Le CAC vu de Nouillorque (Sem 10, 6 mars. 15) Hemve 31

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le CAC vu de Nouillorque (Sem 10, 6 mars. 15) Hemve 31"

Transcription

1 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 10, 6 mars. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site La BCE et l emploi US font chuter l euro, Le Cac peut-il s affranchir de Wall Street? Apple rejoint le Dow. Consolidation des marchés, la semaine prochaine L euro fait cap sur 1,05. Le QE, coup d envoi lundi 9 mars : 60 Mds d achat de dettes chaque mois en Mds Bilan de la BCE maj 3 mars hemve refi LTRO bilan BCE déc. 14-janv. 28-janv. 11-févr. 25-févr. 11-mars 25-mars 8-avr. 22-avr. Les banques centrales nationales de la zone euro vont racheter les dettes d état, pour permettre aux Etats de continuer à emprunter à des taux bas ; ce qu elles n avaient pas le droit de faire auparavant. Elles s autorisent à perdre la valeur de ces rachats et détruire leurs bilans d autant. L objectif est d assurer la survie des structures en place, et de leurs dirigeants quel qu en soit le prix pour les citoyens qui n ont pas leur mot à dire. On privilégie le présent au futur. Il faut bien payer les retraites non financées. Du cash, d abord du cash, tant pis pour l investissement et les emplois futurs. La baisse de l euro dévalue le travail des salariés, et les retraites. La zone euro s appauvrit et assombrit son futur. 1 / 9 6 mars 15

2 Les entreprises américaines (Coca cola ) se ruent sur les emprunts en. Les montants empruntés dépassent largement ceux des sociétés européennes. Taux bas, euro qui va se dévaluer c est tout bénéfice. Nos banques centrales nationales vont s appauvrir, et les entreprises américaines en profitent. On vit dans un marché mondialisé! Draghi a conclu un accord avec l UE : le QE est conditionnel. l Eurogroupe doit imposer la réduction des déficits publics aux pays qui n ont fait aucun effort : Grèce, France, Italie. Parce qu une fois le QE fini, les taux remonteront violemment. Il s agit de donner deux ans pour faire les efforts indispensables, mais un temps limité : les intérêts nuls de la dette permettent d alléger la rigueur due à une réduction des dépenses publiques utilisées pour masquer la décroissance, et maintenir le train de vie, alors que la production décroit. Les taux bas n ont pas pour vocation de durer et de permettre des emprunts perpétuels toujours plus volumineux. Les PMI finaux de février : croissance modérée en zone euro et au Japon. Forte hausse aux USA. L emploi repart en Irlande, en Italie, en Espagne, mais s effondre en France. Les pays qui ont fait des efforts en tirent les bénéfices de leurs investissements ; les autres s enfoncent. Le déficit commercial français se creuse en janvier à 3,4 Mds. indice PM I manufacturier final de février comparé à janvier maj 2 mars 60 janvier février 57,5 54,2 54,3 50, ,1 51,6 51,9 52,2 Expansion 50 47,6 48,4 Récession 40 France Grèce Chine Zone Euro Allemagne Japon Italie Pays bas Espagne USA irelande L emploi US est meilleur que prévu : créations en février Une semaine en bourse : Dans la trilogie euro/ taux /pétrole, seul l euro s effondre. Le reste ne bougeait pas, jusqu à l emploi US. Comme prévu, et comme en 2008, et en 1998, le pétrole fait de multiples rebonds, après sa chute vertigineuse. Une chute élastique amortie. 2 / 9 6 mars 15

3 Quant aux taux ils sont tellement bas qu ils ne peuvent pas beaucoup baisser. Un quart des obligations de la zone euro sont déjà avec des taux négatifs! L écart entre l OAT et le 10 Y est à son record 12% on ne peut avoir une rémunération aussi forte de manière durable des dettes françaises par rapport aux dettes américaines. Si Draghi persiste à baisser les taux, ce sera la chute de l euro, ou la baisse des taux US.Mais les US résistent à une baisse des taux : le salaire horaire a grimpé de 4% au T4 et de 0,6% en 2015 (2% en annuel) ; ce qui pousse les taux US à la hausse. L euro décroche donc. les taux US remontent et entrainent les taux de la ZE aussi à la hausse. Bref c est donc l euro qui dirige les marchés. Le dollar yen ne bouge pas. Le CAC sur performe le S&P pour compenser la chute de l euro. Ce dernier enfonce le support de ,7 l euro dollar cap sur 1,05 maj 6 mars 15 Hemve 31 1,6 1,5 1,4 1,3 1,2 1,1 1,0 1-janv juil janv juil janv juil janv juil janv juil janv juil janv juil janv juil.-15 Et il va rejoindre le support de 2008 à 1,05. L euro était à 1,385 il y a un an. On a perdu 21%! Comme on importe un tiers de notre consommation, la perte de pouvoir d achat se fera sentir à un moment donné 3 / 9 6 mars 15

4 le CAC comparé au, depuis le 1 janvier 15 (en %) déc. 7-janv. CAC en $ CAC eurod 14-janv. 21-janv. 28-janv. 4-févr. 11-févr. 18-févr. 25-févr. 4-mars CAC; 16,2 CAC en $; 4,2 0 0 ; 0, eurod ; -10,4-15 Le S&P piétine en attendant de connaitre la croissance du premier trimestre, puis consolide vendredi, avec la remontée des taux. La hausse continue pour le CAC, grâce à la chute de l euro; Le Nasdaq franchit brièvement le niveau des 5000, qu il n avait pas revu depuis mars Mais à cette époque le PER était de 72, une véritable bulle. Aujourd hui on est à 22. Apple rejoindra le Dow Jones le 18 mars au soir, à la place d AT&T. Le Dow est un indice pondéré uniquement par le prix des 30 actions. Apple est en 5 ème position par les prix, mais en 2 ème pour la volatilité. Le Dow va donc devenir l indice «Goldman Sachs Apple» et les 28 autres valeurs. Si Apple avait été inclus dans le Dow, il y a neuf mois l indice serait 200 pts plus haut.le Dow a beaucoup souffert de l absence de la première capitalisation. 4 / 9 6 mars 15

5 CAC Le CAC comparé au S&P (maj 6 mars 15) Hemve 31 les deux échelles ont le même pourcentage de variation CAC sept. 1-oct. 1-nov. 1-déc. 1-janv. 1-févr. 1-mars 1-avr. CAC en $ Le CAC en $ comparé au S&P (maj 6 mars 15) Hemve 31 les deux échelles ont le même pourcentage de variation CAC en $ attention au support sept. 1-oct. 1-nov. 1-déc. 1-janv. 1-févr. 1-mars 1-avr. 5 / 9 6 mars 15

6 Exprimé en euro, le Cac continue depuis octobre de suivre le S&P mais avec une volatilité plus grande,70 % plus forte. Ceux qui profitent de la hausse ne s enrichissent pas en $. Ceux qui n en profitent pas, voient leur épargne plumée. Peugeot va réintégrer le CAC le 23 mars. Gemalto va sortir. Personne ne voulait de Peugeot à 3. Les indices doivent l acheter à 16 maintenant. L Etat français contraint de réduire ses déficits, sous les 4%. Cette fois il n y échappera pas. L eurogroupe y veillera. L UE sanctionnera en mai tout écart. C est le deal avec la BCE. L augmentation du déficit de 4% à 4,4% en 2014 a masqué une croissance nulle du PIB ; le retour à 4% imposera une chute de la croissance de 0,4%. Il faut bien se résoudre un jour à arrêter de dépenser chaque année 4% de plus que ce qui est produit, si on ne veut pas devenir un «Etat grec». Si la France ne veut pas réduire son train de vie, qu elle quitte la zone euro et se confronte aux taux «grecs» sur les marchés. L Etat français doit vendre l argenterie pour empêcher des déficits de grimper. 4% de Safran ont été vendus cette semaine. Areva va devoir être recapitalisé, avec 5 Mds de pertes (4ème perte annuelle consécutive). Construite un réacteur EPR prototype de nouvelle génération, directement à l export, avec des relations exécrables avec EDF, l entreprise était assurée du résultat. Le contribuable paie les pots cassés. A. Lauvergeon garde ses salaires mirobolants. Les médias ne s en offusquent pas contrairement au salaire du PDG de Sanofi qui fait des bénéfices Les écologistes vont être contents de recapitaliser Areva. Tout ce bel argent qui aurait pu servir au développement durable, évaporé. (Il parait que les écolos vont descendre sous les 2% aux prochaines élections) Après ce sera au tour de Edf, Orange, ou Renault d être partiellement vendus, pour dégager du cash. Les valeurs «étatiques» du CAC 40 vont accuser le coup en Bourse. Edf plonge Les participations de l'etat ( pourcentage et capitalisation en Mds ) air France 15,90%; 0,5 adp 50,60%; 4,5 airbus 11%; 4,2 thalès 26,60%; 2,5 safran 22,40%; 4,5 renault 15%; 3,1 orange 13,40%; 4,5 dexia cnp 5,70%; 5,0 1,10%; 0,1 areva 21,70%; 1,5 edf 84,50%; 43,4 gdf 36,70%; 16,0 6 / 9 6 mars 15

7 M Spock envahit les dollars canadiens Pour rendre hommage à Léonard Mimoy, alias Spock, les fans ont eu l idée de grimer l ancien premier ministre Laurier figurant sur les billets de cinq dollars, en M Spock. Cette déferlante n est pas du gout de la banque centrale canadienne. L Ecosse emboite le pas sur les billets de 5. Chez nous cela va être plus difficile avec nos billets de 5 euros Quelle stratégie jouer? L eurodol évidemment! Il n a pas fini de chuter, avec le grand écart entre les taux US et ceux de la zone euro. Les investisseurs se replient sur la dette américaine, moins chère, et fuient la dette de la zone euro. L euro va continuer sa baisse. Pour ceux qui ont raté le train sur les actions, on attend une petite consolidation pour se repositionner à la hausse. Quelle tendance la semaine prochaine? Jusqu où peut aller le grand écart des taux des deux cotés de l Atlantique? Pas beaucoup plus loin. C est la chute de l euro qui absorbera un écart supplémentaire des politiques monétaires. La consolidation est certaine pour WS. Pour le Cac cela dépendra de l euro 7 / 9 6 mars 15

8 le CAC depuis 2014 maj 6 mars Hemve janv mars-14 1-mai-14 1-juil sept nov janv mars-15 On a beaucoup anticipé la hausse due au QE. Nous sommes très au dessus du plan de marche. Une correction serait bienvenue Journal de marche du CAC en réaction au QE de la BCE (1,7% de hausse chaque Hemve Golden hello cac prévisionnel cac réel janv. 28-janv. 4-févr. 11-févr. 18-févr. 25-févr. 4-mars 11-mars 18-mars 25-mars 1-avr. 8 / 9 6 mars 15

9 6 mars 15 10Y 2,24 OAT 0,69 S&P 2071 Cac 4964 eurod 1, : : Tendance Semaine 2,30 0, ,06 Prochaine (AT) Analyse Hemve Tout va dépendre de la hausse des taux US. Si les taux continuent à remonter, les actions et l euro chuteront. Si les taux se stabilisent, l euro remontera, le Cac consolidera Seule une baisse des taux peut permettre de continuer la hausse des actions Le CAC future est à 4946 vendredi soir, après la chute de WS (278 Pts pour le dow) Prévision Hemve, Une forte ligne de résistance à 4980 La boite de jeu du CAC, la semaine prochaine (maj 6 mars 14) Hemve cac support resistance prevision MM févr. 26-févr. 28-févr. 2-mars 4-mars 6-mars 8-mars 10-mars 12-mars. Soyez très prudent. Bon week end. Hemve 31 La ligne bleue donne la tendance probable du CAC dans une semaine : Les deux autres lignes les bornes extrêmes, pour le trading hebdomadaire le support et la résistance. Si la ligne de tendance rejoint un support ou une résistance, c est un signal d inversion de tendance. Il faut voir cet outil uniquement comme un guide pour éviter les contre sens, et non une prévision infaillible. Il reste un pied de pilote pour l interprétation de chacun, et toujours possible l arrivée d un cygne noir non détectable par principe. 9 / 9 6 mars 15

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 29, 17 juillet 15) Hemve 31. La Grèce sous tutelle Fin temporaire du feuilleton grec pour les marchés?

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 29, 17 juillet 15) Hemve 31. La Grèce sous tutelle Fin temporaire du feuilleton grec pour les marchés? Le CAC vu de Nouillorque (Sem 29, 17 juillet 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La Grèce sous tutelle Fin temporaire du feuilleton grec pour les marchés? La

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 51, 18 déc. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED relève enfin ses taux, Le rallye de fin d année, sur fond de récession

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 15, 13 avril 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La crise redémarre en Europe Création des OAT futures, le 16 avril Profitez

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 34, 24 aout 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La FED sème le doute Fin de l apesanteur euphorique Le pétrole mène la danse

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 3, 23 janv. 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 3, 23 janv. 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 3, 23 janv. 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ La BCE au secours de l Italie, de l Espagne, sans se prononcer sur la Grèce Forte

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

Des trains de vie publics excessifs Le rapport déficit public / impôts perçus @hemve 31. 41% France Grèce 27% 23% 14% 10%

Des trains de vie publics excessifs Le rapport déficit public / impôts perçus @hemve 31. 41% France Grèce 27% 23% 14% 10% Le CAC vu de Nouillorque (Sem 22, 29 mai 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Echec du QE japonais : la chute du yen soutient les marchés actions, L échec du

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 24, 12 juin 15) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 24, 12 juin 15) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 24, 12 juin 15) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Grèce : il faut trancher le nœud gordien, La fuite devant la dette de la zone

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 5 octobre 2015. Semaine 40. Du 05/10/15 au 11/10/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 5 octobre 2015. Semaine 40. Du 05/10/15 au 11/10/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique 5 octobre 2015 fff Semaine 40 Bilan de la semaine précédente : Performance* Depuis le 01/12/14 Depuis le 01/01/15 MyPropTrading +45.42% +41.32% CAC 40 +1.56% +4.36% Variation hebdo Cours* CAC 40-0.49%

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 1/ Contexte : En Europe, les marchés actions sont toujours aussi peu directionnels. L économie européenne et les risques géopolitiques soulèvent quelques

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 45, 8 nov. 13) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 45, 8 nov. 13) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 45, 8 nov. 13) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ L euro est sous-évalué, compte tenu des forts excédents commerciaux de l uroland,

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 1/ Contexte : Deux fait marquants pour la semaine passée : 1/ Statu quo pour l OPEP. L'OPEP produira 30 millions de barils par jour au moins jusqu en

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

Comment investir dans une conjoncture volatile?

Comment investir dans une conjoncture volatile? Erwan MARREC, Responsable de la Gestion Quantitative et de l'ingénierie Financière, Federal Finance Gestion Federal Finance 4 lignes métier Gestion Collective Gestion Institutionnelle Gestion Privée Épargne

Plus en détail

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Caisse de retraite Université de Sherbrooke Rendements au 31 décembre 2008 Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Plan de la présentation Rétrospective 2008 Contexte économique

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque

Le CAC vu de Nouillorque Le CAC vu de Nouillorque (Sem 15, 12 avril 13) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Les marchés sous l emprise des bancaires hésitent entre l afflux de yens, et

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 17, 25 avril. 14) Hemve 31

Le CAC vu de Nouillorque (Sem 17, 25 avril. 14) Hemve 31 Le CAC vu de Nouillorque (Sem 17, 25 avril. 14) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Les résultats du S&P montent moins que les années précédentes, Le désendettement

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N.

Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées. Maurice N. Regarder dans le pare-brise et non dans le rétroviseur pour assurer la pérennité des régimes de retraite à prestations déterminées Maurice N. Marchon Plan de la présentation Mise en situation Enseignements

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010

La grande déception. Krishen Rangasamy, économiste. Novembre 2010 La grande déception Krishen Rangasamy, économiste Novembre 21 La grande déception 6 Croissance annuelle mondiale du PIB réel 5 5 % +4,4 % +3,9 % 4 +3,6 % 3 2 4 ans avant la récession 21 211 212 Prévision

Plus en détail

Perspectives d investissement 2015

Perspectives d investissement 2015 Perspectives d investissement 2015 Henri Ghosn Président Club Finance HEC Laurent Geronimi Directeur de la Gestion taux SwissLife Banque Privée Auditorium de SCOR 12 décembre 2014 Perspectives d investissement

Plus en détail

Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016

Calendrier prévisionnel Responsable en Ressources Humaines 2015-2016 Calendrier prévisionnel "Responsable en Ressources Humaines" 2015-2016 Semaine Jour Date Institut ou Jours Heures Lundi 05-oct 15 Entreprise Mardi 06 oct 15 Semaine 41 Mercredi 07 oct 15 Jeudi 08-oct-15

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2015

Perspective des marchés financiers en 2015 Perspective des marchés financiers en 2015 20/01/2015 14 ème édition 1 2 BIENVENUE! 3 Nouveautés Fortuneo Le PEA-PME 4 Nouveautés Fortuneo Les Portefeuilles Types 3 profils à suivre : prudent, équilibré

Plus en détail

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015

Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015. Réunion d analystes du 9 novembre 2015 Comptes consolidés des 9 premiers mois de 2015 Réunion d analystes du 9 novembre 2015 DFI novembre 2015 La pente de la courbe des taux s est stabilisée au 3 ème trimestre à un niveau bas comparable à 2014

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 16 octobre 2015 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé la semaine en hausse, parce que les faibles statistiques économiques en provenance de la

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les marchés action ont été enfoncés alors qu'une combinaison de bénéfices plus faibles qu'attendus et d'un indice de sentiment des consommateurs décevants ont entamés la confiance des investisseurs. La

Plus en détail

LES DANGERS DE LA DEFLATION

LES DANGERS DE LA DEFLATION LES DANGERS DE LA DEFLATION C est une menace pernicieuse car elle semble bénigne après deux générations de lutte contre l inflation. En Amérique, Angleterre et la zone Euro, les banques centrales ont un

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Les enjeux économiques des élections américaines de 2008

Les enjeux économiques des élections américaines de 2008 ASDEQ - Outaouais Ottawa, 16 octobre 28 Les enjeux économiques des élections américaines de 28 Francis Généreux Économiste senior Les enjeux économiques des élections américaines de 28 Le bilan des années

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux.

Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Paris, le 29 mai 2008 Recul de 27,9 % des ventes de logements neufs en France. Trois facteurs sont à l origine de cette baisse selon l analyse de Meilleurtaux. Selon les dernières statistiques publiées

Plus en détail

DJ Europe Stoxx 50. Taux Euro 5 ans 6,00% 5,00% 4,00% 3,00% 2,00% 1,00% 0,00% -1,00% > L A G E S T I O N S O U S M A N D A T > F L A S H M A C R O

DJ Europe Stoxx 50. Taux Euro 5 ans 6,00% 5,00% 4,00% 3,00% 2,00% 1,00% 0,00% -1,00% > L A G E S T I O N S O U S M A N D A T > F L A S H M A C R O D E U X I E M E T R I M E S T R E 2 0 1 5 > L A G E S T I O N S O U S M A N D A T JeanMarc Léonard Responsable Département Investissement Contact 17 Côte d Eich B.P. 884 L2018 Luxembourg T (352) 46 99

Plus en détail

La Banque nationale suisse surprend les marchés

La Banque nationale suisse surprend les marchés La Banque nationale suisse surprend les marchés 16 janvier 2015 Faits saillants États-Unis : baisse décevante des ventes au détail en décembre. États-Unis : les prix de l essence font diminuer l inflation,

Plus en détail

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national

1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1. L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 1 L environnement financier et macroeconomique international, europeen et national 10 1.1 L environnement macroéconomique

Plus en détail

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques

Le Mois en Bref. Dans cette édition. Les Conservateurs proposent. une bonification volontaire du RPC Actualités géopolitiques Aon Hewitt Le Mois en Bref Mai 2015 Dans cette édition Les Conservateurs proposent une bonification volontaire du RPC 1 Actualités géopolitiques 2 Actualités économiques 2 Actualités financières 2 Marchés

Plus en détail

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER

EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER EPARGNE, INVESTISSEMENT, SYSTEME FINANCIER Chapitre 25 Mankiw 08/02/2015 B. Poirine 1 I. Le système financier A. Les marchés financiers B. Les intermédiaires financiers 08/02/2015 B. Poirine 2 Le système

Plus en détail

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très

Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très FICHE PAYS JAPON : CROISSANCE EN SURSIS Département analyse et prévision Au Japon, le premier semestre 2012 a été marqué par une très forte reprise de la croissance, notamment au premier trimestre (+1,3

Plus en détail

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A.

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. Jeudi 12 avril 2012 Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. A - S endetter est «sympa», au début et se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/07/2011 ECO/EIS

Plus en détail

Le CAC vu de Nouillorque,

Le CAC vu de Nouillorque, Le CAC vu de Nouillorque, (Sem 40, 5 oct. 12) Hemve 31 Le bulletin hebdomadaire, sur votre site http://hemve.eklablog.com/ Fortes fluctuations répétées sur le pétrole, de 4% chaque jour! Interventions

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action sont repartis à la hausse cette semaine suite à différents chiffres économiques qui ont entrainé un rebond.

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions

Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions Hausse des taux d intérêt : Implications pour le marché des actions 8 mai 2015 Les taux d intérêt de long terme sont en forte hausse aux États-Unis et au depuis la mi-avril. Certains clients nous ont demandé

Plus en détail

Indicateur mondial de la multi gestion

Indicateur mondial de la multi gestion Indicateur mondial de la multi gestion (8ème vague - Juin 4) Contacts TNS Sofres : Frédéric CHASSAGNE / Dawn WALKER : 1 92 45 37 / 46 4 Contrat 15EE5 Département Communication & Finance SOMMAIRE Méthodologie...

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Jeudi 17 Septembre 2015 Les actions européennes attendues en modeste hausse avant le verdict de la Fed Devises

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

TENDANCE CAC40 Lettre du mois de décembre 2014

TENDANCE CAC40 Lettre du mois de décembre 2014 TENDANCE CAC40 Lettre du mois de décembre Des fondamentaux en demi-teinte, mais un retour de l appétence pour le risque A l issue de la publication des résultats du troisième trimestre, les analystes financiers

Plus en détail

L he b d o Finan c e de la

L he b d o Finan c e de la - DU 24 Novembre AU 1 Décembre 2007 - Numéro 17 Dossier : Dossier : LES CO U R S Simulation d un prêt immobilier Titrisation p1-3 p-3-4 p-5-7 L he b d o Finan c e de la M A C S Ce bulletin d informations

Plus en détail

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES ET RÉPONSES

QUESTIONS FRÉQUEMMENT POSÉES ET RÉPONSES 1. QUI EST M. DENNIS GARTMAN? Dennis Gartman est l auteur de «The Gartman Letter» qui publie quotidiennement ses observations concernant les marchés des capitaux et qui traite en particulier des titres

Plus en détail

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active Ce document est destiné à des investisseurs professionnels uniquement Vivienne investissement L analyse quantitative au service de la gestion active OUESSANT Rapport de gestion Printemps-été 2015 Vivienne

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

Espagne: Une Reprise Fragile

Espagne: Une Reprise Fragile Focus OFP 28 Aout 2015 Frédéric Mackel (33) 1 85 08 13 73 f.mackel@oaksfieldpartners.com Timothée Sohm-Quéron t.sohm@oaksfieldpartners.com Chloe-Elizabeth Challier chloeelizabeth.challier@esade.edu Introduction

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Petit rappel des faits Partie I : Marché des actions et banques centrales Mars - juillet 2012 :

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants :

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Groupe Ouellet Bolduc CONSEILLERS EN PLACEMENT LE RAPPORTEUR LE RAPPORTEUR PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Des variations rapides

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mardi 29 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient ouvrir en baisse, dans le sillage des Bourses

Plus en détail

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16

Revue des Marchés. Charles Gagné 2015-04-16 9. Revue des Marchés Charles Gagné 2015-04-16 Les faits saillants 1. Inventaires de porcs aux É.-U. ( Hogs & Pigs) Croissance de 2 % du troupeau reproducteur 2. Baisse des exportations américaines Valeur

Plus en détail

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 30 juin2015

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 30 juin2015 LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 30 juin2015 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3

Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Semaine du 15/06/2015 au 19/06/2015 Synthèse du marché 2 Marchés Internationaux 2 Infos marchés et secteurs 3 Sur le plan international - USA : La Fed vers sa 1ère hausse des taux Sur le plan national

Plus en détail

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014. trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1

BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014. trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014 trimestrielle de conjoncture dans l'uemoa 1 BULLETIN MENSUEL DE STATISTIQUES ECONOMIQUES DE L'UEMOA A FIN MARS 2014 (*) Avril 2014

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

I. ACTIVITES. 1. Administration

I. ACTIVITES. 1. Administration I. ACTIVITES 1. Administration Au cours de l année 2010, les organes de la Banque ont continué d exercer leurs missions conformément à la Loi n 1/34 du 2 décembre 2008 portant Statuts de la Banque de la

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

RESULTATS SEMESTRIELS 2011. 27 juillet 2011

RESULTATS SEMESTRIELS 2011. 27 juillet 2011 RESULTATS SEMESTRIELS 2011 27 juillet 2011 Sommaire 1. Chiffres clés Nicolas Schimel 2. Faits marquants du semestre Nicolas Schimel 3. Un réseau stable, une activité affectée par l environnement, Nicolas

Plus en détail

n 20 octobre 2013 Suivi de la collecte et des

n 20 octobre 2013 Suivi de la collecte et des n 20 octobre Suivi de la collecte et des placements Suivi de des la collecte 12 principaux et des assureurs-vie placements à fin des mars 12 2015 principaux assureurs-vie à fin mars 2015 n XX n 49 mars

Plus en détail

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014

LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014 LE FONDS GENERAL DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2014 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la sixième semaine du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2015

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la sixième semaine du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2015 Noël CLEMENT Ma stratégie pour la sixième semaine du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2015 1. Contexte de marché : L ensemble des Etats-Unis d Europe, se sont mobilisés depuis le vendredi 13 novembre,

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Petits déjeuners investisseurs

Petits déjeuners investisseurs Résolument actifs Résolument actifs Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Perspectives économiques Mars 27 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 2 2 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Résolument

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise

Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Juillet N. Zone euro : la mutualisation rampante ne suffira pas à sortir de la crise Les gouvernements européens et les autorités européennes ont mis en place une pratique de «mutualisation rampante»,

Plus en détail

Canada-Inde Profil et perspective

Canada-Inde Profil et perspective Canada-Inde Profil et perspective Mars 2009 0 L Inde et le Canada : un bref profil Vancouver Calgary Montréal Toronto INDE 3 287 263 km² 1,12 milliard 1 181 milliards $US 1 051 $US Source : Fiche d information

Plus en détail

TOURISME... 3 FREQUENTATION TOURISTIQUE... 3 PREVISIONS... 8 CROISIERE... 9 TRANSPORTEURS INTERNATIONAUX... 10 TRANSPORTEURS DOMESTIQUES...

TOURISME... 3 FREQUENTATION TOURISTIQUE... 3 PREVISIONS... 8 CROISIERE... 9 TRANSPORTEURS INTERNATIONAUX... 10 TRANSPORTEURS DOMESTIQUES... TABLEAU DE BORD DU 4 ème TRIMESTRE 28 TOURISME... 3 FREQUENTATION TOURISTIQUE... 3 ACTIVITE DE L HOTELLERIE INTERNATIONALE... 6 PREVISIONS... 8 CROISIERE... 9 TRANSPORTEURS INTERNATIONAUX... 1 TRANSPORTEURS

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD

Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Deuxième trimestre de 2013 Aperçu du Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine TD Le Comité de répartition des actifs de Gestion de patrimoine reste d avis que nous sommes dans une période

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE PREMIÈRE SECTION : VRAI OU FAUX Question 1.1 Si le taux d intérêt canadien augmente, la demande d actifs canadiens diminue. Question 1.2 Si le dollar canadien s

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail