerfinance@acerfinance.com

Plus en détail

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse Communiqué de presse Embargo: jeudi 5 septembre 2013, 15 heures (heure d été d Europe centrale) Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 5

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014

Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 6 mars 2015 Banque nationale suisse Résultat de l exercice 2014 La Banque nationale suisse (BNS) a

Plus en détail

SOLUTIONS DE PLACEMENT

SOLUTIONS DE PLACEMENT COMPRENDRE VOS BESOINS LA PIERRE ANGULAIRE D UNE GESTION PATRIMONIALE PÉRENNE RÉCONCILIER VOS OBJECTIFS ET VOTRE TOLÉRANCE AUX RISQUES Dans la vie, chaque individu possède une combinaison unique de besoins

Plus en détail

Septembre 2011 Baromètre bancaire 2011. L'évolution conjoncturelle des banques en Suisse

Septembre 2011 Baromètre bancaire 2011. L'évolution conjoncturelle des banques en Suisse Septembre 2011 Baromètre bancaire 2011 L'évolution conjoncturelle des banques en Suisse Baromètre bancaire 2011 L évolution conjoncturelle des banques en Suisse Sommaire Executive Summary 3 1 Evolution

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

PROSPECTUS AGREE PAR L AMF

PROSPECTUS AGREE PAR L AMF PROSPECTUS AGREE PAR L AMF EXPERT PREMIUM PROSPECTUS COMPLET DATE D AGREMENT : 11/ 06/2010 Expert premium PROSPECTUS COMPLET PLAN PROSPECTUS SIMPLIFIE... 3 PARTIE A STATUTAIRE... 3 I - PRESENTATION SUCCINCTE...

Plus en détail

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés

Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés Recensement triennal sur l activité du marché de change et des produits dérivés 1 Le cadre de l analyse L analyse présente se base sur des données réunies dans le cadre du recensement triennal de la Banque

Plus en détail

Cette offre peut être close à tout moment.

Cette offre peut être close à tout moment. Certificat Oméga Protection 90 Juillet 2018 Placement d une durée de 4 ans et 9 jours offrant une protection du Capital Investi 1 à hauteur de 90% à la date de Remboursement. 1 Le Capital Investi correspond

Plus en détail

Fintro Emerging Invest

Fintro Emerging Invest Fintro Emerging Invest Émetteur : BNP Paribas Fortis Funding, filiale de Fortis Banque SA Garant : Fortis Banque SA (Moody s : A1 / S&P : AA / Fitch : A+) Générez du rendement potentiel tout en ayant droit

Plus en détail

Actualités géopolitiques

Actualités géopolitiques Aon Hewitt Retraite et gestion de placements Le Mois en Bref Avril 2015 Dans cette édition Le cours du pétrole se redresse, mais l incertitude persiste 1 Actualités géopolitiques 2 Actualités économiques

Plus en détail

CC&L Core Income and Growth Fund. Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds. Période close le 30 juin 2015

CC&L Core Income and Growth Fund. Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds. Période close le 30 juin 2015 CC&L Core Income and Growth Fund Rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds Période close le 30 juin 2015 Le présent rapport intermédiaire de la direction sur le rendement du fonds

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Protégez vous contre l inflation

Protégez vous contre l inflation Credit Suisse (A+/Aa) À QUOI VOUS ATTENDRE? P. Inflation Booster 0 Credit Suisse Inflation Booster 0 est un titre de dette structuré. Le produit est émis par Credit Suisse AG et vous donne droit à un coupon

Plus en détail

LA HAUSSE DU DOLLAR CANADIEN

LA HAUSSE DU DOLLAR CANADIEN PRB 03-26F LA HAUSSE DU DOLLAR CANADIEN Michael Holden Division de l économie Révisé le 22 novembre 2007 PARLIAMENTARY INFORMATION AND RESEARCH SERVICE SERVICE D INFORMATION ET DE RECHERCHE PARLEMENTAIRES

Plus en détail

Mandat privé Fidelity Équilibre Revenu Devises neutres de la Société de Structure de Capitaux Fidelity

Mandat privé Fidelity Équilibre Revenu Devises neutres de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Mandat privé Fidelity Équilibre Revenu Devises neutres de la Société de Structure de Capitaux Fidelity Rapport semestriel de la direction sur le rendement du Fonds 31 mai 2015 Mise en garde à l égard des

Plus en détail

DESS INGENIERIE FINANCIERE

DESS INGENIERIE FINANCIERE DESS INGENIERIE FINANCIERE Mercredi 27 mars 2005 Philippe TESTIER - CFCM Brest 1 SOMMAIRE Le Change au comptant (spot) ; Le Change à Terme (termes secs, swaps de change) ; Les Options de Change ; Les Options

Plus en détail

Norme comptable internationale 33 Résultat par action

Norme comptable internationale 33 Résultat par action Norme comptable internationale 33 Résultat par action Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire les principes de détermination et de présentation du résultat par action de manière à améliorer

Plus en détail

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT

Fonds de placement en Suisse. Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Fonds de placement en Suisse Définitions Fonctionnement Poids économique OMPACT Table des matières Page Avant-propos 3 Définitions 4 Fonctionnement d un fonds de placement 6 Caractéristiques des fonds

Plus en détail

Assurance Vie SÉLECTION ORIENTATIONS. Quels que soient vos objectifs, AXA sera toujours à vos côtés pour vous aider à les atteindre.

Assurance Vie SÉLECTION ORIENTATIONS. Quels que soient vos objectifs, AXA sera toujours à vos côtés pour vous aider à les atteindre. Assurance Vie SÉLECTION ORIENTATIONS Quels que soient vos objectifs, AXA sera toujours à vos côtés pour vous aider à les atteindre. Et vous, comment voulez-vous vivre votre épargne? Vos projets et vos

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Sous le signe des taux Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients L e rally sur les marchés actions des pays

Plus en détail

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information

FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE. Notice d Information FCPE EP ECHIQUIER PATRIMOINE Fonds Commun de Placement d Entreprise (FCPE) - Code valeur : 990000097559 Compartiment oui non Nourricier oui non Notice d Information Un Fonds Commun de Placement d Entreprise

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT

LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT LA GESTION DU RISQUE DE TAUX D INTERÊT Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Pour les investisseurs, le risque de taux d intérêt est celui : - d une dévalorisation du patrimoine - d

Plus en détail