Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA"

Transcription

1 Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse Zurich Téléphone Fax Politique de placement de Swisscanto pour novembre 2010 Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Les évaluations relatives plaident en faveur des actions et des emprunts d Etat AAA. En conséquence, nous renforçons la quote-part d actions d un point de pourcentage. Nous vendons les emprunts des pays émergents avec bénéfice et nous réduisons légèrement la surpondération dans les hedge funds. Les acteurs du marché avaient à juste titre prévu un affaiblissement des indicateurs avancés. Par conséquent, la concrétisation du ralentissement de la croissance n aura été qu une source bénigne d inquiétude sur les marchés d actions. Par ailleurs, les derniers indicateurs avancés ont à nouveau surpris positivement. Les amateurs de platitudes ont pu se régaler de diverses déclarations en provenance du G20, comme la decision «to implement clear, credible, ambitious and growth friendly medium-term fiscal consolidation plans and continue with monetary policy which is appropriate to achieve price stability». La lecture de cette allégation par les Britanniques et les Allemands, adeptes d une politique fiscale conservatrice, est évidemment bien différente de celle que peuvent en faire les cercles ultrakeynésiens aux Etats-Unis. Le seul signal du G20 exploitable pour nous est la décision que les Etats-Unis devraient adopter, dans l éventualité d une rapide dépréciation du dollar, une attitude conciliante à l encontre d actions de soutien concertées. Indépendamment de cela, nous pensons que le dollar US commencera par se stabiliser par rapport au franc suisse. La sous-évaluation de la devise américaine face à la monnaie helvétique, relativement importante en termes de parité de pouvoir d achat puisqu elle avoisine les 18%, en est l un des piliers essentiels. La seule véritable action entreprise par le G20 et qui a dépassé les simples formules à rallonge réside dans la nouvelle répartition des sièges au sein des organisations internationales en faveur des pays émergents. Les emprunts d Etat AAA sont historiquement chers. La probabilité qu à moyen terme (2 à 5 ans), les banques centrales réussissent à relancer l économie, à augmenter les taux d inflation et/ou à «pousser» à la hausse les prix des placements à risque est relativement

2 élevée. Pour ces raisons, nous maintenons la surpondération des emprunts d entreprise, y compris celle des emprunts à haut rendement. Malgré la forte pente de la courbe des rendements et les avantages en termes de rendement qui en découlent, nous préservons en matière de duration de l indice de référence une échéance à moyen terme au sein des portefeuilles d obligations. Nous évitons toujours les extrémités courte et longue du spectre des échéances. Nous considérons toujours les placements monétaires comme sans intérêt en raison de leur rémunération quasiment nulle. Dans la stratégie du Portfolio Fund Balanced, leur quote-part est toutefois plus élevée en raison de la réduction de la surpondération des obligations suisses par rapport au mois précédent. Nous réagissons ainsi au risque d une nouvelle hausse des taux en Suisse au cours des prochains mois. Même après l évolution réjouissante des cours ces deux derniers mois, les actions sont toujours intéressantes, comme le montre le graphique 1 basé sur le marché mondial des actions. Graphique 1 : Marché des actions mondial MSCI : évaluation conservatrice basée sur les bénéfices tendanciels Évaluation équitable Indice logarithmé Sous-/surévaluation estimée en % (échelle de gauche) Ce déficit d évaluation estimé à 18% à fin octobre ne devrait pas se combler rapidement, en raison de la forte insécurité qui règne quant à l évolution économique. Mais même si cette sous-évaluation n était pas compensée mais restait constante, les actions devraient malgré tout continuer à générer un meilleur rendement que les obligations et les placements monétaires, tant que la courbe d évaluation équitable continue à grimper. Cette dernière est déterminée principalement par les bénéfices des entreprises. Le graphique 2 montre l évolution des bénéfices du MSCI Monde depuis Sur la base de pronostics extrêmement conservateurs de 3% de croissance réelle de l économie mondiale et 2% 2

3 d inflation mondiale, la croissance équilibrée des bénéfices serait de 5% en valeur nominale. Selon les chiffres IBES, les analystes prévoient néanmoins une croissance d environ 16% des bénéfices en Par une estimation également prudente selon laquelle l écart par rapport à l évaluation équitable diminue de moitié en l espace de 5 ans, le rendement total attendu pour 2011 est de 7,4% (5% plus 2,4% 1 ) pour le marché mondial des actions, ce qui le place largement au-dessus de celui des emprunts d Etat AAA. Graphique 2 : Evolution des bénéfices par action de l indice d actions mondial MSCI Swisscanto augmente d un point de pourcentage la quote-part des actions en raison des évaluations attrayantes. Compte tenu de la surpondération actuelle et de la bonne performance du marché au mois dernier, il ne faut pratiquement pas racheter d actions. Depuis notre recommandation d emprunts des pays émergents au détriment de la quote-part de dollar début mars 2010, l indice obligataire JP Morgan Emerging Markets a progressé de plus de 13% en dollars US. Les très importants apports de capitaux des derniers mois par des investisseurs à la recherche de rendement ont contraint plusieurs pays émergents à introduire ou à envisager des restrictions pour les marchés de capitaux. Nous craignons que le rétrécissement des écarts de rendement ne soit déjà allé trop loin et que les investisseurs sous-estiment les nouveaux risques liés aux obligations des marchés émergents. C est la raison pour laquelle nous réduisons notre exposition à ces titres. Quant à l allocation des risques, nous nous sentons nettement plus à l aise sur des marchés d actions sensiblement plus liquides. 0,9 2,38% 0,8 puisque l écart d évaluation devrait se situer vers 10% après 5 ans, au lieu de 20% aujourd hui = 3

4 Politique de placement pour novembre 2010 Stratégie de change : Nous sous-pondérons le CHF et l EUR en faveur des monnaies liées aux matières premières que sont le CAD et l AUD, et de la SEK, actuellement sous-évaluée. La reprise économique s est poursuivie au Canada. La problématique de l endettement souverain au sein de la zone euro pourrait s aggraver encore si la croissance faiblit. Le franc suisse est devenu «cher». Face au yen, nous privilégions actuellement le dollar US qui est déjà sensiblement sous-évalué. Parallèlement, cette allocation constitue une garantie contre un effondrement potentiel du marché, puisqu un tel événement entraînerait selon toute vraisemblance une dépréciation de la devise japonaise et un mouvement de fuite vers le dollar US. En matière de stratégie obligataire : Des hausses de taux d intérêt aux Etats-Unis et dans la zone euro sont extrêmement improbables dans un avenir proche en raison de la dégradation des données économiques. La probabilité de nouveaux assouplissements quantitatifs se fait plus forte. La FED «veut» voir baisser encore plus les taux d intérêt à l extrémité longue de la courbe. Sur la base de la pente raide des courbes de taux d intérêt et de la forte probabilité de nouveaux rachats d emprunts d Etat par les banques centrales, une duration neutre est souhaitable malgré le contexte actuel de taux d intérêt historiquement bas. Au Japon, la duration est légèrement inférieure à la moyenne. Nous renforçons la pondération des emprunts d entreprise par rapport à celles des emprunts d Etat. Grâce à la bonne situation des liquidités et à une gestion des coûts prudente, les risques de défaillance sont inférieurs à la moyenne en dépit du ralentissement de la croissance économique. Au sein du Portfolio Fund Balanced, nous réduisons la surpondération des emprunts en francs suisses, car les taux d intérêt devraient avoir atteint leur plancher. Les positions en emprunts dans les Etats PIIGS (Portugal, Irlande, Italie, Grèce, Espagne) restent globalement sous-pondérées même après l achat d emprunts d Etat italiens et espagnols. Nous vendons les emprunts des Etats émergents. Même si notre impression n est pas fondamentalement négative, nous considérons les resserrements des écarts de 4

5 crédit comme exagérés et privilégions par conséquent les allocations dans le domaine des actions. 5

6 En matière de stratégie des actions : Parmi les marchés d actions, nous considérons les titres européens comme particulièrement dignes d intérêt. Nous continuons à préférer sur l ensemble des marchés les petites capitalisations aux grandes capitalisations. Les niveaux de liquidité élevés et l évaluation attrayante de nombre de ces actions laissent encore prévoir des reprises, en particulier par les grandes entreprises. Nous maintenons notre préférence pour les domaines cycliques au détriment des entreprises plus défensives. Stratégie Balanced + : Au sein du module obligataire, les emprunts d entreprise restent surpondérés. Les emprunts des pays émergents libellés en devises locales sont vendus en raison du resserrement des écarts de crédit. Les ressources ainsi libérées seront utilisées pour acheter des actions. Pour des raisons d évaluation, nous surpondérons les actions. Celles-ci sont évaluées de manière plus avantageuse que les emprunts des Etats émergents. Les matières premières et le private equity restent pondérés de façon neutre puisque nous privilégions l investissement en actions. La quote-part d immobilier suisse est supérieure à la pondération de l indice de référence, celle des fonds immobiliers étrangers y est inférieure. La surpondération des hedge funds est réduite. Même si les marchés continuent à présenter des opportunités d investissement intéressantes pour les gestionnaires de hedge funds, nous voyons actuellement de meilleures perspectives dans les marchés d actions. 6

