Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre 2015. www.generali-investments-europe."

Transcription

1 Deuxième trimestre 2015 Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

2 PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Vue d ensemble Les indicateurs économiques de la zone euro ont commencé à s améliorer en début d année, soutenus par la faiblesse de l euro et des cours du pétrole ainsi que par le démarrage du programme d achats d actifs à grande échelle de la BCE. Les mauvaises statistiques économiques publiées récemment aux États-Unis devraient n être que temporaires, car la solidité du marché du travail et l expansion rapide du crédit soutiennent encore le redressement. La politique monétaire devrait continuer à donner le ton aux marchés financiers dans la mesure où le démarrage du programme d assouplissement quantitatif de la BCE contraste avec la menace d un premier relèvement des taux directeurs par la Fed dans le courant de l année. Les actifs risqués devraient dans l ensemble continuer de bénéficier de l abondance des liquidités et de la bonne tenue des statistiques économiques Les actifs de la zone euro devraient selon nous surperformer les actifs américains au cours de l année, en grande partie grâce au soutien du programme d assouplissement quantitatif de la BCE. Perspectives macroéconomiques Quoique certains indicateurs macroéconomiques américains aient fléchi récemment, nous anticipons une croissance de l économie américaine supérieure à son potentiel et à celle des autres grands pays industrialisés. Dans ce contexte, la banque centrale américaine va probablement s engager dans un cycle de resserrement de sa politique monétaire, sans précipitation toutefois. Les perspectives pour la zone euro se sont améliorées récemment. La région a bénéficié du niveau bas des cours du pétrole, de la dépréciation de l euro et du programme d assouplissement quantitatif de la BCE. Nous avons revu à la hausse nos prévisions de croissance, avec des taux d inflation négatifs qui vont probablement disparaître au cours du second semestre. Le niveau bas des prix du pétrole est un élément favorable pour les pays importateurs de pétrole en termes de coût des facteurs de production et consommation intérieure. Parallèlement, l impact négatif sur l inflation globale a été moins bien accueilli par les pays déjà inquiets en raison de la déflation. Le Japon est toutefois sorti des problèmes liés à la répercussion de la hausse de la TVA et devrait poursuivre son redressement. La Chine a confirmé son objectif de croissance d environ 7 %. Parmi les principaux facteurs de risque figurent la sortie de la Grèce de la zone euro, intentionnelle ou accidentelle («Grexit» ou «Grexident»), qui alimenterait l incertitude économique, ainsi qu une nouvelle escalade dans le conflit ukrainien, accompagnée d une nouvelle série de sanctions à l égard de la Russie. 2 RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

3 PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Obligations Les taux des pays «core» de la zone euro ont continué de s écarter des taux américains au premier trimestre. Sous l effet d un programme d assouplissement quantitatif plus important que prévu, les taux ont chuté dans la zone euro, alors qu ils ont légèrement reculé aux États-Unis. L élargissement du spread entre les taux des deux côtés de l Atlantique devrait se poursuivre. Les achats de la BCE impacteront fortement les taux de la zone euro, malgré l amélioration des statistiques macroéconomiques. A l inverse, l approche du relèvement des taux directeurs et la tendance actuelle d un retour de la croissance entraîneront une hausse des taux américains sur l ensemble de la courbe. La recherche du rendement et l effet d éviction des mesures d assouplissement quantitatif viendront pour le moment soutenir les obligations des pays périphériques. Malgré les turbulences temporaires et les prises de bénéfices, les taux des pays périphériques continueront de baisser et les spreads de se contracter. Obligations d entreprises Malgré un récent élargissement, les spreads de crédit sont dans une tendance de resserrement et les taux ont atteint un nouveau point bas. Quoique les obligations d entreprises ne soient pas incluses dans le programme d assouplissement quantitatif de la BCE, les retombées du programme, associées à la faiblesse des taux, vont continuer à soutenir la classe d actifs. Par conséquent, les spreads se contracteront encore plus au deuxième trimestre. Les obligations financières Senior ont sous-performé au premier trimestre. Nous attribuons toutefois cette évolution principalement à des facteurs spécifiques et nous nous attendons à ce que la tendance à la contraction des spreads reprenne au deuxième trimestre. 3 RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

4 PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Devises L euro s est fortement déprécié face à un grand nombre de devises au cours du dernier trimestre, même s il a légèrement progressé récemment. Malgré la dépréciation de plus de 30 % de l euro face au dollar depuis mai dernier, nous anticipons la poursuite de la baisse de l euro. L une des principales raisons de cette dépréciation euro/dollar est la divergence importante, et qui se poursuit, entre les politiques monétaires. Tandis que la Fed remontera probablement ses taux directeurs cette année, la BCE démarre tout juste sa politique d assouplissement quantitatif et de taux négatif de rémunération des dépôts. Nous pensons qu il est exagéré de craindre une forte dévaluation du yuan chinois (CNY) à très court terme. Même si les autorités chinoises sont susceptibles d autoriser une certaine faiblesse de la devise face au dollar américain à court terme, le yuan résistera tant face à l euro qu en termes pondérés par les échanges commerciaux. Actions Nous restons optimistes à l égard des actions sur un horizon de trois mois. A plus court terme, nous anticipons la possibilité de rendements plus faibles, de manière temporaire : les valorisations sont moins attrayantes et les anticipations de croissance macro-économique ont déjà fortement progressé. Nous continuons à privilégier les actions de la zone euro, tant en Europe que par rapport aux actions américaines. La nouvelle orientation de la BCE, l appréciation du dollar et une meilleure dynamique de croissance sont des éléments positifs, en particulier pour les actions des pays périphériques de la zone euro. Au Japon, le Topix est soutenu par des facteurs domestiques et fait toujours l objet d une surpondération : une croissance soutenue des bénéfices et des salaires, des valorisations relativement faibles, la dépréciation du yen et la probabilité d un nouveau soutien monétaire. Marchés émergents: nous restons prudents à court terme dans la mesure où les prix des matières premières ne sont pas entièrement stabilisés et où l appréciation du dollar, combinée à l incertitude sur la hausse des taux directeurs par la Fed, pourrait encore avoir un impact négatif. 4 RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

5 PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Allocation d actifs Au premier trimestre 2015, les effets de sélection et d allocation se sont en partie équilibrés en termes de valeur ajoutée créée : choisir le bon marché est devenu aussi important que bien choisir les classes d actifs. Une fois de plus, ces effets proviennent avant tout des performances des marchés financiers de la zone euro, tant du côté des obligations que du côté des actions. Dans ce contexte, le fait que nous nous soyons favorables aux emprunts d Etats des pays périphériques, plutôt qu à ceux des pays «core», a eu, une fois encore, un impact positif. C est cependant la surpondération des actions de la zone euro et la sous-pondération des emprunts d État américains qui ont été les plus bénéfiques. L environnement favorable aux actifs risqués, en particulier dans la zone euro, devrait continuer d être soutenu par l amélioration des statistiques macroéconomiques et par le programme d assouplissement quantitatif de la BCE, qui apporte un appui solide et continu. Aux États-Unis, l amélioration des statistiques économiques devrait l emporter sur l impact négatif d un resserrement de la politique monétaire et soutenir les actifs risqués. 5 RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

6 Investment View Q Forecasts Investment View Q Forecasts PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Forecasts Forecasts Prévisions sur la croissance et l inflation Investments Europe Investments Europe GROWTH GROWTH GROWTH INFLATION INFLATION INFLATION e 2015f 2016f US US e f f 2.9 Euro US Area Euro Germany Area France - Germany Italy - France Non-EMU - Italy Non-EMU UK UK Switzerland - UK Japan- Switzerland Asia Japan ex ex Japan Asia China ex Japan Central/Eastern - China Europe Latin Central/Eastern America Europe World Latin America World e 2015f 2016f US US e f f 2.0 Euro US Area Euro Germany Area France - Germany Italy - France Non-EMU - Italy Non-EMU UK UK Switzerland - UK Japan- Switzerland Asia Japan ex ex Japan Asia China ex Japan Central/Eastern - China Europe Latin Central/Eastern America Europe World Latin America World Prévisions sur les marchés financiers FINANCIAL MARKETS* FINANCIAL MARKETS* FINANCIAL MARKETS* 3-month Money Market Current 3M 6M 12M US US 3-month Money Market 0.27 Current 0.403M 0.606M M Euro-Area US Japan Euro-Area UK UKJapan Switzerland UK Y Government Switzerland Bonds Current M M M US US 10Y Government Bonds 1.90 Current 2.253M 2.406M M Euro-Area US Japan Euro-Area UK UKJapan Switzerland UK Y Spreads Switzerland Current M M M0.10 Covered 10Y Spreads Bonds 50 Current M M M GIIPS Covered Bonds EM Gvt. GIIPS Bonds Spreads Current 108 3M100 6M90 12M80 Latin EM Gvt. America Bonds Spreads 524 Current 5103M 5006M M Asia Latin ex ex America Japan CEE Asia ex Japan Corporate CEE Bond Spreads Current 121 3M118 6M111 12M100 IBOXX Corporate Non-Financial Bond Spreads 114 Current 1053M M M IBOXX Sen-Financial Non-Financial Forex IBOXX Sen-Financial Current 97 3M85 6M80 12M75 USD/EUR Forex 1.09 Current 1.063M 1.036M M JPY/USD USD/EUR JPY/EUR JPY/USD USD/GBP JPY/EUR GBP/EUR USD/GBP CHF/EUR GBP/EUR Equities CHF/EUR Current M1.04 6M M1.06 S&P500 Equities 2086 Current M M M MSCI S&P500 EMU TOPIX MSCI EMU FTSE TOPIX SMI FTSE SMI *As *As of of 03/26/2015 *Données au 26/03/2015 *As of 03/26/ RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS 20 20

7 Investment View Q Forecasts PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Investments Europe FORECAST-INTERVAL* 3-MONTHS HORIZON Equities Forex Spreads Government Bonds (10Y) US Germany UK Switzerland 10Y-GIIPS Spread EUR Covered Bond Spread EM Latin America Spread EM Asia Spread EM Europe Spread Euro Corporate Spread (Non-Fin) Euro Corporate Spread (Sen-Fin) USD/EUR JPY/USD GBP/EUR CHF/EUR S&P500 MSCI EMU TOPIX FTSE 100 SMI , ,485 6,782 8, , ,615 7,110 9, , ,745 7,438 9,881 FORECAST-INTERVAL* 12-MONTHS HORIZON Equities Forex Spreads Government Bonds (10Y) US Germany UK Switzerland 10Y-GIIPS Spread EUR Covered Bond Spread EM Latin America Spread EM Asia Spread EM Europe Spread Euro Corporate Spread (Non-Fin) Euro Corporate Spread (Sen-Fin) USD/EUR JPY/USD GBP/EUR CHF/EUR S&P500 MSCI EMU TOPIX FTSE 100 SMI , ,390 6,483 8, , ,655 7,225 9, , ,920 7,967 10,569 * The forecast range for the assets is predetermined by their historical volatility. The volatility calculation is based on a 5 year history of percentage changes, equally weighted in the case of the 12-month forecast and exponentially weighted in the case of the 1 month forecast. The length of the bars within each asset group is proportional to the relative deviations from their mean forecasts. 7 RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS 21

8 Investments Europe Directeur de la recherche Klaus Wiener, Ph.D. (Phone / ) Responsable de la recherche Dr. Thomas Hempell, CFA (Phone: / ) Equipe: dott. Luca Colussa, CFA (Phone: / ) dott. Federico Crecchi (Phone: / ) Thomas Directeur Jacob de la (Phone: recherche / ) Klaus Wiener, Ph.D. (Phone / ) dott. Michele Morganti (Phone: / ) Vladimir Oleinikov, CFA (Phone: / ) dott. Andrea Piovesana (Phone: / ) Frank Ruppel (Phone: / ) Dr. Thorsten Runde (Phone: / ) Dr. Christoph Siepmann (Phone: / ) Dr. Florian Späte, CIIA (Phone: / ) Dr. Martin Wolburg, CIIA (Phone: / ) s: dott. Michele Morganti (Phone: / ) Publié sous la direction de : Claudia Hartmann (Phone: / ) Distribué par : Generali Investments Europe Research Department Cologne, Germany Trieste, Italy Tunisstraße 19-23, D Cologne Sources des tableaux et graphiques: Thomson Reuters Datastream, own calculations Publié sous la direction de : Claudia Hartmann (Phone: / ) Vladimir Oleinikov, CFA (Phone: / ) dott. Andrea Piovesana (Phone: / ) Responsable de la recherche Frank Ruppel (Phone: / ) Distribué par : Dr. Thomas Hempell, CFA (Phone: /4203- Generali Investments, Cologne/Trieste 2015 Dr. Thorsten Runde (Phone: / ) Generali Investments Europe Research Department 5023) Dr. Christoph Siepmann (Phone: / ) Cologne, Germany Trieste, Italy Generali Investments a conduit des recherches Dr. Florian minutieuses Späte, CIIA (Phone: et vérifié / ) Tunisstraße 19-23, D Cologne Equipe: les informations contenues dans la présente publication. Néanmoins, Generali Investments décline toute responsabilité Dr. Martin Wolburg, quant CIIA (Phone: à lexactitude / ) dott. Luca Colussa, CFA (Phone: / ) et à lexhaustivité Sources des informations des tableaux et en graphiques: question. dott. Federico Crecchi (Phone: / ) s: Thomson Reuters Datastream, own calculations Thomas Ce document Jacob (Phone: a été traduit / ) dun document rédigé en anglais, en cas de doute, la version anglaise fait foi. Les informations contenues dans ce document sont fournies par Generali Investments Europe et sont données à titre purement indicatif. Elles reflètent les études et analyses conçues par Generali Investments Europe à partir de sources quelle estime fiables. Aucune décision dinvestissement Generali Investments, ne devra être Cologne/Trieste faite sur la seule 2015 base de celui-ci. Avant toute souscription, le souscripteur doit sassurer que sa situation financière et ses objectifs sont en adéquation avec le produit et consulter le prospectus complet et les derniers documents périodiques établis par la société Generali Investments a conduit des recherches minutieuses et vérifié les informations contenues dans la présente publication. de gestion. Ces documents sont disponibles sur le site Internet :. Néanmoins, Generali Investments décline toute responsabilité quant à lexactitude et à lexhaustivité des informations en question. Ce document a été traduit dun document rédigé en anglais, en cas de doute, la version anglaise fait foi. En Italie En France En Allemagne Les informations contenues dans ce document sont fournies par Generali Investments Europe et sont données à titre purement indicatif. Elles Branch France Branch France Branch Germany Via reflètent Hugo Bassi, les études 6 et analyses conçues par Generali 7 Boulevard Investments Haussmann Europe à partir de sources quelle Tunisstraße estime fiables. Aucune décision dinvestissement Milano ne -ITdevra être faite sur la seule base de F celui-ci. Paris Avant Cedex toute 09 souscription, le souscripteur doit Köln sassurer que sa situation financière et Phone: ses objectifs sont 5839 en adéquation avec le produit et Phone: consulter le 38 prospectus complet et les derniers Phone: documents / périodiques établis par la société de gestion. Ces documents sont disponibles sur le site Internet :. En Italie En France En Allemagne Branch France Branch France Branch Germany Via Hugo Bassi, 6 7 Boulevard Haussmann Tunisstraße Milano -IT F Paris Cedex Köln Phone: Phone: Phone: / Generali Investments Europe, Cologne/Trieste 2014 Generali Investments Europe a conduit des recherches minutieuses et vérifié les informations contenues dans la présente publication Néanmoins, Generali Investments Europe décline toute responsabilité quant à l exactitude et à l exhaustivité des informations en question. Ce document a été traduit d un document rédigé en anglais, en cas de doute, la version anglaise fait foi RÉSERVÉ RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS PROFESSIONNELS

Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT. www.generali-investments-europe.com

Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT. www.generali-investments-europe.com Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Vue d ensemble 2014 marque le septième anniversaire du déclenchement

Plus en détail

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Février 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Février 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Investments Europe LA LETTRE MENSUELLE Février 2015 Vue d'ensemble L événement majeur du mois de janvier a été la décision de la BCE de lancer son programme d'assouplissement quantitatif. Cette décision

Plus en détail

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Investments Europe LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015 Vue d'ensemble Après un début d'année sur les chapeaux de roues, les marchés financiers s'essoufflent ces dernières semaines. En dehors de l ampleur du rebond,

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS

A PLUS FINANCE FONDS DE FONDS FINANCE FONDS DE FONDS A PLUS DYNAMIQUE A PLUS PATRIMOINE A PLUS TALENTS A PLUS OBLIGATIONS RAPPORT DE AU 30-06-2015 COMMENTAIRE DE 1 er SEMESTRE 2015 Le premier semestre 2015 a été caractérisé par le

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

DORVAL FLEXIBLE MONDE

DORVAL FLEXIBLE MONDE DORVAL FLEXIBLE MONDE Rapport de gestion 2014 Catégorie : Diversifié International/Gestion flexible Objectif de gestion : L objectif de gestion consiste à participer à la hausse des marchés de taux et

Plus en détail

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA

Privilégier les actions et les emprunts d entreprise aux placements monétaires et aux emprunts d Etat AAA Swisscanto Asset Management SA Waisenhausstrasse 2 8021 Zurich Téléphone +41 58 344 49 00 Fax +41 58 344 49 01 assetmanagement@swisscanto.ch www.swisscanto.ch Politique de placement de Swisscanto pour

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés

Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés POUR DIFFUSION : À Washington : 9h00, le 9 juillet 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À DIFFUSION Croissance plus lente dans les pays émergents, accélération progressive dans les pays avancés La croissance

Plus en détail

PERSPECTIVES ALLOCATION

PERSPECTIVES ALLOCATION PERSPECTIVES ALLOCATION Document destiné aux clients professionnels Sous le signe des taux Raphaël Gallardo Stratégiste - Investissement et Solutions Clients L e rally sur les marchés actions des pays

Plus en détail

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie

L action des banques centrales prolongera le rallye des actions. Pictet Asset Management Unité Stratégie CLASSES D ACTIFS Nous restons positifs à l égard des actions, dès lors que les politiques de relance monétaire devraient continuer de soutenir la reprise économique. ACTIONS: PAR RÉGION ET PAR STYLE Nous

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Quelles perspectives pour les marchés de taux, crédit et devises?

Quelles perspectives pour les marchés de taux, crédit et devises? Quelles perspectives pour les marchés de taux, crédit et 2007 a été marquée par une crise monétaire sans précédent et une aversion générale pour les marchés à risque. Risque-t-on une récession économique

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 29 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 22 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu les pertes accumulées face

Plus en détail

Les meilleurs talents en Europe BNP Paribas L1 Equity Best Selection Euro

Les meilleurs talents en Europe BNP Paribas L1 Equity Best Selection Euro Les meilleurs talents en Europe BNP Paribas L1 Equity Best Selection Euro 1 Nous pensons que c est le bon moment d investir dans les entreprises européennes : Les entreprises européennes sont solides :

Plus en détail

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015

La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 PERSPECTIVES La guerre des devises, une source d opportunités Mars 2015 Depuis le début de l année 2015, de nombreuses banques centrales à travers le monde ont abaissé leur taux d intérêt ou pris d autres

Plus en détail

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents

Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Gestion obligataire Investir sur les marchés de taux au sein des pays émergents Nous pensons que la répression financière se prolongera encore plusieurs années. Dans cet intervalle, il sera de plus en

Plus en détail

Perspectives mondiales 2015 : le point sur le quatrième trimestre

Perspectives mondiales 2015 : le point sur le quatrième trimestre INVESTISSEMENTS RUSSELL Point d inflexion Perspectives mondiales 2015 : le point sur le quatrième trimestre Les perspectives sont dominées par l incertitude entourant la Chine et le durcissement à venir

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien

Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Le nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien Janone Ong, département des Marchés financiers La Banque du Canada a créé un nouvel indice de taux de change effectif du dollar canadien,

Plus en détail

Les stratégies d investissement. avance ou en retard sur la courbe? Une gestion active s impose aussi aux portefeuilles.

Les stratégies d investissement. avance ou en retard sur la courbe? Une gestion active s impose aussi aux portefeuilles. Les stratégies d investissement obligataire en avance ou en retard sur la courbe? Une gestion active s impose aussi aux portefeuilles obligataires. Juillet 2012 Comprendre. Agir. 2 Sommaire 4 Analyse de

Plus en détail

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole

Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Perspectives du marché pétrolier et évolution du fonds LFP ENFA Vision Pétrole Cette Lettre Vision Pétrole aborde les perspectives du marché pétrolier et informe des modifications du fonds LFP ENFA Vision

Plus en détail

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES

CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Direction Épargne et Clientèle Patrimoniale Date de diffusion : 26 janvier 2015 N 422 CAMPAGNE ANNUELLE DES EPARGNES ACQUISES Dans une démarche d accompagnement auprès de vos clients, plusieurs communications

Plus en détail

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien

Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien Guerre des devises : implications pour l investisseur canadien 9 septembre 2014 Équipe de répartition de l actif et des devises Vincent Lépine Vice-président, Répartition de l'actif et gestion des devises

Plus en détail

Inflation + 2020. Le capital investi est garanti à l échéance, sauf en cas de défaut de l émetteur

Inflation + 2020. Le capital investi est garanti à l échéance, sauf en cas de défaut de l émetteur Inflation + 2020 Le capital investi est garanti à l échéance, sauf en cas de défaut de l émetteur L investisseur supporte le risque de crédit de l émetteur, Crédit Agricole CIB Un horizon de placement

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Newsletter Aoû t 2013

Newsletter Aoû t 2013 Newsletter Aoû t 2013 Table des matières Introduction... 2 Performances... 3 SIF Structured Product Sicav... 3 Eurinvest Flexible Opportunities... 4 Procès-verbal du Comité de Placement du 22 août 2013...

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

Changement de moteur

Changement de moteur (CEPII) Présentation de l économie mondiale 2008 On l attendait depuis longtemps! Le déséquilibre de la croissance et les global imbalances Chaque année, commentaire du creusement continu du déficit courant

Plus en détail

Réservé aux Professionnels de l investissement au sens de la MIF LES MEILLEURS TALENTS EN EUROPE PARVEST EQUITY EUROPE SMALL CAP

Réservé aux Professionnels de l investissement au sens de la MIF LES MEILLEURS TALENTS EN EUROPE PARVEST EQUITY EUROPE SMALL CAP Réservé aux Professionnels de l investissement au sens de la MIF LES MEILLEURS TALENTS EN EUROPE PARVEST EQUITY EUROPE SMALL CAP 5 D INVESTIR DANS RAISONS PARVEST EQUITY EUROPE SMALL CAP 1 LES PETITES

Plus en détail

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE

LEADER MONDIAL DU PETIT ÉQUIPEMENT DOMESTIQUE 26 février 2015 Résultats de l exercice 2014 Groupe SEB : Des performances opérationnelles solides Des devises pénalisantes 1 Ventes de 4 253 M en croissance organique* de + 4,6 % Croissance organique*

Plus en détail

Les divergences dominent le marché

Les divergences dominent le marché Les divergences dominent le marché L euro a continué de glisser, pour la sixième semaine consécutive, face au dollar américain. Et cette baisse devrait continuer de s accentuer dans les prochains jours,

Plus en détail

L impasse du recouplage

L impasse du recouplage DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC INVESTMENT INSIGHTS L impasse du recouplage Stratégie marchés émergents Mars 215 EN RÉSUMÉ Le «recouplage» de la croissance des pays émergents

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - FÉVRIER 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITÉ D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012

OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 OPERA FRANCE FCP RAPPORT ANNUEL 2012 DEGROOF GESTION 1 rond-point des Champs Elysées 75008 PARIS tél. 33 (0)1 45 61 55 55 - www.degroof.fr CARACTERISTIQUES DE L OPCVM Classification : Actions françaises

Plus en détail

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS

AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL. Exercice clos le 31 décembre 2014. Société de gestion : AVENIR FINANCE INVESTMENT MANAGERS AFIM EONOS 5 RAPPORT ANNUEL Exercice clos le 31 décembre 2014 Code ISIN : Part B : FR0010789784 Part C : FR0010800300 Dénomination : AFIM EONOS 5 Forme juridique : FCP de droit français Compartiments/nourricier

Plus en détail

Les matières premières : une baisse annoncée

Les matières premières : une baisse annoncée Que s'est-il passé en juillet? Commentaires de marché Focus Marchés Le carnage sur les matières premières et en Chine sur les marchés domestiques ont été les éléments essentiels dans ce qui fut un mois

Plus en détail

Stratégie d Investissement

Stratégie d Investissement STRATÉGIE Mars 2015 Stratégie d Investissement Perspectives trimestrielles Marge de sécurité Les perspectives pour l économie mondiale restent mitigées. La croissance américaine se généralise, sans pour

Plus en détail

Gestion de fortune intégrée

Gestion de fortune intégrée Gestion de fortune intégrée Exemple SA Profil du portefeuille Gestion de fortune intégrée Numéro de dépôt 0835-123456-75 01.01.2014 31.12.2014 www.credit-suisse.com Table des matières 1. Informations sur

Plus en détail

BASE DE DONNEES - MONDE

BASE DE DONNEES - MONDE BASE DE DONNEES - MONDE SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas

Informations générales 1 er trimestre 2015. Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas Informations générales 1 er trimestre 2015 Inform La politique monétaire dans le piège des taux bas A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs

Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs Ben S. C. Fung (+852) 2878 718 ben.fung@bis.org Robert N. McCauley (+852) 2878 71 robert.mccauley@bis.org Expansion des dépôts en devises à Taiwan: facteurs explicatifs La demande de comptes bancaires

Plus en détail

Dette émergente - Perspectives 2014 L année du cheval sera-t-elle plus prospère que celle du serpent?

Dette émergente - Perspectives 2014 L année du cheval sera-t-elle plus prospère que celle du serpent? DOCUMENT RESERVE AUX PROFESSIONNELS NE PAS DISTRIBUER AU PUBLIC INVESTMENT INSIGHTS Dette émergente - Perspectives 214 L année du cheval sera-t-elle plus prospère que celle du serpent? JANVIER 214 PERSPECTIVES

Plus en détail

Sommes-nous devenus trop complaisants à l égard de l inflation? Fonds optimal d avantages sur l inflation Renaissance

Sommes-nous devenus trop complaisants à l égard de l inflation? Fonds optimal d avantages sur l inflation Renaissance Sommes-nous devenus trop complaisants à l égard de l inflation? Fonds optimal d avantages sur l inflation Renaissance Vincent Lépine I Automne 2014 Programme 1. Équipe Répartition de l actif et gestion

Plus en détail

Un nouveau répit pour les emprunteurs

Un nouveau répit pour les emprunteurs février Un nouveau répit pour les emprunteurs Faits saillants Nouvelles inquiétudes concernant les pays émergents. Les perspectives de croissance économique demeurent favorables. Le discours de la Banque

Plus en détail

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité?

Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Taux de change : Le dollar canadien au-dessus de la parité? Introduction On se souvient que le dollar canadien avait dépassé le seuil de la parité en 2008 avant la crise financière sous l impulsion de

Plus en détail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail

TENDANCES CONJONCTURELLES Fiche de travail De quoi s agit-il? Le Secrétariat d Etat à l économie (SECO) est le centre de compétence de la Confédération pour toutes les questions fondamentales de politique économique. La situation économique actuelle

Plus en détail

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD

TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD TD de Macroéconomie 2011-2012 Université d Aix-Marseille 2 Licence 2 EM Enseignant: Benjamin KEDDAD 1. Balance des paiements 1.1. Bases comptable ˆ Transactions internationales entre résident et non-résident

Plus en détail

Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales

Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales Perspectives sur des politiques extraordinaires mises de l avant par les banques centrales Ron Hanson Chef des placements L un des principaux points à surveiller au cours des prochains mois sera la réaction

Plus en détail

Concept & Politique d investissement

Concept & Politique d investissement Concept & Politique d investissement Exposition maximale aux par compartiment Concept & Politique d investissement Comparaison de la des compartiments Exemple @ a Top Point 33% 22% -23% -34% @ Bottom Point

Plus en détail

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière

Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Un bilan mitigé : Performance des catégories de fonds spéculatifs avant et après la crise financière Une étude menée par Vanguard 2012 Sommaire. Au cours d une étude précédente examinant diverses catégories

Plus en détail

EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC. Essoufflement des vents arrière, modestes ajustements à nos prévisions économiques

EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC. Essoufflement des vents arrière, modestes ajustements à nos prévisions économiques EN COULISSE GESTION DE PORTEFEUILLES RBC ÉTÉ 20 90581 (07/20) CHRONIQUES 1 2 PERSPECTIVES DE PLACEMENT La croissance économique mondiale a ralenti au cours des derniers mois, principalement parce que les

Plus en détail

La politique monétaire de la Banque du Canada

La politique monétaire de la Banque du Canada La politique monétaire de la Banque du Canada Conférence «Conjoncture et perspectives économiques 2011» Montréal, 9 décembre 2010 Laurent Martin Économiste et représentant principal Bureau du Québec, Banque

Plus en détail

Bulletin trimestriel sur les marchés T1 2015

Bulletin trimestriel sur les marchés T1 2015 Bulletin trimestriel sur les marchés T1 2015 Message du chef de la direction des placements Je suis heureux de présenter la première édition du Bulletin trimestriel sur les marchés. Remplaçant notre publication

Plus en détail

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs

Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Des dividendes élevés, synonymes d une forte croissance des bénéfices futurs Plus le taux de versement des dividendes est élevé, plus les anticipations de croissance des bénéfices sont soutenues. Voir

Plus en détail

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM

ATTIJARI MARKET RESEARCH FX & COMMODITIES TEAM 15 juin 2009 Forex Weekly Highlights I. Evénements clés et statistiques de la semaine du 15 juin 2009 Le retour de l aversion au risque a permis au billet vert d effacer un peu des pertes accumulées face

Plus en détail

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse

La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse février La baisse surprise des taux directeurs entraîne les taux de détail à la baisse Faits saillants L année a débuté dans un environnement difficile, favorisant de nouvelles baisses des taux d intérêt.

Plus en détail

Informations générales 2 e trimestre 2015. Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue

Informations générales 2 e trimestre 2015. Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue Informations générales 2 e trimestre 2015 Inform Matières premières : aucune hausse de prix en vue A propos de Swisscanto Swisscanto figure parmi les plus grands promoteurs de fonds de placement et prestataires

Plus en détail

Pourquoi il ne suffit plus de détenir uniquement du bêta : 8 thèmes

Pourquoi il ne suffit plus de détenir uniquement du bêta : 8 thèmes Pourquoi il ne suffit plus de détenir uniquement du bêta : 8 thèmes Luxembourg, le 22 juillet 2015 : Les investissements équilibrés dans les marchés traditionnels (c'est à dire l'achat de bêta «long only»)

Plus en détail

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions

Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions Stratégie Best Styles ou comment capturer au mieux les primes de risque sur les marchés d actions La recherche des primes de risque constitue une stratégie relativement courante sur les marchés obligataires

Plus en détail

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée?

2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Flash Stratégie Janvier 2015 2015 et l investissement en actions : la prise de risque est-elle justifiée? Jean Borjeix Paris, le 20 janvier 2015 Dans ce document nous allons tout d abord rapprocher nos

Plus en détail

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014

Expertise Crédit Euro. La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion. Décembre 2014 Expertise Crédit Euro La sélection de titres au coeur de la performance de notre gestion Décembre 2014 destiné à des investisseurs professionnels au sens de la Directive Européenne MIF Performance cumulée

Plus en détail

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques

Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Placements IA Clarington inc. Dan Bastasic Gestionnaire de portefeuille des Fonds IA Clarington stratégiques Je ne caractériserais pas la récente correction du marché comme «une dégringolade». Il semble

Plus en détail

POWERBEL Commentaires de gestion 2014. Une nouvelle stratégie sera introduite à partir de 2015, que nous aborderons par la suite.

POWERBEL Commentaires de gestion 2014. Une nouvelle stratégie sera introduite à partir de 2015, que nous aborderons par la suite. POWERBEL Commentaires de gestion 2014 I. Introduction Chaque affilié à Powerbel a choisi une stratégie d affectation de ses primes entre deux compartiments, l un dénommé «Growth» (ex High Risk), investi

Plus en détail

novembre Commentaire de marché

novembre Commentaire de marché novembre 2012 Commentaire de marché SOMMAIRE Introduction Le 25 novembre 2011, le taux OLO à 10 ans battait tout les records en pointant à 5.86%. Un an après, ce même taux bat à nouveau un record à la

Plus en détail

SECURE ADVANTAGE REVENUS GARANTIS

SECURE ADVANTAGE REVENUS GARANTIS Complément de retraite à vie SECURE ADVANTAGE REVENUS GARANTIS Une troisième voie pour votre assurance vie DOCUMENT NON CONTRACTUEL Financement des retraites, un nouveau contexte NOUS VIVONS PLUS LONGTEMPS,

Plus en détail

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref

Economie et marchés. Editorial. Nos évaluations en bref Investment Strategy & Research Economie et marchés Août 21 Editorial Les tragédies financières ne manquent pas cet été: à peine le dernier acte de la crise grecque terminé, la Chine est ébranlée par un

Plus en détail

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE

CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE CHAPITRE IV : BALANCE DES PAIEMENTS ET TAUX DE CHANGE La forte réduction de la dette extérieure durant la seconde moitié des années 2000, en contexte d envolée des importations des biens et services, a

Plus en détail

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0.

REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS. flambée des titres technologiques à la fin des années 1990, le nombre dollars américains). 1.00. 3 mois 1 an 0. REVUE DES MARCHÉS FINANCIERS Au 30 juin, les marchés boursiers mondiaux ont inscrit des gains pour un Aux États-Unis, la création d emploi a fait un bond et le taux de chômage quatrième trimestre d affilée.

Plus en détail

Faits saillants. Octobre 2015

Faits saillants. Octobre 2015 Faits saillants Octobre 215 Les actions mondiales continuent d écoper. Au troisième trimestre, l indice MSCI TP a enregistré un deuxième trimestre de suite de recul une première en quatre ans. La détérioration

Plus en détail

Pictet Asset Management Plateformes Partenaires

Pictet Asset Management Plateformes Partenaires Pictet Asset Management Plateformes Partenaires Octobre 2013 NOTRE GAMME DE FONDS EXPERTISE DE GESTION DE PICTET SEPTEMBRE 2013 9 Fonds Actions Fonds indiciels Pictet-Brazil Index Pictet-China Index Pictet-Emerging

Plus en détail

Choc financier et prix des matières premières

Choc financier et prix des matières premières Choc financier et prix des matières premières Olivier BIZIMANA Direction des Études Économiques http://kiosque-eco.credit-agricole.fr 15 décembre 2008 1 Olivier Bizimana 33 (0)1.43.23.67.55 olivier.bizimana@credit-agricole-sa.fr

Plus en détail

Les actions : la nouvelle «valeur sûre» des portefeuilles?

Les actions : la nouvelle «valeur sûre» des portefeuilles? Stratégie et investissement Les actions : la nouvelle «valeur sûre» des portefeuilles? Si les investisseurs appréhendaient la notion de sécurité en termes de protection du pouvoir d achat et non en fonction

Plus en détail

Colloque sur la retraite et les placements au Québec

Colloque sur la retraite et les placements au Québec 20 novembre 2014 Colloque sur la retraite et les placements au Québec Denis Senécal, M.Sc. Premier vice-président & chef des placements, Titres à revenu fixe Stratégies de placement obligataire et solutions

Plus en détail

Credit Suisse Asset Management Headline Ideas 2015 Sur la voie du rendement Update. Réservé aux investisseurs qualifiés

Credit Suisse Asset Management Headline Ideas 2015 Sur la voie du rendement Update. Réservé aux investisseurs qualifiés Credit Suisse Headline Ideas 2015 Sur la voie du rendement Update Réservé aux investisseurs qualifiés Sur la voie du rendement Le début de l année 2015 a été marqué par des évolutions politiques rapides

Plus en détail

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 2

CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 2 Placements financiers CONSERVATEUR OPPORTUNITÉ TAUX US 2 Profitez de la hausse potentielle des taux de l économie américaine et d une possible appréciation du dollar américain (1). (1) Le support Conservateur

Plus en détail

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA)

La BNS capitule: Fin du taux plancher. Alain Freymond (BBGI Group SA) La BNS capitule: Fin du taux plancher Alain Freymond (BBGI Group SA) Changement radical de politique monétaire le 15/1/2015 Les taux d intérêt négatifs remplacent le taux plancher 1. Abandon du taux plancher

Plus en détail

Plus forte volatilité en vue pour les devises

Plus forte volatilité en vue pour les devises 27 mai 214 Plus forte volatilité en vue pour les devises Faits saillants Les développements que nous anticipons du côté de l économie, des taux d intérêt obligataires et des politiques monétaires des principales

Plus en détail

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce

La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la Grèce CONVICTIONS Conclusions du comité d investissement mensuel de Natixis Asset Management Juillet 2015 ANALYSE MACROECONOMIQUE La dynamique du cycle européen reste robuste en dépit des incertitudes sur la

Plus en détail

Perspectives Marchés décembre

Perspectives Marchés décembre Perspectives Marchés décembre 2014 En 2015 et au-delà... Sommaire Message du Directeur des Investissements 3 Perspectives macroéconomiques et stratégiques 4 Perspectives Multi asset 10 Perspectives obligations

Plus en détail

Moniteur des branches Industrie MEM

Moniteur des branches Industrie MEM Moniteur des branches Industrie MEM Octobre 2014 Editeur BAKBASEL Rédaction Florian Zainhofer Traduction Anne Fritsch, Verbanet GmbH, www.verbanet.ch Le texte allemand fait foi Adresse BAK Basel Economics

Plus en détail

DIRECTIONS PLACEMENT. Tous les investisseurs effectuent désormais des opérations sur actions à 9,95 $ ou moins. Dans ce numéro

DIRECTIONS PLACEMENT. Tous les investisseurs effectuent désormais des opérations sur actions à 9,95 $ ou moins. Dans ce numéro PRINTEMPS 2014 BULLETIN TRIMESTRIEL ÉDUCATIF POUR LES CLIENTS DE RBC PLACEMENTS EN DIRECT INC. DIRECTIONS PLACEMENT 45185 (03/2014) Classée au premier rang pour le service clientèle Lauréate du prix de

Plus en détail

BNP Paribas Investment Partners

BNP Paribas Investment Partners FOR PROFESSIONAL INVESTORS BNP Paribas Investment Partners Conférence téléphonique - Gestion obligataire Jeudi 4 juillet 2013 2 Eurozone Fixed Income Performances à fin juin 2013 Eurozone main bond indices

Plus en détail

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées

Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées COMMUNIQUE DE PRESSE 1 er septembre 2015 Bureau Veritas : résultats du premier semestre 2015 Performance solide dans un contexte de marché globalement difficile Perspectives 2015 confirmées Chiffre d affaires

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

POLITIQUE DE PLACEMENT

POLITIQUE DE PLACEMENT BANQUE PRIVÉE - MARS 2015 POLITIQUE DE PLACEMENT MENSUEL DES INVESTISSEMENTS EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) S.A. - COMITÉ D INVESTISSEMENT EDMOND DE ROTHSCHILD (SUISSE) SA - COMITE D INVESTISSEMENT 2/12

Plus en détail

Changement de ton pour la BCE : des impacts sur le marché difficiles à prévoir. Directeur de la recherche économique de Natixis AM

Changement de ton pour la BCE : des impacts sur le marché difficiles à prévoir. Directeur de la recherche économique de Natixis AM FLASH MARCHÉS Changement de ton pour la BCE : des impacts sur le marché difficiles à prévoir Mario Draghi se donne les moyens Philippe Waechter Directeur de la recherche économique de Natixis AM Le ton

Plus en détail

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham

Royaume du Maroc. Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Royaume du Maroc Calcul du taux de change effectif nominal et réel du dirham Constituant une sélection mensuelle des travaux menés par les cadres de la Direction de la Politique Economique Générale, les

Plus en détail

Zone euro Indicateur d impact du QE

Zone euro Indicateur d impact du QE N 1/263 1 er septembre 21 Zone euro Indicateur d impact du Avec l annonce d un programme étendu d achats d actifs non stérilisés (quantitative easing, ), portant essentiellement sur des titres souverains,

Plus en détail

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011

Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations. 12 Mai 2011 Exchange Traded Funds (ETF) Mécanismes et principales utilisations 12 Mai 2011 Sommaire I Présentation du marché des ETF II Construction des ETF III Principales utilisations IV Les ETF dans le contexte

Plus en détail

Construire des portefeuilles durables dans un environnement incertain

Construire des portefeuilles durables dans un environnement incertain PORTFOLIO RESEARCH AND CONSULTING GROUP Construire des portefeuilles durables dans un environnement incertain Tirer parti de l approche Durable Portfolio Construction * Nous pensons que les investisseurs

Plus en détail