- ÎO Centimes - 26 Mai a Jeunesse illustrée

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- ÎO Centimes - 26 Mai 1907. a Jeunesse illustrée"

Transcription

1 Ifo - ÎO Centimes e Année. 26 Mai a Jeunesse illustrée LE BON GENDARME, Oscar Pandore est un brave*et bon mdarme. Parlez de Pandore aux ibitants debouzy-la-quenouille, ils IUS répondront : C'est un ange Quand, au cours d'une tournée, le bon Oscar aperçoit un pauvre qui ramasse du bois mort dans les endroits interdits, il fait/ mine de ne pas l'apercevoir. [Pandore, qui était pressé, cherchait i moyen pour passer près du brannier, sans éveiller chez ce dernier crainte de l'autorité. Le brave genirme trouva un stratagème. Il avisa vieil épouvantail qui se trouvait près d'un champ. Il prit le manteau et le chapeau du mannequin et s'en vêtit. De sorte qu'il put passer près du père Moutier sans se faire remarquer. I Une autre fois, rencontrant un leur de pommes de terre qui avait pas l'excuse d'être indigent et alheureux, il s'empara du fripon du sac... i....et força le malfaiteur à entrer dedans.1 Après quoi il ficela l'orifice du sac, autour du cou du voleur, comme on fait aux amateurs de courses en sacs dans les foires. par Benjamin RABIER... embarrassé. Devant lui, au bord d'un chemin, il aperçut le père Moutier qui braconnait. Il savait le vieux sans travail et chargé de famille, et se refusait, devant cette détresse, à verbaliser contre lui. Tantôt il se mouche, tantôt il regarde en l'air passer un merle ou un étourneau. Pendant ce temps le ramasseur de bois ou l'arracheur d'herbe file au plus vite. Un jour, cependant, Pandore fut bien... Il saisit le délinquant, lui attacha les mains derrière le dos et attela a ses oreilles, au moyen d'une ficelle, les deux pigeons qu'il avait volés. C'est dans cette posturequ'il conduisit le jeune voleur chez ses parents. Par exemple, si Pandore était plein de mansuétude pour les malheureux, il était sévère pour les malfaisants. Un jour, i 1 surprit le fils du boucher Lapanne, volant des pigeons dans le parc du château. Puis Pandore chassa devint lui le patient à coups de bâton. Tout le village vint assister à la course folle du voleur de pommes de terre. 1 Cette aventure faillit avoir un dénouement tragique :' L'homme fit un faux pas, tomba la face en avant et se blessa au front. Oscar devant cet accident fit grâce au bonhomme. xr jeune homme qui chipait les uaiio ma poulaillers puuiauiers iuiaiiaune 'te dans les fut attaché 111 poteau par le brave Pandore qui P J^a ensuite.des grains de blé dans IÇlievelure et fit manger les grains i'une poule. Chaque picotement de la poule faisait crier le malheureux. La plus belle des leçons qu'il distribua dans ses tournées fut infligée à un vagabond qui venait de s'emparer d'une grosse citrouille dans un potager. Oscar saisit le vagabond et la citrouille. Il passa un bâton à travers le potiron et força l'homme à prendre-dans ses mains les deux extrémités du bâton. Puis empoignant le voleur par les pieds il le fit rouler devant lui comme on fait d'une brouette ou comme font les clowns dans les cirques. On rit encore à Bouzy-la-Quenouillede l'aventure de la brouette à roue de citrouille.

2 ILLUSTREE 3 L'ÉPÎNGLE DE CRAVATE ÏÏÏ-3T Le mastic secourafrle. Le jeune Galimard ëtail élève de cinquième au lycée Labarbe et son père avait l'habitude de le faire sortir et de passer la journée avec lui, tous les dimanches. Or, un jour son père lui annonça qu'il ne pourrait s'occuper de lui Je dimanche suivant et il le pria de rester au lycée. L'homme accepta et le jeune Galimard lui apporta une livrée d'un valet de chambre de son père, grâce à laquelle il pourrait passer aux yeux de l'inspecteur pour un domestique envoyé pour le chercher. Très ennuyé, le jeune homme qui rêvait justement de faire le monsieur, tout seul, un dimanche, imagina quelque chose de bien simple qu'il allait pouvoir mettre facilement -à exécution, avec l'argent qu'il avait économisé dans sa tirelire. Il recommanda â l'homme 4e se faire raser et couper les cheveux, puis il rentra au lycée. Ayant emporté et cassé sa tirelire, il constata avec plaisir qu'avec son contenu, il allait pouvoir faire les choses grandement à sa prochaine sortie. Il sortit et ayant rencontré dans la rue un mendiant il lui fit l'aumône en lui disant : V0l. lez-vous gagner une pièce de dix francs? Si oui je vous demanderai simplement de venir nie chercher et de me reconduire au lycée dimanche prochain.» Le dimanche suivant, le mendiant très chic sous la livrée de Monsieur- Galimard père, arriva et on ne fit pas de difficultés pour lui confier le jeune homme. Parmi les maux qui tourmentent l'humanité, l'un des plus insupportables est le mal de dents ; la preuve en est dans le nombre considérable de dentistes dont on peut lire les enseignes ou les annonces. Cette honorable et lucrative profession ne fut pourtant pas toujours aussi florissante et si l'art dentaire compte de nos jours des représentants aux salons somptueux, autrefois le dentiste se bornait à dresser des tréteaux sur la place publique ou sur le PontNeuf; l'annonce mirifique ; Ici, on arrache les dents sans douleur!» remplaçant le correct American dentist» qui foisonne dans Paris au point de'faire croire que tous les dentistes d'outremer ont déserté le nouveau monde. Les auteurs latins et grecs témoignent du souci ' que, dans les siècles passés, les molaires et les dents de sagesse causèrent aux pauvres humains et nous ont conservé diverses recettes des disciples d'hippocrate. Or, voici maintenant qu'une tablette médicale babylonienne, datant de l'an 615 avant Jésus-Christ, retrouvée dans des ruines assyriennes, "vient faire connaître le remède alors usité contre le mal de dents. Le médecin Nabunadinibu écrit à son patient Mardu Knadinachu : Tu pulvériseras de la jusquiame et tu la pétriras avec du mastic en masse. Tu réciteras trois fois l'incantation et tu placeras la masse dans la partie supérieure de la dent.» Tous les Mardu Knadinachu de notre époque voudront peut-être essayer! rement ; enfin, les exemples de ce genre abondent, et on connaît l'histoire de l'infortuné Lesurques, qui, victime d'une fatale ressemblance, fut condamné et exécuté à la place du véritable auteur de l'assassinat du courrier dé Lyon. Pour ne pas attirer souvent de si graves conséquences, les sosies ont cependant parfois de réels inconvénients, comme le prouve l'aventure du comte Schouwalof, le terrible chef de la troisième section, ou chef de la police secrète de Saint-Pétersbourg. Un jour, il se rend chez son banquier pour toucher une somme importante : Mais, Excellence, balbutie le caissier, vous venez de la toucher!... Comment! quand m'avez-vous donc payé? Il y a dix minutes, Excellence. Ah! et vous m'avez vu sortir d'ici? Parfaitement, Excellence. Par où? Par là, Excellence. C'est bien, merci. Schouwalof s'en va, monte dans son traîneau et commande au cocher de suivre le chemin qu'il est censé avoir pris d'après l'affirmation du caissier. Au premier gorodovoi» (sergent de ville) qu'il rencontre, il demande : Vous venez de me voir passer il y a un instant, n'est-ce pas? En effet, Excellence. - Et de quebcôté suis-je allé? Par là, Excellence.» D'interrogation en interrogation, en lançant l'attelage au triple galop, il rejoint son filou, le prend au collet, le terrasse et lui arrache l'argent volé. Devant cette bataille, la foule s'ameute, et le voleur parvient à s'échapper. Schouwalof se lance à sa poursuite et les policiers derrière lui. Après une course effrénée, les policiers les rattrapent, mais ils ne tiennent que Schouwalof lui-même, qu'ils prennent pour le filou disparu, tant la ressemblance entre les deux est frappante, et peu s'en fallut que le chef de la troisième section, qui eut beaucoup de peine à se faire reconnaître, ne fût passé à tabac», ce qui lui eût peut-être donné à réfléchir! Une corporation intéressante. LES MARCHANDS AMBUNTS Parmi les métiers pénibles que l'on rencontre à Paris et dans les grandes villes, celui de marchand ambulant n'est pas l'un des moindres. Par n'importe quel temps, vous les voyez, traînant leur petite voiture et criant aux quatre vents l'annonce de leur marchandise. Celle-ci, ils sont allés la chercher aux halles dès l'aube, puis ils ont regagné leur quartier respectif. C'est alors que les misères commencent! Juifs errants du commerce ils doivent toujours marcher et c'est à peine s'ils peuvent s'arrêter pour vendre ; le sergent de ville est toujours derrière eux prêt à leur dresser une contravention pour un stationnement un peu prolongé : Nonobstant que vous êtes ambulant vous devez déambuler!» dit-il d'une voix menaçante, car, dans certains quartiers, quelques agents exercent sur les malheureux vendeurs aux petites voitures une véritable persécution, d'autant plus que le règlement leur donne tous les droits. Les sosies. Libre, \e jeune Galimard fit la fête, buvant des consommations dans tous les cafés qu'il rencontrait sur son passage, fumant de gros cigares. Il lui donna la somme promise et, après lui avoir montré son épingle, se fit reconduire. Une fois au lycée le faux domestique profitant de ce que lë jeune Galimard avait le dos tourné prit à part l'inspecteur et lui dit : Il mit de côté, les dix francs qu'il devait donner au mendiant à la fin de la journée et avec le restant de ses économies, il entra chez un bijoutier et se paya une belle épingle de cravate en or. Ne trouvez-vous pas que le fils de mon maîtres tort d'emporter ainsi au lycée une si belle épingle de cravate? Vous avez raison, reprit celui-ci, je vais lui dire de vous la donner, vous la rapporterez à.son père.» Ce qui fut, dit fut fait, au grand désespoir du jeune Galimard. Très fier de son achat qui allait, il n'en doutait pas, épater ses camarades do collège, il retrouva son domestique qui l'attendait à un endroit convenu, car il était l'heure de rentrer au lycée. Mais son désespoir fut encore beaucoup plus grand le dimanche suivant, lorsqu'il constata l'absence du mendiant qui devait lui rendre 1& livrée et la belle épingle de cravate achetée de ses économies. On ne l'y reprendra plus à faire la fête. Je ne l'ai- pas cru, moi, sans une peine extrême. Je me suis, d'être deux, senti l'esprit blessé, Et longtemps d'imposteur, j'ai traité ce moi-même : Mais à me reconnaître enfin, il m'a forcé;.. J'ai vu que c'était moi, sans aucun stratagème; Des pieds jusqu'à la tête, il est CQmme moi fait, Beau, l'air noble, bien pris, les manières charmantes; Enfin, deux gouttes de lait Ne sont pas plus ressemblantes.» répond Sosie à Amphitryon, son maître, lorsque celui-ci lui demande compte de sa mission auprès d'alcmène, son épouse. Le personnage créé par Plaute, le poète latin, et repris génialement par Molière, était marqué d'une empreinte si forte qu'il demeura dans la langue française comme synonyme de personnes se ressemblant traits pour traits. Les savantes recherches anthropométriques de M. Bertillon ont établi qu'il n'y avait, en réalité, pas de sosies», mais, pourtant, il existe des exemples de ressemblances telles, que la confusion entre les deux personnes est presque inévitable. Pendant longtemps à Bruxelles, on put rencontrer, dans les galeries Saint - Hubert, un brave bourgeois, dont la ressemblance avec l'empereur Napoléon III était stupéfiante. Le compositeur Saint - Saëns eut autrefois son sosie dans la personne d'un violoncelliste de talent, A. Gary. Deux artistes, les frères Lyonnet, se ressemblaient extraordinai- Une fois l'autorisation de vendre en ambulance» obtenue, le marchand ne peut vendre que dans les quartiers qui lui ont été assignés. Ils ne peuvent stationner qu'après une visite médicale reconnaissant pour eux l'impossibilité de marcher sans cesse. Il leur est interdit de vendre dans le périmètre des Halles, dans un rayon de 100 mètres des marchés et de 40 mètres des magasins vendant la même marchandise qu'eux, et cela depuis le lever du jour jusqu'à minuit. La Préfecture de Police leur donne une médaille en cuivre portant leurs noms et le numéro de leur autorisation, ils doivent la porter de façon que les agents de l'autorité l'aperçoivent de suite. - Ils ont de plus un livret qu'ils doivent présenter r 'toute réquisition. La dimension de leur voiture ne doit pas dépasser l;m. 50 de long sur 1 mètre de large et seul les marchands de coco ne son^ pas soumis à cette prescription. On le voit, tout n'est pas gai dans ce métier, surtout qu'en général il ne rapporte qu'un bénéfice assez maigre, les pertes de marchandises étant parfois considérables. Il est vrai qu'on y a une médaille! 222