7 Tableau 1 : Politique de placement de Swisscanto, à l exemple du fonds stratégique de placement Swisscanto (LU) Portfolio Fund Balanced (en %) Stratégie actuelle Stratégie précédente Indice de référence Marché monétaire 5,5 4,5 10,0 Obligations en CHF 29,0 31,0 29,0 Obligations en monnaies étrangères avec couverture 4,5 4,5 4,0 Obligations en monnaies étrangères 18,0 18,0 17,0 Actions suisses 9,0 8,5 8,0 Actions étrangères 34,0 33,5 32,0 Total des obligations 51,5 53,5 50,0 Total des actions 43,0 42,0 40,0 7

8 Tableau 2 : Politique de placement de Swisscanto avec investissements alternatifs à l exemple de l indice Balanced + Stratégie actuelle Balanced + Novembre 2010 Indice de référence Balanced + Ecart stratégie actuelle Balanced + vs ind. réf. Balanced+ Stratégie précédente Balanced + Octobre 2010 Liquidités Marché monétaire 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% Obligations Obligations en CHF 11,0% 16,0% -5,0% 11,0% Obligations en monnaies étrangères 9,8% 12,0% -2,2% 8,8% EUR 4,1% 5,1% -1,0% 4,1% USD 4,6% 4,6% 0,0% 3,6% GBP 0,6% 0,6% 0,0% 0,6% JPY 0,5% 1,7% 0,0% 0,5% High Yield EUR 3,7% 0,0% 3,7% 3,7% Obligations EMMA en USD 0,0% 2,0% -2,0% 0,0% Autres: obligations en AUD 1,0% 0,0% 1,0% 0,0% Autres: obligations en SEK 0,5% 0,0% 0,5% 0,5% Total 26,0% 30,0% -4,0% 26,0% Emprunts convertibles 2,0% 2,0% 0,0% 2,0% Actions Large Small Large Small Large Small Large Small Suisse 7,5% 1,6% 7,2% 0,8% 0,3% 0,8% 7,2% 1,3% Etranger 15,6% 2,5% 14,7% 1,3% 0,9% 1,2% 15,3% 2,2% Europe sans UK, sans la Suisse 4,3% 1,4% 3,9% 0,7% 0,4% 0,7% 4,3% 1,4% Grande-Bretagne 2,3% 2,4% -0,1% 2,3% Amérique du Nord 3,9% 0,7% 3,6% 0,4% 0,3% 0,3% 3,6% 0,4% Japon 1,6% 0,4% 1,8% 0,2% -0,2% 0,2% 1,6% 0,4% Asie-Pacifique sans le Japon 2,0% 2,0% 0,0% 2,0% Marchés émergents 1,5% 1,0% 0,5% 1,5% Autres 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0% Total I 23,0% 4,0% 21,9% 2,1% 1,1% 1,9% 22,5% 3,5% Total II 27,0% 24,0% 3,0% 26,0% Immobilier Suisse 11,0% 10,0% 1,0% 11,0% Etranger 3,0% 4,0% -1,0% 3,0% Total 14,0% 14,0% 0,0% 14,0% Hedge funds Private equity Diversified 18,0% 17,0% 1,0% 19,0% 2,0% 2,0% 0,0% 2,0% Matières premières 8,0% 8,0% 0,0% 8,0% Autres 3,0% 3,0% 0,0% 3,0% Total 100,0% 100,0% 0,0% 100,0% Votre interlocuteur Thomas Härter, Chief Strategist Téléphone , Swisscanto Asset Management SA, Waisenhausstrasse 2, 8021 Zurich Zurich, le 2 novembre

Du risque systémique à un retour aux données fondamentales?!

