Actes du colloque #2 Conference Proceedings #2 Actas del Coloquio #2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Actes du colloque #2 Conference Proceedings #2 Actas del Coloquio #2"

Transcription

1 1 Actes du colloque #2 Conference Proceedings #2 Actas del Coloquio #2

2 2 Sous la direction de : Laurent Bourdeau, Pascale Marcotte et Mohamed Habib Saidi Réalisation infographique de la couverture : Laurent Bourdeau Photos de la couverture : Laurent Bourdeau et Pascale Marcotte Dépôt légal Bibliothèque nationale du Québec, 2012 Dépôt légal Bibliothèque nationale du Canada, 2012 ISBN PDF: Presses de l Université Laval. Tous droits réservés. Toute reproduction ou diffusion en tout ou en partie de ce livre par quelque moyen que ce soit est interdite sans l autorisation écrite des Presses de l Université Laval. All rights reserved. No reproduction, copy or transmission of this publication may be made without permission of Presses de l Université Laval. Todos los derechos reservados. Queda prohibida la reproducción, copia o transmisión de esta publicación sin permiso de Presses de l'université Laval. Les auteurs sont responsables du contenu de leur article et du droit légal de publier le matériel proposé. The authors are responsible for the content of their article and the legal right to publish the material offered. Los autores son responsables por el contenido de su papel, y el derecho a publicar el material ofrecido.

3 3 NOS REMERCIEMENTS / THANKS / GRACIAS Nous tenons à remercier les personnes et les organismes suivants pour leur collaboration et leur soutien à l organisation de ce colloque / We would like to thank the following people and organizations for their collaboration and support in organizing this Conference /Nos gustaría dar las gracias a las personas y organismos siguientes por su apoyo y colaboración en la organización de esta Coloquio: Commanditaires et partenaires financiers / Partners and sponsors / Socios y patrocinadores : Commission franco-québécoise des lieux de mémoire communs Conseil de recherches en sciences humaines du Canada Département de géographie de l'université Laval Faculté de foresterie, géographie et géomatique de l Université Laval Université du Québec à Trois-Rivières Office du tourisme de Québec. Comité organisateur / Organizing Committee / Comité organizador: Laurent Bourdeau, Université Laval, Canada Maria Gravari Barbas, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, France Mohamed Habib Saidi, Université Laval, Canada Sébastien Jacquot, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France Pascale Marcotte, Université du Québec à Trois-Rivières, Canada Mike Robinson, University of Birmingham, UK. Comité scientifique / Scientific Committee/ Comité Científico : Manuelle Aquilina, Université Catholique de l Ouest Bretagne Sud, France Alexandra Arellano, Université d Ottawa, Canada Mickaël Augeron, Université de La Rochelle, France Biagio M. Avena, Institut fédéral d éducation, science et technologie de Bahia, Brésil Laurent Bourdeau, Université Laval, Canada Hugo Capella Miternique, Université de Concepción, Chili Noga Collins-Kreiner, University of Haifa, Israël Alfredo Conti, Université National de La Plata, Argentine François H. Courvoisier, Haute école de gestion Arc, Neuchâtel, Suisse Fiorella Dallari, University of Bologna, Italie Wanda George, Mount Saint Vincent University, Halifax, Canada Maria Gravari-Barbas, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France Anne Hertzog, Université de Cergy-Pontoise, France Sébastien Jacquot, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France Myriam Jansen-Verbeke, University of Leuven, Belgique Zhong Linsheng, Chinese Academy of Science, Chine Robert Maitland, University of Westminster, UK Wided Majdoub, Université de Sousse, Tunisie Yoel Mansfeld, University of Haifa, Israël Pascale Marcotte, Université du Québec à Trois-Rivières, Canada Alessia Mariotti, University of Bologna, Italie

4 4 Guy Mercier, Université Laval, Canada Sylvie Miaux, Université du Québec à Trois-Rivières, Canada Carmen Maria Ramos, Catedra Unesco de Turismo Cultural Untref/Aamnba, Argentine David Picard, New University of Lisbon, Portugal Mike Robinson, University of Birmingham, UK Mohamed Habib Saidi, Université Laval, Canada Noel B. Salazar, University of Leuven, Belgique Marc St-Hilaire, Université Laval, Canada Jordi Tresserras Juan, Universitat de Barcelona, Espagne Jean-Didier Urbain, Université Paris Descartes-Paris 5, France Henrique-Oswaldo Urbano, Universidad de San Martín de Porres, Pérou Dolors Vidal-Casellas, Universitat de Girona, Espagne. Secrétaire à l administration / Secretary / Secretario: Sandra Bélanger, département de géographie, Université Laval. Édimestre / Webmaster Sylvie St-Jacques, département de géographie, Université Laval. Tous nos conférenciers et délégués / All our speakers and delegates / Todos los oradores y delegados

5 5 La Via Recta de Damas quand une rue devient une identité Jack Keilo (Université Paris-Sorbonne [Paris IV], France) Jack Keilo Université Paris-Sorbonne (Paris IV) [UMR CNRS 8185 Espaces, Nature et Culture] 191 avenue France Paris, FRANCE Tel Courriel :

6 6 La Via Recta de Damas quand une rue devient une identité Résumé : La Via Recta, «la rue nommée la Droite» à Damas, figure parmi les plus anciennes voies dans le monde. Elle est intrinsèquement liée à l histoire de la conversion de Paul de Tarse, selon les Actes des Apôtres (9 : 11-13). Cette rue fait partie, et constitue l achèvement physique et spirituel, du «chemin de Damas». En dépit de la longue histoire et des transformations que la ville de Damas a subies, elle a conservé comme colonne vertébrale la Via Recta, qui à son tour a toujours été présente dans la configuration spatiale et l identité spirituelle de la communauté chrétienne de la ville. Cette communication vise à démontrer l importance de la Via Recta dans la construction de l identité de la communauté chrétienne de Damas, en suivant une approche géohistorique de la question. La première étude de cas consiste à une analyse de la localisation géographique des lieux de culte et de pèlerinage, et des lieux diocésains chrétiens à travers les siècles et jusqu à présent. Elle montre l importance de la Via Recta en tant que l artère spatiale de la vie de la communauté chrétienne damascène. Malgré les transformations spatiales et sociales subies par cette communauté depuis le VIIe siècle EC, cette étude révèle qu il était toujours capital de conserver son existence autour de la Via Recta, qui en devient le «témoin physique» de la continuité depuis le premier siècle EC. Cette persistance a pris de nouvelles dimensions avec le pèlerinage de Jean-Paul II à Damas en Le «chemin de saint Paul» entrepris par le pape affirme, pour les chrétiens de Damas, l importance de la Via Recta comme lieu physique d une «révélation divine» du christianisme, selon les mots du Pontife. Dans une deuxième étude de cas, le chemin et les discours du pèlerinage damascène de Jean-Paul II sont analysés spatialement, afin de montrer de nouveau la centralité de la Via Recta dans la vie de la communauté chrétienne locale et sa centralité dans la présente image donnée à Damas par les Eglises chrétiennes. Cette centralité est assurée par des nouveaux aménagements autour de la Via Recta (autoroutes et restaurants/hôtels) qui font qu elle fait partie du circuit immanquable des touristes à Damas. Nous pouvons conclure que la persévérance de la configuration spatiale de la communauté chrétienne autour de la Via Recta est maintenant intrinsèque à son identité spatiale. Pourtant elle est le résultat d un long processus géohistorique. Nous pouvons argumenter que les chrétiens damascènes ont insisté sur la conservation de leur présence ici, en mettant l accent sur l importance symbolique de la Via Recta comme un témoignage d une «présence réelle», biblique et doctrinale, du christianisme à Damas. Mots-clés : Via Recta, Damas, communauté chrétienne, géohistoire, Jean-Paul II.

7 7 «Pars, reprit le Seigneur, va dans la rue Droite et demande, dans la maison de Judas, un nommé Saul de Tarse» (Actes des Apôtres 9 :11) La Via Recta de Damas quand une rue devient une identité La communauté chrétienne de Damas figure parmi les plus vieilles du monde : elle est déjà mentionnée dans les Actes des apôtres dans le Nouveau Testament. La configuration spatiale de cette communauté marque et jalonne la Vieille Ville de Damas ; spécialement les «lieux pauliniens» : les endroits où les histoires bibliques sur la conversion au christianisme de Paul de Tarse sont supposées s être passées. Cette configuration est axée et centrée sur la Via Recta, la rue nommée la Droite, une des plus vieilles rues du monde. Pourtant cette «identité spatiale» est issue d un long processus géographique-historique. Dans ce papier, la construction de cette identité est parcourue d une façon exploratoire. Les évènements actuels en Syrie rendent quasiimpossibles les enquêtes sur place à Damas: mais le projet d une étude exhaustive sur la construction d une identité chrétienne locale autour de la Via Recta sera à effectuer dès que les conditions le permettent. Nous allons parcourir la présence chrétienne autour de la Via Recta entre les VIIe et XXIe siècles via deux études de cas. La première est une enquête sur les localisations géographiques des lieux diocésains et des lieux de pèlerinage damascènes entre les VIIe et XXIe siècles. Cette étude de cas est affirmée par la consultation d une collection des écrits historiques sur la ville par des historiens et des géographes, et via la collection des travaux de plusieurs chercheurs qui ont étudié la communauté chrétienne damascène. La deuxième étude de cas consiste à lire spatialement les discours du pèlerinage damascène de Jean-Paul II en 2001 et la «confirmation» de la Via Recta. Ensuite, nous allons relever quelques nouveaux aménagements qui ont été mis en route lors et après la visite du Pontife, et qui ont donné à la rue son aspect actuel «indispensable» pour les visiteurs de la ville. Dans cette démarche, nous découvrons comment la Via Recta est devenue centrale à la fois pour l identité et pour la configuration spatiale de la communauté chrétienne à Damas. 1. La Via Recta, présentation La Via Recta, la rue nommée la Droite (Al-Share al Mustaqeem en arabe), est l artère principale de la Vieille Ville de Damas. Elle forme l axe est-ouest de la ville intra muros (cf. Figure 1) (Will, 1994, p.6) (Sauvaget, 1949, p.326). La Via Recta est fonctionnelle depuis le temps des Romains, où elle est le decumanus maximus du réseau viaire damascène, d une longueur de 1570 mètres et qui relie entre la porte du Soleil (Bab Sharqi aujourd hui) à l est et la porte de Jupiter (Bab al Jabiya aujourd hui) à l ouest. Il est fort possible que la Via Recta soit bâtie selon le style romain depuis le temps de Claudius César (Calcani, 2003, p.28). Avant, la rue construite par les Séleucides desservit la ville en tant que son axe principal. Aujourd hui trois noms sont utilisés pour désigner cette rue : Via Recta et rue Bab Sharqi sont utilisés pour la partie orientale. Madhat Pasha est utilisé pour la partie occidentale. Selon l histoire de la conversion de saint Paul dans les Actes des Apôtres, la Via Recta est l achèvement physique et symbolique du «chemin de Damas» : c est par la Via Recta Saul de

8 8 Tarse devient Paul l Apôtre et commence son périple pour l évangélisation d Antioche puis le reste du monde jusqu à Rome. Elle est, avec toute la Vieille Ville de Damas, sur la liste du patrimoine mondial de l UNESCO depuis 1979 (UNESCO, 1979). Figure 1 La Via Recta de Damas 2. La Via Recta, une configuration spatiale des chrétiens de Damas La Via Recta est le centre spirituel de la communauté chrétienne à Damas et, à une autre échelle, dans le Patriarcat d Antioche. Le site de l UNESCO parle de la communauté chrétienne de la partie orientale de la Vieille Ville «étant autour des lieux liés à la conversion de saint Paul» (UNESCO, 1979) 1. Aujourd hui, cette centralité nous paraît très ancienne et enracinée dans l histoire de l Eglise primitive à Damas. Pourtant elle est issue d un long processus géographique et historique que nous allons parcourir ci-dessous La construction d une identité chrétienne autour de la Via Recta (VIIe-XXIe siècles) La construction d une identité spatiale chrétienne autour de la Via Recta date du VIIe siècle EC. La ville de Damas intra muros avait une quinzaine d églises avant les conquêtes musulmanes. Mais, selon père Mitri Haji Athanasiou du Patriarcat grec-catholique à Damas, lui- 1 Intéressant de voir que la version française du site de l UNESCO ne dit rien sur la communauté chrétienne de Damas et les lieux liés à saint Paul. La version anglaise, par contre, en parle à la fin de l article (Le site est visité le 10 septembre 2012).

9 9 même spécialiste de géographie historique, la localisation de ces églises, à part les deux plus grandes et importantes 2, est approximative, faute de sources écrites survivantes de ce temps-là et par manque d intérêts des voyageurs de les localiser plus précisément. Depuis le début de l ère islamique dans la ville (636 EC) il est décidé que la partie orientale de la ville soit laissée aux chrétiens et aux juifs, au «gens du livre». La valeur de la partie orientale de la Via Recta commença à accroître dès ce temps-là. Avant le VIIe siècle, la localisation des lieux pauliniens n était pas exacte (Will, 1994, p.32) (Haji Athanasiou, 1997, pp. 70, 110). Pourtant la tradition a voulu que les parties centrale et orientale de la Via Recta soient liées à la conversion de saint Paul. Cette tradition a été renforcée par le fait de la présence chrétienne dans la partie orientale et la formation d une identité chrétienne locale autour de l artère principale de la Vieille Ville de Damas. Au début du VIIIe siècle le calife Walid décida de convertir l église de Saint-Jean-Baptiste, alors la cathédrale de Damas, en une mosquée : la Mosquée omeyyade. Depuis, et après quelques années, la cathédrale de la ville mute à la Via Recta pour occuper l église Mariamite 3, un autre très vieux sanctuaire de la ville (Cf. Figure 1). Depuis, une vraie identité spatiale chrétienne se développe autour de la Via Recta : l archevêché de Damas étant le centre administratif et spirituel de sa communauté. La Cathédrale Mariamite a été détruite plusieurs fois : en 926 pendant des émeutes antichrétiens, 950 par des émeutes aussi, 1009 sous les ordres du Hâkim le calife fatimide, et en 1260 après l échec de la campagne des Mongoles. Mais elle est rebâtie après chaque destruction et redevenue le siège diocésain de Damas (Haji Athanaiou, 1997, pp ). Ibn Joubair, un géographe arabe du XIIe siècle parle de cette cathédrale comme étant «la plus grande église en Syrie après celle de Jérusalem» et qu elle est aux mains des Melkites (E. J. W. Gibb Memorial Series, 1907, p. 283) Après la chute d Antioche en 1268 aux mains des Mamlouks et sa destruction, les patriarches antiochiens décident de vivre à Damas, et de rendre la Cathédrale Mariamite en siège patriarcal (Haji Athanasiou, 1997, p. 120 ; 2001, p.565). Ce nouveau siège a été détruit lors des guerres de Tamerlan en 1400, mais les chrétiens damascènes l ont rebâti. Le choix de l endroit était dû à plusieurs facteurs, dont l héritage paulinien du lieu, supposé être situé où était la maison de Judas, mentionnée dans les Actes des Apôtres, et où saint Paul a eu son baptême 4. Le siège patriarcal devient, avec le temps, une grande enceinte qui comprend plusieurs petites églises, la cathédrale et le patriarcat. Le patriarcat melkite grec d Antioche a été divisé, en 1724 entre orthodoxes et catholiques. Les patriarches grecs-catholiques errent dans plusieurs villes. Les patriarches orthodoxes conservent la cathédrale et le siège patriarcal, ainsi que la présence physique et directe sur la Via Recta. Mais en 1833 et avec la mainmise de Mohammed Ali Pasha d Egypte sur la Syrie, les patriarches grecs-catholiques décident de s installer à Damas aussi, où presque la 2 La cathédrale Saint-Jean-Baptiste (La Mosquée omeyyade aujourd hui) et l église de Marie (La Cathédrale Mariamite aujourd hui). 3 L église Cathédrale Mariamite est parmi les plus vieilles églises du monde : elle est déjà attestée au IVe siècle selon les sources du Patriarcat grec-orthodoxe à Damas. Quelques traditions locales y font le site du baptême de saint Paul. Elle est toujours la cathédrale de la ville et de son pays. Les sources différentes la mentionnent sous des noms différents : Sainte-Marie, église Marienne, église de Maryam, Cathédrale Notre-Dame, Notre-Dame-de-l Assomption. Pour cet article nous avons choisi le nom le plus répandu à Damas et dans le Patriarcat d Antioche. 4 Une recherche archéologique plus approfondie situerait la «maison de Judas» où saint Paul a eu son baptême à l emplacement actuel de Khan Jaqmaq sur la Via Recta, à quelques centaines de mètres à l ouest de la Cathédrale Mariamite. (Haji Athanasiou, 1997, pp , 92).

