Exemples en tertiaire

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Exemples en tertiaire"

Transcription

1 Exemples en tertiaire

2

3 Tours (37) - 12 % Durée : 12 ans 33 bâtiments communaux écoles, gymnases, mairie, logements Rénovation des chaufferies : production et distribution Mise en place de chaudières à condensation Mise en place d une GTC sur l ensemble des bâtiments Désembouage et équilibrage des réseaux Calorifuge des canalisations Sensibilisation des usagers Electricité, chauffage, ECS : MWh/an Réduction de 15 % des émissions de gaz à effet de serre 12 ans. Protocole IPMVP - option C Contrat de Partenariat sur les équipements énergétiques Ville de Tours IDEX ENERGIES 1 er janvier 2007

4 Joinville-le-Pont (94) - 15,9 % Durée : 8 ans Bureaux (mairie, ateliers municipaux) Groupes scolaires, équipements sportifs (gynmnase, tribune de stade), Résidence pour personnes âgées dépendantes Travaux : Installation de robinets thermostatiques Mise en place de chaudières à condensation Renouvellement de la régulation chaufferie et intégration de GTC Désembouage Construction d une chaufferie à granulés biomasse Investissement : 845K Gaz : 3171 MWh PCS/an FOD : 1626 hl/an 232 tonnes de CO 2 évitées Bureaux : m 2 Ateliers : m 2 École : m 2 Résidence pour personnes âgées : nc Équipements sportifs : m 2 8 ans IPMVP Commune de Joinville-le-Pont DALKIA 23 mai 2012

5 Ville d Aytre (17) - 22 % Durée : 8 ans Bâtiments communaux : 5 groupes scolaires, 1 salle de spectacle, 1 club de rugby, 1 complexe sportif, 1 mairie, 1 centre technique, 1 maison de quartier, 1 bibliothèque, 1 centre socio-éducatif, 1 centre culturel Mise en place d une Gestion Technique Centralisée avec supervision permettant d assurer une conduite et un suivi des installations en temps réel Travaux d optimisation énergétique sur des sites Optimisation de température en fonction des occupations des locaux MWh/an (chauffage et ECS) Plus de 640 tonnes de CO 2 évitées sur la durée du contrat m 2 de surface chauffée 8 ans Protocole annexé au contrat VILLE D AYTRE Cofely Services 2010

6 Chassieu (69) - 12 % Durée : 10 ans 39 bâtiments communaux Chaudière à condensation, Création de circuit chauffage 100 k à réaliser sur 3 saisons 6000 MWh PCS/an Réduction de 12 % des émissions de gaz à effet de serre m 2 10 ans Protocole annexé au contrat Ville de Chassieu Dalkia France 1 er octobre 2008.

7 Ensisheim (68) - 13,5 % Durée : 11 ans Ensembles de bâtiments communaux : écoles primaires et maternelles, bureaux, musées, gymnases, piscine Mise en place de chaudières à condensation Mise en place de brûleurs modulants Mise en place de pompes à variation de vitesse kwh/an Chauffage et production d ECS Réduction de 78,5 tco 2 / an des émissions de gaz à effet de serre 23 bâtiments 11 ans Protocole annexé au contrat Ville d Ensisheim Cofely Services 1 er septembre 2010

8 Valence (26) - 6 % Durée : 8 ans Bâtiments communaux : Établissements d enseignement Établissements sportifs (piscines, patinoire, gymnase) MJC, hôtel de ville 5 chaudières à condensations 4 brûleurs Régulateur et télésurveillance Opérations de sensibilisation sur le comportement, dans l établissement d enseignement 105 k HT Travaux réalisés entre Novembre 2011 et juillet MWh PCI/an Réduction de 6 % des émissions de gaz à effet de serre 130 bâtiments 8 ans Protocole annexé au contrat Groupement de commandes VILLE DE VALENCE, VALENCE AGGLO SUD RHONE ALPES et CCAS VALENCE Dalkia France 18 juillet 2011

9 Lille (59) - 12 % Durée : 6 ans Hôtel de Ville Étude de faisabilité sur la récupération de chaleur des eaux usées Pose de 250 robinets thermostatiques Création de quatre circuits régulés Réfection du calorifugeage des canalisations de chauffage en sous-sol Mise à jour de la Gestion Technique Centralisé (G.T.C.) Équilibrage thermique des installations Sensibilisation des usagers aux gestes éco-citoyens avec fourniture d affiches, de totems et de livrets 2900 MWh 80 Tonnes de CO 2 évitées par an m 2 6 ans Protocole annexé au contrat Ville de Lille Cofely Services Juillet 2010

10 Bourgoin-Jallieu (38) - 20 % Durée : 8 ans 68 Bâtiments communaux Actions de sensibilisation des utilisateurs Equilibrage des réseaux intérieurs Chaufferie biomasse Installation de télé-relève des installations 450 k à réaliser sur 2 saisons 7100 MWh PCS/an Réduction de 21 % des émissions de gaz à effet de serre Environ m 2 8 ans Comptage de l énergie entrante Sonde de Température dans les bâtiments Ville de Bourgoin-Jallieu Dalkia France 1 er juillet 2011

11 Épinal (88) - 10 % Durée : 6 ans Bâtiments communaux : 25 écoles, 1 centre des congrès, 1 palais des sports, 1 patinoire, 6 gymnases, musée de l Image Mise en place d une Pompe à Chaleur sur nappe au musée de l image Remplacement de 15 chaudières existantes par 15 chaudières à condensation modulantes de puissance allant de 100 kw à 500 kw Investissement total : 520 k MWh /an 330 tonnes de CO 2 évitées par an 100 bâtiments d une surface totale d environ m 2 6 ans Protocole annexé au contrat VILLE D EPINAL et Communauté de Communes d EPINAL Cofely Services Agence Lorraine 2009 Informations complémentaires Raccordement de nombreux bâtiments au réseau de chaleur biomasse de la ville

12 Grasse (06) - 25 % Durée : 7 ans et 9 mois Bâtiments communaux : établissements d enseignement établissements sportifs bâtiments administratifs hôtel de ville Chaudières à condensations Régulateur et télésurveillance Solaire thermique (ECS) Chaudière bois Opérations de sensibilisation sur le comportement Travaux à réaliser en 2013 et MWh 434 tonnes de CO 2 évitées 72 bâtiments 7 ans et 9 mois IPMVP Analyse du suivi de la performance suivie par l AMO désigné par la Ville VILLE DE GRASSE Dalkia France Prise d effet au 1 er janvier 2013 Informations complémentaires Travaux à réaliser en 2013 et 2014 par DALKIA France et financés par la Ville

