Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique"

Transcription

1 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier Série dessaisonalisée et lissée Série dessaisonalisée brute Le baromètre de conjoncture est la synthèse des courbes de conjoncture de l industrie manufacturière, du gros oeuvre de bâtiments, du commerce et des services aux entreprises. Communiqué de presse du 21 janvier 211: La confiance des chefs d entreprise belges s est, une fois encore, renforcée en janvier. Avec cette septième hausse consécutive, le baromètre de conjoncture atteint son niveau le plus élevé depuis septembre 27. Le climat des affaires s'est raffermi dans toutes les branches d'activité interrogées, à l'exception de la construction où l'indicateur synthétique s est quelque peu replié sous l influence notamment de conditions climatiques défavorables. Dans l industrie manufacturière, les entrepreneurs ont, à nouveau, porté une appréciation nettement plus positive sur leur carnet de commandes total actuel. Ils anticipent, par ailleurs, une augmentation de la demande au cours des trois prochains mois. Dans les services aux entreprises, où l amélioration conjoncturelle a été la plus vive en janvier, la progression de l indicateur repose exclusivement sur des perspectives clairement plus favorables tant au sujet de l activité propre des firmes sondées que de la demande générale du marché. Quant aux commerçants, qui ont rapporté un léger redressement de la conjoncture, ils prévoient de passer plus de commandes auprès de leurs fournisseurs en réponse à un accroissement anticipé de la demande. Même si l activité a continué de progresser dans l industrie manufacturière au quatrième trimestre de 21, le taux d utilisation des capacités de production n a quasiment pas varié. Corrigé des variations saisonnières, il a atteint 8, p.c. en janvier, contre 79,9 p.c. en octobre. La courbe synthétique globale lissée, qui indique la tendance conjoncturelle sous-jacente, poursuit sa hausse.

2 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE - Enquêtes sur la Conjoncture JANVIER 211 LA CONJONCTURE EN UN CLIN D'OEIL 1 NCS COURBE SYNTHETIQUE GLOBALE - BELGIQUE 1-1 NS9 INDUSTRIE MANUFACTURIERE - BELGIQUE ''ECONOMIC SENTIMENT INDICATOR'' - UNION EUROPEENNE moyenne pondérée des indicateurs de confiance de l'industrie, de la construction, du commerce et des consommateurs (nouvelle série) INDICATEUR DE CONFIANCE INDUSTRIE - UNION EUROPEENNE APPRECIATION DU CARNET DE COMMANDES ETRANG. - BELGIQUE 2 1 LS9MI31P INDUSTRIE MANUFACTURIERE - BELGIQUE BIENS DE CONSOMMATION NS NS842 BIENS D'EQUIPEMENT NS BIENS INTERMEDIAIRES INDUSTRIE MANUFACTURIERE - BELGIQUE CAPACITES DE PRODUCTION ET INVESTISSEMENTS e degré d'utilisation des capacités de production en pourcentage (échelle de droite) pct. de variation annuel des investissements en prix courant (échelle de gauche) e estimation COMMANDES INTERIEURES DE BIENS D'EQUIPEMENT LS832MI22DP Sources: BNB - Enquêtes sur la Conjoncture, Commission Européenne Série dessaisonalisée et lissée Série dessaisonalisée brute

3 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE - Enquêtes sur la Conjoncture JANVIER 211 LA CONJONCTURE EN UN CLIN D'OEIL 2 I NS914 COMMERCE - BELGIQUE 1 INDICATEUR DE CONFIANCE CONSOMMATEURS* - BELGIQUE * La composition de l'indicateur de confiance des consommateurs a été modifiée conformément à la méthodologie de la Commission européenne. 1 I ENSEMBLE DU GROS OEUVRE DE BATIMENTS - BELGIQUE NS77 1 I IS71 TRAVAUX DE GENIE CIVIL - BELGIQUE PREVISIONS PORTANT SUR LE VOLUME DES MISSIONS AUPRES DES ARCHITECTES BATIMENTS RESIDENTIELS - BELGIQUE BATIMENTS NON-RESIDENTIELS - BELGIQUE LS727QA26P LS728QA26P ENSEMBLE DES SERVICES AUX ENTREPRISES - BELGIQUE NS Série dessaisonalisée et lissée Série dessaisonalisée brute Sources: BNB - Enquêtes sur la Conjoncture, Commission Européenne

4 Banque nationale de Belgique Enquêtes sur la conjoncture CONFIDENTIEL Commentaire relatif à l enquête sur la conjoncture de janvier 211 Suite à la révision méthodologique d'avril 29, la courbe synthétique des différentes branches d'activité se base dorénavant sur une sélection de questions qui varie entre trois et quatre selon la branche d'activité: - pour l'industrie manufacturière: appréciation du carnet de commandes total, appréciation du niveau des stocks de produits finis, prévisions d'emploi et prévisions de demande; - pour les services aux entreprises: appréciation de l'activité, prévisions d'activité et prévisions de demande générale; - pour la construction: évolution du carnet de commandes, évolution du matériel utilisé, appréciation du carnet de commandes total et prévisions de demande; - pour le commerce: prévisions de demande, prévisions des commandes auprès des fournisseurs et prévisions d'emploi. Dans ce présent commentaire, le résumé relatif à chaque branche d'activité se limite désormais aux questions reprises dans la courbe synthétique. L'ensemble des questions de l'enquête sont détaillées par la suite, en distinguant les évolutions récentes, les appréciations et les prévisions. Industrie manufacturière Dans l'industrie manufacturière, l'indicateur synthétique brut a poursuivi en janvier sa progression ininterrompue depuis la deuxième moitié de 21. Les entreprises ont rapporté que leurs carnets de commandes se sont remplis de plus en plus, principalement en raison de la demande étrangère en hausse au cours des derniers mois. En outre, les chefs d'entreprise belges restent également optimistes quant à la demande de leurs produits au cours des trois prochains mois. Le niveau des stocks a été estimé quelque peu plus défavorable par rapport au mois précédent mais il demeure tout compte fait bien en-dessous de la moyenne à long terme. Enfin, après six hausses consécutives, les prévisions de l'emploi s'effritent légèrement. La confiance des entrepreneurs s'est renforcée dans les industries de la sidérurgie, des papiers et cartons et, dans une mesure moindre, dans les industries de l'alimentation, technologique, graphique et dans l'ensemble de la production des matériaux de construction. En revanche, une importante détérioration du climat conjoncturel a été notée dans l'industrie des métaux non ferreux et, de manière plus limitée, dans les industries de la transformation du bois, des textiles, de la chimie et du plastique. D'après l'enquête trimestrielle sur les capacités de production menée auprès des entreprises industrielles, il est apparu, nonobstant la forte amélioration du climat des affaires des derniers mois, que le degré d'utilisation, par solde, est resté quasiment inchangé en janvier (8, p.c.) par rapport à octobre (79,9 p.c.). Ce sont principalement les fortes baisses de l'utilisation des capacités de production dans la production des matériaux de construction et la sidérurgie qui ont mis un frein à la hausse du degré d'utilisation global en cours depuis une année et demie. La part des entreprises signalant en janvier une insuffisance de la demande comme principal obstacle à une pleine utilisation des capacités de production a baissé de 62 p.c. en octobre à 6 p.c. en janvier. Evolutions Dans l'ensemble de l'industrie manufacturière, le rythme de production s'est ralenti en janvier. Le rythme de production a décéléré considérablement dans les industries des métaux non ferreux, de la sidérurgie, de l'alimentation, dans les divers secteurs des matériaux de construction et, dans une mesure moindre, dans les industries technologique, de la chimie et du plastique. En revanche, l'activité a augmenté de manière importante dans l'industrie des papiers et cartons et, plus modérément, dans les industries des textiles, graphique et de la transformation du bois. De façon générale, la demande étrangère s'est raffermie tandis que la demande belge a reculé légèrement. Les deux indicateurs se sont clairement détériorés dans l'industrie des métaux non ferreux et, de façon moins prononcée, dans l'industrie de l'alimentation. Par ailleurs, les deux indicateurs se sont améliorés de manière importante dans l'industrie graphique et, de façon plus atténuée, dans les industries du plastique, technologique, de la sidérurgie et des papiers et cartons. Dans les divers secteurs des matériaux de construction, les industries de la chimie, des textiles et de la transformation du bois, une baisse de la demande intérieure a côtoyé une hausse de la demande extérieure. Appréciations Pour l'ensemble de l'industrie manufacturière, les appréciations portées sur le carnet de commandes total et étranger se sont améliorées. Les deux indicateurs ont progressé considérablement dans les industries de la chimie, des textiles, graphique, technologique, du plastique et, de manière plus atténuée, dans l'industrie de l'alimentation. A l'opposé, les appréciations se sont détériorées sensiblement dans les divers secteurs des matériaux de construction. Dans les industries de la sidérurgie et de la transformation du bois, les chefs d'entreprise ont estimé leur carnet de commandes total plus favorablement en dépit d'une appréciation négative du carnet de commandes étranger. Dans les industries des métaux non ferreux et des papiers et cartons, seul le carnet de commandes total a été estimé plus défavorable. Globalement, le niveau des stocks a été jugé plus élevé par rapport au mois précédent. Les stocks ont été plus fréquemment estimés "supérieurs à la normale" dans les industries des métaux non ferreux, de la sidérurgie, de la transformation du bois, technologique, des textiles et, de manière plus limitée, dans l'industrie du plastique. Inversement, les stocks ont été plus fréquemment considérés comme "inférieurs à la normale" dans l'industrie des papiers et cartons et, de façon moindre, dans les divers secteurs des matériaux de construction et dans les industries de l'alimentation et de la chimie. Prévisions Dans l'ensemble de l'industrie manufacturière, les perspectives de demande progressent alors que celles relatives à l'emploi se détériorent. L'emploi diminuerait fortement dans les industries des textiles, des métaux non ferreux, de la chimie, du plastique, graphique et, plus modérément, dans les industries de la transformation du bois, de l'alimentation et de la sidérurgie. En revanche, l'emploi progresserait dans les divers secteurs des matériaux de construction, l'industrie des papiers et cartons et, de façon très limitée, dans l'industrie technologique. Au cours des trois prochains mois, une hausse importante de la demande est attendue dans la sidérurgie et, plus modérément, dans les divers secteurs des matériaux de construction et les industries technologique, des papiers cartons, des textiles, de la transformation du bois, graphique et du plastique. Par contre, la demande diminuerait sensiblement dans les industries de la chimie et des métaux non ferreux. Dans l'industrie de l'alimentation, la demande demeurerait quasiment inchangée. Services aux entreprises Après la stabilisation du mois dernier, l'indicateur synthétique brut dans les services aux entreprises a de nouveau bondi en janvier. Le redressement de l'indicateur a découlé uniquement de prévisions nettement plus favorables se rapportant à l'activité propre des entreprises et à la demande générale du marché. En revanche, l'évolution récente de l'activité a été jugée défavorable compte tenu de la saison. A_MCOMNAAF 1 / 2

5 L'embellie a été la plus marquée pour les activités d'informatique et, plus marginalement, pour le transport et activités annexes qui connait ainsi sa troisième hausse consécutive. Par contre, après plusieurs mois de forte progression, un recul a été observé dans les services de location et les autres activités de services. Evolutions et appréciations La hausse de l'activité enregistrée pour l'ensemble des services aux entreprises a été jugée insuffisante pour cette période de l'année. Les deux indicateurs n'ont reculé que dans les services de location. Pour le secteur des autres activités de services, une baisse de l'activité a tout de même encore été estimée favorable compte tenu de la saison. Par contre, dans les secteurs de l'informatique et du transport et activités annexes, une hausse de l'activité a été considérée comme négative eu égard à la période de l'année. De façon générale, l'emploi a progressé de manière importante. L'emploi a augmenté considérablement pour le transport et activités annexes et, de façon plus limitée, pour les autres activités de services aux entreprises et la branche informatique. En revanche, une forte diminution de l'emploi a été notée pour les services de location. Prévisions Dans l'ensemble, les prévisions à trois mois en termes d'activité restent orientées à la hausse. L'activité augmenterait de manière importante dans le secteur informatique et, de façon moindre, dans celui du transport et activités annexes. Inversement, une baisse de l'activité est attendue dans les autres activités de services et la location. De façon générale, l'emploi augmenterait. L'emploi progresserait de manière importante dans l'informatique, le transport et activités annexes et dans les services de location. Dans les autres activités de services, l'emploi ne varierait guère. Les prévisions relatives à la demande générale du marché sont également nettement positives. La demande générale du marché s'améliorerait surtout dans le secteur informatique et le transport et activités annexes. Par contre, la demande générale du marché régresserait dans les services de location et les autres activités de services. Construction En raison notamment des conditions atmosphériques défavorables, l'indicateur synthétique brut a baissé dans la construction en janvier. Les mauvaises conditions climatiques ont constitué un obstacle à une activité normale et le matériel disponible a été nettement moins utilisé par les entreprises. En revanche, les chefs d'entreprise ont jugés leur carnet de commandes total à nouveau de manière beaucoup plus positive malgré une stabilisation du nombre des nouvelles commandes en janvier. Enfin, les prévisions relatives aux remises de prix se détériorent en janvier après deux améliorations successives. La détérioration de la confiance des entrepreneurs n'est apparue que pour le bâtiment résidentiel. Pour le non résidentiel, un important rétablissement a été enregistré, lequel a compensé largement la baisse des deux derniers mois. Bâtiments résidentiels Dans le secteur des bâtiments résidentiels, une importante diminution de l'indicateur synthétique brut a été enregistrée. L'activité exercée a baissé considérablement et le matériel a été beaucoup moins utilisé que le mois précédent. De même, l'emploi a régressé. Le nombre de nouvelles missions reçues a diminué fortement mais le carnet de commandes a encore été jugé favorable compte tenu de la saison. Les prévisions en termes d'emploi s'améliorent tandis que celles en termes de demande se détériorent. Bâtiments non résidentiels Dans le secteur des bâtiments non résidentiels, une hausse de l'indicateur synthétique brut a été notée. L'activité exercée s'est vivement contractée. Le recours au personnel a été restreint et l'utilisation du matériel n'a guère évolué. Le nombre de nouvelles missions reçues s'est accru et le carnet de commandes a été estimé favorable. Les prévisions de l'emploi continuent de s'améliorer; les prévisions de la demande se stabilisent. Commerce Après avoir baissé en décembre, l'indicateur synthétique brut du commerce a quelque peu à nouveau augmenté en janvier. Les commerçants augmenteraient considérablement leurs commandes auprès des fournisseurs au cours des prochains mois afin de répondre à une hausse attendue de la demande des consommateurs. Les prévisions de l'emploi sont légèrement orientées à la hausse après un important repli le mois dernier. Sur le plan sectoriel, un fort rétablissement a été noté dans les commerces de meubles, d'appareils électriques et électroniques et, de façon moindre, dans les commerces de chaussures et de produits alimentaires. Dans le commerce de distribution de véhicules automobiles, la confiance des entrepreneurs s'est affaiblie pour le deuxième mois consécutif tandis que dans le commerce d'articles textiles, l'image conjoncturelle n'a quasiment pas varié. Evolutions et appréciations L'importante diminution des ventes en décembre a été considérée, de manière très prononcée, comme défavorable compte tenu de la saison. Les deux indicateurs ont décrit une forte baisse dans les commerces de meubles, d'appareils électriques et électroniques, d'articles textiles et, dans une mesure moindre, de chaussures et de produits alimentaires. Dans le commerce de distribution de véhicules automobiles, une importante hausse des ventes a tout de même été jugée assez défavorable pour cette période de l'année. Dans l'ensemble du commerce, le niveau des stocks a été estimé inférieur par rapport au mois dernier. Les stocks ont été jugés "supérieurs à la normale" principalement dans le commerce de distribution de véhicules automobiles, dans le commerce de meubles et, de manière moins prononcée, dans le commerce d'appareils électriques et électroniques. A l'inverse, les stocks ont été estimés moins élevés dans le commerce de produits alimentaires et, de façon limitée, dans les commerces d'articles textiles et de chaussures. Prévisions Pour l'ensemble du commerce, les perspectives d'emploi sont orientées légèrement à la hausse. L'emploi augmenterait dans les commerces d'articles textiles, de meubles, de produits alimentaires et de chaussures. En revanche, l'emploi diminuerait dans le commerce d'appareils électriques et électroniques et le commerce de distribution de véhicules automobiles. De façon générale, les prévisions de la demande sont orientées à la hausse. Une importante augmentation de la demande est attendue dans le commerce d'appareils électriques et électroniques et, plus modérément, dans les commerces de meubles, de chaussures et de produits alimentaires. La demande se replierait dans le commerce de distribution de véhicules automobiles et le commerce d'articles textiles. Dans l'ensemble, les commandes auprès des fournisseurs seraient accrues. Les commandes progresseraient surtout dans le commerce de distribution de véhicules automobiles, dans les commerces de meubles et de produits alimentaires et, de façon moins prononcée, dans les commerces de chaussures et d'articles textiles. Enfin, dans le commerce d'appareils électriques et électroniques, le niveau des commandes auprès des fournisseurs resterait stable. A_MCOMNABF 2 / 2

6 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE COURBES SYNTHETIQUES ET LEURS COMPOSANTES TABLEAU 1 Solde dessaisonalisé des réponses ''augmentation'' ou ''supérieur à la normale'' (+) et ''diminution'' ou ''inférieur à la normale'' (-). Courbe synthétique globale Série brute Série lissée Min. Max. Avg. Oct. Nov. Déc. Jan. Août Sept. Oct. Nov. - 31,8 + 9,2-7,7-2,8 +,8 + 3,1 + 4,5-5, - 3,6-2, +,5 Courbe de l'industrie manufacturière - 34,3 + 6, - 1,9-6,5-2,3 + 1,4 + 2,9-7,7-6,8.. Appréciation du carnet de commandes total - 56, + 1, - 21,9-24,5-19,6-14,6-8,7 -,2-23,6.. Appréciation du niveau des stocks ² - 12,9 +, + 7, - 4,3-3,9-6,7-4,7-1,9-2,9.. Prévisions de l'emploi - 36, + 8, - 9,2-2,1-1,1 + 5,6 + 2,7-3,4-2,9.. Prévisions de la demande - 37, + 15, - 5,4-3,7 + 7,7 + 7,6 + 12,9-3,8-2,3.. Courbe du commerce - 28,6 + 16, -,8 + 1,6 + 7,7 + 5,6 + 8,3 + 1,3 + 2,1.. Prévisions de l'emploi - 18,4 + 18, + 2,7-1,8 + 8,3 + 3,7 + 4,4 +,5 +,9.. Prévisions de la demande - 4, + 29, + 2,2 + 9,8 + 1,9 + 8,8 + 11,6 + 6,7 + 8,2.. Prévisions des commandes aux fournisseurs - 39, + 15, - 5,7-3,2 + 3,9 + 4,3 + 8,8-1,9-1,1.. Courbe de la construction - 39, + 24,3-7,6-1,8-2,4-2, - 3,6-4,2-3,3.. Evolution du carnet de commandes - 52, + 4, - 5,4 + 6,7 + 5,5 + 4,7 + 4,4 + 5, + 5,1.. Evolution du matériel utilisé - 19,4 + 24, + 2,9 +,8-3, -,4-8,8 -,5 -,2.. Appréciation du carnet de commandes - 74, + 3, -,2-13,9-12,4-14,4-11,2-18,2-16,3.. Prévisions de la demande - 39, + 21, - 2,5 -,8 +,1 + 2,3 + 1,3-3, - 1,8.. Courbe des services aux entreprises - 41,7 + 34, + 12,3 + 11,2 + 15,1 + 15, + 18,2 + 7,2 + 9,5.. Appréciation de l'activité exercée - 54,4 + 2, - 4,2-3,8-11,5-4,9-7,8-8,4-7,.. Prévisions de l'activité - 32, + 51,7 +,5 + 17,9 + 23,6 + 27,4 + 33,1 + 18,1 + 19,7.. Prévisions de la demande - 43, + 45, + 17,2 + 19,3 + 33,1 + 22,7 + 29,3 + 15,2 + 16,9.. 1 Minimum, maximum et moyenne de chaque indicateur (série brute) depuis janvier Un solde positif (négatif) signifie que les stocks sont jugés supérieurs (inférieurs) à la normale, pour la saison, par les chefs d'entreprise participant à l'enquête. Pour le calcul de la courbe, le signe de cet indicateur est inversé.

7 BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE AUTRES INDICATEURS DE L'ENQUÊTE SUR LA CONJONCTURE TABLEAU 2 Solde dessaisonalisé des réponses ''augmentation'' ou ''supérieur à la normale'' (+) et ''diminution'' ou ''inférieur à la normale'' (-). Série brute Série lissée Min. Max. Avg. Oct. Nov. Déc. Jan. Août Sept. Oct. Nov. Industrie manufacturière Evolution du rythme de production - 33, + 2, -,9 + 6, - 1,1 + 6,9 + 2,2 2,1 3,6.. Evolution des commandes intérieures - 35, + 16, - 7,8-2,7-6,1 +,8 -,1-2,3-2,3.. Evolution des commandes extérieures - 44, + 3, - 2,9 + 3,2 + 1,3 + 13,7 + 18,5 3,4 3,.. Appréciation du carnet de commandes étrangers - 61, + 1, - 23,7-24,3-23,2-1,1-5,1 -,6-24,6.. Evolution des prix - 21, + 24, + 1,5 + 6,6 + 7, + 9,4 + 1,1 6,8 6,7.. Prévisions des prix - 24, + 43, + 7,7 + 8,6 + 11, + 21,2 + 2,8 8,2 8,4.. Degré d'utilisation des capacités (en pct. des capacités de production totales) 7,1 84,6 78,9 79, , Source : enquête trimestrielle sur les capacités de production Commerce Evolution des ventes - 46, + 37, +,9 + 22,1 + 11,2 + 2,5 -,4 + 6, + 12,.. Appréciation portée sur les ventes - 41, + 28, - 7,8 + 6,4 + 9,9 + 26, - 1,1 + 2,5 + 6,2.. Appréciation du niveau des stocks ² - 3, + 32, + 12,6 + 4,1 + 7, + 7,4 + 5,1 + 1,2 + 1,6.. Evolution des prix - 2, + 5, + 2,2 + 5,2 -,4 + 5,6 + 8,1 -,1 + 2,2.. Prévisions des prix - 11, + 66,2 + 12,5 + 18,5 + 18,7 + 15,6 + 11,3 + 15, + 17,.. Construction Evolution de l'activité - 44, + 32, - 5,6 + 5,9 + 1,7 + 6,2-18, +,3 + 2,2.. Evolution de l'emploi - 38, + 22, - 5,3-7,2-5,2 + 5,1-3,5-8,3-7,3.. Prévisions de l'emploi - 5, + 3, - 5,5 + 7,4 + 3, + 1,4 + 8, + 2,3 + 2,4.. Evolution des prix - 22,8 + 32, -,3-9, - 4,3-7,2 -,7-9, - 8,8.. Prévisions des prix - 2,6 + 46, + 7,4 + 3,2 + 1,2 + 2,7 + 7,3 +,2 + 1,3.. Services aux entreprises Evolution de l'activité - 38, + 37, + 11,5 + 11,3-1,4 + 6, + 9,1 + 9,2 + 9,3.. Evolution de l'emploi - 49,4 + 34, + 7,5 + 8,3 + 7,6 + 5,3 + 13,4 +,5 + 2,4.. Prévisions de l'emploi - 35, + 48, + 17,9 + 22,7 + 26,8 + 21,3 + 26,6 + 18,8 + 2,1.. Evolution des prix - 15,8 + 12, + 1,6 + 1,8 + 2,6 + 2,1 + 1,7 + 1, + 1,4.. Prévisions des prix - 13, + 3, + 5,8 + 11,5 + 1,4 + 9,3 + 16,9 + 7,9 + 8,7.. 1 Minimum, maximum et moyenne de chaque indicateur (série brute) depuis janvier Un solde positif (négatif) signifie que les stocks sont jugés supérieurs (inférieurs) à la normale, pour la saison, par les chefs d'entreprise participant à l'enquête.

8 RESULTATS SECTORIELS DES SERVICES NOTICE EXPLICATIVE La surface de chacune des couleurs comprise dans une case correspond au pourcentage de participants ayant signalé une même tendance. Les réponses individuelles ci-aprés ont été pondérées en fonction du nombre de travailleurs afin de faire apparaître l'importance relative de chaque entreprise. Réponses signalant une diminution, une appréciation ''inférieur à la normale'' ou une ''détérioration''. Réponses signalant une situation inchangée ou une appréciation ''normale''. Réponses signalant une augmentation, une appréciation ''supérieur à la normale'' ou une ''amélioration''. H Insuffisance de réponses.

9 BNB - ENQUETES SUR LA CONJONCTURE JANVIER 211 Enquête dans le secteur des services : ensemble des services EVOLUTION PAR RAPPORT AU MOIS PRECEDENT APPRECIATIONS Activité / Ventes en fonction de la saison Evolution de l'activité / des ventes Personnel occupé Prix réellement pratiqués PREVISIONS POUR LES TROIS PROCHAINS MOIS Activité / Ventes Personnel occupé Prix réellement pratiqués Demande générale du marché Confidentiel T_MS4699

10 BNB - ENQUETES SUR LA CONJONCTURE JANVIER 211 COURBES SYNTHETIQUES DE CONJONCTURE TRANSPORTS ET SERVICES AUXILIAIRES - ENSEMBLE DES SERVICES AUX ENTREPRISES Transports et services auxiliaires Ensemble des services aux entreprises 3 2 NS NS Variations des indicateurs individuels dans les transports et services auxiliaires JANVIER 211 Appréciations de l'activité / des ventes - 8 Prévisions de l'activité / des ventes + 5 Prévisions de la demande générale du marché + 1 Courbe synthétique NS ,1 Autres indicateurs (¹) Evolution de l'activité / des ventes + 9 Evolution de l'emploi Prévisions de l'emploi + 1 Evolution des prix - 2 Prévisions relatives aux prix Variations des indicateurs individuels de l'ensemble des services aux entreprises JANVIER 211 Appréciations de l'activité / des ventes - 3 Prévisions de l'activité / des ventes Prévisions de la demande générale du marché Courbe synthétique NS ,2 Autres indicateurs (¹) Evolution de l'activité / des ventes + 3 Evolution de l'emploi + 8 Prévisions de l'emploi + 5 Evolution des prix - Prévisions relatives aux prix + 8 (1) Les indicateurs des prix ne sont pas repris dans la courbe synthétique. Série dessaisonalisée et lissée Série dessaisonalisée brute Confidentiel G_MSN46A

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Décembre 211 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 21 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Janvier 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Août 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique

Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique BANQUE NATIONALE DE BELGIQUE ENQUETES SUR LA CONJONCTURE Baromètre de conjoncture de la Banque Nationale de Belgique Novembre 212 1 1 - -1-1 -2-2 -3-3 22 23 24 2 26 27 28 29 21 211 212 Série dessaisonalisée

Plus en détail

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai

La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai 25-5-27 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - mai 25 La confiance des chefs d entreprise continue de se renforcer en mai Le baromètre de

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION CORSE JUILLET 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

>> Baisse continue de l activité

>> Baisse continue de l activité 4 ème trimestre 20 Janvier 2013 - N 15 >> continue de l activité Dans les services comme dans l industrie, le climat des affaires reste dégradé au quatrième trimestre 20 et il s établit nettement en dessous

Plus en détail

La conjoncture en région Centre Val de Loire

La conjoncture en région Centre Val de Loire Tendances régionales La conjoncture en région Centre Val de Loire Enquêtes mensuelles Septembre 215 Tassement de la production industrielle, activité globale un peu plus soutenue dans les services marchands.

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009

Informations Rapides ISSN 0151-1475 11 février 2009 - n 44 INSEE 2009 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 151-14 11 février 9 - n 44 INSEE 9 Enquêtes européennes trimestrielles de conjoncture* Janvier 9 Thème «International» DANS L'INDUSTRIE MANUFACTURIÈRE** Au quatrième

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE

TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE TENDANCES RÉGIONALES FRANCHE-COMTE OCTOBRE 2010 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Les résultats des enquêtes sont désormais publiés selon la nouvelle

Plus en détail

Les entreprises en Ile de France

Les entreprises en Ile de France Tendances régionales Les entreprises en Ile de France Contexte conjoncturel Bilan 1 Perspectives 1 lndicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide et simplifiée

Plus en détail

Point de conjoncture

Point de conjoncture Point de conjoncture Mars 2013 COMMENTAIRE DE LA CGPME Le 22 février dernier, la Commission européenne a rendu son verdict. Dans ses prévisions d hiver, elle estime à 0,1 % la croissance française pour

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Août 2012 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale,

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE

TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE TENDANCES RÉGIONALES CHAMPAGNE-ARDENNE MAI 2007 CHAMPAGNE-ARDENNE Tendances régionales Mai 2007 1 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : AVRIL 2007 INDUSTRIE 30,3 % des effectifs

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE

TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE TENDANCES RÉGIONALES RÉGION PAYS DE LOIRE AOÛT 9 Tous les commentaires s appliquent à des données corrigées des variations saisonnières. Pays de la Loire Tendances régionales Août 9 Page 1 sur 8 Vue d

Plus en détail

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS)

22,7 % Industrie. Production passée et prévisions (en solde d opinions CVS) 22,7 % Poids des effectifs de l industrie par rapport à la totalité des effectifs (source : ACOSS-URSSAF-31/12/214)) Industrie La production industrielle a légèrement baissé au mois de septembre. La demande

Plus en détail

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014

I nternational. N euchâtel. S uisse. Conjoncture économique - 2 e trimestre 2014 Conjoncture économique - 2 e trimestre 214 PIB PIB et Baromètre EUR PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Poursuite

Plus en détail

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi.

>> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. 2 ème trimestre 20 Juillet 20 - N 21 >> La bonne tenue du commerce auto se confirme, les difficultés de l après vente aussi. Alors que 20 s annonçait comme l année de la reprise, l évolution de l activité

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 192 Semaine du 2 au 6 février 2015 SOMMAIRE FRANCE 1. Forte révision à la hausse des budgets d investissement dans l industrie manufacturière : +2% pour 2014 et +3% pour 2015 2. Dépenses

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1 Bruxelles Tel. +3 1 6 99 Fax +3 1 31 97 TVA BE 3.1.34 RPM Bruxelles 14--8 Liens: observatoire du crédit Executive summary

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2014-11-28. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières 2014-11-28. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 23.21.34 RPM Bruxelles 214-11-28 Liens: observatoire du crédit

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 11 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 55 av. Bosquet - 7533 Paris Cedex 7 - Tél. 1 53 59 18 6 - Fax 1 53 59 18 88 - gfi@gfi.asso.fr

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Franche-Comté Bilan 2014 Perspectives 2015 Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide

Plus en détail

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires

Contexte conjoncturel. Indicateur du Climat des Affaires Tendances régionales Les entreprises en Franche-Comté Bilan 2012 Perspectives 2013 Contexte conjoncturel Indicateur du Climat des Affaires Un indicateur du climat des affaires permet une lecture rapide

Plus en détail

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières. observatoire du crédit. Liens:

Executive summary. Observatoire du crédit aux sociétés non financières. observatoire du crédit. Liens: Observatoire du crédit aux sociétés non financières boulevard de Berlaimont 14 BE-1000 Bruxelles Tel. +32 2 221 26 99 Fax +32 2 221 31 97 TVA BE 0203.201.340 RPM Bruxelles 2015-0 - Liens: observatoire

Plus en détail

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II

Institut des comptes nationaux. Comptes nationaux. Comptes trimestriels 2015-II Institut des comptes nationaux Comptes nationaux Comptes trimestriels 2015-II Contenu de la publication Les comptes nationaux trimestriels de la Belgique sont élaborés d après les définitions du Système

Plus en détail

Cahiers Conjoncturels Aubois

Cahiers Conjoncturels Aubois Cahiers Conjoncturels Aubois Tendances 1 er Prévisions 2 nd 29 ème édition Septembre 1 Synthèse Constats SECTEURS D ACTIVITE Prévisions Evolution CA Note d activité Note de confiance Perspectives d évolution

Plus en détail

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie

Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Malgré des échanges peu dynamiques, le déficit commercial se réduit grâce à la baisse des importations d énergie Au premier semestre, les importations diminuent (-1,2%), tandis que les exportations sont

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE

TENDANCES RÉGIONALES CENTRE TENDANCES RÉGIONALES CENTRE JUILLET 2006 CENTRE Tendances Régionales Juillet 2006 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : juin 2006 INDUSTRIE 28% des effectifs globaux

Plus en détail

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014

MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE MEM. Avril 2014 MONITEUR DE LA BRANCHE INDUSTRIE Avril 2014 Éditeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Esteban Lanter Max Künnemann Adresse BAK Basel Economics AG Güterstrasse 82 CH-4053 Basel T +41 61 279 97 00 F +41

Plus en détail

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel

Évolution du salaire moyen par tête (SMPT), nominal et réel Salaires En 2012, les salaires nominaux seraient aussi dynamiques qu en 2011. Le salaire mensuel de base (SMB) augmenterait de 2,3 % après 2,2 % en 2011 et la hausse du salaire moyen par tête (SMPT) serait

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE

SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE SITUATION FINANCIÈRE DE L ASSURANCE CHÔMAGE pour l année 2014 Janvier 2014 1/12 Situation financière de l Assurance chômage pour l année 2014 14 janvier 2014 Cette note présente la prévision de la situation

Plus en détail

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES

ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE. Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES ÉTUDES ÉCONOMIQUES CONJONCTURE Tableau de bord trimestriel de l emploi salarié - Juin 2015 DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES DIRECTION GÉNÉRALE DES ENTREPRISES Ce dossier a été réalisé par la sous-direction

Plus en détail

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009

L Observatoire du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Octobre 2009 L Tableau de bord mensuel Octobre 2009 Avertissement : les indications mensuelles reprises dans le «Tableau de bord» ne deviennent définitives qu avec la publication des résultats trimestriels : exemple

Plus en détail

Evolution de l'indice de Confiance des Ménages

Evolution de l'indice de Confiance des Ménages Note d information du Haut-commissariat au Plan Résultats de l enquête de conjoncture auprès des ménages Troisième trimestre 2012 Au cours du troisième trimestre de 2012, l Indice de Confiance des Ménages

Plus en détail

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation

Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation Avril-Mai-Juin 20 Note trimestrielle N 30 Observatoire de la récupération, du recyclage et de la valorisation RESUME DE L EVOLUTION DU TRIMESTRE (Avril-Mai-Juin 20) Sensible progression Dans la continuité

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 Communiqué de presse Nanterre, le 11 juin 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * p o u r l e 3 e t r i m e s t r e 2 0 1 3 LE SOLDE NET D EMPLOI DE LA FRANCE REDEVIENT NEGATIF POUR LA 1 ERE

Plus en détail

Lente amélioration de la conjoncture

Lente amélioration de la conjoncture Conjoncture économique - 1 e trimestre 214 USA JPN EUR PIB PIB et Baromètre PIB Baromètre conjoncturel Marche des affaires Perspectives - NE Emploi Entrée de commandes Production Exportations Chômage Lente

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015

Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 Situation économique des entreprises du Grand Lille au 1 er trimestre 2015 AVRIL 2015 RÉSUMÉ DES RÉSULTATS L E P R E M I E R T R I M E S T R E 2 0 1 5 S A C H È V E S U R U N E N O T E P L U T Ô T P O

Plus en détail

Investissements et R & D

Investissements et R & D Investissements et R & D Faits marquants en 2008-2009 - L investissement de l industrie manufacturière marque le pas en 2008 et se contracte fortement en 2009 - Très fort recul de l utilisation des capacités

Plus en détail

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels

EMPLOI. Un recul toujours fort des effectifs industriels EMPLOI 39 L emploi salarié franc-comtois recule de 0,2% en 2006. La hausse des effectifs dans les services et la construction ne suffit pas à compenser la baisse dans l industrie. Le nombre de salariés

Plus en détail

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013

CONJONCTURE DU BTP Île-de-France. N 2 - Mai 2013 CONJONCTURE DU BTP Île-de-France N - Mai 13 Logements mis en chantier Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Logements autorisés Sur 1 mois à fin mars 13 (évol 1 an) Prix logements collectifs Au 4 trimestre

Plus en détail

Note mensuelle de conjoncture wallonne

Note mensuelle de conjoncture wallonne Note mensuelle de conjoncture wallonne Mai 2014 L IWEPS est un institut scientifique public d aide à la prise de décision à destination des pouvoirs publics. Par sa mission scientifique transversale, il

Plus en détail

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013)

SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 2013 (octobre-novembre-décembre 2013) FRANCE BOIS FORÊT Observatoire économique Filière Forêt Bois SYNTHESE DE LA NOTE TRIMESTRIELLE DE CONJONCTURE ECONOMIQUE 4 ème TRIMESTRE 20 (octobre-novembre-décembre 20) Evolutions différenciées en fin

Plus en détail

TENDANCES REGIONALES PICARDIE

TENDANCES REGIONALES PICARDIE TENDANCES REGIONALES PICARDIE OCTOBRE 2007 Picardie Tendances régionales OCTOBRE 2007 Page 1 sur 7 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : SEPTEMBRE 2007 INDUSTRIE Poids des effectifs

Plus en détail

TENDANCES RÉGIONALES NORD - PAS-DE-CALAIS

TENDANCES RÉGIONALES NORD - PAS-DE-CALAIS TENDANCES RÉGIONALES NORD - PAS-DE-CALAIS JUILLET 2006 Nord - Pas-de-Calais Tendances régionales Juillet 2006 Page 1 sur 8 Vue d ensemble de l activité économique Période sous revue : JUIN 2006 INDUSTRIE

Plus en détail

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011

TABLEAU DE BORD ASF. La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 TABLEAU DE BORD ASF La production des établissements de crédit spécialisés en 2011 Mars 2012 - 2-1. Le financement des entreprises Le financement des investissements d équipement : le rebond de l activité

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth

Remarques introductives de Jean-Pierre Roth abcdefg Conférence de presse Zurich, le 11 décembre 2008 Remarques introductives de Jean-Pierre Roth Notre évaluation de la situation conjoncturelle et monétaire a changé considérablement depuis notre

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général n 6 1er semestre Janvier Juin Le contexte économique général L année a démarré dans la continuité de dans un climat d austérité et d efforts, les différents indicateurs économiques restant essentiellement

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de Rhône-Alpes. Suivez l activité UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE. N 12 - Edition Lyon Rhône Mai 2015 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE N 12 - Edition Lyon Rhône Mai UNE ACTIVITE ECONOMIQUE EN LEGERE BAISSE L activité économique des entreprises artisanales du Rhône rencontrent

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015

MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 20 février 2015 MEDEF Actu-Eco - n 194 Semaine du 16 au 2 février 215 SOMMAIRE FRANCE 1. Financement des ETI et des grandes entreprises en février 215 : situation de trésorerie d exploitation inchangée 2. Créations d

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 3 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014

France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 2014 France : indicateur de trésorerie des grandes entreprises 14 janvier 214 Résultats de l enquête - Janvier 214 Graphique du mois... Les conditions de financement des grandes entreprises et des ETI paraissent

Plus en détail

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014

Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Biens d équipement de production Point de conjoncture 3 ème trimestre 2014 Le Symop, Syndicat des machines et technologies de production, propose à la presse chaque trimestre un point de conjoncture sur

Plus en détail

Baromètre Manpower des perspectives d emploi *

Baromètre Manpower des perspectives d emploi * Sous embargo jusqu au 12 mars 00h01 Communiqué de presse Nanterre, le 12 mars 2013 Baromètre Manpower des perspectives d emploi * LES EMPLOYEURS FRANÇAIS S ATTENDENT À DES PERSPECTIVES D EMPLOI STABLES

Plus en détail

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014

Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord trimestriel 2 ème Trimestre 2014 I. L ensemble des marchés I.1. L environnement des marchés : les conditions de

Plus en détail

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée

La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée INSEE CONJONCTURE POINT DE CONJONCTURE OCTOBRE 2015 La demande reste bien orientée, l activité progresse par à-coups La croissance des économies avancées est restée solide au deuxième trimestre 2015. L

Plus en détail

INDICATEURS HEBDOMADAIRES

INDICATEURS HEBDOMADAIRES INDICATEURS HEBDOMADAIRES Semaine du 25 au 31 embre 214 RESERVES INTERNATIONALES NETTES Evolution en milliards de dirhams et en mois d importations de biens et services En MMDH En % Réserves Internationales

Plus en détail

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998

LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 LA CONSTRUCTION NEUVE DE LOGEMENTS BILAN 1997 ET PRÉVISIONS POUR 1998 La construction neuve de logements s est de nouveau inscrite en baisse en 1997 ( 1,3 % en volume), mais dans des proportions moindres

Plus en détail

Groupe d'experts de statistiques économiques à court terme de l'ocde

Groupe d'experts de statistiques économiques à court terme de l'ocde A usage officiel STD/STESEG(2003)18 Organisation de Coopération et de Développement Economiques Organisation for Economic Co-operation and Development 10-Jun-2003 Français - Or. Français DIRECTION DES

Plus en détail

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre Octobre Industries agroalimentaires La production des IAA ralentit encore en juillet Tableau de bord Sommaire Production en volume - Ipi la production

Plus en détail

Tableau de bord économique et démographique

Tableau de bord économique et démographique Ville de Lausanne 1er trimestre 2 Service des études générales et des relations extérieures Tableau de bord économique et démographique Données lausannoises et suisses Date d'impression : 26 avril 2 Sommaire

Plus en détail

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre 2014 octobre 2014 Industries agroalimentaires Tableau de bord Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Sommaire Production en

Plus en détail

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015

Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre 2015 JUILLET 2015 Situation économique des entreprises du commerce de détail au 2 ème trimestre JUILLET RÉSUMÉ DES RÉSULTATS C O M M E A N T I C I P É E PA R L E S C O M M E R Ç A N T S, L A C T I V I T É D E C E P R I

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Le commerce extérieur de la Belgique

Le commerce extérieur de la Belgique Le commerce extérieur de la Belgique janvier-septembre 2010 Le commerce extérieur de la Belgique à l issue des 9 premiers mois de 2010 (Source: BNB concept communautaire*) Analyse des chiffres des 9 premiers

Plus en détail

BAROMÈTRE CONJONCTUREL DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE

BAROMÈTRE CONJONCTUREL DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale Institut Bruxellois de Statistique et d Analyse Semestriel BAROMÈTRE CONJONCTUREL DE LA RÉGION DE BRUXELLES-CAPITALE N 24 Octobre 212 BAROMÈTRE CONJONCTUREL

Plus en détail

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS

INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS INDICE DES PRIX DES ACTIFS IMMOBILIERS N 17 TENDANCE GLOBALE DU MARCHÉ IMMOBILIER AU 4 ème TRIMESTRE 2013 1 1. Tendance globale du marché immobilier au cours du 4 ème trimestre 2013 En glissement trimestriel,

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE - Edition Février 2010 Le ralentissement d'activité, observé depuis 2008, demeure mais ne s'est pas accentué au cours du second semestre 2009. La

Plus en détail

Un climat des affaires conforté

Un climat des affaires conforté JUILLET 2015 Un climat des affaires conforté Même si une part toujours importante de TPE/PME enregistre un recul du chiffre d affaires, le bilan du 2 e trimestre marque une amélioration sensible, confirmée

Plus en détail

Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM

Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM Chiffres clés de l assurance transport 2010 réalisés par l ABAM Contenu Contenu... 1 1. Facultés... 2 2. CMR... 3 3. Corps fluviaux... 4 4. Corps maritimes... 5 5. Conclusion... 5 Le 8 juin 2011, l Association

Plus en détail

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière

Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Résultats comptables et situation financière des PME de l industrie manufacturière Faits marquants en 2008-2009 - La rentabilité économique recule mais demeure satisfaisante - L investissement ralentit

Plus en détail

Un climat des affaires incertain

Un climat des affaires incertain AVRIL 2015 Un climat des affaires incertain Au premier trimestre, 39 % des TPE-PME rhônalpines ont observé une baisse de chiffre d affaires par rapport à la même période de 2014 et seulement 24 % une hausse.

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014

NOTE DE CONJONCTURE. Suivez l activité. des entreprises de Rhône-Alpes UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE. 1 er trimestre 2014 Suivez l activité des entreprises de Rhône-Alpes NOTE DE CONJONCTURE 1 er trimestre UN NOUVEAU RECUL DE L ACTIVITE Après un relatif maintien fin, l ensemble des indicateurs économiques reculent en ce début

Plus en détail

A la recherche de vents porteurs

A la recherche de vents porteurs OCTOBRE 2014 A la recherche de vents porteurs Le bilan d activité des TPE-PME pour le troisième trimestre s inscrit dans le prolongement des trimestres précédents. Après avoir été un peu plus favorable

Plus en détail

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013

ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 ENQUETE CONJONCTURE 1 ER SEMESTRE 2013 Enquête réalisée par mail sur la période du 6 au 13 juin 2013 Préambule : Depuis fin 2011, la Chambre de métiers et de l artisanat réalise une enquête de conjoncture

Plus en détail

N 2 - Juillet 2015. Une reprise générale du niveau d activité. LES ENTREPRISES EN SARTHE 16 635 entreprises * dont

N 2 - Juillet 2015. Une reprise générale du niveau d activité. LES ENTREPRISES EN SARTHE 16 635 entreprises * dont 529 entreprises sarthoises inscrites au RCS ont répondu à cette enquête menée entre le 29 juin et le 10 juillet 2015. Les résultats présentés ont fait l objet d un redressement. N 2 - Juillet 2015 Une

Plus en détail

OBSERVATION ET STATISTIQUES

OBSERVATION ET STATISTIQUES COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 599 Janvier 5 Conjoncture de l immobilier Résultats au troisième trimestre OBSERVATION ET STATISTIQUES logement - CONSTRuCTION La conjoncture immobilière

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014

L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 L Observatoire Crédit Logement / CSA du Financement des Marchés Résidentiels Tableau de bord mensuel Février 2014 Avertissement : les indicateurs mensuels repris dans le «Tableau de bord» ne deviennent

Plus en détail

Résultat du commerce extérieur

Résultat du commerce extérieur Publication Statistique P 0104 Résultat du commerce extérieur Octobre 2012 Prochaine publication Novembre 2012 06 Décembre 2012 Date prévue de parution Pour plus de détails, contacter l unité information

Plus en détail

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar

D A K A R SITUATION ECONOMIQUE ET SOCIALE REGIONALE 2013. Service Régional de la Statistique et de la Démographie de Dakar D A K REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter

OCTOBRE 2012 : Des taux bas, des prix qui ne grimpent plus et des acquéreurs qui ne se décident toujours pas à acheter Enquête trimestrielle menée auprès des candidats à l acquisition d un logement dans les 12 prochains mois Communiqué de presse - Octobre 2012-8ème vague - 3ème trimestre 2012 / ANALYSE GLOBALE OCTOBRE

Plus en détail

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE

DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE DIFFICILE SORTIE DE CRISE POUR L INDUSTRIE MARS 2014 FRANÇAISE ENQUÊTES DE CONJONCTURE 115 moyenne de long terme = 100 3.00 58 110 variation sur un an en % 2.50 56 105 100 95 PIB (échelle de droite) 2.00

Plus en détail