Du risque systémique à un retour aux données fondamentales?! Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse

Compte d exploitation 2013. Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Compte d exploitation 2013 Prévoyance professionnelle Swiss Life Suisse Editorial Chère lectrice, cher lecteur, En 2013, Swiss Life a une nouvelle fois fait la preuve éclatante de sa stabilité financière,

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

Investissements illiquides et stratégies de placement. Pascal Frei, CFA Associé PPCmetrics

Investissements illiquides et stratégies de placement. Pascal Frei, CFA Associé PPCmetrics Investissements illiquides et stratégies de placement Pascal Frei, CFA Associé PPCmetrics Actifs illiquides Introduction et définition Les actifs illiquides sont des actifs dont le volume d échange est

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier

LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème édition Y. Simon et D. Lautier LA GESTION DU RISQUE DE CHANGE 2 Section 1. Problématique de la gestion du risque de change Section 2. La réduction de l exposition de l entreprise au risque de change Section 3. La gestion du risque de

Plus en détail

Rapport annuel 2011 des fonds d investissement internes

Rapport annuel 2011 des fonds d investissement internes TwinStar - Rapport annuel 31/12/2011-1 / 6 Rapport annuel 2011 des fonds d investissement internes twinstar Table des matières 1 Définition...2 2 Politique d investissement des fonds internes...2 2.1 Equity

Plus en détail

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results

Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente. Insight + Process = Results Diversification obligataire et recherche de rendement : Un rôle stratégique pour la dette émergente Insight + Process = Results Des fondamentaux solides Un potentiel de diversification Dans un environnement

Plus en détail

Informations générales pour les investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2012. Inform Les créanciers sous l emprise de la crise de l euro

Informations générales pour les investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2012. Inform Les créanciers sous l emprise de la crise de l euro Informations générales pour les investisseurs institutionnels e trimestre Inform Les créanciers sous l emprise de la crise de l euro Swisscanto leader de la gestion d actifs Swisscanto figure parmi les

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918 CMC MARKETS UK PLC Conditions Tarifaires CFDs Plateforme Next Generation Août 2014 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par la

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918

CMC MARKETS UK PLC. Conditions Tarifaires CFDs. Plateforme Next Generation. Janvier 2015. RCS Paris: 525 225 918 CMC MARKETS UK PLC Conditions Tarifaires CFDs Plateforme Next Generation Janvier 2015 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail

LE FOREX. www.tradafrique.com 1

LE FOREX. www.tradafrique.com 1 LE FOREX www.tradafrique.com 1 I) La définition du forex Le Forex, est un terme désignant le Marché des Changes, un marché sur lequel sont échangées les devises internationales. En raison de son volume

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Stratégie d Investissement

Stratégie d Investissement STRATÉGIE Mars 2015 Stratégie d Investissement Perspectives trimestrielles Marge de sécurité Les perspectives pour l économie mondiale restent mitigées. La croissance américaine se généralise, sans pour

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

Indices Pictet LPP 2015. Une nouvelle référence pour les caisses de pension suisses

Indices Pictet LPP 2015. Une nouvelle référence pour les caisses de pension suisses Indices Pictet LPP 2015 Une nouvelle référence pour les caisses de pension suisses Pictet Asset Management Janvier 2015 Table des matières Une nouvelle famille d indices 3 Un examen des indices LPP existants

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management

J.P. Morgan Asset Management J.P. Morgan Asset Management Insight + Process = Results Héritage du groupe JPMorgan Chase & Co. De la Bank of the Manhattan Company - première institution de l héritage du groupe agréée en 1799 à l acquisition

Plus en détail

Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds

Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds Allocation d actifs optimisée avec les funds of hedge funds Inform informations générales pour les investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2006 Swisscanto le centre de compétence des Banques Cantonales

Plus en détail

Obligations et devises émergentes

Obligations et devises émergentes Whitepaper September 2012 Obligations et devises émergentes Quelles opportunités dans un contexte de taux de rendement bas? Peter Marber Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels

Plus en détail

Reflections LA STRATÉGIE D INVESTISSEMENT. The exclusive manager of Julius Baer Funds. A member of the GAM group.

Reflections LA STRATÉGIE D INVESTISSEMENT. The exclusive manager of Julius Baer Funds. A member of the GAM group. Reflections LA STRATÉGIE D INVESTISSEMENT DE SWISS & global ASSET MAnagement AU troisième TRIMESTRE 2013 The exclusive manager of Julius Baer Funds. A member of the GAM group. Highlights LA STRATÉGIE

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Conditions tarifaires

Conditions tarifaires Conditions tarifaires CFD-Contracts for Difference Octobre 2013 Conditions Tarifaires Vous trouverez ci-dessous les conditions tarifaires applicables à votre Compte de trading. Les termes, utilisés dans

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918

CONDITIONS TARIFAIRES. CFD Contracts for Difference. Plateforme Next Generation. Août 2014. RCS Paris: 525 225 918 CONDITIONS TARIFAIRES CFD Contracts for Difference Plateforme Next Generation Août 2014 RCS Paris: 525 225 918 Société immatriculée en Angleterre sous le numéro 02448409 Société agréée et réglementée par

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Point de la situation pour les obligations

Point de la situation pour les obligations Point de la situation pour les obligations Inform informations générales à l intention des investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2005 Situation initiale : composantes du taux d intérêt d un emprunt

Plus en détail

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Gestion obligataire Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Nous pensons que la répression financière se prolongera encore plusieurs années. Dans cet intervalle, il sera de plus en

Plus en détail

SWISSCANTO (LU) BOND INVEST

SWISSCANTO (LU) BOND INVEST SWISSCANTO (LU) BOND INVEST Un fonds d investissement selon la première partie de la loi luxembourgeoise, sous la forme juridique d un Fonds Commun de Placement (FCP). Rapport annuel révisé Société de

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Focus on Strategy. La BCE comble les attentes les actions restent relativement attrayantes

Focus on Strategy. La BCE comble les attentes les actions restent relativement attrayantes Focus on Strategy UBS Global Asset Management Suisse 4 e trimestre 2014 Publication stratégique exclusivement destinée aux investisseurs institutionnels La BCE comble les attentes les actions restent relativement

Plus en détail

Le crédit lombard Une passerelle vers la flexibilité financière

Le crédit lombard Une passerelle vers la flexibilité financière Le crédit lombard Une passerelle vers la flexibilité financière Private Banking Investment Banking Asset Management Le crédit lombard. Une solution de financement flexible et intéressante. Vous avez besoin

Plus en détail

Calcul et gestion de taux

Calcul et gestion de taux Calcul et gestion de taux Chapitre 1 : la gestion du risque obligataire... 2 1. Caractéristique d une obligation (Bond/ Bund / Gilt)... 2 2. Typologie... 4 3. Cotation d une obligation à taux fixe... 4

Plus en détail

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie CLASSES D ACTIFS Nous restons positifs à l égard des actions, dès lors que les politiques de relance monétaire devraient continuer de soutenir la reprise économique. ACTIONS: PAR RÉGION ET PAR STYLE Nous

Plus en détail

Credit Suisse Asset Management Headline Ideas 2015 Sur la voie du rendement Update. Réservé aux investisseurs qualifiés

Credit Suisse Asset Management Headline Ideas 2015 Sur la voie du rendement Update. Réservé aux investisseurs qualifiés Credit Suisse Headline Ideas 2015 Sur la voie du rendement Update Réservé aux investisseurs qualifiés Sur la voie du rendement Le début de l année 2015 a été marqué par des évolutions politiques rapides

Plus en détail

JPMorgan Investment Funds Société d Investissement à Capital Variable, Luxembourg

JPMorgan Investment Funds Société d Investissement à Capital Variable, Luxembourg Rapport Semestriel Non Audité JPMorgan Investment Funds Société d Investissement à Capital Variable, Luxembourg 30 juin 2014 Rapport destiné aux investisseurs suisses Certains des compartiments du Fonds

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

Définition. Une opération de Swap est un accord d échange de flux à des dates futures et dans des conditions préspécifiées

Définition. Une opération de Swap est un accord d échange de flux à des dates futures et dans des conditions préspécifiées Les Swaps 1 Définition Une opération de Swap est un accord d échange de flux à des dates futures et dans des conditions préspécifiées 2 Définitions Il y a deux types de swaps de taux : Les swaps de taux

Plus en détail

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Allocation d actifs. Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12.

Master en Droit et Economie / Automne 2013 / Prof. F. Alessandrini. Allocation d actifs. Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12. Allocation d actifs Sébastien Maucci, Stratégiste (BCV) 06.12.2013 Contenu Et si on était riche, on ferait quoi? Gestion de fortune 1. Définition des besoins 2. Définition d une stratégie d investissement

Plus en détail

LETTRE HEBDOMADAIRE DE LA SALLE DES MARCHES Société Générale maroc.

LETTRE HEBDOMADAIRE DE LA SALLE DES MARCHES Société Générale maroc. LETTRE HEBDOMADAIRE DE LA SALLE DES MARCHES Société Générale maroc. CITATION DE LA SEMAINE «La politique n'agit sur l'économie que si elle ne prétend pas le faire.» (Jacques Attali) Pour vos demandes de

Plus en détail

Avis aux actionnaires de la Sicav "Pictet"

Avis aux actionnaires de la Sicav Pictet Avis aux actionnaires de la Sicav "Pictet" Pictet, Société d investissement à capital variable 15, av. J.F. Kennedy, L 1855 Luxembourg, R.C. Luxembourg n B 38 034 Il est porté à la connaissance des actionnaires

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Les Obligations Convertibles (introduction)

Les Obligations Convertibles (introduction) TROISIEME PARTIE Les Obligations Convertibles (introduction) Avril 2011 Licence Paris Dauphine 2011 Sommaire LES OBLIGATIONS CONVERTIBLES Sect 1 Présentation, définitions Sect 2 Eléments d analyse et typologie

Plus en détail

Une porte d entrée vers un nouveau monde. par Sergio Trigo-Paz

Une porte d entrée vers un nouveau monde. par Sergio Trigo-Paz Une porte d entrée vers un nouveau monde Pour les investisseurs professionnels uniquement par Sergio Trigo-Paz STRATEGIC SOLUTIONS Edition Printemps 2013 Une porte d entrée vers un nouveau monde par Sergio

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

Prospérer dans un contexte de faibles taux

Prospérer dans un contexte de faibles taux LEADERSHIP DE LA PENSÉE perspectives AGF Prospérer dans un contexte de faibles taux Comment ajouter de la valeur dans ce contexte difficile pour les titres à revenu fixe Par David Stonehouse, B. Sc. Eng.,

Plus en détail

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier

LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE. Finance internationale 9éme ed. Y. Simon & D. Lautier LES MARCHÉS DÉRIVÉS DE CHANGE 1 Section 1. Les instruments dérivés de change négociés sur le marché interbancaire Section 2. Les instruments dérivés de change négociés sur les marchés boursiers organisés

Plus en détail

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010 Atténuation des tensions sur les devises Les tensions à l égard des devises entre les États-Unis et la Chine ont atteint une nouvelle apogée cette semaine lorsque les réserves en devises étrangères de

Plus en détail

INFORM OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE JUSTE COMBINAISON

INFORM OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE JUSTE COMBINAISON 2 2002 INFORM INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION OBLIGATIONS DE PREMIÈRE QUALITÉ ET OBLIGATIONS À HAUT RENDEMENT: AUGMENTER LE RENDEMENT ET DIMINUER LE RISQUE GRÂCE À UNE

Plus en détail

INFORM GESTION DES PORTEFEUILLES D ACTIONS CHEZ SWISSCA (DEUXIÈME PARTIE)

INFORM GESTION DES PORTEFEUILLES D ACTIONS CHEZ SWISSCA (DEUXIÈME PARTIE) 2 2004 INFORM INFORMATIONS FINANCIÈRES ESSENTIELLES POUR LES CAISSES DE PENSION GESTION DES PORTEFEUILLES D ACTIONS CHEZ SWISSCA (DEUXIÈME PARTIE) Dans la gestion de portefeuilles en actions, Swissca mise

Plus en détail

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015

TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 TARIFICATION DES INSTRUMENTS FINANCIERS AU 01 JANVIER 2015 I. Organismes de Placements Collectifs 1. SICAV émises par la BCEE Sous réserve d exceptions éventuelles prévues dans le prospectus d émission,

Plus en détail

Credit Suisse Bond Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois

Credit Suisse Bond Fund (Lux) Fonds commun de placement de droit luxembourgeois Prospectus Septembre 2006 ADDENDUM AU PROSPECTUS POUR LA FRANCE La Directive européenne n 85/611/CEE du 20 décembre 1985 sur les OPCVM telle que modifiée instaure des règles communes en vue de permettre

Plus en détail

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015)

NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) NOTE D'INFORMATION SUR L'ÉMISSION OBLIGATAIRE DE $.US 1 MILLIARD SUR 10 ANS (JANVIER 2015) En vue d éclairer l opinion publique tunisienne, initiée et non initiée, sur l opportunité de l émission obligataire

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière

Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière Les grandes étapes de la crise financière Ce chapitre est une synthèse de Documents et débats n 2 : la crise financière (Banque de France, février 2009), qui a pour objet d expliquer le passage d une crise

Plus en détail

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points.