13 Montauban (82) - 17 % Durée : 8 ans Ensemble des bâtiments communaux : écoles, piscines, gymnases, maisons associatives, serres municipales et bureaux d administration Programme de rénovation : télégestion, chaudières à condensation, calorifugeage des productions eau chaude sanitaire 48 % du parc énergétique rénové en 5 ans. Plan de communication totems / défi 2013/2014. Suppression FOD, panneaux solaires kwh PCS / an Réduction de 949 Tonnes des émissions de gaz à effet de serre en 5 ans 107 bâtiments en exploitation 8 ans Protocole annexé au contrat VILLE DE MONTAUBAN Cofely Services 2007

14 Gargenville (78) - 30 % Durée : 12 ans 26 bâtiments dont : 1 mairie, 4 groupes scolaires (écoles primaires, maternelles, cantines), 2 salles des fêtes, 3 gymnases, 1 médiathèque,(1 stade municipal, 1 stade de rugby, tennis, 1 club omnisports, 1 église, la trésorerie, autres : foyer des anciens, relais d assistance maternelle, association Passage au gaz des 9 chaufferies fuel Remplacement des chaudières Gaz par des chaudières à condensation Installation d automates de télégestion et déploiement d une plateforme informatique de gestion des installations à distance Rénovation des productions d eau chaude sanitaire 402,570 k HT 2729 MWh/an Réduction de 39,60 % des émissions de gaz à effet de serre soit 321 tonnes CO 2 évitées/an 12 ans Protocole annexé au contrat Conception Réalisation Exploitation Maintenance COMMUNE DE GARGENVILLE DALKIA ILE DE FRANCE 1 er juillet 2012 Informations complémentaires Valorisation des CEE : MWh Cumac

15 Soissons (02) - 19 % Durée : 7 ans Bâtiments communaux : administration, ateliers, gymnases, écoles, centre social, musée, etc. Mise en place de : Chaudières à condensation Supervision 1 Chaufferie biomasse Travaux effectuées sur les années 1 et 2 du marché. Sensibilisation des usagers Semaine du Développement durable 10 GWh PCS / an Usage chauffage uniquement Réduction de 20% des émissions des gaz à effet de serre 81 bâtiments 7 ans Protocole annexé au contrat Ville de Soissons Cofely Services 2011

16 Montluçon (03) Bâtiments communaux : Établissements d enseignement Établissements sportifs (piscines, patinoire, gymnase) MJC, hôtel de ville Equilibrage des puissances installées Installation d une PAC ECS Installation d une PAC gaz Isolation de la distribution Isolation périphérique partie éclairante (pièce arrière conseil et congrès) Isolation de la tuyauterie chaufferie Mise en place d une chaufferie biomasse Mise en place d un condenseur sur chaudière Mise en place d une GTB avec remplacement régulateur Mise en place d une GTC Passage du gaz au gaz à condensation Passage du fuel au gaz à condensation Passage régulation vanne deux voies sur CTA Raccordement sur chaufferie condensation Mise en place d une production d ECS solaire Raccordement sur réseau urbain Raccordement sur réseau interconnexion Réfection distribution et bouclage ECS mitigée Remplacement des ouvrants Travaux 1750 k HT réalisés entre janvier et septembre 2010 Ville de Montluçon : MWh PCS/an Communauté d Agglomération Montluçonnaise : MWh PCS/an 94 bâtiments * Ville de Montluçon : 16,5% - Communauté d Agglomération Montluçonnaise : 26,5 % jusqu à 26,5 % * Durée : 10 ans Réduction de 17,5 % des émisions de gaz à effet de serre 10 ans IPMVP Contrat de partenariat Ville et Communauté d Agglomération de Montluçon DALKIA France Partenaire en sous traitance : Pizon Janvier 2010

17 Agglomération rouennaise - 23,7 % Durée : 15 ans Bâtiments communaux Un programme précis bâtiment par bâtiment a été défini concernant les Travaux d amélioration du bâti : remplacement vitrages isolation des planchers bas isolation par l extérieure des façades brise-soleil en façades Montant des travaux : k HT Un programme de travaux d amélioration des installations thermiques de chaque bâtiment a été défini : optimisation des régulations désembouage calorifugeage équilibrage des réseaux mise en place de robinets thermostatiques mise en place de chaudières à condensation pose de panneaux solaires Montant de stravaux : k HT Sensibilisation des occupants des bâtiments (programme DEFI) 302 kwhep/m 2 /an Réduction d environ 500 tonnes de CO 2 /an 43 bâtiments dont équipements scolaires, sportifs, culturels, cuisines, logements, serres municipales 15 ans Protocole annexé au contrat Marché Public Saint Etienne du Rouvray ( habitants) Cofely Services 2011

18 Thionville (57) - 17 % Durée : 6 ans Bâtiments communaux dont 1 centre de loisirs nautiques, 25 écoles, 10 gymnases, 1 théâtre, 1 cinéma, 1 musée Remplacement de 17 chaudières existantes de puissance allant de 150 kw à 1000 kw par des chaudières à condensation Mise en place de régulation communicante permettant la télégestion concernant 50 bâtiments) Mise en place de capteurs solaires ECS concernant le centre nautique d une surface de 70 m 2 pour une production de 50 mw/h par an Investissement total : 550 k MWh /an 675 tonnes de CO 2 évitées par an 85 bâtiments pour une surface totale d environ m 2 6 ans Protocole annexé au contrat VILLE DE THIONVILLE (57) Cofely Services 2009 Informations complémentaires Étude de raccordement de plusieurs bâtiments dont le centre de loisirs nautiques sous forme de mini réseau de chaleur Sensibilisation des écoles aux économies d énergie

