Moniteur des branches Industrie MEM

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Moniteur des branches Industrie MEM"

Transcription

1 Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014

2 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T F by BAK Basel Economics AG Droits d auteur détenus par BAK Basel Economics AG. L utilisation et la reproduction des informations fournies dans ce produit sont autorisées avec la mention suivante: "Source: BAKBASEL".

3 Contenu 1 Production et situation actuelle Prévisions conjoncturelles... 6 BAKBASEL 1

4 Liste des illustrations Ill. 1-1 Prix des producteurs dans les sous-branches... 3 Ill. 1-2 Production industrielle dans les sous-branches... 3 Ill. 1-3 Exportations des sous-branches I... 4 Ill. 1-4 Exportations des sous-branches II... 4 Ill. 1-5 Croissance de la population active des sous-branches I... 5 Ill. 1-6 Croissance de la population active des sous-branches I... 5 Ill. 2-1 Evolution de la création de valeur réelle, Ill. 2-2 Nombre d actifs, BAKBASEL

5 1 Production et situation actuelle Après une diminution quasiment continue de la production industrielle dans toutes les sous-branches MEM en 2013 (ill. 1-2), les premiers signes d'un rétablissement sont perceptibles au premier trimestre Dans toutes les sous-branches ou presque, la production a enregistré une croissance sensible par rapport à la même période de l'an dernier. Par la suite, il est toutefois apparu que la reprise conjoncturelle serait manifestement plus lente et plus modérée que prévu, en raison de multiples incertitudes actuelles. L'analyse de l'indice des directeurs d'achat montre que l'évolution de la demande avait été évaluée avec un optimisme excessif par l'industrie en début d'année. Dès le deuxième trimestre 2014, la croissance de la production industrielle s'est de nouveau ralentie dans toutes les sous-branches, hormis celles des appareils informatiques et de l'horlogerie. L'évolution des prix à la production dans les sous-branches MEM confirme cette image. Au deuxième trimestre, toutes les sous-branches ont enregistré une baisse des prix par rapport à la même période en Même dans des secteurs où ils n'avaient plus fléchi depuis plusieurs trimestres, comme les matériels électriques par exemple, les prix sont redevenus déflationnistes après une stagnation transitoire (industrie des métaux, appareils informatiques et horlogerie) et une légère croissance (constructions mécaniques). 1-1 Prix des producteurs dans les sous-branches Ill. 1-2 Production industrielle dans les sous-branches 5% Métallurgie Equipements électriques 4% Construction des machines 3% Appareils de traitement des données 2% et montres 1% -1% -2% -3% 2 Métallurgie 15% 1 5% -5% -1-15% Equipements électriques Construction des machines Appareils de traitement des données et montres Variation en % par rapport au trimestre de l année précédente Source: OFS Variation en % par rapport au trimestre de l année précédente Source: OFS L'évolution des exportations nominales MEM (ill. 1-3 et 1-4) révèle une situation légèrement moins rose qu'elle ne l'était encore lors de la dernière mise à jour. Dans la construction mécanique (un secteur qui exporte plus de la moitié de ses produits), les exportations nominales ont progressé, il est vrai, de 7,8 pour cent au premier semestre 2014, par rapport à la même période de l'an passé, pour chuter toutefois au deuxième trimestre 2014 de -0,7 pour cent en-dessous du niveau du deuxième trimestre Dans l'industrie des métaux, une branche moins exportatrice qui avait néanmoins enregistré une hausse de ses exportations pendant plusieurs trimestres successifs, les chiffres sont en recul au deuxième trimestre 2014 par rapport à la même période de l'an passé (-0,1 pour cent). Pour les matériels électriques, dont les exportations étaient déjà en déclin au premier trimestre 2014 par rapport à la même période en 2013, la régression des exportations s'est accélérée au deuxième trimestre pour s'établir à -4,7 pour cent. De même, la sous-branche des appareils informatiques et des montres a essuyé au deuxième trimestre 2014, pour la première fois depuis plusieurs années, une diminution de ses exportations par rapport au trimestre de l'année antérieure. Ce résultat négatif est tout d'abord imputable aux appareils médicaux électriques, ainsi qu'à l'électronique et à l'optique. Au deuxième trimestre 2014, les exportations horlogères enregistrent une nouvelle progression, même si elle est sensiblement moins forte qu'au premier trimestre. BAKBASEL 3

6 Dans le secteur des exportations également, la dynamique se ralentit clairement, en dépit d'exportations cumulées, dans la construction mécanique et l'industrie des métaux, toujours supérieures en 2014 (jusqu'au deuxième trimestre inclus) par rapport à la même période en Ill. 1-3 Exportations des sous-branches Ill 1-4 Exportations des sous-branches II % 1 5% -1-5% -2 Métallurgie Construction des machines -15% -2 Equipements électriques Appareils de traitement des données et montres Variation en % par rapport au trimestre de l année précédente Source: AFD Variation en % par rapport au trimestre de l année précédente Source: AFD Les illustrations 1-5 et 1-6 font apparaître l'évolution des équivalents temps plein. En raison d'une évolution modérée de l'emploi, la production ralentie en 2012 suite à la récession dans le secteur des machines et des métaux ainsi que dans les équipéments électriques a été à l'origine de pertes d'emplois notables en Les reculs ont été particulièrement importants au second semestre (voir ill. 1-5). Dans l'ensemble, un ralentissement du recul de l'emploi s'est toutefois profilé. Par rapport à la même période de l'an passé, les deux premiers trimestres de l'année en cours affichent une érosion de l'emploi plus lente pour les matériels électriques et la construction mécanique. Dans l'industrie des métaux, on assiste même à un timide redressement de l'emploi (T1/2014: +0,5 pour cent, T2/2014: +0,1 pour cent). En raison du relâchement de la reprise conjoncturelle (voir plus haut), les suppressions d'emplois risquent de se poursuivre et l'éventuelle reprise pourrait se faire encore attendre. Seuls les appareils informatiques et l'horlogerie pourraient se dissocier de cette tendance (voir ill. 1-6). Depuis le troisième trimestre 2013, le secteur enregistre en effet une dynamique de plus en plus marquée, avec un taux de croissance des équivalents temps plein de +3,0 pour cent par rapport à la même période de l'an passé. Dans le contexte de l'évolution des exportations, cette croissance proviendrait surtout de l'industrie horlogère. 4 BAKBASEL

7 Ill. 1-5 Croissance de la population active des sous-branches I Ill. 1-6 Croissance de la population active des sous-branches II 4% 6% 2% 4% 2% -2% -4% -2% -6% -8% Métallurgie Construction des machines -4% -6% Equipements électriques Appareils de traitement des données et montres Equivalents temps plein, variation en % par rapport au trimestre de l année précédente Source: OFS Equivalents temps plein, variation en % par rapport au trimestre de l année précédente Source: OFS BAKBASEL 5

8 2 Prévisions conjoncturelles Plusieurs évènements récents ont réveillé l'incertitude des demandeurs de biens d'investissement. Les tensions en Ukraine et dans les pays arabes, l'enrayement du moteur de la conjoncture en Allemagne, des tendances déflationnistes dans la zone Euro, et les prochaines décisions de principe en matière de politique monétaire, n'en sont que quelques exemples. Les effets de ces incertitudes se reflètent déjà dans l'évolution de plusieurs indicateurs conjoncturels majeurs (voir section 1 plus haut). Les investissements dans les biens d'équipement ont accusé un ralentissement notable au deuxième trimestre 2014, ne seraitce que par rapport au premier trimestre. Le moral des membres de SWISSMEM s'est également détérioré. 39% seulement des personnes interrogées escomptent une amélioration des carnets de commandes au cours des douze prochains mois (après 54 pour cent en début d'année). Par conséquent, les prévisions pour le dynamisme de la reprise étaient encore trop optimistes au premier semestre. Nous avons donc tempéré nos projections pour 2014 et 2015, même si nous pensons toujours que ces facteurs n'entraveront la relance globale que de façon transitoire seulement, sans l'asphyxier totalement. Le scénario le plus vraisemblable à nos yeux réside donc toujours dans une accélération de la dynamique globale. Pour l'année en cours, BAKBASEL table de nouveau sur une progression de la création de valeur réelle dans l'industrie MEM, qui devrait s'établir à 1,0 pour cent, soit un chiffre légèrement en deçà de la croissance économique escomptée, qui était de 1,4 pour cent. Une croissance légèrement supérieure à la moyenne, de l'ordre de 2,2 pour cent (économie nationale: +1,9 pour cent) est prévue pour l'année 2015 (voir ill. 2-1). En ce qui concerne le nombre d'actifs, BAKBASEL prévoit en 2014 une augmentation inférieure à la moyenne, de l'ordre de 0,4 pour cent, dans la branche MEM. A l'échelle de l'économie nationale en revanche, une croissance de 1,1 pour cent est attendue. L'an prochain, le nombre d'actifs dans la branche MEM devrait progresser de 1,2 pour cent et évoluer ainsi au même rythme qu'au niveau de l'économie nationale (voir ill. 2-2). Le développement du commerce mondial et de la compétitivité internationale, deux facteurs à long terme, étroitement liés et fondamentaux, a une incidence sur l'industrie des biens d'investissement. L'accord de libre échange signé l'été dernier avec la Chine pourrait avoir une influence positive, dans la mesure où il renforce la compétitivité d'entreprises nationales sur le marché chinois avec la réduction de barrières tarifaires. Il pourrait en être de même pour l'accord de libre échange actuellement en cours de négociation avec l'inde, sachant que ce pays représente un marché émergeant important pour les branches MEM. La création de nouvelles barrières commerciales aurait en revanche des effets négatifs. Si, par ex. l'initiative sur l'immigration entraîne une remise en cause des traités bilatéraux, certaines barrières techniques au commerce avec des pays de l'ue (évaluations de la conformité) pourraient réapparaître. Cela affaiblirait la compétitivité des branches MEM en général, et de l'industrie des métaux en particulier, qui largement est tributaire des exportations dans les pays voisins européens, dans le cadre du commerce avec les pays de l'ue, pourtant essentiel. En dépit des retombées considérables d'un tel scénario, BAKBASEL considère comme très faible sa probabilité de survenance. Les accords en matière de recherche pourraient également être touchés par la mise en œuvre de l'initiative. Dans la branche MEM en particulier, les entreprises sont tributaires de la coopération avec des organismes de recherche pour s'assurer une longueur d'avance dans la technologie et l'innovation, et s'affirmer ainsi face à la concurrence émergente des pays à bas salaire. 6 BAKBASEL

9 Ill. 2-1 Evolution de la création de valeur réelle, Ill. 2-2 Nombre d actifs, % 2.5% 0. -5% -2.5% -1-15% -2 Economie nationale L'industrie MEM % Economie nationale L'industrie MEM Variation en % par rapport à l année précédente et en fonction des prix de 2000 Source: BAKBASEL Variation en % par rapport à l année précédente Source: BAKBASEL BAKBASEL 7

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015

Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015 Perspectives conjoncturelles pour la branche des garages 2015 Analyses et prévisions mandatées par l'union professionnelle suisse de l automobile (UPSA ) Perspectives sectorielles de BAKBASEL Octobre 2014

Plus en détail

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE

SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE SITUATION ET PRÉVISIONS CHIMIE/INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE Juillet 2013 Traduction de l étude «Lage und Prognosen Chemie/ Pharma» réalisée par BAKBASEL Traduction faite par Anne Fritsch, Verbanet, et Virginie

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

Perspectives conjoncturelles pour la branche automobile suisse 2016

Perspectives conjoncturelles pour la branche automobile suisse 2016 Perspectives conjoncturelles pour la branche automobile suisse 2016 Analyses et prévisions mandatées par l Union professionnelle suisse de l'automobile (UPSA) Perspectives sectorielles BAKBASEL Octobre

Plus en détail

Argumentaire 2014 sur les salaires. Négociations salariales 2014/2015

Argumentaire 2014 sur les salaires. Négociations salariales 2014/2015 Argumentaire 2014 sur les salaires Négociations salariales 2014/2015 Septembre 2014. Prévisions établies en juillet 2014 1 Avant-propos La productivité augmente et la conjoncture se dynamise. C est pourquoi

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 211 15 1 5-5 -1-15 -2 - -3-35 21 22 23 24 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

L industrie d exportation affronte des vents contraires

L industrie d exportation affronte des vents contraires Conjoncture économique - 2 e trimestre 215 L industrie d exportation affronte des vents contraires PIB USA JPN EUR PIB et Baromètre Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques

Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques IP/11/565 Bruxelles, le 13 mai 2011 Prévisions de printemps pour 2011-2012: confirmation de la reprise en Europe malgré de nouveaux risques La reprise progressive de l'économie européenne tend à se confirmer

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

Développement du PIB et de la consommation privée (1) Développement du taux de chômage et de l'inflation (2) -1%

Développement du PIB et de la consommation privée (1) Développement du taux de chômage et de l'inflation (2) -1% MétaAnalyse conjoncturelle juin Le Seco maintient son estimation pour la croissance économique à 2, en. Les pronostics pour ont toutefois été revus à la baisse de 1,9% à 1,. Le franc fort affecte les perspectives

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE MAI 2007 CHAMPAGNE-ARDENNE Tendances régionales Mai 2007 1 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : AVRIL 2007 INDUSTRIE 30,3 % des effectifs

Plus en détail

L environnement macroéconomique

L environnement macroéconomique 6 BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG L environnement macroéconomique international L environnement macroéconomique international 8 revue de stabilité financière 011 7 L environnement macroéconomique international

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION. 1er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NETTE DÉGRADATION DE LA SITUATION L activité économique marque un véritable coup d arrêt sur ce 1 er trimestre pour l ensemble

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Agitation dans les marchés émergents

Agitation dans les marchés émergents Investir en obligations Agitation dans les marchés émergents Lundi 27 janvier 2014 Les obligations et les monnaies des marchés émergents sont à nouveau sous pression ces derniers temps et ce, en raison

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail De quoi s agit-il? Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions fondamentales de politique économique. La situation économique actuelle

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

Observation du marché en navigation intérieure européenne

Observation du marché en navigation intérieure européenne COMMISSION CENTRALE POUR LA NAVIGATION DU RHIN Observation du marché en navigation intérieure européenne Rapport conjoncturel avril 211 (Source : Secrétariat de la CCNR) Le présent rapport tient lieu de

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015

Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Conjoncture de l industrie française à l automne 2015 Denis Ferrand Directeur Général de Coe-Rexecode 26 Novembre 2015 Agenda 1 3 faits marquants du paysage économique mondial pour l industrie 2 L activité

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth abcdefg Conférence de presse Zurich, le 11 décembre 2008 Remarques introductives de Jean-Pierre Roth Notre évaluation de la situation conjoncturelle et monétaire a changé considérablement depuis notre

Plus en détail

Les défis de la politique monétaire suisse

Les défis de la politique monétaire suisse Embargo jusqu au 12 novembre 2009, 18 h 00 Les défis de la politique monétaire suisse Thomas J. Jordan Membre de la Direction générale Banque nationale suisse Apéritif «Marché monétaire» Genève, 12 novembre

Plus en détail

2014-2015. Perspectives économiques

2014-2015. Perspectives économiques 2014-2015 Perspectives économiques Publié par : Ministère des Finances Province du Nouveau-Brunswick Case postale 6000 Fredericton (Nouveau-Brunswick) E3B 5H1 Canada Internet : www.gnb.ca/0024/index-f.asp

Plus en détail

supplément annuel 2015 RÉTROSPECTIVE 2014 ET PERSPECTIVES 2015 ÉCONOMIE MONDIALE ET ÉCONOMIE SUISSE : RÉTROSPECTIVE 2014

supplément annuel 2015 RÉTROSPECTIVE 2014 ET PERSPECTIVES 2015 ÉCONOMIE MONDIALE ET ÉCONOMIE SUISSE : RÉTROSPECTIVE 2014 supplément annuel 15 REFLETS conjoncturels RÉTROSPECTIVE 14 ET PERSPECTIVES 15 ÉCONOMIE MONDIALE ET ÉCONOMIE SUISSE : RÉTROSPECTIVE 14 A l échelon mondial, la conjoncture s est améliorée en 14 de manière

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE

TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE OCTOBRE 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 Mars 2012 - 2-1. Le financement des entreprises Le financement des investissements d équipement : le rebond de l activité

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009

L Allemagne et la France comparaison économique 20 Mai 2009 Helaba Recherche L et la comparaison économique Mai 9 Auteur : Dr. Stefan Mütze Tél. : +9 () 69/9-8 research@helaba.de Rédaction: Dr. Gertrud R. Traud Chef économiste/ Direction de la recherche Landesbank

Plus en détail

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE

LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE Le 20 janvier 2011 LA CONFIANCE DES MARCHÉS ÉMERGENTS EST EN HAUSSE TANDIS QUE CELLE DES MARCHÉS DÉVELOPPÉS RECULE ***La confiance des marchés asiatiques se rapproche de son niveau d avant la crise***

Plus en détail

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014

Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Banque Centrale de Mauritanie Direction Générale des Études Direction des Études et des Recherches Économiques Note de Conjoncture Économique 1 er semestre 2014 Septembre 2014 Sommaire I. ENVIRONNEMENT

Plus en détail

Rapport sur le premier semestre 2015. Tornos Holding SA

Rapport sur le premier semestre 2015. Tornos Holding SA Rapport sur le premier semestre 2015 Tornos Holding SA Tornos s impose dans un environnement économique difficile Mesdames et Messieurs, Chers actionnaires, L exercice en cours a commencé par un coup de

Plus en détail

Evolution démographique récente et projections démographiques

Evolution démographique récente et projections démographiques Office cantonal de la statistique OCST AT - GENÈVE Evolution démographique récente et projections démographiques Introduction Rappel : la dernière édition des projections démographiques pour le canton

Plus en détail

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers)

Croissance annuelle moyenne de la population active en France (en milliers) 23 COMMENT PEUT-ON EXPLIQUER LE CHÔMAGE? A La population active augmente-t-elle trop vite? a) Le chômage : une population active supérieure à l'emploi 1. Au niveau d une économie nationale, le chômage

Plus en détail

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, propose à la presse chaque trimestre un point de conjoncture sur

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

Thème : La consommation des ménages

Thème : La consommation des ménages Thème : La consommation des ménages Vous effectuez votre période de PFMP au sein du magasin ZARA, grande surface spécialisée dans le prêt-à-porter féminin, implantée dans le centre commercial Cap 3000

Plus en détail

Présentation des industries de la Métallurgie

Présentation des industries de la Métallurgie Présentation des industries de la Métallurgie - Sources U.I.M.M. Lorraine En France Les industries de la transformation des métaux recouvrent les activités suivantes : - Biens intermédiaires : production

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

ED 2059/09. 9 février 2009 Original : anglais. La crise économique mondiale et le secteur du café

ED 2059/09. 9 février 2009 Original : anglais. La crise économique mondiale et le secteur du café ED 2059/09 9 février 2009 Original : anglais F La crise économique mondiale et le secteur du café Le Directeur exécutif présente ses compliments et a l'honneur de joindre à la présente une évaluation préliminaire

Plus en détail

Indicateur export des PME 3 e trimestre 2013: le meilleur climat export depuis deux ans

Indicateur export des PME 3 e trimestre 2013: le meilleur climat export depuis deux ans Communiqué de presse Indicateur export des PME 3 e trimestre 2013: le meilleur climat export depuis deux ans Zurich, 10.07.2013. Les PME exportatrices n avaient plus été aussi optimistes depuis l été 2011.

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Le (bon) bilan des 35 heures

Le (bon) bilan des 35 heures Le (bon) bilan des 35 heures Eric Heyer, directeur adjoint au Département analyse et prévision de l'ofce Alternatives Economiques Hors-série n 092 - février 2012 Les 35 heures n'ont pas entamé la compétitivité

Plus en détail

Zurich, le 12 décembre 2003. Remarques introductives de Philipp Hildebrand

Zurich, le 12 décembre 2003. Remarques introductives de Philipp Hildebrand abcdefg Conférence de presse Zurich, le 12 décembre 2003 Remarques introductives de Philipp Hildebrand Les marchés financiers internationaux sortent d'une année très mouvementée. Les évolutions aux Etats-Unis

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

Avis n HCFP-2015-01 relatif aux prévisions macroéconomiques associées au projet de programme de stabilité pour les années 2015 à 2018.

Avis n HCFP-2015-01 relatif aux prévisions macroéconomiques associées au projet de programme de stabilité pour les années 2015 à 2018. Avis n HCFP-2015-01 relatif aux prévisions macroéconomiques associées au projet de programme de stabilité pour les années 2015 à 2018 13 avril 2015 Le Haut Conseil des finances publiques a été saisi par

Plus en détail

Balance suisse des paiements 2012

Balance suisse des paiements 2012 Balance suisse des paiements 212 Table des matières Page 6 Evolution de la balance des paiements en 212 Résumé 1 Composantes de la balance des paiements Examen à long terme et commentaires 212 1 Balance

Plus en détail

JOURNEE DE L ECONOMIE DU TOURISME MERCREDI 29 FEVRIER 2012 PARTENARIAT. POLITIQUE. QUALITÉ.

JOURNEE DE L ECONOMIE DU TOURISME MERCREDI 29 FEVRIER 2012 PARTENARIAT. POLITIQUE. QUALITÉ. JOURNEE DE L ECONOMIE DU TOURISME MERCREDI 29 FEVRIER 2012 PARTENARIAT. POLITIQUE. QUALITÉ. PROGRAMME 12h45 Cocktail 13h10 Accueil, introduction CN Dominique de Buman, Président STV-FST Influence du taux

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009

Les Comptes Nationaux 2008 et estimation 2009 REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie ---------- INSTITUT NATIONAL DE LA STATISTIQUE ---------- REPUBLIC OF CAMEROON Peace - Work Fatherland ---------- NATIONAL INSTITUTE OF STATISTICS ----------

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

Données sociales 2002. Juin 2003

Données sociales 2002. Juin 2003 Données sociales 2002 Juin 2003 asf - Données sociales 2002-2 - Sommaire Pages Avant-propos : La conjoncture économique... 4 Données sociales : Eléments de synthèse... 5 La situation de l emploi au 31

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2010 - Edition Janvier 2011 L'amélioration de l'activité dans les entreprises artisanales ligériennes constatée avant l'été 2010 se

Plus en détail

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE?

Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Fiche d'information 1 POURQUOI UN PLAN D'INVESTISSEMENT POUR L'UE? Depuis la crise financière et économique mondiale, l'ue pâtit de faibles niveaux d investissement. Des efforts collectifs et coordonnés

Plus en détail

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse

1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse 1.2.3. La balance des paiements, outil d'analyse Introduction La balance des paiements est un moyen d'analyse économique de premier plan. Elle permet d'appréhender la totalité des échanges de la France

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour les années 2014 et 2015 Mai 2014 1/14 Situation financière de l Assurance chômage pour les années 2014 et 2015 22 mai 2014 Cette note présente la prévision

Plus en détail

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE

ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Licence AES, Relations monétaires internationales 2000-2001 Feuille de Td N 1 : La balance des paiements. ETATS-UNIS : FINANCEMENT DE LA BALANCE COURANTE Sources : Extraits d'articles publiés par : Recherche

Plus en détail

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013 CONJONCTURE DU BTP Île-de-France N - Mai 13 Logements mis en chantier Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Logements autorisés Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Prix logements collectifs Au 4 trimestre

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

Yngve Abrahamsen, Florian Hälg, Dr. Banu Simmons-Süer et Prof. Dr. Jan-Egbert Sturm

Yngve Abrahamsen, Florian Hälg, Dr. Banu Simmons-Süer et Prof. Dr. Jan-Egbert Sturm Prévisions pour le tourisme suisse Edition de mai 2015 Yngve Abrahamsen, Florian Hälg, Dr. Banu Simmons-Süer et Prof. Dr. Jan-Egbert Sturm No. 196 Etude KOF N 61, mai 2015 Impressum Editeur KOF Centre

Plus en détail

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir?

Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Quel contexte financier pour les marchés immobiliers dans les années à venir? Club Notarial de Immobilier 28 mai 2015 Exposé de Denis Ferrand Les faits marquants de la conjoncture économique mondiale 2

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE TENDANCES RÉGIONALES CENTRE JUILLET 2006 CENTRE Tendances Régionales Juillet 2006 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : juin 2006 INDUSTRIE 28% des effectifs globaux

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T3 2015 - Opinions au 7 octobre 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life Les Fonds

Plus en détail

PLACE FINANCIERE SUISSE

PLACE FINANCIERE SUISSE PLACE FINANCIERE SUISSE Importance économique et interactions avec la place industrielle Une étude réalisée sur mandat de l Association suisse des banquiers et d economiesuisse Mars 2011 Editeur BAK Basel

Plus en détail

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire

avril 2011 conjoncture internationale Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer Remontée de l emploi intérimaire avril 2011 N 314 la vie économique et sociale des infrastructures dévastées, Kesennuma, 25 mars 2011 conjoncture Succession de chocs conjoncture française Se comparer pour s améliorer emploi Remontée de

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise

2012 Stabilisation de l activité. 2013 Perspectives de reprise 2012 Stabilisation de l activité 2013 Perspectives de reprise Quel avenir pour l industrie chimique en France? Enjeux énergétiques Paris, le 21 mars 2013 UIC - Contacts presse Hélène MEJEAN - Directeur

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Franche-Comté Bilan 2014 Perspectives 2015 Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide

Plus en détail