Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Février RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Février 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS"

Transcription

1 Investments Europe LA LETTRE MENSUELLE Février 2015

2 Vue d'ensemble L événement majeur du mois de janvier a été la décision de la BCE de lancer son programme d'assouplissement quantitatif. Cette décision devrait donner le ton sur les marchés financiers pendant un moment. Nous prévoyons notamment un rebond des actifs risqués et des taux obligataires durablement bas. La Grèce pourrait constituer un élément perturbateur à court terme : les premières annonces du nouveau gouvernement ont surpris et pourraient créer des tensions avec l'ue. États-Unis Après une croissance très soutenue au cours de l'été, les statistiques américaines ont été plus mitigées en fin d année. Cependant, nous ne considérons pas ces données comme le signe annonciateur d'une récession. Nous estimons au contraire que les conditions sont en place pour que la croissance de l'économie américaine se poursuive à un rythme supérieur. Les principaux risques sont désormais externes. L'économie américaine pourrait être éprouvée par une appréciation encore plus forte du dollar, mais également par de nouvelles turbulences sur les marchés financiers après un regain de tensions en Grèce. Zone euro Les principaux indicateurs de sentiment ont continué à progresser en janvier. La baisse du prix du pétrole et la dépréciation de l'euro seront les principaux soutiens de l'activité dans les mois à venir. L'inflation globale restera négative dans les prochains mois en raison de la baisse du prix du pétrole. L'engagement de la BCE d'acheter 60 milliards d'euros d'actifs par mois jusqu'à fin septembre 2016 au minimum aboutira à une forte augmentation de son bilan et stabilisera enfin les prévisions d'inflation, réduisant ainsi le risque de déflation. Japon Au quatrième trimestre, l'économie japonaise s'est redressée après le risque de récession induit par la hausse de la TVA. Compte tenu de la faiblesse des prix du pétrole, la Banque du Japon a abaissé ses prévisions d'inflation. Toutefois, celles-ci demeurent encore optimistes et de nouvelles mesures d'assouplissement ne sont donc pas exclues. Chine En Chine, la croissance du PIB a atteint 7,3% en année glissante au quatrième trimestre, un chiffre inchangé par rapport au trimestre précédent. Si les indicateurs révèlent un ralentissement pour les mois à venir, il est cependant peu probable que le gouvernement laisse la croissance se contracter brutalement et passer sous son nouvel objectif. 2

3 Europe centrale et Europe de l'est En Europe Centrale, la croissance économique est solide mais la baisse du prix du pétrole a eu un impact sur l'inflation. Avec une inflation globale négative, une baisse des taux d'intérêt est probable en Pologne et la courbe des taux confirme qu'un tel scénario est également possible en Hongrie. Russie Les actifs russes ont enregistré de mauvais résultats, en raison de la baisse du prix du pétrole, des lourdes menaces de sanctions et d une série de dégradations des notations financières. L'économie reste en récession et l'inflation a connu une forte accélération. La Banque Centrale a réagi en augmentant fortement les taux d'intérêt, mais le cadre règlementaire et l'offre de liquidités ont été assouplis. Obligations La baisse des taux s'est poursuivie sans discontinuer ces dernières semaines. Sous l'effet de l'engagement ferme de la BCE et d'une nouvelle baisse du prix du pétrole, les taux obligataires ont atteint de nouveaux points bas historiques dans la zone euro. A l'avenir, les achats d'actifs auront un impact important en particulier sur les marchés obligataires de la zone euro. Les taux resteront par conséquent à des niveaux exceptionnellement bas, alors qu'une hausse modérée se dessine aux États-Unis. Compte tenu des niveaux actuels, nous ne prenons aucune position active sur les marchés obligataires des pays «core». Compte tenu des achats d'actifs de la BCE, nous augmentons notre recommandation en matière de duration pour les obligations des pays périphériques. Obligations d'entreprises (non financières) Après n'avoir que peu évolué au quatrième trimestre, les spreads des obligations des émetteurs non financiers se sont contractés ces dernières semaines et les taux ont (une nouvelle fois) touché de nouveaux plus bas historiques. Quoique les obligations d'entreprises ne soient pas incluses dans le programme d'assouplissement quantitatif de la BCE, nous anticipons que les investissements privés se reporteront sur cette classe d'actifs. Au-delà de l'apport de liquidités, la solidité des fondamentaux de ces entreprises et les taux extrêmement bas qui caractérisent l'environnement actuel pèseront encore plus sur les spreads des émetteurs non financiers dans les semaines à venir. Obligations d'entreprises (financières) Sous l'effet de facteurs spécifiques, les spreads de iboxx Senior Financials se sont élargis par rapport au mois de décembre, où ils avaient atteints des niveaux très bas liés à des éléments techniques. A l'avenir, l'action d envergure de la BCE contribuera à une nouvelle contraction des spreads, compte tenu de l'environnement actuel de taux bas, et de la recherche de rendements. 3

4 Devises L'euro continue de se déprécier sous l'effet principalement de la décision affichée de la BCE d'adopter un programme d'assouplissement quantitatif massif. La tendance structurelle est maintenue en raison des divergences de politiques monétaires. Néanmoins, après les évolutions marquées de ces neuf derniers mois, les positions longues sur le dollar demanderont de la part des investisseurs une plus grande tolérance au risque. Malgré sa forte surévaluation par rapport aux fondamentaux, le franc suisse pourrait encore s'apprécier dans les semaines à venir. Actions Au cours du mois de janvier, les marchés européens, japonais et émergents, les plus risqués, ont surperformé les marchés (américain ou suisse) plus défensifs : ces derniers ont été principalement pénalisés par l'appréciation des devises nationales. Comme la BCE s'est lancée dans un programme d'assouplissement quantitatif et que certains indicateurs fondamentaux continuent lentement à repasser en territoire positif, nous pensons que l'indice MSCI EMU pourrait encore surperformer. Des reculs temporaires pourraient avoir lieu, dans la mesure où l'amélioration des BPA n'est pas encore totalement visible et où la tendance désinflationniste est encore forte. Actions marchés émergents La performance des actions des pays émergents en dollars a profité de la baisse significative des taux à 10 ans des emprunts d'état (russes et grecs, par exemple). En prévision du résultat des élections, défavorable au marché, et à la suite des communiqués publiés par le nouveau gouvernement, le marché grec a fortement chuté au mois de janvier. Les marchés actions indien et chinois devraient continuer à être soutenus par la baisse des prix du pétrole, une politique monétaire accommodante, et la confiance du marché. 4

5 Évolution des taux, devises et matières premières Dernière mise à jour : 30/01/2015 Taux monétaires Valeur actuelle* 1 mois 3 mois 12 mois Fin 2013 Libor dollar 3 mois 0,25 0,26 0,23 0,24 0,26 Eonia euro 0,09 0,14 0,08 0,23 0,14 Libor euro 1 mois 0,01 0,01 0,01 0,20 0,01 Libor euro 3 mois 0,06 0,06 0,06 0,26 0,06 Libor yen 3 mois 0,10 0,11 0,11 0,14 0,11 Libor livre sterling 3 mois 0,56 0,56 0,55 0,52 0,56 Libor franc suisse 3 mois -0,85-0,06 0,02 0,02-0,06 Obligations Bons du Trésor américain d'échéance 2 ans 0,45 0,63 0,47 0,31 0,63 Bons du Trésor américain d'échéance 5 ans 1,18 1,64 1,61 1,49 1,64 Obligations du Trésor américain d'échéance 10 ans 1,68 2,17 2,33 2,67 2,17 Bunds d'échéance 2 ans -0,18-0,08-0,04 0,08-0,08 Bunds d'échéance 5 ans -0,09 0,01 0,13 0,65 0,01 Bunds d'échéance 10 ans 0,27 0,54 0,80 1,57 0,54 JGB d'échéance 2 ans 0,01-0,03 0,03 0,09-0,03 JGB d'échéance 5 ans 0,05 0,03 0,13 0,20 0,03 JGB d'échéance 10 ans 0,28 0,33 0,46 0,63 0,33 Gilts d'échéance 2 ans 0,41 0,51 0,66 0,49 0,51 Gilts d'échéance 5 ans 0,86 1,14 1,51 1,63 1,14 Gilts d'échéance 10 ans 1,36 1,76 2,24 2,71 1,76 Obligations d'etat suisse d'échéance 2 ans -0,63-0,29-0,08-0,14-0,29 Obligations d'etat suisse d'échéance 5 ans -0,57-0,12 0,06 0,01-0,12 Obligations d'etat suisse d'échéance 10 ans -0,11 0,31 0,46 0,78 0,31 Spreads des swaps d'échéance 10 ans États-Unis Zone Euro Spreads des obligations d'entreprises en euros Indice JPM Credit Industrials Spreads des obligations des pays émergents Indice EMBI Latin America Indice EMBI Asia Indice Euro EMBI Europe Taux de change USD/EUR 1,13 1,21 1,25 1,35 1,21 JPY/USD GBP/EUR 0,75 0,78 0,78 0,82 0,78 CHF/EUR 1,04 1,20 1,21 1,22 1,20 Matières premières Once d'or (en dollars) Baril de Brent (en dollars) *Valeur actuelle = moyenne des trois derniers jours au 30 Janvier 2015 Source : Thomson Financial Datastream, Bloomberg, own calculations 5

6 Évolution des indices boursiers Actions Valeur actuelle* 1 mois 3 mois 12 mois YTD** Dernière mise à jour : 30/01/2015 Monde MSCI World ,6% 1,2% 10,7% -0,6% États-Unis S&P ,1% -1,1% 11,9% -3,1% Dow Jones ,7% -1,3% 9,3% -3,7% Nasdaq ,1% 0,1% 12,9% -2,1% Europe DJ Euro Stoxx TMI Large 298 7,0% 8,5% 11,9% 7,0% DJ Euro Stoxx ,5% 7,6% 11,2% 6,5% MSCI EMU 112 7,3% 9,8% 12,3% 7,3% DJ Stoxx ,2% 9,0% 13,8% 7,2% DJ Stoxx ,4% 6,6% 12,1% 6,4% MSCI Europe ,8% 5,2% 8,4% 3,8% CAC ,8% 8,8% 10,5% 7,8% DAX ,1% 14,7% 14,9% 9,1% FTSE MIB ,8% 3,6% 5,6% 7,8% FTSE ,8% 3,1% 3,7% 2,8% SMI ,7% -5,1% 2,4% -6,7% Japon Topix ,5% 6,1% 15,9% 0,5% Asie hors Japon MSCI AC Asia ex Jp 693 2,5% 2,3% 12,1% 2,5% *Valeur actuelle = moyenne des trois derniers jours au 30 Janvier 2015 ** YTD = Year to date Source : Thomson Financial Datastream, Bloomberg, own calculations Évolution des indices sectoriels Secteurs de l'indice MSCI Europe Valeur actuelle* 1 mois 3 mois 12 mois YTD** Dernière mise à jour : 30/01/2015 Matériaux de base 223 3,1% 4,3% 1,1% 3,1% Énergie 142-0,2% -10,0% -10,2% -0,2% Pétrole & Gaz 148 0,2% -8,4% -6,3% 0,2% Industrie 187 4,6% 7,5% 4,3% 4,6% Biens de consommation cycliques 154 7,5% 16,3% 15,5% 7,5% Automobiles ,3% 23,4% 21,5% 14,3% Médias 110 8,6% 17,8% 20,3% 8,6% Distribution 190 4,8% 15,0% 9,8% 4,8% Biens de consommation de base 224 7,5% 11,1% 19,1% 7,5% Distribution alimentaire & de médicaments 72 10,9% 20,0% -6,9% 10,9% Produits alimentaires 200 3,1% 6,9% 15,1% 3,1% Produits ménagers ,1% 16,9% 23,2% 11,1% Santé 169 3,2% 3,6% 17,2% 3,2% Produits pharmaceutiques 159 3,1% 2,9% 16,8% 3,1% Télécommunications 84 7,6% 13,5% 14,9% 7,6% Services aux collectivités 117 3,6% 1,9% 16,3% 3,6% Finance 66 0,6% 0,6% 2,1% 0,6% Banque 62,4-1,9% -5,0% -4,5% -1,9% Services financiers 69 6,1% 13,0% 19,4% 6,1% Assurance 69,1 5,4% 9,9% 16,0% 5,4% Technologies de l'information 73 4,3% 14,2% 18,4% 4,3% Services informatiques 26,2 6,2% 21,5% 19,0% 6,2% Logiciels 149,5 0,2% 8,4% 2,8% 0,2% Equipements de télécommunications 39,0 5,6% 11,7% 17,4% 5,6% Equipements pour semi-conducteurs 226,5 6,6% 20,9% 31,3% 6,6% *Valeur actuelle = moyenne des trois derniers jours au 30 Janvier 2015 ** YTD = Year to date Source : Thomson Financial Datastream, Bloomberg, own calculations 6

7 Prévisions sur la croissance et l inflation Growth Inflation Inflation e f 2016f e f 2014e2016f 2015f 2016f US U US US Euro AreaE Euro Area Euro Area Germany- Germany Germany - Germany France - France France - France Italy - Italy Italy - Italy Non-EMU N Non-EMU Non-EMU UK - UK UK - UK Switzerland - Switzerland Switzerland - Switzerland Japan J Japan Japan Asia ex Japan A Asia ex Japan Asia ex Japan China - China China - China Central/Eastern C Europe Central/Eastern Central/Eastern Europe 5.9 Europe Latin America L Latin America Latin America World W World World Prévisions sur les marchés financiers Financial Markets 3-M Money Market Rates 28/01/15* 3M 6M 12M Corporate Corporate Spreads Spreads 28/01/15* 28/01/15* 3M 3M 6M 6M12M 12M USA U IBOXX IBOXX Corp. Corp. Non Fin Non Fin EUR E IBOXX IBOXX Corp. Corp. Sen Fin Sen Fin JPN J F Forex 28/01/15* 3M 6M 12M UK U USD/EUR USD/EUR t SWI S JPY/USD JPY/USD Year 1 Bonds t 28/01/15* 3M 6M 12M J JPY/EUR Treasuries T USD/GBP USD/GBP BundsB GBP/EUR GBP/EUR BTPsB CHF/EUR CHF/EUR OATsO E Equities 28/01/15* 3M 6M 12M JGBsJ S&P500 S&P Gilts G MSCI MSCI EMU EMU SWI S TOPIX TOPIX Spreads S 28/01/15* 3M 6M 12M F FTSE GIIPS G SMI SMI Covered C onds B * average of last three trading days 33-Months Horizon 112-Months Horizon 10-Year Bunds Year Bunds Government Bonds 10-Year Treasuries 10-Year JGBs 10-Year Gilts 10-Year Bonds CH Government Bonds 10-Year Treasuries 10-Year JGBs 10-Year Gilts 10-Year Bonds CH MSCI EMU MSCI EMU Equities S&P500 TOPIX FTSE 100 1,970 1,340 6,620 2,055 1,455 6,940 2,140 1,570 7,260 Equities S&P500 TOPIX FTSE 100 1,920 1,260 6,380 2,125 1,495 7,100 2,330 1,730 7,820 SMIC 7,970 8,400 8,820 SMIC 7,630 8,570 9,510 Currencies USD/EUR JPY/USD GBP/EUR CHF/EUR Currencies USD/EUR JPY/USD GBP/EUR CHF/EUR *The forecast range for the assets is predetermined by their historical volatility. The volatility calculation is based on a 5 year history of percentage changes, exponentially weighted. The length of the bars within each asset group is proportional to the relative deviations from their mean forecasts. 7

8 Directeur de la recherche Klaus Wiener, Ph.D. (Phone / ) Responsable de la recherche Dr. Thomas Hempell, CFA (Phone: / ) Equipe: dott. Luca Colussa, CFA (Phone: / ) dott. Federico Crecchi (Phone: / ) Thomas Jacob (Phone: / ) dott. Michele Morganti (Phone: / ) Vladimir Oleinikov, CFA (Phone: / ) dott. Andrea Piovesana (Phone: / ) Frank Ruppel (Phone: / ) Dr. Thorsten Runde (Phone: / ) Dr. Christoph Siepmann (Phone: / ) Dr. Florian Späte, CIIA (Phone: / ) Dr. Martin Wolburg, CIIA (Phone: / ) s: Publié sous la direction de : Claudia Hartmann (Phone: / ) Distribué par : Generali Investments Europe Research Department Cologne, Germany Trieste, Italy Tunisstraße 19-23, D Cologne Sources des tableaux et graphiques: Thomson Reuters Datastream, own calculations Generali Investments, Cologne/Trieste 2014 Generali Investments a conduit des recherches minutieuses et vérifié les informations contenues dans la présente publication. Néanmoins, Generali Investments décline toute responsabilité quant à l exactitude et à l exhaustivité des informations en question. Ce document a été traduit d un document rédigé en anglais, en cas de doute, la version anglaise fait foi. Les informations contenues dans ce document sont fournies par Generali Investments Europe et sont données à titre purement indicatif. Elles reflètent les études et analyses conçues par Generali Investments Europe à partir de sources qu elle estime fiables. Aucune décision d investissement ne devra être faite sur la seule base de celui-ci. Avant toute souscription, le souscripteur doit s assurer que sa situation financière et ses objectifs sont en adéquation avec le produit et consulter le prospectus complet et les derniers documents périodiques établis par la société de gestion. Ces documents sont disponibles sur le site Internet :. En Italie Generali Investments Europe S.p.A SGR Branch France Via Hugo Bassi, Milano -IT Phone: En France Generali Investments Europe S.p.A SGR Branch France 7 Boulevard Haussmann F Paris Cedex 09 Phone: En Allemagne Generali Investments Europe S.p.A SGR Branch Germany Tunisstraße Köln Phone: / Generali Investments Europe, Cologne/Trieste 2014 Generali Investments Europe a conduit des recherches minutieuses et vérifié les informations contenues dans la présente publication. Néanmoins, Generali Investments Europe décline toute responsabilité quant à l exactitude et à l exhaustivité des informations en question. Ce document a été traduit d un document rédigé en anglais, en cas de doute, la version anglaise fait foi. 8

Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre 2015. www.generali-investments-europe.

Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES. Deuxième trimestre 2015. www.generali-investments-europe. Deuxième trimestre 2015 Investments Europe PERSPECTIVES D INVESTISSEMENT DES FACTEURS DE SOUTIEN CYCLIQUES RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS PERSPECTIVES D' INVESTISSEMENT Vue d ensemble Les indicateurs

Plus en détail

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Investments Europe. LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015. www.generali-investments-europe.com RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Investments Europe LA LETTRE MENSUELLE Mai 2015 Vue d'ensemble Après un début d'année sur les chapeaux de roues, les marchés financiers s'essoufflent ces dernières semaines. En dehors de l ampleur du rebond,

Plus en détail

Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT. www.generali-investments-europe.com

Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT. www.generali-investments-europe.com Investments Europe PERSPECTIVES 2015 UNE ÉCONOMIE MONDIALE FRAGILISÉE QUI AVANCE MALGRÉ TOUT RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Vue d ensemble 2014 marque le septième anniversaire du déclenchement

Plus en détail

Perspectives 2016. S adapter à des politiques monétaires divergentes RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS

Perspectives 2016. S adapter à des politiques monétaires divergentes RÉSERVÉ AUX INVESTISSEURS PROFESSIONNELS Perspectives 2016 S adapter à des politiques monétaires divergentes 2 Generali Investments - Perspectives 2016 Vue d ensemble L année 2015 a été marquée par une croissance mondiale anémique, par les doutes

Plus en détail

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015

Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 Stratégie d investissement 2015 AUTOMOBILE CLUB DE FRANCE MARDI 13 JANVIER 2015 PERFORMANCE DES MARCHÉS ACTIONS EN 2014 (EN EURO) PERFORMANCE DES MARCHÉS OBLIGATAIRES EN 2014 (DEVISES LOCALES) Monde 19,5%

Plus en détail

Crise financière et perspectives économiques

Crise financière et perspectives économiques Crise financière et perspectives économiques Genval, le 26 janvier 2009 Guy QUADEN Gouverneur de la Banque nationale de Belgique 2/ 19 La crise financière en bref Première phase (jusque septembre 2008)

Plus en détail

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014

PARAMETRES DE MARCHE. Rapport au 30 Juin 2014. Paramètres de marché au 30 juin 2014 PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 30 Juin 2014 Paramètres de marché au 30 juin 2014 Malgré la publication de chiffres de croissance du 1 er trimestre décevants en zone euro et, plus encore, aux Etats-Unis,

Plus en détail

Rapport semestriel au 30 juin 2015

Rapport semestriel au 30 juin 2015 A nthologie Rapport semestriel au 30 juin 2015 Le fonds 1. L environnement économique et financier 2015 Au premier semestre 2015, l économie mondiale a globalement évolué à des niveaux légèrement inférieurs

Plus en détail

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014

STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 STRATEGIE D INVESTISSEMENT 4ème trimestre 2014 Allocations d actifs Conseil en Investissements Financiers ORIAS 07 006 343 CIF E001949 1 Conjoncture déprimée en Europe, mais soutenue dans les zones US

Plus en détail

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire)

Direction des Etudes et des Prévisions Financières N 04/08- avril 2008 DENI/SCI. Tableau de bord. ( variations en % sauf indication contraire) Royaume du Maroc N 04/08- avril 2008 DENI/SCI Synthèse En matière de politique monétaire, la Fed, a baissé son taux directeur de 75 pb pour le ramener à 2,25%, lors de sa réunion du 18 mars 2008, dans

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques

La croissance mondiale (Croissance du PIB - Volume, en % ) Perspectives 2011 : la croissance contrainte par les politiques économiques Economie et Marchés : Bilan 2010 et Perspectives 2011 Paris, le 27 décembre 2010 ECONOMIE Tendances 2010 : poursuite de la reprise dans les pays développés, signes de surchauffe dans certains pays émergents

Plus en détail

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions

PARAMETRE DE MARCHE. Rapport au 30 mars 2012. Paramètres de marché au 30 mars 2012. 1 Marchés Actions PARAMETRE DE MARCHE Rapport au 30 mars 2012 Paramètres de marché au 30 mars 2012 Le premier trimestre de l année 2012 a été marqué par l apaisement des tensions sur les dettes souveraines et une nette

Plus en détail

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mai COMMENTAIRE DE MARCHÉ mai 2014 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 INTRODUCTION L heure semble au découplage entre les Etats-Unis et l Europe. Alors que de l autre côté de l Atlantique, certains plaident

Plus en détail

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ

mars COMMENTAIRE DE MARCHÉ mars 2015 COMMENTAIRE DE MARCHÉ SOMMAIRE Introduction 2 En bref 3 Contexte de marché en Europe 4 INTRODUCTION Après une courte accalmie sur le marché des taux en février, la chute des rendements a repris

Plus en détail

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014

CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE NULLE ET INFLATION FAIBLE EN FRANCE SEPTEMBRE 2014 CROISSANCE PIB Consommation des ménages 102 début 2008 = 100 104 101 102 100 100 99 99 08 09 10 11 12 13 14 98 105 Investissements des entreprises

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium

Liste des 43 trackers disponibles dans le contrat Patrimea Premium CAC 40 Françaises FR0007052782 Le FCP CAC 40 a pour objectif de reproduire l'évolution de l'indice CAC 40 GROSS TR en minimisant au maximum l'écart de suivi («tracking error») entre les performances du

Plus en détail

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015

ANTICIPATIONS HEBDO. 16 Février 2015. L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Direction de la Recherche Economique Auteur : Philippe Waechter L'élément clé durant la semaine du 9 Février 2015 Le premier point cette semaine porte sur la croissance modérée de la zone Euro au dernier

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C

49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C 49 BIS AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT 75008 PARIS TÉL : 01 55 34 97 00 FAX : 01 55 34 97 01 S.A. AU CAPITAL DE 2 026 213..68-384 115 887 PARIS 671C -SOCIÉTÉ DE GESTION DE PORTEFEUILLE AGRÉMENT N GP95012 TVA

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015

Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 2015 Evolution de la Conjoncture Economique Au cours du premier trimestre 215 Banque Centrale de Tunisie Mars 215 1- ENVIRONMENT INTERNATIONAL - L environnement économique international a été marquée, ces derniers

Plus en détail

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance. PARAMETRES DE MARCHE Rapport au 31 décembre 2013 Paramètres de marché au 31 décembre 2013 Guidés par les politiques monétaires expansionnistes, l année 2013 est marquée par une reprise modeste de la croissance.

Plus en détail

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière

NOTRE SCENARIO. Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre. juin 2015. Conjoncture économique Conjoncture financière NOTRE SCENARIO Les dividendes de la baisse des prix pétroliers se font attendre Conjoncture économique Conjoncture financière juin 2015 Philippe Brossard David Hennequin Synthèse Les dividendes de la baisse

Plus en détail

BAROMETER. La Fed ouvre la voie à un rallye des actions. Asset Management

BAROMETER. La Fed ouvre la voie à un rallye des actions. Asset Management Asset Management perspectives d investissement mensuelles à trois mois Janvier 2016 BAROMETER La Fed ouvre la voie à un rallye des actions classes d actifs Nous relevons l exposition aux actions à surpondérée,

Plus en détail

Perspectives Une résistance de la croissance et un moindre soutien des banques centrales

Perspectives Une résistance de la croissance et un moindre soutien des banques centrales Perspectives 2017 Une résistance de la croissance et un moindre soutien des banques centrales 2 Generali Investments - Perspectives 2017 Vue d ensemble Au cours des douze derniers mois, la volatilité est

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Huit premiers mois de 2015) Banque Centrale de Tunisie Août 2015 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL - Les statistiques préliminaires de la croissance dans les principaux

Plus en détail

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants :

Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Groupe Ouellet Bolduc CONSEILLERS EN PLACEMENT LE RAPPORTEUR LE RAPPORTEUR PREMIER TRIMESTRE DE 2015 Le premier trimestre 2015 a été marqué par plusieurs faits saillants importants : Des variations rapides

Plus en détail

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT)

Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Réservé aux investisseurs professionnels Assemblée générale de la Caisse de Pensions des Interprètes et Traducteurs de Conférence (CPIT) Asset management Stéphane Scherer Client Relationship Manager 18

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015

GENERALI INVESTMENTS EUROPE GF FIDELITE FR0010113894 15 juin 2015 Sur la période 11 mai 2015 au 10 juin 2015, la performance du fonds est en retrait de -1.04% par rapport à son indicateur de référence*. Néanmoins, depuis le début d année, GF Fidélité surperforme son

Plus en détail

Lettre hebdomadaire OFP

Lettre hebdomadaire OFP Lettre hebdomadaire OFP 17/10/ - 24/10/ Octobre - Semaine 333 Performances des Fonds et Grandes classes d'actifs 1 sem 1 mois 3 mois 6 mois 1 an Creation Valeur Fonds OFP et Indices de Référence OFP 150

Plus en détail

-.! / * 0' / '+ 2 -# (+) 3 4/ $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - + -# 6 0 / 1 -. 3+ +*0 % ()"+ 0'*. * -/# $ + * &

-.! / * 0' / '+ 2 -# (+) 3 4/ $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - + -# 6 0 / 1 -. 3+ +*0 % ()+ 0'*. * -/# $ + * & #$ & '()* *+ #, -. &# * 0' '+ +0& + $-#, + #, 2 -# (+) 3 4 $ $- ' +3 * ' + + # 5 ++ - - '-* + -# 6 0-0&+ -. 3+ +*0 #+' + ()+ 0'*. +# LE POINT SUR LES MARCHÉS 7&8, && - +# 9 + #, : ;* '# < ** + *. * & *#

Plus en détail

Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016

Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016 Perspectives d investissement 4ème trimestre 2016 S adapter aux incertitudes politiques et aux mesures divergentes des banques centrales 2 Generali Investments - Perspectives d investissement 4ème trimestre

Plus en détail

LES INDICES BOURSIERS

LES INDICES BOURSIERS TRADAFRIQUE LES INDICES BOURSIERS [Type the document subtitle] Di [Pick the date] Qu est ce que les indices boursiers Les indices permettent de mesurer l évolution des marchés boursiers ce sont à la fois

Plus en détail

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale

La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale La baisse du prix du pétrole améliore les perspectives de croissance mondiale L année 2015, qui s'est amorcée deux semaines auparavant, s avère déjà mouvementée. Le pétrole a poursuivi sa chute brusque

Plus en détail

Les rendez-vous économiques et financiers

Les rendez-vous économiques et financiers Les rendez-vous économiques et financiers Les banques centrales au pilotage de l économie?... ou l Art du «Policy-mix» Novembre 2014 Prévisions 2014 & 2015 d Amundi 2014 2015 0,8% 1,3% 7,4% 7,1% Une Croissance

Plus en détail

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque

Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Perspectives Perspectives 2014 : le principal risque consiste à ne s exposer à aucun risque Une approche mesurée du risque s impose : la prise de risque maitrisée est la solution AUTEUR : STEFAN HOFRICHTER

Plus en détail

Contexte de marché au 30 juin 2010

Contexte de marché au 30 juin 2010 DeriveXperts Spécialiste de la valorisation indépendante des produits structurés Contexte de marché au 30 juin 2010 Le second trimestre 2010 a vu se développer une crise dont le déclenchement a été une

Plus en détail

Présentation Macro-économique. Mai 2013

Présentation Macro-économique. Mai 2013 Présentation Macro-économique Mai 2013 1 Rendement réel des grandes catégories d actifs Janvier 2013 : le «sans risque» n était pas une option, il l est moins que jamais Rendement réel instantané 2,68%

Plus en détail

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I

FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I FINANCE & RISK MANAGEMENT TRAVAIL INDIVIDUEL I ()*( TABLE DES MATIERES 1. EXERCICE I 3 2. EXERCICE II 3 3. EXERCICE III 4 4. EXERCICE IV 4 5. EXERCICE V 5 6. EXERCICE VI 5 7. SOURCES 6 (#*( 1. EXERCICE

Plus en détail

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015

Conjoncture économique et marchés financiers. Octobre 2015 Conjoncture économique et marchés financiers Octobre 215 Page 1 l 6/1/215 Une croissance mondiale pénalisée par les émergents Prévisions de croissance mondiale du FMI de 3,3% en 215 et 3,8% en 216 La croissance

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

LE POINT SUR LES MARCHES

LE POINT SUR LES MARCHES N 34 février 2015 1. Etats-Unis - La croissance américaine reste conduite essentiellement par le consommateur mais n arrive plus à surprendre favorablement ; - La baisse du pétrole conjuguée à la hausse

Plus en détail

Perspectives d investissement 2015

Perspectives d investissement 2015 Perspectives d investissement 2015 Henri Ghosn Président Club Finance HEC Laurent Geronimi Directeur de la Gestion taux SwissLife Banque Privée Auditorium de SCOR 12 décembre 2014 Perspectives d investissement

Plus en détail

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014

LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie. DONNÉES au 30 juin 2014 LE Fonds EN EUROS DE Cardif assurance vie DONNÉES au 30 juin 2014 La garantie d un groupe solide AEP - Assurance épargne Pension AEP - Assurance épargne Pension, marque commerciale de BNP Paribas Cardif,

Plus en détail

PRINCIPALES NOUVELLES

PRINCIPALES NOUVELLES Semaine clôturée le vendredi 16 octobre 2015 PRINCIPALES NOUVELLES : Les marchés boursiers mondiaux ont clôturé la semaine en hausse, parce que les faibles statistiques économiques en provenance de la

Plus en détail

Notre vision sur les marchés et nos nouveaux services d'investissement. Trends Finance Day 01-06-2013

Notre vision sur les marchés et nos nouveaux services d'investissement. Trends Finance Day 01-06-2013 Notre vision sur les marchés et nos nouveaux services d'investissement Trends Finance Day 01-06-2013 Résumé de l état du monde L économie L économie mondiale a dépassé le bas du cycle, mais USA : Les États-Unis

Plus en détail

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché?

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? avril 7 - N Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? Si on regarde le PER actions dans la zone euro, ou la prime de risque actions, on conclut sans hésiter que les actions de la

Plus en détail

MMR Monthly Market Report Octobre 2010

MMR Monthly Market Report Octobre 2010 Contexte économique mondial Le ralentissement de l économie mondiale reste modéré L économie mondiale traverse actuellement une phase de ralentissement après la forte reprise initiée par les plans gouvernementaux

Plus en détail

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL

CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL CHAPITRE I : ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL L activité économique mondiale en 2013 s est caractérisée par une reprise progressive dans les pays avancés, bien qu à des degrés variables selon les pays. Dans

Plus en détail

Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015

Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015 PERSPECTIVES 2015 Actions Européennes : 3 thèmes pour 2015 Diego Franzin, Directeur de la Gestion Actions Européennes Janvier 2015 Actions européennes : perspectives Diego Franzin Directeur de la Gestion

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Jeudi 17 Septembre 2015 Les actions européennes attendues en modeste hausse avant le verdict de la Fed Devises

Plus en détail

La lettre trimestrielle de la gestion d actifs

La lettre trimestrielle de la gestion d actifs La lettre trimestrielle de la gestion d actifs Sicav et FCP Entreprises et Institutionnels CONJONCTURE ET MARCHÉS Avril 2015 Zone euro : après une croissance économique légèrement supérieure aux attentes

Plus en détail

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14

Perf. Depuis le 31/12/14. Depuis le 31/12/14 ÉCONOMIE. Perf. Depuis le 31/12/14 MARCHÉS. Perf. Depuis le 31/12/14 Edition du 07 décembre 2015 Actualités du 31 novembre au 04 décembre 2015 Marchés Actions 04/12/15 CAC 40 4691-4,9% -5,2% 9,8% Eurostoxx 50* 3310-5,1% -3,8% 5,2% S&P 500 2050-1,9% -2,5% -0,50% Marchés

Plus en détail

LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS

LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS N 12 avril 2013 LES POINTS CLES DU MOIS DE MARS 1. La zone Euro est de nouveau sous pression, avec la crise politique ouverte en Italie, 2. Le sauvetage chypriote, témoignant pourtant de la volonté européenne

Plus en détail

Environnement Economique

Environnement Economique (Fond Commun de placement) Rapport semestriel (27 juin 2014-29 décembre 2014) Environnement Economique L année 2014 aura été une nouvelle année économiquement contrastée pendant laquelle les Etats-Unis

Plus en détail

La Chine atterrit et le marché décolle!

La Chine atterrit et le marché décolle! Que s'est-il passé en avril? Focus Marchés Commentaires de marché En avril, le ralentissement économique du premier trimestre est confirmé par les chiffres de croissance publiés en Chine et aux Etats-Unis.

Plus en détail

Tendances conjoncturelles Automne 2015

Tendances conjoncturelles Automne 2015 Tendances conjoncturelles Automne 2015 Les illustrations et les tableaux du présent jeu de transparents sont issus de la publication du SECO «Tendances conjoncturelles, automne 2015» Pour toute question

Plus en détail

Commentaire Mise à jour sur le marché et le rendement Troisième trimestre 2013

Commentaire Mise à jour sur le marché et le rendement Troisième trimestre 2013 Commentaire Mise à jour sur le marché et le rendement Troisième trimestre 2013 À la fin du trimestre, toute l attention était tournée vers les États-Unis et leurs négociations budgétaires à venir. Les

Plus en détail

Développements. Internationaux

Développements. Internationaux Développements Internationaux Pétrole et matières premières Le cours de l or noir a baissé à nouveau Au quatrième trimestre 2015, le cours du Brent a fluctué autour de 45 $ par baril en moyenne. L offre

Plus en détail

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue!

Boussole. Divergence des indicateurs avancés. Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Boussole Juin 2015 Divergence des indicateurs avancés Actions - bon marché ou trop chères? Marchés boursiers - tout dépend du point de vue! Les règles du placement financier - Partie III Votre patrimoine,

Plus en détail

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance

Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance Fonds Granite Financière Sun Life multirisques axés sur une date d échéance REVUE DES FONDS, T1 2015 - Opinions au 7 avril 2015 POINTS SAILLANTS SOCIÉTÉ DE GESTION Placements mondiaux Sun Life inc. GESTIONNAIRES

Plus en détail

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1

Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 Perspectives économiques 2015-2016 Octobre 2015 EDITORIAL 1 L économie belge s est raffermie de manière significative durant la première moitié de l année. Grâce au dynamisme de l économie américaine,

Plus en détail

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Publié en avril 2015 Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Stratégie d'investissement mensuelle de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Section 1 : Opinions mensuelles

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro :

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. openbook.etoro.com. Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : Rendez-vous sur le nouveau réseau social de Trading d'etoro : openbook.etoro.com Les marchés action sont repartis à la hausse cette semaine suite à différents chiffres économiques qui ont entrainé un rebond.

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders

de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Publié en mars 2015 Réservé aux investisseurs et aux conseillers financiers professionnels Stratégie d'investissement mensuelle de l'équipe de gestion diversifiée de Schroders Section 1 : Opinions mensuelles

Plus en détail

L immobilier se porte mieux. En mai, l indice Case-Shiller du prix des maisons reste stable. En juin, les mises en chantier se redressent de 14.6 %.

L immobilier se porte mieux. En mai, l indice Case-Shiller du prix des maisons reste stable. En juin, les mises en chantier se redressent de 14.6 %. 08 Août 2011 Allocation tactique Lettre mensuelle juin-début juillet. Alors que la croissance est révisée de 3.1 à 2.3 % au 4ème trimestre 2010, et de 1.9 à 0.4 % au 1 er trimestre, elle s établit à 1.3

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Konjunkturforschungsstelle KOF Swiss Economic Institute ETH Zurich LEE G 6 Leonhardstrasse 89 Zurich Tél.: + 6 9 kofcc@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich, juin, 9h Prévisions d été : relance dans

Plus en détail

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ

CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ EUR/USD USD/JPY GBP/USD USD/CHF GOLD OIL CAC 40 DAX 30 DOW S&P 500 FOOTSIE NASDAQ Analyses du Mardi 29 Septembre 2015 Devises Les actions européennes devraient ouvrir en baisse, dans le sillage des Bourses

Plus en détail

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE

LE COMITÉ D INVESTISSEMENT DE LA GESTION PRIVÉE DE LA GESTION PRIVÉE COMPTE RENDU DAVID DESOLNEUX DIRECTEUR DE LA GESTION SCÉNARIO ÉCONOMIQUE ACTIVITÉS La croissance économique redémarre, portée par les pays développés. Aux Etats-Unis, après une croissance

Plus en détail

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire

Taux de change. Calendrier des évènements de la semaine. Revue de marché hebdomadaire Les marchés action ont été enfoncés alors qu'une combinaison de bénéfices plus faibles qu'attendus et d'un indice de sentiment des consommateurs décevants ont entamés la confiance des investisseurs. La

Plus en détail

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015

Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 Belfius Pension Fund Reporting Mensuel Juin 2015 130 125 120 115 110 105 95 90 Rendement depuis 31/12/2014 (% changement en EUR) MSCI Europe MSCI EMU MSCI United Kingdom ( ) MSCI World ex-europe ( ) MSCI

Plus en détail

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient

Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues à moins que les tensions financières s amplifient PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Association des économistes québécois de l Outaouais 5 à 7 sur la conjoncture économique 3 avril Les difficultés économiques actuelles devraient demeurer contenues

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 6 N 68 Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie La Réserve Fédérale et la BCE, probablement parce que cela rend leur communication

Plus en détail

Revue de l année 2015

Revue de l année 2015 Revue de l année Revue de l année Marchés mondiaux INDICES BOURSIERS 31 15 31 14 % VAR. ÀCJ CAN : S&P/TSX 13 010 14 632-11,1 % É.-U. : INDU 17 425 17 823-2,2 % É.-U. : SPX 2 044 2 059-0,7 % Nasdaq : CCMP

Plus en détail

Rapport annuel Exercice clos le 31 octobre 2014 SAFIR 1) Politique de gestion Le fonds finit l année à +2.19% contre +12.56% pour l indice composite 50% MSCI DM World Net Return (dividendes nets réinvestis)

Plus en détail

Stratégie de placement

Stratégie de placement Très défensif ingsstrategie Climat d investissement Taux directeur : évolution et prévisions États-Unis 1,5 UEM 0,5 10-2010 10-2011 10-2012 10-2013 10-2014 10-2015 Taux à dix ans : évolution et prévisions

Plus en détail

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde».

«Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». «Les marchés financiers, tirer les enseignements d une crise profonde». Un contexte toujours difficile Conséquences pour les placements Conséquences pour la gestion des CARPA Reste-t-il des opportunités?

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2014

Perspective des marchés financiers en 2014 Perspective des marchés financiers en 2014 21/01/2014 13 ième édition 1 Outil d aide à la décision : The Screener OUTIL D AIDE À LA DÉCISION : THESCREENER Des analyses sur les valeurs boursières Disponible

Plus en détail

Perspectives 2015 Divergences

Perspectives 2015 Divergences NOVEMBRE 2014 Perspectives 2015 Divergences Jean-Sylvain Perrig, CIO Union Bancaire Privée, UBP SA Rue du Rhône 96-98 CP 1320 1211 Genève 1, Suisse Tél. +4158 819 21 11 Fax +4158 819 22 00 ubp@ubp.com

Plus en détail

Tableau de bord de l industrie française

Tableau de bord de l industrie française Tableau de bord de l industrie française Mars 7 Document réalisé par Coe-Rexecode Groupe des Fédérations Industrielles - 98 Paris La Défense cedex - Tél. 47 7 6 6 - Fax 47 7 6 8 Coe-Rexecode - 9 avenue

Plus en détail

La situation économique et financière de Taiwan en 2015

La situation économique et financière de Taiwan en 2015 La situation économique et financière de Taiwan en 215 Résumé L économie taiwanaise a progressé de 3,74% en 214, plus forte croissance des économies avancées en Asie. Le commerce extérieur, la consommation

Plus en détail

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre

L évolution du marché des OPCVM à fin novembre L évolution du marché des OPCVM à fin novembre Après avoir enregistré une belle progression en octobre, le marché des fonds de droit français voit son encours se replier de -0,2%, l équivalent de 1,6 milliard

Plus en détail

Institut du Patrimoine

Institut du Patrimoine Allocation Trimestrielle 4 eme Trimestre 2014 Institut du Patrimoine ANALYSE MACROECONOMIQUE Indices Internationaux Baisse des principaux indices sur les marchés développés Hausse des principaux indices

Plus en détail

Les matières premières : une baisse annoncée

Les matières premières : une baisse annoncée Que s'est-il passé en juillet? Commentaires de marché Focus Marchés Le carnage sur les matières premières et en Chine sur les marchés domestiques ont été les éléments essentiels dans ce qui fut un mois

Plus en détail

commentaires trimestriels

commentaires trimestriels commentaires trimestriels Sécuritaire boursier L Europe s est encore retrouvée à l avant plan de la scène économique et financière durant le dernier trimestre de 2011. Les problèmes reliés à la perte de

Plus en détail

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition

Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2014-2015 L économie mondiale en transition Thèmes pour 2014-15: L environnement économique

Plus en détail

Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine

Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine Retour à la croissance des secteurs industriels et financiers, consommation à la traine Le tableau de bord de la reprise de Fidelity reflète le scénario d une amélioration de la croissance ciblée, avec

Plus en détail

L OBSERVATEUR FINANCIER

L OBSERVATEUR FINANCIER L OBSERVATEUR FINANCIER Services économiques TD TURBULENCES SUR LES MARCHÉS ÉMERGENTS: POSSIBLE REPORT DU RELÈVEMENT DU TAUX DIRECTEUR DE LA FED Faits saillants Pour un deuxième mois consécutif, les mouvements

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 7 au 11 janvier 2013 n 102 SOMMAIRE FRANCE 1. Production industrielle en novembre 2012 : +0,2% sur un mois, -2,2% en moyenne mobile sur trois mois 2. Marché du logement en novembre

Plus en détail

Comment investir dans une conjoncture volatile?

Comment investir dans une conjoncture volatile? Erwan MARREC, Responsable de la Gestion Quantitative et de l'ingénierie Financière, Federal Finance Gestion Federal Finance 4 lignes métier Gestion Collective Gestion Institutionnelle Gestion Privée Épargne

Plus en détail

Zone euro : panorama conjoncturel

Zone euro : panorama conjoncturel Prévisions Mensuel n 1/1 27 janvier 21 Zone euro : panorama conjoncturel Le cycle des économies avancées s est renforcé en fin d année 214 et la production industrielle dans la zone euro est annoncée en

Plus en détail

Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir

Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir Le ralentissement de la croissance économique et des bénéfices des entreprises n altère pas notre optimisme pour l année à venir Janvier 2008 Philipp Vorndran Senior Investment Strategist, Multi-Asset

Plus en détail

Stratégie d investissement

Stratégie d investissement #14 août/septembre 2007 Stratégie d investissement Comité du 27/07 et comités exceptionnels des 10 & 17/08/2007 Tendances n En dépit de la crise actuelle sur les crédits subprime américains qui secoue

Plus en détail

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel

Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel Obligations Le crédit investment grade : les opportunités d investissement dans le contexte de marché actuel AUTEUR : LAETITIA TALAVERA-DAUSSE Tout au long de l année en Europe, plusieurs événements ont

Plus en détail

Lancement du fonds Pictet-Absolute Return Fixed Income

Lancement du fonds Pictet-Absolute Return Fixed Income Lancement du fonds Pictet-Absolute Return Fixed Income Synthèse de la conférence animée par Andres Sanchez Balcazar le 21 janvier Frédéric Rollin Janvier 2014 Pour lutter contre la déflation, la Banque

Plus en détail

Perspective des marchés financiers en 2015

Perspective des marchés financiers en 2015 Perspective des marchés financiers en 2015 20/01/2015 14 ème édition 1 2 BIENVENUE! 3 Nouveautés Fortuneo Le PEA-PME 4 Nouveautés Fortuneo Les Portefeuilles Types 3 profils à suivre : prudent, équilibré

Plus en détail

Perspectives et stratégie de placement

Perspectives et stratégie de placement Perspectives et stratégie de placement 26 mars 2015 Independent Asset Managers since 1982 Environnement macro-économique Au niveau macro-économique, les chiffres de l économie américaine sont relativement

Plus en détail