Les Critères Ergonomiques (1ère partie)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Critères Ergonomiques (1ère partie)"

Transcription

1 Les Critères Ergonomiques (1ère partie) Les méthodes d'évaluation ergonomique des logiciels interactifs On ne peut présenter les Critères Ergonomiques sans aborder, dans un premier temps, les méthodes d'évaluation des systèmes interactifs (ex., sites Web, logiciels, applications nomades, applications vocales, Minitel, etc.). Les méthodes d'évaluation des systèmes interactifs actuellement disponibles sont nombreuses et variées. Toutes présentent des avantages et des inconvénients et aucune d'elles ne peut prétendre à une évaluation complète de l'interface (non seulement la présentation des informations mais aussi la navigation, le repérage au sein de l'application,...). On distingue généralement deux grandes catégories de méthodes : les méthodes requérant la participation directe des utilisateurs, et les méthodes s'appliquant aux caractéristiques de l'interface. La première catégorie comprend notamment les tests utilisateurs, les outils logiciels, les questionnaires et les entretiens. La deuxième catégorie comprend pour sa part les modèles, méthodes et langages formels, le recours à l'expert, les méthodes d'inspection et les outils d'évaluation automatique. Les méthodes requérant la participation directe des utilisateurs Dans cette catégorie de méthodes, l'utilisateur est la source des données de l'évaluation. Deux sous-classes peuvent être identifiées : une première où l'utilisateur interagit avec le système (les tests d'utilisation), et une deuxième où l'utilisateur est questionné à propos de l'interface (questionnaires et entretiens) suite à une interaction avec le système interactif. Les tests utilisateurs Lors des tests d'utilisation (user testing) ou tests d'usage, un ou plusieurs utilisateurs participent à l'exécution de tâches représentatives des tâches réelles (selon des scénarios définis avant le test) ou encore, à l'exploration libre commentée (voir à ce propos [2] et [6]). Ces deux approches donnent des résultats différents mais complémentaires. Cette dernière approche est particulièrement utilisée dans le cas des sites Web (voir [1], pour une présentation des méthodes d'évaluation des sites Web). Ces tests peuvent être menés sur le terrain ou dans un environnement qui recrée autant que possible l'environnement réel du travail quand ce dernier ne permet pas la conduite de tests. Dans ce type d'évaluation, les sessions de test sont généralement enregistr&eacutees sur support vidéo. On s'intéresse aux performances et aux comportements des utilisateurs lors d'interactions avec le système. On mesurera par exemple, selon le contexte de l'étude, le temps ou le nombre d'actions requis pour l'exécution d'une tâche, l'exactitude du résultat, le nombre d'erreurs commises, leur type, la position du regard sur l'écran et/ou sur les différents dispositifs d'entrée/sortie de données (souris, clavier/moniteur,...), etc.

2 Il s'agit donc ici, à partir des indices comportementaux et de performance, d'identifier les choix de conception (par exemple la structure des menus, les libellés des options de menus, les messages d'erreurs, etc.) qui peuvent entraîner des erreurs d'utilisation, susciter des interrogations ou hésitations, alourdir l'utilisation de l'application, etc. S'il s'agit ici d'évaluer la qualité d'un système donné, les résultats des tests d'utilisation peuvent aussi permettre de comparer la qualité ergonomique de systèmes concurrents. On parle alors de «benchmark» ou d'évaluation comparative. Les outils logiciels : Les évaluateurs disposent d'outils extrêmement utiles à la fois pour l'enregistrement des comportements ou des traces du comportement des utilisateurs tout comme pour le codage et pour l'analyse de ces derniers. Bien que l'enregistrement des comportements des utilisateurs puisse se faire à l'aide de techniques assez simples comme les grilles d'observation (sur papier ou en format électronique), cette technique peut, dans certains contextes s'avérer fort limitée, voire inapplicable. C'est le cas notamment des situations où les comportements sont très fréquents ou très rapides (par exemple appuis sur les touches du clavier, prise d'information visuelle furtive, etc.). Parmi les outils d'usage relativement courants (autres que l'enregistrement vidéo) pour le recueil et l'analyse des données, on peut noter les mouchards électroniques qui permettent d'enregistrer tous les événements utilisateurs (lancement d'applications, ouverture de fenêtres, sélection d'options de menus, etc.). Certains de ces outils sauvegardent les événements, tout comme leurs moments d'occurrence, dans des fichiers (log files). À partir de ces fichiers, des données descriptives sont calculées (durées moyennes, fréquences, fréquences relatives, etc.) pour chaque événement et des données sur l'organisation temporelle de ces événements peuvent aussi être fournies. C'est le cas notamment d'ergolight (www.ergolight-sw.com). Dans le cas du Web, par exemple, ces log files permettent d'identifier des patterns de navigation et ce à partir des requêtes adressées aux serveurs (voir l'article sur l'utilisation des log files). Lorsque l'interaction entre utilisateurs et systèmes interactifs est enregistrée sur vidéo, se pose le problème et surtout la difficulté du codage de ces enregistrements. Des logiciels comme «The Observer» (www.noldus.com) permettent d'assister l'évaluateur. Ce logiciel permet en effet de définir les comportements à identifier (grille d'analyse) et de piloter le magnétoscope ou la séquence vidéo numérisée. L'identification du début et de la fin des comportements s'en trouve facilitée puisque la bande vidéo peut être codée image par image, ce qui permet une très grande précision. Ce type d'outil est cependant lourd à utiliser (formation, temps d'analyse,...) et est généralement réservé à des études plus longues que celles généralement demandées aux ergonomes en cours de conception ou d'évaluation (elle est plus généralement utilisée en recherche). Les questionnaires et les entretiens. Les questionnaires et les entretiens permettent le recueil de données subjectives relatives aux attitudes, aux opinions des utilisateurs et à leur satisfaction. Ces données sont généralement utilisées pour compléter les données objectives recueillies lors des tests d'utilisation. Certains de ces questionnaires sont présentés sous forme logicielle et peuvent être administrés sur site Web (Le lecteur pourra trouver une version Web des questionnaires les plus connus sur le site de G. Perlman : La conception de ce type d'instrument nécessite des compétences et connaissances particulières (voir à ce propos [3]) pour assurer notamment la validité et la fiabilité de ces instruments.

3 La plupart du temps, les utilisateurs sont invités à répondre à toutes les questions ou à indiquer, pour chacune des affirmations présentées, s'ils sont en désaccord ou en accord sur une échelle en 5, 7 ou 9 points. Si certains sont relativement simples et faciles à administrer, d'autres sont par contre plutôt lourds. Le Nielsen's attribute of usability (NAU, [5]) par exemple, ne comporte que cinq énoncés (par exemple «le système est facile à apprendre») et l'utilisateur doit indiquer sur une échelle en sept points si le système est «Mauvais» ou «Bien» pour chacun des énoncés. À l'opposé, le PUTQ (Purdue Usability Questionnaire, [4]) comporte 100 questions organisées autour de huit dimensions (Compatibilité, Cohérence, Flexibilité, Facilité d'apprentissage, Actions minimales, Mémorisation, Limite perceptives, Guidage). Ici encore les utilisateurs doivent répondre aux questions (par exemple «Les actions requises sont-elles cohérentes?») sur une échelle en 7 points allant de «Mauvais» à «Bien». Si ces questionnaires concernent généralement les applications «standards» certains questionnaires ont été spécialement adaptés au Web. C'est le cas notamment du WAMMI (Website Analysis and MeasureMent Inventory) [7]. Il s'agit d'un questionnaire en ligne permettant aux utilisateurs de «noter» l'utilité et l'utilisabilité du site sur lequel il est implémenté. Le questionnaire est composé d'affirmations portant sur l'attrait (Attractiveness), le contrôle (Control), l'efficacité (Efficiency), l'utilité/aide (Helpfulness) et la facilité d'apprentissage (Learnability). Dans la suite de cet article nous aborderons les méthodes s'appliquant aux caractéristiques de l'interface... Pour en savoir davantage... Cet article est un extrait de : Bastien, J. M. C., & Scapin, D. L. (2001). Évaluation des systèmes d'information et Critères Ergonomiques. In C. Kolski (Ed.), Systèmes d'information et interactions homme-machine. Environnement évolués et évaluation de l'ihm. Interaction homme-machine pour les SI (Vol. 2, pp ). Paris : Hermes. Le lecteur y trouvera de plus amples informations et de nombreuses références. [1] Bastien, J. M. C., Leulier, C., & Scapin, D. L. (1998). L'ergonomie des sites web. In J.-C. Le Moal & B. Hidoine (Eds.), Créer et maintenir un service Web (pp ). Paris : ADBS. Disponible à l'adresse suivante : [2] Dumas J.S. & Redish J.C. (1993). A practical guide tu usability testing. Norwood, New Jersey: Ablex Publishing. [3] Kirakowski J. (2000). Questionnaires in usability engineering. A list of frequently asked questions (3rd ed.). Disponible à l'adresse suivante : [4] Lin H.X., Choong Y.-Y. & Salvendy G. (1997). A proposed index of usability: a method for comparing the relative usability of different software systems, Behaviour & Information Technology, 16, [5] Nielsen J. (1993). Usability engineering. San Diego, CA: Academic Press.

4 [6] Rubin J. (1994). Handbook of usability testing. How to plan, design, and conduct effective tests. New York, NY: Wiley & Sons. [7] WAMMI - Q EN (c) Copyright HFRG Ireland and Nomos Management AB Sweden, Informations sur l'internet - Christian Bastien Haut de page

5 Les Critères Ergonomiques (2ème partie) Méthodes s'appliquant aux caractéristiques de l'interface Cette catégorie de méthodes se distingue essentiellement de la précédente par l'absence d'interaction directe entre un utilisateur et un système. Dans ces méthodes, les utilisateurs tout comme leurs tâches sont représentés. Dans cette catégorie seront abordés : les modèles, méthodes et langages formels ; le recours à l'expert ; et les méthodes d'inspection. Les méthodes à base de modèles formels Les évaluations qui s'appuient sur des modèles théoriques et/ou formels (discutés au chapitre 3 de l'ouvrage de Kolski [4]) permettent de prédire la complexité d'un système (par exemple, par le nombre de règles de production du type "Pour faire ceci Alors procéder ainsi ") que doit connaître un utilisateur idéal pour accomplir une tâche avec le système qui lui est proposé et par conséquent les performances des utilisateurs. L'évaluation à partir de ces modèles constitue cependant une tâche très longue, très coûteuse et est difficile à mettre en œuvre par les non spécialistes. Le recours à l'expert L'évaluation experte est généralement définie comme une évaluation informelle où l'expert compare les performances, attributs et caractéristiques d'un système, que ce dernier soit présenté sous forme de spécifications, sous forme de maquettes ou de prototypes, aux recommandations ou normes existantes dans le but de détecter des défauts de conception. Les méthodes d'inspection Les méthodes d'inspection de l'utilisabilité (usability inspection methods) regroupent un ensemble d'approches faisant appel au jugement d'évaluateurs, que ces derniers soient experts ou non en utilisabilité. Bien que toutes ces méthodes aient des objectifs différents, elles visent généralement la détection des aspects des interfaces pouvant entraîner des difficultés d'utilisation ou alourdir le travail des utilisateurs. Les méthodes d'inspection se distinguent les unes des autres par la façon dont les jugements des évaluateurs sont dérivés et par les critères d'évaluation à la base de leurs jugements. Parmi les méthodes d'inspection, celles qui nous intéressent plus particulièrement sont : l'inspection cognitive (Cognitive walkthrough) ; l'analyse de la conformité à un ensemble de recommandations (guideline reviews) ; et l'analyse de la conformité à des normes (standards inspection), principes, dimensions, heuristiques. Cet intérêt tient en partie au fait que ces dernières sont bien documentées et qu'elles ont fait l'objet de tests et de comparaisons. L'inspection cognitive L'inspection cognitive (Cognitive walkthrough) est une méthode d'inspection qui consiste à évaluer la facilité d'apprentissage, par l'exploration d'un système interactif. Cette évaluation requiert une description détaillée de l'interface (idéalement sous forme de maquette papier, logiciel ou encore de prototype), une description de la tâche à réaliser, une description des caractéristiques des utilisateurs potentiels et du contexte d'utilisation, et une description précise de la séquence des actions que l'utilisateur doit effectuer pour accomplir les tâches décrites. Au cours de l'inspection, les évaluateurs passent en revue chacune des actions que l'utilisateur doit effectuer. Pour chacune de ces actions, ils doivent s'interroger sur ce que l'utilisateur cible

6 sera tenté de faire, en se basant sur les objectifs d'utilisation et les connaissances de ces derniers, et doivent comparer ces actions hypothétiques aux actions que permet le système à cette étape de l'interaction. Si l'interface est bien conçue, les actions permises ou proposées par le système devraient correspondre à celles auxquelles l'utilisateur est en droit de s'attendre. En d'autres termes l'inspection cognitive cherche à identifier les choix de conception qui peuvent entraver l'apprentissage par l'exploration. L'évaluation de la conformité à des recommandations L'évaluation de la conformité à des recommandations (guideline reviews) consiste à juger la conformité des éléments de l'interface aux recommandations (ergonomiques ou de style) contenues dans divers types de recueils. On trouve ainsi des guides de style, c'est-à-dire des recommandations que proposent des constructeurs, des développeurs, ou des consortiums, et des recueils de recommandations. Les recommandations de style permettent généralement de distinguer les interfaces des logiciels développés pour des environnements différents (par exemple pour les environnements Unix, Windows et Macintosh). Le «Macintosh Human Interface Guidelines» d'apple, ou encore le «Window interface : An Application Design Guide» de Microsoft sont des exemples de guides de style. Les recommandations sont généralement présentées dans des recueils (voir par exemple Scapin [11], Smith [12] et Vanderdonckt [13]) ou des guides généraux (voir par exemple Mayhew [9]). Les recueils de recommandations constituent probablement la source la plus importante des guides de conception. L'évaluation de la conformité à des dimensions ergonomiques (normes, principes, heuristiques) Parallèlement aux recueils de recommandations, les connaissances ergonomiques ont été rendues disponibles sous différentes formes. On trouve, par exemple, des guides de conception, des principes, des heuristiques et des normes. Les nombreux guides de conception disponibles répondent à des objectifs divers. Lorsque l'on étudie ces guides, on constate clairement une absence d'uniformité dans la présentation des recommandations et un nombre très variable de recommandations présentées. Ces dernières sont parfois organisées par critères, principes ou thèmes de plus hauts niveaux qui tentent de les organiser et de les synthétiser (par exemple l'homogénéité, la compatibilité stimulusréponse, la facilité d'apprentissage, etc.), ou parfois encore par thèmes issus d'un découpage de l'interface (par exemple langage de commande, sélection de menus, entrée de données, affichage de données, etc.). Si certains guides abordent plus spécifiquement la conception des interfaces utilisateurs, d'autres traitent principalement de l'évaluation. Ces derniers peuvent alors être plus ou moins complexes et plus ou moins détaillés. On trouve aussi des chapitres de livre, succincts et assez généraux (tel Marshall, Nelson & Gardiner [8]) ou encore des guides plus détaillés comportant des check-lists (par exemple Clegg & al. [1]). La distinction entre les diverses dimensions, du moins entre principes, normes et heuristiques est parfois ténue. Dans certains cas, la distinction provient de leur caractère officiel (c'est le cas notamment des normes) ; dans d'autres, elle peut être liée à la précision des définitions voire au nombre d'exemples de recommandations accompagnant ces dimensions. Les normes de conception et d'évaluation (design standards) présentent habituellement une série d'énoncés généraux sur la conception des systèmes interactifs. Ce qui distingue ces documents d'autres documents présentant aussi des énoncés généraux, comme les principes, est leur caractère officiel et leur origine ; ces documents sont issus d'organismes de normalisation. On trouve des normes nationales (par exemple DIN pour l'allemagne, AFNOR pour la France) et

7 des normes internationales (par exemple ISO) (voir à ce propos l'article sur les normes). Les principes sont des énoncés généraux qui s'appuient sur des données issues de recherches sur la façon avec laquelle les gens apprennent et travaillent. Ainsi, le principe «être cohérent dans le choix des mots, formats et procédures» est issu des recherches qui ont montré que les gens apprenaient plus rapidement et transféraient mieux leurs acquis lorsque les informations qu'on leur présentait et les procédures qu'ils devaient suivre étaient cohérentes. Les principes constituent donc des objectifs à atteindre, sans que soient précisées les façons de les satisfaire. Les outils d'évaluation automatique Divers outils logiciels d'aide à l'évaluation ont déjà été proposés. Certains constituent des versions logicielles de documents papier, d'autres sont des outils d'accompagnement de l'évaluation, c'est-à-dire qu'ils aident l'évaluateur à structurer et à organiser l'évaluation, finalement d'autres permettent de faire de l'évaluation automatique. C'est de cette dernière catégorie dont il sera question ici. Il s'agit ici de décrire les outils qui permettent de récupérer des fichiers de description de l'interface sur lesquels sont appliquées des analyses permettant l'évaluation de la conformité à certaines recommandations ergonomiques, principes, critères ou recommandations de style (par exemple ERGOVAL, KRI/AG, CHIMES, SYNOP, l'outil de Mahajan et Shneiderman, etc.). Il ne s'agit donc pas ici des outils de capture d'événements utilisateurs comme ceux présentés dans la première partie de cet article. ERGOVAL (Farenc [2]) est un système d'évaluation à base de connaissances. Les règles ergonomiques intégrées à la base de connaissance sont relatives aux interfaces graphiques et ne nécessitent pas le recours à des connaissances approfondies sur le travail. Ces règles sont issues de diverses compilations de recommandations et sont classifiées dans des catégories qui s'apparentent aux Critères Ergonomiques (que nous verrons dans la 3ème partie de cet article). En plus des règles ergonomiques, ERGOVAL comporte une décomposition structurelle des objets de l'interface, établie à partir de la norme CUA (Common User Access). Cette typologie des objets permet entre autres de rattacher des ensembles de règles à chaque type d'objet. ERGOVAL fournit, à la fin du diagnostic, le texte justificatif de chacune des règles non respectées. KRI/AG (Löwgren & Nordqvist [6]) est un système expert connecté à un UIMS (TeleUse, sous environnement X-Window) qui évalue les fichiers générés par ce dernier. Ce système s'appuie sur une base d'environ cent recommandations ergonomiques et de style (Motif) portant sur les aspects syntaxiques et de présentation de l'interface. CHIMES (Jiang & al. [3]) est un système capable d'évaluer la conformité de l'interface aux recommandations de style OSF/Motif et aux recommandations relatives à l'usage de la couleur. Lors de l'évaluation, CHIMES fait des propositions d'amélioration. SYNOP (Kolski & Millot [5]) est un système expert d'évaluation automatique de la présentation statique de synoptiques industriels à partir de recommandations relatives à la présentation des informations à l'écran. L'évaluation porte sur une description des pagesécrans créées à l'aide du logiciel graphique IMAGIN. Ce système permet aussi d'effectuer des modifications automatiques et lorsque ces dernières s'avèrent impossibles, des recommandations sont proposées. Ce système permettrait donc de détecter des erreurs liées à certaines dimensions ergonomiques (par exemple Groupement/Distinction entre items par la localisation et le format, Lisibilité, Densité informationnelle, et Cohérence).

8 Mahajan et Shneiderman [7] ont développé un outil d'évaluation de la cohérence de l'interface. L'outil convertit l'interface créée à l'aide de Visual Basic sous forme d'un fichier canonique de description d'objets. L'outil permet ensuite d'évaluer la cohérence de l'interface. Plus précisément, l'outil évalue : le style et la taille des polices de caractères utilisées dans les boîtes de dialogue, afin d'y détecter des incohérences ; les couleurs utilisées pour les fonds d'écran ; l'interface, afin d'y détecter l'utilisation incohérente des majuscules dans les mots apparaissant dans les boutons, labels, titres, menus, etc., et ce, dans toutes les boîtes de dialogue ; la cohérence des caractéristiques des boutons de commande, c'est-à-dire leurs titres, l'emploi des majuscules, leur localisation relative, leurs tailles (hauteur, largeur) ; et l'orthographe des mots utilisés dans tous les objets, de même qu'une évaluation des synonymes. Pour l'instant, les aspects de la Qualité Ergonomique que permettent d'évaluer ces outils sont relativement restreints, du moins dans l'état actuel. Les outils d'aide à l'évaluation doivent donc être considérés comme des techniques complémentaires à l'inspection de la Qualité Ergonomique des logiciels interactifs et aux tests d'utilisation. Tous ces outils, bien qu'ils ne fassent aucunement référence aux tâches et aux caractéristiques des utilisateurs n'en demeurent pas moins utiles. Rappelons, par exemple, que la seule évaluation d'une interface du point de vue de la cohérence, et à plus forte raison si l'interface est complexe, est une tâche extrêmement difficile à réaliser. Cette évaluation nécessite que la valeur des paramètres d'un objet ou d'un ensemble d'objets (exemple, le positionnement relatif des boutons d'annulation et de validation d'une boîte de dialogue) soit cohérente dans toute l'interface (dans notre exemple, le positionnement relatif des boutons de commande devra être le même dans toutes les boîtes de dialogue à moins de justifications contraires). De plus, pour que cette évaluation soit exhaustive, l'évaluateur doit avoir une bonne représentation du dialogue, ce qui n'est pas non plus une chose simple à obtenir. Ainsi tout outil facilitant ce type d'évaluation permet à l'évaluateur de consacrer plus de temps aux aspects liés aux tâches. Ces divers outils montrent que certaines dimensions ergonomiques, certaines recommandations ou règles se prêtent assez bien à une évaluation automatique. Toutefois ces outils devront, pour permettre une évaluation sur des aspects plus sémantiques, s'articuler à des outils de description de tâches et à des outils de description de l'interface. On peut déjà imaginer l'ampleur de la tâche. En effet, comment par exemple, à partir d'une description de la tâche, peut-on déterminer automatiquement que le dialogue correspond à sa structure? Pour ce faire il faudra disposer d'une bonne description du dialogue de l'interface et articuler cette dernière à la description de la tâche. Pour en savoir davantage... Cet article est un extrait de : Bastien, J. M. C., & Scapin, D. L. (2001). Évaluation des systèmes d'information et Critères Ergonomiques. In C. Kolski (Ed.), Systèmes d'information et interactions homme-machine. Environnements évolués et évaluation de l'ihm. Interaction homme-machine pour les SI (Vol. 2, pp ). Paris : Hermes. Le lecteur y trouvera de plus amples informations et de nombreuses références. [1] Clegg, C. W., Warr, P. B., Green, T. R. G., Monk, A., Kemp, N., Allison, G., & Lansdale, M. (1988). People and computers - How to evaluate your company's new technology. Chichester: Ellis Horwood.

9 [2] Farenc, C. (1997). Ergoval : une méthode de structuration des règles ergonomiques permettant l'évaluation automatique d'interfaces graphiques. Université de Toulouse I, Toulouse, France. [3] Jiang, J., Murphy, E., Bailin, S., Truszkowski, W., & Szczur, M. (1992). Prototyping a knowledge based compliance checker for user-interface evaluation in Motif development environments. In MOTIF'92: Second Annual International Motif Users Meeting Bethesda, MD, Washington, DC: Open Systems, pp [4] Kolski, C. (Ed.). (2001). Analyse et conception de l'ihm. Interactions homme-machine pour les SI (Vol. 1). Paris : Hermès. [5] Kolski, C., & Millot, P. (1991). A rule-based approach to the ergonomic "static" evaluation of man-machine graphic interface in industrial processes. International Journal of Man-Machine Studies, 35(5), [6] Löwgren, J., & Nordqvist, T. (1992). Knowledge-based evaluation as design support for graphical user interfaces. In Proceedings of the Conference on Human Factors in Computing Systems, CHI'92, New York, NY, USA, ACM Press, pp [7] Mahajan, R., & Shneiderman, B. (1995). A family of user interface consistency checking tools (Report CS-TR-3472). College Park: University of Maryland. [8] Marshall, C., Nelson, C., & Gardiner, M. M. (1987). Design guidelines. In M. M. Gardiner & B. Christie (Eds.), Applying cognitive psychology to user-interface design (pp ). Chichester, UK: Wiley. [9] Mayhew, D. J. (1992). Principles and guidelines in software user interface design. Englewood Cliffs: Prentice Hall. [10] Ravden, S. J., & Johnson, G. I. (1989). Evaluating usability of human-computer interfaces: a practical method. Chichester, UK: John Wiley & Sons. [11] Scapin, D. L. (1986). Guide ergonomique de conception des interfaces homme-machine [Ergonomic guidelines for the design of human-computer interfaces] (Tech. Rep. 77). Rocquencourt, France : Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique. [12] Smith, S. L. (1986). Standards versus guidelines for designing user interface software. Behaviour & Information Technology, 5(1), [13] Vanderdonckt, J. (1995). Guide ergonomique des interfaces homme-machine [Ergonomic guide for user interfaces]. Namur, Belgium : Presses Universitaires de Namur. Christian Bastien Haut de page

10 Les Critères Ergonomiques (3ème partie) Cette troisième partie vise à préciser la nature des Critères Ergonomiques, à rappeler leur développement, leur validation et à présenter les travaux en cours. Elle n'a pas pour objectif de présenter les Critères Ergonomiques dans le détail. Le lecteur intéressé pourra consulter les publications suivantes : [2] [4] [6] [7] [8] [9]. Développement et validation des Critères Ergonomiques L'objectif initial des travaux effectués sur les Critères Ergonomiques a été de formaliser et de structurer les connaissances ergonomiques, notamment telles qu'elles apparaissent dans les publications scientifiques sous la forme de recommandations. Les Critères Ergonomiques représentent d'abord un moyen de classification de ces recommandations, mais surtout, ils représentent les dimensions ergonomiques majeures selon lesquelles un système d'information peut être spécifié ou évalué. Un ensemble important de recommandations a été collecté à partir de guides ergonomiques et de l'examen des résumés d'articles scientifiques publiés dans la revue Ergonomics Abstracts (http://www.tandf.co.uk/journals/tf/ html). Cette approche a permis de répertorier environ 800 recommandations. à partir de ces travaux, une première version des critères a été produite [8]. La construction des Critères Ergonomiques a donc procédé de manière empirique et a suivi une démarche itérative de classification et d'accord inter-juges. Il a cependant semblé également nécessaire de valider la qualité et l'utilisabilité de ces critères de façon expérimentale, ce qui représente une des rares validations de telles dimensions dans la littérature. Plus spécifiquement, une partie des études réalisées sur les Critères Ergonomiques a consisté à valider les Critères Ergonomiques, à apprécier les performances d'évaluation résultant de leur application par des experts et des novices du domaine de l'ergonomie du logiciel et à comparer ces performances à celles obtenues par l'application des Principes de Dialogue ISO Ce faisant, la définition des Critères Ergonomiques allait permettre de : Définir le concept de Qualité Ergonomique des systèmes interactifs en identifiant ses composantes ; Structurer les résultats du domaine de l'ergonomie des logiciels en proposant des dimensions autorisant l'organisation de bases de données ou de bases de règles ; Contribuer aux processus de normalisation (les critères ont été repris en majeure partie dans la norme AFNOR Z ) ; Enfin, de contribuer à l'amélioration du diagnostic ergonomique, notamment dans son exhaustivité, sa fiabilité et sa robustesse et ce par des non-spécialistes autant que par des spécialistes de l'ergonomie des logiciels. Compte tenu de la méthode utilisée pour leur développement et leur définition, on peut prétendre que les Critères Ergonomiques sont valides. Les critères ont été développés sur la base d'un ensemble de recommandations important, ce qui leur assure une certaine exhaustivité. Parce qu'ils sont directement liés aux recommandations qui leur ont donné naissance, les Critères Ergonomiques permettent de définir la Qualité Ergonomique des systèmes interactifs.

11 La construction des critères a été suivie d'une étude au cours de laquelle des participants devaient utiliser les Critères Ergonomiques pour classifier des erreurs de conception [2]. Cette étude visait essentiellement à apprécier la clarté des définitions des critères et à identifier les confusions pouvant apparaître entre critères élémentaires chez des novices et des experts. Cette première étude a permis de modifier certaines définitions, d'ajouter des exemples de recommandations et des commentaires permettant de mieux distinguer certains critères élémentaires. Dans cette étude, la tâche n'était pas une tâche d'évaluation, mais bien d'identification de critères à partir d'erreurs de conception. On pouvait donc se demander si, malgré une certaine facilité d'utilisation pour la classification d'erreurs de conception déjà détectées, ces critères apportaient une aide réelle à l'évaluation. C'est précisément pour répondre à cette question qu'a été conçue l'étude suivante. Une deuxième étude a été conduite afin de tester l'efficacité et l'utilisabilité des Critères Ergonomiques [4]. Pour réaliser ce projet, deux groupes de spécialistes en ergonomie des logiciels ont été invités à évaluer l'interface d'un système de gestion d'une base de données musicales. Dans la première phase de l'étude, tous les participants devaient évaluer l'interface en ne se basant que sur leur propre expertise. Au cours de la deuxième phase de l'étude, les participants devaient évaluer l'interface une deuxième fois mais cette fois-ci en visionnant l'enregistrement de leurs interactions précédentes. Les participants du groupe «Critères», contrairement à ceux du groupe «contrôle» devaient utiliser les Critères Ergonomiques. Les résultats ont montré que les performances des participants du groupe «Critères» étaient supérieures à celles des participants du groupe «contrôle». En résumé, les critères permettaient d'améliorer les performances d'évaluation des experts. Dans une troisième étude [7], on s'est intéressé à l'utilisation des Critères Ergonomiques par des non-spécialistes en ergonomie et à la comparaison des Critères Ergonomiques aux Principes de Dialogue de la norme ISO Part 10 et ce, du point de vue des performances de diagnostic. Trois groupes de participants (Contrôle ; Critères, ISO) ont été invités à évaluer l'interface du prototype utilisé dans l'étude précédente. Au cours de la session expérimentale, les participants des groupes «Critères» et «ISO» ont été invités à évaluer l'interface de façon exhaustive. La consigne précisait qu'ils devaient procéder pas à pas : pour chaque pageécran, boîte de dialogue ou fenêtre à l'écran, il leur était demandé de reprendre un à un chacun des Critères ou principes de dialogue décrits dans le document et d'indiquer les défauts de conception s'y rapportant. Les participants appartenant au groupe «Contrôle», n'ayant pas de documents, devaient s'en remettre à leur seul jugement lors de l'évaluation. L'analyse des résultats a montré que le nombre de défauts détectés en moyenne par les participants du groupe «Critères» était supérieur à ceux détectés par les participants des groupes «Contrôle» et «ISO». Par contre, le nombre de défauts détectés en moyenne par les participants des groupes «Contrôle» et «ISO» ne différait pas de façon significative. État actuel des Critères Ergonomiques Les Critères Ergonomiques ont été développés à partir d'une base de recommandations importante ; ils ont été testés du point de vue de leur indépendance, de la stabilité de leur affectation, de leur utilisabilité et de leur rôle comme aide au diagnostic. Dans leur forme actuelle, les critères apparaissent donc valides, fiables et utilisables. De plus, leur utilisation augmente la performance d'évaluation. L'ensemble des Critères Ergonomiques est aujourd'hui utilisé comme grille pour le diagnostic et pour la présentation des rapports d'évaluations d'interfaces, notamment dans l'industrie.

12 Les Critères Ergonomiques 1. Guidage 1.1 Incitation* 1.2 Groupement/Distinction entre items Groupement/Distinction par la localisation* Groupement/Distinction par le format* 1.3 Feed-back immédiat* 1.4 Lisibilité* 2. Charge de travail 2.1 Brièveté Concision* Actions minimales* 2.2 Densité informationnelle* 3. Contrôle explicite 3.1 Actions explicites* 3.2 Contrôle utilisateur* 4. Adaptabilité 4.1 Flexibilité* 4.2 Prise en compte de l'expérience de l'utilisateur* 5. Gestion des erreurs 5.1 Protection contre les erreurs* 5.2 Qualité des messages d'erreur* 5.3 Correction des erreurs* 6. Homogénéité/Cohérence* 7. Signifiance des codes et dénominations* 8. Compatibilité* * Critère élémentaire Les Critères Ergonomiques sont actuellement au nombre de huit. Certains de ces critères se subdivisent en sous-critères : on compte 18 critères élémentaires [3]. Chaque critère élémentaire est accompagné d'une définition, de justifications et d'exemples de recommandations (Voir un exemple ci-après pour le critère Incitation). Les Critères Ergonomiques ont récemment été étendus au Web [5] et aux interactions avec des environnements virtuels [1]. Définition : Le terme Incitation a ici une définition plus large que celle qu'on lui confère généralement. Ce critère recouvre les moyens mis en œuvre pour amener les utilisateurs à effectuer des actions spécifiques, qu'il s'agisse d'entrée de données ou autre. Ce critère englobe aussi tous les mécanismes ou moyens faisant connaître aux utilisateurs les alternatives, lorsque plusieurs actions sont possibles, selon les états ou contextes dans lesquels ils se trouvent. L'Incitation concerne également les informations permettant aux utilisateurs de savoir où ils en sont, d'identifier l'état ou contexte dans lequel ils se trouvent, de même que les outils d'aide et leur accessibilité. Justification(s) : Une bonne incitation guide les utilisateurs et leur évite par exemple d'avoir à apprendre une série de commandes. Elle permet aussi aux utilisateurs de savoir quel est le mode ou l'état en cours, où ils se trouvent dans le dialogue et ce qu'ils ont fait pour s'y trouver. Une bonne incitation facilite donc la navigation dans une application et permet d'éviter les erreurs. Exemples de recommandations :

13 Guider les entrées de données en indiquant le format adéquat et les valeurs acceptables ; par exemple, fournir, au niveau du label, des indices supplémentaires sur le format d'entrée des données (exemple : date (jj/mm/aa) : / / ). Afficher les unités de mesure des données à saisir. Indiquer toutes les informations d'état (exemple : modes, valeurs, etc.). Pour chaque champ de données, fournir un label Fournir des indices sur la longueur autorisée des entrées dans un champ. Donner un titre à chaque fenêtre. Fournir des aides accessibles en ligne. Discussion sur les Critères Ergonomiques Dans leur version actuelle, les Critères Ergonomiques, bien qu'ils apportent une aide avérée à l'évaluation des systèmes interactifs, posent néanmoins certaines difficultés et présentent certaines limites. L'efficacité de l'aide apportée par les Critères Ergonomiques pourrait être améliorée en définissant plus avant une méthode associée. En effet, dans l'état actuel des choses, l'ébauche de méthode se résume à l'examen d'une interface en utilisant systématiquement chacun des critères et sous-critères, selon l'ordre dans lequel ils sont décrits, à partir d'un document présentant la version actuelle des Critères Ergonomiques. Il ne s'agit pas encore d'une méthode d'évaluation complètement développée : par exemple, le document ne précise ni les façons d'explorer systématiquement l'interface, ni ne donne de méthode d'application détaillée de chaque critère. Il reste donc beaucoup à faire pour définir une méthode complète et des outils précis d'évaluation. Conclusion Dans les trois parties sur les Critères Ergonomiques, les méthodes d'évaluation de la Qualité Ergonomique des systèmes d'information n'ont été présentées que très brièvement. Il s'agissait ici de présenter un aperçu des méthodes actuelles et d'introduire les travaux relatifs aux Critères Ergonomiques. Les Critères Ergonomiques font partie des «méthodes d'inspection» qui sont définies comme des méthodes informelles d'analyse de l'utilisabilité consistant en l'examen d'une interface spécifiée, prototypée ou existante avec l'objectif d'identifier les défauts ergonomiques de conception. Ces dernières reposent sur l'expertise des évaluateurs (spécialistes des facteurs humains, concepteurs de système, informaticiens) et/ou sur une certaine connaissance des facteurs humains telle qu'elle est disponible dans les documents habituels cités plus haut (guides, check-lists, etc.). Les Critères Ergonomiques peuvent être considérés comme un moyen de garantir la conformité des systèmes aux recommandations pour la conception d'interface, comme un moyen d'évaluer, relativement rapidement les défauts ergonomiques pour les corriger avant de passer aux tests utilisateurs. Une telle méthode peut être vue également comme un moyen aisé de faire entrer dans les habitudes des concepteurs/évaluateurs la nécessité de préoccupations ergonomiques, puis de faire appel à des ergonomes professionnels pour avancer dans la

14 conception. En effet, il ne s'agit pas de considérer que la totalité de l'approche ergonomique sera du ressort du non-spécialiste en ergonomie, mais plutôt que certains de ses aspects les plus flagrants pourront être traités rapidement, sous la forme d'une inspection ergonomique systématique. Les ergonomes pourraient ainsi se consacrer à des problèmes plus difficiles requérant les connaissances et les méthodes qu'ils ont à leur disposition. L'approche critères devrait aussi aider certains d'entre eux à optimiser leur démarche évaluative. Pour en savoir davantage... Cet article est un extrait de : Bastien, J. M. C., & Scapin, D. L. (2001). Évaluation des systèmes d'information et Critères Ergonomiques. In C. Kolski (Ed.), Systèmes d'information et interactions homme-machine. Environnements évolués et évaluation de l'ihm. Interaction homme-machine pour les SI (Vol. 2, pp ). Paris : Hermes. Le lecteur y trouvera de plus amples informations et de nombreuses références. Références [1] Bach, C., & Scapin, D. L. (2003). Adaptation des critères ergonomiques aux interactions homme-environnements virtuels. IHM' ème Conférences Francophone sur l'interaction Homme-Machine (Université de Caen, novembre) New York, NY, ACM. [2] Bastien J.M.C. et Scapin D.L., A validation of ergonomic criteria for the evaluation of human-computer interfaces, International Journal of Human-Computer Interaction, 4, , [3] Bastien J.M.C. et Scapin D.L., Ergonomic criteria for the evaluation of human-computer interfaces, Rapport Technique n 156, Institut National de Recherche en Informatique et en Automatique, Rocquencourt, France, [4] Bastien J.M.C. et Scapin D.L., Evaluating a user interface with ergonomic criteria, International Journal of Human-Computer Interaction, 7, , [5] Bastien J.M.C., Leulier C. et Scapin D.L., L'ergonomie des sites web, In Le Moal J.-C. & Hidoine B. (Eds.), Créer et maintenir un service Web, Paris : ADBS, p , [6] Bastien J.M.C., Scapin D.L. et Leulier C., Une comparaison des Critères Ergonomiques et des Principes de dialogue ISO dans une tâche d'évaluation d'interface, Revue d'interaction Homme-Machine, 1(1), 33-63, [7] Bastien J.M.C., Scapin D.L. et Leulier C., The Ergonomic Criteria and the ISO Dialogue Principles: A pilot comparison in an evaluation task, Interacting with Computers, 11, , [8] Scapin D.L., Des critères ergonomiques pour l'évaluation et la conception d'interfaces utilisateurs, Actes du XXVI Congrès de la SELF (1990), Montréal, Canada. [9] Scapin D.L. et Bastien J.M.C., Ergonomic criteria for evaluating the ergonomic quality of interactive systems, Behaviour & Information Technology, 16, , 1997.

15 Christian Bastien Haut de page

Ergonomie et utilisabilité

Ergonomie et utilisabilité Chapitre 7 Ergonomie et utilisabilité L ergonomie est la recherche de la meilleure adaptation possible entre une fonction, un matériel et son utilisateur. 7.1 L ergonomie est une science L ergonomie est

Plus en détail

Evaluation des IHM. Alexandre.Demeure@inria.fr Equipe PRIMA, INRIA Montbonnot

Evaluation des IHM. Alexandre.Demeure@inria.fr Equipe PRIMA, INRIA Montbonnot Evaluation des IHM Alexandre.Demeure@inria.fr Equipe PRIMA, INRIA Montbonnot 1 Evaluation sans utilisateurs Idéalement, on préfère évaluer avec des utilisateurs Mais ça n'est pas toujours possible les

Plus en détail

1. Des contre-exemples?

1. Des contre-exemples? Approche «orientée utilisateur» et adaptation à l être humain Cours de N. Bonnardel PSY Q11B - Analyse ergonomique des situations de terrain 1. Des contre-exemples? Pour faciliter l adaptation à l être

Plus en détail

FORMALISATION DE CONNAISSANCES ERGONOMIQUES DANS LE DOMAINE DE L'ERGONOMIE DE CONCEPTION D'INTERFACES GRAPHIQUES HOMME-MACHINE

FORMALISATION DE CONNAISSANCES ERGONOMIQUES DANS LE DOMAINE DE L'ERGONOMIE DE CONCEPTION D'INTERFACES GRAPHIQUES HOMME-MACHINE Une version de cet article a été publiée dans : Actes du XXVIème Congrès de la SELF "Méthodologie et outils d'intervention et de recherche en ergonomie", Montréal, Canada, 3-6 Octobre, 1990. FORMALISATION

Plus en détail

LES INTERFACES HOMME-MACHINE

LES INTERFACES HOMME-MACHINE LES INTERFACES HOMME-MACHINE 1 ère Partie : Introduction aux Interfaces Homme-Machine 2 ème Partie : Notions de base sur les Sciences Cognitives 3 ème Partie : Recommandations ergonomiques 4 ème Partie

Plus en détail

Analyse et modélisation de tâches

Analyse et modélisation de tâches Analyse et modélisation de tâches 1. Introduction La conception de logiciel interactif (ou conception d'interface homme-machine [IHM], ou conception d'interface) est l'activité qui vise à définir le fonctionnement

Plus en détail

Petit lexique de l'ergonomie des interfaces

Petit lexique de l'ergonomie des interfaces Petit lexique de l'ergonomie des interfaces Cet article a pour objectif de dessiner ce qu'est l'ergonomie des interfaces à travers les termes clés employés dans ce domaine. Il s'agit à la fois de donner

Plus en détail

L évaluation de l expérience utilisateur... une étape incontournable. J. M. Christian Bastien PErSEUs (EA 7312)

L évaluation de l expérience utilisateur... une étape incontournable. J. M. Christian Bastien PErSEUs (EA 7312) L évaluation de l expérience utilisateur... une étape incontournable J. M. Christian Bastien PErSEUs (EA 7312) L expérience utilisateur... Une approche? Qui intègre l utilisateur dans le cycle de développement

Plus en détail

Qu est-ce que l ergonomie Théorie, notions de base et facteurs humains

Qu est-ce que l ergonomie Théorie, notions de base et facteurs humains Qu est-ce que l ergonomie Théorie, notions de base et facteurs humains Chapitre 1 1.1 Une brève définition de l ergonomie L ergonomie est simplement la recherche d une meilleure adaptation possible entre

Plus en détail

LA QUALITE DU LOGICIEL

LA QUALITE DU LOGICIEL LA QUALITE DU LOGICIEL I INTRODUCTION L'information est aujourd'hui une ressource stratégique pour la plupart des entreprises, dans lesquelles de très nombreuses activités reposent sur l'exploitation d'applications

Plus en détail

Groupe de Recherche Hypermédia et proportionnalité

Groupe de Recherche Hypermédia et proportionnalité Groupe de Recherche Hypermédia et proportionnalité 3. Comment analyser les caractéristiques d une base de problèmes pour l'enseignement de la proportionnalité? Après avoir arrêté le thème et le niveau

Plus en détail

Évaluation des IHM et ergonomie

Évaluation des IHM et ergonomie Évaluation des IHM et ergonomie Stéphanie Jean-Daubias INFO Stephanie.Jean-Daubias -at- liris.univ-lyon1.fr http://liris.cnrs.fr/stephanie.jean-daubias/ L3 Plan du cours Évaluation des systèmes o Évaluation

Plus en détail

Tri de cartes et ergonomie web

Tri de cartes et ergonomie web Tri de cartes et ergonomie web Sommaire Introduction 1. La méthode du tri de cartes 1.1. Principe et utilité 1.2. Les règles du jeu 1.3. Matériel pour le tri de cartes physique 1.4. Les données recueillies

Plus en détail

Analyse de l ergonomie du site «adsl.free.fr» Selon les critères AFNOR (Scapin et Bastien)

Analyse de l ergonomie du site «adsl.free.fr» Selon les critères AFNOR (Scapin et Bastien) Analyse de l ergonomie du site «adsl.free.fr» Selon les critères AFNOR (Scapin et Bastien) Introduction Free est un des fournisseurs d'accès Internet leader dans son domaine. À travers son site Web, la

Plus en détail

HP Data Protector Express Software - Tutoriel 4. Utilisation de Quick Access Control (Windows uniquement)

HP Data Protector Express Software - Tutoriel 4. Utilisation de Quick Access Control (Windows uniquement) HP Data Protector Express Software - Tutoriel 4 Utilisation de Quick Access Control (Windows uniquement) Que contient ce tutoriel? Quick Access Control est une application qui s'exécute indépendamment

Plus en détail

Chapitre 1. Procédure de démarrage

Chapitre 1. Procédure de démarrage Chapitre 1. Procédure de démarrage 1 Ce que vous apprendrez dans ce chapitre Dans ce chapitre, il vous sera présenté les terminologies utilisées dans ce guide, montré comment installer le logiciel, et

Plus en détail

Normes ISO et Guides de style

Normes ISO et Guides de style Page 1 sur 6 Normes ISO et Guides de style Les 17 parties 9241 de l'iso (International Standardization Organization) font état des travaux du Comité Technique 159 relatif à l'ergonomie et nous suivons

Plus en détail

REFERENTIEL IN2P3 CONDUITE DE PROJETS

REFERENTIEL IN2P3 CONDUITE DE PROJETS REFERENTIEL IN2P3 CONDUITE DE PROJETS Gestion de la configuration Mis à jour en mars 2008 Table des matières 1- Synthèse...3 2- Principes généraux relatifs à la gestion de configuration...5 2.1. Quelques

Plus en détail

3 Les premiers résultats des plans d'actions

3 Les premiers résultats des plans d'actions 3 Les premiers résultats des plans d'actions Les résultats que nous avons obtenus en ce qui concerne les plans d'action, résultent de l'analyse de 48 entreprises seulement. Revenons sur notre échantillon.

Plus en détail

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème 5 LE CHOIX DES PARTIES DE COURS : UNE PROGRESSION DES APPRENTISSAGES Éléments du cinquième chapitre 5.1 La description de la situation-problème finale 5.1.1 La procédure pour la description d'une situation-problème

Plus en détail

Guide d'installation de Citrix EdgeSight pour test de charge. Citrix EdgeSight pour test de charge 3.8

Guide d'installation de Citrix EdgeSight pour test de charge. Citrix EdgeSight pour test de charge 3.8 Guide d'installation de Citrix EdgeSight pour test de charge Citrix EdgeSight pour test de charge 3.8 Copyright L'utilisation du produit documenté dans ce guide est soumise à l'acceptation préalable du

Plus en détail

Atelier M25 «Ressources pour l'aide individualisée en mathématiques en classe de seconde» Auteure : Marie-Hélène Hinault

Atelier M25 «Ressources pour l'aide individualisée en mathématiques en classe de seconde» Auteure : Marie-Hélène Hinault Atelier M25 «Ressources pour l'aide individualisée en mathématiques en classe de seconde» Auteure : Marie-Hélène Hinault Cet atelier avait pour but de présenter le travail d'un groupe de l'irem de Rennes

Plus en détail

0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage. 3- Organisation du cours

0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage. 3- Organisation du cours 0- Le langage C++ 1- Du langage C au langage C++ 2- Quelques éléments sur le langage 3- Organisation du cours Le présent cours constitue une introduction pour situer le langage C++, beaucoup des concepts

Plus en détail

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4

E-LECLERC LEVALUATION DU SITE WEB. A. Evaluation «subjective» du site web. 1. Choix du site web. 2. Présentation le site A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 LEVALUATION DU SITE WEB E-LECLERC A P I 0 8 1 1 / 0 3 / 2 0 1 4 A. Evaluation «subjective» du site web 1. Choix du site web J ai choisi de réaliser l évaluation «subjective» sur le site web : www.e-leclerc.com,

Plus en détail

Objet du document. Version document : 1.00

Objet du document. Version document : 1.00 Version document : 1.00 Objet du document Les sept points de cet article constituent les règles à connaitre pour démarrer l'utilisation des fonctions d impressions d AppliDis. Le site des Experts Systancia

Plus en détail

Application EvRP. Fonctionnalités 2013

Application EvRP. Fonctionnalités 2013 Application EvRP Fonctionnalités 2013 Sommaire : Page d accueil et profils... 2 Saisie de risques... 3 Élimination d un risque (priorité 0)... 4 Mise à jour d une action déclarée... 6 Risques en anomalie...

Plus en détail

Les Normes en ergonomie des logiciels

Les Normes en ergonomie des logiciels Les Normes en ergonomie des logiciels J. M. Christian Bastien Université René Descartes Laboratoire d Ergonomie Informatique 45, rue des Saints-Pères 75270 Paris Cedex 06 Christian.Bastien@ergo-info.univ-paris5.fr

Plus en détail

Les problèmes identifiés et les recommandations correspondent aux zones surlignées en rouge.

Les problèmes identifiés et les recommandations correspondent aux zones surlignées en rouge. Analyse des problèmes ergonomiques du site http://www.welcomeoffice.com/ selon les critères de Bastien et Scapin Les problèmes identifiés et les recommandations correspondent aux zones surlignées en rouge.

Plus en détail

Navigation flexible favorisant la conception et l évaluation des hypermédia pédagogiques

Navigation flexible favorisant la conception et l évaluation des hypermédia pédagogiques Navigation flexible favorisant la conception et l évaluation des hypermédia pédagogiques Ecaterina Pacurar Giacomini Université de Technologie de Compiègne (U.T.C.) UMR CNRS 6599 Heudiasyc BP 20529 60205

Plus en détail

LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur

LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur Évaluation d interfaces Michel C. Desmarais Génie informatique École Polytechnique de Montréal Automne, 2015 Types d évaluation Principaux types :

Plus en détail

LANDPARK SNMP LANDPARK SNMP : INVENTORIER RAPIDEMENT TOUS LES ÉLÉMENTS ACTIFS DE VOS RÉSEAUX

LANDPARK SNMP LANDPARK SNMP : INVENTORIER RAPIDEMENT TOUS LES ÉLÉMENTS ACTIFS DE VOS RÉSEAUX LANDPARK SNMP Solutions complètes d'inventaire, de gestion de parc et de helpdesk ITIL Avril 2014 LANDPARK SNMP : INVENTORIER RAPIDEMENT TOUS LES ÉLÉMENTS ACTIFS DE VOS RÉSEAUX «Avec Landpark Snmp, réalisez

Plus en détail

STATISTICA - Version 10

STATISTICA - Version 10 STATISTICA - Version 10 Instructions d'installation de STATISTICA Entreprise pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix Remarques : 1. Ces instructions s'appliquent à une installation sous Terminal

Plus en détail

Politique Cookies. Qu est-ce qu un cookie? A quoi servent les cookies émis sur notre site?

Politique Cookies. Qu est-ce qu un cookie? A quoi servent les cookies émis sur notre site? Politique Cookies Qu est-ce qu un cookie? Un cookie est un fichier texte déposé, sous réserve de vos choix, sur votre ordinateur lors de la visite d'un site ou de la consultation d'une publicité. Il a

Plus en détail

Microsoft Application Center Test

Microsoft Application Center Test Microsoft Application Center Test L'outil de Test de performance des Sites Web Avec Visual Studio.NET, il est fourni une petite application qui permet de valider la performance de son site Internet ou

Plus en détail

BAAN IVc. Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator

BAAN IVc. Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator BAAN IVc Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator A publication of: Baan Development B.V. B.P. 143 3770 AC Barneveld Pays-Bas Imprimé aux Pays-Bas Baan Development B.V. 1997 Tous droits réservés. Toute

Plus en détail

Plan de cours COM2580. Informations générales. Description du cours dans le syllabus. Objectifs du cours. Description du cours

Plan de cours COM2580. Informations générales. Description du cours dans le syllabus. Objectifs du cours. Description du cours Plan de cours COM2580 Informations générales Applications Internet (Automne 2012) Département de communication Université de Montréal Horaire de cours : Mercredi de 8h30h à 11h30 Salles de cours : Pavillon

Plus en détail

Analyse et conception des Systèmes d Information. La démarche Merise : La Production Logicielle

Analyse et conception des Systèmes d Information. La démarche Merise : La Production Logicielle Analyse et conception des Systèmes d Information La démarche Merise : La Production Logicielle La production du logiciel Place, objectifs et principes directeurs Christophe.Nicolle@u-bourgogne.fr Introduction

Plus en détail

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401)

Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) Norme d'audit suisse: Audit réalisé dans l environnement de la technologie de l information et de la communication (NAS 401) "Préface explicative" Chiffre Cette NAS donne des instructions sur un audit

Plus en détail

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 2

IFT3913 Qualité du logiciel et métriques. Chapitre 2 IFT3913 Qualité du logiciel et métriques Chapitre 2 Qualité du produit logiciel Plan du cours Introduction Qualité du logiciel Théorie de la mesure Mesure de la qualité du logiciel Études empiriques Mesure

Plus en détail

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt.

B2i. LE B2i Brevet Informatique et Internet. Niveau : tous. 1 S'approprier un environnement informatique de travail. b2ico1.odt. 1 S'approprier un environnement informatique de travail 1.1) Je sais m'identifier sur un réseau ou un site et mettre fin à cette identification. 1.2) Je sais accéder aux logiciels et aux documents disponibles

Plus en détail

Profils de professions liées à Internet : Ergonome Web

Profils de professions liées à Internet : Ergonome Web ! Profils de professions liées à Internet : Ergonome Web Ergonome Web! 3 2. Profil! 5 2.1 Résumé du profil! 5 2.2 Profil détaillé! 6 Ergonome Web 1. Description du métier Profil Ergonome Web Autre dénomination

Plus en détail

Programme de formation

Programme de formation INSCRIVEZ VOUS Formations sélectionnées et financées par le FAFIEC Programme de formation mardi 16 septembre 2014 Les Métiers du Test Module 5.2 - Automatisation des tests fonctionnels : HP Unified Functional

Plus en détail

MANUEL DE L'USAGER 2002-09-01

MANUEL DE L'USAGER 2002-09-01 MANUEL DE L'USAGER 2002-09-01 Société G.R.I.C.S. (C) Copyright 2002 DESCRIPTION DU MANUEL Le manuel de l'usager contient les 6 sections suivantes : 1 GUIDE FONCTIONNEL Le GUIDE FONCTIONNEL décrit les

Plus en détail

Référentiel Général d Accessibilité pour les Administrations Introduction au RGAA 3.0

Référentiel Général d Accessibilité pour les Administrations Introduction au RGAA 3.0 Référentiel Général d Accessibilité pour les Administrations Introduction au RGAA 3.0 1/10 Sommaire Référentiel Général d Accessibilité pour les Administrations Introduction au RGAA 3.0...1 1. Introduction...3

Plus en détail

1. Introduction... 2. 2. Création d'une macro autonome... 2. 3. Exécuter la macro pas à pas... 5. 4. Modifier une macro... 5

1. Introduction... 2. 2. Création d'une macro autonome... 2. 3. Exécuter la macro pas à pas... 5. 4. Modifier une macro... 5 1. Introduction... 2 2. Création d'une macro autonome... 2 3. Exécuter la macro pas à pas... 5 4. Modifier une macro... 5 5. Création d'une macro associée à un formulaire... 6 6. Exécuter des actions en

Plus en détail

Installation et gestion du site Web de rapports dans cet article :

Installation et gestion du site Web de rapports dans cet article : Base de connaissances SiteAudit Installation et gestion du site Web de rapports dans cet article : Avril 2010 Présentation des fonctionnalités Installation de RWS Gestion des dossiers de rapport Accès

Plus en détail

Personnalisation Fiche Annuaire

Personnalisation Fiche Annuaire Personnalisation Fiche Annuaire Personnalisation des données de sa fiche annuaire - E.N.T., onglet Mon dossier. Septembre 2012 Version : 1.0.1 Direction Informatique Personnalisation des données de sa

Plus en détail

LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur

LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur Processus de développement centré utilisateur 1/36 LOG2420 Analyse et conception d interfaces utilisateur Processus de développement centré utilisateur

Plus en détail

Brique BDL Gestion de Projet Logiciel

Brique BDL Gestion de Projet Logiciel Brique BDL Gestion de Projet Logiciel Processus de développement pratiqué à l'enst Sylvie.Vignes@enst.fr url:http://www.infres.enst.fr/~vignes/bdl Poly: Computer elective project F.Gasperoni Brique BDL

Plus en détail

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010

Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 Techniques d évaluation des risques norme ISO 31010 www.pr4gm4.com Gestion des risques Présentation Mars 2010 Copyright 2010 - PR4GM4 Actualité du 27 janvier 2010 2 Actualité du 11 février 2010 3 Domaine

Plus en détail

Appréhender les interfaces utilisateur (UI)

Appréhender les interfaces utilisateur (UI) Aides humaines, techniques animalières et mobilité Utiliser l outil informatique Appréhender les interfaces utilisateur (UI) Qu est-ce que le Hardware et le Software? Hardware (matière dure, le matériel)

Plus en détail

Release Note Version 1.3

Release Note Version 1.3 Release Note Version 1.3 Date de publication Release Note : 28/08/2014 Date de mise en production Checkinatwork : 23/09/2014 Contact : Eranova Téléphone : + 32 (0)2 511 51 51 Fax : + 32 (0)2 788 51 58

Plus en détail

Calculatrice virtuelle HP Prime

Calculatrice virtuelle HP Prime Calculatrice virtuelle HP Prime Microsoft est une marque commerciale du groupe de sociétés Microsoft. Les informations contenues dans ce document peuvent être modifiées sans préavis. Les garanties relatives

Plus en détail

Manuel étudiant Utilisation des plates-formes de E-learning Université Jean Monnet Saint-Etienne

Manuel étudiant Utilisation des plates-formes de E-learning Université Jean Monnet Saint-Etienne Manuel étudiant Utilisation des plates-formes de E-learning Université Jean Monnet Saint-Etienne Ce manuel présente succinctement les informations relatives à l'utilisation de la plate-forme de e-learning

Plus en détail

PROFIL TIC ET INFORMATIONNEL DES ÉLÈVES Techniques d intervention en loisir 0.1 UTILISER UN POSTE DE TRAVAIL

PROFIL TIC ET INFORMATIONNEL DES ÉLÈVES Techniques d intervention en loisir 0.1 UTILISER UN POSTE DE TRAVAIL Habileté 0 : Maîtriser l environnement de travail 0.1.1.1 Expliquer comment l'information est codée dans un ordinateur. 0.1.1.1.1 Utiliser les valeurs, les noms et les symboles des unités de mesure de

Plus en détail

CRÉER UN COURS EN LIGNE

CRÉER UN COURS EN LIGNE Anne DELABY CRÉER UN COURS EN LIGNE Deuxième édition, 2006, 2008 ISBN : 978-2-212-54153-3 2 Que recouvre le concept d interactivité? Dans une perspective de cours en ligne, une activité interactive est

Plus en détail

Rapport d'audit ergonomique

Rapport d'audit ergonomique Rapport d'audit ergonomique www.groupe-courtois.fr Etabli par : Rodolphe HERAUD Pascal HERTEREAU Nicolas GUIRAO Sébastien TANGUY Testapic 2012 1/154 Méthodologie Contexte Les critères présentés dans cet

Plus en détail

Introduction Page 3 Accéder à Autochartist. L'Interface d'autochartist Page 4 Panneau de recherche

Introduction Page 3 Accéder à Autochartist. L'Interface d'autochartist Page 4 Panneau de recherche Manuel Utilisateur INdice Introduction Page 3 Accéder à Autochartist L'Interface d'autochartist Page 4 Panneau de recherche L'Interface d'autochartist (suite) Page 5 Panneau de résultats - Motifs Complets

Plus en détail

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données

Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données Page 1 of 5 Microsoft Office Access Utiliser Access ou Excel pour gérer vos données S'applique à : Microsoft Office Access 2007 Masquer tout Les programmes de feuilles de calcul automatisées, tels que

Plus en détail

Smart Automation, Quality and IT Excellence Solutions - our experience, your success. Version 2.5. www.ats-global.com

Smart Automation, Quality and IT Excellence Solutions - our experience, your success. Version 2.5. www.ats-global.com Version 2.5 Page 1 Des Big Data au décisionnel essentiel Convertissez vos données d'exploitation en indicateurs KPI vitaux, générez des rapports de gestion pertinents et procédez à des analyses de données

Plus en détail

Conception d'un système de gestion de logs -

Conception d'un système de gestion de logs - Conception d'un système de gestion de logs - Dossier d'initialisation Version : 0.2-22/05/2008 Rédiger par : Gassmann Sébastien Lu et revu par : Petit Jean-Marc (23/05/2008) Table des matières 1 Contexte

Plus en détail

La Solution Crypto et les accès distants

La Solution Crypto et les accès distants La Solution Crypto et les accès distants Introduction L'objectif de ce document est de présenter les possibilités d'accès distants à La Solution Crypto. Cette étude s'appuie sur l'exemple d'un groupement

Plus en détail

GESTION DES BONS DE COMMANDE

GESTION DES BONS DE COMMANDE GESTION DES BONS DE COMMANDE P1 P2 Table des Matières LA GESTION DES BONS DE COMMANDE 4 PREMIERE EXECUTION DU LOGICIEL 5 DEFINITION DES PARAMETRES 8 Services 9 Comptes Utilisateurs 10 Adresse de livraison

Plus en détail

SQL Server 2008 Report Builder 2.0

SQL Server 2008 Report Builder 2.0 SQL Server 2008 Report Builder 2.0 Installation et utilisation de Report Builder 2.0 Dans le cadre de la création de rapports pour SQL Server Reporting Services 2008, un outil est disponible, Report Builder

Plus en détail

STATISTICA Réseau Concurrent (licences flottantes) : Instructions d'installation pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix (Version 8)

STATISTICA Réseau Concurrent (licences flottantes) : Instructions d'installation pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix (Version 8) STATISTICA Réseau Concurrent (licences flottantes) : Instructions d'installation pour une Utilisation sous Terminal Server et Citrix (Version 8) Remarques : 1. Ces instructions s'appliquent à une installation

Plus en détail

IBM SPSS Statistics Version 22. Instructions d'installation sous Windows (licence nominative)

IBM SPSS Statistics Version 22. Instructions d'installation sous Windows (licence nominative) IBM SPSS Statistics Version 22 Instructions d'installation sous Windows (licence nominative) Table des matières Instructions d'installation....... 1 Configuration requise........... 1 Code d'autorisation...........

Plus en détail

ACCUEIL...2 LA DEMANDE DE DEVIS...11 COMPLETER UN DEVIS...12 ACCEPTER OU A REFUSER LE DEVIS...13

ACCUEIL...2 LA DEMANDE DE DEVIS...11 COMPLETER UN DEVIS...12 ACCEPTER OU A REFUSER LE DEVIS...13 ACCUEIL...2 LA COMMANDE...3 ONGLET "NATURE DES TRAVAUX"...3 ONGLET INFORMATIONS...8 ONGLET RECAPITULATIF...9 LA COMMANDE SIMPLE A VALIDER PAR LES ACHETEURS...10 LA DEMANDE DE DEVIS...11 COMPLETER UN DEVIS...12

Plus en détail

Evalence. Solution de sondage par SMS. www.evalence.fr

Evalence. Solution de sondage par SMS. www.evalence.fr Evalence Solution de sondage par SMS La solution Evalence offre un nouveau moyen d effectuer rapidement des sondages instantanés et personnalisables pour permettre à tout orateur d interagir avec son public,

Plus en détail

Référentiel projet QualiForma (AUF/Bureau Maghreb) 1/7

Référentiel projet QualiForma (AUF/Bureau Maghreb) 1/7 Annexe 1 : Référentiel des compétences L amélioration de la qualité de l enseignement supérieur et de la recherche constitue de nos jours une préoccupation majeure des différents acteurs. Cette amélioration

Plus en détail

Solutions Bureau de Bell Aliant Accès à distance

Solutions Bureau de Bell Aliant Accès à distance Services de gestion de sécurité de Bell Aliant Solutions Bureau de Bell Aliant Accès à distance Accès au RPV SSL avec SecurID Guide de l'utilisateur Version 1.3 Septembre 2009 1 Toute reproduction, publication

Plus en détail

Guide de démarrage de l'outil. Aperçus Sun Life Web. Introduction. À propos de ce guide de démarrage rapide

Guide de démarrage de l'outil. Aperçus Sun Life Web. Introduction. À propos de ce guide de démarrage rapide Guide de démarrage de l'outil Aperçus Sun Life Web Introduction L'outil Aperçus Sun Life : propose une interface facile à utiliser, vous permet de travailler à partir de votre ordinateur ou sur le Web,

Plus en détail

Microsoft Dynamics. Installation de Management Reporter for Microsoft Dynamics ERP

Microsoft Dynamics. Installation de Management Reporter for Microsoft Dynamics ERP Microsoft Dynamics Installation de Management Reporter for Microsoft Dynamics ERP Date : mai 2010 Table des matières Introduction... 3 Présentation... 3 Configuration requise... 3 Installation de Management

Plus en détail

Evaluation et tests d une interface graphique

Evaluation et tests d une interface graphique Evaluation et tests d une interface graphique Tâcheconsidérée considérée Utilisateurs Poste de travail Domaine d activité Analyse de la tâche Contexte de travail Stéréotype d utilisateur Critères d utilité

Plus en détail

Table des matières. Microsoft Excel 2007. Présentation de la nouvelle interface (1)

Table des matières. Microsoft Excel 2007. Présentation de la nouvelle interface (1) Microsoft Excel 2007 Table des matières Présentation de la nouvelle interface (1) Interface utilisateur Ruban Onglets qui s affichent uniquement lorsque vous en avez besoin (2) Onglets de programme (3)

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DE L ISU SEPTEMBRE 2013 GUIDE D UTILISATION DU NAVIGATEUR UIS.STAT (VERSION BÊTA)

GUIDE D UTILISATION DE L ISU SEPTEMBRE 2013 GUIDE D UTILISATION DU NAVIGATEUR UIS.STAT (VERSION BÊTA) GUIDE D UTILISATION DE L ISU SEPTEMBRE 2013 GUIDE D UTILISATION DU NAVIGATEUR UIS.STAT (VERSION BÊTA) Publié en 2013 par : Institut de statistiques de l UNESCO C.P. 6128, Succursale Centre-Ville Montréal,

Plus en détail

Tobii Communicator 4. Guide de démarrage

Tobii Communicator 4. Guide de démarrage Tobii Communicator 4 Guide de démarrage BIENVENUE DANS TOBII COMMUNICATOR 4 Tobii Communicator 4 permet aux personnes souffrant de handicaps physiques ou de communication d'utiliser un ordinateur ou un

Plus en détail

ReNo, le référentiel r rentiel de normalisation Web du Gouvernement luxembourgeois. Gautier Barrère

ReNo, le référentiel r rentiel de normalisation Web du Gouvernement luxembourgeois. Gautier Barrère ReNo, le référentiel r rentiel de normalisation Web du Gouvernement luxembourgeois (adopté le 25 octobre 2007) Gautier Barrère re Paris Web 2008 1 Qui suis-je? Gautier Barrère Ergonome «Human factor» -

Plus en détail

AUTOMATISATION DES TESTS FONCTIONNELS - HP UNIFIED FONCTIONAL TESTING (UFT)

AUTOMATISATION DES TESTS FONCTIONNELS - HP UNIFIED FONCTIONAL TESTING (UFT) AUTOMATISATION DES TESTS FONCTIONNELS - HP UNIFIED FONCTIONAL TESTING (UFT) REF : CQL08 DURÉE : 5 JOURS OBJECTIFS Maîtriser la démarche d automatisation des tests Savoir automatiser les tests fonctionnels

Plus en détail

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT

NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT NORME INTERNATIONALE D AUDIT 620 UTILISATION DES TRAVAUX D'UN EXPERT SOMMAIRE Paragraphes Introduction... 1-5 Détermination de la nécessité de recourir à un expert... 6-7 Compétence et objectivité de l'expert...

Plus en détail

S. Laporte C# mode console DAIGL TS1

S. Laporte C# mode console DAIGL TS1 Bases du langage C# I. C# en mode console (mode texte) Avantages par rapport au mode graphique (Application Windows): - C'est un mode plus proche de l'approche algorithmique (pas de notions de composants,

Plus en détail

Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5

Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5 Chapitre 2 : Cycles de vie logiciel et méthodes de développement G L & A G L 2 0 1 4 / 2 0 1 5 Plan Chapitre 2 Modèles de cycles de vie Méthodes de développement : Méthode lourde Méthode agile Exemple

Plus en détail

Sql Server 2005 Reporting Services

Sql Server 2005 Reporting Services Sql Server 2005 Reporting Services Un grand merci à Mr F. B. pour sa franchise, son sens de la relation humaine et son humilité. Sql Server 2005 Reporting Services - 2 / 30 - Sommaire Sommaire...2 Introduction...3

Plus en détail

MÉMENTO. Élaboration de tableaux de bord SSI. Version du 5 février 2004

MÉMENTO. Élaboration de tableaux de bord SSI. Version du 5 février 2004 PREMIER MINISTRE Secrétariat général de la défense nationale Direction centrale de la sécurité des systèmes d information Sous Direction des Opérations Bureau Conseil Élaboration de tableaux de bord SSI

Plus en détail

Introduction générale à l ergonomie informatique

Introduction générale à l ergonomie informatique Introduction générale à l ergonomie informatique Conférence à l université de Marne-La-Vallée Février 2006 Qui me parle? - Parcours - Game designer - UbiSoft Entertainment Playtests et études de jeux -

Plus en détail

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique

Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance. Audit des systèmes d information. Partie 5: Audit d une application informatique Maîtrise Universitaire en Comptabilité, Contrôle et Finance Audit des systèmes d information Partie 5: Audit d une application informatique Emanuel Campos - version 2015 Les présentations personnelles

Plus en détail

LES COURS ONLINE. ar des étudiants our des étudiants. Olden Fabre, Cynthia Thimon, Jakub Kaluza, Jean Desravines, Oliver Hamm

LES COURS ONLINE. ar des étudiants our des étudiants. Olden Fabre, Cynthia Thimon, Jakub Kaluza, Jean Desravines, Oliver Hamm LES COURS ONLINE P ar des étudiants our des étudiants Olden Fabre, Cynthia Thimon, Jakub Kaluza, Jean Desravines, Oliver Hamm CAHIER DES CHARGES I - Préface...4 II - Introduction...5 III - Glossaire...6

Plus en détail

Guide de l'utilisateur Doc App

Guide de l'utilisateur Doc App Page 1 Introduction Bienvenue chez ML6! Nous avons créé Doc App à la demande d'un ami qui désirait faciliter la documentation des ses activités RS et DE. Elle s'est avérée très utile et a suscité d'excellents

Plus en détail

Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée

Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée Partie V. Guide méthodologique IPAPE Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée Afin d'appliquer le concept d'amélioration continue, les partenaires

Plus en détail

Une étape d'utilisation par la saisie des fiches de contrôle et la synchronisation serveur / poste nomade.

Une étape d'utilisation par la saisie des fiches de contrôle et la synchronisation serveur / poste nomade. Module Qualité dans QuadraPROPRETE Sommaire 1. PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT... 2 2. MISE EN PLACE DE LA TOPOGRAPHIE DES LOCAUX A CONTROLER... 2 2.1. Les éléments... 2 2.2. Les sous familles d'éléments...

Plus en détail

LES ACCES ODBC AVEC LE SYSTEME SAS

LES ACCES ODBC AVEC LE SYSTEME SAS LES ACCES ODBC AVEC LE SYSTEME SAS I. Présentation II. SAS/ACCESS to ODBC III. Driver ODBC SAS IV. Driver ODBC SAS Universel V. Version 8 VI. Références I. Présentation Introduction ODBC, qui signifie

Plus en détail

KISSsoft 03/2015 - Tutoriel 1

KISSsoft 03/2015 - Tutoriel 1 KISSsoft 03/2015 - Tutoriel 1 Version de test et premiers pas KISSsoft AG Rosengartenstrasse 4 8608 Bubikon Suisse Tél. : +41 55 254 20 50 Fax : +41 55 254 20 51 info@kisssoft.ag www.kisssoft.ag Contenu

Plus en détail

Introduction à l Interaction Homme-Machine Tutoriel Visual Studio / Visual Basic

Introduction à l Interaction Homme-Machine Tutoriel Visual Studio / Visual Basic IUT d Orsay Première Année Introduction à l Interaction Homme-Machine Février 2014 Introduction à l Interaction Homme-Machine Tutoriel Visual Studio / Visual Basic Cette introduction à Visual Studio est

Plus en détail

SITE WEB. Interface de publication Mode d'emploi

SITE WEB. Interface de publication Mode d'emploi SITE WEB Interface de publication Mode d'emploi Version 1.0 Langue : français I Introduction 1.1- Organisation du site Le site de Eu-Hou est un site de type CMS, c'est à dire qu'il permet aux utilisateurs

Plus en détail

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2.

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2. ACTUALITÉS LANDPARK Solutions complètes d'inventaire, de gestion de parc et de helpdesk ITIL Avril 2015 Nouvelle version Landpark Helpdesk Landpark vous associe aux meilleurs logiciels de Gestion de Parc

Plus en détail

Introduction : présentation de la Business Intelligence

Introduction : présentation de la Business Intelligence Les exemples cités tout au long de cet ouvrage sont téléchargeables à l'adresse suivante : http://www.editions-eni.fr Saisissez la référence ENI de l'ouvrage RI3WXIBUSO dans la zone de recherche et validez.

Plus en détail

Menus. Visual C++ 6 CRÉATION DE MENUS

Menus. Visual C++ 6 CRÉATION DE MENUS Menus La plupart des applications se servent des menus déroulants pour proposer aux utilisateurs des fonctions sans avoir à placer de boutons sur la fenêtre. Ces applications peuvent ainsi offrir un large

Plus en détail

G R E C A U Rapport sur le mémoire de thèse de doctorat ENSA de Toulouse, INSA, école doctorale MEGeP, Spécialité Génie Civil, En co-tutelle avec l'université de Laval, Québec, Canada présenté par Catherine

Plus en détail

Adobe Programme Expert certifié

Adobe Programme Expert certifié Adobe Programme Expert certifié Bulletin d'examen de maîtrise des produits Adobe Dreamweaver CS3 Examen n 9A0-056 Liste de contrôle de certification ACE La liste de contrôle ci-dessous vous guidera tout

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PLAN DE FORMATION PDG

PRÉSENTATION DU PLAN DE FORMATION PDG PRÉSENTATION DU PLAN DE FORMATION PDG PROGRAMME DE DÉVELOPPEMENT DES GESTIONNAIRES PROFIL DE DÉVELOPPEMENT DU GESTIONNAIRE ET Par Gilles Vachon, M.Ed., M.A.Ps. psychologue et consultant en ressources humaines

Plus en détail