Feuille de route

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Feuille de route 2013-2016"

Transcription

1 Archidiocèse de sherbrooke Vers un nouveau réseau de collaborations Feuille de route Malgré les changements apportés, la diminution des ressources humaines et matérielles en milieu ecclésial demeure toutefois préoccupante. Désormais, une réflexion au sujet de la prise en charge et de l animation des communautés chrétiennes s impose pour que notre Église maintienne la vitalité qui lui permettra de continuer sa mission de service et d annonce au cœur du monde. Mettant de l avant une structure diocésaine ajustée au contexte actuel, le présent document. s intéresse aux responsabilités, à la formation et au soutien des personnes appelées à intervenir en première ligne de la vie pastorale. Les objectifs, les pistes d intervention et les échéanciers proposés constituent une «feuille de route» qui nous mènera à renouveler le visage de l Église chez nous entre 2013 et La réflexion ayant conduit à ce texte a été menée au Bureau de coordination de la pastorale diocésaine. Pour ce qui est de la mise en œuvre des orientations, elle sera sous la responsabilité des régions pastorales et des Services diocésains. Ces instances auront à informer, mobiliser et soutenir les prêtres, les diacres permanents, les agentes et agents de pastorale, ainsi que toutes les personnes engagées au Service de l Évangile. 1 1

2 Nous recentrer sur la Mission L analyse des avancées et des défis 1 vécus en Église aujourd hui, nous oblige à revenir à une question souvent reprise à travers les siècles: comment allons-nous rendre compte de notre foi et la proposer? Il va de soi que nous annoncerons la Bonne Nouvelle, que nous proposerons la foi, d abord en nous recentrant sur la mission confiée à l Église. Le document Vers un nouveau réseau de paroisses rappelait ainsi l essentiel de cette mission : La raison d être de l Église est d amener des femmes et des hommes à la rencontre de Jésus Christ. Ce faisant, n o u s p r o m o u v o n s la dignité humaine et la valeur de l existence. Nous contribuons à la justice, à la paix et au bonheur du monde. Le Seigneur l a affirmé : «Je suis venu pour que tous aient la vie et qu ils l aient en abondance.» (Jean 10, 10) 2 Préciser notre organisation Disciples du Christ et guides de son peuple, nous devons nous recentrer sur la mission confiée, mais aussi chercher comment l accomplir. Voulant répondre aux besoins spirituels et religieux de nos contemporains, nous devons ensemble identifier comment investir nos charismes et nos énergies. Cette question des ressources humaines et de leur collaboration à la mission est désormais une préoccupation incontournable en Église. D une part, parce que les ministères notamment le ministère presbytéral connaissent un très faible renouvellement. Et, d autre part, parce que peu de personnes acceptent d assumer des engagements ecclésiaux. C est précisément des solutions à cette désaffection du bénévolat en Église que le présent document veut proposer. Il ne s agit pas uniquement d identifier des paroisses à fusionner ou des bâtiments dont il faut changer la vocation. Désormais, les regards se tourneront vers l animation des communautés et la prise en charge des structures paroissiales. De nouvelles formes de coresponsabilité doivent émerger qui tiennent compte de la théologie des ministères et des charismes portés par les ministres ordonnés et les laïcs. Développer une «spiritualité de la communion» Solidaires face au changement, nous expérimenterons des formes de collaboration inédites et déstabilisantes où nous aurons à évelopper notre souci les uns des autres en cherchant à vivre ce que Jean-Paul II nommait la «spiritualité de la communion». A titre de bénévoles ou de ministres, nous devrons demeurer vigilants pour que nos engagements ne nous happent pas et qu ils nous laissent du temps pour croître dans la fraternité, la solidarité et la prière commune. Alors que notre Église prend les allures d un «petit reste» vivant sur une terre étrangère marquée par le pluralisme et la laïcité, nous avons besoin les uns des autres. Nous devons prendre soin les uns des autres. 2 1 Au sujet des difficultés et des nouvelles pousses actuelles, voir Vers un nouveau réseau de paroisses, pages Vers un nouveau réseau de paroisses, page 7. 2

3 La poursuite des réaménagements territoriaux et physiques L organisation territoriale en paroisses continuera à être le modèle que nous privilégierons pour l Église de Sherbrooke. En conséquence, la création de paroisses couvrant des territoires plus vastes et regroupant des populations plus nombreuses se poursuivra puisqu elle facilite la concertation de même que le partage des ressources humaines et financières. Un plan de réaménagement des territoires paroissiaux a été élaboré et nous acheminera vers la configuration territoriale suivante au 1 er janvier 2016 : La Région pastorale de Sherbrooke comptera entre 9 à 13 paroisses. La Région pastorale Asbestos - Valcourt- Windsor comptera 3 ou 4 paroisses. La Région pastorale Coaticook-Magog comptera entre 7 à 13 paroisses. La Région pastorale Disraéli-East-Angus- Lac-Mégantic comptera entre 5 à 10 paroisses. La transformation progressive de la prise en charge L expérience vécue, ici et ailleurs, m o n t r e que la réorganisation des structures paroissiales suppose une vaste transformation des tâches pastorales et administratives. Quatre principes nous aideront à entrer dans une perspective de renouvellement de la prise en charge et d émergence de réseaux de collaboration nouveaux : Principe 1. Le maintien ou le développement de communautés de plus petite taille au cœur des vastes paroisses créées pour faciliter le partage des ressources humaines et matérielles. Principe 2. La désignation d équipes pastorales à la tête de chaque paroisse en vue de favoriser un déploiement harmonieux des responsabilités et des charismes, dans le respect d une saine théologie des ministères. Principe 3. La constitution dans chaque communauté d une équipe d animation composée principalement de bénévoles qui, soutenus par un ou des membres de l équipe pastorale, ont pour responsabilité de veiller à la vitalité de leur milieu. Principe 4. La préservation de rassemblements dominicaux réguliers (messe ou ADACE) dans les communautés afin d y maintenir la vitalité et le désir de s engager. 3 3

4 À propos du maintien et du développement des communautés (principe 1) Invariablement, le réaménagement des territoires paroissiaux laisse planer des doutes au sujet de l avenir des milieux petits et moins favorisés. Certaines personnes croient en effet que la réorganisation entraîne immanquablement la «fermeture des petites paroisses» ou la dévitalisation de certains quartiers. Nous devons contrer cette perception négative en insistant sur le fait que les mesures mises de l avant dans Vers un nouveau réseau de collaborations visent à donner un avenir aux réseaux existants et à favoriser le développement de nouveaux pôles d animation. Une des mesures prévues est la création, au sein des paroisses, de communautés où tous travailleront à développer le sentiment d appartenance et le réflexe de la prise en charge. Le maintien ou la création de communautés à taille humaine dans les grands ensembles territoriaux que seront les futures paroisses vise à contrer l anonymat et à favoriser la rencontre des besoins humains et spirituels de nos contemporains. L émergence de telles communautés concerne aussi bien les milieux ruraux où la réalité de villages facilite leur implantation, que les villes où il conviendra d imaginer des modalités nouvelles de regroupement. Des communautés de quartier, des communautés affinitaires et des communautés culturelles pourront ainsi cohabiter sur le territoire d une même paroisse et se rassembler régulièrement lors des célébrations dominicales. À propos de la désignation d équipes pastorales à la tête de chaque paroisse (principe 2) En matière de ressources humaines pastorales, le document Vers un nouveau réseau de paroisses établissait des principes qu il convient d étudier et de conserver : Pour chaque paroisse constituant notre diocèse, il y aura une seule équipe de pastorale, une seule assemblée de fabrique, un seul secrétariat. ( ) (L équipe pastorale) sera formée de personnes mandatées par l évêque pour animer l ensemble de la vie paroissiale. 3 La mise en place des équipes sera une étape importante, un premier pas sur le chemin de la conversion de nos structures pastorales. Chaque personne appelée à faire partie d une équipe travaillera à y développer la «spiritualité de la communion» évoquée plus tôt. Car, comme le notait Jean-Paul II, «c est en réalisant cette communion d amour que l Église se manifeste comme «sacrement», c est-à-dire comme «le signe et l instrument de l union intime avec Dieu et de l unité de tout le genre humain» 4. Le travail à faire pour introduire cette réalité des équipes pastorales ne sera donc pas d ordre canonique ou théologique puisque cette éventualité est prévue dans le code 5. Il consistera surtout à faire évoluer les mentalités des hommes et des femmes, des ministres ordonnés et des laïcs, appelés à constituer ces équipes Vers un nouveau réseau de paroisses, page La Lettre Apostolique Novo millennio ineunte (2001), no. 42.

5 De telles équipes s appuient en effet sur un partage réel des responsabilités, sur le respect du principe du «pasteur propre» et sur la présence d une «figure d autorité» reconnue par l Autorité diocésaine et par les gens du milieu. L implantation des équipes pastorales et le développement de la spiritualité de communion se feront au rythme des nominations et de la création des nouvelles paroisses. Mais déjà, il a été prévu que des formations et des ressourcements aideront les personnes concernées à apprivoiser cette nouvelle réalité. À propos de la constitution dans chaque communauté d une équipe d animation (principe 3) L analyse des approches qui ont permis la croissance récente de l Église dans plusieurs pays démontre qu il est essentiel de valoriser et renouveler l engagement bénévole dans les communautés 6. Il ne saurait en être autrement dans l Église de Sherbrooke. Pour cette raison, la réorganisation des paroisses, la création de communautés et la constitution d équipes pastorales doivent s accompagner d un effort pour identifier et former des forces vives capables d assumer des responsabilités dans leur communauté et, au besoin, dans l ensemble de la paroisse. Sans tarder, dans chaque communauté, une équipe d animation communautaire sera mise sur pied. Composée principalement de bénévoles élus et placée sous la responsabilité d un(e) répondant(e), cette équipe a pour mission de s assurer que les principaux services pastoraux sont offerts dans la communauté dont elle partage la responsabilité avec l équipe pastorale. Les équipes généreront de la vitalité en prenant en charge certains projets pastoraux et financiers 7, mais surtout en devenant des inlassables «recruteurs de bénévoles». Pour se resituer face à la mission à accomplir, les équipes pastorales, les équipes d animation communautaire et toutes les personnes engagées en Église auront intérêt à revenir aux appels de l Évangile, notamment à ceux lancés aux chapitres 25 et 28 de l évangile selon saint Matthieu. Concrètement cela pourra se traduire par la mise sur pied d un comité de visite aux personnes seules ou malades, par le 5 Code de droit canonique, canon Voir notamment Pierre-Alain Giffard, La croissance de l'église - Outils et réflexions pour dynamiser nos paroisses, Pneumathèque, Là où il existe un comité de gestion, une transition sera à vivre pour que ce comité devienne progressivement une équipe d animation communautaire. 5 5

6 développement d un comité d accueil des personnes qui aménagent dans la communauté et des personnes migrantes Là où les besoins sont évidents et où les ressources le permettent, on envisagera la possibilité de créer des comités de tâche intervenant dans plusieurs communautés ou sur une base paroissiale. Cela sera sans doute pertinent pour la liturgie, la catéchèse, les communications Au sujet du Conseil paroissial de pastorale (CPP), il est souhaité qu il en existe un dans chaque paroisse, que ce conseil regroupe des représentants des forces vives de l ensemble des communautés de la paroisse et qu il soit une instance de concertation et de partage d informations entre les équipes d animation communautaire. À propos des rassemblements dominicaux dans les communautés (principe 4) L importance de l eucharistie dominicale nous invite à faire preuve de créativité et de rigueur, dans la recherche de solutions en matière de célébration de la foi. Plusieurs facteurs sont à considérer : l aménagement d un horaire dominical raisonnable pour les prêtres œuvrant en paroisse; l importance de maintenir des célébrations dans les grands centres; la possibilité d offrir, sans risque de confusion, d e s r a s s e m b l e m e n t s dominicaux animés par des diacres, des agent(e)s de pastorale ou des baptisés œuvrant bénévolement. Ayant étudié la question à la lumière des expériences vécues ici et ailleurs, il a été convenu de privilégier le maintien de rassemblements dominicaux réguliers dans toutes les communautés où cela est possible. Cette mesure qui s appuie sur la stabilité des horaires de célébrations locaux vise à accroître l accessibilité aux rassemblements pour les personnes intéressées à se joindre à la communauté convoquée pour la prière. Dans un milieu donné, l horaire et le lieu des célébrations devraient donc être stables et la population devrait être informée adéquatement à leur sujet. Dans les milieux ruraux de petite taille, le rassemblement dominical proposé à la population variera dans sa forme puisqu il s agira d une célébration eucharistique ou d une ADACE. Pour ce qui est des centres urbains plus importants, il conviendra d y maintenir, à heure fixe, au moins une célébration eucharistique par dimanche. La réflexion au sujet des célébrations dominicales ne doit pas nous faire perdre de vue que les chrétiennes et chrétiens sont aussi appelés à célébrer leur foi au quotidien et à des moments importants de leur vie. Dans le contexte actuel, il va de soi que la célébration de l eucharistie en semaine deviendra exceptionnelle. Un ajustement de perspective est à faire : nous devons favoriser la redécouverte de l équilibre qui existe entre la prière communautaire vécue le dimanche lorsque la communauté se rassemble pour l eucharistie ou l ADACE et la 6 6

7 prière individuelle vécue au quotidien. En ce sens, pour que les personnes puissent aller, par elles-mêmes, quotidiennement à la rencontre du Seigneur, il convient de favoriser la découverte de la Liturgie des heures, de la Lectio divina, de la Prière de contemplation, de la Méditation chrétienne, des Cellules paroissiales d évangélisation, etc. La réflexion devra aussi se prolonger à la question des funérailles, des mariages, des baptêmes... Il s agit de se demander qui peut et doit présider ces rassemblements, mais aussi si ces célébrations doivent être centralisées dans des «Églises chefs-lieux» ou s il est pastoralement plus valable de les offrir dans les petits centres. Le Secteur pastoral et les divers conseils réfléchiront à ces questions. Conclusion Les changements auxquels nous appelle Vers un nouveau réseau de collaborations se feront progressivement. Notre avenir diocésain sera jalonné de joies et de belles réalisations, mais aussi de ratés et de déceptions. Malgré tout, nous devrons garder le regard fixé sur notre mission qui est d aider les diocésains et diocésaines à vivre leur foi au quotidien, à croire de manière éclairée et à célébrer de manière significative au sein de communautés toujours plus rayonnantes! Le renouvellement de l engagement en Église auquel nous sommes aujourd hui conviés est à lui seul une entreprise colossale alors qu il y a tant à faire pour maintenir les «services essentiels». Ici encore, il s agit d un investissement dans le futur. Mieux, il s agit d un retour à l essentiel de la mission si on considère le tout sous l angle de la vocation baptismale et de l évangélisation qui nous appellent à être des témoins engagés. En cette Année de la foi, marchons avec confiance à la suite de Jésus Christ qui nous guide et nous soutient au cœur de la Mission. Que le Seigneur nous garde confiantes et confiants, lui qui a accepté d avoir besoin de nous pour porter la Bonne Nouvelle en actes et en paroles. + Luc Cyr Archevêque de Sherbrooke 7 7

8 Un modèle paroissial pour favoriser la prise en charge A. La paroisse La paroisse est un rassemblement de communautés qui couvre un territoire vaste pouvant englober plusieurs villes et villages. Elle a à sa tête une équipe pastorale sous la responsabilité d un prêtre-curé, d un diacre ou d un(e) agent(e) de pastorale. Dans ce cas, le curé d une paroisse voisine ou un autre prêtre agit comme modérateur de l équipe. B. Les communautés En milieu rural, les communautés sont avant tout les anciennes paroisses dissoutes et fusionnées pour former la paroisse de grande taille. En ville, outre les anciennes paroisses, des communautés affinitaires ou de quartier peuvent être proposées afin d éviter l anonymat des grands ensembles paroissiaux. Les communautés d une même paroisse doivent s unir autour de certains projets communs et de certaines célébrations. C. L équipe d animation communautaire Dérivée ou non d un conseil ou d un comité de gestion, l équipe d animation communautaire est composée principalement de personnes bénévoles qui ont pour mandat de veiller à la vitalité de leur milieu. Les membres de l équipe d animation communautaire sont élus par les paroissiens, soutenus par les Services diocésains et encadrés par l équipe pastorale. D. L équipe pastorale Composée principalement de personnes nommées ou mandatées par Mgr l Archevêque, elle est d abord sur place pour soutenir l engagement baptismal des paroissiens et les aider à vivre, à croire et à célébrer la foi catholique. E. Le conseil paroissial de pastorale (CPP) Rassemblant un ou des membres de l équipe pastorale, des représentants des équipes d animation communautaire et, au besoin, d autres intervenants locaux, le CPP vise le partage des informations et la concertation entre les communautés. 8 8

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS

NOTES À L INTENTION DES INTERVENANTS Le baptême le début d un cheminement! PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES PARENTS QUI DEMANDENT LE BAPTÊME POUR LEUR ENFANT Service de la catéchèse Archidiocèse de Saint-Boniface PARCOURS POUR ACCOMPAGNER LES

Plus en détail

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant?

Comment faire pour le baptême d un tout «petit» enfant? Comment faire pour le baptême d un tout petit» enfant? Prendre contact Pour inscrire votre demande de baptême et vous informer, vous avez deux possibilités au choix : a)-des accompagnateurs vous accueillent

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

PARCOURS CONFIRMATION 2013 2014

PARCOURS CONFIRMATION 2013 2014 Paroisses de Vionnaz, Revereulaz, Vouvry, Port-Valais PARCOURS CONFIRMATION 2013 2014 Info automne 2012 «Ô Esprit Saint, enseigne-moi ce que tu m appelles à faire et aide-moi à bien le faire» Le sacrement

Plus en détail

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL

Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière. pour l année 2015 JANVIER FEVRIER MARS AVRIL Intentions de prière du Saint Père confiées à l Apostolat de la Prière pour l année 2015 Universelle La promotion de la paix JANVIER Pour que ceux qui appartiennent aux différentes traditions religieuses

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca

2 0 1 5-2 0 2 0 PLANIFICATION STRATÉGIQUE. www.orientation.qc.ca PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2 0 1 5-2 0 2 0 1600, boul. Henri-Bourassa Ouest, bureau 520 Montréal (Québec) H3M 3E2 Tél. : 1 800 363-2643 Montréal : 514 737-4717 Télécopieur : 514 737-2172 www.orientation.qc.ca

Plus en détail

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs,

6 ième dimanche de Pâques C. Frères et Sœurs, 6 ième dimanche de Pâques C Frères et Sœurs, Jésus venait de dire : «SI QUELQU UN M AIME, IL RESTERA FIDÈLE À MA PAROLE ; MON PÈRE L AIMERA, NOUS VIENDRONS CHEZ LUI; NOUS IRONS DEMEURER AUPRÈS DE LUI»

Plus en détail

CELEBRONS LA SAINTETE

CELEBRONS LA SAINTETE CELEBRONS LA SAINTETE COMMENT DEBUTER UN PETIT GROUPE 1 Qu est-ce qu un petit groupe? Un petit groupe dans l église fait référence à un groupe de neuf à douze personnes qui se réunit régulièrement dans

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques

MÉMOIRE. Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec. présenté à la Commission des finances publiques MÉMOIRE Projet de loi n o 65 Loi sur Infrastructure Québec présenté à la Commission des finances publiques Novembre 2009 Table des matières 1. Présentation de l AICQ... 3 2. Commentaires généraux... 4

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

CHARTE DE L ASSOCIATION

CHARTE DE L ASSOCIATION CHARTE DE L ASSOCIATION Référence : 100.01 Validation : 01.06.99 Fichier :O\CVD98\classeurCVD\management\100.01_charte Nous sommes solidaires 2 CHARTE DE CARITAS VAUD Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de

Plus en détail

Le projet stratégique du réseau Initiative 2014-2018. croissance efficacité cohésion

Le projet stratégique du réseau Initiative 2014-2018. croissance efficacité cohésion Le projet stratégique du réseau Initiative croissance efficacité cohésion 5 Le projet stratégique du réseau Initiative Le projet stratégique croissance Pour contribuer davantage au développement économique

Plus en détail

Nature. Gestion et précautions indispensables. Précautions indispensables

Nature. Gestion et précautions indispensables. Précautions indispensables Nature «La fabrique d église et la mense curiale sont deux établissements ecclésiastiques distincts, ayant chacun la personnalité juridique en tant qu établissement public du culte» (guide administratif

Plus en détail

Carnet de voyage. Un périple au cœur des besoins en développement des compétences des acteurs et actrices engagées en mobilisation locale

Carnet de voyage. Un périple au cœur des besoins en développement des compétences des acteurs et actrices engagées en mobilisation locale Les Rendez-vous des Grands rassembleurs Carnet de voyage Un périple au cœur des besoins en développement des compétences des acteurs et actrices engagées en mobilisation locale Dynamo Ressource en mobilisation

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe. Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE,

Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe. Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE, Séminaire sur la gestion des déchets dangereux en Guadeloupe Mardi 18 novembre 2014 espace régional du Raizet Allocution d ouverture de Monsieur LOUIS GALANTINE, Président de la Commission de l Environnement

Plus en détail

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau

Habiter ma ville. Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau Habiter ma ville Résumé de la politique d habitation de la Ville de Gatineau L habitation constitue une composante essentielle à la qualité de vie des citoyens et une préoccupation constante dans l ensemble

Plus en détail

+ Une Junior-Entreprise

+ Une Junior-Entreprise Expertise financière Au sein de l Université Paris-Dauphine, Dauphine Junior Conseil s est créé un pôle d expertise en finance qui bénéficie de la reconnaissance du monde professionnel. Une Junior-Entreprise

Plus en détail

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53 Devenez Église Partenaire! 1 ConnaîtreDieu.com est un site d évangélisation géré par l association Top Mission, fruit de son partenariat avec le Top Chrétien. Il est animé par une équipe de missionnaires

Plus en détail

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux

Cadre de gestion pour le fonds de développement régional (FDR) et guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux 16 septembre 2011 guide à l usage des organismes admissibles pour la présentation de projets régionaux Le présent cadre de gestion précise les règles d attribution du FDR à l égard du financement de projets

Plus en détail

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h

LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT. INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h LIVAROT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU PAYS DE LIVAROT INAUGURATION DE LA SALLE MULTISPORTS samedi 22 octobre 2011 à 11 h Président de la Communauté de communes du Pays de Livarot et Maire de la Commune de

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes»

Charte d Entreprise. 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Charte d Entreprise 1. UN ENGAGEMENT AU SERVICE DES HOMMES Des «Hommes» au service des «Hommes» Pour répondre à cet engagement fondamental, notre choix s est porté naturellement vers le recrutement de

Plus en détail

Mémoire. Présenté au Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Adopté par le Conseil d administration

Mémoire. Présenté au Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec. Adopté par le Conseil d administration Mémoire Association des Conseils des infirmières et infirmiers du Québec aciiq@aciiq.qc.ca Coordonnées de la présidente: Madame Mélanie Rocher CSSS de la Vallée de l'or 1275, boulevard Forest Val d'or

Plus en détail

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020

Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 Contribution Programme métropolitain pour l insertion et l emploi 2016-2020 L Uriopss Rhône-Alpes créée en 1948 est une association loi 1901 qui regroupe et soutient les organismes privés non lucratifs

Plus en détail

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles.

déployer une énergie appréciable pour placer les étudiants dans les meilleures conditions de stages possibles. ÉTUDE SUR LES BESOINS EN FORMATION CLINIQUE ET EN FORMATION CONTINUE DES PROFESSIONNELS DE LA SANTÉ DES COMMUNAUTÉS FRANCOPHONES EN SITUATION MINORITAIRE Sommaire Le Consortium national de formation en

Plus en détail

Un outil pour suivre une démarche communautaire

Un outil pour suivre une démarche communautaire Paule Simard avec la collaboration de Ginette Paré et Diane Champagne Un outil pour suivre une démarche communautaire Outil développé dans le cadre de la recherche «Évaluation d initiatives de développement

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

La participation des citoyens au cœur de la politique de la ville

La participation des citoyens au cœur de la politique de la ville La participation des citoyens au cœur de la politique de la ville DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 20 JUIN 2014 ville.gouv.fr LA PARTICIPATION DES CITOYENS AU CŒUR DE LA POLITIQUE DE LA VILLE 3 La loi de programmation

Plus en détail

Cadre des bénévoles. Centre-Femmes du Grand-Portage

Cadre des bénévoles. Centre-Femmes du Grand-Portage Cadre des bénévoles Centre-Femmes du Grand-Portage Printemps 2012 Préambule Le bénévolat est un geste libre (volontaire), une contribution qui vise le développement de la personne et de la collectivité.

Plus en détail

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX)

ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) LETTRE DE MISSION ADMINISTRATEUR GENERAL AGENCE WALLONNE A L EXPORTATION ET AUX INVESTISSEMENTS ETRANGERS (AWEX) 1. DESCRIPTION DE FONCTION ET PROFIL DE COMPETENCES A. DESCRIPTION DE FONCTION A.1. Missions

Plus en détail

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA

SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA SYNTHÈSE DES RÉPONSES AU QUESTIONNAIRE SUR LA FORMATION DES CATÉCHÈTES Sur 48 diocèses présents à la session, nous avons reçu les réponses de 35 diocèses. (73%) 1. Dans votre diocèse, qui propose des formations

Plus en détail

FICHE. Le financement

FICHE. Le financement FICHE # 7 Le financement Le financement Pourquoi entreprendre cette démarche? Parce que c est par le financement à la mission globale que les organismes communautaires autonomes pourront réaliser leur

Plus en détail

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca

7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca 7245, rue Clark # 202, Montréal (Québec) H2S 2S4 Tél : (514) 279.3669 / Fax: (514) 279-4223 Courriel : emplois@carrefourble.qc.ca Le Carrefour BLE est un organisme à but non lucratif et de bienfaisance.

Plus en détail

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec

Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Le processus de mise en place de projets/démarches en développement social dans la région du Centre-du-Québec Recherche et rédaction : Monica Jekovska, agente de recherche au CRDS 22 e Colloque du RQVVS,

Plus en détail

Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral

Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral Chrétiens dans le Monde Rural Référentiel métier et référentiel compétences De l'animateur Permanent Fédéral Préambule Le concept d emploi type La fiche métier Animateur Permanent Fédéral décrit 5 grandes

Plus en détail

La créativité comme pratique

La créativité comme pratique 2015 Prospectus à l intention des commanditaires La créativité comme pratique Mobiliser différents modes de pensée 14 et 15 mai 2015 dans le Quartier Latin Montréal, Québec, Canada Organisé par : L Institut

Plus en détail

Charte des laïcs de l Assomption de Québec

Charte des laïcs de l Assomption de Québec Charte des laïcs de l Assomption de Québec, version au 12 juin 2009, page 1/5 Charte des laïcs de l Assomption de Québec Chapitre 1 er : Notre Esprit 1. Avènement du Règne de Dieu en nous et autour de

Plus en détail

Projet éducatif. Ordre secondaire

Projet éducatif. Ordre secondaire Projet éducatif Ordre secondaire Décembre 2010 Photographie de Philip Bastarache Le Séminaire de Sherbrooke... notre histoire Monseigneur Antoine Racine, premier évêque de Sherbrooke, crée le Séminaire

Plus en détail

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne

Un souffle de vie. au cœur de la communauté chrétienne Un souffle de vie au cœur de la communauté chrétienne LA CELLULE-JEUNESSE Présentement notre Église a une grande difficulté à rejoindre les adolescentes et adolescents. Cela est un constat et non une démission.

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Politique institutionnelle relative à l internationalisation

Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique institutionnelle relative à l internationalisation Politique adoptée au conseil administration le 3 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 3 1. DÉFINITIONS... 3 2. FINALITÉS... 6 3. OBJECTIFS

Plus en détail

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink

Le Département de l Aisne améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink SUCCESS STORY Le améliore la sécurité informatique grâce aux capacités analytiques temps réel de Nexthink ENTREPRISE Le DOMAINE D ACTIVITÉ Secteur Public Nexthink a été sélectionnée par le pour fournir

Plus en détail

FÉDÉRATION DE RUSSIE

FÉDÉRATION DE RUSSIE FÉDÉRATION DE RUSSIE AM053f-Y 1 Déclaration du gouverneur suppléant représentant la Fédération de Russie, M. Sergueï Stortchak Assemblée annuelle de la BERD Londres, 11-12 mai 2016 Depuis maintenant un

Plus en détail

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS

DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS DOCUMENT D ORIENTATION NEGOCIATION INTERPROFESSIONNELLE RELATIVE AU COMPTE PERSONNEL D ACTIVITE (CPA) ET A LA SECURISATION DES PARCOURS PROFESSIONNELS Novembre 2015 Les modes de production et les parcours

Plus en détail

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52.

Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. Prédication de la veillée de prière pour l unité des chrétiens Tours St Paul du Sanitas jeudi 22 janvier 2010 Commentaire de Luc 24, 1-52. La météo ou le climat? «Comme ils parlaient ainsi, Jésus fut présent

Plus en détail

Session. L élaboration de la vision, de la mission. et du plan d action. Guide du participant. La Fédération provinciale des

Session. L élaboration de la vision, de la mission. et du plan d action. Guide du participant. La Fédération provinciale des Session L élaboration de la vision, de la mission et du plan d action Guide du participant Préparé par La Fédération provinciale des comités de parents du Manitoba Saint-Boniface Septembre 1996 Avant propos

Plus en détail

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation

La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation La transparence pour les GAEC : reconnaître l activité des femmes et des hommes derrière chaque exploitation Résumé Les textes européens pour la PAC reconnaissent désormais clairement le principe de transparence

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Mieux vivre les changements au sein de la famille : Transitions, départs, deuils. Présenté par: Jerryne Mahele-Nyota PLAN DE LA PRÉSENTATION

Mieux vivre les changements au sein de la famille : Transitions, départs, deuils. Présenté par: Jerryne Mahele-Nyota PLAN DE LA PRÉSENTATION Mieux vivre les changements au sein de la famille : Transitions, départs, deuils Présenté par: Jerryne Mahele-Nyota PLAN DE LA PRÉSENTATION 1 PLAN DE LA PRESENTATION Qui sommes-nous? Kazana Consultation

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Le plan d intervention au service de la réussite de l élève Cadre de référence pour l établissement des plans d intervention Objectif de la présentation Présenter les orientations ministérielles qui sous-tendent

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Le dossier de mariage

Le dossier de mariage Le dossier de mariage 2 Décret précisant certains points concernant la constitution du dossier de mariage dans le diocèse de Nancy et de Toul Depuis déjà plusieurs décennies, mais aujourd hui de manière

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

ecrutement es bénévoles

ecrutement es bénévoles ecrutement es bénévoles Objectifs de l atelier Échanger sur les principaux constats de l étude en lien principalement avec les difficultés reliées au recrutement et la rétention des bénévoles. Réagir aux

Plus en détail

Progressez en Christ ensemble. 1 Pierre 2.4-5

Progressez en Christ ensemble. 1 Pierre 2.4-5 Progressez en Christ ensemble 1 Pierre 2.4-5 1 Un homme qui marche un homme qui progresse (sanctification) Il est curieux que l Eglise locale au quelle nous appartenons soit localisée à GIMEL GIMEL correspond

Plus en détail

Le web dans la formation des enseignants

Le web dans la formation des enseignants Fatiha Mamache amamache@ushb.dz USTHB Avril 2013 Plan Introduction Pourquoi parle-t-on de formation des enseignants du supérieur? Comment accueillir et encadrer les enseignants débutants? L université

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales

La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France teste Wallstreet Suite version 7.2 pour la communauté des banques centrales La Banque de France est un des principaux membres du Système européen de banques centrales (SEBC). En tant

Plus en détail

Des interventions basées sur une conception dynamique de la santé mentale. Présenter comment l ACSM Filiale de Québec

Des interventions basées sur une conception dynamique de la santé mentale. Présenter comment l ACSM Filiale de Québec ASSOCIATION CANADIENNE POUR LA SANTÉ MENTALE Q FILIALE DE QUÉBEC Des interventions basées sur une conception dynamique de la santé mentale. INTRODUCTION Présenter comment l ACSM Filiale de Québec s inscrit

Plus en détail

Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013. Présenté verbalement lors du Conseil fédéral de novembre 2013

Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013. Présenté verbalement lors du Conseil fédéral de novembre 2013 Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013 Présenté verbalement lors du Conseil fédéral de novembre 2013 10 décembre 2013 Rapport du comité des assurances pour l année 2012-2013 Nous sommes

Plus en détail

Commentaires concernant le document de consultation du Ministère des Finances portant sur la réforme du droit des associations personnalisées

Commentaires concernant le document de consultation du Ministère des Finances portant sur la réforme du droit des associations personnalisées Février 2009 Commentaires concernant le document de consultation du Ministère des Finances portant sur la réforme du droit des associations personnalisées Le Regroupement des offices d habitation Le regroupement

Plus en détail

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif

L école éloignée en réseau. Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement. Au plan administratif L école éloignée en réseau Organisation pour les commissions scolaires Des conditions pour faciliter le changement Au plan administratif La gestion et l organisation d un projet ÉÉR dans une commission

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

Noël : un envoi en mission!

Noël : un envoi en mission! 4 e DIMANCHE DE L AVENT (C) Frère Antoine-Emmanuel Mi5, 1-4 ; Ps 79 ; Hé 10, 5-10 ; Lc 1, 39-45 23 décembre 2012 Sanctuaire du Saint-Sacrement, Montréal L Ange vient de quitter Marie, et l Esprit Saint

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques

La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques La mission du Carrefour de formation, de recherche et de référence de l AQRP Fusionner et diffuser les savoirs pour changer les pratiques Nature du projet Mise en place d un Carrefour de formation, de

Plus en détail

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X

FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X Introduction FONDEMENT THÉOLOGIQUE DE L ÉGLISE X 1. Il n y a qu un seul Dieu vivant le Père, le Fils et le Saint Esprit qui crée, sauve et donne la vie. La création et le salut viennent de la main de Dieu

Plus en détail

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1

ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 ORIENTATIONS POUR L ANIMATION FRATERNELLE 1 1. INTRODUCTION L OFS, en vertu de sa propre vocation, doit veiller à partager sa propre expérience de vie évangélique avec les jeunes qui se sentent attirés

Plus en détail

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations:

En croisant ces constats et ces enjeux, la région Centre a arrêté dans le cadre du schéma régional des formations 5 orientations: PROTOCOLE D ACCORD ENTRE LE SECRETARIAT D ETAT A LA SOLIDARITE ET LA REGION CENTRE POUR LA MISE EN PLACE D UN PLAN DES METIERS DANS LE SECTEUR SOCIAL ET MEDICO-SOCIAL I : Contexte: Le schéma régional des

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014

Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation. Québec, 14 octobre 2014 Mobiliser son CA pour maximiser son apport : les déterminants de la participation Québec, 14 octobre 2014 Objectifs et déroulement Objectifs : Réfléchir sur ses pratiques et diagnostiquer le niveau d engagement

Plus en détail

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman.

p. 50 Expliquer aux enfants qu ils devront faire cette page à la maison avec papa ou maman. Catéchèse 6 Pages 48 à 56 À prévoir avant la catéchèse Coin de prière avec Bible et cierge (briquet pour allumer le cierge) Un manuel pour chaque enfant Signets avec les devoirs à faire à la maison Hosties

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

1. Présentation du projet

1. Présentation du projet SONDAGE RAPPROCHER L ÉCOLE DES FAMILLES 1. Présentation du projet Le 31 mars dernier, une soirée d échanges à l intention des parents a été organisée par l Organisme de participation des parents de l école

Plus en détail

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010

L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 L immigration : une solution à la rareté de maind œuvre et un levier de développement économique? 35 e Congrès de l ASDEQ 13 mai 2010 Mission PÔLE Québec Chaudière-Appalaches a pour mission de contribuer

Plus en détail

Tous pour un... un pour tous!

Tous pour un... un pour tous! Tous pour un... un pour tous! Activités de développement de la solidarité Élèves du primaire GUIDE D ANIMATION À L INTENTION DES ENSEIGNANTS proposé par 5935, St-Georges, bureau 310 Lévis (Québec) G6V

Plus en détail

Espérance. Partage. Projet de construction d une maison d accueil et du siège de notre ONG à N Djaména

Espérance. Partage. Projet de construction d une maison d accueil et du siège de notre ONG à N Djaména Espérance et Partage Projet de construction d une maison d accueil et du siège de notre ONG à N Djaména Espérance et Partage, Association suisse d aide aux malades et orphelins du Sida au Tchad, ONG reconnue

Plus en détail

Circulaire de la DAP SD2 du 13 juillet 2009 relative à l usage du téléphone par les personnes détenues condamnées

Circulaire de la DAP SD2 du 13 juillet 2009 relative à l usage du téléphone par les personnes détenues condamnées Administration pénitentiaire Communication téléphonique Ecoute téléphonique Restriction téléphonique Circulaire de la DAP SD2 du 13 juillet 2009 relative à l usage du téléphone par les personnes détenues

Plus en détail

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

LE CATÉCHUMÉNAT. Table des matières Introduction... 3. l. Le catéchuménat... 3

LE CATÉCHUMÉNAT. Table des matières Introduction... 3. l. Le catéchuménat... 3 LE CATÉCHUMÉNAT POLITIQUE DIOCÉSAINE Table des matières Introduction... 3 l. Le catéchuménat... 3 Qu est-ce que le catéchuménat?... 3 Premier temps : Le pré-catéchuménat... 4 Accueil de la demande et temps

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013

Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013 Colloque «Ensemble pour le bien-être de tous» Evaluations et perspectives du Plan de Cohésion Sociale en Wallonie Namur 14 mars 2013 La cohésion sociale et la coresponsabilité Samuel Thirion Division Recherche

Plus en détail

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009

A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009. Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 A/MTSP/2008-2013 PB/2008-2009 Original : Anglais PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2008-2013 ET PROJET DE BUDGET PROGRAMME 2008-2009 Les appellations employées dans ce document et la présentation des données

Plus en détail

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local.

Les contreparties. Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. Avril 2005 Les contreparties Un élément concret de mixité s intégrant dans la cohérence du projet urbain et social local. L implication du 1% Logement dans le renouvellement urbain ne se limite pas au

Plus en détail

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. 16 février 2006

Le plan d intervention au service de la réussite de l élève. 16 février 2006 Le plan d intervention au service de la réussite de l élève 16 février 2006 Services éducatifs 1 La nature du plan d intervention Le plan d intervention a pour objectif d aider l élève qui, parce qu il

Plus en détail

Plan de formation proposé

Plan de formation proposé Plan de formation proposé Objectifs de l intervention : Développer certaines compétences ciblées pour les participants afin de leur permettre d être mieux outillés dans leur gestion quotidienne. Contribuer

Plus en détail

Réalisation de soi. Arts et culture. Communauté

Réalisation de soi. Arts et culture. Communauté R Réalisation de soi É A C S Éducation Arts et culture Communauté Sports et santé LES PROJETS, LES SCÉNARIOS D APPRENTISSAGE ET LES «MICRO-ENTREPRISES» S exécutent et s orientent par l intermédiaire des

Plus en détail

2 Au-delà de cette dimension interne, l orientation de la gestion vers les résultats vise à mieux éclairer les décisions de politiques publiques en fournissant des informations pertinentes sur les coûts

Plus en détail

Hommage à nos bénévoles

Hommage à nos bénévoles Hommage à nos bénévoles Les Cœurs d Or Les Cœurs d or sont des prix remis par l arrondissement de L Île-Bizard Sainte-Geneviève à des bénévoles qui se sont particulièrement distingués, soit au sein de

Plus en détail

Une Economie Circulaire Valorisée : la pauvreté est aussi à éradiquer. Une perspective Sud Africaine La pauvreté, comme les déchets, est une création

Une Economie Circulaire Valorisée : la pauvreté est aussi à éradiquer. Une perspective Sud Africaine La pauvreté, comme les déchets, est une création Une Economie Circulaire Valorisée : la pauvreté est aussi à éradiquer. Une perspective Sud Africaine La pauvreté, comme les déchets, est une création humaine. Même si une telle affirmation peut déranger

Plus en détail

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB

«seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la. conférence du CECOGEB «seul le prononcé fait foi» Discours du Préfet à l occasion de la conférence du CECOGEB le lundi 7 octobre 2013 Monsieur le Président du Conseil régional, Messieurs les Présidents des Chambres consulaires,

Plus en détail

Personal Financial Services Fonds de placement

Personal Financial Services Fonds de placement Personal Financial Services Fonds de placement Un investissement dans des fonds de placement, c est la promesse de rendements attractifs pour un risque contrôlé. Informez-vous ici sur le fonctionnement

Plus en détail

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1

Conduire une opération de changement de statut. 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Conduire une opération de changement de statut 29/03/2009 Jean BRETIN 1 Préambule Changer, c est mourir un peu Pour certaines cultures d entreprise, c est mourir beaucoup! Le but de ce document est de

Plus en détail

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse

Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir. Dossier de presse Les priorités de Sylvia PINEL pour le secteur de la restauration & Le bilan du contrat d avenir Dossier de presse Vendredi 23 novembre 2012 Contact presse : Cabinet de Sylvia PINEL Nadhéra BELETRECHE 01

Plus en détail

! Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914! Bureau de Montréal :

! Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914! Bureau de Montréal : ! Siège social : 320, rue St-Joseph Est, bureau 100, Québec (Québec) G1K 9E7 Tél. : (418) 649-8888 Téléc. : (418) 649-1914! Bureau de Montréal : 9405, rue Sherbrooke Est, Montréal (Québec) H1L 6P3 Tél.

Plus en détail

Voyage au cœur du rêve

Voyage au cœur du rêve Page 2 Table des matières Préambule....3 Description du projet......4 Objectifs.......5 Apprentissages des participants...........6 Profil des participants recherchés... 7 Conclusion.......8 Page 3 Voyage

Plus en détail