Les divergences dominent le marché

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les divergences dominent le marché"

Transcription

1 Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours, d autant que la parité a atteint le niveau de 1,3200 lundi dernier. La semaine précédente fut marquée par le caractère haussier du dollar américain. La semaine actuelle n a, par ailleurs, pas si bien commencé pour l euro. Le procès-verbal de la réunion du FOMC de juillet a dévoilé un important message que n a pas nié Janet Yellen à Jackson Hole. Non seulement les membres du Comité ont constaté l amélioration de l économie américaine, mais ils ont remarqué pour la première fois (du moins, de façon aussi nette) le risque de maintenir des taux aussi bas pendant une longue période. C est un changement réellement radical dans le raisonnement de la Fed. Plusieurs fois dans le passé, le FOMC semblait sous-estimer le rythme de la reprise du marché de l emploi aux Etats-Unis. Ce n est plus le cas. La majorité des membres du FOMC sont désormais optimistes quant à l évolution économique aux Etats-Unis et ont d ailleurs rehaussé leurs estimations de l inflation pour les prochains mois. Ce changement radical a été implicitement validé par Janet Yellen. Par ailleurs, elle a de nouveau indiqué qu elle voulait représenter un consensus important lors de la réunion du FOMC. Notez que l USD a largement profité des chiffres immobiliers américains, récemment dévoilés, malgré les propos des «colombes» de la Fed. Nous restons donc haussiers sur l USD jusqu à ce que l USDX atteigne la valeur de 85. Seul un changement prochain dans l évolution économique américaine pourrait modifier cette situation. L euro reste sur la polarité inverse. L IFO allemand a glissé pour le quatrième mois consécutif (en août) et constitue l une des raisons centrales qui accentuent actuellement la baisse d EURUSD. Pour être tout à fait franc, les déceptions autour de l inflation ne semblent même plus d actualité : le consensus table sur une évolution annuelle de -0,6% en Espagne. Cette information est suffisamment terrible pour garder en tête les nombreux appels en faveur d un QE européen, mené par la BCE. La seule chose qui doit être actuellement considéré par les Bears est le niveau actuel des positions vendeuses sur le marché. En effet, ce niveau est le plus élevé depuis le milieu de la crise de l euro et peut provoquer un short-squeeze en cas d un IPC étonnamment positif. Przemysław Kwiecień PhD CFA Chef Economiste de XTB.

2 EURUSD, D1 Sur le graphique journalier de la parité, nous pouvons voir qu EURUSD a chuté sur son niveau de support crucial. Celui-ci est fixé par l expansion du Retracement de Fibonacci de 100%, autour de 1,3210. Techniquement, ce niveau peut être un tournant crucial et le marché peut entamer un mouvement correctif. Selon la théorie des vagues d Elliott, ce mouvement peut être considéré comme une vague 4. Le niveau-clé pour cette vague 4 est également fixé par le Retracement à 50% de la vague 3. Si ce niveau n est pas rompu, la cinquième vague devrait pousser le marché vers des niveaux encore inférieurs. GBPUSD, D1 Un rapide sell-off sur la livre Sterling a entrainé la parité vers une zone de demande qui peut inciter les Bulls à ouvrir des positions longues et à lancer une correction haussière sur le marché. Ce scénario est encore loin d être certain. Un mouvement sous la limite inférieure du canal baissier peut prochainement commencer et entrainer de ce fait un nouveau selloff sur la livre Sterling, ouvrant la voie vers le prochain support, situé à 1,6468. Si la demande défend les niveaux actuels, un rallye vers la limite supérieure du canal baissier demeure envisageable. USDJPY, D1 La demande a pris de l ampleur ces derniers temps, entrainant de belles avancées pour la parité. Si les Bulls percent la zone d offre aux environs de 104,00, la paire pourrait s élever rapidement jusqu à 104,70. Du point de vue technique, ce niveau peut aussi être un tournant et le marché peut évoluer vers la limite inférieure du canal haussier (en bleu)..

3 3/1/ /1/2004 5/1/ /1/2005 7/1/2006 2/1/2007 9/1/2007 4/1/ /1/2008 6/1/2009 1/1/2010 8/1/2010 3/1/ /1/2011 5/1/ /1/2012 7/1/2013 2/1/2014 9/1/2014 3/1/1947 3/1/1950 3/1/1953 3/1/1956 3/1/1959 3/1/1962 3/1/1965 3/1/1968 3/1/1971 3/1/1974 3/1/1977 3/1/1980 3/1/1983 3/1/1986 3/1/1989 3/1/1992 3/1/1995 3/1/1998 3/1/2001 3/1/2004 3/1/2007 3/1/2010 3/1/2013 Forex Equities Options Quel élément peut stopper la hausse des marchés? Environ 480 sociétés comprises dans l indice S&P500 ainsi que toute la «meute» du DJIA ont déjà publié leurs rapports financiers pour le deuxième trimestre de l année civile. L occasion de porter des jugements sur l échelle macroéconomique est donc à saisir. Si nous nous concentrons sur les indicateurs de base, tels que la croissance des bénéfices en glissement annuel, nous pouvons dire que le deuxième trimestre 2014 fut l un des meilleurs à l occasion des deux dernières années. Nous pouvons d ailleurs admirer un résultat à deux chiffres : +10,3% (début juin, certains analystes de Wall Street tablaient sur +4,8% YoY). D autre part, nous avons eu un petit aperçu du «risque extrême» lié aux tensions géopolitiques sur les actions (nous avons développé ce risque lors de nos précédentes analyses). Ce risque fournit actuellement un peu de mouvements sur les marchés suite aux publications des entreprises américaines. Cependant, le marché se maintient sur une bonne voie et a récemment poursuivi son rallye haussier en touchant de nouveaux sommets historiques. Il est important de mentionner que le S&P500 a continué de progresser au milieu de la publication du procès-verbal du FOMC, bien qu il fut légèrement belliciste. A ce stade, nous devons nous poser la question suivante : que faut-il attendre pour que le train déraille? En d autres termes : comment le marché peut-il cesser d être haussier à Wall Street? L une des réponses possibles est l une des plus simples. En effet, si nous orientons notre attention vers le ratio des bénéfices des entreprises américaines face au PIB, nous pouvons conclure que 13% des parts seront difficiles à maintenir. Même si nous supposons que cette forte proportion continue de s accentuer, les bénéfices ne seront pas en mesure de croître plus rapidement que l économie, dont la croissance nominale est d environ 5-5,5%, et certainement pas autour de 10% comme le marché l attend. Le ratio des bénéfices des 500 plus grandes entreprises américaines face à celui de toutes les entreprises du pays vient de battre les records d avant-crise. Dans ce domaine, il sera difficile d atteindre une augmentation plus rapide des résultats de ces sociétés par rapport au PIB. A long terme, les bénéfices ne seront pas en mesure de maintenir un tel taux de croissance même si la situation économique continue de s améliorer aux Etats-Unis. L un des arguments des Bulls est que l indicateur P/E est proche de sa moyenne tronquée historique. Le deuxième tableau présenté dans cette analyse ne signale pas, en effet, une surévaluation massive. Le troisième graphique montre que les gains ont un rôle important dans la formation du marché haussier. Ces investisseurs supposent toutefois que la situation favorable va se maintenir (et se développer) lors des prochains trimestres tout en apportant un dynamisme dépassant une moyenne de 10% par an! (En d autres termes, la grande saison que nous venons de vivre (pour le deuxième trimestre 2014) serait la norme dans l avenir!) 14.0% 13.0% 12.0% 11.0% 10.0% 9.0% 8.0% 7.0% 6.0% Share of profits of American companies in the U.S. GDP S&P 500 P/E ratio and historical trimmed mean (50%) The S&P 500 and EPS $ $ $80.00 $60.00 $40.00 $20.00 $0.00 A moins que la situation géopolitique devienne hors de contrôle au niveau mondial, le marché ne devrait prochainement pas se retourner. Même la Fed ne devrait pas pouvoir renverser cette tendance. Si notre analyse est correcte, les investisseurs devraient petit à petit ne plus prêter trop d attention aux bénéfices des entreprises : ce sera alors le véritable tournant pour le marché. Mais nous ne pensons pas que ce tournant aura lieu d ici au moins deux mois, donc pas d ici le début de la prochaine saison des résultats des entreprises américaines.. S&P m TTM EPS