10 10 moitié de la communauté chrétienne adhère au Patriarcat grec-catholique (Schmidt, 1994, p.20). Une nouvelle cathédrale et un nouveau siège patriarcal s érigent alors à cent mètres de l extrémité orientale de la Via Recta, et à quelques centaines de mètres du lieu où la tradition dit que saint Paul prit fuite par le mur de la ville, selon les Actes des Apôtres (Haji Athanasiou, 2001, p.656). La nouvelle cathédrale grecque-catholique, nommée Notre-Dame de l Assomption, a été bâtie sur le site d une ancienne synagogue achetée des juifs damascènes (Site Internet du Patriarcat grec-catholique, archevêché de Damas). Cette nouvelle configuration spatiale montre l importance majeure de la Via Recta et la volonté des nouveaux patriarches de «rester proches» des lieux de mémoires chrétiens à Damas. La Via Recta devient alors un pôle des patriarcats chrétiens et un lieu vital pour la communauté : écoles, instituts et charités s y installent. En 1820 les Franciscains achètent et rénovent une vieille ruine d une église du Ve siècle, supposée avoir été bâtie sur l endroit de la maison d Ananie, la personne qui baptisa saint Paul selon la narration biblique et devint le premier évêque de Damas selon la tradition. Cette église est toujours connue sous le nom de l église Ananie: un lieu de pèlerinage important, à deux cent mètres au nord de la Via Recta (Site Internet du Commissariat de Terre Sainte, page House of Ananias). En 1860 une guerre civile communautaire se déroule à Damas. les deux patriarcats, avec les autres églises et sanctuaires, subissent l incendie et le vandalisme 5. Après ces évènements, les chrétiens rebâtissent les deux patriarcats et les établissements détruits sur les mêmes endroits, autour de la Via Recta. La Cathédrale Mariamite, sur la Via Recta, continue à jouer le rôle central dans la configuration spatiale de la communauté chrétienne malgré les conséquences négatifs de la guerre civile el l étalement des quartiers habités par les chrétiens vers le nord, au faubourg de Qassâ hors les murs (Bocquet, 2005) Cependant le patriarcat catholique, pour se configurer plus sur le territoire de la Vieille Ville, décide de bâtir une église dans la porte Saint-Paul (Bâb Kisan) des murs : le lieu où la tradition localise la fuite de saint Paul dans un panier, une histoire mentionnée dans les Actes des Apôtres et dans la deuxième Epitre de Paul aux Corinthiens (2 Corinthiens 11:32-33). Les travaux ont commencé en 1885 pour finir en Cette église, Saint-Paul-des-Murs, située à deux cents mètres au sud de l entrée de la Via Recta, contribue aussi à la construction de l identité spatiale «paulinienne» de la ville même malgré son histoire récente par rapport aux autres églises intra muros. En 1959 un nouveau patriarcat s installe près de la Via Recta et s ajoute aux deux autres déjà existants : après presque sept cents ans de présence au Monastère Saint-Ananie (appelé aussi Deyr el Za afaran, monastère du Safran) au nord de la Mésopotamie, les patriarches syriaquesorthodoxes décident d habiter Homs en Puis Damas, où ils installent leur cathédrale dans l église Saint-Georges, à cent mètres au nord de la Via Recta (Site Internet du Patriarcat syriaqueorthodoxe). Aux trois patriarcats s ajoutent les sièges diocésains de la plupart des églises chrétiennes présentes à Damas : les Arméniens orthodoxes ont leur cathédrale juste à quelques mètres de Bab Sharqi, l entrée de la Via Recta. Les Arméniens catholiques et les Syriaques-catholiques ont leurs 5 Cinq mille auraient été tués et Des dizaines de milliers de chrétiens prennent fuite vers Beyrouth (Abdel Nour, 1982, 178), où leurs descendants vivent et participent dans la vie économique et intellectuelle de la ville jusqu à présent. Le premier président de la République libanaise, Charles Debbas, appartient à une famille damascène qui habite à Beyrouth depuis 1860 (Tarazi Fawaz, 2000, pp ).

11 11 sièges respectifs à la rue Bab Touma, la voie qui relie la Via Recta à la porte Saint-Thomas des murs de la Vieille Ville Le pèlerinage de Jean-Paul II à Damas, «sur les pas de saint Paul» Le début du troisième millénaire a témoigné une culmination de la mémoire de saint Paul à Damas. En 1999 Jean-Paul II, alors se préparant pour le jubile 2000, exprime ses vœux de visiter les lieux saints et les «lieux liés à l histoire du Salut» (Jean-Paul II, 1999). Dans cette lettre, Jean-Paul II parle de Damas et ses lieux de conversion de saint Paul comme un «lieu important de l Eglise primitive» en exprimant son intention d y aller en pèlerin (ibidem). Les endroits pauliniens damascènes dans cette lettre, avec ceux liés à saint Paul à Athènes et à Malte, figurent parmi les lieux les plus saints du christianisme et les destinations des pèlerinages: Jérusalem, Bethlehem, Nazareth, le mont des béatitudes, le lieu du Baptême du Christ et le mont de la Transfiguration, entre autres. Une lecture spatialisée de la visite et des discours damascènes du Pontife montre que l itinéraire de Jean-Paul II à Damas était centré sur la Via Recta. Le pèlerinage (Jean-Paul II, 2001 (1)) commence par la visite de la Cathédrale Mariamite, la plus ancienne des trois cathédrales damascènes et le site supposé du baptême de saint Paul (Jean-Paul II, 2001 (2)). Cette visite est suivie par deux rencontres aux cathédrales grecque-catholique (Jean-Paul II, 2001 (3)) et syriaque-orthodoxe (Jean-Paul II, 2001, (4)). Ensuite, un passage au mémorial Saint-Paul, dans un site extra muros supposé avoir fait partie du chemin de saint Paul vers la ville (Jean-Paul II, 2001 (6)). Le pape effectue, entre autres, une visite à la Mosquée omeyyade pour être «tout près du lieu de la tombe de saint Jean-Baptiste» (Jean-Paul II, 2001 (5)). La visite est aussi centrée sur la Via Recta, mais il est intéressant de voir que, dans tous les discours du Pape, aucune mention d un lieu «exact» des histoires de saint Paul n a eu lieu, le Pape parlant de la sainteté de Damas comme ensemble : la centralité est mise sur la Ville, sur saint Paul à Damas et sur son chemin vers elle, mais pas sur un lieu précis dans Damas. Le seul lieu «affrimé» dans le discours papal comme lieu «exact» est le sanctuaire de la tête de saint Jean-Baptiste dans la Mosquée omeyyade, l ancienne cathédrale de Damas (Jean-Paul II, 2001 (5)). Pour le Pontife son périple à Damas conclut, spatialement et spirituellement, le pèlerinage qu il a commencé en 2000 en Terre Sainte : le «chemin de Damas» finit dans la Cathédrale Mariamite où son discours est donné (Jean-Paul II, 2001 (2)). Dans les deux autres discours aux cathédrales grecque-catholique et syriaque-orthodoxe, le Pape parle de nouveau de son voyage «sur les pas de saint Paul» comme objectif ultime et conclusif (Jean-Paul II, 2001 (3)(4)(7)). La visite papale était médiatisée. Elle montrait un beau visage du pays où plusieurs religions vivent ensemble depuis des siècles et où les trois cathédrales visitées par le Pape sont sur ou à proximité de la Via Recta. Nous pourrions dire que ce voyage pontifical damascène a donné une visibilité internationale pour la communauté chrétienne de Damas et pour son centre, la Via Recta. La résilience des lieux de mémoire chrétiens damascènes, construits pendant des siècles, se trouve consacrée et confirmée à l échelle internationale par la visite de Jean-Paul II. Il appelle, lors de son discours à la cathédrale syriaque-orthodoxe, à l «endurance face aux 6 La Porte Saint-Thomas (Bab Touma) est l entrée nord-est de la Vieille Ville de Damas, elle représente aujourd hui la liaison entre le vieux quartier chrétien de Damas et les nouveaux quartiers habités par les chrétiens et qui s étendent sur le nord-est de la Vieille Ville intra muros (Cf. Figure 1).

12 12 épreuves, maintenant peut-être plus que jamais» (Jean-Paul II, 2001 (4)). Sans doute, les mots du Pape reflètent le lieu dans lequel le discours est prononcé Les nouveaux aménagements La «pousse» morale du pèlerinage du Pontife est accompagnée d une nouvelle vitalité économique de la Via Recta et autour d elle: quelques jours avant la visite, le gouvernement syrien avait finalisé une nouvelle autoroute de qui relie directement Bab Sharqi, l entrée de la Via Recta, à l aéroport (Cf. Figure 2). Cette autoroute était destinée à optimiser l entrée du Pape dans la Ville. Après, elle est toujours l axe principale qui relie Damas avec son aéroport. Figure 2 Nouveaux aménagements Après la visite, un projet de rénovation de la rue et des bâtiments aux alentours est mis en route : le projet est complété en 2010 et la Via Recta a une nouvelle allure. Les vieilles maisons autour de la rue ont été aménagées en restaurants et en hôtels, et les vieux magasins d artisanat et d objets damasquinés ont été rénovés (Cf. Figure 2). Les vieilles ruelles aux alentours ont eu aussi leurs maisons aménagées en bars, en restaurants et en hôtels. Ces aménagements, avec la

13 13 nouvelle autoroute, font que la Via Recta soit une étape immanquable des touristes à Damas : c est un chemin par lequel les visiteurs arrivent dans la Vieille Ville et commencent leur explorations des lieux. La Via Recta, après cette rénovation, rassemble deux fonctions importantes pour la communauté chrétienne : elle est à la fois le haut lieu diocésain et de pèlerinages pauliniens, et un lieu touristique important pour la vie économique de la communauté. L église Saint-Ananie gagne une importance particulière, étant présentée comme le lieu authentique de la maison de saint Ananie (Devaux, 2008, pp.14-15). La centralité religieuse (ou spirituelle) qui y émerge depuis mille cinq cents ans est bien transformée en centralité commerciale et touristique. Le «chemin de Damas» amène très souvent les touristes et les visiteurs à la Via Recta et une centaine de restaurants et hôtels sur place ajoutent un goût spécial à son charme particulier. Dans les nouveaux aménagements l Eglise et l Etat ont coopéré ensemble pour rendre la Via Recta un des premiers pôles touristiques de Damas. Ce discours n étant pas seulement religieux mais aussi politique : les lieux saints chrétiens de la Via Recta et ailleurs se voient privilégiés par les guides touristiques locaux (Devaux P, 2008, p.14) (Site Internet du Ministère du Tourisme syrien) 7. Ce papier est rédigé en été 2012, la Syrie étant en pleine guerre civile. Malheureusement l accès aux statistiques officielles syriennes sur le commerce et l économie à la Via Recta est impossible. Les informations sur les aménagements sont issues d un relève personnel que nous avons effectué en août Figure 3 Cathédrale Mariamite 7 Syriatourism.org est un site officiel du Ministère du Tourisme syrien. Le site n est plus accessible depuis quelques mois (Le site n est encore pas accessible le 10 septembre 2012).

14 14 3. Conclusion et discussion: construction d une identité autour d une rue L identité, configurée dans l espace, ne serait pas seulement un status, mais aussi un processus. Comme vu dans ce papier la Via Recta devient un enjeu identitaire pour la communauté chrétienne de Damas avec l arrivée de l islam et le changement de la cathédrale : la rue n est jamais exclusivement «chrétienne» dans sa population et dans sa configuration spatiale. Pourtant la forte présence chrétienne (patriarcats, administrations, écoles et commerce) témoigne d une centralité que cette rue Droite exerce, dans les aspects spatial et symbolique, sur la communauté chrétienne de Damas, mais aussi sur les communautés chrétiennes de tout le Patriarcat d Antioche (qui s étend principalement, aujourd hui, sur les actuels Syrie et Liban et sur la diaspora chrétienne syro-libanaise) 8. La visite, médiatisée, de Jean-Paul II affirme implicitement cette centralité, ainsi font les nouveaux aménagements récents dans le quartier de et sur la Via Recta. Une étude plus exhaustive qui prend en considération à la fois le discours de la communauté chrétienne et ses emplacements dans la Vieille Ville de Damas sur la longue durée pourrait permettre de comprendre le développement de la centralité autour de la Via Recta. Pour généraliser le résultat, nous pourrions dire qu une identité communautaire cherche souvent à ancrer sa géographie dans son histoire : les emplacements incertains des lieux de mémoire deviennent avec le temps sûrs et certains pour servir à affirmer, symboliquement comme fonctionnellement, la communauté dans sa dimension spatiale. Cette centralité confirmée se transforme en centralités plus «concrètes» et plus «pratiques» sur le territoire : elles peuvent être commerciales, financières et administratives. Il y a eu plusieurs destructions et plusieurs interruptions violentes de cette présence pendant l histoire. Pourtant nous voyons que la Via Recta est toujours rebâtie et réappropriée par les chrétiens damascènes. Une explication peut être que cette voie est un témoin «physique» de leur foi : une sorte d une «présence réelle» biblique, qui assure l existence d une communauté chrétienne à Damas depuis le premier siècle EC. Après l arrivée de l islam au VIIe siècle, la communauté voit dans la rue nommée Droite le meilleur témoin de sa continuité, alors de ses droits sur les lieux et dans la Vieille Ville. Il est sûr que la Syrie est en train de subir des changements majeurs et profonds. Le futur semble incertain pour la communauté chrétienne damascène : mais la Via Recta resterait sans doute un centre symbolique comme fonctionnel de cette communauté : la cathédrale Mariamite elle-même n a-t-elle été détruite et rebâtie au moins six fois? Références Abdel Nour, A. (1982), Introduction à l histoire urbaine de la Syrie ottoman, Beyrouth, Université Libanaise. Bocquet, J. (2005), Un exemple de minorité au Levant à la fin de l'empire ottoman : les chrétiens du quartier de Bâb Tûma à Damas, Revue des mondes musulmans et de la Méditerranée, pp Disponible à l adresse (Site visité le 10 septembre 2012). Calcani, G. (2003), Apollodorus of Damascus and Trajan s Column, from tradition to project, Rome, Lerma di Bretschneider. 8 Pour plus d informations sur le Patriarcat orthodoxe d Antioche, la continuité de la plus vieille institution chrétienne à Damas, cf. le projet d ARPOA (Architecture Religieuse du Patriarcat Orthodoxe d Antioche), qui comprend aussi une géographie sur la présence des chrétiens en Syrie et au Liban (http://www.balamand.edu.lb/english/arpoa.asp?id=2024&fid=270)

15 15 Commissariat de Terre Sainte. Disponible à l adresse (Site visité le 9 septembre 2012). Devaux, P. (2008), Représentations anciennes et situations géopolitiques contemporaines : Antioche dans l imaginaire collectif syrien, Institut français de géopolitique, Université Paris 8. Disponible à l adresse Devaux pdf (Site visité le 10 septembre 2012) E J W Gibb Memorial Series. (1907), Volume V, Harvard University, Brill. Haji Athanasiou, M. (1997), Encyclopédie du Patriarcat d Antioche, Tome V, Damas, Patriarcat grec-catholique. Haji Athanasiou, M. (2001), Encyclopédie du Patriarcat d Antioche, Tome IX, Damas, Patriarcat grec-catholique. Jean-Paul II. (1999), Letter of the Supreme Pontiff John Paul II concerning pilgrimage to the places related to the history of Salvation. Disponible à l adresse (Site visité le 5 juillet 2012). Jean-Paul II. (2001 mai) (1), Welcome Ceremony in Damascus. Disponible à l adresse : (Site visité le 5 juillet 2012). Jean-Paul II. (2001 mai) (2), Oecumenical meeting at the Greek Orthodox Cathedral. Disponible à l adresse: (Site visité le 5 juillet 2012). Jean-Paul II. (2001 mai) (3), Meeting with patriarchs and bishops of Syria at the Greek Catholic Patriarchate of Damascus. Disponible à l adresse : (Site visité le 5 juillet 2012). Jean-Paul II. (2001 mai) (4), Meeting with clergy, religious and Christian laity of the Orthodox and Catholic Churches of Syria, Syrian Orthodox Cathedral, Damascus. Disponible à l adresse (Site visité le 5 juillet 2012). Jean-Paul II. (2001 mai) (5), Meeting with the Muslim leaders, Omayyad great mosque, Damascus. Disponible à l adresse: (Site visité le 5 juillet 2012). Jean-Paul II. (2001 mai) (6), Visit to St. Paul s Memorial, Damascus. Disponible à l adresse: (Site visité le 5 juillet 2012). Jean-Paul II. (2001 mai) (7), Youth meeting at the Greek Catholic Cathedral, Damascus. Disponible à l adresse: (Site visité le 5 juillet 2012). Jean-Paul II. (2001 mai) (8), Farewell ceremony, International Airport of Damascus. Disponible à l adresse: (Site visité le 5 juillet 2012). Sauvaget, P. (1949), Le plan antique de Damas, Syria, 26 (3-4), pp Patriarcat grec-catholique, archevêché de Damas. Disponible à l adresse (Site visité le 10 septembre 2012).

16 16 Patriarcat syriaque-orthodoxe, Damas. Disponible à l adresse (Site visité le 10 septembre 2012). Schmidt, C. (1994), Die Christen von Damaskus im Mitte des Jahrhunderts. Das Massaker von 1860 im Spiegel zeitgenössischer Quellen, Hamburg. Tarazi Fawaz, L. (2000), Merchants and Migrants in nineteenth-century Beirut, Cambridge, Harvard University Press. UNESCO (1979), Ancient City of Damascus. Disponible à l adresse (Site visité le 6 juillet 2012). Will, E. (1994), Damas antique, Syria, 41(1-2), pp

17 17 Roads and Remembrance: Meaning, Memory and Forgetting along Australia s Great Ocean Road Rosemary Kerr (University of Sydney, Australia) Rosemary Kerr Department of History University of Sydney 27 Bunyula Road Bellevue Hill NSW 2023 Australia Tel

18 18 Roads and Remembrance: Meaning, Memory and Forgetting along Australia s Great Ocean Road Abstract : This paper explores the history of the Great Ocean Road, described in its recent National Heritage listing as Australia s most famous coastal drive. The road is unique in Australia as it was purposely constructed as a scenic tourist route and was also intended to be a memorial to World War I servicemen. Over time, however, the road s memorial function was largely overshadowed and forgotten in public memory, overtaken by its fame as a pleasure touring route. The Great Ocean Road is a landscape which embodies multiple layers of meaning and upon which purpose and meaning have continually been superimposed. The route s long history of Aboriginal occupation, including massacre sites, have largely been disremembered, while sites associated with the many shipwrecks along this rugged coast inspire the most powerful and emotive memorial connections. The history of the road s setting, construction, promotion and interpretation reveals that the road, as part of the physical and cultural landscape, is a space invested with memory, history and myth. It is a route which reflects changing, and sometimes conflicting, cultural preoccupations. Despite attempts to link its sublime setting and challenges of building the road with the heroic struggles of the servicemen in war; in spite of physical commemorative markers along the road; and in spite of the power and endurance of the Anzac legend in Australian culture, the connection did not resonate as intended. The road s construction and subsequent interpretation illustrate the difficulty of inscribing memory onto a landscape with no prior connection to the events being memorialised. Its history reveals insights into the nature of landscape and memory; physical expressions of remembering and forgetting along the road; and the relationship between the road, landscape, memory and emotion.

19 19 Roads and Remembrance: Meaning, Memory and Forgetting along Australia s Great Ocean Road Introduction The Great Ocean Road winds for over 240 kilometres along the south-west coastline of Victoria abutting Bass Strait and the Southern Ocean. It is renowned as one of Australia s most spectacular tourist drives, revealing diverse landscapes and seascapes, including: the temperate rainforest of the Otway Ranges, lush farmlands, surf beaches and the ancient rock stacks of the Port Campbell Limestone Coast, most notably, the famed Twelve Apostles. In April 2011 the road and its environs achieved National Heritage listing for its outstanding scenic landscape values, including some of the world s most dramatic cliff and ocean scenery able to be viewed from a vehicle. It is described as an inspirational landscape capable of evoking strong emotional responses (Commonwealth of Australia Gazette, 2011). Less widely known is the road s role as the longest war memorial in the world (Planbooktravel, 2006: 13). The road was built between 1919 and 1932 by more than three thousand returned diggers as the Australian soldiers are commonly known and largely funded by public subscriptions. As such, it presents a unique case study in Australia. Yet, the road s memorial function is largely overshadowed and forgotten in public imagination, usurped by its fame as a tourist route. This paper examines the history of the road s setting, construction, promotion and subsequent interpretation. The Great Ocean Road was built at a time when Australia was caught between the desire to commemorate the past and the pull of the future and modernity, as represented by the motor vehicle and the developing motor tourism industry. I argue that the overshadowing of the road s memorial role reflects the difficulty of imposing memory on a landscape disconnected from the events it is intended to commemorate; the mixed messages as to the road s primary purpose; and the transformed cultural context in which the road has operated since World War II. [Insert Figures 1 (map) and 2 (aerial view of road) here] Figure 1 Great Ocean Road Map Australia trips info website

20 20 Figure 2 Aerial view of Great Ocean Road Australia trips info website A Terrible Beauty The south-west coastal region of Victoria contains remnants of an ancient and spectacular landscape, over one hundred million years old. It includes: dinosaur fossils, vegetation such as ferns, lichen, moss, and myrtle beech descended from Gondwanian forests, and Mezozoic rock platforms on the Cape Otway Coast, pre-dating the break-up of Gondwana (Cousland, 2007). 1 Aboriginal occupation of the region dates to at least five thousand years before European colonisation (Australian Heritage Database). Explorer, Matthew Flinders, wrote in the early 1800s, as his ship rounded Cape Otway, I have seldom seen a more fearful section of coastline (Planbooktravel, 2006: 67). In the 1 Gondwana or Gondwanaland is the name given to the land mass, of which Australia, New Zealand, Africa, India, Antarctica and South America were once part, before it began to break up approximately 185 million years ago (Cousland, 2007: 9-10).

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on

that the child(ren) was/were in need of protection under Part III of the Child and Family Services Act, and the court made an order on ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Applicant(s) (In most cases, the applicant will be a children s aid society.) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION

First Nations Assessment Inspection Regulations. Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION First Nations Assessment Inspection Regulations Règlement sur l inspection aux fins d évaluation foncière des premières nations SOR/2007-242 DORS/2007-242 Current to September

Plus en détail

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations

Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Support Orders and Support Provisions (Banks and Authorized Foreign Banks) Regulations Règlement sur les ordonnances alimentaires et les dispositions alimentaires (banques

Plus en détail

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message.

conception des messages commerciaux afin qu ils puissent ainsi accroître la portée de leur message. RÉSUMÉ Au cours des dernières années, l une des stratégies de communication marketing les plus populaires auprès des gestionnaires pour promouvoir des produits est sans contredit l utilisation du marketing

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION

Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations. Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Cheque Holding Policy Disclosure (Banks) Regulations Règlement sur la communication de la politique de retenue de chèques (banques) SOR/2002-39 DORS/2002-39 Current to

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5

RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS RÈGLE 5 SIGNIFICATION DE DOCUMENTS. Rule 5 / Règle 5 RULE 5 - SERVICE OF DOCUMENTS General Rules for Manner of Service Notices of Application and Other Documents 5.01 (1) A notice of application or other document may be served personally, or by an alternative

Plus en détail

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53

COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION. Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 COUNCIL OF THE EUROPEAN UNION Brussels, 18 September 2008 (19.09) (OR. fr) 13156/08 LIMITE PI 53 WORKING DOCUMENT from : Presidency to : delegations No prev. doc.: 12621/08 PI 44 Subject : Revised draft

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français

Resolution proposed by the website working group. Available in: English - Français Resolution proposed by the website working group Available in: English - Français EN Proposers: 31 st International Conference of Data Protection and Privacy Commissioners Madrid, Spain 4 6 November 2009

Plus en détail

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan»

«Rénovation des curricula de l enseignement supérieur - Kazakhstan» ESHA «Création de 4 Ecoles Supérieures Hôtelières d'application» R323_esha_FT_FF_sup_kaza_fr R323 : Fiche technique «formation des enseignants du supérieur» «Rénovation des curricula de l enseignement

Plus en détail

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements

Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Présentation des états financiers 2014 Presentation of the 2014 Financial Statements Les faits saillants Highlights L état financier du MAMROT est très complexe et fournit de nombreuses informations. Cette

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

Exemple PLS avec SAS

Exemple PLS avec SAS Exemple PLS avec SAS This example, from Umetrics (1995), demonstrates different ways to examine a PLS model. The data come from the field of drug discovery. New drugs are developed from chemicals that

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM

INSTITUT MARITIME DE PREVENTION. For improvement in health and security at work. Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM INSTITUT MARITIME DE PREVENTION For improvement in health and security at work Created in 1992 Under the aegis of State and the ENIM Maritime fishing Shellfish-farming Sea transport 2005 Le pilier social

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM

SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM SCHOLARSHIP ANSTO FRENCH EMBASSY (SAFE) PROGRAM 2015-2 APPLICATION FORM APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE Note: If there is insufficient space to answer a question, please attach additional

Plus en détail

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la

S-9.05 Small Business Investor Tax Credit Act 2003-39 RÈGLEMENT DU NOUVEAU-BRUNSWICK 2003-39 NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39. établi en vertu de la NEW BRUNSWICK REGULATION 2003-39 under the SMALL BUSINESS INVESTOR TAX CREDIT ACT (O.C. 2003-220) Regulation Outline Filed July 29, 2003 Citation........................................... 1 Definition

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation

Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel. Call Centres Telemarketing Sales Regulation THE CONSUMER PROTECTION ACT (C.C.S.M. c. C200) Call Centres Telemarketing Sales Regulation LOI SUR LA PROTECTION DU CONSOMMATEUR (c. C200 de la C.P.L.M.) Règlement sur le télémarketing et les centres d'appel

Plus en détail

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT

CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT CONVENTION DE STAGE TYPE STANDART TRAINING CONTRACT La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract

Plus en détail

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE:

ETABLISSEMENT D ENSEIGNEMENT OU ORGANISME DE FORMATION / UNIVERSITY OR COLLEGE: 8. Tripartite internship agreement La présente convention a pour objet de définir les conditions dans lesquelles le stagiaire ci-après nommé sera accueilli dans l entreprise. This contract defines the

Plus en détail

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002

THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 2-aes THE LAW SOCIETY OF UPPER CANADA BY-LAW 19 [HANDLING OF MONEY AND OTHER PROPERTY] MOTION TO BE MOVED AT THE MEETING OF CONVOCATION ON JANUARY 24, 2002 MOVED BY SECONDED BY THAT By-Law 19 [Handling

Plus en détail

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi

PROJET DE LOI. An Act to Amend the Employment Standards Act. Loi modifiant la Loi sur les normes d emploi 2nd Session, 57th Legislature New Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 2 e session, 57 e législature Nouveau-Brunswick 60-61 Elizabeth II, 2011-2012 BILL PROJET DE LOI 7 7 An Act to Amend the Employment

Plus en détail

Persée. http://www.persee.fr. Conversion ou reniement? Modalités d'une adhésion ambiguë des chrétiens à l'islam (XVIe-XVIIe siècles)

Persée. http://www.persee.fr. Conversion ou reniement? Modalités d'une adhésion ambiguë des chrétiens à l'islam (XVIe-XVIIe siècles) Persée http://www.persee.fr Conversion ou reniement? Modalités d'une adhésion ambiguë des chrétiens à l'islam (XVIe-XVIIe siècles) Bartolomé Bennassar Benassar Bartolomé. Conversion ou reniement? Modalités

Plus en détail

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire

APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire APSS Application Form/ Intermediate level Formulaire de candidature au PEASS/ Niveau intermédiaire This application form may be submitted by email at candidater.peass@egerabat.com or sent by mail to the

Plus en détail

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving

FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving QUALIFICATION SYSTEM - 2 ND SUMMER YOUTH OLYMPIC GAMES - NANJING 2014 FÉDÉRATION INTERNATIONALE DE NATATION Diving A. Events (5) MEN S EVENTS (2) WOMEN S EVENTS (2) MIXED EVENTS (2) 3m individual springboard

Plus en détail

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32

AMENDMENT TO BILL 32 AMENDEMENT AU PROJET DE LOI 32 THAT the proposed clause 6(1), as set out in Clause 6(1) of the Bill, be replaced with the following: Trustee to respond promptly 6(1) A trustee shall respond to a request as promptly as required in the

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

VOTRE NOTICE D ACCUEIL- YOUR INFORMATION LEAFLET

VOTRE NOTICE D ACCUEIL- YOUR INFORMATION LEAFLET CAMPUS FRAN S E P T E M B R E 2 0 1 5 / S E P T E M B E R 2 0 1 5 S E P T E M B R E 2 0 1 6 / S E P T E M B E R 2 0 1 6 VOTRE NOTICE D ACCUEIL- YOUR LEAFLET BIENVENUE WELCOME Campus France, chargé de vous

Plus en détail

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D

Deadline(s): Assignment: in week 8 of block C Exam: in week 7 (oral exam) and in the exam week (written exam) of block D ICM STUDENT MANUAL French 2 JIC-FRE2.2V-12 Module Change Management and Media Research Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième édition,

Plus en détail

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE

PARIS ROISSY CHARLES DE GAULLE GPS 2 34 1 E 49 0 46 N GPS* 2 56 56 E 49 0 12 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Cabines téléphoniques publiques Reception: Public telephone kiosks Navette Shuttle AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015

Calculation of Interest Regulations. Règlement sur le calcul des intérêts CONSOLIDATION CODIFICATION. Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Calculation of Interest Regulations Règlement sur le calcul des intérêts SOR/87-631 DORS/87-631 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août 2015 Published by the Minister

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

No. 48900 * Argentina and Uruguay

No. 48900 * Argentina and Uruguay No. 48900 * Argentina and Uruguay Agreement signed by the Presidents of the Argentine Republic and of the Eastern Republic of Uruguay for the joint monitoring of the BOTNIA UPM PULL plant and all the industrial

Plus en détail

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' RESUME

RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE' RESUME RISK-BASED TRANSPORTATION PLANNING PRACTICE: OVERALL METIIODOLOGY AND A CASE EXAMPLE"' ERTUGRULALP BOVAR-CONCORD Etwiromnental, 2 Tippet Rd. Downsviel+) ON M3H 2V2 ABSTRACT We are faced with various types

Plus en détail

Form of Deeds Relating to Certain Successions of Cree and Naskapi Beneficiaries Regulations

Form of Deeds Relating to Certain Successions of Cree and Naskapi Beneficiaries Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Form of Deeds Relating to Certain Successions of Cree and Naskapi Beneficiaries Regulations Règlement sur la forme des actes relatifs à certaines successions de bénéficiaires

Plus en détail

PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE

PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE ATTORNEY GENERAL PUBLIC PROSECUTION SERVICES PROCUREUR GÉNÉRAL SERVICE DES POURSUITES PUBLIQUES PART I / PARTIE I REQUEST FOR DISCLOSURE / DEMANDE DE DIVULGATION DE LA PREUVE NAME OF ACCUSED: / NOM DE

Plus en détail

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies)

Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Notices of Uninsured Deposits Regulations (Trust and Loan Companies) Règlement sur les avis relatifs aux dépôts non assurés (sociétés de fiducie et de prêt) SOR/2008-64

Plus en détail

Campus Biotech. Colliers International Suisse Romande SA

Campus Biotech. Colliers International Suisse Romande SA Campus Biotech Introduction L Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, l Université de Genève, M. Hansjörg Wyss, la Fondation Wyss et la famille Bertarelli ont uni leurs forces pour offrir à la Suisse

Plus en détail

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012

GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012 GLOBAL FORUM London, October 24 & 25, 2012-1 - Content REDUCING FLARING AND DEVELOPMENT OF GAS IN THE REPUBLIC OF CONGO REDUCTION DU TORCHAGE ET VALORISATION DU GAZ EN REPUBLIQUE DU CONGO - 2 - Content

Plus en détail

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION

Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits. Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appropriation Act No. 1, 1977, Leasing Regulations Règlement sur les baux visés à la Loi no 1 de 1977 portant affectation de crédits C.R.C., c. 320 C.R.C., ch. 320 Current

Plus en détail

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel.

Tex: The book of which I'm the author is an historical novel. page: pror3 1. dont, où, lequel 2. ce dont, ce + preposition + quoi A relative pronoun introduces a clause that explains or describes a previously mentioned noun. In instances where the relative pronoun

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION

Appointment or Deployment of Alternates Regulations. Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Appointment or Deployment of Alternates Regulations Règlement sur la nomination ou la mutation de remplaçants SOR/2012-83 DORS/2012-83 Current to August 30, 2015 À jour

Plus en détail

Working Group on Implementation of UNGCP Meeting

Working Group on Implementation of UNGCP Meeting United Nations Guidelines on Consumer Protection Working Group on Implementation of UNGCP Meeting 24 March 2014 10 a.m. and 3.00 p.m. (Geneva time) SUMMARY OF THE MEETING Participants: - Chair: Permanent

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES

DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION : 2014 Feuille 1/7 SUJET DIPLOME NATIONAL DU BREVET TOUTES SERIES Epreuve de Langue Vivante Etrangère : ANGLAIS SESSION 2014 Durée : 1 h 30 Coefficient : 1 Ce sujet comporte

Plus en détail

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement

Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement Institut français des sciences et technologies des transports, de l aménagement et des réseaux Session 3 Big Data and IT in Transport: Applications, Implications, Limitations Jacques Ehrlich/IFSTTAR h/ifsttar

Plus en détail

Loi sur la Semaine nationale du don de sang. National Blood Donor Week Act CODIFICATION CONSOLIDATION. S.C. 2008, c. 4 L.C. 2008, ch.

Loi sur la Semaine nationale du don de sang. National Blood Donor Week Act CODIFICATION CONSOLIDATION. S.C. 2008, c. 4 L.C. 2008, ch. CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION National Blood Donor Week Act Loi sur la Semaine nationale du don de sang S.C. 2008, c. 4 L.C. 2008, ch. 4 Current to June 9, 2015 À jour au 9 juin 2015 Published by the

Plus en détail

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to:

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to: 2014-02-05 Corporations Canada 9th floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean-Edmonds sud 365, avenue Laurier ouest Ottawa

Plus en détail

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION

Interest Rate for Customs Purposes Regulations. Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Interest Rate for Customs Purposes Regulations Règlement sur le taux d intérêt aux fins des douanes SOR/86-1121 DORS/86-1121 Current to August 4, 2015 À jour au 4 août

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS. IMport

CHIFFRES CLÉS. IMport 2014 CHIFFRES CLÉS IMport La presse étrangère Magazines : des lancements réussis En volume, le marché des magazines étrangers a reculé de 7 % en 2014 par rapport à 2013, mais l augmentation moyenne de

Plus en détail

Règles sur les dividendes déterminés

Règles sur les dividendes déterminés Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables Agréés L Institut Canadien des Comptables Agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION

Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits. Canadian Bill of Rights Examination Regulations CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Canadian Bill of Rights Examination Regulations Règlement relatif à l examen fait conformément à la Déclaration canadienne des droits C.R.C., c. 394 C.R.C., ch. 394 Current

Plus en détail

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate.

A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Dear Administrator, A provincial general election is underway. I am writing you to ask for your help to ensure that Ontarians who are homeless are able to participate. Meeting the identification requirements

Plus en détail

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to:

If the corporation is or intends to become a registered charity as defined in the Income Tax Act, a copy of these documents must be sent to: 2012-08-23 Corporations Canada 9th floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean Edmonds sud 365, avenue Laurier ouest Ottawa

Plus en détail

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE

Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE Comprendre l impact de l utilisation des réseaux sociaux en entreprise SYNTHESE DES RESULTATS : EUROPE ET FRANCE 1 Objectifs de l étude Comprendre l impact des réseaux sociaux externes ( Facebook, LinkedIn,

Plus en détail

SC 27/WG 5 Normes Privacy

SC 27/WG 5 Normes Privacy SC 27/WG 5 Normes Privacy Club 27001 Toulousain 12/12/2014 Lionel VODZISLAWSKY Chief Information Officer l.vodzislawsky@celtipharm.com PRE-CTPM 141212-Club27001 Toulouse normes WG5_LV L organisation de

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief

ONTARIO Court File Number. Form 17E: Trial Management Conference Brief. Date of trial management conference. Name of party filing this brief ONTARIO Court File Number at (Name of court) Court office address Form 17E: Trial Management Conference Brief Name of party filing this brief Date of trial management conference Applicant(s) Full legal

Plus en détail

RETHINKING JACQUES ELLUL AND THE TECHNOLOGICAL SOCIETY IN THE 21ST CENTURY REPENSER JACQUES ELLUL ET LA SOCIETE TECHNICIENNE AU 21EME SIECLE

RETHINKING JACQUES ELLUL AND THE TECHNOLOGICAL SOCIETY IN THE 21ST CENTURY REPENSER JACQUES ELLUL ET LA SOCIETE TECHNICIENNE AU 21EME SIECLE CALL FOR PAPERS / APPEL A COMMUNICATIONS RETHINKING JACQUES ELLUL AND THE TECHNOLOGICAL SOCIETY IN THE 21ST CENTURY REPENSER JACQUES ELLUL ET LA SOCIETE TECHNICIENNE AU 21EME SIECLE The Conference Rethinking

Plus en détail

Canada-Italy Innovation Award 2015 Call for Proposals

Canada-Italy Innovation Award 2015 Call for Proposals Embassy of Canada to Italy Canada-Italy Innovation Award 2015 Public Affairs and Advocacy www.canada.it Canada-Italy Innovation Award 2015 Call for Proposals Overview The Embassy of Canada to Italy is

Plus en détail

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE

AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE AUDIT COMMITTEE: TERMS OF REFERENCE PURPOSE The Audit Committee (the Committee), assists the Board of Trustees to fulfill its oversight responsibilities to the Crown, as shareholder, for the following

Plus en détail

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations

Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Credit Note and Debit Note Information (GST/ HST) Regulations Règlement sur les renseignements à inclure dans les notes de crédit et les notes de débit (TPS/ TVH) SOR/91-44

Plus en détail

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION

Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations. Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) CONSOLIDATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Most-Favoured-Nation Tariff Rules of Origin Regulations Règlement sur les règles d origine (tarif de la nation la plus favorisée) SOR/98-33 DORS/98-33 Current to September

Plus en détail

WEST AFRICA INTERNET GOVERNACE FIFTH GLOBAL INTERNET GOVERNACE FORUM. 14th to 17th Septembre 2010 VILNIUS, LITHUANIA. Participants REPORT

WEST AFRICA INTERNET GOVERNACE FIFTH GLOBAL INTERNET GOVERNACE FORUM. 14th to 17th Septembre 2010 VILNIUS, LITHUANIA. Participants REPORT WEST AFRICA INTERNET GOVERNACE FIFTH GLOBAL INTERNET GOVERNACE FORUM 14th to 17th Septembre 2010 VILNIUS, LITHUANIA Participants REPORT Introduction : The fifth Global forum on internet governance was

Plus en détail

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA

BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 S-1003 S-1003 SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA S-1003 S-1003 First Session, Forty-first Parliament, Première session, quarante et unième législature, SENATE OF CANADA SÉNAT DU CANADA BILL S-1003 PROJET DE LOI S-1003 An Act to authorize Industrial Alliance

Plus en détail

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.

1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns. 1.The pronouns me, te, nous, and vous are object pronouns.! Marie t invite au théâtre?!! Oui, elle m invite au théâtre.! Elle te parle au téléphone?!! Oui, elle me parle au téléphone.! Le prof vous regarde?!!!

Plus en détail

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca Francoise Lee De: Francoise Lee [francoiselee@photoniquequebec.ca] Envoyé: 2008 年 11 月 17 日 星 期 一 14:39 À: 'Liste_RPQ' Objet: Bulletin #46 du RPQ /QPN Newsletter #46 No. 46 novembre 2008 No. 46 November

Plus en détail

Sub-Saharan African G-WADI

Sub-Saharan African G-WADI Sub-Saharan African G-WADI Regional chapter of the Global network on Water and Development Information for Arid Lands Prof. Cheikh B. Gaye G-WADI Workshop 20-21 April 2010 Dakar, Senegal 35 participants

Plus en détail

Short-term Pooled Investment Fund Regulations. Règlement sur le fonds commun de placement à court terme CONSOLIDATION CODIFICATION

Short-term Pooled Investment Fund Regulations. Règlement sur le fonds commun de placement à court terme CONSOLIDATION CODIFICATION CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Short-term Pooled Investment Fund Regulations Règlement sur le fonds commun de placement à court terme SOR/2006-245 DORS/2006-245 Current to September 27, 2015 À jour

Plus en détail

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software

General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION General Export Permit No. Ex. 18 Portable Personal Computers and Associated Software Licence générale d exportation n o Ex. 18 Ordinateurs personnels portatifs et logiciels

Plus en détail

Practice Direction. Class Proceedings

Practice Direction. Class Proceedings Effective Date: 2010/07/01 Number: PD - 5 Title: Practice Direction Class Proceedings Summary: This Practice Direction describes the procedure for requesting the assignment of a judge in a proceeding under

Plus en détail

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING

13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING ST GEORGE S COLLEGE LANGUAGES DEPARTMENT 13+ SCHOLARSHIP EXAMINATION IN FRENCH READING AND WRITING The examination is separated into two sections. You have this answer booklet with the questions for the

Plus en détail

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante :

Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : FOIRE AUX QUESTIONS COMMENT ADHÉRER? Compléter le formulaire «Demande de participation» et l envoyer aux bureaux de SGC* à l adresse suivante : 275, boul des Braves Bureau 310 Terrebonne (Qc) J6W 3H6 La

Plus en détail

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2

iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner la Gestion de Qualité au niveau BAC+2 134712-LLP-2007-HU-LEONARDO-LMP 1 Information sur le projet iqtool - Outil e-learning innovateur pour enseigner

Plus en détail

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT

LOI SUR L AMÉNAGEMENT RÉGIONAL AREA DEVELOPMENT ACT DÉCRET 1980/257 LOI SUR L'AMÉNAGEMENT RÉGIONAL O.I.C. 1980/257 AREA DEVELOPMENT ACT Pursuant to the provisions of the Area Development Act, the Commissioner in Executive Council is pleased to and doth hereby order as follows: 1. The annexed regulations for the orderly development of part

Plus en détail

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES Claude-André Guillotte Directeur, IRECUS Université de Sherbrooke Claude-Andre.Guillotte@USherbrooke.ca Karen Miner Directrice générale Co-operative

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations

Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations CANADA CONSOLIDATION CODIFICATION Disclosure on Account Opening by Telephone Request (Trust and Loan Companies) Regulations Règlement sur la communication en cas de demande téléphonique d ouverture de

Plus en détail

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION

IDENTITÉ DE L ÉTUDIANT / APPLICANT INFORMATION vice Direction des Partenariats Internationaux Pôle Mobilités Prrogrramme de bourrses Intterrnattiionalles en Mastterr (MIEM) Intterrnattiionall Mastterr Schollarrshiip Prrogrramme Sorrbonne Parriis Ciitté

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices

NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD. Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets. Semiconductor devices Discrete devices NORME INTERNATIONALE INTERNATIONAL STANDARD CEI IEC 747-6-3 QC 750113 Première édition First edition 1993-11 Dispositifs à semiconducteurs Dispositifs discrets Partie 6: Thyristors Section trois Spécification

Plus en détail

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: et / and:

PARIS ORLY. Votre contact / Your contact: et / and: GPS 2 22 21 E 48 44 20 N Votre contact / Your contact: et / and: Accueil : Téléphone de courtoisie Reception: Courtesy phonew Cabines téléphoniques publiques Public phone kiosks AÉROPORT DE TT CAR TRANSIT

Plus en détail

GISAfrica First phase closure meeting East African Pole. SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est

GISAfrica First phase closure meeting East African Pole. SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est GISAfrica First phase closure meeting East African Pole SIGAfrique Réunion de clôture de la première phase Pôle Afrique de l est Ethiopia MAURITANIE MALI Kenya SENEGAL GUINEE Ouagadougou BURKINA FASO NIGER

Plus en détail

Venez tourner aux Gobelins

Venez tourner aux Gobelins enez ourner ux obelins Le site du Mobilier national se compose de deux ensembles architecturaux distincts, disposés de chaque côté de la rue Berbier-du-Mets dont le tracé suit celui de la Bièvre recouverte

Plus en détail

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission?

English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918. Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? English Q&A #1 Braille Services Requirement PPTC 144918 Q1. Would you like our proposal to be shipped or do you prefer an electronic submission? A1. Passport Canada requests that bidders provide their

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet

La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 Product Configurator (summary) La solution idéale de personnalisation interactive sur internet FACTORY121 cité comme référence en «Mass Customization» au MIT et sur «mass-customization.de» Specifications

Plus en détail

CANADA / ASSOCIATION CANADIENNE DE. L'HÉLICOPTÈRE. Please ensure that these documents are kept with the corporate records.

CANADA / ASSOCIATION CANADIENNE DE. L'HÉLICOPTÈRE. Please ensure that these documents are kept with the corporate records. 2014-06-26 Corporations Canada 9th Floor, Jean Edmonds Towers South 365 Laurier Avenue West Ottawa, Ontario K1A 0C8 Corporations Canada 9e étage, Tour Jean-Edmonds sud 365 avenue Laurier ouest Ottawa (Ontario)

Plus en détail

Council Member Inquiry/Motion Form Demande de renseignements d un membre du Conseil /Formulaire de motion

Council Member Inquiry/Motion Form Demande de renseignements d un membre du Conseil /Formulaire de motion Council Member Inquiry/Motion Form Demande de renseignements d un membre du Conseil /Formulaire de motion From/Exp. : Councillor/Conseiller S. Blais Date : February 27, 2012 File/Dossier : ITSC 01-12 To/Dest.

Plus en détail

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project

Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project Integrated Music Education: Challenges for Teaching and Teacher Training Presentation of a Book Project L enseignement intégré de la musique: Un défi pour l enseignement et la formation des enseignants

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail