Les ministères dans l église Ephésiens

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les ministères dans l église Ephésiens 4.11-16"

Transcription

1 1 Les ministères dans l église Ephésiens Introduction : Pour qu une église puisse se développer harmonieusement il faut que chaque membre trouve sa place et remplisse sa fonction. Voila pourquoi l apôtre Paul compare l Eglise à un corps dont Christ est la tête. Dans le bulletin du mois de septembre il est précisé que ce dimanche sera consacré aux ministères de l église. Normalement, chaque membre devrait avoir reçu une feuille décrivant le projet des groupes de ministères. Si ce n est pas le cas, vous trouverez sur la table de l entrée un exemplaire à votre nom. Vous y découvrirez quelle est la finalité de ces groupes puis, comment trouver son ministère. Enfin, il y a une liste de possibilités de service dans notre assemblée que nous vous demandons d examiner attentivement dans un esprit de prière. Bien entendu, cette liste n est pas exhaustive. Après cet examen, vous pourrez aller voir les responsables de l église pour leur faire part de votre conviction. Aujourd hui, je vous propose de réfléchir ensemble aux ministères que le Seigneur a confiés à l Eglise. Quel est le but à court terme de ceux-ci? Quel est leur but à long terme? Quels sont les fruits qu on peut attendre? 1. DIEU A DONNE DES MINISTERES Paul cite cinq ministères donnés par le Seigneur à l Eglise avant de monter aux cieux pour y être établi «chef» ou tête de son corps. Le verset 11 devrait se lire ainsi : Il a destiné certains «à être apôtres, prophètes, évangélistes, pasteurs et docteurs». Ce n est pas aux hommes que Jésus a fait des dons, c est au contraire à l Eglise qu il a donné des hommes. En ce qui concerne la liste que nous avons lu, beaucoup de commentateurs la divisent en deux, rangeant, d un côté les apôtres et les prophètes, et de l autre les évangélistes et les pasteurs/docteurs. Les deux premiers ministères étaient inhérents à la naissance de l Eglise. Il est écrit en Ephésiens 2 : 20 que celle-ci est bâtie sur le fondement des apôtres et des prophètes. Le deuxième groupe est lié à la vie de l Eglise, le texte original indiquant que les ministères de pasteurs et de docteurs doivent être exercés par une seule et même personne. Dans un certain sens, les apôtres et les prophètes étaient liés à l Eglise néotestamentaire, les premiers recevant leur mission directement du Seigneur et les seconds tirant leur message directement du ciel. En pratique pourtant, l Eglise a eu besoin de chacun de ces dons tout au long de son histoire. L église a besoin d apôtres (le terme signifie «envoyés»). De nos jours nous dirions des missionnaires. La vocation de ces derniers est d établir l Eglise là où elle n existe pas et de la réimplanter dans les pays dont elle a disparu. L église a besoin de prophètes. Un prophète est une personne qui se tient à l écoute de Dieu pour communiquer son message. L Eglise n a pas besoin de révélation nouvelle : Dieu nous a donné sa Parole Eternelle et malheur à qui serait tenté d y ajouter! Mais les assemblées auront toujours besoin d hommes capables de

2 2 proclamer hardiment à l humanité le message divin. Dans un monde en perte d absolus, l Eglise recherche encore des individus qui, sans se couper de leur quotidien, trouvent le courage d affirmer sans compromis «ainsi parle l Eternel». L Eglise a besoin d évangélistes. La différence entre le prophète et l évangéliste est que le premier proclame la révélation divine et le second la Bonne Nouvelle. Donné par Dieu à l Eglise, l évangéliste est une personne ayant reçu le don d amener des gens à prendre la décision de laisser entrer Dieu dans leur vie. L Eglise a besoin de pasteurs, c est-à-dire de bergers menant le troupeau et prenant soin de chacune de leurs brebis à l instar du Bon Pasteur. L Eglise a besoin de docteurs, c'est-à-dire de personnes connaissant bien la Parole de Dieu et étant en mesure de donner aux chrétiens une alimentation spirituelle équilibrée indispensable à une croissance harmonieuse. Il faut, cependant, que les croyants saisissent toutes les occasions pour entendre ces enseignements. Le docteur doit aussi veiller à protéger l Eglise contre toute erreur, particulièrement en ce qui concerne les vérités retirées du contexte et déformées. Un véritable enseignant recherchera, non le sensationnel, mais la mesure. Pour être un reflet fidèle de l Eglise universelle, l Eglise locale doit avoir conscience que ses dirigeants lui ont été donnés par Dieu. Paul dit, au sujet des dons, «Dieu a établie dans l Eglise» (1 Cor 12.28). Rejeter l autorité spirituelle des responsables équivaut à rejeter l autorité de Dieu lui-même. Une telle attitude ne peut que favoriser l éclosion du désordre. 2. LE BUT DES MINISTERES Dans quel but le Seigneur a-t-il donné à son Eglise des apôtres, des prophètes, des évangélistes, des pasteurs et des docteurs? Dans le but d accomplir ses desseins! Tout ce que Dieu fait a sa raison d être. a) Le but a court terme des ministères (v12) Ce verset contient trois expressions : «Pour le perfectionnement des saints», «en vue de l œuvre du ministère», et «de l édification du corps de Christ». Il ne faut pas voir dans ces trois locutions trois objectifs distincts. En réalité chacune de ces phrases procède de la précédente. Les saints doivent subir un perfectionnement afin de pouvoir exercer un ministère qui à son tour produira l édification de l Eglise. «Pour le perfectionnement des saints». Certains ont cru à tort que le perfectionnement pouvait être pris dans le sens de «sanctification». Bien qu il soit exact que les chrétiens doivent être rendus saints, le mot employé ici signifie «équiper». Les dirigeants ont pour tâche le perfectionnement des saints en ce sens qu ils doivent veiller à ce que les membres de leurs assemblées reçoivent la formation ou l équipement nécessaire à l accomplissement de leur charge. En d autres termes, le but immédiat des différents ministères est la formation des chrétiens. Il n est pas suffisant que chaque croyant ait la tête bien pleine, même si la

3 3 connaissance fait nécessairement partie de l apprentissage. Dans le corps, le Seigneur dispose les dirigeants de façon à aider aussi efficacement que possible chaque membre de l Eglise à remplir son ministère particulier. Chaque pasteur doit laisser son empreinte dans la vie des brebis qui lui ont été confiées. On a tendance à vouloir faire entrer nos dirigeants dans toutes sortes de cadres. On les voudrait «bon chic bon genre», cultivés, organisés et éloquents. Il faut dire que l on a quelque fois tendance à accorder plus d importance à l apparence d un pasteur qu à ce qu il accomplit réellement. Le verset 12 nous révèle cependant que l aspect d un prédicateur n est pas un point essentiel. Qu il soit timide, ouvert, brillant ou gauche, pourvu on non d un diplôme, tout cela importe moins que sa capacité à accomplir le travail pour lequel il a été appelé. Dieu l a donné à l Eglise pour la formation des saints. S il manque à cette tâche, tout ce qu il pourrait faire d autres, même avec talent, ne serait d aucune utilité. «Pour l œuvre du ministère». Pourquoi les saints doivent-ils être formés? Simplement pour qu eux aussi puissent accomplir leur ministère. Ceci implique deux choses. Tout d abord, il importe que la formation donnée aux saints les prépare au travail qui les attend. Le point faible de certains programmes d éducation chrétienne c est qu ils sont une fin en soi. La formation de disciples de Jésus était idéale ; faite «sur le tas», elle pouvait être testée immédiatement en situation réelle. Le communisme doit une partie de ses succès au fait qu il donne à ses membres un minimum de formation pour l accomplissement d une tâche donnée. En cas d échec, le militant de base n a plus que la ressource de retourner vers son chef pour un complément de formation. Mieux vaut, dit-on, réaliser une chose de manière imparfaite que d exceller à ne rien faire. Nos assemblées regorgent de perfectionnistes de la spiritualité dont le service chrétien consiste à polir les bancs de l église pendant le culte tout en commentant les échecs de leurs frères et sœurs. Le Verset 12 implique aussi qu il faut donner à ceux qui sont formés l occasion de servir ; Inutile d aider quelqu un à développer ses dons si on ne lui permet pas ensuite de les utiliser. De plus, peu de gens se contentent de tâches secondaires telles que la distribution des cantiques ou le nettoyage des locaux. Chacun désire se mettre au service des autres. Du plus élevé au plus humble, tout ministère a pour but la formation des frères. A tous les niveaux nous sommes appelés à nous multiplier. Bien sûr, tout ministère comporte aussi ses aspects rébarbatifs, mais son but premier est le service d autrui. «Pour l édification du Corps de Christ.» Aucun ministère ne doit être une fin en soi. Tout service est donné pour l édification du Corps de Christ. Même si certains recherchent avant tout un sentiment d accomplissement personnel, le but véritable devrait en être le bien de l Eglise toute entière. Le verbe édifier signifie «bâtir». Paul jongle ici avec les métaphores, comme au chapitre 2 où il parlait d un édifice qui s élevait (V21). Il s exprime ainsi pour nous

4 4 rappeler que l Eglise de Jésus-Christ est à la fois corps et bâtiment, et qu elle doit croître et s édifier, chaque image illustrant une partie du concept de l Eglise. C est spirituellement que le Corps de Christ doit être édifié. Sur le plan physique un corps est parfait lorsque tous ses muscles fonctionnent correctement, de même une Eglise est forte lorsque tous ses membres accomplissent leur ministère. Une église vivante est une église active. Aucune assemblée ne peut s édifier lorsque seule une minorité de ses membres fonctionne. Il ne faut pas, en outre, oublier que l Eglise se construit aussi quantitativement. Bien sûr, on ne peut pas préjuger de la qualité d une communauté par le nombre de ceux qui participent au culte. Pourtant, comment la croissance spirituelle d une congrégation ne provoquerait-elle pas un accroissement du nombre de ses membres? b) Le but à long terme des ministères A court terme, la raison d être des ministères de l Eglise est de préparer les saints à leur mission. A long terme, ils sont destinés à amener les croyants à maturité : maturité collective, reflétée par l unité de l Esprit, et maturité individuelle, reflétée par la perfection de chaque chrétien. Ce dernier point concerne tous les croyants ainsi que le montre l expression «jusqu à ce que nous parvenions tous». Ceux qui ont un ministère doivent l exercer sans relâche jusqu à ce que cet objectif soit atteint. L unité de l Eglise. Après avoir commencé par traiter de l unité, le chapitre 4 ouvre une parenthèse sur le sujet de la diversité avant de revenir à son propos originel. L unité de l Eglise universelle est fondée sur le caractère unique du Corps de Christ, tandis que celle des églises locales est liée aux ministères. L harmonie spirituelle de l Eglise invisible doit être en quelque sorte concrétisée, matérialisée, par la fidélité des hommes que notre Seigneur a pris à son service. L unité doit s exprimer dans les domaines de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu. L unité de la foi n exige pas que tous les membres de l Eglise aient nécessairement la même position doctrinale, mais qu ils aient une attitude commune vis-à-vis de l enseignement de Jésus-Christ. Le Seigneur, en donnant à ses disciples l ordre d évangéliser le monde, ne leur a pas demandé d enseigner tout ce qu il avait lui-même enseigné, mais d apprendre aux hommes à observer toutes ces choses. Le rôle des dirigeants de l Eglise est d inspirer à chacun le désir de mettre en pratique la connaissance reçue. Il faut ajouter que l unité dans la connaissance du Fils de Dieu ne veut pas seulement dire que tous les chrétiens doivent professer le même Seigneur. Ils doivent également être unis par leur expérience commune du Christ vivant afin de croître en lui, et de voir le corps entier s édifier. C est de cette connaissance là que Paul parlait lorsqu il écrivait : «ainsi je connaîtrai Christ, et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances» (Phil3.10)

5 5 L unité n est pas donnée par la seule prédication fidèle de la Parole, mais également par la préparation des saints pour le service. Une église unie est une église active. Une assemblée qui tourne toute son énergie vers ses problèmes internes ne peut que voir ceux-ci s amplifier. Son seul espoir consiste en une redécouverte de la raison d être des ministères de l Eglise. Le perfectionnement des saints. «Pour le perfectionnement des saints à l état d homme fait.» Le terme rendu par parfait vient d un mot quelquefois traduit par «but». On se représente souvent l homme parfait comme celui ayant atteint ses objectifs. Cependant Paul utilise le terme en Phil dans un sens différent. «Ce n est pas que j ai déjà atteint la perfection, mais je cours vers le but», et au verset 15 il ajoute : «Nous tous qui sommes parfaits, ayons cette même pensée.» Les hommes faits, ou parfaits, sont ceux qui s efforcent d atteindre leurs objectifs. La perfection ne consiste donc pas à réaliser ses desseins, mais à tendre vers le but. L homme fait est celui qui s est consciemment fixé des objectifs et dont l ambition ultime est Jésus-Christ en qui tous les aspects de notre vie trouvent leur accomplissement. On a tendance à établir des standards et à s y mesurer. On se compare également volontiers aux autres. Or la toise de la perfection chrétienne n est autre que «la stature parfaite de Christ». Lorsque nous courons vers le but, lorsque nous nous efforçons de parvenir à la connaissance de sa personne, il nous remplit et il guérit tout ce qui est malade en nous. 3. LES FRUITS DU MINISTERE (V 14-15) La préparation des saints est la raison d être des ministères de l Eglise. Le but de ces derniers est de conduire les chrétiens à la maturité, c'est-à-dire à l unité et au perfectionnement. Dans les versets suivants Paul cite trois fruits produits par l exercice des ministères. «Afin que nous ne soyons plus des enfants». L instabilité est la marque d un manque de maturité. Un enfant est un être facilement influençable, car il ne possède pas le discernement de celui qui s est fixé des buts. Or, si les dirigeants de l Eglise remplissent correctement leur tâche, les chrétiens ne doivent plus être «flottants et emportés à tous vents de doctrine» tels, des navires qui, incapables de garder le cap, dérivent au gré des vents. L importance de la maturité spirituelle nous est donné dans la dernière partie du verset 14. Tous les chrétiens sont confrontés à la vérité et à l erreur. Or, pour égarer les âmes, certaines personnes n hésitent pas à employer la «ruse» et la «séduction». Les ennemis de la vérité ne cherchent pas seulement à induire en erreur, ils s efforcent également d ériger l hérésie en système pour en faire un outil capable d emprisonner efficacement les esprits détournés du droit chemin.

6 6 «Dire la vérité dans l amour». La vérité est l enseignement qui s écoule de la personne de Jésus-Christ tel qu il est révélé dans la Parole. Jésus-Christ est la source de toute vérité car il est lui-même la Vérité. Il est même plus que cela : il est Amour ; un amour si grand qu il n a pas hésité à s offrir en sacrifice pour ceux-là même qui le haïssaient. C est pourquoi, si nous saisissions vraiment ce que sont la Vérité et l Amour, nous comprendrions que ces deux concepts ne s opposent pas, mais qu ils découlent de la même source. Le chrétien qui dit la vérité avec amour est un des fruits du ministère de l Eglise. Cela ne veut pas seulement dire qu il faille présenter la vérité avec tact ou d une manière agréable : cela signifie qu il faut le faire fidèlement, pas seulement en paroles mais aussi en actes, par égard pour les autres. «Que nous croissions en Lui à tous égards.» Toute perfection menant à une perfection plus grande, le chrétien adulte doit croître continuellement. Le Corps de Christ connaît un développement constant. Plus il grandit et plus il acquiert la capacité de s accroître. Lorsque les ministères de l Eglise fonctionnent proprement, la croissance suit inévitablement, sur le plan numérique comme sur tous les autres plans, et il en résulte une élévation du niveau global de maturité spirituelle. Toute croissance est directement liée au chef : Christ. Celui-ci n est pas seulement la source de notre foi, il est aussi la source de notre vie. C est le moment de nous reposer sérieusement la question : «où en suis-je dans ma relation avec Jésus-Christ, le chef de l Eglise ; Est-ce que j utilise les capacités qu il m a donné pour édifier le Corps tout entier? Est-ce que je grandis spirituellement vers la maturité? Est-ce que l Eglise se développe correctement? Est-que je suis une aide ou une entrave à cette croissance? Que le Seigneur nous aide à bâtir ensemble Son Eglise! «Car c est de lui que tout le corps tire cohésion et unité, c est en restant dans sa dépendance que l ensemble, bien lié et coordonné grâce aux différents muscles et ligaments, forme une structure harmonieuse - à condition que chaque organe remplisse son office suivant la fonction qui lui a été assignée et selon les forces et capacités qui lui ont été données pour suffire à nos besoins. De cette manière, tous les membres contribuent ensemble, dans un esprit d amour, à la croissance organique du corps qui s élève comme un édifice.» Ephésiens 4 :16

CELEBRONS LA SAINTETE

CELEBRONS LA SAINTETE CELEBRONS LA SAINTETE COMMENT DEBUTER UN PETIT GROUPE 1 Qu est-ce qu un petit groupe? Un petit groupe dans l église fait référence à un groupe de neuf à douze personnes qui se réunit régulièrement dans

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde

5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde 5 ième partie Comment découvrir et développer nos dons spirituels 1 Corinthiens 12 Pasteur Claude Houde Le Saint-Esprit: le Dieu oublié Éphésiens 1.15-19 (Parole vivante) C est pourquoi moi aussi, ayant

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

Le Capitaine de l Equipe

Le Capitaine de l Equipe Le Capitaine de l Equipe Le poste de capitaine de l équipe n est pas très compris par beaucoup d entraîneur. L étude suivante concerne surtout une équipe d adultes ou d adolescents. Notre champs d intervention

Plus en détail

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir.

Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. Ce livret parle de la plus grande des promesses jamais faites, et de ce que Dieu a fait pour la tenir. 2 Dieu vous aime et il tient ses promesses. Depuis que Dieu a fait le monde, il a promis de prendre

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant?

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant? Comment faire pour le baptême d un tout petit» enfant? Prendre contact Pour inscrire votre demande de baptême et vous informer, vous avez deux possibilités au choix : a)-des accompagnateurs vous accueillent

Plus en détail

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53 Devenez Église Partenaire! 1 ConnaîtreDieu.com est un site d évangélisation géré par l association Top Mission, fruit de son partenariat avec le Top Chrétien. Il est animé par une équipe de missionnaires

Plus en détail

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie.

Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. Réussir sa vie 1. Réussir sa vie ce n est pas toujours réussir dans la vie. 2. Pour certaines personnes avoir une fonction importante, un poste à responsabilités, c est le signe de la réussite. 3. Pour

Plus en détail

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur?

L entrepreneur. 1. Qu est ce que l entrepreneur? L 1. Qu est ce que l? Un est celui qui observe son environnement, identifie les opportunités qui se présentent eu plan économique ou social, réunit les moyens nécessaires, met en œuvre l activité et en

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

Chapitre 1. Trouver ses bases

Chapitre 1. Trouver ses bases Chapitre 1 Trouver ses bases 9 Lundi Dépendance Comme un bébé dans les bras de sa mère est impuissant, Dieu souhaite que nous (re)devenions ainsi dans ses bras à lui. Il s agit, en fait, plus de réaliser

Plus en détail

Progresser par la foi

Progresser par la foi Chapitre 54 Progresser par la foi Il n est pas toujours sage, en effet, de ne rien entreprendre qui entraîne de fortes dépenses sans avoir au préalable l argent nécessaire. Le Seigneur n épargne pas toujours

Plus en détail

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins?

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins? Finalité De quoi s agit-il? Evaluer la formation est nécessaire pour toute entreprise qui souhaite connaître le «retour sur investissement» des actions de formation qu elle a initiées. Il convient de distinguer

Plus en détail

OBJECTIF DE L ATELIER

OBJECTIF DE L ATELIER HISTORIQUE Cet atelier a été mis en place aux Etats Unis par Adèle FABER et Elaine MAZLISH, suite à leur expérience de 10 ans de participation au groupe de guidance parentale animé par le Dr Haim Ginott,

Plus en détail

ALAIN DUNBERRY Avec la collaboration de Frédéric Legault Professeurs DEFS, UQAM Septembre 2013 2 1. Introduction 5 6 7 8 11 12 2. La méthodologie 14 15 16 3. Les résultats des opérations d évaluation

Plus en détail

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage

Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage Transcription Webémission Évaluation au service de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses années, les enseignants

Plus en détail

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement?

Lumesse Avis d expert. Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Lumesse Avis d expert Agile Learning Etes-vous prêt au changement? Dans l univers sans cesse mouvant de la Gestion des Talents, nous observons un nouveau changement fondamental en matière de développement

Plus en détail

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre.

Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Un outil pour fabriquer des règles de vie avec les enfants et garder un respect du matériel pendant l accueil temps libre. Contenu : Un mode d emploi Un panneau 50/70 cm Un rouleau de papier collant 30

Plus en détail

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne.

C est pour ça qu une lecture priante de la Bible fait partie intégrale de toute spiritualité Chrétienne. Partage Biblique sur L Unité Pour la Semaine de Prière pour l Unité des Chrétiens 20/01/2012 à Sombernon Introduction Pour les Chrétiens de toutes confessions la Bible n est pas simplement un livre un

Plus en détail

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES

Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES. Section : 542. Page : 1 SERVICES NORMES Services à l enfant et à la famille Date d entrée en GUIDE DE NORMALISATION DES Section : 542 Page : 1 SERVICES Révision : 1 er déc. 99 Sujet : SERVICES AUX REQUÉRANTS APPROUVÉS NORMES 542.1 Inscription

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION

LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION LE PROJET INSTITUTIONNEL : DES VALEURS A L ORGANISATION Marcel JAEGER - Directeur Général, IRTS Montrouge / Neuilly sur Marne Je ne vais traiter que du projet d établissement ou de service, et non pas

Plus en détail

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR

GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR INSCRIPTION AU C2i R (Certificat Informatique et Internet) GUIDE UTILISATEUR VERSION CORRESPONDANT UFR Nicolas Cazin 2 Table des matières 1 Un mot sur ce manuel 3 2 Votre rôle, vos responsabilités 3 3

Plus en détail

Le livret des compétences relationnelles

Le livret des compétences relationnelles Le livret des compétences relationnelles Version janvier 2011 Un travail collectif, en croisant les regards Ce livret est le fruit d un travail collectif, réalisé par un groupe d employeurs, de demandeurs

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu

Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Leçon 3 Trouver notre bonheur en Dieu Introduction Lecture : Psaume 96 La quête du bonheur caractérise chaque être humain. Du plus petit au plus grand, chaque être humain est motivé par un désir d être

Plus en détail

Assemblée des copropriétaires Les acteurs principaux

Assemblée des copropriétaires Les acteurs principaux 1 Assemblée des copropriétaires Les acteurs principaux 2 LE PRÉSIDENT Le président d assemblée, tout comme le vice-président et le secrétaire, est élu par l ensemble de l assemblée, avec des pouvoirs et

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

REER LA GESTION DES CONTRIBUTIONS REER : L EMPLOYEUR EMPLOYEUR,, LE COMITÉ PARITAIRE ET SSQ GROUPE FINANCIER

REER LA GESTION DES CONTRIBUTIONS REER : L EMPLOYEUR EMPLOYEUR,, LE COMITÉ PARITAIRE ET SSQ GROUPE FINANCIER LA GESTION DES CONTRIBUTIONS REER : L EMPLOYEUR EMPLOYEUR,, LE COMITÉ PARITAIRE ET SSQ GROUPE FINANCIER 1 LE FORMULAIRE D ADHÉSION OBLIGATOIRE POUR LES SALARIÉS SECTION 1 : IDENTIFICATION DU RÉGIME SECTION

Plus en détail

Section 1 : Les thèmes

Section 1 : Les thèmes Section 1 : Les thèmes 1. Introduction / page 3 2. Premier thème : L essentiel du message de l Évangile / page 5 3. Deuxième thème : Le baptême, le Christ, et l Église locale / page 11 4. Troisième thème

Plus en détail

Votre permis de conduire et votre état de santé

Votre permis de conduire et votre état de santé Votre permis de conduire et votre état de santé Le présent document explique comment votre état de santé peut affecter votre capacité à être titulaire d un permis de conduire du Yukon, et comment le gouvernement

Plus en détail

LA SCIENCE DE LA RICHESSE

LA SCIENCE DE LA RICHESSE LA SCIENCE DE LA RICHESSE Leçon 15 2009 SOPODIVA, Faisant usage des droits de réimpression. 1 Préface Ce programme est composé de 17 leçons qui ont été scindées en 17 ebooks faciles à comprendre et à mettre

Plus en détail

Cultiver des vies réconciliées

Cultiver des vies réconciliées LA CROIX CARREFOUR VERS LA LIBERTE 5: RECONCILIATION Pour préserver les droits d auteur, les images ont été retirées Cultiver des vies réconciliées Bienvenue sur le chemin du pardon et de la réconciliation!

Plus en détail

Ateliers du coaching Le programme des leaders authentiques

Ateliers du coaching Le programme des leaders authentiques Ateliers du coaching Le programme des leaders authentiques Qu est-ce que les ateliers du coaching? L ambition des ateliers du coaching est de faciliter l émergence d un leadership réticulaire pour accompagner

Plus en détail

Progressez en Christ ensemble. 1 Pierre 2.4-5

Progressez en Christ ensemble. 1 Pierre 2.4-5 Progressez en Christ ensemble 1 Pierre 2.4-5 1 Un homme qui marche un homme qui progresse (sanctification) Il est curieux que l Eglise locale au quelle nous appartenons soit localisée à GIMEL GIMEL correspond

Plus en détail

L Estime de soi et la confiance en soi

L Estime de soi et la confiance en soi L Estime de soi et la confiance en soi On confond couramment l estime de soi et la confiance en soi. Ce sont deux attitudes pourtant bien différentes qui se développent chacune à leur façon. On pense souvent

Plus en détail

LA CONFIANCE FAIT DES MIRACLES

LA CONFIANCE FAIT DES MIRACLES TANGUY MARIE POULIQUEN LA CONFIANCE FAIT DES MIRACLES selon sainte Thérèse de Lisieux «Petits Traités Spirituels» Série I «Spiritualité» Éditions des Béatitudes «Ma confiance était si grande que je ne

Plus en détail

Carnet «B» Le transfert de la direction à un gestionnaire professionnel

Carnet «B» Le transfert de la direction à un gestionnaire professionnel Le transfert de la direction Quand l'entreprise demeure familiale Carnet «B» Le transfert de la direction à un gestionnaire professionnel Contexte du présent carnet Le PDG de la PME devra un jour laisser

Plus en détail

Je suis le bon pasteur!

Je suis le bon pasteur! Spiritualité lasallienne Je suis le bon pasteur! Jésus-Christ, modèle de l éducateur L image du troupeau de mouton est devenue dépréciative. Dommage car l image évangélique du bon pasteur évoque plutôt

Plus en détail

Coaching, Une méthode scientifique

Coaching, Une méthode scientifique Coaching, Une méthode scientifique ROSELYNE KATTAR Tout le monde parle de coaching sans savoir exactement de quoi il s agit. Afin de clarifier cette approche selon moi, je vous propose de répondre à 3

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton.

Ce sondage est un outil qui cherche à inciter une réflexion individuelle ou de groupe à propos des priorités futures du RLISS de Mississauga Halton. INTRODUCTION Le RLISS de Mississauga Halton s engage à recevoir l opinion de ses résidents. Vos commentaires seront utilisés par le RLISS de Mississauga Halton pour mettre à jour le plan d intégration

Plus en détail

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION

LE DOCUMENT UNIQUE A- LA REGLEMENTATION Fédération Autonome de la Fonction Publique Territoriale Cette fiche est consacrée au «Document Unique». Le Document Unique d évaluation des risques professionnels est : le premier outil de gestion des

Plus en détail

LES CROYANCES LIMITANTES

LES CROYANCES LIMITANTES 1998 Séminaire de Robert DILTS LES CROYANCES LIMITANTES Les 3 domaines les plus courants de croyances limitantes sont ceux qui concernent le manque d espoir (ce n est pas possible), le manque de confiance

Plus en détail

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée

Introduction à l analyse de concept. Cogmaster - Quinzaine de rentrée Introduction à l analyse de concept Cogmaster - Quinzaine de rentrée L art de la distinction Une partie de la philosophie consiste à faire des distinctions pour éviter que soient confondues des entités

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

GUIDE EN TROIS ÉTAPES POUR SATISFAIRE AUX EXIGENCES DU PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA COMPÉTENCE

GUIDE EN TROIS ÉTAPES POUR SATISFAIRE AUX EXIGENCES DU PROGRAMME DE MAINTIEN DE LA COMPÉTENCE Les trois étapes pour satisfaire aux exigences du PMC sont les suivantes : 1. Autoévaluation : Évaluation de votre pratique pour déterminer vos besoins d apprentissage. Les infirmières immatriculées évaluent

Plus en détail

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com

Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com Devenir rédacteur pour Ecrire-un-roman.com À l origine, en 2011, je voulais créer le site sous la forme d une communauté interactive. Plusieurs rédacteurs pour partager des conseils sur l écriture et la

Plus en détail

Portfolio de l évaluateur ou de l évaluatrice d entraîneurs et d entraîneures

Portfolio de l évaluateur ou de l évaluatrice d entraîneurs et d entraîneures Portfolio de l évaluateur ou de l évaluatrice d entraîneurs et d entraîneures Dans le PNCE, les portfolios représentent le fondement du processus d évaluation pour tous les entraîneurs, les entraîneures

Plus en détail

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine

SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS. Texte de Colossiens à lire. Sujets de prière pour la semaine GUIDE PROTÉINÉ SEMAINE 1 23 FÉVRIER AU 1 MARS Texte de Colossiens à lire Colossiens 1.111 (Lisez ce passage chaque jour de la semaine, c est la meilleure manière de l apprendre par cœur) Sujets de prière

Plus en détail

Nouveaux programmes de la filière STI2D : ingénierie didactique - former et se former en produisant

Nouveaux programmes de la filière STI2D : ingénierie didactique - former et se former en produisant Mise en place de la formation Ce diaporama est conçu à l attention des professeurs de Sciences et Techniques Industrielles, qu ils soient formateurs ou qu ils soient formés Son objectif est de contribuer,

Plus en détail

Introduction. l improvisation, de très nombreuses situations sont décrites.

Introduction. l improvisation, de très nombreuses situations sont décrites. Introduction Suite à l évolution des modes de vies et de la technique, il nous a paru indispensable de renouveler et d adapter cet ouvrage. En effet, de nos jours, presque tout le monde possède un téléphone

Plus en détail

Déléguer efficacement

Déléguer efficacement Déléguer efficacement La délégation n est pas une aptitude innée La délégation est un des éléments essentiels du leadership Copyright 2002 - Tous droits réservés Paule Bolduc inf. M. Éd. Le leadership

Plus en détail

Réseaux et partage de connexion

Réseaux et partage de connexion Réseaux et partage de connexion 1- La théorie des réseaux. 2- Les réseaux avec un PC hôte. 3- Les réseaux avec un routeur. 4- Préparation des ordinateurs. 5- L ouverture d un port sur un réseau. 1- La

Plus en détail

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.)

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) REMETTRE CE DOCUMENT AU SECRÉTARIAT DE L ÉCOLE OU NOUS LE FAIRE PARVENIR PAR COURRIEL

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre de

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue

Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif. Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 4% 4% 100% 92% 1 élève déjà bilingue Votre enfant a aimé faire partie du programme de l anglais intensif Votre enfant parle mieux anglais qu'avant 10 4% 4% 92% 1 élève déjà bilingue 3 Votre enfant comprend mieux l'anglais qu'avant 4% 4% Votre

Plus en détail

Argent présent et pris en compte!

Argent présent et pris en compte! Argent présent et pris en compte! Niveau 8 Au cours de la présente leçon, les élèves compareront les taux d intérêt appliqués à divers comptes bancaires et calculeront le potentiel de rendement au fil

Plus en détail

Cultiver l esprit d équipe

Cultiver l esprit d équipe Cultiver l esprit d équipe Les objectifs : Promouvoir une prise de conscience de la nécessité de travailler en équipe et de cultiver les liens entre les personnes pour consolider l esprit d équipe Fournir

Plus en détail

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER

CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER Introduction CE QUE VOUS POUVEZ EN TIRER «Au début vous n avez aucune idée de l ampleur des économies que vous pouvez réaliser, déclare Todd Graham. Faire des économies pour l usine, c est la partie que

Plus en détail

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment?

Info AO. La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Les tests de reconnaissances des. Pour qui? Pour quoi? Comment? L info AO se veut un moyen de fournir des outils pratiques en orientation La formation professionnelle, ai-je la tête de l emploi? Info AO Des réponses à vos questions en orientation pour le quotidien

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

Elaborer un projet d action

Elaborer un projet d action FICHE PRATI QUE Elaborer un projet d action Un projet n est pas le fruit du hasard mais le résultat d une situation que l on juge insatisfaisante et que l on souhaite changer. On pourrait dans ce sens

Plus en détail

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès

Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Une mère, parlant à ses enfants : Un homme de 42 ans, du diagnostic au décès Vous savez que papa ne se sent pas très bien et qu il a des problèmes depuis un certain temps. Eh bien, le docteur nous a dit

Plus en détail

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com

PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6. www.conceptpasserelles.com PASSERELLES VERS DIEU TRANSCRIPTION DES INTERVENTIONS BIBLIQUES 2/6 www.conceptpasserelles.com 2 ème Intervention : Dieu, moi, et le sens de la vie 1 Genèse 1.1-4, 26, 28, 31 ; 2.15-17 Bienvenue à chacun

Plus en détail

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale

GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS. Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE l enquête sociale dans les CPAS Version mai 2015 L enquête sociale GUIDE DE L ENQUETE SOCIALE en neuf pas... Une enquête sociale, qu est-ce que c est? Une enquête sociale, pourquoi? Qui fait l

Plus en détail

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching

LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching AFITEP SOIREE MANAGEMENT DE PROJET LE 19 mai 2003 LE COACHING Soirée animée par la Fédération Francophone de Coaching 1 QUELQUES CHIFFRES Aujourd hui en France, on compte environ 2 000 coachs (40 000 dans

Plus en détail

BG Ingénieurs Conseil, Genève

BG Ingénieurs Conseil, Genève BG Ingénieurs Conseil, Genève Diego Salamon, employeur Sur mandat de l AI, Cadschool nous a demandé si nous serions prêts à accueillir un stagiaire pendant trois mois. Nous connaissions cet institut de

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE 2012 LES QUATRE ETAPES La procédure complémentaire a pour but de mettre en relation les établissements qui ont encore des places vacantes et les candidats n ayant pas

Plus en détail

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English.

Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada. Sommaire de gestion. This report is also available in English. Appréciation et perceptions à l égard des deux langues officielles du Canada Sommaire de gestion Présenté au ministère du Patrimoine canadien Le 1er août 2012 par TNS Numéro du contrat : C1111-110947-001-CY

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE

LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE ANNEXE B LIGNES DIRECTRICES RELATIVES AU CRÉDIT POUR PROJET DE SERVICE COMMUNAUTAIRE PROPOSÉ PAR L ÉLÈVE Les élèves peuvent contribuer à la collectivité en se portant bénévoles au sein d organismes ou

Plus en détail

La démarche du message clair

La démarche du message clair La démarche du message clair Au fil des mois passés à la maternelle, l enfant prend de plus en plus conscience des liens qui le lient aux autres et de l importance de développer une saine interdépendance

Plus en détail

Organiser des séances de jeux en mathématiques

Organiser des séances de jeux en mathématiques Organiser des séances de jeux en mathématiques Jouer, est-ce bien sérieux? De nombreux travaux ont montré le rôle du jeu dans le développement de l enfant. L objet de ce travail n est pas de traiter du

Plus en détail

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs

La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs La représentation des usagers d ESAT par leurs pairs Généralités Horaires Temps de pause Repas Questions et informations diverses 2 A l attention des apprenants: Qu attendez vous de cette formation? 3

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE PLAIDOYER?

QU EST-CE QUE LE PLAIDOYER? Aimé D. MIANZENZA Qu est-ce que le plaidoyer? QU EST-CE QUE LE PLAIDOYER? I. Introduction Le plaidoyer est devenu un outil d action incontournable des organisations de la société civile (OSC). Il en existe

Plus en détail

Le Christ dans les cœurs

Le Christ dans les cœurs Chapitre 43 Le Christ dans les cœurs Enracinés et fondés dans l amour, nous devenons capables de comprendre avec tous les saints quelle est la largeur, la longueur, la profondeur et la hauteur, et connaître

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES. AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE I. CADRE LÉGAL Développer des compétences, telle est désormais la mission de l école. Le

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

Deuxième semaine : L assurance du salut

Deuxième semaine : L assurance du salut Deuxième semaine : L assurance du salut Répondez par VRAI (V) ou FAUX (F) Maintenant je peux être sûr que je suis sauvé. Dieu veut que je pèche pour me montrer plus d amour. Si je pèche et meurs sans me

Plus en détail

REMISE EN ETAT AVANT OU APRES LA VENTE?

REMISE EN ETAT AVANT OU APRES LA VENTE? CHAPITRE 8 REMISE EN ETAT AVANT OU APRES LA VENTE? Ce que vous allez apprendre dans ce chapitre Préparer vos VO après leur vente coûte plus cher Estimez combien... Pourquoi il est essentiel de vérifier

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF

EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF. Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF EDUCATION PAR LA TECHNOLOGIE - LE PRESENTOIR NOMINATIF Education par la Technologie - LE PRESENTOIR NOMINATIF 1 OUTILS D ACCOMPAGNEMENT DU NOUVEAU PROGRAMME. «MODE D EMPLOI». Education Par la Technologie.

Plus en détail

LA LETTRE DE MOTIVATION

LA LETTRE DE MOTIVATION - 1 - LA LETTRE DE MOTIVATION Il s agit de convaincre l employeur que votre candidature est pertinente et qu elle mérite une attention particulière. Le but est de décrocher un entretien LETTRE TYPE EN

Plus en détail

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime

Université Paris Est Marne La Vallée. Conduite de projet. Synthèse de cours. Matthieu Alcime Conduite de projet Synthèse de cours Matthieu Alcime 2013 Table des matières 1 Introduction... 2 2 Les approches managériales et organisationnelles des projets... 3 3 Le métier d ingénieur... 4 4 Le travail

Plus en détail

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION

AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION AUSTÉRITÉ : RÉFLEXION VERS L ACTION Des outils pour la réflexion INTRODUCTION Les politiques d austérité du gouvernement ont des effets importants sur les groupes et sur les gens avec qui nous travaillons.

Plus en détail

La rédaction de mon programme éducatif. Ma pratique mise sur papier

La rédaction de mon programme éducatif. Ma pratique mise sur papier La rédaction de mon programme éducatif Ma pratique mise sur papier La rédaction de notre programme éducatif, une exigence du ministère L article 60 alinéas 9 du Règlement des services de garde éducatifs

Plus en détail

Les Cartes et leur Valeur

Les Cartes et leur Valeur RÈGLES CANASTA Règle du Jeu de la Canasta Canasta est le nom d une combinaison de 7 cartes qui donne son nom à cette variante de Rami. Le but du Jeu: Le gagnant est le joueur qui est le premier à atteindre

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

LE PARDON, UNE PUISSANCE QUI LIBERE! Présenté par Monsieur HOUESSINON Priam et ACLASSATO HANOU Mauricette Clarelle

LE PARDON, UNE PUISSANCE QUI LIBERE! Présenté par Monsieur HOUESSINON Priam et ACLASSATO HANOU Mauricette Clarelle LE PARDON, UNE PUISSANCE QUI LIBERE! Présenté par Monsieur HOUESSINON Priam et ACLASSATO HANOU Mauricette Clarelle INTRODUCTION Ressentiment : Obstacle majeur à l épanouissement de l Homme. Refuser de

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

DEUXIÈME LECTURE ÉVANGILE. DIMANCHE 28 AVRIL 2013 5 ème dimanche de Pâques (C) Lettre de l'apocalypse de saint Jean (21, 1-5a)

DEUXIÈME LECTURE ÉVANGILE. DIMANCHE 28 AVRIL 2013 5 ème dimanche de Pâques (C) Lettre de l'apocalypse de saint Jean (21, 1-5a) DIMANCHE 28 AVRIL 2013 5 ème dimanche de Pâques (C) DEUXIÈME LECTURE Lettre de l'apocalypse de saint Jean (21, 1-5a) Moi, Jean, j'ai vu un ciel nouveau et une terre nouvelle, car le premier ciel et la

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES GUIDE D ACCOMPAGNEMENT DES OUTILS D EVALUATION DE COMPETENCES AU SERVICE DES ENSEIGNANTS DU 1 er DEGRE SECONDAIRE Ministère de la Communauté française Administration générale de l enseignement et de la

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014

CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 CATALOGUE DE PRESTATIONS 2014 La Formation Professionnelle Management Relationnel Les Fondamentaux du Management Animation d équipe, Manager Coach Développer son assertivité Communiquer efficacement avec

Plus en détail

E2E WORKSHOP sur la REPONSE A L APPEL D OFFRES PRIVE avec Agathe TURLOTTE, Acheteuse Conseil chez AXA France, le 23 juin 2011.

E2E WORKSHOP sur la REPONSE A L APPEL D OFFRES PRIVE avec Agathe TURLOTTE, Acheteuse Conseil chez AXA France, le 23 juin 2011. E2E WORKSHOP sur la REPONSE A L APPEL D OFFRES PRIVE avec Agathe TURLOTTE, Acheteuse Conseil chez AXA France, le 23 juin 2011. Qu est ce qu un appel d offres pour un acheteur? Il ne faut pas oublier que

Plus en détail

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL

AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL AUDIT DE LA PAIE ET DU PERSONNEL PLAN : I. Introduction II. Définitions : 1) Fonction paie personnel 2) Audit paie personnel III. Démarche de l audit paie et personnel IV. audit cycle paie personnel 1)

Plus en détail