L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise"

Transcription

1 ÉTUDE EN BREF Octobre 2011 L immobilier de bureaux en Europe 2010 : une parenthèse dans la crise Pour les investisseurs, l Europe de l immobilier de bureaux n est pas celle qui est délimitée par les accords politiques (les 27) ou monétaires (la zone Euro). Le champ de cette étude comprend douze pays qui constituent autant de marchés, chacun avec ses caractéristiques propres. La crise apparue en 2007, d abord financière et économique, s est transformée en crise publique mettant certains États en situation proche de la banqueroute. Concernant l immobilier d entreprise proprement dit, 2010 apparaît comme une année de reprise, notamment en ce qui concerne les transactions et le marché de l investissement : des signes positifs que 2011 ne semble pas confirmer Si l année 2010 s est engagée sur de graves difficultés dans la poursuite de la crise économique initiée en 2008, elle représente, malgré tout, une année de rebond. Économie mondiale à trois vitesses. Rebond qui n a pas touché l ensemble des pays de manière uniforme. Les pays émergents se sont situés en tête de peloton de la croissance mondiale. Les États-Unis ont connu une évolution de près de 3 % de leur PIB, niveau certes deux fois inférieur à la moyenne de celui des pays émergents mais nettement supérieur à celui de la zone Euro. Dans la zone Euro, la croissance globale pour 2010 est ainsi restée limitée à 1,7 %. Si l Allemagne s est illustrée par une croissance soutenue, la Grèce et l Irlande sont restées en récession et l Espagne a stagné. Croissance du PIB tri décroissant sur * 2012* Suède 3,3-0,6-5,3 5,7 4,2 2,5 Allemagne 3,3 1,1-5,1 3,7 2,6 1,9 Finlande 5,3 1,0-8,2 3,6 3,7 2,6 Belgique 2,9 1,0-2,8 2,2 2,4 2,2 Pays-Bas 3,9 1,9-3,9 1,8 1,9 1,7 Danemark 1,6-1,1-5,2 1,7 1,7 1,5 France 2,3-0,1-2,7 1,5 1,8 2,0 Royaume-Uni 2,7-0,1-4,9 1,4 1,7 2,1 Italie 1,5-1,3-5,2 1,3 1,0 1,3 Norvège 2,7 0,7-1,7 0,3 2,7 2,5 Espagne 3,6 0,9-3,7-0,1 0,8 1,5 Irlande 5,2-3,0-7,0-0,4 0,6 1,9 *Projections Source : Eurostat L IEIF, centre de recherche indépendant, est le lieu privilégié d échanges et de réflexions pour les professionnels de l immobilier et de l investissement Sa mission est de fournir de l information, des analyses et des prévisions, et d être un incubateur d idées pour la profession

2 16,9 16,5 14,7 14,4 13,0 12,7 12,1 12,1 12,0 11,2 L immobilier de bureaux en Europe Déplacement des zones de risque. Les emprunteurs privés, notamment les ménages, avaient été au cœur de la crise financière de En 2010, c est la crise de la dette publique de certains pays européens (Portugal, Italie, Irlande, Grèce, Espagne) qui est devenue la principale source d inquiétude. Partout en Europe, des plans d austérité ont été mis en place pour réduire les dettes publiques. Évolution de la dette publique dans la zone Euro en % du PIB, tri décroissant sur Grèce 105,4 1 10,7 127,1 142,8 Italie 103,6 1 06,3 116,1 119,9 Belgique 84,2 89,6 96,2 96,8 Irlande 25,0 44,4 65,6 96,2 Portugal 68,3 71,6 83,0 93,0 Allemagne 64,9 66,3 73,5 83,2 France 63,9 67,7 78,3 81,7 Royaume-Uni 44,5 54,4 69,6 80,0 Pays-Bas 45,3 58,2 60,8 62,7 Espagne 36,1 39,8 53,3 60,1 Finlande 35,2 34,1 43,8 48,4 Norvège 51,5 49,1 43,1 44,7 Danemark 27,5 34,5 41,8 43,6 Suède 40,2 38,8 42,8 39,8 Zone Euro 66,3 70,0 79,4 85,5 Source : Eurostat D une crise financière en , on est passé à une crise de la dette publique en 2010 Les grands chiffres du marché des bureaux 1. La taille des parcs de bureaux : continuité sauf dans les pays de l Est 25 Parc de bureaux par grandes villes au 4 e trimestre 2010 en millions de m ,3 19, ,6 8,4 7,9 5 6,5 5,9 5,1 3,6 3,2 3,2 2,7 0 Central London* Munich Berlin Central Paris** Madrid Hambourg Bruxelles Moscou Milan Rome Francfort Stockholm Copenhague Helsinki Oslo Amsterdam Barcelone Lyon Dublin Varsovie Gothenburg Prague *Northern Fringe, City Midtown, Central City, South Bank. **Paris et croissant ouest, y compris La Défense. Sources : Jones Lang LaSalle et CB Richard Ellis pour Marseille 2

3 Le classement des métropoles européennes selon la taille de leur parc de bureaux s inscrit dans une grande continuité. Les chiffres enregistrés au 4 e trimestre 2010 par Jones Lang LaSalle présentent cependant une progression importante sur un an pour quelques villes de l Europe de l Est : + 26 % pour Moscou avec m² supplémentaires, + 21 % pour Budapest avec m² en plus, 15 % pour Varsovie avec m² complémentaires. Il en résulte un changement hiérarchique. Moscou, qui talonnait Stockholm en 2009, a fini par passer devant en L offre disponible et la demande placée : fragile équilibre Demande placée en 2010, offre disponible et taux d écoulement au 31 décembre 2010 en milliers de m 2 et en % % 27% % Demande placée Offre immédiatement disponible Taux d'écoulement 80% 33% 26% 32% 17% 37% 25% 105% 15% 24% 30% 52% 120% 100% 80% 60% 40% 20% 0 0% Munich Francfort Moscou Central London Berlin Madrid Bruxelles Amsterdam Hambourg Milan Paris Dublin Rome Barcelone Lyon Sources : CB Richard Ellis, GIE Immostat, Jones Lang LaSalle et Knight Frank Progression généralisée de la demande placée en L année 2010 marque une nette progression du marché. Le taux d écoulement, rapport entre la demande placée et l offre immédiatement disponible, est en hausse sur la quasi-totalité des villes étudiées. Ainsi Paris reste la métropole où il est le plus important, passant de 62 % en 2009 à 105 % en Ainsi, l ensemble des marchés, sans exception, connaissent une progression importante de la demande placée. C est notamment le cas à Londres (+ 58 % sur un an), Milan (+ 62 %) ou bien Dublin (+ 69 %). Avec une progression de 53 %, Paris tire également sa carte du jeu. Hormis à Madrid où elle augmente de manière significative (+ 31 %), l offre immédiatement disponible progresse peu et diminue même dans certaines grandes capitales : Paris ( 9 %), Londres et Moscou ( 20 %) risquant de produire une situation de pénurie. 3

4 L immobilier de bureaux en Europe 3. Les taux de vacance : stabilisation sauf pour les pays en très grande fragilité économique Taux de vacance des bureaux en % tri croissant sur 2010 Paris QCA Stockholm Rome QCA Marseille Lyon Berlin Oslo Hambourg Central London Copenhague Munich Milan QCA Bruxelles Helsinki Madrid Francfort Barcelone Moscou Amsterdam Dublin 5,6 6,4 6,5 6,5 7,0 7,1 7,5 8,0 8,1 9,0 9,0 9,8 11,8 12,2 12,9 13,3 14,7 15, ,6 23, Sources : BNP Paribas Real Estate, CB Richard Ellis, Jones Lang LaSalle et Knight Frank On estime généralement qu un taux de vacance inférieur ou proche de 5 % est satisfaisant et ne fait qu exprimer un degré normal de rotation. Plus un marché se rapproche de 10 %, plus il convient de s interroger sur son fonctionnement et la raison de la hausse du taux de vacance. Au-delà de 10 %, le problème risque fort de ne plus être conjoncturel et le marché paraît fondamentalement déséquilibré.... mais un taux de vacance encore très élevé Le seuil d alerte prévu par cette grille de lecture est franchi par plusieurs marchés européens. u Ils sont encore 8 (Bruxelles, Helsinki, Madrid, Francfort, Barcelone, Moscou, Amsterdam et Dublin) à dépasser le seuil fatidique de 10 % contre 9 l an dernier. Londres est ainsi passé d un taux de vacance de 10,2 % en 2009 à 8,1 % en La situation est particulièrement inquiétante pour Barcelone (14,7 %), Moscou (15,2 %), Amsterdam (19,6 %) et surtout Dublin (23,6 %). u Le taux modeste de 5,6 % à Paris reflète l étroitesse du marché des bureaux de qualité dans le quartier central des affaires et la faiblesse de l offre immédiate par rapport à la demande placée dans les années de bonne conjoncture. Une dégradation importante est constatée dans les zones particulièrement fragilisées par la crise financière et économique comme Dublin (hausse de 37 % du taux de vacance, Madrid (+ 17 %) ou Barcelone (+ 15 %). À l inverse, plusieurs villes ont réussi à améliorer significativement leur taux de vacance entre 2009 et 2010 ; c est notamment le cas de Stockholm ( 44 %), Moscou ( 22 %), Londres ( 21 %), Paris ( 15 %) et Lyon ( 13 %). 4

5 4. Les loyers prime : retour à la hausse 25% 20% 15% 10% 5% 0% -5% -10% -15% Indice des loyers prime des bureaux dans 16 villes européennes* évolution annuelle 2,6% 3% 8% 15% 21% 2% Évolution annuelle Indice des loyers prime (base 100 en 1995) -5% -5% -2% 2% 6% 10% -3% -11% *Amsterdam, Barcelone, Berlin, Bruxelles, Dublin, Francfort, Hambourg, London City, Lyon, Madrid, Marseille, Milan, Munich, Paris QCA, Rome. Source : DTZ Research 4% Les loyers prime ont atteint des sommets en mais ont ensuite reculé jusqu à Ils ont ensuite retrouvé une courbe ascendante jusqu au franchissement des records antérieurs en 2006 et 2007, avant de recommencer à fléchir en 2008 et chuter en renoue avec la progression estimée à une moyenne de 4 % pour 15 villes européennes. Échelle des loyers prime des bureaux au 2 e trimestre 2011 en /m 2 /an, tri décroissant Marseille Barcelone Malmö Lyon Copenhague Berlin Bruxelles Gothenburg Hambourg Madrid Dublin Munich Amsterdam Rome Francfort Oslo Stockholm Milan London City Paris QCA Moscou 216 (+3%) 216 (-10%) 228 (nd) 240 (+4%) 240 (-3%) 264 (+2%) 264 (+2%) 276 (nd) 288 (nd) 288 (-10%) 312 (-17%) 380 (+6%) 384 (+13%) 420 (+11%) 420 (+3%) 444 (+48%) 504 (+47%) 516 (+8%) 660 (+38%) 756 (+16%) 864 (+53%) Source : DTZ Research 5

6 L immobilier de bureaux en Europe Dublin figure incontestablement en bonne place parmi les marchés les plus turbulents. Un point haut historique a été enregistré en 2007, avant une rechute qui se poursuit depuis. En Espagne, le marché de Barcelone suit la même pente que le marché de Dublin : niveau record en 2007, recul continu depuis. À Madrid, les tendances sont les mêmes mais avec des fluctuations beaucoup plus importantes. Le niveau atteint au 1 er semestre 2011 (288 /HT/m²/an) est comparable à celui de Moscou suit un parcours très proche : point haut en 2007, chute jusqu en 2009 et reprise en Avec un loyer qui se situe à 864 /HT/m²/an, la capitale russe est, de loin, la plus chère. C est également celle qui a connu la plus forte progression cette année (+ 53 %). Le marché de Londres a effectué un parcours également accidenté, mais au profil très différent : dans la City, les loyers prime n ont jamais retrouvé leur niveau record des années , et le choc financier les a ramenés en 2008 et 2009 en dessous du niveau de 2006, mais toujours très haut placés sur l échelle européenne. Ils connaissent un reprise dès 2010, retrouvant un niveau proche de 2006 (660 /HT/m²/an au 1 er semestre 2011). En Italie, que ce soit à Milan ou à Rome, la courbe des loyers prime se distingue nettement de tous les exemples précédents. Après une période de creux au milieu des années 1990, plus longue à Milan qu à Rome, la dernière décennie a connu une période de hausse jusqu en 2006 et de stabilité depuis. En Allemagne, si Berlin et Francfort connaissent des évolutions parallèles niveau record en , recul important jusqu en 2004, reprise jusqu en 2008 et retour à la baisse depuis, Munich et Hambourg connaissent des parcours très différents. La particularité allemande : un fédéralisme, et la forte autonomie des régions (Länder) explique certainement cette diversité de situations. Trio gagnant des villes les plus chères en termes de loyer : Moscou, Paris QCA, Londres En France, comme en Allemagne, les évolutions sont très différentes selon les villes. Paris montre une progression particulièrement chaotique avec des points hauts en 2000 et Marseille et Lyon connaissent des progressions plus régulières. Le centralisme économique de la France et l aspect international de Paris sont pour beaucoup dans cette progression. À Amsterdam, si 2010 marque le point haut (384 HT/m²/an au 1 er semestre 2011), la crise ne semble pas avoir eu d impact : hausse continue de 1996 à 2001, grande stabilité de 2001 à 2009 et forte progression en À noter. La reprise des loyers est générale en 2011, hormis en Espagne (Madrid et Barcelone, 10 % annualisés au 1 er semestre 2011) et en Irlande (Dublin, 17 %). À l inverse Moscou (+ 53 %), Oslo (+ 48 %) et Stockholm (+ 47 %) connaissent des progressions impressionnantes. 5. Les taux de rendement : recul quasi général Les rendements calculés à partir des loyers prime se sont fortement tendus en 2010 dans presque toutes les grandes métropoles, avec des baisses particulièrement importantes dans certaines capitales, 31 % à Moscou, 27 % à Londres. Ils semblent traduire une nouvelle pression à l investissement, amenant, en période de crise, les acquéreurs à se positionner en masse sur des actifs prime offrant à la fois une grande sécurité et une forte liquidité. 6

7 Taux de rendement prime observés des bureaux de fin 2008 à fin 2010 en % évolution 2010/2009 Amsterdam 5,70 6,30 5,70-10% Barcelone 5,75 6,30 5,75-9% Berlin 5,30 5,40 5,20-4% Bruxelles 6,00 6,50 6,25-4% Central London* 5,75 5,50 4,00-27% Paris CBD 5,75 5,50 5,50 - Dublin 4,80 7,50 7,30-3% Francfort 5,15 5,20 5,20 - Glasgow 7,00 5,75 6,00 +4% Hambourg 5,10 5,10 4,95-3% Lyon 6,60 6,50 6,25-4% Madrid 5,75 6,00 5,50-8% Manchester 7,00 5,75 6,00 +4% Marseille 6,85 7,15 6,35-11% Milan 6,00 5,75 5,25-9% Moscou CBD - 13,00 9,00-31% Munich 5,00 5,10 5,00-2% Rome 6,00 5,75 5,80 +1% *Central London : ancien périmètre de Central London plus les quartiers de Southbank, Hammersmith et King s Cross. Central Paris : l Île-de-France sans la deuxième couronne. Source : BNP Paribas Real Estate 6. Investissement en immobilier d entreprise : le retour des investisseurs Investissement en immobilier d entreprise en Europe* Investment in European commercial property en milliards de m 2 241,9 244,1 Transfrontalier National 173,9 129,8 130,2 112,5 102,0 63,2 72,8 84,8 69, *Allemagne (Berlin, Düsseldorf, Francfort, Hambourg et Munich), Belgique, Espagne, Europe centrale et de l Est (République Tchèque, Hongrie, Pologne et Russie), France (Île-de-France), Italie, Pays-Bas, Royaume-Uni, Suède et autres. Source : Jones Lang LaSalle u Après avoir fortement chuté en 2009, les niveaux investis en immobilier d entreprise en Europe retrouvent le chemin de la croissance avec une progression de 47 % en Cela représente un montant de 102 milliards d euros, niveau 7

8 L immobilier de bureaux en Europe qui peut paraître encore faible comparé aux années mais qui reste bien supérieur à ceux atteint en début de décennie. Pour 2011, Jones Lang LaSalle imagine une progression de l ordre de 30 %, ce qui ramènerait les engagements au niveau atteint en u La part des acteurs nationaux est croissante. En 2010, 58 % des investissements étaient réalisés par des locaux contre 37 % en On retrouve une répartition proche de celle atteinte en 2006 et Investissement en immobilier d entreprise en Europe par pays Investment in European commercial property per country en milliards d euros 39,0 37,1 34,0 29,0 24, ,0 17,7 14,0 11,6 9,0 4,0 7,2 4,7 3,2 3,8 3,5 2,2 1,8 1,2 0,8 1,1 0,8 0,8 0,3 0,3-1,0 Royaume-Uni Allemagne France Suède Pays-Bas Espagne Italie Norvège Russie Pologne Belgique Autriche Finlande Suisse Danemark Portugal Irlande Source : Jones Lang LaSalle Avec 37 milliards d euros d engagements (36 % de l ensemble), le Royaume- Uni est, de loin, la première destination des investisseurs. On trouve ensuite l Allemagne (17 %) et la France (11 %). La Suède (+ 203 % entre 2009 et 2010), la Pologne (+ 150 %) et la Norvège (+ 119 %) connaissent des progressions particulièrement importantes des engagements. Même si, en valeur absolue, la hausse de 56 % pour le Royaume-Uni est beaucoup plus représentative puisque cela correspond à 13,3 milliards d euros supplémentaires. À partir de mi-2011 : les interrogations Dans ses perspectives mondiales de septembre, le FMI prévoit une croissance économique mondiale en ralentissement à 4,0 % en 2011 et 2012 après avoir atteint 5,1 % en Là encore, elle sera inégale selon les parties du monde : u les pays émergents devraient ralentir légèrement avec une croissance de 6,4 % pour 2011, de 6,1 % en 2012 après 7,3 % en Avec respectivement une progression du PIB de 9,5 % et 7,8 % en 2011, La Chine et l Inde semblent les moins exposés à la crise ; u les pays avancés devraient ralentir plus nettement avec une croissance de 1,6 % en 2011 et de 1,9 % en 2012 après 3,1 % en L incertitude croissante sur la stabilité du secteur bancaire et la crise de la dette souveraine en zone Euro affaibliront la croissance sur la zone à 1,6 % en 2011 et 1,1 % en 2012 contre 1,8 % en Quant à l économie américaine, le FMI projette une croissance de 1,5 % en 2011 et 1,8 % en 2012 contre 3,0 % en L année immobilière 2011 avait assez bien commencé dans un certain nombre de pays européens à l économie bien équilibrée. Mais la révision générale à la baisse de la croissance économique suite aux turbulences sur les marchés de cet été ne sera pas sans conséquence sur la conjoncture immobilière de l ensemble de l année Charles-Henri de Marignan Analyste pôle Immobilier, IEIF 8

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE

10 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE 1 RAISONS D INVESTIR EN FRANCE Janvier 28 LE MARCHE 1. L Europe, 1 er marché mondial PIB 27 (estimation - en milliards de Dollars) 18 16 14 12 1 14 69,8 16 574,4 13 794,2 13 194,7 GDP 26 GDP 27 8 6 4 4

Plus en détail

LES ENTREPÔTS EN EUROPE Property report 2013 T2

LES ENTREPÔTS EN EUROPE Property report 2013 T2 LES ENTREPÔTS EN EUROPE Property report 213 T2 CONTACTS PROPERTY REPORT - EUROPEAN LOGISTICS MARKET - SEPMBER 213 EUROPEAN LOGISTICS COVERAGE ALLEMAGNE Oliver Wissel ESPAGNE Thierry Bougeard +34 93 31

Plus en détail

Les marchés de l immobilier à l international. Évolutions, structures et performances

Les marchés de l immobilier à l international. Évolutions, structures et performances Les marchés de l immobilier à l international Évolutions, structures et performances Séminaire d actualité 22 mai 2015 Montants investis en immobilier d entreprise milliards d euros 50 45 40 35 30 Données

Plus en détail

Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France!

Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France! Communiqué de presse Paris, le 23 août 2012 Le prix de la nuitée d hôtel en nette augmentation partout dans le monde... sauf en France! Découvrez les résultats de l indicateur Hotel Price Radar pour le

Plus en détail

Tarifs hôteliers bilan 2013

Tarifs hôteliers bilan 2013 Tarifs hôteliers bilan 2013 Reprise de l industrie hôtelière en zone Europe et forte poussée tarifaire dans la zone ALÉNA (USA-Mexique-Canada) Une année en demi-teinte pour l hôtellerie française +++ Regain

Plus en détail

ATLAS DES CEINTURES FERROVIAIRES FRANCAISES, EUROPENNES ET DANS LE MONDE

ATLAS DES CEINTURES FERROVIAIRES FRANCAISES, EUROPENNES ET DANS LE MONDE INSTITUT D'AMÉNAGEMENT & URBANISME DE LILLE ATLAS DES CEINTURES FERROVIAIRES FRANCAISES, EUROPENNES ET DANS LE MONDE Master 2 AUDT Spécialité "Ville et Projets" Année 2006-2007 Rapport atelier de groupe

Plus en détail

La France en Europe. éléments de comparaison à partir d études institutionnelles récentes 06_2009 1/10

La France en Europe. éléments de comparaison à partir d études institutionnelles récentes 06_2009 1/10 1/10 Les déterminants de l économie font l objet de comparaisons internationales régulières par des institutions indépendantes et des entreprises de conseil. Ces études apportent un éclairage intéressant

Plus en détail

Faits et chiffres sur les facteurs d attractivité de la France

Faits et chiffres sur les facteurs d attractivité de la France Faits et chiffres sur les facteurs d attractivité de la France En concurrence avec les pays européens pour l accueil des projets d investissement étrangers, la France détient de nombreux atouts déterminants

Plus en détail

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg

Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Procédure des déséquilibres macroéconomiques: Bilan approfondi pour le Luxembourg Commentaires de la Chambre des salariés 25 février 2014 Semestre européen Arsenal de six résolutions législatives («six

Plus en détail

Le logement en Europe

Le logement en Europe Le logement en Europe DONNÉES 2014, TENDANCES 2015 Contact presse Galivel & Associés 01 41 05 02 02 galivel@galivel.com Leader de l immobilier en Europe, ERA publie sa nouvelle étude sur les marchés du

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux

Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Investir dans un contexte de déséquilibres économiques mondiaux Le 1 er avril 2011 Vincent Lépine Vice-président Répartition globale de l actif et gestion des devises Agenda A Déséquilibres mondiaux croissants

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Géographie des volumes investis Sur-performance

Géographie des volumes investis Sur-performance LE MARCHÉ DE L INVESTISSEMENT - 1S ILE-DE-FRANCE/FOCUS QCA Volumes investis 5,4 sur le 1 er semestre -37% : le volume investi en immobilier d entreprise sur la région parisienne a fortement régressé par

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE Bilan. Conjoncture & environnement financier 2013/2014 AGGLOMÉRATION LYONNAISE 30 janvier 2013 FNAIM Entreprises : 15 cabinets à votre service 1 MARCHÉ DES LOCAUX D ACTIVITÉ Présenté par : Jean-Pascal

Plus en détail

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé

2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé 2.6. Comparaison internationale de la dynamique récente des dépenses de santé Si les dépenses de protection sociale pendant la crise ont joué globalement un rôle de stabilisateur automatique (cf. fiche

Plus en détail

Pioneer Investments, 27 février 2003

Pioneer Investments, 27 février 2003 Pioneer Investments, 27 février 2003 1995-2002 Heurs et malheurs des épargnants européens par André Babeau Président du Comité d orientation Conseiller Scientifique au BIPE 1 Le choc de l année 2000 la

Plus en détail

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives

Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives Marchés immobiliers : conjoncture et perspectives CB Richard Ellis 16 septembre 2008 Contexte économique Environnement international o L économie mondiale tourne au ralenti (incertitudes financières, inflation,

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 30 SEPTEMBRE 2011 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas

Plus en détail

PROPERTY REPORT PRINCIPAUX MARCHÉS DE BUREAUX EN EUROPE DE L OUEST 2012 T3

PROPERTY REPORT PRINCIPAUX MARCHÉS DE BUREAUX EN EUROPE DE L OUEST 2012 T3 PROPERTY REPORT PRINCIPAUX MARCHÉS DE BUREAUX EN EUROPE DE L OUEST PROPERTY REPORT - PRINCIPAUX MARCHÉS DE BUREAUX EN EUROPE DE L OUEST - OCTOBRE 212 2 CONTACTS INTERNATIONAL INVESTMENT GROUP Peter Rösler

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves

La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves La stabilité des prix : pourquoi est-elle importante pour vous? Brochure d information destinée aux élèves Que peut-on acheter pour dix euros? Et si, avec cet argent, vous pouviez acheter deux maxi CD

Plus en détail

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie

Cinq ans après le début de la crise financière, l économie 52 5 L immobilier d entreprise allemand et les investisseurs Par Marcus Cieleback, directeur de recherche, PATRIZIA Immobilien AG. 5.1/ SITUATION GÉNÉRALE Cinq ans après le début de la crise financière,

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Recherche et Perspectives Décembre 2014 Europe, Moyen-Orient, Afrique : Perspectives pour 2015 EUROPE ROYAUME-UNI

Recherche et Perspectives Décembre 2014 Europe, Moyen-Orient, Afrique : Perspectives pour 2015 EUROPE ROYAUME-UNI Recherche et Perspectives Décembre 214 Europe, Moyen-Orient, Afrique : Perspectives pour 215 EUROPE AUGMENTATION DE LA LIQUIDITÉ POUR LES IMMEUBLES SECONDAIRES En 214, la collecte européenne a largement

Plus en détail

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation

Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux exemples de l impact d un choc exogène sur l évolution des prix : le prix du pétrole et la déréglementation Deux chocs importants ont affecté le comportement des prix de détail des principaux pays

Plus en détail

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada

Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Comment résister aux vents contraires qui freinent l activité économique au Canada Chambre de commerce du Grand Moncton Moncton (Nouveau-Brunswick) 21 novembre 2012 Tim Lane Sous-gouverneur Banque du Canada

Plus en détail

L Union Européenne (15 pays) PAYS. L Union Européenne (15 pays) PAYS

L Union Européenne (15 pays) PAYS. L Union Européenne (15 pays) PAYS Nom :. Prénom :.. Date : L Union Européenne (15 pays) PAYS Autriche Belgique Allemagne Danemark Espagne Finlande France Royaume-Uni Grèce Irlande Italie Luxembourg -Bas Portugal Suède Capitales Nom :.

Plus en détail

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014

Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Grand Paris: Bilan touristique 2013 et perspectives 2014 Jean-François Martins Adjoint à la Maire de Paris en charge du Sport et du Tourisme Thierry Le Roy Président de l Office du Tourisme et des Congrès

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 14 JANVIER 2014 BILAN 2013 ET PERSPECTIVES 2014 Avec la participation de A Jean-François INTRODUCTION BUET, Président FNAIM BASE DE DONNEES FNAIM 2 millions de logements 1

Plus en détail

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives

GRAND LYON IMMOBILIER D ENTREPRISE. Le marché 2003 : bilan et perspectives Immobilier d entreprise, support, reflet et vecteur des succès du Grand-Lyon IMMOBILIER D ENTREPRISE GRAND LYON Le marché 2003 : bilan et perspectives 30 janvier 2004 30 janvier 2004 1 La FNAIM ENTREPRISES

Plus en détail

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances :

Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Jones Lang LaSalle commente les grandes tendances données par les chiffres immobiliers Immostat du 1er trimestre 2013. Les grandes tendances : Le marché locatif de bureaux : - La baisse de l activité se

Plus en détail

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros)

Évolution des exportations et importations de biens de l UE avec la Chine, 2004-2014 (en milliards d euros) 116/2015-26 juin 2015 Sommet Union européenne Chine Hausse significative du commerce de biens et de services de l UE avec la Chine en 2014 Déficit de l UE pour les échanges de biens, excédent pour les

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Allianz Suisse Communication Communiqué de presse «Global Wealth Report» d Allianz: progression du patrimoine la plus élevée depuis 2003 Les actifs financiers bruts ont atteint un nouveau record en 2013,

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro?

Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Dissertation. Comment les politiques conjoncturelles européennes peuvent-elle soutenir la croissance dans la zone euro? Document 1. L évolution des taux d intérêt directeurs de la Banque centrale européenne

Plus en détail

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Rendement des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Rendement des fonds de pension et des fonds de

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012

LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 LE FONDS EN EUROS DE CARDIF ASSURANCE VIE DONNÉES AU 29 JUIN 2012 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance Epargne Pension AEP - Assurance Epargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

PARTIE III L espace mondial

PARTIE III L espace mondial PARTIE III L espace mondial SOUS-PARTIE I LE MONDE : LES GRANDES ZONES GÉOGRAPHIQUES 370 CHAPITRE 1 LES DÉPENSES DE R&D 371 CHAPITRE 2 LES COMPÉTENCES SCIENTIFIQUES ET TECHNIQUES 374 CHAPITRE 3 LA PRODUCTION

Plus en détail

ETUDE ERA IMMOBILIER DANS 12 PAYS EUROPEENS

ETUDE ERA IMMOBILIER DANS 12 PAYS EUROPEENS Retour accueil Articles de fond Immobilier : état des lieux du marché en Europe David Peyrat le 16 Novembre 2004 ETUDE ERA IMMOBILIER DANS 12 PAYS EUROPEENS ERA, premier réseau d'agences immobilières en

Plus en détail

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014

Quelles perspectives de croissance en 2014 et 2015? 23 octobre 2014 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 23 octobre 214 1 Quelles perspectives de croissance en 214 et 215? 1. Croissance mondiale contrastée 2. ZE : croissance et inflation revues en baisse 3.

Plus en détail

Note de conjoncture Brevets Bilan 1996

Note de conjoncture Brevets Bilan 1996 INSTITUT DE RECHERCHE EN PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE HENRI-DESBOIS Le 29 mai 1997 Note de conjoncture Brevets Bilan 1996 En bref 1 Nombre de demandes de brevets désignant la France toutes voies confondues

Plus en détail

PROPERTY REPORT LE MARCHÉ DES BUREAUX SECONDAIRES EN EUROPE DE L OUEST SEPTEMBRE 2011

PROPERTY REPORT LE MARCHÉ DES BUREAUX SECONDAIRES EN EUROPE DE L OUEST SEPTEMBRE 2011 PROPERTY REPORT LE MARCHÉ DES BUREAUX SECONDAIRES EN EUROPE DE L OUEST SEPTEMBRE 211 PROPERTY REPORT - LE MARCHE DES BUREAUX SECONDAIRES EN EUROPE DE L OUEST - SEPTEMBRE 211 2 CONTACTS INTERNATIONAL INVESTMENT

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A.

Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. Jeudi 12 avril 2012 Jean-Paul Betbéze Chef économiste - Groupe Crédit Agricole S.A. A - S endetter est «sympa», au début et se désendetter devient un jour, obligatoire et risqué Page 2-22/07/2011 ECO/EIS

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Belgique

Le commerce extérieur de la Belgique Le commerce extérieur de la Belgique janvier-septembre 2010 Le commerce extérieur de la Belgique à l issue des 9 premiers mois de 2010 (Source: BNB concept communautaire*) Analyse des chiffres des 9 premiers

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

Les séjours touristiques dans les villes wallonnes Liège, Namur, Mons, Tournai, Charleroi 2004-2012

Les séjours touristiques dans les villes wallonnes Liège, Namur, Mons, Tournai, Charleroi 2004-2012 Les séjours touristiques dans les villes wallonnes,,,, 24-212 Marchés : Belgique, Pays-Bas, France, Royaume-Uni, Allemagne Italie, Espagne OPT - Pascale Beroujon OPT - J.Jeanmart Direction Marchés, Perspectives

Plus en détail

Mise à jour sur l Irlande T2 2015. Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires

Mise à jour sur l Irlande T2 2015. Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires Mise à jour sur l Irlande T2 2015 Les atouts de l Irlande font de l Irlande un grand pays pour les affaires Pourquoi l Irlande? Les entreprises sont attirées par l Irlande pour diverses raisons Irlande,

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011

DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 2011 AT A GLANCE LES BUREAUX EN ÎLE-DE-FRANCE JANVIER 212 DYNAMIQUE DES TRANSACTIONS DE TRÈS GRANDES SURFACES EN 211 Avec 2 442 m² placés en 211 contre 2 149 m² en 21, le marché des bureaux franciliens connaît

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau

Communiqué de presse. Paris, le 7 mars 2011. La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Paris, le 7 mars 2011 Communiqué de presse La première étude sur le Buzz en ligne dans l immobilier d entreprise français : Un regard nouveau Un pessimisme persistant Des utilisateurs absents A l occasion

Plus en détail

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir

L impact du choc démographique sur l économie du Québec. Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à venir SÉMINAIRE DE LA RÉGIE DES RENTES DU QUÉBEC Québec, 27 novembre 2009 L impact du choc démographique sur l économie du Québec Il faudra rehausser notre productivité afin d atténuer les bouleversements à

Plus en détail

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success.

Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 2015. Accelerating success. Le marché immobilier de bureaux en Ile-de-France 3 ème trimestre 215 Accelerating success. perspectives Un marché immobilier qui attend la reprise de l économie >L e marché des bureaux francilien a progressé

Plus en détail

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014

internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 Regards sur la conjoncture internationale, nationale et vendéenne Petit-déjeuner de l OESTV - Vendredi 11 juillet 2014 CONJONCTURE INTERNATIONALE & NATIONALE Reprise lente en ZONE EURO et à rythmes variables

Plus en détail

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1

Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 Principales tendances des statistiques internationales BRI 1 En collaboration avec des banques centrales et autorités monétaires du monde entier, la BRI compile et diffuse plusieurs séries de statistiques

Plus en détail

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX

MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX MARCHÉ IMMOBILIER DE BUREAUX PERSPECTIVES CONJONCTURE ÉCONOMIQUE LE MARCHÉ DES BUREAUX EN ILE-DE-FRANCE 1 er Semestre 212 PERSPECTIVES Un contexte de marché favorable aux utilisateurs La crise financière

Plus en détail

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque

Taux de risque de pauvreté ou d exclusion sociale le plus élevé en Bulgarie, le plus faible en République tchèque 168/2014-4 Novembre 2014 Risque de pauvreté ou d'exclusion sociale dans l'ue28 Plus de 120 millions de personnes menacées de pauvreté ou d exclusion sociale en 2013 Soit près d une personne sur quatre

Plus en détail

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011

ECONOMIE. DATE: 16 Juin 2011 BACCALAUREAT EUROPEEN 2011 ECONOMIE DATE: 16 Juin 2011 DUREE DE L'EPREUVE : 3 heures (180 minutes) MATERIEL AUTORISE Calculatrice non programmable et non graphique REMARQUES PARTICULIERES Les candidats

Plus en détail

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation?

Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? Indicateur Quelle part de leur richesse nationale les pays consacrent-ils à l éducation? En 2008, les pays de l OCDE ont consacré 6.1 % de leur PIB cumulé au financement de leurs établissements d enseignement.

Plus en détail

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013

Le marché de l assurance de protection juridique en Europe. Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Le marché de l assurance de protection juridique en Europe Octobre 2013 Dans sa dernière publication, RIAD, l Association internationale

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

La zone euro et la crise des dettes publiques

La zone euro et la crise des dettes publiques La zone euro et la crise des dettes publiques Charles Wyplosz Institut de Hautes Etudes Internationales et du Développement, Genève Conférence SYZQUANT Genève le 23 novembre 2010 Dettes en 2010 (% PIB)

Plus en détail

SECTORIELLES ANNUELLES

SECTORIELLES ANNUELLES ETUDES SECTORIELLES ANNUELLES Une collection d analyses exclusives & des indicateurs macro-économiques pertinents pour accompagner votre compréhension des marchés touristiques. EUROPEAN HOSPITALITY REPORT

Plus en détail

L EXCELLENCE EN IMMOBILIER

L EXCELLENCE EN IMMOBILIER L EXCELLENCE EN IMMOBILIER Europe Un Rayonnement mondial Découvrez la RICS Promouvoir l excellence dans les secteurs de l urbanisme, de l immobilier et de la construction. La RICS correspond à la qualification

Plus en détail

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques

ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques ENTRAINEMENT A L EXAMEN 1/Les déséquilibres des finances publiques NOTE SUR LES DESEQUILIBRES DES FINANCES PUBLIQUES 1. Les facteurs d aggravation de la dette La dette publique en France s est fortement

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

L'OCDE en graphiques

L'OCDE en graphiques Extrait de : L'OCDE en chiffres 2007 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/oif-2007-fr L'OCDE en graphiques Merci de citer ce chapitre comme suit : OCDE (2008), «L'OCDE en graphiques»,

Plus en détail

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO?

COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? COMBIEN NOUS COÛTE L APPRÉCIATION DE L EURO? Département analyse et prévision de l OFCE L année 2003 aura été assez désastreuse pour la zone euro sur le plan des échanges extérieurs, qui ont contribué

Plus en détail

La crise des dettes souveraines*

La crise des dettes souveraines* La crise des dettes souveraines* ANTON BRENDER, FLORENCE PISANI & EMILE GAGNA (*) La découverte 1. Table des matières I Dette souveraine, dette privée II D une crise à l autre III Le piège japonais IV

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

Coût des systèmes de santé

Coût des systèmes de santé santé publique Santé publique Comparaison internationale et positionnement de la Suisse Coût des systèmes de santé Depuis plus de quarante ans, l Organisation de coopération et de développement économiques

Plus en détail

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011

Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 366 Novembre 2012 Prix du gaz et de l électricité dans l Union européenne en 2011 OBRVATION ET STATISTIQU ÉNERG En 2011, le prix du gaz a augmenté dans tous

Plus en détail

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007

Le tourisme international en France MÉMENTO DU TOURISME 2007 6 Le tourisme international en France 99 Le tourisme international en France 6 Touristes non-résidents en France Dans ce chapitre sont présentées : les arrivées en France des touristes non-résidents (toute

Plus en détail

Conjoncture et perspectives économiques mondiales

Conjoncture et perspectives économiques mondiales Conjoncture et perspectives économiques mondiales Association des économistes québécois ASDEQ 4 décembre 2012 Marc Lévesque, Vice-président et économiste-en-chef, Investissements PSP Ralentissement de

Plus en détail

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est

Dans tous les pays de l OCDE, le financement du système de santé est D O S S I E R Comparaison des systèmes de santé des pays développés S. CHAMBARETAUD Enseignante associée au CNAM PARIS. Le financement des systèmes de santé dans les pays développés : analyse comparative

Plus en détail

L instauration du Marché Unique Européen en 1993,

L instauration du Marché Unique Européen en 1993, Où en est la convergence des économies de la zone euro? Clemente De Lucia L instauration du Marché Unique Européen en 1993, puis, en 1999, celle de l Union Monétaire Européenne, constituent deux événements

Plus en détail

Les marchés européens

Les marchés européens .creditfoncier.com U N E É T U D E D U C R É D I T F O N C I E R Les marchés européens du crédit immobilier résidentiel en 2014 MAI 2015 rappel méthodologique Cette étude porte sur les marchés du crédit

Plus en détail

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin

45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin L OIV: Etats membres 45 pays 5 continents 75% de la production mondiale de vin MEMBRES: Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Argentine, ARY Macédoine, Australie, Autriche, Belgique, Bosnie-et-Herzégovine,

Plus en détail

Le tourisme international en France

Le tourisme international en France Le tourisme international en France Le tourisme international en France 6 L enquête auprès des visiteurs venant de l étranger (EVE) L enquête DGCIS-Banque de France auprès des visiteurs venant de l étranger

Plus en détail

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013

10% Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance. Croissance des exportations de services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services enregistrent une forte croissance 9% services financiers en 2013 Presque tous les secteurs de services ont progressé en 2013. Les services financiers, qui avaient

Plus en détail

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats

4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats 4.2.1. Le Système monétaire européen : principes et résultats Introduction En 1978, le système monétaire européen (SME) succédait au serpent monétaire européen de 1972. A ce jour, il constitue l exemple

Plus en détail

Portrait pays. Juin 2015

Portrait pays. Juin 2015 Portrait pays Juin 2015 Pays participants en 2014 MÉTHODOLOGIE Nouveaux pays en 2015 13 600 salariés européens interrogés en janvier 2015, dans 14 pays : Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Suède,

Plus en détail

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul

FAITS SAILLANTS. de la République populaire de Chine (SIPO) a été le seul Le nombre de dépôts de demandes en matière de propriété intellectuelle a poursuivi sur sa lancée d avant la crise, celui des dépôts de demandes de brevet augmentant à son rythme le plus fort en près de

Plus en détail

Les perspectives économiques

Les perspectives économiques Les perspectives économiques Les petits-déjeuners du maire Chambre de commerce d Ottawa / Ottawa Business Journal Ottawa (Ontario) Le 27 avril 2012 Mark Carney Mark Carney Gouverneur Ordre du jour Trois

Plus en détail

8 COUTS DES ENTREPRISES. 8.1 Coût du capital. 8.2 L immobilier non résidentiel à Genève. 8.3 L immobilier non résidentiel en Europe

8 COUTS DES ENTREPRISES. 8.1 Coût du capital. 8.2 L immobilier non résidentiel à Genève. 8.3 L immobilier non résidentiel en Europe 8 COUTS DES ENTREPRISES 8.1 Coût du capital 8.2 L immobilier non résidentiel à Genève 8.3 L immobilier non résidentiel en Europe 8.4 Tarifs hôteliers COMPARAISONS INTERNATIONALES 13 ème EDITION 8.1 COUT

Plus en détail

Partenariat pour le développement d un réseau européen de résidences urbaines

Partenariat pour le développement d un réseau européen de résidences urbaines Partenariat pour le développement d un réseau européen de résidences urbaines 1 Contexte Description du partenariat Motivations stratégiques Modalités du partenariat Positionnement produit Plan de développement

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET

DES PAROLES ET DES ACTES : LES 4 MENSONGES DE MONSIEUR LENGLET Cette fiche élaborée par la commission économie du Parti de Gauche révèle les 4 "erreurs" fondamentales issues de l'argumentaire que Monsieur Lenglet a opposé à Jean-Luc Mélenchon lors de l'émission des

Plus en détail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail De quoi s agit-il? Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions fondamentales de politique économique. La situation économique actuelle

Plus en détail

12. Le système monétaire

12. Le système monétaire 12. Le système monétaire Le rôle de la monnaie est fondamental. Imaginez une situation où aucun moyen de paiement ne ferait l unanimité : - Economie de «troc». - On échange des biens et services contre

Plus en détail

INDICE IMMOBILIER TREVI AU 30/06/2012: «Les prévisionnistes peuvent se tromper. Les chiffres eux ne mentent jamais.»

INDICE IMMOBILIER TREVI AU 30/06/2012: «Les prévisionnistes peuvent se tromper. Les chiffres eux ne mentent jamais.» COMMUNIQUE Le 30 juin 2012 TREVI Group Rue J. Hazard 35 1180 Bruxelles Tel. +32 2 343 22 40 / Fax +32 2 343 67 02 INDICE IMMOBILIER TREVI AU 30/06/2012: «Les prévisionnistes peuvent se tromper. Les chiffres

Plus en détail

La crise des dettes souveraines en Europe

La crise des dettes souveraines en Europe La crise des dettes souveraines en Europe Renaud Fillieule (Université Lille 1) Université d automne en économie autrichienne ESC Troyes, septembre 2012 La zone euro Allemagne Autriche Belgique Chypre

Plus en détail