19 Département de la Manche (50) - 32,2 % Durée : 15 ans 20 Collèges 3 Musées La Maison du Département 10 collèges isolés par l extérieur, m 2 Menuiseries, vitrages remplacées, fenêtres Installation de 14 chaufferies Biomasse 2 Pompes à chaleur air/eau 1 Pompe à chaleur solaire 100 % de classes équipées de ventilation double flux 100 % de l éclairage des classes remplacé, points Process de pilotage de l énergie, 24 sites entièrement télégérés Montant des travaux : k TTC Situation de base énergie primaire : MWh/an Électricité : MWh/an FOD : MWh PCI/an Gaz Naturel : MWh PCS/an Propane : MWh PCI/an Économie de CO 2 de tonnes par an : Collèges : 37 % Musée : 35,1 % Maison du Département : 24,4 % m 2 19 mois (phase travaux) plus 15 ans Protocole annexé au contrat Contrat de Partenariat de Performance Energétique Groupement d entreprises : EDF OPTIMAL SOLUTION et DALKIA FRANCE et création d une société de projet : EDDAL, ECOMANCHE Conseil Général de la Manche Groupement : Dalkia France / EDF Optimal Solutions 23 juin 2011 Informations complémentaires Portage financier par la Caisse d Épargne Provence Corse / Caisse d Epargne Normandie

20 Lille (59) - 15 % Durée : 5,5 ans Bâtiments administratifs Optimisation des paramètres de fonctionnement des équipements techniques avec remise à niveau de la GTB Mise en place de pompes à débit variable Sensibilisation des usagers Electricité, chauffage, ECS : MWh/an Réduction de 18 % des émissions de gaz à effet de serre m 2 5,5 ans Protocole IPMVP - option C Préfecture du Nord - Site SCRIVE Groupement IDEX ENERGIES / JOHNSON CONTROLS 31 août 2012

21 Région Picardie - 18 % Durée : 8 ans Lycées (salles de classe, administration, ateliers, gymnases ) Mise en place de : Chaudières à condensation Supervision 1 Chaufferie biomasse Travaux effectuées sur les années 1 et 2 du marché. Sensibilisation des usagers 80 GWh utiles / an Usage chauffage uniquement Réduction de 19 % des gaz à effet de serre m 2 sur 32 établissements 8 ans Protocole annexé au contrat Conseil Régional de Picardie Cofely Services 2010

22 Département des Hauts-de-Seine (92) - 34 % Durée : 7 ans 6 collèges Isolation par l extérieur Remplacement des luminaires Mise en place de PAC Mise en place de chaudières à condensation Mise en place d une GTC Désembouage et équilibrage des réseaux Calorifuge des canalisations Sensibilisation des usagers Consommation électrique, Chauffage et ECS : 8236 MWh/an Réduction de 45 % des émissions de gaz à effet de serre m 2 7 ans Protocole IPMVP - option C de Conception-Réalisation-Exploitation- Maintenance Conseil Général des Hauts-de-Seine Groupement IDEX ENERGIES / JOHNSON CONTROLS 1 er août 2012

23 Région Alsace - 35 % Durée : 20 ans Lycées Construction de 6 chaufferies biomasse Installation d une pompe à chaleur sur nappe Raccordement à un réseau de chaleur bas carbone Travaux sur le bâti : remplacement de menuiseries, isolations extérieure et intérieures (10 M ) Installation de 3000 m 2 de panneaux photovoltaïques Optimisation des installations de chauffage et de ventilation (gaz condensation, pompes à débit variable, équilibrage, etc.) Généralisation et amélioration des régulations Travaux d éclairage Travaux d un montant de K 190 kwh/m 2 /an Réduction de 65 % 14 lycées soit m 2 SHON 20 ans IPMVP - Option C Contrat de Partenariat Conseil régional d Alsace Cofely Services 2009

24 Saint Priest (69) - 14 % Durée : 5 ans Clinique m lits Réalisation d un diagnostic énergétique Réalisation de travaux d optimisation (reprogrammation de la GTC, mise en place d un plan de comptage complémentaire sur l énergie chauffage, mise en place d une vanne 3 voies en amont de la chaudière). Sensibilisation du personnel à une démarche éco-citoyenne Rédaction d un guide de bonnes pratiques environnementales Travaux et études avec lancement de la démarche HQE : 28 k Consommation de gaz : MWh pcs/an Consommation électrique : MWh/an NC 5 ans IPMVP Contrat privé Hôpital privé de l Est lyonnais Dalkia 15 juin 2011

25 Poitiers (38) - 24 % Durée : 20 ans Établissement de santé Production thermique à partir d une chaufferie bois avec réseau de chaleur Installation d une chaufferie bois de 1,5 MW Chaufferies gaz existantes rénovées et maintenues comme moyen de secours Travaux de rénovation du bâti : isolation des combles et des planchers bas des bâtiments administratifs, services généraux et Pierre Janet Surface des combles isolées : m 2 Surface des planchers bas isolés : m 2 Installation de panneaux solaires thermiques (215 m 2 répartis sur 11 bâtiments différents) pour la production d ECS kwh/an Réduction de 1000 tonnes de CO 2 /an Mixité biomasse de 80% 13 bâtiments soit m² répartis sur 41 ha Production annuelle d eau chaude solaire : 2000 m 3 20 ans Protocole annexé au contrat Contrat de Partenariat Centre Hospitalier Henri Laborit Cofely Services 2011

26 Toulouse (31) - 15 % Durée : 25 ans 4 bâtiments de santé 1 bâtiment de logistique locaux techniques, cuisine et bureaux 1 bâtiment d hébergements Actions de sensibilisation des utilisateurs Ajustement des consignes de température de chauffage et de climatisation Programmation horaire de ventilation des bureaux et locaux communs Réduction des défauts d étanchéité de vannes sur Centrale de Traitement de l Air (CTA) Optimisation du réglage des CTA Optimisation de la récupération sur l air extrait Variation électronique de vitesse sur les pompes Chaufferie biomasse Récupération de chaleur sur les fumées des chaudières biomasse Mise en place de groupes froids avec Haute pression flottante Chauffage : MWh/an Climatisation et process froid : MWh/an Réduction de 80 % des émissions de gaz à effet de serre Bâtiments de santé : m 2 Bâtiment de logistique : m 2 Bâtiment d hébergements : m 2 25 ans IPMVP - option C Contrat de Partenariat CHU DE TOULOUSE POLE ENERGIE PURPAN DALKIA France Octobre 2011

27 Canet-en-Roussillon (66) - 20 % Durée : 12 ans Centre international de natation Arlette Franco Modification de la production-distribution ECS : Baisse de 40% des consommations ECS douches Mise en place de récupération Solaire chauffage des bassins Optimisation et sécurisation hydraulique des installations thermiques (Maillage chaufferie, cascade, mise ne série des équipements) Mise en place GTC sur ancienne chaufferie et mise en place d une régulation qualité de l air sur la CTA Bassin Remplacement de l ancienne chaudière par une chaudière de réchauffage eau bassin à corps de chauffe inox/titane très basse température modulante 87 à 572 kw (40/30 C) Montant total des travaux : 110 k kwh/an Chauffage de l ensemble du complexe sportif et des bassins Réduction de 22 % des émissions de gaz à effet de serre 2 Piscines 1 salle de musculation 1 unité de récupération 1 tribune d une capacité de 750 personnes Les bureaux du service des sports 12 ans Mise en place de compteurs d énergie Ville de Canet en Roussillon Cofely Services 2011

28 Centre aqualudique de La Loue (03) - 9 % Durée : 6 ans Centre aquatique Fourniture et mise en œuvre de 2 déchloraminateurs par ultraviolet Automatisation du cycle de filtrations Fourniture de matériel pour optimiser le dépotage des produits chimiques Fourniture et pose de variateurs de vitesse sur moteurs (CTA et circulateurs) Mise en place de sous-compteurs d énergie électrique Travaux : 188 k HT réalisés entre septembre 2012 et avril 2013 Chauffage : MWh PCS/an 7985 m² 6 ans IPMVP DSP avec Dalkia comme partenaire Communauté d Agglomération de Montluçon Dalkia France 28 juillet 2012 Informations complémentaires DSP entre Communauté d Agglomération de Montluçon et CARILIS, DALKIA contractant de CARILIS

29 Montpellier (34) - 53 % Durée : 20 ans Data centers Mise en place de la solution R-Gaïa Confinement de l air dans les allées froides Adaptation du débit d air soufflé aux besoins des serveurs (débit variable) Régulation sur l air soufflé Free-cooling optimisé avec mélange d air régulé 430 m² Puissance des serveurs : 860 kw Densité : 2000 W/m² 1250 serveurs Contrat privé IBM Montpellier Cofely Services Partenariat depuis près de 20 ans, nouveau contrat en 2010

30 Blagnac (31) - 8 % Durée : 5 ans Aéroport Gestion et maintenance technique des chaudières à eau chaude, groupes froid, système de ventilation, GTC, groupe électrogène 5 MWh/an Réduction de 8 % des émissions de gaz à effet de serre Plus de m 2 : 4 halls, boutiques, bureaux, 6 parcs autos de plus de places 5 ans Protocole annexé au contrat AÉROPORT de Toulouse Blagnac Cofely Services 2008

31 Montpellier (34) - 35 % Durée : 3 ans Aéroport + Bureaux + Bâtiments techniques. Gestion Chauffage Ventilation Climatisation, rénovation GTC (Gestion Technique Centralisée) et pilotage des équipements énergétiques 1050 MWh Réduction de 77 tonnes équivalent CO 2 Aérogare publique, Aérogare d affaires + Centre d affaires, Aérogare de fret, Cité d entreprise, Police de l air et des frontières, Services administratifs et techniques, Services de secours, Centrale électrique 3 ans Mesure et vérification réalisées par AMO S.A. AEROPORT MONTPELLIER MEDITERRANEE (MONTPELLIER-34) Cofely Services 2010

Fiches Techniques Bâtiment

Fiches Techniques Bâtiment Fiches Techniques Bâtiment Bâti Comment faire des économies? Aide Les déperditions par le bâti comptent jusqu à 50% de la consommation énergétique des bâtiments. La performance énergétique est donc une

Plus en détail

Copropriétés des économies à tous les étages

Copropriétés des économies à tous les étages Copropriétés des économies à tous les étages Gaël BOGOTTO EIE Marseille Provence Programme Introduction Les avancés du Grenelle II de l Environnement Les économies d énergie en copropriété Solutions Démarche

Plus en détail

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement

Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Critères d éligibilité techniques spécifiques à chaque équipement Chaudières à basse température, individuelles ou collectives Les chaudières basse température ne sont plus éligibles au dispositif du crédit

Plus en détail

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE

Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE À jour au 1 er janvier 2015 Liste et caractéristiques des équipements et matériaux éligibles au CITE Nature des dépenses Matériaux d isolation thermique des parois vitrées Matériaux d isolation thermique

Plus en détail

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt

Crédit d impôt : pour qui? Quel montant de crédit d impôt? Conditions d attribution du crédit d impôt Crédit d impôt : pour qui? particulier locataire propriétaire occupant bailleur occupant à titre gratuit Quel montant de crédit d impôt? le crédit d impôt est calculé sur le montant TTC des équipements

Plus en détail

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer

Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer Optimisation du fonctionnement de la chaudière et de l open buffer E. BRAJEUL D. LESOURD, A. GRISEY (Ctifl) T. BEAUSSE (Gaz de France) Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier 2008 1

Plus en détail

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés

Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés Performance énergétique et environnementale un engagement à vos côtés L Ef f icacité Énergétique et Environnementale en action sommaire Pages 4-5 Vos enjeux Pages 6-7 Une offre globale Pages 8-9 Notre

Plus en détail

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur

Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie. Année 2012. Ministère de l Intérieur Bilan des émissions de Gaz à effet de serre - des préfectures et des sous-préfectures de Basse-Normandie Année 2012 Ministère de l Intérieur 1 Sommaire Sommaire...2 Cadre général...3 1/ Description de

Plus en détail

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E

J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E J O U R N E E S G EOT H E R M I E EN R E G I O N C E N T R E De l estimation des besoins / critères et exemple Février 2012 Présentation : Jérôme DIOT Directeur Technique EGIS Centre Ouest 1 Sommaire Conception

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016.

Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. FINANCER MON PROJET Crédit d'impôt développement durable Ce dispositif fiscal, mis en place en 2005, est en vigueur jusqu'en 2016. Mais attention, il ne s'applique pas dans les mêmes conditions et au même

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI)

L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) L offre DualSun pour l eau chaude sanitaire (CESI) CESI signifie Chauffe-eau Solaire Individuel. L offre CESI est adaptée à tous les bâtiments qui ont des besoins en eau chaude sanitaire. L installation

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique: détails techniques Bruxelles Environnement LE SYSTÈME DE CHAUFFAGE ET LA PRODUCTION D EAU CHAUDE SANITAIRE François LECLERCQ et

Plus en détail

GLEIZE ENERGIE SERVICE

GLEIZE ENERGIE SERVICE GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 1 sur 17 #/ -#0/.1# 2 1# 11 - " 1 GLEIZE ENERGIE SERVICE -1 " " #/ / &3 %$". 1! "#$$ %" & "# '%# () *+, -". GLEIZE ENERGIE SERVICE Page 2 sur 17 SOMMAIRE 1. Introduction - Rappel...

Plus en détail

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC)

L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) L offre DualSun pour l eau chaude et le chauffage (SSC) SSC signifie : Système Solaire Combiné. Une installation SSC, est une installation solaire qui est raccordée au circuit de chauffage de la maison,

Plus en détail

Maison Modèle BIG BOX Altersmith

Maison Modèle BIG BOX Altersmith Maison Modèle BIG BOX Altersmith SOLUTIONS D ENVELOPPE & DE SYSTÈMES PERFORMANCES RT 2005 & LABELS I. Présentation de la maison BIG BOX - T3...2 II. Enveloppes...3 1. Présentation de l enveloppe...3 2.

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1)

IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) IDENTIFIER LES ELEMENTS CLES D UNE OFFRE GLOBALE D AMELIORATION ENERGETIQUES DES BATIMENTS (MODULE 1) Public visé Chefs d entreprise Artisans Chargés d affaire Conducteurs de travaux Personnels de chantier

Plus en détail

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE

TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE TABLEAU RECAPITULATIF DES CONDITIONS DE REALISATION DE TRAVAUX EN MÉTROPOLE d isolation thermique la totalité la toiture d isolation thermique s murs donnant sur l extérieur (au moins la moitié la surface

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 4% de la consommation d énergie

Plus en détail

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort.

accumulation. Un procédé indispensable pour des besoins en eau chaude importants, avec un bon niveau de confort. A B C Accélérateur Egalement appelé pompe de circulation ou circulateur, l accélérateur assure la circulation de l eau de chauffage entre la chaudière et les pièces à chauffer. Les installations très anciennes

Plus en détail

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014

Cofely Services et la condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Journée technique CIBE ATEE Lorraine Forbach-Farébersviller 1 er avril 2014 Condensation biomasse Journée technique CIBE ATEE Lorraine Cofely Services Le choix de la condensation biomasse Fonctionnement

Plus en détail

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains

Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains 1 Pompes à chaleur gaz : retours de suivis terrains Juliette PROMELLE (GDF SUEZ) 2 ème Congrès Français des Pompes à Chaleur 10 installations instrumentées 2 Objectif : mesurer la performance de pompes

Plus en détail

Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés

Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés Les Certificats d Economies d Energie : Outil vertueux au service de la réhabilitation des copropriétés Sommaire Les Certificats d Economies d Energie (C.E.E) Comment utiliser les CEE dans les projets

Plus en détail

Réseau de chaleur de Beauvais

Réseau de chaleur de Beauvais Réseau de chaleur de Beauvais Témoignage d un d abonné Gabriel CANTEINS Chargé de mission développement durable 22/11/2010 (v2) 1/13 Réseau de chaleur de Beauvais (témoignage) Rendez-vous de l ADEME 25

Plus en détail

Comment optimiser la performance énergétique de son logement?

Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Comment optimiser la performance énergétique de son logement? Janvier 2014 AHF / J.M. VOGEL Plan de la présentation Contexte Objectifs Faire un premier bilan énergétique Les différents travaux d économies

Plus en détail

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT

OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT OPERATION MENUCOURTOISE D AMELIORATION DE L HABITAT En 2008 Mise en place de l aide communale à l isolation pour les propriétaires En 2010, La mairie montre l exemple : rénovation complète du logement

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 15 juin 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Se raccorder à un réseau de chaleur

Se raccorder à un réseau de chaleur L habitat COMPRENDRE Se raccorder à un réseau de chaleur Le chauffage urbain peut-il être un moyen de diminuer la facture énergétique? Édition : décembre 2013 Pourquoi pas le raccordement À UN RÉSEAU DE

Plus en détail

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube

Pré-étude. d un Réseau de Chaleur bois. sur la commune de Luc-la-Primaube Pré-étude d un Réseau de Chaleur bois sur la commune de Luc-la-Primaube Réalisé par : Arnaud Larvol Conseiller énergie Pays Ruthénois 6 avenue de l Europe 12 000 Rodez 05.65.73.61.70 Page 1 sur 12 Table

Plus en détail

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre

habitat RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Comprendre Comprendre RÉNOVATION Quelles qualifications et certifications RGE pour quels travaux? Mise à jour le 1 er août 2015 Près de 40 000 professionnels qualifiés RGE en métropole Les propriétaires, locataires,

Plus en détail

Classification des actions d efficacité énergétique

Classification des actions d efficacité énergétique Gestion active des bâtiments Classification des actions d efficacité énergétique dans le cadre de la rénovation des bâtiments existants Les bâtiments représentent à eux seuls 43% de la consommation d énergie

Plus en détail

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o

LA RENOVATION ENERGETIQUE. atelier o LA RENOVATION ENERGETIQUE LA RENOVATION ENERGETIQUE 1. DIAGNOSTIC Pourquoi rénover? Que faut-il rénover? Comment s y prendre? 2. SOLUTIONS Remplacement du chauffage Capteurs solaires Isolation de l enveloppe

Plus en détail

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES»

FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1 FICHE OX «CHAUDIERES A CONDENSATION EN REHABILITATION DE CHAUFFERIES» 1. Contexte Enjeux La technologie des chaudières à condensation permet une augmentation conséquente des performances des chaudières

Plus en détail

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance.

de faible capacité (inférieure ou égale à 75 litres) doivent être certifiés et porter la marque NF électricité performance. 9.5. PRODUCTION D EAU CHAUDE sanitaire Les équipements doivent être dimensionnés au plus juste en fonction du projet et une étude de faisabilité doit être réalisée pour les bâtiments collectifs d habitation

Plus en détail

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012

Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012. 31 Mai 2012 Economies d énergies dans le milieu SANITAIRE Jeudi 31 mai 2012 31 Mai 2012 Plan Présentation d Ad3e Présentation de la mission d audit énergétique Présentation des résultats Présentation d Ad3e Qui sommes

Plus en détail

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http://

2.0. Ballon de stockage : Marque : Modèle : Capacité : L. Lien vers la documentation technique : http:// 2.0. Ballon de stockage : Capacité : L Lien vers la documentation technique : http:// Retrouver les caractéristiques techniques complètes (performances énergétiques et niveau d isolation, recommandation

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE

FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE FONDATION D ENTREPRISE LISEA CARBONE REGLEMENT D APPEL A PROJETS - 1 ère EDITION 2013 - «AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE DU PATRIMOINE BATI» OUVERTURE DE L APPEL A PROJETS : 1 er juillet 2013

Plus en détail

Visuels de références

Visuels de références Visuels de références ENERCOBAT SARL Siège: 640 route du Martelet 74300 Châtillon sur Cluses 04 50 96 02 14 Centre Technique : 3 rue du pré Bénévix 74300 Cluses 04 50 34 79 48 / 06 33 33 44 49 www.enercobat.com

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

Le Hive L amélioration énergétique d un bâtiment neuf

Le Hive L amélioration énergétique d un bâtiment neuf Le Hive L amélioration énergétique d un bâtiment neuf Présentation de Thierry DJAHEL, Schneider Electric Dans le cadre de la matinée technique IFPEB CSTB du 28 novembre 2012. 28/11/2012 1 En chiffres 35

Plus en détail

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole

L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Comprendre TRAVAUX DE RÉNOVATION L éco-prêt à taux zéro individuel, en métropole Pour vous aider à financer les travaux de rénovation énergétique de votre logement L éco-prêt à taux zéro est un dispositif

Plus en détail

EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE

EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE EFFICACITE ENERGETIQUE : COMMENT FAIRE BENEFICIER VOS ADHERENTS DE PRIMES CEE 03/11/2011 Présentation CertiNergy 1 Sommaire Le partenariat entre la Fédération de la Plasturgie et CertiNergy Le dispositif

Plus en détail

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl

VITODATA VITOCOM. bien plus que la chaleur. Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet. Internet TeleControl bien plus que la chaleur VITODATA VITOCOM Internet TeleControl Télésurveillance et télégestion d installations de chauffage par Internet Viessmann S.A. Z.I. - B.P. 59-57380 Faulquemont Tél. : 03 87 29

Plus en détail

ÉNERGIE-CHAUFFAGE. Référentiel. des supports de communication existants. énergie

ÉNERGIE-CHAUFFAGE. Référentiel. des supports de communication existants. énergie ÉNERGIE-CHAUFFAGE Référentiel des supports de communication existants énergie Le présent document recense l ensemble des outils de communication existants et disponibles, ainsi que les matériels disponibles

Plus en détail

COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF»

COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF» COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF» LE MONITORING AU SERVICE DE LA MAINTENANCE Michel BOURLOUX 06/03/2013) LE MONITORING AU SERVICE DE LA MAINTENANCE Sommaire 1. Préambule 1.1 Les Besoins

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE -

CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - CENTRE HOSPITALIER DE PERIGUEUX CHAUFFERIE BIOMASSE - Définition des enjeux - Disposer à la fin des grosses opérations de construction en cours (Tranche 1 et 2 du Plan Directeur MCO-Plateau Technique/Pôle

Plus en détail

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE

LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE LES CERTIFICATS D ECONOMIES D ENERGIE Contexte et objectifs Principes de fonctionnement Exemples 1 Association Loi 1901 - à but non lucratif Indépendante Créée en 1978 1600 adhérents 14 groupes régionaux

Plus en détail

Ecole Montessori d Avignon, (84)

Ecole Montessori d Avignon, (84) Commission d évaluation : Réalisation/Fonctionnement du 14 octobre 2014 V1 Ecole Montessori d Avignon, (84) 1 Ce projet contraint par l aspect économique (financement du projet par l association) permet

Plus en détail

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF

nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF nouveau Chaudière gaz à condensation et pompe à chaleur Talia Green Hybrid 3-30 FF information produit édition 04/2011 Une source de chaleur nouvelle Les nouvelles normes énergétiques BBC (Bâtiment Basse

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété 1 relais de la Poste à RANTIGNY 25/11/13 Récapitulatif du l audit énergétique de RANTIGNY 1 Sommaire I. Introduction... 3 II. Visite du site... 4

Plus en détail

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE

Eau chaude sanitaire FICHE TECHNIQUE FICHE TECHNIQUE Eau chaude sanitaire 2 5 6 6 CONNAÎTRE > Les besoins d eau chaude sanitaire > Les modes de production > La qualité de l eau > Les réseaux de distribution > La température de l eau REGARDER

Plus en détail

MUNICIPALITE DE GLAND

MUNICIPALITE DE GLAND MUNICIPALITE DE GLAND Préavis municipal n 56 relatif à l octroi d un crédit pour financer la rénovation des installations de chauffage des vestiaires sis au centre sportif "En Bord". Madame la présidente,

Plus en détail

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw

AQUACIAT2 HYBRID LA SOLUTION BI-ÉNERGIES COMPACTE PAC & CHAUDIÈRE GAZ. Puissances frigorifiques et calorifiques de 45 à 80 kw COMMERCIALISATION 2 ÈME TRIMESTRE 2014 C O N F O R T Q U A L I T É D A I R O P T I M I S A T I O N É N E R G É T I Q U E PAC & CHAUDIÈRE GAZ AQUACIAT2 HYBRID Puissances frigorifiques et calorifiques de

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN

TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN TOUT SAVOIR SUR LE CHAUFFAGE URBAIN QU EST-CE QUE LE CHAUFFAGE URBAIN? Tout simplement un chauffage central, mais à l échelle d un quartier! La chaufferie urbaine de Nemours assure la production et la

Plus en détail

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne

Sommaire. Chauffage et PEB en Région wallonne Chauffage et PEB en Région wallonne Exigences, enjeux, solutions techniques ir. Nicolas SPIES Conseiller énergie à la CCW Le 13 mai 2009 Sommaire 1. La conjoncture énergétique 2. Nouvelle réglementation

Plus en détail

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR :

Arrêté du XXXX. relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports et du logement Arrêté du XXXX relatif au contenu et aux modalités de réalisation d un audit énergétique NOR : La ministre

Plus en détail

Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise

Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Services Facilitateur Energie Secteur Tertiaire et aides financières pour le secteur tertiaire en Région bruxelloise Horia Bali Bruxelles, le 7 octobre 2009 Aperçu des aides disponibles en RBC Les services

Plus en détail

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage

Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Formation «maîtrise des charges et développement durable» Le chauffage Christophe Bresson, CLCV Emilie Oddos, CNL 38 David Gonnelaz, ALE Christophe Weber, Maison de l Habitant Maison de l Habitant AU PROGRAMME

Plus en détail

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB

Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 1 Séminaire Bâtiment Durable: Rendre son installation de chauffage performante grâce à la PEB 21 octobre 2014 Bruxelles Environnement LA REGLEMENTATION CHAUFFAGE PEB Alain BEULLENS, DPT CHAUFFAGE ET CLIM

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie. Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils

Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie. Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils Rehabilitation de la Maison de Radio France Création d une nouvelle géothermie Alexandre Teixera Maison de Radio France Olivier Grière G2HConseils Un pari architectural et une rénovation HQE - La mise

Plus en détail

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies

En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES. Quercy Energies En MIDI- PYRENEES SOIREE DREAL LES AIDES Quercy Energies Le réseau EIE en Midi-Pyrénées 4 premiers EIE créés en novembre 2001, toute la région est couverte en 2007 avec 11 CIE dans 9 EIE En MIDI- PYRENEES

Plus en détail

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant

Je découvre. La Réglementation Thermique (RT) Règlementation thermique des bâtiments existants RT existant La Réglementation Thermique (RT) De quoi s agit-il? La réglementation thermique définit les niveaux obligatoires de performance énergétique à atteindre pour la globalité d un bâtiment, en termes de consommations

Plus en détail

EDITO. Sommaire : Le Crédit d impôt Transition Energétique. 22 octobre2014-014. *Le Crédit d Impôt Transition Energétique : CITE

EDITO. Sommaire : Le Crédit d impôt Transition Energétique. 22 octobre2014-014. *Le Crédit d Impôt Transition Energétique : CITE 22 octobre2014-014 EDITO Le texte du projet de loi de finances 2015 a été adopté en première lecture le 14 octobre dernier. Enfin, nous avons de la lisibilité sur le crédit d impôt, car, même si la loi

Plus en détail

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes

Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Le lycée des Eaux-Claires de Grenoble - Crédit photo : Juan Robert Nouvel internat Lumière livré en 214 : Alexa Brunet Consommation de fluides des lycées publics de la Région Rhône-Alpes Synthèse - Année

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas?

CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES. Un crédit d impôt : pourquoi? AVANT-PROPOS. Un crédit d impôt : comment? Un crédit d impôt : dans quels cas? Mise à jour mars 2006 CRÉDIT D IMPÔT LES GRANDS PRINCIPES AVANT-PROPOS Le crédit d impôt en faveur des économies d énergie et du développement durable constitue une triple opportunité : Il offre à l utilisateur

Plus en détail

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001

Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 FICHE OPÉRATION INDUSTRIE Camfil Saint-Martin-Longueau, une démarche d efficacité énergétique pour la certification ISO 50 001 CAS PRATIQUE Activité : produits et service dans le domaine de la filtration

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème

Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Audit Énergétique Résidence Le Belvédère à Paris 19 ème Partie concernant les bâtiments de logements Thermique et Scénarios de rénovation 10, rue des Bluets 75011 Paris Tél : 01 55 43 97 07 37-39 Avenue

Plus en détail

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7

SOMMAIRE SECTEURS SCHEMA DIRECTEUR PRESENTATION DU PRODUIT AVANTAGES CONCURRENTIELS. Secteurs p. 7 Le livre bla nc d e la eàc mp po haleur SOMMAIRE PRESENTATION DU PRODUIT Présentation du produit...p. 1 AVANTAGES CONCURRENTIELS Tansfert d énergie p. 5 Une plage de fonctionnement tout terrain p. 5 Une

Plus en détail

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale

SYNOPTIQUE GTB Architecture Générale STATION METEO TERMINAL EXPLOITATION (local technique) POSTE SUPERVISION (local pôle maintenance) AFFICHAGE PEDAGOGIQUE (Accueil) ACCES WEB GESTION CVC LOCAL TECHNIQUE GESTION EAU GESTION SERRE GESTION

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS»

FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» FICHE TECHNIQUE ENERGIE «Eau Chaude Sanitaire - ECS» Sources : CNIDEP et ADEME A. ETAT DE L ART 1. Caractéristiques générales Que demande t-on à une production d eau chaude sanitaire? Fournir une eau en

Plus en détail

Les équipements performants dans l habitat

Les équipements performants dans l habitat Les équipements performants dans l habitat Ventilation performante La ventilation mécanique contrôlée (VMC) Pour une maison performante et saine, il est indispensable d opter pour une VMC. Le principe

Plus en détail

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne

L ÉNERGIE EN MAYENNE. Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers. Acteurs. de la transition énergétique. en Mayenne Citoyens Responsables associatifs Élus locaux Usagers Acteurs de la transition énergétique en Mayenne Les dépenses énergétiques en Mayenne sont de 1.5 million d euros par jour ou 550 millions d euros par

Plus en détail

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014

Économies d énergie et énergies renouvelables. Le crédit d impôt. en 2014 Économies d énergie et énergies renouvelables Le crédit d impôt en 2014 Limitons les effets du changement climatique! Le changement climatique est une réalité. Mais savez-vous que vous pouvez, vous aussi,

Plus en détail

Présentation du 04 décembre 2014 CONFERENCE POLLUTEC

Présentation du 04 décembre 2014 CONFERENCE POLLUTEC Présentation du 04 décembre 2014 CONFERENCE POLLUTEC Retour d expérience : Exemples concrets de mises en oeuvre de solutions suite à des audits énergétiques dont celui d une Pompe A Chaleur Haute Température

Plus en détail

Besoin en puissance d une chaufferie

Besoin en puissance d une chaufferie Besoin en puissance d une chaufferie Le surdimensionnement fréquent des anciennes chaufferies trouve son origine dans le fait que les chauffagistes ou les bureaux d'étude avaient pour habitude de prendre

Plus en détail

Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2011 (du 01/01/2011 au 31/12/2011) Commission des usagers

Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2011 (du 01/01/2011 au 31/12/2011) Commission des usagers S U I V I D E X P L O I T A T I O N Le réseau de chaleur Bellevue SAISON 2011 (du 01/01/2011 au 31/12/2011) Commission des usagers Nantes-métropole Gestion Equipements/ exercice 2011 1 SOMMAIRE Présentation

Plus en détail

CHAUFFAGE PAR LE BOIS ESPACE AQUALUDIQUE DE CARHAIX PREMIER RETOUR D EXPERIENCE APRES TROIS ANNEES DE FONCTIONNEMENT

CHAUFFAGE PAR LE BOIS ESPACE AQUALUDIQUE DE CARHAIX PREMIER RETOUR D EXPERIENCE APRES TROIS ANNEES DE FONCTIONNEMENT CHAUFFAGE PAR LE BOIS ESPACE AQUALUDIQUE DE CARHAIX PREMIER RETOUR D EXPERIENCE APRES TROIS ANNEES DE FONCTIONNEMENT 1 2 3 4 5 DEFINITION DES EQUIPEMENTS AQUATIQUES Cet espace aqualudique sports-loisirs

Plus en détail

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires

Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les projets collectifs et tertiaires Pourquoi? Faire connaître le chauffage aux granulés, Pour les particuliers, Pour les projets collectifs et tertiaires Etre un outil de communication pour l ensemble de la filière granulés Objectifs Apporter

Plus en détail

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château

Réseau de chaleur Cantagrelh. Commune d Onet-le-Château Réseau de chaleur Cantagrelh Commune d Onet-le-Château Maître d ouvrage : Mairie d Onet-le-château 12, rue des Coquelicots BP 5-12850 Onet le Château Télécopie : 05 65 78 00 91 - www.onet-le-chateau.fr

Plus en détail

Autres modalités d'application

Autres modalités d'application Mars 2014 FISCAL CIRCULAIRE D INFORMATION TVA à 5,5 % au 1 er janvier 2014 Définition des travaux induits et nouvelles précisions L administration publie la liste officielle des travaux induits en complétant

Plus en détail

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974

IMMEUBLES COLLECTIFS DE LOGEMENTS CONSTRUITS ENTRE 1949 ET 1974 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.039RR

Plus en détail

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014

de bord l énergie Énergie renouvelables 95-val-d oise Électricité 75-paris kwh % 94-val-de-marne Agriculture édition 2014 DE TABLEAU de bord l énergie en île-de-france Énergies renouvelables Superficie Produits pétroliers Habitat 78-yvelines 95-val-d oise Électricité 92-hauts-de-seine m 2 93-seine-saint-denis Tep 75-paris

Plus en détail

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr.

HRC 15% 23% haute température 70 C AUER 1892-2012. - 120 ans d innovations. Le chauffage garanti même par grands froids! www.auer.fr. AUER 1892-2012 1892-2012 - 120 ans d innovations www.auer.fr 70 HRC modulante haute température 70 C é néficiez 15% de Le chauffage garanti même par grands froids! ou que t d e tr a énéficiez va u x 23%

Plus en détail

Source des données : statistiques et cas réels. Découvrez les sources et les exemples ayant servi à définir les données chiffrées d Ecoville.

Source des données : statistiques et cas réels. Découvrez les sources et les exemples ayant servi à définir les données chiffrées d Ecoville. Source des données : statistiques et cas réels Découvrez les sources et les exemples ayant servi à définir les données chiffrées d Ecoville. Logements Surfaces et nombre d habitants Logements : surface

Plus en détail

Crédit d Impôt Transition Energétique en 2015

Crédit d Impôt Transition Energétique en 2015 GUIDE DU CREDIT D IMPOT TRANSITION ENERGETIQUE 2015 CLIMAMAISON - JANVIER 2015 Crédit d Impôt Transition Energétique en 2015 Par Jacques ORTOLAS 1 - Un Crédit d Impôt Transition Energétique pour la rénovation

Plus en détail

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant

Bâtiments existants. 1 - Définitions et principes. Réglementation. RT «globale» et «élément par élément» pour le bâtiment existant te c que hni Règlementation Thermique (RT) Fiche 1 - Définitions et principes Depuis 2007, la Réglementation Thermique touche aussi le parc immobilier existant. Elle concerne 31,5 millions de logements

Plus en détail

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building

FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building FRANCE : Towards Nearly Zero Energy Building Bruxelles - 13 avril 2011 David JUIN Chef de projet réglementation thermique Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement

Plus en détail

Conseil en Orientation Energétique

Conseil en Orientation Energétique Conseil en Orientation Energétique B A I L L A R G U E S Salle Claude PLAN + CCAS novembre 2008 Diagnostiqueur : Michaël GERBER Salle Bagouet Esplanade Charles de Gaulle 34 000 Montpellier T : 04 67 91

Plus en détail

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch

Bien rénover son bâtiment Genève février 2014. Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover son bâtiment Genève février 2014 Pierre André Seppey Physeos SA Sion pa.seppey@physeos.ch Bien rénover programme Enjeux énergétiques à venir Bien comprendre sa consommation d énergie Comment

Plus en détail

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Jonathan MATTHEWS ICEDD

Formation L énergie. dans les bâtiments durables. Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE. Jonathan MATTHEWS ICEDD Formation L énergie dans les bâtiments durables Bruxelles Environnement AUDIT INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE Jonathan MATTHEWS ICEDD Objectifs de la présentation Identifier les principaux manquements dans

Plus en détail

Eau chaude sanitaire

Eau chaude sanitaire 4 rue du maréchal FOCH, 68 460 LUTTERBACH 03 89 50 06 20 ou eie68@alteralsace.org La lettre d information d Alter Alsace Energies dans le cadre du défi des familles éco-engagées : N 8 Janvier 2013 Eau

Plus en détail

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS

VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS VOTRE PARTENAIRE POUR L EQUIPEMENT DES CHAUFFERIES ET DES SOUS STATIONS Réchauffage de l eau d un circuit de chauffage Chaudières gaz à condensation PRESTIGAZ Chaudières gaz basse température EFFIGAZ Echangeurs

Plus en détail

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE

DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE DOCUMENT COMPARATIF DES LABELS DE PERFORMANCE ENERGETIQUE Mercredi de l info du Mercredi 25 Mars 2009 «PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BATIMENT A BASSE CONSOMMATION D ENERGIE» Le point sur les réglementations,

Plus en détail

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire

Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire PROJET EUROPEEN ECO N HOME ACCOMPAGNEMENT SPECIFIQUE DES PARTICULIERS RETOUR D EXPERIENCE DANS LA LOIRE 27 Février 2009 Le SIEL, des compétences au service des consommateurs d énergies de la Loire 36 groupements

Plus en détail

Réussir son installation domotique et multimédia

Réussir son installation domotique et multimédia La maison communicante Réussir son installation domotique et multimédia François-Xavier Jeuland Avec la contribution de Olivier Salvatori 2 e édition Groupe Eyrolles, 2005, 2008, ISBN : 978-2-212-12153-7

Plus en détail

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités

XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09. Les énergies renouvelables : mythes et réalités Ludovic THIEBAUX ludovic@elan-herblay.fr XXVII ème rencontre du Sausseron Nesles la vallée le 14-11-09 Les énergies renouvelables : mythes et réalités L impact sur l environnement COMBUSTIBLE Émissions

Plus en détail