II. DÉFINITION DU SACREMENT I. EXPLICATION DU MOT SACREMENT. Deuxième partie Des sacrements. Chapitre quatorzième Des sacrements en général

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "II. DÉFINITION DU SACREMENT I. EXPLICATION DU MOT SACREMENT. Deuxième partie Des sacrements. Chapitre quatorzième Des sacrements en général"

Transcription

1 Deuxième partie Des sacrements Chapitre quatorzième Des sacrements en général Toutes les parties de la Doctrine Chrétienne exigent de la part des Pasteurs des connaissances et des soins. Mais la science des Sacrements, si impérieusement prescrite par Dieu Lui-même, et si féconde en grâces de salut, demande une instruction et un zèle tout particuliers. Les Pasteurs devront donc traiter fréquemment ce sujet, avec toute l exactitude possible. C est le moyen de rendre les Fidèles dignes de participer comme il convient, à des choses si excellentes et si saintes. C est aussi pour eux-mêmes l assurance de rester fidèles à cette défense divine. Ne donnez pas les choses saintes aux chiens, et ne jetez point vos perles devant les pourceaux. 1 I. EXPLICATION DU MOT SACREMENT Puisque nous avons à parler des Sacrements en général, il y a lieu d expliquer tout d abord ce mot lui-même, d en donner le sens, la portée, et d exposer clairement ses diverses acceptions. Il nous sera ensuite plus facile de comprendre la signification spéciale qu il doit avoir ici. Pour atteindre ce but, il faudra faire remarquer aux Fidèles que le mot de Sacrement n a pas été pris dans le même sens par les auteurs ecclésiastiques. Les auteurs profanes entendaient par là l obligation que nous contractons, lorsque nous nous engageons au service d un autre, sous la foi du serment. Ainsi le serment que faisaient les soldats de servir fidèlement l Etat, s appelait le sacrement militaire. C est du moins le sens le plus ordinaire que ce mot avait pour eux. Les auteurs ecclésiastiques, et principalement les Pères latins, emploient ce mot pour exprimer une chose sacrée et strictement cachée. Chez les Grecs, il a la même signification que le mot mystère. Et c est précisément le sens qu il faut lui donner dans ces paroles de saint Paul aux Ephésiens : Il a répandu sur nous la Grâce pour nous faire connaître le Sacrement de sa Volonté, 2 et dans celle-ci à Timothée. C est un grand Sacrement de piété, 3 et enfin dans le Livre de la Sagesse : Ils ont ignoré les Sacrements de Dieu. 4 Ces textes que nous venons de citer, et beaucoup d autres nous présentent tous le mot de Sacrement avec le même sens, c est-à-dire une chose sacrée, mais inconnue et mystérieuse. Aussi les Docteurs latins ont-ils pensé que certains signes sensibles, qui produisent la grâce, en même temps qu ils la représentent et la mettent sous les yeux, pouvaient très bien s appeler Sacrements. Cependant saint Grégoire le Grand prétend que ce nom de Sacrement leur a été donné, parce qu ils renferment, sous une enveloppe corporelle et sensible, une Vertu divine qui opère invisiblement le salut. 5 Et qu on ne s imagine pas que cette expression est nouvelle dans l Eglise. II suffit de lire Saint Augustin et Saint Jérôme pour se convaincre que nos Docteurs les plus anciens, en parlant de ce qui nous occupe, ont employé le plus souvent le mot de Sacrement, quelquefois celui de Symbole, de signe mystique, ou de signe sacré. Ces explications suffisent. Elles conviennent aussi d ailleurs aux Sacrements de l Ancienne Loi. Mais comme ces Sacrements ont été abolis par l Evangile et la loi de Grâce, les Pasteurs n ont rien à en dire. 6 II. DÉFINITION DU SACREMENT Nous n avons expliqué que le mot, il faut maintenant examiner avec soin la nature et les propriétés de la chose, et bien apprendre aux Fidèles ce que c est qu un Sacrement. Personne ne peut douter que les Sacrements ne soient nécessaires pour obtenir la Justice et le Salut. Mais de toutes les définitions que l on peut en donner, pour les expliquer clairement, il n en est point de plus lumineuse et de plus parfaite que celle de Saint Augustin, et que tous les Docteurs et théologiens ont adoptée après lui. Le Sacrement, dit-il, est le signe d une chose sacrée, ou, en d autres termes : un Sacrement est le signe visible d une Grâce invisible, institué pour notre sanctifi cation. 7 Mais pour rendre cette définition encore plus lumineuse, les Pasteurs doivent en exposer toutes les parties, les unes après les autres. Et d abord, il faut enseigner que les choses perçues par nos sens sont de deux sortes. Les unes n ont été inventées que pour signifier quelque chose ; les autres au contraire ont été faites uniquement pour elles-mêmes, et non pour en signifier d autres.

2 Les textes du Thomatique 2 Presque toutes les choses que produit la nature appartiennent à cette deuxième catégorie. Mais il faut ranger dans la première les mots, l écriture, les enseignes, les images, les trompettes et une foule d autres objets du même genre. Si l on ôte aux mots par exemple leur signification, ne semble-t-il pas que l on détruit du même coup la raison qui les avait fait inventer? toutes ces choses ne sont donc que des signes. Car, d après Saint Augustin, «le signe est quelque chose qui, outre l objet qu il offre à nos sens, nous fait penser à une chose différente de lui-même. Ainsi lorsque nous trouvons des pas marqués sur le sol, nous concluons aussitôt que quelqu un a passé par là, et qu il y a laissé ces traces.» 8 Ceci posé, il est clair que les Sacrements se rapportent à ces choses qui ont été instituées pour en signifier d autres. Ils représentent à nos yeux, par une image sensible et une sorte d analogie, ce que Dieu opère dans nos âmes par sa Vertu invisible. 9 Un exemple fera toucher du doigt cette vérité. Lorsque, dans le Baptême, on verse l eau sur la tête, comme pour la laver, et qu on prononce en même temps les paroles prescrites et consacrées, c est un signe sensible que la Vertu du Saint- Esprit lave intérieurement toutes les taches et les souillures du péché, et qu elle enrichit et orne nos âmes du don précieux de la Justice céleste. Mais, comme nous l expliquerons en temps et lieu, ce que cette ablution du corps signifie, elle le produit en même temps dans l âme. Au surplus il résulte clairement de l Ecriture Sainte ellemême que les Sacrements doivent être regardés comme des signes. Dans son épître aux Romains, l Apôtre Saint Paul parlant de la circoncision prescrite à Abraham, le Père de tous les croyants, s exprime ainsi : il reçut la marque de la circoncision, comme signe de la justice qu il avait acquise par la Foi. 10 Et lorsque, dans un autre endroit, il dit que tous, tant que nous sommes qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons été baptisés dans sa mort, 11 il est facile de conclure qu il regarde le Baptême comme un signe que nous avons été ensevelis avec Jésus-Christ par le Baptême pour mourir au péché. 12 Ce n est pas peu de chose pour le Fidèle de savoir que les Sacrements sont des signes. Ils comprendront mieux la sainteté et l excellence des effets qu ils signifient, renferment et produisent tout à la fois. Dès lors ils seront plus portés à honorer et à reconnaître, comme elle le mérite, l infinie Bonté de Dieu pour nous. Il nous reste maintenant à expliquer ces mots : d une chose sacrée, qui sont la seconde partie de notre définition. Et pour le bien faire, nous reprendrons les choses d un peu plus haut, en rapportant ce que Saint Augustin a dit, avec autant de finesse que de vérité sur la diversité des signes. Il y a des signes naturels qui nous conduisent à la connaissance d une chose, tout en se faisant connaître eux-mêmes, et, en général, tous les signes ont cette propriété, comme nous l avons déjà dit. Ainsi, quand on voit de la fumée, on conclut aussitôt qu il y a du feu. 13 Ce signe est appelé naturel, parce que la fumée ne révèle point le feu par convention, mais parce que l expérience fait qu en apercevant seulement de la fumée, on conclut aussitôt qu il y a au-dessous un feu réel et actif, quoiqu on ne le voie pas encore. Il est d autres signes qui ne viennent pas de la nature. Ce sont les hommes qui les ont inventés et établis pour s entretenir entre eux, pour communiquer aux autres leurs pensées, et pour connaître à leur tour les sentiments et les desseins des autres. Ces signes sont nombreux et variés. Pour en avoir une idée, il suffit de remarquer qu il y en a beaucoup qui s adressent aux yeux, un plus grand nombre encore à l ouïe, et d autres enfin aux autres sens. Ainsi lorsque voulant faire entendre quelque chose à quelqu un, nous. élevons un étendard, évidemment ce signe ne se rapporte qu à la vue. Au contraire les sons de la trompette, de la flûte et de la guitare. qui servent non seulement à nous charmer, mais encore le plus souvent à signifier quelque chose, sont du ressort de l ouïe. C est en ce sens que les paroles aussi sont des signes, parce qu elles expriment d une manière admirable les pensées les plus intimes de l âme. Mais, outre ces signes naturels ou de convention purement humaine, il en est d autres, et de plus d un genre tout le monde en convient qui viennent de Dieu Lui-même. Les uns ont été institués pour signifier seulement ou rappeler quelque chose, comme les purifications de la Loi, le pain azyme, et la plupart des cérémonies du culte mosaïque. 14 Les autres ont été établis, non seulement pour représenter, mais encore pour produire quelque chose. tels sont évidemment les Sacrements de la Loi nouvelle. Car ce sont vraiment des signes d institution divine, et non point d invention humaine, et nous croyons fermement qu ils possèdent en eux-mêmes la vertu d opérer les effets sacrés qu ils expriment. Il y a plusieurs sortes de choses sacrées, comme il y a plusieurs sortes de signes. En ce qui concerne notre définition du Sacrement en général, les auteurs ecclésiastiques entendent par les mots de chose sacrée, la Grâce de Dieu qui nous sanctifie et qui embellit notre âme, en l ornant de toutes les vertus. Et ils ont eu grandement raison de donner cette dénomination de chose sacrée, à une grâce dont le propre est de consacrer et d unir notre âme à Dieu. Pour faire mieux comprendre encore ce que c est qu un Sacrement, il faut ajouter que c est une chose sensible à laquelle Dieu a voulu attacher la vertu de signifier et en même temps de produire la justice et la sainteté. D où il est facile de conclure que les images des Saints, les croix et autres choses de ce genre, qui sont des signes de choses saintes, ne sont cependant point des Sacrements. Il est aisé également de prouver la justesse de cette définition, en montrant que dans tous les Consultables par arborescence ou moteur de recherche sur

3 3 Catéchisme du concile de Trente Sacrements et on peut le vérifier il y a une chose sensible qui signifie, et qui en même temps produit la Grâce. C est ce que nous avons dit en parlant du Baptême, lorsque nous avons vu que l ablution extérieure est tout à la fois le signe et la cause formelle d un effet sacré produit à l intérieur, c est-àdire dans l âme, par la Vertu du Saint-Esprit. III. CE QUI EST SIGNIFIÉ PAR LES SACREMENTS. Ces signes mystiques, qui sont l œuvre de Dieu, sont destinés, d après leur institution même, à signifier non pas une, mais plusieurs choses à la fois. Il est facile de s en rendre compte, en étudiant les Sacrements qui, outre la sainteté et la justification qu ils expriment, figurent encore deux autres choses intimement liées à la Sainteté elle-même : la Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ qui en est le principe, et la Vie éternelle, la Béatitude céleste, à laquelle la sainteté se rapporte comme à sa fin nécessaire. Cette propriété est commune à tous les Sacrements. Voilà pourquoi les saints Docteurs ont enseigné avec raison que chacun d eux possède trois significations différentes, l une pour rappeler une chose passée, l autre pour indiquer et exprimer une chose présente, et la troisième pour annoncer une chose future. Et il ne faut pas croire que leur doctrine ne repose pas sur le témoignage des Saintes Ecritures. Lorsque l Apôtre dit : Nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, nous avons été baptisés en sa Mort, 15 n enseigne-t-il pas clairement que l on doit voir dans le Baptême un signe qui nous fait souvenir de la Passion et de la Mort de Notre-Seigneur? Ensuite, quand il ajoute : Nous avons été ensevelis avec Jésus-Christ par le Baptême pour mourir, afi n que, comme Jésus-Christ est ressuscité d entre les morts par la Gloire du Père, nous marchions aussi nousmêmes dans les voies d une vie nouvelle, 16 ces paroles ne disent-elles pas ouvertement que le Baptême est un signe de la Grâce céleste répandue dans nos âmes, et qui nous donne la force de commencer une vie nouvelle, et d accomplir avec autant de facilité que de joie tous les devoirs de la piété? enfin lorsque le même Apôtre écrit encore : Si nous avons été entés sur Lui, par la ressemblance de sa mort, nous le serons aussi un jour par la ressemblance de sa Résurrection, 17 il nous apprend évidemment que le Baptême figure sans équivoque la Vie éternelle qu il doit nous faire obtenir un jour. Mais outre ces trois sortes de significations générales, il arrive souvent qu un Sacrement exprime et figure en même temps plusieurs choses actuelles et présentes. Ainsi, pour peu que l on s arrête à considérer le très saint Sacrement de l Eucharistie, il est facile de s en convaincre. En effet, ce Sacrement exprime tout à la fois la présence du vrai Corps et du vrai Sang de Jésus-Christ, et la Grâce que reçoivent ceux qui participent dignement à cet auguste Mystère. D après ce que nous venons de dire, il ne sera pas difficile aux Pasteurs de trouver d excellentes raisons pour montrer aux Fidèles tout ce qu il y a de Puissance divine et de merveilles cachées dans les Sacrements de la Loi nouvelle, et pour leur persuader qu il faut les traiter et les recevoir avec la piété la plus respectueuse et la plus sincère. IV. DES RAISONS QUI ONT FAIT INSTITUER LES SACREMENTS. Pour apprendre aux Chrétiens à faire des Sacrements un saint usage, rien ne semble plus convenable que de leur exposer soigneusement les motifs qui les ont fait instituer. Ces motifs sont multiples. Le premier est la faiblesse de l esprit humain. Cette faiblesse est telle, naturellement parlant, qu il nous est impossible de parvenir à la connaissance des choses spirituelles et purement intelligibles, sans le secours de celles qui sont perçues par quelques-uns de nos sens. Aussi, le Souverain Auteur de toutes choses, pour nous aider à comprendre plus facilement les effets invisibles et cachés qu Il opère dans nos âmes, a voulu, dans sa Sagesse et dans sa Bonté infinies, nous les figurer par certains signes qui tombent sous nos sens. Comme l a si bien dit Saint Jean Chrysostome, si l homme n avait point eu de corps, les vrais Biens lui eussent été offerts et donnés à découvert et sans voile ; mais puisque l âme est unie à un corps, c était une nécessité pour elle de s élever de la notion des choses sensibles, à la connaissance des «choses invisibles.» 18 Le second motif, c est que notre esprit n est pas très porté à croire les choses qui ne lui sont que promises. Voilà pourquoi, dès le commencement du monde, Dieu prit soin de rappeler très souvent par des paroles d abord, ce qu il avait promis de faire. Et s il arrivait qu Il annonçât un événement dont la grandeur et la difficulté pouvaient ébranler la foi à ses promesses, Il ajoutait aux paroles certains autres signes qui revêtaient souvent le caractère du miracle. Ainsi quand II envoya Moise pour délivrer les Hébreux, celui-ci se défiant du secours même de Dieu qui lui donnait des ordres, craignit qu un tel fardeau ne fût audessus de ses forces, ou bien que ce peuple ne refusât d ajouter foi aux oracles divins. 19 Alors le Seigneur daigna confirmer sa Promesse par un grand nombre de prodiges divers. 20 Or, de même que Dieu, dans l Ancien testament, confirmait par des signes miraculeux la certitude de ses plus grandes promesses, de même, dans la Loi nouvelle, Jésus-Christ notre Sauveur, en nous promettant le pardon de nos fautes, la Grâce céleste, et la communication de l Esprit-Saint, a établi certains signes qui devaient frapper la vue et les autres sens, et nous servir comme de gage des obligations qu Il contractait, sans nous permettre de douter jamais de sa fidélité à tenir sa promesse. le Thomatique? Une base de données d articles de fond touchant à la foi catholique.

4 Les textes du Thomatique 4 Troisième motif : Dieu voulait que les Sacrements, comme des préservatifs et comme les remèdes salutaires du Samaritain de l Evangile, selon l expression de Saint Ambroise, 21 fussent toujours à notre disposition, soit pour entretenir, soit pour recouvrer la santé de l âme. La Vertu qui découle de la Passion de Jésus-Christ, c est-à-dire cette Grâce qu il nous a méritée sur l autel de la Croix, doit passer par les Sacrements comme par un canal, pour arriver jusqu à nous. Autrement il n y a d espoir de salut pour personne. C est pourquoi l infinie Clémence de Notre-Seigneur a voulu laisser dans son Eglise des Sacrements revêtus du sceau de sa Parole et de sa Promesse ; ainsi nous n aurions pas de peine à croire qu Il voulait nous communiquer réellement par eux les fruits de sa Passion. Il suffit que chacun de nous use avec foi et piété de ce moyen de guérison. Voici un quatrième motif qui semble avoir rendu nécessaire l institution des Sacrements. Il fallait des marques et certains signes pour distinguer les Fidèles des autres hommes. Jamais, dit Saint Augustin, soit au, nom d une religion vraie, soit au nom d une religion fausse, jamais société humaine ne saurait faire un corps, si les membres de cette société ne sont pas liés entre eux par quelque signe, ou marque sensible. 22 Or, les sacrements de la Loi nouvelle produisent ce double effet : d une part ils distinguent les Chrétiens des infidèles ; et d autre part ils sont comme un lien sacré qui les unit entre eux. Cinquième motif ; on trouve encore un excellent motif de l institution des sacrements dans ces paroles de l Apôtre saint Paul : par le cœur on croit pour être justifi é, mais on professe de bouche pour être sauvé. 23 Par les Sacrements nous professons extérieurement notre Foi, et nous la faisons connaître devant les hommes. Ainsi en allant recevoir le Baptême, nous faisons publiquement profession de croire que par la Vertu de cette eau qui lave notre corps, notre âme est purifiée de ses souillures spirituelles. Les sacrements d ailleurs ont une grande efficacité, non seulement pour exciter et nourrir la Foi dans nos esprits, mais encore pour allumer dans nos cœur s le feu de cette Charité que nous devons avoir les uns pour les autres, en nous souvenant que la participation aux mêmes Sacrements nous unit tous par les liens les plus étroits, et qu elle nous fait membres d un seul et même corps. Enfin, précieux avantage pour la Piété chrétienne les Sacrements domptent et répriment l orgueil de notre esprit, en même temps qu ils nous obligent à pratiquer l humilité. Par eux, en effet, nous sommes contraints de nous déprendre des éléments de ce monde pour obéir à Dieu, nous qui l avions abandonné d une manière outrageante pour nous asservir à ces éléments grossiers. Voilà ce qui nous a paru le plus digne d être enseigné sur le nom, la nature et l institution des Sacrements. Mais après avoir donné ces explications avec tout le soin possible, les Pasteurs auront encore à bien apprendre aux Fidèles de quoi se compose chaque Sacrement, quelles en sont les parties, et enfin quels sont les rites et les cérémonies que l on doit observer en les administrant. V. MATIÈRE ET FORME DES SACREMENTS Les Pasteurs expliqueront d abord que la chose sensible dont nous parlons ce mot se trouve dans la définition du Sacrement n est pas simple, quoiqu elle ne constitue réellement qu un seul signe. En effet tout Sacrement se compose de cieux choses, l une qui est comme la matière et que l on appelle élément ; l autre qui est la forme, et qui consiste dans des paroles. Ainsi l enseignent les Pères, et particulièrement Saint Augustin, par ces mots que tout le monde connaît : La Parole s unit à l élément, et le Sacrement existe. 24 Par conséquent, sous le nom de choses sensibles, les Sacrements comprennent d abord la matière ou élément, comme l eau dans le Baptême, le chrême dans la confirmation, l huile sainte dans l Extrême-Onction, toutes choses qui tombent sous le sens de la vue ; ensuite les paroles qui sont comme la forme, et qui s adressent au sens de l ouïe. C est ce que l Apôtre a indiqué très clairement quand il a dit : Jésus-Christ a aimé l Eglise ; et il s est livré pour elle, afi n de la sanctifi er en la purifi ant dans le baptême de l eau, par la parole de Vie. 25 Dans ce passage, la matière et la forme sont nettement exprimées. Il fallait ajouter les paroles à la matière, afin de rendre plus claire et plus certaine la signification de l élément qu on employait. De tous les signes, le plus expressif est évidemment la parole. Si on la supprimait dans les Sacrements, il serait très difficile de deviner ce que désigne et signifie la matière en elle-même. nous en avons une preuve dans le Baptême. L eau n est pas moins propre à rafraîchir qu à purifier. Elle peut donc signifier également ces deux effets. Et si l on n avait pas joint des paroles, à l effusion de l eau, peut-être aurait-il été possible de trouver par conjecture sa véritable signification, mais il eût été impossible de rien affirmer de certain à cet égard. Au contraire, ajoutez les paroles, et l on comprend immédiatement que la propriété et la signification de l eau du Baptême, c est de purifier. Et c est en cela que nos Sacrements l emportent de beaucoup sur ceux de la Loi ancienne, qui n avaient, croyons-nous, aucune forme déterminée d administration. Voilà pourquoi ils étaient si incertains et obscurs. Les nôtres, au contraire, possèdent une forme de paroles si précise, que si par hasard on s en écarte, l essence du Sacrement disparaît. Aussi, et pour cette raison ils sont très clairs, et ne laissent aucune place à l incertitude. Telles sont les parties qui constituent la nature et la substance des Sacrements, et sans lesquelles ils ne peuvent exister en aucune façon. Consultables par arborescence ou moteur de recherche sur

5 5 Catéchisme du concile de Trente VI. CÉRÉMONIES EMPLOYÉES DANS L ADMINISTRATION DES SACREMENTS A la matière et à la forme on a joint des Cérémonies, que l on ne peut omettre sans péché à moins d y être contraint par la nécessité. Cependant, comme ces cérémonies ne touchent point à l essence du Sacrement, si par hasard on les omettait, la matière et la forme ne perdraient rien de leur vertu. C est un usage très sage, et qui remonte aux premiers temps de l Eglise, d administrer les sacrements avec des cérémonies solennelles. D abord il était de toute convenance d environner d un culte particulier les Mystères de la Religion, afin de traiter saintement, aux yeux de tous, les choses sacrées. Ensuite les Cérémonies font bien mieux connaître les effets de chaque Sacrement ; elles les mettent en quelque sorte sous les yeux, et elles impriment plus profondément dans l esprit des Fidèles l idée de leur sainteté. Enfin, ceux qui en sont témoins et qui les observent avec soin, s élèvent facilement à la contemplation des choses célestes, en même temps qu ils sentent croître dans leurs cœur s la Foi et la Charité. C est pourquoi il est nécessaire de ne rien négliger pour bien expliquer aux Fidèles la portée des cérémonies qui font partie de l administration de chaque Sacrement. VII. DU NOMBRE DES SACREMENTS Le moment est venu de parler du nombre des Sacrements. Il sera très utile aux Fidèles de le connaître. Car ils s empresseront de louer et de reconnaître l infinie Bonté de Dieu envers eux, avec une piété d autant plus sincère et plus vive, qu ils verront un plus grand nombre de moyens mis à leur disposition par la Sagesse Divine pour les conduire au Salut et à la Vie bienheureuse. Les Sacrements de l Eglise catholique, d après les témoignages de la sainte Ecriture, la tradition des Pères et la décision des Conciles, sont au nombre de sept. 26 Mais pourquoi sept, ni plus, ni moins? en voici une raison assez plausible, tirée de l analogie qui existe entre la vie naturelle et la vie spirituelle. Pour vivre, pour conserver la vie, pour l employer utilement, tant pour lui-même que pour la société, l homme a besoin de sept choses : Il faut qu il naisse, qu il croisse, qu il se nourrisse, qu il se guérisse. s il tombe malade, qu il répare ses forces, lorsqu elles ont été affaiblies. Ensuite au point de vue social, il faut encore qu il ne manque jamais de magistrats investis de l autorité nécessaire pour commander, et enfin qu il se perpétue, lui-même et le genre humain, par la génération légitime des enfants. Or, ces sept conditions semblent répondre assez bien à la vie spirituelle, c est-à-dire à la vie de l âme pour Dieu, et par conséquent, il est facile de trouver dans ce que nous venons de dire la raison du nombre des Sacrements. Le Baptême, qui est le premier et comme la porte des autres, nous fait naître à Jésus-Christ. La Confirmation vient ensuite. Elle augmente en nous la Grâce de Dieu et nous fortifie par sa vertu. Les Apôtres étaient déjà baptisés, au témoignage de Saint Augustin, 27 lorsque Notre-Seigneur Jésus-Christ leur dit : Demeurez dans la ville, jusqu à ce que vous soyez revêtus de la Vertu d en haut. 28 Puis l Eucharistie qui, comme un aliment vraiment céleste, nourrit et soutient nos âmes. C est d elle que le Sauveur dit : Ma Chair est véritablement une nourriture, et mon Sang est vraiment un breuvage. 29 En quatrième lieu vient la Pénitence, qui rend la santé à nos âmes, quand elles ont été blessées par le péché. Ensuite l Extrême-Onction, qui enlève les restes du péché, et renouvelle les forces de l âme. L Apôtre Saint Jacques a dit de ce Sacrement qu il remet nos péchés, si nous en avons. 30 Le sixième est l Ordre. C est lui qui perpétue dans l Eglise le ministère des Sacrements, en donnant à ceux qui le reçoivent le pouvoir de les administrer publiquement, et d exercer toutes les autres fonctions du culte. Enfin le Mariage. Ce sacrement est institué, afin que, dans une union légitime et sanctifiée, l homme et la femme puissent donner des enfants pour le service de Dieu et pour la conservation du genre humain, et aussi afin qu ils soient capables de les élever chrétiennement. Mais ce qu il faut bien remarquer, c est que si tous les Sacrements possèdent en eux-mêmes une Vertu divine et admirable, cependant ils ne sont pas tous d une égale nécessité, pas plus qu ils n ont ni la même dignité, ni la même signification. Ainsi il y en a trois qui sont regardés comme vraiment nécessaires quoique à des titres différents. Le Baptême est absolument nécessaire à tous sans aucune exception : Le Sauveur l a déclaré Lui-même dans ces paroles : Si quelqu un ne renaît pas de l eau et de l esprit, il ne peut point entrer dans le Royaume de Dieu. 31 La Pénitence est nécessaire aussi, mais seulement à ceux qui ont commis quelque péché mortel après leur Baptême. Ils ne sauraient éviter la damnation éternelle, s ils ne font pas une véritable pénitence. Enfin l Ordre est également d une nécessité rigoureuse, non pas aux Fidèles en particulier, mais à l Eglise en général. Si l on considère dans les Sacrements leur dignité et leur excellence, l Eucharistie l emporte de beaucoup sur tous les autres par la sainteté, le nombre et la grandeur des Mystères qu elle contient. Tout cela se comprendra mieux, lorsque nous expliquerons ce qui se rapporte à chaque Sacrement en particulier. le Thomatique? Une base de données d articles de fond touchant à la foi catholique.

6 Les textes du Thomatique 6 VIII. DE L AUTEUR ET DU MINISTRE DES SACREMENTS Nous avons à voir maintenant de qui nous avons reçu ces sacrés et divins Mystères. Car, on n en saurait douter, la dignité et la grandeur de celui qui donne, ajoutent singulièrement à l excellence du bienfait. Or cette question ne peut soulever aucune difficulté. Puisque c est Dieu qui nous rend justes, et que les Sacrements ne sont autre chose que des instruments merveilleux qui nous communiquent la justice, il est évident que nous sommes obligés de reconnaître le même Dieu comme Auteur en Jésus-Christ de la justification et des Sacrements. D ailleurs ces Sacrements possèdent une vertu et une efficacité qui pénètrent jusqu au fond de notre âme. Or Dieu seul a le pouvoir de descendre ainsi dans les esprits et dans les cœurs. C est donc Dieu Lui-même qui a institué les Sacrements par Jésus-Christ, comme nous devons croire d une Foi ferme et inébranlable, que c est Lui qui en dispense intérieurement les effets. C est le témoignage que Jésus-Christ Lui-même en donna à Saint Jean-Baptiste Celui qui m a envoyé baptiser dans l eau m a dit, assure le précurseur, Celui sur qui vous verrez le Saint-Esprit descendre et se reposer, Celui-là baptise dans le Saint-Esprit. 32 Mais quoique Dieu soit le véritable Auteur et Dispensateur des Sacrements, Il n a pas voulu qu ils fussent administrés dans l Eglise par des Anges, mais par des hommes. Et la tradition constante des saints Pères nous apprend que pour produire un Sacrement, l office du Ministre est aussi nécessaire que la matière et la forme. Or, ces Ministres, dans l exercice de leurs fonctions saintes, n agissent pas en leur propre nom, mais au nom de Jésus- Christ, dont ils représentent la Personne. Et c est pourquoi, qu ils soient bons ou qu ils soient mauvais, pourvu qu ils emploient la matière et la forme que l Eglise Catholique a toujours employées, d après l institution de Jésus-Christ, et qu ils aient l intention de faire ce que fait l Eglise elle-même en les administrant, les Sacrements qu ils produisent et confèrent, sont de véritables Sacrements. D où il suit que rien ne peut empêcher le fruit de la Grâce, si ceux qui reçoivent les Sacrements ne veulent se priver eux-mêmes d un si grand bien, et résister au Saint-Esprit. telle a toujours été la Foi très explicite de l Eglise. Saint Augustin le démontre très clairement dans ses disputes contre les Donatistes. 33 Et si nous voulons recourir au témoignage de l Ecriture Sainte, écoutons l Apôtre lui-même qui nous dit : C est moi qui ai planté, c est Apollon qui a arrosé, mais c est Dieu qui a donné l accroissement. Or, ce n est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui donne l accroissement. 34 De même donc que les arbres ne peuvent souffrir en rien de la perversité de celui qui les plante, de même, d après le texte que nous venons de citer, ceux qui sont entés en Jésus-Christ par le ministère d hommes coupables, ne peuvent recevoir aucun dommage spirituel de fautes qui leur sont étrangères. Judas, par exemple, comme l ont enseigné nos saints Pères, d après l Evangile de Saint Jean, baptisa plusieurs personnes, et cependant nous ne lisons nulle part qu aucune d elles ait été baptisée de nouveau. Ce qui a fait dire à Saint Augustin ces paroles remarquables : Judas a donné le Baptême, et l on n a point baptisé après Judas. Jean l a donné aussi, et l on a baptisé après Jean. C est que le Baptême que donnait Judas était le Baptême de Jésus-Christ, tandis que celui que donnait Jean était le baptême de Jean. Certes, nous ne préférons point Judas à Jean, mais nous préférons à bon droit le Baptême de Jésus-Christ, donné par Judas, au baptême de Jean donné par les mains de Jean lui-même. 35 Mais que les Pasteurs et les autres Ministres des Sacrements, en entendant ces choses, n aillent pas s imaginer qu ils peuvent négliger la pureté de la conscience et l intégrité de la vie, et qu il leur suffit d observer -exactement les règles prescrites par l administration des Sacrements. A coup sûr ce point mérite toute leur attention, mais il est loin de renfermer toutes les obligations qui se rapportent à ce ministère. Les Sacrements ne perdent jamais leur divine Vertu, mais les Pasteurs ne doivent jamais oublier non plus qu ils causent la mort et le malheur éternel de ceux qui les administrent avec une conscience souillée. Il faut le répéter en effet, et on ne saurait trop le redire : Les choses saintes doivent être traitées saintement, et avec un profond respect. nous lisons dans le Prophète David : Dieu a dit au pécheur : Pourquoi annoncezvous mes préceptes, pourquoi parlez-vous de mon alliance, vous qui haïssez ma Loi? 36 Mais si c est un péché de parler des choses de Dieu, quand on n a pas le cœur pur, que ne sera pas le crime de celui qui sentant sa conscience chargée d une foule d iniquités ne craint pas cependant de prononcer de sa bouche impure les paroles sacrées, de prendre dans ses mains souillées, de toucher, de présenter et d administrer les sacrés Mystères? surtout quand nous entendons Saint Denis affirmer qu il n est pas même permis aux méchants de toucher les Symboles. (C est le nom qu il donne aux Sacrements.) Que les Ministres des choses saintes s appliquent donc avant tout à acquérir la Sainteté, qu ils apportent un cœur pur à l administration des Sacrements, et qu ils s exercent à la Piété avec un zèle si parfait, qu ils ne manquent pas, avec le secours de Dieu, de retirer de l administration fréquente et de l usage des saints Mystères, une Grâce de jour en jour plus abondante. Consultables par arborescence ou moteur de recherche sur

7 7 Catéchisme du concile de Trente IX. EFFETS DES SACREMENTS Après ces explications, il y aura lieu de bien marquer les effets des Sacrements. Ainsi l on mettra encore plus en lumière la définition que nous avons donnée plus haut. Ces effets sont au nombre de deux principaux : Le premier sans contredit est la Grâce, que tous les Docteurs appellent sanctifiante, et que l Apôtre Saint Paul exprime très clairement quand il dit : Jésus-Christ a aimé son Eglise, il s est livré pour elle, pour la sanctifi er, en la Purifi ant par le Baptême de l eau dans la Parole de vie. 37 Mais comment s opère un effet si merveilleux, et si étonnant? Comment se fait-il, dit très bien Saint Augustin, que l eau touche le cœur, en lavant le corps? La raison et l intelligence de l homme ne peuvent le comprendre. C est un principe incontestable que nul objet sensible n a, par lui-même et de sa nature, la force de pénétrer jusqu à l âme. Mais à la lumière de la Foi nous découvrons que la toute Puissance de Dieu a déposé dans les Sacrements une vertu surnaturelle, qui précisément leur fait opérer ce que les choses sensibles ne pourraient naturellement atteindre. Et pour que les Fidèles ne fussent jamais tentés de concevoir des doutes sur cette vérité, Dieu, dans son infinie bonté pour nous, lorsque son Eglise se mit à administrer les Sacrements, Dieu daigna manifester par des miracles les effets qu ils opéraient dans les cœurs, et nous convaincre que ces effets ne changeraient pas, qu ils seraient toujours les mêmes, bien qu ils dussent rester absolument cachés à nos sens. Ainsi, sans rappeler qu au Baptême de notre Sauveur les cieux s ouvrirent, et que l Esprit Saint descendit sur Lui sous la forme d une colombe, 38 pour nous avertir qu au moment même où nous sommes lavés par l eau sainte du Baptême, la Grâce est répandue dans nos âmes ; sans rappeler ce prodige qui d ailleurs se rapporte à la sainteté du Sacrement plus encore qu à ses effets, ne lisons-nous pas que le Jour de la Pentecôte lorsque les Apôtres reçurent le Saint-Esprit qui allait leur donner la force et l ardeur de prêcher la Foi, et le courage d affronter tous les périls pour la gloire de Jésus-Christ, il se fi t tout à coup un grand bruit venant du ciel, comme le souffl e d un vent violent, et que l on vit comme des langues de feu se partager, et se reposer sur chacun d eux? 39 Et n est-ce pas là pour nous une preuve que, dans le Sacrement de Confirmation, nous recevons le même esprit et les mêmes forces pour résister avec courage à la chair, au monde et à Satan, nos éternels ennemis. Aux premiers temps de l Eglise, lorsque les Apôtres administraient les Sacrements, on voyait se renouveler ces sortes de miracles, et ils ne cessèrent qu au moment où la Foi fut suffisamment affermie et consolidée. Ce que nous venons de dire de la Grâce sanctifiante, qui est le premier effet des Sacrements, nous montre clairement que les Sacrements de la Loi nouvelle ont une force et une efficacité bien supérieures à celles qu avaient jadis les Sacrements de l ancienne Loi, Eléments stériles, sans force et sans vertu, dit l Apôtre saint Paul qui ne purifi aient que les souillures du corps et non celles de l âme. 40 Aussi n avaient-ils été institués que comme des signes, pour figurer les effets que les nôtres devaient opérer. Mais dans la Loi nouvelle, les Sacrements sortis du côté de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui s est offert luimême à Dieu, par le Saint-Esprit, comme une Victime sans tache, purifi ent nos consciences des œuvres de. mort, pour nous consacrer au service du Dieu Vivant, 41 et opèrent par la vertu du Sang de Jésus-Christ la Grâce qu ils signifient. Si donc nous les comparons aux Sacrements anciens, nous leur trouverons tout ensemble plus d efficacité et de vertu, des fruits plus abondants, et une sainteté bien plus auguste. X. CARACTÈRE IMPRIMÉ PAR TROIS SACREMENTS Le second effet des Sacrements ne leur est point commun à tous ; il n appartient qu à trois d entre eux, au Baptême, à la Confirmation et à l Ordre. Cet effet, c est le caractère qu ils impriment dans l âme. Lorsque l Apôtre dit : Dieu nous a oints de son onction. Il nous a marqués de son sceau, et Il a mis comme gage le Saint-Esprit dans nos cœurs, ces paroles : Il nous a marqués de son sceau, 42 désignent clairement un caractère, puisque l effet propre du caractère est de marquer et de former une empreinte. Or ce caractère est comme une marque imprimée dans l âme, qui ne peut s effacer ni être détruite : elle y demeure éternellement. Les Sacrements de la Loi nouvelle auraient-ils moins de force, dit Saint Augustin, que cette marque corporelle dont les soldats sont honorés? Cependant si le soldat quitte les armes, et les reprend, on ne lui imprime point une marque nouvelle ; on reconnaît l ancienne et l on l admet. Ce caractère a deux effets : l un nous rend capables de recevoir et de faire certaines choses du domaine de la Religion, l autre est comme un signe qui nous distingue de ceux qui n en ont pas été marqués. Double résultat que nous retrouvons dans le caractère du Baptême. D un côté il nous rend propres à recevoir les autres Sacrements, de l autre il sert à distinguer les Fidèles des nations qui n ont pas la Foi. II serait facile de découvrir les mêmes effets dans le caractère de la Confirmation et dans celui de l Ordre. Le premier nous arme et nous munit, comme des soldats de Jésus-Christ, pour confesser et défendre publiquement son nom, et pour combattre contre les ennemis qui sont au dedans de nous, et contre les esprits mauvais qui sont dans l air 43 ; ensuite il nous sépare des nouveaux baptisés qui ne sont que des enfants nouvellement nés. Le second, (c est-à-dire le caractère du sacrement de l Ordre), donne le pouvoir de produire et d administrer les Sacrements, et il distingue du reste des Fidèles ceux qui en sont revêtus. Il faut donc le Thomatique? Une base de données d articles de fond touchant à la foi catholique.

8 Les textes du Thomatique 8 croire, comme une vérité constante dans l Eglise catholique, que ces trois Sacrements impriment un caractère, et qu ils ne doivent jamais être renouvelés. Voilà ce qu il y a lieu d enseigner sur les Sacrements en général. Et en traitant ce sujet, les Pasteurs feront tous leurs efforts pour obtenir surtout deux choses : la première, de faire comprendre aux Chrétiens combien ces dons célestes et divins méritent d honneur, de respect et de vénération ; la seconde, de les amener à faire un pieux et saint usage de ces moyens surnaturels que l infinie Bonté de Dieu a préparés pour le salut de tous, et d allumer en eux un tel désir de la perfection, qu ils regardent comme un très grand dommage pour leurs âmes d être privés pendant quelque temps de l usage si salutaire du sacrement de Pénitence, et principalement de la sainte eucharistie. Or, ils obtiendront facilement ce double résultat, s ils répètent souvent aux Fidèles ce crue nous avons dit de la divinité et de l utilité des Sacrements, à savoir, qu ils ont été institués par Jésus-Christ notre Sauveur, qui ne peut rien produire que de très parfait ; que, quand nous les recevons, la Vertu toute puissante de l Esprit Saint pénètre jusqu au fond de nos cœurs ; qu ils possèdent la propriété merveilleuse et infaillible de nous guérir ; qu ils sont comme autant de canaux qui nous communiquent les richesses infinies de la Passion de Notre-Seigneur Jésus-Christ ; et qu enfin, si l édifice de la Religion repose sur le fondement inébranlable de la pierre angulaire qui est Jésus-Christ, il a besoin cependant d être soutenu de tous les côtés par la prédication de la Parole de Dieu, et par l usage des Sacrements. Sans quoi il serait bien à craindre qu il ne vint à tomber en ruine en grande partie. Car si les Sacrements nous font entrer dans la Vie spirituelle, ils sont aussi l Aliment qui nous nourrit, nous conserve, et nous donne l accroissement. 7 Saint Aug. lib. 10 de Civ. Dei, cap. 5 et epist Saint Aug., 1, 2, de Doct. Christ. 9 Saint Aug. ibid. Lib, Rom., 4, Rom., 6, Rom., 6, Saint Aug. lib. de Doct. Christ. Lib. 2. cap. 1 et seq. 14 Saint Aug. de Doct. Christ. Lib. 5. cap Rom., 6, 3, Ibid., 17 Ibid., Saint Chrys. Hom., 83 in Matt. 19 Exod., 3, 10, Exod., 4, Saint Ambr. lib. 5 de Sac. c Saint Aug. lib. 19. cont. Faust, etc. 23 Rom., 10, Saint Aug. in Joan. tract Eph., 5, 25, Conc. Trid. Sess., 7, can., Saint Aug. Ep., Luc., 24, Joan., 6, Jac., 5, Joan., 3, 5, 32 Joan., 1, Saint Aug. cont. Crescent lib. 5. cap Cor., 3, Saint Aug. tract. 2 in Joan. 36 Ps., 49, Eph., 5, 25, Matt., 7, 6. 2 Eph., 1, Tim., 3,16. 4 Sap, 2, Saint Greg. in 1. Reg. c., Hier. in Amos c. 1. Saint Aug. In Joann. tr., 80 Saint Cyp. Ep., Matth., Marc., 1, 10. Luc., 3, Act., 2, 3, Gal., 4, 9. Heb., 9, Heb., 9, Cor., 1, Eph., 6, 12. Consultables par arborescence ou moteur de recherche sur

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Introduction Lecture : Psaume 96 La quête du bonheur caractérise chaque être humain. Du plus petit au plus grand, chaque être humain est motivé par un désir d être

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

Deuxième semaine : L assurance du salut

Deuxième semaine : L assurance du salut Deuxième semaine : L assurance du salut Répondez par VRAI (V) ou FAUX (F) Maintenant je peux être sûr que je suis sauvé. Dieu veut que je pèche pour me montrer plus d amour. Si je pèche et meurs sans me

Plus en détail

Le foyer de l Éden, un modèle

Le foyer de l Éden, un modèle Chapitre 3 Le foyer de l Éden, un modèle Le premier foyer de l homme fut préparé par Dieu Le foyer de l Éden, destiné à nos premiers parents, fut préparé par Dieu lui-même. Lorsqu il eut procuré à l homme

Plus en détail

Le sanctuaire céleste

Le sanctuaire céleste Chapitre 53 Le sanctuaire céleste Deux mille trois cents soirs et matins; puis le sanctuaire sera purifié. Daniel 8:14 (Segond). Ce passage biblique, fondement et clef de voûte de la foi adventiste, était

Plus en détail

Le Don. To order visit: thegiftministry.com Or call: 903-521-0545 To download visit: thegiftministry.com For more information visit: Godlife.

Le Don. To order visit: thegiftministry.com Or call: 903-521-0545 To download visit: thegiftministry.com For more information visit: Godlife. Le Don To order visit: thegiftministry.com Or call: 903-521-0545 To download visit: thegiftministry.com For more information visit: Godlife.com Copyright Gene Thrash, 2012 Bible quotes: J B Phillips Translation

Plus en détail

Le Christ dans les cœurs

Le Christ dans les cœurs Chapitre 43 Le Christ dans les cœurs Enracinés et fondés dans l amour, nous devenons capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître

Plus en détail

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde 5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde Le Saint-Esprit: le Dieu oublié Éphésiens 1.15-19 (Parole vivante) C est pourquoi moi aussi, ayant

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

Ministère de la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ (éphesiens5 :27) ; Contact : epousedechrist@ymail.com. La Repentance :

Ministère de la Préparation de l Epouse Glorieuse de Christ (éphesiens5 :27) ; Contact : epousedechrist@ymail.com. La Repentance : La Repentance : La repentance c est se repentir, c est changer radicalement de direction sans plus revenir en arrière. C est abandonner quelque chose pour toujours. Dans la bible, nous avons une multitude

Plus en détail

Apprendre aux enfants la manière de gagner de l argent et de le dépenser

Apprendre aux enfants la manière de gagner de l argent et de le dépenser Chapitre 63 Apprendre aux enfants la manière de gagner de l argent et de le dépenser Enseignez la simplicité dans la vie quotidienne Les parents doivent élever et éduquer leurs enfants de manière à leur

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

Les mystères de la Bible

Les mystères de la Bible Chapitre 18 Les mystères de la Bible «Peux-tu découvrir les profondeurs de Dieu?» (Job 11:7) Aucun esprit fini ne peut pleinement comprendre le caractère et les œuvres de l Etre infini. Nous ne pouvons

Plus en détail

La promesse de Dieu à Abraham

La promesse de Dieu à Abraham La Bible pour enfants présente La promesse de Dieu à Abraham Ecrit par : Edward Hughes Illustré par : Byron Unger et Lazarus Adapté par : M. Maillot et Tammy S. Traduit par : Emmanuelle Gilger-Bedos Produit

Plus en détail

Section 1 : Les thèmes

Section 1 : Les thèmes Section 1 : Les thèmes 1. Introduction / page 3 2. Premier thème : L essentiel du message de l Évangile / page 5 3. Deuxième thème : Le baptême, le Christ, et l Église locale / page 11 4. Troisième thème

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC

LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC LA NÉCESSITÉ D UNE RÉGLEMENTATION RELATIVE À LA DISPOSITON DES CENDRES DES DÉFUNTS MÉMOIRE PRÉSENTÉ PAR L ASSEMBLÉE DES ÉVÊQUES CATHOLIQUES DU QUÉBEC AU MINISTRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX Montréal

Plus en détail

LA SCIENCE DE LA RICHESSE

LA SCIENCE DE LA RICHESSE LA SCIENCE DE LA RICHESSE Leçon 15 2009 SOPODIVA, Faisant usage des droits de réimpression. 1 Préface Ce programme est composé de 17 leçons qui ont été scindées en 17 ebooks faciles à comprendre et à mettre

Plus en détail

LA CONFIANCE FAIT DES MIRACLES

LA CONFIANCE FAIT DES MIRACLES TANGUY MARIE POULIQUEN LA CONFIANCE FAIT DES MIRACLES selon sainte Thérèse de Lisieux «Petits Traités Spirituels» Série I «Spiritualité» Éditions des Béatitudes «Ma confiance était si grande que je ne

Plus en détail

Un songe de William Miller

Un songe de William Miller Un songe de William Miller J ai rêvé que Dieu, par une main invisible, m avait envoyé un bel écrin ciselé, d ébène et de perles curieusement incrustées, d environ vingtcinq centimètres sur quinze. Une

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman.

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman. Catéchèse 6 Pages 48 à 56 À prévoir avant la catéchèse Coin de prière avec Bible et cierge (briquet pour allumer le cierge) Un manuel pour chaque enfant Signets avec les devoirs à faire à la maison Hosties

Plus en détail

CELEBRONS LA SAINTETE

CELEBRONS LA SAINTETE CELEBRONS LA SAINTETE COMMENT DEBUTER UN PETIT GROUPE 1 Qu est-ce qu un petit groupe? Un petit groupe dans l église fait référence à un groupe de neuf à douze personnes qui se réunit régulièrement dans

Plus en détail

Cultiver des vies réconciliées

Cultiver des vies réconciliées LA CROIX CARREFOUR VERS LA LIBERTE 5: RECONCILIATION Pour préserver les droits d auteur, les images ont été retirées Cultiver des vies réconciliées Bienvenue sur le chemin du pardon et de la réconciliation!

Plus en détail

ANNEE DE LA MISERICORDE

ANNEE DE LA MISERICORDE Le logo du Jubilé Le logo et la devise, les deux, ensemble, offrent une heureuse synthèse de l Année jubilaire. Dans la devise Misericordiosi come il Padre (tirée de l Évangile de Luc, 6,36) on propose

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Leçon 12- Les Psaumes. Leçon 12 Psaumes

Leçon 12- Les Psaumes. Leçon 12 Psaumes Leçon 12 Psaumes Introduction Nous avons entamé la semaine dernière la troisième section des livres de l Ancien Testament, formée par des livres poétiques, en faisant un survol du livre de Job. Le livre

Plus en détail

LA SOCIETE POLITIQUE

LA SOCIETE POLITIQUE LA SOCIETE POLITIQUE PLAN : I) L Homme est un Animal social II) Définition de la société politique par les 4 causes III) Le but et la fin de la société politique I) L Homme est un Animal social L expérience

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES

DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES DETAIL DES PRINCIPES RELATIFS AU TRAITEMENT DES DONNEES PERSONNELLES 1. TRAITEMENT IMPARTIAL ET LEGAL IPSOS s engage à traiter les données personnelles de façon impartiale et légale. Pour se conformer

Plus en détail

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie.

Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Les titres en couleurs servent à guider la lecture et ne doivent en aucun cas figurer sur la copie. Introduction «Je n ai pas fait exprès», «je n avais pas toute ma tête», «ce n était pas moi» : autant

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament...

1. Quelle importance?... 7. 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11. 3. Le canon du Nouveau Testament... Table des matières Préface à l édition française... 5 1. Quelle importance?... 7 2. Les documents du Nouveau Testament : dates et attestation... 11 3. Le canon du Nouveau Testament... 23 4. Les Évangiles...

Plus en détail

Cultiver l esprit d équipe

Cultiver l esprit d équipe Cultiver l esprit d équipe Les objectifs : Promouvoir une prise de conscience de la nécessité de travailler en équipe et de cultiver les liens entre les personnes pour consolider l esprit d équipe Fournir

Plus en détail

ENGAGEMENT DE BAPTEME

ENGAGEMENT DE BAPTEME 1 Dans ce monde où nous entendons beaucoup parler d'amour et où nous avons de la peine à le vivre, vous ferez connaître à X (prénom) que le Dieu de Jésus-Christ (le Dieu de l'evangile) peut nous apprendre

Plus en détail

Le dossier de mariage

Le dossier de mariage Le dossier de mariage 2 Décret précisant certains points concernant la constitution du dossier de mariage dans le diocèse de Nancy et de Toul Depuis déjà plusieurs décennies, mais aujourd hui de manière

Plus en détail

Le monde grec selon Homère. La ville dans l Antiquité le monde grec

Le monde grec selon Homère. La ville dans l Antiquité le monde grec Le monde grec selon Homère La ville dans l Antiquité le monde grec Athènes, Acropole, début 20è siècle Le synœcisme Fustel de Coulanges, La cité antique, Librairies hachette, 1929 ( 1864) «La religion

Plus en détail

Comment rencontrer l âme sœur

Comment rencontrer l âme sœur Pabloemma Comment rencontrer l âme sœur 25 façons et trouvez l amour Essai 1 Du même auteur : 2013 paroles intimes (poésie) 2013 En finir avec le passé (poésie) 2013 La vie sépare ceux qui s aiment (poésie)

Plus en détail

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression.

2 ) Maintenant, si on essaie de penser cet apprentissage en termes de progression. Roland CHARNAY, professeur honoraire de mathématiques en IUFM, chercheur associé à l'inrp «Apprentissage des tables : quelques étapes du CE1 au CM2» Roland Charnay pose un certain nombre de points de repères

Plus en détail

«Jean-Jacques Rousseau entre Rhône et Alpes», exposition du 3 avril au 30 juin Bibliothèque de la Part-Dieu. www.bm-lyon.fr

«Jean-Jacques Rousseau entre Rhône et Alpes», exposition du 3 avril au 30 juin Bibliothèque de la Part-Dieu. www.bm-lyon.fr ... l inégalité s étend sans peine parmi des ames ambitieuses et lâches, toûjours prêtes à courrir les risques de la fortune, et à dominer ou servir presque indifféremment selon qu elle leur devient favorable

Plus en détail

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant?

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant? Comment faire pour le baptême d un tout petit» enfant? Prendre contact Pour inscrire votre demande de baptême et vous informer, vous avez deux possibilités au choix : a)-des accompagnateurs vous accueillent

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A)

DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) DIMANCHE 12 JANVIER 2014 Le Baptême du Seigneur (A) PREMIÈRE LECTURE Livre d'isaïe (42, 1-4.6-7) Ainsi parle le Seigneur : Voici mon serviteur que je soutiens, mon élu en qui j'ai mis toute ma joie. J'ai

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

L ACCEPTATION DU SALUT

L ACCEPTATION DU SALUT L ACCEPTATION DU SALUT L es leçons précédentes nous ont appris que l homme est perdu à cause du péché qui habite en lui. Mais il peut recevoir, s il le veut, le salut que Dieu lui offre en Jésus- Christ.

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

Le raisonnement par récurrence

Le raisonnement par récurrence Le raisonnement par récurrence Nous notons N l ensemble des entiers naturels : N = {0,,, } Nous dirons naturel au lieu de entier naturel Le principe du raisonnement par récurrence Soit A une partie de

Plus en détail

Noël : un envoi en mission!

Noël : un envoi en mission! 4 e DIMANCHE DE L AVENT (C) Frère Antoine-Emmanuel Mi5, 1-4 ; Ps 79 ; Hé 10, 5-10 ; Lc 1, 39-45 23 décembre 2012 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal L Ange vient de quitter Marie, et l Esprit Saint

Plus en détail

DEUXIÈME LECTURE ÉVANGILE. DIMANCHE 28 AVRIL 2013 5 ème dimanche de Pâques (C) Lettre de l'apocalypse de saint Jean (21, 1-5a)

DEUXIÈME LECTURE ÉVANGILE. DIMANCHE 28 AVRIL 2013 5 ème dimanche de Pâques (C) Lettre de l'apocalypse de saint Jean (21, 1-5a) DIMANCHE 28 AVRIL 2013 5 ème dimanche de Pâques (C) DEUXIÈME LECTURE Lettre de l'apocalypse de saint Jean (21, 1-5a) Moi, Jean, j'ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la

Plus en détail

REPONS DE SAINT ANTOINE

REPONS DE SAINT ANTOINE REPONS DE SAINT ANTOINE VOUS CHERCHEZ DES MIRACLES? (Au seul nom de saint Antoine), La mort, l erreur, les calamités, Les démons, la lèpre s enfuient ; les malades sont guéris. Les dangers s évanouissent

Plus en détail

Comment suis-je protégé(e)?

Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Comment suis-je protégé(e)? Plusieurs choses nous passent par la tête lorsqu on se demande si l on doit faire une divulgation protégée d un acte répréhensible. Bien souvent,

Plus en détail

Calcul de moyenne de portrait

Calcul de moyenne de portrait Calcul de moyenne de portrait Dupont Maurane & Bourriaud Typhaine TS2 Mon CV. 1 Présentation POURQUOI CE PROJET : Parmi la liste des projets proposés pour le bac, ce sujet m a semblé le plus attrayant.

Plus en détail

Prémonitions Membre d un groupe de voyants voués à préserver l humanité, vous devez empêcher le crime qui va se produire!

Prémonitions Membre d un groupe de voyants voués à préserver l humanité, vous devez empêcher le crime qui va se produire! Prémonitions Membre d un groupe de voyants voués à préserver l humanité, vous devez empêcher le crime qui va se produire! Matériel : 55 cartes réparties comme suit : - 1 carte de règles - 42 cartes vision

Plus en détail

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service 1 Leçon 7 Aimer Dieu par l'adoration et le service Introduction Lecture : Apocalypse 4.2-11; 5.11-14 Lorsque nous disons que nous aimons quelqu un, que ce soit notre époux, un membre de la famille ou un

Plus en détail

Pour gagner plus régulièrement.

Pour gagner plus régulièrement. 1 Pour gagner plus régulièrement. Ce livre fait suite au guide Promoturf Ultra et sera pleinement à votre convenance si vous avez du mal à supporter les longs écarts souvent générés par des pronostics

Plus en détail

Je suis le bon pasteur!

Je suis le bon pasteur! Spiritualité lasallienne Je suis le bon pasteur! Jésus-Christ, modèle de l éducateur L image du troupeau de mouton est devenue dépréciative. Dommage car l image évangélique du bon pasteur évoque plutôt

Plus en détail

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL?

Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? Q. QUELLE EST LA MISSION DU CENTRE DE CRISE POUR LES VICTIMES DE VIOL? R. Le Centre de crise pour les victimes de viol est un groupe de femmes qui apporte son soutien aux femmes qui ont vécu une expérience

Plus en détail

Leçon 22.2 : Élisée et la femme avec l huile d olive (2 Rois 4.1-7; 42-44) Épisode 22 Le monte-charge [chronométrage de l épisode : 10:12 à la fin]

Leçon 22.2 : Élisée et la femme avec l huile d olive (2 Rois 4.1-7; 42-44) Épisode 22 Le monte-charge [chronométrage de l épisode : 10:12 à la fin] Leçon 22.2 : Élisée et la femme avec l huile d olive (2 Rois 4.1-7; 42-44) Épisode 22 Le monte-charge [chronométrage de l épisode : 10:12 à la fin] Objectif Explorer le thème de la générosité Sommaire

Plus en détail

SALOMON Leçon 9 Jours 1 & 2: Cantique des Cantiques

SALOMON Leçon 9 Jours 1 & 2: Cantique des Cantiques SALOMON Leçon 9 Jours 1 & 2: Cantique des Cantiques Le Cantique des Cantique de Salomon est écrit en poésie, cependant il dépeint une expérience réelle de sa vie. La plupart des érudits de la Bible croient

Plus en détail

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS

LIVRET DE BAPTEME. Baptême de Le 26 Décembre 2004 à 11 H 15. Pierre REMERCIEMENTS LIVRET DE BAPTEME REMERCIEMENTS Nous vous remercions tous chaleureusement, d avoir été présents pour partager notre joie en ce jour inoubliable et de fête : parrain, marraine, parents, grands-parents,

Plus en détail

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN

CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN CARACTERISTIQUES DE LA CARRIERE DES FONCTIONNAIRES AU CAMEROUN La notion de poste de travail préserve les éléments essentiel de la Fonction Publique de carrière L existence d un statut ( 1) et l aménagement

Plus en détail

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec

Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec Fédération des Mouvements Personne D Abord du Québec VERS UN RÉGIME DE RENTES DU QUÉBEC RENFORCÉ ET ÉQUITABLE Bonjour, je me présente, Louise Bourgeois, présidente de la Fédération des Mouvements Personne

Plus en détail

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Introduction : la voix(e) de Dieu 1- Le message créationnel

Plus en détail

Notes personnelles. A. La source de la vraie joie

Notes personnelles. A. La source de la vraie joie Notes personnelles Il s agit pour nous de réfléchir à la place de la joie dans notre vie quotidienne et avec l aide de Dieu de développer une vie vraiment joyeuse. A. La source de la vraie joie Q1 : L

Plus en détail

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne.

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne. Partage Biblique sur L Unité Pour la Semaine de Prière pour l Unité des Chrétiens 20/01/2012 à Sombernon Introduction Pour les Chrétiens de toutes confessions la Bible n est pas simplement un livre un

Plus en détail

COMMENT GAGNER DE L ARGENT AUX PARIS FOOT

COMMENT GAGNER DE L ARGENT AUX PARIS FOOT COMMENT GAGNER DE L ARGENT AUX PARIS FOOT Cet ebook a pour vocation de vous présenter diverses méthodes pour gagner de l argent grâce aux paris sportifs sur le foot. Lisez attentivement cet ebook pour

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

PMU Analyses et logiques pour bien jouer!

PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Dany Jurdeczka PMU Analyses et logiques pour bien jouer! Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est

Plus en détail

Progressez en Christ ensemble. 1 Pierre 2.4-5

Progressez en Christ ensemble. 1 Pierre 2.4-5 Progressez en Christ ensemble 1 Pierre 2.4-5 1 Un homme qui marche un homme qui progresse (sanctification) Il est curieux que l Eglise locale au quelle nous appartenons soit localisée à GIMEL GIMEL correspond

Plus en détail

2. L ES P SAUMES : L A SAGESSE DANS NOTRE RELATION AVEC D IEU PREMIÈRE PARTIE

2. L ES P SAUMES : L A SAGESSE DANS NOTRE RELATION AVEC D IEU PREMIÈRE PARTIE 2. L ES P SAUMES : L A SAGESSE DANS NOTRE RELATION AVEC D IEU PREMIÈRE PARTIE OBJECTIF DE LA RENCONTRE À votre avis, comment doit-on s y prendre pour parler à Dieu? Puisque la communication est essentielle

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices

plan de la leçon objectifs de la leçon exercices Leçon 2 Dieu désire que vous conn nnaiss ssiez Ses dons Dans la première leçon, vous avez appris que Dieu avait des dons en réserve pour tous les croyants. Vous avez également découvert qu Il en désirait

Plus en détail

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu

Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Chapitre 35 Ce qui a du prix aux yeux de Dieu Parmi ceux qui professent être enfants de Dieu, il y a des hommes et des femmes qui aiment le monde, et les choses du monde, et ces âmes sont corrompues par

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Matériel de jeu. Déroulement et but du jeu

Matériel de jeu. Déroulement et but du jeu Un jeu de Kimmo Sorsamo Au bazar du Caire, le marché bat déjà son plein très tôt le matin. Des tapis, des huiles et des épices fines sont prêts à être vendus. Mais seul un stand aura du succès. 2 à 4 joueurs,

Plus en détail

Jubilé de la miséricorde. Le don de l indulgence

Jubilé de la miséricorde. Le don de l indulgence Jubilé de la miséricorde Le don de l indulgence Une petite histoire pour comprendre en une minute : C est l histoire d un petit garçon. En jouant au ballon dans le jardin, il casse la fenêtre du voisin

Plus en détail

Capsules éveil à la lecture

Capsules éveil à la lecture Capsules éveil à la lecture 0 24 mois Dès la naissance, vous savez éveiller votre bébé en lui faisant la lecture. Les mots, l intonation de votre voix et les couleurs vives des images le stimuleront. Le

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...5 PRÉSENTATION...7 ABRÉVIATIONS...9 INTRODUCTION...11

TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...5 PRÉSENTATION...7 ABRÉVIATIONS...9 INTRODUCTION...11 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...5 PRÉSENTATION...7 ABRÉVIATIONS...9 INTRODUCTION...11 I. La doctrine... 11 II. L Église et la doctrine... 13 III. La Bible, la confession et l actualité... 14 IV. Le caractère

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

REMISE EN ETAT AVANT OU APRES LA VENTE?

REMISE EN ETAT AVANT OU APRES LA VENTE? CHAPITRE 8 REMISE EN ETAT AVANT OU APRES LA VENTE? Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Préparer vos VO après leur vente coûte plus cher Estimez combien... Pourquoi il est essentiel de vérifier

Plus en détail

CHÂTEAUDUN. Ligne de Patay à Nogent-le-Rotrou. Projet. d une deuxième gare. d une gare commune

CHÂTEAUDUN. Ligne de Patay à Nogent-le-Rotrou. Projet. d une deuxième gare. d une gare commune CHÂTEAUDUN Ligne de Patay à Nogent-le-Rotrou Projet d une deuxième gare ou d une gare commune 1 Ponts et Chaussées Département d Eure et Loir Arrondissement du Sud Chemin de Fer de Patay à Nogent-le-Rotrou

Plus en détail

On parle beaucoup aujourd hui de

On parle beaucoup aujourd hui de Couverture Noël: une reconnaissante dépendance du Christ Le message de Sa Grâce Rowan Williams, archevêque de Canterbury, pour les lecteurs de 30Jours On parle beaucoup aujourd hui de ceux qui préfèrent

Plus en détail

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant

PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien. La garde de l enfant PARENTS CÉLIBATAIRES Vos droits et obligations concernant la garde, le droit de visite et les prestations de soutien La garde de l enfant La garde est le droit et la responsabilité de prendre soin d un

Plus en détail

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ

VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ c h a p i t r e 1 VOUS ALLEZ ACQUÉRIR UN LOGEMENT EN COPROPRIÉTÉ A Précautions avant d acheter Vous venez de visiter un appartement situé dans un immeuble en copropriété qui vous plaît à tous points de

Plus en détail

MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS

MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS MORMON ET SES ENSEIGNEMENTS Chapitre 49 D e nombreuses années après la visite de Jésus-Christ aux Néphites, un petit groupe quitte l Eglise et s appelle les Lamanites. 4 Néphi 1:20 Par la suite, presque

Plus en détail

Cantique des degrés. Il s agit de cantiques chantés par les pèlerins en route vers Jérusalem pour les fêtes annuelles.

Cantique des degrés. Il s agit de cantiques chantés par les pèlerins en route vers Jérusalem pour les fêtes annuelles. Préparé par Sylvain Bigras www.toisuismoi.ca Décembre 2012 Cantique des degrés. Il s agit de cantiques chantés par les pèlerins en route vers Jérusalem pour les fêtes annuelles. La Bible du Semeur remplace

Plus en détail

EN JESUS, LA PROMESSE SE REALISE

EN JESUS, LA PROMESSE SE REALISE Célébration pour le temps de Noël. Avent. Le Messie attendu. EN JESUS, LA PROMESSE SE REALISE Objectif : Ensemble, enfants et adultes, se rappellent la longue histoire de la tendresse de Dieu pour les

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Ast & Fischer SA, Wabern

Ast & Fischer SA, Wabern Ast & Fischer SA, Wabern Daniel Troxler, employeur L automne passé, j ai reçu un appel téléphonique lors duquel on m a demandé si j étais intéressé à en savoir plus sur le programme d intégration «Job

Plus en détail

Questions-réponses sur le thème du nouveau droit du nom

Questions-réponses sur le thème du nouveau droit du nom Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de la justice OFJ Questions-réponses sur le thème du nouveau droit du nom 1) Où puis-je trouver les nouvelles dispositions légales? Les modifications

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

CATALOGUE D ILLUSTRATIONS SUR LA MISÉRICORDE

CATALOGUE D ILLUSTRATIONS SUR LA MISÉRICORDE CATALOGUE D ILLUSTRATIONS SUR LA MISÉRICORDE Ce catalogue propose une série d illustrations qui chacune à leur façon, rendent compte de l un ou l autre aspect de la miséricorde. Elles ont été inspirées

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse

Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Les questions pour lesquelles vous avez toujours eu la réponse Et que vous ne devriez donc plus poser! (et que nous ne devrions plus entendre ) Toutes ces informations sont disponibles : Dans les documents

Plus en détail

Ladîmeetles. offrandes de jeûne

Ladîmeetles. offrandes de jeûne Ladîmeetles offrandes de jeûne Placeholder «A pportez à la maison du trésor toutes les dîmes mettez-moi de la sorte à l épreuve, dit l Éternel des armées. Et vous verrez si je n ouvre pas pour vous les

Plus en détail