Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI"

Transcription

1 Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI Programme de webconférences d Imagine canada Le 9 novembre 2011

2 De grands enjeux 1. Bien comprendre les donateurs et les tendances de dons 2. Bien diversifier ses sources de revenus 3. Bien mesurer l impact 4. Bien partager l imputabilité 5. Passer des meilleures pratiques aux nouvelles pratiques 2

3 Enjeu 1 - Bien comprendre les donateurs & les tendances de dons DAVANTAGE D ORGANISMES UNE PROFESSION DE PLUS EN PLUS COMPLEXE UNE AUGMENTATION DES BESOINS ET DES DEMANDES DE FONDS UN ACCROISSEMENT DE LA CONCURRENCE À PLUSIEURS NIVEAUX - POSITIONNEMENT - BÉNÉVOLES ET CHEFS DE FILE - DONATEURS - PERSONNEL Un marché de plus en plus saturé... 3

4 Une baisse d un océan à l autre CHANGEMENT DANS LES DONS FAITS PAR LES DÉCLARANTS - PAR PROVINCE ( ) Source : Agence du Revenu du Canada 4

5 Moins de donateurs NOMBRE TOTAL DE DÉCLARANTS RÉCLAMANT DES DÉDUCTIONS % % Source : Agence du Revenu du Canada 5

6 Un récent sondage indique que plus de canadiens donnent 69% 65% 71% Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

7 Quel type d organisme reçoit le plus de dons? 6.04 MILLIARDS $ 4.75 MILLIARDS $ 3.35 MILLIARDS $ 3.16 MILLIARDS $ 1.47 MILLIARDS $ 0.15 MILLIARDS $ Églises, temples, mosquées, etc. Armée du Salut Organismes à causes sociales Ex : Centraide Collèges, universités, écoles publiques et privées Hôpitaux, CSSS, Fondation du cancer du sein, etc. Bibiothèques, musées, orchestres, etc Autres Source : Données 2009 Revenu Canada Globe & Mail, Cahier sur la philanthropie 29 Octobre

8 Les causes les plus financées 1. Maladie/Conditions de santé 48 % 2. Enfants/Jeunesse 40 % 3. Banques alimentaires 37 % 4. Secours désastres 35 % 5. Hôpitaux Centres médicaux 34 % 6. Animaux Environnement 23 % 7. Religion (lieux sacrés) 23 % 8. Éducation Écoles 21 % 9. Handicaps physiques 18 % 10. Pauvreté au Canada 18 % Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

9 Changement dans le soutien 2009 à % SOUTIEN AUX SINISTRÉS 18% 15% 10% 5% 0% ENFANCE & JEUNESSE 4% 6% HÔPITAUX & CENTRES MÉDICAUX LIEUX DE CULTE 1% ÉDUCATION & ÉCOLES 3% HANDICAPS PHYSIQUES 1% PAUVRETÉ AU CANADA -5% BANQUES ALIMENTAIRES -3% -5% -10% -7% PROTECTION DES ANIMAUX -7% MALADIE OU PROBLÈME DE SANTÉ CHRONIQUES Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

10 L âge influence-t-il le don? 3 % 12 % 17% 24 % 21 % 23 % POURCENTAGE DES DONS DÉCLARÉS, PAR GROUPE D AGE 13 % 16% 17 % 20 % 16 % 19% POURCENTAGE DES DONATEURS AYANT DÉCLARÉ AVOIR FAIT UN DON, PAR GROUPE D ÂGE LÉGENDE : GROUPES D ÂGE Source : Statistiques Canada Données

11 4 groupes distincts de donateurs Gen Y(nés entre 1981 et 1991) 55 % donnent Contribution annuelle moyenne de 325 $ Gen X (nés entre 1965 et 1980) 61 % donnent Contribution annuelle moyenne de 549 $ Boomers(nés entre 1946 et 1964) 66 % donnent Contribution annuelle moyenne de 725 $ Vétérans (nés 1945 ou avant) 73 % donnent Contribution annuelle moyenne de 833 $ Source : The Next Generation of Canadian Giving, Convio/hjc/Stratcom,

12 Le visage des donateurs 55 % 70 % 78 % SOURCE : SONDAGE CANADIAN MARKET REPORT - IPSOS READ, OCTOBRE

13 Plusieurs formes d engagement 96 % PARTICIPER À UN ÉVÉNEMENT CRÉER UN ÉVÉNEMENT 25 % PARTICIPATION À UNE 47 % COURSE OU À UN AUTRE ÉVÉNEMENT SPORTIF PARTICIPATION À UN ÉVÉNEMENT EN 46 % MILIEU DE TRAVAIL PARTICIPATION À UN 46 % GALA, UN DÎNER, ETC. ORGANISATION D UN ÉVÉNEMENT EN 57 % MILIEU DE TRAVAIL ÊTRE L HÔTE D UNE RÉCEPTION D UN COCKTAIL, D UN GALA 32 % SOLLICITER PLUTÔT 25 % QUE DONNER ORGANISATION D UNE 18 % COURSE OU AUTRE ÉVÉNEMENT SPORTIF CRÉATION D UNE PAGE 11 % WEB POUR LA COLLECTE DE FONDS Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

14 Comment les canadiens donnent 80% 70% 60% 73% 50% 40% 30% 42% 20% 31% 10% 0% 17% 15% À une personne Publipostage En ligne Paiement direct Téléphone Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

15 L intérêt pour le don en ligne augmente 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% Pas intéressé Neutre Intéressé 0% Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

16 Les 5 obstacles au don en ligne PRÉOCCUPATIONS AU NIVEAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSACTIONS EN LIGNE 18% 17% NE FAIT PAS DE TRANSACTIONS EN LIGNE 14% 15% NE FAIT PAS CONFIANCE À INTERNET ET NE SE SENT PAS EN SÉCURITÉ 15% 22% TROP IMPERSONEL PRÉFÈRE AVOIR UN CONTACT FACE À FACE NE PEUT DÉSIGNER LE DON NE SAIT PAS À QUI VA LE DON 14% 9% 7% 19% Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid, 2011 LÉGENDE

17 Les donateurs croient qu ils donneront plus souvent avec les options offertes en ligne SOUVENT MOINS SOUVENT 22 % 27 % 1 % 2 % IMPACT SUR LA FRÉQUENCE DES DONS MÊME 77 % 71 % Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

18 Enjeu 2 Bien diversifier les sources de revenus Comment s adapter à ces nouvelles tendances? Engagez toutes les parties et concertez-vous. Ayez un maximum d informations pertinentes de base sur les donateurs. Visez à en savoir davantage. Ayez un système de gestion efficace. Associez-vous à des partenaires qui sont de grands utilisateurs des médias sociaux. 18

19 Le développement philanthropique CAMPAGNES ANNUELLES RÉCURRENTES ET DYNAMIQUES ÉVÉNEMENTS BÉNÉFICES INTERNES & EXTERNES CAMPAGNE MAJEURE DE FINANCEMENT CULTURE PHILANTHROPIQUE SENSIBILISATION, RECONNAISSANCE ET FIDÉLISATION STRUCTURE & SYSTÈMES EFFICACES GESTION DES BÉNÉVOLES PROGRAMME DE DONS MAJEURS ET PLANIFIÉS 19

20 Un bassin de donateurs en santé Donateurs potentiels actifs à tous les niveaux o Des campagnes annuelles aux dons majeurs, en passant par les dons «moyens» o Utilisez le «tableau pyramidal des dons» Mécanismes pour alimenter la base de nouveaux donateurs potentiels o Occasions de rencontres pour recueillir de nouveaux noms o Bénévoles o Culture de «recherche permanente» Accès à des données pertinentes o Être en mesure d analyser les informations o Ne garder que ce qui est pertinent 20

21 Le rôle grandissant de l analyse des données reliées à la collecte de fonds IDENTIFICATION DES DONATEURS POTENTIELS SEGMENTATION DE LA SOLLICITATION ANALYSE DE LA PERFORMANCE IDENTIFICATION DE NOUVELLES RÉGIONS GÉOGRAPHIQUES ÉTABLISSEMENT DES OBJECTIFS DE COLLECTE DE FONDS SEGMENTATION DES ÉVÉNEMENTS AUTRES Source : DonorCast - Survey on Current Perspectives & Applications of Analytics in the Nonprofit Fundraising Industry March

22 Développer le bassin de donateurs STRATÉGIES DONS DONS MAJEURS PERSONNALISÉES MAJEURS DONS STRATÉGIES INTERMÉDIAIRES CIBLÉES DONS ANNUELS STRATÉGIES DE MASSE 22

23 Des «fuites» peuvent survenir IDENTIFIER INTÉRESSER INVESTIR IMPLIQUER INFORMER 23

24 Des «fuites» peuvent survenir IDENTIFIER INTÉRESSER INVESTIR IMPLIQUER INFORMER 24

25 Des «fuites» peuvent survenir IDENTIFIER INTÉRESSER INVESTIR IMPLIQUER INFORMER 25

26 Enjeu 3 Bien mesurer l impact Évolution de l intérêt du donateur DANS LES ANNÉES 90 DERNIÈRE DÉCENNIE ACTUELLEMENT DON À UNE INSTITUTION DON À UN PROJET SPÉCIFIQUE D UNE INSTITUTION L IMPACT DU DON PLUTÔT QUE L INSTITUTION OU LE PROJET 26

27 Questions à vous poser IDENTIFIER L IMPACT o Que cherchons-nous à accomplir? o Quelle différence voulons-nous faire? o À quoi ressemble le succès? o Pourquoi notre travail est-il important? MESURER L IMPACT o Comment saurons-nous que nous avons fait une différence? o Comment allons-nous mesurer le succès? o Qu est-ce qui fera la démonstration de nos réalisations? DÉMONTRER L IMPACT o Qu est-ce qui a changé à cause de notre travail? o Qu est-ce que nous avons accompli? o Quelle différence avons-nous fait? 27

28 Analyse de l impact VOTRE ORGANISME AGISSANT À PLUS GRANDE ÉCHELLE 1. EN COMPRENANT BIEN LE CONTEXTE 2. EN CHOISISSANT LES BONS OUTILS 3. EN ÉTABLISSANT DES ALLIANCES 4. EN ENGAGEANT SES RÉSEAUX 5. EN UTILISANT SON POUVOIR D INFLUENCE 10. EN PRENANT DES RISQUES CALCULÉS 9. EN PARTAGEANT L INFORMATION 8. EN S OUVRANT AUX IDÉES DES AUTRES 7. EN SAISISSANT LES OPPORTUNITÉS 6. EN ÉVALUANT MIEUX L IMPACT MIEUX S ADAPTER VOTRE ENVIRONNEMENT EXTERNE SOURCE : EXECUTIVE SUMMARY OF THE REPORT WHAT S NEXT IN PHILANTHROPY, ACTING BIGGER & ADAPATING BETTER IN A NETWORKED WORLD, BY KATHERINE FULTON, GABRIEL KASPER, BARBARA KIBBE PAGE 2 -JULY

29 Enjeu 4 Bien partager l imputabilité LA RELATION ORGANISME-FONDATION CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ORGANISME CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA FONDATION ORGANISME FONDATION 29

30 Développer votre capacité philanthropique avec le conseil d administration CONSEIL D ADMINISTRATION ORGANISME RÔLE D EXPERT RÔLE DE LEADER RÔLE D EXPERT ATTITUDE ENTREPRENEURIALE GOUVERNANCE FIDUCIAIRE COMPTABILITÉ GESTION FINANCIÈRE DOMAINE JURIDIQUE COMMUNICATIONS RELATIONS PUBLIQUES ACTIVISTE ENGAGÉ DANS LE DÉVELOPPEMENT STRATÉGIQUE DE L ORGANISME PARTAGE DE SON RÉSEAU RÔLE D AMBASSADEUR SOLLICITEUR OUVERTURE À UN ENGAGEMENT ACCRU DU CONSEIL PARTICIPATION DU CONSEIL AUX ORIENTATIONS ET DÉCISIONS VERSUS PARTAGE D INFORMATION INCITATION À DE NOUVELLES INITIATIVES IDENTIFICATION DES ENJEUX ET PROJETS DEMANDES DE SUBVENTIONS DEMANDES DE COMMANDITES ÉVÉNEMENTS BÉNÉFICES CAMPAGNES ANNUELLES DONS MAJEURS ET PLANIFIÉS CAMPAGNES MAJEURES DONATEUR IMPUTABILITÉ 2010 KCI Tous droits réservés 30

31 Quelle est la priorité de votre conseil actuellement? PLANIFICATION STRATÉGIQUE COLLECTE DE FONDS EFFICACITÉ DES PROGRAMMES PLANIFICATION POSTRÉCESSION SITUATION ÉCONOMIQUE GESTION DE LA PERFORMANCE GESTION DES INVESTISSEMENTS PROTECTION DE L IMAGE DE MARQUE GESTION DE L ENCAISSE GESTION DU RISQUE Source: Grant Thornton s National Board Governance Survey for Not-for-Profit Organizations. 31

32 Rôles philanthropiques et leadership CONSEIL D ADMINISTRATION ORIENTER L ORGANISATION ET DÉFINIR LES OBJECTIFS APPROUVER LE PLAN DE COLLECTE DE FONDS ÉVALUER LES PROGRÈS ÊTRE ENGAGÉ EN TANT QUE CONSEIL ASSURER L IMPLANTATION D UNE SAINE GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIÈRE ASSURER LA MISE EN PLACE DES MEILLEURES PRATIQUES DE GOUVERNANCE CHEF DE DIRECTION PRÉSIDENT DU CONSEIL MEMBRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION ÊTRE UN LEADER ENGAGEANT ET PRÊCHER PAR L EXEMPLE CRÉER UNE VISION QUI SACHE MOBILISER GÉRER LE PROCESSUS D ÉTABLISSEMENT DES PRIORITÉS ARTICULER L ARGUMENTAIRE COLLABORER AVEC LE PERSONNEL EN DÉVELOPPEMENT STIMULER LES PARTENARIATS INTERNES ET EXTERNES IDENTIFIER DES DONATEURS ET PARTENAIRES POTENTIELS MAINTENIR LES RELATIONS À LONG TERME PARTICIPER À LA SOLLICITATION PARTICIPER AU PROCESSUS POUR REMERCIER ET RECONNAÎTRE LES DONATEURS PARTICIPER AU RECRUTEMENT DES NOUVEAUX MEMBRES DU CONSEIL ASSURER SA RELÈVE ÊTRE PRÉSENT ET ACTIF FIDÉLISER LES DONATEURS PARTICIPER À DÉVELOPPER UN CONSEIL D ADMINISTRATION SOLIDE EN TERME DE COLLECTE DE FONDS ÊTRE SOI-MÊME UN DONATEUR SOLLICITER PERSONNELLEMENT IDENTIFIER LES DONATEURS POTENTIELS (PROSPECTION) ÊTRE UN DÉFENSEUR DE LA CAUSE DÉVELOPPER ET COORDONNER L ENSEMBLE DES ACTIVITÉS DE COLLECTE DE FONDS ASSURER L IMPLANTATION D ACTIVITÉS DE SENSIBILISATION, DE RECONNAISSANCE ET DE FIDÉLISATION AUPRÈS DES BÉNÉVOLES ET DONATEURS AFIN DE CRÉER UNE CULTURE PHILANTHROPIQUE ASSURER UNE SAINE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, FINANCIÈRES ET MATÉRIELLES ET LE SOUTIEN ET L ENCADREMENT DES ACTIVITÉS DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES DIVERS COMITÉS QUI EN DÉCOULENT, EN PLUS D AGIR COMME PORTE-PAROLE DE L ORGANISATION. ASSURER LE DÉVELOPPEMENT DES BASES DE DONNÉES RELATIVES AUX DONATEURS ET PARTENAIRES POTENTIELS POUR TOUS LES GROUPES CIBLES 32

33 Enjeu 5 Passer des meilleures pratiques aux nouvelles pratiques Les tableaux de bord ne remplacent pas la gestion Ce qui est évalué est réalisé Reconnaître les bons coups Une évaluation des résultats financiers mais aussi des autres activités 33

34 34

35 DES MEILLEURES PRATIQUES DONNER PRINCIPALEMENT EN FIN DE VIE LA FONDATION COMME MOYEN PREMIER IMPACT SOCIAL : SECTEUR À BUT NON LUCRATIF LA PHILANTHROPIE CORRIGE LES LACUNES DU MARCHÉ CAR LE MARCHÉ FAIT PARTIE DU PROBLÈME LEADERSHIP BLANC, MÂLE ET PLUS ÂGÉ ATTENTION DES DONATEURS SUR LEUR MILIEU RAPPROCHÉ OU AVEC LEQUEL ILS ONT UN LIEN SOUTIEN DES DONATEURS AUX STRATÉGIES MISES DE L AVANT PAR LE SECTEUR SANS BUT LUCRATIF LES DONATEURS ÉTABLISSENT DES OBJECTIFS GÉNÉRAUX AUX NOUVELLES PRATIQUES DONNER TOUT AU LONG DE LA VIE LA FONDATION COMME UN MOYEN PARMI D AUTRES IMPACT SOCIAL : PLUSIEURS SOURCES LA PHILANTHROPIE EST LIÉE AU MARCHÉ CAR LE MARCHÉ FAIT PARTIE DE LA SOLUTION LEADERSHIP DIVERSIFIÉ, INTERGÉNÉRATIONNEL ET INTERCULTUREL ATTENTION DES DONATEURS À LA FOIS SUR LE MILIEU RAPROCHÉ ET LES PROBLÉMATIQUES GLOBALES LES DONATEURS ONT LEURS PROPRES STRATÉGIES ET SOUTIENNENT ÉGALEMENT LES STRATÉGIES PORTEUSES DE CERTAINES ORGANISATIONS LES DONATEURS CIBLENT DES OBJECTIFS PRÉCIS LES DONATEURS FONT DES DONS L ARGENT EST LA RESSOURCE, LA SUBVENTION EST L OUTIL LES DONATEURS INVESTISSENT, OCTROIENT DES CONTRATS ET FONT DES DONS L INFLUENCE EST LA RESSOURCE, L ARGENT EST UN OUTIL LES DONATEURS GARDENT UN ŒIL SUR LE BÉNÉFICIAIRE DE LA SUBVENTION LES DONATEURS S ENGAGEMENT DANS DES PARTENARIATS FÉCONDS SOURCE : OUT FOR THE FUTURE, AN ORIENTATION FOR 21ST CENTURY PHILANTHROPISTS,PAGE 39 BY KATHERINE FULTON AND ANDREW BLAU - GLOBAL BUSINESS NETWORK & MONITOR INSTITUTE

36 Faire de la philanthropie une priorité de société 1. Assurer une veille stratégique constante pour bien saisir les enjeux de société 2. Passer d une culture d information à une culture d engagement du donateur 3. Engager vos bénévoles afin qu ils deviennent de grands ambassadeurs et de grands donateurs de votre cause 4. Développer votre bassin de donateurs à tous les niveaux par une diversification de vos stratégies 5. Ne pas craindre d évaluer et d être évalué 6. Au-delà de votre mission, avoir un impact 36

37

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé 1 Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé Présentation de Carl Julien, CFRE, vice-président et Gil Desautels, vice-président principal Le 20 octobre

Plus en détail

Le don majeur et le don planifié en milieu francophone: l'état de la situation

Le don majeur et le don planifié en milieu francophone: l'état de la situation Le don majeur et le don planifié en milieu francophone: l'état de la situation Conférence nationale du CCAE Le 4 juin 2012 Participants : Gil Desautels, KCI Chantal Thomas,Université de Montréal Marc Lapointe,

Plus en détail

POURSUIVRE SON DÉVELOPPEMENT PHILANTHROPIQUE EN TEMPS DE CRISE ÉCONOMIQUE

POURSUIVRE SON DÉVELOPPEMENT PHILANTHROPIQUE EN TEMPS DE CRISE ÉCONOMIQUE POURSUIVRE SON DÉVELOPPEMENT PHILANTHROPIQUE EN TEMPS DE CRISE ÉCONOMIQUE CULTURE-MONTRÉAL, LE 20 MARS 2009 PRÉSENTÉ PAR GIL DESAUTELS - VICE-PRÉSIDENT PRINCIPAL TOUR CIBC 1155, boul. René-Lévesque Ouest

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein

ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.3 CATÉGORIE D EMPLOI : Professionnel à temps plein ROWING CANADA AVIRON Directeur du développement des affaires* 1.0 DESCRIPTION 1.1 ORGANISATION : Association canadienne d aviron amateur (Rowing Canada Aviron ou RCA) 1.2 TITRE : Directeur du développement

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Bienvenue. Critères d éligibilité. Contact Information

Bienvenue. Critères d éligibilité. Contact Information Bienvenue La Fondation de bienfaisance Placements Mackenzie (la Fondation) est un organisme sans but lucratif dirigé par les employés. Nous avons pour mission d investir dans des organismes et programmes

Plus en détail

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs

Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Conférence nationale de PGBC Dossier pour documents justificatifs Le conseil d administration de PGBC remercie sincèrement les affiliés provinciaux d accueillir chaque année la conférence nationale. La

Plus en détail

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif

Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins. Être un employeur distinctif Faire face à la pénurie de main-d œuvre chez Desjardins Être un employeur distinctif ASDEQ Mai 2010 La mission de Desjardins Contribuer au mieux-être économique et social des personnes et des collectivités

Plus en détail

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016

RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 RCDR PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 MISSION Le Réseau canadien de documentation pour la recherche (RCDR) est un partenariat d universités canadiennes qui se consacre à étendre l accès au contenu numérique

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi)

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) Ce rapport a été préparé par : 205, rue Catherine, Suite 300 Ottawa, Ontario K2P 1C3 Tél. : 613.230.6424 Fax : 613.567.1504

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE

SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE Description de programme PROMOUVOIR L AUTONOMIE ÉCONOMIQUE SUR LE PLAN COMMUNAUTAIRE 1125, promenade Colonel By, Ottawa (Ontario) K1S 5B6 Tél. : (613) 520-2600, poste1588 Téléc. : (613) 529-3561 Courriel

Plus en détail

Stratégie de participation Jeunesse

Stratégie de participation Jeunesse Stratégie de participation Jeunesse Contexte La Stratégie de participation Jeunesse repose sur le Colloque jeunesse de la Croix-Rouge canadienne, qui a eu lieu à St. John s, à Terre-Neuve, du 14 au 17

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

Simplifier vos projets d avenir

Simplifier vos projets d avenir Simplifier vos projets d avenir FINANCEMENT Ouvrir à nos clients l accès aux marchés de capitaux publics et privés par le biais de formules innovatrices d emprunt et de recapitalisation. S O L U T I O

Plus en détail

Directeur régional ou directrice régionale 1, région du Québec Société de leucémie & lymphome Montréal, Québec

Directeur régional ou directrice régionale 1, région du Québec Société de leucémie & lymphome Montréal, Québec Directeur régional ou directrice régionale 1, région du Québec Société de leucémie & lymphome Montréal, Québec LE POSTE La Société de leucémie & lymphome du Canada recherche un nouveau directeur régional

Plus en détail

Mémoire au. Comité parlementaire permanent des finances. Étude sur les incitatifs fiscaux pour les dons de bienfaisance. Janvier 2012.

Mémoire au. Comité parlementaire permanent des finances. Étude sur les incitatifs fiscaux pour les dons de bienfaisance. Janvier 2012. Mémoire au Comité parlementaire permanent des finances Étude sur les incitatifs fiscaux pour les dons de bienfaisance Présenté par The Canadian Association of Gift Planners/ Association canadienne des

Plus en détail

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE

Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE Profil de compétences Directeur de projets SECTEUR BANCAIRE PENSÉE ET VISION STRATÉGIQUE Avoir une perspective globale des enjeux actuels et futurs du client ainsi que de définir des orientations visant

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

Mettre en place une stratégie de développement

Mettre en place une stratégie de développement Le Projet au cœur de la Mettre en place une stratégie de développement 1 Le succès dépend d une définition claire des objectifs et des moyens mis en œuvre. Le Projet au cœur de la L articulation des objectifs

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Living Your

Plus en détail

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS

OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS SUR LA MALTRAITANCE ENVERS LES ENFANTS Décembre 2013 Pourquoi un observatoire sur la maltraitance? Sérieux problème Multitude d acteurs Fragmentation Besoin de convergence La maltraitance

Plus en détail

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE

Note technique d orientation n 2 : Élaboration d un plan de travail ITIE Cette note technique a été publiée par le Secrétariat international de l ITIE en collaboration avec GIZ (Coopération internationale allemande). L'objectif de cette note est de prodiguer des conseils aux

Plus en détail

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle

De meilleures statistiques pour des vies meilleures. PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle De meilleures statistiques pour des vies meilleures PARIS21 Partenariat statistique au service du développement au XXIe siècle Présentation de PARIS21 PARIS21 est l acronyme de l anglais Partnership in

Plus en détail

OFFRE D EMPLOI. DATE LIMITE : Poser votre candidature avant minuit, le jeudi 21 janvier 2016.

OFFRE D EMPLOI. DATE LIMITE : Poser votre candidature avant minuit, le jeudi 21 janvier 2016. OFFRE D EMPLOI Titre du poste : Directrice générale ou directeur général Organisme : Partage-Action de l Ouest-de-l Île Lieu du travail : Ouest-de-l Île de Montréal Situation d emploi : Poste permanent,

Plus en détail

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains!

Sage CRM. La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME. Précision et efficacité à portée de mains! Sage CRM Précision et efficacité à portée de mains! La solution complète de Gestion des Relations Clients pour PME Alliant l innovation pragmatique, la souplesse d utilisation et l efficacité Le CRM Simplicité

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Plan stratégique 2012-2015 Vérificateur général du Québec

Plan stratégique 2012-2015 Vérificateur général du Québec Plan stratégique 2012-2015 Vérificateur général du Québec Au service de l Assemblée nationale pour une saine gestion des fonds publics, dans la perspective d un développement durable Photo de la page couverture

Plus en détail

Atelier Campagne Marketing social

Atelier Campagne Marketing social Atelier Campagne Marketing social Vous devez mettre sur pied, au cours de ce bref atelier, une campagne de marketing social. Vous devrez aussi justifier vos activités de communication. Le nom d une organisation

Plus en détail

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes

Mobilisation des ressources 45. Définition et composantes vec l ouverture du Maroc sur l environnement international et sur les mécanismes et les enjeux planétaires du développement et de la coopération socioéconomique, ainsi qu avec le développement du mouvement

Plus en détail

Le décisionnel au service de la philanthropie. La Fondation de France : la générosité au cœur des territoires

Le décisionnel au service de la philanthropie. La Fondation de France : la générosité au cœur des territoires Le décisionnel au service de la philanthropie La Fondation de France : la générosité au cœur des territoires 1 Agenda La Fondation de France : vecteur de générosité Un système décisionnel au cœur de la

Plus en détail

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS

PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS PLAN D ACTION AXÉ SUR LES RÉSULTATS concernant l application de l article 41 de la Loi sur les langues officielles 2009-2012 TABLE DES MATIÈRES Glossaire... 1 Renseignements généraux... 2 Résumé des résultats

Plus en détail

La FARFO visera à ce que ses activités concernant les commandites et le financement correspondent à sa mission, à ses valeurs et à ses objectifs.

La FARFO visera à ce que ses activités concernant les commandites et le financement correspondent à sa mission, à ses valeurs et à ses objectifs. Politique : Dons et commandites (Administrative) Code numérique : PA-030 Article du procès-verbal : 15-CA-17 Entrée en vigueur le : 19 août 2015 Dernière révision le : s/o Prochaine révision prévue en

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT

RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT RÉSOLUTION 3/2009 MISE EN ŒUVRE DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT DU TRAITÉ L ORGANE DIRECTEUR, PARTIE I ANNEXE 4 DE LA STRATÉGIE DE FINANCEMENT Rappelant que la Stratégie de financement a pour objectifs

Plus en détail

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes

Imagine Canada. Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires. Comité permanent des finances de la Chambre des communes Imagine Canada Réponses aux questions pour les consultations prébudgétaires Comité permanent des finances de la Chambre des communes Août 2012 Question 1 Compte tenu du climat d'austérité budgétaire actuel

Plus en détail

Bons aujourd hui, meilleurs demain

Bons aujourd hui, meilleurs demain Fonds d investissement BMO Portefeuilles de retraite Bons aujourd hui, meilleurs demain Vous le savez, une saine alimentation et la pratique de l exercice physique vous aideront à vivre plus longtemps

Plus en détail

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE

HÉLÈNE JOLIN. 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE HÉLÈNE JOLIN 405, rue de Dieppe Saint-Jean-sur-Richelieu (Québec) J3B 1S9 Tél. : (450) 359-0141 Courriel : jolin.h@sympatico.ca SOMMAIRE D EXPÉRIENCE Expérience acquise dans l intervention et le développement

Plus en détail

Directeur général ou directrice générale du développement Université d Ottawa

Directeur général ou directrice générale du développement Université d Ottawa Directeur général ou directrice générale du développement Université d Ottawa LE POSTE Alors que l Université d Ottawa se dirige vers de nouveaux horizons prometteurs, nous sommes à la recherche d un directeur

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

Plan Stratégique 2008-2013

Plan Stratégique 2008-2013 Plan Stratégique 2008-2013 Version finale Adopté le 26 septembre par le Conseil d administration Septembre 2008 Mission La Société Santé en français est un chef de file national qui assure, en étroite

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale

PLAN STRATÉGIQUE 2015-2018. Version finale Version finale 6. PISTES D ACON À METTRE EN ŒUVRE POUR CHAQUE ORIENTAON STRATÉGIQUE (SUITE) PLAN D ACON TRIENNAL L ébauche de plan d action présentée aux pages suivantes expose, pour chacune des priorités

Plus en détail

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein

Bureau de la sécurité des transports du Canada. Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein Bureau de la sécurité des transports du Canada Présentation sur l application du paragraphe 3(2) de la Loi sur le multiculturalisme canadien au sein des institutions fédérales (2005-2006) Modèle pour la

Plus en détail

PROFIL DE L ENTREPRISE

PROFIL DE L ENTREPRISE PROFIL DE L ENTREPRISE SECTEUR D ACTIVITÉ : Programmes de reconnaissance et d engagement des employés PRINCIPAUX CHAMPS D EXPERTISE : Stratégies de reconnaissance et d incitatifs à la performance Boutique

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie

Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Le volleyball est notre sport, notre passion, notre communauté nous inspirons les Canadiens à embrasser le volleyball pour la vie Révision du plan stratégique de Volleyball Canada février 2009 Table des

Plus en détail

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement»

«Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» «Pour une mobilisation durable : Visez l engagement» Louis Fortin, MBA Président Actualisation IDH Le 23 avril 2014 Contenu de la présentation 1 L engagement en chiffre 4 Un leader mobilisateur 2 Les piliers

Plus en détail

WEB ANALYSE: Outils de mesure des performances

WEB ANALYSE: Outils de mesure des performances WEB ANALYSE: Outils de mesure des performances VOS CONFÉRENCIERS 2014 WSI. All rights reserved. Agenda 1. A propos de WSI 2. Que doit-on mesurer et pourquoi? 3. Comment s y prendre devant la multiplicité

Plus en détail

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin

Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers. Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Politique de soutien à l intégration des enfants avec des besoins particuliers Centre de la petite enfance Les petits lutins de Roussin Janvier 2010, Révisée en octobre 2012 1 BUT POURSUIVI PAR LA POLITIQUE

Plus en détail

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle

Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle Principales tendances touchant l activité des conseillers clientèle UNE HAUSSE DU NIVEAU D EXIGENCE ENVERS LES CONSEILLERS CLIENTÈLES SUR LES SAVOIRS DE BASE Compétences relationnelles à l oral et à l

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal

Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Les ressources humaines; un enjeu pour la Ville de Montréal Présentation au mini-colloque de l Institut d administration publique de Québec le 25 octobre 2012 Jean-François Beaucaire, chef de division

Plus en détail

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par :

Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada. Le 20 avril 2015. Recherche réalisée par : Sondage mené auprès de 5 249 élèves des écoles secondaires du Canada 2015 Le 20 avril 2015 Recherche réalisée par : Méthodologie Dans le cadre des Consultations budgétaires auprès des élèves 2014-2015,

Plus en détail

Questions clés pour la consultation élargie

Questions clés pour la consultation élargie Processus de planification stratégique de Terre des Hommes Fédération Internationale Questions clés pour la consultation élargie Beaucoup de progrès ont été accomplis lors de l Assemblée Générale (AG)

Plus en détail

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques.

La Suite SC DME. Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. La Suite SC DME Des soins de santé améliorés grâce aux dossiers médicaux électroniques. Meilleurs renseignements. Meilleures décisions. Meilleurs résultats. Votre pratique repose sur l ensemble de vos

Plus en détail

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences

ARTICLE. La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences ARTICLE La réussite des étudiants à l'université du Québec à Chicoutimi passe par le respect de tous et le respect des différences Carole Dion Professeure Département des sciences des sciences de l'éducation

Plus en détail

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques?

L équipe d ISF Qu est-ce qui nous rend uniques? Gestionnaire de l implication et du recrutement de talent pour le portefeuille africain : Nous cherchons un leader stratégique, passionné par la découverte et le développement d individus talentueux et

Plus en détail

Séminaire AFD-DevCom 15-16 décembre 2009

Séminaire AFD-DevCom 15-16 décembre 2009 Séminaire AFD-DevCom 15-16 décembre 2009 Session 5 : Outils de redevabilité innovants, communiquer sur les résultats Michel Soublin Président, Comité de la Charte du Don en confiance 1 Le Comité de la

Plus en détail

Quelques conseils pour le choix des indicateurs

Quelques conseils pour le choix des indicateurs IDENTIFIER LES INDICATEURS ET LES CIBLES Pourquoi se doter d indicateurs de suivi Étant donné l aspect dynamique du contexte dans lequel s inscrit votre projet, il est important de mesurer de façon continue

Plus en détail

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS?

LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? LE SECTEUR DE L ÉNERGIE NUCLÉAIRE AU CANADA OÙ ALLONS-NOUS? RÉSUMÉ DU RAPPORT Le Forum des politiques publiques est un organisme indépendant, sans but lucratif, qui s efforce de promouvoir l excellence

Plus en détail

Les dons d entreprise au Canada : Dernières statistiques, tendances et répercussions. Steven Ayer

Les dons d entreprise au Canada : Dernières statistiques, tendances et répercussions. Steven Ayer Les dons d entreprise au Canada : Dernières statistiques, tendances et répercussions Steven Ayer Les entreprises veulent satisfaire leurs intervenants Employés Cadres supérieurs Cadres intermédiaires Consommateurs

Plus en détail

De la simplification réglementaire à l'évaluation de la performance

De la simplification réglementaire à l'évaluation de la performance Le bulletin de l allégement réglementaire et administratif Volume 7, numéro 2, juillet 2011 MOINS ET MIEUX poursuit, dans cette nouvelle parution, sa livraison d information sur le thème de la simplification

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE

GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE MICHEL BADOC EN COLLABORATION AVEC ISABELLE SELEZNEFF GUIDE PRATIQUE DU MARKETING POUR LES CRÉATEURS D ENTREPRISE Éditions d Organisation, 2005 ISBN : 2-7081-3215-6 SOMMAIRE Remerciements... 11 Table des

Plus en détail

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence

Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Annexe L Système fédéral de préparation et d intervention d urgence Date de la version la plus récente : octobre 2006 Sommaire des changements d importance : Reflète la création du nouveau ministère de

Plus en détail

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION

CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION CHARTE DU PARTENARIAT MONDIAL POUR L ÉDUCATION Dernière mise à jour : novembre 2013 (Décision BOD/2013/11-02) éducation de qualité pour tous les enfants page 1 de 15 Chartre du PME PRÉAMBULE 1.1 Le Partenariat

Plus en détail

Secrets de la réussite des PME

Secrets de la réussite des PME Secrets de la réussite des PME Avril 2015 Si vous êtes l un des nombreux propriétaires de PME qui cherchent des façons d accroître leur profit, le moment est peut-être idéal pour croître. Un récent sondage

Plus en détail

Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination,

Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination, Propreté & Services Associés - Logistique & Manutention - Assistance Aéroportuaire Ingénierie & Maintenance Nucléaire - Décontamination, Démantèlement Nucléaire Gestion des Déchets - Sécurité Humaine &

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Responsable en Passation de Marchés Page 1

Responsable en Passation de Marchés Page 1 Le Projet de Renforcement des Capacités Institutionnelles pour l Efficacité Gouvernementale (PRCIEG) Titre : Termes de référence pour le recrutement d un Responsable de Passation de Marchés (RPM) 1. Contexte

Plus en détail

La commandite De la tactique à la stratégie

La commandite De la tactique à la stratégie La commandite De la tactique à la stratégie Atelier de formation Montréal 10 juin 2014 Commandite =? La commandite : Une discipline en soi Commandite et marketing mix Publicité définit et fait connaître

Plus en détail

Board Development. Rôle du conseil dans le domaine du développement de fonds. Responsabilités du conseil

Board Development. Rôle du conseil dans le domaine du développement de fonds. Responsabilités du conseil Board Development Rôle du conseil dans le domaine du développement Quelle est la position de votre conseil en ce qui concerne le financement? Est-ce une de ses responsabilités? Est-ce de la responsabilité

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Licence ProDon standard

Licence ProDon standard LIICENCE ET MODULES DIISPONIIBLES Le logiciel ProDon existe depuis 1992. Comme il est utilisé par des fondations et des organismes de toutes envergures, plusieurs modules ont été développés pour combler

Plus en détail

Politique de gestion des ressources humaines

Politique de gestion des ressources humaines Politique de gestion des ressources humaines Adopté au conseil d administration le 18 octobre 2005 Résolution numéro 2068 Amendé le 16 avril 2013 par le conseil d administration Résolution numéro 2592

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

PÉRENNISER LA PERFORMANCE

PÉRENNISER LA PERFORMANCE PÉRENNISER LA PERFORMANCE La recherche de performance est aujourd hui au cœur des préoccupations des organisations : succession des plans de productivité et de profitabilité, plans de reprise d activités,

Plus en détail

2 Trousse d orientation et de formation des conseils d administration des CRFM

2 Trousse d orientation et de formation des conseils d administration des CRFM 2 Trousse d orientation et de formation des conseils d administration des CRFM Avant-propos 3 Trousse d orientation et de formation des conseils d administration des CRFM Trousse d orientation et de formation

Plus en détail

Présentation du «Guide de planification stratégique»

Présentation du «Guide de planification stratégique» Commission de développement économique des Premières Nations du Québec et du Labrador Présentation du «Guide de planification stratégique» Préparé par Raymond Chabot Grant Thornton Août 2011 Mise en contexte

Plus en détail

LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS

LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS LE PARTENAIRE D AFFAIRES RH : CATALYSEUR DES CHANGEMENTS ORGANISATIONNELS RÉUSSIS Par Jacqueline Codsi Comme le mentionne éloquemment Hervey Sériex, «Autrefois, le changement était l'exception et le statu

Plus en détail

Contexte Nouveau Brunswick, Canada

Contexte Nouveau Brunswick, Canada Cette présentation a été effectuée le 25 novembre 2014 au cours de la journée «Pouvoir et savoir travailler ensemble pour des milieux de vie en santé» dans le cadre des 18es Journées annuelles de santé

Plus en détail

Services d affaires mondiaux IBM. Centre national des sondages IBM

Services d affaires mondiaux IBM. Centre national des sondages IBM Services d affaires mondiaux IBM Centre national des sondages IBM Saviez-vous que dans votre organisation se cachent des trésors de connaissances que vous pourriez découvrir et mettre à profit? Un système

Plus en détail

9/12/2012 CCCR-CCRC 1 1. Comment diversifier ses revenus Modèles d entreprises sociales. Ethel Côté

9/12/2012 CCCR-CCRC 1 1. Comment diversifier ses revenus Modèles d entreprises sociales. Ethel Côté Comment diversifier ses revenus Modèles d entreprises sociales Ethel Côté 30 années d expérience en développement économique communautaire, coopératif, social et solidaire. Formation, accompagnement, mobilisation

Plus en détail

Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004. Prenez de l avance sur la concurrence!

Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004. Prenez de l avance sur la concurrence! Le plus grand rassemblement de manufacturiers au Canada en 2004 L édition 2004 offrira aux 4 000 visiteurs attendus La 132 e Conférence annuelle des Manufacturiers et exportateurs du Canada (MEC) Plus

Plus en détail

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement

Groupe de la Banque africaine de développement. ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement Groupe de la Banque africaine de développement ALLOCUTION D OUVERTURE DE M. OMAR KABBAJ Président du Groupe de la Banque africaine de développement AU SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES SERVICES DE LA BANQUE

Plus en détail

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE.

VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. VOTRE ENTREPRISE. VOTRE VIE. SIMPLEMENT. VOTRE CONSEILLER SFL : PARCE QUE TOUT EST POSSIBLE. Ce matin, tout va encore plus vite que d habitude. Un client vous demande de devancer sa livraison. Mais votre

Plus en détail

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada

La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada La gestion intégrée du risque, de la planification et du rendement au ministère des Finances Canada IGF Québec : Journée thématique sur la gestion des risques Philippe Lajeunesse, Directeur principal Planification

Plus en détail

20 clés d une communication-santé réussie

20 clés d une communication-santé réussie Les clés d une communication-santé réussie François Lagarde Expert-conseil en marketing social et professeur associé, Université de Montréal, www.francoislagarde.com Journées annuelles de santé publique

Plus en détail

Moi et mon entreprise 6 h

Moi et mon entreprise 6 h Gérer efficacement son entreprise et coaching Formation : 51 h Coaching : 6 h / pers. Clientèle visée : 2 à 5 ans d existence Coûts : 250$ / pers. + taxes ATELIER 1 Suzanne Lacombe 2015/09/15 Mon bottin

Plus en détail

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne

Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Sondage réalisé par American Express MD auprès des entreprises de taille moyenne Les décideurs financiers des entreprises de taille moyenne du Canada ont un point de vue éclairé quant à la conjoncture

Plus en détail

20 14 RT RAPPO FINANCIER

20 14 RT RAPPO FINANCIER FINANCIER RAPPORT 20 14 UNE GENEROSITÉ SANS FAILLE DE NOS DONATEURS 2014 a marqué les dix ans du tout premier programme soutenu par les parrains français au Sénégal. Après ces 10 années passées aux côtés

Plus en détail

LE MANQUE DE PRÉPARATION À LA RETRAITE LAISSE PRÉSAGER UNE CATASTROPHE, SELON UNE ÉTUDE DE HSBC ASSURANCES

LE MANQUE DE PRÉPARATION À LA RETRAITE LAISSE PRÉSAGER UNE CATASTROPHE, SELON UNE ÉTUDE DE HSBC ASSURANCES abc Le 10 juin 2009 LE MANQUE DE PRÉPARATION À LA RETRAITE LAISSE PRÉSAGER UNE CATASTROPHE, SELON UNE ÉTUDE DE HSBC ASSURANCES Une conjonction parfaite de facteurs démographiques, individuels et financiers

Plus en détail

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310)

REFERENTIEL. Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL Manager en stratégie et développement Titre Bac+5 certifié niveau I par l Etat (J.O du 14 Avril 2012 - code 310) REFERENTIEL DE FORMATION " MANAGER EN STRATEGIE ET DEVELOPPEMENT " TITRE CERTIFIE

Plus en détail

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger DOCUMENT PROJET Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger Synthèse de l étude Réunion CPU du 18 juin 2009 Membre du réseau Ernst & Young Global Limited Les

Plus en détail

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable

La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable La diversité à la Banque Nationale : une richesse incontournable Atelier : Les employeurs et la diversité ethnoculturelle 11 ième Conférence Internationale Métropolis 4 octobre 2006 Lisbonne, Portugal

Plus en détail

Portefeuilles choix sélect RBC La simplicité d un fonds, la puissance de plusieurs.

Portefeuilles choix sélect RBC La simplicité d un fonds, la puissance de plusieurs. Portefeuilles choix sélect RBC La simplicité d un fonds, la puissance de plusieurs. Les portefeuilles choix sélect RBC se conforment en tout temps à la tolérance au risque et aux objectifs de placement

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail