LA PRÉVENTION ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS L HABITAT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA PRÉVENTION ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS L HABITAT"

Transcription

1 530 POINTS D ACCUEIL INTERNET Les numéros d urgence En cas d accident, composez l un de ces 4 numéros. L appel est gratuit. Ces numéros sont reliés entre eux, un seul appel est nécessaire. Sapeurs-pompiers : le 18 SAMU : le 15 Police : le 17 N unique d urgence européen : le 112 PREV/DEVD/12-04/08-N270 - Crédit photo : Stefan Minder - Illustrations : Arcane Studio - Agence B+T LA PRÉVENTION ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE DANS L HABITAT Macif : Mutuelle Assurance des Commerçants et Industriels de France et des cadres et salariés de l industrie et du commerce. Société d assurance mutuelle à cotisations variables. Entreprise régie par le Code des assurances. Siège social : 2 et 4 rue Pied de Fond Niort cedex 9 I

2 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page II S O M M A I R E L HABITAT SÛR LES ÉCOGESTES HABITAT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE 1. LA PRÉVENTION CONTRE L INCENDIE p. 2 A. La sécurité des installations p. 2 L installation électrique L installation au gaz Les cheminées et inserts B. Les équipements de sécurité p. 6 Le détecteur avertisseur de fumée (DAAF) L extincteur Les précautions élémentaires C. Que faire en cas d incendie? p. 9 Les bons gestes en cas d urgence D. Que faire en cas de fuite de gaz? p. 10 Les bons gestes en cas d urgence Les bons gestes face à une fuite de gaz enflammée 2. LA PRÉVENTION CONTRE LE DÉGÂT DES EAUX p LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES ET ENVIRONNEMENTALES DE L HABITAT p LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE AU QUOTIDIEN p. 19 A. Le chauffage p. 19 B. L électricité p. 19 C. Les appareils électriques p. 20 D. La gestion de l eau p TOUTES LES FACETTES DE MON LOGEMENT ÉCOLOGIQUE ET ÉCONOMIQUE p. 25 A. L orientation de la maison p. 26 B. L isolation p. 26 C. Les différents types de chauffage économes et respectueux de l environnement p. 27 D. La production d électricité d origine renouvelable p LA PRÉVENTION CONTRE LE GEL p LA PRÉVENTION CONTRE LE VOL p. 13 A. Les portes et leurs serrures p. 13 B. Les volets et les grilles p. 14 Les volets Les grilles ou barreaux Les systèmes de détection d intrusion Les précautions élémentaires La Macif s engage et vous aussi! La Macif vous accompagne dans vos choix et actions en matière de développement durable et de prévention. Ainsi, à la lecture de ce livret, vous trouverez des conseils utiles pour sécuriser votre habitat, que ce soit contre l incendie par la pose, par exemple, de détecteurs de fumée, contre le vol grâce à un système de télésurveillance ou encore contre le dégât des eaux, le gel Vous pourrez aussi profiter d astuces au travers d écogestes pour réaliser des économies d énergie au quotidien. Toutefois, tous ces conseils ne sont rien s ils ne sont suivis d effet. En suivant ces conseils, vous devenez citoyen responsable et participez de ce fait à une vie plus sûre, pour vous-même, vos proches, à la protection de notre environnement, à une économie d énergie et donc à un habitat durable. 1

3 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 2 1 L HABITAT SÛR LA PRÉVENTION CONTRE L INCENDIE A. La sécurité des installations L INSTALLATION ÉLECTRIQUE m La conformité de l installation Une installation électrique saine, répondant à la norme NFC , réduit considérablement le risque d incendie. Pour une sécurité maximale, il faut : l des canalisations et des appareillages qui respectent la norme évoquée cidessus. Les fonctions doivent être séparées et chaque circuit doit alimenter un usage spécifique (le chauffage, l éclairage, les prises de courant, etc.). Les conducteurs doivent toujours être protégés (fourreaux, gaines). l un disjoncteur différentiel placé immédiatement après le compteur EDF. Il protège l installation et les utilisateurs des chocs électriques et des courts circuits. Il doit être facilement accessible pour permettre de couper l alimentation électrique d un seul geste. lla prise de terre est indispensable pour assurer le bon fonctionnement des dispositifs différentiels. En particulier, l installation doit être conforme à la règlementation spécifique des pièces d eau. Tout câble électrique doit donc contenir un conducteur de terre, c est-à-dire 3 fils. m Le contrôle de l installation Le contrôle de votre installation peut être effectué par n importe quel électricien professionnel. Vous pouvez aussi vous adresser à Promotelec. Il s agit d une association créée en 1962 pour promouvoir la sécurité et la qualité des installations électriques dans le bâtiment. Elle regroupe, au sein de son conseil d administration, l ensemble des acteurs de la filière électrique, du bâtiment, des prescripteurs et utilisateurs. Un Diagnostic Sécurité peut donc être réalisé chez vous par un spécialiste mandaté par Promotelec. Sans déplacer de meubles ni rien démonter, celui-ci vérifie jusqu à 53 points dans 4 domaines clés : l l alimentation, l le tableau électrique, l la mise à la terre et ses circuits, l l installation elle-même dans les différentes pièces ainsi qu à l extérieur. Dans ces 4 domaines, il vérifie la conformité aux normes de sécurité, le bon fonctionnement des éléments et le respect des règles spécifiques d installation, par exemple dans les pièces d eau. A l issue de cette visite (50 minutes environ pour un logement T5), un compterendu vous est remis avec la liste des anomalies constatées, classées en fonction de leur gravité. Il est accompagné d un guide pratique illustré, qui vous explique pour chaque anomalie les risques encourus et les mesures à prévoir. Le diagnostic vous permet ainsi de définir vos priorités de travaux. Le prix du Diagnostic Sécurité est de l ordre de 122 à 155 euros TTC selon le nombre de pièces à vérifier (temps de déplacement et de visite inclus). Pour bénéficier de ce service, vous pouvez contacter Promotelec au , ou consulter le site Internet En ce qui concerne l éclairage de jardin, respectez les consignes d installation. Consultez en ligne les recommandations Promotelec «Installation électrique dans les jardins privatifs : des règles à respecter»! m Les précautions élémentaires l N obstruez pas les orifices de ventilation des appareils électriques et dépoussiérez les régulièrement, en particulier pour les réfrigérateurs (après les avoir débranchés). l Remplacez les prises de courant ou interrupteurs endommagés par des chocs ou par leur vétusté. l Ne faites pas passer de fils électriques sous un tapis. l Ne laissez pas d appareils électriques en veille. l Eteignez les guirlandes électriques du sapin et les bougies la nuit ou pour une absence, même de courte durée. l Ne surchargez pas les barrettes multiprises. Le recours à ces matériels doit se limiter au strict nécessaire et surtout pour des appareils de faible puissance. Il faut privilégier du matériel de qualité avec un bouton interrupteur. Choisissez des appareils estampillés NF. l Pensez à dérouler complètement la rallonge de votre aspirateur ou de votre tondeuse par exemple pour éviter les risques de surchauffe. l Si l installation le permet, débranchez votre lave linge et votre sèche linge après chaque utilisation. l Abstenez-vous de tout bricolage «sauvage» tel que l ouverture des boites de raccordement pour le branchement d un nouveau conducteur, ou l utilisation de «sucres ou domino». l Dans les maisons individuelles, faites contrôler et dépoussiérer tous les 10 ans les dispositifs de VMC. L INSTALLATION AU GAZ m Le contrôle de l installation l En cas de doute sur votre installation, vous pouvez également demander un diagnostic qualité gaz à GDF. Une participation forfaitaire vous sera demandée pour ce service. En cas de travaux à réaliser, Gaz de France vous fournira une liste de professionnels et vous proposera des aides financières. l Les chaudières et chauffe-eau ont une durée de vie comprise entre 10 et 15 ans. S ils fonctionnent au gaz, il est indispensable de les faire contrôler et entretenir une fois par an (vérification de l étanchéité des joints, efficacité des 2 3

4 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 4 brûleurs, des valves et soupapes de sécurité). L entretien et le nettoyage du conduit d évacuation des gaz brûlés incombent légalement au locataire. l Depuis le 1 er novembre 2007, le vendeur d un logement équipé d une installation intérieure au gaz naturel datant de 15 ans ou plus doit produire un «diagnostic gaz». Pour toutes ces vérifications, faites appel à un professionnel. m Les gestes simples / un entretien régulier l En présence d un chauffe eau ou d un appareil de chauffage au gaz, maintenez les aérations dégagées et propres. Elles sont obligatoires et indispensables, ne les obstruez jamais. l Remplacez le tuyau souple d alimentation en gaz de la cuisinière (avant que la date inscrite dessus soit atteinte), par un système «vissogaz», qui est doté d un robinet de sécurité et d embouts à vis. l Si l installation le permet, fermez le robinet d arrivée de gaz de la cuisinière après chaque utilisation. l Pensez à nettoyer régulièrement les brûleurs de la cuisinière. LES CHEMINÉES ET INSERTS Les cheminées et inserts, un réel confort, mais un danger réel! m Les conduits de cheminée Selon le vieil adage : «un seul appareil par conduit, un seul conduit par appareil». La construction d un conduit de cheminée est soumise à de nombreux textes réglementaires, en particulier pour le respect de «l écart au feu», c est-à-dire la distance de sécurité entre le conduit et les éléments combustibles les plus proches. Son non-respect peut provoquer un incendie. Il est nécessaire de vérifier le conduit avant toute utilisation et en particulier avant d adapter un appareil de chauffage moderne (gaz, cheminée à foyer ouvert, insert, poêle). La vérification peut se faire par le passage d une caméra dans le conduit pour visualiser les défauts intérieurs. On peut aussi effectuer un test d étanchéité à l aide d une cartouche fumigène. Si nécessaire, la remise en état intégrale se fait par démolition de l existant et la reconstruction en boisseaux de terre cuite. Si le conduit ancien n est pas trop dégradé, on peut aussi introduire dans le conduit un tube d acier inoxydable (d où l expression «tuber») qui va assurer l étanchéité aux fumées. Toutes ces opérations relèvent de la compétence d un spécialiste. La combustion dans l âtre des cheminées à foyer ouvert peut produire des escarbilles (éclats incandescents) d où l obligation de mettre en place des protections surtout avec des sols combustibles (parquets, moquettes). Evitez d approcher des sièges ou des coussins, de stocker le bois sous ou à côté de la cheminée. m L installation d insert Qu est-ce qu un insert? L insert est une chambre de combustion vitrée, souvent confondue avec le foyer fermé. Si leur fonctionnement est identique, ils différent par leur installation : l insert s encastre dans une cheminée existante alors que le foyer fermé est habillé d une maçonnerie conçue pour l appareil. Nombre d incendies ont pour origine l installation d un insert : les fumées dégagées par le foyer sont beaucoup plus chaudes que celles d un foyer ouvert (souvent supérieur à 400 C), le conduit d évacuation doit donc être suffisamment étanche et résistant aux températures élevées. Une réglementation très précise est imposée à la fois aux fabricants et aux acquéreurs. Faites appel à un professionnel qualifié qui s assurera de la bonne installation et de l isolation du conduit de cheminée. N hésitez pas à lui demander son attestation de responsabilité civile professionnelle et conservez sa facture. La hotte décorative de l insert C est l endroit de tous les dangers... Elle doit être réalisée en matériaux incombustibles et pourvue de grilles de décompression pour évacuer la chaleur. L intérieur de la hotte doit être accessible pour permettre le contrôle du conduit de raccordement et le nettoyage. Alors, même si vous êtes un bon bricoleur, ne faites rien vous-même et confiez l installation à un professionnel. m Le combustible l Choisissez votre bois bien sec. Les bois les plus adaptés sont le charme, le chêne, le hêtre, l orme, le noyer à l exception du châtaignier et de l acacia qui éclatent en brûlant. l Stockez votre bois dans un endroit sec et ne le bâchez pas, plus le bois est dur (comme le chêne) et plus le temps de séchage est long. l Proscrivez le bois jeune et humide, comme celui tombé à terre et encore trop imbibé d eau. l N entreposez pas de produits inflammables (tissu, papier ), à proximité du conduit. l Evitez d utiliser du bois de récupération tels que des palettes, des planches ou du bois de menuiserie ; il dégage des fumées et des vapeurs toxiques. l Reportez-vous à la notice d emploi de l insert, les combustibles recommandés et interdits y sont mentionnés. m Le ramonage Un ramonage intégral du conduit de cheminée doit être effectué. Ensuite, un ramonage régulier doit être réalisé au minimum : 4 5

5 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 6 l deux fois par an, dont une fois en hiver, pour tout combustible usuel, l une fois par an, pour les installations alimentées en gaz. On entend par ramonage le passage d un hérisson dans l intégralité du conduit. Toute autre technique est déconseillée. Le ramonage doit être fait par un professionnel et justifié par une facture. C est une opération obligatoire prévue par le RSDT (Règlement Sanitaire Départemental Type). Elle vise à nettoyer les conduits de cheminée en décollant les suies et les résidus de combustion agglomérés aux parois. Les appareils de chauffage au gaz et au fuel produisent relativement peu de suies, au contraire des poêles à bois et des cheminées d agrément. Attention : l Si le conduit comporte des dévoiements (inclinaison du conduit par rapport à la verticale) ou des différences de section, le ramonage peut s avérer difficile ou même impossible. l Des cartouches de ramonage «chimique» sont vendues dans le commerce, leur utilisation est souvent délicate et il est préférable d en réserver l usage à des professionnels avertis. B. Les équipements de sécurité LE DÉTECTEUR AVERTISSEUR DE FUMÉE (DAAF) La plupart des feux meurtriers ont lieu la nuit. Les victimes endormies périssent dans leur sommeil, asphyxiées par la fumée. Celle-ci est très toxique, elle est responsable de 80 % des décès : être alerté dès la naissance du feu est indispensable pour pouvoir agir contre celui-ci ou fuir à temps. m Un détecteur pour quoi faire? Le détecteur de fumée est conçu pour déclencher une alarme dès les premiers signes de fumées : Il ne détecte ni les flammes, ni les gaz, ni la chaleur. Il n empêche pas l incendie mais il vous réveillera la nuit par exemple, si le feu se déclare chez vous, pendant votre sommeil. S il s agit d un début d incendie, le DAAF pourra en diminuer les conséquences matérielles. m Un détecteur, comment ça marche? Le détecteur est conçu sur le principe de la photocellule : il émet une alarme lorsqu il détecte des particules de fumée, vous permettant dans un délai très court, d évacuer votre maison et d appeler les secours (18 ou 112). m Où installer votre détecteur? Le nombre et l emplacement des détecteurs dépendent de la configuration de votre logement. Nous vous conseillons d étudier attentivement la notice d installation. Pour assurer une sécurité optimale de votre habitation, retenez ces règles élémentaires : l Un détecteur par étage, dont un à proximité de la zone de couchage l Jamais de détecteur dans la cuisine ou la salle de bain l Le détecteur doit être fixé au plafond, à défaut sur le mur, à 15 cm au moins du plafond. L installation est très simple : mettez la pile dans le compartiment, installez la plaque de montage, tournez le détecteur sur la plaque, dans le sens des aiguilles d une montre : votre détecteur est prêt à fonctionner. m Comment tester votre détecteur? Témoin de fonctionnement : lorsque le détecteur est sous tension, un voyant lumineux rouge clignote toutes les 30 secondes. Bouton test : appuyez sur ce bouton quelques secondes : l alarme se déclenche puis s interrompt rapidement. Renouvelez cette opération régulièrement. Il est normal que votre détecteur ne se déclenche pas avec une fumée de cigarette. Le bouton test vous garantit la bonne marche de votre détecteur. N utilisez aucune autre méthode de test au risque de détériorer votre détecteur ou de causer des dégâts à votre habitation. Si vous ne voyez plus le voyant clignoter ou si le bouton test ne déclenche pas l alarme, changez la pile. m Comment entretenir votre détecteur? Dépoussiérez le détecteur régulièrement. Testez votre détecteur à l aide du bouton test et changez la pile si nécessaire. m Que faire en cas de déclenchement intempestif? Assurez-vous qu il n y a pas de début d incendie. La cuisson au grill par exemple peut générer une fumée qui déclenche votre détecteur : n enlevez jamais la pile, aérez la pièce, le détecteur s arrêtera rapidement dès que l air sera purifié. m Que faire en cas d alerte? Si le feu est chez vous : sortez. Si le feu est dans l immeuble : restez chez vous. Dans tous les cas, alertez les pompiers : 18 ou 112, et suivez leurs instructions. Un bon comportement en cas d incendie peut vous sauver la vie. La Macif vous propose l achat de Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée (DAAF) de norme EN à tarif préférentiel. N hésitez pas, connectez-vous sur rubrique Avantages & Services. Le détecteur de fumée peut être aussi couplé au service de télésurveillance de l habitat proposé par la Macif. Le détecteur fonctionne même si l alarme est désactivée... pour une tranquillité maximale. Renseignezvous auprès de votre point d accueil. 6 7

6 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 8 L EXTINCTEUR L extincteur permet de lutter efficacement contre un feu naissant. Il doit être visible et rangé dans un endroit facilement accessible (attention : il ne doit pas être placé trop près d une source potentielle d incendie). se révèle très efficace pour éteindre un départ de feu domestique. La Macif vous propose l achat d un extincteur à tarif préférentiel. N hésitez pas, connectez-vous sur rubrique Avantages & Services. Il est impératif de bien lire la notice d utilisation avant d utiliser l extincteur. Vous devez vous baisser pour vous protéger et attaquer le feu à la base des flammes. Nous vous conseillons d acheter un extincteur d intérieur à poudre, de type ABC, efficace sur tout type de feux domestiques. Préférez un extincteur aux normes NF - matériel d incendie, vous en trouverez dans tous les magasins de bricolage. Si vous êtes déjà équipé d un extincteur, contrôlez sa date limite d usage et remplacez-le si besoin. Vous pouvez aussi vous procurer une couverture anti-feu qui LES PRÉCAUTIONS ÉLÉMENTAIRES l Evitez de fumer sur des canapés ou sièges en tissus. l Ne jetez pas de cendres ou de mégots dans des corbeilles à papiers ou des poubelles. Passez les cendriers sous l eau avant d en jeter le contenu à la poubelle. l Mettez les briquets, allumettes et bougies hors de portée des enfants. l Ne laissez pas les casseroles, les poêles ou les plats sur le feu sans surveillance. l Portez une attention toute particulière aux friteuses. L huile bouillante provoque de très graves brûlures et les risques d incendie sont importants. l Ne mettez jamais de tissus près d une source de chaleur (lampe, radiateur...). l Ne stockez pas de combustibles (papier, chiffon, produits d entretien), ou de produits inflammables (alcool, essence, peinture ) près de sources de chaleur. l Entretenez les appareils à combustion (au bois, charbon, pétrole, fioul ou gaz). Soyez vigilant quant à leur utilisation. l Supprimez les végétaux morts, les herbes hautes autour de votre maison. Le débroussaillage est obligatoire et réglementé par des arrêtés préfectoraux et municipaux. C. Que faire en cas d incendie? LES BONS GESTES EN CAS D URGENCE m Le feu prend chez vous Il s agit d un feu naissant : une extrémité de votre canapé se consume lentement ou votre corbeille à papier flambe sous votre bureau. Vous avez le temps de l éteindre (avant que la fumée s épaississe), avec une bassine d eau ou avec un extincteur. m Il s agit d un feu qui couve à votre insu Lorsque vous vous en apercevez, il y a déjà beaucoup de fumée dans votre logement. N oubliez pas que c est la fumée qui tue, pas les flammes. 1. Fermez la porte de la pièce où le feu a pris et le robinet du gaz. 2. Ne perdez pas de temps à appeler les pompiers dès maintenant, quittez votre logement avec toute votre famille. 3. Fermez bien la porte de votre habitation afin que le feu ne se propage pas aux logements voisins. 4. Ne prenez pas l ascenseur mais l escalier pour descendre. Un court-circuit est toujours possible. L ascenseur pourrait se bloquer entre deux étages. 5. Appelez les pompiers et ne remontez pas dans votre logement sans leur autorisation, même si le feu vous semble s être éteint de lui-même. m Le feu prend dans un autre appartement l Si vous êtes près de la sortie, à un étage inférieur à celui où il y a le feu, sortez de l immeuble avec toute votre famille. l Si vous êtes sur le même palier, ou à un étage supérieur à celui où il y a le feu : 1. Restez chez vous. Arrosez la porte d entrée et mettez des chiffons mouillés tout autour pour que la fumée n envahisse pas votre appartement. Appelez les pompiers calmement et faites exactement ce qu ils vous disent de faire. 8 9

7 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page Réunissez votre famille dans une pièce et signalez régulièrement votre présence pour que les pompiers vous évacuent rapidement si cela est nécessaire. 3. Si de la fumée a envahi votre entrée, fermez la porte de la pièce où vous vous trouvez. 4. Les fumées et les gaz chauds montent, mettez-vous à 4 pattes près du sol avec une serviette mouillée sur le visage. Ouvrez de temps en temps la fenêtre pour que chacun puisse respirer de l air frais, refermez-là ensuite pour ne pas faire d appel d air. D. Que faire en cas de fuite de gaz? LES BONS GESTES EN CAS D URGENCE Quel que soit le gaz que vous utilisez, le gaz naturel, le gaz butane ou le gaz propane, évitez tout risque d étincelle qui suffirait à provoquer une explosion : l Ne coupez pas le compteur électrique. l N ouvrez pas la porte du réfrigérateur. l N allumez pas la lumière, même en pleine nuit! l Ne touchez à aucun interrupteur ni au disjoncteur. l N allumez pas ou n éteignez pas une lampe de poche. l Ne téléphonez pas de chez vous ni d un appareil fixe ni d un portable. l Ne prenez pas l ascenseur pour aller téléphoner de l extérieur, mais prenez les escaliers sans allumer la lumière. l Ne sonnez pas chez votre voisin, mais frappez à la porte. En cas d odeur suspecte, fermez l arrivée de gaz et faites un important courant d air en ouvrant largement plusieurs fenêtres. Si la fuite ne cesse pas ou si vous êtes inquiet, appelez les secours (le 18 ou le 112) d une cabine téléphonique, ou à l extérieur de chez vous avec un portable. Si vous n êtes pas seul, emmenez avec vous les membres de votre famille. Nous vous rappelons que l appel des pompiers est gratuit depuis une cabine téléphonique : vous n avez donc pas besoin de monnaie ou de carte téléphonique. LES BONS GESTES FACE À UNE FUITE DE GAZ ENFLAMMÉE Attention! Tant que le gaz brûle, il n y a pas de risque d explosion. Vous ne devez donc pas tenter d étouffer les flammes sans avoir fermé l arrivée de gaz au compteur ou à la bouteille. l Fermez l arrivée de gaz au niveau du robinet d alimentation de gaz de l appareil concerné si vous le pouvez. l Protégez-vous la main avec un gant de cuisine. l Agissez de la même façon s il s agit d une bouteille de gaz. l Si la fuite enflammée est trop proche du robinet, fermez l arrivée de gaz au compteur. Si vous ne le pouvez pas, ou si les flammes peuvent se propager, mouillez largement toutes les surfaces proches de la fuite enflammée. l Appelez les pompiers. La fuite de gaz enflammée est le seul cas où vous pouvez appeler les secours de chez vous. Suivez leurs consignes à la lettre. Ne raccrochez que lorsqu ils vous le proposent. 2 LA PRÉVENTION CONTRE LE DÉGÂT DES EAUX Machine à laver qui fuit, canalisation qui casse, infiltrations d eau en provenance de la toiture... Le dégât des eaux est souvent considéré comme un événement aléatoire, sans grande conséquence, et sur lequel on ne peut guère agir ; les lois du hasard se chargeant de frapper ici ou là... La réalité est différente. Une conduite prudente et quelques règles simples et peu contraignantes permettent d éviter beaucoup d accidents dont les conséquences sont souvent pénibles (travaux coûteux et perturbateurs). Voici donc quelques rappels et conseils utiles pour les éviter. Pensez-y! l Quand vous vous absentez, fermez les fenêtres, la pluie étant imprévisible. l Vérifiez régulièrement l étanchéité des joints dans les installations sanitaires. l Demandez à un plombier une vérification générale de vos installations - en particulier dans les immeubles anciens. Cette vérification permettra souvent d identifier des points faibles : une soudure qui suinte est le signe annonciateur d une fuite, tout comme un siphon qui goutte sous une baignoire, des joints horizontaux au pourtour de vos installations sanitaires devenus perméables avec le temps l Assurez-vous qu il y a bien un robinet de coupure générale et qu il est facilement accessible. l Faites installer un robinet de coupure de l alimentation en eau de votre lavelinge et fermez-le après chaque utilisation. Eviter de le faire fonctionner en l absence de tout occupant. l Pensez à faire enlever la mousse du toit et vérifiez que vos gouttières ne sont pas obstruées. l Lorsque vous vous absentez pour une période supérieure à 8 jours, fermez le robinet d alimentation en eau de votre habitation

8 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 12 3 LA PRÉVENTION CONTRE LE GEL 4 LA PRÉVENTION CONTRE LE VOL Préserver son habitation des coups de froid aide à passer un hiver au chaud et sans mauvaises surprises. Conseils et précautions de saison. m La check-list de l hiver lvérifiez la pression d eau de la chaudière avant l hiver, quel qu en soit le type. l Purgez les radiateurs et, éventuellement changer les joints. Vidangez les installations sanitaires et le chauffage central. l Surveillez les fuites de la toiture et dégager les gouttières de ce qui peut les obstruer. l Aérez chaque jour toutes les pièces durant quelques minutes. l Isolez les conduites passant dans les caves et les greniers non chauffés (par de la laine de verre ou des manchons en matière synthétique) et le compteur d eau s il est à l extérieur. l Veillez à laisser le chauffage en fonctionnement (position hors gel) si vous vous absentez pour une période de courte durée. Mais attention aux pièces exposées au nord et dont les murs extérieurs seraient peu ou mal isolés. La position hors gel du chauffage sera peut être insuffisante en cas de chute importante des températures. l Lorsque vous vous absentez pour une période supérieure à 8 jours, fermez l arrivée d eau. Laissez les clés à un voisin ou au gardien en cas d absence prolongée. l Isolez les canalisations d eau froide, bien sûr, mais aussi la cuve à fioul ou encore le vase d expansion de la chaudière à gaz, s ils existent. Pour partir l esprit libre et profiter pleinement de votre week-end ou de vos vacances, il est préférable de prendre quelques précautions qui décourageront les voleurs pendant votre absence. A. Les portes et leurs serrures La porte est souvent l itinéraire favori du voleur, tout particulièrement dans les immeubles collectifs. Les techniques d effraction les plus courantes des portes sont de 3 types : 1. La destruction de la porte (portes légères, partiellement vitrées ou portes en bois à panneaux dans les immeubles anciens). Comment l éviter? l Remplacez la porte par un modèle en bois plein avec un blindage intérieur. l Pour les portes partiellement vitrées : poser un vitrage feuilleté retardateur d effraction et une grille de protection. 2. L effraction du cylindre par arrachage ou perçage du cylindre Comment l éviter? l Posez une serrure certifiée A2P* qui intègre des dispositifs contre l arrachage et le perçage. l À défaut, remplacez le cylindre de la serrure par un modèle HAUTE SECU- RITE et veillez à ce qu il ne dépasse pas à l extérieur de la porte. 3. L effraction des points de verrouillage à l aide d un outil type pied de biche ou pince monseigneur Comment l éviter? l Posez une serrure certifiée A2P* qui dispose de plusieurs points de fermeture (au minimum 3). Evitez les verrous, surtout ceux équipés d un bouton de manœuvre intérieur. *A2P : Les sociétés d assurance ont déposé la marque A2P (ASSURANCE PREVENTION PROTECTION) afin de faciliter l identification des matériels de protection contre le vol. C est la garantie que ces produits ont subi avec succès de nombreux tests en laboratoire

9 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 14 l Si la porte le permet (porte pleine en bois) faites installer un blindage intérieur à l aide d une feuille de tôle de 1,5 à 3 mm d épaisseur qui va venir épouser toute la surface de la porte. l Renforcez l encadrement de la porte, rajouter des paumelles et poser des cornières anti- pinces (empêche le voleur d introduire un outil entre la porte et l encadrement). B. Les volets et les grilles Il s agit de protéger des fenêtres ou des ouvertures secondaires tels que des soupiraux ou fenestrons. LES VOLETS Les persiennes ou les volets roulants à lames bois, aluminium ou PVC ne présentent généralement aucune résistance à l effraction et il n est guère possible de les renforcer. Le remplacement est la seule solution. Il existe chez les installateurs professionnels des volets retardateurs d effraction (volets battants en bois avec blindage métal intégré, volets roulants ou persiennes métalliques) qui peuvent apporter des solutions à certaines situations telles que, la fenêtre sur rue, en rez de chaussée ou en résidence secondaire isolée. l Les barreaux doivent avoir un diamètre suffisant pour ne pas pouvoir être écartés ou tordus facilement (diamètre de 20 mm ou barreau carré de section 4 cm 2 ). l Le passage libre entre les barreaux ne doit pas dépasser 11 ou 12 cm. LES SYSTÈMES DE DÉTECTION D INTRUSION Ce sont des dispositifs électroniques chargés de détecter une effraction ou une pénétration dans des locaux protégés avec émission de signaux sonores (sirène), lumineux (flash) ou téléphoniques (transmetteur téléphonique - télésurveillance). La détection d intrusion vise essentiellement à dissuader le voleur, elle ne peut l empêcher de casser ou de pénétrer. Conséquence : la détection d intrusion ne peut se substituer aux protections mécaniques de base (portes, serrures, volets, barreaux). Elle vient les compléter. d une ou plusieurs sirènes. Ce n est malheureusement plus suffisant - sauf pour les appartements en immeuble collectif - et il est fortement conseillé d y adjoindre un dispositif de transmission téléphonique de l alerte, soit vers un particulier de son choix (voisin, ami, parent) qui se chargera d appeler les services de police ou de gendarmerie, soit vers un professionnel - centrale de télésurveillance - qui se chargera de contacter les forces de l ordre mais qui pourra aussi envoyer sur place un véhicule d intervention. Si la ligne téléphonique par laquelle le signal d alerte doit transiter est facilement accessible de l extérieur, donc vulnérable, on peut avoir recours en complément à un dispositif de transmission par un téléphone portable GSM dédié. Pour les villas et en particulier pour les résidences secondaires, la détection d intrusion est devenue le complément naturel quasi indispensable des protections mécaniques (portes, volets). LES GRILLES OU BARREAUX Quelques précautions doivent être prises pour que ces dispositifs soient efficaces : l Les barreaux ou grilles doivent être scellés dans la maçonnerie. Evitez toute fixation avec des vis, même dites «indévissables» ou à têtes soudées. On distingue le matériel filaire (tous les composants - détecteurs divers et centrale - sont reliés par des fils) et le matériel sans fil dont les détecteurs et la centrale communiquent par ondes radio. Avantage de ce dernier système : aucun fil disgracieux dans les pièces, facilité d installation et de réinstallation en cas de déménagement. La fonction de base de la détection d intrusion est l alarme sonore par le biais Ces services de télésurveillance sont proposés par la Macif. Au moindre déclenchement de votre alarme, la centrale de télésurveillance vérifie votre absence, alerte les forces de sécurité, puis sécurise et assure le gardiennage avant votre arrivée. Enfin, IMT (Inter Mutuelles Téléassistance), expert en télésurveillance, remet en état votre habitation. Renseignez-vous auprès de votre point d accueil

10 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 16 LES PRÉCAUTIONS ÉLÉMENTAIRES l Ne mentionnez pas vos nom et adresse sur vos clés et pensez à changer systématiquement vos serrures en cas de perte ou de vol. l Evitez de conserver votre sac à main ou sacoche à proximité de la porte d entrée. l Ne laissez pas les cartons d emballage des objets de valeur près de votre poubelle (ordinateur, TV, caméscope). Trop d indices pour un voleur... l Ne laissez pas d échelles ou d outils dans votre jardin pouvant faciliter l intrusion. l En cas d absence, le but est de faire croire que votre logement est occupé. Vous pouvez, par exemple : programmer des minuteries qui passent de la cuisine vers 20 h à la chambre vers 23 h, rester imprécis sur votre répondeur, faire retirer votre courrier par un voisin informé de votre absence, faire tondre la pelouse et ouvrir vos fenêtres de temps à autre par un proche qui garera sa voiture de temps en temps devant chez vous... l Et enfin, n ouvrez jamais votre porte à quelqu un si vous n êtes pas sûr de l avoir bien identifié ou reconnu. LES ÉCOGESTES HABITAT ET DÉVELOPPEMENT DURABLE 16 17

11 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 18 1 LES CONSÉQUENCES FINANCIÈRES ET ENVIRONNEMENTALES DE L HABITAT 2 LES ÉCONOMIES D ÉNERGIE AU QUOTIDIEN Les conséquences financières de l habitat sur le budget des ménages : l Les dépenses liées au logement ont atteint ces dernières années leur plus haut niveau. l Elles pèsent aujourd hui un quart des dépenses des ménages (25 % en 2006, source Insee). l La structure des dépenses en 2004 est la suivante : Chauffage 45 % Electricité spécifique 21 % Eau 18 % Eau chaude sanitaire 9 % Cuisson 7% Total 100 % Les conséquences de l habitat sur le changement climatique : Le secteur de l habitat c est : l 1/4 des émissions de gaz à effet de serre l le plus gros consommateur d énergie tous secteurs confondus l 45 % de l énergie consommée en France l en moyenne 400 kwh/m 2 /an (dont 250 seulement pour le chauffage) contre 50 dans certains quartiers allemands. Répartition des émissions de CO2 dans le logement Chauffage hors électricité 72 % Electroménager, éclairage et chauffage électrique 11 % Eau chaude hors électricité 11 % Cuisson hors électricité 6 % Total 100 % Les engagements de la Macif : lvous aider à trouver les bons gestes quotidiens pour diminuer votre facture énergétique. l Vous apporter des solutions pour aller plus loin et respecter l environnement. Il existe au quotidien deux grands leviers sur lesquels vous pouvez agir facilement pour économiser de l argent sur chacune de vos factures : l La production de chaleur l L utilisation de l électricité Composition et consommation énergétique Répartition des usages d énergie dans les logements français Chauffage Eau Cuisson Electricité Chaude spécifique Sanitaire % A. Le chauffage Le chauffage est la principale source de dépense dans un logement. C est aussi le principal facteur de pollution. La température et la qualité de votre isolation doivent être la première de vos attentions dans votre logement. C est trop difficile ou trop cher? Découvrez les écogestes ci-contre pour économiser facilement! B. L électricité Les consommations électriques des ménages hors production de chaleur se répartissent ainsi : Lave-linge 12 % Audiovisuel Sèche-linge Autres 7 % 7 % 32 % 14 % 14 % Lave-vaisselle Réfrigérateur Congélateur 14 % Éclairage Source ADEME Ecogestes : Régulation et gestes quotidiens. l Gardez une température ambiante inférieure à 19 C Un degré en moins = une économie de 7 %. Les températures recommandées (pour la santé et les économies d'énergie) dans votre logement : - 19 C dans les pièces à vivre, - 17 C dans les chambres la nuit lfaites installer une régulation automatique par thermostat de la température de votre habitat Ce système peut faire diminuer de 25 % la consommation de la chaudière. l Sachez que la législation permet d avoir droit à un crédit d impôt de 25 à 40 % pour l achat de régulateurs de chauffages l Installez un programmateur dans votre appartement ou votre maison pour choisir précisément la température désirée l Vérifiez et renforcez votre isolation. l Entretenez régulièrement votre chaudière ou votre chauffe-eau Vous pourrez économiser 10 à 20 % d'énergie. l Sachez que limiter la température du ballon d'eau chaude à 55 C est largement suffisant l Choisissez la taille du ballon d'eau chaude On utilise en moyenne 50 litres par personne et par jour.

12 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 20 L utilisation de vos appareils électroménagers n est pas sans conséquence sur votre budget Type d appareil Consommation Pour une heure Coût annuel en euros électroménager moyenne (kwh/an) d utilisation (tarif EDF France métropolitaine (en Watt) hors abonnement) Réfrigérateur Lave-vaisselle Sèche-linge Téléviseur Halogène Insee Première n janvier 2007 Le bon exemple : sachez qu en choisissant un réfrigérateur classé A+ vous pouvez faire passer le coût de votre consommation de 67 à seulement 15 euros. C. Les appareils électriques Des possibilités s offrent à vous pour réduire votre facture d électricité et votre impact sur l environnement dans les différentes catégories d appareils utilisés dans votre logement. D une manière générale, sachez que tous les appareils possèdent aujourd hui ce que l on appelle «l étiquette énergie». Son fonctionnement est résumé par l Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie (ADEME) ci-dessous : Énergie Fabricant Modèle Économe A B C D Peu économe E F G Consommation d énergie kw/an ou kwh/cycle Données personnalisées Bruit (db/a) par picowatt Type d équipement Marque Modèle A xxx xxx Le haut de l étiquette est commun à tous les équipements. Cette case indique le niveau de consommation d énergie de l équipement. Le niveau A (flèche verte) indique qu il est sobre. Le niveau G (flèche rouge) indique qu il est gourmand. Cette case indique la consommation d électricité, obtenue dans des conditions d essai normalisées. Cette partie est spécifique à chaque type d équipement. Cette case indique le niveau de bruit. Plus le chiffre est élevé, plus l appareil est bruyant. Cette mention est facultative. La meilleure solution consiste donc à utiliser des appareils bien notés sur l étiquette énergie : préférez les modèles A et A+. Si cela ne vous est pas possible, économisez jusqu à 15 % de votre facture en suivant les conseils suivants : m Fours, mini-fours et fours micro-ondes l Faites décongeler un plat dans le réfrigérateur, qui récupère le froid de la décongélation ou décongelez à température ambiante plutôt que d utiliser votre four. Pour les fours électriques qui sont très énergivores, il est possible de diminuer leur consommation : l récupérez la chaleur résiduelle du four en arrêtant la cuisson environ dix minutes avant la fin l évitez d ouvrir plus que nécessaire la porte du four l sachez que le nettoyage de votre four est plus efficace quand il est encore tiède. m Le lave-linge Son utilisation représente environ 7 % de notre consommation d électricité et 12 % de notre consommation d eau. L utilisation optimale d un lave-linge passe par : l une mise en route de l appareil suffisamment plein l des lessives à la plus basse température possible. Sachez qu un cycle à 30/40 C consomme trois fois moins d énergie qu un cycle à 90 C l l augmentation de la vitesse d essorage qui permet de réduire l utilisation éventuelle d un sèche-linge. m Le sèche-linge Leur utilisation est très énergivore. Elle représente souvent le deuxième poste de consommation électrique d un logement. l Dès que vous le pouvez, séchez le linge naturellement ou dans une pièce chauffée (attention à ne pas les approcher des sources de chaleur). l À défaut, essorez le linge avant de le sècher. m Le lave-vaisselle L utilisation optimale d un lave-vaisselle passe par : l la mise en route de l appareil suffisamment plein l ne pas rincer la vaisselle avant de l y placer, mais utiliser la fonction rinçage de l appareil pour économiser l eau l ne pas hésiter à utiliser la touche éco et les programmes à 50 C : jusqu à 45 % de l énergie peut ainsi être économisée par rapport aux cycles longs. Ecogestes quotidiens l Éteignez les lumières d une pièce que vous quittez. l Achetez des appareils à faible consommation (A / A+ / A++). l Utilisez au maximum la lumière naturelle. lne laissez pas vos appareils en veille. 20 h de veille sont équivalentes à 4 h d utilisation. l Ajoutez des multiprises avec interrupteur afin de couper tous les appareils. l Nettoyez régulièrement vos ampoules pour gagner fortement en luminosité. l Evitez les ampoules halogènes

13 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 22 m Les ampoules Choisissez les bonnes ampoules pour vos lampes. Les lampes fluocompactes (LFC ou encore basse tension) par exemple, consomment 75 % d électricité en moins. Une ampoule classique transforme 90 % de l électricité en chaleur contre 25 % pour une ampoule fluocompacte. Elles sont plus chères à l achat mais durent 9 fois plus longtemps et économisent 1000 kwh pendant leur vie. D. La gestion de l eau m Economies, régulation et récupération de l eau Il existe de nombreux dispositifs pour diminuer votre facture d eau. Ils sont souvent peu coûteux et parfois faciles à installer. Quoi qu il en soit, les dépenses réalisées seront rapidement rentabilisées grâce aux économies que procurent ces appareils. Incandescence Halogène Fluo Fluocompacte Consommation Luminosité Heures de vie Lecture du tableau : pour une consommation 5 fois supérieure, les lampes à incandescence sont 6 fois moins lumineuses et durent 6 fois moins longtemps que les lampes fluocompactes. Attention : Les ampoules à incandescence classiques ne sont pas recyclables. Les ampoules fluocompactes sont recyclables et doivent absolument l être car elles contiennent du mercure en petite quantité (vous pouvez les retourner à votre vendeur qui a l obligation de les récupérer pour recyclage ou faire appel au réseau Recylum). Il existe néanmoins certaines précautions d usage importantes liées à la pollution électromagnétique : Evitez de les utiliser pour les lampes de bureau ou les lampes de chevet. D une manière générale évitez les ampoules fluocompactes pour les lampes dont l usage régulier se fait à moins de 80 cm de l ampoule. Dispositifs d économie d eau Installation d adduction Proximité des préparateurs d'eau chaude sanitaire Limiteur de pression Détection de fuites oui oui oui Compatibilité avec une installation existante 0,16 litre/ puisage/mètre de canalisation Economie d eau 2 à 9,51/min pour un robinet en fonction de la pression 35m 3 /an pour un goutte à goutte Autres avantages environnementaux Economie d énergie (ECS*) et de matière (canalisation) Augmente la durée de vie de l installation Economie de matière en évitant les dégâts des eaux Coûts d'investissement ( ) _ 50 à 250 non _ Affecte les habitudes non oui Les veilles des appareils électriques : attention aux surprises Les veilles des appareils électroménagers sont très consommatrices d électricité. Elles représentent des consommations inutiles, jusqu à 30 % de la consommation énergétique d un logement. Consommation annuelle moyenne Appareils de sa veille (kwh par an) Téléviseur 150 Magnétoscope 250 Décodeur 130 Chaîne hi-fi 250 Comparaison avec utilisation moyenne d un lave vaisselle 280 Robinetterie et accessoires Limiteur de débit dynamique Mitigeur thermostatique Mitigeur Robinet automatique *ECS : Eau Chaude Sanitaire. oui oui oui oui 55 % pour une douche économique 65 % (avec boucle d eau chaude sanitaire) 20 % par rapport à un mitigeur traditionnel 60 (mécaniques) à 69 % (infra rouge) Economie d énergie (ECS*) Economie d énergie si la boucle ECS* est bien réalisée Economie d énergie _ sans surcoût à /250 non non non non 22 23

14 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 24 m Les récupérateurs d eau Ce sont des systèmes qui permettent de récupérer, stocker voire de redistribuer l eau de pluie. Ces cuves que l on enterre ou que l on installe dans une cave ou un vide sanitaire sont vendues en kit. Elles permettent d arroser le jardin, de mettre à niveau la piscine sans autres frais que l achat et l installation du matériel. Ces équipements donnent droit à des crédits d impôt et parfois à des aides régionales. m La salle de bain l Prenez une douche (20 à 60 litres d eau) plutôt qu un bain (100 à 150 litres). l Ne laissez pas couler l eau quand vous vous savonnez sous la douche. l Ne laissez pas couler l eau quand vous vous brossez les dents. Utilisez un verre pour vous rincer la bouche. l Ne laissez pas couler l eau lorsque vous vous rasez. Utilisez le clapet du lavabo. l Un mitigeur permet de régler plus facilement la température de l eau. l Installer un stop-douche ou robinet thermostatique vous permet d arrêter l eau tout en gardant le réglage de la température. m Les toilettes Chaque fois que nous tirons la chasse d eau, nous utilisons 10 à 12 litres d eau. Cette consommation représente 35 % de notre facture d eau! l Dans les WC, installez une chasse d eau avec un double bouton-poussoir. l A défaut, placez une bouteille d eau dans le réservoir pour économiser de l eau à chaque fois que vous tirez la chasse d eau. Ecogestes quotidiens l Ne laissez pas couler l eau quand vous faites la vaisselle. l Installez des régulateurs de débits d eau. l Arrosez les plantes avec l eau de rinçage des légumes. l Lavez la voiture avec un seau plutôt qu au jet d eau, en se limitant aux pare-brise et phares (voir et être vu). Ne faire un nettoyage complet que lorsqu il est vraiment nécessaire : réalisez-le alors dans une station de lavage qui récupère et traite convenablement les eaux usées fortement chargées en polluants. l Récupérez, stockez et utilisez l eau de pluie pour les usages non alimentaires (lessive, entretien de la maison, lavage des véhicules, arrosage des plantes, renouvellement de l eau de la piscine). l Réparez les fuites d eau sans attendre. Pour détecter une fuite, vous pouvez consulter le compteur d eau le soir avant de vous coucher puis le matin au lever. Si la valeur du compteur a augmenté, c est qu il y a une fuite quelque part. l Vérifiez de temps en temps le bon fonctionnement du robinet qui permet de couper l arrivée d eau pour le logement. En cas de fuite soudaine, ce robinet peut vous éviter d inonder tout votre logement. TOUTES LES FACETTES DE MON LOGEMENT ÉCOLOGIQUE ET ÉCONOMIQUE m Construire et rénover éfficace : réduire sa consommation Réduire sa consommation d électricité et de chauffage : c est possible. L objectif fixé par les pouvoirs publics est de passer de 250 kwh/m 2 /an à 50 kwh/m 2 /an. Le but Chercher à diminuer au maximum l utilisation de l énergie pour mettre son logement à une température et l y maintenir. Les solutions existantes l une bonne isolation l une bonne orientation au soleil l des chaudières ou des types de chauffage à bon rendement et en utilisant au maximum des sources de chaleur renouvelables (celles du soleil ou du sol par exemple). Une bonne efficacité énergétique d un logement, c est au bout de quelques années (après investissement initial) une bonne affaire pour le portefeuille m Construire sain : diminuer son exposition aux polluants Le problème les pollutions viennent des traitements liés à la transformation des produits. Le but Faire attention à la pollution intérieure de sa maison. Prendre en compte la pollution magnétique et le traitement de son jardin. Les solutions Anticiper en aval la ventilation et les matériaux ou les composants utilisés (privilégier des matériaux biologiques ou naturels). Les peintures, les colles et les aménagements ont aussi leur importance. m Construire non polluant : diminuer l exposition de la planète aux polluants Une construction non polluante est l objectif le moins évident à atteindre. Mais il dépend étroitement des deux autres. Le but est de ne pas nuire à l environnement extérieur au logement. Privilégier des matériaux sains et naturels, c est souvent utiliser des composés recyclables ou des énergies renouvelables. Les labels environnements pour choisir vos produits sains pour la maison et l environnement (peintures, mobiliers, produits ménagers...) L Eco-label Européen existe depuis 1992, il atteste qu un produit respecte plus l environnement, tout en étant aussi efficace et aussi performant qu un produit semblable destiné au même usage. La marque NF-Environnement certifie des produits qui présentent des impacts moindres sur l environnement et une aptitude à l usage au moins équivalente à celle d autres produits similaires. Elle peut également s appliquer à des produits qui, de par leur fonction, réduisent les impacts sur l environnement. L anneau de Möbius est le ruban qui détermine aussi bien les produits recyclés que recyclables. C est un label mondial permettant de garantir la gestion durable de la forêt où le bois a été coupé

15 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 26 A. L orientation de la maison Nous vous conseillons de prendre en compte, quand vous le pouvez, les vents dominants ainsi que l ensoleillement dans votre région de construction. l L est procure un ensoleillement le matin l L ouest expose les pièces en milieu d après midi l Au sud, l ensoleillement est agréable toute l année : en profondeur l hiver et réduit l été l Au nord, les pièces ne sont pas exposées, seule la lumière naturelle pénètre. Il y a donc une luminosité constante. Ce qu il faut éviter l Des chambres au nord qui ne bénéficient pas de la lumière du soleil pour éliminer les micro-organismes. l Des fenêtres trop grandes à l ouest qui surchaufferaient l été. l Des fenêtres trop petites au nord qui empêchent une bonne luminosité naturelle très conseillée. B. L isolation Les isolants minéraux Il s agit des laines de verre (à partir de sable, de verre recyclé, de calcaire...), de roche (faite à partir de basalte ou de coke) ou de laine de laitier (élaborée à base de sous produits de la sidérurgie). Avantages : ininflammables, non attaquables par les animaux, ne réagissant pas aux intempéries et au temps, ne permettant pas l expansion de bactéries, de champignons... Inconvénients : peuvent être dangereux pour la santé lors d expositions prolongées pendant leurs manipulations : pensez à mettre un masque et des lunettes. m Les isolations saines Les isolants végétaux Ils existent à base de liège expansé (cela donne d excellentes propriétés thermiques), le feutre de bois (sont de bons isolants thermiques et phoniques), le chanvre, la cellulose (papier) et la laine de lin ou de coton. Isolants végétaux et santé Ce sont tous des matériaux considérés comme sains. Pourtant les études qui existent aujourd hui montrent une très bonne résistance à l humidité et génèrent peu de particules à la pose ou après pose. Les isolants animaux Les laines de mouton et duvets de canard ont de très bonnes performances thermiques et acoustiques. Mais il faut faire attention à leur absorption en eau qui peut fortement diminuer leurs pouvoirs isolants. En ce qui concerne les effets sur la santé, une fois installés hermétiquement pour prévenir le contact avec l air, il n y a pas de contre-indication pour la santé. Les parois vitrées Pour bien faire, il faut prendre en compte autant le vitrage que le type de menuiseries utilisées. Les menuiseries PVC ont une performance thermique forte et sont peu coûteuses, mais leur impact environnemental à la fabrication n est pas neutre. La qualité thermique des menuiseries bois peut être dégradée par l humidité. Cela nécessite donc le traitement spécifique du bois. La technique de lamel- lation du bois est aussi un facteur d amélioration de la performance d isolation. Pour les vitrages, préférez un triple ou double vitrage à un simple vitrage. Le simple vitrage rend l intérieur du logement très exposé au bruit de l extérieur et il entraîne une déperdition énergétique importante. Profitez qu une vitre se brise pour réaliser jusqu à 10 % d économie de chauffage et encore plus si vous utilisez de bonnes menuiseries. m Les caractéristiques d isolation des matériaux Pour choisir un produit isolant ou d isolation, on prendra en compte sa résistance thermique R qui figure sur l étiquette du produit. Plus R est important, plus le produit est isolant. Valeurs conseillées C. Les différents types de chauffage économes et respectueux de l environnement Le chauffage représente 70 % de la consommation énergétique de la maison. C est donc sur celui-ci qu il faut agir principalement pour réduire sa facture et son impact sur l environnement. m Pompes à Chaleur Le principe d une pompe à chaleur est d utiliser l énergie contenue naturellement dans notre environnement pour chauffer notre habitat. Il existe différents types de pompes à chaleur (PAC) suivant la source d énergie que vous voulez utiliser. La chaleur se trouve effectivement à l état naturel dans le sol, l air ou l eau souterraine : Sol PAC géothermique Air PAC aérothermique Nappe souterraine PAC sur eau de nappe. Schématiquement, on peut dire que la pompe à chaleur prélève un peu de chaleur dans le sol, l air, ou l eau pour augmenter sa propre température et restituer une température encore plus forte dans le logement. R e Valeur minimale de la Épaisseur minimale Parties à isoler résistance thermique d isolant en mm Combles 4, Toitures-terrasses 2, Murs 2, Plancher au dessus du sous-sol, du vide sanitaire ou d un passage ouvrant 2, Source ADEME 26 27

16 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 28 m Puits canadien ou puits provençal Le principe du puits canadien est sensiblement le même que celui de la pompe à chaleur, à la différence qu il s agit d un système qui ne nécessite aucune assistance électrique ou d usage de fluide thermique. Il ne s agit plus d une pompe mais d un simple système de tuyauterie qui permet de ventiler la maison avec un air plus chaud en hiver, plus froid en été. Ces installations sont schématiquement : m Solaire thermique Ces installations sont celles qui permettent de transformer les rayonnements du soleil en chaleur. L énergie du soleil est bien entendu entièrement renouvelable, 100 % propre. Le système de panneaux solaires, installés sur le toit généralement, transmet la chaleur au circuit classique de chauffage de l habitation. Sa combinaison est possible avec les chaudières et permet ce que l on appelle le système solaire combiné. m Chauffage au bois Il existe plusieurs appareils modernes. Vous pouvez moderniser votre cheminée ouverte en y installant un insert. Mais attention, des normes très strictes doivent être appliquées pour son installation et il est indispensable de faire appel à un professionnel pour éviter les risques d incendie. Vous pouvez également utiliser des poêles en acier ou en fonte. Ces derniers sont les plus chers mais aussi les plus performants. Pour bien choisir son installation, vérifiez qu il a l appellation Quali Bois. Comparez les différents rendements de ces appareils : Appareils Rendement Rendement s il est ancien s il est neuf Cheminée à foyer ouvert < 10 % < 10 % Insert à foyer fermé 30 % à 50 % 70 % à 85 % Poêle à bûches acier/fonte 40 % à 50 % 70 % à 85 % Poêle à bûches fonte/réfractaire 40 % à 50 % 70 % à 85 % m Chaudières Il y a en France 12 millions de chaudières. 3,5 millions de ces chaudières ont plus de 20 ans. Pour cette raison, beaucoup ont des performances très moyennes et sont même pour certaines dangereuses pour l habitat, la santé et l environnement. Pour renouveler sa chaudière voici la description de quelques équipements qui vous permettront de faire des économies, de diminuer votre risque d incendie et votre impact sur l environnement et le réchauffement climatique. La chaudière à basse température Ces chaudières permettent entre 12 et 15 % d économies d énergie en fonctionnant à une température plus basse que les chaudières classiques. (Attention, un changement pour une basse température nécessite un tubage des conduits de cheminée). La chaudière à condensation Ces chaudières sont encore rares en France mais représentent jusqu à 80 % des matériels posés aux Pays-Bas par exemple. La condensation générée par les gaz brûlés permet de récupérer de l énergie et les chaudières sont donc plus performantes de 15 à 20 % suivant les modèles. Chaudière à bois Il en existe de nombreux modèles qui permettent un chauffage naturel de votre habitation et s adaptent facilement à vos besoins. Il existe de nombreux combustibles facilement accessibles, naturels et créateurs d emploi. Les différents principes de combustion des chaudières sont les suivants et dépendent du système de ventilation qui optimise plus ou moins la combustion du bois : l les chaudières à combustion montante : comme une cheminée classique, tout le bois empilé s enflamme en même temps car les flammes montent l les chaudières à combustion horizontale l et les chaudières à combustion inversée : qui grâce à une ventilation des flammes augmente le temps de combustion. Attention à bien choisir le bois que vous brûlerez pour éviter des risques de pollution de votre habitat. Il est fortement déconseillé d utiliser des bois de récupération (chantier, vieux meubles...) qui génèrent de fortes doses de polluants. En revanche, les bûches, les granules et les copeaux de chauffage sont destinés à cet usage. Produits dans de nombreux sites en France, cela contribue même à l emploi local. Pour bien choisir son installation, vérifiez qu il a l appellation Quali Bois. Chauffe-eau solaire individuel (CESI) Le chauffe-eau solaire individuel utilise une énergie 100 % propre, entièrement renouvelable et non polluante : le soleil! Les matériels utilisés sont aujourd hui très fiables et ont une bonne durée de vie. Grâce à des capteurs solaires, l énergie transmise à votre installation permet d avoir à moindre coût une eau chaude en permanence. Un système d appoint vient pallier les irrégularités d ensoleillement. Vous pouvez réaliser ainsi jusqu à 70 % d économies pour l énergie nécessaire au chauffage de l eau

17 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 30 m Comparaison des différents chauffe-eau et chaudières Matériels Economies Avantages Inconvénients Coûts de Droits à Label d électricité pour l équipement avantages conseillé le chauffage financiers Chauffe-eau 40 à 60 % Energie Nécessite un De 4000 à Oui Quali sol solaire en moyenne 100 % propre, chauffage 7000 pour individuel renouvelable d appoint 3 à 5 m 2 de et non polluante panneau et un Rendement ballon de 200 Matériaux très dépend de à 300 litres fiables et bonne l ensoleillement durée de vie de la région Chaudière 15 à 20 % en Plus de confort Prix élevé mais Se renseigner Oui basse moyenne par donne droit en magasins température rapport à une S adapte facilement à des crédits spécialisés chaudière aux planchers d impôt (15 %) récente chauffants classique Matériel peu bruyant et performant Chaudière à 12 à 15 % par Très respectueuse Prix très élevé mais Se renseigner Oui condensation rapport à une de l environnement donne droit à des en magasins chaudière crédits d impôts spécialisés récente Peut être reliée (25 ou 40 %) classique à des panneaux solaires Prix varie du simple 30 % par au double selon rapport à une Matériel les marques installation peu bruyant ancienne et performant Taille importante m Comparaison des différents chauffages Matériels Economies Avantages Inconvénients Coûts de Droits à Label d électricité pour l équipement avantages conseillé le chauffage financiers Pompe à Jusqu à 75 % Energie Coût parfois élevé De 70 à 200 Oui chaleur renouvelable le m 2 Energie non polluante Nécessite un jardin même petit Fortes économies Utilise des fluides d électricité frigorigènes nuisibles pour la Ne dépend pas couche d ozone des conditions en cas de fuites atmosphériques Puits L utilisation de Investissement N est pas un Environ 300 Non canadien la climatisation initial faible système de pour une ou puits l été est inutile chauffage ou installation provençal Fonctionne quelque de climatisation de base Diminution de soit les conditions 10 à 20 % de atmosphériques Sert uniquement vos besoins à diminuer l hiver vos besoins énergétiques Solaire Jusqu à 70 % Energie gratuite Dépend des Pour une Oui Quali Sol thermique et 100 % propre variations maison et renouvelable d ensoleillement de 100 m 2 : environ Un grand confort Nécessite un 8300 de chauffage chauffage d appoint Donne droit à des subventions, crédits Doit considérer d impôts... la rentabilité de l investissement sur le long terme Chauffage 100 % dans De nombreux L autonomie De 450 Oui Quali bois et les pièces appareils qui dépend de la pour une chaudière chauffées s adaptent aux besoins qualité de cheminée à bois au bois l installation classique à Les appareils 7600 pour modernes sont sûrs les chaudières et ont un bon Il faut vérifier la les plus rendement possibilité de se performantes fournir en L énergie utilisée est combustible naturelle et provient de l économie locale Permet d économiser en moyenne 2,5 T de CO2 par an et par foyer 30 31

18 Macif-DevDurable_V9_XP6 20/03/08 10:12 Page 32 D. La production d électricité d origine renouvelable m Les panneaux solaires photovoltaïques Ces dispositifs servent à convertir les rayons du soleil en électricité grâce à la propriété de certains matériaux comme le silicium qui entrent dans la composition d un panneau. Pour l instant, les technologies actuelles ont encore un rendement faible comparé à l utilisation des panneaux solaires thermiques. Mais la facilité de pose et d utilisation de ces systèmes permettent néanmoins une production d électricité intéressante à long terme pour les maisons ou les immeubles collectifs. Pour bénéficier d une installation de qualité, vérifiez que vos installateurs sont agréés Quali PV. m L énergie éolienne Les éoliennes transforment la force motrice du vent en électricité. La plupart des éoliennes sont utilisées dans les zones rurales mais il existe de plus en plus de technologies pour les développer en zones urbaines. Elles ont pour avantage de produire beaucoup d électricité et peuvent couvrir les besoins de villages ou d immeubles entiers. Mais il s agit aussi d une source imprévisible et intermittente qui impose souvent de posséder une autre source d électricité d appoint. m Les avantages financiers Les installations économes en énergie généralement et les énergies renouvelables particulièrement donnent droit à diverses sources de financements et de crédits d impôt. Pour le photovoltaïque par exemple, si vous habitez à la campagne, vous payerez entre 5 et 13 % de l installation et entre 5 et 50 % si vous habitez en ville. Ces aides sont nombreuses et dépendent de votre situation (locataire, propriétaire, construction d une maison) et du type d installation que vous voulez financer. Le tableau ci-dessous de l ADEME* résume ces aides et les matériels. Sachez aussi que des aides régionales peuvent s ajouter à ces avantages financiers. Matériels TVA 5,5 % Crédits Aide Aide EDF Aide d impôts de l ANAH** ADEME* Isolation thermique Système de régulation pour le chauffage Changer de chaudière Appareil de chauffage au bois Chauffage solaire ou chauffe eau solaire Pompe à chaleur Panneaux photovoltaïques Je suis propriétaire et j habite mon logement Je suis locataire Je fais construire ma maison Je suis propriétaire et je mets en location 32 **Agence Nationale de l Habitat *Agence de l Environnement et de la Maîtrise de l Energie

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité

Mai 2015. Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité Mai 2015 Prévenir les risques d incendie Les conseils utiles pour votre sécurité PREAMBULE SOYEZ PRUDENTS! Surveillez vos enfants en bas âge, éloignez d eux tout ce qui peut être source d incendie (allumettes,

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Bienvenue dans votre logement BBC

Bienvenue dans votre logement BBC Bienvenue dans votre logement Ce guide est là pour vous aider à bien utiliser votre appartement. Conservez le précieusement, afin de pouvoir le consulter en cas de doute. SOMMAIRE les points clés L isolation

Plus en détail

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère.

40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. «Consommer moins en consommant mieux» 40 ECO-CONSEILS 7 fiches pour une consommation annuelle d énergie plus légère. Maîtriser notre consommation en électricité, c est nous engager à adopter des gestes

Plus en détail

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables

éco GUIDE du locataire Les bons gestes pièce par pièce Les économies réalisables Les économies réalisables Les bons gestes pièce par pièce éco GUIDE du locataire sommaire Les économies réalisables sur le chauffage 3 sur l eau 4 sur l électricité 5 sur les déchets 6 sur la pollution

Plus en détail

Petits gestes. Département du Lot. Grandes économies. Trucs et astuces pour faire baisser la facture. Guide écos-gestes p 1

Petits gestes. Département du Lot. Grandes économies. Trucs et astuces pour faire baisser la facture. Guide écos-gestes p 1 Département du Lot Petits gestes Grandes économies Trucs et astuces pour faire baisser la facture Guide écos-gestes p 1 Comment réduire sa facture d eau, d électricité? Est-il vraiment possible d économiser

Plus en détail

MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE

MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE A MAISON DE L HABITAT DE L ARIEGE 7 Boulevard Alsace Lorraine 09000 FOIX Tél : 05 34 09 24 82 Mail : contact@maisonhabitat09.fr A Des Gestes Simples pour de Grandes Economies d Energie Des gestes rusés

Plus en détail

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser

Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Voici quelques petites astuces à mettre en place afin de vous faire économiser Éclairage L'éclairage représente en moyenne 15% d'une facture d'électricité. Pour en diminuer sa charge profitez au maximum

Plus en détail

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR

SÉCHAGE L ÉLECTROMÉNAGER CE QU IL FAUT SAVOIR Suivez le guide! CE QU IL FAUT SAVOIR Votre facture d éléctricité n est pas votre facture de chauffage! Voici comment se répartit votre facture d éléctricité Attention plus vous consommez plus votre facture

Plus en détail

Sensibilisation comportementale. Réunion d information Le 30 avril 2011

Sensibilisation comportementale. Réunion d information Le 30 avril 2011 Sensibilisation comportementale Réunion d information Le 30 avril 2011 Espace Info Energie Informer et conseiller Les semaines paires à Pontivy, - 1 rue Henri Dunant de 13h30 à 17h30 du lundi au vendredi

Plus en détail

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé

DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé DIAGNOSTIC THERMIQUE TRES SIMPLIFIE (DTTS) - Numéro de l interviewé : - Adresse du logement: Observations de l enquêteur complétées par des questions à l interviewé 1. Etat apparent du logement 11. Logement

Plus en détail

AIDE AU PRE-DIAGNOSTIC DES LOGEMENTS EN PRECARITE ENERGETIQUE Grille d évaluation remplie par :... date & heure : / / /

AIDE AU PRE-DIAGNOSTIC DES LOGEMENTS EN PRECARITE ENERGETIQUE Grille d évaluation remplie par :... date & heure : / / / Grille d évaluation remplie par :......................... date & heure : / / / Coordonnées du bénéficiaire : Nom :........................................ Prénom :................................... Adresse

Plus en détail

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers

Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers E X P E R T D U D. P. E L O C A T I F Diagnostic de Performance Energétique Pour la location Appartement N 1 T2 DOCUMENT LOCATAIRE Situé au 1, rue du Capitaine Flottes à Pamiers Rapport N 5215022008 réalisée

Plus en détail

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE

BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE www.arpe-mip.com BIEN CHOISIR SON ÉCLAIRAGE NIVEAU POUR UN ÉQUIVALENT T EMEN D ÉCLAIR 4 ampoules classiques de 100 W = 560 * 1 lampe halogène de 300 W = 400 * 4 lampes basse consommation de 20 W = 128

Plus en détail

L INCENDIE CHEZ VOUS. Comment l éviter? Que faire s il survient? Brigade de sapeurs-pompiers de Paris

L INCENDIE CHEZ VOUS. Comment l éviter? Que faire s il survient? Brigade de sapeurs-pompiers de Paris L INCENDIE CHEZ VOUS Comment l éviter? Que faire s il survient? Brigade de sapeurs-pompiers de Paris P. 6 P. 10 P. 16 P. 17 Le risque incendie p. 4 La chambre p. 6 Le salon et sa cheminée p. 8 La cuisine

Plus en détail

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC

COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC GIPSIL-AMEET (Aide au Maintien des Energies de l Eau et du Téléphone) Service Maîtrise de l Energie COMPTE-RENDU VISITE DIAGNOSTIC A la demande : Motif de la demande : Date de la visite : Diagnostic réalisé

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse :

Diagnostic de performance énergétique logement (6.A) N : Valable jusqu au : Type de bâtiment : Année de construction : Surface habitable : Adresse : Diagnostic pour les logements à chauffage individuel ------------------------------------------------------------------------------ Les consommations sont établies à partir d un calcul conventionnel Diagnostic

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser.

Comme l eau, l énergie est un bien précieux que nous devons économiser. économies d énergie Tous les jours, nous consommons de l énergie, pour l éclairage, le chauffage, pour la toilette, pour les déplacements, pour cuire les aliments ou les maintenir au frais, pour travailler

Plus en détail

Bien régler la température de chauffage

Bien régler la température de chauffage Température de chauffage Baisser la température en cas absence Bien régler la température de chauffage Ne pas gêner la diffusion de chaleur Fermer les volets / rideaux la nuit De même, ne pas mettre de

Plus en détail

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation

Confort dans l habitation L isolation Le chauffage et l eau chaude sanitaire La ventilation Sommaire Introduction Confort dans L isolation thermique Pourquoi bien isoler son habitation?? s?? financières Confort Thermique Protection environnement «Plus de confort et d'espace» Les parois non isolées,

Plus en détail

BBC*, suivez le guide!

BBC*, suivez le guide! BBC*, suivez le guide! Les bons réflexes à avoir dans un logement performant *Bâtiment Basse Consommation Le BBC, c est quoi? Votre logement se situe dans un Bâtiment Basse Consommation qui consomme peu

Plus en détail

Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies!

Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies! Les DAAF, c est obligatoire et ça peut sauver des vies! Les détecteurs de fumée : Questions / Réponses Le SDIS 70, en partenariat avec le Conseil général, la Préfecture et l Union Départementale des Sapeurs-Pompiers

Plus en détail

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie?

Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? Oh! Comment procéder pour faire des économies d énergie? L ELECTRICITE Le lave-linge Un lavage à 30 C consomme 3 fois moins d énergie qu un lavage à 90 C Les basses températures suffisent la plupart du

Plus en détail

Les bons gestes pour faire des économies. Réduire ses factures d énergies et d eau

Les bons gestes pour faire des économies. Réduire ses factures d énergies et d eau Les bons gestes pour faire des économies Réduire ses factures d énergies et d eau Chauffage Faites attention à ne pas trop chauffer vos pièces : ne dépassez pas une température de 19 C dans les pièces

Plus en détail

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS

SOMMAIRE ARTIPRIX PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS PERCEMENTS SAIGNÉES SCELLEMENTS 1 2 3 4 5 6 7 PIQUAGES - FORAGES - PERCEMENTS DES MURS FORAGES DANS MURS FORAGES DANS PLANCHERS 15 PERCEMENTS 16 SAIGNÉES SCELLEMENTS FRAIS DIVERS D'INTERVENTION DE DÉPANNAGE RECONNAISSANCE DES TRAVAUX

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

Les principes : Concilier économies et confort. Le chauffage : Isolation des combles perdus. Calfeutrer les fenêtres. Doubler les vitrages.

Les principes : Concilier économies et confort. Le chauffage : Isolation des combles perdus. Calfeutrer les fenêtres. Doubler les vitrages. Les principes : TRUCS ET ASTUCES A LA MAISON Réaliser des économies ce n est surtout pas se priver de confort. C est : De la sobriété : n utiliser que ce qui est utile. De l efficacité : utiliser des équipements

Plus en détail

brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1

brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1 brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 1 brochure énergie 24/10/06 12:47 Page 2 CHOISIR SON ÉCLAIRAGE Pensez aux lampes basse consommation! Elles consomment 5 fois moins que les ampoules ordinaires, elles

Plus en détail

Quelques infos pour commencer

Quelques infos pour commencer L eau froide Quelques infos pour commencer L eau potable, vitale et précieuse, est une ressource qui se raréfie. Un français consomme environ 137L d eau potable par jour, dont 1% seulement pour la boisson.

Plus en détail

LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT

LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT LES GESTES VERTS POUR VOTRE LOGEMENT Le guide malin des économies d énergies, chez moi! Toutes les astuces, idées, conseils pour baisser vos charges et rendre la planète plus belle! Agir pour protéger

Plus en détail

Les bons gestes et les bons réflexes pour votre sécurité

Les bons gestes et les bons réflexes pour votre sécurité Les bons gestes et les bons réflexes pour votre sécurité Inflammable, mais non toxique, le gaz naturel a été soigneusement odorisé pour vous permettre de déceler toute fuite, même minime. Cette odeur très

Plus en détail

Le détecteur autonome avertisseur de fumées (D.A.A.F.)

Le détecteur autonome avertisseur de fumées (D.A.A.F.) Le détecteur autonome avertisseur de fumées (D.A.A.F.) NOTE TECHNIQUE de PRESENTATION Direction du Patrimoine Service Maintenance Janvier 2015 Autermedelaloin 2010-238 du 9 mars 2010, modifié par la loi

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire ou au

Plus en détail

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils.

Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. BIEN VIVRE CHEZ SOI Pour un meilleur confort et une meilleure qualité de vie dans votre logement, nous vous donnons quelques conseils. LES RÉPARATIONS LOCATIVES Conformément à la loi N 89-462 du 6 juillet

Plus en détail

PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE

PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE PRISE DE CONSCIENCE DE LA QUALITE DE L EAU ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE, A TRAVERS LE CHEMIN D UNE GOUTTE D EAU, A PARTIR DE LA TRAXENNE QU EST-CE QUE LE PARLEMENT DES JEUNES POUR L EAU? Le Parlement des

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

3 x = 1x. l énergie. Préférez les douches plutôt que des bains. GRANd défi. Un bain, c est 150 à 200 litres d eau, une douche,

3 x = 1x. l énergie. Préférez les douches plutôt que des bains. GRANd défi. Un bain, c est 150 à 200 litres d eau, une douche, Préférez les douches plutôt que s bains Un bain, c est 150 à 200 litres d eau, une douche, 3 x = 1x c est seulement 30 à 40 litres, soit 5 fois plus économique qu un bain! 3 E/mois* * Selon le CSTB, le

Plus en détail

Plus de confort moins de dépenses

Plus de confort moins de dépenses Carnet de bord Plus de confort moins de dépenses Sans investissement, nous avons réduit de 20% nos consommations... Astuces et bonnes pratiques... soit une économie de 350 euros par An. Réalisation: E

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire ou au

Plus en détail

Sommaire. 1/ Identifier les références du radiateur Elles sont situées sur le côté gauche de l appareil :

Sommaire. 1/ Identifier les références du radiateur Elles sont situées sur le côté gauche de l appareil : Sommaire 1/ Identifier les références du radiateur.................................................1 2/ Commandes.....................................................................2 3/ Chauffer votre

Plus en détail

Comprendre pour mieux choisir.

Comprendre pour mieux choisir. Comprendre pour mieux choisir. Qu est-ce qu une réglementation thermique? Quels sont les avantages de faire construire un appartement RT2012? Qu est-ce que la réglementation thermique française? De tous

Plus en détail

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes

A savoir. > Les déchets de l ensemble de la restauration française représentent 10 % de la production de déchets ménagers, soit 2,5 millions de tonnes Déchets > 1 tonne de verre recyclé = 660 kg de sable + 100 kg de fioul économisé > 1 tonne de plastique recyclé = entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisé > 670 canettes valorisées = 1 vélo > 19 000

Plus en détail

Entretien de votre logement : Qui fait quoi?

Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? Entretien de votre logement : Qui fait quoi? L annexe à votre contrat intitulé «Les Réparations Locatives» reprend en détail les parties et installations de

Plus en détail

MAINTENANCE et DÉPANNAGE dans mon logement

MAINTENANCE et DÉPANNAGE dans mon logement MAINTENANCE et DÉPANNAGE dans mon logement Qui Contacter? Vous avez une panne ou vous relevez un dysfonctionnement dans votre logement? 1 2 Effectuer les premiers gestes de vérification et de sécurité.

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz

02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz 02, Avenue chenoi, BP 265 - Hydra - Alger Tél. : 021 60 31 32 / 60 24 46 / Fax : 021 48 25 68 / Site web : www.aprue.org.dz Ce guide, conçu par l Agence Nationale pour la Promotion et la Rationalisation

Plus en détail

Diagnostic du logement

Diagnostic du logement Diagnostic du logement Mise à jour novembre 2014 Fiche réalisée par Héliose Les 5 clés de la basse consommation ❶ Isolation de l enveloppe ❺ Energies renouvelables ❷ Ventilation et étanchéité à l air ❹

Plus en détail

Intoxications au monoxyde de carbone : prudence

Intoxications au monoxyde de carbone : prudence Communiqué de presse Intoxications au monoxyde de carbone : prudence Le monoxyde de carbone est un gaz asphyxiant indétectable : il est invisible, inodore et non irritant. Il résulte d une mauvaise combustion

Plus en détail

Guide d utilisation Vitrine réfrigérée Modèle KATRIN Best.-Nr. 330-1030

Guide d utilisation Vitrine réfrigérée Modèle KATRIN Best.-Nr. 330-1030 Guide d utilisation Vitrine réfrigérée Modèle KATRIN Best.-Nr. 330-1030 Sommaire 1. Indications générales 2. Indications liées à la sécurité 3. Transport et installation 4. Utilisation 5. Nettoyage 6.

Plus en détail

L électricité et le gaz naturel. En toute sécurité. Energy in motion

L électricité et le gaz naturel. En toute sécurité. Energy in motion L électricité et le gaz naturel En toute sécurité Energy in motion Vérifiez la sécurité de vos installations L électricité et le gaz naturel nous rendent bien des services et sont précieux pour notre confort

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES

DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES DOCUMENT D INFORMATION UF PVC COMPOSITES GUIDE POUR LA PRESCRIPTION DES ENTRÉES D AIR SUR MENUISERIES PVC DANS L HABITAT SYNDICAT NATIONAL DE LA MENUISERIE PVC COMPOSITES 7-9, rue la Pérouse - 75784 PARIS

Plus en détail

1, rue du Scorff CS 54221 35042 Rennes Cedex Tél. : 02 99 27 20 00 Fax : 02 99 63 65 11 www.espacil.com. Guide des gestes éco-malins

1, rue du Scorff CS 54221 35042 Rennes Cedex Tél. : 02 99 27 20 00 Fax : 02 99 63 65 11 www.espacil.com. Guide des gestes éco-malins 1, rue du Scorff CS 54221 35042 Rennes Cedex Tél. : 02 99 27 20 00 Fax : 02 99 63 65 11 www.espacil.com Guide des gestes éco-malins édito Ce petit guide Eco-malins préconise quelques gestes simples afin

Plus en détail

Prévention habitation. 20 trucs et astuces pour encore plus de sécurité

Prévention habitation. 20 trucs et astuces pour encore plus de sécurité Prévention habitation 20 trucs et astuces pour encore plus de sécurité 20 trucs et astuces pour encore plus de sécurité! Votre habitation fait évidemment partie des biens que vous souhaitez protéger le

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

«Check-list» visite. Par Empruntis

«Check-list» visite. Par Empruntis «Check-list» visite Par Empruntis 1 A l arrivée INTITULE Observation de la rue (bruyant, calme, résidentiel, ) Stationnement facile dans la rue Présence d une place de parking (couvert ou non) Proximité

Plus en détail

Les conseils utiles pour votre logement

Les conseils utiles pour votre logement Les conseils utiles pour votre logement Habitat Nord Deux-Sèvres 7 rue Claude Debussy - 79 100 THOUARS w w w. h a b i t a t - n o r d 7 9. f r Aujourd hui, vous prenez possession de votre nouvelle habitation.

Plus en détail

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT MANUEL D UTILISATION CUISEUR ÉLECTRIQUE MULTIFONCTIONS PRESTO PAN Lisez attentivement ce mode d'emploi avant d'utiliser l'appareil et conservez-le pour un usage ultérieur. POUR USAGE DOMESTIQUE UNIQUEMENT

Plus en détail

100 Eco-Gestes LE QUIZZ

100 Eco-Gestes LE QUIZZ ce quizz vont vous Les 100 questions de économies d énerpermettre d évaluer les jà et celles qu il est gie que vous faites dé. A chaque question encore possible de faire geste détaillé dans du quizz correspond

Plus en détail

Guide. Qui fait Quoi dans mon logement? L entretien de mon logement

Guide. Qui fait Quoi dans mon logement? L entretien de mon logement Guide Qui fait Quoi dans mon logement? L entretien de mon logement L entretien de votre logement Qui fait quoi? Un évier bouché, une chaudière en panne... Que dois je faire? A qui m adresser? Pièce par

Plus en détail

en toute sécurité Votre habitation La sécurité repose sur

en toute sécurité Votre habitation La sécurité repose sur ma solution TRANQUILLITÉ LA SÉCURITÉ ÉLECTRIQUE Votre habitation en toute sécurité Pour vivre en toute sérénité et vous protéger contre tous risques électriques, votre installation doit respecter quelques

Plus en détail

Gestes et achats malins

Gestes et achats malins Gestes et achats malins Sommaire Introduction Gestes de sobriété Petits achats pour grandes économies Introduction Facture d énergie = kwh x Facile d agir Impossible d agir Introduction Argus des prix

Plus en détail

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100

Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Chaudière sol fioul condensation Olio Condens 1500 F/FM FBOC 25H E FBOC 20C E T80 FBOC 30C E T100 Notice d utilisation 6 720 801 509 (2015/06) Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaufferie complète

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

SOMMAIRE. page 3 pages 4 & 5 pages 6 & 7 pages 8 & 9 page 10 pages 11 à 13 page 14 page 15 page 16 page 17 page 18 page 19 page 20

SOMMAIRE. page 3 pages 4 & 5 pages 6 & 7 pages 8 & 9 page 10 pages 11 à 13 page 14 page 15 page 16 page 17 page 18 page 19 page 20 SOMMAIRE Avertissement... Consignes de sécurité... Volume pour pose en salle de bains... Fixation des consoles... Raccordement électrique... Configuration du thermostat... Fixation du thermostat... Utilisation

Plus en détail

CONSTRUCTION DE LA MAISON

CONSTRUCTION DE LA MAISON CONSTRUCTION DE LA MAISON Mode de construction Le bois est un puissant isolant thermique et phonique, il stocke aussi et en grande quantité le CO2. De plus, le bois est le seul matériau de construction

Plus en détail

Economiser l énergie au quotidien. Le Guichet de l énergie de Verviers

Economiser l énergie au quotidien. Le Guichet de l énergie de Verviers Economiser l énergie au quotidien Le Guichet de l énergie de Verviers le guichet de l énergie Economies d énergie Conseils gratuits Isolation Chauffage et régulation Eau chaude sanitaire Energies renouvelables

Plus en détail

Elles vous font économiser de l électricité, durent plus longtemps et se recyclent, les lampes basse consommation

Elles vous font économiser de l électricité, durent plus longtemps et se recyclent, les lampes basse consommation Elles vous font économiser de l électricité, durent plus longtemps et se recyclent, les lampes basse consommation de la lumière sans gaspillage Impossible de se passer de la lumière des lampes électriques

Plus en détail

Entretien et Réparations dans votre logement

Entretien et Réparations dans votre logement Ce document est important pour vous. Conservez-le soigneusement. Extérieurs Entretien et Réparations dans votre logement Ce document reprend l ensemble des équipements de votre logement et vous indique,

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE D APPARTEMENT Vous avez rendez-vous avec une agence ou avec le propriétaire pour une visite d appartement à vendre

Plus en détail

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 60 par an. 19 C 16 C 16 C 12 à 14 C ou hors gel

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 60 par an. 19 C 16 C 16 C 12 à 14 C ou hors gel Chauffage la température Dormez couvert! 16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 60 par an. Le saviez-vous? Un degré de moins vous fait économiser

Plus en détail

DAAF : Détecteur autonome avertisseur de fumée,

DAAF : Détecteur autonome avertisseur de fumée, DAAF : Détecteur autonome avertisseur de fumée, Le partenaire de votre sécurité. En France l incendie domestique c est : Un incendie toutes les 2 minutes, 10.000 personnes victimes chaque année, 480 décès

Plus en détail

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits

mode d emploi PROTÉGEZ LA VIE DE CEUX QUE VOUS AIMEZ 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen d urgence gratuits PROTÉGEZ LA VIE E CEUX QUE VOUS AIMEZ mode d emploi 18 Z Z Z 18 Sapeurs-Pompiers 15 Samu 112 N d urgence européen Les numéros d urgence gratuits Cette brochure peut vous sauver la vie, ne la jetez pas,

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :...10958_PONTHUS_14 Valable jusqu au :...15/12/2024 Type de bâtiment :...Habitation (parties privatives d immeuble collectif) Année de construction :..1948-1974 Surface habitable :...76,62 m² Adresse

Plus en détail

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 70 par an.

16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 70 par an. Chauffage la température Dormez couvert! 16 C la nuit, c est suffisant pour bien dormir. Rajouter une couverture peut vous faire économiser 70 par an. Le chauffage représente entre 40 % et 80 % de votre

Plus en détail

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine

L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine Quelques notions d humidité L air contient toujours une certaine quantité d eau, sous forme de vapeur. Cela détermine le degré d humidité d une pièce. La capacité de l air de contenir de la vapeur d eau

Plus en détail

Plein feu sur le chauffage au bois

Plein feu sur le chauffage au bois Plein feu sur le chauffage au bois États s lieux national Étu ADEME 2013 (données 2012) 7,4 millions ménages utilisent du bois en France 50% s utilisateurs l utilisent en chauffage principal Typologie

Plus en détail

Guide. d entretien. logement. de votre

Guide. d entretien. logement. de votre Guide d entretien de votre logement Entrée et cuisine Salon, salle à manger et chambre Salle de bain et WC Extérieur Les travaux d entretien et de remise en état incombent, selon leur nature, au locataire

Plus en détail

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou

l éco-agent Le Guide de Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou Le Guide de l éco-agent Mairie de Saint-Barthélemy-d Anjou «L'écologie est aussi et surtout un problème culturel. Le respect de l'environnement passe par un grand nombre de changements comportementaux.»

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.2) N :... 14/IMO/0338 Valable jusqu au :... 15/10/2024 Type de bâtiment :... Habitation (en maison individuelle) Année de construction :.. Avant 1948 Surface habitable :... environ 124.57 m² Adresse :...

Plus en détail

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine

NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine NOTICE TECHNIQUE SSC : Système Solaire Combiné eau chaude sanitaire / appui chauffage maison / appui eau chaude piscine «Capteur autonome eau chaude» Choix de la gamme ECOAUTONOME a retenu un capteur solaire

Plus en détail

INFORMATION AU PUBLIC

INFORMATION AU PUBLIC Ville de Versailles INFORMATION AU PUBLIC SECURITE CIVILE COMMUNALE LES GESTES ESSENTIELS EN CAS DE RISQUES LES ALERTES L ALERTE PAR LA SIRENE En cas de danger imminent, le signal national d alerte comporte

Plus en détail

Chaleur et confort sans gaspillage

Chaleur et confort sans gaspillage Chaleur et confort sans gaspillage ++ Régulation et programmation pilotent le chauffage. Sous leur contrôle, celui-ci fournit la bonne température quand il faut et où il faut, de façon constante et sans

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

HYDRO MATERIELS. Comment réduire vos consommations d eau dans l habitat

HYDRO MATERIELS. Comment réduire vos consommations d eau dans l habitat Energie et environnement En Franche Comté MATERIELS HYDRO YDRO-ECONOMES Comment réduire vos consommations d eau dans l habitat Version 1 AJENA Espace inf eau 28 boulevard Gambetta BP 30149 39 004 LONS

Plus en détail

RADIATEUR A FLUIDE CALOPORTEUR

RADIATEUR A FLUIDE CALOPORTEUR RADIATEUR A FLUIDE CALOPORTEUR INSTALLER LE RADIATEUR 1/ Préparer l installation du radiateur Règles d installation - Ce radiateur a été conçu pour être installé dans un local résidentiel. Dans tout autre

Plus en détail

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON

CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON CHECK-LIST POUR UNE PREMIÈRE VISITE DE MAISON 1 PREMIÈRE PRISE DE CONNAISSANCE DE LA MAISON La maison est-elle bien raccordée au réseau d assainissement? Si

Plus en détail

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout

>> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa place partout SOLAIRE BOIS POMPES À CHALEUR CONDENSATION FIOUL/GAZ Kaliko CHAUFFE-EAU THERMODYNAMIQUE EASYLIFE L air, source d eau chaude >> 65% d eau chaude gratuite >> Couvre les besoins d une famille >> Trouve sa

Plus en détail

L essentiel en un coup d œil

L essentiel en un coup d œil L essentiel en un coup d œil Bien choisir sa chaudière La chaudière est le moteur de votre chauffage central. Chaudière au gaz, au fioul, à bois, ou au GPL, il y en a pour tous les goûts et toutes les

Plus en détail

)I.,l1NISTEflE. us l_ïnttrl L'R SAPEURS. POMPIERS DE FRANCE. MINIS1ÈRl I>U LOGEMENT. DGLï~Ghl.lTf. DESTERRIlOIRES 1:r'I)[~L..

)I.,l1NISTEflE. us l_ïnttrl L'R SAPEURS. POMPIERS DE FRANCE. MINIS1ÈRl I>U LOGEMENT. DGLï~Ghl.lTf. DESTERRIlOIRES 1:r'I)[~L.. )I.,l1NISTEflE. us l_ïnttrl L'R SAPEURS. POMPIERS DE FRANCE MINIS1ÈRl I>U LOGEMENT. DGLï~Ghl.lTf. DESTERRIlOIRES 1:r'I)[~L..\ K\lRAlITF LES DÉTECTEURS AUTONOMES AVERTISSEURS DE FUMÉE /' -+ Le détecteur

Plus en détail

GUIDE DES USAGERS. Plaine de Balzac à Saint-Brieuc. Terre et Baie Habitat. Tout savoir sur votre logement. Guide de l usager. Economies d énergie

GUIDE DES USAGERS. Plaine de Balzac à Saint-Brieuc. Terre et Baie Habitat. Tout savoir sur votre logement. Guide de l usager. Economies d énergie Terre et Baie Habitat Guide de l usager Nov. 2013 GUIDE DES USAGERS Tout savoir sur votre logement Plaine de Balzac à Saint-Brieuc Economies d énergie Des gestes simples pour profiter au mieux de votre

Plus en détail

MANUEL PRATIQUE POUR L ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT

MANUEL PRATIQUE POUR L ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT > MANUEL PRATIQUE ENTRETIEN MANUEL PRATIQUE POUR L ENTRETIEN DE VOTRE LOGEMENT Comment entretenir et réparer? Tout locataire est tenu d entretenir et de prendre en charge l entretien courant du logement

Plus en détail

Principes d'installation d'un détecteur de fumée

Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principes d'installation d'un détecteur de fumée Principe n 1 Espace minimal de 50 cm de toute source lumineuse. Le rayonnement d une lumière "zone chaude" bloque les fumées. ATTENTION : Les ampoules à

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE TERTIAIRE DATE : 14/02/2011 N AFFAIRE : 003387/2255629/1/1 ANNEE DE CONSTRUCTION : NON COMMUNIQUE SURFACE UTILE : 489.44 TYPE DE BATIMENT : IMMEUBLE D HABITATION + BUREAUX TYPE D ACTIVITES : ADMINISTRATION - BUREAUX

Plus en détail

Chaudière murale gaz condensation. Condens 7500 WT WBC 25C RD C75H N. Notice d utilisation 6 720 800 954 (2014/03) T30.43453.01

Chaudière murale gaz condensation. Condens 7500 WT WBC 25C RD C75H N. Notice d utilisation 6 720 800 954 (2014/03) T30.43453.01 Chaudière murale gaz condensation Condens 75 WT WBC 25C RD C75H N 6 72 8 954 (214/3) T3.43453.1 Notice d utilisation Madame, Monsieur, Vous avez choisi une chaudière murale gaz Condens 75 WT de type WBC

Plus en détail

Des gestes simples pour un quotidien éco-responsable

Des gestes simples pour un quotidien éco-responsable Des gestes simples pour un quotidien éco-responsable Guide du locataire éco-responsable Pour avoir les bons,conservez ce guide à portée de main Sommaire Cher(e) Locataire, Les énergies... 4 à 6 Consommations

Plus en détail

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle

Sécurité des bâtiments : Protection contre l incendie. Liste de contrôle 1 Conformément à l article 3a en association avec l article 6 de la loi sur le travail et à l ordonnance 3 relative à la loi sur le travail, l employeur (canton) est tenu d adopter des mesures appropriées

Plus en détail