The Société des traversiers du Québec (STQ) operates a

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "The Société des traversiers du Québec (STQ) operates a"

Transcription

1 Marine Fuel Consumption Systems A Shipboard Study on Québec Ferries Systèmes de contrôle de la consommation de carburant Étude menée à bord de traversiers du Québec Pierre-Paul Desgagnés Director of Maritime Services, Société des traversiers du Québec, Directeur des services maritimes, Société des traversiers du Québec Gary E. Collins President, Conflow Technologies Inc., Président, Conflow Technologies Inc. Cet article est le résumé d'une communication retraçant l'historique des systèmes de contrôle de la consommation de carburant des moteurs des traversiers québécois. On y présente une nouvelle technologie, son principe de fonctionnement, les obstacles qu il a fallu surmonter pour sa mise en application et une étude comparative biennale. La Société des traversiers du Québec (STQ) exploite à longueur d année une flotte de traversiers dans toute la province. En raison du climat, ces navires sont appelés à briser de la glace épaisse. Depuis quinze ans, la STQ fait l essai de systèmes de contrôle de la consommation de carburant afin de réguler et de réduire la consommation de carburant en adoptant la vitesse surface la plus économique qui permette de respecter les horaires. Historique 1985 Les premiers systèmes essayés étaient des débitmètres à ultrasons. La STQ, ayant entendu dire que ces dispositifs avaient été utilisés pour le mazout lourd, a décidé d en faire l essai sur des moteurs consommant du carburant diesel marin n o 2. Le NM Catherine Legardeur et le NM Joseph Savard furent choisis pour l expérience. Les débitmètres à ultrasons sont des dispositifs non intrusifs qui se fixent sur la paroi extérieure d un tuyau, où des capteurs sont installés à des intervalles déterminés. Des transducteurs envoient, à travers la paroi du tuyau, des impulsions ultrasoniques qui permettent la mesure du liquide sur un trajet préétabli. La différence dans les mesures prises simultanément aux deux capteurs correspond à la vitesse du son plus la contribution due au débit. L électronique retranche ensuite la vitesse de déplacement du son entre les deux transducteurs, ce qui permet d obtenir le débit, lequel peut être affiché et totalisé. (Figure #1.) This is a condensed version of a paper providing an overview of Québec Ferries history with engine fuel consumption systems. It presents a new technology, it s principle of operation and the challenges faced in implementing it and a two-year comparative study. The Société des traversiers du Québec (STQ) operates a fleet of ferries throughout the province on a yearround basis. Due to the climate, they are designed for heavy ice breaking. The STQ has been involved with testing of fuel consumption systems for the past fifteen years with the intent of managing and reducing fuel consumption by achieving the optimum speed through the water, while adhering to transportation schedules. History 1985 The initial experience with fuel consumption systems involved the use of ultrasonic flow meters. It was understood that they had been used on heavy fuel applications. Based on this information, it was decided to experiment with them on STQ engines powered by #2 marine diesel oil. The MV Catherine Legardeur and MV Joseph Savard were chosen to test this technology. Ultrasonic meters are nonintrusive devices that strap on to the outside of a pipe, with sensors installed at defined lengths on the pipe. Ultrasonic pulses are generated by transducers through the pipe wall and meter liquid along a predetermined path. The simultaneous measurement between the two sensors represents the speed of sound plus the contribution due to flow rate. The electronics subtract the speed of sound measurements between the two transducers, hence canceling the speed of sound through the liquid. The result is the flow rate, which can be displayed and totalized. (Figure#1). 28

2 Ce système n offrait qu une précision très médiocre. Peut-être le diesel marin était-il trop raffiné pour ce type de dispositif et ne générait-il pas assez de bruit pour permettre une mesure fiable par les transducteurs? Au bout de quelques années de tentatives pour modifier le système, on l a abandonné et la STQ s est remise à mesurer les niveaux dans les citernes Une société française qui avait mis au point un dispositif précis pour contrôler la consommation de carburant n o 2 a remplacé notre système à ultrasons par son propre dispositif, constitué de deux compteurs volumétriques mécaniques (à engrenages ovales) très semblables à ceux qu on retrouve dans les pompes de ravitaillement (figure #2). Le dispositif mesurait le débit à l entrée et au retour et soustrayait le second Figure #1 du premier pour donner la consommation nette. Les signaux des compteurs étaient transmis à une unité d affichage électronique. Les promoteurs du système lui attribuaient une précision globale de +/- 0,50 %. À cause de la tolérance serrée de ces débitmètres, il a fallu installer un raccord de dérivation pour prévenir les pannes d alimentation dues au blocage des compteurs par des impuretés présentes dans le combustible. Le dispositif ne comportait pas de moyen de compenser l expansion du carburant causée par les variations de température. Very poor accuracy was obtained with this system. Was marine diesel too refined for this type of system, hence not generating enough noise for the transducers to measure the flow rate? After a few years of trying to modify this system, it was abandoned and the STQ went back to measuring tank levels A French company that had developed an accurate #2 fuel consumption system undertook to replace our existing ultrasonic systems with theirs, which used two oval gear positive displacement flow meters very similar to the type of meters used in refueling pumps (Figure#2). The system measured both the supply and return flow rate and subtracted the return from the supply to produce a net consumption. The signals from the meters were transmitted to an electronic display. They claimed an overall accuracy of +/- 0.50%. Due to the tight tolerance of these meters, it was necessary to install a bypass in order to prevent fuel starvation should the flow meters lock up due to contaminants. The system had no means to compensate due to expansion of the fuel caused by temperature changes. Much better results were obtained with this system and though many questions were raised concerning its accuracy, it was run for ten years. Yet many people in the technical department and the chief engineers using the system were not satisfied with the results. Furthermore, the French company had no North American service and support. Électronique Maritime, vente et service à son meilleur. Agent autorisé des marques les plus populaires. Marine electronic s, sales and service at it s best. Authorized agent for most popular brand names. 650, Giffard, Longueuil (Québec), J4G 1T8 Tel.: (450) Fax: (450) Maritime Magazine 22 29

3 De bien meilleurs résultats ont été obtenus avec ce système et même si l on a souvent été amenés à douter de sa précision, on l a conservé pendant dix ans. Pourtant, nombreux étaient, dans la division technique, ceux qui, à l instar des chefs mécaniciens qui s en servaient, n étaient pas satisfaits des résultats obtenus. De plus, la société française en question n offrait pas de service après-vente en Amérique du Nord En 1997, la construction d un nouveau traversier a débuté aux chantiers des Industries Davie de Lévis (Québec) un bâtiment brise-glace d une capacité de 80 véhicules. Le Félix-Antoine Savard (Voir Magazine Maritime, n o 10) est muni de deux moteurs Caterpillar 3608 livrés par le concessionnaire Caterpillar de Montréal. L installation d un autre système de contrôle de la consommation de carburant était prévue dans le cahier des charges pour les machines de propulsion, mais la STQ a appris, par plusieurs articles de différentes revues spécialisées, l existence d un nouvel outil baptisé FuelCom, fabriqué aux États-Unis par Flowdata Inc., et pour lequel une bonne partie du rodage avait été faite dans l Arctique canadien sur des groupes électrogènes diesels. Conflow Technologies Inc., le distributeur au Canada, avait participé au programme d essai dans l Arctique. Après des entretiens avec les représentants de Conflow et une vérification des références, la STQ a décidé d installer ce système sur le nouveau traversier. Figure # In 1997, the construction of a new ferry was started at the Davie Industries shipyard of Lévis (Québec) an eighty-car icebreaking vessel. The Felix-Antoine Savard (see Maritime Magazine No. 10) is equipped with two Caterpillar 3608 propulsion engines, supplied by the Caterpillar dealer in Montréal. Though another fuel consumption system was originally specified for the propulsion engines, the STQ became aware, through a number of articles and papers published in various trade magazines, of a new technology called FuelCom and manufactured in the United States by Flowdata Inc. Much of the field-testing had been done in Canada s Arctic on diesel gensets. Conflow Technologies Inc., the Canadian supplier, had been involved in the Arctic program. After meeting with Conflow and checking references, the STQ decided to install this system on the new vessel. History and Principle of Operation FuelCom is based on a positive displacement flow meter system very much like the French system. There are, however, many significant differences. Research on this system based on a loose tolerance positive displacement flow meter that has been used successfully in many difficult applications, started in Both systems are designed to measure the supply and the return flow. Testing of the original design revealed that the metering principle worked correctly, though the accuracy was not as good as expected. Armed with this knowledge, the engineering group developed a set of criteria for a purpose built #2 fuel flow metering system. Historique et principe de fonctionnement Le FuelCom est, à la base, un débitmètre volumétrique très semblable au dispositif français, mais qui s en distingue sur plusieurs points importants. La recherche sur ce système, qui intègre un débitmètre volumétrique à large tolérance déjà utilisé avec succès dans une foule d applications exigeantes, a débuté en Comme le dispositif français, le FuelCom mesure le débit à l entrée et à la sortie. Les essais du prototype ont amené à con- The device had to meet the following criteria: Compensate the meter due to expansion of the fuel caused by temperature changes; Compensate the meter due to viscosity change of the fuel caused by temperature changes; Create enough clearances in the meter to provide fuel to the engine in the case of meter lockup due to foreign objects entering it; B y M e n t o r D y n a m i c s L t d. Mentor Dynamics. Ltd. 20 Years of Proven Quality & Service Assured Discharge Handles Sticky Cargo Long Life with Proven Payback State of the Art Design & Installation Worldwide Service (TEL) (FAX)

4 clure que le principe de mesure était bon, bien que la précision ne soit pas entièrement à la hauteur des attentes. À la lumière de ces constatations, les ingénieurs ont établi une série de caractéristiques que doit avoir un dispositif spécialement conçu pour contrôler le débit de carburant diesel n o 2. Voici quelles sont ces caractéristiques : Capacité de compenser l expansion du carburant due aux changements de température; Capacité de compenser les changements dans la viscosité du carburant provoqués par les variations de température; Jeu suffisant pour que l alimentation en carburant du moteur ne soit pas coupée en cas de blocage attribuable à la pénétration de corps étrangers dans le circuit; Construction solide et robuste pour supporter les pulsations hydrauliques extrêmes produites par la machine; Simplicité de conception et d installation; Précision et fiabilité durables. Le prototype essayé, dont est issu le produit final, offrait déjà les quatre dernières caractéristiques. La véritable difficulté était de neutraliser l effet des variations de température (expansion et changement de viscosité du carburant); le seul moyen d y parvenir était d avoir recours à des capteurs intelligents microprocessorisés. Les ingénieurs texans ont réussi, au terme de bien des mois d essais et de recherche, à mettre au point un capteur intelligent. La conception du débitmètre a été maintes fois modifiée (figure #2) et on a fabriqué un banc d étalonnage sur mesure pour les débitmètres.(figure #3.) Les essais sur le terrain ont débuté au printemps 1994, en partenariat avec la Société d énergie des Territoires du Nord-Ouest (SETNO). Comme il fallait s y attendre avec une technologie nouvelle, il y a eu des progrès et des reculs. Il a fallu modifier les débitmètres, les capteurs et les techniques d étalonnage pour améliorer la précision et la fiabilité du système. La SETNO a fourni une aide inestimable, qui a permis de mettre au point une technologie véritablement efficace pour les groupes électrogènes diesels. L industrie maritime Au Canada, le premier système marin a été installé par la BC Ferries à bord du nouveau traversier de la classe Century, le Skeena Queen, navire amphidrome propulsé par quatre moteurs Mitsubishi. Le constructeur naval a décidé d installer un débitmètre à chaque bout du navire au lieu d un par moteur. Entre-temps, un nouveau calculateur de débit avait été mis au Figure #3 Rugged and robust design to withstand extreme hydraulic pulsation generated by the engine; Simplicity in design and installation; Long term accuracy and reliability. The original design, upon which the final product was based, already possessed the last four characteristics. The real challenge was to compensate for the viscosity and temperature changes, which could only be solved by micro-processor-based smart sensors. The engineering group in Texas spent many months conducting tests and research and developed an intelligent sensor. The flow meter underwent many design changes (Figure #2) and a custom-built calibration stand was manufactured to calibrate the flow meters. (Figure #3) Spring 1994 marked the beginning of field-testing, in partnership with the Northwest Territories Power Corporation (NWTPC). As one would expect with new technology, advances and setbacks were experienced. Modifications were made to the flow meters, the sensors and calibration techniques to improve the accuracy and reliability of the system. The help provided by NWTPC was invaluable, resulting in a truly viable technology for diesel power generation groups. The Marine Industry In Canada, the first marine system was installed by BC Ferries on board the new Century class ferry Skeena Queen, a double-ended ferry equipped with four Mitsubishi propulsion engines. The shipyard chose to install one system at each end of the vessel rather than one system per engine. Meanwhile, a new flow computer was developed, providing officers with much more information than the original unit. The system was successfully commissioned during sea trials. The only drawback of the configuration is that it does not allow to evaluate the performance of the individual engines. A few systems were then also being tested on tugboats in the United States, and they are operating correctly. However, we are not allowed to release data due to a confidentiality agreement with the company. The STQ Experience The FuelCom system was installed on the propulsion engines of the Félix-Antoine Savard in the spring of During the sea trials, the Caterpillar dealer installed their test flow meters in series with our system. We found this new technology to be so accurate, in the end we used it to determine the Maritime Magazine 22 31

5 point, qui fournissait aux officiers beaucoup plus d information que l appareil originel. Le système fut mis en service avec succès pendant les essais à la mer. Le seul inconvénient de cette configuration, c est qu elle ne permet pas d évaluer individuellement le rendement des moteurs. Quelques systèmes essayés par la suite sur des remorqueurs aux États-Unis fonctionnent bien. Une entente de confidentialité avec la compagnie nous empêche toutefois de rendre les données publiques. L expérience de la STQ Le système FuelCom a été installé sur les machines de propulsion du Félix-Antoine Savard au printemps de Pendant les essais à la mer, le concessionnaire Caterpillar a installé ses débitmètres d essai en série avec notre système. Nous avons été si impressionnés par la précision qu offrait cette nouvelle technologie que nous avons décidé de la substituer au système de Caterpillar pour déterminer la puissance et le rendement nominal des moteurs. Au cours des premières sorties du Félix-Antoine Savard, le dispositif a été utilisé pour déterminer la charge assurant la meilleure efficience énergétique. On a comparé les résultats obtenus en exploitant les machines à 85 % et à 95 % de la puissance maximale continue (PMC). À 85 % de la PMC, la vitesse surface était de 15,5 nœuds, contre 16,5 nœuds à 95 %. La différence dans la consommation de carburant était cependant spectaculaire. Les 10 % de différence permettaient une économie d environ 100 litres à l heure par moteur. En d autres mots, une augmentation de vitesse d un nœud coûte 200 litres à l heure! Sans cette nouvelle technologie, il aurait été impossible de mesurer précisément cette augmentation. À la lumière des premiers succès obtenus à bord du Félix-Antoine Savard, la STQ a acheté ces dispositifs pour en doter quatre de ses autres navires. À bord du Félix-Antoine Savard, la taille des chiffres affichés à l ordinateur de la timonerie était un problème, que Flowdata et Conflow se sont employés à solutionner, en se servant de l expérience acquise en Colombie-Britannique. À la fin de l automne 1998, les systèmes ont été installés sur les quatre autres navires les NM Armand Imbeau et Jos Deschênes propulsés par des machines Caterpillar 3516, et les NM Alphonse Desjardins et Lomer Gouin munis de deux moteurs MAN de la série Alfa. L installation n a pas été trop difficile les dispositifs sont de conception modulaire et toutes les composantes sont munies de raccords rapides. Le seul pépin éprouvé fut avec le répétiteur de la timonerie qui, à peine sorti de l emballage, s est bloqué sans raison apparente. Les techniciens de Conflow se sont penchés sur le problème qui s est avéré être d origine logicielle. Mise en place Une fois les systèmes en bon état de fonctionnement sur tous les navires, on s est efforcé de travailler avec les officiers pour mettre en œuvre cette nouvelle technologie afin d économiser du carburant. Il était très important que les capitaines ne perçoivent pas le système comme une «entrave». Dans cette optique, la STQ a décidé d opter pour un travail d équipe, les cadres de direction jouant un rôle d orientation. Plutôt que de se voir imposer des objectifs, les officiers se fixeraient euxmêmes des buts de réduction de la consommation de carburant, mais sans compromettre la sécurité. Il a été décidé que les officiers inscriraient dans le journal la consommation totale penhorsepower and efficiency ratings of the engines instead of using the system supplied by Caterpillar. On the first trips of the Félix-Antoine Savard, the system was used to determine the best load for fuel efficiency. Comparisons were conducted between running the engines at 85% MCR and 95% MCR. At 85% MCR the speed through the water was 15.5 kts. At 95% MCR, it was 16.5 kts. The difference in fuel consumption however was dramatic. The 10% difference resulted in approximately 100 litres per hour per engine. In other words, one knot difference cost 200 litres per hour! Without this technology, there was no way of accurately measuring this. Based on the initial success on board the Félix-Antoine Savard, the STQ purchased systems for four other vessels. On the Félix-Antoine Savard, one problem was the size of the digits displayed on the computer in the wheelhouse, and Flowdata and Conflow, based on their experience in B.C., were working on a solution. In late fall of 1998, the systems were installed on the other four vessels the MV Armand Imbeau and MV Jos Deschenes equipped with Caterpillar 3516 propulsion engines, and the MV Alphonse Desjardins and MV Lomer Gouin equipped with two MAN Alfa series propulsion engines. The installation was not too difficult the systems are modular in design so that all components plug in via quick connectors. The only exception was the wheelhouse repeater which had just been developed as it was locking up for no apparent reason. Conflow technicians investigated the problem which proved to be a software issue. Implementation of the System Once the systems were working correctly on all of the vessels, a strategy was developed to work with the officers to imple- CANADA 24 OFFICES UNITED STATES API Division 30 OFFICES UNITED KINGDOM 4 OFFICES CARIBBEAN 3 OFFICES 24 HOUR EMERGENCY SERVICE INSPECTION SERVICE INSTALLATION PORTABLE FIRE EXTINGUISHERS FIRE HOSES EMERGENCY LIGHTING FIRE ALARMS SPRINKLERS CCTV SYSTEMS AUTOMATIC FIRE SUPRESSION SYSTEMS F.M. 200 FOAM SYSTEMS CO2 HALON REMOVAL AND REPLACEMENT MONCTON NB (506) ST-JOHN S NFLD (709) HALIFAX NS (902)

6 dant leur quart. Ils compareraient leurs résultats individuels sur une période déterminée et, à la lumière des données fournies par le système, établiraient ensemble une stratégie pour optimiser la consommation sans sacrifier la sécurité et la fiabilité. Il fallait en venir à ce que tous les officiers fonctionnent de la même façon. Les objectifs étaient les suivants : Déterminer avec précision la consommation de carburant des machines de propulsion; Faire prendre conscience des économies de carburant à rechercher; Aider l exploitant à trouver des moyens de réduire la consommation de carburant de son navire; Fournir de l information adéquate aux techniciens pour l établissement des calendriers d entretien préventif. Différents facteurs peuvent influencer la consommation de carburant, notamment la vitesse de croisière adoptée, la puissance déployée pour les manœuvres d accostage, les vents et les courants, de même que les caractéristiques du navire lui-même. Les officiers ont été encouragés à mettre à contribution les forces de la nature chaque fois que c était possible sans compromettre la sécurité des opérations. Ils se sont ralliés sans réserve à cette façon de voir et se sont dotés d objectifs de consommation à court et à long termes réalistes. Données statistiques sur la consommation Le tableau compare la consommation de carburant avant et après l installation du système Conflow. Les économies de carburant ont été relativement faibles de janvier à mars 1999 par rapport aux mois suivants. Cela s explique par le problème déjà mentionné avec les répétiteurs. Une fois ce problème réglé, les capitaines ont pu exploiter au maximum les possibilités du système. Sur les autres navires, on a obtenu des résultats semblables à ceux du Jos Deschênes. En moyenne, la STQ économise de 45 à 50 litres à l heure sur chacun des navires où le système est utilisé. ment the system and start conserving fuel. It was most important that the captains did not view the system as a policeman. With this in mind, the STQ developed a team approach with senior management adopting a coaching role rather than setting goals for the officers, they set their own goals towards reducing the fuel consumption, without compromising safety. A program was developed where the officers would log the total consumption for their watch. They would compare their individual performances over a period, and based on the data provided by the system, collectively determine a strategy to optimize consumption for secure and reliable operation, the ultimate objective being consistent operation between the officers. The goals were: To determine with accuracy the consumption of fuel on the propulsion engines; To make the operator aware of fuel savings; To assist the operator in researching the means to operate the ship with minimum fuel consumption; To provide adequate information to the technicians for the scheduling of preventive maintenance. Different factors can influence fuel consumption, such as the cruising speed maintained, the percentage of power used during docking manoeuvres, winds and currents and the ship itself. Officers were encouraged to take advantage of the forces of nature where possible without jeopardizing the security of the operation. They readily embraced this approach and have implemented realistic short term and long term consumption goals. Consumption Statistics The following table compares fuel consumption data before and after the Conflow system was installed. Fuel consumption savings were relatively low from January to March 1999 in comparison with the following months. This was due to the fore-mentioned problems with the wheelhouse repeaters. Upon resolution of this problem, the captains were able to take full advantage of the system. The results on the other vessels are similar to those Traversier - Jos Deschênes Tadoussac/Baie-Sainte-Catherine Sans dispositif de contrôle Avec le système Conflow Économie Consommation Consommation litres/heure moyenne moyenne litres/heure litres/heure Janvier ,4 Janvier ,5 14,9 Février ,8 Février ,5 17,3 Mars ,4 Mars ,4 Avril (*) ,3 Avril ,1 67,2 Mai (*) ,3 Mai (*) ,5 59,8 Juin ,8 Juin ,4 54,4 Juillet ,2 Juillet ,5 46,7 Août Août ,6 42,4 Septembre ,9 Septembre..127,1 40,8 Octobre ,1 Octobre ,9 40,2 Novembre (*).. 167,9 Novembre (*) 126,7 41,2 Décembre ,5 Décembre...127,5 39 (*) Réparations au navire Ferry - Jos Deschênes Tadoussac/Baie Ste-Catherine Without fuel meter With Conflow fuel meter Economy Average consumption Average consumption litres/hour litres/hour litres/hour January January February February March March April (*) April May (*) May (*) June June July July August August September September October October November (*) November(*) December December (*)Ship repairs Maritime Magazine 22 33

7 Économies financières En moyenne, les navires de la STQ font 5000 heures de service par année. Si nous considérons que le prix moyen du litre de carburant pendant la période étudiée a été de 0,215 dollars, et en adoptant une hypothèse prudente de réduction de 45 litres à l heure, la STQ a économisé litres par navire, soit dollars par année. Bien sûr, quand on considère les économies possibles pour l ensemble d une flotte, en particulier compte tenu des sommets récemment atteints par les prix du carburant, les économies se multiplient rapidement et justifient l installation et l utilisation de systèmes précis de contrôle de la consommation. Entretien préventif Les officiers de la STQ sont désormais très à l aise avec le système et ils ont confiance en son rendement et sa précision. La prochaine étape sera la mise en place d un programme d entretien préventif basé non plus sur les heures de service, mais plutôt sur la consommation de carburant qui constitue la meilleure indication du travail d un moteur. L hiver dernier, un incident survenu à bord du Jos Deschênes a aidé à diagnostiquer un problème. Le chef mécanicien avait remplacé une bague de crémaillère d injection sur un des moteurs. Le capitaine, qui n était pas au courant, a noté que la consommation de ce moteur, qui était normalement de 295 litres à l heure avec le registre à la position normale, était tombée à 276 litres à l heure. La consommation de l autre moteur était toujours de 295 litres à l heure. Une investigation plus poussée a révélé que la température de l échappement et la pression de reprise au moteur en question étaient également basses. Le chef mécanicien a réexaminé la bague installée et il a constaté que la crémaillère devait être ajustée. Il s est servi du système de contrôle de la consommation de carburant pour faire le réglage et la température de l échappement ainsi que la pression de reprise sont revenues à la normale. Cette anecdote confirme l utilité du système. Conclusion Après des années d expériences, la STQ a fini par trouver un système de contrôle de la consommation de carburant qui fonctionne bien un outil important pour économiser de l argent, protéger l environnement et améliorer les calendriers d entretien. achieved on the Jos Deschênes. On average, the STQ is saving 45 to 50 litres per hour on each of the vessels using the system. Financial Savings On the average, STQ vessels are in service 5000 hours per year. If we consider that the average fuel price per litre during our study period was $.215, and based on a conservative consumption reduction of 45 litres per hour, the STQ saved 225,000 litres per vessel which translates into $48, per year. Of course when one looks at a fleet of vessels and at the recent fuel price hikes, the savings quickly multiply and justify the installation and utilization of accurate fuel consumption systems. Preventative Maintenance STQ officers are now very comfortable with the system and confident in its performance and accuracy. The next stage of the program is to implement preventative maintenance based on fuel consumption in lieu of hours, as the fuel consumption system is the real measure of the work done by an engine. Last winter, an incident on board the Jos Deschenes helped us diagnose a problem. The chief engineer had changed a fuel rack bushing on one of the engines. The captain was not aware of this when he noticed the consumption of the engine, which should have been 295 litres per hour at the normal throttle position, was 276 litres per hour. The other engine was registering the usual 295 litres per hour. Further investigation revealed that the exhaust temperature as well as the booster pressure for the engine in question were also low. The chief engineer re-examined the bushing installation and found that the rack required adjustment. He used the fuel consumption system to make the adjustment, and the exhaust temperature and the booster pressure returned to normal values. This once again reaffirmed the pertinence of having this system. Conclusion After many years of experimenting with fuel consumption systems, the STQ finally found a system that works properly an important tool to save money, help protect our environment and better schedule maintenance through fuel monitoring systems. 34

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB Paxton ins-20605 Net2 desktop reader USB 1 3 2 4 1 2 Desktop Reader The desktop reader is designed to sit next to the PC. It is used for adding tokens to a Net2 system and also for identifying lost cards.

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire

Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire 28/3/2011 ANNEXE 6 (Source: Electrabel) Evaluation de la prime de risques de la vente d une bande d énergie nucléaire Si nous vendons une bande d énergie nucléaire à certains clients, que nous garantissons

Plus en détail

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com or sent by mail to the

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Notice Technique / Technical Manual

Notice Technique / Technical Manual Contrôle d accès Access control Encodeur USB Mifare ENCOD-USB-AI Notice Technique / Technical Manual SOMMAIRE p.2/10 Sommaire Remerciements... 3 Informations et recommandations... 4 Caractéristiques techniques...

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001

INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001. RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre 2001 FINANCIAL ADMINISTRATION ACT INVESTMENT REGULATIONS R-090-2001 In force October 1, 2001 LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES RÈGLEMENT SUR LES INVESTISSEMENTS R-090-2001 En vigueur le 1 er octobre

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION

MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION Ficep Group Company MANAGEMENT SOFTWARE FOR STEEL CONSTRUCTION KEEP ADVANCING " Reach your expectations " ABOUT US For 25 years, Steel Projects has developed software for the steel fabrication industry.

Plus en détail

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4

POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 POLICY: FREE MILK PROGRAM CODE: CS-4 Origin: Authority: Reference(s): Community Services Department Cafeteria Services and Nutrition Education Division Resolution #86-02-26-15B.1 POLICY STATEMENT All elementary

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

TABLE DES MATIERES A OBJET PROCEDURE DE CONNEXION

TABLE DES MATIERES A OBJET PROCEDURE DE CONNEXION 1 12 rue Denis Papin 37300 JOUE LES TOURS Tel: 02.47.68.34.00 Fax: 02.47.68.35.48 www.herve consultants.net contacts@herve consultants.net TABLE DES MATIERES A Objet...1 B Les équipements et pré-requis...2

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet

950-1-IPG-026. Table of Contents. Table des matières. Page. 1. Subject 1 1. Objet. 2. Scope 1 2. Portée. 3. Issue 2 3. Sujet 950-1-IPG-026 Fire Protection Systems in Primary Grain Elevators Part III, Canada Labour Code Les réseaux de protection contre l'incendie dans les élévateurs à grain primaires Partie II, Code canadien

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION : 2014 Feuille 1/7 SUJET DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES Epreuve de Langue Vivante Etrangère : ANGLAIS SESSION 2014 Durée : 1 h 30 Coefficient : 1 Ce sujet comporte

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

Contrôle d'accès Access control. Notice technique / Technical Manual

Contrôle d'accès Access control. Notice technique / Technical Manual p.1/18 Contrôle d'accès Access control INFX V2-AI Notice technique / Technical Manual p.2/18 Sommaire / Contents Remerciements... 3 Informations et recommandations... 4 Caractéristiques techniques... 5

Plus en détail

Fabricant. 2 terminals

Fabricant. 2 terminals Specifications Fabricant Nominal torque (Nm) 65 Minimal torque (Nm) 0,63 Coil resistance - 20 C (ohms) 20 Rated current DC (A) 1 Rotor inertia (kg.m 2 ) 2.10-3 Weight (kg) 7,20 Heat dissipation continuous

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a

RENÉ CHARBONNEAU. 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t i c o. c a RENÉ CHARBONNEAU C o n s u l t a t i o n e t f o r m a t i o n C o n s u l t i n g a n d T r a i n i n g 131,Bourget Montréal QC Canada H4C 2M1 514-946 - 4885 r e n. c h a r b o n n e a u @ s y m p a t

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS Introduction Ce supplément vous informe de l utilisation de la fonction USB qui a été installée sur votre table de mixage. Disponible avec 2 ports USB

Plus en détail

Council Member Inquiry/Motion Form Demande de renseignements d un membre du Conseil /Formulaire de motion

Council Member Inquiry/Motion Form Demande de renseignements d un membre du Conseil /Formulaire de motion Council Member Inquiry/Motion Form Demande de renseignements d un membre du Conseil /Formulaire de motion From/Exp. : Councillor/Conseiller S. Blais Date : February 27, 2012 File/Dossier : ITSC 01-12 To/Dest.

Plus en détail

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000

FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE. Norme 8861-2000 FEDERATION INTERNATIONALE DE L AUTOMOBILE Norme 8861-2000 NORME FIA CONCERNANT LA PERFORMANCE DES DISPOSITIFS D'ABSORPTION D'ÉNERGIE À L'INTÉRIEUR DES BARRIÈRES DE PNEUS DE FORMULE UN Ce cahier des charges

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS

Animation de la démarche Santé et Sécurité au Travail pour Les Crudettes SAS MINISTERE DE L AGRICULTURE LES CRUDETTES SAS www.lescrudettes.com MÉMOIRE DE FIN D ÉTUDES présenté pour l obtention du diplôme d ingénieur agronome spécialisation : Agro-alimentaire option : QUALI-RISQUES

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté

Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Consultation Report / Rapport de consultation REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews / Bilans périodiques de la sûreté Introduction Regulatory document REGDOC-2.3.3, Periodic Safety Reviews, sets out the

Plus en détail

HYTEM http://www.hytem.net GENERATEUR SYNTHETISE GSM / DCS / PCS / UMTS / LTE / WIFI / WLAN

HYTEM http://www.hytem.net GENERATEUR SYNTHETISE GSM / DCS / PCS / UMTS / LTE / WIFI / WLAN http://www.hytem.net GENERATEUR SYNTHETISE GSM / DCS / PCS / UMTS / LTE / WIFI / WLAN CARACTERISTIQUES TECHNIQUES ET UTILISATION MAN 08-02-23 GARANTIE WARRANTY! La maintenance de cet appareil doit être

Plus en détail

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la

deux tâches dans le tableau et à cliquer sur l icône représentant une chaîne dans la barre d outils. 14- Délier les tâches : double cliquer sur la MS Project 1- Créer un nouveau projet définir la date du déclenchement (début) ou de la fin : File New 2- Définir les détails du projet : File Properties (permet aussi de voir les détails : coûts, suivi,

Plus en détail

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure.

INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been paid yet, you may be eligible for the simplified procedure. Recipient s name 5001-EN For use by the foreign tax authority CALCULATION OF WITHHOLDING TAX ON DIVIDENDS Attachment to Form 5000 12816*01 INDIVIDUALS AND LEGAL ENTITIES: If the dividends have not been

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

Ships Elevator Regulations. Règlement sur les ascenseurs de navires CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482

Ships Elevator Regulations. Règlement sur les ascenseurs de navires CODIFICATION CONSOLIDATION. C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Ships Elevator Regulations Règlement sur les ascenseurs de navires C.R.C., c. 1482 C.R.C., ch. 1482 Current to September 10, 2015 À jour au 10 septembre 2015 Last amended

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée.

PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. PIB : Définition : mesure de l activité économique réalisée à l échelle d une nation sur une période donnée. Il y a trois approches possibles du produit intérieur brut : Optique de la production Optique

Plus en détail

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate.

Stéphane Lefebvre. CAE s Chief Financial Officer. CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate. Stéphane Lefebvre CAE s Chief Financial Officer CAE announces Government of Canada participation in Project Innovate Montreal, Canada, February 27, 2014 Monsieur le ministre Lebel, Mesdames et messieurs,

Plus en détail

Construction Products and Materials

Construction Products and Materials Construction and Materials Volume 5 July 2009 Issue date: July 29, 2009 Info Update is published by the Canadian Standards Association (CSA) eight times a year. It contains important information about

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires.

Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Le No.1 de l économie d énergie pour patinoires. Partner of REALice system Economie d énergie et une meilleure qualité de glace La 2ème génération améliorée du système REALice bien connu, est livré en

Plus en détail

accidents and repairs:

accidents and repairs: accidents and repairs: putting the pieces together accidents et réparations : réunir le tout nobody can repair your Toyota like Toyota Unfortunately, accidents do happen. And the best way to restore your

Plus en détail

Lean approach on production lines Oct 9, 2014

Lean approach on production lines Oct 9, 2014 Oct 9, 2014 Dassault Mérignac 1 Emmanuel Théret Since sept. 2013 : Falcon 5X FAL production engineer 2011-2013 : chief project of 1st lean integration in Merignac plant 2010 : Falcon 7X FAL production

Plus en détail

Monitor LRD. Table des matières

Monitor LRD. Table des matières Folio :1/6 Table des matières 1.Installation du logiciel... 3 2.Utilisation du logiciel... 3 2.1.Description de la fenêtre de commande... 3 2.1.1.Réglage des paramètres de communication... 4 2.1.2.Boutons

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

NEW Fin Fan / Air cooled condenser cleaning

NEW Fin Fan / Air cooled condenser cleaning Air cooled Condensers ( ACC ) Cleaning Air Cooled heat exchangers ( Finfan) Cleaning Cleaning Services Permanente installation NEW Fin Fan / Air cooled condenser cleaning New and revolutionnary high pressure

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

Postal Imports Remission Order. Décret de remise visant les importations par la poste CONSOLIDATION CODIFICATION

Postal Imports Remission Order. Décret de remise visant les importations par la poste CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Postal Imports Remission Order Décret de remise visant les importations par la poste SI/85-181 TR/85-181 Current to September 27, 2015 À jour au 27 septembre 2015 Published

Plus en détail

LCBO PN-6113-LCBO Beeton/New Tecumseth Times @ 2C (3.313) x 106ag

LCBO PN-6113-LCBO Beeton/New Tecumseth Times @ 2C (3.313) x 106ag STORE IN BEETON, RFP# 2014-110 BEETON retailers in Beeton. The Liquor Control Board of Ontario () is seeking a responsible, customer-focused retailer to operate an Agency store in Beeton. To qualify, the

Plus en détail

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA S-1003 S-1003 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 An Act to authorize Industrial Alliance

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

Modifications par Drumco énergie pour le climat québécois - Ajout d un chauffe panne à l huile - Ajout d un chauffe-régulateur - Ajout d un chauffe-carburateur - Ajout d un Thermo-Cube (multiprises avec

Plus en détail

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Utiliser une WebCam Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser une WebCam.doc Préambule Voici quelques informations utiles

Plus en détail

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche

Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Masters de Mathématiques à l'université Lille 1 Mathématiques Ingénierie Mathématique Mathématiques et Finances Bourses d excellence pour les masters orientés vers la recherche Mathématiques appliquées

Plus en détail

Technologie et Procédés innovateurs; Conversion des véhicules avec moteur à essence et diesel au GPL Réduction de GES et des coûts d opération.

Technologie et Procédés innovateurs; Conversion des véhicules avec moteur à essence et diesel au GPL Réduction de GES et des coûts d opération. "La qualité et l'innovation est dans notre nature" Technologie et Procédés innovateurs; Conversion des véhicules avec moteur à essence et diesel au GPL Réduction de GES et des coûts d opération. Présenté

Plus en détail

ENERGY36. Multi-lines electric meter and analyzer. Measurement by open tores 20A, 80A, 120A, 300A, 600A, 1500A, 3000A and 5000A

ENERGY36. Multi-lines electric meter and analyzer. Measurement by open tores 20A, 80A, 120A, 300A, 600A, 1500A, 3000A and 5000A ENERGY36 meter and Active rating Voltage Reactive rating Current Apparent power Frequency Harmonic Line disturbance ENERGY36 is compatible with BMS/BAS and energy efficiency projects Uniphase and triphase

Plus en détail

Don't put socks on the Hippopotamus. Bill BELT Emmanuel DE RYCKEL

Don't put socks on the Hippopotamus. Bill BELT Emmanuel DE RYCKEL Don't put socks on the Hippopotamus Bill BELT Emmanuel DE RYCKEL BEECHFIELD ASSOCIATES 2009 or you will screw up your Supply Chain. BEECHFIELD ASSOCIATES 2009 HIPPO ATTITUDE - inappropriate behavior -

Plus en détail

BNP Paribas Personal Finance

BNP Paribas Personal Finance BNP Paribas Personal Finance Financially fragile loan holder prevention program CUSTOMERS IN DIFFICULTY: QUICKER IDENTIFICATION MEANS BETTER SUPPORT Brussels, December 12th 2014 Why BNPP PF has developed

Plus en détail

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking

Natixis Asset Management Response to the European Commission Green Paper on shadow banking European Commission DG MARKT Unit 02 Rue de Spa, 2 1049 Brussels Belgium markt-consultation-shadow-banking@ec.europa.eu 14 th June 2012 Natixis Asset Management Response to the European Commission Green

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

Face Recognition Performance: Man vs. Machine

Face Recognition Performance: Man vs. Machine 1 Face Recognition Performance: Man vs. Machine Andy Adler Systems and Computer Engineering Carleton University, Ottawa, Canada Are these the same person? 2 3 Same person? Yes I have just demonstrated

Plus en détail

Mode dʼemploi User guide

Mode dʼemploi User guide Mode dʼemploi User guide Urban Connexion Kit for Microsoft Surface Référence Urban Factory ICR32UF Introduction: Vous venez d acheter un kit de connexion Urban Factory pour Microsoft Surface, et nous vous

Plus en détail

sur le réseau de distribution

sur le réseau de distribution EDF-R&D Département MIRE et Département EFESE 1, avenue du Général de Gaulle 92141 Clamart Impact qualité du site photovoltaïque "Association Soleil Marguerite" sur le réseau de distribution Responsable

Plus en détail

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator Générateur de pages WEB et serveur pour supervision accessible à partir d un navigateur WEB WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator opyright 2007 IRAI Manual Manuel

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

03/2013. Mod: WOKI-60IP/TR. Production code: DTWIC 6000

03/2013. Mod: WOKI-60IP/TR. Production code: DTWIC 6000 03/2013 Mod: WOKI-60IP/TR Production code: DTWIC 6000 ENCASTRABLE INDUCTION DROP IN INDUCTION 11/2011 TECHNICAL FEATURES DOCUMENTATION S.A.V. Notice d utilisation : FX00326-A Guide d intervention : ---

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS

RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS RFP 1000162739 and 1000163364 QUESTIONS AND ANSWERS Question 10: The following mandatory and point rated criteria require evidence of work experience within the Canadian Public Sector: M3.1.1.C / M3.1.2.C

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES Claude-André Guillotte Directeur, IRECUS Université de Sherbrooke Claude-Andre.Guillotte@USherbrooke.ca Karen Miner Directrice générale Co-operative

Plus en détail

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud

L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Information aux medias Saint-Denis, France, 17 janvier 2013 L année du Cloud : De plus en plus d entreprises choisissent le Cloud Des revenus liés au Cloud estimés à près d un milliard d euros d ici 2015

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you.

The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. General information 120426_CCD_EN_FR Dear Partner, The new consumables catalogue from Medisoft is now updated. Please discover this full overview of all our consumables available to you. To assist navigation

Plus en détail

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files..

Once the installation is complete, you can delete the temporary Zip files.. Sommaire Installation... 2 After the download... 2 From a CD... 2 Access codes... 2 DirectX Compatibility... 2 Using the program... 2 Structure... 4 Lier une structure à une autre... 4 Personnaliser une

Plus en détail

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées

Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride. Coordonnées Formulaire d inscription (form also available in English) Mission commerciale en Floride Mission commerciale Du 29 septembre au 2 octobre 2015 Veuillez remplir un formulaire par participant Coordonnées

Plus en détail

Ecodevelopment and Resilient Energy Policies

Ecodevelopment and Resilient Energy Policies Ecodevelopment and Resilient Energy Policies Laura E. Williamson - Project Director UNFCCC COP 17 Side Event December 2, 2011 Renewable Energy Policies for Climate Resilience, Sustainable Development and

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder

APPENDIX 2. Provisions to be included in the contract between the Provider and the. Holder Page 1 APPENDIX 2 Provisions to be included in the contract between the Provider and the Obligations and rights of the Applicant / Holder Holder 1. The Applicant or Licensee acknowledges that it has read

Plus en détail

Gestion des prestations Volontaire

Gestion des prestations Volontaire Gestion des prestations Volontaire Qu estce que l Income Management (Gestion des prestations)? La gestion des prestations est un moyen de vous aider à gérer votre argent pour couvrir vos nécessités et

Plus en détail