PLAN STRATÉGIQUE DE L AFANB

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB"

Transcription

1 PLAN STRATÉGIQUE DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique quinquennal ( ) à l Assemblée générale annuelle de l AFANB en septembre En septembre 2012, le conseil d administration de l AFANB participa à un exercice pour faire le bilan des réalisations de l association, de reconnaître les acquis qui ont favorisé jusqu ici son succès, d identifier les limites qui empêchent ou rendent difficile la réalisation de son mandat, de souligner les enjeux majeurs que l on devrait relever pour exercer une influence significative sur le développement de l Association au cours des prochaines années et d analyser l environnement dans lequel évolue l AFANB pour déterminer les éléments pouvant avoir un effet sur la capacité de l Association de répondre aux enjeux. 1. BILAN Le travail qu a accompli l AFANB depuis 12 ans est considérable. Sans vouloir dresser la liste de toutes ses réalisations, il semble intéressant de rappeler les principales d entre elles. Tout d abord, il faut dire qu au plan de la membership l Association est passé de 250 membres lors de sa fondation à près de membres en Lors de la même période de temps, le nombre de clubs d âge d or membres est passé de 0 à 19. De cette mouvance est né dans la région de Dieppe/Moncton et de Grand-Sault deux comités régionaux de l Association et le dernier venu le Carrefour Coop Chaleur 50 Plus Inc. Au cours de ces années, l AFANB a mis sur pied des initiatives visant le plein épanouissement, le mieux-être et la contribution des 50 ans et plus et la vitalité de nos communautés tels que : les forums santé et mieuxêtre, des conférences, quatre éditions des Jeux des ainés de l Acadie, des Congrès annuels avec des ateliers abordant des sujets variés ainsi que la création du prix Willie Lirette reconnaissant la contribution exceptionnelle d un ainé francophone. Plus récemment on a initié dans quatre communautés l approche municipalité ou communautés amies des ainées et débuté la sensibilisation au concept des associations de retraités en action. Il ne faut surtout pas oublier que L AFANB a été très active, au cours de ces années, dans la revendication de droits ou services ayant une 1

2 incidence sur les ainés francophones. Il suffit de mentionner à titre d exemples le dossier des assurances auto, la nomination d un défenseur des ainés et l obligation pour un pharmacien d offrir aux clients les médicaments génériques qui sont souvent au moins 50 % moins chers. Voici une liste non exhaustive des revendications défendues par l AFANB : -plus de services en français dans les foyers de soins ; -une importance accrue du maintien à domicile pour les ainés ; -une augmentation du supplément du revenu et une gestion plus simplifiée; -une politique publique provinciale sur le vieillissement ; -un partage équitable du paiement des médicaments sur ordonnance ; -un crédit d impôt aux personnes de 50 ans et plus qui font de l activité physique ; -une exemption des taxes foncières pour les clubs d âge d or ; -le crédit d impôt foncier pour les 65 ans et plus ; -une charte des droits des ainés et ainées au Nouveau-Brunswick ; -une augmentation des taux de l assistance sociale; -une meilleure protection des placements et fonds de retraites. Afin de mener à bien ses revendications elle a dû produire plusieurs mémoires, et siéger sur de nombreux comités. Elle a aussi collaboré à la réalisation d études reliées au vieillissement. L AFANB a développé pour ses membres certains avantages dont des taux privilégiés pour des assurances auto, habitation, voyage et des rabais aux hôtels du groupe «Choice Hotel» et Super 8 ainsi qu un accès à un plan d épargne-placement collectif. De plus, l AFANB publie pour ses membres deux fois par année la Revue la Voix. Afin de réaliser ses projets l AFANB a développé, au cours de ces douze années, de nombreux partenariats; qu il suffise de nommer à titre indicatif l Association des juristes d expression française du Nouveau- Brunswick, l Association francophone des municipalités du NB, le Mouvement acadien des communautés en santé, le Conseil provincial des sociétés culturelles, la Fédération des jeunes francophones du Nouveau-Brunswick, la Société des enseignantes et des enseignants retraités francophones du NB, l Association des universités du troisième 2

3 âge du Nouveau-Brunswick, l Association francophone des parents du Nouveau-Brunswick, la Société des jeux de l Acadie, la Société Santé et Mieux-être en français du N.-B., l Association des Universités du troisième âge et le Centre d étude du vieillissement de l Université de Moncton. Tout au cours de ces années, l AFANB a tissé des liens et des alliances très étroits avec des groupes et des agences comme la Fédération des ainés francophones du Canada, le Forum de concertation des organismes acadiens, la Coalition pour les droits des aînés et des résidents des foyers de soins, la Coalition pour réduire la pauvreté au Nouveau- Brunswick et le Secrétariat des ainés pour ne nommer que ceux-ci. Tous ces liens ont permis à l AFANB d obtenir une certaine reconnaissance et une crédibilité dans le milieu qui facilite son travail de tous les jours. 2. LES ACQUIS Lors de leur session de travail de juin dernier les membres du Conseil d administration ont identifié les éléments suivants étant considéré comme des acquis ayant favorisé jusqu ici le succès de l AFANB: - Des bénéfices accrus pour les membres comme la réduction des cotisations assurance auto/résidence/voyage ; - La tenue annuelle depuis trois ans d une vingtaine de forums santé et mieux-être dans différentes communautés ; - Une voix plus forte dans les médias pour les revendications des droits des aînés ; - Le recrutement de 22 clubs d âge d or membres; - La reconnaissance de l AFANB comme membre de plein droit du Forum de concertation des organismes acadiens ; - La tenue de trois éditions des Jeux des aînés de l Acadie ; - Une certaine reconnaissance de l AFANB par les instances gouvernementales en particulier celle du Secrétariat des aînés du Nouveau-Brunswick ; - La reconnaissance acquise auprès des organismes partenaires du monde associatif ; - La qualité des partenariats conclus ; - La reconnaissance par les organisateurs du CMA 2014 comme l organisateur du premier Sommet des aînés à l intérieur du Congrès Mondial Acadien. 3

4 3. LIMITES D autre part, les membres du Conseil d administration ont identifié les limites suivantes rendant difficile la réalisation du mandat de l AFANB comme : - Le financement et les ressources humaines insuffisants ; - La reconnaissance mitigée de la part du gouvernement provincial ; - La notoriété de l Association. Les gens ne connaissent pas nos dossiers et n associent pas nos actions à l Association ; - Le nombre de membres ; - Manque de différenciation avec la Fédération des citoyens aînés du Nouveau-Brunswick ; - L engagement bénévole difficile (recrutement et implication) ; - Notre difficulté à communiquer nos messages ; - Le taux des cotisations (membership). 4. ENJEUX MAJEURS Il est entendu que le prochain plan stratégique devrait donc s efforcer de minimiser ses limites pour permettre à l AFANB de capitaliser davantage sur les nombreux acquis qui ont favorisé jusqu ici son succès. Mais il est important de se poser la question suivante : Quels sont les enjeux et défis que l on devrait relever pour exercer une influence significative sur le développement de l Association au cours des prochaines années? Les membres du Conseil d administration ont identifiées les défis suivants comme étant ceux que devra relever l AFANB pour se faire connaître et renforcer sa capacité d intervenir comme le porte-voix, défenseur et promoteur des droits, besoins et intérêts des francophones de 50 ans et plus au Nouveau-Brunswick. - Augmenter de façon significative son membership ; - Assurer un financement à moyen et à long termes ; - Intéresser les 50 à 65 ans à joindre l Association ; - Mieux communiquer le message pour sensibiliser les 50 ans et plus à qui on est et qu est-ce qu on fait ; - Aller chercher des partenaires, des collaborateurs afin d augmenter les avantages aux membres. L avantage des assurances à lui seul n est pas suffisant pour recruter des nouveaux membres ; - Comment améliorer le mieux-être des 50 ans et plus. 4

5 5. ENVIRONNEMENT EXTERNE L environnement dans lequel évolue l AFANB pourrait évidemment avoir différents impacts sur la capacité de l Association de répondre aux enjeux précédents. Certains événements extérieurs devraient ainsi être pris en compte dans la planification stratégique de l Association comme : - La réduction des subventions gouvernementales ; - Les changements de la réglementation gouvernementale pour les futurs pensionnés - recul de l âge de la retraite à 67 ans qui va augmenter le niveau de pauvreté chez les ainés ; - La loi révisée des langues officielles du Nouveau-Brunswick. 6. LES ATTENTES Lors d une réunion du Conseil d administration de l AFANB tenue en décembre 2012, les membres ont souligné les éléments suivants comme étant ceux sur lesquelles on devrait porter une attention particulière au cours des cinq prochaines années : L augmentation du membership; La promotion du modèle de Carrefour des ainés; L implantation de communautés amies des ainés; Le renforcement de l image de l AFANB et de son rôle de leader des ainés francophones par la mise en œuvre du plan de communication; Bien identifier les dossiers prioritaires - «choisir les batailles»; Mettre l accent sur l implication communautaire en particulier l intergénérationnel; Développer des incitatifs pour recruter les membres à 50 ans; Mieux intégrer les nouveaux membres du conseil d administration (cahier du membre et briefing); Reconnaissance par la province comme un interlocuteur incontournable. L ajout de comités régionaux 5

6 7. PLAN MISSION Regrouper les francophones de 50 ans et plus afin de promouvoir leur mieux-être, de veiller à la défense de leurs droits et ainsi, de contribuer à leur épanouissement personnel et à celui de toute la société. VISION En 2017, l AFANB sera reconnue l organisme privilégié de développement, de concertation et porte-parole officiel des ainés francophones du Nouveau-Brunswick. VALEURS Reconnaissance de la sagesse, de l expérience, des compétences et connaissances des personnes âgées. Valorisation de la contribution des ainés francophones à la société Attachement et rayonnement de la langue française dans toutes les activités entourant nos ainés francophones Engagement et collaboration dans toute action pouvant améliorer la qualité de vie des ainés francophones Équité entre les générations, sans égard à l âge ou à la région d origine ou de résidence. 6

7 AXE 1 : MIEUX-ÊTRE DES AINÉS ET RETRAITÉS On retrouvera sous cet axe toutes actions qui contribueront à l amélioration du mieux-être des ainés francophones du Nouveau- Brunswick. OBJECTIF 1 S assurer que les ainés francophones du Nouveau-Brunswick demeurent actifs, alertes et autonomes plus longtemps possible. RÉSULTATS Les ainés francophones du Nouveau-Brunswick auront atteint un plus haut niveau de mieux-être. MOYENS ENVISAGÉS Voir à l organisation d une vingtaine de forum santé par année adaptés aux régions dans différentes communautés du Nouveau- Brunswick Offrir des conférences ou des ateliers qui traitent de sujets reliés au mieux-être des ainés. Soutenir des projets régionaux qui contribueront au mieux-être des aînés (ex : Jardins communautaires, carrefour des ainés, centre de ressources etc.) Tenir des Jeux des ainés de l Acadie Développer des liens avec la communauté artistique et culturelle acadienne et des organismes jeunesse afin de favoriser une plus grande participation des ainés francophones à des événements artistiques, culturels et intergénérationnels. Mettre en valeur les produits artisanaux et culturels des ainés dans nos événements. Développer un partenariat avec les écoles communautaires favorisant des programmes d activités pour ainés. OBJECTIF 2 Aider les ainés francophones à bien vieillir, dans le lieu de leur choix, en français, tant dans les milieux urbains que ruraux. Meilleure qualité de vie pour les ainés francophones. 7

8 MOYENS ENVISAGÉS Promouvoir auprès du gouvernement du Nouveau-Brunswick le développement d une politique provinciale du vieillissement et d une charte des droits des ainés visant l épanouissement et le mieux-être des ainés; Convaincre le gouvernement provincial d accentuer les services de soins à domicile pour les ainés francophones incluant de meilleures conditions pour les aidants naturels; Faire en sorte que le gouvernement provincial s assure qu il existe partout dans la province des foyers de soins en mesure d offrir aux ainés francophone des soins de qualité dans la langue de leur choix; Appuyer toute initiative qui permettra aux ainés francophones de vivre dans la dignité et en sécurité, sans être exploités ni soumis à de mauvais traitements physiques ou psychologiques (formation, service d un ombudsman, service d accompagnement téléphonique, etc.); Poursuivre les démarches auprès du gouvernement provincial afin que soit mis en place un guichet unique qui regrouperait tous les services destinés aux ainés. 8

9 AXE 2 : VITALITÉ COMMUNAUTAIRE DU NB On retrouvera sous cet axe des initiatives qui permettront aux ainés francophones de jouer un rôle déterminant dans la vitalisation de leurs communautés tout en contribuant à la pérennité et à la vitalité du fait français. OBJECTIF 1 Outiller les ainés francophones pour qu ils puissent participer pleinement au développement de leur communauté. Des initiatives et du soutien sont disponibles aux ainés francophones des différentes régions du Nouveau-Brunswick pour les rendre aptes à contribuer pleinement à l épanouissement de leurs communautés respectives. M0YENS ENVISAGÉS Implantation du concept de communautés amies des ainés dans une douzaine de communautés. Implantation de programmes retraités en action (initiative adaptée à la nouvelle génération des 50 ans et plus) dans au moins 3 régions différentes. Implanter des Centres des ressources dans plusieurs régions francophones Organiser un Sommet des ainés dans le cadre du Congrès mondial acadien Développer au moins trois nouveaux comités régionaux regroupant des membres de l Association francophone des ainés du Nouveau- Brunswick. OBJECTIF 2 Encourager les ainés francophones à partager leurs connaissances et leurs compétences avec les générations plus jeunes. Des rapprochements réels entre les ainés et les plus jeunes. 9

10 MOYENS ENVISAGÉS Collaborer avec des organismes jeunesse et culturels à des projets qui permettront la transmission linguistique et culturelle aux jeunes du NB par le biais des ainés. Encourager et appuyer les groupes d ainés dans les demandes de subvention en intergénérationnel dans le cadre des programmes de financement appropriés OBJECTIF 3 Encourager la participation pleine et entière des personnes âgées à la vie économique. Les 50 ans et plus ont accès à l emploi en fonction de leurs besoins et constituent une ressource humaine appréciée MOYENS ENVISAGÉES Avec l appui de la FAAFC, l AFANB aura réussi à mettre en œuvre un projet d appui à l emploi pour les aînés. Travailler de concert avec la FAAFC pour trouver le financement à la mise en œuvre d un projet d appui à l emploi pour les ainés et retraités du NB. Nota Bene : Avec les réformes en cours et à venir les ainés auront de plus en plus besoin d un revenu d appoint pour subvenir à leur besoins. 10

11 AXE 3 : POSITIONNEMENT ET REPRÉSENTATION On retrouvera sous cet axe des initiatives qui visent à représenter les intérêts des ainés francophones auprès des différentes instances politiques, médiatiques et communautaires, incluant les activités de représentations politiques. OBJECTIF 1 Assurer une place de choix aux dossiers inhérents aux ainés francophones dans la sphère publique. Les ainés francophones du Nouveau-Brunswick sont assurés d avoir une voix forte sur les scènes politique et médiatique fédérale, provinciale et municipale. MOYENS ENVISAGÉS Assurer la visibilité politique et médiatique de l AFANB par des prises de position publique et du lobbying sur les dossiers jugés prioritaires (i.e. la nomination d un défenseur des ainés ou l assujettissement des foyers de soins et soins à domicile à la Loi sur les langues officielles); Promouvoir les principales positions touchant les ainés francophones et les véhiculer par les moyens appropriés auprès des gouvernements fédéral, provincial et municipal (i.e. la prévention comme moyen de rester en santé, etc.); Développer des liens avec des organismes qui défendent des causes communes à celles de l AFANB afin de faire front commun au besoin (ex. Coalition des foyers de soins et de la défense des ainés du Nouveau-Brunswick); Véhiculer auprès du Forum de concertation des organismes acadiens les besoins et demandes des ainés francophones du Nouveau-Brunswick afin que ceux-ci soient intégrés aux priorités défendues par l organisme auprès des instances gouvernementales provinciales et fédérales; Maintenir un lien constant et une représentation adéquate auprès de la Fédération des ainés et ainées francophones du Canada 11

12 OBJECTIF 2 Faire connaître davantage l Association francophone des ainés du Nouveau-Brunswick auprès du grand public. L Association francophone des ainés du Nouveau-Brunswick a augmenté sa visibilité et sa notoriété au Nouveau-Brunswick. MOYENS ENVISAGÉS Mise en œuvre du plan de communication préparé en 2012 en valorisant les acquis et les services offerts par l Association; Explorer des moyens de mieux rejoindre la nouvelle génération d ainés en projetant une image positive d eux-mêmes; Accentuer la visibilité publique de l AFANB présence publique, communiqués et conférences de presse, prises de position, lobbying, etc. 12

13 AXE 4 : GOUVERNANCE On retrouvera sous cet axe des initiatives qui visent à améliorer la gouvernance de l Association afin d augmenter sa capacité de mener de front toutes les activités prévues au plan stratégique. OBJECTIF Renforcer la structure organisationnelle de l AFANB afin d augmenter sa capacité comme leader des ainés francophones du Nouveau-Brunswick. Une organisation plus forte et plus efficiente. MOYENS ENVISAGÉS Mettre en place des structures régionales opérationnelles. Revoir l organisation actuelle à partir d une évaluation des besoins en ressources humaines. Organiser annuellement une rencontre provinciale avec des représentants de clubs et de comités régionaux membres pour informer, aborder des sujets précis et faire une mise jour du plan stratégique. Développer divers mécanismes et outils de gestion internes mécanismes d embauche et d évaluation, grille salariale, descriptions de tâches, contrat type, guide administratif, cahier de charges, plan de relève, profil des administrateurs, guide des administrateurs (gouvernance), etc. Effectuer des démarches auprès des bailleurs de fonds pour obtenir le financement nécessaire à la réalisation des trois premiers moyens envisagés. 13

14 AXE 5 : MEMBERSHIP ET FINANCEMENT On retrouvera sous cet axe des initiatives qui permettront à l Association d accroître son membership et sa capacité financière. OBJECTIF Augmenter le membership et les sources de revenus de l AFANB afin de renforcer sa capacité d action. L AFANB a augmenté et renouvelé son membership. M0YENS ENVISAGÉS Organiser une campagne de recrutement pour atteindre membres et 30 clubs d or membres d ici le 31 mars Développer un mécanisme pour assurer le renouvellement efficace du membership. Augmenter le nombre de bénéfices offerts aux membres. L AFANB a accru la diversification de son financement. MOYENS ENVISAGÉES Solliciter de nouveaux fonds publics. Développer de nouvelles ententes de commandites. Réaliser des activités de financement populaires 14

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

RÉSEAU SANTÉ NOUVELLE-ÉCOSSE PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 VERSION SOUMISE AUX MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION PAR

RÉSEAU SANTÉ NOUVELLE-ÉCOSSE PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 VERSION SOUMISE AUX MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION PAR RÉSEAU SANTÉ NOUVELLE-ÉCOSSE PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 VERSION SOUMISE AUX MEMBRES DU CONSEIL D ADMINISTRATION PAR JEAN-GUY VIENNEAU JGV CONSULTANTS INC. DIEPPE, N.-B. AVRIL 2013 TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

RAPPORT COM15-01. Réunion ordinaire du Conseil 2015-01-27

RAPPORT COM15-01. Réunion ordinaire du Conseil 2015-01-27 RAPPORT COM15-01 Réunion ordinaire du Conseil 2015-01-27 TITRE : Révision des politiques ADC10_Parrainage et partenariats, ADC30_Publicité et FIN05_Subventions à des organismes externes BUT : Présenter

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi)

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) Ce rapport a été préparé par : 205, rue Catherine, Suite 300 Ottawa, Ontario K2P 1C3 Tél. : 613.230.6424 Fax : 613.567.1504

Plus en détail

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Plan d action de développement durable 2009-2013 MOT DU PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL Il me fait plaisir de présenter le plan d action de développement durable du Centre de la francophonie des Amériques

Plus en détail

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS

SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR LES BESOINS DES CONSEILS ET LES MOYENS D Y RÉPONDRE SYNTHÈSE DU SONDAGE ET RECOMMANDATIONS Le 2 juin 2003 Landal inc. SONDAGE INTERNE MENÉ EN NOVEMBRE 2002 SUR

Plus en détail

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario

Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Consultation sur l aménagement linguistique dans les écoles de langue française en Ontario Questions pour les entrevues individuelles Et réponses en lien avec les objectifs du Plan stratégique sur l éducation

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA

RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA RÔLES ET RESPONSABILITÉS SUGGÉRÉES POUR LE COORDONNATEUR COMMUNAUTAIRE DU SISA Le présent document a pour but de servir de guide pour ce qui est des rôles et des responsabilités du coordonnateur communautaire

Plus en détail

Portfolio des services du ROHSCO Mot de la direction C est avec un immense plaisir que nous vous remettons ce portfolio; fidèle portrait des services du ROHSCO. Au fil des années le Regroupement s est

Plus en détail

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012

Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Comité tripartite Document constitutif révisé suite au Sommet sur l éducation 2012 Objet Ce document établit la raison d être, la composition et le mode de fonctionnement du Comité tripartite, créé le

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA

PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION DES THÉÂTRES FRANCOPHONES DU CANADA AU SERVICE DU THÉÂTRE, CONSEIL DES ARTS DU CANADA NOVEMBRE 2005 Réunis en assemblée annuelle les 8 et 9 septembre dernier, les quatorze

Plus en détail

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS

NOTRE MISSION HISTORIQUE CE QUE NOUS FAISONS Exposé présenté par l Association des agents financiers autochtones du Canada à la 33 e Assemblée générale annuelle de l Assemblée des Premières Nations Palais des congrès du Toronto métropolitain du 17

Plus en détail

6. Grille de mise en œuvre

6. Grille de mise en œuvre 156 Stratégie sectorielle 5 : Amélioration de la circulation et de la promotion des artistes, des œuvres et des produits culturels 6. Grille de mise en œuvre Objectif stratégique 1 1.1 Créer de nouveaux

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC

PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC PLAN D ACTION 2014-2018 FÉDÉRATION DE CROSSE DU QUÉBEC INTRODUCTION: documents consultés pour établir le plan : - plan d action FCQ 2004-2008 - plan d action FCQ 2009-2013 - plan stratégique CLA 2012-2016

Plus en détail

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général

Politique no 49. Politique institutionnelle de recrutement. Secrétariat général Secrétariat général Le texte que vous consultez est une codification administrative des Politiques de l'uqam. Leur version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration

Plus en détail

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS

POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Cégep de Sept-Îles POLITIQUE DES COMMUNICATIONS Service émetteur : Direction des communications Instance décisionnelle : Conseil d administration Date d approbation : Le 7 mars 2006 Dernière révision :

Plus en détail

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures!

Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant. Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Sous le signe de l engagement pour un Québec apprenant Suivi de la démarche de consultation et de l événement 24 heures! Adopté à l assemblée annuelle des membres Le 10 octobre 2013 La version finale,

Plus en détail

CHARGÉ(E) DE PROJETS D ÉDUCATION AU MOIS DU COMMERCE ÉQUITABLE DE QUÉBEC

CHARGÉ(E) DE PROJETS D ÉDUCATION AU MOIS DU COMMERCE ÉQUITABLE DE QUÉBEC CHARGÉ(E) DE PROJETS D ÉDUCATION AU MOIS DU COMMERCE ÉQUITABLE DE QUÉBEC Mois du commerce équitable de Québec (MceQC) NAVTI Fondation Canad et L AMIE coordonnent la 12 e édition du Mois du commerce équitable

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

PLAN D ACTION 2013-2014

PLAN D ACTION 2013-2014 Le cadre d intervention de la SADC Côte-Nord 1 2 Les grands axes du cadre d intervention 1 Les services de soutien aux Les enjeux des collectivités La planification stratégique régionale 3 4 Diagnostic

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec

Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Profil de compétence et d expérience des administrateurs Des Violons du Roy et de La Chapelle de Québec Société : Les Violons du Roy et La Chapelle de Québec Date du profil : janvier 2011 Mandat de la

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

La formation continue pour le mieux-être des aînés

La formation continue pour le mieux-être des aînés La formation continue pour le mieux-être des aînés Comité conjoint de l Association des universités du 3 e âge du Nouveau-Brunswick et l Université de Moncton Avril 2010 Les personnes âgées constituent

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE CONCERNANT LES ÉLÉMENTS DU RAPPORT D ACTIVITÉS MAINTIEN DE LA RECONNAISSANCE AU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX ORGANISMES COMMUNAUTAIRES

AIDE-MÉMOIRE CONCERNANT LES ÉLÉMENTS DU RAPPORT D ACTIVITÉS MAINTIEN DE LA RECONNAISSANCE AU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX ORGANISMES COMMUNAUTAIRES AIDE-MÉMOIRE CONCERNANT LES ÉLÉMENTS DU RAPPORT D ACTIVITÉS MAINTIEN DE LA RECONNAISSANCE AU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX ORGANISMES COMMUNAUTAIRES Créé en juillet 2008 Mise à jour avril 2015 AIDE-MÉMOIRE

Plus en détail

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba

Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Juillet 2005 Pour aller de l avant : L apprentissage et la garde des jeunes enfants Étapes suivantes du plan d action du Manitoba Introduction En novembre 1999, le gouvernement du Manitoba a confirmé son

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES

RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES RÈGLEMENTS POLITIQUES - PROCÉDURES OBJET : Politique de santé globale du personnel COTE : DG 2013-02 APPROUVÉE PAR : Le conseil d administration le 26 février 2013 EN VIGUEUR LE : 26 février 2013 RESPONSABLE

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle 1 Contexte La Fédération pour la diversité culturelle regroupe 43 coalitions nationales, dont près du deux tiers se trouvent dans des pays

Plus en détail

Plan de services en français 2010-2011

Plan de services en français 2010-2011 Plan de services en français 2010-2011 Message de la sous-ministre C'est avec plaisir que je présente, au nom du ministère des Services communautaires de la Nouvelle-Écosse, le plan de services en français

Plus en détail

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS

RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS AVEC SES CITOYENS PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE COMTÉ DE RIVIERE-DU-LOUP RÈGLEMENT NO. 2010-02-289 AUX FINS DE DOTER LA MUNICIPALITÉ DE NOTRE-DAME-DU-PORTAGE D UNE POLITIQUE DE GESTION DES RELATIONS

Plus en détail

Session. L élaboration de la vision, de la mission. et du plan d action. Guide du participant. La Fédération provinciale des

Session. L élaboration de la vision, de la mission. et du plan d action. Guide du participant. La Fédération provinciale des Session L élaboration de la vision, de la mission et du plan d action Guide du participant Préparé par La Fédération provinciale des comités de parents du Manitoba Saint-Boniface Septembre 1996 Avant propos

Plus en détail

La qualité, ça compte!

La qualité, ça compte! La qualité, ça compte! Outil d autoévaluation d un carrefour multiservices enfance et famille francophone au Canada Mise en contexte La qualité est un incontournable dans l offre de programmes et de services

Plus en détail

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur

Poste à temps plein permanent Selon l échelle salariale de la CDRHPNQ en vigueur AFFICHAGE DE POSTE 2 e affichage Titre du poste : Département : Gestionnaire : Lieu de travail : Catégorie : Salaire : Employés sous gestion : Priorité d embauche : Directeur des Services de soutien Services

Plus en détail

GOUVERNEMENT DU YUKON

GOUVERNEMENT DU YUKON GOUVERNEMENT DU YUKON Politique 1.7 MANUEL D ADMINISTRATION GÉNÉRALE VOLUME 1 : POLITIQUES MINISTÉRIELLES GÉNÉRALES TITRE : POLITIQUE SUR LES SERVICES EN FRANÇAIS ENTRÉE EN VIGUEUR: 12 mai 1994 DERNIÈRE

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale Version finale 6. PISTES D ACON À METTRE EN ŒUVRE POUR CHAQUE ORIENTAON STRATÉGIQUE (SUITE) PLAN D ACON TRIENNAL L ébauche de plan d action présentée aux pages suivantes expose, pour chacune des priorités

Plus en détail

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres!

Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Le traitement des pensions alimentaires pour enfants dans les programmes sociaux: une discrimination envers les enfants les plus pauvres! Fédération des associations de familles monoparentales et recomposées

Plus en détail

PLAN D ACTION TRIENNAL 2014-2017 DES SCOUTS DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN

PLAN D ACTION TRIENNAL 2014-2017 DES SCOUTS DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN PLAN D ACTION TRIENNAL 04-07 DES SCOUTS DU MONTRÉAL MÉTROPOLITAIN Enjeu En lien avec les communications IMAGE NOTORIÉTÉ * Abréviations $ Fonds à trouver COMMIS COM GR RAB DÉV PROG J DG ADM Priorité Faire

Plus en détail

Élections fédérales 2015

Élections fédérales 2015 Élections fédérales 2015 Sécurité financière Parti conservateur : Création d un crédit d impôt pour aînés célibataires qui gagnent un revenu de pension de 2 000 $. Combinée au Crédit d impôt pour revenu

Plus en détail

UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES

UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES UTILISATION DES CARTES DE CRÉDIT PROFESSIONNELLES PRINCIPE : L utilisation des cartes de crédit professionnelles devrait renforcer l efficacité en simplifiant l acquisition, la réception et le paiement

Plus en détail

LES PRIX DE L ASSEMBLÉE

LES PRIX DE L ASSEMBLÉE LES DE L ASSEMBLÉE DU PILIER DE L HORIZON Trousse d information www.monassemblee.ca L Assemblée de la francophonie de l Ontario 611 500 L Assemblée est l organisme rassembleur et la voix politique des

Plus en détail

CHOISIR POUR L AVENIR

CHOISIR POUR L AVENIR CHOISIR POUR L AVENIR La politique de développement durable de la Société du parc Jean Drapeau présentée par la Direction des Affaires publiques et du développement durable Mars 2009 CHOISIR POUR L AVENIR

Plus en détail

MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS

MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS MÉMOIRE : CONSULTATION SUR L APPRENTISSAGE PRÉCOCE ET LA GARDE DES JEUNES ENFANTS PRÉSENTÉ AU MINISTÈRE DES SERVICES FAMILIAUX ET COMMUNAUTAIRES BERNARD RICHARD, OMBUDSMAN ET DÉFENSEUR DES ENFANTS ET DE

Plus en détail

Représentation des femmes aux postes de décisions dans la communauté acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick

Représentation des femmes aux postes de décisions dans la communauté acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick Représentation des femmes aux postes de décisions dans la communauté acadienne et francophone du Nouveau-Brunswick Chiffres et pistes de solutions du Comité pour l égalité entre les femmes et les hommes

Plus en détail

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré

Demande de propositions (DP) 13-1415. Services de recrutement d un ou d une cadre de direction. La Société du Paysage de Grand- Pré La Société du Paysage de Grand- Pré Demande de propositions (DP) 13-1415 Services de recrutement d un ou d une cadre de direction Page 1 de 8 Page 2 de 8 Demande de propositions pour des services de recrutement

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ

CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ CADRE DE RÉFÉRENCE SUR LE PARTENARIAT DE FINANCEMENT PUBLIC, PARAPUBLIC ET PRIVÉ Adopté par le conseil d administration de l ASPQ Le 11 octobre 2013, et amendée le 12 avril 2014, version finale Dans le

Plus en détail

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION 1 TEMBEC INC. MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. INTRODUCTION A. Objet et objectifs Le Conseil d administration (le «Conseil») de la société par actions Tembec Inc. (la «Société») est responsable de

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2012-2015

Plan d action de développement durable 2012-2015 Plan d action de développement durable 2012-2015 1 contexte Avec l adoption de sa Politique de développement durable par le Conseil d administration le 15 mai 2008, l École de technologie supérieure (ÉTS)

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok

PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok PROMOTION DE LA SANTÉ Résumé des chartes et déclaration d Ottawa, de Jakarta et de Bangkok OUTIL DE RÉFÉRENCE LA CHARTE D OTTAWA (1986) Une contribution à la réalisation de l objectif de la santé pour

Plus en détail

l évaluation participative

l évaluation participative l évaluation participative Mardi du RIOCM par le Centre de formation populaire Décembre 2008 Pourquoi ce thème Maîtriser la notion d évaluation Démystifier ce qu est l évaluation participative Discuter

Plus en détail

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le :

POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Le conseil d administration Le : Destinataires : POLITIQUE DE GOUVERNANCE N o : Administrateurs, directeurs, gestionnaires, médecins, employés, bénévoles, stagiaires et fournisseurs Élaborée par : Le conseil d administration Le : Adoptée

Plus en détail

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1

PLANIFICATION STRATÉGIQUE. 2014 à 2016. Planification stratégique Consortium en foresterie Version avril 2014 Page 1 PLANIFICATION STRATÉGIQUE 2014 à 2016 Version avril 2014 Page 1 1. INTRODUCTION La forêt occupe une place importante pour la région de la Gaspésie et des Îles-de-la- Madeleine. Par conséquent, les besoins

Plus en détail

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT

POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT POLITIQUE DE RECONNAISSANCE ET DE SOUTIEN AUX ORGANISMES DE LOISIRS DE LA VILLE DE BROMONT 1. MISSION ET PHILOSOPHIE D INTERVENTION DU SLCVC En vue de l amélioration de la qualité de vie de tous les Bromontois

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DURABLE

DÉVELOPPEMENT DURABLE Loi sur le DÉVELOPPEMENT DURABLE UNE LOI FONDAMENTALE POUR LE QUÉBEC La Loi sur le développement durable, sanctionnée le 19 avril 2006, établit un nouveau cadre de gestion pour tous les ministères et organismes

Plus en détail

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf

Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Annexe 1 L Agenda politique d Istikshaf This project is funded by The European Union Istikshaf: explorer la mobilité Agenda politique régional pour la mobilité

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Transcontinental inc. (la Société) est une société dont les valeurs sous-tendent une saine gestion d entreprise. Son conseil d administration (le conseil) a pour mission

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE SERVICES DE L ÉDUCATION DES ADULTES ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE VALORISATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE Numéro du document : 0608-14 Adoptée par la résolution : 347 0608 En date du : 17 juin

Plus en détail

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION

AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION AVIS DE LA FÉDÉRATION DES CÉGEPS SUR LE DOCUMENT DE CONSULTATION POLITIQUE GOUVERNEMENTALE DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET LA DISCRIMINATION Commission de la culture Consultation en ligne Vers une politique

Plus en détail

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada?

QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX. Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? QUESTIONS AUX PARTIS POLITIQUES FÉDÉRAUX Que nous réserve-t-on pour les aînés du Canada? 31 mars 2011 0 À l annonce du déclenchement des élections fédérales 2011, le Réseau FADOQ se fait la voix des aînés

Plus en détail

Introduction. Une démarche par étape a été adoptée en vue d atteindre cet objectif :

Introduction. Une démarche par étape a été adoptée en vue d atteindre cet objectif : Élaborer un régime d assurance-médicaments pour les Néo-Brunswickois non assurés Introduction Au cours des importantes consultations publiques réalisées pendant les premières phases du projet Ensemble

Plus en détail

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec

POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE du Regroupement québécois de la danse pour le secteur de la danse professionnelle au Québec 1. PRÉSENTATION DE LA POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE En avril 2005, le Regroupement

Plus en détail

POLITIQUE DE COMMUNICATION

POLITIQUE DE COMMUNICATION POLITIQUE DE COMMUNICATION Mise à jour en juillet 2010 POLITIQUE DE COMMUNICATION 1. MISE EN CONTEXTE... 2 2. FONDEMENTS DE LA POLITIQUE DE COMMUNICATION... 2 3. MISSION DU MINISTÈRE... 2 4. VALEURS...

Plus en détail

Financement pour OSBL

Financement pour OSBL GUIDE Financement pour OSBL Sadia Groguhé // Députée de Saint-Lambert BUREAU DE CIRCONSCRIPTION 1150, boulevard Desaulniers Longueuil, QC J4K 1K7 Tél. : 450 646-2423 Téléc. : 450 646-3018 sadia.groguhe@parl.gc.ca

Plus en détail

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU

OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU OFFRE DE SERVICE DE FORMATION AU SOUTIEN À L ORGANISATION DU TRAVAIL DANS LE CADRE DE LA STRATÉGIE MINISTÉRIELLE SUR LA MAIN D ŒUVRE EN SOINS INFIRMIERS La direction des ressources humaines AQESSS Octobre

Plus en détail

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du

Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du Les services publics: un outil historique Le SISP, le secteur public et la négociation Avenir du SISP et du SISP-N Une centrale des travailleurs du secteur public? 2 Les services publics, une réponse aux

Plus en détail

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais

Recherche effectuée pour la. Mars 2009. Chantal Bourbonnais RESSOURCES HUMAIINES: RÉPERTOIIRE DES PRATIIQUES EN RÉSEAUTAGE Recherche effectuée pour la Mars 2009 Chantal Bourbonnais Introduction Le réseautage est la rencontre officielle et informelle de deux personnes

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17

Parrainage. d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Fonds dédié aux projets citoyens initiés et portés par des jeunes de 12 à 17 ans dans la région de la Capitale-Nationale Parrainage d une demande d aide financière pour le Fonds 12/17 Une initiative de

Plus en détail

CRE Laurentides 2009 Former une association p. 1

CRE Laurentides 2009 Former une association p. 1 Former une association Qu est-ce qu une association de protection de l environnement d un lac? Une association est un groupe plus ou moins organisé de personnes qui s unissent volontairement dans un but

Plus en détail

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019

Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Plan de développement global de la communauté francophone de Terre-Neuve-et-Labrador 2014-2019 Janvier 2015 Table des matières Contexte... 3 Méthodologie... 3 États des lieux... 4 Hier : de grandes réalisations...

Plus en détail

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont

QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014. Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont QUÉBEC EN FORME ROSEMONT PLAN DE COMMUNICATION 2011-2014 Présenté aux membres du comité Québec en forme Rosemont par Magali Vaidye, le 17 janvier 2012 QUÉBEC EN FORME ROSEMONT Plan de communication 2011-2014

Plus en détail

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré

Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré Plan de développement durable des collectivités de la Côte-de-Beaupré RAPPORT D ACTIVITÉS 2013 Par Gitane St-Georges, Conseillère en développement durable MRC de La Côte-de-Beaupré 22 janvier 2014 1 2

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche

INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES. Politique de recherche INSTITUT CANADIEN DE RECHERCHE SUR LES MINORITÉS LINGUISTIQUES/ CANADIAN INSTITUTE FOR RESEARCH ON LINGUISTIC MINORITIES Politique de recherche Janvier 2004 Institut canadien de recherche sur les minorités

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement

Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement Projet de loi n o 56 Loi modifiant la Loi sur les services de santé et les services sociaux concernant la certification de certaines ressources offrant de l hébergement Mémoire présenté en commission parlementaire

Plus en détail

Comité régional en transport collectif de la Mauricie

Comité régional en transport collectif de la Mauricie Comité régional en transport collectif de la Mauricie La première génération En février 2002, le comité de coordination du Consortium en développement social de la Mauricie a tenu une rencontre régionale

Plus en détail

Appel d offre. Accueil de l'édition 2015 12 e édition. Festival Quand ça nous chante!

Appel d offre. Accueil de l'édition 2015 12 e édition. Festival Quand ça nous chante! Appel d offre Accueil de l'édition 2015 12 e édition Festival Quand ça nous chante! 1 Page Appel d offre pour la sélection du Comité organisateur du 12 e Festival de la chanson et de la musique franco-ontarienne

Plus en détail

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ

12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ 12e congrès national de Métropolis IMMIGRATION ET DIVERSITÉ Au carrefour des cultures et au cœur du développement économique ATELIER D6, samedi 20 mars 2010 1 RACIALISATION DE LA PAUVRETÉ À MONTRÉAL :

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015

Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan. Communications et reddition de comptes à la communauté. Octobre 2015 Politique du Conseil des Atikamekw de Manawan Communications et reddition de comptes à la communauté Octobre 2015 1. Contexte 2. Objectifs 3. Champ d application 4. Définition 5. Communications et reddition

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

Plan d action d Équiterre 2015

Plan d action d Équiterre 2015 Plan d action d Équiterre 2015 (présenté au Conseil d administration le 25 novembre 2014) (adopté le 15 janvier 2015) Version du 25 novembre 2014 LA MISSION L énoncé de mission d une organisation définit

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

Orientation 1 Représenter et concerter

Orientation 1 Représenter et concerter Orientation 1 Représenter et concerter Veiller, en collaboration avec ses partenaires, aux intérêts de ses et des communautés francophones et acadiennes en influençant le pouvoir décisionnel en éducation

Plus en détail

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130

Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 POUR LE MAINTIEN DU CONSEIL DES AÎNÉS Présenté devant la Commission des finances publiques du Québec Dans le cadre des consultations sur le Projet de loi 130 1 er février 2011 Réseau FADOQ Responsables

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE N o 4 POLITIQUE DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Modifiée le 9 novembre 2010 cegepdrummond.ca Règlement n o 12 abrogé : 6 décembre 2004 (CA-04-12-06-03) Politique adoptée au conseil d administration

Plus en détail

Financement pour OSBL

Financement pour OSBL GUIDE Financement pour OSBL Pierre Nantel // Député de Longueuil Pierre-Boucher BUREAUX DE CIRCONSCRIPTION 192, rue Saint-Jean, bureau 200 Longueuil, QC J4H 2X5 Tél. : 450 928-4288 Téléc. : 450 928-4293

Plus en détail

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012

Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations publiques. 21 novembre 2012 L AVENIR DE LA PROFESSION D ÉDUCATRICE ET D ÉDUCATEUR EN ESE, UN STATUT À VALORISER, À PROTÉGER ON S EN OCCUPE Martine St-Onge, directrice générale Bianca Nugent, agente en communications et en relations

Plus en détail

Développement de l organisation artistique et culturelle

Développement de l organisation artistique et culturelle 2 Stratégie sectorielle 2 : Développement de l organisation artistique et culturelle 99 Développement de l organisation artistique et culturelle Table des matières 1. Définition... 99 2. État des lieux

Plus en détail