Deuxième trimestre 2015

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Deuxième trimestre 2015"

Transcription

1 Deuxième trimestre 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements Tara Proper, CFA vice-présidente adjointe, Marché des capitaux Derek Vinke, CFA vice-président adjoint, Placements quantitatifs et risques du portefeuille Dan Lavric, CFA directeur, Gestion de portefeuille de crédit Kevin Osborne, MBA, CFA gestionnaire de portefeuille David Irwin, MBA gestionnaire de portefeuille, directeur des relations avec la clientèle Ryan Laird, MBA analyste de crédit Jeff McLarty, CFA analyste quantitatif

2 Perspectives économiques mondiales Au cours du dernier trimestre, les moteurs de la croissance économique ont changé en faveur des marchés extérieurs. Plus précisément, le marché européen s'est accéléré en raison de leur programme d'assouplissement quantitatif, d'une faible monnaie et de la chute des prix de l'énergie. Le prix du pétrole au début de 2015 a chuté d'environ 30 %. Les perspectives de l'offre et la demande demeurent négatives en ce qui concerne le prix du pétrole puisqu'un surplus de production ne devrait pas chuter à court terme et qu'une demande supplémentaire de la Chine et des marchés émergents continue de décevoir. En Chine, la Banque populaire de Chine (BPC) fait l'équilibre entre les besoins de la croissance à court terme et la réforme à long terme. Les forces désinflationnistes et l'affaiblissement de la demande représentent toujours un défi, et les attentes de croissance sont à la baisse. Le premier ministre, Li Keqiang, a admis que la Chine aura de la difficulté à satisfaire l'objectif du taux de croissance de 7 %, mais a toutefois promis de maintenir la croissance grâce à sa panoplie d'outils. Pour ce qui est des États-Unis, notre estimation du PIB sur un an a chuté de 0,4 % depuis la dernière stratégie puisque la consommation personnelle s'est affaiblie. Cette faiblesse s'est fait sentir principalement dans le secteur des ventes au détail, dont une faiblesse au cours des trois derniers mois depuis décembre. Bien que cela a été influencé par des conditions météorologiques anormalement froides et la fermeture du port de la côte Ouest, nous observons un certain ralentissement des facteurs fondamentaux sous-jacents par rapport à nos attentes précédentes. 2

3 Perspectives économiques mondiales (suite) La situation au Canada est plus incertaine, nos prévisions de croissance étant à la baisse de presque 1 % d'un trimestre à l'autre. Nos révisions à la baisse ont été presque équitablement partagées entre la consommation personnelle et les placements d'entreprise. La croissance de la consommation personnelle a connu un déclin au cours des trois derniers trimestres, puisque les ventes au détail se sont affaiblies au cours de 2015, et les économies réalisées à la pompe n'ont pas mené à une augmentation de la consommation dans d'autres secteurs de l'économie. Le taux d'épargne a plutôt augmenté, ce qui est un aspect positif, considérant le niveau d'endettement record des consommateurs canadiens. Du côté des placements des entreprises, les projections au chapitre des dépenses en immobilisations dans le secteur de l'énergie continuent d'être révisées à la baisse, les budgets tenant maintenant compte des baisses de 25 à 30 %. Étant donné que le secteur de l'énergie représente à peu près 30 % des placements des entreprises et le secteur manufacturier, quant à lui, que 5 % environ, il sera difficile pour la croissance du secteur manufacturier de contrebalancer cette baisse. Le consensus canadien prévoit une croissance de 2 %. Perspectives sur les catégories d'actif Actions (positionnement positif) Au cours des six derniers mois, les ratios C/B des marchés développés se sont élargis et environ 90 % des principaux marchés boursiers mondiaux demeurent en territoire favorable. Mondialement, l'économie demeure positive au titre des actions en raison d'un contexte de bas taux d'intérêt. Les banques centrales mondiales offrent des mesures de relance maintenant les pressions à la baisse sur les taux d'intérêt, et les investisseurs appliquent les leçons tirées des actions américaines aux marchés mondiaux. Jusqu'à présent en 2015, 21 banques centrales ont baissé les taux d'intérêt afin de dévaluer leurs monnaies. Alors que le programme d'assouplissement quantitatif américain est terminé, l'europe et la Chine ne font que commencer. Actions américaines (positionnement neutre) Le marché haussier américain en est maintenant à sa 7 e année, l'une des plus longues enregistrées. Malgré ce comportement différentiel, les évaluations élevées comportent toujours un risque advenant le cas où la Réserve fédérale américaine se mettrait à hausser les taux en Pour mesurer le rendement potentiel futur, nous nous tournons vers les actions au cours des cycles de hausse des taux passés atteignant un rendement d'environ 10 % au cours des 6 mois avant et après la hausse. La durée du marché haussier cependant, en combinaison avec la force du dollar américain et la faiblesse des résultats des sociétés dans le secteur de l'énergie, offrent un potentiel de risque à la baisse. Également, les indicateurs économiques dénotent une faiblesse du côté de la demande en fonction d'un large inventaire, ralentissant la production industrielle et affaiblissant les ventes au détail. En raison d'un ratio C/B de 17, nous croyons que nous en sommes aux dernières manches pour ce qui est du rendement des actions américaines. Actions canadiennes (positionnement négatif) La demande des produits de base, autres que les métaux, a touché les facteurs fondamentaux canadiens généraux maintenant les risques à la baisse. Étant donné la dépendance du Canada aux produits de base, un manque d'augmentation de la demande mondiale sera un vent contraire tout au long de l'année L'indice TSX demeure le marché développé le plus coûteux avec un ratio C/B de 18. Alors que les marchés pétroliers et gaziers continuent de se stabiliser, les évaluations extrêmement élevées du secteur de l'énergie augmentent les risques à la baisse. 3

4 Actions européennes (positionnement positif) L'Europe demeure notre marché développé privilégié, puisque la région montre des signes continus d'amélioration du contexte fondamental. Alors que la déflation demeure une préoccupation en Europe, une augmentation de l'activité économique est appuyée par la version de la BCE du programme d'assouplissement quantitatif de la Réserve fédérale américaine qui devrait se prolonger jusqu'en septembre À 18 mois de l'échéance des achats d'obligation, les marchés des actions semblent être confiants que le programme d'assouplissement quantitatif de la BCE sera un succès, puisque les marchés européens à ce jour cette année connaissent le plus haut rendement des marchés des actions développés. Nous anticipons que ces tendances se maintiendront au cours des prochains mois. Le renforcement du contexte fondamental devrait se traduire par une amélioration des résultats des sociétés dont une influence positive au titre de la rentabilité. Crédit aux entreprises (positionnement neutre) Nos lectures sur les mesures fondamentales des entreprises indiquent une plus grande faiblesse en raison d'un endettement élevé et une croissance des flux de trésorerie plutôt lente. La détérioration récente de la rentabilité des sociétés pourrait être davantage compromise pendant la période de publication des résultats du premier trimestre en raison de «l'aplatissement» des ventes et d'un dollar américain plus fort. Au Canada, la baisse marquée du prix du pétrole cause un stress aux mesures des secteurs liés à l'énergie. Toutefois, ce choc ne durera probablement pas et ne s'étendra pas vers les autres secteurs de l'économie canadienne. La demande des produits sur écart canadiens demeure forte, motivée par le besoin constant de l'amélioration du rendement et par une forte évaluation relative par rapport à d'autres marchés obligataires internationaux. Le marché a bien assimilé l'offre importante récente des obligations des sociétés, un signe que la demande des produits sur écart demeure intacte en raison du bas niveau de rendement absolu, poussant les gestionnaires à améliorer le rendement. Nous conservons notre recommandation de positionnement neutre par rapport au crédit puisque le marché du crédit amorce la dernière partie du cycle du crédit où la plus grande partie du rendement de crédit est générée par le revenu des coupons. Simultanément, la forte demande saisonnière au titre des obligations de sociétés pendant la première partie de l'année pourrait être suivie par une deuxième partie de l'année plus volatile. Obligations d'état (positionnement neutre) Les obligations d'état sont toujours appuyées par les politiques accommodantes au Canada et aux États- Unis. Une croissance mondiale timide, des forces désinflationnistes, une politique monétaire stimulante des États-Unis, du Japon et de la BPC continueront à faire pression sur les rendements. Les attentes d'une faible inflation semblent s'être estompées et les perspectives d'inflation font surface au moment où le pétrole semble avoir trouvé la stabilité. Il existe des risques de baisse pour l'économie canadienne et la BPC pourrait avoir à stimuler l'économie davantage si celle-ci ne connait pas de reprise au cours du second semestre de Cela maintiendra le niveau bas des rendements même si la Réserve fédérale américaine hausse son taux de financement à un jour au cours du second semestre de l'année. 4

5 Les tendances de désendettement des marchés développés et du vieillissement de la population continuent à exercer une pression sur les rendements. Les faibles taux mondiaux, dans certains cas négatifs, continuent d'alimenter la forte demande internationale d'obligations canadiennes. Le contexte des titres à revenu fixe qui en résulte demeure haussier et nous révisons à la baisse notre prévision annuelle de 1,60 % à 1,45 % pour les obligations d'état de 10 ans. À propos du Fascicule sur les placements des portefeuilles équilibrés à gestion active Le Fascicule sur les placements équilibrés à gestion active consiste en une publication trimestrielle ayant pour but de communiquer nos opinions en ce qui concerne les catégories d'actif de niveau élevé. Le présent Fascicule sur les placements peut être utilisé pour mieux expliquer aux clients le positionnement de nos portefeuilles. Notre gamme de portefeuilles, dont le Portefeuille de croissance équilibré à gestion active Sélect, le Portefeuille équilibré à gestion active Sélect et le Portefeuille de revenu équilibré à gestion active Sélect, est bâtie selon les opinions relatives aux catégories d'actif ci-dessus, et est ajustée pour offrir un profil de risque-rendement approprié aux mandats de placement de chaque fonds. * Les positionnements négatif, neutre et positif représentent les perspectives courantes et non les perspectives d'une année entière. Préparé à titre informatif seulement et ne constitue pas un avis juridique, fiscal, financier ou autre avis professionnel. Tout énoncé de cette présentation qui n'est pas basé sur des faits historiques constitue un énoncé prévisionnel. Ces énoncés prévisionnels sont fondés sur le meilleur jugement de la gestionnaire ou du gestionnaire de portefeuille à ce jour, sur ce qui pourrait se réaliser à l'avenir. Cependant, les énoncés prévisionnels sont assujettis à un certain nombre de risques, d'incertitudes et d'hypothèses, et sont fondés sur les opinions et points de vue actuels de la gestionnaire ou du gestionnaire de portefeuille. C'est pourquoi les résultats réels des événements peuvent être matériellement différents des points de vue exprimés. De plus, les points de vue, les opinions et les hypothèses peuvent subséquemment changer selon les renseignements inconnus, ou pour toute autre raison. L'Assurance vie Équitable du Canada MD ne prévoit pas l'obligation de mettre à jour les renseignements prévisionnels contenus dans le présent document. La lectrice ou le lecteur est avisé de considérer soigneusement ces renseignements ainsi que d'autres facteurs et de ne pas se fier indûment aux énoncés prévisionnels. Les placements peuvent apprécier ou déprécier et sont investis au risque de l'investisseuse ou de l'investisseur. Les valeurs de placement fluctuent fréquemment et le rendement du passé n'est pas indicatif du rendement dans l'avenir. Il est suggéré d'obtenir un avis professionnel avant qu'une investisseuse ou un investisseur ne s'engage dans une stratégie de placement. RÉSERVÉ AUX CONSEILLERS MC et MD indiquent une marque de commerce et une marque déposée de L'Équitable, compagnie d'assurance vie du Canada. L Équitable, compagnie d assurance vie du Canada. Toute reproduction de cette publication sans le consentement de son auteur(e) est interdite. Tous droits réservés. 5

Portefeuilles équilibrés à gestion active de l'équitable T4 2015

Portefeuilles équilibrés à gestion active de l'équitable T4 2015 Portefeuilles équilibrés à gestion active de l'équitable T4 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements

Plus en détail

Contenu. Stratégie de placement

Contenu. Stratégie de placement STRATÉGIE DE RÉPARTITION DE L'ACTIF Perspectives du troisième trimestre 2014 Contenu Stratégie de placement Perspectives économiques Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président

Plus en détail

Contenu Stratégie de placement Perspectives économiques Perspectives sur les catégories d'actif PERSPECTIVES DE 2015

Contenu Stratégie de placement Perspectives économiques Perspectives sur les catégories d'actif PERSPECTIVES DE 2015 PERSPECTIVES DE 2015 Contenu Stratégie de placement Perspectives économiques Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal, Placements Tara Proper, CFA vice-présidente

Plus en détail

STRATÉGIE DE RÉPARTITION DE L'ACTIF

STRATÉGIE DE RÉPARTITION DE L'ACTIF STRATÉGIE DE RÉPARTITION DE L'ACTIF Perspectives du quatrième trimestre 2014 Contenu Stratégie de placement Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA vice-président principal Tara

Plus en détail

Portefeuilles équilibrés à gestion active de l'équitable - troisième trimestre de 2015

Portefeuilles équilibrés à gestion active de l'équitable - troisième trimestre de 2015 Portefeuilles équilibrés à gestion active de l'équitable - troisième trimestre de 2015 Contenu Perspectives économiques mondiales Perspectives sur les catégories d'actif Paul English, MBA, CFA Vice-président

Plus en détail

STRATÉGIE DE PLACEMENT

STRATÉGIE DE PLACEMENT STRATÉGIE DE PLACEMENT Stratégie du quatrième trimestre 2013 Contenu Stratégie de catégorie d'actif Analyses macroéconomiques - perspectives mondiales Tara Proper, CFA VPA, Marché des capitaux Derek Vinke,

Plus en détail

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009

FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE DE 2009 COMMUNIQUÉ Source : Contact : Fonds de revenu Supremex Stéphane Lavigne, CA Vice-président et chef de la direction financière (514) 595-0555 FONDS DE REVENU SUPREMEX : RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants :

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Groupe Ouellet Bolduc CONSEILLERS EN PLACEMENT LE RAPPORTEUR LE RAPPORTEUR PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Des variations rapides

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015

Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015 PERSPECTIVES 2015 Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015 Diego Franzin, Directeur de la Gestion Actions Européennes Janvier 2015 Actions européennes : perspectives Diego Franzin Directeur de la Gestion

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle mondiale? Plus

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie

Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie Fonds équilibré à rendement stratégique Manuvie Les épargnants d aujourd hui ont deux défis à relever : se procurer un revenu malgré la faiblesse des taux d intérêt et trouver des placements pour faire

Plus en détail

L actualité en 12 graphiques

L actualité en 12 graphiques Point de conjoncture de la Région Ile-de-France L actualité en 12 graphiques Unité La croissance de la zone euro devrait accélérer progressivement en 2015 et s affermir en 2016 sous l effet de la baisse

Plus en détail

Plani-marché. Vous protéger, vous enrichir. Coup d'œil sur les marchés. Le marché boursier canadien franchit une importante étape

Plani-marché. Vous protéger, vous enrichir. Coup d'œil sur les marchés. Le marché boursier canadien franchit une importante étape Coup d'œil sur les marchés Le marché boursier canadien franchit une importante étape Le principal indice boursier canadien a enfin atteint un nouveau sommet, clôturant à 15 019 le 18 juin 2014. Le sommet

Plus en détail

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015

Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie canadienne en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola

EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Crise économique mondiale et impacts réels sur les entreprises manufacturières québécoises et canadiennes EL YASSI Soufiane MENEYROL Maxime NDIOYE Mamadou SAIDI Sandra TOOVI Hizola Agenda I Crises et conséquences

Plus en détail

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE

PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA BCE Encadré PROJECTIONS MACROÉCONOMIQUES POUR LA ZONE EURO ÉTABLIES PAR LES SERVICES DE LA Sur la base des informations disponibles au 23 août 2013, les services de la ont réalisé des projections concernant

Plus en détail

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des

2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Service du développement des affaires et des 2010 Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Analyse conjoncturelle de l économie et de l industrie de la construction résidentielle Prévisions économiques

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

Perspectives économiques du Canada :

Perspectives économiques du Canada : Perspectives économiques du Canada : 2015 une année remplie d incertitude Pedro Antunes Économiste en chef adjoint, Le Conference Board du Canada Le 22 septembre 2015 conferenceboard.ca Perspectives mondiales

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés

Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés Pleins feux sur BlueBay Asset Management L un des plus grands gestionnaires mondiaux de titres à revenu fixe spécialisés BlueBay : À la pointe des titres à revenu fixe spécialisés BlueBay a été fondée

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

La dette publique japonaise : quelles perspectives?

La dette publique japonaise : quelles perspectives? La dette publique japonaise : quelles perspectives? Le Japon est le pays le plus endetté du monde avec une dette publique représentant 213% de son PIB en 2012 (contre 176% pour la Grèce). Dans ces conditions,

Plus en détail

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics

Les politiques d appui à la croissance complètent l assainissement des comptes publics Bulletin du FMI PERSPECTIVES ÉCONOMIQUES MONDIALES Quelques leçons de l histoire pour maîtriser la dette publique Bulletin du FMI en ligne 27 septembre 2012 Le fronton du Trésor américain : la dette publique

Plus en détail

PERSPECTIVES d avenir

PERSPECTIVES d avenir PERSPECTIVES d avenir Les rôles changeants des titres à revenu fixe et des actions Bruce Cooper, CFA Vice-président, Actions, Gestion de Placements TD Coprésident, Comité de répartition des actifs de Gestion

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %.

D ici 2019, le rendement annuel moyen composé, y compris les dividendes, se situerait approximativement entre 6 et 14 %. LE RAPPORTEUR PERSPECTIVES 2015 Le jeu des prévisions est inévitable et toujours très captivant. Toutefois, avec les années, nous avons appris à les mettre en perspective, particulièrement les prévisions

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

2013 : la grande rotation des actifs?

2013 : la grande rotation des actifs? 1 janvier 213 213 : la grande rotation des actifs? MARTIN LEFEBVRE Stratège Placement et répartition de l actif 514 871-799 martin.lefebvre@bnc.ca Revue annuelle En dépit des nombreuses incertitudes, le

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS

IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS IMPACTS DE LA CHUTE DU PRIX DU PÉTROLE SUR LES RÉGIMES DE RETRAITE ET SUR LES BUDGETS DES GOUVERNEMENTS PRÉSENTÉ À : L INSTITUT CANADIEN DE LA RETRAITE ET DES AVANTAGES SOCIAUX PAR : BENOIT BRILLON, CFA

Plus en détail

Mandats Patrimoine privé

Mandats Patrimoine privé GUIDE À L'INTENTION DU CLIENT Mandats Patrimoine privé Tarification préférentielle Mandats Patrimoine privé Mackenzie Conçus pour la gestion et la préservation du patrimoine Conseils Patrimoine privé En

Plus en détail

BUDGET du QUÉBEC 2015

BUDGET du QUÉBEC 2015 BUDGET du QUÉBEC 2015 Services économiques TD BUDGET 2015 DU QUÉBEC : LE GOUVERNEMENT MAINTIENT LE CAP FISCAL Faits saillants Le gouvernement du Québec a déposé son deuxième budget depuis son arrivée au

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

Stratégies des comptes en gestion distincte. www.mfcglobalsma.com

Stratégies des comptes en gestion distincte. www.mfcglobalsma.com Stratégies des comptes en gestion distincte www.mfcglobalsma.com Des avantages uniques pour les conseillers et les épargnants. 1 Les comptes en gestion distincte offrent aux conseillers une méthode de

Plus en détail

Fait du jour : L'économie mondiale dans le rouge

Fait du jour : L'économie mondiale dans le rouge Fait du jour : L'économie mondiale dans le rouge Exercices Exercice 1 Première écoute. Entourez la bonne réponse en fonction de ce que vous entendez. La croissance dans les grandes économies mondiales

Plus en détail

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014

Perspectives des FNB canadiens en 2014. Janvier 2014 Perspectives des FNB canadiens en 2014 Janvier 2014 Monthly Strategy Report October 2011 Perspectives des FNB canadiens de BMO Gestion mondiale d actifs en 2014 2 Encore une année exceptionnelle pour le

Plus en détail

Marché Obligataire des Pays Émergents

Marché Obligataire des Pays Émergents Colloque sur la retraite et les placements au Québec Marché Obligataire des Pays Émergents 20 NOVEMBRE 2014 JEAN CHARBONNEAU, MBA VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL ET GESTIONNAIRE DE PORTEFEUILLE PLACEMENTS AGF

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue?

Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? 28 avril 2015 Investissements des entreprises au Québec et en Ontario : amélioration en vue? Beaucoup d espoir repose sur les entreprises du centre du pays pour permettre à la croissance économique de

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

La situation économique

La situation économique La situation économique Assemblée Générale U.N.M.I Le 2 octobre 2013 J-F BOUILLON Directeur Associé La situation économique en 2013 3 AG UNMI 2 Octobre 2013 La croissance Les chiffres des principaux pays

Plus en détail

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables.

véhicules de 3,5 % et une augmentation de 1 % du nombre de véhicules assurés. La Régie a trouvé ces hypothèses raisonnables. Sommaire Le 18 juin 2003, la Société d'assurance publique du Manitoba («la SAPM») a déposé auprès de la Régie des services publics («la Régie») une demande d'approbation des primes d'assurance-automobile

Plus en détail

Macro Network Consensus

Macro Network Consensus 3 ème trimestre 2015 NUMERO 3 Macro Network Consensus Le Macro Network Consensus consulte les économistes de la place de Genève et de Paris pour établir un consensus macroéconomique européen sur les risques

Plus en détail

Commentaire mensuel sur les marchés

Commentaire mensuel sur les marchés Commentaire mensuel sur les marchés Perturbations, inquiétude et confusion sur les marchés Une gestion méthodique est essentielle pour garder son calme et maintenir le cap L intérêt d une méthode de gestion

Plus en détail

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014

Commentaires mensuels des marchés 6 janvier 2014 MACDOUGALL, MACDOUGALL & MACTIER INC. Service aux investisseurs depuis 1849 COMMENTAIRES MENSUELS DES MARCHÉS RECHERCHE FINANCIÈRE JANVIER 2014 Revue du mois d août 2007 Revue du mois de décembre 2013

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014

Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Investir en vue d'obtenir un revenu d'actions sur les marchés d aujourd hui Juin 2014 Animatrice : Jennifer McClelland, CFA Vice-présidente et première gestionnaire de portefeuille, Actions canadiennes

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013

Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Résultats des portefeuilles Chorus II au 31 mars 2013 Revue des marchés Rendement des indices en 2013 Rendement (base 100) 114 110 +12,85 % +9,67 % 106 102 98 Janv. Fevr. Mars +3,34 % +0,69 % TSX S&P 500

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION

Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION Rapport sur les marchés de l habitation régionaux Services économiques TD PERSPECTIVES DES MARCHÉS DE L HABITATION RÉGIONAUX AU CANADA : La puissance des faibles taux d intérêt Faits saillants Les marchés

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire

Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Priorité au texte prononcé M. Jeffrey Schwartz Vice-président directeur, chef de la direction des finances et secrétaire Les Industries Dorel Inc. Assemblée annuelle et extraordinaire des actionnaires

Plus en détail

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu :

Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : Sortie du creux conjoncturel avec un PIB potentiel plus faible qu attendu : un contexte difficile pour faire face au choc du vieillissement de la population 39 e Congrès de l ASDEQ Ottawa 15 mai 2014 François

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012

Perspectives et stratégie de placement 2012. Premier trimestre 2012 Perspectives et stratégie de placement 2012 Premier trimestre 2012 Macro-économie générale & marchés obligataires Les perspectives économiques mondiales se sont significativement détériorées depuis cet

Plus en détail

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010

2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 2010 2 e TRIMESTRE : Survol du marché de l habitation de la Canada Guaranty AVRIL À JUIN 21 L économie mondiale continue d exercer une tension sur la reprise nord américaine, puisque les préoccupations liées

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Comprendre l'assurance vie entière avec participation

Comprendre l'assurance vie entière avec participation Comprendre l'assurance vie entière avec participation Qu'est-ce que l'assurance vie entière avec participation? L'assurance vie entière avec participation prévoit : des primes, des valeurs de rachat et

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

DÉVOILEMENT DU 2 E SONDAGE TRIMESTRIEL ASDEQ-LÉGER MARKETING Crise économique : les perspectives s assombrissent

DÉVOILEMENT DU 2 E SONDAGE TRIMESTRIEL ASDEQ-LÉGER MARKETING Crise économique : les perspectives s assombrissent Communiqué de presse Pour diffusion immédiate DÉVOILEMENT DU 2 E SONDAGE TRIMESTRIEL ASDEQ-LÉGER MARKETING Crise économique : les perspectives s assombrissent MONTRÉAL, 26 FÉVRIER 2009 De l avis presque

Plus en détail

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique

En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique Investissements En matière de placements mondiaux, notre point de vue est unique NOUS CONNAISSONS LA CULTURE LOCALE, LES GENS, LES ENTREPRISES UN MONDE D OCCASIONS VOUS ATTEND Pourquoi investir à l échelle

Plus en détail

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE

NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE NOTE SUR LA POLITIQUE MONETAIRE Septembre 2014 Note sur la Politique Monétaire Quatrième trimestre 2014 0 www.brh.net Avant-propos La Note sur la Politique Monétaire analyse les développements récents

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Consommation et investissement : une étude économétrique

Consommation et investissement : une étude économétrique Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Consommation et investissement : une étude économétrique Décembre 1996 Document de travail n 14 Consommation et Investissement : Une

Plus en détail

la liste de blackrock Ce qu il faut savoir, ce qu il faut faire

la liste de blackrock Ce qu il faut savoir, ce qu il faut faire la liste de blackrock Ce qu il faut savoir, ce qu il faut faire Mise à jour semestrielle 2015 Bienvenue à la liste de BlackRock Six mois se sont écoulés... et jusqu à présent, l année 2015 se déroule largement

Plus en détail

DES SOLUTIONS DE PLACEMENT. Portefeuilles NEI Sélect

DES SOLUTIONS DE PLACEMENT. Portefeuilles NEI Sélect DES SOLUTIONS DE PLACEMENT Portefeuilles NEI Sélect Des solutions de placement sophistiquées. Une décision de placement simple. CHEZ PLACEMENTS NEI, NOUS VIVONS DANS LE MONDE RÉEL Nous définissons le

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Avril 2012 ACTIVITE DANS L INDUSTRIE En mars, le climat des affaires s accroît légèrement après sept mois consécutifs de baisse : l indicateur correspondant augmente de 3 points mais

Plus en détail

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées

PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées PORTEFEUILLES SÉLECT RBC Des solutions de placement savamment orchestrées Grâce aux Portefeuilles sélect RBC, vous pouvez dormir en paix, en sachant que RBC Gestion mondiale d actifs gère vos placements

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Communiqué - Pour diffusion immédiate MEGA BRANDS COMMUNIQUE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET DE L EXERCICE 2012

Communiqué - Pour diffusion immédiate MEGA BRANDS COMMUNIQUE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET DE L EXERCICE 2012 Communiqué - Pour diffusion immédiate MEGA BRANDS COMMUNIQUE SES RÉSULTATS DU QUATRIÈME TRIMESTRE ET DE L EXERCICE 2012 Chiffre d affaires net consolidé en hausse de 18 % au T4 et 12 % pour l exercice

Plus en détail

DES SOLUTIONS DE PLACEMENT

DES SOLUTIONS DE PLACEMENT DES SOLUTIONS DE PLACEMENT Des solutions de placement sophistiquées. Une décision de placement simple. CHEZ PLACEMENTS NEI, NOUS VIVONS DANS LE MONDE RÉEL Nous définissons le risque comme toute perte

Plus en détail

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE

LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE LE DOLLAR CANADIEN : DÉTERMINANTS DU TAUX DE CHANGE Bibliothèque du Parlement Capsule d information pour les parlementaires TIPS-117F Le 20 décembre 2004 Le dollar canadien Le dollar canadien évolue selon

Plus en détail

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel

Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel 3 Raisons convaincantes d investir dans le Fonds de revenu élevé Excel Rendements revenus au risque, de stables et de gains en capital Mai 2015 1 6 5 2 2 de 0 1 2 3 4 5 6 7 8 Rendement Marchés émergents

Plus en détail

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants FINANCIÈRE SUN LIFE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE MD FINANCIÈRE SUN LIFE Solutions axées sur le revenu créées sur mesure pour les participants RÉSERVÉ AUX PLACEMENTS INSTITUTIONNELS PORTEFEUILLES GÉRÉS REVENU GRANITE

Plus en détail

assurance vie universelle IDENTIFICATEUR DE PROFIL D INVESTISSEUR DE L'ASSURANCE VIE UNIVERSELLE

assurance vie universelle IDENTIFICATEUR DE PROFIL D INVESTISSEUR DE L'ASSURANCE VIE UNIVERSELLE assurance vie universelle IDENTIFICATEUR DE PROFIL D INVESTISSEUR DE L'ASSURANCE VIE UNIVERSELLE IDENTIFICATEUR DE PROFIL D INVESTISSEUR DE L ASSURANCE VIE UNIVERSELLE L'assurance vie universelle réunit

Plus en détail

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014

NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 NEWSLETTER 1 er SEMESTRE 2014 ACTUALITE ECONOMIQUE L activité mondiale devrait poursuivre son affermissement. L impulsion est donnée par les pays avancés, bien que leurs redressements restent inégaux.

Plus en détail

La Chine atterrit et le marché décolle!

La Chine atterrit et le marché décolle! Que s'est-il passé en avril? Focus Marchés Commentaires de marché En avril, le ralentissement économique du premier trimestre est confirmé par les chiffres de croissance publiés en Chine et aux Etats-Unis.

Plus en détail

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique

Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Cote du document: EB 2008/93/R.21 Point de l ordre du jour: 11 b) ii) Date: 24 avril 2008 Distribution: Publique Original: Anglais F Rapport sur le portefeuille de placements du FIDA pour les deux premiers

Plus en détail

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques IP/11/565 Bruxelles, le 13 mai 2011 Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques La reprise progressive de l'économie européenne tend à se confirmer

Plus en détail