Les divergences dominent le marché

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les divergences dominent le marché"

Transcription

1 Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours, d autant que la parité a atteint le niveau de 1,3200 lundi dernier. La semaine précédente fut marquée par le caractère haussier du dollar américain. La semaine actuelle n a, par ailleurs, pas si bien commencé pour l euro. Le procès-verbal de la réunion du FOMC de juillet a dévoilé un important message que n a pas nié Janet Yellen à Jackson Hole. Non seulement les membres du Comité ont constaté l amélioration de l économie américaine, mais ils ont remarqué pour la première fois (du moins, de façon aussi nette) le risque de maintenir des taux aussi bas pendant une longue période. C est un changement réellement radical dans le raisonnement de la Fed. Plusieurs fois dans le passé, le FOMC semblait sous-estimer le rythme de la reprise du marché de l emploi aux Etats-Unis. Ce n est plus le cas. La majorité des membres du FOMC sont désormais optimistes quant à l évolution économique aux Etats-Unis et ont d ailleurs rehaussé leurs estimations de l inflation pour les prochains mois. Ce changement radical a été implicitement validé par Janet Yellen. Par ailleurs, elle a de nouveau indiqué qu elle voulait représenter un consensus important lors de la réunion du FOMC. Notez que l USD a largement profité des chiffres immobiliers américains, récemment dévoilés, malgré les propos des «colombes» de la Fed. Nous restons donc haussiers sur l USD jusqu à ce que l USDX atteigne la valeur de 85. Seul un changement prochain dans l évolution économique américaine pourrait modifier cette situation. L euro reste sur la polarité inverse. L IFO allemand a glissé pour le quatrième mois consécutif (en août) et constitue l une des raisons centrales qui accentuent actuellement la baisse d EURUSD. Pour être tout à fait franc, les déceptions autour de l inflation ne semblent même plus d actualité : le consensus table sur une évolution annuelle de -0,6% en Espagne. Cette information est suffisamment terrible pour garder en tête les nombreux appels en faveur d un QE européen, mené par la BCE. La seule chose qui doit être actuellement considéré par les Bears est le niveau actuel des positions vendeuses sur le marché. En effet, ce niveau est le plus élevé depuis le milieu de la crise de l euro et peut provoquer un short-squeeze en cas d un IPC étonnamment positif. Przemysław Kwiecień PhD CFA Chef Economiste de XTB.

2 EURUSD, D1 Sur le graphique journalier de la parité, nous pouvons voir qu EURUSD a chuté sur son niveau de support crucial. Celui-ci est fixé par l expansion du Retracement de Fibonacci de 100%, autour de 1,3210. Techniquement, ce niveau peut être un tournant crucial et le marché peut entamer un mouvement correctif. Selon la théorie des vagues d Elliott, ce mouvement peut être considéré comme une vague 4. Le niveau-clé pour cette vague 4 est également fixé par le Retracement à 50% de la vague 3. Si ce niveau n est pas rompu, la cinquième vague devrait pousser le marché vers des niveaux encore inférieurs. GBPUSD, D1 Un rapide sell-off sur la livre Sterling a entrainé la parité vers une zone de demande qui peut inciter les Bulls à ouvrir des positions longues et à lancer une correction haussière sur le marché. Ce scénario est encore loin d être certain. Un mouvement sous la limite inférieure du canal baissier peut prochainement commencer et entrainer de ce fait un nouveau selloff sur la livre Sterling, ouvrant la voie vers le prochain support, situé à 1,6468. Si la demande défend les niveaux actuels, un rallye vers la limite supérieure du canal baissier demeure envisageable. USDJPY, D1 La demande a pris de l ampleur ces derniers temps, entrainant de belles avancées pour la parité. Si les Bulls percent la zone d offre aux environs de 104,00, la paire pourrait s élever rapidement jusqu à 104,70. Du point de vue technique, ce niveau peut aussi être un tournant et le marché peut évoluer vers la limite inférieure du canal haussier (en bleu)..

3 3/1/ /1/2004 5/1/ /1/2005 7/1/2006 2/1/2007 9/1/2007 4/1/ /1/2008 6/1/2009 1/1/2010 8/1/2010 3/1/ /1/2011 5/1/ /1/2012 7/1/2013 2/1/2014 9/1/2014 3/1/1947 3/1/1950 3/1/1953 3/1/1956 3/1/1959 3/1/1962 3/1/1965 3/1/1968 3/1/1971 3/1/1974 3/1/1977 3/1/1980 3/1/1983 3/1/1986 3/1/1989 3/1/1992 3/1/1995 3/1/1998 3/1/2001 3/1/2004 3/1/2007 3/1/2010 3/1/2013 Forex Equities Options Quel élément peut stopper la hausse des marchés? Environ 480 sociétés comprises dans l indice S&P500 ainsi que toute la «meute» du DJIA ont déjà publié leurs rapports financiers pour le deuxième trimestre de l année civile. L occasion de porter des jugements sur l échelle macroéconomique est donc à saisir. Si nous nous concentrons sur les indicateurs de base, tels que la croissance des bénéfices en glissement annuel, nous pouvons dire que le deuxième trimestre 2014 fut l un des meilleurs à l occasion des deux dernières années. Nous pouvons d ailleurs admirer un résultat à deux chiffres : +10,3% (début juin, certains analystes de Wall Street tablaient sur +4,8% YoY). D autre part, nous avons eu un petit aperçu du «risque extrême» lié aux tensions géopolitiques sur les actions (nous avons développé ce risque lors de nos précédentes analyses). Ce risque fournit actuellement un peu de mouvements sur les marchés suite aux publications des entreprises américaines. Cependant, le marché se maintient sur une bonne voie et a récemment poursuivi son rallye haussier en touchant de nouveaux sommets historiques. Il est important de mentionner que le S&P500 a continué de progresser au milieu de la publication du procès-verbal du FOMC, bien qu il fut légèrement belliciste. A ce stade, nous devons nous poser la question suivante : que faut-il attendre pour que le train déraille? En d autres termes : comment le marché peut-il cesser d être haussier à Wall Street? L une des réponses possibles est l une des plus simples. En effet, si nous orientons notre attention vers le ratio des bénéfices des entreprises américaines face au PIB, nous pouvons conclure que 13% des parts seront difficiles à maintenir. Même si nous supposons que cette forte proportion continue de s accentuer, les bénéfices ne seront pas en mesure de croître plus rapidement que l économie, dont la croissance nominale est d environ 5-5,5%, et certainement pas autour de 10% comme le marché l attend. Le ratio des bénéfices des 500 plus grandes entreprises américaines face à celui de toutes les entreprises du pays vient de battre les records d avant-crise. Dans ce domaine, il sera difficile d atteindre une augmentation plus rapide des résultats de ces sociétés par rapport au PIB. A long terme, les bénéfices ne seront pas en mesure de maintenir un tel taux de croissance même si la situation économique continue de s améliorer aux Etats-Unis. L un des arguments des Bulls est que l indicateur P/E est proche de sa moyenne tronquée historique. Le deuxième tableau présenté dans cette analyse ne signale pas, en effet, une surévaluation massive. Le troisième graphique montre que les gains ont un rôle important dans la formation du marché haussier. Ces investisseurs supposent toutefois que la situation favorable va se maintenir (et se développer) lors des prochains trimestres tout en apportant un dynamisme dépassant une moyenne de 10% par an! (En d autres termes, la grande saison que nous venons de vivre (pour le deuxième trimestre 2014) serait la norme dans l avenir!) 14.0% 13.0% 12.0% 11.0% 10.0% 9.0% 8.0% 7.0% 6.0% Share of profits of American companies in the U.S. GDP S&P 500 P/E ratio and historical trimmed mean (50%) The S&P 500 and EPS $ $ $80.00 $60.00 $40.00 $20.00 $0.00 A moins que la situation géopolitique devienne hors de contrôle au niveau mondial, le marché ne devrait prochainement pas se retourner. Même la Fed ne devrait pas pouvoir renverser cette tendance. Si notre analyse est correcte, les investisseurs devraient petit à petit ne plus prêter trop d attention aux bénéfices des entreprises : ce sera alors le véritable tournant pour le marché. Mais nous ne pensons pas que ce tournant aura lieu d ici au moins deux mois, donc pas d ici le début de la prochaine saison des résultats des entreprises américaines.. S&P m TTM EPS

4 US.500 (S&P500 fut.), D1 Une autre semaine, un autre rallye. Si les prix continuent de progresser, la cible la plus proche peut être fixée par le niveau symbolique des points. Si les Bulls brisent ce niveau, les contrats à terme du S&P 500 peuvent atteindre la limite supérieure du canal haussier. A moins qu un tel scénario ne se produise, nous devrions rester dans le range défini entre 1943 et 1984 points. La zone de demande principale est située près du niveau des 1920 points : niveau où les acheteurs peuvent encore dominer le marché et participer à la défense de cette zone. OIL, W1 Sur le graphique hebdomadaire du pétrole, on peut repérer que le prix se dirige vers un niveau de demande essentiel autour de 100 USD le baril. Le mouvement s est accéléré après la rupture baissière des 105 USD. Du point de vue technique, nous évoluons toujours au sein de la tendance baissière actuelle. Il semble que seul un mouvement au-dessus de la ligne de tendance rouge puisse changer notre vision baissière du marché, en nous faisant tabler sur une hausse du prix du baril. De nouvelles baisses peuvent permettre d atteindre la zone des 99, USD : il s agit, dans les faits, de la zone principale de demande en ce moment. GOLD, D1 - Sur le graphique journalier, nous pouvons voir que le contrat à terme de l or a poursuivi son évolution au sein de sa tendance baissière, depuis juillet. Le prix de l or a diminué au niveau de sa zone de demande principale. Ce prix est désormais fixé par les points bas d avril Techniquement, la continuation de la tendance baissière est probable cette semaine. Une nouvelle baisse est encore possible vers 1267 USD à court terme. Toutefois, si les Bears percent la limite inférieure du canal baissier, les contrats à terme peuvent tomber jusqu à 1240 USD..

5 Matières premières : La demande d or est en net recul Le prix de l or a à nouveau plongé en dessous du niveau de 1300 USD car le dernier procès-verbal du FOMC a montré que plusieurs membres du Conseil s orientaient vers un discours de plus en plus agressif, d un point de vue monétaire. Malgré les données solides publiées la semaine dernière quant au marché immobilier américain, les demandes de prestations chômage et les indices régionaux ont appuyé la hausse du dollar et ont donné aux Bears des arguments pour shorter l or. Pour empirer les choses (pour les Bulls), le World Gold Council (ou «WGC») a publié son rapport trimestriel sur les fondamentaux du marché de l or pour le deuxième trimestre Ce rapport indique une forte baisse de la demande d or au cours du précédent trimestre. Selon le WGC, la demande totale d or a chuté de près de 200 tonnes en glissement annuel. Le principal moteur de la baisse fut la faible demande en bijoux. Cet aspect est également vrai en Chine et en Inde où la demande en bijoux a enregistré un sérieux ralentissement. La Chine, notamment, ne parvenait pas (durant le deuxième trimestre 2014) à relancer son économie. Côté indien, le gouvernement a maintenu ses restrictions sur les importations de métaux précieux Changes in gold demand in Q (tons yoy) Jewellery Industrial demand Bar and coins ETFs Central banks Total demand Selon le WGC, la demande totale d or a chuté de 200 tonnes en un an! La demande d investissement via les ETF a également montré des signaux de ralentissement, en comparaison avec les niveaux de demande de Les banques centrales ont néanmoins maintenu leurs achats massifs d or, notamment la banque centrale russe (sans surprise ). Les lingots et les pièces de monnaie en or ont enregistré une légère augmentation de leurs demandes respectives. Total known gold ETF holdings Par ailleurs, l offre en or (au niveau mondial) n a apporté aucune surprise de taille aux opérateurs boursiers. La production des mines d or a continué à augmenter, du fait d une explosion des investissements dans le secteur minier durant la période L approvisionnement en or provenant de sources secondaires a légèrement baissé, d autant que la baisse des prix de l or décourage de nombreuses entreprises spécialisées dans la vente de fragments d or. Conclusions Nous restons baissiers sur les prix de l or, sur le long terme. La demande d investissement et la demande de bijoux sont actuellement en difficulté. L offre mondiale poursuit son rythme de croissance stable. Il n est guère possible, dans ces conditions, que le marché puisse trouver son équilibre près des niveaux actuels. Nous nous attendons à ce que les prix de l or continuent de baisser en direction des 1200 USD d ici la fin de l année. Les ETF détiennent encore près de 1600 tonnes d or, ce qui représente 37% de l approvisionnement annuel mondial. Sources: Bloomberg, WGC.

Signaux mitigés en provenance de la Fed?

Signaux mitigés en provenance de la Fed? Signaux mitigés en provenance de la Fed? La semaine dernière fut particulièrement intense sur les marchés, avec plusieurs thèmes centraux pour les opérateurs boursiers. Une fois ces thématiques relativement

Plus en détail

Les règles du jeu restent inchangées

Les règles du jeu restent inchangées Les règles du jeu restent inchangées Les minutes du FOMC publiées la semaine dernière nous ont offert une perspective très différente de la conférence post-réunion. En dehors des influences de l'impasse

Plus en détail

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0.

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0. REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS Au 30 juin, les marchés boursiers mondiaux ont inscrit des gains pour un Aux États-Unis, la création d emploi a fait un bond et le taux de chômage quatrième trimestre d affilée.

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010

Weekly Review. Atténuation des tensions sur les devises. L assouplissement quantitatif sera-t-il différent cette fois? Lundi 18 octobre 2010 Atténuation des tensions sur les devises Les tensions à l égard des devises entre les États-Unis et la Chine ont atteint une nouvelle apogée cette semaine lorsque les réserves en devises étrangères de

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport EUR / USD Se consolide.

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Suite au puissant rebond des marchés action de jeudi, les marchés action se sont consolidés avec une légère hausse. Des ventes de détail moins bien qu'attendu ont été contrebalancés par une confiance des

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1

L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada 1 Affaires étrangè et Commerce International Canada Le Bureau de l économiste en chef Série de papiers analytiques L incidence des hausses de prix des produits de base sur la balance commerciale du Canada

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com Analyse pour la semaine du 11 mars 2013 : La hausse se poursuivait encore la semaine dernière sur les principaux indices mondiaux avec un Dow Jones qui évolue désormais sur ses plus hauts historiques à

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

METAL ARGENT (Millions onces)

METAL ARGENT (Millions onces) R2D2 - Concours d'analyse matières premières 30 Avril 2013 ANALYSE FONDAMENTALE LA PART DE L'ARGENT INDUSTRIEL L industrie absorbe une part substantielle de la production du métal argent; 1200 1000 800

Plus en détail

Pour la semaine du 31 décembre 2012 :

Pour la semaine du 31 décembre 2012 : Pour la semaine du 31 décembre 2012 : C est dans un climat économique et politique difficile que les marchés entreront cette semaine dans la nouvelle année, inquiets en raison des tergiversations budgétaires

Plus en détail

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER

RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER RESEARCH TEAM RAPPORT TECHNIQUE JOURNALIER LIMITATION DE RESPONSABILITE & TRANSPARENCE Veuillez lire les clauses de limitation de responsabilite et de transparence en fin de rapport DIRECTION PERIODE STRATEGIE

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Sous le signe des taux Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients L e rally sur les marchés actions des pays

Plus en détail

6 conseils indispensables pour bien

6 conseils indispensables pour bien Copyright (c) 2013-2014 ProfesseurForex.com. Tous droits réservés. Offert par Comment bien analyser les indicateurs économiques, l ambiance du marché, et profiter de la psychologie de marché 6 conseils

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 29 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 22 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu les pertes accumulées face

Plus en détail

L or est-il réellement à un plus haut niveau depuis 25 ans?

L or est-il réellement à un plus haut niveau depuis 25 ans? Texte originel de Adam Hamilton (Zeal Intelligence) Publié le 13 janvier 2006 http://www.zealllc.com/essays.htm traduit et résumé par LS L or est-il réellement à un plus haut niveau depuis 25 ans? Les

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

La dette des ménages canadiens demeure très élevée

La dette des ménages canadiens demeure très élevée 12 septembre 2014 La dette des ménages canadiens demeure très élevée Faits saillants États Unis : accélération bienvenue des ventes au détail. Forte hausse du crédit à la consommation en juillet aux États

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Un nouveau répit pour les emprunteurs

Un nouveau répit pour les emprunteurs février Un nouveau répit pour les emprunteurs Faits saillants Nouvelles inquiétudes concernant les pays émergents. Les perspectives de croissance économique demeurent favorables. Le discours de la Banque

Plus en détail

Mécanismes monétaires et financiers

Mécanismes monétaires et financiers Mécanismes monétaires et financiers Département IG, 1ère année (IG3) Polytech Montpellier Cours et TD : Marie MUSARD-GIES Introduction au cours (1/2) Marchés financiers (cf cours économie) Plus grande

Plus en détail

Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales

Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales Ron Hanson Chef des placements L un des principaux points à surveiller au cours des prochains mois sera la réaction

Plus en détail

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale

Comment caractériser la crise financière internationale de 2007-2008? La double origine de la crise financière internationale JOURNEES DE L ECONOMIE DE LYON UNE CRISE À FACETTES MULTIPLES Session Histoire des crises financières 21 novembre 28 Comment caractériser la crise financière internationale de 27-28?! Crise immobilière

Plus en détail

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1

COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 COMPRENDRE LES OPTIONS BINAIRES - LEÇON 1 Qu est ce que sont les options binaires? Le trading d options binaires, parfois connu sous le nom des options numériques ou ORF (options de retour fixe), est une

Plus en détail

Prévisions de taux d intérêt en date du 24 septembre 2015

Prévisions de taux d intérêt en date du 24 septembre 2015 Faits saillants Octobre 2015 À notre avis, le paysage économique américain sera très proche de la projection médiane du FOMC en 2016. Cependant, nous divergeons d opinion avec le FOMC sur un point important

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Perspectives du marché Un épais brouillard

Perspectives du marché Un épais brouillard Novembre 2009 Perspectives du marché Sommaire La charge de la preuve... 4 Le débat sur le chiffre d affaires... 5 Les devises vont-elles gâcher la fête?... 6 Suivi de la reprise sans emploi... 7 Dexia

Plus en détail

La gamme des s agrandit avec la création de 3 nouveaux lingotins marqués CPoR de 5g,10g et 20g

La gamme des s agrandit avec la création de 3 nouveaux lingotins marqués CPoR de 5g,10g et 20g La gamme des s agrandit avec la création de 3 nouveaux lingotins marqués CPoR de 5g,10g et 20g Contact: Agence PRESSE Contact: CPoR Devises Bettina MANNINA François de LASSUS 06 09 82 51 35 04 91 26 02

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

STRATEGIE SEMAINE DU 27/10/14 AU 02/10/14

STRATEGIE SEMAINE DU 27/10/14 AU 02/10/14 STRATEGIE SEMAINE DU 27/10/14 AU 02/10/14 Environnement : Magnifique contre pied des marchés la semaine dernière. En effet, alors que la semaine d avant fut très mouvementée, notamment avec la journée

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

Mise à jour économique 01 Décembre 2009

Mise à jour économique 01 Décembre 2009 Mise à jour économique 01 Décembre 2009 USD Index, Un scénario en 2 phases À la crise économique De la crise financière La somme de deux crises = 0» Depuis le début de la crise jusqu à aujourd hui, l USD

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Recherches mises en valeur

Recherches mises en valeur Recherches mises en valeur Résumé hebdomadaire de nos meilleures idées et développements au sein de notre univers de couverture La Meilleure Idée Capital One va fructifier votre portefeuille 14 février

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

COMPRENDRE LA BOURSE

COMPRENDRE LA BOURSE COMPRENDRE LA BOURSE Les principaux indicateurs économiques Ce document pédagogique n est pas un document de conseils pour investir en bourse. Les informations données dans ce document sont à titre informatif.

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 10 août 2015. Semaine 32. Du 10/08/15 au 16/08/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique

MYPROPTRADING.COM. Analyse de Marchés. 10 août 2015. Semaine 32. Du 10/08/15 au 16/08/15. 1/ Analyse Contextuelle et Graphique 10 août 2015 fff Semaine 32 Bilan de la semaine précédente : Performance* Depuis le 01/12/14 Depuis le 01/01/15 MyPropTrading +46.33% +42.23% CAC 40 +17.42% +20.64% Variation hebdo Cours* CAC 40 +1.42%

Plus en détail

LETTRE HEBDOMADAIRE DE LA SALLE DES MARCHES Société Générale maroc.

LETTRE HEBDOMADAIRE DE LA SALLE DES MARCHES Société Générale maroc. LETTRE HEBDOMADAIRE DE LA SALLE DES MARCHES Société Générale maroc. CITATION DE LA SEMAINE «La politique n'agit sur l'économie que si elle ne prétend pas le faire.» (Jacques Attali) Pour vos demandes de

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

Volume 2, numéro 1 5 avril 2004. Dollar canadien. L évolution de la devise de 1992 à 2003. Sommaire

Volume 2, numéro 1 5 avril 2004. Dollar canadien. L évolution de la devise de 1992 à 2003. Sommaire ISSN 18-9158 Volume 2, numéro 1 5 avril 2004 Dollar canadien L évolution de la devise de 1992 à 2003 Sommaire 1. Le dollar canadien a connu une décennie de dépréciation presque ininterrompue de 1992 à

Plus en détail

Pour la journée du 24/01/2013

Pour la journée du 24/01/2013 Pour la journée du 24/01/2013! Wall Street marquait hier de nouveaux plus hauts retrouvant ses niveaux de 2007, portée par le report de lʼéchéance du relèvement du plafond de la dette. Républicains et

Plus en détail

173 000t d or pour relancer l économie mondiale!

173 000t d or pour relancer l économie mondiale! Suivi du marché de l or n 19 3 avril 2009 173 000t d or pour relancer l économie mondiale! Le président de la Fed, Ben Bernanke en plein travail! 173 000t d or, c est l équivalent en or (au prix de $900

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

L'argent afflue vers l'euro

L'argent afflue vers l'euro L'argent afflue vers l'euro Au cours des dernières semaines la crise de la dette a ressurgi en Europe. Les obligations portugaises, grecques et irlandaises ont été massivement vendues, tandis que les rendements

Plus en détail

Point de la situation pour les obligations

Point de la situation pour les obligations Point de la situation pour les obligations Inform informations générales à l intention des investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2005 Situation initiale : composantes du taux d intérêt d un emprunt

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

POINT DE VUE DE VANCITY INVESTMENT MANAGEMENT

POINT DE VUE DE VANCITY INVESTMENT MANAGEMENT Mars 2015 POINT DE VUE DE VANCITY INVESTMENT MANAGEMENT TRANSFORMATION DES CONSEILS D ADMINISTRATION AU CANADA : LA DIVERSITÉ DES SEXES FAIT DES PROGRÈS. Lorsqu elle évalue une entreprise en vue d y faire

Plus en détail

Le bûcher des devises

Le bûcher des devises Octobre 2010 Le bûcher des devises Par : Eric Sprott et David Franklin Ces jours-ci, il ne semble jamais y avoir assez de conflits pour satisfaire les gouvernements du monde entier. Ces derniers ont donc

Plus en détail

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés.

L instabilité politique en Ukraine et en Grèce sont aussi des éléments qui peuvent continuer à perturber les marchés. L année 2014 s achève, pour l indice boursier français, au niveau où elle a commencé, le CAC 40 a perdu - 0,5% sur l année, l indice européen (l Eurostoxx 50) a lui gagné + 2,82%, alors que l indice américain

Plus en détail

Bien investir sur les marchés financiers

Bien investir sur les marchés financiers Bien investir sur les marchés financiers avec les CFD Bien investir sur les marchés financiers IG 1 Qu est-ce qu un CFD (Contrat pour la Différence)? Produit dérivé accessible aux investisseurs particuliers,

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

Étape importante pour la zone euro

Étape importante pour la zone euro Étape importante pour la zone euro Plan de sauvetage réussi - Les craintes liées à la dette dans la zone euro se sont finalement apaisées après avoir été à leur paroxysme la semaine dernière. Un effort

Plus en détail

Faits saillants. Octobre 2015

Faits saillants. Octobre 2015 Faits saillants Octobre 215 Les actions mondiales continuent d écoper. Au troisième trimestre, l indice MSCI TP a enregistré un deuxième trimestre de suite de recul une première en quatre ans. La détérioration

Plus en détail

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part B : FR0010789784 Part C : FR0010800300 Dénomination : AFIM EONOS 5 Forme juridique : FCP de droit français Compartiments/nourricier

Plus en détail

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions

L économie ouverte. Un modèle de petite économie ouverte. V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile. Quelques définitions L économie ouverte Un modèle de petite économie ouverte V2.0 Adaptépar JFB des notes de Germain Belzile Quelques définitions Économie fermée Économie ouverte Exportations et importations Exportations nettes

Plus en détail

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Plus le taux de versement des dividendes est élevé, plus les anticipations de croissance des bénéfices sont soutenues. Voir

Plus en détail

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com

Copyright 2012 Tmarkets. All rights reserved. www.tmarkets.com Analyse pour la semaine du 25 mars 2013 : Les investisseurs garderont les yeux rivés sur l'évolution de la situation chypriote en ce début de semaine suite aux discussions de ce weekend. Le président de

Plus en détail

Plus forte volatilité en vue pour les devises

Plus forte volatilité en vue pour les devises 27 mai 214 Plus forte volatilité en vue pour les devises Faits saillants Les développements que nous anticipons du côté de l économie, des taux d intérêt obligataires et des politiques monétaires des principales

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

Le huard dans la bourrasque des changements structuraux

Le huard dans la bourrasque des changements structuraux Juillet/Août 15 Le huard dans la bourrasque des changements structuraux L augmentation des incertitudes au sujet de l économie mondiale ne semble pas suffisante pour entamer la détermination de la Réserve

Plus en détail

Prix des actifs et politique monétaire

Prix des actifs et politique monétaire Prix des actifs et politique monétaire André ICARD Conférence prononcée lors des premières doctoriales MACROFI Poitiers 6 Avril 2006 1 Introduction Les succès dans la lutte contre l inflation ont influencé

Plus en détail

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015

Point d actualité. Conseil Economique, Social & Environnemental Régional. Séance plénière 2 février 2015 Conseil Economique, Social & Environnemental Régional Point d actualité Séance plénière 2 février 2015 Rapporteur général : Jean-Jacques FRANCOIS, au nom du Comité de Conjoncture CONTEXTE GÉNÉRAL A la

Plus en détail

La Banque nationale suisse surprend les marchés

La Banque nationale suisse surprend les marchés La Banque nationale suisse surprend les marchés 16 janvier 2015 Faits saillants États-Unis : baisse décevante des ventes au détail en décembre. États-Unis : les prix de l essence font diminuer l inflation,

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - MARS 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITE D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail

Vendredi : Balances commerciales canadienne et américaine; Taux de chômage américain

Vendredi : Balances commerciales canadienne et américaine; Taux de chômage américain Analyse pour la semaine du 1 avril 2013 : Le marché parisien ouvre aujourd'hui un nouveau trimestre dans un contexte européen toujours troublé. Les indices américains finissaient hier la séance à l'équilibre,

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux...

Table des matières. Le long terme... 45. Partie II. Introduction... 1. Liste des figures... Liste des tableaux... Liste des figures... Liste des tableaux... XI XV Liste des encadrés.... XVII Préface à l édition française... XIX Partie I Introduction... 1 Chapitre 1 Un tour du monde.... 1 1.1 La crise.... 1 1.2 Les

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Performance commerciale du Canada

Performance commerciale du Canada Document de travail des Performance commerciale du Canada Examen de huit indicateurs Dylan Moeller d EDC Le 1 er août 2012 11 Table des matières Résumé... 3 1. Croissance des exportations... 5 2. Croissance

Plus en détail

ATELIER : Comment expliquer l instabilité de la croissance économique?

ATELIER : Comment expliquer l instabilité de la croissance économique? ATELIER : Comment expliquer l instabilité de la croissance économique? A_Que nous-dis le programme? NOTIONS : Fluctuations économiques, crise économique, désinflation, croissance potentielle, dépression,

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE 08/03/2010 ANALYSE FINANCIÈRE

ANALYSE FINANCIÈRE 08/03/2010 ANALYSE FINANCIÈRE ANALYSE FINANCIÈRE 08/03/2010 ANALYSE FINANCIÈRE Numéro 02 Lundi 08 Mars 2010 Votre bi-mensuel d actualités et de conseils des marchés financiers SOMMAIRE Tableaux de bord des taux P.3 Actualités financières

Plus en détail

This document and its content is copyright of Realtimeforex - Realtimeforex 2013. All rights reserved.

This document and its content is copyright of Realtimeforex - Realtimeforex 2013. All rights reserved. Presentation Le TraderTip résume la situation des paires de devises sélectionnées RTFX TraderTip est la présentation du système Nostromo qui fait la synthèse de tous les paramètres techniques (résistances,

Plus en détail

TARIFS ET CONDITIONS. Février 2013

TARIFS ET CONDITIONS. Février 2013 TARIFS ET CONDITIONS Février 2013 Types de comptes 1 Tarifs & Conditions février 2013 Conditions relatives au compte de trading XTB POUR TOUT COMPTE DE TRADING XTB : CARACTÉRISTIQUES DU COMPTE DE TRADING

Plus en détail

Trucs et astuces pour gagner avec l analyse technique sur les Turbos

Trucs et astuces pour gagner avec l analyse technique sur les Turbos Trucs et astuces pour gagner avec l analyse technique sur les Turbos Ou comment appliquer de façon optimale une discipline encore trop méconnue pour spéculer sur des produits encore trop peu connus Marc

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

2014 : l année du dollar américain?

2014 : l année du dollar américain? 14 janvier 214 214 : l année du dollar américain? Faits saillants C est finalement en décembre que la Réserve fédérale américaine (Fed) a annoncé une baisse de ses achats de titres, mais plusieurs facteurs

Plus en détail

RAPPORT SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE

RAPPORT SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE RAPPORT SUR LA POLITIQUE MONÉTAIRE N 29 / 2013 Document préparé pour le Conseil de Bank Al-Maghrib du 17 décembre 2013 Rapport sur la politique monétaire Document préparé pour le Conseil de Bank Al-Maghrib

Plus en détail