INF4420: Éléments de Sécurité Informatique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INF4420: Éléments de Sécurité Informatique"

Transcription

1 : Éléments de Module II : Sécurité SE et des logiciels José M. Fernandez M poste 5433

2 Module II Aperçu Semaine 5 Sécurité dans les systèmes d'exploitation (SE) Contrôle d'accès dans les SE Authentification dans les SE Semaine 6 Sécurit dans les SE (suite) Contrôle d'intégrité Code malicieux Contre-mesures Semaine 7 Sécurité du logiciel Failles typiques et vulnérabilités Techniques d'exploitation Contre-mesures Semaine 8 période de relâche Semaine 9 Sécurité des BD et des applications Web Semaine 10 Contrôle périodique (jusqu'à semaine 7) 2

3 Plan de ce chapitre Objets protégés et méthodes de protection Contrôle de l'accès aux objets généraux Protection des fichiers Protection de la mémoire et de l'adressage Authentification des usagers 3

4 Objets et méthodes de protection Objets protégés mémoire dispositifs E/S, p.ex. les disques dispositifs réutilisables, p.ex. les imprimantes programmes et procédures (e.g. les DLL en Windows) partagés ressources réseaux données partagées Méthodes de protection dans les systèmes d'exploitation séparation physique séparation temporelle séparation logique séparation cryptographique 4

5 Niveaux de protection Aucune Isolation Partage tout ou rien Partage par contrôle d'accès Partage par capabilités Imposition de limites à l'usage Niveaux de protection Granularité contrôle au niveau du bit, octet, mot, élément, champ, fiche 5

6 Modèles de contrôle d'accès Objets généraux mémoire fichier programme exécutable répertoire un dispositif matériel structure de données, e.g. pile tables du système d'exploitation instructions, surtout instructions "privilégiées" mots de passe et mécanismes d'authentification le mécanisme de protection luimême Sujets Processus Utilisateurs Groupe d'utilisateurs Mode d'accès Lecture Écriture Exécution Propriété ("ownership") "Grant" Matrice de contrôle d'accès Établi quel mode d'accès les sujets ont sur quels objets Objectifs vérifier chaque accès, tous les accès principe du privilège minimum vérifier l'usage approprié et acceptable 6

7 Problématique du contrôle d'accès Définition du problème Complexe Utilisation de "politique de sécurité" en terme plus abstrait Traduction des spécifications abstraites en propriétés vérifiables de bas niveau Vérification et réalisation Vérification bas niveau faite par les mécanismes internes du SE Vérification de la traduction par méthodes formelles Authentification Est-ce que le sujet S voulant accéder à l'objet O en mode M en ayant la permission est vraiment le sujet S? Mécanismes d'authentification du code des utilisateurs du systèmes 7

8 Contrôle d'accès sur Unix/Linux et Windows Unix/Linux Objets "Everything is a file" Périphériques Processus Mémoire Sujets Utilisateurs Fichier : /etc/passwd Fichier : /etc/shadow Groupe d'utilisateurs Fichier : /etc/group Mode d'accès Lecture Écriture Exécution répertoire "Ownership" Permet d'attribuer/révoquer des droits Gestion des droits chmod, chgrp, chown Windows Objets Fichiers "Shared Pipes" Sujets Utilisateurs Groupe d'utilisateurs Groupe locaux vs. globaux Base de donnée interne (SAM) Mode d'accès Plus de granularité Create Traverse Gestion des droits Interface directe Explorer 8

9 Philosophie de gestion des accès AGLP AGLP Access Global Local Permissions Terminologie Windows, mais applicable partout Éléments Groupes "Locaux" : auxquels sont attribués des Permissions sur des ressources généralement définis et résidants sur les serveurs où ces ressources se trouvent (d'où le nom) les membres sont exclusivement des groupes globaux Groupe "Globaux" regroupement des utilisateurs, typiquement selon leur rôles généralement définis sur des serveurs de domaine globaux (d'où le nom) Principes : On n'attribue pas de permissions aux groupes globaux ni aux utilisateurs On n'ajoute pas d'utilisateurs dans les groupes locaux Séparation des responsabilités Gestion des usagers : A et G Politique de sécurité : G et L, et possiblement L et P Administrateur de système : L et P 9

10 Protection de la mémoire Problème Éviter que certaines parties de la mémoire soit accédées Il est difficile pour le SE (machine de registre) de savoir ce qui est mémoire légitime en run-time Mesures de protection possibles: Registre "frontière" Registres de base et de limite Mémoire avec étiquettes ("tags") Segmentation Pagination Pagination plus segmentation 10

11 Authentification des usagers Par quelque chose qu'il connaît mot de passe phrase de passe information personnelle nom date de naissance No. d'ass. sociale Par quelque chose qu'il possède carte magnétique "dongle" carte à puce dispositif "Secure ID" dispositif ou carte RFID Par quelque chose qu'il est (biométrie) empreintes digitales géométrie de la main rétine de l'œil iris de l'œil caractéristiques du visage Par quelque chose qu'il fait signature voix rythme au clavier 11

12 Modèle général Saisie de l'information Extraction unidirectionnelle Conservation en base de données Saisie de l'information Extraction unidirectionnelle Décision faux positif? faux négatif? Comparaison 12

13 Exemple 1 Mot de passe: WELCOME TO THE XYZ COMPUTING SYSTEM ENTER USER'S NAME: gaspar INVALID USER NAME: UNKNOWN USER ENTER USER'S NAME: Exemple 2 WELCOME TO THE XYZ COMPUTING SYSTEM ENTER USER'S NAME: gaspar ENTER PASSWORD: ghjfds INVALID ACCESS ENTER USER'S NAME: 13

14 Attaque sur les mots de passe Techniques de base Capturer et lire le fichier des mots de passe surtout s'il n'est pas encrypté Recherche exhaustive l'algorithme d'encryptage unidirectionnel est connu Demander à l'usager à son insu Social engineering Supplantation avec sa collaboration $$$ "Talents" Vulnérabilités de mots de passe mots de passe probables mots de passe courts mots du dictionnaire mots de passe avec lien à l'usager information personnelle information familiale (Problème de base : faible entropie des choix de mots de passe!!! ) mauvaise protection des fichiers de mots de passe pas d'authentification du système 14

15 Mots de passe Contremesures Algorithme unidirectionnel Introduire une variation aléatoire pour permettre plus d'une variation possible ("salt" en Unix) Utilisation de fonction de hachage cryptographique sécuritaire Choix du mot de passe Utiliser plus que 26 caractères: majuscule, minuscules, chiffres et symboles spéciaux Utiliser un mot de passe suffisamment long ("phrase de passe") Éviter des mots de passe qui sont des mots du dictionnaire(s) Politique de gestion de mot de passe Expiration des mots de passe Mots de passe à usage unique: Un mot de passe = Un système Contrôle des mécanismes de mise à zéro ("password reset") etc. MOTS DE PASSE = TALON D'ACHILES!!! 15

16 Doit être vraiment unique Possiblement indépendant d'une base de données Doit être difficile/coûteux à reproduire Problème de gestion de ces objets émission contrôle de possession perte ou vol récupération Authentification par possession d'un objet unique Faiblesses coût possibilité de falsification perte ou vol Cas particulier Ré-authentification détection de la présence continue de l'usager distinct de l'activité de l'usager 16

17 Authentification biométrique statique Empreintes digitales bonne précision: expérience policière antérieure la contrefaçon est possible Géométrie de la main assez précise contrefaçon? Rétine de l'œil la plus précise des méthodes biométriques utilisation d'un laser: réticence des usagers Iris de l'œil très précise: 266 caractéristiques => combinaisons lecture jusqu'à un mètre n'est pas affecté par l'age, la maladie incluant la cataracte Caractéristiques du visage se rapproche le plus de la méthode humaine le taux de précision reste à améliorer utilisé pour identifier des individus dans des lieux publics 17

18 Authentification biométrique dynamique Signature tient compte de la dynamique du geste et non seulement de l'apparence de la signature il faut entrainer le système: décision "floue" la décision est sous forme d'une probabilité Voix le moins précis de toutes ces méthodes biométriques il faut entrainer le système sensible à l'état de santé de la personne (laryngite) contrefaçon facile très accepté en général Rythme au clavier pas encore très développé décision "floue" complètement transparent pour l'usager surveillance continuelle tant que le clavier est utilisé non-applicable si une interface graphique d'usager est utilisée 18

19 Authentification dans les réseaux Problématiques additionnelles Interception de la session d'authentification Supplantation du système "Replay attacks" Session hi-jacking Chess-master attack 19

20 Système de "challenge-response" La possession d'une information I authentifie l'utilisateur au système Au lieu de dévoiler I, 1. le système émet un "challenge" 2. L'utilisateur répond au "challenge" avec une réponse, que seul quelqu'un connaissant l'information I peut calculer 3. Le système vérifie que la réponse est bonne Avantages: Protège contre l'interception Désavantages : Le système doit connaître I Vulnérable à l'attaque de supplantation Vulnérable à l'attaque de "replay" 20

21 Preuves à connaissance nulle "Zero-Knowledge Proofs", en anglais Protocoles permettant à un démonstrateur P de prouver à un vérificateur V qu'il connaît quelque chose ou est capable de réaliser une tâche, sans que V n'apprenne rien d'autre que ce fait. Sécurité basée sur des problèmes calculatoire difficiles : Coloriage de graphe (NP-complet) Isomorphisme de graphe (NP) Calcul de résidu quadratique modulo N = p.q (NP) Applications en authentification P détient une information I qui l'authentifie au système V connaît émet un "challenge" aléatoire, que seul quelqu'un connaissant I peut résoudre V ne connaît pas I Avantages Résout le problème de supplantation Désavantages Vulnérable au session hi-jacking et attaque "chessmaster" Requiert une capacité de calcul chez l'utilisateur 21

22 Architecture d'authentification en réseaux Principe d'authentification unique On veut que l'utilisateur s'authentifie une fois seulement pour tous les systèmes Convivialité Centralisation de la gestion des utilisateurs et accès Efficacité Solutions existantes Kerberos "Tickets" émis par le serveur d'authentification Durée limitée dans le temps Accès et utilisation limité "Domain trusts" (ou "rhosts") Relation de confiance entre serveurs/domaines Établis par les administrateurs de systèmes Pas nécessairement bi-directionnelles Statique et non-dynamique Transitivité de la relation de confiance 22

Cours Cryptographie. Jeudi 22 février 2012 M1 ISIC. Authentification. Gabriel Risterucci

Cours Cryptographie. Jeudi 22 février 2012 M1 ISIC. Authentification. Gabriel Risterucci Cours Cryptographie Jeudi 22 février 2012 M1 ISIC Authentification Gabriel Risterucci Cours Cryptographie - Authentification - Principes généraux Moyens d'authentification Authentification différée Système

Plus en détail

INF4420: Éléments de Sécurité Informatique

INF4420: Éléments de Sécurité Informatique : Éléments de Module II : Sécurité OS et des logiciels José M. Fernandez M-3109 340-4711 poste 5433 Module II Aperçu Semaine 5 Sécurité dans les systèmes d'exploitation (SE) Contrôle d'accès dans les SE

Plus en détail

Kerberos, le SSO système

Kerberos, le SSO système Kerberos, le SSO système Benoit Métrot Université de Poitiers ANF Les systèmes dans la communauté ESR : étude, mise en œuvre et interfaçage dans un laboratoire de Mathématique Angers, 22-26 septembre 2014

Plus en détail

Les protocoles cryptographiques: comment sécuriser nos communications?

Les protocoles cryptographiques: comment sécuriser nos communications? Les protocoles cryptographiques: comment sécuriser nos communications? Stéphanie Delaune Chargée de recherche CNRS au LSV, INRIA projet SecSI & ENS Cachan 21 Mars 2014 S. Delaune (LSV Projet SecSI) Les

Plus en détail

Rôles serveur Notion de Groupe de Travail Active Directory Utilisation des outils d administration Microsoft Windows Server 2008

Rôles serveur Notion de Groupe de Travail Active Directory Utilisation des outils d administration Microsoft Windows Server 2008 Vue d ensemble du cours Rôles serveur Notion de Groupe de Travail Active Directory Utilisation des outils d administration Microsoft Windows Server 2008 Qu est-ce que le Groupe de Travail? Les comptes

Plus en détail

Sécurité Informatique

Sécurité Informatique Avertissements : Le contenu de ce document est sous licence GPL. Le document est librement diffusable dans le contexte de cette licence. Toute modification est encouragée et doit être signalée à olivier

Plus en détail

Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP

Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP A. Guermouche A. Guermouche Cours 5 : X509 et PGP 1 Plan 1. Certificats X509 2. Clés PGP A. Guermouche Cours 5 : X509 et PGP 2 Plan Certificats X509 1.

Plus en détail

Authentification et Autorisation

Authentification et Autorisation Authentification et Autorisation Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI Plan de la présentation Introduction Contrôle accès Identification Authentifiction Autorisation Imputabilité (Accoutability) Conclusion

Plus en détail

De l ordinateur au processus : rôle d un système

De l ordinateur au processus : rôle d un système De l ordinateur au processus : rôle d un système Introduction aux systèmes d exploitation Gaël Thomas Présentation du cours Contexte du cours : Introduire notre objet d étude : les systèmes d exploitation

Plus en détail

Sécurité des systèmes d'information

Sécurité des systèmes d'information Module 312 Sécurité des systèmes d'information Identification, Authentification, Autorisation Identification, Authentification Droits d'accès Bibliographie Gérard-Michel Cochard cochard@u-picardie.fr Identification,

Plus en détail

La sécurité informatique

La sécurité informatique 1 La sécurité informatique 2 Sécurité des systèmes d information Yves Denneulin (ISI) et Sébastien Viardot(SIF) Cadre du cours Informatique civile (avec différences si publiques) Technologies répandues

Plus en détail

Contrôle d accès Contrôle de flux Contrôle d usage Le projet ANR FLUOR. Alban Gabillon Université de la Polynésie Française

Contrôle d accès Contrôle de flux Contrôle d usage Le projet ANR FLUOR. Alban Gabillon Université de la Polynésie Française Contrôle d accès Contrôle de flux Contrôle d usage Le projet ANR FLUOR Alban Gabillon Université de la Polynésie Française Plan Objectifs de la Sécurité Informatique Modèles de Sécurité Modèle de Contrôle

Plus en détail

Bibliographie. Gestion des risques

Bibliographie. Gestion des risques Sécurité des réseaux informatiques Bernard Cousin Université de Rennes 1 Sécurité des réseaux informatiques 1 Introduction Risques Attaques, services et mécanismes Les attaques Services de sécurité Mécanismes

Plus en détail

Protocoles d authentification

Protocoles d authentification Sécurité des Réseaux, Master CSI 2 J.Bétréma, LaBRI, Université Bordeaux 1 Protocoles d authentification 1. Authentification simple 2. Authentification mutuelle 3. Clé de session 4. KDC Source 1. Authentification

Plus en détail

Les risques HERVE SCHAUER HSC

Les risques HERVE SCHAUER HSC HERVE SCHAUER HSC Les risques Les risques ne cessent d'augmenter: Informatisation systématique de l'ensemble de la société Ouverture des systèmes d'information sur Internet Démultiplication de ce qui est

Plus en détail

Conservation des documents numériques

Conservation des documents numériques Conservation des documents numériques Qu'est ce qu'un document numérique? Matthieu GIOUX matthieu.gioux@bnf.fr Contexte de la préservation des documents numériques Une croissance en expansion Développement

Plus en détail

Présentation des caractéristiques des logiciels de chiffrement : principes et fonctionnalités

Présentation des caractéristiques des logiciels de chiffrement : principes et fonctionnalités Présentation des caractéristiques des logiciels de chiffrement : principes et fonctionnalités Journée chiffrement Le 24 janvier 2006 X. Jeannin (CNRS/UREC) Plan! Différents aspects du chiffrement de données!

Plus en détail

Installation utilisateur unique ou multiutilisateurs de la CIM-10-CA et CCI

Installation utilisateur unique ou multiutilisateurs de la CIM-10-CA et CCI Installation utilisateur unique ou multiutilisateurs de la CIM-10-CA et CCI 1. CONFIGURATION RECOMMANDÉE o Microsoft Windows XP\Vista\7\8 o La configuration minimum recommandée pour votre système d exploitation

Plus en détail

Cryptographie et utilisation. Utilisation de la cryptographie. Rappel des propriétés à assurer. Assurer le secret :stockage.

Cryptographie et utilisation. Utilisation de la cryptographie. Rappel des propriétés à assurer. Assurer le secret :stockage. Rappel des propriétés à assurer Cryptographie et utilisation Secret lgorithmes symétriques : efficace mais gestion des clés difficiles lgorithmes asymétriques : peu efficace mais possibilité de diffuser

Plus en détail

installation et configuration de systèmes TR ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS

installation et configuration de systèmes TR ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS LP CHATEAU BLANC 45 CHALETTE/LOING BAC PRO SEN TR THÈME : CONFIGURATION D UN SERVEUR TP N 4 LINUX A DISTANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS NOM : CI 11 : INSTALLATION ET CONFIGURATION DE SYSTEMES TR OBJECTIFS

Plus en détail

Journées MATHRICE "Dijon-Besançon" DIJON 15-17 mars 2011. Projet MySafeKey Authentification par clé USB

Journées MATHRICE Dijon-Besançon DIJON 15-17 mars 2011. Projet MySafeKey Authentification par clé USB Journées MATHRICE "Dijon-Besançon" DIJON 15-17 mars 2011 1/23 Projet MySafeKey Authentification par clé USB Sommaire 2/23 Introduction Authentification au Système d'information Problématiques des mots

Plus en détail

Gestion des mises à jour logicielles

Gestion des mises à jour logicielles Gestion des mises à jour logicielles Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI Menaces et vulnérabilités Menaces Incidents non intentionnels Activités inappropriées Contenu inapproprié Utilisation inappropriée

Plus en détail

HEYROOT.ME. Cracker des hashes. Version Date Révision Auteur 1.0 22/02/2015 Initiation du document Shura

HEYROOT.ME. Cracker des hashes. Version Date Révision Auteur 1.0 22/02/2015 Initiation du document Shura Cracker des hashes Version Date Révision Auteur 1.0 22/02/2015 Initiation du document Shura Description Vous avez récupéré un hash de mots de passe (MD4, MD5, SHA-1, SHA-256,...) d'un système cible. Nous

Plus en détail

www.excellium.ca Tél. : 514.798.8899 Fax. : 514.798.8898 Sans Frais : 1.888.381.2457 Controlperfect Equipmentperfect IDperfect Keyperfect

www.excellium.ca Tél. : 514.798.8899 Fax. : 514.798.8898 Sans Frais : 1.888.381.2457 Controlperfect Equipmentperfect IDperfect Keyperfect Controlperfect Unique dans son approche, Controlperfect est la première suite logicielle à intégrer en un tout complet et interactif les nombreuses tâches quotidiennes reliées à la gestion de la sécurité

Plus en détail

Système. Introduction aux systèmes informatiques

Système. Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux systèmes informatiques Système Un système est une collection organisée d'objets qui interagissent pour former un tout Objets = composants du système Des interconnexions (liens) entre les

Plus en détail

INF4420: Sécurité Informatique

INF4420: Sécurité Informatique : Introduction : Concepts de base et motivation José M. Fernandez M-3109 340-4711 poste 5433 Contenu du cours Introduction et motivation 1 sem. Cryptographie 3 sem. Sécurité des systèmes d'exploitation

Plus en détail

Sécurité des réseaux Sécurité des réseaux sans-fil

Sécurité des réseaux Sécurité des réseaux sans-fil Sécurité des réseaux Sécurité des réseaux sans-fil A. Guermouche A. Guermouche Cours 6 : WEP & WPA 1 Plan 1. WEP 2. WPA A. Guermouche Cours 6 : WEP & WPA 2 Plan WEP 1. WEP 2. WPA A. Guermouche Cours 6

Plus en détail

Chap. III : Le système d exploitation

Chap. III : Le système d exploitation UMR 7030 - Université Paris 13 - Institut Galilée Cours Architecture et Système Le système d exploitation (ou O.S. de l anglais Operating System ) d un ordinateur est le programme qui permet d accéder

Plus en détail

La sécurité dans les grilles

La sécurité dans les grilles La sécurité dans les grilles Yves Denneulin Laboratoire ID/IMAG Plan Introduction les dangers dont il faut se protéger Les propriétés à assurer Les bases de la sécurité Protocoles cryptographiques Utilisation

Plus en détail

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet.

HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet. HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet GS Days Extraction des empreintes de mots de passe en environnement

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Systeme d authentification biometrique et de transfert de donnees cryptees

Systeme d authentification biometrique et de transfert de donnees cryptees Systeme d authentification biometrique et de transfert de donnees cryptees Securisez vos acces et protegez vos donnees Les composants ActiveX développés par NetInf associés aux produits de sécurisation

Plus en détail

Augmentez votre précision et votre efficacité

Augmentez votre précision et votre efficacité ezlabormanager > ezlabormanager est une solution Internet de gestion des heures et des présences hébergée par ADP qui optimise l efficacité du traitement de la paie. ezlabormanager vous propose d utiliser

Plus en détail

LA PROTECTION DES DONNÉES LE CHIFFREMENT. 22/11/2012, Swissôtel Métropole

LA PROTECTION DES DONNÉES LE CHIFFREMENT. 22/11/2012, Swissôtel Métropole LA PROTECTION DES DONNÉES LE CHIFFREMENT 22/11/2012, Swissôtel Métropole DIFFÉRENTES SOLUTIONS POUR DIFFÉRENTS BESOINS Enpoint Encryption for PC (EEPC) Enpoint Encryption for Files & Folders (EEFF) Enpoint

Plus en détail

Installation de Windows XP www.ofppt.info

Installation de Windows XP www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail XP DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC XP Sommaire 1 Introduction... 2 2 Vérification de la

Plus en détail

INF4420: Éléments de Sécurité Informatique

INF4420: Éléments de Sécurité Informatique : Éléments de Module III : Sécurité des réseaux informatiques José M. Fernandez D-6428 340-4711 poste 5433 Où sommes-nous? Semaine 1 Intro Semaines 2, 3 et 4 Cryptographie Semaine 6, 7 Sécurité dans les

Plus en détail

Un code-barre sur la tête?

Un code-barre sur la tête? Un code-barre sur la tête? Les nouvelles tendances des technologies de biométrie. Nouvelles technologies GISIC 2010 Photo Steven Puetzer Prof. Jean Hennebert Université de Fribourg HES-SO Jean Hennebert

Plus en détail

Guide d'installation de Citrix EdgeSight pour test de charge. Citrix EdgeSight pour test de charge 3.8

Guide d'installation de Citrix EdgeSight pour test de charge. Citrix EdgeSight pour test de charge 3.8 Guide d'installation de Citrix EdgeSight pour test de charge Citrix EdgeSight pour test de charge 3.8 Copyright L'utilisation du produit documenté dans ce guide est soumise à l'acceptation préalable du

Plus en détail

Sécurité des applications Retour d'expérience

Sécurité des applications Retour d'expérience HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Netfocus Sécurité des applications Retour d'expérience Nicolas Collignon

Plus en détail

Politique de gestion des mots de passe

Politique de gestion des mots de passe Centre de Ressources Informatique Politique de gestion des mots de passe Préparé pour: CRI Préparé par: Laurent PEQUIN 15 février 2010 15, avenue René Cassin 97474 Saint Denis Cedex 9 Réunion T 02 62 93

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

Un code-barre sur la tête?

Un code-barre sur la tête? Un code-barre sur la tête? Les nouvelles tendances des technologies d'identification, de la biométrie à l'internet des objets. Présentation au Groupement Industriel Fribourgeois, Décembre 08 Photo Steven

Plus en détail

Cryptographie. Cours 6/8 - Gestion de clés

Cryptographie. Cours 6/8 - Gestion de clés Cryptographie Cours 6/8 - Gestion de clés Plan du cours Importance de la gestion des clés Clés secrètes, clés publiques Certificats Infrastructure à clé publique (Public Key Infrastructure, PKI) Dans le

Plus en détail

Malgré le cryptage effectué par le système, la sécurité d un système unix/linux repose aussi sur une bonne stratégie dans le choix du mot de passe :

Malgré le cryptage effectué par le système, la sécurité d un système unix/linux repose aussi sur une bonne stratégie dans le choix du mot de passe : 0.1 Sécuriser une machine Unix/linux 0.2 Différencier les comptes Créer un compte administrateur et un compte utilisateur, même sur une machine personnelle. Toujours se connecter sur la machine en tant

Plus en détail

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP

Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Atelier No1 : Installation de Windows Server 2003 Standard Edition Configuration du protocole TCP/IP Précisions concernant les équipes de travail: Afin de rationaliser les équipements disponibles au niveau

Plus en détail

INF4420/ 6420 Sécurité informatique

INF4420/ 6420 Sécurité informatique Directives : INF4420/ 6420 Sécurité informatique Examen final - SOLUTIONS 8 décembre 2004 Profs. : François-R Boyer & José M. Fernandez - La durée de l examen est deux heures et demi L examen est long.

Plus en détail

Présente «Le Contrôle d Accès»

Présente «Le Contrôle d Accès» Présente «Le Contrôle d Accès» 3ème SALON DE LA SECURITE Présentation DM Conseil Cabinet d étude spécialisé dans les interventions autour des Technologies de l Information et de la Communication (T.I.C.(

Plus en détail

INF4420: Sécurité Informatique

INF4420: Sécurité Informatique : Cryptographie III José M. Fernandez M-3109 340-4711 poste 5433 Aperçu Crypto III Cryptographie à clé publique (suite) RSA (suite) Problème du log discret Chiffre de El-Gamal Chiffrement à courbe elliptique

Plus en détail

MORPHEO. 1 - Serveur de rechargement MIFARE. 2 - Web service sécurisé. 3 - Couche de sécurité intégrée au lecteur sans contact

MORPHEO. 1 - Serveur de rechargement MIFARE. 2 - Web service sécurisé. 3 - Couche de sécurité intégrée au lecteur sans contact MORPHEO Solution sécurisée de rechargement en ligne de supports 1 - Serveur de rechargement 2 - Web service sécurisé 3 - Couche de sécurité intégrée au lecteur sans contact 4 - Lecteur sans contact personnalisé

Plus en détail

La biométrie au cœur des solutions globales

La biométrie au cœur des solutions globales www.thalesgroup.com GESTION D IDENTITÉ SÉCURISÉE La biométrie au cœur des solutions globales Risques et solutions Explosion de la mobilité des personnes et des échanges de données, croissance des flux

Plus en détail

User Manual Version 3.6 Manuel de l Utilisateur Version 2.0.0.0

User Manual Version 3.6 Manuel de l Utilisateur Version 2.0.0.0 User Manual Version 3.6 Manuel de l Utilisateur Version 2.0.0.0 User Manuel Manual de l Utilisateur I EasyLock Manuel de l Utilisateur Table des Matières 1. Introduction... 1 2. Configuration Requise...

Plus en détail

SIGNATURE DIGITALE ET AUTHENTIFICATION FORTE

SIGNATURE DIGITALE ET AUTHENTIFICATION FORTE SIGNATURE DIGITALE ET AUTHENTIFICATION FORTE Michel Laloy 18/06/2002 Objectifs Expliquer les mécanismes de la signature digitale et de l authentification forte Montrer comment ces mécanismes s'appliquent

Plus en détail

Informatique. Les réponses doivent être données en cochant les cases sur la dernière feuille du sujet, intitulée feuille de réponse

Informatique. Les réponses doivent être données en cochant les cases sur la dernière feuille du sujet, intitulée feuille de réponse Questions - Révision- - 1 er Semestre Informatique Durée de l examen : 1h pour 40 questions. Aucun document n est autorisé. L usage d appareils électroniques est interdit. Les questions faisant apparaître

Plus en détail

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com

Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents. Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Intelligence Artificielle et Systèmes Multi-Agents Badr Benmammar bbm@badr-benmammar.com Plan La première partie : L intelligence artificielle (IA) Définition de l intelligence artificielle (IA) Domaines

Plus en détail

Déclarer un serveur MySQL dans l annuaire LDAP. Associer un utilisateur DiaClientSQL à son compte Windows (SSO)

Déclarer un serveur MySQL dans l annuaire LDAP. Associer un utilisateur DiaClientSQL à son compte Windows (SSO) LDAP Mise en place Introduction Limitation et Sécurité Déclarer un serveur MySQL dans l annuaire LDAP Associer un utilisateur DiaClientSQL à son compte Windows (SSO) Créer les collaborateurs DiaClientSQL

Plus en détail

OWASP Open Web Application Security Project. Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI

OWASP Open Web Application Security Project. Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI OWASP Open Web Application Security Project Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI A1: Injection Une faille d'injection, telle l'injection SQL, OS et LDAP, se produit quand une donnée non fiable est

Plus en détail

Réplication de données de classe entreprise pour environnements distribués et reprise sur sinistre

Réplication de données de classe entreprise pour environnements distribués et reprise sur sinistre Réplication de données de classe entreprise pour environnements distribués et reprise sur sinistre La tendance actuelle vers une conception distribuée de l entreprise, avec des agences, des centres de

Plus en détail

EA D S INNOVA TION W ORKS. Pass The Hash. Nicolas RUFF EADS-IW SE/CS nicolas.ruff (à) eads.net

EA D S INNOVA TION W ORKS. Pass The Hash. Nicolas RUFF EADS-IW SE/CS nicolas.ruff (à) eads.net Pass The Hash Nicolas RUFF EADS-IW SE/CS nicolas.ruff (à) eads.net Plan Principe Historique Pass The Hash Toolkit 1.3 Conclusion Principe de l'attaque Dans la plupart des systèmes d'exploitation modernes,

Plus en détail

Environnement d'impression type :

Environnement d'impression type : 2 3 Environnement d'impression type : L'accès aux fonctions des appareils n'est pas contrôlé N'importe qui peut imprimer, faxer ou envoyer des e-mails L'activité des appareils n'est pas suivie Il n'y a

Plus en détail

Le contournement de produits de sécurité

Le contournement de produits de sécurité Le contournement de produits de sécurité Jean-Baptiste Bédrune Sogeti / ESEC jean-baptiste.bedrune(at)sogeti.com Yoann Guillot Sogeti / ESEC yoann.guillot(at)sogeti.com Roadmap J.B. Bédrune & Y. Guillot

Plus en détail

AUFFRAY Guillaume PALIX Nicolas SERRE Samuel. Intégrité des serveurs

AUFFRAY Guillaume PALIX Nicolas SERRE Samuel. Intégrité des serveurs AUFFRAY Guillaume PALIX Nicolas SERRE Samuel Intégrité des serveurs Plan de la présentation Intégrité physique Construction de la salle Intégrité des sauvegardes Protection des PC portables Protection

Plus en détail

Windows Server 2008. Chapitre 3 : Le service d annuaire Active Directory: Concepts de base

Windows Server 2008. Chapitre 3 : Le service d annuaire Active Directory: Concepts de base Windows Server 2008 Chapitre 3 : Le service d annuaire Active Directory: Concepts de base omar.cheikhrouhou@isetsf.rnu.tn omar.cheikhrouhou@ceslab.org Objectives Comprendre les concepts de base d Active

Plus en détail

Prise en main du logiciel MCP DITEL 2009

Prise en main du logiciel MCP DITEL 2009 Page 1 sur 52 DITEL : Magasin chasse pèche Ce logiciel est utilisé pour gérer la caisse de façon pratique dans une armurerie. Il permet en particulier d éditer de façon automatique la déclaration Cerfa

Plus en détail

SAUVEGARDE ET AD ET SERVEUR RESTAURATION DU SERVEUR D IMPRESSION. Domingues Almeida Nicolas Collin Leo Ferdoui Lamia Sannier Vincent

SAUVEGARDE ET AD ET SERVEUR RESTAURATION DU SERVEUR D IMPRESSION. Domingues Almeida Nicolas Collin Leo Ferdoui Lamia Sannier Vincent SAUVEGARDE ET RESTAURATION DU SERVEUR AD ET SERVEUR Domingues Almeida Nicolas Collin Leo Ferdoui Lamia Sannier Vincent Sommaire Objectifs :... 2 Pré requis :... 2 Installation de l active directory...

Plus en détail

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux Chapitre 7 Sécurité des réseaux Services, attaques et mécanismes cryptographiques Hdhili M.H Cours Administration et sécurité des réseaux 1 Partie 1: Introduction à la sécurité des réseaux Hdhili M.H Cours

Plus en détail

Chapitre 2 : Abstraction et Virtualisation

Chapitre 2 : Abstraction et Virtualisation Virtualisation et Cloud Computing Chapitre 2 : Abstraction et Virtualisation Objectifs Présenter la notion de niveaux d abstraction séparés par des interfaces bien définies Description des avantages et

Plus en détail

Sécurité des Postes Clients

Sécurité des Postes Clients HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Sécurité des Postes Clients Table ronde CFSSI Jeudi 29 mars 2007 Benjamin

Plus en détail

Etat des lieux de la sécurité dans Windows XP. Nicolas RUFF nicolas.ruff@edelweb.fr

Etat des lieux de la sécurité dans Windows XP. Nicolas RUFF nicolas.ruff@edelweb.fr Etat des lieux de la sécurité dans Windows XP Améliorations et écueils Nicolas RUFF nicolas.ruff@edelweb.fr page 1 Ordre du jour Authentification Réseau Stratégies de groupe Fichiers Noyau Support Autres

Plus en détail

Extraction de données authentifiantes de la mémoire Windows

Extraction de données authentifiantes de la mémoire Windows HERVÉ SCHAUER CONSULTANTS Cabinet de Consultants en Sécurité Informatique depuis 1989 Spécialisé sur Unix, Windows, TCP/IP et Internet Solutions Linux Extraction de données authentifiantes de la mémoire

Plus en détail

Solutions Microsoft Identity and Access

Solutions Microsoft Identity and Access Solutions Microsoft Identity and Access 2 Solutions Microsoft Identity and Access Microsoft Identity and Access (IDA) permet aux entreprises d améliorer leur efficacité et leurs connexions internes et

Plus en détail

Configuration de la protection antivirus du côté utilisateur pour l OS Linux. Protégez votre univers

Configuration de la protection antivirus du côté utilisateur pour l OS Linux. Protégez votre univers Configuration de la protection antivirus du côté utilisateur pour l OS Linux Protégez votre univers Déploiement de la protection antivirus. Malheureusement, le système d'exploitation Linux n'inclut aucun

Plus en détail

Unix/Linux I. 1 ere année DUT. Université marne la vallée

Unix/Linux I. 1 ere année DUT. Université marne la vallée Unix/Linux I 1 ere année DUT Université marne la vallée 1 Introduction 2 Fonctions et spécifité d Unix Architecture 3 4 5 Fichier Unix Arborescence de fichiers Quelques commandes sur les fichiers Chemins

Plus en détail

Chiffrement des terminaux : comment ça marche?

Chiffrement des terminaux : comment ça marche? Livre blanc : Chiffrement des terminaux : comment ça marche? Chiffrement des terminaux : comment ça marche? Public cible Administrateurs informatiques et de la sécurité Sommaire Présentation du chiffrement

Plus en détail

GUIDE NSP Activation et gestion des produits avec NSP

GUIDE NSP Activation et gestion des produits avec NSP GUIDE NSP Activation et gestion des produits avec NSP Ce document s applique aux versions de produits suivants : CODESOFT 2014 LABELVIEW 2014 LABEL ARCHIVE 2014 LABEL MATRIX 2014 PRINT MODULE 2014 SENTINEL

Plus en détail

Travaux soutenus par l ANR. Jean-François CAPURON (DGA) Bruno LEGEARD (Smartesting)

Travaux soutenus par l ANR. Jean-François CAPURON (DGA) Bruno LEGEARD (Smartesting) Travaux soutenus par l ANR Jean-François CAPURON (DGA) Bruno LEGEARD (Smartesting) 03 Avril 2012 1. Test de sécurité et génération de tests à partir de modèle 2. Le projet SecurTest à DGA Maîtrise de l

Plus en détail

Mémoire virtuelle. Généralités

Mémoire virtuelle. Généralités Mémoire virtuelle Généralités La pagination pure - Conversion d adresses virtuelles en adresses physiques - Table des pages à plusieurs niveau et table inversée - Algorithmes de remplacement de page -

Plus en détail

Cours sur Active Directory

Cours sur Active Directory Cours sur Active Directory Table des matières Active Directory...1 I- Principes...2 1- Annuaire LDAP...2 2- Authentification Kerberos...3 3- Tcp/Ip et DNS...4 II- Architecture...5 1- Domaines, Arborescence,

Plus en détail

Système de Gestion de Fichiers

Système de Gestion de Fichiers Chapitre 2 Système de Gestion de Fichiers Le système de gestion de fichiers est un outil de manipulation des fichiers et de la structure d arborescence des fichiers sur disque et a aussi le rôle sous UNIX

Plus en détail

La sécurité informatique dans la petite entreprise Etat de l'art et Bonnes Pratiques (2ième édition)

La sécurité informatique dans la petite entreprise Etat de l'art et Bonnes Pratiques (2ième édition) Généralités sur la sécurité informatique 1. Introduction 13 2. Les domaines et normes associés 16 2.1 Les bonnes pratiques ITIL V3 16 2.1.1 Stratégie des services - Service Strategy 17 2.1.2 Conception

Plus en détail

TransUnion Direct Renseignements généraux pour les administrateurs

TransUnion Direct Renseignements généraux pour les administrateurs TransUnion Direct Renseignements généraux pour les administrateurs Qu est-ce que TransUnion Direct? TransUnion Direct est une application sur Web qui donne l accès à la base de données de crédit de TransUnion.

Plus en détail

Récapitulatif des modifications entre les versions 2.0 et 3.0

Récapitulatif des modifications entre les versions 2.0 et 3.0 Industrie des cartes de paiement (PCI) Norme de sécurité des données d application de paiement Récapitulatif des modifications entre les versions 2.0 et 3.0 Novembre 2013 Introduction Ce document apporte

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Chapitre II. Introduction à la cryptographie

Chapitre II. Introduction à la cryptographie Chapitre II Introduction à la cryptographie PLAN 1. Terminologie 2. Chiffrement symétrique 3. Chiffrement asymétrique 4. Fonction de hachage 5. Signature numérique 6. Scellement 7. Echange de clés 8. Principe

Plus en détail

Aperçu sur UNIX/ Linux

Aperçu sur UNIX/ Linux Aperçu sur UNIX/ Linux Historique sur UNIX EVOLUTION DES DISTRIBUTIONS UNIX DANS LE TEMPS Image courtesy of Wikipedia COMPARAISON UNIX / LINUX Sont-ils les mêmes? Oui, du moins en termes d'interfaces du

Plus en détail

Contrôles informatiques dans le cadre de l audit l des états financiers. Par Patrice Watier 28 avril 2010 Association des cadres scolaires du Québec

Contrôles informatiques dans le cadre de l audit l des états financiers. Par Patrice Watier 28 avril 2010 Association des cadres scolaires du Québec Contrôles informatiques dans le cadre de l audit l des états financiers Par Patrice Watier 28 avril 2010 Association des cadres scolaires du Québec 1 Objectifs de la présentation Identifier le rôle de

Plus en détail

sécurité et protection des objets externes Sécurité et protection des objets externes

sécurité et protection des objets externes Sécurité et protection des objets externes 1 Sécurité et protection des objets externes Service attendu 2 Service attendu sur la conservation des données Retrouver les données dans l'état Permettre d'avoir un rôle de "propriétaire" Altération due

Plus en détail

Restriction sur matériels d impression

Restriction sur matériels d impression Restriction sur matériels d impression Objectif : Restreindre l accès aux matériels multifonctions Description des matériels : Serveur d impression : SVAWAV01 (10.204.1.204) Ricoh Aficio MP C4501 o IP

Plus en détail

www.excellium.ca Tél. : 514.798.8899 Fax. : 514.798.8898 Sans Frais : 1.888.381.2457 Controlperfect Equipmentperfect IDperfect Keyperfect

www.excellium.ca Tél. : 514.798.8899 Fax. : 514.798.8898 Sans Frais : 1.888.381.2457 Controlperfect Equipmentperfect IDperfect Keyperfect Controlperfect Unique dans son approche, Controlperfect est la première suite logicielle à intégrer en un tout complet et interactif les nombreuses tâches quotidiennes reliées à la gestion de la sécurité

Plus en détail

SRS Day. Attaque BitLocker par analyse de dump mémoire

SRS Day. Attaque BitLocker par analyse de dump mémoire SRS Day Attaque BitLocker par analyse de dump mémoire Benjamin Noel Olivier Détour noel_b detour_o Sommaire Partie théorique Etude de cas Attaque BitLocker Contre-mesures Introduction Analyse forensique

Plus en détail

Chargement de processus Allocation contigüe Allocation fragmentée Gestion de pages. Gestion mémoire. Julien Forget

Chargement de processus Allocation contigüe Allocation fragmentée Gestion de pages. Gestion mémoire. Julien Forget Julien Forget Université Lille 1 École Polytechnique Universitaire de Lille Cité Scientifique 59655 Villeneuve d Ascq GIS 3 2011-2012 1 / 46 Rôle du gestionnaire de mémoire Le gestionnaire de mémoire a

Plus en détail

Fiches micro-informatique SECURITE LOGIQUE LOGIxx

Fiches micro-informatique SECURITE LOGIQUE LOGIxx Objectif Fiches micro-informatique SECURITE LOGIQUE LOGIxx Présenter des préconisations pour sécuriser le poste de travail informatique et son environnement sous forme de fiches pratiques. Public concerné

Plus en détail

KEEPASS. Cible de Sécurité CSPN KEEPASS v2.10 portable

KEEPASS. Cible de Sécurité CSPN KEEPASS v2.10 portable Etablissement Division Solutions de Sécurité & Services Security Systems ORIGINE Emetteur T3S/CESTI THALES - CNES KEEPASS Cible de Sécurité CSPN KEEPASS v2.10 portable TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION...

Plus en détail

Connexion d un client lourd à la messagerie e-santé PACA

Connexion d un client lourd à la messagerie e-santé PACA Connexion d un client lourd à la messagerie e-santé PACA La messagerie sécurisée e-santé PACA est un service de type Webmail. Un Webmail est une interface Web rendant possible l émission, la consultation

Plus en détail

Chapitre N 7: Configuration et administration d un réseau local. Configuration et administration d un réseau local

Chapitre N 7: Configuration et administration d un réseau local. Configuration et administration d un réseau local Configuration et administration d un réseau local I Introduction : Une fois le matériel est choisi, le câblage est réalisé et les différentes composantes du réseau sont connectées, il faut. Quelque soit

Plus en détail

Avertissement. Nom du stagiaire : Modification et utilisation interdites sans l accord de l auteur de ce support.

Avertissement. Nom du stagiaire : Modification et utilisation interdites sans l accord de l auteur de ce support. Reproduction et utilisation interdites sans l accord de l auteur Support de formation Administration Windows 2000 Server Avertissement Ce support n est ni un manuel d utilisation (pour cela, consultez

Plus en détail

Cours 4 : Contrôle d accès

Cours 4 : Contrôle d accès Cours 4 : Contrôle d accès ESIL Université de la méditerranée Odile.Papini@esil.univ-mrs.fr http://odile.papini.perso.esil.univmed.fr/sources/ssi.html Plan du cours 4 1 Introduction 2 3 4 4 5 6 7 Introduction

Plus en détail

INFO-F-405 Sécurité Informatique Projet 3 : SSL et Threat Modeling

INFO-F-405 Sécurité Informatique Projet 3 : SSL et Threat Modeling INFO-F-405 Sécurité Informatique Projet 3 : SSL et Threat Modeling Gabriel Corvalan Cornejo Gaëtan Podevijn François Santy 13 décembre 2010 1 Modélisation et récolte d information du système 1.1 Information

Plus en détail

Sécurité et méthodes formelles

Sécurité et méthodes formelles Sécurité et méthodes formelles Laboratoire de Sécurité Informatique (LSI) Mohamed Mejri Données Massives 2015 29 octobre 2015 Données Massives 2015 Sécurité et méthodes formelles 29 octobre 2015 1 / 9

Plus en détail

Installation du point d'accès Wi-Fi au réseau

Installation du point d'accès Wi-Fi au réseau Installation du point d'accès Wi-Fi au réseau Utilisez un câble Ethernet pour connecter le port Ethernet du point d'accès au port de la carte réseau situé sur le poste. Connectez l'adaptateur électrique

Plus en détail

PROFIL TIC ET INFORMATIONNEL DES ÉLÈVES Techniques d intervention en loisir 0.1 UTILISER UN POSTE DE TRAVAIL

PROFIL TIC ET INFORMATIONNEL DES ÉLÈVES Techniques d intervention en loisir 0.1 UTILISER UN POSTE DE TRAVAIL Habileté 0 : Maîtriser l environnement de travail 0.1.1.1 Expliquer comment l'information est codée dans un ordinateur. 0.1.1.1.1 Utiliser les valeurs, les noms et les symboles des unités de mesure de

Plus en détail