II. DÉFINITION DU SACREMENT I. EXPLICATION DU MOT SACREMENT. Deuxième partie Des sacrements. Chapitre quatorzième Des sacrements en général

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "II. DÉFINITION DU SACREMENT I. EXPLICATION DU MOT SACREMENT. Deuxième partie Des sacrements. Chapitre quatorzième Des sacrements en général"

Transcription

1 Deuxième partie Des sacrements Chapitre quatorzième Des sacrements en général Toutes les parties de la Doctrine Chrétienne exigent de la part des Pasteurs des connaissances et des soins. Mais la science des Sacrements, si impérieusement prescrite par Dieu Lui-même, et si féconde en grâces de salut, demande une instruction et un zèle tout particuliers. Les Pasteurs devront donc traiter fréquemment ce sujet, avec toute l exactitude possible. C est le moyen de rendre les Fidèles dignes de participer comme il convient, à des choses si excellentes et si saintes. C est aussi pour eux-mêmes l assurance de rester fidèles à cette défense divine. Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez point vos perles devant les pourceaux. 1 I. EXPLICATION DU MOT SACREMENT Puisque nous avons à parler des Sacrements en général, il y a lieu d expliquer tout d abord ce mot lui-même, d en donner le sens, la portée, et d exposer clairement ses diverses acceptions. Il nous sera ensuite plus facile de comprendre la signification spéciale qu il doit avoir ici. Pour atteindre ce but, il faudra faire remarquer aux Fidèles que le mot de Sacrement n a pas été pris dans le même sens par les auteurs ecclésiastiques. Les auteurs profanes entendaient par là l obligation que nous contractons, lorsque nous nous engageons au service d un autre, sous la foi du serment. Ainsi le serment que faisaient les soldats de servir fidèlement l Etat, s appelait le sacrement militaire. C est du moins le sens le plus ordinaire que ce mot avait pour eux. Les auteurs ecclésiastiques, et principalement les Pères latins, emploient ce mot pour exprimer une chose sacrée et strictement cachée. Chez les Grecs, il a la même signification que le mot mystère. Et c est précisément le sens qu il faut lui donner dans ces paroles de saint Paul aux Ephésiens : Il a répandu sur nous la Grâce pour nous faire connaître le Sacrement de sa Volonté, 2 et dans celle-ci à Timothée. C est un grand Sacrement de piété, 3 et enfin dans le Livre de la Sagesse : Ils ont ignoré les Sacrements de Dieu. 4 Ces textes que nous venons de citer, et beaucoup d autres nous présentent tous le mot de Sacrement avec le même sens, c est-à-dire une chose sacrée, mais inconnue et mystérieuse. Aussi les Docteurs latins ont-ils pensé que certains signes sensibles, qui produisent la grâce, en même temps qu ils la représentent et la mettent sous les yeux, pouvaient très bien s appeler Sacrements. Cependant saint Grégoire le Grand prétend que ce nom de Sacrement leur a été donné, parce qu ils renferment, sous une enveloppe corporelle et sensible, une Vertu divine qui opère invisiblement le salut. 5 Et qu on ne s imagine pas que cette expression est nouvelle dans l Eglise. II suffit de lire Saint Augustin et Saint Jérôme pour se convaincre que nos Docteurs les plus anciens, en parlant de ce qui nous occupe, ont employé le plus souvent le mot de Sacrement, quelquefois celui de Symbole, de signe mystique, ou de signe sacré. Ces explications suffisent. Elles conviennent aussi d ailleurs aux Sacrements de l Ancienne Loi. Mais comme ces Sacrements ont été abolis par l Evangile et la loi de Grâce, les Pasteurs n ont rien à en dire. 6 II. DÉFINITION DU SACREMENT Nous n avons expliqué que le mot, il faut maintenant examiner avec soin la nature et les propriétés de la chose, et bien apprendre aux Fidèles ce que c est qu un Sacrement. Personne ne peut douter que les Sacrements ne soient nécessaires pour obtenir la Justice et le Salut. Mais de toutes les définitions que l on peut en donner, pour les expliquer clairement, il n en est point de plus lumineuse et de plus parfaite que celle de Saint Augustin, et que tous les Docteurs et théologiens ont adoptée après lui. Le Sacrement, dit-il, est le signe d une chose sacrée, ou, en d autres termes : un Sacrement est le signe visible d une Grâce invisible, institué pour notre sanctifi cation. 7 Mais pour rendre cette définition encore plus lumineuse, les Pasteurs doivent en exposer toutes les parties, les unes après les autres. Et d abord, il faut enseigner que les choses perçues par nos sens sont de deux sortes. Les unes n ont été inventées que pour signifier quelque chose ; les autres au contraire ont été faites uniquement pour elles-mêmes, et non pour en signifier d autres.

2 Les textes du Thomatique 2 Presque toutes les choses que produit la nature appartiennent à cette deuxième catégorie. Mais il faut ranger dans la première les mots, l écriture, les enseignes, les images, les trompettes et une foule d autres objets du même genre. Si l on ôte aux mots par exemple leur signification, ne semble-t-il pas que l on détruit du même coup la raison qui les avait fait inventer? toutes ces choses ne sont donc que des signes. Car, d après Saint Augustin, «le signe est quelque chose qui, outre l objet qu il offre à nos sens, nous fait penser à une chose différente de lui-même. Ainsi lorsque nous trouvons des pas marqués sur le sol, nous concluons aussitôt que quelqu un a passé par là, et qu il y a laissé ces traces.» 8 Ceci posé, il est clair que les Sacrements se rapportent à ces choses qui ont été instituées pour en signifier d autres. Ils représentent à nos yeux, par une image sensible et une sorte d analogie, ce que Dieu opère dans nos âmes par sa Vertu invisible. 9 Un exemple fera toucher du doigt cette vérité. Lorsque, dans le Baptême, on verse l eau sur la tête, comme pour la laver, et qu on prononce en même temps les paroles prescrites et consacrées, c est un signe sensible que la Vertu du Saint- Esprit lave intérieurement toutes les taches et les souillures du péché, et qu elle enrichit et orne nos âmes du don précieux de la Justice céleste. Mais, comme nous l expliquerons en temps et lieu, ce que cette ablution du corps signifie, elle le produit en même temps dans l âme. Au surplus il résulte clairement de l Ecriture Sainte ellemême que les Sacrements doivent être regardés comme des signes. Dans son épître aux Romains, l Apôtre Saint Paul parlant de la circoncision prescrite à Abraham, le Père de tous les croyants, s exprime ainsi : il reçut la marque de la circoncision, comme signe de la justice qu il avait acquise par la Foi. 10 Et lorsque, dans un autre endroit, il dit que tous, tant que nous sommes qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons été baptisés dans sa mort, 11 il est facile de conclure qu il regarde le Baptême comme un signe que nous avons été ensevelis avec Jésus-Christ par le Baptême pour mourir au péché. 12 Ce n est pas peu de chose pour le Fidèle de savoir que les Sacrements sont des signes. Ils comprendront mieux la sainteté et l excellence des effets qu ils signifient, renferment et produisent tout à la fois. Dès lors ils seront plus portés à honorer et à reconnaître, comme elle le mérite, l infinie Bonté de Dieu pour nous. Il nous reste maintenant à expliquer ces mots : d une chose sacrée, qui sont la seconde partie de notre définition. Et pour le bien faire, nous reprendrons les choses d un peu plus haut, en rapportant ce que Saint Augustin a dit, avec autant de finesse que de vérité sur la diversité des signes. Il y a des signes naturels qui nous conduisent à la connaissance d une chose, tout en se faisant connaître eux-mêmes, et, en général, tous les signes ont cette propriété, comme nous l avons déjà dit. Ainsi, quand on voit de la fumée, on conclut aussitôt qu il y a du feu. 13 Ce signe est appelé naturel, parce que la fumée ne révèle point le feu par convention, mais parce que l expérience fait qu en apercevant seulement de la fumée, on conclut aussitôt qu il y a au-dessous un feu réel et actif, quoiqu on ne le voie pas encore. Il est d autres signes qui ne viennent pas de la nature. Ce sont les hommes qui les ont inventés et établis pour s entretenir entre eux, pour communiquer aux autres leurs pensées, et pour connaître à leur tour les sentiments et les desseins des autres. Ces signes sont nombreux et variés. Pour en avoir une idée, il suffit de remarquer qu il y en a beaucoup qui s adressent aux yeux, un plus grand nombre encore à l ouïe, et d autres enfin aux autres sens. Ainsi lorsque voulant faire entendre quelque chose à quelqu un, nous. élevons un étendard, évidemment ce signe ne se rapporte qu à la vue. Au contraire les sons de la trompette, de la flûte et de la guitare. qui servent non seulement à nous charmer, mais encore le plus souvent à signifier quelque chose, sont du ressort de l ouïe. C est en ce sens que les paroles aussi sont des signes, parce qu elles expriment d une manière admirable les pensées les plus intimes de l âme. Mais, outre ces signes naturels ou de convention purement humaine, il en est d autres, et de plus d un genre tout le monde en convient qui viennent de Dieu Lui-même. Les uns ont été institués pour signifier seulement ou rappeler quelque chose, comme les purifications de la Loi, le pain azyme, et la plupart des cérémonies du culte mosaïque. 14 Les autres ont été établis, non seulement pour représenter, mais encore pour produire quelque chose. tels sont évidemment les Sacrements de la Loi nouvelle. Car ce sont vraiment des signes d institution divine, et non point d invention humaine, et nous croyons fermement qu ils possèdent en eux-mêmes la vertu d opérer les effets sacrés qu ils expriment. Il y a plusieurs sortes de choses sacrées, comme il y a plusieurs sortes de signes. En ce qui concerne notre définition du Sacrement en général, les auteurs ecclésiastiques entendent par les mots de chose sacrée, la Grâce de Dieu qui nous sanctifie et qui embellit notre âme, en l ornant de toutes les vertus. Et ils ont eu grandement raison de donner cette dénomination de chose sacrée, à une grâce dont le propre est de consacrer et d unir notre âme à Dieu. Pour faire mieux comprendre encore ce que c est qu un Sacrement, il faut ajouter que c est une chose sensible à laquelle Dieu a voulu attacher la vertu de signifier et en même temps de produire la justice et la sainteté. D où il est facile de conclure que les images des Saints, les croix et autres choses de ce genre, qui sont des signes de choses saintes, ne sont cependant point des Sacrements. Il est aisé également de prouver la justesse de cette définition, en montrant que dans tous les Consultables par arborescence ou moteur de recherche sur

