I.1. Chiffrement I.1.1 Chiffrement symétrique I.1.2 Chiffrement asymétrique I.2 La signature numérique I.2.1 Les fonctions de hachage I.2.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I.1. Chiffrement I.1.1 Chiffrement symétrique I.1.2 Chiffrement asymétrique I.2 La signature numérique I.2.1 Les fonctions de hachage I.2."

Transcription

1 et 17 mai 2012, CERIST, Alger, Algérie Aspects techniques et juridiques de la signature électronique et de la certification électronique Mohammed Ouamrane, Idir Rassoul Laboratoire de Recherche en Informatique LARI Département d Informatique Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou

2 Plan I. Aspects Techniques I.1. Chiffrement I.1.1 Chiffrement symétrique I.1.2 Chiffrement asymétrique I.2 La signature numérique I.2.1 Les fonctions de hachage I.2.2 La signature électronique I.2.3 Les certificats numériques I.2.4. Obtention d un certificat numérique I.2.5. Contenu d'un certificat numérique I.2.6. Cycle de vie d'un certificat

3 II. Aspects Juridiques II.1. Formes de signature électronique II.2. Effets Juridiques des signatures électroniques II.3. Responsabilité II.4. Aspects internationaux A1. Exigences concernant les certificats qualifiés A2. Exigences concernant les prestataires de service de certification A3. Exigences pour les dispositifs sécurisés de création de signature électronique III. Conclusion 3

4 I Chiffrement Symétrique : Principes Les deux parties communicantes utilisent un algorithme symétrique et une même clé pour chiffrer et déchiffrer les données Une clé symétrique est une séquence binaire aléatoire dont la longueur dépend de l algorithme Un algorithme est une séquence de transformations sur les données et la clé 4

5 Chiffrement Symétrique : Principes Clé Clé Texte brut Chiffrement Internet Déchiffrement Texte clair Le texte En clair Est le suivant {»àçè )» à»è ~#{(-è Le texte En clair Est le suivant, Emetteur Texte chiffré Récepteur 5

6 Chiffrement Symétrique : Exemples d Algorithmes DES : Data Encryption Standard (IBM) 3DES AES : Advanced Encryption Standard (Vincent Rijmen et Joan Daemen) Blowfish, IDEA, TripleDES 6

7 Chiffrement Symétrique Conclusion chiffrement symétrique assure la confidentialité des données. Rapide Peu gourmand en ressources Problème du nombre de clé (n * (n-1))/2 et Problème de la transmission de la clé secrète via un canal sécurisé 7

8 I.1.2 Chiffrement Asymétrique : Principes Chaque personne dispose d une paire de clés : Clé privée : connue uniquement par son propriétaire Clé publique : publiée dans des annuaires publiques Le chiffrement se fait à l aide d une clé et le déchiffrement se fait à l aide de l autre clé 8

9 Chiffrement Asymétrique Clé publique du récepteur Clé privée du récepteur Texte brut Chiffrement Internet Déchiffrement Texte clair Texte en clair, {»àçè )» à»è ~#{(-è Texte En clair, Emetteur Texte chiffré Récepteur 9

10 Chiffrement Asymétrique : Exemples d Algorithmes RSA (Ron Rivest, Adi Shamir et Leonard Adelman) Diffie-Hellman Algorithmes généralement très lents (manipulation de grands nombres premiers) Problème? Paternité da la clé publique Solution : Certificats numériques 10

11 I.2.. La signature numérique La signature de clé publique par une autorité de certification permet de s assurer que la clé publique d un user1 est bien celle de user1. Cette signature est un cachet assurant que c'est bel et bien la clé de user1 et que cette dernière n'a pas été modifiée ou échangée. 11

12 I.2.1 Les fonctions de hachage à sens unique Opération qui transforme un texte d'une dimension variable en un résultat de taille inférieure et fixe appelé condensé ou empreinte. Une fonction de hachage à sens unique est une fonction f (M) facile à calculer, mais telle qu il est extrêmement difficile de déduire M de f (M). 12

13 Fonctions de hachage : Exemples MD5 : Message Digest 5. Génère un résultat de taille 128 bits SHA-1 : Secure Hash algorithm. Génère un résultat de taille 160 bits 13

14 I La signature électronique Dans tout échange d information, la fonction confidentialité et d identification doit être assurée. Systèmes assurant cette fonction : signature manuscrite numérisée, carte à puce, procédés biométriques et chiffrement de clés... Le Chiffrement est considéré comme offrant les meilleures garanties de sécurité. Une signature électronique se base sur la technique de chiffrement à clés publiques. 14

15 La signature électronique La signature électronique est une «petite quantité de données chiffrée attachée ou logiquement liée à un message.» Elle est utilisée pour garantir qu un message est authentique et intact. En cryptographie, la signature a la même signification conventionnelle. Le but est de garantir qu'un message a bien été émis par celui qui prétend l'avoir émis et que le message reçu est identique à celui émis, msg non altéré. 15

16 Signature électronique : Création Clé privée du signataire Texte clair Hashage Empreinte Cryptage Signature Électronique Processus de Création de la Signature Électronique 16

17 Signature électronique : Vérification Texte clair Signature Electronique Hashage Clé publique de l émetteur Déchiffrement Empreinte recalculée Empreinte reçue =? Si (empreinte reçue = emprunte recalculée) alors signature reçue correcte Sinon signature reçue incorrecte 17

18 Signature électronique et Signature Manuscrite Les deux signatures assurent l authentification du signataire ainsi que la non répudiation Seule la signature électronique, assure l intégrité des données 18

19 I Certificat numérique Association d'une identité (nom, prénom, adresse ) et d'une clé publique appartenant à la personne, le tout signé par la clé privée d'une autorité de certification. Autorité de certification Organisme chargé de délivrer des certificats, leur assigner une date de validité, ainsi que de révoquer éventuellement des certificats avant cette date en cas de compromission de la clé 19

20 Certificat numérique Un certificat électronique est une attestation informatique qui permet de lier de façon certaine l'identité d'une personne physique ou morale à certaines caractéristiques de cette personne (identité, capacités, qualifications professionnelles, etc.) L'infrastructure d'échange de clé publique s'appelle Infrastructure à Clé Publique ICP (Public Key Infrastructure PKI) 20

21 Infrastructure à Clé Publique ICP L'ICP constituée de plusieurs éléments organisés de façon hiérarchique afin de garantir un niveau élevé de sécurité : Infrastructure tripolaire: Autorité d'enregistrement - Vérifie l'identité/qualité des users avant que l'autorité de certification n'émette le certificat. - l Utilisateur s'adresse en premier lieu pour demander son certificat. - Détermine le niveau de confiance à accorder au certificat (classes de certificats); Autorité de certification - Chargée d'émettre les certificats numériques. - Autorité suprême dans le système hiérarchique de l ICP; Système de distribution des clés - Centralisé via un service d'annuaire où les clés publiques sont accessibles à tous. - Assurer l'effectivité de la révocation des certificats. - Utilisateurs interrogent l'annuaire pour contrôler la validité de leur certificat. 21

22 I.2.4. Fonctionnement d un certificat numérique Utilisateur A 5 7 Utilisateur B Autorité d Enregistrement 3 Listes de révocation des Certificats 2 3 Autorité de Certification 1. Demande certificat 4. Attribution de Certificat 5. Envoi du certificat & clé publique 6. Contrôle de validité certificat 7. Données déchiffrées avec clé publique

23 Certificat numérique Contenu d'un certificat numérique NS, Id_algo_sign, validité, algo_chif., val_sign, nom_titulaire_clé_pub, val_clé_pub, Cycle de vie d'un certificat Accordé pour une durée limitée; PEUT être remis en question pour plusieurs raisons : Volonté du détenteur Volonté du prestataire de service (modif. de la situation du détenteur, mesure de sécurité) 23

24 II. Aspects Juridiques Exemple de la Directive 99/93/CE du Parlement Européen et du Conseil

25 Deux objectifs essentiels : la reconnaissance juridique des signatures électroniques, et l'établissement d'un cadre juridique pour l'activité des prestataires de services de certification. Ce qui permet : Créer un cadre pour l utilisation des signatures électroniques, de façon à permettre la libre circulation transfrontalière des produits et des services à signature électronique, et à assurer une reconnaissance juridique fondamentale des signatures électroniques 25

26 II.1.. Les différents types de signature électronique Trois formes de signature électronique : 1. Signature électronique simple: sert à identifier et à authentifier des données : Nom d une personne, code PIN, 2. Signature électronique avancée : satisfait aux exigences suivantes : être liée uniquement au signataire; permettre d'identifier le signataire; être créée par des moyens que le signataire puisse garder sous son contrôle exclusif et être liée aux données auxquelles elle se rapporte de telle sorte que toute modification ultérieure des données soit détectable» 26

27 3. Signature électronique qualifiée Signature électronique avancée reposant sur un certificat qualifié et créée au moyen d un dispositif sécurisé de création de signature électronique, et qui doit satisfaire aux exigences suivantes : (Annexes I, II et III de la directive européenne) Le «signataire» est défini comme «toute personne qui détient un dispositif de création de signature et qui agit soit pour son propre compte, soit pour celui d une entité ou personne physique ou morale qu elle représente» 27

28 II.2. Effets Juridiques des signatures électroniques La signature qualifiée : - répond aux exigences légales d'une signature à l'égard de données électroniques de la même manière qu'une signature manuscrite répond à ces exigences à l'égard de données manuscrites ou imprimées sur papier, et - est recevable comme preuve en justice.

29 L efficacité juridique et la recevabilité en justice ne peuvent pas être refusées à une signature électronique au seul motif que : - La signature se présente sous forme électronique ou - Elle ne repose pas sur un certificat qualifié ou - Elle ne repose pas sur un certif. qualifié délivré par un prestataire accrédité de service de certification ou - Elle n est pas crée par un dispositif sécurisé de création de signature

30 II.3. Responsabilité Le prestataire de service de certification est responsable du préjudice causé à toute personne physique/morale qui se fie raisonnablement à ce certificat pour ce qui est de Exactitude des infos contenues dans le certif. Assurance que le signataire détient toutes les données afférant à la création/vérification de signature (voir A1,A2, et A3 )

31 II.4. Aspects internationaux Tout certificat délivré à titre de certificat qualifié par un prestataire de service de certification établi dans un pays tiers est reconnu équivalent sur le plan juridique aux certificats délivrés par un prestataire de service de certification établi dans la communauté.

32 A1. Exigences concernant les certificats qualifiés Tout certificat qualifié doit comporter : - a) Mention : certificat qualifié; - b) Pays du prestataire de service de certification ; - c) Nom ou pseudonyme du signataire; - d) Possibilité d'inclure, le cas échéant, une qualité spécifique du signataire, en fonction de l'usage auquel le certificat est destiné; - e) Données afférentes à la vérification de signature qui correspondent aux données pour la création de signature sous le contrôle du signataire; - f) Dates début/fin de validité ; - g) Code d'identité du certificat; - h) Signature électronique avancée du prestataire de service; - i) Les limites à l'utilisation du certificat, le cas échéant et - j) Les limites à la valeur des transactions pour lesquelles le certificat peut être utilisé, le cas échéant. 32

33 A2. Exigences concernant les prestataires de service de certification délivrant des certificats qualifiés Le prestataire de service de certification doit : - a) être fiable; - b) Avoir un service d'annuaire rapide et sûr et d'un service de révocation sûr et immédiat - c) Déterminer avec précision la date et l'heure d'émission/révocation d'un certificat; - d) vérifier, par des moyens appropriés et conformes au droit national, l'identité/qualités spécifiques de la personne à laquelle un certificat qualifié est délivré; - e) Avoir un personnel qualifié (signatures, sécurité) 33

34 - f) Utiliser des systèmes/produits fiables protégés contre les modifications. Assurant la sécurité - g) Prendre des mesures contre la contrefaçon des certificats et, garantir la confidentialité; - h) Disposer des ressources financières suffisantes pour endosser la responsabilité de dommages, (assurance appropriée); - i) Enregistrer les informations concernant un certificat qualifié pour fournir une preuve de la certification en justice; - j) Ne pas stocker ni copier les données afférentes à la création de signature de la personne à laquelle le prestataire de service de certification a fourni des services de gestion de clés; 34

35 - k) Informer un demandeur de certificat des modalités et conditions et des procédures de réclamation et de règlement de litiges avant d'établir une relation contractuelle avec lui; - l) Utiliser des systèmes fiables pour stocker les certificats sous une forme vérifiable de sorte que: - Seules les personnes autorisées puissent introduire et modifier des données, - l'information puisse être contrôlée quant à son authenticité, - les certificats ne soient disponibles au public pour des recherches que dans les cas où le titulaire du certificat a donné son consentement et - toute modification technique mettant en péril ces exigences de sécurité soit apparente pour l'opérateur. 35

36 A3. Exigences pour les dispositifs sécurisés de création de signature 1. Les dispositifs sécurisés de création de signature doivent au moins garantir, par les moyens techniques et procédures appropriés, que: les données utilisées pour la création de la signature ne puissent, pratiquement, se rencontrer qu'une seule fois et que leur confidentialité soit raisonnablement assurée; l'on puisse avoir l'assurance suffisante que les données utilisées pour la création de la signature ne puissent être trouvées par déduction et que la signature soit protégée contre toute falsification par les moyens techniques actuellement disponibles; les données utilisées pour la création de la signature puissent être protégées de manière fiable par le signataire légitime contre leur utilisation par d'autres. 2. Les dispositifs sécurisés de création de signature ne doivent pas modifier les données à signer ni empêcher que ces données soient soumises au signataire avant le processus de signature. 36

37 Conclusion Le chiffrement à clé publique permet d assurer l intégrité des messages. L'exécution de la fonction signature sur les clés privées, des fonctions de hachage sur les documents ainsi que la création de certificats, véritable association certifiée entre identité réelle et clé publique, ont permis de créer une véritable identité numérique fiable. La directive européenne 99/93/CE a introduit la sécurité juridique quant à la recevabilité générale des signatures électroniques : le besoin d une reconnaissance juridique des signatures électroniques a été satisfait par la transposition de la directive dans les ordres juridiques nationaux des états membres. Plusieurs pays hors communauté européenne se sont inspirés de la directive. (Tunisie, Algérie, ) 37

38 Merci de votre attention Mohammed Ouamrane, Laboratoire de Recherche en Informatique LARI Département d Informatique Université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou 38

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux

Chapitre 7. Sécurité des réseaux. Services, attaques et mécanismes cryptographiques. Hdhili M.H. Cours Administration et sécurité des réseaux Chapitre 7 Sécurité des réseaux Services, attaques et mécanismes cryptographiques Hdhili M.H Cours Administration et sécurité des réseaux 1 Partie 1: Introduction à la sécurité des réseaux Hdhili M.H Cours

Plus en détail

Fiche de l'awt Signature électronique

Fiche de l'awt Signature électronique Fiche de l'awt Signature électronique La reconnaissance juridique de la signature électronique constitue la pierre angulaire pour assurer la sécurité et la fiabilité des échanges en ligne. Présentation

Plus en détail

Chiffrement et signature électronique

Chiffrement et signature électronique Chiffrement et signature électronique (basée sur le standard X509) Frédéric KASMIRCZAK 1 Sommaire I. La cryptologie base de la signature électronique... 3 1. Les systèmes symétriques à l origine de la

Plus en détail

Signature électronique. Romain Kolb 31/10/2008

Signature électronique. Romain Kolb 31/10/2008 Romain Kolb 31/10/2008 Signature électronique Sommaire I. Introduction... 3 1. Motivations... 3 2. Définition... 3 3. La signature électronique en bref... 3 II. Fonctionnement... 4 1. Notions requises...

Plus en détail

Chapitre II. Introduction à la cryptographie

Chapitre II. Introduction à la cryptographie Chapitre II Introduction à la cryptographie PLAN 1. Terminologie 2. Chiffrement symétrique 3. Chiffrement asymétrique 4. Fonction de hachage 5. Signature numérique 6. Scellement 7. Echange de clés 8. Principe

Plus en détail

Certificats X509 & Infrastructure de Gestion de Clés. Claude Gross CNRS/UREC

Certificats X509 & Infrastructure de Gestion de Clés. Claude Gross CNRS/UREC Certificats X509 & Infrastructure de Gestion de Clés Claude Gross CNRS/UREC 1 Confiance et Internet Comment établir une relation de confiance indispensable à la réalisation de transaction à distance entre

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE - Signature électronique et cryptographie 71. Sommaire

COMMERCE ELECTRONIQUE - Signature électronique et cryptographie 71. Sommaire COMMERCE ELECTRONIQUE - Signature électronique et cryptographie 71 SIGNATURE ELECTRONIQUE ET CRYPTOGRAPHIE Sommaire A- Signature électronique I - Textes luxembourgeois 1. Code civil (Extrait: Articles

Plus en détail

La sécurité dans les grilles

La sécurité dans les grilles La sécurité dans les grilles Yves Denneulin Laboratoire ID/IMAG Plan Introduction les dangers dont il faut se protéger Les propriétés à assurer Les bases de la sécurité Protocoles cryptographiques Utilisation

Plus en détail

Certificats (électroniques) : Pourquoi? Comment? CA CNRS-Test et CNRS

Certificats (électroniques) : Pourquoi? Comment? CA CNRS-Test et CNRS Certificats (électroniques) : Pourquoi? Comment? CA CNRS-Test et CNRS Nicole Dausque CNRS/UREC CNRS/UREC IN2P3 Cargèse 23-27/07/2001 http://www.urec.cnrs.fr/securite/articles/certificats.kezako.pdf http://www.urec.cnrs.fr/securite/articles/pc.cnrs.pdf

Plus en détail

Gestion des Clés. Pr Belkhir Abdelkader. 10/04/2013 Pr BELKHIR Abdelkader

Gestion des Clés. Pr Belkhir Abdelkader. 10/04/2013 Pr BELKHIR Abdelkader Gestion des Clés Pr Belkhir Abdelkader Gestion des clés cryptographiques 1. La génération des clés: attention aux clés faibles,... et veiller à utiliser des générateurs fiables 2. Le transfert de la clé:

Plus en détail

Centre de personnalisation de la puce pour la signature électronique

Centre de personnalisation de la puce pour la signature électronique REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE LA JUSTICE Centre de personnalisation de la puce pour la signature électronique Par Monsieur AKKA Abdelhakim Directeur Général de la Modernisation

Plus en détail

Aristote Groupe PIN. Utilisations pratiques de la cryptographie. Frédéric Pailler (CNES) 13 janvier 2009

Aristote Groupe PIN. Utilisations pratiques de la cryptographie. Frédéric Pailler (CNES) 13 janvier 2009 Aristote Groupe PIN Utilisations pratiques de la cryptographie Frédéric Pailler (CNES) 13 janvier 2009 Objectifs Décrire les techniques de cryptographie les plus courantes Et les applications qui les utilisent

Plus en détail

Conditions Générales d Utilisation. Sunnystamp 2D-Doc Services CA

Conditions Générales d Utilisation. Sunnystamp 2D-Doc Services CA Sunnystamp 2D-Doc Services CA Version.0 Tous droits réservés Technopole de l Aube en Champagne BP 60-00 Troyes Cedex Tél. : + (0) 2 4 0 8 Fax : + (0) 8 40 0 08 www.lex-persona.com contact-2d-doc@lex-persona.com

Plus en détail

Cours 14. Crypto. 2004, Marc-André Léger

Cours 14. Crypto. 2004, Marc-André Léger Cours 14 Crypto Cryptographie Définition Science du chiffrement Meilleur moyen de protéger une information = la rendre illisible ou incompréhensible Bases Une clé = chaîne de nombres binaires (0 et 1)

Plus en détail

TLS C.1 CRYPTAGE SYMÉTRIQUE. Objectif

TLS C.1 CRYPTAGE SYMÉTRIQUE. Objectif C TLS Objectif Cette annexe présente les notions de cryptage asymétrique, de certificats et de signatures électroniques, et décrit brièvement les protocoles SSL (Secure Sockets Layer) et TLS (Transport

Plus en détail

28/06/2013, : MPKIG034,

28/06/2013, : MPKIG034, 1. OBJET DES CGU Les présentes CGU ont pour objet de préciser le contenu et les modalités d utilisation des Certificats de signature cachet délivrés par l AC «ALMERYS CUSTOMER SERVICES CA NB» d Almerys

Plus en détail

Signer électroniquement un document

Signer électroniquement un document Signer électroniquement un document Signer électroniquement un document.doc 1 / 20 Table des matières Introduction 3 Signer un document Microsoft Office 4 Signer un document Office 2003. 4 Signer un document

Plus en détail

Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP

Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP Sécurité des réseaux Certificats X509 et clés PGP A. Guermouche A. Guermouche Cours 5 : X509 et PGP 1 Plan 1. Certificats X509 2. Clés PGP A. Guermouche Cours 5 : X509 et PGP 2 Plan Certificats X509 1.

Plus en détail

Les certificats numériques

Les certificats numériques Les certificats numériques Quoi, pourquoi, comment Freddy Gridelet 9 mai 2005 Sécurité du système d information SGSI/SISY La sécurité : quels services? L'authentification des acteurs L'intégrité des données

Plus en détail

Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références

Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références Sommaire Introduction Les bases de la cryptographie Introduction aux concepts d infrastructure à clés publiques Conclusions Références 2 http://securit.free.fr Introduction aux concepts de PKI Page 1/20

Plus en détail

Journées MATHRICE "Dijon-Besançon" DIJON 15-17 mars 2011. Projet MySafeKey Authentification par clé USB

Journées MATHRICE Dijon-Besançon DIJON 15-17 mars 2011. Projet MySafeKey Authentification par clé USB Journées MATHRICE "Dijon-Besançon" DIJON 15-17 mars 2011 1/23 Projet MySafeKey Authentification par clé USB Sommaire 2/23 Introduction Authentification au Système d'information Problématiques des mots

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC Politique de certification - Autorité de Certification Externe -

ROYAUME DU MAROC Politique de certification - Autorité de Certification Externe - ROYAUME DU MAROC Politique de certification - Autorité de Certification Externe - BKAM, tous droits réservés Page 1 sur 45 Table des matières 1 INTRODUCTION... 8 1.1 Présentation générale... 8 1.2 Définitions

Plus en détail

LA CERTIFICATION ELECTRONIQUE APPLIQUEE AU SYSTÈME DE PAIEMENT ALGERIEN

LA CERTIFICATION ELECTRONIQUE APPLIQUEE AU SYSTÈME DE PAIEMENT ALGERIEN LA CERTIFICATION ELECTRONIQUE APPLIQUEE AU SYSTÈME DE PAIEMENT ALGERIEN PLAN 1. Introduction 2. Cadre juridique algérien de la certification électronique 3. La certification électronique appliquée au Réseau

Plus en détail

Livre blanc. Sécuriser les échanges

Livre blanc. Sécuriser les échanges Livre blanc d information Sécuriser les échanges par emails Octobre 2013 www.bssi.fr @BSSI_Conseil «Sécuriser les échanges d information par emails» Par David Isal Consultant en Sécurité des Systèmes d

Plus en détail

Technologies de l Internet. Partie 6 : Introduction à la sécurité dans le web Iulian Ober iulian.ober@irit.fr

Technologies de l Internet. Partie 6 : Introduction à la sécurité dans le web Iulian Ober iulian.ober@irit.fr Technologies de l Internet Partie 6 : Introduction à la sécurité dans le web Iulian Ober iulian.ober@irit.fr Cryptage avec clé secrète même clé I think it is good that books still exist, but they do make

Plus en détail

+213 (0) 21 56 25 00. FAX:

+213 (0) 21 56 25 00. FAX: EMV Mme Nejla Belouizdad Directrice Organisation et Sécurité Monétique TEL: +213 (0) 21 56 25 00. FAX: +213 (0) 21 56 18 98. E-mail : nejla.belouizdad@satim-dz.com 46, Rue des fréres Bouadou (Ex Ravin

Plus en détail

LA SIGNATURE ELECTRONIQUE

LA SIGNATURE ELECTRONIQUE LA SIGNATURE ELECTRONIQUE Date de publication : 14/11/2008 Les échanges par voie électronique ne cessent de croître. Or, leur caractère entièrement dématérialisé fait naître de nouveaux enjeux juridiques.

Plus en détail

Windows Server 2008 Sécurité ADMINISTRATION ET CONFIGURATION DE LA SECURITE OLIVIER D.

Windows Server 2008 Sécurité ADMINISTRATION ET CONFIGURATION DE LA SECURITE OLIVIER D. 2013 Windows Server 2008 Sécurité ADMINISTRATION ET CONFIGURATION DE LA SECURITE OLIVIER D. Table des matières 1 Les architectures sécurisées... 3 2 La PKI : Autorité de certification... 6 3 Installation

Plus en détail

Cryptologie. Algorithmes à clé publique. Jean-Marc Robert. Génie logiciel et des TI

Cryptologie. Algorithmes à clé publique. Jean-Marc Robert. Génie logiciel et des TI Cryptologie Algorithmes à clé publique Jean-Marc Robert Génie logiciel et des TI Plan de la présentation Introduction Cryptographie à clé publique Les principes essentiels La signature électronique Infrastructures

Plus en détail

Politique de certification des certificats cachets 1*

Politique de certification des certificats cachets 1* Politique de certification des certificats cachets 1* AC ChamberSign France - ChamberSign France Objet du document : Version 00 Date de diffusion Ce document est lié à la hiérarchie d autorités de certification

Plus en détail

Richard MONTBEYRE Master 2 Professionnel Droit de l Internet Administration Entreprises. La banque en ligne et le protocole TLS : exemple

Richard MONTBEYRE Master 2 Professionnel Droit de l Internet Administration Entreprises. La banque en ligne et le protocole TLS : exemple Richard MONTBEYRE Master 2 Professionnel Droit de l Internet Administration Entreprises La banque en ligne et le protocole TLS : exemple 1 Introduction Définition du protocole TLS Transport Layer Security

Plus en détail

Politique de Certification Autorité de Certification Signature Gamme «Signature simple»

Politique de Certification Autorité de Certification Signature Gamme «Signature simple» Responsable de la Sécurité de l Information --------- Politique de Certification Autorité de Certification Signature Gamme «Signature simple» Date : 22 septembre 2010 Version : 1.2 Rédacteur : RSI Nombre

Plus en détail

Gestion des Clés Publiques (PKI)

Gestion des Clés Publiques (PKI) Chapitre 3 Gestion des Clés Publiques (PKI) L infrastructure de gestion de clés publiques (PKI : Public Key Infrastructure) représente l ensemble des moyens matériels et logiciels assurant la gestion des

Plus en détail

Du 03 au 07 Février 2014 Tunis (Tunisie)

Du 03 au 07 Février 2014 Tunis (Tunisie) FORMATION SUR LA «CRYPTOGRAPHIE APPLIQUEE ET SECURITE DES TRANSACTIONS ELECTRONIQUES» POUR LES OPERATEURS ET REGULATEURS DE TELECOMMUNICATION Du 03 au 07 Février 2014 Tunis (Tunisie) CRYPTOGRAPHIE ET SECURITE

Plus en détail

INTRODUCTION AU CHIFFREMENT

INTRODUCTION AU CHIFFREMENT INTRODUCTION AU CHIFFREMENT Par Gérard Peliks Expert sécurité Security Center of Competence EADS Defence and Security Avril 2008 Un livre blanc de Forum ATENA Un livre blanc 1 / 6 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES

FICHE N 10 SÉCURITÉ DES DONNÉES L article 34 de la loi «Informatique et Libertés» impose à un responsable de traitement de prendre toutes les précautions utiles pour préserver la sécurité des données dont il est responsable, en fonction

Plus en détail

Date : 16 novembre 2011 Version : 1. 2 Nombre de pages : 13

Date : 16 novembre 2011 Version : 1. 2 Nombre de pages : 13 Politique de Signature EDF Commerce Division Entreprises et Collectivités Locales Pour la dématérialisation fiscale XML des Entreprises et Collectivités Locales Date : 16 novembre 2011 Version : 1. 2 Nombre

Plus en détail

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1

Référentiel Général de Sécurité. version 2.0. Annexe A1 Premier ministre Agence nationale de la sécurité des systèmes d information (ANSSI) Secrétariat général pour la modernisation de l action publique (SGMAP) Référentiel Général de Sécurité version 2.0 Annexe

Plus en détail

Certificats et infrastructures de gestion de clés

Certificats et infrastructures de gestion de clés ÉCOLE DU CIMPA "GÉOMÉTRIE ALGÉBRIQUE, THÉORIE DES CODES ET CRYPTOGRAPHIE" ICIMAF et Université de la Havane 20 novembre - 1er décembre 2000 La Havane, Cuba Certificats et infrastructures de gestion de

Plus en détail

Public Key Infrastructure (PKI)

Public Key Infrastructure (PKI) Public Key Infrastructure (PKI) Introduction Authentification - Yoann Dieudonné 1 PKI : Définition. Une PKI (Public Key Infrastructure) est une organisation centralisée, gérant les certificats x509 afin

Plus en détail

FORMATION SUR «CRYPTOGRAPHIE APPLIQUEE

FORMATION SUR «CRYPTOGRAPHIE APPLIQUEE FORMATION SUR «CRYPTOGRAPHIE APPLIQUEE ET SECURITE DES TRANSACTIONS ELECTRONIQUES : STANDARDS, ALGORITHMES DE HACHAGE ET PKI» DU 22 AU 26 JUIN 2015 TUNIS (TUNISIE) CRYPTOGRAPHIE APPLIQUEE ET SECURITE DES

Plus en détail

Politique de certification des certificats de personnes 1*

Politique de certification des certificats de personnes 1* Politique de certification des certificats de personnes 1* AC ChamberSign France - ChamberSign France Objet du document : Version 01 Date de diffusion 15/11/2012 Ce document est lié à la hiérarchie d autorités

Plus en détail

ETUDE DES MODELES DE CONFIANCE

ETUDE DES MODELES DE CONFIANCE ETUDE DES MODELES DE CONFIANCE I-INTRODUCTION... 3 II- RAPPEL DES BASES DE LA CRYPTOGRAPHIE... 4 II-1 LA CRYPTOGRAPHIE SYMETRIQUE... 4 II-2 LA CRYPTOGRAPHIE ASYMETRIQUE... 4 II-3 LA CRYPTOGRAPHIE HYBRIDE...

Plus en détail

Cryptographie. Cours 3/8 - Chiffrement asymétrique

Cryptographie. Cours 3/8 - Chiffrement asymétrique Cryptographie Cours 3/8 - Chiffrement asymétrique Plan du cours Différents types de cryptographie Cryptographie à clé publique Motivation Applications, caractéristiques Exemples: ElGamal, RSA Faiblesses,

Plus en détail

NORMES TECHNIQUES POUR UNE INTEROPERABILITE DES CARTES D IDENTITE ELECTRONIQUES

NORMES TECHNIQUES POUR UNE INTEROPERABILITE DES CARTES D IDENTITE ELECTRONIQUES Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers NORMES TECHNIQUES POUR UNE INTEROPERABILITE DES CARTES D IDENTITE ELECTRONIQUES Normes techniques pour une interopérabilité des cartes d

Plus en détail

POLITIQUES DE CERTIFICATION DE L IGC CPS

POLITIQUES DE CERTIFICATION DE L IGC CPS Statut 1 : Document Final Version : 1.01 Date mise à jour : Date prise d'effet : Référence : GIP-CPS_PC_PROF-CL1 Diffusion 2 : Libre 1 Document de Travail / Document Final 2 Libre / Restreinte / Confidentielle

Plus en détail

Cryptographie et utilisation. Utilisation de la cryptographie. Rappel des propriétés à assurer. Assurer le secret :stockage.

Cryptographie et utilisation. Utilisation de la cryptographie. Rappel des propriétés à assurer. Assurer le secret :stockage. Rappel des propriétés à assurer Cryptographie et utilisation Secret lgorithmes symétriques : efficace mais gestion des clés difficiles lgorithmes asymétriques : peu efficace mais possibilité de diffuser

Plus en détail

CONTRAT D ABONNEMENT AU SERVICE DE SIGNATURE ELECTRONIQUE CERTIMETIERSARTISANAT CONDITIONS PARTICULIERES

CONTRAT D ABONNEMENT AU SERVICE DE SIGNATURE ELECTRONIQUE CERTIMETIERSARTISANAT CONDITIONS PARTICULIERES CONTRAT D ABONNEMENT AU SERVICE DE SIGNATURE ELECTRONIQUE CERTIMETIERSARTISANAT CONDITIONS PARTICULIERES Merci de remplir les informations en caractères D IMPRIMERIE. Tous les champs sont obligatoires

Plus en détail

Les Tiers de Confiance

Les Tiers de Confiance ANR LISE - ADIJ Preuve informatique : quelles nouveautés techniques pour quelles évolutions juridiques? Bibliothèque de l Ordre, Paris, 8 décembre 2011 Les Tiers de Confiance Eric A. CAPRIOLI Avocat à

Plus en détail

Crypt ographie. Les risques réseau. Les risques réseau. Les risques réseau. Sniffing. Attaque passive. Spoofing ou masquarade.

Crypt ographie. Les risques réseau. Les risques réseau. Les risques réseau. Sniffing. Attaque passive. Spoofing ou masquarade. Crypt ographie Les risques réseau Spoofing ou masquarade Se faire passer pour quelqu'un d'autre Possible dès qu'il y a une association effectuée dynamiquement : adresse physique-ip adresse IP-nom redirection

Plus en détail

PUBLIC KEY INFRASTRUCTURE. Rappels PKI PKI des Impôts PKI de la Carte de Professionnel de Santé

PUBLIC KEY INFRASTRUCTURE. Rappels PKI PKI des Impôts PKI de la Carte de Professionnel de Santé PUBLIC KEY INFRASTRUCTURE Rappels PKI PKI des Impôts PKI de la Carte de Professionnel de Santé Rappels PKI Fonctionnement général Pourquoi? Authentification Intégrité Confidentialité Preuve (non-répudiation)

Plus en détail

Ordonnance sur les services de certification électronique

Ordonnance sur les services de certification électronique Ordonnance sur les services de certification électronique (OSCert) 784.103 du 12 avril 2000 (Etat le 23 mai 2000) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 28, 62 et 64 de la loi du 30 avril 1997 sur les

Plus en détail

CONTRAT D ABONNEMENT AU SERVICE DE SIGNATURE ÉLECTRONIQUE CERTIMETIERSARTISANAT CONDITIONS PARTICULIÈRES (Version 3.1)

CONTRAT D ABONNEMENT AU SERVICE DE SIGNATURE ÉLECTRONIQUE CERTIMETIERSARTISANAT CONDITIONS PARTICULIÈRES (Version 3.1) CONTRAT D ABONNEMENT AU SERVICE DE SIGNATURE ÉLECTRONIQUE CERTIMETIERSARTISANAT CONDITIONS PARTICULIÈRES (Version 3.1) Cadre réservé à l AE Prénom et nom de l AE :... 1. IDENTIFICATION DE L ABONNE Nom

Plus en détail

MEMENTO Version 0.94 25.08.04

MEMENTO Version 0.94 25.08.04 PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense nationale Direction centrale de la sécurité des systèmes d information Sous-direction des opérations Bureau conseil Signature électronique Point de situation

Plus en détail

Politique de certification de l AC portail de l armement pour les certificats les personnes physiques. Version 0.2

Politique de certification de l AC portail de l armement pour les certificats les personnes physiques. Version 0.2 de l AC portail de l armement pour les certificats les personnes physiques. Version 0.2 Circuit de validation Nom Organisation Date Visa Rédigé par : Y.Quenec hdu Rédacteur 01/04/2005 Relecture par : Mr

Plus en détail

POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L AC : Crédit Agricole Cards and Payments

POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L AC : Crédit Agricole Cards and Payments Politique de Certification N page : 1/ POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L AC : CA LCL Certificat RGS Usage Separe Ref :PC_ Sign_Auth_National_CA_RGS.pdf POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L'AC : CA LCL CERTIFICAT

Plus en détail

Perso. SmartCard. Mail distribution. Annuaire LDAP. SmartCard Distribution OCSP. Codes mobiles ActivX Applet. CRLs

Perso. SmartCard. Mail distribution. Annuaire LDAP. SmartCard Distribution OCSP. Codes mobiles ActivX Applet. CRLs HASH LOGIC s e c u r i t y s o l u t i o n s Version 1.0 de Janvier 2007 PKI Server Une solution simple, performante et économique Les projets ayant besoin d'une infrastructure PKI sont souvent freinés

Plus en détail

Les mots et acronymes suivis d un astérisque dans l ensemble des contributions sont définis dans ce glossaire.

Les mots et acronymes suivis d un astérisque dans l ensemble des contributions sont définis dans ce glossaire. Glossaire Les mots et acronymes suivis d un astérisque dans l ensemble des contributions sont définis dans ce glossaire. Agrégat monétaire Un agrégat monétaire est un indicateur statistique qui reflète

Plus en détail

CERTEUROPE ADVANCED V4 Politique de Certification V1.0 Diffusion publique

CERTEUROPE ADVANCED V4 Politique de Certification V1.0 Diffusion publique Page 1 / 63 POLITIQUE DE CERTIFICATION Autorité de certification «CERTEUROPE ADVANCED CA V4» Authentification serveur Identification (OID) : Authentification Serveur SSL/TLS Niveau * : 1.2.250.1.105.18.1.1.0

Plus en détail

Conformité aux exigences de la réglementation "21 CFR Part 11" de la FDA

Conformité aux exigences de la réglementation 21 CFR Part 11 de la FDA Conformité aux exigences de la réglementation "21 CFR Part 11" de la FDA Définition de la réglementation 21 CFR partie 11 Au cours de la dernière décennie, l'industrie pharmaceutique a très rapidement

Plus en détail

CA SIC Directives de certification Certificate Practice Statement (CPS) du SIC Customer ID CA 1024 Level 2

CA SIC Directives de certification Certificate Practice Statement (CPS) du SIC Customer ID CA 1024 Level 2 CA SIC Directives de certification Certificate Practice Statement (CPS) du SIC Customer ID CA 1024 Level 2 Version 2.2 / Decembre 2012 1 Notes Les informations de ce document vous sont fournies sans garantie

Plus en détail

POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L AC : Crédit Agricole Cards and Payments

POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L AC : Crédit Agricole Cards and Payments Politique de Certification N page : 1/125 POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L AC : CA LCL Certificat RGS Usage Mixte Ref :PC_National_CA_RGS Mixte 1.13 POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L'AC : CA LCL CERTIFICAT

Plus en détail

Politique de Certification PC AC KEYNECTIS SSL. Emmanuel Montacutelli 12/11/2014 DMS_PC AC KEYNECTIS SSL_1.3

Politique de Certification PC AC KEYNECTIS SSL. Emmanuel Montacutelli 12/11/2014 DMS_PC AC KEYNECTIS SSL_1.3 Politique de Certification PC AC KEYNECTIS SSL Emmanuel Montacutelli 12/11/2014 DMS_PC AC KEYNECTIS SSL_1.3 PC AC KEYNECTIS SSL Version du document : 1.3 Nombre total de pages : Statut du document : Projet

Plus en détail

IGC Infrastructure de gestion de la confiance. Serge.Aumont@cru.fr florent.guilleux@cru.fr. JTO décembre 2002

IGC Infrastructure de gestion de la confiance. Serge.Aumont@cru.fr florent.guilleux@cru.fr. JTO décembre 2002 IGC Infrastructure de gestion de la confiance. Serge.Aumont@cru.fr florent.guilleux@cru.fr JTO décembre 2002 Chiffrement asymétrique Confidentialité d un message : le chiffrer avec la clé publique du destinataire.

Plus en détail

Les risques liés à la signature numérique. Pascal Seeger Expert en cybercriminalité

Les risques liés à la signature numérique. Pascal Seeger Expert en cybercriminalité Les risques liés à la signature numérique Pascal Seeger Expert en cybercriminalité Présentation Pascal Seeger, expert en cybercriminalité Practeo SA, Lausanne Partenariat avec Swisscom SA, Zurich Kyos

Plus en détail

IGC/A Demande de certificat. autorité de certification racine de l État français Renseignements techniques et administratifs

IGC/A Demande de certificat. autorité de certification racine de l État français Renseignements techniques et administratifs PREMIER MINISTRE SECRETARIAT GENERAL DE LA DEFENSE NATIONALE Direction centrale de la sécurité des systèmes d information IGC/A Demande de certificat pour une autorité de certification racine de l État

Plus en détail

Serge Aumont - CRU Claude Gross CNRS/UREC Philippe Leca CNRS/UREC. Novembre 2001

Serge Aumont - CRU Claude Gross CNRS/UREC Philippe Leca CNRS/UREC. Novembre 2001 Serge Aumont - CRU Claude Gross CNRS/UREC Philippe Leca CNRS/UREC - Novembre 2001 1 Sommaire 1. Rappels sur les services de bases de la cryptologie...4 1.1 Définitions...4 1.2 Notions de chiffrement...4

Plus en détail

CERTEUROPE ADVANCED V4 Politique de Certification V1.0 Diffusion publique

CERTEUROPE ADVANCED V4 Politique de Certification V1.0 Diffusion publique Page 1 / 63 POLITIQUE DE CERTIFICATION Autorité de certification «CERTEUROPE ADVANCED CA V4» Cachet Serveur Identification (OID) : Niveau (*) : 1.2.250.1.105.12.1.1.0 Niveau (**) : 1.2.250.1.105.12.3.1.0

Plus en détail

CONTRAT D ABONNEMENT AU CERTIFICAT ELECTRONIQUE CARTEUROPE CONDITIONS PARTICULIERES. Code postal : Ville :

CONTRAT D ABONNEMENT AU CERTIFICAT ELECTRONIQUE CARTEUROPE CONDITIONS PARTICULIERES. Code postal : Ville : C@rteurope CONTRAT D ABONNEMENT AU CERTIFICAT ELECTRONIQUE CARTEUROPE CONDITIONS PARTICULIERES Merci de remplir les informations en MAJUSCULES 1. IDENTIFICATION DE L'ABONNE Raison Sociale : Nom : Prénom

Plus en détail

SERVICES ELECTRONIQUES DE CONFIANCE. Service de Cachet Electronique de La Poste

SERVICES ELECTRONIQUES DE CONFIANCE. Service de Cachet Electronique de La Poste Direction de l Innovation et du Développement des E-services SERVICES ELECTRONIQUES DE CONFIANCE Service de Cachet Electronique de La Poste POLITIQUE DE VALIDATION DE SIGNATURE Version 1.0 Date version

Plus en détail

Protocoles cryptographiques

Protocoles cryptographiques MGR850 Hiver 2014 Protocoles cryptographiques Hakima Ould-Slimane Chargée de cours École de technologie supérieure (ÉTS) Département de génie électrique 1 Plan Motivation et Contexte Notations Protocoles

Plus en détail

Politique de Référencement Intersectorielle de Sécurité (PRIS)

Politique de Référencement Intersectorielle de Sécurité (PRIS) PREMIER MINISTRE ADAE PREMIER MINISTRE SGDN - DCSSI =========== Politique de Référencement Intersectorielle de Sécurité (PRIS) Service de confiance "Authentification" =========== VERSION 2.0 1.2.250.1.137.2.2.1.2.1.5

Plus en détail

Politique de Certification - AC SG TS 2 ETOILES Authentification

Politique de Certification - AC SG TS 2 ETOILES Authentification - AC SG TS 2 ETOILES Authentification Référence V1.0 Octobre 2010 OID 1.2.250.1.124.7.1.2.2.1 Table des matières 1. INTRODUCTION...8 1.1. Présentation générale... 8 1.2. Identification du document... 8

Plus en détail

LEGALBOX SA. - Politique de Certification -

LEGALBOX SA. - Politique de Certification - LEGALBOX SA - Politique de Certification - Version du 12 janvier 2012 OID : 1.3.6.1.4.1.37818.1.2.1 Sommaire 1. PREAMBULE 3 2. PRESENTATION GENERALE DE LA PC 4 3. DISPOSITIONS DE PORTEE GENERALE 8 4. IDENTIFICATION

Plus en détail

Gestion des clés. Génération des clés. Espaces de clés réduits. Mauvais choix de clés. Clefs aléatoires. Phrases mots de passe

Gestion des clés. Génération des clés. Espaces de clés réduits. Mauvais choix de clés. Clefs aléatoires. Phrases mots de passe Génération des clés Gestion des clés Espaces de clés réduits Codage restreint, caractères choisis, clés faibles, Mauvais choix de clés Lettre, mnémotechnique, attaque par dictionnaire Clefs aléatoires

Plus en détail

Sécurité WebSphere MQ V 5.3

Sécurité WebSphere MQ V 5.3 Guide MQ du 21/03/2003 Sécurité WebSphere MQ V 5.3 Luc-Michel Demey Demey Consulting lmd@demey demey-consulting.fr Plan Les besoins Les technologies Apports de la version 5.3 Mise en œuvre Cas pratiques

Plus en détail

LES IMPACTS SUR VOTRE SYSTEME DE FACTURATION DE LA SIGNATURE ELECTRONIQUE COMME OUTIL DE SECURISATION DE VOS ECHANGES DEMATERIALISES

LES IMPACTS SUR VOTRE SYSTEME DE FACTURATION DE LA SIGNATURE ELECTRONIQUE COMME OUTIL DE SECURISATION DE VOS ECHANGES DEMATERIALISES Dématérialisation des factures au service du cash management LES IMPACTS SUR VOTRE SYSTEME DE FACTURATION DE LA SIGNATURE ELECTRONIQUE COMME OUTIL DE SECURISATION DE VOS ECHANGES DEMATERIALISES Conférence

Plus en détail

28.8.2014 Journal officiel de l Union européenne L 257/73

28.8.2014 Journal officiel de l Union européenne L 257/73 28.8.2014 Journal officiel de l Union européenne L 257/73 RÈGLEMENT (UE) N o 910/2014 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL du 23 juillet 2014 sur l identification électronique et les services de confiance

Plus en détail

«La Sécurité des Transactions et des Echanges Electroniques»

«La Sécurité des Transactions et des Echanges Electroniques» Séminaire «Journées d Informatique Pratique JIP 2005» Département Informatique, ISET Rades 31 Mars, 1et 2 Avril 2005 «La Sécurité des Transactions et des Echanges Electroniques» Présenté par: Mme Lamia

Plus en détail

quelques problèmes de sécurité dans les réseaux de capteurs

quelques problèmes de sécurité dans les réseaux de capteurs quelques problèmes de sécurité dans les réseaux de capteurs Marine MINIER Laboratoire CITI INSA de Lyon Journées EmSoC 2007 1 Introduction Réseaux sans fil multi-sauts utilisés en général pour monitorer

Plus en détail

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE sommaire MIEUX COMPRENDRE LES CERTIFICATS SSL...1 SSL et certificats SSL : définition...1

Plus en détail

Cible de Sécurité CSPN. Produit TrueCrypt version 7.1a. Catégorie Stockage Sécurisé

Cible de Sécurité CSPN. Produit TrueCrypt version 7.1a. Catégorie Stockage Sécurisé Cible de Sécurité CSPN Produit TrueCrypt version 7.1a Catégorie Stockage Sécurisé Date : le 15/01/2013 Page 1 sur 18 Siège : 4 bis Allée du Bâtiment 35000 Rennes France www.amossys.fr SIRET : 493 348 890

Plus en détail

Certificats électroniques

Certificats électroniques Rencontres "Mathrice" (GDS 2754 du C.N.R.S.) du 15 au 17 mars 2005 à Limoges - Certificats électroniques 1/79 Certificats électroniques préambule Cette présentation va tenter de répondre aux interrogations

Plus en détail

POLITIQUE DE CERTIFICATION AC RACINE JUSTICE

POLITIQUE DE CERTIFICATION AC RACINE JUSTICE POLITIQUE DE CERTIFICATION AC RACINE JUSTICE OID du document : 1.2.250.1.120.2.1.1.1 Nombre total de pages : 42 Statut du document : Projet Version finale Nom Alain GALLET Fonction Rédaction Responsable

Plus en détail

Politique de Certification - AC SG TS 2 ETOILES Signature

Politique de Certification - AC SG TS 2 ETOILES Signature - AC SG TS 2 ETOILES Signature Référence V1.0 Octobre 2010 OID 1.2.250.1.124.7.1.2.3.1 Table des matières 1. INTRODUCTION...8 1.1. Présentation générale... 8 1.2. Identification du document... 8 1.3. Entités

Plus en détail

Architectures PKI. Sébastien VARRETTE

Architectures PKI. Sébastien VARRETTE Université du Luxembourg - Laboratoire LACS, LUXEMBOURG CNRS/INPG/INRIA/UJF - Laboratoire LIG-IMAG Sebastien.Varrette@imag.fr http://www-id.imag.fr/~svarrett/ Cours Cryptographie & Securité Réseau Master

Plus en détail

Autorité de Certification OTU

Autorité de Certification OTU Référence du document : OTU.PC.0002 Révision du document : 1.2 Date du document : 22/11/2013 Classification Public Autorité de Certification OTU Politique de Certification www.atosworldline.com Politique

Plus en détail

PKI. Tony Bernard bernard.tony@free.fr

PKI. Tony Bernard bernard.tony@free.fr PKI Tony Bernard bernard.tony@free.fr Université du Sud Toulon - La Garde Master Professionnel SSI 2004/2005 Plan Introduction 1. Infrastructure 2. Politique et pratique de certification 3. Certificats

Plus en détail

Banque Nationale de Belgique Certificate Practice Statement For External Counterparties 1

Banque Nationale de Belgique Certificate Practice Statement For External Counterparties 1 Banque Nationale de Belgique Certificate Practice Statement For External Counterparties 1 NBBCertificatePracticeStatement External Counterparties 2.0 13 JUILLET 2007 Remarque: l'utilisation d'un certificat

Plus en détail

Guide d'initiation aux. certificats SSL. Faire le bon choix parmi les options qui s'offrent à vous en matière de sécurité en ligne. Document technique

Guide d'initiation aux. certificats SSL. Faire le bon choix parmi les options qui s'offrent à vous en matière de sécurité en ligne. Document technique Document technique : Guide d'initiation aux certificats ssl Document technique Guide d'initiation aux certificats SSL Faire le bon choix parmi les options qui s'offrent à vous en matière de sécurité en

Plus en détail

SSL ET IPSEC. Licence Pro ATC Amel Guetat

SSL ET IPSEC. Licence Pro ATC Amel Guetat SSL ET IPSEC Licence Pro ATC Amel Guetat LES APPLICATIONS DU CHIFFREMENT Le protocole SSL (Secure Socket Layer) La sécurité réseau avec IPSec (IP Security Protocol) SSL - SECURE SOCKET LAYER Historique

Plus en détail

Applications de la cryptographie à clé publique

Applications de la cryptographie à clé publique pplications de la cryptographie à clé publique Crypter un message M revient à appliquer à celui-ci une fonction bijective f de sorte de former le message chiffré M = f ( M ). Déchiffrer ce dernier consiste

Plus en détail

D31: Protocoles Cryptographiques

D31: Protocoles Cryptographiques D31: Protocoles Cryptographiques Certificats et échange de clés Nicolas Méloni Master 2: 1er semestre (2014/2015) Nicolas Méloni D31: Protocoles Cryptographiques 1/21 Introduction Protocole Diffie Hellman:

Plus en détail

POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L'AC KEYNECTIS SSL RGS * (authentification serveur) Date : 12/08/2011

POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L'AC KEYNECTIS SSL RGS * (authentification serveur) Date : 12/08/2011 POLITIQUE DE CERTIFICATION DE L'AC KEYNECTIS SSL RGS * (authentification serveur) Date : 12/08/2011 POLITIQUE DE CERTIFICATION : AC KEYNECTIS SSL RGS * (AUTHENTIFICATION SERVEUR) Objet: Ce document consiste

Plus en détail

Cryptographie. Master de cryptographie Architectures PKI. 23 mars 2015. Université Rennes 1

Cryptographie. Master de cryptographie Architectures PKI. 23 mars 2015. Université Rennes 1 Cryptographie Master de cryptographie Architectures PKI 23 mars 2015 Université Rennes 1 Master Crypto (2014-2015) Cryptographie 23 mars 2015 1 / 17 Cadre Principe de Kercho : "La sécurité d'un système

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION ET D ACQUISITION DU CERTIFICAT ELECTRONIQUE SECURISE

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION ET D ACQUISITION DU CERTIFICAT ELECTRONIQUE SECURISE CONDITIONS GENERALES D UTILISATION ET D ACQUISITION DU CERTIFICAT ELECTRONIQUE SECURISE Article 1 : OBJET Les présentes Conditions générales ont pour objet de préciser les conditions et les modalités d

Plus en détail

Sécurité informatique, cryptographie, certificats et signature électronique (DESS NTSI)

Sécurité informatique, cryptographie, certificats et signature électronique (DESS NTSI) Sécurité informatique, cryptographie, certificats et signature électronique (DESS NTSI) Florent Guilleux, octobre 2004 florent.guilleux@cru.fr www.cru.fr Ce cours dans votre formation découvrir la problématique

Plus en détail