4 US.500 (S&P500 fut.), D1 Une autre semaine, un autre rallye. Si les prix continuent de progresser, la cible la plus proche peut être fixée par le niveau symbolique des points. Si les Bulls brisent ce niveau, les contrats à terme du S&P 500 peuvent atteindre la limite supérieure du canal haussier. A moins qu un tel scénario ne se produise, nous devrions rester dans le range défini entre 1943 et 1984 points. La zone de demande principale est située près du niveau des 1920 points : niveau où les acheteurs peuvent encore dominer le marché et participer à la défense de cette zone. OIL, W1 Sur le graphique hebdomadaire du pétrole, on peut repérer que le prix se dirige vers un niveau de demande essentiel autour de 100 USD le baril. Le mouvement s est accéléré après la rupture baissière des 105 USD. Du point de vue technique, nous évoluons toujours au sein de la tendance baissière actuelle. Il semble que seul un mouvement au-dessus de la ligne de tendance rouge puisse changer notre vision baissière du marché, en nous faisant tabler sur une hausse du prix du baril. De nouvelles baisses peuvent permettre d atteindre la zone des 99, USD : il s agit, dans les faits, de la zone principale de demande en ce moment. GOLD, D1 - Sur le graphique journalier, nous pouvons voir que le contrat à terme de l or a poursuivi son évolution au sein de sa tendance baissière, depuis juillet. Le prix de l or a diminué au niveau de sa zone de demande principale. Ce prix est désormais fixé par les points bas d avril Techniquement, la continuation de la tendance baissière est probable cette semaine. Une nouvelle baisse est encore possible vers 1267 USD à court terme. Toutefois, si les Bears percent la limite inférieure du canal baissier, les contrats à terme peuvent tomber jusqu à 1240 USD..

5 Matières premières : La demande d or est en net recul Le prix de l or a à nouveau plongé en dessous du niveau de 1300 USD car le dernier procès-verbal du FOMC a montré que plusieurs membres du Conseil s orientaient vers un discours de plus en plus agressif, d un point de vue monétaire. Malgré les données solides publiées la semaine dernière quant au marché immobilier américain, les demandes de prestations chômage et les indices régionaux ont appuyé la hausse du dollar et ont donné aux Bears des arguments pour shorter l or. Pour empirer les choses (pour les Bulls), le World Gold Council (ou «WGC») a publié son rapport trimestriel sur les fondamentaux du marché de l or pour le deuxième trimestre Ce rapport indique une forte baisse de la demande d or au cours du précédent trimestre. Selon le WGC, la demande totale d or a chuté de près de 200 tonnes en glissement annuel. Le principal moteur de la baisse fut la faible demande en bijoux. Cet aspect est également vrai en Chine et en Inde où la demande en bijoux a enregistré un sérieux ralentissement. La Chine, notamment, ne parvenait pas (durant le deuxième trimestre 2014) à relancer son économie. Côté indien, le gouvernement a maintenu ses restrictions sur les importations de métaux précieux Changes in gold demand in Q (tons yoy) Jewellery Industrial demand Bar and coins ETFs Central banks Total demand Selon le WGC, la demande totale d or a chuté de 200 tonnes en un an! La demande d investissement via les ETF a également montré des signaux de ralentissement, en comparaison avec les niveaux de demande de Les banques centrales ont néanmoins maintenu leurs achats massifs d or, notamment la banque centrale russe (sans surprise ). Les lingots et les pièces de monnaie en or ont enregistré une légère augmentation de leurs demandes respectives. Total known gold ETF holdings Par ailleurs, l offre en or (au niveau mondial) n a apporté aucune surprise de taille aux opérateurs boursiers. La production des mines d or a continué à augmenter, du fait d une explosion des investissements dans le secteur minier durant la période L approvisionnement en or provenant de sources secondaires a légèrement baissé, d autant que la baisse des prix de l or décourage de nombreuses entreprises spécialisées dans la vente de fragments d or. Conclusions Nous restons baissiers sur les prix de l or, sur le long terme. La demande d investissement et la demande de bijoux sont actuellement en difficulté. L offre mondiale poursuit son rythme de croissance stable. Il n est guère possible, dans ces conditions, que le marché puisse trouver son équilibre près des niveaux actuels. Nous nous attendons à ce que les prix de l or continuent de baisser en direction des 1200 USD d ici la fin de l année. Les ETF détiennent encore près de 1600 tonnes d or, ce qui représente 37% de l approvisionnement annuel mondial. Sources: Bloomberg, WGC.

