PROCÈS-VERBAL DE LA COMMISSION DE LA FORMATION ET DE LA VIE UNIVERSITAIRE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROCÈS-VERBAL DE LA COMMISSION DE LA FORMATION ET DE LA VIE UNIVERSITAIRE"

Transcription

1 umvzksnrê Cergy-Pontoise PROCÈS-VERBAL DE LA COMMISSION DE LA FORMATION ET DE LA VIE UNIVERSITAIRE Séance du vendredi 13 juin 2014 l - Étaient présents LISTE DE PRESENCE BOURDON, vice-présint commission formation vie universitaire Collège A Professeurs s universités ou personnels assimilés FATTIER Dominique LESCURE Jean-Cu LEDESERT Béatrice Collège B Enseignants - chercheurs, enseignants chercheurs AYACHE Magali CAHN Olivier Collège s GINOUILLAC Stéphane ZARIFIAN Julien BIATSS BARDAJI Catherine Collège s usagers CHAMPION Alexandre CLERFAYTS Adèle MARTIN Julie ROGER Arthur SYLLA Elhadj Fodé VERAIN Clément DEBEAUPUIS Romain KADOSCH Esther Invités RIERA Brigitte TI-IEBAULT Hélène GLUCK Colte GRUYER Vincent COURILLEAU Patrick BLAINVILLE Françoise GOYAT Vivivane BRETON Marie-France BELAN Pascal BRODZIAK Sylvie DELOOR Sandrine LEPEZ Sabine FICHOT Frédéric NADAL Sophie ROUMAIN Estelle MARTIN François ISSAC LAJOYE Pascal Commission Formation Fabrice HAILLET Patrick TURPIN Béatrice l

2 Avaient donné procuration CAHN ALEXANDRE à C. BARDAJI J.-P. GIROUD à J.C. LESCURE Ph. LAROQUE à J.C. LESCURE C. ROYER à S. GINOUILLAC Y.-M. LAITHIER à O. L. CHANTEGREIL à C. BARDAJI GUILLAUME à M. AYACHE S. AMROUNI à E. KADOSCH M. MASCLET à A. CLERFAYTS L. ROUX à E. KADOSCH C. J. Membres absents excusés BUTLEN Denis I IAMMJE Pra ROMAIN Olivier POATY Sandrine BENARD Marie-France JEBLI Houssam JUBAULT Pierre LIM Phaky WALTER Marianne COHEN Thierry HUMBERT Thibault LEGENDRE ORDRE DU JOUR Informations 1.2 Accréditation 1.3 Point sur les sections disciplinaires CFVU CFVU 2. Approbation du procès-verbal 3. Démarche qualité 4. Présentation s commissions 5. Semainiers s UFR calendrier universitaire s masters s UFR LEI, économie gestion, LSH ST 7. Contrat quinquennal Commission Fomiation du 16 mai 2014 nouvelle offre formation en master 2

3 La séance est ouverte à 9 heures 40. BOURDON rappelle l 0rdre du jour passe à l examen du premier point. Informations.1 I - 1 Accréditation Le dossier définitif est prêt politique stratégique La partie A composantes ont été informées s vœux émis par DGESIP pour BOURDON rappelle que ce dossier d accréditation doit entrer dans ce qui implique un lien avec COMUE. les remplir le document. site, du dossier concerne stratégie. évaluations sur le proj stratégique du conviendra notamment se baser sur les autoprésint. Cte partie sera rédigée par l équipe La partie B est liée aux modalités mise en œuvre l offre formation, incluant pour prochain contrat politique qualité, formation l accompagnement s enseignants ainsi que les modalités contrôle s connaissances s compétences. La partie C conceme l architecture l offre formation partie capacité l établissement à mobiliser les moyens pour son offre formation. Ces ux rnières parties seront rédigées par le central non par les composantes mais une synthèse leur sera transmise. direction. le D Le contenu chaque partie du dossier d 'accréditation se trouve dans CFVU (http//cevu.u-cergy.fr). le diaporama du site jîp Au niveau du calendrier, les déis sont très contraints puisque le dossier compl doit remonter à DGESIP dans le courant du mois d octobre. Les composzmtes doivent donc transmtre leurs documents pour fin juill lorsque c est disponible ou fin août pour les miers documents. Le dossier sera présenté en conseil académique au début du mois septembre 2014 avant d être soumis pour approbation au CA. I - Un 2 Point sur les sections disciplinaires point sera désormais régulièrement présenté sur les sections disciplinaires. s collègues œuvrent sur cte question à l UCP que ces procédures BOURDON rappelle que ont un impact non négligeable sur prévention. Sur les années 2012 à 2014, les principales raisons qui conduisent aux saisines disciplinaires ont été recensées corresponnt au mauvais comportement, à falsification document, à frau tentative frau, au pgiat. Les sanctions vont l avertissement à l exclusion définitive tout établissement d enseignement supérieur en passant par l exclusion temporaire ou définitive l UCP. Le vice-présint explique à un étudiant en quoi correspond le pgiat signale qu il existe aujourd hui bons outils détection. La discussion se poursuit sur ce thème, un enseignant faisant remarquer que le pgiat est parfois sanctionné directement par l enseignant avec l attribution d un zéro. est mandé à quel niveau pgiat il convient saisir section disciplinaire. Commission Fomtation 3

4 BOURDON Olivier CAHN estiment que le pgiat quel qu il soit implique saisine qu il serait dangereux isser les enseignants appliquer eux-mêmes les sanctions. En outre, section disciplinaire a une vue d ensemble perm sanctionner manière mesurée. Brigitte RIERA rappelle que l UCP avait étudié un logiciel détection similitus suggère mener une réflexion en CFVU sur le seuil similitus autorisé. Le vice-présint en convient. rappelle que le logiciel avait été présenté en CEVU il y a quelques années qu il avait été assez mal accueilli. Aujourd hui, le phénomène pgiat s est fortement accru il est indispensable d intervenir sur cte question pour empêcher les mauvaises habitus perdurer Vincent se développer, GRUYER indique que le Compitio, qu il SEFIAP a négocié, pour l ensemble s enseignants, l utilisation disposition le login le mot passe. ajoute que le plug-in m à leur Compitio apparaîtra également sur pte-forme. Le choix du logiciel définitif est toutefois encore à l étu, ux logiciels étant susceptibles convenir aux enseignants. Certains membres CFVU rappellent qu il avait été acté, lors présentation du logiciel détection similitus, qu il ne pouvait être utilisé pour pénaliser les étudiants. Ainsi, doit à nouveau mener une réflexion déterminer si elle souhaite valir ou pas ce type pratique. Des questions forme mais aussi fond apparaissaient dans cte présentation puisqu il avait été souligné que «similitus >> ne signifiait pas «pgiat >>. En tout état cause, le fait que l instance CFVU qui constate est différente celle qui juge représente une protection. similitus n implique pas forcément une sanction, elle man une réécriture. enseignant précise que les étudiants n ont souvent pas le temps réécrire leur mémoire Or, quand ils doivent le déposer le 26 juin pour une soutenance avant le 4 juill. Cte question doit être prise en considération. Par ailleurs, l outil détection similitus peut également être utilisé dans s orientations protection, Olivier CAHN évoquant im cas démission ministres allemands pour cause pgiat dans leurs travaux universitaires s années auparavant. ll suggère prévoir tm déi pour permtre à l étudiant faire disparaître le pgiat. Si l étudiant a maintenu le pgiat lors soutenance, il est traduit en section disciplinaire. Si détection un Stéphane GINOUILLAC signale qu il est également nécessaire protéger les étudiants contre certaines dérives l outil détection similitus car il rappelle que 10 d une promotion % s était rrouvée accusée pgiat lors première utilisation du logiciel, ce qui était excessif. Le vice-présint explique qu une partie responsabilité cte dérive incombait au crté s consignes manque mais convient qu il est nécessaire bomer pratique. serait utile présenter un bin chiffré avec le nombre d étudiants sur lequel le logiciel a été testé, le pourcentage similitus plus ou moins lours, c. Jean-Cu LESCURE souligne que l intemational doit également être pris en compte pour les étudiants partis en Erasmus ou hors contrat dans s universités étrangères. souligne que le pgiat est première raison rupture d étus II. pour les étudiants français dans une université partenaire. Approbation du procès-verbal Vie Universitaire du 16 mai 2014 En hors ux GINOUILLAC, le Commission Formation mineures mandées par Hélène THEBAULT Stéphane rnière CFVU ne suscite pas d autre remarque corrections PV BOURDON le soum au vote. Commission Fomiation 4

5 Sous réserve ces corrections, le procès-verbal CFVU du 16 mui 2014 I unanimité s membres inscrits, présents ou représentés. III. est approuvé à Démarche qualité Le vice-présint indique que François GERMINET a engagé une démarche qualité puis plusieurs mois. Elle touche plusieurs domaines, en particulier celui formation. Frédéric FICHOT, directeur qualité, présente texte politique qualité approuvé par le démarche qualité telle qu elle est abordée dans le CA du 29 avril rnier. A man s membres CFVU, il indique qu il vient s INSA, le premier groupe d écoles d ingénieurs en France, où mis en pce une démarche qualité qui a été unanimement jugée d excellente facture. Le terme qualité s entend dans le sens parties prenantes. démarche satisfaction s usagers La politique qualité conceme les, il a par extension, toutes les orientations les objectifs généraux qualité. La à mtre en pce les dispositifs permtant d atteindre les objectifs qualité. Enfin, le système management qualité est un mécanisme permanent assurant l an1élioration continue l efficience l ensemble s processus d une organisation. qualité consiste La politique qualité se décline en trois vols 1 les objectifs, les principes Le contenu ces trois vols est détaillé dans Les le diaporama du site jlp démarche. CFVU parties prenantes seront régulièrement soumises à s questionnaires dans lesquels elles poturont exprimer leur niveau satisfaction sur un certain nombre thèmes. Une commission qualité aura pour objectif définir très précisément le contenu s questionnaires pour chacune s parties prenantes. Le taux thèmes précis pourra être comparé d une année à l autre puisque les seront posées chaque année. A partir du résultat ces enquêtes, il sera possible problèmes qui se posent, d analyser les insatisfactions, puis mener s actions satisfaction sur s mêmes questions d intifier les correctives. Cte démarche revient à déléguer aux usagers les évaluations s services qui leur sont rendus, en en ce qui concerne l évaluati0n s enseignements. Ce rôle ne peut être dévolu aux particulier enseignants qui, eux, rennt le administratifs qui La démarche service, ne se trouvent pas dans ou aux directeurs département ou personnels cours. salle qualité s articule sur quatre axes l application (sur les aspects formation, recherche, services développement l UCP), réglementation (une commission qualité définit le cadre démarche qualité), l amélioration (assurée par s Revues >>, entités en charge réviser les procédures) préoccupation (concemant les attentes s usagers, s parties prenantes s évaluations extemes). légistif Des comités Revues regroupent un responsable périmètre mission (par exemple un chef service ou un responsable département), s représentants s acteurs du périmètre (enseignants) un représentant pour chaque catégorie d usagers. Elles se réuniront entre trois six fois par an. Les Revues auront pour rôle d intifier les problèmes les attentes, d analyser les causes, d éborer suivre s actions correctives préventives, fixer s indicateurs s objectifs, d éborer une cartographie du processus s activités. Commission Fomiation 5

6 n est pas possible d engager une action corrective qui dépasse le cadre du périmètre d activité. Si il convient remonter l action corrective à Revue niveau supérieur. En eff, les problèmes ne peuvent être traités manière efficace que localement, c est le cas, Pour assurer une certaine transparence, les Revues doivent diffuser s comptes rendus détaillés incluant scription s problèmes, l analyse leurs causes les actions correctives à engager. Les Revues sont construites manière progressive avec, à leur tête, Revue UCP >> (tenue dans le cadre s réunions cabin du CODIR), puis les Revues direction >> (instanciées dans chaque direction), suivies s Revues composantes direction services communs >> s «Revues départements, services, boratoires», pour arriver enfin à s périmètres mission très locaux. Le déploiement s Revues s effectuera très progressivement mais façon non contrainte. Les Revues au niveau s services administratifs vraient se déployer dès le mois septembre prochain mais le déploiement au niveau ultime s Revues pourra s étaler sur un an ou ux. La commission qualité est garante s principes démarche qualité en termes déontologie en termes confintialité s informations publiées. En outre, elle ébore maintient les dispositions les procédures générales qualité ainsi que les questionnaires satisfaction s parties prenantes. membres siégeant dans différentes instances l UCP composeront commission qualité s étudiants, s enseignants, s BIATSS, s enseignants-chercheurs, un diplômé, un doctorant un représentant s employeurs. Ainsi, CFVU doit nommer tm enseignant, trois étudiants un Seize diplômé. Une journée membres travail par mois est indispensable sur première année pour chacun s commission. Le débat est ouvert Frédéric FICHOT répond à nombreuses questions. indique à un étudiant que les différentes Revues, au vu s résultats rendus publics, doivent prendre en compte le problème énoncé imaginer une solution corrective. précise ensuite à Olivier qualité peut CAHN que si les résultats l enquête sont publiés, commission néanmoins refuser publier s résultats susceptibles produire s antagonismes au sein d un service. Stéphane GINOUILLAC conteste le fond du proj car définie en tant que satisfaction s usagers. La qualité il estime que qualité ne doit pas être même si elles ne sont pas incompatibles, ont s significations très différentes. ll explique que proposition présentée ici, à savoir dégager s attentes y répondre, participe d un rôle marking. Or, qualité d une satisfaction, mêmes critères que ceux d tm commerce. De plus, les étudiants ne sont pas les seuls à pouvoir juger qualité. Les secrétaires pédagogiques, par exemple, sont les premières personnes capables signaler les points positifs les dysfonctionnements du université ne se juge pas sur les département dans lequel elles travaillent. ne faut pas confondre démarche satisfaction avec l établissement a besoin l expcrtise son présint, démarche qualité. De même manière, si c est au titre pilote non représentant s employeurs. FICHOT BELLIER est mandatée pour trouver qui sera le représentrmt s employeurs. Par ailleurs, il est conscient que les BIATSS sont informés s différents problèmes qui peuvent se poser mais il explique qu i1 avait pris un exemple précis qu il vouit dire que seules les personnes qui profitaient d un service pouvaient juger ce service. Frédéric Commission précise qu Annie Fomration 6

7 GINOUILLAC Stéphane précise que les secrétaires pédagogiques ne profitent pas du service vu du temps passé l énergie déployée, elles peuvent juger s même, s il le falit, s problèmes satisfaction. en va même pour qu elles rennt mais, au problèmes qualité les enseignants. FICHOT Frédéric explique que c est raison pour quelle s Revues vont être organisées sur tous les services administratifs. Stéphane GINOULLAC démarche cte approche. conteste toujours le fait piloter par satisfaction réfute cte Frédéric FICHOT indique que Certains membres démarche qualité basée sur le processus Bologne, processus rapprochement s systèmes d enseignement supérieur européens. CFVU est expliquent qu il existe s altematives, y compris au processus Bologne. BOURDON précise que l objectif est d améli0rer le fonctionnement l établissement, ce qui implique remonter les constatations afin pouvoir travailler sur ces questions façon sereine. La démarche présentée ici peut être une piste travail. VERAIN Clément trop dispersée. salue pour sa part cte initiative mais estime que l organisation s que vienne ce commission qualité ren directement s avis à craint le proj Revues est anarchique inefficace, suggère que CFVU, au éventuellement aux conseils fait CA d UFR. FICHOT rappelle que commission qualité a pour rôle définir les règles rédiger les procédures générales. Les Revues sont les organes d améli0ration intifient localement les problèmes qui leur seront remontés. Les Revues composante se tiendront au sein s conseils Frédéric d UFR presque tous leurs membres Olivier CAHN estime que administration. En bureaucratique alors seront également s membres ces conseils. démarche qualité présentée ici est applicable à tout établissement ou outre, il ne lui paraît pas nécessaire créer une nouvelle structure qu il en existe d autres. ll serait préférable d améliorer le fonctionnement ces structures existantes. ont un BOURDON conteste le fait que démarche double les instances puisque les structures champ d action différent. Dans ce même ordre d idées, objectifs sont intiques Fodé SYLLA souhaite connaître l intérêt créer une entité dont les à ceux l OVE. F ICHOT explique que l OVE procéra à l envoi s enquêtes adressées aux étudiants à dépouillement. Le questionnaire actuel l OVE servira base au questionnaire qui sera Frédéric leur établi par Dans commission qualité. s auto-évaluations évaluations qui se sont déroulées sur les ux ou trois mières armées, Julien ZARIFIAN souhaite savoir si l objectif démarche qualité est compléter ce que l AERES a recommandé. Par ailleurs, il rejoint Stéphane GINOUILLAC sur les propos qu il a tenus sur l association s termes qualité >> «satisfaction >>. le cadre Frédéric 1 AERES FICHOT indique que démarche qualité propose répondre aux sollicitations qui doit veiller à ce que les établissements d enseignement supérieur suivent les lignes Commission Formation 7

8 du processus Bologne. La démarche qualité qui sera mise en pce pourrait être considérée comme tm point fort l évaluation. Ainsi, si elle contribue à améliorer Pétablissement, elle doit également permtre à l UCP d être jugée favorablement par sa tutelle. directrices Le vice-présint propose clore le débat mtre en pce CFVU pour mener une réflexion sur cte question..iv Commissions un groupe travail interne à CFVU BOURDON rappelle que CFVU compte six commissions, véritables lieux d échange pour une meilleure appropriation s dossiers par les élus, une plus gran transparence tme meilleure efficacité. Leur composition est désormais achevée. Le du récapitutif s site ftp commissions avec leur objectif leur composition se trouve sur le diaporama CFVU. BOURDON man aux membres CFVU lui faire remonter les modifications..v Semainiers s Estelle ROUMAIN les conseils UFR calendrier universitaire présente compition tous les calendriers licences générales votés dans d UFR. Le calendrier global se trouve sur le site pp conviendra d apporter les corrections suivantes - Supprimer Pré-rentrée» sur «Semaine d intégration >> CF VU première ligne première colonne pour ne isser que ; - Supprimer «accueil ou premier isser que Rentrée >> CM» sur uxième ligne première colonne pour ne ; - Supprimer rentrée s L1 l UFR ST. BOURDON répond à différentes interventions. ll précise à un étudiant qui regrte le positionnement s examens droit avant les vacances que les calendriers sont votés en conseil composante qu il est tout à fait possible d en discuter au sein ces instances. Par ailleurs, il rejoint les propos Catherine BARDAJI qui signale que l organisation s amphithéâtres peut poser problème si tous les examens sont programmés au même moment. Concernant le bomage l année universitaire , il indique les dates officielles début fin d année du l ' octobre 2014 au 30 septembre explique que le fait d allonger l am1ée sur le mois septembre perm parfois finaliser les périos stage. gouvernement a mis en pce le dixième mois bourse, il De plus, puis que le a été exigé que l année universitaire s écoule sur dix mois. Lorsqu il n est pas possible mtre en pce tous les cours dans cte pério dix mois, il convient faire démarrer les fonnations plus tôt ou éventuellement concentrer les cours. Ces mesures sont toutefois considérées comme dérogatoires. Commission Fonnation 8

9 Le vice-présint soum au vote le bomage l armée universitaire , du 1 ' octobre 2014 au 30 septembre Le bomage l onnée universitaire est approuvé à l um1nimité VI BOURDON précise que cornrnission a été saisie tardivement que les dossiers ont parfois dû être gérés à distance. ll explique que les dossiers ont été répartis entre les membres commission, chaque dossier ayant été transmis à ux personnes pour assurer un regard croisé, ces mières n appartenant si possible pas à discipline en question. s avère que peu modifications ont été apportées aux ces masters existants (aucune nouvelle maqute n en fait partie). son souhait donner un rôle plus politique à commission même s il est indispensable continuer à vérifier les paramètres réglementaires. conviendra mener une réflexion sur les points qui seront discutés qui auront un impact sur gestion ultérieure. fait part UFR LEI Aucune modification n est signalée. UFR économie gestion La plupart s s mentions composante n appellent pas ou peu remarques sauf particulier le M2 «Gestion s instruments financiers >> pour lequel validation du semestre 3 est subordonnée à l obtention d une certification AMF non intégrée à maqute. La commission recomman son intégration dans maqute. cte mention Finance, en Pour certains M2, l absence justifiée en session 2 entraîne défailnce. BOURDON souligne que ce dispositif est contraignant pour les boursiers puisqu il risque leur faire perdre le bénéfice leur bourse. Une discussion doit être menée sur cte question. UFR LSH Cte composante propose un master transition entre l existant ce qu elle va présenter pour le nouveau contrat. De ce fait, les fiches ont fait l obj d un nombre modifications plus important. Le paragraphe évoquant le pgiat pour ltres civilisations) doit être rif au mention «Ingénierie éditoriale communication >> (Arts, supprimé, à moins d ajouter un texte général pour toutes les cadrage prévu parle co l éducation. L absence justifiée étant évoquée pour certaines mentions, un étudiant souligne qu i1 serait utile définir précisément notion justification. Le vice-présint en convient. signale ensuite, pour mention Transport, logistique, territoires, environnement >> (Géographie aménagement), que commission s est prononcée contre le fait isser possibilité à un étudiant qui n aurait pas validé l intégralité son Ml passer en M2 sous le statut d AJAC. Commission Formation 9

10 ll d AJAC sauve quelques étudiants mais implique surtout une gestion très que notion d AJAC relève aujourd hui, pour les licences, d une décision précise que le statut lour. rappelle pédagogique du jury. passage en M2. Le débat est ouvert ll ajoute qu il ne lui semble pas raisonnable d appliquer ce dispositif pour le sur possibilité d un passage sous statut d AJAC entre le M1 le M2. Marie-France BRETON souligne que si le passage l étudiant sous statut d AJAC est aujourd hui à l appréciation du jury pour les licences, pratique veut néanmoins ne pas refuser cte possibilité. Or, même si le but est penntre à l étudiant d avancer dans ses étus, cte pratique peut le mtre en difficulté entrenir le manque d effort pour travailler le module défailnt. Marie-France BRETON suggère que commission mène une réflexion sur les moyens à définir pour que l étudiant soit contraint valir ce qui lui manque, par exemple validation d une première d une uxième UE avant d entamer troisième UE. issé Jean-Cu LESCURE souligne que l AJAC rombe sur le problème légistif sélection en M2 qui n est pas crifiée. Magali AYACHE indique qu il n existe pas économie-gestion en formation initiale. admis sur M2. le est De ce L3 le Ml pour filière que le système AJAC ne doit pas être réelle sélection entre le fait, elle estime néanmoins nécessaire d envisager question différemment pour les apprentis puisqu ils ont un statut particulier. Le vice-présint explique que bons étudiants peuvent aussi avoir un accint >> d examen. En général, les responsables formation proposent s solutions complémentaires pour que l étudiant ne soit pas pénalisé. Sylvie pour De ce fait, mise en pce d un régime particulier serait exclue. BRODZIAK indique que les étudiants les avis sont partagés au sein l UFR LSH. La question se pose en apprentissage qui ne valiraient pas leur M1, BOURDON explique qu il n est pas possible rompre le contrat puisqu il existe un engagement sur ux ans part s CFA. Le contrat travail prime sur le statut d étudiant. En revanche, l université peut décir ne pas diplômer 1 étudiant mais celui-ci n a dans ce cas plus possibilité Magali travailler une troisième aimée dans AYACHE, il serait peut-être utile même entreprise. Comme le soulignait rédiger un cahier s charges spécifique pour l apprentissage. COURILLEAU estime qu il serait aberrant d autoriser un étudiant à passer en M2 avec une moyenne extrêmement faible sous prétexte que l engagement s CFA est prévu sur ux ans. Patrick Le vice-présint explique que réglementation concemant l apprentissage est suffisamment floue plusieurs façons l étudiant peut redoubler mais doit négocier avec son entreprise ce qui ne paraît pas possible puisque son contrat court sur ux ans, ou bien l étudiant n a pas possibilité redoubler. pour être interprétée Sophie NADAL, enseignante en droit du travail, précise que s dispositions réglementaires du co du travail prévoient que durée ux ans peut être réduite ou augmentée, entre un trois ans. Rien interdit par conséquent conclure un sur un an, renouveble sur uxième CDD armée. BOURDON remercie ces précisions. ll propose supprimer cte aimée notion d AJAC entre le M1 le M2 réfléchir à une solution cire applicable dans chaque formation. Commission Formation 10

11 UFR ST Hormis quelques règles calcul s changements nom, composante n appellent pas remarque. Le vice-présint rappelle que les modifications majeures MEEF) doivent intervenir sur une durée limitée. Le détail s CF VU les s mentions cte sur les masters (hors masters remarques sur les fiches s masters présentés plus haut se trouve sur le BOURDON soum les s masters s UFR LEI, économie gestion, au vote (les l IE du droit seront présentés à CFVU du 27 juin). Les s masters s l unanimité UFR LEL économie gestion, LSH ST site fp LSH ST sont approuvées à GINOUILLAC que toutes les formations sont semestrialisées. En revanche, en apprentissage pourraient être annualisées puisque les apprentis ne partent jamais confirme à Stéphane les formations en cours d année. VII. Contrat quinquennal nouvelle offre formation en master BOURDON signale que présentation sera plus succincte que prévue car a envoyé aux il directeurs composantes les documents à remplir trop tardivement que les indications données n étaient pas assez cires pour parvenir à un travail harmonisé dans toutes les composantes. fait part difficulté pcer certains parcours dans les mentions lorsque les cours corresponnt pour moitié à ux mentions. Les tableaux - jigurant sur le site jlp CF VU - reflètent l axe présints CR CFVU aux directeurs composante. travail présenté par les vice- À gauche se trouvent les compétences l établissement, établies avec le souci qu elies ne soient pas «mono-composantes», c'est-à-dire qu elles puissent correspondre à plusieurs composantes. L idée était que chaque boratoire chaque master aient possibilité se positionner dans ces grands blocs. est mandé aux composantes d aller vers s masters indifférenciés ou, si ce n est pas le cas, d introduire professionnalisation dans les maqutes masters affichés «recherche» d intégrer recherche dans les formations fléchées plus professionnalisantes. Pour l institut d éducation, il reste tm questionnement sur le positionnement puisque ne regroupe pas le même type métier que les trois premières mentions. Deux mention 4 tableaux par composante sont présentés dans le document du site ftp avec, pour l un s tableaux, à droite s compétences, les mentions l UFR, pour l autre tableau, les domaines CFVU d activité. Ces documents synthèse vraient pouvoir l offre fonnation l établissement. Commission Formation servir base à présentation stratégie 1 1

12 s font l obj plusieurs remarques en séance Ajout s métiers Sabine LEPEZ suggère compléter les tableaux compétences domaines d activité avec les métiers correspondants. Elle rappelle que case «métiers >> avait été remplie par l ensemble s responsables master lors du travail sur transcription s masters en compétences. Les étudiants confirment qu il serait utile d indiquer s métiers phares. Ajout d une septième compétence CAHN Olivier pense qu une septième case compétence, à gauche du tableau, permtrait SHS afin restaurer un peu cohérence dans l arborescence pour composante qui n a pas rattachement principal. d intégrer tout ce qui relève s cte LESCURE indique que l université Nanterre a ajouté case s redonner une intité à s composantes très éctées. Jean-Cu GINOUILLAC suggère d intituler humanités lié aux SHS afin ne pas occulter le côté sciences. Stéphane humanités >> pour sciences sociales >>, par exemple, l item Liste s compétences Les étudiants estiment que certains tennes compétences vraient être crifiés. COURILLEAU Patrick explique que l UFR ST a pour sa peut modifié les compétences qui étaient initialement proposées. BOURDON propose donc un item supplémentaire pour les rendre les SHS intitulés compétences plus parnts, d ajouter mtre en exergue certaines compétences certains métiers. Patrick HAILLET présente ensuite le master indifférencié mention maqute a été rravaillée pour pouvoir développer discipline. Sciences du ngage» dont explique que le master a été conçu à partir du volume horaire spécialité «Sciences du ngage >> que maqute proposée pour 2014 l est à moyens constants. La durée s semestres a été réduite 12 à 10 semaines. Dans le cadre d un master indifférencié, mention présente un master commun trois parcours en M2, dont ux sont stinés à ouvrir dès Cte construction s appuie le plus possible sur mutualisation s enseignements. nommée ux domaines, «Arts, La mention a été pour une question lisibilité elle est aujourd hui rattachée à ngues >> «Sciences humaines sociales >>. «Sciences du ngage ltres, >> BOURDON se questionne sur façon dont le travail est envisagé dans ce master pour compenser réduction du nombre semaines. Patrick HAILLET précise que le séminaire se déroulera sur 20 heures au lieu 24. Commission Formation 12

13 Sylvie BRODZIAK indique que réflexion n est pas aboutie pour les masters l UFR LSH, notamment en ce qui conceme le master Littérature création >>, que cte composante est également soumise à s contraintes budgétaires. Une discussion s instaure ensuite sur durée stage précisée dans les maqutes. Colte rappelle qu il est préférable d indiquer une durée «d au moins >> x semaines, plutôt que bomer le stage avec un nombre semaines précis qui empêcherait l étudiant d augmenter durée son stage s il le souhaite. De même façon, précise que les stages optionnels doivent impérativement être inscrits dans les maqutes. GLUCK BOURDON En droit, Sophie indique qu il existe six mentions M1 auxquelles corresponnt s parcours en M2. Elle précise le nombre parcours professiomralisants recherche liés à chaque NADAL mention - «Droit s affaires >> Droit privé >> Droit public >> Droit social >>), qualité. ; 3 parcours 2 parcours ; ; 3 parcours, avec tm 4è'" en discussion ; mention va venir autonome 2 avec parcours en M2 >> (elle cte fait plus partie du Droit s mention est également autonome. nombre candidatures pour le M2 est en forte augmentation. CAHN ne ; Master intégré franco-allemand >> Elle signale que le Olivier 6 parcours Droit international européen» affaires - ajoute que notion développement s applique au fait part gran qualité s dossiers sélection financier souligne qu un certain nombre l UCP réserve s pces pour ses étudiants. M2 volume mais également à M2 reçus pour le droit pénal sont très bien intifiés à l extérieur alors que il souligne que l UFR a veillé à cohérence s Ml -M2 en ce sens qu elle propose en toutes les disciplines qui permtront à l étudiant d intégrer tm M2, que ce soit à l UCP ou dans une autre tmiversité si le souhaité par l étudiant n existe pas en local. Par ailleurs, Ml M2 Sabine LEPEZ signale l engorgement s candidatures pour le l économie-gestion. Les étudiants se rrouvent parfois coincés M2, en avec ux M2. Elle fait part son embarras pour les pour le droit sans pouvoir intégrer particulier M1 conseiller. Une discussion s engage sur cte question. est précisé que le niveau baccauréat + 4 perm aux étudiants se présenter aux concours pour catégorie mais, au-là cte possibilité, le barrage du reste délicat. Deux logiques s affrontent, une logique réussite académique A M2 jusqu en L3 M1 une logique réussite professionnelle en M2. BOURDON étudiants ajoute que le barrage en M1 n a jamais été bien assumé, une partie s le niveau pour continuer en master. ll convient réfléchir à s par exemple déterminer façon gérer un flux trop important en Ml L3 n ayant pas dispositifs alternatifs, dans certaines disciplines. clôt discussion, remercie les membres invités CFVU leur domre renz-vous le 27 juin La séance est levée à 12 heures 55. Commission Formation 13

14 Le procès-verbal soumis à l aval Commission Formation Vie Universitaire lors séance du 27 juin 2014 est approuvé à majorité s membres présents ou représentés (1 abstention 28 npprobations). Le vice-présint CFVU, BOURDON È Cormnission Formation 14

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : UFR SHS Domaine : Droit, économie, gestion Mention : Métiers de la gestion et de la comptabilité : responsable de portefeuille clients en cabinet d'expertise Numéro

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : UFR SHS Domaine : Droit Economie Gestion Mention : Organisation et gestion des établissements hôteliers et de restauration Parcours : Management des entreprises de

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : IUT d EVRY Département Génie Thermique et Energie Domaine : DEG / STS Mention : Métiers de l'immobilier : gestion et développement de patrimoine immobilier Parcours

Plus en détail

MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention DROIT PUBLIC

MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention DROIT PUBLIC Adopté par le conseil d UFR le 10 juillet 2013 Voté au CA du 1 er octobre 2013 Adopté par la CFVU du 09 septembre 2013 MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention DROIT PUBLIC Master année 1 Arrêté d habilitation

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE

LICENCE PROFESSIONNELLE LICENCE PROFESSIONNELLE Composante : IUT Domaine : Droit, économie, gestion Mention : E-Commerce et Marketing numérique Parcours : Marketing et commerce sur internet Numéro d accréditation : 20150290 Régime

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE - FINANCE

LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE - FINANCE LICENCE PROFESSIONNELLE ASSURANCE BANQUE - FINANCE Spécialité: Gestion Clientèle Particuliers Arrêté d habilitation : 20090979 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire

Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Commission de la Formation et de la Vie Universitaire Séance du 11 mars 2014 Point 5 de l ordre du jour Règles générales relatives aux modalités d évaluation des étudiants en Licence et en Master pour

Plus en détail

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants

Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants 1 Charte de l Evaluation des Formations par les étudiants I. Le contexte institutionnel La démarche de l UdS en matière de qualité des formations

Plus en détail

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais

Arts, Lettres, Langues. Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais Niveau : LICENCE année Domaine : Mention : Volume horaire étudiant : Arts, Lettres, Langues Langues, Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) spécialité Anglais 144h à 226h 220h à 316h 12h à 36h

Plus en détail

STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique

STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique STATUTS DU DÉPARTEMENT DE FORMATION du Master Sciences, Technologies, Santé mention Informatique Approuvés par le Conseil du Département de Master Informatique le 17 juin 2014 Approuvés par le Conseil

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

- Décret N 2002-481 du 8 avril 2002 relatif aux grades et titres universitaires aux diplômes nationaux ;

- Décret N 2002-481 du 8 avril 2002 relatif aux grades et titres universitaires aux diplômes nationaux ; E X T R A I T DU R E G L E M E N T D ES E T UD ES de l UFR des LETTRES, des SCIENCES de L HOMME et des SOCIETES de l UNIVERSITE PARIS 13 Année universitaire 2011/2012 Approuvé par le Conseil d UFR et le

Plus en détail

MASTER TRADUCTION ET INTERPRETATION PARCOURS TRADUCTION ECONOMIQUE ET JURIDIQUE

MASTER TRADUCTION ET INTERPRETATION PARCOURS TRADUCTION ECONOMIQUE ET JURIDIQUE MASTER TRADUCTION ET INTERPRETATION PARCOURS TRADUCTION ECONOMIQUE ET JURIDIQUE Domaine ministériel : Arts, Ltres, Langues Présentation Nature la formation : Diplôme national l'enseignement supérieur Durée

Plus en détail

REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION "ECONOMIE APPLIQUEE"

REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION ECONOMIE APPLIQUEE REGLEMENT DU DIPLOME DE MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION "ECONOMIE APPLIQUEE" SPECIALITE FINANCE DE MARCHE, EPARGNE INSTITUTIONNELLE ET GESTION DE PATRIMOINE (Dispositions générales Contrôle des connaissances

Plus en détail

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015

LICENCE MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2014 2015 LICENCE Domaine : ARTS, LETTRES, LANGUES Mention : ARTS DU SPECTACLE Tronc commun : L1-L2-L3 Parcours : Spectacle et musique Numéro d accréditation : [20140588] Régime : formation initiale et formation

Plus en détail

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité

Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité Règlement intérieur de l Université Sorbonne Paris Cité (adopté par le Conseil d administration du 8 octobre 2014) * Chapitre 1. Dispositions électorales communes aux instances de gouvernance Article 1.

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE. HOTELLERIE ET TOURISME Spécialité : Management des Entreprises de l Hôtellerie et de la restauration

LICENCE PROFESSIONNELLE. HOTELLERIE ET TOURISME Spécialité : Management des Entreprises de l Hôtellerie et de la restauration LICENCE PROFESSIONNELLE HOTELLERIE ET TOURISME Spécialité : Management des Entreprises de l Hôtellerie et de la restauration Arrêté d habilitation : 20044176 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES FORMATION

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À RIMOUSKI NOTE : Le texte que vous consultez est une codification administrative des Règlements de l'uqar. La version officielle est contenue dans les résolutions adoptées par le Conseil d'administration. RÈGLEMENT

Plus en détail

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014

CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CNPN du Cycle de la Licence Cahier des Normes Pédagogiques Nationales de la Licence d Etudes Fondamentales et de la Licence Professionnelle 2014 CAHIER DES NORMES PÉDAGOGIQUES NATIONALES DE LA LICENCE

Plus en détail

UNIVERSITE DE TOULON UFR FACULTE DE DROIT REGLEMENT D EXAMEN ANNEE 2012/2017 LICENCE DROIT MENTION DROIT GENERAL

UNIVERSITE DE TOULON UFR FACULTE DE DROIT REGLEMENT D EXAMEN ANNEE 2012/2017 LICENCE DROIT MENTION DROIT GENERAL UNIVERSITE DE TOULON UFR FACULTE DE DROIT REGLEMENT D EXAMEN ANNEE 01/017 LICENCE DROIT MENTION DROIT GENERAL Les présentes règles s inscrivent dans le cadre réglementaire national défini par les tetes

Plus en détail

Master Management international

Master Management international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management international Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES RÈGLEMENT GÉNÉRAL DES ACTIONS DE FORMATION NATIONALES Préambule Le présent règlement général des formations fixe les conditions générales et spécifiques notamment pour la mise en œuvre de procédures d

Plus en détail

Master of Business Administration

Master of Business Administration UFR LSHS Cellule de Formation Continue Master of Business Administration Diplôme Universitaire Associé à un Master 2 Professionnel Diplôme : MBA Management Territorial Durable Associé au : Master 2 professionnel

Plus en détail

Modalités d inscription, de progression et de validation en licence et master : de l UFR ALLSH

Modalités d inscription, de progression et de validation en licence et master : de l UFR ALLSH Modalités d inscription, de progression et de validation en licence et master : de l UFR ALLSH I) Cadrage général applicable à toute formation de Licence ou de Master de l Université d Aix-Marseille 1.

Plus en détail

Université de Poitiers / UFR Lettres et Langues. Règlement des examens Licence et Master de l UFR Lettres et Langues. Année universitaire 2013-2014

Université de Poitiers / UFR Lettres et Langues. Règlement des examens Licence et Master de l UFR Lettres et Langues. Année universitaire 2013-2014 Université de Poitiers / UFR Lettres et Langues Règlement des examens Licence et Master de l UFR Lettres et Langues Adopté par délibération du conseil d'administration de l'université de Poitiers le 20.09.2013

Plus en détail

MODALITES DU CONTROLE DES CONNAISSANCES. Règlement relatif à l obtention du diplôme de MASTER ECONOMIE Mention «Monnaie Banque Finance Assurance»

MODALITES DU CONTROLE DES CONNAISSANCES. Règlement relatif à l obtention du diplôme de MASTER ECONOMIE Mention «Monnaie Banque Finance Assurance» MODALITES DU CONTROLE DES CONNAISSANCES Année universitaire 2015 2016 Règlement relatif à l obtention du diplôme de MASTER ECONOMIE Mention «Monnaie Banque Finance Assurance» I Dispositions générales I.1.

Plus en détail

- Version adoptée par la CNaCES -

- Version adoptée par la CNaCES - CAHIER DES NORMES PEDAGOGIQUES NATIONALES DU MASTER EN SCIENCES ET TECHNIQUES -MST- - Version adoptée par la CNaCES - 1. NORMES RELATIVES AUX FILIERES (FL) Définition de la filière FL 1 Une filière du

Plus en détail

Vade-mecum sur les regroupements

Vade-mecum sur les regroupements Vade-mecum sur les regroupements Le nouvel article L718-2 du code de l éducation fixe l objectif que «Sur un territoire donné, qui peut être académique ou inter académique, sur la base d'un projet partagé,

Plus en détail

Il et 9h30. Nous essaierons de terminer à 11h30. Je vous propose de prendre le premier point de l ordre du jour.

Il et 9h30. Nous essaierons de terminer à 11h30. Je vous propose de prendre le premier point de l ordre du jour. Je dois excuser Philippe Cassuto, Agnès Bonnet et Marc Cerisuelo. Il nous faut un scribe : je propose que le compte-rendu co-singé par le scribe et par le président - un relevé de propositions ou verbatim?

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif»

Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Cadrage du mémoire de master MEEF commun aux mentions «1 er degré», «2 nd degré» et «Encadrement Educatif» Chaque parcours pourra compléter ce cadrage général par un cadrage spécifique au parcours prenant

Plus en détail

Licence Chimie et procédés

Licence Chimie et procédés Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Chimie et procédés Université Joseph Fourier Grenoble - UJF Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES FORMATION EN INITIAL, APPRENTISSAGE, FORMATION CONTINUE

REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES FORMATION EN INITIAL, APPRENTISSAGE, FORMATION CONTINUE UNIVERSITE D EVRY VAL D ESSONNE IUT d EVRY-BRETIGNY-ATHIS MONS Département TC Arrêté d habilitation : 20014028 LICENCE PROFESSIONNELLE COMMERCE Spécialité : MARKETING ET COMMERCE SUR INTERNET Les métiers

Plus en détail

Compte rendu. Réunion du CREA du mercredi 6 juin 2012. Salle : V210

Compte rendu. Réunion du CREA du mercredi 6 juin 2012. Salle : V210 Compte rendu Réunion du CREA du mercredi 6 juin 2012 Salle : V210 Présents : Christine Berthin, Martine Sekali, Anne-Marie Paquet-Deyris, Anny Crunelle, Julie Loison- Charles, Ross Charnock, Caroline Rolland-Diamond,

Plus en détail

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES

DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG. Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES DIPLOME DES ECOLES NATIONALES DE COMMERCE ET DE GESTION DENCG Cahier des Normes Pédagogiques Nationales adopté par la CNCES CNPN du DENCG 1/9 Septembre 2013 1. Normes relatives aux filières (FL) Définition

Plus en détail

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion

Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Méthodes informatiques appliquées à la gestion Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

REGLEMENT D'ETUDES 2 ème année des études médicales (S3 S4) Diplôme de Formation Générale des Sciences Médicales

REGLEMENT D'ETUDES 2 ème année des études médicales (S3 S4) Diplôme de Formation Générale des Sciences Médicales Arrêté du 18 mars 1992 et du 22 mars 2011. REGLEMENT D'ETUDES 2 ème année des études médicales (S3 S4) Diplôme de Formation Générale des Sciences Médicales TITRE I - CONDITIONS D'ACCES ET INSCRIPTION ADMINISTRATIVE

Plus en détail

Réunion du Conseil Scientifique de l EHESP 18 novembre 2013 Compte-rendu synthétique et relevé de décisions

Réunion du Conseil Scientifique de l EHESP 18 novembre 2013 Compte-rendu synthétique et relevé de décisions Réunion du Conseil Scientifique de l EHESP 18 novembre 2013 Compte-rendu synthétique et relevé de décisions Référence Révision Date d application Version CS _novembre_2013 Validation Date 18/11/2013 Rédigé

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE. Systèmes informatiques et logiciels

LICENCE PROFESSIONNELLE. Systèmes informatiques et logiciels LICENCE PROFESSIONNELLE Systèmes informatiques et logiciels Spécialité : Gestion des systèmes d information analyse de production exploitation systèmes réseaux et applications Arrêté d habilitation : 2001299

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management et gestion commerciale de l Université de Cergy- Pontoise - UCP Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. ARTICLE 1er: FONCTIONNEMENT

REGLEMENT INTERIEUR. ARTICLE 1er: FONCTIONNEMENT REGLEMENT NTEREUR 1 ARTCLE 1er: FONCTONNEMENT - Gion Consulaire Agréé Lot--Garonne (CGA 47), créé à l initiative la Chambre Commerce d nstrie s Membres l Ordre s Experts-comptab Lot--Garonne, fonctionne

Plus en détail

LICENCE PROFESSIONNELLE Assurance, Banque, Finance

LICENCE PROFESSIONNELLE Assurance, Banque, Finance LICENCE PROFESSIONNELLE Assurance, Banque, Finance Spécialité : CARRIERES DE L IMMOBILIER Arrêté d habilitation : 20014018 REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES 2013-2015 VU la loi 84-52 du 26 janvier

Plus en détail

La procédure d accréditation

La procédure d accréditation La procédure d accréditation Emmanuel Peyre IM 2 AG 13 février 2014 1 Le cadre national Introduction Le cadre juridique Organisation du dossier La nomenclature Le calendrier 2 Du national au local L Université

Plus en détail

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée

STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie. Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée STATUTS Association Cantonale d Animation de la Combe de Savoie Titre 1 : Constitution, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris 6 - Pierre et Marie Curie Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-201 Section des Formations

Plus en détail

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

PRÉSENTATION GÉNÉRALE PRÉSENTATION GÉNÉRALE Cadrage institutionnel : Arrêté du 27 août 2013 fixant le cadre national des formations dispensées au sein des masters «métiers de l enseignement, de l éducation et de la formation»

Plus en détail

Fiche Info. haute ecole AIDE JURIDIQUE AIDE JURIDIQUE

Fiche Info. haute ecole AIDE JURIDIQUE AIDE JURIDIQUE LES CONDITIONS de la reussite AIDE JURIDIQUE Fiche Info haute ecole AIDE JURIDIQUE LES CONDITIONS de la reussite et les recours en cas d echec Fédération des Étudiants Francophones ASBL - 20 rue de la

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Administration et gestion des entreprises de l Université de Versailles Saint- Quentin-en-Yvelines - UVSQ Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Département de formation Licence de Sciences et Technologies Mention Sciences du Vivant

Département de formation Licence de Sciences et Technologies Mention Sciences du Vivant Département de formation Licence de Sciences et Technologies Mention Sciences du Vivant STATUTS DU DEPARTEMENT DE FORMATION DE LA LICENCE MENTION SCIENCES DE LA VIE Vu le Code de l Education Vu les statuts

Plus en détail

Compte Rendu du Conseil d UFR 02 du 27.01.2012

Compte Rendu du Conseil d UFR 02 du 27.01.2012 Ordre du jour : Compte Rendu du Conseil d UFR 02 du 27.01.2012 - Informations du directeur - Approbation du compte-rendu du précédent conseil - Préparation du contrat quinquennal 2014-2018 - Questions

Plus en détail

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE

sous réserve de validation des modifications DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT FINANCE sous réserve de validation des modifications Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M2 Spécialité : FINANCE 120 ES Volume horaire étudiant : 335 h 35 h

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences et techniques des activités physiques et sportives de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Séjours linguistiques et Stages en entreprise à l étranger

Séjours linguistiques et Stages en entreprise à l étranger Département de L.E.A. Rentrée 2014 Séjours linguistiques et Stages en entreprise à l étranger Ils constituent un élément essentiel de la formation en L.E.A. et sont requis pour l obtention de la Licence

Plus en détail

Master Droit 1 ère année Règlement des études

Master Droit 1 ère année Règlement des études PRES Université Lille Nord de France Faculté de Droit de Boulogne sur Mer Centre universitaire Saint Louis 21, rue Saint Louis BP 774 62327 Boulogne sur Mer Master Droit 1 ère année Règlement des études

Plus en détail

PETIT GUIDE PEDAGOGIQUE DE L ETUDIANT EN DROIT A DISTANCE

PETIT GUIDE PEDAGOGIQUE DE L ETUDIANT EN DROIT A DISTANCE PETIT GUIDE PEDAGOGIQUE DE L ETUDIANT EN DROIT A DISTANCE (IED - UNIVERSITE PARIS 8) 2013-2014 SOMMAIRE : I - S INFORMER VIA LE SITE DE L IED DE PARIS 8... 2 II - S ORGANISER POUR TRAVAILLER VIA INTERNET...

Plus en détail

VICE-RECTORAT AUX SERVICES ACADÉMIQUES ET AU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE. Les comités d usagers des services

VICE-RECTORAT AUX SERVICES ACADÉMIQUES ET AU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE. Les comités d usagers des services VICE-RECTORAT AUX SERVICES ACADÉMIQUES ET AU DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE RÈGLEMENTS DE RÉGIE INTERNE Les comités d usagers des services Audiovisuel Bibliothèques Informatique et télécommunications Document

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Banque - Conseiller clientèle particulier de l Université d'avignon et des Pays de Vaucluse Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

Established in Champagne since 1928 CFA. la formation par apprentissage

Established in Champagne since 1928 CFA. la formation par apprentissage Established in Champagne since 1928 CFA la formation par apprentissage sommaire Éditorial...p 3 Définition...p 4 Missions confiées à un apprenti...p 5 Procédure...p 6 Signature du contrat et statut...p

Plus en détail

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale

Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale Le Rectorat de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu la convention intercantonale sur la Haute école spécialisée de Suisse occidentale (HES-SO), du mai 011, arrête : I. Dispositions générales

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie, psychanalyse de l Université Paul-Valéry Montpellier 3 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Modélisation et décision dans le risque de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Livret du Stagiaire en Informatique

Livret du Stagiaire en Informatique Université François-Rabelais de Tours Campus de Blois UFR Sciences et Techniques Département Informatique Livret du Stagiaire en Informatique Licence 3ème année Master 2ème année Année 2006-2007 Responsable

Plus en détail

Guide du mémoire de fin d études

Guide du mémoire de fin d études Guide du mémoire de fin d études à destination des enseignants et des étudiants Septembre 2011 AVERTISSEMENT Ce document rassemble les dispositions réglementaires d une part, le cadre des dispositions

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Décret n o 2010-1463 du 1 er décembre 2010 mettant en œuvre la réforme du réseau des chambres de commerce

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

LICENCE STAPS MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

LICENCE STAPS MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES F2SMH - MCC approuvées par le conseil de la F2SMH du 04/07/2013, le CEVU du 17/09/2013 et le CA du 23/09/2013 LICENCE STAPS MODALITES DE CONTRÔLE DES CONNAISSANCES ANNÉE UNIVERSITAIRE 2014/2015 Responsable

Plus en détail

Diplôme Universitaire Responsable Mutualiste. En formation continue. Responsable Pédagogique Irène POLITIS PRAG FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE

Diplôme Universitaire Responsable Mutualiste. En formation continue. Responsable Pédagogique Irène POLITIS PRAG FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE Diplôme Universitaire Responsable Mutualiste En formation continue Responsable Pédagogique Irène POLITIS PRAG FORMATION CONTINUE PANTHEON SORBONNE INTITULÉ DE LA FORMATION Diplôme Universitaire RESPONSABLE

Plus en détail

UNIVERSITE DES COMORES LA REFORME UNIVERSITAIRE A L UNIVERSITE DES COMORES MISE EN ŒUVRE DU LMD

UNIVERSITE DES COMORES LA REFORME UNIVERSITAIRE A L UNIVERSITE DES COMORES MISE EN ŒUVRE DU LMD UNIVERSITE DES COMORES LA REFORME UNIVERSITAIRE A L UNIVERSITE DES COMORES MISE EN ŒUVRE DU LMD Par KAMALIDDINE AFRAITANE Doyen de la Faculté des Sciences et Techniques HISTORIQUE Mise en place du Comité

Plus en détail

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. Master of Science HES-SO in Engineering (ci-après HES-SO//MSE).

Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale. Master of Science HES-SO in Engineering (ci-après HES-SO//MSE). Directives du Master of Science HES-SO in Engineering Version du février 01 Le Comité directeur de la Haute école spécialisée de Suisse occidentale vu le protocole d accord entre la CUSO et la HES-SO relatif

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité

Statuts de la. Communauté d universités et établissements. Université Sorbonne Paris Cité Statuts de la Communauté d universités et établissements Université Sorbonne Paris Cité 1 / 22 L Université Sorbonne Paris Cité regroupe des établissements d enseignement supérieur et de recherche et des

Plus en détail

MASTER DROIT ECONOMIE GESTION

MASTER DROIT ECONOMIE GESTION Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : MASTER DROIT ECONOMIE GESTION MENTION DROIT PRIVE DROIT NOTARIAL M1 60 ES Volume horaire étudiant : 413 à 479h 60 à 90 h h h h 503 à 539h cours magistraux

Plus en détail

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES

DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Niveau : MASTER année Domaine : Mention : DROIT-ECONOMIE-GESTION SCIENCES DU MANAGEMENT M Spécialité: ADMINISTRATION DES ENTREPRISES 120 ECTS Volume horaire étudiant : 362 h 90 h h h h h cours magistraux

Plus en détail

Evaluation du cursus «Information et communication» 2009-2010

Evaluation du cursus «Information et communication» 2009-2010 Evaluation du cursus «Information et communication» 2009-2010 RAPPORT FINAL DE SYNTHÈSE Université Libre de Bruxelles (ULB) Comité des experts : M. Pascal LARDELLIER, président, M. Mihai COMAN, M. Frank

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PARCOURS CONTRôLE DE GESTION ET SYSTEMES D'INFORMATION

MASTER MANAGEMENT PARCOURS CONTRôLE DE GESTION ET SYSTEMES D'INFORMATION MASTER MANAGEMENT PARCOURS CONTRôLE DE GESTION ET SYSTEMES D'INFORMATION Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Présentation Nature la formation : Diplôme national l'enseignement supérieur Durée

Plus en détail

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES

METIERS DES LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Mention : METIERS S LANGUES ET CULTURES ETRANGERES Domaine : Spécialité : Volume horaire étudiant : Niveau : MASTER 2 année ARTS LETTRES LANGUES ET VEILLE DOCUMENTAIRE INTERNATIONALE M2 120 ES 120 h 48/78

Plus en détail

Master Management stratégique

Master Management stratégique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management stratégique Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

DROIT ECONOMIE - GESTION. DROIT PUBLIC DROIT DES RESSOURCES HUMAINES DES FONCTIONS PUBLIQUES (DRH Fonctions Publiques)

DROIT ECONOMIE - GESTION. DROIT PUBLIC DROIT DES RESSOURCES HUMAINES DES FONCTIONS PUBLIQUES (DRH Fonctions Publiques) 202-206 0Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Spécialité : Volume horaire étudiant : DROIT ECONOMIE - GESTION DROIT PUBLIC DROIT DES RESSOURCES HUMAINES DES FONIONS PUBLIQUES (DRH Fonctions Publiques)

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Comptabilité, contrôle, audit de l Université Lille 2 Droit et santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Licence professionnelle Bibliothécaire

Licence professionnelle Bibliothécaire Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Bibliothécaire Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Arts du spectacle - Cinéma de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE

APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE APPEL A PROJETS SERVICE REGIONALE DE L APPRENTISSAGE L apprentissage dans l enseignement supérieur a pour mission de faciliter l accès à des formations de haut niveau et de permettre à des étudiants de

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Gestion - Langue et sociétés espagnoles et hispano-américaines de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018

Plus en détail

Pédagogie : A Lyon 1 : DESS en informatique documentaire (avec Enssib), DEUST doc, IUP DIST, DEA SIC puis à Lyon 3

Pédagogie : A Lyon 1 : DESS en informatique documentaire (avec Enssib), DEUST doc, IUP DIST, DEA SIC puis à Lyon 3 Présentation des offres de formation de professionnels de l IST Adaptation de l offre aux mutations technologiques et structurelles L intervenante Sylvie Lainé-Cruzel, PR à Lyon 3, actuellement responsable

Plus en détail

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle»

Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence professionnelle» de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et

Plus en détail

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h

Sciences, Technologies, Santé. Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ. Entre 120 et 150 h Niveau : MASTER année Domaine : Mention : Parcours : Sciences, Technologies, Santé Sciences de la vie et de la santé SCIENCES DE LA VIE ET DE LA SANTÉ M1 60 ES Volume horaire étudiant : Entre 130 et190

Plus en détail

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ

SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE QUALITE 2 UNE ORGANISATION PROFESSIONNELLE FORTE ET GARANTE DE SES MEMBRES 3 NOTRE SMQ Manuel Qualité 5 place du Rosoir 21000 DIJON Tél. : 03.80.59.65.20 Fax : 03.80.53.09.50 Mèl : contact@bfc.experts-comptables.fr www.bfc.experts-comptables.fr SOMMAIRE 1 LA POLITIQUE GENERALE ET LA POLITIQUE

Plus en détail

Présentation synthétique de la licence Economie Gestion de l université d Orléans à destinations des enseignants en SES de l académie Orléans-Tours

Présentation synthétique de la licence Economie Gestion de l université d Orléans à destinations des enseignants en SES de l académie Orléans-Tours Présentation synthétique de la licence Economie Gestion de l université d Orléans à destinations des enseignants en SES de l académie Orléans-Tours La présentation est un peu rapide si, vous qui me lisez,

Plus en détail

LIVRET DE L'ETUDIANT MASTER 1 ANNEE 2014/2015

LIVRET DE L'ETUDIANT MASTER 1 ANNEE 2014/2015 MASTER DROIT ECONOMIE GESTION Mention Administration Management Economie des Organisations (AMEO) Spécialité Direction des structures médico-sociales et de services aux personnes (DSMS) LIVRET DE L'ETUDIANT

Plus en détail

Licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle pour le management de la qualité (SIDMQ)

Licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle pour le management de la qualité (SIDMQ) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Statistique et informatique décisionnelle pour le management de la qualité (SIDMQ) Université de Pau et des Pays de l Adour - UPPA Campagne

Plus en détail

Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation

Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation Enquête nationale sur la mise en place des Écoles supérieures du professorat et de l éducation Enquête menée du 1 er décembre 2013 au 15 janvier 2014 par le Bureau de liaison du Les 30 écoles supérieures

Plus en détail

Licence de management des organisations Formation initiale, apprentissage et continue

Licence de management des organisations Formation initiale, apprentissage et continue 1/ Evaluation : Licence de management des organisations Formation initiale, apprentissage et continue REGLEMENT DU CONTROLE DES CONNAISSANCES année 2012/2013 Approuvé par le Conseil LSO, le CEVU et le

Plus en détail

FILIERE DE LICENCE PROFESSIONNELLE

FILIERE DE LICENCE PROFESSIONNELLE ROYAUME DU MAROC Ministère de l Education nationale, de l Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique Département de l Enseignement Supérieur, de la Formation des

Plus en détail