OBJECTIF 50/5 50 % MOINS DE VICTIMES EN 5 ANS. Revue de Presse 275 C S6. INSPQ - Montréal

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "OBJECTIF 50/5 50 % MOINS DE VICTIMES EN 5 ANS. Revue de Presse 275 C437 1 9S6. INSPQ - Montréal"

Transcription

1 OBJECTIF 50/5 50 % MOINS DE VICTIMES EN 5 ANS Revue de Presse WA 275 C S6 INSPQ - Montréal

2 DI " C " n P t m m * la Montéligle «j.«k Couifneau! -'tv aufeau 3000 saint-hubert, Québec J3V 6J8

3 REVUE DE PRESSE INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC CENTRE DE DOCUMENTATION MONTRÉAL TRAUMATISMES RELIES A LA CIRCULATION ROUTIERE Solange Charest et Danielle Durand Gilles Forget Mai 1986

4 s, s

5 TABLE DES MATIERES.1986 A Québec, Malgré Nez Rouge, cas d'ivresse 1 Plus de contrevenants arrêtés qu'en 84 2 Bonne période pour les taxis 3 Le nombre de morts violentes s'est accru en 85, 4 La société et le défi de l'alcool 5 Comprendre l'hécatombe 6 Prendre la route et la perdre 7 Pour une prévention permanente 8 Laval lance une campagne de sécurité' routière. S Drivers mirror us all when they flout lav/ 10 We sympathize with the drinker 11 Deaths spark public outcry over drunk driving 12 Anti-drunk driving song the rage of Kingston 13 Quand les juges se font actuaires surveillants qui ne surveillent rien 15 La CUM et le constat à l'amiable 16 Roadside breath tests set to begin in Montreal 17 La SQ utilisera un nouvel appareil pour l'alcotest 18 Seat-belt crackdown "a priority" for police 19 Les Québécois sont les mieux protégés de tous les Canadiens en cas d'accident de la route 20

6 2 Tighten up on seat belts 21 Transports: Côté ne precise pas le montant des réductions.,.. 22 Enquête sur un accident mortel 23 La ceinture de sécurité peut éviter la mort dans 3 accidents sur 4 24 La ceinture : des preuves fraîches 25 Les enfants mal protégés en.auto 26 Prendre la route au Québec 27 Avec l'auto c'est la guerre dans nos rues 28 Des peines encore plus sévères pour les conducteurs ivres 29 Québec entend sévir contre les casse-cou 30 Permis suspendu pendant "un" an 31 Highway law to get "lots of teeth" 32 Police warning : The party's over for drunk drivers 33 Pas de hausse de l'assurance automobile mais peut-être du permis et de l'immatriculation 34 Pour freiner la tuerie routière.. 35 Eight drivers arrested after breath tests as police crack down.. 36 Taxe spéciale sur l'immatriculation 37 Accroissement de la prudence des automobilistes 38 Les Québécois conduisent mieux Les vrais tueurs 40 Les chauffeurs ayant demeuré au Québec peuvent se procurer un permis en Ontario 41 70% sont satisfaits des limites de vitesse 42

7 3 Oui S des mesures pour favoriser l'utilisation du "cyclope" L'alcool au volant serait trop sévère 44 On ne peut manquer de voir un feu surélevé 45 L'étude de l'uqar identifie 11 facteurs de risque pour la sécurité routière dans l'est 46 Le réseau routier de l'est du Québec n'est pas adapté aux camions lourds " 47 L'étude, rejoint les priorités de Côté 48 Deux jeunes urbanistes proposent des intersections davantage "piétonnières" 49 Les hôpitaux veulent une politique nationale de sécurité routière. 50 La route fera morts au Québec d'ici 15 ans 51 En 1'an les routes auront "coûté" vies au Québec.. 52 Road-death crackdown urged.-53 Care-and-control law invalid : judge 54 Autoroute's death toll blamed on maintenance 55 Depuis 1905, plus de morts au Québec S cause de l'automobile 56

8 Quft&c'lft'Bbfèlt, Wndredl 3 Janvier 1986 $ Malgré le «accès remporté par l'opération Nez rouge et b mim en vigueur de b nouvelle loi fmérete C-19, le nombre d'autômobulstes arrêtés par les agents de la podce njunkjpale de Qirëbec ur conduite avec facultés afalboes a augmenté en décembre C IS&5 par rapport ft U même période en 1981 par Y ttn LÉPtNE Le nombre d'effractions du genre compilé par les policiers de Québec cil de 55. alors qu'il éiail de 41 l'année dernière, ce qui représente une augipontation.do quelque 34 pour 100 en vne annéo seulement Les contrevenants ft In nouvelle loi mise en vigueur k 4 décembre sont passibles, i'ils sont reconnus coupable*, d'une amende de $.100 et leur permis de conduire est automatiquement révoqué pour une période do trois mois. Pour les récidivistes, la loi C-19 prévoit uh emprisonnement d'une durée de 14 joun; et l'interdiction de conduire pour six mois, lori d'une deuxième offense du même genre. Nez rxxfge: objectif dépassé L'Opération Nez rouge a pris fin dans la nuit de mercredi à hier. Au tot id, plus de 2,700 automobilistes ont fait appel aux quelque 1,000 bénévoles de l'équipe mise sur pied par les nageurs du Rouge et Or de l'université Laval dans le but de recueillir des fonds. ' Plus de $ auront ainsi été «massés, soit quelque $27,000 çn bourdoireï dô «la.part- des utf lisnteurs du-service c("' KïrèS de $84,000 par les organismes cl entreprises privées qui onl Tait un don pour^ncotirdgcr les togeurs flans leurs effort! pour diminuer le nombre d'accidents sur les routes de la région, dus â des automobilistes ursdu ayant les facultés affaiblies. L'objectif financier fixé était de $100,000. Il a donc été dépassé d'environ $10,000. L'an dernier. 250 bénévoles avaient oeuvré pour Nez rouge, 483 personnes avaient été reconduites chez elles el les fonds amassés n'étaient que de $25,000. Cclté année. 1A durée de l'opération ovait été portée de 10 & 21 jours. Joint hier jolr par LE SOLEIL, l'entraîneur du Rouge el Or, M. Jean-Marie de Koninck. n'a pas été surpris des données compilées par les policiers de Québec. "Nous savions qu'il y avait eu beaucoup t^'arrwtaliot^.pour conduite avec facultés affaibli», afflrme-t-il Selon tt que les policiers m'ont dit, la plupart des cas remontent avant k> moment oty noun sommes entrés en opération. En fait, fl y a eu Irofe pu quatre fois plus d'infractions Avant le 12 que toute la fin du mois de décembre.",. f.-'t'f rve. 'iv i ifulj&l -r - i d Les nageurs du Rouge et Or l de hinjverclfé Laval ne font Hen ft moitié. Après avoir amassé pas moins de $110,009.avec leur opération Nez rouge. Us tiennent leur par YVon LÉPINE ; camp d'entraînement ft r extérieur du pays et Qi * sont offerts rien de mdns que.caracas, au Venezuela, povr 5* rrépnrrr pour lu prochaine.. v ' I"' Les Expos do Montréal ne vont même pas aussi loin pour tenir leur camp de sélection. Les "pauvres" Tim Riiincs et compagnie doivent se contente^- de West Palm Beach, en Floride. IJCS nageurs universitaires n'ont en fait même pas attendu la fin de leur opération Nez rouge. Ils «è sont envolés vers le chaud climot d? l'amérique d» Sud dés lundi. t. v'-'iln^it k-'n-n'itt'* t'' ninck est demeuré ft Québec pour coordonner les dernières journées de Nez rouge. Il Ira rejoindre ses athlètes aujourd'hui L'éqoiffé dé riatation actuellement ft Caracas est composée de 25 garçons et filles. Outre les séances d'entraînement, les nageurs participeront à des compétitions. Ils doivent rentrer ft Québec dons seulement huit jours, mit ê m m Ï,.'- t.,'îf^v f X W

9 Page 3 Pendantfë Temps des BE Fêtes Rimousk^ ïgoafrût^satisfaita de la poume^ On se rappellera que, loi* de rannoecé d«l'opéra thkk 1U Opération? U CorceL-dft-ré,.!. L,, L. toi C-ifr, qui est entrée en* ture-tan pou& revenu- a &Fj vigueur le 4 décembre-, ont* maison* L influence de«l T 0-" rouges R&fcV^f été dea facteurs-détenn^^ j^tio Jg&R<>uge» Kwss-Kouge» as*- a so- j nants. ; és^oortaiité - cette situation.- oe-mân la mise en vigueur delate* > rnota» préajdent*ite laë Coopérative d * taxi» 80CE Inc, avaiixaikune dédft^.. ratio, se posant de» quests -. Réal Vignola confie qcrê^^j^, V m ^. J Î V taxiefeex poi&r "rr 7 LaurentLEBLOND Réjoinfclundi (hier>, Réal. Vignola- a dévoilé que les vacances des Fêtes ont été assez importantes pour Tindustrie, qui. n'a pas accusé le recul prévu.. Bien mieux r la publicité étaient ûtvïtés à des soiréesï- - =1986, 1 industrie rv-y. du tempe-des Fêtes. Ils apk mouskoise du U w & j o r m ^. pelaientpiutôt une voiture- de bonnes- journee*. L ^ taxi' qui allait les mener à. prudence des gens a eu plib bon 'port et qui les ramenait" soeurs motivations,.ce qui a ^ à la maison à la fin de la provoque des consequences - soirée. C'est Tune des rai sons qui expliquent la diminution des tests d'ivressomètre, telle que les corps policiers de la région l'ont valables pour les conduc* - teurs de taxis de Rimouski. -C'est important, car notre année a été relativement bonne-, a-t-il conclu.

10 Ouc-bcc, Le Soloil, framed! 11 janvier 1986 <? Au moins 633 personnes ont connu une mort violât* rest i-j Québec au cours de1&&s, soit ûae augmentation de 47 mr Punée prteédente. Cette compilation effectuée par LE SOLEIL ne tient pas :apte des suicides. par Lucien LA TULIPPE Comme d'habitude, les accidents la route ont eu une bonne quote- ^sn des victimes, soit 434. une augmentation de 50 sur Trois cent iix de ces personnes ont péri è la uite d'accidents impliquant des u;os et des camions, 182 lors de -olisions et 128 à la suite d'em- ^rdées. Les autres accidents de la route et coûté U vie è 46 piétons (77 en -C44), 16 cyclistes (11 en 1984), 56.t.oiocyclistes ou occupants de mo- os (50 en 1984) et six motoneigistes :ix Également en 1984). Us pires accidents se sont pro-..aits è Cap-d'Espoir. en Gaspésie, le ~ septembre, six morts; au Lac-des- : -igles. dans la région de Rimouski. ; 31 mai. cinq morts; et à Baie- cr.eau, le 27 juin, quatre morts. Il. a eu de plus six accidents avec irais morts.. Dans TEst du Québec, 26 perjnnes ont aussi péri dans le feu en (22 en 1984) et 66 sont mortes y noyade (56 en 1984). Uy a eu 36.T.eunres (28'en 1984). Les accidents :e.travail ont fait 25 victimes (42 en S4) et les.tragédies aériennes. 2] en 1984). Vingt-trois autres permnes sont mortes acen tellement de différentes façons. soit par asphyxie, hy- thermie, chute, coups de feu acie.ntels, etc. - s msurtros Des 36 meurtres, six n'étaient pas laircis. Huit ont eu lieu à Québec >us éclaircis). 24 dans la région ailleurs dans l'est du Québec. Us deux premiere de l'année ont lieu le 1er janvier, l'un è Québec l'autre k Saint-Georges de Beau- Deux de ces 36 meurtres ont 3 té la vie 4 deux personnes, en même temps, soit deux policiers à Québec, le 3 juillet, et deux enfants à Les Etroits, dans le Témiscouata, le 16 août. Le dernier a eu lieu è La Baie, le 12 décembre. L'arme du crime est une arme à feu dans 17 cas. un couteau dans neuf, des traumatism es ou coups dans six et la strangulation dans deux. Les deux derniers sont une auto contre un obstacle et un bébé né viable abandonné. Les meurtres non éclaircis sont celui du bébé trouvé A l'ascension, au Lac-Saint-Jean, celui de Sylvie Poirier, figée de 25 ans, trouvée assassinée à Breakeyville. près de Lévis. le 29 juin, de Gilbert Côté, figé de 34 ans, tué ft Chartes bourg, le 23 octobre, de Percy Thompson, Agé de 70 ans. hôtelier de Barachois. en Gaspésie et de Serge Dufour. figé de 37 ans, è Sacré-Coeur de Saguen&y. le 3 novembre. En plus de ces 36 meurtres, i) y a eu deux homicides. Un jeune homme a été abattu par des policiers à Bëauport et un autre. & Chicoutimi. Au nombre des 66 noyés, cinq ont péri ensemble en deux occasions. L'une de ces tragédies de l'onde a eu lieu dans la région de Sept-Iles. le 15 avril, et quatre de ces noyés ont été trouvés. Les victimes étaient de la Côte-Nord. L'autre s'est déroulée au large de Sainte-Félicité de Matane, le 24 juillet, et les cinq noyés, des gens de Montréal, ont été repêchés. La pire tragédie aérienne a été enregistrée à Schefferville, le 30 septembre, Un avion transportant huit personnes, dont six chasseurs de la région de Chicago, s'est écrasé au moment d'atterrir. Un brouillard soudain de neige serait en cause. Dommage* per h fou Deux des nombreux incendies enregistrés dans l'est du Québec en 1985 ont fait quatre victsnes, chacun. Quatre hommes ont péri dans l'incendie d'une maison au 376 rue de la Salle. & Québec, le 23 man. et quatre enfants de la même famille ont connu le même sort dans l'incendie de leur maison aux lies de la Madeleine, le 19 décembre. Le feu a entraîné des pertes matérielles d'au moins $51600,000 en 1985 dans l'est du Québec La ville de Québec en déplore pris de $8,000,000. en plus de huit morts. L'incendie le plus coûteux à Québec est celui de l'édifice Saint-Laurent, sur la Grande-Allée, le 1er janvier. Il a entraîné des pertes évaluées à (4,000,000. Dans tout l'est du Québec, il y a eu 11 incendies qui ont causé des pertes d'un million et plus. Le pire de tous est celui des abattoirs Lavoie, à Chicoutimi, le 27 février. 11 a été estimé à 15, Il y en a eu un autre de J celui de la scierie Conrad Poulin et fils de Lac: Frontière, dans Bellechasse. le ' seotembre.

11 a* '4 11 aura fallu que des dizaines de milliers de personnes meurent et que des dizaines de milliers d'autres soient bies- sées gravement avant que la Alsirt* société canadienne ne GUILB&RT commence & réaliser vraiment toute l'ampleur du problème causé par la conduitfrautomobfle en état tf ebnêtâ.. Il y a quelques jours à peine, en banlieue de Montréal, troia citoyens ont été fauchés par un automobiliste dont le» analyses sanguines démontraient un taux d'alcool.de.22, soit presque trois fois plus que la limite légale*;et. qui n'avait même pas de permis-de conduire depuis une condamnation pour facultés affaiblie» survenue trois ans plus tôt»... Cette tragédie a entraîné un tollé pour-- rfcïamer une surveillance accrue de la part des poticien et des peines plus sévères de ta part des tribunaux afin d'éliminer une fois pour toutes de la route tous ces "criminels* qui. montrent une insouciance téméraire et déréglée à l'égard de la vie des autres.. Le problème n'est pas nouveau; lpin de ta. Mais heureusement, plusieurs indices semblent indiquer que:»ensemble de la société semble enfin s'en préoccuper. En décembre, des amendements au code criminel, prévoyant des peines phis, sévères que jamais k l'endroit des personnes qui conduisent leur véhicule après avoir consommé de l'alcool sont, entrés en vigueur: Dans l'ensemble, l'opinion publique a applaudi h ces mesures.. Et voilà maintenant que l'entreprise privée s'inténsse aussi à ce fléau. Cette semaine à Québec, la brasserie Mobon dévoilait un programme de sensibilisation à 1 alcoolisme a u près des ét udiants de niveaux collégial et umverataire. une campagne qui sera menée à ta grandeur de la province et qui nécessite un investissement de 1 ordre de Quelques heures plus tard, le comédien-chanteur Jean La pointe dévoilait tous les détails d'un téléthon portantsur l'alcoolisme, qui se déroulera sur les ondes de Radio-Québec le 6 avril, un spectacle à grand déploiement qui aura pour but à la fois de sensibiliser l'opinion publique à ce grave problème et de recueillir des fonds pour développer des programmes de réadaptation à l'intention des alcooliques. j' " Au même moment. & Québec, une initiauve adimrelfe, V l'opération Ner rouge, menée pdr des étudiants de^ro- " i niversité Laval et la station radiophomque CHRC. pennettot NJ à plus de 2,000."fêtards" de rentrer chez eux en toute sécunté i tout en sensibilisante population au problème de ralcotf-au M) : volant. Un aspect intéressant de cette démarche réside <fens ie fait qu'elle a trouvé des imitateurs dam plusieurs autres tilles de la province* Au cours des quatre dernières semaines, dans le cadre des Beaux Dimanches, la société Radio-Canada a présenté une série d'émissions dramatiques à souhait, comme seule la télévision peut le faire, pour nous montrer, dune part, l'insouciance et l'inconscience de ceux qui prennent le volant aorès avoir consommé de l'alcool, et, d'autre part, les conséquences des.drames déchirants provoqués par ces mêmes personnes. Bien sûr. toutes ces initiatives ne ramèneront pas à la vie ni ne guériront ces innombrables victimes de I akoouu volant Êîle auront au moins pour résultat de sensibiliser la population à un problème que trop de gens -ont encore tendance à ne pas prendre au sérieux En effet, à Q ^ J f ^ jamais arrivé de prendre le volant après avoir consommé un "peu^rop?alcool au cours d'une soirée ou d'une «te? Avon - nous aiors eu conscience de poser un geste cnmmel? Pourtant. c'en était bel et bien un. Jama's les policiers, les législateurs et les tribunaux ne serort trop sévères lorsqu'il s'agira de nous protéger contre -ou s-même Heureusement, la sensibilisation à un problème cor.siiîu* oéji un début de solution, même s'il ne faut pas se

12 Page 6 LE ZÈLE revenu à la Sûreté du Québec, l'entrée en vigueur des nouveaux articles du code criminel cou- tre l'alcool aïkvolant^et la campagne d'éducationmenée sous l'égide de La-' Régie de l'assurance automobile,: tout concourait cette année à réduirele bilan, parfois lourd,, des «acci-. dents» survenus au cours des Fêtes. À première vue, les statistiques U? vrées par les services policiers ne font pas état d'un virage spectaculaire. Pourtant, une baisse de 21 % des décès n'est pas négligeable. Matstant que des analyses plus poussées n'auront été publiées notamment sur base régionale il sera difficile' de dresser un bilan significatif et surtout d'en tirer pour l'avenir des conclusions pratiques. Déjà, cependant, il semble bien que la. mentalité des gens soit en train de changer. D'une année & l'autre, on ne oeut toujours comparer les donnees, car certains facteurs changent : surveillance policière, condition routière, modification dans la signalisation. Mais dans l'esprit d'un grand nombre, il est vraiment devenu «criminel» de conduire en. état d'ébriété. L'insouciance au volant n'a certes pas disparu, commeon le constate. encore sur nos routes. Mais l'insouciance traditionnelle à l'égard de l'alcool sur la route a subi un choc salutaire. En effet, un nombre plus impor? tant encore cette année de conducteurs au nez rouge se sont prévalu» des services bénévoles offerts par des compagnies de taxi ou de simples citoyens. Cet effort communautaire, s'il n'a pas fait cbuter la statis- - tique, l'aura certainement stabilisée;. La différence peut laisser froid le statisticien. Elle importe néanmoinsà toutes les personnes, victimes, fa milles, employeurs pour qui le coût humain et financier des tragédie rouz tières est bien, plus lourd qu'il^ n'apparaît aux simples commun^ qués de la police. Ainsi que le signale l'office national du film (ONF) en annonçantla série Prendre la route à Radio-Canada, documentaire spectaculaire., qui débute dimanche prochain ausoi. < Beaux Dimanches» : «chaque an^née en Amérique du Nord, 250,OOfr* grands blessés ont à vivre sous le coup du choc». L'alcool n'explique pas tout, cependant. Un bilan des accidents routiers pour la période quinquennal» établi par la Régie del'assurance automobile du Québec indique des variantes persistantes, entre les mois de l'année (les Fête& ^. ne sont pas nécessairement la pire r période, même si les accidents QOU- : oient dans la semaine, jpyeuse d'avant Noël). Des bilans régionaux pourraient aussi indiquer d'utiles programmes développer, suivant qu'on intervient en milieu fortement urbanisé ou. dans certaines autres régions» De même, des analyses de «délinquence» pourraient suggérer à la Sûreté du Québec et aux autres senvices policiers des opérations préventives encore plus sophistiquées.. On peut sans doute améliorer encore la sécurité des véhicules-et la visibilité des routes. Un progrès significatif peut être fait notamment dans la prévision des conditions dangereuses:, chaussée gelée», brouillard, bouchon de circulation. Mais si vraiment 8 % des accidents ont une cause «humaine», c'est du côté de-, l'éducation, de la prévention et aussi de la répression qu'il faut agics r :-. Le.changemextëqui s'impose est d'envergure. S'il ne passé pas par la solution, peut-être illusoire, des suppressions de permis ou d'un âge plus élevé pour la conduite automobile ou la consommation de boissons alcoolisées, il commande de la part des... médias et des autorités une attention^- -f plus critique ^l'hécatombe et à sesv;! causes.*. D nîy a pasjtfun projet de société* - i mai&certaineineat un objecta sodafe.- priorttalrç: on l'atteindra en quelques ftrmftg, pour peu qu'on cesse de voir dans les tueries de la-route un phénomène^ accidentels»'. JEAN-CLAUDE LECLEES^

13 Pap,c CI Le Devoir, lundi 20 janvier 1986 NATHALIE PETROWSKI C'est sans aucun doute une des plus déprimantes séries de télévision jamais réalisées. Une des plus dramatiques aussi. Prendre la route, animé par Pierre Nadenu, conçu et produit par son frère Jacques, agii à titre de véritable douche froide sur le spectateur. L'épisode diffusé hier soir aux Beaux Dimanches et intitulé «Sous le coup du choc», esl l'oeuvre du cinéaste Paul Cowan qui a également signé Facultés affaiblies», présente au cours des prochaines semaines aux Jte/iux Dimanches. Les reportages de Cowan sont, de loin, les plus forts cl les plus troublants. Ils auront probablement plus d'impact que les deux au'.i'*!. s ; qui traitent de façon didactique, et par le biais de mises en scène, des problèmes de l'inconduite. Dans «Sous le coup du choc», les premières images de la salle opératoire du Centre de traumatologie de Baltimore Indiquent que cè qui va suivre ne sera pas très joli ni très réjouissant. Très vite, les événements se précipitent dans la salle encore vide mais déjà sur le quivive, prête à recevoir son lot quotidien de victimes de la route, passablement amochées sinon au seuil de la mort. Le message est clair : un accident de la route, ça fait mal, ça coûte cher. Plus encore, un accident, ça n'arrive pas qu'aux autres; ça arrive à tout le monde, y compris aux spectateurs comfortablement calés devant leur téléviseur. La qualité première de la série est de traiter en profondeur d'un fléau tellement courant qu'il en est devenu banal. A force de redondance et de répétition, à force dé voir les cas se multiplier devant la caméra, la banalité est court-circultée par le drame humain dont personne, ni les acteurs ni les spectateurs, ne connaît le dénouement. La prise de conscience du spectateur passe, certes, par la manipulation de ses émotions, mais le cinéaste a l'intelligence de ne pas s'arrêter là et de continuer à tirer sur le (il ténu des événements ei surtout de leurs conséquences brutales. Prendre la route est un document unique en son genre. Malgré les statistiques qui dressent chaque année des bilans accablants et produisent leur sinistre cortège de civières, de chaises roulantes et de cercueils, personne n'a Jamais pensé (osé) traiter du sujet pendant plus de 20 minutes. Personne n'est entré dans le détail pour analyser les causes ou suivre ces destins ordinaires profondément bouleversés par une distraction de 30 secondes. 3 L'exploit de Prendre la route se situe précisément là. On ne fait pas u'y parler des ravages des accients de la route : on les montre, sans trucage, sans complaisance et avec une dose de sensalionnallsme pour une fois nécessaire. Au-delà du cliché du tas de ferraille fumant qui gît sur la route, au-delà du folklore noir des sirènes qui hurlent dans la nuit, des hélicoptères et des civières, la caméra nous fait découvrir des êtres humains. Elle traque aussi bien leur sommeil comateux que leur réveil douloureux. Elle capte les larmes amères des proches qui piétinent, impuissants, au IU pied du lit Elle ;ile retrouve retrouvé les victimes plusieurs mois plus tard, paraplégiques, meurtris et payant du prix de leur vie ou de leur raison la dérive d'un soir. Dans «Facultés affaiblies», le cinéaste remonte la filière légale et suit en parallèle la famille de la victime et celle du coupable. Dans un remier cas, le coupable est un î omme de 40 ans, condamné à 14 re- prises pour conduite en état d'ébriété. L'accusation, cette fois, est grave, puisque deux personnes ont perdu la vie par sa faute. Le deuxième exemple est plus problématique. Kevin Coogin, 17 ans, est un jeune homme modèle. Il a eu le malheur, un soir, de conduire en état d'ébriété. À deux coins de rue de chez lui, sa voilure a heurté de front deux autres jeunes qui sont morts sur le coup. Si le résultat est le même, les circonstances sont dif- y - férentes. Les deux hommes sont-ils également coupables? La question en fera réfléchir plusieurs. C'est le grand mérite de Prendre la route. La série ne nous met pas seulement face à des évidences, elle nous invite au questionnement. Le seul reproche qu'on puisse faire aux auteurs, c'est de ne pas avoir enquêté sur les mythes ne pulssawr de vitesse qui s'installent entre les conducteurs et leur voiture. Il aurait fallu apporter les témoignages de ces fétichistes de la machine qui passent leur week-end à astiquer leurs engins. Ou encore les témoignages des conducteurs qui se défoulent au volant en projetant leurs états d'âme et leurs agressivité sur leur voiture. Ces témoignages sont absents, tout comme les images véhiculées par la publicité et qui contribuent dangereusement à nourrir un climat de compétition sur la route. Ces aspects-là sont négligés au profit de la morale du civisme au volanl. C'est oublier qu'un accident de la route commence dans la tête, bien avant la courbe fatale ou le premier verre. h h. 9 h ÊLYSCE I: (M2-6053) - "DwWo»lo" 7 h. 9 h. CINÉMA MONTRÉAL I: ( ) _ "Opéra- ÊLYSÉE H: - "L'^IA prochain" 7 h tlon beurre do peanut" "Los dootrucflaw. JAL11. i pcw "EWI 15)- Llho '*-" 'r-'^r 1 h 15 i; Uit.-'v rtni c ' '

14 ia SôLeii. Ui conduite en élat d'ébriété est un problème social majeur au Québec. Plus de 50 pour 100 des accidents routiers ont comme principal facteur causal, l'ivresse au volant. Consciente de ce problème, l'équipe formée par monsieur Jean-Marie de Koninck. mieux connue sous l'appellation Nez Rouge, pour d'une part contrer ce fléau social particulièrement présent durant le temps des fêtes et d'autre part amasser des fonds au profit des nageurs du Rouge et Or de l'université Laval a été sans contredit un succès. Félicitations à l'initiateur el aux quelque 1,000 bénévoles qui ont permis & 2,700 automobilistes de retourner chez eux en toute sécurité (LE SO- LEIL, vendredi le 3 janvier 1986) et ainsi d'amasser pas moins de $110,000. Compte tenu que le problème de la conduite en élat d'ébriété est un problème permanent et pas seulement périodique (temps des fêtes) nous nous permettons de faire une suggestion à l'équipe de l'opération Nez Rouge de Québec, soit de consacrer une partie des sommes amassées au coure du l'opération, au soutien d'autres initiatives de prévention de la conduite en état d'ébriété applicables les autres mois de l'année. Comme cela tout le monde y trouverait son compte. Vous pourriez poursuivre votre Iravail de sensibilisation d'information et de prévention 4e la conduite en état d'ébriété dans le cadre de l'opération annuelle Nez Rouge tout en continuant d'amasser des fonds pour l'équipe Rouge et Or de l'université Laval. Les sommes réservées à la prévention de l'ivresse au volant seront la continuité d'une action ad hoc fort intéressante mais qui n'atteindra que partiellement ses objectifs.si elle ne demeure que pour un temps limité de Tannée. Ramasser des fonds tout en travaillant sur un problème social tel que celui-ci c'est bien, mais c'est encore mieux si au moins, une partie des sommes récoltées demeurent disponibles pour.contfcr le problème, qui nous a servi pour amasser des fonds. C'est évident que si vous partagez équitabliment les sommes ramaçséps entre la prévention de l'ivresse au volant et les nageurs Rouge cl Or, vous aurez par la même occasion fait preuve d'un geste social et.humanitaire de grande qualité. Le problème de l'ivresse au volant est un problème de société et c'est avec des personnes de votrp qualité que nous pourrons convaincre l'ensemble de la population de prendre ses responsabilités tout au long de l'année. Bravo! De la responsable du dossfbr de la sécurité routière au Dé- > parlement de santé communautaire du Centre hospitalier régional de Rimouski Sotenço Cfonrcst Rlmouofcl

15 .Page 9 LA PRESSE. MONTRÉAL, JEUDI 20 FÉVRIER 1986 to icsinc véhlcuiôk.&.polke mettra fe, cem.sumfc-portdcla ceint ore-c demandera aux automobilistes â' voir à la. vérification mécanique 1! de leurs véhicules; juillet-août. les cyclistes ei les piétons: on montrera çonvmeni utiliser correctement lespistes cyclables, la signalisation et l'équipement nécessaire à la sécurité des cyclistes. Quant aux piétons, ils seront sensiblisés à divers comportements qu'ils doivent adopter, comme traverser la rue aux intersections et aux feux verts seulement; septembre-octobre, la rentrée scolaire: les policiers-éducateurs rencontreront les enfants dans les écoles; novembre, le respect de la signalisation routière: décembre, fa conduire en état de *obrict&, ce thème constituera une opération tout à fait spéciale insiitulêe «nez-rouge».

16 Drivers mirror US a li when they flout law'- QUEBEC On a busy expressway, a large truck suddenly, without signalling, veers to the left into the next lane. A car in the lane the truck is entering swerves to the left to avoid it and slams into the side of a.: pickup truck in the next lane. This scene might once have been amusing' in the context of some car-chase movie, before the genre became overdone. But the scene actually occurred in real life some-. vrbere in the Montreal area. And since it hap- - pened at high speed and endangered several. lives, the scene was frightening rather than entertaining. This and several other borror stories like it were captured on film and shown recently on Radio-Canada, the CBC's French-languagc télévision network. The program was one of the episodes of a four-part documentary se-" ries on traffic safety titled Prendre la Rouie. The series was co-produced by the National Film Beard and Idéacom Inc. Much 0/ the footage for the series was shot in the United States. But the episode that featured the expressway chain reaction was filmed entirely in this province, by camera crews at roadside, in a helicopter and. with a provincial police patrol. It focused on the! driving habits of Quebec drivers, and the picture It presented was not a flattering one. Familiar expressway scenes Some of the scenes shot on the province's expressways were familiar ones. There was one car using the shoulder to pass long lines of backed-up traffic. There was another backing up along the shoulder to reach an exit the. driver had missed. There was a third lailg.iting another car in the passing lane, following.. at high speed barely a couple of metres be- ; hind. There was a motorcyclist weaving through trnffic at high speed, tailgating and passing cars on the right. But there were other scenes that, even bv Quebec standards, were unbelievable. RéV, mote-control cameras at the entrance to the"' Louis-Kippolyte Lafontaine tunnel showed à'.", car stopped in the left-hand lane immediately' outside the tunnel, with a long line of traffic backed up behind it, and a provincial police ' patrol car stopping to offer assistance. "In an interview, one of the policemen related how the driver had declined their offer to call a tow truck. His car was not having mechanical troubles, he explained; a song he liked had come on the car radio, and he had slopped outside the tunnel so that he could lis- - ten to it all the way through. "Two or three ^ times," the policeman said, "we've seen people Ln wheelchairs in the Ville-Marie tunnél."* The program could only have been an em. barrassment to any Quebec driver with anv. honesty who saw it. Several times, the pro-, gram made the point that many of the motor-j ists who drive dangerously have no idea that--- they're doing so. In one sequence, a driver who had admitted to drinking "two or three" beers, "a little wine" with dinner and a diges ; tif afterward and showed obvious signs of im? pairment when stopped by police kept insisting he was fit to drive until a breathalyzer' test showed his blood-alcohol level to be more than twice the legal limit. " But the bad driving habits that are commod in this province are the result of more, than a lack of awareness of, or a refusal la! ; admit, our limitations. They are also a reflection of our worst characteristics as a people. Insecure and irresponsible Our behavior behind the wheel shows us to be insecure, self-centred, irresponsible. We may think that exceeding the speed limit, tailgating or weaving through traffic demonstrate our prowess; what they really show are our immaturity, our impatience, our impulsiveness. They show our lack of control over ourselves and our lack of respect for others. They also show a general lack of respect for the law. It is not only drivers in this province who flout the law whenever convenient to do so. Union leaders call illegal strikes and par-*' ents enrol their children in clandestine Enç- - lish-language classes, and both then demand' -* amnesty in the name of some greater good above the law. Successive governments choose which laws they will enforce arid/*: which they will ignore, which violators will ber prosecuted and which will be allowed to go ' unpunished, on the basis of political expedierv " cy. The police themselves disregard the law as a pressure tactic to advance their own'in- '. terests. We have apparently ceased to believe in the law. if we ever did, as a system of re- ; slraints that wc have imposed upon ourselves. ; as a willing exchange of a part of our freedom ' in return for our own protection and that of others. We see no,connection among ourselves, the governments we elect and the lows that they (not we) adopt. Instead, we see laws. as restrictions that have been placed upon us ; by others for reasons that have nothing to do ; with us. and which we arc morally free to violate as long as wo can get away with it. It is likely, then, as Prendre la Houle eoneluded. that" the musl effective way to pet Quebecers to improve their behavior behind the steering wheel is to put more police on the road. We don't appear to be able to policc ourselves..page 10

17 .Page 11 We sympathize with the drinker The couple sat down at the end of the bar. She ordered a club soda with lime, he drank beer. "Can you believe that guy's arrogance?" the woman was saying. "Three years ago he got nailed for drunk driving, and he's been driving without a licence ever since. That is really arrogant." Arrogance, while clearly not a virtue, is not punishable under the federal Criminal Code. No where is it written that a person can be fined or jailed for premeditated arrogance. Of course, drunk driving is different. Under the beefed-up laws against impaired driving adopted last Dec. 4. a first conviction carries a minimum fine of S300 and a threemonth suspension of driving privileges. A second conviction carries a six-month licence suspension and a minimum jail term of two weeks. A conviction in a fatal accident can bring a crunk driver a maximum of 14 years. Three men who were struck by a car while picketing Monday night now are dead. The driv; er of the car later failed three breath-analysis tests; he had almost three times the legal limit of alcohol in his system. Public response surprising Public response has been wondrous. There has been the requisite amount of tongue-clucking, a call for tougher enforcement of the im- : paired driving laws. There is a genyine anger by people who believe Something Must Be Done. : But when many Montreaiers scratched a layer deeper really wrestled with their consciences they have slowly come to other, less \ popular, conclusions. Their focus has shifted from the three strikers and their families' grief to peripheral issues - from drunk driving to arrogance, to borrow the woman's word. ; In conversations yesterday, the personal anguish the driver will" feel for the rest of his lifç. r.o matter what happens in the legal process. : and the dashed prospects of his successful career were the themes that recurred. Some petf-- ' pie even wondered what the strikers were doing on the north service road of the Trans-Canada around midnight, anyway. The reason for the muted response to the tragedy might be this: Almost everyone who drives probably has. 'done so while under the influence. Most people ; will admit that at least once in their lives, they! have been behind the wheel of a car when they j should not have been. 1 Just the alcohol talking'- So when an apparently successful and Ulem ed man is yanked before a coroner's inquest on the deaths* there is no snap judgment. The person driving the car Monday night could have been any of us. The sad fact is thai no amended law is going to bring an immediate change in attitude. And the Canadian attitude toward alcohol is general forbearance. You can behave like a first-class jerk, call vour boss names, maybe even beat up vour spouse, and somebody somewhere is going to sav, "Oh, he didn't mean il. He didn't know what'he was doing." He was drunk at the time. That was just the alcohol talking." The argument is as common as it is perverse. Drunkenness often is accepted as a waiver of social responsibility. And if people shrug and pardon the drinker for acting inhumanly when he steps out of line verballv, there is only a small moral leap to pitying a drunk driver as much as his victims. this tolerance for alcohol - in the social mainstream if not in the bloodstream - has been best demonstrated by area police. Some found new law too tough After the new laws went into effect, two South Shore policemen suggested cops might be more lenient in "borderline" situations because of the severity of drunk driving penalties. One suggested that poiice now would be more.. willing to send an offender home in a taxi rather than submit him to s seemingly draconian pucishment of a suspended licence and a heavy imp. For these officers, the booze was OK but thelaw seemed out of line. And in one of the most insulting lines of drivel vet fed the public, a Montreal Urban Community police official said; "People weald feel more aggressive and angry if we conducted spt?l checks." The official was explaining why only 49 drivers were stopped for suspected impaired driving between Christmas and New Years. : - MUC police director Roland Bourget has said no new checks will be instituted in the wake of the fatal incident Monday. So three men are dead, and the wrong man is mourned. Of course, nobody wanted anyone to die on the Trans-Canada service road. In that limited sense, what happened was an accident. Accidenté can haopen-and they will continue to happen if people still think of alcohol as an excuse and not a reason. (13 février 1986)

18 A-2 'l)0o.i»c(ic. Montreal. Thursony. February C G R & S park public mnk Dy SUSAN SEMENAK of Tho Gfliotto Jean Koisy-Marquis. an official with the Itëgio de l'assurance automobile. said the only way to slop the carnage on Qucbcc roads is by bolstering police presence and introducing spécial highway safety patrols. "The presence of police on the lookout for drunk divers is not at the level it should be." Koisy-Mar- A public outcry for tougher measures to keep drunks off the road has >ccn loue lied off by the deaths of three men who were hit Monday night hy a car driven by an impaired driver. Health and highway safety officials nod ciliicns' groups railed for stricter measures to curb Quebec's quis said In an interview day. yester- mounting highway death toll the "Public behavior behind (he highest in the country. blipcrts called lor more police presence on roads, spot checks and tougher penalties lor drunk drivers. whevl won't change until the word gels around that the police arc out and that catching drunk drivers is a high priority." Dr. Anion Giunfeld. of the Canadian HORIT Chouinaid, 31, became I ho Association of Kmergency third l.-itality ol the accident that killed two of his colleagues when ho died at 10:30 a.m. yesterday. lie was pulled from life-support Physicians, said measures such as police roadblocks and spot-check blitzes have the greatest impact on drunk driving. systems by dociois at Montreal "It's a shame there isn't more General Hospital where he was liken after a car plowed into a pirki't line in I'uinie Clatrc. control." said Grunfcld. who works at the Hoyal Victoria Hospital. There wiyc traffic deaths in QUCIK-C in 1HS4. according lo the provinces automobile insurance board. Trr.ific accidents in Montreal rcsc by 13 per cent last year over the same period in Alcohol was a factor In At least half of Uie MUC's fatal traffic accidents that year. In Toronto, there was a 16 per ccnl decline in accidents. As part of a program known as HIDE (Reduce Impaired Driving Everywhere^, tens of thousands of Toronto mo* torists arc stopped each year by?p«-cial patrols. hy comparison, only 49 motorists suspected of drunk driving were stopped in Montreal during what was identified as a clampdown between Christinas and New Year's Duy. MUC Police Director Roland Bourget, interviewed Tuesday, downplayed the nerd for >n intensive program lo nab drunk drivers. The RIDK program is "excellent." I ion r get said, "and if ever we nocd one. we'll introduce a similar program." Chouinard was hit while walking a picket line at Wire Hope Industries Ltd. on the North Service nd. of the Trans-Canada Highway with several other strikers. The company's 170 employees member» of the International Association of Machinist* have been picketing outside the building 24 hours a day sincc they walked off the job Jan. 22 to back their demands for ^ and 6 per cent pay Increases. Hut yesterday, the only hint of conflict were the signs stuck in Uic snow banks. Guy Miron. 30, wa* killed almost instantly. Gaétan Duguay, 31. dieu early Tuesday al Sacré Coeur Hospital. Montreal Urbao Community police told a coroncrv inquest Tuesday that William Craig, a 39-yeor-old Nordair commercial pilot, had almost three times the legal limit of 80 milligrams of alcohol per 100 millilitres of blood when tested with a breathalyzer. Wayne Clifford, a Deaconsfield High School guidance counsellor who helped launch a local chapter of Students Against Driving Drunk, said impaired driving has too long been considered less than criminal. "Police are copping dut loo much instead of nailing people left, right and centre." said Clifford. "Instead, there's an acceptance of drinking and driving even at liic high school age." Clifford advocates earlier bar closing hours, raising the drinking age, and regular police spot-checks and breathalyzer tests otiuide popular bars during weekends. Under new changes to the Criminal Code, the minimum fine for drunk driving luis increased to )300 from 150. The new law provides a maximum 14-year prison term and a 10- year licence suspension (or impaired driving thai causes death. "'«,. Craig was driving without a por-j; mil following a prior conviction of impaired driving in He had failed lo take Die mandatory driving test to regain his permit, which had been suspended for three months. He hod spent almost Itvo hours - before (he accident Monday at a West Island restaurant and bar.. drinking wine with friends. Nordair has suspended Craig wiih pay until afler the coroner'» inquest which resumes March 11 "(or his sake ar.d the public's,* Nordair official Paul Coyctte Mid, in an interview yesterday. "He'll be trying to clenr up h'u legal problems," Coyrltc «aid. "lie's under a lot of trcmendoui pressure right now and he won't be flying until his problems are re- " solved." ZI a Bed

19 Page 13 0W1 SfKlNGSTON. Ont. (CP) - When request lines open at local ^r <Jio station CKKO these davs. - n-qasi. listeners aren't asking Jor lb\rt Straits, Simple Minds or, : 3Micc Springsteen. They want The.. Sgù-ly Zona. gropp h the currcnt musical lllis ^ ( ï u ' ct> college town la ; Vcputem Ontario.' '*' > î^-ïhc six band members, students gtftudeau District High School in ^Jie nearby community ol Elgin,, ^ivrotc and produced an anti-drunk 'driving song and dropped a ens- ' scttc of their effort at the station about two weeks ago. says the popularity of the song, // Only I Had Taken The Time, Is nothing less than "phénoménal." "... Ryan said it's all too common for small-time groups to try to convince their local station that their song Is the next No. 1 hit single. Tins one was di/fcrcnl...."it had a good jnessage/' said Ryan. "And It's fl'hot topic now, ' especially from? student stand- point."- * ' The station first played the song Feb. 17 and the request lines lit up. It was the fourth most requested song that nighl rccoim request listings weekdays * the Top Seven at 7 p.m. and the Top Five at 10 p.m.., 'J!:c song immediately hit No. J on both lists^and lh;;t's whero it " has stayed. ' -,. ' V :iv..disc jockey Jim Elyot, who,. works before ityan, said by the : week's end, if the station fielded 20 v calls an ho\ir;, 15 were for the' song; / v.-.': Requests from daytime callcrs began to flood the station by mid- ; week, Including some from parents who liked what they heard.. Students from oiher high nchoohr : also started calling to say they op- Ryan suspects the majority'of callers were probably Rideau students because they had been told had done,.-. predated what tho Rideau group They hoped for some air play. What they got v/us the AM station's tho song was to be aired that night.. "I didn't realize thè awarcoess' most-requested song. "A But tha next night--'it Just went.j,for antlhlrunk driving waa high Night disc jockey Chris Ryan, ; crazy/' said Ryan, Vho runs two '-. as It is," Ryan Mid. "Now thero U a. who has fielded many of Uw calls,; rag ; _ real high school interest in it not Just Rideau." The band composed Uie song In mid-january, practised il foc a month and then recorded it'. : "The first night I heard It on the radio, I got choked up and started crying," said Elaina Sled, one of the group's singers. "It was hard to believe they were really.playing. our song. We hope it makes people realize they shouldn't.drink.and t: drive.".,. c * '. : The idea' for the song originatedwith Joan Kennedy, a leachcr nt Rideau District who 13 Involved in the school's ambitious Students Against DrunlC Driving (SADD) program... Kennedy said the school will be distributing the song to other radio stations., j " C()CO.li0UC. Montreal. Thursday ngstoii "Every high school in the area is involved in the SADD program and it's very prevalent in the minds of the students." CKLC, the only radio Mûiior. with a copy of the record is w.!' - -^ to supply other stations with the song on request. Rideau District, with the help of CKWS-TV. has also ptr'ticod a video about the "student program that is to be broadcast on the loc:il station. The JO-minute video will inciyd? The Party Zone's song, along with two short plays and an interview with Christine Nnsh of Ijnsdownc. about 35 km cast of Kingston, lier 16-ycar-old sen Honnie died in a drinking-i'flatcd car accident last October. The video will also be. available to.othcr school. made THE GAZETTE Montreal (27 février 1986)

20 Kksa^' Li! DEVOIR, 1 mars 1986 Le ua» He ni I.etauitf de U cour oupérieure n'a poa le choix. S'il ejllme que l&s piéjudlcu cauaia à une victime "valent" $1.8 million, U doit lui «n accord tir $2.2. Et ce n'eai fuu pour militer le titre de "Jutfo l'ire Noï(" ou tie "M. Quantum" qu'on lui att/lbue il*iu U milieu JudiclJ^p. C'cat ce qu'il doit Imposer pour permettre i U'vklljna do vivre à I'oLm, durant 10, 30 ou 40 ana, Juaqu'ft la fin d«mi Jouro. ^ -- par Loulao Ler.juux * l.e Juge Lelartc a signé lea jugemonta accordant lou plut grosses Indemnité i au Quitte i des victimes d'accident. I,'iui» l'aul IJugal. un Gn»^»ien. a roçu J1.5 million à le cuite d'un uccldvnt de Itf rouie. A Nadine lioullane. 10 une. le juge Let u rte a octroyé, en'1084. J'i.7 mlulona.à la suite d'un accident de toboggan. aux Glissades Vûlctrtler. Au bibé Gravel devenu infirme â la suite d'un accouchement mil fait à l'hôlel-dieu d'ame». k ju /c Letarte» eatimé juste d'accorder l'ia millions, en l'jlu. Ces deux derniers juuxnenls aont en appel. Los-victim^ n'ont pu encore reçu un sou. Om) indctnnjli* tasronomitju&s Le juge Letarte n'a rien Inventé. Il applique tout simplement un rincipu émis en 11)73 daj\a la» Juyojnenti Andrewn-Thomtoneno. cette "tiilogio de IA Cour suprême" dans laquelle la plu«ç haute cour du peys conclut que "toute victime e le droit d'étro traitée dans son milieu, quel qu'en soit U^Coût". C'est bien slrqule, t^xjilique le Ju^a Ulcnc, "il faut qud le reapfipsable rein bounce qu il a tn<«vé 1 U victime". ~ * Simple et compliqué k b fou. Il faut compenser la douleur, lea fruit médicaux, le salaire que la victime aurait pu ue^ntt^ (quelle uuiull pu (ire U orofcaalun de Nadine li elle n'avait paa Y^j cet accident qui l'a Litige para plitfltjue?)...sans oublier <ia tenir compte de l'impôt à payer sur I mdomnité et (es frais d'admmi»u utlon pour plcer l'trient. "Il faut tout pi i voir; le tempa que vivra le victime, les soin» dont elle aura Ik.ioIm. IL ftutsr.stilo que Je lui trace un plan de cam lire. Lu fui, c'ejt }iihtu i I jo no commande pu le^aervlcei funéraire*!" lenctk.ktné Laurie. Le juge a maintenant é sa disposition des services qu'il n'a-ait p»s autrefois: tables actuarielles, ^ulcul» do l'espérunco de vte selon les handicaps, tabled de coûta médicaux. Do qu'ils coûtent en 1D&C. Its mimes soins médicaux' s'élèveront k î033,000 dans S0 «ns. piévoienl los actuaires. Nadine Uoulione. devenue paraplégique a 10 ans. pourrait bien vivre jusqu'ft C0 ans. Le juge en tient compto dans «en calcul*. Même chose pour le salaire. SI ulia n'avait pas eu cet occident, Nadine aurait pu être institutrice», comme sa mère, ou (ngénieure Ou... Le Juge Letarte a prévu pour elle un talaire de ( pendant 40 ans de vie professionnelle. 11 lui accorde une augmentation salariale de 7 pour 100 par annèo... Dm chiffre» conservateurs, mjls qui finissent par faire pua maj do soua. SI00,(300pour la aouffrano» Aux montants prévus pour payer les frais médicaux, le salaire perdu, v'ajoute une compensation pourla souffrance. "Iji douleur. ça ne se paie pas. On ne Chorcho pas & rembourser la douleur, mais un donne de l'argent jnjur poiinuttre X U victime de se payer des douceurs", explique lu juge (-«tarte. ' C'est dans cft esprit qu'il a accordé k la compagne de Nadine Houliune, J77,:j<3 à titre de dédornmugemeut pour aes blessure* lors de l'accident de toboggan i Va)c*rtier.."Juhanne Asjelin a une grosse cicatrice sur le ventre. Elle ne pourra plus se promener en bikini. Alors je lui donne de l'argot' pour qu'elle puisse s'acheter des maudits beaux maillou une plècel" lance, caricaturant, le juge Letarte. «v Kon heureusement, à ce chapitre. U Cour suprême a prévu un plafond de 1100,000. Ce qui, d«l'avia du Juge Letarte, élimine les risques d'indemnités abusives comme cola ne fa ft $ux Etats-Unis. Un monltrri S y. fortsjloirv Ce lierait si simple, el tellement plus économique, dit le juge LelAJle. d'accorder une'rente à vie i la vlctliiià, plulût que d'allouer Un montant forfaitaire qui coûte cher en adinlnlstrallon. en impôt, «m frais d'avocat.. "Avtc une renie Indexée, ft vie, je serais sûr que la viciùne ne dilapiderait pas ion indemnité, il n'y aurait aucun risque que la famille empoche le gros lot si U victime meurt plua tôt que prévu. Kl la comporta d'assurance pourrait fairy dit placements plus rentables, ce qui dimlnuernli le montent do l'indemnité." Mill* 1A loi ne prévoit l'étalement tyos paiement* d'une indemnité, elle encourage plutôt l'octiul d'un montant forfaitaire. Cul bju>. mjj» c'eat conin\e çal * lires Y; x'. ( '.tvi htfilui : -d..v-v.sflr II.1 -'ri; t' b ; h,,- ri/;^- <-" itlml, Itlii^»<ru.i "Teub tfotlm» a h A-o.'l d'&rv trollse djsnt t-cn m///«u. q<jci qu'en aolt t» ooùr, Mt'.tw U /uqj RiMiU Lslarta. Piric.it é* 04 pfitw'.po, on cotrxitwki c/ojai^i/ ha InifomAJtSa Qy^oa Qu* h Jvya doit eo- CCruV ^ t?t a^gd

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

PONT DES CATALANS SPEED MANAGEMENT PROJECT

PONT DES CATALANS SPEED MANAGEMENT PROJECT Toulouse, 31.05.2011 PONT DES CATALANS SPEED MANAGEMENT PROJECT MID-TERM TERM EVALUATION VISIT Presentation of the team Names : Arnaud Arsuffi Audrey Traisnel City : Toulouse University : INSA Toulouse

Plus en détail

Paroles et musique: Jacques Revaux, Claude François & Gilles Thibault Chanson française Année : 1968

Paroles et musique: Jacques Revaux, Claude François & Gilles Thibault Chanson française Année : 1968 Chanson : Interprète : Claude François Chanson: Interprète : Claude François Paroles et musique: Jacques Revaux, Claude François & Gilles Thibault Genre : Chanson française Année : 1968 Avant d écouter

Plus en détail

French Three Unit Four Review

French Three Unit Four Review Name Class Period French Three Unit Four Review 1. I can discuss with other people about what to do, where to go, and when to meet (Accept or reject invitations, discuss where to go, invite someone to

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont un compte Facebook? Et si tu es plus jeune, tu as dû entendre parler autour de

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

Retired Rock Star Presents Programme for Schools

Retired Rock Star Presents Programme for Schools Séquence 12 Public cible 2 de, 1 e / Écouter : B1+ ; Écrire : B1 Retired Rock Star Presents Programme for Schools Le célèbre musicien du groupe Pink Floyd, Roger Waters, présente son programme pour les

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

WEDNESDAY, 11 MAY 1.30 PM 2.30 PM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number

WEDNESDAY, 11 MAY 1.30 PM 2.30 PM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number FOR OFFICIAL USE C Total 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 0 WEDNESDAY, MAY.30 PM.30 PM FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Florida International University Department of Modern Languages FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Class time: Monday, Tuesday, Wednesday, Thursday; 6:20 P.M. - 9:00 P.M. Instructors: Prof. Jean-Robert

Plus en détail

Contents National 5 French Reading; Context: Employability

Contents National 5 French Reading; Context: Employability Contents National 5 French Reading; Context: Employability (questions extracted from Credit past papers) Question Topic Jobs (Vincent Pernaud; radio presenter) Jobs (Marie-Laure Lesage; Concierge d hôtel

Plus en détail

CINÉMA FRANCAIS SUR LPB

CINÉMA FRANCAIS SUR LPB JE RENTRE A LA MAISON Study guide n 11 lpb.org/cinema CINÉMA FRANCAIS SUR LPB Réalisateur: Manoel de Oliveira Avec : Michel Piccoli, Catherine Deneuve, John Malkovich, Antoine Chappey Tourné en : France

Plus en détail

TUESDAY, 11 MAY 1.30 PM 2.30 PM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number

TUESDAY, 11 MAY 1.30 PM 2.30 PM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number FOR OFFICIAL USE C Total 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 00 TUESDAY, MAY.30 PM.30 PM FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre Town

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION : 2011 Feuille 1 / 6 SUJET DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES Epreuve de Langue Vivante Etrangère : ANGLAIS SESSION 2011 Durée : 1 h 30 Coefficient : 1 Ce sujet

Plus en détail

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002

2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 2002 Maritime Mathematics Competition Concours de Mathématiques des Maritimes 2002 Instructions: Directives : 1 Provide the information requested below Veuillez fournir les renseignements demandés ci-dessous

Plus en détail

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE GPS 2 34 1 E 49 0 46 N GPS* 2 56 56 E 49 0 12 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Cabines téléphoniques publiques Reception: Public telephone kiosks Navette Shuttle AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

TUESDAY, 18 MAY 9.00 AM 10.10 AM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number

TUESDAY, 18 MAY 9.00 AM 10.10 AM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number FOR OFFICIAL USE Mark X059/0 NATIONAL QUALIFICATIONS 00 TUESDAY, 8 MAY 9.00 AM 0.0 AM FRENCH INTERMEDIATE Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre Town Forename(s)

Plus en détail

I-12 Insurance Act 2001-56 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2001-56 NEW BRUNSWICK REGULATION 2001-56. établi en vertu de la.

I-12 Insurance Act 2001-56 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2001-56 NEW BRUNSWICK REGULATION 2001-56. établi en vertu de la. I-12 Insurance Act 2001-56 NEW BRUNSWICK REGULATION 2001-56 under the INSURANCE ACT (O.C. 2001-344) Filed July 27, 2001 1 Section 6 of New Brunswick Regulation 85-151 under the Insurance Act is amended

Plus en détail

Safety Management System

Safety Management System Safety Management System For small ATO Implementation of SMS for small and very small ATO A specific situation Safety Management System For small ATO FTO - TRTO (AIRPLANES) Safety Management System For

Plus en détail

Paper Reference. Paper Reference(s) 4365/01 London Examinations IGCSE French Paper 1: Listening

Paper Reference. Paper Reference(s) 4365/01 London Examinations IGCSE French Paper 1: Listening Centre No. Candidate No. Surname Signature Paper Reference(s) 4365/01 London Examinations IGCSE French Paper 1: Listening Monday 8 November 2010 Afternoon Time: 30 minutes (+5 minutes reading time) Materials

Plus en détail

Official Documents for 2015 Marathon des Sables

Official Documents for 2015 Marathon des Sables Official Documents for 2015 Marathon des Sables Please take care when completing these documents they may be rejected if incorrect. They must be printed in colour and completed by hand. They must be posted

Plus en détail

Contents National 4 French Reading; Context: Learning

Contents National 4 French Reading; Context: Learning Contents National 4 French Reading; Context: Learning (questions extracted from General past papers) Question Topic Learning in context (Forum: should you do holidays? Solène replies) Learning in context

Plus en détail

CLUB DE GYMNASTIQUE ARTISTIQUE GADBOIS. Bulletin. Hiver 2013. Newsletter. Adresse postale: 151 rue Atwater C.P. 72129 Montréal, PQ H3J 2Z6

CLUB DE GYMNASTIQUE ARTISTIQUE GADBOIS. Bulletin. Hiver 2013. Newsletter. Adresse postale: 151 rue Atwater C.P. 72129 Montréal, PQ H3J 2Z6 CLUB DE GYMNASTIQUE! Bulletin Hiver 2013 Newsletter Winter 2013 514.872.3043 info@gymgadbois.com Rappel de nos heures d ouverture au club de gym Gadbois: Semaine: 13:30-20:00 Fin de semaine: 9:00-14:00

Plus en détail

Level 2 French, 2003

Level 2 French, 2003 For Supervisor s 2 90398 Level 2 French, 2003 90398 Read and understand written language in French in less familiar contexts Credits: Six 9.30 am Friday 28 November 2003 Check that the National Student

Plus en détail

who, which et where sont des pronoms relatifs. who et which ont la fonction de sujet du verbe de la subordonnée. who, which => qui

who, which et where sont des pronoms relatifs. who et which ont la fonction de sujet du verbe de la subordonnée. who, which => qui Chapter 3, lesson 1 Has Claire switched off the lights? Yes, she has. She has already switched off the lights. Have Clark and Joe made reservation at a hotel? No, they haven t. They haven t made reservation

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

Thyroid Scan. To Prepare

Thyroid Scan. To Prepare Thyroid Scan A thyroid scan checks your thyroid gland for problems. The thyroid gland is located in your neck. It speeds up or slows down most body functions. You will be asked to swallow a pill that contains

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form Catégories - Category Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication Interne / Internal Communication film Film

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General As the father of five children and the grandfather of ten grandchildren, family is especially important to me. I am therefore very pleased to mark National Foster Family Week. Families, whatever their

Plus en détail

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES.

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES. ONTARIO Court File Number SEAL at (Name of court) Court office address Form 34N: Application to Change or Terminate Openness Order Applicant(s) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet?

Tammy: Something exceptional happened today. I met somebody legendary. Tex: Qui as-tu rencontré? Tex: Who did you meet? page: pro10 1. quelqu'un, quelque chose 2. chacun vs. aucun 3. more indefinite pronouns A pronoun replaces a noun which has been mentioned or is obvious from context. An indefinite pronoun refers to people

Plus en détail

Informations principales / Main information

Informations principales / Main information Fiche d Inscription Entry Form À renvoyer avant le 15 Octobre 2015 Deadline October 15th 2015 Dans quelle catégorie participez-vous? In what category do you participate? Institutionnel / Corporate Marketing

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

DNA Data Bank Advisory Committee Regulations. Règlement sur le Comité consultatif de la banque nationale de données génétiques CONSOLIDATION

DNA Data Bank Advisory Committee Regulations. Règlement sur le Comité consultatif de la banque nationale de données génétiques CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION DNA Data Bank Advisory Committee Regulations Règlement sur le Comité consultatif de la banque nationale de données génétiques SOR/2000-181 DORS/2000-181 Current to October

Plus en détail

GCSE Bitesize Controlled Assessment

GCSE Bitesize Controlled Assessment GCSE Bitesize Controlled Assessment Model 2 (for A/A* grade) Question 3 Subject: Topic: French Writing In this document you will find practical help on how to improve your grade. Before you start working

Plus en détail

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS

LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS CONDUCT OF DISTRICT PLANNING COMMISSION MEETINGS LA TENUE DES RÉUNIONS DES COMMISSIONS DE DISTRICT D AMÉNAGEMENT A Guideline on the Conduct of District Planning Commission Meetings Directive sur la tenue

Plus en détail

PRACTICAL QUESTIONS / 2015. www.peugeot-openeurope.com

PRACTICAL QUESTIONS / 2015. www.peugeot-openeurope.com PRACTICAL QUESTIONS / 2015? www.peugeot-openeurope.com CONTENTS / 2015 PRACTICAL INFORMATION------------------------ 4 HOW TO EXTEND YOUR CONTRACT 4 HOW TO RETURN YOUR VEHICLE 5 HOW TO RETURN YOUR VEHICLE

Plus en détail

Règlement sur l indemnisation des employés de l État. Government Employees Compensation Regulations

Règlement sur l indemnisation des employés de l État. Government Employees Compensation Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Government Employees Compensation Regulations Règlement sur l indemnisation des employés de l État C.R.C., c. 880 C.R.C., ch. 880 Current to February 3, 2016 À jour au

Plus en détail

Nom du candidat remy lambert. Vocabulaire et grammaire - niveau intermédiaire Date du test 25 mai 2012. Nombre de questions 28.

Nom du candidat remy lambert. Vocabulaire et grammaire - niveau intermédiaire Date du test 25 mai 2012. Nombre de questions 28. Nom du candidat remy lambert Catégorie du test 02 - Langues-Anglais Nom du test Vocabulaire et grammaire - niveau intermédiaire Date du test 25 mai 2012 Nombre de questions 28 Durée du test 18 mn Indicateurs

Plus en détail

Commemorating the Legacy of des pensionnats indiens

Commemorating the Legacy of des pensionnats indiens lorier o c à e Livr Colouring Book Vitrail au Parlement Stained Glass Window in Parliament commémorant les séquelles Commemorating the Legacy of des pensionnats indiens Indian Residential Schools Un vitrail

Plus en détail

plaquette 10/12/07 0:26 Page 3 *0,34 la minute, pour tout appel emis depuis la F ance métropoliatine. vos bagages, notre priorité.

plaquette 10/12/07 0:26 Page 3 *0,34 la minute, pour tout appel emis depuis la F ance métropoliatine. vos bagages, notre priorité. plaquette 10/12/07 0:26 Page 3 *0,34 la minute, pour tout appel emis depuis la F ance métropoliatine. vos bagages, notre priorité. plaquette 10/12/07 0:27 Page 4 Qui sommes-nous? Libertybag est un service

Plus en détail

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her.

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI VOCABULAIRE Mots 1 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. You may want to use some of the following words Paris petite

Plus en détail

Commercial Vehicle Trip Inspection Regulation, amendment. Règlement modifiant le Règlement sur l'inspection des véhicules utilitaires

Commercial Vehicle Trip Inspection Regulation, amendment. Règlement modifiant le Règlement sur l'inspection des véhicules utilitaires THE HIGHWAY TRAFFIC ACT (C.C.S.M. c. H60) Commercial Vehicle Trip Inspection Regulation, amendment CODE DE LA ROUTE (c. H60 de la C.P.L.M.) Règlement modifiant le Règlement sur l'inspection des véhicules

Plus en détail

The Skill of Reading French

The Skill of Reading French The Skill of Reading French By the end of this session... ALL of you will be able to recognise words A LOT of you will be able to recognise simple phrases SOME of you will be able to translate a longer

Plus en détail

Certificate of Incorporation Certificat de constitution

Certificate of Incorporation Certificat de constitution Request ID: 017562932 Province of Ontario Date Report Produced: 2015/04/27 Demande n o : Province de l Ontario Document produit le: Transaction ID: 057430690 Ministry of Government Services Time Report

Plus en détail

Important Automobile Insurance Information. Assurance Automobile Renseignements Importants

Important Automobile Insurance Information. Assurance Automobile Renseignements Importants Important Automobile Insurance Information Assurance Automobile Renseignements Importants Email / courriel : World wide 24 hour service / 24h/24, partout dans le monde : Windshield claim / Sinistre relatif

Plus en détail

Rare Boat Show 2011 Riva Club de France. BULLETIN D INSCRIPTION - Registration form :

Rare Boat Show 2011 Riva Club de France. BULLETIN D INSCRIPTION - Registration form : A retourner - To be retuned avant le 15 Mai 2011 - before May 15 th 2011 Rare Boat Show/Alexandre Latscha 20, avenue de la Maveria - 74000 ANNECY France. Email : info@rivaclubdefrance.com Fax : +33 (0)

Plus en détail

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051

Carol A. LaRonde Courtier Immobilier Inc. & Laura Pittaro Courtier Immobilier Inc. RE/MAX Royal (Jordan) Inc. 450-458-7051 Chambre immobiliere du grand Montreal CIGGM Greater Montreal Real estate Board GMREB. REVUE DE PRESSE CIGM Les résultats publiés par la Société Canadienne D hypothèque et de logement dans son cadre d analyse

Plus en détail

Nom: Date: A. jouer. B. écrire. C. regarder. D. envoyer. E. surfer. F. lire. G. écouter. H. téléphoner. Salut! Ça va? Tu joues (1) ou tu regardes

Nom: Date: A. jouer. B. écrire. C. regarder. D. envoyer. E. surfer. F. lire. G. écouter. H. téléphoner. Salut! Ça va? Tu joues (1) ou tu regardes Leçon B 17A Match the words from the column on the left with the words from the column on the right. 1. un texto 2. sur Internet 3. un lecteur MP3 4. un livre de français 5. aux jeux vidéo 6. la télévision

Plus en détail

FICHE DE RÉVISION DU BAC

FICHE DE RÉVISION DU BAC Introduction Cette fiche de cours vous rappelle comment utiliser les prépositions (temps et lieu). Plan du cours 1. Les prépositions de temps 2. Les prépositions de lieu 1 : Les prépositions de temps a)

Plus en détail

2008 PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE

2008 PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE Votre contact / Your contact: et / and Accueil : Cabines téléphoniques publiques Reception: Public telephones kiosques Navette Shuttle GPS 2 34 1 E 49 0 46 N TT CAR Aérogare 1 (Terminal 1) Aérogare 2 Halls

Plus en détail

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: ou / or GPS 2 22 21 E 48 44 20 N. AÉROPORT DE PARIS ORLY PEUGEOT SODEXA Rue d Amsterdam 94310 Orly

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: ou / or GPS 2 22 21 E 48 44 20 N. AÉROPORT DE PARIS ORLY PEUGEOT SODEXA Rue d Amsterdam 94310 Orly GPS 2 22 21 E 48 44 20 N Votre contact / Your contact: ou / or AÉROPORT DE PEUGEOT SODEXA Rue d Amsterdam 94310 Orly Accueil :Téléphone de courtoisie Reception: Courtesy phone Cabines téléphoniques publiques

Plus en détail

Prénom : Admission en 9 VSG ANGLAIS. 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue

Prénom : Admission en 9 VSG ANGLAIS. 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue Admission en 9 VSG ANGLAIS Durée Matériel à disposition 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue Rappel des objectifs fondamentaux en 8 VSG I. Compréhension écrite II. Expression

Plus en détail

Bill 22 Projet de loi 22

Bill 22 Projet de loi 22 1ST SESSION, 37TH LEGISLATURE, ONTARIO 48 ELIZABETH II, 1999 1 re SESSION, 37 e LÉGISLATURE, ONTARIO 48 ELIZABETH II, 1999 Bill 22 Projet de loi 22 An Act in memory of Sergeant Rick McDonald to amend the

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: et / and:

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: et / and: GPS 2 22 21 E 48 44 20 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Téléphone de courtoisie Reception: Courtesy phonew Cabines téléphoniques publiques Public phone kiosks AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

bilan routier 2012 Département de police de laval

bilan routier 2012 Département de police de laval bilan routier 2012 Département de police de laval 1 2 2012 : UN BILAN ROUTIER STABLE Le volume de la circulation routière est en constante croissance à Laval. Le Département de police de Laval est soucieux

Plus en détail

Annonce de voyage Concerne les voyages en Suisse par les transports publics Utilisation d un véhicule privé La demande d utilisation d un véhicule

Annonce de voyage Concerne les voyages en Suisse par les transports publics Utilisation d un véhicule privé La demande d utilisation d un véhicule Annonce de voyage Concerne les voyages en Suisse par les transports publics Utilisation d un véhicule privé La demande d utilisation d un véhicule privée ne doit plus être utilisée. Elle est remplacée

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: et / and:

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: et / and: GPS 2 22 21 E 48 44 20 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Téléphone de courtoisie Reception: Courtesy phonew Cabines téléphoniques publiques Public phone kiosks AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011

THE JOHN LYON SCHOOL. MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 THE JOHN LYON SCHOOL MODERN LANGUAGES DEPARTMENT 13+ ENTRANCE EXAMINATION January 2011 Section 1: Reading (20 mins) Section 2: Writing (25 mins) Important: Answer all the questions on the question paper

Plus en détail

2014 July 2 to August 9. Du 2 juillet jusqu au 9 août.

2014 July 2 to August 9. Du 2 juillet jusqu au 9 août. Cornwall Public Library Bibliothèque publique de Cornwall TD SUMMER READING CLUB DE LECTURE D ÉTÉ TD 2014 July 2 to August 9. Du 2 juillet jusqu au 9 août. Youth and Children s Services Services aux enfants

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Level 1 French, 2013

Level 1 French, 2013 90881 908810 1SUPERVISOR S Level 1 French, 2013 90881 Demonstrate understanding of a variety of French texts on areas of most immediate relevance 2.00 pm Tuesday 19 November 2013 Credits: Five Achievement

Plus en détail

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: ou / or GPS 2 22 21 E 48 44 20 N

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: ou / or GPS 2 22 21 E 48 44 20 N GPS 2 22 21 E 48 44 20 N Votre contact / Your contact: ou / or AÉROPORT DE PEUGEOT SODEXA Accueil :Téléphone de courtoisie Reception: Courtesy phone Cabines téléphoniques publiques Public telephones kiosks

Plus en détail

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates

Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Appendix 1 Wording of Noumea Accord and 1999 Organic Law on Restricted Electorates Relating to local (provincial and Congress) elections Article 2.2.1 of the Noumea Accord: le corps électoral aux assemblées

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

4. The adult fare on Edmonton Transit (bus or LRT) is $3.20 per trip.

4. The adult fare on Edmonton Transit (bus or LRT) is $3.20 per trip. TRAVEL TIPS Use your ETS pass (good from May 29 through June 1) in your registration package. Important Addresses: Edmonton City Hall Edmonton Clinic Health Academy Metterra Hotel Varscona Hotel 1 Sir

Plus en détail

CHAPITRE 3 Nom Date 1 PENDANT ET APRES LES COURS. 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations.

CHAPITRE 3 Nom Date 1 PENDANT ET APRES LES COURS. 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations. CHAPITRE 3 Nom Date 1 Vocabulaire Mots 1 PENDANT ET APRES LES COURS 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations. 1 Patrick arrive à l école à huit heures. 2 Il passe la journée

Plus en détail

Echanger entre chercheur d emploi / employeur sur un petit boulot : poser des questions / fournir des informations précises

Echanger entre chercheur d emploi / employeur sur un petit boulot : poser des questions / fournir des informations précises Séance 5 : fiche objectif - Niveau visé : A2+ B1 Résumé du scénario en cours: dans cette séquence les élèves sont mis dans la situation d un jeune anglophone qui cherche un petit boulot. Les pages 20 et

Plus en détail

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING ST GEORGE S COLLEGE LANGUAGES DEPARTMENT 13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING The examination is separated into two sections. You have this answer booklet with the questions for the

Plus en détail

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS

THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS THE EVOLUTION OF CONTENT CONSUMPTION ON MOBILE AND TABLETS OPPA investigated in March 2013 its members, in order to design a clear picture of the traffic on all devices, browsers and apps. One year later

Plus en détail

PEUGEOT OPEN EUROPE 2014

PEUGEOT OPEN EUROPE 2014 PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE GPS 2 34 1 E 49 0 46 N Votre contact /Yourcontact: et / and: Accueil : Cabines téléphoniques publiques Reception: Public telephone kiosks Navette Shuttle 0 800 800775 AÉROPORT

Plus en détail

2/ Finals instructions 3/ Private Testing & Briefings 4-5/ Timetable

2/ Finals instructions 3/ Private Testing & Briefings 4-5/ Timetable 2/ instructions finales 3/ Essais Privés et Briefings 4-5/ Horaires 2/ Finals instructions 3/ Private Testing & Briefings 4-5/ Timetable 1 INSTRUCTIONS Nous vous rappelons que l épreuve se déroule sur

Plus en détail

Drivers Hours of Service Regulation, amendment. Règlement modifiant le Règlement sur les heures de service des conducteurs

Drivers Hours of Service Regulation, amendment. Règlement modifiant le Règlement sur les heures de service des conducteurs THE HIGHWAY TRAFFIC ACT (C.C.S.M. c. H60) Drivers Hours of Service Regulation, amendment CODE DE LA ROUTE (c. H60 de la C.P.L.M.) Règlement modifiant le Règlement sur les heures de service des conducteurs

Plus en détail

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT MODERN LANGUAGES DEPARTMENT Common Assessment Task 2 YEAR 9 Je m appelle Ma classe Mark 20 10 19 23 13 15 Total Effort Instructions For this extended piece of homework, you are going to write about the

Plus en détail

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly

ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON. First Session of the Thirty-third Legislative Assembly LEGISLATIVE ASSEMBLY OF YUKON First Session of the Thirty-third Legislative Assembly ASSEMBLÉE LÉGISLATIVE DU YUKON Première session de la trente-troisième Assemblée législative BILL NO. 46 ACT TO AMEND

Plus en détail

Anglais. L'ordre des groupes principaux est : Dans le cas général, la négation se construit ainsi :

Anglais. L'ordre des groupes principaux est : Dans le cas général, la négation se construit ainsi : Anglais Grammaire: syntaxe, temps, for/since 20 décembre 2005 1 Syntaxe 1.1 L'armation L'ordre des groupes principaux est : Sujet + verbe conjugué + Compléments A noter : Même si les compléments sont sous

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Session Printemps 2015 -- Spring Session 2015 Deux endroits pour apprendre le Tango avec des spécialistes. Two places to learn Tango with specialists.

Session Printemps 2015 -- Spring Session 2015 Deux endroits pour apprendre le Tango avec des spécialistes. Two places to learn Tango with specialists. St-Laurent ----- Rive Nord Session Printemps 2015 -- Spring Session 2015 Deux endroits pour apprendre le Tango avec des spécialistes. Two places to learn Tango with specialists. Une équipe de professeurs,

Plus en détail

Module Title: FRENCH 6

Module Title: FRENCH 6 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: FRENCH 6 Module Code: LANG 7001 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Studies

Plus en détail

Les Plus Belles Chansons, France Gall, Warner France, 1994 (amazon.com).

Les Plus Belles Chansons, France Gall, Warner France, 1994 (amazon.com). Page 1 of 7 LESSON PLAN Teacher: Bob Ponterio School: SUNY Cortland LESSON TITLE: : DO commands LESSON SKILL TARGETED: Direct object commands (PACE) CLASS LEVEL: FRE 102-2nd semester beginning French TARGETED

Plus en détail

High Blood Pressure in Pregnancy

High Blood Pressure in Pregnancy High Blood Pressure in Pregnancy Blood pressure is the force put on the walls of your blood vessels as blood travels through your body. Blood pressure helps pump blood to your body. Taking Your Blood Pressure

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION : 2014 Feuille 1/7 SUJET DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES Epreuve de Langue Vivante Etrangère : ANGLAIS SESSION 2014 Durée : 1 h 30 Coefficient : 1 Ce sujet comporte

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Si clauses: si + present, future

Si clauses: si + present, future Si clauses Type 1: si + present, future Type 2: si + imperfect, conditional Type 3: si + pluperfect, past conditional Practice of all three Help: formation of the future tense formation of the imperfect

Plus en détail

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world Votre entrée dans le monde des plombiers Entering a plumber world Jean-Denis Roy 9 janvier 2010 Quelle est la principale différence entre l université et le marché du travail? What is the main difference

Plus en détail

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents)

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents) PODUM-INFO-ACTION (PIA) La «carte routière» pour les parents, sur l éducation en langue française en Ontario A «road map» for parents, on French-language education in Ontario (Programme de formation pour

Plus en détail

Le Passé Composé. Grammaire. The perfect tense or the passé compose is used to speak about the past tense in French. The perfect tense has two parts:

Le Passé Composé. Grammaire. The perfect tense or the passé compose is used to speak about the past tense in French. The perfect tense has two parts: Le Passé Composé The perfect tense or the passé compose is used to speak about the past tense in French. The perfect tense has two parts: 1. Avoir To have 2. The Past participle Grammaire Part 1/ La première

Plus en détail

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles 03/06/13 WHAT? QUOI? Subject Sujet The assessment of professional/vocational skills (3 hours) Bilan de compétences

Plus en détail