Signaux mitigés en provenance de la Fed?

Signaux mitigés en provenance de la Fed? Signaux mitigés en provenance de la Fed? La semaine dernière fut particulièrement intense sur les marchés, avec plusieurs thèmes centraux pour les opérateurs boursiers. Une fois ces thématiques relativement

Plus en détail

Mise à jour de la carte des devises

Mise à jour de la carte des devises Mise à jour de la carte des devises Il y a plusieurs semaines, nous présentions dans notre analyse hebdomadaire notre concept de carte des monnaies mondiales. Le GBP était alors en plein rallye, le NZD

Plus en détail

Forex Equities Options

Forex Equities Options La BCE devra se battre avec la déflation Comme nous l écrivions à plusieurs reprises dans nos analyses, nous estimons que le spread FRA permet de juger de l évolution et de la juste valeur du marché des

Plus en détail

Marché des changes : M. Draghi change la donne

Marché des changes : M. Draghi change la donne Marché des changes : M. Draghi change la donne Fait remarquable sur l impact qu ont les décisions de la BCE sur le marché du forex, les principaux mouvements ont généralement lieu après qu un bon journaliste

Plus en détail

Forex Equities Options

Forex Equities Options Une diminution cette fois-ci attendue C est la fin. Au moins pour Ben Bernanke qui présidera le FOMC pour la dernière fois de sa carrière cette semaine. A suivre: Semaine dernière: En Décembre, la situation

Plus en détail

Les règles du jeu restent inchangées

Les règles du jeu restent inchangées Les règles du jeu restent inchangées Les minutes du FOMC publiées la semaine dernière nous ont offert une perspective très différente de la conférence post-réunion. En dehors des influences de l'impasse

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Métaux industriels. Pétrole

Métaux industriels. Pétrole Nous sous-pondérons les matières premières les plus cycliques (métaux industriels et pétrole). Mais nous considérons toujours l or et les autres métaux précieux comme des valeurs refuge. Les matières premières

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Jeudi 17 Septembre 2015 Les actions européennes attendues en modeste hausse avant le verdict de la Fed Devises

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0.

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0. REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS Au 30 juin, les marchés boursiers mondiaux ont inscrit des gains pour un Aux États-Unis, la création d emploi a fait un bond et le taux de chômage quatrième trimestre d affilée.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mardi 29 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient ouvrir en baisse, dans le sillage des Bourses

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement

Perspectives et stratégie de placement Perspectives et stratégie de placement Mars 2014 Independent Asset Managers since 1982 Environnement macro-économique Au niveau macro-économique, les chiffres économiques récents aux Etats-Unis indiquent

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

Devises ANALYSE JOURNALIÈRE J.V.A.T. Vendredi 17 Juillet 2015. EUR/USD Analyse technique. USD/JPY Analyse technique. Point Pivot: 1,0940

Devises ANALYSE JOURNALIÈRE J.V.A.T. Vendredi 17 Juillet 2015. EUR/USD Analyse technique. USD/JPY Analyse technique. Point Pivot: 1,0940 EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 Analyses du Vendredi 17 Juillet 2015 Devises L'euro devrait rester sous pression face au dollar et au yen, car les progrès dans la résolution

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com Journée du 27/02/2013 : La bourse de Paris finissait hier en fort repli (-2,67%) dans un marché préoccupé par l impasse politique italienne qui semble se profiler. Les volumes étaient élevés avec près

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

CFD FOREX OPTIONS. Il faut maintenant poursuivre les réformes

CFD FOREX OPTIONS. Il faut maintenant poursuivre les réformes Il faut maintenant poursuivre les réformes Shinzo Abe est au sommet. Il est revenu d'un abîme politique pour reconquérir le pouvoir à travers une stratégie politique intelligente. Il a repris non seulement

Plus en détail

Parmi les douze produits de base les plus prisés par les investisseurs, on retrouve l argent (+20% en euro), le zinc (+11%) ou le cuivre (+8,5%).

Parmi les douze produits de base les plus prisés par les investisseurs, on retrouve l argent (+20% en euro), le zinc (+11%) ou le cuivre (+8,5%). => Nous restons neutre sur les ressources naturelles. L indice composite des 24 principales ressources naturelles concocté par S&P et Goldman Sachs a atteint le 24 février un nouveau sommet inédit depuis

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

=> A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro

=> A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro => A court terme, nous restons «long» Dollar/ «court» Euro L euro a touché à la fin mai son plus faible niveau face au dollar depuis juillet 2010 (1,23 USD) sous l effet, notamment, des craintes selon

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010 Atténuation des tensions sur les devises Les tensions à l égard des devises entre les États-Unis et la Chine ont atteint une nouvelle apogée cette semaine lorsque les réserves en devises étrangères de

Plus en détail

N 12 23 au 27 mars 2015. Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr

N 12 23 au 27 mars 2015. Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr Stratégie & Recherche économique N 12 23 au 27 mars 2015 I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr > L essentiel de la semaine Europe : De nouveaux signes d amélioration. Etats-Unis : Signaux divergents.

Plus en détail

Macro Network Consensus

Macro Network Consensus 3 ème trimestre 2015 NUMERO 3 Macro Network Consensus Le Macro Network Consensus consulte les économistes de la place de Genève et de Paris pour établir un consensus macroéconomique européen sur les risques

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement

Perspectives et stratégie de placement Perspectives et stratégie de placement 26 mars 2015 Independent Asset Managers since 1982 Environnement macro-économique Au niveau macro-économique, les chiffres de l économie américaine sont relativement

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014

Rétrospective 2014. Performance des principaux indices en 2014 12.01.2014 Rétrospective 2014 Comme attendu, l année 2014 n a pas été de tout repos pour les investisseurs. Une fois de plus les bonnes et surtout les moins bonnes surprises auront mis nos nerfs à rude épreuve en

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT POLITIQUE DE PLACEMENT AOUT 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 1/10 EDMOND DE ROTHSCHILD (EUROPE) 2/10 SOMMAIRE Synthèse... 4 Conjoncture internationale...

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

Pour la journée du 19/12/2012

Pour la journée du 19/12/2012 Pour la journée du 19/12/2012 Après quelques heures d hésitation, les indices se sont finalement orientés à la hausse lors de la journée d hier, suivis par la monnaie unique qui ne cessait de marquer de

Plus en détail

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com Journée du 20/02/2013 : Les indices actions européens profitaient hier d un indice ZEW meilleur que prévu en Allemagne et d une bonne adjudication espagnole pour repartir assez fortement à la hausse. Bien

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Se consolide.

Plus en détail

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la huitième semaine du lundi 7 au vendredi 11 décembre 2015

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la huitième semaine du lundi 7 au vendredi 11 décembre 2015 Noël CLEMENT Ma stratégie pour la huitième semaine du lundi 7 au vendredi 11 décembre 2015 1. Contexte de marché : La stratégie de la semaine 7 parlait d une ambiance émotionnelle au zénith. Les événements

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE

FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE FLASH MARCHE - POINT SUR LA CHINE RAPPEL DU CONTEXTE La baisse du marché actions chinois entamée depuis juin dernier a connu son plus violent épisode durant la journée de lundi et s est notamment propagée

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Revue de marché hebdomadaire. Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Revue de marché hebdomadaire. Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action ont bien performé sur la semaine alors qu'une combinaison de forts chiffres économiques sont sortis en

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

COMMENTAIRE LE MARCHÉ HAUSSIER DE L OR EST RÉSOLUMENT CHOSE DU PASSÉ. Services économiques TD

COMMENTAIRE LE MARCHÉ HAUSSIER DE L OR EST RÉSOLUMENT CHOSE DU PASSÉ. Services économiques TD COMMENTAIRE Services économiques TD LE MARCHÉ HAUSSIER DE L OR EST RÉSOLUMENT CHOSE DU PASSÉ Faits saillants L effondrement du cours de l or observé en 2013, celui-ci ayant affiché un recul de 29 % au

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite)

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance (suite) 2 ème partie : La baisse de l euro Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD LA FED À NOUVEAU SOUS LES FEUX DE LA RAMPE Highlights Si l agitation du côté de certains marchés émergents ainsi que la situation en Ukraine ont retenu l

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 25 septembre 2015, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe, US et Chine 2 Spread indices actions 5 Secteurs européens 6 Indices

Plus en détail

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth abcdefg Conférence de presse Zurich, le 11 décembre 2008 Remarques introductives de Jean-Pierre Roth Notre évaluation de la situation conjoncturelle et monétaire a changé considérablement depuis notre

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les actifs les plus risqués sont restés volatiles et bien que le marché action ait repris des couleurs en début de semaine, les marchés de l'euro et pétrolier ont continués à souffrir. Les marchés action

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa

Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Qu en est-il du marché des actions en Europe, près de deux ans après «l effet Draghi» 03 juin 2014 - Spa Petit rappel des faits Partie I : Marché des actions et banques centrales Mars - juillet 2012 :

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

Perspectives d investissement 2015

Perspectives d investissement 2015 Perspectives d investissement 2015 Henri Ghosn Président Club Finance HEC Laurent Geronimi Directeur de la Gestion taux SwissLife Banque Privée Auditorium de SCOR 12 décembre 2014 Perspectives d investissement

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 01/12/14 AU 07/12/14 1/ Contexte : Deux fait marquants pour la semaine passée : 1/ Statu quo pour l OPEP. L'OPEP produira 30 millions de barils par jour au moins jusqu en

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 26 septembre 2014, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe et US 2 Spread indices actions 4 Secteurs européens 5 Indices d aversion

Plus en détail

Analyse de la semaine DailyFX

Analyse de la semaine DailyFX SOMMAIRE Page 1 : Analyse de la semaine DailyFX Page 2 : SSI: Consensus des Clients FXCM Page 3 : Consensus Européen des analystes DailyFX Page 4 : Chart de la semaine DailyFX Page 4 : Analyse de la semaine

Plus en détail

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre

30 SEPTEMBRE 2012 COMMENTAIRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. 3 e trimestre Les marchés boursiers ont rebondi de façon marquée au cours du troisième trimestre, réagissant aux politiques accommodantes annoncées par les principales banques centrales dans le monde et au progrès dans

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

TENDANCE CAC40 Lettre du mois de décembre 2014

TENDANCE CAC40 Lettre du mois de décembre 2014 TENDANCE CAC40 Lettre du mois de décembre Des fondamentaux en demi-teinte, mais un retour de l appétence pour le risque A l issue de la publication des résultats du troisième trimestre, les analystes financiers

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2015

Perspective des marchés financiers en 2015 Perspective des marchés financiers en 2015 20/01/2015 14 ème édition 1 2 BIENVENUE! 3 Nouveautés Fortuneo Le PEA-PME 4 Nouveautés Fortuneo Les Portefeuilles Types 3 profils à suivre : prudent, équilibré

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

GENÈVE, LE 25 MARS 2015

GENÈVE, LE 25 MARS 2015 BANQUE PRIVÉE BENOIT CLIVIO DIRECTEUR, RESPONSABLE DU MARCHÉ SUISSE GENÈVE, LE 25 MARS 2015 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. BANQUE PRIVÉE BRUNO JACQUIER CHEF ÉCONOMISTE EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE)

Plus en détail

L industrie d exportation affronte des vents contraires

L industrie d exportation affronte des vents contraires Conjoncture économique - 2 e trimestre 215 L industrie d exportation affronte des vents contraires PIB USA JPN EUR PIB et Baromètre Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production

Plus en détail

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14

ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 ANALYSE DE MARCHÉS SEMAINE DU 17/11/14 AU 23/11/14 1/ Contexte : En Europe, les marchés actions sont toujours aussi peu directionnels. L économie européenne et les risques géopolitiques soulèvent quelques

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

1 MOIS EN 10 IMAGES. 1. L inflation au cœur des décisions de la BCE, de la BoJ et de la Fed? Novembre 2015. Sommaire

1 MOIS EN 10 IMAGES. 1. L inflation au cœur des décisions de la BCE, de la BoJ et de la Fed? Novembre 2015. Sommaire 1 MOIS EN 10 IMAGES Chaque mois, SYZ Wealth Management publie dans «1 mois en 10 images» un survol de l activité économique dans le monde. Une image valant parfois plus qu un long discours, nous choisissons

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE NOVEMBRE 215 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA 1/12 EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12 SOMMAIRE Synthèse... 4 Conjoncture

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la sixième semaine du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2015

Noël CLEMENT. Ma stratégie pour la sixième semaine du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2015 Noël CLEMENT Ma stratégie pour la sixième semaine du lundi 23 au vendredi 27 novembre 2015 1. Contexte de marché : L ensemble des Etats-Unis d Europe, se sont mobilisés depuis le vendredi 13 novembre,

Plus en détail

Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr

Document destiné principalement à des professionnels I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr Stratégie & Recherche économique N 50 14 au 18 décembre 2015 I Hebdomadaire I www.societegeneralegestion.fr > L essentiel de la semaine Etats-Unis : Première hausse de fed funds depuis 2006. Léger rebond

Plus en détail

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com Analyse pour la semaine du 11 mars 2013 : La hausse se poursuivait encore la semaine dernière sur les principaux indices mondiaux avec un Dow Jones qui évolue désormais sur ses plus hauts historiques à

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Guerre des changes : fin de l acte II? Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients D ans un monde marqué par un

Plus en détail

1 Introduction. 2 Mise en perspective du sujet

1 Introduction. 2 Mise en perspective du sujet Dusenge Tony N de matricule : 060499 E-mail : tdusenge@ulb.ac.be Assistant : Iason Foscolos Groupe : 2 Introduction à la macroéconomie : travail d actualité Les répercussions de la baisse du taux directeur

Plus en détail

Chart de la semaine DailyFX

Chart de la semaine DailyFX SOMMAIRE Analyse de la semaine DailyFX Analyse fondamentale : L actif à suivre Analyse technique : Chart de la semaine Les consensus DailyFX : SSI : Consensus des clients Consensus Européen des analystes

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Les marchés européens de la dette souveraine, à l'exception de la Grèce, devraient peu évoluer mercredi, après s'être stabilisés mardi.

Les marchés européens de la dette souveraine, à l'exception de la Grèce, devraient peu évoluer mercredi, après s'être stabilisés mardi. EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 Analyse du Mercredi 17 Juin 2015 Devises L'euro devrait reculer mercredi face au dollar, alors que les marchés attendent la décision du

Plus en détail

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale

La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale 19 novembre 2015 La croissance de l emploi et des salaires ravive les possibilités d une hausse des taux de la Réserve fédérale Faits saillants Aux États Unis, la croissance du PIB réel a été de 1,5 %

Plus en détail

Petits déjeuners investisseurs

Petits déjeuners investisseurs Résolument actifs Résolument actifs Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Perspectives économiques Mars 27 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 2 2 Petits déjeuners investisseurs Juin 28 Résolument

Plus en détail

La Lettre chartiste mensuelle

La Lettre chartiste mensuelle La Lettre chartiste mensuelle Achevée de rédiger le 25 novembre 2015, par Arnaud Sauvage Sommaire Synthèse 1 Indices actions Europe, US et Chine 2 Spread indices actions 5 Secteurs européens 6 Indices

Plus en détail

Le 13 janvier 2014. Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs. Le dollar canadien reste faible

Le 13 janvier 2014. Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs. Le dollar canadien reste faible Le 13 janvier 2014 Rapport du USDA: baisse des stocks de report de maïs Le dollar canadien reste faible Bourse et Économie Bourse et Commodités La semaine commence avec des hausses dans les marchés boursiers

Plus en détail

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs

Variation des actifs détenus par les banques centrales par rapport au PIB de leurs pays respectifs Graphique 1 Certaines banques centrales se sont engagées à procéder à un nouvel assouplissement monétaire substantiel en recourant à des mesures non traditionnelles Variation des actifs détenus par les

Plus en détail