3 3 Catéchisme du concile de Trente Sacrements et on peut le vérifier il y a une chose sensible qui signifie, et qui en même temps produit la Grâce. C est ce que nous avons dit en parlant du Baptême, lorsque nous avons vu que l ablution extérieure est tout à la fois le signe et la cause formelle d un effet sacré produit à l intérieur, c est-àdire dans l âme, par la Vertu du Saint-Esprit. III. CE QUI EST SIGNIFIÉ PAR LES SACREMENTS. Ces signes mystiques, qui sont l œuvre de Dieu, sont destinés, d après leur institution même, à signifier non pas une, mais plusieurs choses à la fois. Il est facile de s en rendre compte, en étudiant les Sacrements qui, outre la sainteté et la justification qu ils expriment, figurent encore deux autres choses intimement liées à la Sainteté elle-même : la Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui en est le principe, et la Vie éternelle, la Béatitude céleste, à laquelle la sainteté se rapporte comme à sa fin nécessaire. Cette propriété est commune à tous les Sacrements. Voilà pourquoi les saints Docteurs ont enseigné avec raison que chacun d eux possède trois significations différentes, l une pour rappeler une chose passée, l autre pour indiquer et exprimer une chose présente, et la troisième pour annoncer une chose future. Et il ne faut pas croire que leur doctrine ne repose pas sur le témoignage des Saintes Ecritures. Lorsque l Apôtre dit : Nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons été baptisés en sa Mort, 15 n enseigne-t-il pas clairement que l on doit voir dans le Baptême un signe qui nous fait souvenir de la Passion et de la Mort de Notre-Seigneur? Ensuite, quand il ajoute : Nous avons été ensevelis avec Jésus-Christ par le Baptême pour mourir, afi n que, comme Jésus-Christ est ressuscité d entre les morts par la Gloire du Père, nous marchions aussi nousmêmes dans les voies d une vie nouvelle, 16 ces paroles ne disent-elles pas ouvertement que le Baptême est un signe de la Grâce céleste répandue dans nos âmes, et qui nous donne la force de commencer une vie nouvelle, et d accomplir avec autant de facilité que de joie tous les devoirs de la piété? enfin lorsque le même Apôtre écrit encore : Si nous avons été entés sur Lui, par la ressemblance de sa mort, nous le serons aussi un jour par la ressemblance de sa Résurrection, 17 il nous apprend évidemment que le Baptême figure sans équivoque la Vie éternelle qu il doit nous faire obtenir un jour. Mais outre ces trois sortes de significations générales, il arrive souvent qu un Sacrement exprime et figure en même temps plusieurs choses actuelles et présentes. Ainsi, pour peu que l on s arrête à considérer le très saint Sacrement de l Eucharistie, il est facile de s en convaincre. En effet, ce Sacrement exprime tout à la fois la présence du vrai Corps et du vrai Sang de Jésus-Christ, et la Grâce que reçoivent ceux qui participent dignement à cet auguste Mystère. D après ce que nous venons de dire, il ne sera pas difficile aux Pasteurs de trouver d excellentes raisons pour montrer aux Fidèles tout ce qu il y a de Puissance divine et de merveilles cachées dans les Sacrements de la Loi nouvelle, et pour leur persuader qu il faut les traiter et les recevoir avec la piété la plus respectueuse et la plus sincère. IV. DES RAISONS QUI ONT FAIT INSTITUER LES SACREMENTS. Pour apprendre aux Chrétiens à faire des Sacrements un saint usage, rien ne semble plus convenable que de leur exposer soigneusement les motifs qui les ont fait instituer. Ces motifs sont multiples. Le premier est la faiblesse de l esprit humain. Cette faiblesse est telle, naturellement parlant, qu il nous est impossible de parvenir à la connaissance des choses spirituelles et purement intelligibles, sans le secours de celles qui sont perçues par quelques-uns de nos sens. Aussi, le Souverain Auteur de toutes choses, pour nous aider à comprendre plus facilement les effets invisibles et cachés qu Il opère dans nos âmes, a voulu, dans sa Sagesse et dans sa Bonté infinies, nous les figurer par certains signes qui tombent sous nos sens. Comme l a si bien dit Saint Jean Chrysostome, si l homme n avait point eu de corps, les vrais Biens lui eussent été offerts et donnés à découvert et sans voile ; mais puisque l âme est unie à un corps, c était une nécessité pour elle de s élever de la notion des choses sensibles, à la connaissance des «choses invisibles.» 18 Le second motif, c est que notre esprit n est pas très porté à croire les choses qui ne lui sont que promises. Voilà pourquoi, dès le commencement du monde, Dieu prit soin de rappeler très souvent par des paroles d abord, ce qu il avait promis de faire. Et s il arrivait qu Il annonçât un événement dont la grandeur et la difficulté pouvaient ébranler la foi à ses promesses, Il ajoutait aux paroles certains autres signes qui revêtaient souvent le caractère du miracle. Ainsi quand II envoya Moise pour délivrer les Hébreux, celui-ci se défiant du secours même de Dieu qui lui donnait des ordres, craignit qu un tel fardeau ne fût audessus de ses forces, ou bien que ce peuple ne refusât d ajouter foi aux oracles divins. 19 Alors le Seigneur daigna confirmer sa Promesse par un grand nombre de prodiges divers. 20 Or, de même que Dieu, dans l Ancien testament, confirmait par des signes miraculeux la certitude de ses plus grandes promesses, de même, dans la Loi nouvelle, Jésus-Christ notre Sauveur, en nous promettant le pardon de nos fautes, la Grâce céleste, et la communication de l Esprit-Saint, a établi certains signes qui devaient frapper la vue et les autres sens, et nous servir comme de gage des obligations qu Il contractait, sans nous permettre de douter jamais de sa fidélité à tenir sa promesse. le Thomatique? Une base de données d articles de fond touchant à la foi catholique.

4 Les textes du Thomatique 4 Troisième motif : Dieu voulait que les Sacrements, comme des préservatifs et comme les remèdes salutaires du Samaritain de l Evangile, selon l expression de Saint Ambroise, 21 fussent toujours à notre disposition, soit pour entretenir, soit pour recouvrer la santé de l âme. La Vertu qui découle de la Passion de Jésus-Christ, c est-à-dire cette Grâce qu il nous a méritée sur l autel de la Croix, doit passer par les Sacrements comme par un canal, pour arriver jusqu à nous. Autrement il n y a d espoir de salut pour personne. C est pourquoi l infinie Clémence de Notre-Seigneur a voulu laisser dans son Eglise des Sacrements revêtus du sceau de sa Parole et de sa Promesse ; ainsi nous n aurions pas de peine à croire qu Il voulait nous communiquer réellement par eux les fruits de sa Passion. Il suffit que chacun de nous use avec foi et piété de ce moyen de guérison. Voici un quatrième motif qui semble avoir rendu nécessaire l institution des Sacrements. Il fallait des marques et certains signes pour distinguer les Fidèles des autres hommes. Jamais, dit Saint Augustin, soit au, nom d une religion vraie, soit au nom d une religion fausse, jamais société humaine ne saurait faire un corps, si les membres de cette société ne sont pas liés entre eux par quelque signe, ou marque sensible. 22 Or, les sacrements de la Loi nouvelle produisent ce double effet : d une part ils distinguent les Chrétiens des infidèles ; et d autre part ils sont comme un lien sacré qui les unit entre eux. Cinquième motif ; on trouve encore un excellent motif de l institution des sacrements dans ces paroles de l Apôtre saint Paul : par le cœur on croit pour être justifi é, mais on professe de bouche pour être sauvé. 23 Par les Sacrements nous professons extérieurement notre Foi, et nous la faisons connaître devant les hommes. Ainsi en allant recevoir le Baptême, nous faisons publiquement profession de croire que par la Vertu de cette eau qui lave notre corps, notre âme est purifiée de ses souillures spirituelles. Les sacrements d ailleurs ont une grande efficacité, non seulement pour exciter et nourrir la Foi dans nos esprits, mais encore pour allumer dans nos cœur s le feu de cette Charité que nous devons avoir les uns pour les autres, en nous souvenant que la participation aux mêmes Sacrements nous unit tous par les liens les plus étroits, et qu elle nous fait membres d un seul et même corps. Enfin, précieux avantage pour la Piété chrétienne les Sacrements domptent et répriment l orgueil de notre esprit, en même temps qu ils nous obligent à pratiquer l humilité. Par eux, en effet, nous sommes contraints de nous déprendre des éléments de ce monde pour obéir à Dieu, nous qui l avions abandonné d une manière outrageante pour nous asservir à ces éléments grossiers. Voilà ce qui nous a paru le plus digne d être enseigné sur le nom, la nature et l institution des Sacrements. Mais après avoir donné ces explications avec tout le soin possible, les Pasteurs auront encore à bien apprendre aux Fidèles de quoi se compose chaque Sacrement, quelles en sont les parties, et enfin quels sont les rites et les cérémonies que l on doit observer en les administrant. V. MATIÈRE ET FORME DES SACREMENTS Les Pasteurs expliqueront d abord que la chose sensible dont nous parlons ce mot se trouve dans la définition du Sacrement n est pas simple, quoiqu elle ne constitue réellement qu un seul signe. En effet tout Sacrement se compose de cieux choses, l une qui est comme la matière et que l on appelle élément ; l autre qui est la forme, et qui consiste dans des paroles. Ainsi l enseignent les Pères, et particulièrement Saint Augustin, par ces mots que tout le monde connaît : La Parole s unit à l élément, et le Sacrement existe. 24 Par conséquent, sous le nom de choses sensibles, les Sacrements comprennent d abord la matière ou élément, comme l eau dans le Baptême, le chrême dans la confirmation, l huile sainte dans l Extrême-Onction, toutes choses qui tombent sous le sens de la vue ; ensuite les paroles qui sont comme la forme, et qui s adressent au sens de l ouïe. C est ce que l Apôtre a indiqué très clairement quand il a dit : Jésus-Christ a aimé l Eglise ; et il s est livré pour elle, afi n de la sanctifi er en la purifi ant dans le baptême de l eau, par la parole de Vie. 25 Dans ce passage, la matière et la forme sont nettement exprimées. Il fallait ajouter les paroles à la matière, afin de rendre plus claire et plus certaine la signification de l élément qu on employait. De tous les signes, le plus expressif est évidemment la parole. Si on la supprimait dans les Sacrements, il serait très difficile de deviner ce que désigne et signifie la matière en elle-même. nous en avons une preuve dans le Baptême. L eau n est pas moins propre à rafraîchir qu à purifier. Elle peut donc signifier également ces deux effets. Et si l on n avait pas joint des paroles, à l effusion de l eau, peut-être aurait-il été possible de trouver par conjecture sa véritable signification, mais il eût été impossible de rien affirmer de certain à cet égard. Au contraire, ajoutez les paroles, et l on comprend immédiatement que la propriété et la signification de l eau du Baptême, c est de purifier. Et c est en cela que nos Sacrements l emportent de beaucoup sur ceux de la Loi ancienne, qui n avaient, croyons-nous, aucune forme déterminée d administration. Voilà pourquoi ils étaient si incertains et obscurs. Les nôtres, au contraire, possèdent une forme de paroles si précise, que si par hasard on s en écarte, l essence du Sacrement disparaît. Aussi, et pour cette raison ils sont très clairs, et ne laissent aucune place à l incertitude. Telles sont les parties qui constituent la nature et la substance des Sacrements, et sans lesquelles ils ne peuvent exister en aucune façon. Consultables par arborescence ou moteur de recherche sur

5 5 Catéchisme du concile de Trente VI. CÉRÉMONIES EMPLOYÉES DANS L ADMINISTRATION DES SACREMENTS A la matière et à la forme on a joint des Cérémonies, que l on ne peut omettre sans péché à moins d y être contraint par la nécessité. Cependant, comme ces cérémonies ne touchent point à l essence du Sacrement, si par hasard on les omettait, la matière et la forme ne perdraient rien de leur vertu. C est un usage très sage, et qui remonte aux premiers temps de l Eglise, d administrer les sacrements avec des cérémonies solennelles. D abord il était de toute convenance d environner d un culte particulier les Mystères de la Religion, afin de traiter saintement, aux yeux de tous, les choses sacrées. Ensuite les Cérémonies font bien mieux connaître les effets de chaque Sacrement ; elles les mettent en quelque sorte sous les yeux, et elles impriment plus profondément dans l esprit des Fidèles l idée de leur sainteté. Enfin, ceux qui en sont témoins et qui les observent avec soin, s élèvent facilement à la contemplation des choses célestes, en même temps qu ils sentent croître dans leurs cœur s la Foi et la Charité. C est pourquoi il est nécessaire de ne rien négliger pour bien expliquer aux Fidèles la portée des cérémonies qui font partie de l administration de chaque Sacrement. VII. DU NOMBRE DES SACREMENTS Le moment est venu de parler du nombre des Sacrements. Il sera très utile aux Fidèles de le connaître. Car ils s empresseront de louer et de reconnaître l infinie Bonté de Dieu envers eux, avec une piété d autant plus sincère et plus vive, qu ils verront un plus grand nombre de moyens mis à leur disposition par la Sagesse Divine pour les conduire au Salut et à la Vie bienheureuse. Les Sacrements de l Eglise catholique, d après les témoignages de la sainte Ecriture, la tradition des Pères et la décision des Conciles, sont au nombre de sept. 26 Mais pourquoi sept, ni plus, ni moins? en voici une raison assez plausible, tirée de l analogie qui existe entre la vie naturelle et la vie spirituelle. Pour vivre, pour conserver la vie, pour l employer utilement, tant pour lui-même que pour la société, l homme a besoin de sept choses : Il faut qu il naisse, qu il croisse, qu il se nourrisse, qu il se guérisse. s il tombe malade, qu il répare ses forces, lorsqu elles ont été affaiblies. Ensuite au point de vue social, il faut encore qu il ne manque jamais de magistrats investis de l autorité nécessaire pour commander, et enfin qu il se perpétue, lui-même et le genre humain, par la génération légitime des enfants. Or, ces sept conditions semblent répondre assez bien à la vie spirituelle, c est-à-dire à la vie de l âme pour Dieu, et par conséquent, il est facile de trouver dans ce que nous venons de dire la raison du nombre des Sacrements. Le Baptême, qui est le premier et comme la porte des autres, nous fait naître à Jésus-Christ. La Confirmation vient ensuite. Elle augmente en nous la Grâce de Dieu et nous fortifie par sa vertu. Les Apôtres étaient déjà baptisés, au témoignage de Saint Augustin, 27 lorsque Notre-Seigneur Jésus-Christ leur dit : Demeurez dans la ville, jusqu à ce que vous soyez revêtus de la Vertu d en haut. 28 Puis l Eucharistie qui, comme un aliment vraiment céleste, nourrit et soutient nos âmes. C est d elle que le Sauveur dit : Ma Chair est véritablement une nourriture, et mon Sang est vraiment un breuvage. 29 En quatrième lieu vient la Pénitence, qui rend la santé à nos âmes, quand elles ont été blessées par le péché. Ensuite l Extrême-Onction, qui enlève les restes du péché, et renouvelle les forces de l âme. L Apôtre Saint Jacques a dit de ce Sacrement qu il remet nos péchés, si nous en avons. 30 Le sixième est l Ordre. C est lui qui perpétue dans l Eglise le ministère des Sacrements, en donnant à ceux qui le reçoivent le pouvoir de les administrer publiquement, et d exercer toutes les autres fonctions du culte. Enfin le Mariage. Ce sacrement est institué, afin que, dans une union légitime et sanctifiée, l homme et la femme puissent donner des enfants pour le service de Dieu et pour la conservation du genre humain, et aussi afin qu ils soient capables de les élever chrétiennement. Mais ce qu il faut bien remarquer, c est que si tous les Sacrements possèdent en eux-mêmes une Vertu divine et admirable, cependant ils ne sont pas tous d une égale nécessité, pas plus qu ils n ont ni la même dignité, ni la même signification. Ainsi il y en a trois qui sont regardés comme vraiment nécessaires quoique à des titres différents. Le Baptême est absolument nécessaire à tous sans aucune exception : Le Sauveur l a déclaré Lui-même dans ces paroles : Si quelqu un ne renaît pas de l eau et de l esprit, il ne peut point entrer dans le Royaume de Dieu. 31 La Pénitence est nécessaire aussi, mais seulement à ceux qui ont commis quelque péché mortel après leur Baptême. Ils ne sauraient éviter la damnation éternelle, s ils ne font pas une véritable pénitence. Enfin l Ordre est également d une nécessité rigoureuse, non pas aux Fidèles en particulier, mais à l Eglise en général. Si l on considère dans les Sacrements leur dignité et leur excellence, l Eucharistie l emporte de beaucoup sur tous les autres par la sainteté, le nombre et la grandeur des Mystères qu elle contient. Tout cela se comprendra mieux, lorsque nous expliquerons ce qui se rapporte à chaque Sacrement en particulier. le Thomatique? Une base de données d articles de fond touchant à la foi catholique.

6 Les textes du Thomatique 6 VIII. DE L AUTEUR ET DU MINISTRE DES SACREMENTS Nous avons à voir maintenant de qui nous avons reçu ces sacrés et divins Mystères. Car, on n en saurait douter, la dignité et la grandeur de celui qui donne, ajoutent singulièrement à l excellence du bienfait. Or cette question ne peut soulever aucune difficulté. Puisque c est Dieu qui nous rend justes, et que les Sacrements ne sont autre chose que des instruments merveilleux qui nous communiquent la justice, il est évident que nous sommes obligés de reconnaître le même Dieu comme Auteur en Jésus-Christ de la justification et des Sacrements. D ailleurs ces Sacrements possèdent une vertu et une efficacité qui pénètrent jusqu au fond de notre âme. Or Dieu seul a le pouvoir de descendre ainsi dans les esprits et dans les cœurs. C est donc Dieu Lui-même qui a institué les Sacrements par Jésus-Christ, comme nous devons croire d une Foi ferme et inébranlable, que c est Lui qui en dispense intérieurement les effets. C est le témoignage que Jésus-Christ Lui-même en donna à Saint Jean-Baptiste Celui qui m a envoyé baptiser dans l eau m a dit, assure le précurseur, Celui sur qui vous verrez le Saint-Esprit descendre et se reposer, Celui-là baptise dans le Saint-Esprit. 32 Mais quoique Dieu soit le véritable Auteur et Dispensateur des Sacrements, Il n a pas voulu qu ils fussent administrés dans l Eglise par des Anges, mais par des hommes. Et la tradition constante des saints Pères nous apprend que pour produire un Sacrement, l office du Ministre est aussi nécessaire que la matière et la forme. Or, ces Ministres, dans l exercice de leurs fonctions saintes, n agissent pas en leur propre nom, mais au nom de Jésus- Christ, dont ils représentent la Personne. Et c est pourquoi, qu ils soient bons ou qu ils soient mauvais, pourvu qu ils emploient la matière et la forme que l Eglise Catholique a toujours employées, d après l institution de Jésus-Christ, et qu ils aient l intention de faire ce que fait l Eglise elle-même en les administrant, les Sacrements qu ils produisent et confèrent, sont de véritables Sacrements. D où il suit que rien ne peut empêcher le fruit de la Grâce, si ceux qui reçoivent les Sacrements ne veulent se priver eux-mêmes d un si grand bien, et résister au Saint-Esprit. telle a toujours été la Foi très explicite de l Eglise. Saint Augustin le démontre très clairement dans ses disputes contre les Donatistes. 33 Et si nous voulons recourir au témoignage de l Ecriture Sainte, écoutons l Apôtre lui-même qui nous dit : C est moi qui ai planté, c est Apollon qui a arrosé, mais c est Dieu qui a donné l accroissement. Or, ce n est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui donne l accroissement. 34 De même donc que les arbres ne peuvent souffrir en rien de la perversité de celui qui les plante, de même, d après le texte que nous venons de citer, ceux qui sont entés en Jésus-Christ par le ministère d hommes coupables, ne peuvent recevoir aucun dommage spirituel de fautes qui leur sont étrangères. Judas, par exemple, comme l ont enseigné nos saints Pères, d après l Evangile de Saint Jean, baptisa plusieurs personnes, et cependant nous ne lisons nulle part qu aucune d elles ait été baptisée de nouveau. Ce qui a fait dire à Saint Augustin ces paroles remarquables : Judas a donné le Baptême, et l on n a point baptisé après Judas. Jean l a donné aussi, et l on a baptisé après Jean. C est que le Baptême que donnait Judas était le Baptême de Jésus-Christ, tandis que celui que donnait Jean était le baptême de Jean. Certes, nous ne préférons point Judas à Jean, mais nous préférons à bon droit le Baptême de Jésus-Christ, donné par Judas, au baptême de Jean donné par les mains de Jean lui-même. 35 Mais que les Pasteurs et les autres Ministres des Sacrements, en entendant ces choses, n aillent pas s imaginer qu ils peuvent négliger la pureté de la conscience et l intégrité de la vie, et qu il leur suffit d observer -exactement les règles prescrites par l administration des Sacrements. A coup sûr ce point mérite toute leur attention, mais il est loin de renfermer toutes les obligations qui se rapportent à ce ministère. Les Sacrements ne perdent jamais leur divine Vertu, mais les Pasteurs ne doivent jamais oublier non plus qu ils causent la mort et le malheur éternel de ceux qui les administrent avec une conscience souillée. Il faut le répéter en effet, et on ne saurait trop le redire : Les choses saintes doivent être traitées saintement, et avec un profond respect. nous lisons dans le Prophète David : Dieu a dit au pécheur : Pourquoi annoncezvous mes préceptes, pourquoi parlez-vous de mon alliance, vous qui haïssez ma Loi? 36 Mais si c est un péché de parler des choses de Dieu, quand on n a pas le cœur pur, que ne sera pas le crime de celui qui sentant sa conscience chargée d une foule d iniquités ne craint pas cependant de prononcer de sa bouche impure les paroles sacrées, de prendre dans ses mains souillées, de toucher, de présenter et d administrer les sacrés Mystères? surtout quand nous entendons Saint Denis affirmer qu il n est pas même permis aux méchants de toucher les Symboles. (C est le nom qu il donne aux Sacrements.) Que les Ministres des choses saintes s appliquent donc avant tout à acquérir la Sainteté, qu ils apportent un cœur pur à l administration des Sacrements, et qu ils s exercent à la Piété avec un zèle si parfait, qu ils ne manquent pas, avec le secours de Dieu, de retirer de l administration fréquente et de l usage des saints Mystères, une Grâce de jour en jour plus abondante. Consultables par arborescence ou moteur de recherche sur

7 7 Catéchisme du concile de Trente IX. EFFETS DES SACREMENTS Après ces explications, il y aura lieu de bien marquer les effets des Sacrements. Ainsi l on mettra encore plus en lumière la définition que nous avons donnée plus haut. Ces effets sont au nombre de deux principaux : Le premier sans contredit est la Grâce, que tous les Docteurs appellent sanctifiante, et que l Apôtre Saint Paul exprime très clairement quand il dit : Jésus-Christ a aimé son Eglise, il s est livré pour elle, pour la sanctifi er, en la Purifi ant par le Baptême de l eau dans la Parole de vie. 37 Mais comment s opère un effet si merveilleux, et si étonnant? Comment se fait-il, dit très bien Saint Augustin, que l eau touche le cœur, en lavant le corps? La raison et l intelligence de l homme ne peuvent le comprendre. C est un principe incontestable que nul objet sensible n a, par lui-même et de sa nature, la force de pénétrer jusqu à l âme. Mais à la lumière de la Foi nous découvrons que la toute Puissance de Dieu a déposé dans les Sacrements une vertu surnaturelle, qui précisément leur fait opérer ce que les choses sensibles ne pourraient naturellement atteindre. Et pour que les Fidèles ne fussent jamais tentés de concevoir des doutes sur cette vérité, Dieu, dans son infinie bonté pour nous, lorsque son Eglise se mit à administrer les Sacrements, Dieu daigna manifester par des miracles les effets qu ils opéraient dans les cœurs, et nous convaincre que ces effets ne changeraient pas, qu ils seraient toujours les mêmes, bien qu ils dussent rester absolument cachés à nos sens. Ainsi, sans rappeler qu au Baptême de notre Sauveur les cieux s ouvrirent, et que l Esprit Saint descendit sur Lui sous la forme d une colombe, 38 pour nous avertir qu au moment même où nous sommes lavés par l eau sainte du Baptême, la Grâce est répandue dans nos âmes ; sans rappeler ce prodige qui d ailleurs se rapporte à la sainteté du Sacrement plus encore qu à ses effets, ne lisons-nous pas que le Jour de la Pentecôte lorsque les Apôtres reçurent le Saint-Esprit qui allait leur donner la force et l ardeur de prêcher la Foi, et le courage d affronter tous les périls pour la gloire de Jésus-Christ, il se fi t tout à coup un grand bruit venant du ciel, comme le souffl e d un vent violent, et que l on vit comme des langues de feu se partager, et se reposer sur chacun d eux? 39 Et n est-ce pas là pour nous une preuve que, dans le Sacrement de Confirmation, nous recevons le même esprit et les mêmes forces pour résister avec courage à la chair, au monde et à Satan, nos éternels ennemis. Aux premiers temps de l Eglise, lorsque les Apôtres administraient les Sacrements, on voyait se renouveler ces sortes de miracles, et ils ne cessèrent qu au moment où la Foi fut suffisamment affermie et consolidée. Ce que nous venons de dire de la Grâce sanctifiante, qui est le premier effet des Sacrements, nous montre clairement que les Sacrements de la Loi nouvelle ont une force et une efficacité bien supérieures à celles qu avaient jadis les Sacrements de l ancienne Loi, Eléments stériles, sans force et sans vertu, dit l Apôtre saint Paul qui ne purifi aient que les souillures du corps et non celles de l âme. 40 Aussi n avaient-ils été institués que comme des signes, pour figurer les effets que les nôtres devaient opérer. Mais dans la Loi nouvelle, les Sacrements sortis du côté de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui s est offert luimême à Dieu, par le Saint-Esprit, comme une Victime sans tache, purifi ent nos consciences des œuvres de. mort, pour nous consacrer au service du Dieu Vivant, 41 et opèrent par la vertu du Sang de Jésus-Christ la Grâce qu ils signifient. Si donc nous les comparons aux Sacrements anciens, nous leur trouverons tout ensemble plus d efficacité et de vertu, des fruits plus abondants, et une sainteté bien plus auguste. X. CARACTÈRE IMPRIMÉ PAR TROIS SACREMENTS Le second effet des Sacrements ne leur est point commun à tous ; il n appartient qu à trois d entre eux, au Baptême, à la Confirmation et à l Ordre. Cet effet, c est le caractère qu ils impriment dans l âme. Lorsque l Apôtre dit : Dieu nous a oints de son onction. Il nous a marqués de son sceau, et Il a mis comme gage le Saint-Esprit dans nos cœurs, ces paroles : Il nous a marqués de son sceau, 42 désignent clairement un caractère, puisque l effet propre du caractère est de marquer et de former une empreinte. Or ce caractère est comme une marque imprimée dans l âme, qui ne peut s effacer ni être détruite : elle y demeure éternellement. Les Sacrements de la Loi nouvelle auraient-ils moins de force, dit Saint Augustin, que cette marque corporelle dont les soldats sont honorés? Cependant si le soldat quitte les armes, et les reprend, on ne lui imprime point une marque nouvelle ; on reconnaît l ancienne et l on l admet. Ce caractère a deux effets : l un nous rend capables de recevoir et de faire certaines choses du domaine de la Religion, l autre est comme un signe qui nous distingue de ceux qui n en ont pas été marqués. Double résultat que nous retrouvons dans le caractère du Baptême. D un côté il nous rend propres à recevoir les autres Sacrements, de l autre il sert à distinguer les Fidèles des nations qui n ont pas la Foi. II serait facile de découvrir les mêmes effets dans le caractère de la Confirmation et dans celui de l Ordre. Le premier nous arme et nous munit, comme des soldats de Jésus-Christ, pour confesser et défendre publiquement son nom, et pour combattre contre les ennemis qui sont au dedans de nous, et contre les esprits mauvais qui sont dans l air 43 ; ensuite il nous sépare des nouveaux baptisés qui ne sont que des enfants nouvellement nés. Le second, (c est-à-dire le caractère du sacrement de l Ordre), donne le pouvoir de produire et d administrer les Sacrements, et il distingue du reste des Fidèles ceux qui en sont revêtus. Il faut donc le Thomatique? Une base de données d articles de fond touchant à la foi catholique.

8 Les textes du Thomatique 8 croire, comme une vérité constante dans l Eglise catholique, que ces trois Sacrements impriment un caractère, et qu ils ne doivent jamais être renouvelés. Voilà ce qu il y a lieu d enseigner sur les Sacrements en général. Et en traitant ce sujet, les Pasteurs feront tous leurs efforts pour obtenir surtout deux choses : la première, de faire comprendre aux Chrétiens combien ces dons célestes et divins méritent d honneur, de respect et de vénération ; la seconde, de les amener à faire un pieux et saint usage de ces moyens surnaturels que l infinie Bonté de Dieu a préparés pour le salut de tous, et d allumer en eux un tel désir de la perfection, qu ils regardent comme un très grand dommage pour leurs âmes d être privés pendant quelque temps de l usage si salutaire du sacrement de Pénitence, et principalement de la sainte eucharistie. Or, ils obtiendront facilement ce double résultat, s ils répètent souvent aux Fidèles ce crue nous avons dit de la divinité et de l utilité des Sacrements, à savoir, qu ils ont été institués par Jésus-Christ notre Sauveur, qui ne peut rien produire que de très parfait ; que, quand nous les recevons, la Vertu toute puissante de l Esprit Saint pénètre jusqu au fond de nos cœurs ; qu ils possèdent la propriété merveilleuse et infaillible de nous guérir ; qu ils sont comme autant de canaux qui nous communiquent les richesses infinies de la Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ ; et qu enfin, si l édifice de la Religion repose sur le fondement inébranlable de la pierre angulaire qui est Jésus-Christ, il a besoin cependant d être soutenu de tous les côtés par la prédication de la Parole de Dieu, et par l usage des Sacrements. Sans quoi il serait bien à craindre qu il ne vint à tomber en ruine en grande partie. Car si les Sacrements nous font entrer dans la Vie spirituelle, ils sont aussi l Aliment qui nous nourrit, nous conserve, et nous donne l accroissement. 7 Saint Aug. lib. 10 de Civ. Dei, cap. 5 et epist Saint Aug., 1, 2, de Doct. Christ. 9 Saint Aug. ibid. Lib, Rom., 4, Rom., 6, Rom., 6, Saint Aug. lib. de Doct. Christ. Lib. 2. cap. 1 et seq. 14 Saint Aug. de Doct. Christ. Lib. 5. cap Rom., 6, 3, Ibid., 17 Ibid., Saint Chrys. Hom., 83 in Matt. 19 Exod., 3, 10, Exod., 4, Saint Ambr. lib. 5 de Sac. c Saint Aug. lib. 19. cont. Faust, etc. 23 Rom., 10, Saint Aug. in Joan. tract Eph., 5, 25, Conc. Trid. Sess., 7, can., Saint Aug. Ep., Luc., 24, Joan., 6, Jac., 5, Joan., 3, 5, 32 Joan., 1, Saint Aug. cont. Crescent lib. 5. cap Cor., 3, Saint Aug. tract. 2 in Joan. 36 Ps., 49, Eph., 5, 25, Matt., 7, 6. 2 Eph., 1, Tim., 3,16. 4 Sap, 2, Saint Greg. in 1. Reg. c., Hier. in Amos c. 1. Saint Aug. In Joann. tr., 80 Saint Cyp. Ep., Matth., Marc., 1, 10. Luc., 3, Act., 2, 3, Gal., 4, 9. Heb., 9, Heb., 9, Cor., 1, Eph., 6, 12. Consultables par arborescence ou moteur de recherche sur

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES

COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES APPENDICE COMMENT VENIR A BOUT DES DIFFICULTES Les difficultés créées par celui ou celle que l on souhaiterait conduire à Christ se révèlent sous forme de questions, d excuses, d objections et d arguments

Plus en détail

LA NOUVELLE ALLIANCE

LA NOUVELLE ALLIANCE 1. Introduction Qu est-ce qu une alliance dans la Bible? LA NOUVELLE ALLIANCE 1. un contrat, un accord, un arrangement; 2. deux parties contractantes : Dieu & l homme/les hommes; 3. les deux parties contractantes

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices Leçon 2 Dieu désire que vous conn nnaiss ssiez Ses dons Dans la première leçon, vous avez appris que Dieu avait des dons en réserve pour tous les croyants. Vous avez également découvert qu Il en désirait

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe :

Dimanche xx 2015 Eglise de XX. Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Dimanche xx 2015 Eglise de XX Baptême de Prénom (photo) Intentions de messe : Accueil Le célébrant (prêtre ou diacre) interroge les parents : Vous présentez votre enfant au baptême, pourquoi? Que demandez-vous

Plus en détail

SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT. Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14

SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT. Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14 SCELLÉS DU SAINT-ESPRIT Lecture : Éphésiens 1:3-14 Texte : Éphésiens 1:13-14 Peuple du Seigneur, L Esprit de Dieu est présent partout, il est en action partout dans la création, mais il agit de manière

Plus en détail

Union d Assemblées Protestantes en Mission Espace Martin Luther King 4, rue du Marquis de Raies COURCOURONNES 01.60.79.18.37 - uapm@orange.

Union d Assemblées Protestantes en Mission Espace Martin Luther King 4, rue du Marquis de Raies COURCOURONNES 01.60.79.18.37 - uapm@orange. CONFESSION DE FOI Union d Assemblées Protestantes en Mission Espace Martin Luther King 4, rue du Marquis de Raies COURCOURONNES 01.60.79.18.37 - uapm@orange.fr DIEU ET L HOMME 1 ) DOCTRINE DU VRAI DIEU:

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu

Je peux participer à l Ïuvre de Dieu Leçon 4 Je peux participer à l Ïuvre de Dieu A présent, Chang en sait davantage sur l Eglise et les différents ministères que Dieu a accordés à chacun de ses membres. Ceux-ci, il s en aperçoit bientôt,

Plus en détail

Questions d actualite sur la religion Coy Roper

Questions d actualite sur la religion Coy Roper Ceci fait partie de la série Questions d actualite sur la religion De Coy Roper Questions d actualite sur la religion Q : S il S il est possible de perdre son salut, comment un chrétien peut-il avoir une

Plus en détail

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 :

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Cela lui fut imputé à justice Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Où donc est le sujet de se glorifier? Il est exclu. Par quelle loi?

Plus en détail

Le parvis : image de la parfaite justice de Christ

Le parvis : image de la parfaite justice de Christ Le parvis : image de la parfaite justice de Christ Prédication à l Église Réformée Baptiste de Rouyn-Noranda Dimanche le 29 janvier 2012 Par : Marcel Longchamps Leçon 9 sur le Tabernacle Texte : Exode

Plus en détail

Le temple de Dieu. Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l Esprit de Dieu habite en vous? (1 Co 3.16).

Le temple de Dieu. Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l Esprit de Dieu habite en vous? (1 Co 3.16). LE TEMPLE DE DIEU 131 9 Le temple de Dieu Ne savez-vous pas que vous êtes le temple de Dieu, et que l Esprit de Dieu habite en vous? (1 Co 3.16). En regardant le vide dans la vie de l homme sans Dieu,

Plus en détail

L'icône de Jésus miséricordieux

L'icône de Jésus miséricordieux Sœur Faustine a été chargé par Jésus de promouvoir le culte de la Divine Miséricorde. Ce culte comporte plusieurs aspects. Tous sont basés sur les révélations dictées par Notre Seigneur Jésus- Christ à

Plus en détail

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté)

Président : Yvon Gélinas; Chantre : Claude-Marie Landré; Organiste : Pierre Caron. (Les textes :Am 7, 12-15; Mc 6, 7-13; Ep 1, 3-10 adapté) Voir l homélie de ce dimanche 15 E DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE - (ANNÉE B) - 12 JUILLET 2015 Thème : Annoncer la Bonne Nouvelle : c est notre mission, à tous et à chacun. Président : Yvon Gélinas; Chantre

Plus en détail

Conversion - Nouvelle naissance - Assurance du salut

Conversion - Nouvelle naissance - Assurance du salut Conversion - Nouvelle naissance - Assurance du salut Toute vie chrétienne doit forcément avoir un commencement. Comment le Nouveau Testament le décrit-il? Certaines expressions que nous utilisons couramment

Plus en détail

Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique»

Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique» Thème diocésain 2013-2014 Fiche «Je crois en l Eglise une, sainte, catholique et apostolique» En préambule, un peu d histoire L Église a à sa disposition deux credo qu elle professe lors de la liturgie

Plus en détail

LE MEILLEUR CHEMIN (The Better Way) LA PREEMINENCE DU CHRIST (The Preeminence of Christ)

LE MEILLEUR CHEMIN (The Better Way) LA PREEMINENCE DU CHRIST (The Preeminence of Christ) LE MEILLEUR CHEMIN (The Better Way) Leçon 1 LA PREEMINENCE DU CHRIST (The Preeminence of Christ) POINT PRINCIPAL : Jésus-Christ, l image de Dieu, est supérieur aux prophètes et aux anges. VERSET PRINCIPAL

Plus en détail

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service 1 Leçon 7 Aimer Dieu par l'adoration et le service Introduction Lecture : Apocalypse 4.2-11; 5.11-14 Lorsque nous disons que nous aimons quelqu un, que ce soit notre époux, un membre de la famille ou un

Plus en détail

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse :

JE SUIS. Voici la dernière partie de cette entrevue houleuse : JE SUIS Le chapitre huit de l Évangile selon Jean rapporte une très vive conversation qui oppose Jésus aux pharisiens jaloux de lui et impatients de le perdre. Leur propos est de le prendre en flagrant

Plus en détail

Table des matières. Annexe La bénédiction 11. Le baptême: un sacrement 4. Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6

Table des matières. Annexe La bénédiction 11. Le baptême: un sacrement 4. Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6 Le baptême Table des matières Le baptême: un sacrement 4 Le baptême des enfants: à l origine, plus qu un rituel 6 L acte du baptême: plus que des mots 7 Le baptême de votre enfant: plus qu une vieille

Plus en détail

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique

Brochure distribuée par http://espritbible.com. La Pentecôte. Shutterstock.com/Hluboki Dzianis. Ne pas jeter sur la voie publique La Pentecôte La Pentecôte Shutterstock.com/Hluboki Dzianis Ne pas jeter sur la voie publique 2 Une fête ancestrale Vous aimez faire la fête, vous n êtes pas le(la) seul(e) et cela ne date pas d hier. Dès

Plus en détail

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL La bonne nouvelle chantée par les anges au-dessus des collines de Bethléem dans la nuit où naquit le Sauveur du monde, n était que le commencement de la manifestation de cet

Plus en détail

Eglise Universelle de Dieu. Le Monde à Venir. ÉNONCÉ des CROYANCES

Eglise Universelle de Dieu. Le Monde à Venir. ÉNONCÉ des CROYANCES Eglise Universelle de Dieu Le Monde à Venir ÉNONCÉ des CROYANCES Eglise Universelle de Dieu Le Monde à Venir ÉNONCÉ des CROYANCES énoncé des croyances 5 Universelle de Dieu se compose de la communion

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

Emmanuel, Dieu avec nous

Emmanuel, Dieu avec nous Emmanuel, Dieu avec nous Jésus, un homme comme nous, dans une chair de péché Texte : Matthieu 1:18-23 (Ce que croit les Ad7J, p. 103, 55) Connaissez-vous la généalogie de Jésus? Luc 3:31 - Fils de David

Plus en détail

Le chant de psaumes et de cantiques

Le chant de psaumes et de cantiques Le chant de psaumes et de cantiques Formation biblique pour disciples (Comprenant des études sur tous les livres de la Bible, sur la théologie systématique et sur l histoire de l Église) Disponible gratuitement

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Le meilleur placement!

Le meilleur placement! 25 e DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE C Frère Antoine-Emmanuel Am 8, 4-7 ; Ps 112 ; 1 Tm 2, 1-8 ; Lc 16, 1-13 8 septembre 2013 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal Le meilleur placement! La première page

Plus en détail

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile»

PÈLERINAGE INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES DES SÉMINAIRES DE FRANCE. «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» LOURDES 8-10 NOVEMBRE 2014 PÈLERINAGE DES SÉMINAIRES DE FRANCE «Avec Marie, Reine des Apôtres. Appelés à annoncer l Évangile» INVITATION DES ÉVÊQUES DE FRANCE AUX SÉMINARISTES Chers amis séminaristes,

Plus en détail

Deuxième semaine : L assurance du salut

Deuxième semaine : L assurance du salut Deuxième semaine : L assurance du salut Répondez par VRAI (V) ou FAUX (F) Maintenant je peux être sûr que je suis sauvé. Dieu veut que je pèche pour me montrer plus d amour. Si je pèche et meurs sans me

Plus en détail

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI

Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI Le Saint-Siège VISITE À LA PAROISSE ROMAINE «SAN PATRIZIO AL COLLE PRENESTINO» HOMÉLIE DU PAPE BENOÎT XVI IIIe dimanche de l'avent «Gaudete», 16 décembre 2012 [Vidéo] Galerie photographique Chers frères

Plus en détail

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21

La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1. Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 La prière L Amour de Dieu Ephesiens 3:14-21 4 février 2007 1 Prier: L Amour de Dieu Éphésiens 3:14-21 Introduction Introduction : les requêtes spirituelles de Paul 1. Fortifier l homme intérieur, 2. Christ

Plus en détail

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde 5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde Le Saint-Esprit: le Dieu oublié Éphésiens 1.15-19 (Parole vivante) C est pourquoi moi aussi, ayant

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

QUE FAIRE AVANT DE CHANTER POUR LOUER DIEU LE SAINT? Le croyant chrétien doit se poser cette question avant de chanter, adorer et louer Dieu.

QUE FAIRE AVANT DE CHANTER POUR LOUER DIEU LE SAINT? Le croyant chrétien doit se poser cette question avant de chanter, adorer et louer Dieu. QUE FAIRE AVANT DE CHANTER POUR LOUER DIEU LE SAINT? Le croyant chrétien doit se poser cette question avant de chanter, adorer et louer Dieu. Avant de chanter pour louer, adorer l Eternel Dieu Saint, le

Plus en détail

Etude destinée à l édification personnelle

Etude destinée à l édification personnelle Leçon 8 Etude destinée à l édification personnelle Ce genre d étude est très personnel. Son but est de nous attirer plus près de Dieu et de nous mettre en contact avec des vérités spirituelles profondes.

Plus en détail

Lettre circulaire N 18 Juin 1979

Lettre circulaire N 18 Juin 1979 Jésus-Christ est le même hier, aujourd hui et éternellement (Hébreux 13.8). Lettre circulaire N 18 Juin 1979 Je vous salue tous cordialement dans le précieux Nom du Seigneur Jésus- Christ par cette parole

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29)

DIEU : CET INCONNU. «29 Terre, terre, terre, écoute la Parole de l Éternel.» (Jérémie 22, 29) DIEU : CET INCONNU Il y a dix-neuf siècles, l apôtre Paul, en parcourant la vielle d Athènes découvrit un autel qui portait une inscription étrange : «23 À un Dieu inconnu!» (Actes 17, 23) De crainte d

Plus en détail

LE CHRIST, LA LOI ET LES ALLIANCES

LE CHRIST, LA LOI ET LES ALLIANCES Leçon 10 31 mai 6 juin SABBAT APÈS-MIDI Étude de la semaine: Gn 9.12-17, 17.2-12; Ga 3.15-28 ; Dt 9.9 ; He 10.11-18; He 9.15-28. Verset à mémoriser : «Voilà pourquoi il est le médiateur d une alliance

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner

Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner LEÇON 3 14 20 avril Des dons spirituels pour évangéliser et témoigner SABBAT APRÈS-MIDI Étude de la semaine: 1 P 4.10; Jn 16.8, 13; 1 Co 12.28-31 ; Ac 2.40-47; 13.4, 5. Verset à mémoriser: «C est lui qui

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Prendre soin des enfants nécessiteux

Prendre soin des enfants nécessiteux Chapitre 25 Prendre soin des enfants nécessiteux Les orphelins Plus d un père qui est mort dans la foi, confiant en l éternelle promesse de Dieu, a quitté ses bien-aimés pleinement assuré que le Seigneur

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

Résister aux tentations et aux accusations

Résister aux tentations et aux accusations Résister aux tentations et aux accusations Jésus est venu détruire toute dette Exode 20.17 «Tu ne convoiteras pas!» Satan structure sa dette et travaille avec la tentation essentiellement à travers les

Plus en détail

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Chapitre 35 Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Parmi ceux qui professent être enfants de Dieu, il y a des hommes et des femmes qui aiment le monde, et les choses du monde, et ces âmes sont corrompues par

Plus en détail

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC

Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Ministères Personnels École du Sabbat FÉDÉRATION DU QUÉBEC Vaillant Youte Directeur UNE ÉGLISE CRÉÉE POUR LA MISSION DIVINE LA MISSION DIVINE A DONNÉ L EXISTENCE À L ÉGLISE DE JÉSUS- CHRIST. Matthieu 28:

Plus en détail

LE LIEN. "Va, ta foi t'a sauvé" Mc 10, 46b-52. Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 46b-52)

LE LIEN. Va, ta foi t'a sauvé Mc 10, 46b-52. Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 46b-52) 30 ÈME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE - B DIMANCHE 25 OCTOBRE 2015 LE LIEN N 592 "Va, ta foi t'a sauvé" Mc 10, 46b-52 Évangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 46b-52) En ce temps-là, tandis que Jésus

Plus en détail

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi

Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Chapitre 71 Notre devoir envers ceux de la Maison de la Foi Il y a deux catégories de pauvres que nous aurons toujours parmi nous: ceux qui se ruinent eux-mêmes en faisant leur propre volonté et qui persévèrent

Plus en détail

le vendredi 26 juillet 2013

le vendredi 26 juillet 2013 le vendredi 26 juillet 2013 Chers frères et sœurs, J espère que vous avez tous passé une bonne semaine. Pour ce qui est de mon épouse et moi, nous nous préparons toujours pour notre déménagement vers la

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

L ARMEE DU SALUT DANS LE CORPS DE CHRIST UNE DECLARATION ECCLESIOLOGIQUE

L ARMEE DU SALUT DANS LE CORPS DE CHRIST UNE DECLARATION ECCLESIOLOGIQUE L ARMEE DU SALUT DANS LE CORPS DE CHRIST UNE DECLARATION ECCLESIOLOGIQUE Déclaration provenant du Quartier Général International de l Armée du Salut, et publiée avec l autorité du Général, en consultation

Plus en détail

LITURGIES ET CANTIQUES LUTHÉRIENS

LITURGIES ET CANTIQUES LUTHÉRIENS LITURGIES ET CANTIQUES LUTHÉRIENS La Liturgie de la Sainte Communion : Suite liturgique D Préparé par le Comité liturgique francophone de l Église luthérienne du Canada ÉDITIONS DE L ÉGLISE LUTHÉRIENNE

Plus en détail

Ezéchiel, homme de visions

Ezéchiel, homme de visions La Bible pour enfants présente Ezéchiel, homme de visions Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Lazarus Adapté par : Ruth Klassen Traduit par : Yvon l'hermitte Produit par : Bible for Children www.m1914.org

Plus en détail

Peut-on être sans péché (ne plus jamais pécher)?

Peut-on être sans péché (ne plus jamais pécher)? Peut-on être sans péché (ne plus jamais pécher)? Guillaume B. 2014-2015 Chaque chrétien s'est déjà probablement demandé s'il était normal, après avoir reçu la foi en Jésus-Christ, de pécher, et de continuer

Plus en détail

Pourquoi Jésus vint-il sur la terre?

Pourquoi Jésus vint-il sur la terre? POURQUOI JESUS VINT-IL SUR LA TERRE? 79 8 Pourquoi Jésus vint-il sur la terre? Que diriez-vous si, alors que vous marchiez dans la rue, un journaliste vous abordait et vous disait : A votre avis, quel

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

LA NOUVELLE ALLIANCE. Auteur: Mike Oppenheimer. Version originale anglaise: www.letusreason.org

LA NOUVELLE ALLIANCE. Auteur: Mike Oppenheimer. Version originale anglaise: www.letusreason.org La Nouvelle Alliance L'AMOUR DE LA VÉRITÉ www.amourdelaverite.com LA NOUVELLE ALLIANCE Auteur: Mike Oppenheimer Version originale anglaise: www.letusreason.org Il y a deux alliances majeures dans la Bible.

Plus en détail

La doctrine de la mise en œuvre de la rédemption

La doctrine de la mise en œuvre de la rédemption La doctrine de la mise en œuvre de la rédemption La doctrine de la mise en œuvre de la rédemption...1 Leçon 8 : L adoption (membre de la famille de Dieu)...2 Introduction...2 A. Les bases bibliques de

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

FEDERATION DES MINISTERES ET ŒUVRES DE NAZARETH INSTITUT BIBLIQUE INTERNATIONAL NEHEMIE SOMMAIRE

FEDERATION DES MINISTERES ET ŒUVRES DE NAZARETH INSTITUT BIBLIQUE INTERNATIONAL NEHEMIE SOMMAIRE Page : 1 / 11 SOMMAIRE Introduction Chapitre I) L esprit humain Chapitre II) Les alliances de la bible Chapitre III) Jésus dans l Ancienne et la Nouvelle Alliance Chapitre IV) Leçon sur l alliance de sang

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

Les manifestations de la transformation spirituelle

Les manifestations de la transformation spirituelle 184 M a t u r i t é c h r é t i e n n e LEÇON 10 Les manifestations de la transformation spirituelle Nous avons étudié ensemble les illustrations, les progrès et enfin les preuves de la maturité chrétienne.

Plus en détail

LE PASSAGE DE LA MER ROUGE

LE PASSAGE DE LA MER ROUGE 18 ème catéchèse LE PASSAGE DE LA MER ROUGE 1. AMORCE Pharaon ayant refusé, malgré 9 plaies de plus en plus dures, de laisser partir son peuple Israël, le Seigneur avait prévenu Moïse qu il enverrait une

Plus en détail

VINCENT JORNOD. L assurance du salut EDITIONS «LE FLEUVE DE VIE»

VINCENT JORNOD. L assurance du salut EDITIONS «LE FLEUVE DE VIE» VINCENT JORNOD L assurance du salut EDITIONS «LE FLEUVE DE VIE» 1 L assurance du salut ISBN 2-88152-056-1 2 e édition 2014 Editions «Le Fleuve de Vie» Chemin des Brandards 56 2000 Neuchâtel - Suisse lefleuvedevie@bluewin.ch

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16

Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 1 Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16 Introduction : Pour qu une église puisse se développer harmonieusement il faut que chaque membre trouve sa place et remplisse sa fonction. Voila pourquoi

Plus en détail

Il y a un seul Corps et un seul Esprit et l Unité de l Esprit

Il y a un seul Corps et un seul Esprit et l Unité de l Esprit Il y a un seul Corps et un seul Esprit et l Unité de l Esprit PATTERSON F.G. 1911 PREMIÈRE PARTIE: «Il y a un seul Corps et un seul Esprit» Éph. 4:4. Introduction Jʼespère que les remarques qui vont suivre,

Plus en détail

Le Don. To order visit: thegiftministry.com Or call: 903-521-0545 To download visit: thegiftministry.com For more information visit: Godlife.

Le Don. To order visit: thegiftministry.com Or call: 903-521-0545 To download visit: thegiftministry.com For more information visit: Godlife. Le Don To order visit: thegiftministry.com Or call: 903-521-0545 To download visit: thegiftministry.com For more information visit: Godlife.com Copyright Gene Thrash, 2012 Bible quotes: J B Phillips Translation

Plus en détail

Ô ma joie, Christ est ressuscité!

Ô ma joie, Christ est ressuscité! 1/5 Ô ma joie, Christ est ressuscité! I ère Partie : Introduction «Si le Christ n est pas ressuscité, notre foi est vaine!» (I Co. XV, 17) La foi en la résurrection est essentielle, centrale dans notre

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Introduction : la voix(e) de Dieu 1- Le message créationnel

Plus en détail

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais»

«J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» 1 Solennité du Christ Roi 1 ère Messe du Chanoine Bergerot Libreville, le 30 octobre 2011 «J ai déposé les clés, à l endroit où tu sais» Cher Monsieur le Chanoine, Chers Séminaristes, Très Chers Fidèles,

Plus en détail

Cultiver des vies réconciliées

Cultiver des vies réconciliées LA CROIX CARREFOUR VERS LA LIBERTE 5: RECONCILIATION Pour préserver les droits d auteur, les images ont été retirées Cultiver des vies réconciliées Bienvenue sur le chemin du pardon et de la réconciliation!

Plus en détail

J 22 Créé pour ressembler au Christ

J 22 Créé pour ressembler au Christ J 22 Créé pour ressembler au Christ «Car Dieu les a choisis d avance, Il a aussi décidé d avance de les rendre semblable à son Fils, afin que celui-ci soit l aîné d un grand nombre de frères» (Romains

Plus en détail

Le baptême à l église Le début d un chemin

Le baptême à l église Le début d un chemin Le baptême à l église Le début d un chemin Quand ils le virent, ils se prosternèrent, mais quelques-uns eurent des doutes. Jésus s approcha d eux et leur adressa ces paroles: «Tout pouvoir m a été donné

Plus en détail

Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume

Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume EUCHARISTIE - Parcours pour parents Catéchèse 2 Les miracles de Jésus comme signe de l avènement du Royaume Cette catéchèse est une adaptation du parcours de Marthe Lamothe, Des horizons nouveaux, p.170

Plus en détail

La Profession de foi de Paul VI

La Profession de foi de Paul VI La Profession de foi de Paul VI L Année de la foi, lancée par le Pape Benoît XVI, qui a débuté le 11 octobre 2012 se terminera le 24 novembre 2013 en la solennité de Jésus-Christ, Roi de l univers. En

Plus en détail

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf

11. Dans les évangiles de l enfance on mentionne l âne et le boeuf Qu est-ce qui est vrai? Jeu-test VRAI FAUX 1. L eau bout à 100 2. J ai soif est une dernière parole de Jésus sur la croix 3. En Méditerranée, il n y a pas de marées 4. Faire ses malles, c est partir 5.

Plus en détail

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52.

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. La météo ou le climat? «Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent

Plus en détail

LE RÉTABLISSEMENT DE L ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST

LE RÉTABLISSEMENT DE L ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST LE RÉTABLISSEMENT DE L ÉVANGILE DE JÉSUS-CHRIST DIEU EST VOTRE PÈRE CÉLESTE ET IL VOUS AIME Dieu est votre Père céleste. Il vous connaît personnellement et vous aime plus que vous ne pouvez le comprendre.

Plus en détail

Le don de la foi. Lumière(s) Des Nations 3

Le don de la foi. Lumière(s) Des Nations 3 Lumière(s) Des Nations 3 Cours Cours N 13 N 3 Le don de la foi Lumière(s) Des Nations Centre de formation de serviteurs de Dieu des pays francophones Z I de toulon Est - BP 339-83077 - Toulon Cedex 9 Cours

Plus en détail

MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS

MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS Chapitre 49 D e nombreuses années après la visite de Jésus-Christ aux Néphites, un petit groupe quitte l Eglise et s appelle les Lamanites. 4 Néphi 1:20 Par la suite, presque

Plus en détail

On parle beaucoup aujourd hui de

On parle beaucoup aujourd hui de Couverture Noël: une reconnaissante dépendance du Christ Le message de Sa Grâce Rowan Williams, archevêque de Canterbury, pour les lecteurs de 30Jours On parle beaucoup aujourd hui de ceux qui préfèrent

Plus en détail

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27

Une méditation évangélique. dans une action au service. Marc 10, 17 27 Une méditation évangélique pour des personnes engagées dans une action au service d un dun monde plus juste et solidaire Marc 10, 17 27 Evangile de Jésus Christ selon saint Marc (Mc 10, 17 22) Jésus se

Plus en détail

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles

Célébrer le deuil. À l attention des familles et des proches. Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Célébrer le deuil À l attention des familles et des proches Une initiative de l'église catholique de Bruxelles Quel est le sens des funérailles chrétiennes? à Lors de ses funérailles, le défunt est entouré

Plus en détail

L'Evangile selon St Marc : introduction

L'Evangile selon St Marc : introduction L'Evangile selon St Marc : introduction L'Auteur St Marc était d'origine juive ; «l'evangile de Marc» ne cite pas son nom, mais au moment de l'arrestation de Jésus, en 14,51, on lit : Mc 14,51 (Jésus est

Plus en détail

LA BIBLE. Un cahier pour ne pas oublier ce que tu as appris à l école du dimanche. Un cahier pour s amuser et s occuper pendant les vacances.

LA BIBLE. Un cahier pour ne pas oublier ce que tu as appris à l école du dimanche. Un cahier pour s amuser et s occuper pendant les vacances. présente Cahier de vacances n 5 Juillet-Août 2015 De 6 à 11 ans LA BIBLE Un cahier pour ne pas oublier ce que tu as appris à l école du dimanche. Un cahier pour s amuser et s occuper pendant les vacances.

Plus en détail

QUELQUES LIENS ENTRE L ANCIEN ET LE NOUVEAU TESTAMENT

QUELQUES LIENS ENTRE L ANCIEN ET LE NOUVEAU TESTAMENT QUELQUES LIENS ENTRE L ANCIEN ET LE NOUVEAU TESTAMENT Réflexions sur des rapports entre l Ancien Testament et le Nouveau Testament «Toute écriture est inspirée de Dieu, et utile pour enseigner, pour convaincre,

Plus en détail