LES ELUCUBRATIONS DE L' INVESTISSEUR

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ELUCUBRATIONS DE L' INVESTISSEUR"

Transcription

1

2 LES ELUCUBRATIONS DE L' INVESTISSEUR

3

4

5 L analyse fondamentale cherche à dresser un portrait le plus exact possible d une société. Deux approches complémentaires sont utilisées : on examine l entreprise comme une entité isolé, c est l approche comptable et financière. On examine ensuite l environnement de l entreprise.

6 L'analyse fondamentale L investisseur n est pas un philanthrope : son but est de gagner de l argent. Et s il choisit les marchés financiers, c est qu il accepte de prendre certains risques pour un retour sur investissement plus élevé. C est la notion du couple rentabilité/risque. Le risque, c est celui de la société, de son activité, de son management, de sa gestion. C est aussi celui de son secteur, de l environnement économique, du contexte boursier, de l environnement géopolitique,. La liste des éléments ayant une influence sur les marchés est suffisamment longue pour ne pas succomber sans avoir acquis quelques connaissances. Dans le premiervolet, abordons la partie «fondamentale».

7 Les cycles financiers

8 1) Période de récession : Pour conjurer l inflation, les taux ont été relevés. Ce qui se traduit par une hausse de la devise, une moindre compétitivité sur les marchés d exportation et une baisse des dépenses et de la consommation. L'économie est maintenant sur une pente descendante. 2) Phase de reprise économique : La baisse des taux d intérêt visant à relancer l activité sonne le glas de la baisse du marché. C'est la phase où l'on commence à corriger les excès de la phase précédente. Au fur et à mesure que les taux d'intérêt baissent, les emprunts et les dépenses des entreprises et des ménages commencent à augmenter. La baisse des taux d'intérêt va aussi engendrer une baisse dans la valeur de la monnaie du pays et une hausse des exportations. La baisse des prix et le faible coût de l emprunt entraînent un accroissement de la demande. L économie entre en phase de reprise.

9 3) Phase d'expansion : Le début de la remontée des taux d'intérêt fait plafonner les actions. L économie est sur une phase ascendante, mais les marchés jouent un rôle d anticipation. C'est ce que l'on appelle le "haut de cycle". Les actions ont déjà fortement monté et les investisseurs se montrent désormais très sélectifs. Ils sanctionnent durement les mauvaises nouvelles et privilégient les valeurs à très bonne visibilité. 4) Phase de surchauffe : La confiance des consommateurs est au plus haut, des pressions inflationnistes émergent et incitent les banques à centrales à se montrer moins accommodantes. La remontée des taux d'intérêt courts sonne la fin de la période haussière et le début de la baisse du marché action. Pour conclure : La croissance économique tend à être cyclique, alternant des périodes de ralentissement et des périodes d'expansion.

10 Les statistiques economiques Pour comprendre l évolution des marchés boursiers, il est donc essentiel de suivre l évolution des principaux indicateurs économiques, de surveiller ce qui se passe en termes de croissance ou d inflation, de regarder l évolution des devises, des taux d intérêt et les faits et gestes des Banques centrales. AMENE A SURVEILLER

11 Les statistiques américaines suivies à la loupe L activité économique : le Produit Intérieur Brut (PIB) Les taux d intérêt Les taux de change Le pétrole Le Baltic Dry Index Le VIX ( Volatility Index) D

12 L' APPROCHE COMPTABLE DU BILAN FINANCIER D' UNE ENTREPRISE A UN COTE ASSEZ FASTIDIEUX ET FAIT APPEL A DES CAPACITES D' ANALYSTE FINANCIER, VOIR D' EXPERT COMPTABLE. MAIS AU DELA DE L' ANALYSE BILANTIELLE, ON POURRA UTILISER L' EVALUATION DE LA VALEUR THEORIQUE D' UNE ENTREPRISE,PAR: Méthodes d'évaluation de la valeur théorique d'une action Méthode du price earning ratio (PER) Méthode de Bates Méthode de Gordon Shapiro Méthode des Discounted cashflow

13 La méthode du Price-Earnings Ratio ou PER (ratio cours bénéfices) est probablement la plus connue. Il s'agit simplement d'évaluer une action au travers d'un ratio : PER = cours / Bénéfice par action. PAR APPROXIMATION UN PER DE 10 VOUS INDIQUE QU' IL VOUS FAUDRA DIX ANS DE DIVIDENDES POUR DOUBLER LA RENTABILITE DE VOTRE ACTION.

14 Le PEG (price earning growth) A partir du PER. Il suffit de le diviser par le taux de croissance des bénéfices estimés. Alcatel, par exemple, avec un taux de croissance estimé des profits de 31%, un PER de 20,1, a un PEG de 0,6. Mais Saint-Gobain, qui anticipe une croissance de 8,5% avec un PER de 11,5, a un PEG de 1,3. Ce ratio est particulièrement intéressant pour comparer des entreprises d'un même secteur d'activité. S il est inférieur à 1, cela veut dire que le PER est inférieur au taux de croissance des bénéfices donc l action est sous évaluée, dans l autre cas, l action est surévaluée.

15 CREATION D' UNE MATRICE EN TABLEUR PERMETTANT LE TRIE PAR CRITERE bêt a derni er cour s derni er cours BNP A difbpa g difbp A derni er divid ratio cours /ben éfice variat io PEG Rdt B euro s euro s Est Est 2011 / Val / Val+g net versé Est 2010 Est 2011 du PER 2010 % OBJECTIFS: TRIER LES BETAS EN DETERMINANT LES VALEURS LES PLUS VOLATILES TRIER LES PER DU PLUS FORT AU PLUS FAIBLE TRIER LES PEG POUR LES VALEURS DONT LE PEG EST < 1 OU > 1 TRIER LES RENDEMENTS EN TENANT COMPTE DE L' INFLATION EN FONCTION DES CRITERES DE L' INVESTISEUR, CERTAINS CRITERES SERONT PRIVILIEGIES ( COURS TERME, MOYEN TERME,LONG TERME, CYCLE ECONOMIQUE DU MOMENT)

16 Les cycles financiers VENDRE SORTIR LIQUIDE VENDRE SORTIR LIQUIDE TRADER RENTRER ET SORTIR VITE SUR REBOND ASSURER SES + VAL TRADER RENTRER ET SORTIR VITE SUR REBOND SE FIXER DES OBJECTIFS DE +VAL VENDRE ASSURER SES +VAL INVESTIR MASSIVEMENT SUR VALEURS DECOTEES A FORT BETA

17

18 L'analyse technique S il est un domaine où théoriciens et praticiens s affrontent depuis des décennies, c est assurément au sujet de l analyse technique. Souvent décriée et critiquée, cette méthode empirique souffre de fondements scientifiques. Néanmoins, ses détracteurs ne peuvent nier son utilité dans le processus de prise de décision. En quoi consiste-t-elle? Tentant de définir l analyse technique, John Murphy disait : «L analyse technique est l étude de l évolution d un marché, principalement sur la base de graphiques, dans le but de prévoir les futures tendances».

19 L'analyse technique part de 3 postulats : Le prix intègre toute l information disponible à l instant t Les prix évoluent en tendance L histoire se répète A PARTIR DE CES POSTULATS SE SONT DEVELOPPES LES REPRESENTATIONS GRAPHIQUES DES COURS AINSI QUE LES INSTRUMENTS MATHEMATIQUES D' INTERPRETATION DU MARCHE, BASE SUR LE POSTULAT QUE TOUTE L' INFORMATION EST DANS LES GRAPHES,DE L'UTILISATION DE FILTRAGE NUMERIQUE DE MOYENNES MOBILES, D' INDICATEURS DE PUISSANCE, DE CYCLES DE TEMPS ECT...

20 Les représentations graphiques Les courbes continues Les bar-charts Les chandeliers japonais

21 CHANDELIERS

22 Les outils Les moyennes mobiles Les tendances Les volumes TENDANCES

23 MOYENNES MOBILES

24 Les figures chartistes Les gaps Les figures de continuation Les figures de retournement

25 Les retracements de Fibonacci définissent des niveaux de prix sur lesquels les cours peuvent temporiser, et même rebondir sur des mouvements de consolidations.

26

27

28 Le RSI (Relative Strength Index) est un indicateur borné entre 0 et 100 qui détermine la situation dans laquelle se trouve le titre: Surachat ou Survente. Inventé par J.W. Wilder en 1978,

29 L'indicateur Williams %R

30

31 POUR BIEN RENTRER DANS LE MARCHE IL SERA IMPORTANT DE RECONNAITRE: Phase 1 - La fondation ou consolidation des prix Phase 2 - L'avancée ou montée des prix Phase 3 - Le plafonnement des prix Phase 4 - La chute ou baisse des prix la fondation l'avancée le sommet la chute

32

33

34 Trois risques à surveiller pour Risque 1: flambée du cours du pétrole à cause de l'iran La menace la plus inquiétante est celle d'une forte hausse du cours du pétrole qui résulterait de l'escalade des tensions entre l'iran et l'occident. Risque 2: la crise de la dette en Europe Les politiques d'austérité appliquées dans les pays de la zone euro pourraient perdre le soutien de l'opinion public. Ceci est particulièrement vrai pour l'espagne et la Grèce, où le taux de chômage est très élevé. Risque 3 : la Chine En début de semaine, les marchés ont été échaudés par l'abaissement du taux de croissance officiel du PIB chinois, de 8% à 7,5%. Cela dit, c'était plutôt attendu. La Chine ayant tendance a dépasser ses objectifs de croissance, il est probable que l'économie chinoise attérisse en douceur cette année.

35 CE DIAPORAMA N' A PAS POUR AMBITION DE VOUS FAIRE UN COURS EXAUSTIF SUR L' ANALYSE FONDAMENTALE OU TECHNIQUE,PROBABLEMENT VOUS MAITRISER TOUS DEJA TOUTES CES NOTIONS ET CES PRATIQUES. IL AURA AU MOINS SERVI A RAFRAICHIR NOS MEMOIRES. A TITRE PERSONNEL JE VOUS DIRAIS QU' AU DEBUT DE MA PRATIQUE DE LA BOURSE JE SOUTENAIS MES CHOIX PAR L' UTILISATION DE L' ANALYSE FONDAMENTALE POUR UN INVESTISSEMENT A LONG TERME, C' ETAIT AVANT LA REVOLUTION NUMERIQUE. AUJOURD' HUI A L' HEURE DU TRADING A HAUTE FREQUENCE JE PRIVILEGIE L' ANALYSE TECHNIQUE, COMME TOUS LES INTERVENANTS DU MARCHE L' UTILISE ETJE CHOISI LA MEME ARME QU' EUX. SI TOUT CELA VOUS INTERESSE JE VOUS INVITE A VENIR NOUS REJOINDRE A L' UN DE NOS CLUBS D' INVESTISSEMENT «FICTIF OU REEL».

36

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse

Mardi 23 octobre 2007. Séminaire. Schumann-bourse Mardi 23 octobre 2007 Séminaire Schumann-bourse La Bourse : environnement économique et monétaire Définition de la bourse et de son rôle dans l'économie Influence des taux d'intérêts Déterminer les cycles

Plus en détail

L analyse boursière avec Scilab

L analyse boursière avec Scilab L analyse boursière avec Scilab Introduction La Bourse est le marché sur lequel se traitent les valeurs mobilières. Afin de protéger leurs investissements et optimiser leurs résultats, les investisseurs

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31

SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 CHAPITRE 2. LES PRODUITS NÉGOCIABLES EN BOURSE 31. 1. Les actions 31 SOMMAIRE INTRODUCTION 9 CHAPITRE 1. LES MÉCANISMES DE BASE 11 1. Le rôle de la Bourse 11 2. Les acteurs de la Bourse 13 La société Euronext 14 L Autorité des marchés financiers (AMF) 14 3. L organisation

Plus en détail

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale?

Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 18 décembre 2014 à 14:22 Chapitre 4 Comment s opère le financement de l économie mondiale? Ce chapitre ne fait plus partie du programme, mais il est conseillé de

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Anticiper les marchés avec les bougies japonaises!! février 2014. Page 1

Anticiper les marchés avec les bougies japonaises!! février 2014. Page 1 Anticiper les marchés avec les bougies japonaises Page 1 Anticiper les marchés avec les bougies japonaises Table des matières Bougies japonaises : fonctionnement 4 Construction 4 Lecture simple 5 Bougies

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Comment anticiper les tendances

Comment anticiper les tendances Indices Actions Comment anticiper les tendances Forex Matières Premières Sommaire Introduction 1. Les droites de tendances et les notions de «support» et «résistance» : ce qu il faut savoir Cerner la définition

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change

Notions: déflation, récession, inflation, taux d'intérêt réel, BCE, credit crunch, taux de change TRAVAILLER SUR UN TEXTE Faire un bilan collectif à partir d'un texte sur les acquis des chapitres sur la croissance (fluctuations et crises) et mondialisation et intégration européenne Notions: déflation,

Plus en détail

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Plus le taux de versement des dividendes est élevé, plus les anticipations de croissance des bénéfices sont soutenues. Voir

Plus en détail

Sommaire. William Eckhardt. I Qu est-ce que le Trading? II Présentation des Marchés. III Les Produits Accessibles aux Particuliers

Sommaire. William Eckhardt. I Qu est-ce que le Trading? II Présentation des Marchés. III Les Produits Accessibles aux Particuliers Sommaire Sommaire I Qu est-ce que le Trading? II Présentation des Marchés III Les Produits Accessibles aux Particuliers IV Le Passage d Ordres V Le Money Management VI Les Biais Psychologiques VII Les

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet

Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet Risques Financiers Réforme de Bâle II Crise du Subprime Séminaire Master FAB N. Roucoux P. Bizet 1 Jeudi 25 Octobre 2007 Crises financières et Risques Bancaires Réforme de Bâle II I. Définitions des risques

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Finance. Bourse & Trading FOrmation. Analyse Technique. Finance de Marché. www.tpsfin.com

Finance. Bourse & Trading FOrmation. Analyse Technique. Finance de Marché. www.tpsfin.com Finance Bourse & Trading FOrmation Analyse Technique Finance de Marché www.tpsfin.com Formation Analyse Technique www.tpsfin.com Objectifs du Séminaire 1. Gérer efficacement et avant tout votre capital

Plus en détail

Table des matières. I. Présentation générale... 3. II. Le système Nostromo et ses différentes fenêtres... 4

Table des matières. I. Présentation générale... 3. II. Le système Nostromo et ses différentes fenêtres... 4 Le RTFX Tradertip Table des matières I. Présentation générale... 3 II. Le système Nostromo et ses différentes fenêtres... 4 A. Fenêtre de points fixes... 4 1. Point clé... 4 2. Elliott... 4 3. Clôture...

Plus en détail

Le présent chapitre porte sur l endettement des

Le présent chapitre porte sur l endettement des ENDETTEMENT DES MÉNAGES 3 Le présent chapitre porte sur l endettement des ménages canadiens et sur leur vulnérabilité advenant un choc économique défavorable, comme une perte d emploi ou une augmentation

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Perspectives Economiques Septembre 2015

Perspectives Economiques Septembre 2015 Perspectives Economiques Septembre 2015 Philippe WAECHTER Directeur de la Recherche Economique Compte Twitter: @phil_waechter ou http://twitter.com/phil_waechter Blog: http://philippewaechter.nam.natixis.com

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech

Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Economie Générale Initiation Ecole des Ponts - ParisTech Stéphane Gallon Caisse des Dépôts stephane.gallon@caissedesdepots.fr https://educnet.enpc.fr/course/view.php?id=2 1 Macroéconomie : croissance à

Plus en détail

Trucs et astuces pour gagner avec l analyse technique sur les Turbos

Trucs et astuces pour gagner avec l analyse technique sur les Turbos Trucs et astuces pour gagner avec l analyse technique sur les Turbos Ou comment appliquer de façon optimale une discipline encore trop méconnue pour spéculer sur des produits encore trop peu connus Marc

Plus en détail

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant :

Ask : Back office : Bar-chart : Bear : Bid : Blue chip : Bond/Junk Bond : Bull : Call : Call warrant/put warrant : Parlons Trading Ask : prix d offre ; c est le prix auquel un «market maker» vend un titre et le prix auquel l investisseur achète le titre. Le prix du marché correspond au prix le plus intéressant parmi

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

et Financier International

et Financier International MACROECONOMIE 2 Dynamiques Economiques Internationales PARTIE 2 : Le Système Monétaire et Financier International UCP LEI L2-S4: PARCOURS COMMERCE INTERNATIONAL PLAN DU COURS I - LE SYSTEME MONETAIRE INTERNATIONAL

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie

Forum de l investissement Ateliers d Experts. 15 Octobre 2011. Les Dangers de l Assurance Vie Forum de l investissement Ateliers d Experts 15 Octobre 2011 Les Dangers de l Assurance Vie L assurance vie c est quoi? Le placement préféré des français Environ 1 500 milliards d euros épargnés par les

Plus en détail

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers

Pratique des options Grecs et stratégies de trading. F. Wellers Pratique des options Grecs et stratégies de trading F. Wellers Plan de la conférence 0 Philosophie et structure du cours 1 Définitions des grecs 2 Propriétés des grecs 3 Qu est ce que la volatilité? 4

Plus en détail

ir value.com Le Fundamental Value Indicator

ir value.com Le Fundamental Value Indicator éducatif Le Fundamental Value Indicator Le Fundamental Value Indicator (voir image en page 6) brosse en un tableau la valeur d une entreprise et de son équipe dirigeante. Il illustre en une seule image

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Les marchés ont-ils pris le pouvoir en Europe?

Les marchés ont-ils pris le pouvoir en Europe? Neuilly sur Seine, le 25 novembre 2011 Les marchés ont-ils pris le pouvoir en Europe? En tout état de cause, la défiance des investisseurs envers les politiques à mener des projets et réformes ambitieuses

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

iforex - Instructions

iforex - Instructions iforex - Instructions Bienvenue dans le monde lucratif du trading du Forex. Seul récemment, le trading du Forex est devenu populaire dû aux mouvements rapides et ses retours sur investissement rapides.

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT?

QUELLE DOIT ÊTRE L AMPLEUR DE LA CONSOLIDATION BUDGÉTAIRE POUR RAMENER LA DETTE À UN NIVEAU PRUDENT? Pour citer ce document, merci d utiliser la référence suivante : OCDE (2012), «Quelle doit être l ampleur de la consolidation budgétaire pour ramener la dette à un niveau prudent?», Note de politique économique

Plus en détail

LES OPTIONS BINAIRES PAR

LES OPTIONS BINAIRES PAR LES OPTIONS BINAIRES PAR Manuel de formation pas à pas sur le marché des options binaires, accès sur la mise en place de stratégies et l application concrète. PREAMBULE Ce manuel a été écrit avec la conviction

Plus en détail

DRAGHI ET LA LIQUIDITÉ

DRAGHI ET LA LIQUIDITÉ Mardi 24 mars 2015 DRAGHI ET LA LIQUIDITÉ RECHERCHE ÉCONOMIQUE FLASH ÉCONOMIE 1. UNE CIBLE D INFLATION A 2% 2. UNE LIQUIDITÉ FORTE MAIS.. 3. L IMPACT SUR LES MARCHÉS FINANCIERS Le biais accommodant de

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

This document and its content is copyright of Realtimeforex - Realtimeforex 2013. All rights reserved.

This document and its content is copyright of Realtimeforex - Realtimeforex 2013. All rights reserved. Presentation Le TraderTip résume la situation des paires de devises sélectionnées RTFX TraderTip est la présentation du système Nostromo qui fait la synthèse de tous les paramètres techniques (résistances,

Plus en détail

ENTREZ DANS L UNIVERS L DAYTRADER

ENTREZ DANS L UNIVERS L DAYTRADER ENTREZ DANS L UNIVERS L D UN D DAYTRADER Benoit FERNANDEZ-RIOU Waltrade Institut Salon Actionaria Paris 22 Novembre 2013 Benoit FERNANDEZ-RIOU Trader pour compte propre spécialisé sur le marché des changes,

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme

Commentaires. Michael Narayan. Les taux de change à terme Commentaires Michael Narayan L étude de Levin, Mc Manus et Watt est un intéressant exercice théorique qui vise à extraire l information contenue dans les prix des options sur contrats à terme sur le dollar

Plus en détail

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH»

L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» 193-202.qxp 09/11/2004 17:19 Page 193 L INVESTISSEMENT JOUE À «CASH-CASH» Département analyse et prévision de l OFCE La rentabilité des entreprises s'est nettement redressée en 2003 et 2004. Amorcée aux

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

LE DOLLAR. règne en maître, par défaut

LE DOLLAR. règne en maître, par défaut LE DOLLAR règne en maître, par défaut Les arrangements monétaires internationaux sont examinés à la loupe depuis la crise financière mondiale Eswar Prasad LE DOLLAR a été la principale monnaie mondiale

Plus en détail

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers

I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers I. Risques généraux s appliquant à l ensemble des instruments financiers 1. Risque de liquidité Le risque de liquidité est le risque de ne pas pouvoir acheter ou vendre son actif rapidement. La liquidité

Plus en détail

La gestion actions. Nicolas Pelletier Responsable de la Gestion active Actions américaines BCV Asset Management 05.11.2014

La gestion actions. Nicolas Pelletier Responsable de la Gestion active Actions américaines BCV Asset Management 05.11.2014 La gestion actions Nicolas Pelletier Responsable de la Gestion active Actions américaines BCV Asset Management 05.11.2014 Sommaire Le marché des actions Les styles de gestion et les outils Business case

Plus en détail

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique :

Préambule Autodiagnostic 1) QRU - La Banque centrale est : 2) QRU - L encadrement du crédit était une technique : Préambule Nous vous proposons en préambule d estimer votre niveau de connaissances bancaires et financières en répondant à cet auto diagnostic. Que celui-ci vous soit prétexte à valider et à approfondir

Plus en détail

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE

FIN-INTER-01 LE CONTEXTE FIN-INTER-01 LE CONTEXTE Public concerné : Etudiants niveau Bac + 2. Durée indicative : 2 heures Objectifs : Positionner le domaine de la finance internationale dans son contexte. Pré requis : Néant. Modalités

Plus en détail

Deutsche Bank AG (DE) (A+/A2) BRL 6,15% 2018. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en réal brésilien. A quoi vous attendre?

Deutsche Bank AG (DE) (A+/A2) BRL 6,15% 2018. Deutsche Bank Une opportunité d investissement en réal brésilien. A quoi vous attendre? Deutsche Bank Une opportunité d investissement en réal brésilien Type d investissement Ce produit est une obligation. En souscrivant à cette obligation, vous prêtez de l argent à l émetteur qui s engage

Plus en détail

3 ) Les limites de la création monétaire

3 ) Les limites de la création monétaire 3 ) Les limites de la création monétaire Si un banquier n a besoin que de son stylo pour créer de la monnaie, on peut se demander ce qui empêche une création infinie de monnaie. En fait, la création monétaire

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Se consolide.

Plus en détail

Pedro CALVETE BOURSE TRADER

Pedro CALVETE BOURSE TRADER Pedro CALVETE BOURSE TRADER Informations et avertissement importants : L auteur ne pourra être tenu pour responsable de toutes pertes directes et indirectes de toute nature liées à l utilisation des informations

Plus en détail

La nouvelle façon d investir sur les marchés

La nouvelle façon d investir sur les marchés Holdings plc La nouvelle façon d investir sur les marchés Accédez aux CFD IG Markets 17 Avenue George V 75008 Paris Appel gratuit : 0805 111 366 * Tel : +33 (0) 1 70 70 81 18 Fax : +33 (0) 1 56 68 90 50

Plus en détail

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché

2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché 2.1.2. La fixation du taux de change sur le marché La loi de l'offre et de la demande Comme tout marché concurrentiel, le marché des changes est régi par la loi de l'offre et de la demande. Les offres

Plus en détail

La Théorie de la relativité des Loyers Par Alain BECHADE

La Théorie de la relativité des Loyers Par Alain BECHADE La Théorie de la relativité des Loyers Par Alain BECHADE Depuis la fin des années 90 (au siècle dernier!) la financiarisation de l immobilier a apporté des méthodes mathématiques bien pratiques, mais qui

Plus en détail

Croissance à crédit. Vladimir Borgy *

Croissance à crédit. Vladimir Borgy * Croissance à crédit Vladimir Borgy * p. 5-15 L économie mondiale a connu en 2004 une conjoncture exceptionnelle, la croissance annuelle au rythme de 5 % est la plus forte enregistrée depuis 1976 et résulte

Plus en détail

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active

OUESSANT. Vivienne investissement. Printemps-été 2015. Rapport de gestion. L analyse quantitative au service de la gestion active Ce document est destiné à des investisseurs professionnels uniquement Vivienne investissement L analyse quantitative au service de la gestion active OUESSANT Rapport de gestion Printemps-été 2015 Vivienne

Plus en détail

Introduction au marché du Forex... 3. Comment les devises sont-elles négociées?... 4. Les avantages du marché du Forex... 6. Paires de devises...

Introduction au marché du Forex... 3. Comment les devises sont-elles négociées?... 4. Les avantages du marché du Forex... 6. Paires de devises... Table des matières Introduction au marché du Forex... 3 Comment les devises sont-elles négociées?... 4 Les avantages du marché du Forex... 6 Paires de devises... 7 Le concept d effet de levier... 8 Frais

Plus en détail

Pedro CALVETE BOURSE TRADER

Pedro CALVETE BOURSE TRADER Pedro CALVETE BOURSE TRADER Informations et avertissement importants : L auteur ne pourra être tenu pour responsable de toutes pertes directes et indirectes de toute nature liées à l utilisation des informations

Plus en détail

METHODES D EVALUATION

METHODES D EVALUATION METHODES D EVALUATION C.R.A. PANSARD & ASSOCIES Présentation du 27 septembre 2004 G. Lévy 1 METHODES D EVALUATION SOMMAIRE 1 Définition et approche de la «valeur» 2 - Les principales méthodes d évaluation

Plus en détail

Cadrer la stratégie boursière

Cadrer la stratégie boursière Chapitre 1 Cadrer la stratégie boursière Chercher la valeur dans tout investissement Qu est-ce que la stratégie boursière? Elle consiste à «chercher la valeur», nom technique utilisé par les analystes

Plus en détail

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I ()*( TABLE DES MATIERES 1. EXERCICE I 3 2. EXERCICE II 3 3. EXERCICE III 4 4. EXERCICE IV 4 5. EXERCICE V 5 6. EXERCICE VI 5 7. SOURCES 6 (#*( 1. EXERCICE

Plus en détail

Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay.

Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay. Bienvenue chez DayByDay, Ce document synthétise les principaux aspects de DayTrader Live, le service le plus haut de gamme de DayByDay. Il est en deux parties : - Les idées de trading : quels sont les

Plus en détail

CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS

CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS CHAPITRE 2 : L'INVESTISSEMENT ET SES DETERMINANTS Notions à connaître: Taux de rentabilité, taux d'intérêt, demande anticipée, investissement matériel, investissement immatériel, investissement public,

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 Qu est ce que sont les options binaires? Le trading d options binaires, parfois connu sous le nom des options numériques ou ORF (options de retour fixe), est une

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014

Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Flash Stratégie n 2 Octobre 2014 Vers un retour de l or comme garantie du système financier international. Jean Borjeix Aurélien Blandin Paris, le 7 octobre 2014 Faisant suite aux opérations de règlement

Plus en détail

CHAP 3 COMMENT EXPLIQUER L INSTABILITE DE LA CROISSANCE?

CHAP 3 COMMENT EXPLIQUER L INSTABILITE DE LA CROISSANCE? CHAP 3 COMMENT EXPLIQUER L INSTABILITE DE LA CROISSANCE? 3.1 COMMENT EXPLIQUER LES FLUCTUATIONS ECONOMIQUES? Introduction : 1. La croissance économique n est pas régulière. A une période d expansion succède

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emétteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI INVESTIR

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts

Chapitre 4 : cas Transversaux. Cas d Emprunts Chapitre 4 : cas Transversaux Cas d Emprunts Échéanciers, capital restant dû, renégociation d un emprunt - Cas E1 Afin de financer l achat de son appartement, un particulier souscrit un prêt auprès de

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE?

103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? 103 COMMENT S OPERE LE FINANCEMENT DE L ECONOMIE MONDIALE? A La balance des paiements permet de mesurer les échanges internationaux a) Qu est-ce qu une balance des paiements? 1. La balance des paiements

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION AU 31 12 2009

RAPPORT DE GESTION AU 31 12 2009 Genève le 12 01 2010 RAPPORT DE GESTION AU 31 12 2009 Les principaux faits et tendance en 2009 ont été: Comme nous l avions prévu dès Janvier 2009 : La planète n a pas sombré dans la dépression. Le système

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE

LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE LES FICHES PRATIQUES DE FINANCES & PÉDAGOGIE Depuis les foires de Flandres au XV è siècle, l activité boursière s est développée et diversifiée. Aujourd hui, les «marchés financiers» imposent souvent leur

Plus en détail

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant)

Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Compte rendu Cogefi Rendement Conférence téléphonique du 13/03/15 avec Lucile Combe (gérant) Présentation Cogefi Gestion est la société de gestion, filiale à 100% de la maison mère Cogefi. Elle fait partie

Plus en détail

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004

CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 CERTIFICATS TURBOS INFINIS BEST Instruments dérivés au sens du Règlement Européen 809/2004 du 29 avril 2004 Emetteur : BNP Paribas Arbitrage Issuance B.V. Garant du remboursement : BNP Paribas S.A. POURQUOI

Plus en détail

guide du forex INITIATION ACQUISITION APPLICATION COMPRENDRE, ANALYSER, RENTABILISER www.strategiesolution.com

guide du forex INITIATION ACQUISITION APPLICATION COMPRENDRE, ANALYSER, RENTABILISER www.strategiesolution.com guide du forex COMPRENDRE, ANALYSER, RENTABILISER 2013 ACQUISITION APPLICATION www.strategiesolution.com guide forex Tables des matieres www.strategiesolution.com I. Les bases du trading Les différentes

Plus en détail

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009

RAPPORT SEMESTRIEL. ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013. Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 RAPPORT SEMESTRIEL ACER ACTIONS S1 au 30.06.2013 Acer Finance Société de Gestion agrément AMF n GP-95009 8 rue Danielle Casanova 75002 Paris Tel: +33(0)1.44.55.02.10 / Fax: +33(0)1.44.55.02.20 acerfinance@acerfinance.com

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Guide pour. un trading réussi

Guide pour. un trading réussi Guide pour un trading réussi CHAPITRE 1: INTRODUCTION 3 Qu est-ce que le Forex? 3 Paires de devises 3 Capacité à tirer profit d un marché haussier ou baissier 3 Avantages des marchés financiers 4 Levier

Plus en détail

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée

2014-2015 DS n 3 Chap 1-2h. Épreuve composée Épreuve composée Pour la partie 3 (Raisonnement s appuyant sur un dossier documentaire), il est demandé au candidat de traiter le sujet : en développant un raisonnement ; en exploitant les documents du

Plus en détail

«J ai testé les meilleures stratégies pour gagner sur les actions», Cédric Froment

«J ai testé les meilleures stratégies pour gagner sur les actions», Cédric Froment «J ai testé les meilleures stratégies pour gagner sur les actions», Cédric Froment Partie I : Anatomie du marché action Chap 1 - La distribution des cours de bourse Distribution Gaussienne et Mandelbrotienne

Plus en détail

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique

Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Annexe - Balance des paiements et équilibre macro-économique Les échanges de marchandises (biens et services), de titres et de monnaie d un pays avec l étranger sont enregistrés dans un document comptable

Plus en détail

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1

LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 LES OPERATIONS SUR LE MARCHÉ DES CHANGES Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier 1 Couverture : Protéger des créances ou des dettes (commerciales ou financières) contre le risque de variation

Plus en détail