Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI"

Transcription

1 Présentation de Gil Desautels Vice-président principal - KCI Programme de webconférences d Imagine canada Le 9 novembre 2011

2 De grands enjeux 1. Bien comprendre les donateurs et les tendances de dons 2. Bien diversifier ses sources de revenus 3. Bien mesurer l impact 4. Bien partager l imputabilité 5. Passer des meilleures pratiques aux nouvelles pratiques 2

3 Enjeu 1 - Bien comprendre les donateurs & les tendances de dons DAVANTAGE D ORGANISMES UNE PROFESSION DE PLUS EN PLUS COMPLEXE UNE AUGMENTATION DES BESOINS ET DES DEMANDES DE FONDS UN ACCROISSEMENT DE LA CONCURRENCE À PLUSIEURS NIVEAUX - POSITIONNEMENT - BÉNÉVOLES ET CHEFS DE FILE - DONATEURS - PERSONNEL Un marché de plus en plus saturé... 3

4 Une baisse d un océan à l autre CHANGEMENT DANS LES DONS FAITS PAR LES DÉCLARANTS - PAR PROVINCE ( ) Source : Agence du Revenu du Canada 4

5 Moins de donateurs NOMBRE TOTAL DE DÉCLARANTS RÉCLAMANT DES DÉDUCTIONS % % Source : Agence du Revenu du Canada 5

6 Un récent sondage indique que plus de canadiens donnent 69% 65% 71% Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

7 Quel type d organisme reçoit le plus de dons? 6.04 MILLIARDS $ 4.75 MILLIARDS $ 3.35 MILLIARDS $ 3.16 MILLIARDS $ 1.47 MILLIARDS $ 0.15 MILLIARDS $ Églises, temples, mosquées, etc. Armée du Salut Organismes à causes sociales Ex : Centraide Collèges, universités, écoles publiques et privées Hôpitaux, CSSS, Fondation du cancer du sein, etc. Bibiothèques, musées, orchestres, etc Autres Source : Données 2009 Revenu Canada Globe & Mail, Cahier sur la philanthropie 29 Octobre

8 Les causes les plus financées 1. Maladie/Conditions de santé 48 % 2. Enfants/Jeunesse 40 % 3. Banques alimentaires 37 % 4. Secours désastres 35 % 5. Hôpitaux Centres médicaux 34 % 6. Animaux Environnement 23 % 7. Religion (lieux sacrés) 23 % 8. Éducation Écoles 21 % 9. Handicaps physiques 18 % 10. Pauvreté au Canada 18 % Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

9 Changement dans le soutien 2009 à % SOUTIEN AUX SINISTRÉS 18% 15% 10% 5% 0% ENFANCE & JEUNESSE 4% 6% HÔPITAUX & CENTRES MÉDICAUX LIEUX DE CULTE 1% ÉDUCATION & ÉCOLES 3% HANDICAPS PHYSIQUES 1% PAUVRETÉ AU CANADA -5% BANQUES ALIMENTAIRES -3% -5% -10% -7% PROTECTION DES ANIMAUX -7% MALADIE OU PROBLÈME DE SANTÉ CHRONIQUES Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

10 L âge influence-t-il le don? 3 % 12 % 17% 24 % 21 % 23 % POURCENTAGE DES DONS DÉCLARÉS, PAR GROUPE D AGE 13 % 16% 17 % 20 % 16 % 19% POURCENTAGE DES DONATEURS AYANT DÉCLARÉ AVOIR FAIT UN DON, PAR GROUPE D ÂGE LÉGENDE : GROUPES D ÂGE Source : Statistiques Canada Données

11 4 groupes distincts de donateurs Gen Y(nés entre 1981 et 1991) 55 % donnent Contribution annuelle moyenne de 325 $ Gen X (nés entre 1965 et 1980) 61 % donnent Contribution annuelle moyenne de 549 $ Boomers(nés entre 1946 et 1964) 66 % donnent Contribution annuelle moyenne de 725 $ Vétérans (nés 1945 ou avant) 73 % donnent Contribution annuelle moyenne de 833 $ Source : The Next Generation of Canadian Giving, Convio/hjc/Stratcom,

12 Le visage des donateurs 55 % 70 % 78 % SOURCE : SONDAGE CANADIAN MARKET REPORT - IPSOS READ, OCTOBRE

13 Plusieurs formes d engagement 96 % PARTICIPER À UN ÉVÉNEMENT CRÉER UN ÉVÉNEMENT 25 % PARTICIPATION À UNE 47 % COURSE OU À UN AUTRE ÉVÉNEMENT SPORTIF PARTICIPATION À UN ÉVÉNEMENT EN 46 % MILIEU DE TRAVAIL PARTICIPATION À UN 46 % GALA, UN DÎNER, ETC. ORGANISATION D UN ÉVÉNEMENT EN 57 % MILIEU DE TRAVAIL ÊTRE L HÔTE D UNE RÉCEPTION D UN COCKTAIL, D UN GALA 32 % SOLLICITER PLUTÔT 25 % QUE DONNER ORGANISATION D UNE 18 % COURSE OU AUTRE ÉVÉNEMENT SPORTIF CRÉATION D UNE PAGE 11 % WEB POUR LA COLLECTE DE FONDS Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

14 Comment les canadiens donnent 80% 70% 60% 73% 50% 40% 30% 42% 20% 31% 10% 0% 17% 15% À une personne Publipostage En ligne Paiement direct Téléphone Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

15 L intérêt pour le don en ligne augmente 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% Pas intéressé Neutre Intéressé 0% Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

16 Les 5 obstacles au don en ligne PRÉOCCUPATIONS AU NIVEAU DE LA SÉCURITÉ DES TRANSACTIONS EN LIGNE 18% 17% NE FAIT PAS DE TRANSACTIONS EN LIGNE 14% 15% NE FAIT PAS CONFIANCE À INTERNET ET NE SE SENT PAS EN SÉCURITÉ 15% 22% TROP IMPERSONEL PRÉFÈRE AVOIR UN CONTACT FACE À FACE NE PEUT DÉSIGNER LE DON NE SAIT PAS À QUI VA LE DON 14% 9% 7% 19% Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid, 2011 LÉGENDE

17 Les donateurs croient qu ils donneront plus souvent avec les options offertes en ligne SOUVENT MOINS SOUVENT 22 % 27 % 1 % 2 % IMPACT SUR LA FRÉQUENCE DES DONS MÊME 77 % 71 % Source : 2011 Sondage sur les canadiens et leurs habitudes de dons Ipsos Reid,

18 Enjeu 2 Bien diversifier les sources de revenus Comment s adapter à ces nouvelles tendances? Engagez toutes les parties et concertez-vous. Ayez un maximum d informations pertinentes de base sur les donateurs. Visez à en savoir davantage. Ayez un système de gestion efficace. Associez-vous à des partenaires qui sont de grands utilisateurs des médias sociaux. 18

19 Le développement philanthropique CAMPAGNES ANNUELLES RÉCURRENTES ET DYNAMIQUES ÉVÉNEMENTS BÉNÉFICES INTERNES & EXTERNES CAMPAGNE MAJEURE DE FINANCEMENT CULTURE PHILANTHROPIQUE SENSIBILISATION, RECONNAISSANCE ET FIDÉLISATION STRUCTURE & SYSTÈMES EFFICACES GESTION DES BÉNÉVOLES PROGRAMME DE DONS MAJEURS ET PLANIFIÉS 19

20 Un bassin de donateurs en santé Donateurs potentiels actifs à tous les niveaux o Des campagnes annuelles aux dons majeurs, en passant par les dons «moyens» o Utilisez le «tableau pyramidal des dons» Mécanismes pour alimenter la base de nouveaux donateurs potentiels o Occasions de rencontres pour recueillir de nouveaux noms o Bénévoles o Culture de «recherche permanente» Accès à des données pertinentes o Être en mesure d analyser les informations o Ne garder que ce qui est pertinent 20

21 Le rôle grandissant de l analyse des données reliées à la collecte de fonds IDENTIFICATION DES DONATEURS POTENTIELS SEGMENTATION DE LA SOLLICITATION ANALYSE DE LA PERFORMANCE IDENTIFICATION DE NOUVELLES RÉGIONS GÉOGRAPHIQUES ÉTABLISSEMENT DES OBJECTIFS DE COLLECTE DE FONDS SEGMENTATION DES ÉVÉNEMENTS AUTRES Source : DonorCast - Survey on Current Perspectives & Applications of Analytics in the Nonprofit Fundraising Industry March

22 Développer le bassin de donateurs STRATÉGIES DONS DONS MAJEURS PERSONNALISÉES MAJEURS DONS STRATÉGIES INTERMÉDIAIRES CIBLÉES DONS ANNUELS STRATÉGIES DE MASSE 22

23 Des «fuites» peuvent survenir IDENTIFIER INTÉRESSER INVESTIR IMPLIQUER INFORMER 23

24 Des «fuites» peuvent survenir IDENTIFIER INTÉRESSER INVESTIR IMPLIQUER INFORMER 24

25 Des «fuites» peuvent survenir IDENTIFIER INTÉRESSER INVESTIR IMPLIQUER INFORMER 25

26 Enjeu 3 Bien mesurer l impact Évolution de l intérêt du donateur DANS LES ANNÉES 90 DERNIÈRE DÉCENNIE ACTUELLEMENT DON À UNE INSTITUTION DON À UN PROJET SPÉCIFIQUE D UNE INSTITUTION L IMPACT DU DON PLUTÔT QUE L INSTITUTION OU LE PROJET 26

27 Questions à vous poser IDENTIFIER L IMPACT o Que cherchons-nous à accomplir? o Quelle différence voulons-nous faire? o À quoi ressemble le succès? o Pourquoi notre travail est-il important? MESURER L IMPACT o Comment saurons-nous que nous avons fait une différence? o Comment allons-nous mesurer le succès? o Qu est-ce qui fera la démonstration de nos réalisations? DÉMONTRER L IMPACT o Qu est-ce qui a changé à cause de notre travail? o Qu est-ce que nous avons accompli? o Quelle différence avons-nous fait? 27

28 Analyse de l impact VOTRE ORGANISME AGISSANT À PLUS GRANDE ÉCHELLE 1. EN COMPRENANT BIEN LE CONTEXTE 2. EN CHOISISSANT LES BONS OUTILS 3. EN ÉTABLISSANT DES ALLIANCES 4. EN ENGAGEANT SES RÉSEAUX 5. EN UTILISANT SON POUVOIR D INFLUENCE 10. EN PRENANT DES RISQUES CALCULÉS 9. EN PARTAGEANT L INFORMATION 8. EN S OUVRANT AUX IDÉES DES AUTRES 7. EN SAISISSANT LES OPPORTUNITÉS 6. EN ÉVALUANT MIEUX L IMPACT MIEUX S ADAPTER VOTRE ENVIRONNEMENT EXTERNE SOURCE : EXECUTIVE SUMMARY OF THE REPORT WHAT S NEXT IN PHILANTHROPY, ACTING BIGGER & ADAPATING BETTER IN A NETWORKED WORLD, BY KATHERINE FULTON, GABRIEL KASPER, BARBARA KIBBE PAGE 2 -JULY

29 Enjeu 4 Bien partager l imputabilité LA RELATION ORGANISME-FONDATION CONSEIL D ADMINISTRATION DE L ORGANISME CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA FONDATION ORGANISME FONDATION 29

30 Développer votre capacité philanthropique avec le conseil d administration CONSEIL D ADMINISTRATION ORGANISME RÔLE D EXPERT RÔLE DE LEADER RÔLE D EXPERT ATTITUDE ENTREPRENEURIALE GOUVERNANCE FIDUCIAIRE COMPTABILITÉ GESTION FINANCIÈRE DOMAINE JURIDIQUE COMMUNICATIONS RELATIONS PUBLIQUES ACTIVISTE ENGAGÉ DANS LE DÉVELOPPEMENT STRATÉGIQUE DE L ORGANISME PARTAGE DE SON RÉSEAU RÔLE D AMBASSADEUR SOLLICITEUR OUVERTURE À UN ENGAGEMENT ACCRU DU CONSEIL PARTICIPATION DU CONSEIL AUX ORIENTATIONS ET DÉCISIONS VERSUS PARTAGE D INFORMATION INCITATION À DE NOUVELLES INITIATIVES IDENTIFICATION DES ENJEUX ET PROJETS DEMANDES DE SUBVENTIONS DEMANDES DE COMMANDITES ÉVÉNEMENTS BÉNÉFICES CAMPAGNES ANNUELLES DONS MAJEURS ET PLANIFIÉS CAMPAGNES MAJEURES DONATEUR IMPUTABILITÉ 2010 KCI Tous droits réservés 30

31 Quelle est la priorité de votre conseil actuellement? PLANIFICATION STRATÉGIQUE COLLECTE DE FONDS EFFICACITÉ DES PROGRAMMES PLANIFICATION POSTRÉCESSION SITUATION ÉCONOMIQUE GESTION DE LA PERFORMANCE GESTION DES INVESTISSEMENTS PROTECTION DE L IMAGE DE MARQUE GESTION DE L ENCAISSE GESTION DU RISQUE Source: Grant Thornton s National Board Governance Survey for Not-for-Profit Organizations. 31

32 Rôles philanthropiques et leadership CONSEIL D ADMINISTRATION ORIENTER L ORGANISATION ET DÉFINIR LES OBJECTIFS APPROUVER LE PLAN DE COLLECTE DE FONDS ÉVALUER LES PROGRÈS ÊTRE ENGAGÉ EN TANT QUE CONSEIL ASSURER L IMPLANTATION D UNE SAINE GESTION ADMINISTRATIVE ET FINANCIÈRE ASSURER LA MISE EN PLACE DES MEILLEURES PRATIQUES DE GOUVERNANCE CHEF DE DIRECTION PRÉSIDENT DU CONSEIL MEMBRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION ÊTRE UN LEADER ENGAGEANT ET PRÊCHER PAR L EXEMPLE CRÉER UNE VISION QUI SACHE MOBILISER GÉRER LE PROCESSUS D ÉTABLISSEMENT DES PRIORITÉS ARTICULER L ARGUMENTAIRE COLLABORER AVEC LE PERSONNEL EN DÉVELOPPEMENT STIMULER LES PARTENARIATS INTERNES ET EXTERNES IDENTIFIER DES DONATEURS ET PARTENAIRES POTENTIELS MAINTENIR LES RELATIONS À LONG TERME PARTICIPER À LA SOLLICITATION PARTICIPER AU PROCESSUS POUR REMERCIER ET RECONNAÎTRE LES DONATEURS PARTICIPER AU RECRUTEMENT DES NOUVEAUX MEMBRES DU CONSEIL ASSURER SA RELÈVE ÊTRE PRÉSENT ET ACTIF FIDÉLISER LES DONATEURS PARTICIPER À DÉVELOPPER UN CONSEIL D ADMINISTRATION SOLIDE EN TERME DE COLLECTE DE FONDS ÊTRE SOI-MÊME UN DONATEUR SOLLICITER PERSONNELLEMENT IDENTIFIER LES DONATEURS POTENTIELS (PROSPECTION) ÊTRE UN DÉFENSEUR DE LA CAUSE DÉVELOPPER ET COORDONNER L ENSEMBLE DES ACTIVITÉS DE COLLECTE DE FONDS ASSURER L IMPLANTATION D ACTIVITÉS DE SENSIBILISATION, DE RECONNAISSANCE ET DE FIDÉLISATION AUPRÈS DES BÉNÉVOLES ET DONATEURS AFIN DE CRÉER UNE CULTURE PHILANTHROPIQUE ASSURER UNE SAINE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES, FINANCIÈRES ET MATÉRIELLES ET LE SOUTIEN ET L ENCADREMENT DES ACTIVITÉS DU CONSEIL D ADMINISTRATION ET DES DIVERS COMITÉS QUI EN DÉCOULENT, EN PLUS D AGIR COMME PORTE-PAROLE DE L ORGANISATION. ASSURER LE DÉVELOPPEMENT DES BASES DE DONNÉES RELATIVES AUX DONATEURS ET PARTENAIRES POTENTIELS POUR TOUS LES GROUPES CIBLES 32

33 Enjeu 5 Passer des meilleures pratiques aux nouvelles pratiques Les tableaux de bord ne remplacent pas la gestion Ce qui est évalué est réalisé Reconnaître les bons coups Une évaluation des résultats financiers mais aussi des autres activités 33

34 34

35 DES MEILLEURES PRATIQUES DONNER PRINCIPALEMENT EN FIN DE VIE LA FONDATION COMME MOYEN PREMIER IMPACT SOCIAL : SECTEUR À BUT NON LUCRATIF LA PHILANTHROPIE CORRIGE LES LACUNES DU MARCHÉ CAR LE MARCHÉ FAIT PARTIE DU PROBLÈME LEADERSHIP BLANC, MÂLE ET PLUS ÂGÉ ATTENTION DES DONATEURS SUR LEUR MILIEU RAPPROCHÉ OU AVEC LEQUEL ILS ONT UN LIEN SOUTIEN DES DONATEURS AUX STRATÉGIES MISES DE L AVANT PAR LE SECTEUR SANS BUT LUCRATIF LES DONATEURS ÉTABLISSENT DES OBJECTIFS GÉNÉRAUX AUX NOUVELLES PRATIQUES DONNER TOUT AU LONG DE LA VIE LA FONDATION COMME UN MOYEN PARMI D AUTRES IMPACT SOCIAL : PLUSIEURS SOURCES LA PHILANTHROPIE EST LIÉE AU MARCHÉ CAR LE MARCHÉ FAIT PARTIE DE LA SOLUTION LEADERSHIP DIVERSIFIÉ, INTERGÉNÉRATIONNEL ET INTERCULTUREL ATTENTION DES DONATEURS À LA FOIS SUR LE MILIEU RAPROCHÉ ET LES PROBLÉMATIQUES GLOBALES LES DONATEURS ONT LEURS PROPRES STRATÉGIES ET SOUTIENNENT ÉGALEMENT LES STRATÉGIES PORTEUSES DE CERTAINES ORGANISATIONS LES DONATEURS CIBLENT DES OBJECTIFS PRÉCIS LES DONATEURS FONT DES DONS L ARGENT EST LA RESSOURCE, LA SUBVENTION EST L OUTIL LES DONATEURS INVESTISSENT, OCTROIENT DES CONTRATS ET FONT DES DONS L INFLUENCE EST LA RESSOURCE, L ARGENT EST UN OUTIL LES DONATEURS GARDENT UN ŒIL SUR LE BÉNÉFICIAIRE DE LA SUBVENTION LES DONATEURS S ENGAGEMENT DANS DES PARTENARIATS FÉCONDS SOURCE : OUT FOR THE FUTURE, AN ORIENTATION FOR 21ST CENTURY PHILANTHROPISTS,PAGE 39 BY KATHERINE FULTON AND ANDREW BLAU - GLOBAL BUSINESS NETWORK & MONITOR INSTITUTE

36 Faire de la philanthropie une priorité de société 1. Assurer une veille stratégique constante pour bien saisir les enjeux de société 2. Passer d une culture d information à une culture d engagement du donateur 3. Engager vos bénévoles afin qu ils deviennent de grands ambassadeurs et de grands donateurs de votre cause 4. Développer votre bassin de donateurs à tous les niveaux par une diversification de vos stratégies 5. Ne pas craindre d évaluer et d être évalué 6. Au-delà de votre mission, avoir un impact 36

37

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé

Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé 1 Ce qu il faut savoir sur la philanthropie 6 grands enjeux actuels pour les Fondations en santé Présentation de Carl Julien, CFRE, vice-président et Gil Desautels, vice-président principal Le 20 octobre

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES

LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES LE FINANCEMENT DES ORGANISMES COMMUNAUTAIRES Par Denys Légaré, directeur général Daniel Asselin, président Grand forum de la préven0on du suicide 14 octobre 2014 Plan de la présentation Les tendances en

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

Qu est-ce qu un programme de dons?

Qu est-ce qu un programme de dons? 1 Qu est-ce qu un programme de dons? Le terme «programme de dons» réfère à votre approche politique, stratégique, active visant à construire une relation durable avec vos abonnés et les donateurs. Tout

Plus en détail

Bienvenue. Critères d éligibilité. Contact Information

Bienvenue. Critères d éligibilité. Contact Information Bienvenue La Fondation de bienfaisance Placements Mackenzie (la Fondation) est un organisme sans but lucratif dirigé par les employés. Nous avons pour mission d investir dans des organismes et programmes

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB PLAN STRATÉGIQUE 2013-2018 DE L AFANB En juin 2012, le conseil d administration de l AFANB a décidé d entreprendre une démarche de révision du plan stratégique qui mènera au dépôt d un plan stratégique

Plus en détail

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes

Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada. au Comité permanent des finances. de la Chambre des communes Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine Canada au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Novembre 2013 Recommandations Au nom des organismes de bienfaisance canadiens, Imagine Canada

Plus en détail

Atelier Campagne Marketing social

Atelier Campagne Marketing social Atelier Campagne Marketing social Vous devez mettre sur pied, au cours de ce bref atelier, une campagne de marketing social. Vous devrez aussi justifier vos activités de communication. Le nom d une organisation

Plus en détail

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET

FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET FONDS SPORTS-QUÉBEC POLITIQUE DE DONS ET GUIDE D OPÉRATIONS UN DON AU FONDS SPORTS-QUÉBEC POURQUOI? SPORTSQUÉBEC LÉGALEMENT APTE À ÉMETTRE DES REÇUS FISCAUX À titre d association canadienne de sport amateur

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi)

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) Ce rapport a été préparé par : 205, rue Catherine, Suite 300 Ottawa, Ontario K2P 1C3 Tél. : 613.230.6424 Fax : 613.567.1504

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail

Intervenir à l étranger Une revue des règlements canadiens ayant trait aux activités à l étranger

Intervenir à l étranger Une revue des règlements canadiens ayant trait aux activités à l étranger Intervenir à l étranger Une revue des règlements canadiens ayant trait aux activités à l étranger ORDRE DU JOUR 10 h Introduction 10 h 10 Aperçu des organismes de bienfaisance et des organismes sans but

Plus en détail

Chapelle Saint-Joseph de Reims

Chapelle Saint-Joseph de Reims Chapelle Saint-Joseph de Reims Facteurs de réussite Pierrick Levesque Chapelle Saint-Joseph : facteurs de réussite 1 Un projet 2 Une mobilisation 3 Une approche Marketing 4 Un Maître- mot : la relation

Plus en détail

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE

OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE OUVERTURE SUR LA DIVERSITÉ INNOVANTE Cette fi che est un outil d introduction au concept de la gestion interculturelle. Elle est destinée aux gestionnaires de PME afi

Plus en détail

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité

Adaptation de l organigramme à des clubs de diverses importances. Avantages de l organigramme modèle. Clubs à effectif limité 1 Organisation d un club Organigramme du club Description des fonctions des officiers et autres responsables désignés Activités des comités du club Méthode de travail des comités Rapports des comités Une

Plus en détail

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013

États financiers de La Fondation canadienne du rein. 31 décembre 2013 États financiers de La Fondation canadienne du rein Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des résultats... 3 État de l évolution des soldes de fonds... 4 État de la situation financière... 5 État

Plus en détail

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL :

LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : LES ORGANISMES DE BIENFAISANCE, LES CITOYENS ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL : UN PARTENARIAT POUR BÂTIR DES COLLECTIVITÉS PLUS FORTES, PLUS PROSPÈRES ET PLUS DYNAMIQUES Mémoire prébudgétaire présenté par Imagine

Plus en détail

Chargé de recherche donateurs

Chargé de recherche donateurs N 6 - CHARGÉ DE RECHERCHE DONATEURS CHARGÉ DE RECHERCHE, PROSPECT RESEARCHER, DOCUMENTALISTE, CHARGÉ DE VEILLE Le chargé de recherche identifie des cibles de donateurs potentiels et les qualifie en s appuyant

Plus en détail

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct

INVESTIR À propos de Banque Nationale Courtage direct. Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct Prenez le contrôle avec Banque Nationale Courtage direct 01 Au service des investisseurs canadiens depuis plus de 25 ans Filiale d une des plus grandes institutions financières au pays, offre aux investisseurs

Plus en détail

Licence ProDon standard

Licence ProDon standard LIICENCE ET MODULES DIISPONIIBLES Le logiciel ProDon existe depuis 1992. Comme il est utilisé par des fondations et des organismes de toutes envergures, plusieurs modules ont été développés pour combler

Plus en détail

La Renaissance de L emailing à la Performance

La Renaissance de L emailing à la Performance La Renaissance de L emailing à la Performance Eviter l essouflement en revenant aux bonnes pratiques marketing Par Mario Roche, Sales Manager Acxiom France Better connections. Better results. Livre Blanc

Plus en détail

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B

Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B Feuille d information sommaire 3 : Attribution des dépenses de financement au formulaire T3010B L information suivante est organisée de façon à aider les organismes de bienfaisance à indiquer les dépenses

Plus en détail

Café urbain : mode d emploi

Café urbain : mode d emploi Document du Centre Saint-Pierre, Montréal Café urbain : mode d emploi Qu est-ce qu un Café urbain? Cette appellation désigne une série de rencontres pouvant être organisées chaque année par un ou plusieurs

Plus en détail

MOBILISATION DES RESSOURCES

MOBILISATION DES RESSOURCES Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche en Education MOBILISATION DES RESSOURCES Mini Guide pratique pour le ROCARE Ce guide est conçu et diffusé par le Réseau Ouest et Centre Africain de Recherche

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

Centre Meredith/ Meredith Centre. Centre communautaire Gymnase double Aréna. Présentation du plan d affaires 25 février 2009

Centre Meredith/ Meredith Centre. Centre communautaire Gymnase double Aréna. Présentation du plan d affaires 25 février 2009 Centre Meredith/ Meredith Centre Centre communautaire Gymnase double Aréna Présentation du plan d affaires 25 février 2009 Contenu de la présentation Bref historique de la Fondation Chelsea et le Centre

Plus en détail

ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ

ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ ICC INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS UNE APPROCHE QUI SOLLICITE L ENSEMBLE DE LA COMMUNAUTÉ INTERVENTION COMMUNAUTAIRE COORDONNÉE CONTRE LA MALTRAITANCE DES AÎNÉS

Plus en détail

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues?

Étude 2013 sur la. reconnaissance des bénévoles. Contenu. Comment les bénévoles canadiens souhaitent-ils que leurs contributions soient reconnues? Étude 2013 sur la reconnaissance des bénévoles Contenu Objectifs et méthodologie de la 2 recherche 3 Principaux résultats 4 Engagement bénévole Reconnaissance des bénévoles 6 Comment les bénévoles canadiens

Plus en détail

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance

Banques alimentaires Canada. Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Banques alimentaires Canada Stimuler le secteur caritatif au Canada Un plan d incitation fiscale pour les dons d aliments à des fins de bienfaisance Janvier 2012 Stimuler le secteur caritatif au Canada

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

Comment remplir le FORMULAIRE DE DON DE 2012

Comment remplir le FORMULAIRE DE DON DE 2012 Instructions complémentaires pour la Coop santé Aylmer Comment remplir le FORMULAIRE DE DON DE 2012 Campagne de charité en milieu de travail du gouvernement du Canada (CCMTGC) Région de la capitale nationale

Plus en détail

Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton

Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Katherine Steinhoff et Geoff Bickerton Préparée pour la 22 e conférence sur l économie de la poste et de la livraison, tenue du 4 au 7 juin 2014, à Frascati, en Italie 1 Débat sur la prestation de services

Plus en détail

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne

Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne 60 Secondes dans la vie de L ACEI, Rapport annuel 2008-2009 Le domaine point-ca est le meilleur choix pour toute entreprise canadienne qui veut établir une présence en ligne Plus de 1,2 millions de noms

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

Viabilité. 8.1 Aperçu. 8.2 Avant de commencer. 8.3 Planification stratégique. 8.4 Ressources en ligne concernant la planification stratégique

Viabilité. 8.1 Aperçu. 8.2 Avant de commencer. 8.3 Planification stratégique. 8.4 Ressources en ligne concernant la planification stratégique Viabilité 8.1 Aperçu 8.2 Avant de commencer 8.2.1 Différence entre planification annuelle et stratégique 8.2.2 Préparation pour la planification stratégique 8.2.3 Douze questions clés avant de commencer

Plus en détail

Pour surmonter ces obstacles, le Groupe d étude canadien sur la finance sociale fait trois recommandations au Comité permanent des finances :

Pour surmonter ces obstacles, le Groupe d étude canadien sur la finance sociale fait trois recommandations au Comité permanent des finances : Présentation prébudgétaire 2011 au Comité permanent des finances Sommaire Le Groupe d étude canadien sur la finance sociale et Génération de l innovation sociale (GIS) sont déterminés à assurer le développement

Plus en détail

Trousse du solliciteur. Projet «Assurer l Avenir»

Trousse du solliciteur. Projet «Assurer l Avenir» Trousse du solliciteur Projet «Assurer l Avenir» Janvier 2015 Table des matières 1. Présentation... 2 2. Les quatre partenaires de cette campagne... 3 Le comité directeur de «Faire la différence»... 3

Plus en détail

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger DOCUMENT PROJET Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger Synthèse de l étude Réunion CPU du 18 juin 2009 Membre du réseau Ernst & Young Global Limited Les

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SEPTEMBRE 2002 DE LA CHAMBRE DES COMMUNES

MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SEPTEMBRE 2002 DE LA CHAMBRE DES COMMUNES MÉMOIRE PRÉSENTÉ AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES DE LA CHAMBRE DES COMMUNES SEPTEMBRE 2002 Société canadienne de la sclérose en plaques 250, rue Bloor Est, bureau 1000 Toronto (Ontario) M4W 3P9 Tél. :

Plus en détail

LE MULTICANAL. ou comment mettre le dialogue avec vos donateurs au cœur de votre organisation! Atelier animé par David Alonso

LE MULTICANAL. ou comment mettre le dialogue avec vos donateurs au cœur de votre organisation! Atelier animé par David Alonso LE MULTICANAL ou comment mettre le dialogue avec vos donateurs au cœur de votre organisation! Atelier animé par David Alonso Directeur général de Faircom Paris Objectifs de la session Découvrir le multicanal

Plus en détail

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Mesdames et Messieurs les membres du Comité permanent des finances,

Plus en détail

RÉUSSIR VOTRE SALON. 2012 Encourage inc.

RÉUSSIR VOTRE SALON. 2012 Encourage inc. RÉUSSIR VOTRE SALON 2012 Encourage inc. OPTIMISEZ VOTRE PARTICIPATION À UN SALON Réussir votre salon, c est non seulement réserver un emplacement et monter un kiosque mais c est aussi, et surtout, bien

Plus en détail

Littératie financière : un investissement dans l avenir

Littératie financière : un investissement dans l avenir Littératie financière : un investissement dans l avenir Allocution de Terry Campbell Président Association des banquiers canadiens Prononcée devant La Conférence de Montréal Le 12 juin 2012 Montréal SEUL

Plus en détail

Fonds pour la recherche en Ontario

Fonds pour la recherche en Ontario Chapitre 4 Section 4.10 Ministère de la Recherche et de l Innovation Fonds pour la recherche en Ontario Suivi des vérifications de l optimisation des ressources, section 3.10 du Rapport annuel 2009 Contexte

Plus en détail

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle»

Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Loi de 2005 sur l accessibilité pour les personnes handicapées de l Ontario et Règlement «Normes d accessibilité pour les services à la clientèle» Ontario East Municipal Conference, le 16 septembre 2009

Plus en détail

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable

La gestion des ressources humaines, un enjeu incontournable Petit-Matin RH Adecco : «Les défis d avenir de la gestion des ressources humaines» par Florent Francoeur, CRHA Le premier Petit-Matin RH 2013 organisé par Adecco s est déroulé le 21 février dernier au

Plus en détail

Article. Le don et le bénévolat chez les immigrants du Canada. par Derrick Thomas

Article. Le don et le bénévolat chez les immigrants du Canada. par Derrick Thomas Composante du produit n o 11-008-X au catalogue de Statistique Canada Tendances sociales canadiennes Article Le don et le bénévolat chez les immigrants du Canada par Derrick Thomas 17 mai 2012 Signes conventionnels

Plus en détail

Planificateur de campagne de publipostage

Planificateur de campagne de publipostage www.postescanada.ca Planificateur de campagne de publipostage Postes Canada 6-640 (11 04) Un guide par étapes pour vous aider à planifier et à créer votre prochaine campagne de publipostage Utilisez votre

Plus en détail

OUTIL D AUTOEVALUATION DU DEVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL

OUTIL D AUTOEVALUATION DU DEVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL OUTIL D AUTOEVALUATION DU DEVELOPPEMENT ORGANISATIONNEL Introduction Le module répond à un besoin réel des membres du réseau Youth to Youth (Jeunes pour Jeunes) afin des les aider à faire face aux entraves

Plus en détail

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE

LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE LE PARTENARIAT : CLÉ DE LA RÉUSSITE Au Canada, plus de mille chercheurs en sciences humaines financés par le CRSH étudient des questions qui contribuent à la prospérité des entreprises. Ils s intéressent

Plus en détail

CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS

CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS CONCOURS DE RECHERCHE 2014-2015 : ÉTUDE PILOTE À PETITE ÉCHELLE SUR L INNOVATION EN SÉCURITÉ DES PATIENTS ANNONCE Le 15 janvier 2014 À l intention des chercheurs relevant d organismes de santé ou d universités

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

Mémoire présenté. Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible

Mémoire présenté. Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible Mémoire présenté au Comité de l Assemblée législative pour un régime d assurance automobile public abordable, équitable et accessible par la Société des enseignantes et des enseignants retraités francophones

Plus en détail

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité

Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité Un partenariat pour une meilleure représentation et un meilleur traitement de la diversité ethnoculturelle dans les médias et la publicité dans le cadre du 12 e Congrès national de Metropolis Immigration

Plus en détail

Adopté à l automne 2006

Adopté à l automne 2006 Adopté à l automne 2006 PRÉAMBULE Un code d éthique pour l AQEM Notre mission Mise en perspectives Nos principales valeurs Application du code d éthique Chapitre 1 : Deux valeurs fondatrices de l AQEM

Plus en détail

Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ

Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ Contribuer de façon durable à l éducation et au succès de nos jeunes LE GUIDE DU DON PLANIFIÉ Table des matières Le don planifié : Une contribution durable à l éducation de nos jeunes 3 Qu est-ce qu un

Plus en détail

L assurance-maladie à la croisée des chemins. Judith Maxwell Faculté de droit Université d Ottawa Le 11 janvier 2006

L assurance-maladie à la croisée des chemins. Judith Maxwell Faculté de droit Université d Ottawa Le 11 janvier 2006 L assurance-maladie à la croisée des chemins Judith Maxwell Faculté de droit Université d Ottawa Le 11 janvier 2006 1 L assurance-maladie à la croisée des chemins Qu est-ce que les Canadiens veulent? Quel

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ENTREPRISE, DES DÉBOUCHÉS ET DE L'INNOVATION

MINISTÈRE DE L'ENTREPRISE, DES DÉBOUCHÉS ET DE L'INNOVATION BUDGET DES DÉPENSES 2002-2003 1 SOMMAIRE Le ministère de l'entreprise, des Débouchés et de l'innovation a pour mandat d'encourager la compétitivité des entreprises et la prospérité économique. Dans le

Plus en détail

POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X. Procédure encadrant les activités de financement, les dons et les legs

POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X. Procédure encadrant les activités de financement, les dons et les legs Code : 1517-04-13-01 POLITIQUE DIRECTIVE RÈGLEMENT PROCÉDURE X Procédure encadrant les activités de financement, les dons et les legs Date d approbation : 17 septembre 2013 Service dispensateur : Direction

Plus en détail

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada

Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada Sondage 2013 des canaux de revente de Direction informatique aperçu et PrIorItéS d affaires des PartenaIreS des FabrIcantS au canada EN COLLABORATION AVEC : Sondage 2013 des canaux de revente de Direction

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 0 1 5 RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 Le premier rapport sur la confiance des investisseurs (fondé sur un sondage mené auprès de 1 502 Canadiens ayant au

Plus en détail

Document d information n o 4 sur les pensions

Document d information n o 4 sur les pensions Document d information n o 4 sur les pensions Épargnes privées de retraite Partie 4 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition,

Plus en détail

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012

Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Saguenay - Lac-Saint-Jean ANNÉE SCOLAIRE 2011-2012 Préparé par le comité régional du développement de Jeunes Entreprises - Jean-Michel Gobeil, agent de sensibilisation à l entrepreneuriat jeunesse - Chrystelle

Plus en détail

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES

CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES CANADIAN ALLIANCE OF STUDENT ASSOCIATIONS ALLIANCE CANADIENNE DES ASSOCIATIONS ÉTUDIANTES Document d information Le coût élevé des études retarde l accès des étudiants à l autonomie financière Compte tenu

Plus en détail

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7

Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 Cadre complet de mieux-être en milieu travail Présenté par : Marilyn Babineau, Réseau de santé Horizon Isabelle Duguay, Réseau de santé Vitalité Le 7 novembre 2012 Cadre de mieux-être en Le cadre de notre

Plus en détail

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2

R A P P O R T 2 0 1 1 A N N U E L 2 0 1 2 RAPPORT ANNUEL 2011 201 2 MOT DU PRÉSIDENT La Fondation de l Ordre des ingénieurs du Québec remet son premier rapport annuel, au terme d une première année complète d activité. Dès la création de la Fondation

Plus en détail

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Préparé par la Division de la vérification et de l évaluation Bibliothèque et Archives Canada Mars

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES

POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES POLITIQUE D OCTROI DES DONS ET COMMANDITES Groupe Affaires corporatives et secrétariat général 19 avril 2013 TABLE DES MATIÈRES 1. CADRE GÉNÉRAL...3 1.1 Politique NOTRE RÔLE SOCIAL...3 1.2 Imputabilité...3

Plus en détail

La situation financière des Canadiens

La situation financière des Canadiens La situation financière des Canadiens 1 Approche client Microsoft Advertising Hiver 2015 LA SITUATION FINANCIÈRE DES CANADIENS 2 Des décisions financières difficiles et importantes doivent être prises

Plus en détail

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK

GÉREZ VOTRE RELATION CLIENT SANS QUITTER MICRO SOFT OUTLOOK Face à l évolution rapide des marchés, les entreprises doivent continuellement reconsidérer leurs axes de développement et leurs stratégies commerciales. Les sollicitations permanentes des concurrents

Plus en détail

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca

Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF. www.ccrvc.ca Impact économique de l industrie canadienne du camping et analyse des tendances SOMMAIRE EXÉCUTIF Le camping est une belle occasion de passer du temps en famille, de créer de beaux souvenirs qui dureront

Plus en détail

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer!

Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! Le grand rendez-vous des exportateurs à ne pas manquer! www.forum-export.ca Palais des Congrès de Montréal Montréal (Québec) 12 et 13 novembre 2003 Un forum de mobilisation des exportateurs québécois Paul-Arthur

Plus en détail

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité

FONDS ÉMERGENCE. Financement. Conditions et admissibilité FONDS ÉMERGENCE FÉ Le Fonds émergence vise à soutenir la préparation de projets d entreprise ou les activités nécessaires à la concrétisation de projets afin de diversifier et développer l économie locale.

Plus en détail

Une transformation s impose : changeons d attitude

Une transformation s impose : changeons d attitude Une transformation s impose : changeons d attitude Colloque sur le marché des hôpitaux et du réseau de la santé au Québec 27 mai 2009 Aujourd hui, au Canada Le Canada dépense plus pour les soins de santé

Plus en détail

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux I. Appréhender le groupe social Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs A. Identifier la nation de rapport social 1. Les groupes sociaux Le groupe se définit par la réunion de plusieurs personnes

Plus en détail

Aidez vos clients à planifier leur avenir

Aidez vos clients à planifier leur avenir Aidez vos clients à planifier leur avenir L assurance en réponse aux besoins de planification personnelle de votre client Ce document est destiné aux conseillers uniquement. Il n a pas été rédigé à l intention

Plus en détail

Le secteur sans but lucratif et bénévole de l'ontario

Le secteur sans but lucratif et bénévole de l'ontario Le secteur sans but lucratif et bénévole de l'ontario Faits saillants régionaux de l Enquête nationale auprès des organismes à but non lucratif et bénévoles Auteurs : Katherine Scott Spyridoula Tsoukalas

Plus en détail

CertiAWARE. «La Sensibilisation autrement!»

CertiAWARE. «La Sensibilisation autrement!» CertiAWARE «La Sensibilisation autrement!» 1 CertiAWARE «La Sensibilisation autrement!» Une campagne annuelle type? TEMPS FORT FORMATION SUR SITE FORMATIONS EN LIGNE 2 TEMPS FORT CRÉATION D UN TEMPS FORT

Plus en détail

NOS CRITERES D ELIGIBLITE POUR LE BURUNDI :

NOS CRITERES D ELIGIBLITE POUR LE BURUNDI : NOS CRITERES D ELIGIBLITE POUR LE BURUNDI : Chaque projet est porté par un champion local : un ambassadeur. Marguerite Barankitse Notre objectif est de former nos partenaires locaux, dans un temps déterminé

Plus en détail

État des lieux de la collecte 2006-2010. Chris Olivier CerPhi

État des lieux de la collecte 2006-2010. Chris Olivier CerPhi État des lieux de la collecte 2006-2010 Chris Olivier CerPhi Un panorama basé sur 3 sources d information 2006-2008 Source DGFIP Données de la Direction Générale des Finances Publiques : évolution annuelle

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : Customer Relationship Management (CRM) Sommaire Introduction... 1 Les enjeux

Plus en détail

16 Solut!ons pour planifier vos finances

16 Solut!ons pour planifier vos finances Quelles options s offrent à vous en cette saison des REER? 16 Solut!ons pour planifier vos finances Coup d œil sur les fonds communs et les fonds distincts Vous savez sûrement que vous devriez cotiser

Plus en détail

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR

À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR À PROPOS DU PRIX ZAYED DE L ÉNERGIE DU FUTUR Photo by: Ryan Carter, Philip Cheung / Crown Prince Court - Abu Dhabi Le Prix Zayed de l énergie du futur, lancé en 2008 et géré par Masdar, représente la vision

Plus en détail

LES e-donateurs en france

LES e-donateurs en france LES e-donateurs en france Baromètre 2014 4 e édition Étude réalisée par et 1. BENCHMARK Présence digitale de 103 associations françaises membres de France Générosités. SOMMAIRE 2. QUESTIONNAIRE AUX associations

Plus en détail

Chaque membre de l équipe doit courir 10 relais d environ 10 km, totalisant plus ou moins 100 km par personne à la fin de l aventure (4 jours).

Chaque membre de l équipe doit courir 10 relais d environ 10 km, totalisant plus ou moins 100 km par personne à la fin de l aventure (4 jours). QUESTIONS A PROPOS DU DEFI LES PETITS TRESORS Qu est-ce que la Fondation les petits trésors? La fondation les petits trésors de l'hôpital Rivière-des-Prairies est née du désir des parents d'offrir la meilleure

Plus en détail

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec

ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU En collaboration avec ilottery 2.0 DÉVELOPPER LE JEU L I V R E B L A N C En collaboration avec RÉSUMÉ 2 Ce livre blanc repose sur une étude commandée par Karma Gaming et réalisée par Gaming Insights Group. Les données viennent

Plus en détail

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments

Devenir un employeur de choix. Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Devenir un employeur de choix Utilisation du régime de pension agréé collectif pour attirer et fidéliser les meilleurs éléments Les propriétaires de petites et moyennes entreprises ont tout intérêt à mettre

Plus en détail

Une population en santé pour une économie plus robuste

Une population en santé pour une économie plus robuste Une population en santé pour une économie plus robuste Association médicale canadienne : Mémoire présenté au Comité permanent des finances dans le contexte des consultations prébudgétaires de 2011 Présenté

Plus en détail

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement

Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement POUR PUBLICATION IMMÉDIATE Le 6 décembre 2011 #dettes #hypothèque Les Canadiens continuent de négliger des moyens simples de régler leurs dettes personnelles plus rapidement Waterloo Les résultats du plus

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 1ère édition

DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 1ère édition DOSSIER DE CANDIDATURE 2015 1ère édition Ce concours est destiné à valoriser une bonne pratique «RSE»* «La bonne pratique en matière de Responsabilité Sociale de l Entreprise est une action dans laquelle

Plus en détail

Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO

Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO Novembre 2013 Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO 1 Résumé du Cadre stratégique anti-pauvreté des TNO Le présent document est un résumé

Plus en détail

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014

Budget 2015. Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Budget 2015 Réunion de consultation prébudgétaire Automne 2014 Ordre du jour Le Canada et l économie mondiale L incertitude économique mondiale Les finances provinciales et la situation financière du Manitoba

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

Marketing social. PPA Mars 2007

Marketing social. PPA Mars 2007 Marketing social PPA Mars 2007 Objectifs Survol des principes du marketing social. VOUS en tant que spécialiste du marketing social. Qu est-ce que le marketing social? Le marketing social est «l utilisation

Plus en détail

Lutter contre la flambée des coûts des régimes d assurance-médicaments

Lutter contre la flambée des coûts des régimes d assurance-médicaments Lutter contre la flambée des coûts des régimes d assurance-médicaments Des solutions de gestion des régimes d assurance-médicaments moins difficiles à avaler pour les employés Un autre Dossier de réflexion

Plus en détail

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers

Mémoire sur le financement participatif. déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Mémoire sur le financement participatif déposé dans le cadre des consultations de l Autorité des marchés financiers Le 1 er mai 2013 Table des matières Introduction... 3 Mise en contexte... 3 Orientation

Plus en détail