3 4 ON EST TOUJOURS PUNI UN JOUR OU L'AUTRE ON EST TOUJOURS PUNI UN JOUR OU 5 L'AUTRE (Fin) * S Ciseaufroid est serrurier. C'est un paresseux qui n'a jamais voulu travailler. Il aurait pourtant pu faire de bonnes journées, car il est intelligent et habile dans son métier. Il s'est mis cambrioleur, et il a plus d'un tour dans son sac. C'est ainsi qu'il avait un complice qui volait aux étalages des grands magasins. Quand, par hasard, celui-ci se faisait pincer, Ciseaufroid qui se tenait à une petite distance, déguisé en sergent de ville, s'avançait et conseillait au commerçant lésé de vérifier l'importance des marchandises soustraites et de venir le retrouver au poste où lui-môme" allait conduire le voleur. Mais le prisonnier n'était pas homme à rester ainsi calfeutré. Comme il avait ses outils, à l'aide d'un vilebrequin et d'une scie à main, il découpa dans le plancher deux trous... Naturellement, au premier tournant de rue, nos deux compères se séparaient, mais pas pour longtemps, car, par' des chemins différents, ils se rendaient-dans une chambre où ils emmagasinaient le produit de leurs vols. Actuellement, Ciseaufroid est le chef d'une bande qui terrorise les environs de Paris et que la police n'a jamais pu prendre. Une fois pourtant, Ciseaufroid a bien failli être pincé. Tandis qu'il déjeunait chez un débitant, deux gendarmes, en tournée, vinrent s'installer à une table voisine. Les deux Pandores fixèrent leur attention sur ce voisin de mauvaise,mine. Il ressemblait joliment à Ciseaufroid. Mais avant qu'il fussent sûrs de la ressemblance, le serrurier sortit bien vite. C'est là que le.complice, qui avait reconnu Ciseaufroid sous ce complet d'un nouveau genre, vint cueillir son camarade pour le guider dans la direction de leur logis. Malheureusement, deux minutes après, l'ébéniste sortit sur le pas de sa porte, et voyant une armoire qu'un homme emportait, il crut que ce meuble lui avait été volé. Il se mil à la poursuite du client peu délicat. Cette fuite confirma immédiatement les soupçons des gendarmes qui abandonnèrent l'omelette qu'on venait de leur servir pour voler à la poursuite du vaurien. Leurs chevaux étaient attachés devant l'auberge ; ils voulurent mettre le pied à l'étrier, mais hélas! ils tombèrent fort durement sur le dos. C'était encore un tour de Ciseaufroid qui avait coupé les sangles. Les représentants de l'autorité ne purent donc enfourcher leurs montures pour rattraper leur voleur qui avait eu soin de sauter sur une bicyclette laissée à la porte par un consommateur. si orageuse que la foule s'amassa. Un agent survint et ne sachant s'il devait croire les affirmations de l'ébéniste ou les dénégations du voleur, proposa aux deux hommes d'aller s'expliquer devant le commissaire. La chose fut acceptée avec enthousiasme parles deux parties; l'agent réquisitionna un fiacre. Mais tandis que la foule prêtait main-forte pour charger l'armoire dans la voiture, le complice de Ciseaufroid, qui ne se souciait pas de faire connaissance avec le commissaire, profitant de l'inattention générale, disparut comme par enchantement. vj Mais, tout vient à point à qui sait attendre. Un jour que Clséaufroid s'était introduit dans un appartement et qu'ilf s'apprêtait à dévaliser une armoire, le locatai/e revenant à l'improviste, entendit du bruit, regarda par le trou de la serrure et vit notre îlomme.... par lesquels il passa ses jambes. Et comme il avait eu soin de faire un troisième trou dans la porte à hauteur des yeux, il put se conduire luimême et descendre l'escalier pour sortir de la maison. Le tout était de ne pas attirer l'attention des passants avant que son complice (qui faisait toujours le guet à quelque distance) ne l'eût aperçu. Un ébéniste se trouvait à deux pas. Ciseaufroid alla se placer devant sa porte, à côté d'une armoire semblable à celle qu'il emportait. II eut vite rattrapé l'armoire et les deux voleurs, mais comme Ciseaufroid avait eu soin de rentrer ses jambes dans le meuble, le commerçant ne soupçonna que le complice. Il y eut une explication orageuse... fi Comme il n'avait pas peur, il mit la clef dans la serrure. Ciseaufroid entendant du bruit, eut bientôt fait de se réfugier à l'intérieur de l'armoire et d'en tirer la porte sur lui, pensant ne pas avoir été vu. Le locataire entra et n'aperçut personne. B comprit la ruse; aussitôt il s'empressa de fermer l'armoire à double tour, de mettre la clef dans sa poche et de s'en aller prévenir le commissaire. A destination, on déposa l'armoire au milieu u poste.^ Le propriétaire du meuble fit justement son entrée, il reconnut sa propriété. On ouvrit armoire; Ciseaufroid se rendant Compte que toute résistance était inutile eu sortit, tàiut honteux. Le commissaire félicita chaudement le volé pour son sang-froid et son initiative. Il lui promit de demander, en sa faveur, une distinction au préfet de police. ' Quant à Ciseaufroid il passa aux assises où il fit preuve d'un cynisme révoltant. 11 dénonça d'ailleurs tous ses complices et fut condamné à vingt ans de travaux forcés. Il aura le temps de comprendre qu'il vaut nuieux travailler que voler.

4 FALETTE A L'ILE, DES Falalette fait tous les jours des progrès dans la La petite Falalette aimait beaucoup les chats. Elle en possédait plusieurs, qu'elle soignait avec tendresse, leur prodiguant caresses et friandises. A son grand chagrin elle fut pourtant obligée de se séparer de ses amis. Ses parents, en effet, ayant à faire un long voyage en Nouvelle-Zélande, l'emmenèrent, et elle dut laisser ses favoris aux soins d'une amie. Il y avait un mois que le navire sur lequel la famille s'était embarquée avait quitté la France et, jusquelà, le temps avait été assez beau quand un jour un cyclone terrible se déchaîna. Falalette, enlevée comme une plume par la trombe, alla retomber à une lieue de là, sur le sable d'une île verdoyante- Le chat poussa alors un miaulement, et quantité de matous apparurent de tous côtés. Il y en avait sur tous les arbres et sur tous les rochers. Falalette se trouvait dans l'île des Chats. C'était la première fois qu'une créature humaine apparaissait dans cette île, dont les habitants considéraient la fillette avec un étonnement bien naturel. Quelques-uns, les chats-tigres notamment, lui lançaient des regards malveillants et échangeaient leurs réflexions avec le chat à neuf queues, le bourreau du royaume, dans la langue des chats. îngue féline. Elle flatte beaucoup l'amour-propre je ses sujets en leur apprenant, qu'autrefois, leurs Isemblables ont été adorés par les Egyptiens. L'expédition avait été des plus fructueuses. On Sa chute fut heureusement amortie par le sable, et la fillette ne se fit aucun mal. Elle resta seulement évanouie quelque temps. Quand elle se réveilla, ce fut pour voir un superbe angora d'une taille remarquable qui lui léchait doucement la figure. Surprise d'abord, elle se mit à le caresser. Falalette en connaissait quelques expressions, que lui avaient apprises ses anciens protégés de France. Elle comprit qu'ils se concertaient à son sujet; les chats-tigres proposaient de la jeter à la mer, l'angora et ses amis voulaient, au contraire, la conduire dans leur ville. Les chats venaient justement de perdre leur reine, la chatte Mi-aou-Li. On nomme Falalette, par miaulements, reine de l'île des Chats, et on lui offre le lait d'honneur au palais, où on l'installe en grande cérémonie. Falalette se souvint alors qu'elle avait dans sa poche un peloton de fil. Elle le lança devant elle et tous les matous, abandonnant leurs discussions, se mettent aussitôt à jouer avec le peloton dont la fillette tient l'extrémité. Dans le palais, étaient conservées toutes ls fourrures de ses prédécesseurs. Falalette en fait un manteau royal qui lui sied à ravir. Sa garde d'honneur est composée de chats-tigres et de chats sauvages. Puis elle se met à caresser les chats les plus rapprochés d'elle, qui font le gros dos et ronronnent de contentement. Grâce à la gentillesse de Falalette, le parti de l'angora finit par l'emporter sur celui des chats-tigres et on conduit la fillette en triomphe à la ville des chats. Les grands seigneurs sont des angoras, l'aristocrs/àé. Falalette leur apprend 'es leuo;ne ehat-per< hè et de chat-eoupè. La nouvelle rew j douce et juste, se rend très populaire. Ab "s;, at la peine capitale, elle supprime la charge ou" à neuf queues, le bourreau devenant inutile. ramenait quantité de prisonniers, entre autres toute Ine troupe de souris et de campagnols, destinés à ttre mangés pendant les grandes fêtes du printemps. CHATS Elle prend, comme premier ministre, Griffenfer, l'angora qui l'a recueillie sur la plage où l'a projetée le.cyclone. Cela crée des jalousies. Le général en chef Griffamor, le chat-tigre, et le chef de la justice, le chat-fourré Mitis ne le lui pardonnent pas, non plus que le chat à neuf queues, furieux d'avoir perdu sa place. Falalette ayant pitié des petites souris les a fait évader pendant la nuit... Mais Mitis a vu la reine et, tout en ayant l'air de vouloir l'excuser il la dénonce à Griffamor qui entre dans une violente colère. Il porto contre la reine une accusation de haute trahison. 7 (Fin) J ustement, Griffamor venait d'organiser l'expédition annuelle contre l'île des Rats et des Souris. L'armée, commandée par les chats-tigres et les chats-bottés, était partie sur des navires formés par des carapaces de tortues géantes. On convoque les conseil des Angoras. La reine est condamnée à être enfermée dans le puits des supplices. C'est une pièce obscure où l'on accède par un escalier secret et souterrain. Dans cette pièce est un bassin profond d'eau froide. Les chats ayant horreur de l'eau froide, c'est la prison des grands criminels. On les y précipite d'habitude par un étroit boyau ni relie cette cellule à la surface de la terre. Ce oits est si profond que la lumière du soleil ne Mètre pas jusqu'à la prison souterraine. Aussi reine déchue se trouvant dans l'obscurité comète tombera fatalement dans le bassin d'eau oido lorsqu'elle voudra prendre à tâtons ses iraentset elle se noiera, d'après le calcul de Mitis. Mais Griffenfer, l'angora, est résolu à tout braver pour sauver la reine. L'orifice du puits est gardé par les chats sauvages, mais comme il se trouve au pied de la tour haute du palais, l'angora d'un bond s'élance et saute, comme les chats savent le faire, du haut de la tour jusqu'au rebord du puits. Avant que les chats sauvages soient revenus de leur surprise, d'un secdnd bond il se précipite par l'orifice et vient tomber dans l'eau froide, dont il ressort au plus vite. Les chats ayant la faculté de voir dans l'obscurité, il indique à Falalette où il faut qu'elle se tienne pour ne pas tombera l'eau, car elle ne sait pas nager. La fillette peut suivre ses mouvements, grâce aux yeux phosphorescents du chat. ai prévenu les souris, dit Griffenfer, que aviez fait évader, et qui vous prouveront leur."naissance. Elles habitent dos terriers creusés fies De leur côté, pendant des journées et des journées, les campagnols creusent dans la terre des marches pour permettre à la reine d'atteindre à la surface du sol... ce qu'elle peut faire une belle nuit. Après quoi, s'étant emparée d'un des navires en carapace de tortue, elle quitte l'île avec l'angora Griffenfer... Revenue en France elle se garde bien de raconter ses aventures... de peur de ne pas être crue. I campagnols sous les murs mêmes du châi^ la faveur de la nuit elles se glisseront par eiine6' V US app rterout votl'e nourriture quo- t

5 8 N 05,095 SÉRIE ±T7 par Etienne JOLICLER était prêt. Bientôt tout le monde fut à tablechacun était de belle humeur, le repas fut très s gai. Quoique la petite fille fût presque guérie, elle ne pouvait encore se servir de son bras blessé. Fil-d'Acier, en père attentif, avait soin de lui tailler son pain, de découper pour elle les mets dans son assiette. Cela l'amusait... Suzanne riait et babillait. La vieille Nicole bougonnait, haussant les épaules. Etait-ce ainsi qu'on s'occupait d'une enfant!... Ce géant avec ses grosses mains qui voulait soigner cette petite mignonne!... A chaque instant, il oubliait -quelque chose'où faisait tout de travers... Il lui versait du vin à pleins bords, lui taillait des morceaux de pain énormes... Il la bourrait... Elle n'aurait plus faim au dessert... Or elle avait fait une tarte... Le lendemain/ de ce jour-là, le curé Verrières reçut une lettre chargée. Elle conte-! liait cinq billets de mille francs plus un carré de papier avec trois mots : Pour DOS pauvres. CHAPITRE XIV Sur la Manche. Fil-d'Acier, n'appartenant plus à la Sûreté, n'avait pas qualité pour procéder à une arrestation. Aussi, un inspecteur muni de trois Troisième partie : La revanche de Fil-d'Acier mandats d'amener concernant le sieur Loustot, le sieur Benoist et la femme Benoist, lui avaitchapitre XIII (Suite) il été adjoint. Notre héros connaissait suffisamment le preintroduit dans le cabinet de son chef,, il lui mier des bandits. Quant aux deux autres, il en renouvela dans ses grandes lignes le récit fait à possédait un signalement complet par Suzanne. Plumepon en laissant de côté tous les détails Cette fois-ci, il se pasinutiles. Il s'étendit, serait du concours de par contre, sur le rôle la petite fille. Il ne tei =sesj des deux bandits ennait en aucune façon core en vie, Loustot et M à la jeter dans de noubenoist, et expliqua velles aventures. La comment il avait de première expérience fortes raisons pour avait été trop malencroire à leur présence J tlfhmu7i~>rt[tt contreuse. L'enfant au Havre le 25, c'estresterait chez Plumeà-dire dans trois jours. pmmmmimmmmimmmmm IIHIÏÏP pon où elle se trouvait Sur sa demande, le bien et ne manquait fonctionnaire fit com, ' II de rien. Il verrait pulser les dossiers de régulariser plus tard la police. sa situation vis-à-vis La fiche concernant de la mère Marianne. i le sieur Gibetti fut reassis en face de son il)!1 trouvée. Son signale"collègue de la Sûreté, ment s'accordait pardans le rapide qui emfaitement avec celui portait les deux homqu'en venait de faire mes sur la route du Fil-d'Acier. Le Corse Havre, l'ancien agent était recherché depuis réfléchissait. Il allait son évasion de la prijouer sa dernière carte. son où il devait purger En_ se reportant sept années de réclutrois mois en arrière, sion. Du sieur Beil revoyait en espriti noist, pas trace. C'échemin parcouru.justait affaire à la police qu'ici il n'avait récolté suisse. Néanmoins, que des avatars... une sur la plainte formelle moitié de billet de de rapt d'enfant déterie, heureusement posée par l'agent, on arraché aux griffes dt pouvait lancer contre la police vaudoise.. lui mandat d'amener. et... une petite fille. M. Gimart était un A vrai dire, pour ce homme trop intellidernier lot, il eût gent, il connaissait donné tous les mil; trop bien celui qu'il lions de la terre. Elle avai t eu sous ses ordres le tenait au cœur, pendant des années cette gamine, cette orpour ne pas se rendre pheline... vagabonde, compte que notre hécet ange!... Mais enros disait la vérité. core fallait-il pour Il accepta donc de elle maintenantga laisser la magistrature gner, conquérir la forvaudoise se dépêtrer tune!... D'abord elle seule jusqu'à ce que y avait droit. C'était à les deux bandits euselle ce billet de loterie sent été arrêtés. A ce acquis par son oncle. moment, il pourrait Plus il y pensai), offrir de les lui replus il se convainquait mettre pour être jugés, que la seule façon de après toutefois accomretrouver l'autre moiplissement des formatié du précieux nulités nécessaires. Puis méro était de il interviendrait en parler Loustot. Lui personne pour qu'un seul pouvait dire où il non-lieu fût rendu en s'était débarrassé des faveur de Paul-Louis, objets dérobés chez li dit Fil - d'acier, sans Dr Leverdier et e» qu'il pût être inquiété L'inspecteur tenait Benoist et sa femme... Il ne les lâcha pas... Mais Loustot passa. particulier du fameux pour les faits de son volume. évasion, y compris Fouiller tous les brocanteurs, bouquinistes et mais une tarte à s'en lécher les doigts pendant l'emprunt de l'automobile de M. Lanquin. libraires de la capitale... couvrir les journan» une semaine!... L'ancien agent remercia chaleureusement le d'annonces... c'était bien un autre moyen, Ainsi qu'on le pense, la conversation revint chef de la Sûreté de son bon accueil et de sa comà nouveau sur Neuchâtel, le château, et surtout combien aléatoire!._.. Il v a tant de'millierse! plaisance, et "ce fut en souriant qu'il empode milliers de livres enfouis dans l'oubli, sons cha» la mercuriale que celui lui adressa pour sur les péripéties de l'évasion. Plumepon, un autre mécréant, rit de bon cœur en rappelant la poussière, dans les boutiques, les caves etl s^être maladroitement mêlé à un cambriolage, greniers! la ruse imaginée par le fugitif pour franchir la agissant ainsi en vue d'intérêts particuliers et Un peu avant d'arriver au Havre, Fil-d Ao^ frontière. non pas au nom de la justice1. tira de sa valise un bandeau et un énorme)* Ce brave curé, dit-il, doit en être encore Cette démarche faite, notre héros fit quelques quet de coton qu'il s'appliqua sur la joue corn»8 emplettes, renouvela sa garde-robe, acheta des tout ébaubi! s'il souffrait d'un épouvantable mal de dents Je le pense, répondit Fil-d'Acier... A vêtements provisoires pour Suzanne, puis il Sa prétention n'était nullement de se dégu'*,; retourna à Pontoise. Il arriva en même temps propos, ajoula-t-il, j'ai encore un service à réil n'excellait pas dans le maquillage. Ce n* clamer de votre amitié, mon cher Plumepon. que Plumepon... L'incorrigible pêcheur reveque très rarement qu'il usait de ce subterw Je suis tout à votre disposition. nait des bords de l'oise, fier comme Artaban. cher autrefois à Plumepon. Quant à lui. si. â»1 C'est à votre bourse que j'en veux. J'ai Il avait pris un énorme barbillon,/, celui de son smeur, il pouvait modifier son visage, il lui"! besoin de cinq mille francs. rêve. Seulement celui-là ne pesait que dix livres. iterdit de changer ses mainsetses pieds, i eiif Vous les aurez ce soir. Le temps d'aller à C'était déjà fort honnêle.. mes qu'ils équivalaient à un aveu de son nie"lit» Suzanne venait de se réveiller. Le déjeuner Pontoise. chez mon notaire. 9 gn la circontarice, il lui suffisait (le n'être pas transatlantique. Trois voyageurs en descendiétait encombré de camions et de marchaneconnu pendant le court trajet qu'il allaitavoir rent. Deux hommes, une femme. dises. Mais bientôt la voie devint libre. Le fairedans la ville. Loustot pouvait se trouver De son poste, Fil-d'Acier ne pouvait pas cocher put lancer son cheval. Il fut distancé. ^au Havre. Il importait de ne pâs lui donner encore les apercevoir. L'inspecteur placé sur le Néanmoins il continua sa poursuite, sans perdre quai les vit aussitôt. éveil/. de vue celui qu'il cherchait à atteindre. Il arria la gare, les deux policiers trouvèrent une Cet inspecteur était un jeune agent, habile, verait bien à trouver à son tour une voiture sur oiture dont la capote fut relevée. Tout d'abord, intelligent, actif, mais ayant les défauts de la son chemin... Le Havre n'est pas une ville rendirent aux bureaux de la Compagnie jeunesse. Il agissait parfois trop vite. sse comme Paris où les maisons à double issue sont ransatlantique. L'inspecteur seul descendit. Possédant le signalement des fugitifs, il les nombreuses, les encombrements, fréquents, ur la forme, il consulta la liste des pâssagers reconnut du premier coup d'œil. Mais au lieu de 0 les hôtels innombrables... Il est difficile de se jia Provence. Les noms des bandits ne s'y les laisser aller s'acculer eux-mêmes sur le pont perdre dans la foule ou de se réfugier dans un ouvaient pas. C'était prévu. Il fallait bien du navire, dès qu'ils se furent engagés sur la gîte inconnu. Il devait tenir son homme. pposer qu'ils s'inscriraient sous des noms passerelle, il se pressa derrière eux. Devant lui Loustot, pris à l'improviste, avait donné un emprunt. Puis il demanda et obtint l'autorise trouvait un homme grand et maigre... peu au hasard une adresse au cocher, quitte à tion de prendre toutes mesures qui semble M. Benoist? fit l'agent. lui faire changer d'itinéraire ensuite. jenl utiles pour procéder à leur arrestation. L'homme se retourna. A Frascati, ventre à terre, avait-il dit. Il rejoignit alors son compagnon. La voiture Que me voulez-vous? demanda-t-il. J'ai oublié quelque chose à l'hôtel. Il faut que partit et s'arrêta sur lé quai des transatlanle camionneur venait de se vendre. je sois de retour avant le départ du paquebot. uesoù était amarrée Là Provence. Je vous arrête f s'écria l'inspecteur. Bon pourboire. Le départ du paquebot devait avoir lieu le En même temps il saisit Benoist, car c'était Le cocw était parti à toute vitesse, sans se ridemain matin, au moment de la pleine mer, lui, au collet. douter de la chasse dont il était l'objet. Le Corse, dix heures. au contraire, se re' ucun passager ne tournait fréquemtrouvait encore à ment, surveillant l'ard. Les deux agents gent. nstallèrent sur le Le fiacre, toujours ni, de façon à ne pas au galop, venait d'enner la manœuvre, filer le quai de la is en sorte de surdouane. A ce moment, iller la passerelle le sifflement d'une sissez près pour dérène partit d'un baager tous les arriteau amarré à cent nls. mètres de là. C'était La soirée et la nuit le signal du départ. passèrent ainsi, Déjà les matelots déacun d'eux se rétachaient les chaînes élit tour à tour afin qui retenaient la paspermettre à l'autre serelle. Un écriteau ftianger et de dorcolossal indiquait de r. loin quel était le ser-1 ès le matin, les vice fait par le vapeur. sagers commencè Ligne de Soutlà envahir le naharnpton.» Ce fut d'abord Loustot jeta un reflot des émigrahts gard derrière lui. L'anés par train spégent suivait toujours 1 et qui furent parsoudain, comme la s sur l'avant, puis voiture arrivait à la culiers, par fahauteur du navire, le les, ou isolément, Corse se leva. Sans u petit jour, les,' même donner au cox agents avaient cher l'ordre de ralenensemble leur tir, il lui glissa une on. L'inspecteur pièce de cinq francs descendu sur le dans la main, et sauta, ietse tenait à Tenen pleine vitesse, avec de la passerelle, une agilité merveilcouverture sur le leuse. D'un bond, il une valise à ses traversa le quai, passa s, comme un voyacomme une flèche sur qui attend quella passerelle et tomba n avant d'embardebout sur le pont du' Fil-d'Acier avait bateau. li son poste d'ob11 y eut parmi les ation sur le pont,. passagers des mur1ère un paquet dégmures d'applaudisseages, à l'abri dument. il se dissimulait L'hélice déjà tourregards des arrinait. Le navire était ls, mais^aé telle parti. n que par un jour Quinze secondes gé entre deux après. Fil-d'Acier ar' du rouleau il rivait à son tour. Il eut ouvait apercevoir un geste de rage. Il "litement. Son était trop tard. deau était ' devenu Trop tard?... PeutLe Corse sauta, en, pleine vitesse, avec une agilité merveilleuse, passa comme une flèche sur la passerelle... ile. Il s'en était être!... Une dernière rrassé. chance lui restait. t heures sonnèrent, puis neuf heures. Le Loustot marchait devant. Le cocher de Loustot s'était arrêté à quelque des voyageurs ne tarissait pas, mais aucun Aux premiers mots du policier, il s'était redistance, stupéfait. L'agent courut à lui, sauta x ne ressemblait à Loustot non plus qu'au tourné, avait compris. dans le fiacre. lonneur. Abandonnant la valise qu'il tenait à la main, A la jetée, commanda-t-il. Au galop. W'Acier commençait à être inquiet. il s'élança, bousculant ceux qui se trouvaient En effet, tant que le vapeur allait se trouver 'ajt-il donc mal interprété la lettre de derrièremi la minute d'auparavant. dans le port, il marcherait à une vitesse assez. Jti à Benoist?... Son flair s'était-il trouvé L'inspecteur tenait" Benoist et sa femme- Il réduite pour qu'une voiture pût arriver avant efaut... ou bien, conséquence de la fuite de ne les lâcha pas. Mais Loustot passa. lui en face de l'étroit goulet par où l'on sort du "ne, les bandits s'étaient-ils rejoints avant Presque aussitôt un long corps suivit, bon- Havre. u,r fixé et avaient-ils modifié leur plan?... dissant. C'était Fil-d'Acier. Là, il se trouve toujours des barques toutes Ja les préparatifs du départ du navire se Le Corse avait _à peine quelques secondes parées, à la disposition des promeneurs en mer. le nt. Les passerelles servant au transbor- d'avance, mais il était agile. Il eut de plus le ^tdes marchandises étaient retirées; les bonheur de rejoindre le fiacre qui venait de L'une d'elle pouvait conduire Fil-d'Acier sur le passage du bateau qu'il aborderait en marche. ds du paquet étaient dégagés; les chaînes l'amener et qui se remettait seulement en route. aient; on roulait les amarres, on fermait les D'un saut il fut dedans, et donna une adresse La chose était possible. Les commis des courtiers maritimes et les pilotes ne procèdent pas t'es. Les derniers arrivants accouraient au cocher qui partit à fond de train. autrement. Pas pressé, se hâtaient. L'agent jeta un rapide regard autour de lui. ui Ce plan fut réalisé à la lettre. Lorsque le heures et demie!... Aucune voiture libre ne se trouvait à sa portée.?à! les bandits ne paraîtraient donc Il n'hésita pas et partit en courant derrière navire passa, notre héros l'attendait. Loustot. (A suivre.) Ce moment, une voiture s'arrêta devant le Tout d'abord, il gagna du terrain. Le quai

6 11 LE Il était une fois, en Orient, un sorcier qui possédait un miroir magique, se déformant a sa volonté. Dès qu'il braquait ce miroir vers quelqu'un dont il voulait transformer la physionomie... La chose ne pouvait durer longtemps ainsi. Le sultan ayant, à ce sujet, consulté un de ses conseillers, ce dernier lui dit qu'il fallait mettfe le sorcier à mort et cela sans tarder. MIROIR la figure de l'individu prenait immédiatement êt -ardait la forme qu'elle avait eue dans le miroir déformateur. Or, notre sorcier nomme Bourzouk, s'amusait ainsi à transformer les visages de ses contemporains. LE Ce qui fit que beaucoup de braves gens ayant l'aspect ci-dessus, par exemple, ne tardèrent pas à devenir nombreux dans les rues des villes et des villages.... que ledit château prit l'aspect ci-dessus et ressembla assez à quelque demeure de conte de fées. Je vous laisse à penser si le sultan fut ravi Le conseiller utilisant toujours les propriétés du MIROIR (Fin)... miroir, éloignant cette fois les objets recula tout autour du royaume les frontières de son seigneur et maître, agrandissant ainsi ses Etats La joie du sultan fut à son comble lorsque le... conseiller, ayant braqué sur lui le miroir changea sonanc.enne physionomieen unehouve létrès a ^f% T, et Mais un autre conseiller, plus âgé et mieux avisé, engagea plutôt lesultanà faire arrêter coûte que coûte fe sorcier et à s'emparer de son miroir magique. Je m'occuperai d'ailleurs de la chose, si Votre Majesté le veut bien», dit cet homme. Le sultan acquiesça. Le second conseiller choisit donc parmi lej hommes rendus horribles par l'effet du miroij l'un des plus solides, et le chargea, d arrêter H sorcier et de s'emparer de son miroir. Le sorcieij fut suivi et attaqué... Le miroir rendit leurs anciennes physionomie» ceux dont les visages avaient été déformés par s méfaits du sorcier. Et il assura encore pour le ays un beau temps perpétuel, car, aussitôt/qu'un uage se formait, il était éloigné, rapetissé, réduit rien par un nouveau pouvoir. Cependant, le sultan voulut punir le premier... Mo ITNU... de ses conseillers qui lui avait dit de faire périr le sorcier et, avec, lui, par conséquent, tous les secrets de l'emploi du miroir. Ce premier conseiller eut, par l'effet du miroir, ses oreilles allongées.comme celles d'un âne.. L second conseiller, au contraire, pour avoir si intelligemment arrêté le sorcier dans son œuvre il PS AUX MAMANS! AUX JEUNES FILLES! Le plus heureux jour de la vie est celui de la première communion, surtout pour les Fillettes. A leur intention, la Maison du Ce dessin vous représente nne plaque de marbre blanc recouverte on partie d'un vernis noir. Les contours' îce vernis dessinaient à l'intérieur, eu laissant apercevoir le blanc du marbre, une silhouette de magicien, e vernis s'est écaillé, et huit petites plaques se sont détachées des bords. Vous les voyez recueillies soigneuinient dans les angles. Découpez-les et tâchez de les recoller aux endroits voulus ponr reformer la silhouette i magicien. CORSET"HUGUETTE" 19, Rue de Sèvres, Paris *fâ V. H. Ce passe-temps]ne fait pas partie d'un concours. Nous en publierons la solution dans le prochain iimoro. Et, tout heureux, l'émissaire amena au conseiller son prisonnier solidement ligote, et aussi le miroir caché sous une enveloppe d'étoffe. Le conseiller, assisté du sorcier qu'il oblig changer la courbure du miroir selon sesordi fit défiler devant lui les courriers du roi. I messagers, ordinairement, n'allaient pas vite. J miroir d'abord transformé de manière à agrandi les extrémités inférieures, leur allongea jambes et les rendit plus aptes à leur servic rapide. cr v'wi\ a éé un élégant et superbe corset, Mf \ ainsi qu'un déshabillé à des condi1 A lions exceptionnelles. \ \ Le corset blanc, coutil fin, avec buse ' ou boutons, garni broderie 2.95 Le même en satin anglais avec buse ou boutons, garni broderie fine. 3,95 lï<2-i/$tk Le même en satin anglais, qualité supérieure, ave<; buse ou boutons, garni broderie fine... 5,95, Tous ces corsets se font avec ou sans i$iêèill^ * ^Paulettes. Le déshabiilé composé : wfëèèl~- 'S ljfe^. Jlii SSS8S!Ii\\\ de chemise 2.95 du pantalon AttiTlt 11 "MSCTBL' ""du jupon /?^t*^~r*ffîfê$^iy^. Les trois articles réunis, g;,i ois ^MMkwiJ^^^^^^' br dei'ie ou Valenciennes. Prix ^iawfrjtmiïtp...mr' exceptionnel 9,50 Pour le corset indiquer tour de taille pris sur la robe. Pour les autres articles donner l'âge. Catalogue franco. Les mamans trouveront pour elles un joli choix de Corsets (sur mesure) depuis 12 fr. Rappelons pour les enfants: Le corset de maintien depuis 6.95 Le régulateur dorsal pour garçonnets depuis A chaque euvoi d'un achat de d fr. 50 contre mandat, port an plus, il sera joint, à titre graoieux, une jolie et artistique' Collection de Cartes postales. MADIESdeia n a a III H 11 Lt H BJ PEAU ïilueriguérisons.kttiefgritii ÏÏJ S~ Boutont, aoné, ooupe- S* P 1 1 Bill rose, dartre», eo;éro. démangeaison!, Inflammation iis paupléret Cttmsoi certaine pu la foirai ANTIDERMATOSE fe»5î La caisse royale ne contenait qu'un simple tas d'or. Le miroir, que ses transformations optiques rendaient cette fois multiplicateur, multiplia les. tas néfaste, et si bien su changer un instrument de mal en instrument de bien, fut comblé d'honneurs. Le miroir fut conservé précieusement dans un coffret d'or et, par la suite, rendit au sultan de grands services. Quant au sorcier, privé de son pouvoir, il ne tarda pas, par' pure bonté du monarque, a être remis en liberté. Le -vieia.31 magicien. Les diamants de la couronne n'étaient pas gros. Le miroir devenu grossissant changea les petites pierres du sultan en énormes blocs éblouissant de lumière. mit 3?8 SE - TE. par l'homme ën question, sur le visage duquel il braqua son fatal miroir. La téte déformé dejade l'assaillant ne pouvait que gagner a être transformée. C'est ce qui arriva. Sous l'influence du miroir, la figure de l'homme reprit sa forme ancienne. Le sorcier fut-terrassé. r ' hli P P6uer ia P>- las dï pouser la fille d un de ses plus puissants voisins. p : 2 Ulm tmns 1 2Siïvf, pharmacien, 'î " V'- 12, A r.du Pont-Neuf "i»»: VINCEN hrii v J Le château du sultan, quoique joli, n e» extraordinaire. Mais le miroir jouissait a M1 n voir de transformation si bizarre, douma"; tipliant, allongeant, élargissant à la objets... PHOTOGRAPHIE VULGARISATRICE Marque INCROYABLE est la Première Raison du Monde pour les Appareils de Photographie ik.flob des Petitss-Écories Catalogue Illustré Franco.

7 12 LES PETITS Au milieu d'une clairière d'une grande forêt s'élevau une petite hutte habitée par de braves bûcherons et leurs deux entants. Lise et Jean étaient habitués à la forêt et n'avaient peur de rien car il était bien rare au un étranger passât par la clairière. Aussi, i estes sewsfils errèrent dans le voisinage a la recherche de nids. Tous travaillaient avec ardem-à^abattre les arbres, à scier le bois ou a lier les iagots. Soudain, Jean, qui était en avant» f^sotn'un niration et resta coi. Il avait aperçu au loin un homme de méchante mine, très grand, très fort, et très laid. Jean eut peur. Un iour, le bûcheron et sa femme allèrent a la ville afin d'acheter des costumes plus chauds pour les enfants, car l'hiver approchait. Il alla vivement prévenir sa sœurette Que faire? dit-il. Nous sommes seuls! Et comme nous sommes petits, le méchant homme aura raison de nous... Ah! une idée, viens vite.» -Nous sommes sauvés 1 s'écria Jean. J'enfile le..sontepapa, et toi, tu vas monter sur mes épaules... Et les deux enfants gagnèrent en toute, hâ.le la hutte où ils trouvèrent les vêtements de travail du bûcheron et de la bûcheronne. Au moment ou l'homme a mauvaise mroam vait près de la hutte, les deux petite ainsi affubles étaient. En voyant ce géant, lechemmeau passa son chemin. Lise et Jean étaient sauves 1 Enfonce le chapeau sur tes yeux et noircis-toi ia figure avec cetcendres. Très bien, nous voici prêts, sortons.» ï BÛCHERONS., Mets sa blouse, et prends ces deux bûches que tu passeras dans les manches... Ils gardèrent leur costume jusqu'au retour <j leurs parents. Ceux-ci furent bien surpris de voi'l un inconnu chez eux, mais le grand bo.nhornwf se sépara en deux, et Lise et Jean, se jetant da»! 1 les bras de leurs parents, contèrent l'aventure'l! venait de leur arriver. 5iï ^^ ^i^^ ^MiuYtntM' Imp. de la Société Saint-Michel, PARIS. 7c t* Mode, -.ruc Lamargnaa, Paiistxrrt.. â 7 -P. ORSONI, Imprimeur.

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS.

C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. C ÉTAIT IL Y A TRÈS LONGTEMPS QUAND LE COCHON D INDE N AVAIT PAS ENCORE SES POILS. MAIS UN JOUR IL PARTIT PLUS AU NORD POUR DÉCOUVRIR LE MONDE. IL MARCHAIT, MARCHAIT, MARCHAIT SANS S ARRÊTER.IL COMMENÇA

Plus en détail

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions.

Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. LIRE UN CNTE ET RÉPNDRE À UN QUESTINNAIRE METTANT EN JEU DIFFÉRENTES CMPÉTENCES. Voici l histoire de Bibolette la sorcière. Après l avoir lue, tu répondras à quelques questions. Dans une forêt très sombre,

Plus en détail

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT

LA BARBE BLEUE. Charles PERRAULT LA BARBE BLEUE Charles PERRAULT Il y avait autrefois un homme qui était très riche. Il avait des maisons magnifiquement meublées à la ville et à la campagne, sa table était toujours couverte de vaisselle

Plus en détail

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P

QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P QUELQUES CONTES MERVEILLEUX DE LA CLASSE DE 6 ème P Année scolaire 2015-2016 Mme Sicot 1 Préambule : Les élèves de la classe de 6 ème P ont d'abord rédigé diverses situations initiales à partir de cartes

Plus en détail

CENDRILLON. Charles PERRAULT

CENDRILLON. Charles PERRAULT CENDRILLON Charles PERRAULT Un gentilhomme avait une fille qui était très douce et très jolie. Ayant perdu sa femme, il épousa une veuve très orgueilleuse qui avait deux grandes filles encore plus orgueilleuses

Plus en détail

Les trois petits cochons

Les trois petits cochons Les trois petits cochons Les trois petits cochons Une histoire illustrée par Leonard Leslie Brooke Deux illustrations sont d Arthur Rackam Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour Le Cartable Fantastique

Plus en détail

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien

Aguri et le vieil homme qui faisait fleurir les cerisiers de Grégoire Vallancien 1 Au Japon, dans un petit village, vivait un vieil homme. Il habitait une minka une petite maison de bambou et cultivait le riz avec sa femme. Un jour, dans la forêt, le vieil homme vit son chien gratter

Plus en détail

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm

Le Petit Chaperon rouge Conte de Grimm Lecture suivie n 6 - Période 3 : Janvier - Février page n : rouge Conte de Grimm Il était une fois une charmante petite fille que tout le monde aimait au premier regard. Sa grand-mère qui l adorait plus

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault

Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault. Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault TEXTE 1 Le Maître Chat de Benjamin LACOMBE, d après un conte de Charles Perrault À l heure de sa mort, un meunier ne laissa à ses trois enfants que son moulin, son âne et son chat. Le partage fut bientôt

Plus en détail

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l

Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l Je venais de raccrocher par deux fois mon téléphone et je me tenais au milieu du couloir, face à la porte de la salle de bains, ma pensée errant à l opposé vers celle, coulissante, de la penderie, dans

Plus en détail

Les trois brigands 1 Tomi Ungerer

Les trois brigands 1 Tomi Ungerer Les trois brigands 1 Quel est le titre de ce livre? Qui est l'auteur de ce livre? Quelle est l'édition de ce livre? A ton avis, que peut raconter cette histoire? Les trois brigands 2 Il était une fois

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur.

Hansel et Gretel. Le plus loin qu ils courraient, le plus loin qu'ils étaient de leur maison. Bientôt, Gretel avait peur. Hansel et Gretel Première scène Il était une fois, dans un petit village, un bûcheron et ses deux enfants, Hansel et Gretel. Un jour, il n'y avait plus de manger dans la maison alors le bûcheron demandait

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier ne laissa pour tous biens à trois enfants qu'il avait, que son moulin, son âne et son chat. Les partages furent bientôt faits, ni le notaire, ni le procureur n'y

Plus en détail

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net

Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net Retrouvez cette oeuvre et beaucoup d'autres sur http://www.atramenta.net TABLE DES MATIERES RAIPONCE...1 RAIPONCE...2 i Auteur : Frères Grimm Catégorie : Jeunesse Conte des frères Grimm Traducteurs :

Plus en détail

Cauchemar. Première vision

Cauchemar. Première vision Première vision Cauchemar Je prenais mon déjeuner lorsque j entendis ma mère s exclamer : «Dépêche-toi, on va être en retard, chéri! -J arrive, je finis de préparer la valise! cria mon père.» Moi, je me

Plus en détail

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT

LE CHAT BOTTÉ. Charles PERRAULT LE CHAT BOTTÉ Charles PERRAULT Un meunier avait trois fils. Il leur laissa son moulin, son âne, et son chat. Le fils aîné eut le moulin. Le second fils eut l'âne. Le plus jeune n'eut que le chat. Le pauvre

Plus en détail

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour,

Le loup et les sept chevreaux. Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, Le loup et les sept chevreaux Il était une fois une chèvre qui avait sept chevreaux, qu'elle aimait très fort. Un jour, comme elle voulait aller chercher de quoi manger dans la forêt, elle les appela tous

Plus en détail

Episode 1 : Lecture découverte. Episode 1 : Lecture

Episode 1 : Lecture découverte. Episode 1 : Lecture Episode : Lecture découverte Episode : Lecture Il était une fois trois ours qui vivaient dans une petite maison au milieu de la forêt. Il y avait Tout Petit Ours, Ours Moyen et Très Grand Ours. Chaque

Plus en détail

On le fit monter jusqu'à l'appartement de Sa Majesté. Il fit une grande révérence et dit :

On le fit monter jusqu'à l'appartement de Sa Majesté. Il fit une grande révérence et dit : Приложение 1.3 Текст 1 Perrault Le Chat botté Il était une fois un meunier qui avait trois fils. Lorsqu'il mourut, il ne leur laissa pour tout héritage que son moulin, son âne et son chat. Les partages

Plus en détail

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1

Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 Nouvelle écrit par Colette lefebvre- Bernalleau 1 LE BRAQUEUR DU Crédit Lyonnais C est un matin comme tous les jours pierrent après un petit déjeuner vite pris part pour le journal où il travaille et comme

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

La petite fille qui voulait attraper le soleil

La petite fille qui voulait attraper le soleil La petite fille qui voulait attraper le soleil Un beau matin, une fillette fût réveillée par un drôle de petit rayon de soleil, qui rentra dans sa chambre, lui caressa la joue et vint lui chatouiller le

Plus en détail

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS

SESSION 2011. Brevet d Études Professionnelles. «rénové» FRANÇAIS SESSION 2011 Brevet d Études Professionnelles «rénové» FRANÇAIS L usage de la calculatrice n est pas autorisé. Le sujet comporte 5 pages numérotées de 1 à 5. Examen : BEP «rénové» Spécialité : toutes spécialités

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

Un songe de William Miller

Un songe de William Miller Un songe de William Miller J ai rêvé que Dieu, par une main invisible, m avait envoyé un bel écrin ciselé, d ébène et de perles curieusement incrustées, d environ vingtcinq centimètres sur quinze. Une

Plus en détail

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes,

Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, Texte B CM2 de M. Pivano Chapitre 1 Il y a bien longtemps, dans un château recouvert de lierre et de plantes envahissantes, demeurait un roi qui avait été, des années auparavant, empoisonné par des huîtres.

Plus en détail

Olaf était face à l océan.

Olaf était face à l océan. Olaf était face à l océan. Rêvasser, c était tellement plus amusant qu apprendre à déchiffrer les runes. Cette écriture bizarre ne lui servirait pas à grand-chose quand il prendrait la mer. Trouver son

Plus en détail

Les trois brigands partie1. Les trois brigands partie1

Les trois brigands partie1. Les trois brigands partie1 Les trois brigands partie1 Il était une fois trois vilains brigands, avec de grands manteaux noirs et de hauts chapeaux noirs. Le premier avait un tromblon, le deuxième un soufflet qui lançait du poivre,

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

Le prince Olivier ne veut pas se laver

Le prince Olivier ne veut pas se laver Le prince Olivier ne veut pas se laver Il était une fois un roi, une reine et leurs deux enfants. Les habitants du pays étaient très fiers du roi Hubert, de la reine Isabelle et de la princesse Marinette,

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

L'oeuf d'âne. pour ne pas se tromper. Un marchand qui le connaît s'approche : - Que regardes-tu Jacot?

L'oeuf d'âne. pour ne pas se tromper. Un marchand qui le connaît s'approche : - Que regardes-tu Jacot? 1. Il y a fort longtemps, vivait dans la campagne vaudoise, un vieux couple de paysans. Lui était connu au village pour être un peu sot. 2. Un jour, la paysanne dit à son mari : - Jacot, je me fais vieille.

Plus en détail

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD

Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD Kolos et les quatre voleurs de Jean Pierre MOURLEVAT, illustrations Isabelle CHATELLARD TEXTE 1 1. La maison du géant Il était une fois au fond de la forêt un géant qui s appelait Kolos. Tout le monde

Plus en détail

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre

Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Célébration de fin d année : Une Eglise qui prie et qui célèbre Une Ecole qui prie et qui célèbre Dernier temps fort de notre année autour de : Une Eglise qui prie et qui célèbre.nous vous proposons de

Plus en détail

Auxiliaire avoir au présent + participe passé

Auxiliaire avoir au présent + participe passé LE PASSÉ COMPOSÉ 1 1. FORMATION DU PASSÉ COMPOSÉ Formation : Auxiliaire avoir au présent + participe passé PARLER MANGER REGARDER J ai parlé Tu as parlé Il/elle/on a parlé Nous avons parlé Vous avez parlé

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Histoires de choses...

Histoires de choses... Temps d Activites Periscolaires Année Scolaire 2013-2014 / 2ème trimestre École du Sacré Cœur Classe de CE 2, CM1,CM2 Les Ateliers Autour Du Livre avec Marie-Ange Nénot Après la lecture du conte «La paire

Plus en détail

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage».

Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». Inspiré de la nouvelle de Richard Matheson, «Escamotage». EPISODE 1- Le Piège. Internet : sûrement le plus fabuleux réseau qui relie les hommes. Des continents entiers peuvent être reliés entre eux. Mais

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Lili et le nouveau cirque

Lili et le nouveau cirque PROGRAMNR 51458/ra5 Lili et le nouveau cirque Programlängd : 14 30 Producent : Anna Trenning-Himmelsbach Sändningsdatum : 2006-02-14 - T'as déjà été au cirque? - Oui - Et c'était quoi le cirque? - Ben

Plus en détail

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade.

Zéralda aimait beaucoup faire la cuisine. A l âge de six ans, elle savait déjà faire friture et rôti, bouilli et farce, ragoût et grillade. Il était une fois un ogre, un vrai géant, qui vivait tout seul. Comme la plupart des ogres, il avait des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Il était toujours de mauvaise

Plus en détail

La poule qui se promenait dans la forêt

La poule qui se promenait dans la forêt Téa la poule et la montre à remonter le temps Il était une fois une poule qui s'appelait Téa. Quand Téa voulait dormir c'était que le matin! Il n'était que 9 heures, Téa cria tous les jours, Je veux dormir

Plus en détail

Les trois brigands Episode 2. Les trois brigands Episode 2

Les trois brigands Episode 2. Les trois brigands Episode 2 Episode 1 Il était une fois trois vilains brigands, avec de grands manteaux noirs et de hauts chapeaux noirs. Les trois brigands Episode 1 Il était une fois trois vilains brigands, avec de grands manteaux

Plus en détail

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault

Le grand concours. Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault Le grand concours Ecole élémentaire mixte 2 Grand-Camp CE 2 B Mme Ayrault 1 Kim, une jolie fille aux longs cheveux roux et aux yeux clairs, et Melinda, une petite brune aux cheveux courts, se sont rencontrées

Plus en détail

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001

La souris voyageuse. Pipistrelle à Venise. Annick et Jacques Laban OCOKRNWOG. Novembre 2001 La souris voyageuse Pipistrelle à Venise Annick et Jacques Laban Novembre 2001 1 Dans la gare de Nice, sous une grosse traverse en bois vivait une famille de souris. La demeure était certes un peu bruyante,

Plus en détail

Etranges disparitions

Etranges disparitions Etranges disparitions Nina était une lycéenne de quinze ans qui vivait dans un appartement à Paris avec sa mère et son chien Médor. Sa mère était avocate et elle rentrait très tard le soir. Nina était

Plus en détail

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains

Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains Des tragédies humaines derrière la traite des êtres humains L histoire de Maria Tous les jours après l école, Maria vendait du pain au bord de la route pour contribuer au faible revenu familial. Lorsqu

Plus en détail

Enquête au collège : le meurtre de Gertrude. chapitre 1: La nouvelle

Enquête au collège : le meurtre de Gertrude. chapitre 1: La nouvelle Enquête au collège : le meurtre de Gertrude chapitre 1: La nouvelle Comme à son habitude Gertrude passait la serpillère. Or, le Mardi 17 Septembre personne ne l'avait vue! Toute l'école disait qu'elle

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil

John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni. Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil John Bonhomme 2, rue de paris 50010 Austerlitz Royaume-Uni Austerlitz, Mercredi 26 Novembre Mr le gardien du zoo d Amazonie Au fond de la jungle 01010 Animalia Brésil Bonjour, J ai trouvé un après-midi

Plus en détail

ça se passerait dans une des plus grandes bijouteries de Paris et qu il ne devait pas louper son coup car cette fois-ci l homme ne pourrait pas

ça se passerait dans une des plus grandes bijouteries de Paris et qu il ne devait pas louper son coup car cette fois-ci l homme ne pourrait pas L illusion d Arsène C était en 1919 à Paris, rue des Champs Elysées par une belle journée d avril. Arsène eut l idée d offrir un bijou à son amie qu il avait rencontrée la veille et qui lui plaisait fortement.

Plus en détail

Petit Hector et la triche

Petit Hector et la triche Petit Hector et la triche En plus de la vie avec ses parents, Petit Hector en avait au moins trois autres : deux vies à l école, avec les maîtres et avec les copains, et puis la vie des vacances, où il

Plus en détail

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim.

Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Celui qui pouvait être Guerrino, avec son pardessus beige et ses yeux bleus, avait à nouveau disparu. Je commençais à avoir faim. Entre-temps, je m étais enfilé le deuxième paquet de crackers que j avais

Plus en détail

Le loup et les 7 chevreaux

Le loup et les 7 chevreaux Episode 1 Il était une fois une chèvre qui avait sept jolis petits chevreaux. Un matin, elle voulut aller chercher de la nourriture pour elle et ses petits dans la pairie. Elle les rassembla tous les sept

Plus en détail

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit.

Lola. Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin. www.majuscrit. Lola Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine İllustrations de Sonia Hivert Mise en page réalisée par Cloé Perrotin www.majuscrit.fr www.majuscrit.fr Marcus Papa Texte de Sylvie Lavoie et d Éric Lemoine

Plus en détail

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler.

décidément toujours compter sur moi. Le directeur continua la visite et j allai dans mon bureau pour commencer à travailler. L apparition Nous étions tous autour d un feu. Moi et mes amis nous nous amusions beaucoup à nous raconter des histoires et des petites anecdotes qui nous étaient arrivées. Et voilà que mon tour arriva

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous

Le bon berger. Comment Dieu prend soin de nous Le bon berger Comment Dieu prend soin de nous Jésus dit : «Celui qui boit l eau que je lui donnerai n aura plus jamais soif. Au contraire, l eau que je lui donnerai deviendra en lui une source, et cette

Plus en détail

Investissements déraisonnables

Investissements déraisonnables Chapitre 47 Investissements déraisonnables Il y a quelques semaines, alors que j assistais au camp-meeting de San Jose [1905], certains de nos frères me présentèrent ce qu ils considéraient comme une occasion

Plus en détail

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple

Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple Perdre un ou plusieurs bébés lors d une grossesse multiple L augmentation des traitements en clinique de fertilité et l âge plus avancé des femmes qui s engagent dans une grossesse contribuent à une plus

Plus en détail

6-A trois jours de la date fatidique c est-à-dire à trois jours de l interview, ils

6-A trois jours de la date fatidique c est-à-dire à trois jours de l interview, ils 6-A trois jours de la date fatidique c est-à-dire à trois jours de l interview, ils (Rodrigue et sa supposée épouse) se rendirent dans le pays retenu pour l interview. Grande, ensoleillée et aux hivers

Plus en détail

Bienvenue à toi qui lis ces lignes. Tu commences une

Bienvenue à toi qui lis ces lignes. Tu commences une Bienvenue à toi qui lis ces lignes. Tu commences une aventure intérieure imaginaire qui a le pouvoir de changer ta vie. Dans ce parchemin, tu trouveras des préceptes de sagesse ancestrale. Malheureusement

Plus en détail

Mboté na bino (Bonjour à vous)

Mboté na bino (Bonjour à vous) Mboté na bino (Bonjour à vous) Enfin je vous écris, après mes deux premiers mois dans mon nouveau Pays qu est la République Démocratique du Congo. Tout d abord je voudrais vous remercier pour votre soutien

Plus en détail

HISTOIRES DROLES. 1. l athée et l ours

HISTOIRES DROLES. 1. l athée et l ours HISTOIRES DROLES 1. l athée et l ours Un athée se promenait dans les bois tout en s'extasiant devant la nature : «Quels arbres majestueux, quelle puissante rivière, quels beaux animaux!» Se disait-il.

Plus en détail

Marie-P te propose une mission!

Marie-P te propose une mission! Marie-P te propose une mission! D éveloppe tes qualités d observation pour devenir détective, comme Marie-P! Six lettres mystérieuses se sont glissées dans certaines illustrations du roman marquées par

Plus en détail

Mais un jour, un chevalier arriva au château Il voulait apporter un écu pour l armurerie. On aurait dit qu il voulait s en débarrasser.

Mais un jour, un chevalier arriva au château Il voulait apporter un écu pour l armurerie. On aurait dit qu il voulait s en débarrasser. NAO et l écu magique Nao est un dieu. Il habite sur une colline et peut se métamorphoser en toutes sortes d animaux pour ne pas se faire repérer. Cette colline est invisible aux yeux des hommes. Il est

Plus en détail

Le diamant n y est plus!

Le diamant n y est plus! Un soir, dans le musée des pierres précieuses, il y a eu le vol d un diamant qui était gardé par deux gorilles. Ils se sont endormis et ont même un peu ronflé. A minuit, l alarme a sonné deux ou trois

Plus en détail

ISBN 979-10-91524-03-2

ISBN 979-10-91524-03-2 ISBN 979-10-91524-03-2 Quelques mots de l'auteur Gourmand le petit ours est une petite pièce de théâtre pour enfants. *** Gourmand le petit ours ne veut pas aller à l'école. Mais lorsque Poilmou veut le

Plus en détail

Alice s'est fait cambrioler

Alice s'est fait cambrioler Alice s'est fait cambrioler Un beau jour, à Saint-Amand, Alice se réveille dans un hôtel cinq étoiles (elle était en congés). Ce jour-là, elle était très heureuse car elle était venue spécialement ici

Plus en détail

Un conte de Noël à la carte

Un conte de Noël à la carte Un conte de Noël à la carte Il était une fois, dans le nord de la Petite-Nation, une belle fermière, qui faisait pousser des arbres de Noël. Elle et son mari, possédait un si grand terrain qu elle ne pouvait

Plus en détail

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE :

LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : LE VOL DU P.C. FEUILLES DE PASSATION NOM : PRENOM : DDN : DATE DE L EXAMEN : AGE : Observations : Attention : toutes les consignes peuvent être adaptées dans leur formulation, pour permettre au sujet qui

Plus en détail

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook

Yuliana Fransani. Une aventure à Paris. Publibook Yuliana Fransani Une aventure à Paris Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé par les lois

Plus en détail

Si on fumait? qu'est-ce qu'on va faire avec ce cigare?" j'ai demandé. "Cette question! m'a répondu Alceste, on va le fumer, pardi!

Si on fumait? qu'est-ce qu'on va faire avec ce cigare? j'ai demandé. Cette question! m'a répondu Alceste, on va le fumer, pardi! Si on fumait? J 'étais dans le jardin et je ne faisais rien, quand est venu Alceste et il m'a demandé ce que je faisais et je lui ai répondu : "Rien." Alors, Alceste m'a dit : "Viens avec moi, j'ai quelque

Plus en détail

Séquence n 1 : le timbre et les instruments à travers le conte

Séquence n 1 : le timbre et les instruments à travers le conte Ecoute principale : Pierre et le loup, conte musical composé par Serge Prokofiev Version audio racontée par Gérard Philippe, puis version cartoon de Walt Disney 1 ère écoute : Présentation des personnages

Plus en détail

Est-ce que le Père Noël existe vraiment?

Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Le 24 décembre de l an 3000, le Père Noël livrait ses cadeaux de son domicile. Les lutins et les rennes n avaient plus beaucoup de travail depuis que Mère Noël

Plus en détail

Tranche d'age Durée Lieux Partie

Tranche d'age Durée Lieux Partie Voici le déroulement du Lip Dub dans son intégralité. On reprends ici les paroles, la durée et les différents lieux. La chanson choisie est Je veux de ZAZ car le clip finira par la chanson du Mas Eloi

Plus en détail

A la poursuite du poème

A la poursuite du poème A la poursuite du poème Axel et Rosaline se connaissent depuis la maternelle. Ils sont âgés de 14 ans. Axel est mince et rapide. Il a les cheveux noirs et il est gentil. Pour s'occuper, il fait du parachute,

Plus en détail

Dans le passage ci-dessous, retrouve et entoure au crayon de couleur rouge, tous les verbes (conjugués et non conjugués) :

Dans le passage ci-dessous, retrouve et entoure au crayon de couleur rouge, tous les verbes (conjugués et non conjugués) : La sorcière du placard aux balais partie 1 (p 1-2) La sorcière du placard aux balais partie 1 (p 1-2) Dans le passage ci-dessous, retrouve et entoure au crayon de couleur rouge, tous les verbes (conjugués

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE

68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE 68 : CIRCUIT AUTOUR DE LA MÉDITERRANÉE OCCIDENTALE Pêcheurs arabes dans leur petit voilier 378 La France allait être libérée ; je venais de me marier, à la date prévue depuis longtemps, et qui se trouva

Plus en détail

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez.

CE1. Et il se mit le doigt dans le nez. TEXTE 1 Jules et Julie étaient voisins. Chaque matin, ils traversaient la forêt pour aller à l école. ça rassurait leurs parents de les savoir ensemble. Mais jamais Julie n adressait la parole à Jules

Plus en détail

Un tsar qui était devenue vieux et aveugle, avait entendu raconter que, pardelà neuf fois neuf pays, dans le dixième royaume, fleurissait un jardin

Un tsar qui était devenue vieux et aveugle, avait entendu raconter que, pardelà neuf fois neuf pays, dans le dixième royaume, fleurissait un jardin La guérisseuse inconnue Un tsar qui était devenue vieux et aveugle, avait entendu raconter que, pardelà neuf fois neuf pays, dans le dixième royaume, fleurissait un jardin qui contenait les pommes de jeunesse

Plus en détail

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4

Texte 1. Texte 2. Texte 3. J ai rejoint ceux que j aimais et j attends ceux que j aime. Texte 4 Texte 1 Quand tu regarderas les étoiles la nuit, puisque j habiterai dans l une d elles, puisque je rirai dans l une d elles, alors ce sera pour toi, comme si riaient toutes les étoiles A. de Saint Exupéry

Plus en détail

L histoire du petit indien

L histoire du petit indien Compréhension de lecture Andrée Otte L histoire du petit indien CH.Zolotow, Le petit indien, Ed. des deux coqs d or Voici l histoire de toute une famille d Indiens : le père, la mère, le grand frère, la

Plus en détail

La Gardeuse dʼoies Grimm

La Gardeuse dʼoies Grimm La Gardeuse dʼoies Grimm Il était une fois une vieille reine dont le mari était mort depuis de longues années. Elle avait une jolie fille, qui, en grandissant, fut promise au fils d'un roi. Quand vint

Plus en détail

L essentiel sur. Le passécomposé. & L imparfait. Ernst Ludwig KIRCHNER DAVOS

L essentiel sur. Le passécomposé. & L imparfait. Ernst Ludwig KIRCHNER DAVOS L essentiel sur Le passécomposé & L imparfait Ernst Ludwig KIRCHNER DAVOS s utilise pour raconter une action passée. Il se forme avec être ou avoir au présent + le participe passé Manger J ai mangé Tu

Plus en détail

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie

Laurence Beynié. 7 kg d amour pour ton anorexie Laurence Beynié 7 kg d amour pour ton anorexie 2 2 Samedi 26 mai 2012 : Tout a commencé ce samedi 26 mai. Jamais je n oublierai ce jour-là, où j ai dû, une fois de plus, t amener à l hôpital pour un contrôle

Plus en détail

1 an et demi plus tard

1 an et demi plus tard 1 an et demi plus tard Alors, les filles? Vous en pensez quoi? Je me tenais bien droite sur la petite estrade au milieu de la salle d essayage, simulant un bouquet entre mes mains et souriant de toutes

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Devinette 2 Conte Boucle d'or et les trois ours

Devinette 2 Conte Boucle d'or et les trois ours Devinette 1 Devinette 2 Je suis un objet, J'ai quatre pieds, dans l'histoire je suis en bois, on me trouve dans la cuisine, la salle à manger, On m'utilise pour s'asseoir, Je suis un personnage. Je suis

Plus en détail

MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS. Le petit ogre veut voir le monde

MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS. Le petit ogre veut voir le monde MARIE-AGNÈS GAUDRAT DAVID PARKINS Le petit ogre veut voir le monde texte 1 Il était une fois un petit ogre qui rêvait de voir le monde. Mais le petit ogre n avait jamais quitté sa maison car ses parents

Plus en détail

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI

VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI VOYAGE AU JAPON OCTOBRE-NOVEMBRE 2014, COLIBRI Durant 3 semaines j étais { Hiratsuka, près de Yokohama où j allais tous les jours au lycée. Ma famille d accueil se composait du père, de la mère, de ma

Plus en détail

Comme il faisait froid! la neige tombait et la nuit

Comme il faisait froid! la neige tombait et la nuit [Choisir la date] LA PETITE FILLE ET LES ALLUMETTES HANS CHRISTIAN ANDERSEN CONTES D ANDERSEN, 1876, P.157-161 TEXTE INTEGRAL Comme il faisait froid! la neige tombait et la nuit n était pas loin ; c était

Plus en détail

[1r : 1] Bièvres en Josas. Mon Cher Evely

[1r : 1] Bièvres en Josas. Mon Cher Evely 1 [1r : 1] Mon Cher Evely Bièvres en Josas. Vous allez me répondre tout de suite. Je vous écris de Bièvres. Je suis malade depuis huit jours d éreintement. J ai trop travaillé & j ai des névralgies atroces.

Plus en détail