Présentation Macro-économique. Mai 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation Macro-économique. Mai 2013"

Transcription

1 Présentation Macro-économique Mai

2 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68% 2,63% 3,35% 4,60% 4,71% Marché action Europe «Value» Obligations 5 ans High Yield Européennes Moyenne obligations 5 ans des pays périphériques du sud de l Europe 2,76% (Italie, Espagne, Portugal) 2,73% Marché action Europe «Small Caps» Marché émergents Marché action Europe «Croissance» Marché action USA «Value» Rendement - Inflation* > 0% 0% 0,33% 1,73% 1,52% Obligations 5 ans Investment Grade Européennes Marché action USA «Croissance» Emprunts d Etats 5 ans «sans risque» (Allemagne et USA) Trésorerie court terme (Billets de trésorerie, certificats de dépôts) Rendement - Inflation* < 0% Argent à la banque Argent sous le matelas Un intérêt croissant pour les actions Risque Données au 30/04/2013, sources : GK Research, Bloomberg, MSCI, base de données Financière de l Echiquier * Inflation zone euro : 1,70% 2

3 Les Etats-Unis L amélioration n est pas seulement boursière S&P % mars-03 mars-05 mars-07 mars-09 mars-11 mars Profit des entreprises (en Mds $) 400 mars-03 mars-05 mars-07 mars-09 mars-11 mars % Performance du S&P500 sur 10 ans entre mars 2003 et mars 2013 Evolution du profit des entreprises sur 10 ans entre mars 2003 et mars 2013* * Prévisions Raymond James pour le T Dernières données au 30/04/2013, sources : Bloomberg, Raymond James, base de données Financière de l Echiquier 3

4 Les Etats-Unis avec des dynamiques structurelles positives Effet richesse La crise immobilière est digérée Consommation des ménages (Mds $) Revenu disponible (Mds $) 2500 Nouvelles mises en chantier (milliers) Dernières données au 30/04/2013, sources : Bloomberg, base de données Financière de l Echiquier 4

5 Les Etats-Unis et des indicateurs techniques contrastés Indicateur de volatilité implicite du S&P déc.-99 déc.-01 déc.-03 déc.-05 déc.-07 déc.-09 déc.-11 Ratio acheteurs vendeurs janv.-05 janv.-07 janv.-09 janv.-11 janv Indice de surprise économique aux Etats-Unis Flux : la dynamique se confirme sur les actions +41,1 Mds $ +40 Mds $ +24,0 Mds $ +20 Mds $ +14,0 Mds $ déc.-09 juin-10 déc.-10 juin-11 déc.-11 juin-12 déc Mds $ -20 Mds $ -0,0 Mds $ -13,4 Mds $ USA Emergents Japon Europe Or et argent Données au 30/04/2013, sources : Bloomberg, Bank of America Merrill Lynch, base de données Financière de l Echiquier 5

6 Les Etats-Unis Plus de dettes «disponibles» et moins d actions Emissions nettes d actions et de dettes Emissions nettes d actions depuis mars 2009 (Cumulées en trillions de dollars) émissions d'actions émissions de dettes et d'actions émissions de dettes Mds $ Mds $ Mds $ Mds $ 10 0 Mds $ Mds $ Mds $ Mds $ Mds $ Mds $ -528 Mds $ Rachats d'actions Acquisition Emission de nouvelles actions Un «effet entonnoir» qui alimente la dynamique action Dernières données au 30/04/2013, sources : Les Cahiers Verts de l Economie, Trimtabs, Thomson Reuters Datastream, base de données Financière de l Echiquier 6

7 Le monde des émergents PIB / habitant en USD [2012, PPP ] Suisse Etats-Unis Suède Allemagne Royaume-Uni Japon France Corée du Sud Espagne Portugal Le rattrapage des classes moyennes émergentes Russie Mexique Turquie Brésil Chine Egypte Indonésie % +256% Un axe d investissement Financière de l Echiquier Philippines Inde % Vietnam Nigéria Cambodge Bangladesh Ethiopie Données au 30/04/2013, sources : CIA World Fact Book, base de données Financière de l Echiquier 7

8 Le monde des émergents Nous conservons notre conviction sur le consommateur mondial 60 PMI chinois (source HSBC) Un PMI en dessous des attentes déc.-09 juin-10 déc.-10 juin-11 déc.-11 juin-12 déc vente au détail en Chine (en Mds de Renminbi) La croissance de la consommation chinoise se maintient au dessus de +10% / an 0 déc.-09 juin-10 déc.-10 juin-11 déc.-11 juin-12 déc.-12 Dernières données au 30/04/2013, sources : Bloomberg, HSBC, CLSA, base de données Financière de l Echiquier 8

9 Le monde émergents Nous conservons notre conviction sur le consommateur mondial Une volonté étatique de soutenir la classe rurale Société familiale indienne qui a réussi son internationalisation Modèle très centré sur la distribution traditionnelle Portefeuille de marques et de produits mass market sur le hair care, les savons, les détergents, l hygiène Croissance organique de 15%/an, plus de 35% en consolidé Dernières données au 30/04/2013, sources : CLSA, base de données Financière de l Echiquier. 53% de part de marché dans le dentifrice en Inde Un marché en croissance de +14% par an Franchisé exclusif de Domino s Pizza et Dunkin Brands en Inde Un marché très attractif en croissance forte de +15% par an 9

10 Le Japon Et si c était vrai! Taux de change Dollar / Yen Evolution du NIKKEI Cette fois c est différent Dernières données au 30/04/2013, sources : Bloomberg, base de données Financière de l Echiquier 10

11 Le Japon Le Japon abaisse le coût du capital mais exporte sa déflation Rachat de titres : mds * / mois Baisse des taux souverains (Tnotes) Baisse des taux des entreprises - Investment Grade - High Yield Nikkei : +55,2% (en 6mois) Vs $ : -18,20% (en 6mois) 10 ans japonais : 0,61% Baisse des taux souverains (Bund, OAT ) Baisse des taux des entreprises - Investment Grade - High Yield Dernières données au 30/04/2013, sources : Bloomberg, base de données Financière de l Echiquier * mds = 70 mds $ = 54 mds 11

12 Le Japon Le Japon abaisse le coût du capital mais exporte sa déflation 150 Toyota (Eur) Volkswagen % Bridgestone (Eur) Michelin +55% % % La concurrence japonaise Données au 30/04/2013, sources Bloomberg, base de données Financière de l Echiquier 12

13 L Europe Des chiffres macro économiques inquiétants et 2 alertes politiques Nouvelles perspectives du FMI Les alertes prévision de croissance pour en octobre : -0,2% - en avril : -0,3% - Un gouvernement fragile prévision de croissance pour en octobre : +0,3% - en avril : -0,1% - Mauvaise gestion du plan de sauvetage - Fin du statut d épargne sans risque 65 PMI manufacturier zone 65 PMI manufacturier allemand déc.-10 déc.-11 déc déc.-10 déc.-11 déc.-12 Dernières données au 30/04/2013, sources Bloomberg, FMI, base de données Financière de l Echiquier 13

14 L Europe Le marché garde confiance dans l action de la BCE Evolution des spreads de crédit le 2 ans italien au plus bas 400 Itraxx Main Europe Itraxx Financial Senior 8,00% 350 7,00% 300 6,00% 250 5,00% 200 4,00% 3,00% 150 2,00% 100 1,00% 50 0,00% Données au 30/04/2013, sources Bloomberg, base de données Financière de l Echiquier 14

15 L Europe La baisse des taux? 4,00% 3,75% 3,50% 3,25% 3,00% 2,75% 2,50% 2,25% 2,00% 1,75% 1,50% 1,25% 1,00% 0,75% 0,50% 0,25% 0,00% Taux 2 ans synthétique agrégé pour la zone (hors Grèce) Taux de refinancement de la BCE Taux de refinancement de la BCE bp -0,25% le 2 mai 2013! Données au 30/04/2013, sources : Bloomberg, base de données Financière de l Echiquier 15

16 L Europe Changement de statut 120 MSCI Value MSCI Growth 115 Discours de Mario Draghi «Whatever it takes» +16,7% +13,0% Anticipation d une Baisse des taux de la BCE (effectuée le 2 mai) 95 juil.-12 sept.-12 nov.-12 janv.-13 mars-13 Croissance versus value: le match s équilibre Données au 30/04/2013 Sources : Bloomberg, base de données Financière de l Echiquier 16

17 L Europe Surprenant Beta! Performance % 15% Santé Services financiers 10% 5% 0% -5% Alimentation Télécom Distribution Consommation Services aux collectivités Média Loisirs Immobilier Technologie Pétrole et gaz Industrie Chimie Meilleurs performances depuis le début de l année : les «cash flows» visibles Assurance Banques Construction Automobile Beta 24 mois -10% Secteurs qui profiteront le plus d une politique accommodante de la BCE -15% Matières premières -20% 0,5 0,6 0,7 0,8 0,9 1,0 1,1 1,2 1,3 1,4 1,5 Croissance versus value: le match s équilibre Données au 30/04/2013 Sources : Bloomberg, base de données Financière de l Echiquier 17

18 Ce que nous disions en janvier / ce que nous disons aujourd hui Le "sans risque" coûte Vers un «deposit rate» négatif? Obligations : vigilance et sélectivité Toujours d actualité Actions : solidité des bilans, génération de "cash" et rendement L action des banquiers centraux valorise chaque jour un peu plus les CF visibles Consommateur mondial, changement de statut Le retour de l Europe! Toujours d actualité Des signes envoyés par le marché Nous écoutons la BCE

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Perspectives d investissement 2015

Perspectives d investissement 2015 Perspectives d investissement 2015 Henri Ghosn Président Club Finance HEC Laurent Geronimi Directeur de la Gestion taux SwissLife Banque Privée Auditorium de SCOR 12 décembre 2014 Perspectives d investissement

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Petit rappel des faits Partie I : Marché des actions et banques centrales Mars - juillet 2012 :

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

Perspectives des marchés financiers 2014 : le risque de ne pas s exposer aux actifs risqués

Perspectives des marchés financiers 2014 : le risque de ne pas s exposer aux actifs risqués Perspectives des marchés financiers 2014 : le risque de ne pas s exposer aux actifs risqués Stratégie et investissement Il est essentiel de prendre des risques mesurés : privilégiez une prise de risque

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde.

Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/2013. Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Synthèse des prévisions mise à jour : 14/01/ Synthèse des prévisions economiques Croissance du PIB, % Taux d'inflation, % Bal. courante (% PIB) Solde. Apu* (% PIB) e e 2014 e e e 2014 e e e 2014 e e e

Plus en détail

1 MOIS EN 10 IMAGES. 1. L inflation au cœur des décisions de la BCE, de la BoJ et de la Fed? Novembre 2015. Sommaire

1 MOIS EN 10 IMAGES. 1. L inflation au cœur des décisions de la BCE, de la BoJ et de la Fed? Novembre 2015. Sommaire 1 MOIS EN 10 IMAGES Chaque mois, SYZ Wealth Management publie dans «1 mois en 10 images» un survol de l activité économique dans le monde. Une image valant parfois plus qu un long discours, nous choisissons

Plus en détail

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Perspectives Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Une approche mesurée du risque s impose : la prise de risque maitrisée est la solution AUTEUR : STEFAN HOFRICHTER

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Comment investir dans une conjoncture volatile?

Comment investir dans une conjoncture volatile? Erwan MARREC, Responsable de la Gestion Quantitative et de l'ingénierie Financière, Federal Finance Gestion Federal Finance 4 lignes métier Gestion Collective Gestion Institutionnelle Gestion Privée Épargne

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 31-12-2014 COMMENTAIRE DE 2 e SEMESTRE 2014 L année 2014 aura été marquée par des performances

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

5 prévisions pour 2015

5 prévisions pour 2015 Mars 2015 Wim Meulemeester Expert placements L année 2014 a été une année surprenante en termes de placements. Même si un taux faible correspondait aux attentes, de nombreux experts ont été étonnés de

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013

Les stratégies de sortie de crise. Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 2013 Les stratégies de sortie de crise Isabelle Job-Bazille Directeur des Etudes Economiques Septembre 213 S endetter est facile se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/7/211 ECO/EIS

Plus en détail

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales

J.P. Morgan Asset Management. Obligations convertibles mondiales DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC J.P. Morgan Asset Management Obligations convertibles mondiales Antony Vallée, Responsable de la gestion convertibles Philosophie d investissement

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

L immobilier se porte mieux. En mai, l indice Case-Shiller du prix des maisons reste stable. En juin, les mises en chantier se redressent de 14.6 %.

L immobilier se porte mieux. En mai, l indice Case-Shiller du prix des maisons reste stable. En juin, les mises en chantier se redressent de 14.6 %. 08 Août 2011 Allocation tactique Lettre mensuelle juin-début juillet. Alors que la croissance est révisée de 3.1 à 2.3 % au 4ème trimestre 2010, et de 1.9 à 0.4 % au 1 er trimestre, elle s établit à 1.3

Plus en détail

Monnaie, finance et économie réelle

Monnaie, finance et économie réelle Monnaie, finance et économie réelle Anton Brender, Florence Pisani et Émile Gagna Paris, 5 juin 15 TABLE DES MATIÈRES 1. La contrainte monétaire. Impulsion monétaire et réponse de l économie 3. Information

Plus en détail

Investir dans les marchés émergents?

Investir dans les marchés émergents? Investir dans les marchés émergents? Hortense Bioy, CFA Analyste ETF senior 3 février 2011 2010, Morningstar, Inc. All rights reserved. Accélération des entrée de capitaux depuis la crise financière

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Été 2015

Tendances conjoncturelles Été 2015 Tendances conjoncturelles Été 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2015» Pour toute question technique

Plus en détail

LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS

LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS N 12 avril 2013 LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS 1. La zone Euro est de nouveau sous pression, avec la crise politique ouverte en Italie, 2. Le sauvetage chypriote, témoignant pourtant de la volonté européenne

Plus en détail

Boussole. Identification du marché baissier. Chute des prix du brut - causes & effets. Crise de la dette mondiale - les moyens d en sortir

Boussole. Identification du marché baissier. Chute des prix du brut - causes & effets. Crise de la dette mondiale - les moyens d en sortir Boussole Septembre 215 Identification du marché baissier Chute des prix du brut - causes & effets Crise de la dette mondiale - les moyens d en sortir Ce qu il faut savoir sur les actions Votre patrimoine,

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines

Points saillants. T3 2014 Octobre 2014. Titres à revenu fixe canadiens et américains. Actions canadiennes. Actions américaines Octobre 2014 Points saillants Titres à revenu fixe canadiens et américains Les marchés des titres à revenu fixe nord-américains ont inscrit de solides rendements au troisième trimestre de 2014, soutenus

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2015

Perspective des marchés financiers en 2015 Perspective des marchés financiers en 2015 20/01/2015 14 ème édition 1 2 BIENVENUE! 3 Nouveautés Fortuneo Le PEA-PME 4 Nouveautés Fortuneo Les Portefeuilles Types 3 profils à suivre : prudent, équilibré

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel 3 Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel Rendements revenus au risque, de stables et de gains en capital Mai 2015 1 6 5 2 2 de 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Rendement Marchés émergents

Plus en détail

B) La problématique à court et moyen terme

B) La problématique à court et moyen terme Atelier 1B «La globalisation des marchés financiers, tendances et enjeux pour le Canada» Sujet : La marginalisation du Canada sur les scènes économique et financière mondiales. Ses conséquences probables

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

Présentation de la situation des placements mobiliers

Présentation de la situation des placements mobiliers Présentation de la situation des placements mobiliers Assemblée générale des délégués 2011 Portefeuille investi de la CARMF au 31 décembre 2010 PORTEFEUILLE TOTAL : 4,56 milliards d euros Une gestion de

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Les marchés pris entre abondance de liquidités et raréfaction de l offre

Les marchés pris entre abondance de liquidités et raréfaction de l offre Stratégie et Investissement Les marchés pris entre abondance de liquidités et raréfaction de l offre Stefan Scheurer Senior Global Investment Strategist, Global Capital Markets & Thematic Research, Allianz

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

CADRE D INTERPRÉTATION

CADRE D INTERPRÉTATION GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

Les stratégies de sortie de crise Olivier de Bandt (Banque de France) (*)

Les stratégies de sortie de crise Olivier de Bandt (Banque de France) (*) Les stratégies de sortie de crise Olivier de Bandt (Banque de France) (*) Les Journées de l Economie Lyon, 12-13 novembre 2009 «Comment sortir du dopage monétaire et budgétaire?» (*) les vues exprimées

Plus en détail

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015

GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE. Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 GRANDS INDICATEURS ÉCONOMIQUES ET L AGROALIMENTAIRE Yvon Boudreau Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation 25 novembre 2015 PLAN DE LA PRÉSENTATION Cadre d interprétation Indicateurs

Plus en détail

La nouvelle frontière du marché de taux en euro? Réflexion sur une OAT à 50 ans. Février 2005

La nouvelle frontière du marché de taux en euro? Réflexion sur une OAT à 50 ans. Février 2005 La nouvelle frontière du marché de taux en euro? Réflexion sur une OAT à 50 ans 1. Le besoin d obligations à très long terme 2. L opinion des investisseurs 3. L approche de l AFT 1 1. Le besoin d obligations

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

LA LETTRE HEBDOMADAIRE D ANTEIS

LA LETTRE HEBDOMADAIRE D ANTEIS 9 LA LETTRE HEBDOMADAIRE D ANTEIS page 4 : un outil de gestion de trésorerie, Octavie 2. La fin de semaine a été marquée par la dégradation de la situation politique en Egypte qui d une part menace la

Plus en détail

MARKET INSIGHTS. Guide des marchés. Europe T4 2015 Au 30 septembre 2015

MARKET INSIGHTS. Guide des marchés. Europe T4 2015 Au 30 septembre 2015 MARKET INSIGHTS Guide des marchés Europe T4 215 Au 3 septembre 215 Équipe Global Market Insights Strategy Amériques Europe Asie Dr David P. Kelly, CFA New York Andrew D. Goldberg New York Anastasia V.

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Octobre 2010

MMR Monthly Market Report Octobre 2010 Contexte économique mondial Le ralentissement de l économie mondiale reste modéré L économie mondiale traverse actuellement une phase de ralentissement après la forte reprise initiée par les plans gouvernementaux

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Juillet 2013

Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Tendances conjoncturelles Juillet 2013 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, été 2013» Pour toute question technique

Plus en détail

DELANO 1 175,99. Hebdomadaire. 3% Maximum. 1,50% Maximum

DELANO 1 175,99. Hebdomadaire. 3% Maximum. 1,50% Maximum FR0010912881 Gérant : David CHOUCHANA david.chouchana@bred.fr Caractéristiques du fonds Date de création : Forme juridique : Présentation du fonds Classification AMF : Indice de référence : Code ISIN :

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE JANVIER 2015

NOTE DE CONJONCTURE DE JANVIER 2015 NOTE DE CONJONCTURE DE Sommaire Internationale Page 1 nationale Page 3 La conjoncture économique internationale Un PIB mondial revu à la baisse suite à l instabilité de la situation en Europe Les prévisions

Plus en détail

DJ Europe Stoxx 50. Taux Euro 5 ans 6,00% 5,00% 4,00% 3,00% 2,00% 1,00% 0,00% -1,00% > L A G E S T I O N S O U S M A N D A T > F L A S H M A C R O

DJ Europe Stoxx 50. Taux Euro 5 ans 6,00% 5,00% 4,00% 3,00% 2,00% 1,00% 0,00% -1,00% > L A G E S T I O N S O U S M A N D A T > F L A S H M A C R O D E U X I E M E T R I M E S T R E 2 0 1 5 > L A G E S T I O N S O U S M A N D A T JeanMarc Léonard Responsable Département Investissement Contact 17 Côte d Eich B.P. 884 L2018 Luxembourg T (352) 46 99

Plus en détail

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Le 1 er avril 2011 Vincent Lépine Vice-président Répartition globale de l actif et gestion des devises Agenda A Déséquilibres mondiaux croissants

Plus en détail

Obligations et devises émergentes

Obligations et devises émergentes Whitepaper September 2012 Obligations et devises émergentes Quelles opportunités dans un contexte de taux de rendement bas? Peter Marber Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma

Nouvelle Classification Europerformance. Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma Nouvelle Classification Europerformance Règles de mapping - Ancien schéma versus nouveau schéma ANCIENNE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE NOUVELLE CLASSIFICATION EUROPERFORMANCE Famille Trésorerie Tresorerie

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

Petits déjeuners investisseurs

Petits déjeuners investisseurs Résolument actifs Résolument actifs Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Perspectives économiques Mars 27 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 2 2 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Résolument

Plus en détail

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI

CAHIERS GRAPHIQUE MACROBOND WS/BSI UNE APPROCHE PEDAGOGIQUE DE L EVOLUTION DES AGREGATS MACROECONOMIQUES ET FINANCIERS Page 2. Le Risque de change dans les pays émergents Page 3. Les Rôles des Taux d Intérêts des Banques Centrales Page

Plus en détail

Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF. Octobre 2015

Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF. Octobre 2015 Document non contractuel destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF Octobre 21 La Fed maintient le statu quo en raison de préoccupations concernant la croissance

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 15, 13 avril 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La crise redémarre en Europe Création des OAT futures, le 16 avril Profitez

Plus en détail

Des évolutions favorables à la concentration des banques

Des évolutions favorables à la concentration des banques 8 février 8 - N 57 Des évolutions favorables à la concentration des banques RECHERCHE ECONOMIQUE Rédacteur : Patrick ARTUS Nous pensons que les évolutions récentes, étant favorables aux banques de grande

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

I. Croissance et déficits : révisions en baisse des ambitions françaises

I. Croissance et déficits : révisions en baisse des ambitions françaises Lettre hebdomadaire 11 au 15 février 2013 Comme attendu, le PIB de la zone euro s est contracté en zone euro au 4 ème trimestre 2012. Ce repli a touché les quatre principaux Etats membres. Après la consolidation

Plus en détail

Les dividendes : une réponse à la faiblesse des taux d intérêt

Les dividendes : une réponse à la faiblesse des taux d intérêt Les dividendes : une réponse à la faiblesse des taux d intérêt Les dividendes restent un moteur clé de la performance. Sur les 40 dernières années, ils ont représenté presque 4 de la performance totale

Plus en détail

Pictet-Absolute Return Fixed Income

Pictet-Absolute Return Fixed Income Pictet-Absolute Return Fixed Income Une bonne couverture pour un hiver volatil Frédéric Rollin Janvier 2015 Les taux des obligations souveraines européennes ont enfoncé leurs plus bas : le taux de l OAT

Plus en détail

Lancement du fonds Pictet-Absolute Return Fixed Income

Lancement du fonds Pictet-Absolute Return Fixed Income Lancement du fonds Pictet-Absolute Return Fixed Income Synthèse de la conférence animée par Andres Sanchez Balcazar le 21 janvier Frédéric Rollin Janvier 2014 Pour lutter contre la déflation, la Banque

Plus en détail

Comment investir aujourd hui? Jan Vergote Head of Investment Strategy Belfius Banque 19-05-2015

Comment investir aujourd hui? Jan Vergote Head of Investment Strategy Belfius Banque 19-05-2015 Comment investir aujourd hui? Jan Vergote Head of Investment Strategy Belfius Banque 19-05-2015 Portefeuille de référence Obligations sous-pondérées Obligations d'état pay s non inv estment grade 7% Obligations

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

L euro tombe à son niveau le plus bas depuis quatre mois.

L euro tombe à son niveau le plus bas depuis quatre mois. Marchés Financiers Le 18 mai 2012 Marchés Financiers ANALYSE : analyse DE de LA SITUATION la situation En Grèce, les partis politiques ne sont pas parvenus à s entendre pour former un gouvernement de sorte

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED relève enfin ses taux, Le rallye de fin d année, sur fond de récession

Plus en détail

looking glass RESTER vigilant et PERSÉVÉRER NOS THÈMES CENTRAUX Banques Centrales et divergence économique

looking glass RESTER vigilant et PERSÉVÉRER NOS THÈMES CENTRAUX Banques Centrales et divergence économique RÉSERVÉ EXCLUSIVEMENT AUX CLIENTS PROFESSIONNELS/INVESTISSEURS QUALIFIÉS/AVERTIS PERSPECTIVES DE MARCHÉ 2015 looking glass RESTER vigilant et PERSÉVÉRER Si une chose est certaine dans l environnement de

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Nouvelle vague d assouplissement 1

Nouvelle vague d assouplissement 1 Nouvelle vague d assouplissement 1 Ces derniers mois, une vague d assouplissement des politiques monétaires, largement inattendue, a mobilisé l attention des marchés financiers mondiaux. Dans un contexte

Plus en détail

T T A M. Your performance is our main goal. Augmenter son patrimoine 249 fois depuis 1900

T T A M. Your performance is our main goal. Augmenter son patrimoine 249 fois depuis 1900 T T A M Augmenter son patrimoine 249 fois depuis 1900 Malgré les guerres et la grande crise de 1930, un patrimoine investi en actions dans le monde a augmenté 249 fois en valeur réelle (après inflation)

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 34, 24 aout 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED sème le doute Fin de l apesanteur euphorique Le pétrole mène la danse

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE NOVEMBRE 215 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA 1/12 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12 SOMMAIRE Synthèse... 4 Conjoncture

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action sont repartis à la hausse cette semaine suite à différents chiffres économiques qui ont entrainé un rebond.

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 16 octobre 2015 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé la semaine en hausse, parce que les faibles statistiques économiques en provenance de la

Plus en détail

Les mesures adoptées et la réduction des risques à court terme ont revigoré les marchés 1

Les mesures adoptées et la réduction des risques à court terme ont revigoré les marchés 1 Les mesures adoptées et la réduction des risques à court terme ont revigoré les marchés 1 Au cours des trois mois écoulés jusqu à début décembre, les prévisions en matière de croissance économique mondiale

Plus en détail