T.D. N 1. 2 : Déterminer les deux côtés du cours de USD/EUR pour une marge sur le cours d équilibre, de : 21 : 4%; 22 : 320 points. UNIVERSITE FELIX HOUPHOUET-BOIGNY D ABIDJAN ANNEE UNIVERSITAIRE T.D. N 1 EXERCICE 1 : Lors d une séance de cotation au fixing, une salle des marchés a enregistré les ordres d achat et de vente suivants

Plus en détail

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I ()*( TABLE DES MATIERES 1. EXERCICE I 3 2. EXERCICE II 3 3. EXERCICE III 4 4. EXERCICE IV 4 5. EXERCICE V 5 6. EXERCICE VI 5 7. SOURCES 6 (#*( 1. EXERCICE

Plus en détail

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA POUR 2003

RAPPORT SUR LE PORTEFEUILLE DE PLACEMENTS DU FIDA POUR 2003 Distribution: Restreinte EB 2004/81/R.5 7 avril 2004 Original: Anglais Point 4 b) i) de l ordre du jour Français a FIDA Conseil d administration Quatre-vingt-unième session Rome, 21-22 avril 2004 RAPPORT

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 RAPPORT SEMESTRIEL ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013 Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 8 rue Danielle Casanova 75002 Paris Tel: +33(0)1.44.55.02.10 / Fax: +33(0)1.44.55.02.20 acerfinance@acerfinance.com

Plus en détail

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014 Expertise Crédit Euro La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion Décembre 2014 destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF Performance cumulée

Plus en détail

Gestion de fortune intégrée

Gestion de fortune intégrée Gestion de fortune intégrée Exemple SA Profil du portefeuille Gestion de fortune intégrée Numéro de dépôt 0835-123456-75 01.01.2014 31.12.2014 www.credit-suisse.com Table des matières 1. Informations sur

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - FÉVRIER 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail

Fonds de placement étrangers Mutations - Août 2006

Fonds de placement étrangers Mutations - Août 2006 Fonds de placement étrangers Mutations - Août 2006 Autorisés à la distribution en Suisse : BELMONT (LUX) - Asia Fund (un fonds étranger présentant un BELMONT (LUX) - Europe Fund (un fonds étranger présentant

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations

Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations Optimiser la Gestion des réserves ou des excédents de trésorerie des Entreprises et des Associations L opportunité pour l Expert- Comptable de proposer un audit financier aux clients concernés Au sommaire

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse

Volume des opérations sur les marchés des changes et des produits dérivés Enquête triennale de la BRI: résultats pour la Suisse Communiqué de presse Embargo: jeudi 5 septembre 2013, 15 heures (heure d été d Europe centrale) Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 communications@snb.ch Zurich, le 5

Plus en détail

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive!

Info Finance. et Prévoyance. En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale attractive! Allianz Suisse Case postale 8010 Zurich www.allianz-suisse.ch Info Finance 01 YDPPR267F et Prévoyance Édition 01, mars 2013 EXCÉDENTS LPP En 2013 aussi, les clients profitent d une rémunération globale

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Sous le signe des taux Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients L e rally sur les marchés actions des pays

Plus en détail

Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre 2015. www.generali-investments-europe.

Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre 2015. www.generali-investments-europe. Deuxième trimestre 2015 Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Vue d ensemble Les indicateurs

Plus en détail

Mandat Action-Vérité

Mandat Action-Vérité Mandat Action-Vérité Performances Au 28/11/2013 2012 2013 1 mois 3 mois 6 mois 1 an Vol. 1 an MANDAT Action-Vérité 10,86% 9,71% 0,89% 3,05% 2,01% 11,45% 6,69% Indice Composite (40% MSCI World, 25% Eurostoxx

Plus en détail

Millésime Excellence VI Investir au cœur de la gestion privée

Millésime Excellence VI Investir au cœur de la gestion privée Millésime Excellence VI Investir au cœur de la gestion privée Obligation de droit français à capital intégralement garanti à l échéance émise par Natixis * Durée de détention conseillée : 8 ans jusqu au

Plus en détail

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille

Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille Question 1: Analyse et évaluation des obligations / Gestion de portefeuille (33 points) Monsieur X est un gérant de fonds obligataire qui a repris la responsabilité de gestion du portefeuille obligataire

Plus en détail

Bulletin trimestriel sur les marchés T1 2015

Bulletin trimestriel sur les marchés T1 2015 Bulletin trimestriel sur les marchés T1 2015 Message du chef de la direction des placements Je suis heureux de présenter la première édition du Bulletin trimestriel sur les marchés. Remplaçant notre publication

Plus en détail

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective.

Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. Compte d exploitation 2012. Assurance vie collective. 2012 Votre assureur suisse. 1/12 Compte d exploitation Assurance vie collective 2012 2012: des résultats positifs et encore plus de transparence. Chère

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Les stratégies d investissement. avance ou en retard sur la courbe? Une gestion active s impose aussi aux portefeuilles.

Les stratégies d investissement. avance ou en retard sur la courbe? Une gestion active s impose aussi aux portefeuilles. Les stratégies d investissement obligataire en avance ou en retard sur la courbe? Une gestion active s impose aussi aux portefeuilles obligataires. Juillet 2012 Comprendre. Agir. 2 Sommaire 4 Analyse de

Plus en détail

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015

TARIFS DE COURTAGE. OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 TARIFS DE COURTAGE OFFRE ZONEBOURSE.COM / INTERACTIVE BROKERS Au 7 juillet 2015 La présente brochure a pour objet de vous présenter les principales conditions tarifaires appliquées aux services financiers

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC. Essoufflement des vents arrière, modestes ajustements à nos prévisions économiques

EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC. Essoufflement des vents arrière, modestes ajustements à nos prévisions économiques EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC ÉTÉ 20 90581 (07/20) CHRONIQUES 1 2 PERSPECTIVES DE PLACEMENT La croissance économique mondiale a ralenti au cours des derniers mois, principalement parce que les

Plus en détail

Communication sur nos fonds monétaires

Communication sur nos fonds monétaires Les marchés financiers ont reculé la semaine dernière sous l effet des publications de bénéfices de grandes banques américaines. Merrill Lynch a déprécié des actifs hypothécaires pour un montant de 7,9mds

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 En collaboration avec des banques centrales et autorités monétaires du monde entier, la BRI compile et diffuse plusieurs séries de statistiques

Plus en détail

Obligations High Yield : évaluations attrayantes

Obligations High Yield : évaluations attrayantes Obligations High Yield : évaluations attrayantes Inform informations générales pour les investisseurs institutionnels 2 e trimestre 2008 Swisscanto le centre de compétence des Banques Cantonales En tant

Plus en détail

Titres à revenu fixe des marchés émergents

Titres à revenu fixe des marchés émergents Titres à revenu fixe des marchés émergents Fait : Les titres à revenu fixe des marchés émergents constituent une catégorie d actif en soi. Diversité : La taille et la portée des marchés émergents procurent

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

Reglement de gestion ergo life Assurance rentier ergo life Rente de 8 ans

Reglement de gestion ergo life Assurance rentier ergo life Rente de 8 ans Reglement de gestion ERGO Life Assurance rentier ERGO Life Rente de 8 ans Modes de placement pour Assurance rentier et Rente de 8 ans Règlement de gestion 1.1. Contenu du règlement de gestion 1.1. Contenu

Plus en détail

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg

Prospectus simplifié Décembre 2011. KBL Key Fund. Société d Investissement à Capital Variable Luxembourg VISA 2012/81993-892-0-PS L'apposition du visa ne peut en aucun cas servir d'argument de publicité Luxembourg, le 2012-01-09 Commission de Surveillance du Secteur Financier KBL Key Fund Prospectus simplifié

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Natixis Global Risk Parity un an après : une performance au rendez-vous dans le cadre d une approche équilibrée en risque

Natixis Global Risk Parity un an après : une performance au rendez-vous dans le cadre d une approche équilibrée en risque DOCUMENT RESERVE EXCLUSIVEMENT AUX CLIENTS PROFESSIONNELS AU SENS DE LA DIRECTIVE MIF Natixis Global Risk Parity un an après : une performance au rendez-vous dans le cadre d une approche équilibrée en

Plus en détail

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015

MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 MARCHÉS FINANCIERS ET INVESTISSEMENTS INDUSTRIELS SEPTEMBRE 2015 DES TAUX D INTÉRÊT TRÈS BAS DEPUIS LONGTEMPS SANS REDÉCOLLAGE SENSIBLE DE LA CROISSANCE MONDIALE Les taux d intérêt réels à court et moyen

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail