L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise"

Transcription

1 ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords politiques (les 27) ou monétaires (la zone Euro). Le champ de cette étude comprend douze pays qui constituent autant de marchés, chacun avec ses caractéristiques propres. La crise apparue en 2007, d abord financière et économique, s est transformée en crise publique mettant certains États en situation proche de la banqueroute. Concernant l immobilier d entreprise proprement dit, 2010 apparaît comme une année de reprise, notamment en ce qui concerne les transactions et le marché de l investissement : des signes positifs que 2011 ne semble pas confirmer Si l année 2010 s est engagée sur de graves difficultés dans la poursuite de la crise économique initiée en 2008, elle représente, malgré tout, une année de rebond. Économie mondiale à trois vitesses. Rebond qui n a pas touché l ensemble des pays de manière uniforme. Les pays émergents se sont situés en tête de peloton de la croissance mondiale. Les États-Unis ont connu une évolution de près de 3 % de leur PIB, niveau certes deux fois inférieur à la moyenne de celui des pays émergents mais nettement supérieur à celui de la zone Euro. Dans la zone Euro, la croissance globale pour 2010 est ainsi restée limitée à 1,7 %. Si l Allemagne s est illustrée par une croissance soutenue, la Grèce et l Irlande sont restées en récession et l Espagne a stagné. Croissance du PIB tri décroissant sur * 2012* Suède 3,3-0,6-5,3 5,7 4,2 2,5 Allemagne 3,3 1,1-5,1 3,7 2,6 1,9 Finlande 5,3 1,0-8,2 3,6 3,7 2,6 Belgique 2,9 1,0-2,8 2,2 2,4 2,2 Pays-Bas 3,9 1,9-3,9 1,8 1,9 1,7 Danemark 1,6-1,1-5,2 1,7 1,7 1,5 France 2,3-0,1-2,7 1,5 1,8 2,0 Royaume-Uni 2,7-0,1-4,9 1,4 1,7 2,1 Italie 1,5-1,3-5,2 1,3 1,0 1,3 Norvège 2,7 0,7-1,7 0,3 2,7 2,5 Espagne 3,6 0,9-3,7-0,1 0,8 1,5 Irlande 5,2-3,0-7,0-0,4 0,6 1,9 *Projections Source : Eurostat L IEIF, centre de recherche indépendant, est le lieu privilégié d échanges et de réflexions pour les professionnels de l immobilier et de l investissement Sa mission est de fournir de l information, des analyses et des prévisions, et d être un incubateur d idées pour la profession

2 16,9 16,5 14,7 14,4 13,0 12,7 12,1 12,1 12,0 11,2 L immobilier de bureaux en Europe Déplacement des zones de risque. Les emprunteurs privés, notamment les ménages, avaient été au cœur de la crise financière de En 2010, c est la crise de la dette publique de certains pays européens (Portugal, Italie, Irlande, Grèce, Espagne) qui est devenue la principale source d inquiétude. Partout en Europe, des plans d austérité ont été mis en place pour réduire les dettes publiques. Évolution de la dette publique dans la zone Euro en % du PIB, tri décroissant sur Grèce 105,4 1 10,7 127,1 142,8 Italie 103,6 1 06,3 116,1 119,9 Belgique 84,2 89,6 96,2 96,8 Irlande 25,0 44,4 65,6 96,2 Portugal 68,3 71,6 83,0 93,0 Allemagne 64,9 66,3 73,5 83,2 France 63,9 67,7 78,3 81,7 Royaume-Uni 44,5 54,4 69,6 80,0 Pays-Bas 45,3 58,2 60,8 62,7 Espagne 36,1 39,8 53,3 60,1 Finlande 35,2 34,1 43,8 48,4 Norvège 51,5 49,1 43,1 44,7 Danemark 27,5 34,5 41,8 43,6 Suède 40,2 38,8 42,8 39,8 Zone Euro 66,3 70,0 79,4 85,5 Source : Eurostat D une crise financière en , on est passé à une crise de la dette publique en 2010 Les grands chiffres du marché des bureaux 1. La taille des parcs de bureaux : continuité sauf dans les pays de l Est 25 Parc de bureaux par grandes villes au 4 e trimestre 2010 en millions de m ,3 19, ,6 8,4 7,9 5 6,5 5,9 5,1 3,6 3,2 3,2 2,7 0 Central London* Munich Berlin Central Paris** Madrid Hambourg Bruxelles Moscou Milan Rome Francfort Stockholm Copenhague Helsinki Oslo Amsterdam Barcelone Lyon Dublin Varsovie Gothenburg Prague *Northern Fringe, City Midtown, Central City, South Bank. **Paris et croissant ouest, y compris La Défense. Sources : Jones Lang LaSalle et CB Richard Ellis pour Marseille 2

3 Le classement des métropoles européennes selon la taille de leur parc de bureaux s inscrit dans une grande continuité. Les chiffres enregistrés au 4 e trimestre 2010 par Jones Lang LaSalle présentent cependant une progression importante sur un an pour quelques villes de l Europe de l Est : + 26 % pour Moscou avec m² supplémentaires, + 21 % pour Budapest avec m² en plus, 15 % pour Varsovie avec m² complémentaires. Il en résulte un changement hiérarchique. Moscou, qui talonnait Stockholm en 2009, a fini par passer devant en L offre disponible et la demande placée : fragile équilibre Demande placée en 2010, offre disponible et taux d écoulement au 31 décembre 2010 en milliers de m 2 et en % % 27% % Demande placée Offre immédiatement disponible Taux d'écoulement 80% 33% 26% 32% 17% 37% 25% 105% 15% 24% 30% 52% 120% 100% 80% 60% 40% 20% 0 0% Munich Francfort Moscou Central London Berlin Madrid Bruxelles Amsterdam Hambourg Milan Paris Dublin Rome Barcelone Lyon Sources : CB Richard Ellis, GIE Immostat, Jones Lang LaSalle et Knight Frank Progression généralisée de la demande placée en L année 2010 marque une nette progression du marché. Le taux d écoulement, rapport entre la demande placée et l offre immédiatement disponible, est en hausse sur la quasi-totalité des villes étudiées. Ainsi Paris reste la métropole où il est le plus important, passant de 62 % en 2009 à 105 % en Ainsi, l ensemble des marchés, sans exception, connaissent une progression importante de la demande placée. C est notamment le cas à Londres (+ 58 % sur un an), Milan (+ 62 %) ou bien Dublin (+ 69 %). Avec une progression de 53 %, Paris tire également sa carte du jeu. Hormis à Madrid où elle augmente de manière significative (+ 31 %), l offre immédiatement disponible progresse peu et diminue même dans certaines grandes capitales : Paris ( 9 %), Londres et Moscou ( 20 %) risquant de produire une situation de pénurie. 3

4 L immobilier de bureaux en Europe 3. Les taux de vacance : stabilisation sauf pour les pays en très grande fragilité économique Taux de vacance des bureaux en % tri croissant sur 2010 Paris QCA Stockholm Rome QCA Marseille Lyon Berlin Oslo Hambourg Central London Copenhague Munich Milan QCA Bruxelles Helsinki Madrid Francfort Barcelone Moscou Amsterdam Dublin 5,6 6,4 6,5 6,5 7,0 7,1 7,5 8,0 8,1 9,0 9,0 9,8 11,8 12,2 12,9 13,3 14,7 15, ,6 23, Sources : BNP Paribas Real Estate, CB Richard Ellis, Jones Lang LaSalle et Knight Frank On estime généralement qu un taux de vacance inférieur ou proche de 5 % est satisfaisant et ne fait qu exprimer un degré normal de rotation. Plus un marché se rapproche de 10 %, plus il convient de s interroger sur son fonctionnement et la raison de la hausse du taux de vacance. Au-delà de 10 %, le problème risque fort de ne plus être conjoncturel et le marché paraît fondamentalement déséquilibré.... mais un taux de vacance encore très élevé Le seuil d alerte prévu par cette grille de lecture est franchi par plusieurs marchés européens. u Ils sont encore 8 (Bruxelles, Helsinki, Madrid, Francfort, Barcelone, Moscou, Amsterdam et Dublin) à dépasser le seuil fatidique de 10 % contre 9 l an dernier. Londres est ainsi passé d un taux de vacance de 10,2 % en 2009 à 8,1 % en La situation est particulièrement inquiétante pour Barcelone (14,7 %), Moscou (15,2 %), Amsterdam (19,6 %) et surtout Dublin (23,6 %). u Le taux modeste de 5,6 % à Paris reflète l étroitesse du marché des bureaux de qualité dans le quartier central des affaires et la faiblesse de l offre immédiate par rapport à la demande placée dans les années de bonne conjoncture. Une dégradation importante est constatée dans les zones particulièrement fragilisées par la crise financière et économique comme Dublin (hausse de 37 % du taux de vacance, Madrid (+ 17 %) ou Barcelone (+ 15 %). À l inverse, plusieurs villes ont réussi à améliorer significativement leur taux de vacance entre 2009 et 2010 ; c est notamment le cas de Stockholm ( 44 %), Moscou ( 22 %), Londres ( 21 %), Paris ( 15 %) et Lyon ( 13 %). 4

5 4. Les loyers prime : retour à la hausse 25% 20% 15% 10% 5% 0% -5% -10% -15% Indice des loyers prime des bureaux dans 16 villes européennes* évolution annuelle 2,6% 3% 8% 15% 21% 2% Évolution annuelle Indice des loyers prime (base 100 en 1995) -5% -5% -2% 2% 6% 10% -3% -11% *Amsterdam, Barcelone, Berlin, Bruxelles, Dublin, Francfort, Hambourg, London City, Lyon, Madrid, Marseille, Milan, Munich, Paris QCA, Rome. Source : DTZ Research 4% Les loyers prime ont atteint des sommets en mais ont ensuite reculé jusqu à Ils ont ensuite retrouvé une courbe ascendante jusqu au franchissement des records antérieurs en 2006 et 2007, avant de recommencer à fléchir en 2008 et chuter en renoue avec la progression estimée à une moyenne de 4 % pour 15 villes européennes. Échelle des loyers prime des bureaux au 2 e trimestre 2011 en /m 2 /an, tri décroissant Marseille Barcelone Malmö Lyon Copenhague Berlin Bruxelles Gothenburg Hambourg Madrid Dublin Munich Amsterdam Rome Francfort Oslo Stockholm Milan London City Paris QCA Moscou 216 (+3%) 216 (-10%) 228 (nd) 240 (+4%) 240 (-3%) 264 (+2%) 264 (+2%) 276 (nd) 288 (nd) 288 (-10%) 312 (-17%) 380 (+6%) 384 (+13%) 420 (+11%) 420 (+3%) 444 (+48%) 504 (+47%) 516 (+8%) 660 (+38%) 756 (+16%) 864 (+53%) Source : DTZ Research 5

6 L immobilier de bureaux en Europe Dublin figure incontestablement en bonne place parmi les marchés les plus turbulents. Un point haut historique a été enregistré en 2007, avant une rechute qui se poursuit depuis. En Espagne, le marché de Barcelone suit la même pente que le marché de Dublin : niveau record en 2007, recul continu depuis. À Madrid, les tendances sont les mêmes mais avec des fluctuations beaucoup plus importantes. Le niveau atteint au 1 er semestre 2011 (288 /HT/m²/an) est comparable à celui de Moscou suit un parcours très proche : point haut en 2007, chute jusqu en 2009 et reprise en Avec un loyer qui se situe à 864 /HT/m²/an, la capitale russe est, de loin, la plus chère. C est également celle qui a connu la plus forte progression cette année (+ 53 %). Le marché de Londres a effectué un parcours également accidenté, mais au profil très différent : dans la City, les loyers prime n ont jamais retrouvé leur niveau record des années , et le choc financier les a ramenés en 2008 et 2009 en dessous du niveau de 2006, mais toujours très haut placés sur l échelle européenne. Ils connaissent un reprise dès 2010, retrouvant un niveau proche de 2006 (660 /HT/m²/an au 1 er semestre 2011). En Italie, que ce soit à Milan ou à Rome, la courbe des loyers prime se distingue nettement de tous les exemples précédents. Après une période de creux au milieu des années 1990, plus longue à Milan qu à Rome, la dernière décennie a connu une période de hausse jusqu en 2006 et de stabilité depuis. En Allemagne, si Berlin et Francfort connaissent des évolutions parallèles niveau record en , recul important jusqu en 2004, reprise jusqu en 2008 et retour à la baisse depuis, Munich et Hambourg connaissent des parcours très différents. La particularité allemande : un fédéralisme, et la forte autonomie des régions (Länder) explique certainement cette diversité de situations. Trio gagnant des villes les plus chères en termes de loyer : Moscou, Paris QCA, Londres En France, comme en Allemagne, les évolutions sont très différentes selon les villes. Paris montre une progression particulièrement chaotique avec des points hauts en 2000 et Marseille et Lyon connaissent des progressions plus régulières. Le centralisme économique de la France et l aspect international de Paris sont pour beaucoup dans cette progression. À Amsterdam, si 2010 marque le point haut (384 HT/m²/an au 1 er semestre 2011), la crise ne semble pas avoir eu d impact : hausse continue de 1996 à 2001, grande stabilité de 2001 à 2009 et forte progression en À noter. La reprise des loyers est générale en 2011, hormis en Espagne (Madrid et Barcelone, 10 % annualisés au 1 er semestre 2011) et en Irlande (Dublin, 17 %). À l inverse Moscou (+ 53 %), Oslo (+ 48 %) et Stockholm (+ 47 %) connaissent des progressions impressionnantes. 5. Les taux de rendement : recul quasi général Les rendements calculés à partir des loyers prime se sont fortement tendus en 2010 dans presque toutes les grandes métropoles, avec des baisses particulièrement importantes dans certaines capitales, 31 % à Moscou, 27 % à Londres. Ils semblent traduire une nouvelle pression à l investissement, amenant, en période de crise, les acquéreurs à se positionner en masse sur des actifs prime offrant à la fois une grande sécurité et une forte liquidité. 6

7 Taux de rendement prime observés des bureaux de fin 2008 à fin 2010 en % évolution 2010/2009 Amsterdam 5,70 6,30 5,70-10% Barcelone 5,75 6,30 5,75-9% Berlin 5,30 5,40 5,20-4% Bruxelles 6,00 6,50 6,25-4% Central London* 5,75 5,50 4,00-27% Paris CBD 5,75 5,50 5,50 - Dublin 4,80 7,50 7,30-3% Francfort 5,15 5,20 5,20 - Glasgow 7,00 5,75 6,00 +4% Hambourg 5,10 5,10 4,95-3% Lyon 6,60 6,50 6,25-4% Madrid 5,75 6,00 5,50-8% Manchester 7,00 5,75 6,00 +4% Marseille 6,85 7,15 6,35-11% Milan 6,00 5,75 5,25-9% Moscou CBD - 13,00 9,00-31% Munich 5,00 5,10 5,00-2% Rome 6,00 5,75 5,80 +1% *Central London : ancien périmètre de Central London plus les quartiers de Southbank, Hammersmith et King s Cross. Central Paris : l Île-de-France sans la deuxième couronne. Source : BNP Paribas Real Estate 6. Investissement en immobilier d entreprise : le retour des investisseurs Investissement en immobilier d entreprise en Europe* Investment in European commercial property en milliards de m 2 241,9 244,1 Transfrontalier National 173,9 129,8 130,2 112,5 102,0 63,2 72,8 84,8 69, *Allemagne (Berlin, Düsseldorf, Francfort, Hambourg et Munich), Belgique, Espagne, Europe centrale et de l Est (République Tchèque, Hongrie, Pologne et Russie), France (Île-de-France), Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède et autres. Source : Jones Lang LaSalle u Après avoir fortement chuté en 2009, les niveaux investis en immobilier d entreprise en Europe retrouvent le chemin de la croissance avec une progression de 47 % en Cela représente un montant de 102 milliards d euros, niveau 7

8 L immobilier de bureaux en Europe qui peut paraître encore faible comparé aux années mais qui reste bien supérieur à ceux atteint en début de décennie. Pour 2011, Jones Lang LaSalle imagine une progression de l ordre de 30 %, ce qui ramènerait les engagements au niveau atteint en u La part des acteurs nationaux est croissante. En 2010, 58 % des investissements étaient réalisés par des locaux contre 37 % en On retrouve une répartition proche de celle atteinte en 2006 et Investissement en immobilier d entreprise en Europe par pays Investment in European commercial property per country en milliards d euros 39,0 37,1 34,0 29,0 24, ,0 17,7 14,0 11,6 9,0 4,0 7,2 4,7 3,2 3,8 3,5 2,2 1,8 1,2 0,8 1,1 0,8 0,8 0,3 0,3-1,0 Royaume-Uni Allemagne France Suède Pays-Bas Espagne Italie Norvège Russie Pologne Belgique Autriche Finlande Suisse Danemark Portugal Irlande Source : Jones Lang LaSalle Avec 37 milliards d euros d engagements (36 % de l ensemble), le Royaume- Uni est, de loin, la première destination des investisseurs. On trouve ensuite l Allemagne (17 %) et la France (11 %). La Suède (+ 203 % entre 2009 et 2010), la Pologne (+ 150 %) et la Norvège (+ 119 %) connaissent des progressions particulièrement importantes des engagements. Même si, en valeur absolue, la hausse de 56 % pour le Royaume-Uni est beaucoup plus représentative puisque cela correspond à 13,3 milliards d euros supplémentaires. À partir de mi-2011 : les interrogations Dans ses perspectives mondiales de septembre, le FMI prévoit une croissance économique mondiale en ralentissement à 4,0 % en 2011 et 2012 après avoir atteint 5,1 % en Là encore, elle sera inégale selon les parties du monde : u les pays émergents devraient ralentir légèrement avec une croissance de 6,4 % pour 2011, de 6,1 % en 2012 après 7,3 % en Avec respectivement une progression du PIB de 9,5 % et 7,8 % en 2011, La Chine et l Inde semblent les moins exposés à la crise ; u les pays avancés devraient ralentir plus nettement avec une croissance de 1,6 % en 2011 et de 1,9 % en 2012 après 3,1 % en L incertitude croissante sur la stabilité du secteur bancaire et la crise de la dette souveraine en zone Euro affaibliront la croissance sur la zone à 1,6 % en 2011 et 1,1 % en 2012 contre 1,8 % en Quant à l économie américaine, le FMI projette une croissance de 1,5 % en 2011 et 1,8 % en 2012 contre 3,0 % en L année immobilière 2011 avait assez bien commencé dans un certain nombre de pays européens à l économie bien équilibrée. Mais la révision générale à la baisse de la croissance économique suite aux turbulences sur les marchés de cet été ne sera pas sans conséquence sur la conjoncture immobilière de l ensemble de l année Charles-Henri de Marignan Analyste pôle Immobilier, IEIF 8

Les marchés de l immobilier à l international. Évolutions, structures et performances

Les marchés de l immobilier à l international. Évolutions, structures et performances Les marchés de l immobilier à l international Évolutions, structures et performances Séminaire d actualité 22 mai 2015 Montants investis en immobilier d entreprise milliards d euros 50 45 40 35 30 Données

Plus en détail

Le logement en Europe

Le logement en Europe Le logement en Europe DONNÉES 2014, TENDANCES 2015 Contact presse Galivel & Associés 01 41 05 02 02 galivel@galivel.com Leader de l immobilier en Europe, ERA publie sa nouvelle étude sur les marchés du

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

PROPERTY REPORT PRINCIPAUX MARCHÉS DE BUREAUX EN EUROPE DE L OUEST 2012 T3

PROPERTY REPORT PRINCIPAUX MARCHÉS DE BUREAUX EN EUROPE DE L OUEST 2012 T3 PROPERTY REPORT PRINCIPAUX MARCHÉS DE BUREAUX EN EUROPE DE L OUEST PROPERTY REPORT - PRINCIPAUX MARCHÉS DE BUREAUX EN EUROPE DE L OUEST - OCTOBRE 212 2 CONTACTS INTERNATIONAL INVESTMENT GROUP Peter Rösler

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

PROPERTY REPORT LE MARCHÉ DES BUREAUX SECONDAIRES EN EUROPE DE L OUEST SEPTEMBRE 2011

PROPERTY REPORT LE MARCHÉ DES BUREAUX SECONDAIRES EN EUROPE DE L OUEST SEPTEMBRE 2011 PROPERTY REPORT LE MARCHÉ DES BUREAUX SECONDAIRES EN EUROPE DE L OUEST SEPTEMBRE 211 PROPERTY REPORT - LE MARCHE DES BUREAUX SECONDAIRES EN EUROPE DE L OUEST - SEPTEMBRE 211 2 CONTACTS INTERNATIONAL INVESTMENT

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 BILAN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 Avec la participation de A Jean-François INTRODUCTION BUET, Président FNAIM BASE DE DONNEES FNAIM 2 millions de logements 1

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Paris, le 7 mars 2011 Communiqué de presse La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Un pessimisme persistant Des utilisateurs absents A l occasion

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011 AT A GLANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE JANVIER 212 DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 211 Avec 2 442 m² placés en 211 contre 2 149 m² en 21, le marché des bureaux franciliens connaît

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

8 COUTS DES ENTREPRISES. 8.1 Coût du capital. 8.2 L immobilier non résidentiel à Genève. 8.3 L immobilier non résidentiel en Europe

8 COUTS DES ENTREPRISES. 8.1 Coût du capital. 8.2 L immobilier non résidentiel à Genève. 8.3 L immobilier non résidentiel en Europe 8 COUTS DES ENTREPRISES 8.1 Coût du capital 8.2 L immobilier non résidentiel à Genève 8.3 L immobilier non résidentiel en Europe 8.4 Tarifs hôteliers COMPARAISONS INTERNATIONALES 13 ème EDITION 8.1 COUT

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014

125 700 m² LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE. Demande placée. Taille des transactions 2010 2011 2012 2013 3T2014 2010 2011 2012 2013 3T2014 LE MARCHÉ LOCATIF - 3T 2014 LA DÉFENSE Demande placée 125 700 m² +41% : confirme son retour en grâce sur le marché locatif, en dépit d un 3 ème trimestre 2014 beaucoup moins flamboyant que le précédent,

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARI GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 461 Novembre 2013 Prix du gaz et de l électricité en France et dans l Union européenne en 2012 OBRVION ET STISTIQU ÉNERG En 2012, le prix du gaz a augmenté

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 2014. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 4 ème trimestre 214 Accelerating success. PERSPECTIVES Une année 215 dans la continuité > Après le creux de 213, l activité sur le marché des bureaux francilien

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail De quoi s agit-il? Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions fondamentales de politique économique. La situation économique actuelle

Plus en détail

Stratégie des villes européennes et développement durable

Stratégie des villes européennes et développement durable Stratégie des villes européennes et développement durable Séminaire FNAU Jean Haëntjens* 01/04/2009 www.addrn.fr * Directeur de l agence d urbanisme de la Région Nazairienne (ADDRN) Auteur de «Le pouvoir

Plus en détail

Résultats S1 Paris, le 23/09/04

Résultats S1 Paris, le 23/09/04 Résultats S1 Paris, le 23/09/04 FRANCE Bordeaux Lille Lyon Marseille Nancy Nantes Paris Tours INTERNATIONAL Belgique Danemark Espagne Finlande Maroc Norvège Pays Bas Pologne Suède Frédéric SEBAG Président

Plus en détail

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER

BANQUE JUDICIAIRE NEWSLETTER Edito Sommaire Madame, Monsieur, Aujourd hui, l économie va très vite. Tout change, avance, évolue sans cesse. Certaines décisions politiques ou économiques peuvent avoir un impact fort sur l évolution

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

13.1. L encours de crédit à la consommation en Europe à fin 2007 137,5 103,4 97,9

13.1. L encours de crédit à la consommation en Europe à fin 2007 137,5 103,4 97,9 Pour un développement responsable du crédit en France 3. FICHE PAYS 3.. L encours de crédit en Europe à fin 007 en Europe à fin 007 (en milliards d euros) Roy aume-uni Allemagne France Espagne Italie Grèce

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014

Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 n 34 septembre 2014 n 34 septembre 2014 Le financement des professionnels de l immobilier par les banques françaises en 2013 SOMMAIRE 1 LES MARCHÉS DES PROFESSIONNELS DE L IMMOBILIER EN 2013 5 1.1 Le marché de l'immobilier

Plus en détail

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research

#Club Pierre. Marché des bureaux en Ile-de-France. 9 Juillet 2015 DTZ Research #Club Pierre Marché des bureaux en Ile-de-France 9 Juillet 2015 DTZ Research Un 2 ème trimestre meilleur que le 1 er.. Demande placée de bureaux en Ile-de-France, en milliers de m² 3 000 2 500 2 000 1

Plus en détail

1 Le secteur bancaire luxembourgeois 52

1 Le secteur bancaire luxembourgeois 52 50 BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG 2 Le secteur financier 1 Le secteur bancaire luxembourgeois 52 Le secteur financier 1.1 Le secteur bancaire 52 1.1.1 L évolution de l effectif dans le secteur bancaire

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête Dgcis - Banque de France auprès des visiteurs venant de l

Plus en détail

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013.

DTZ Research. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions. Clés du marché du 4 ème trimestre 2013. Les Clés du Marché ILE-DE-FRANCE T4 2013 Léger mieux côté transactions 7 Janvier 2014 Données Ile-de-France T4 2013 : Demande placée : 1 844 500 m² Loyer moyen de première main : 443 Loyer moyen de seconde

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant

Property Times La Défense Bureaux T1 2012 Un début d année encourageant 21 24 212 Un début d année encourageant 11 Avril 212 Sommaire Executive summary 1 Contexte économique 2-3 Demande placée et valeurs locatives 4 Carte et principales transactions 5 Offre 6 Définitions 7

Plus en détail

L impératif des gains de productivité

L impératif des gains de productivité COLLOQUE ANNUEL DE L ASDEQ MONTRÉAL Plan de présentation Montréal, 9 décembre 9 L impératif des gains de productivité Partie L importance de rehausser notre productivité La diminution du bassin de main-d

Plus en détail

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique

Amundi Immobilier. Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 2013. Tendances. Le contexte macroéconomique Trimestriel 27 Janvier 214 nº2 Le marché de l immobilier en France 4 e trimestre 213 Tendances > Progressif redémarrage de l activité attendue au 4 e trimestre 213, mais l évolution du PIB devrait rester

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros

pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages Chiffre d affaires 18,0 milliards d euros millions d euros Partenaires pour l épargne, la prévoyance et l assurance dommages BNP Paribas Assurance conçoit et commercialise dans quarante-deux pays ses produits et services dans les domaines de l épargne, de la prévoyance

Plus en détail

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone

FAITS ESSENTIELS. L intensité du savoir croissante des économies de la zone FAITS ESSENTIELS La présente édition du Tableau de bord de la science, de la technologie et de l industrie indique que l intensité du savoir des économies de la zone OCDE a poursuivi sa progression ces

Plus en détail

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE

Le point sur les marchés des pensions. des pays de l OCDE OCDE CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 13 Document de travail, n engage pas le Conseil Le

Plus en détail

PROPERTY REPORT L HÔTELLERIE EN FRANCE 2012 S1

PROPERTY REPORT L HÔTELLERIE EN FRANCE 2012 S1 PROPERTY REPORT L HÔTELLERIE EN FRANCE S PROPERTY REPORT - L HÔTELLERIE EN FRANCE - SEPTEMBRE CONTACTS RESEARCH Richard Malle Directeur richard.malle@bnpparibas.com Céline Cotasson Analyste investissement

Plus en détail

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014

Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 2014 Les crédits nouveaux à l habitat des ménages : les tendances à mi 214 Gwenaëlle FEGAR Direction des Statistiques monétaires et financières Service d Analyse des financements nationaux Après une forte progression

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

La domiciliation européenne SEPA

La domiciliation européenne SEPA _ FR La domiciliation européenne SEPA Une solution de prélèvement optimisée La zone SEPA compte 32 pays : les 27 États membres de l Union européenne + l Islande, le Liechtenstein, la Norvège, la Suisse

Plus en détail

Marché immobilier en Ile-de-France

Marché immobilier en Ile-de-France Marché immobilier en Ile-de-France Contexte des marchés locatifs et de l investissement Virginie Houzé Directeur Etudes et Recherche France 18 juin 2015 Paris? Liquidité & Risque Liquidité & risque 10

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire?

La fiscalité française source d attractivité pour les non-résidents propriétaires d une résidence secondaire? Page 1 sur 5 Communiqué de presse Le 28 août 2014 6ème ÉDITION DE L OBSERVATOIRE BNP PARIBAS INTERNATIONAL BUYERS «Investing & Living abroad» 2014 La fiscalité française source d attractivité pour les

Plus en détail

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux

Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux 7 avril Pourquoi la croissance du commerce international s est-elle essoufflée? Beaucoup d espoir repose sur la libéralisation des échanges commerciaux La crise de 9 a eu des conséquences néfastes pour

Plus en détail

Âge effectif de sortie du marché du travail

Âge effectif de sortie du marché du travail Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Âge effectif de sortie du marché du travail Merci

Plus en détail

Financement du sport, crise économique et politique sportive

Financement du sport, crise économique et politique sportive Conférence SNEP: «Sport demain, enjeu citoyen», Créteil, 30-31 mars 2012 Financement du sport, crise économique et politique sportive Wladimir ANDREFF * * Professeur émérite à l Université de Paris 1 Panthéon

Plus en détail

Immobilier de bureaux : Londres ou Paris?

Immobilier de bureaux : Londres ou Paris? Analyses Introduction Immobilier de bureaux : Londres ou Paris? 12 mars 2013 Cinq villes ont concentré le quart des investissements immobiliers tertiaires en 2012 selon Real Capital Analytics. Londres,

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

Le ver est dans le fruit Délais et retards de paiement, impayés et défaillances d entreprises : nos prévisions pour 2015

Le ver est dans le fruit Délais et retards de paiement, impayés et défaillances d entreprises : nos prévisions pour 2015 Les défaillances d entreprises dans le monde Le Bulletin Économique N 1211-1212 CE DOCUMENT est un extrait de notre Bulletin économique N 1211-1212 (octobre novembre 2014). Pour recevoir ce numéro et vous

Plus en détail

VAIO en toute sérénité

VAIO en toute sérénité VAIO en toute sérénité Les garanties VAIO et leurs Extensions Modèles VAIO grand public Garantie standard 1 an* Extensions de Garantie Modèles VAIO Professionnels Garantie standard 2 ans* internationale

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel. Janvier 2015 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Janvier 2015 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitifs

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Les estimateurs de marché optimaux de la performance de l immobilier de bureaux en France

Les estimateurs de marché optimaux de la performance de l immobilier de bureaux en France ÉTUDE RÉALISÉE PAR PIERRE SCHOEFFLER, SENIOR ADVISOR, IEIF Les estimateurs de marché optimaux de la performance de l immobilier de bureaux en France Février 2012 La recherche Les estimateurs de marché

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre

Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives. CCI International Centre CCI International Centre NUMÉRO 08 LE CAHIER SPÉCIAL DE L OBSERVATOIRE DES ENTREPRISES À L INTERNATIONAL 2015 Les entreprises exportatrices en région Centre : dynamique et perspectives Une publication

Plus en détail

Qui sont les enseignants?

Qui sont les enseignants? Extrait de : Regards sur l'éducation 2008 : Panorama Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/9789264040649-fr Qui sont les enseignants? Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2009),

Plus en détail

Placements sur longue période à fin 2011

Placements sur longue période à fin 2011 Les analyses MARS 2012 Placements sur longue période à fin 2011 Une année 2011 particulièrement favorable aux «valeurs refuges», mais la suprématie des actifs risqués reste entière sur longue période.

Plus en détail

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET

information Flux internationaux d étudiants : note d quatre fois plus nombreux qu en 1975 11.11 Enseignement supérieur & Recherche JUILLET note d information Enseignement supérieur & Recherche 11.11 JUILLET En 27-28, 3,3 millions d étudiants suivent une formation hors de leur pays d origine dont 2,7 dans un pays de l OCDE. Leur nombre a quadruplé

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR?

RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? RETRAITES : Y A-T-IL UNE SOLUTION IDÉALE EN EUROPE POUR UN AVENIR? Une question européenne mais traitée dans chaque Etat membre L avenir des systèmes de retraite et ses conséquences sur la zone euro, internationalise

Plus en détail

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010

Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 249 Septembre 2011 Prix de l énergie dans l Union européenne en 2010 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2010, le prix du gaz a diminué dans l Union européenne

Plus en détail

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014

NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 CONTRAT SOCIAL 28/03/2014 J.Blanchard NOTES DE CONJONCTURE - MARS 2014 ----ooo---- ECONOMIE MONDIALE : sans changement notable sauf crises graves Les dernières prévisions pour 2014 et 2015 confirment les

Plus en détail

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont

Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont CHAPITRE 1 LES FACTEURS STRUCTURELS DE LA HAUSSE DE L ENDETTEMENT PUBLIC DANS LES PAYS AVANCÉS Les questions relatives aux finances publiques, longtemps réservées aux spécialistes, sont revenues au cœur

Plus en détail

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI

Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Présentation à l Association des économistes québécois Le 19 mai 25 Les perspectives mondiales, les déséquilibres internationaux et le Canada : un point de vue du FMI Kevin G. Lynch Administrateur Fonds

Plus en détail

Les Marnières Nouvelle place des enseignes dans le Grand Besançon

Les Marnières Nouvelle place des enseignes dans le Grand Besançon Les Marnières Nouvelle place des enseignes dans le Grand Grand créateur d avenir Capitale de la Franche-Comté Oslo NORVEGE SUEDE Stockholm 1 270 000 habitants Dublin IRLANDE N ROYAUME-UNI Nantes Londres

Plus en détail

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN

Étude de marché. Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN Étude de marché Critères de qualification Travaux de génie civil et construction de bâtiments industriels au CERN EDMS N : 1382269 MS-4034/GS Afin d être pris en considération en tant que soumissionnaire

Plus en détail

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux

Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Le commerce de détail en Europe : la diversité des tissus commerciaux Claire de Kermadec* Les habitudes culturelles, la taille et la dynamique des marchés modèlent le paysage du commerce de détail en Europe.

Plus en détail

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison?

Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013. 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? Les paradoxes des marchés de bureaux et du logement Les prévisions IEIF 2013 2013 : l année dangereuse Entre rechute et guérison? 2013 : scénarios pour l économie française Scénario central 80% de probabilité

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

SAVILLS INVESTISSEMENT FRANCE

SAVILLS INVESTISSEMENT FRANCE SAVILLS INVESTISSEMENT FRANCE There is a demand for difference 1 Contacts: Savills France - 14 rue Auber 75009 PARIS - Tel : +33 (0) 1 44 51 73 00 - www.savills.fr Le groupe Savills Un leader mondial des

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Chapitre 1. Les tendances du tourisme dans la zone OCDE et ailleurs

Chapitre 1. Les tendances du tourisme dans la zone OCDE et ailleurs Les tendances et politiques du tourisme de l'ocde 2010 @ OCDE 2010 Chapitre 1. Les tendances du tourisme dans la zone OCDE et ailleurs Depuis 20 ans, le tourisme a contribué de façon significative à la

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Préparez-vous au virement SEPA

Préparez-vous au virement SEPA OCTOBRE 2012 ENTREPRENEURS N 6 PAIEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES www.lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent Préparez-vous au virement SEPA FBF - 18 rue La Fayette - 75009

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT

Europimmo LFP. SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT LFP Europimmo SCPI d entreprise, immobilier européen AVERTISSEMENT Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine.

Plus en détail