Àla rentrée 2014, malgré les promesses

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Àla rentrée 2014, malgré les promesses"

Transcription

1 Maison des chercheurs Le Salon de la valorisation de la recherche en sciences humaines et sociales a donné l occasion de revenir sur la raison d être et les objectifs de la MSH Paris Nord. p.5 N ,00 Du 22 au 28 avril 2015 Les archéologues fouillent l histoire du quartier Confluence p.10 Le Sdus rugby au meilleur de sa forme p.6 Partage de talents p.11 Le producteur de Corson, l une des révélations pop-rock de l année 2014, est dionysien : Sélim Mouhoubi a eu du flair Yann MaMBert Benoît Jacquart Des leçons de rap pour apprendre l anglais p.11 Une documentariste filme les lycéens d Éluard en voyage p.4 La sous-préfecture est avancée p.3 Le début des opérations de transformation de l ancien siège de l Humanité, acquis par l État en 2010, a été lancé par la pose d une première pierre symbolique le 16 avril. Yann MaMBert Au coin de la Une Écolier égalité fraternité Juan ignacio davila Àla rentrée 2014, malgré les promesses de «refondation de l école», des professeurs manquaient dans les classes de Saint-Denis. À Franc-Moisin, les parents ont occupé les établissements. D autres, dans le centre-ville, ont créé le ministère des Bonnets d âne pour propager les revendications. Les enseignants ont défilé pour dénoncer la précarisation de leur métier. Depuis mars, les parents de Floréal se mobilisent pour l avenir de leurs enfants : on sait par la Cour des comptes que l État dépense 47% de plus pour un élève parisien que pour son camarade de banlieue. Quelques sénateurs ont préféré former une commission d enquête sur «la perte des valeurs républicaines dans les établissements scolaires». Au lycée Éluard, la plupart des enseignants ont refusé de discuter en ces termes. Mais les sénateurs ne croient peut-être pas si bien dire. À mesure que l on substitue, dans la devise républicaine, la laïcité à la fraternité, doit-on craindre désormais de voir menacer le «rêve de l égalité»?

2 2 ACTUALITÉS La semaine du 22 avril 2015 ACTUALITÉS 3 À noter cette semaine Enquête Dès ce mois d avril et jusqu en novembre, des Dionysiens vont être sollicités par l Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) pour une vaste étude sur la formation et la qualification professionnelle. Ils en seront prévenus par un courrier qui mentionnera le nom de l enquêteur. Lors de sa visite à domicile, celui-ci sera muni d une carte professionnelle personnes, de 22 ans et plus, ont été retenues pour cette étude réalisée pour la septième fois depuis quarante ans. Cinéma de Palestine En avant-goût du Festival CinéPalestine, lancé fin mai à Paris et à Aubervilliers, le squat de l Attiéké en reçoit les organisateurs au cours d une soirée le samedi 25 avril avec projection du documentaire Cinéma Palestine (18 h), repas palestinien (20 h 30) et concert de Naïssam Jalal et Osloob (21 h 30). Au 31, boulevard Marcel-Sembat. 9% à Réduction des gaz C est l objectif de réduction des gaz à effet de serre, d ici 2020 à Saint-Denis. Les mesures pour y parvenir sont inscrites au Plan énergie climat que la Ville soumettra dans les semaines venir à son conseil municipal Demandes de logement Le nombre de familles inscrites au fichier de Saint-Denis des demandeurs de logement. En 2008, il n y en avait «que» Parmi elles, 500 relèvent de la loi DALO. En Île-de-France, ménages attendent un logement social. Squat. Un an de gagné pour l Attiéké C est un nouveau répit pour les squatteurs de l Attiéké et une nouvelle déconvenue pour la Fédération française de triathlon (FFT), propriétaire du bâtiment, au 31 boulevard Marcel-Sembat. Installés depuis octobre2013 dans cette ancienne annexe de l Assurance maladie, les squatteurs devraient y demeurer encore pendant près d un an. Leur audience devant la Cour d appel de Paris est en effet fixée au 16janvier2016. Soit un an et demi après le jugement d expulsion rendu par le tribunal d instance de Saint-Denis sur assignation de la FFT. C était en juillet Leur avocate avait alors soulevé l incompétence du TI pour faire appel de sa décision. L Attiéké relevant de par ses activités sociales et associatives de la compétence d un TGI, tribunal de grande instance. Tel était le motif qui aura surtout eu pour effet de gagner du temps, au grand dam de la Fédération de triathlon, qui avait engagé la procédure à la fin 2013 en vue de travaux l année suivante pour aménager son siège social. Elle demeure donc pour l heure dans ses locaux de la zone d activités de la Montjoie à la Plaine. Quant au squat de l Attiéké, il hébergerait au moins une cinquantaine de personnes, et quantité d activités, dont des permanences d aide aux sans-papiers et aux sans logis. M.L. Chanter en chœur Le 14 avril, la chorale animée par Anne de l association Déclic, ordinairement réunie à la Maison de quartier Floréal chaque mardi de 15 h à 16 h, a proposé une séance ouverte à la résidence Arepa, dans le même quartier. L occasion d accueillir de nouveaux amateurs pour chanter en chœur dans la bonne humeur. V.L.C. Sauvette. Opérations de police rue de la Rép «Ils sont passés oùles vendeurs à la sauvette?» La question est posée par un amateur de glace qui attend son tour pour prendre en main son premier cornet de l année. La rue de la République n a effectivement pas le même visage que d habitude ce mercredi 15 avril en milieu d après-midi. Au commissariat, on confirme. «Nous avons accentué notre action sur la rue piétonne et place de la Gare. Hier, nous avons interpellé quinze vendeurs à la sauvette rue de la République et saisi des kilos de marchandises contrefaites. À la gare, nous saisissons chaque semaine des dizaines de chariots qui servent à cuire maïs et brochettes.» Le commissaire Le Bars précise aussi que ces opérations sont menées en concertation avec la police municipale et qu elles «seront menées tous les jours quand la disponibilité de nos effectifs le permettra». Les jours qui ont suivi, l espace public a changé de visage en fonction de la disponibilité ou de l indisponibilité des effectifs. Rappelons que la Ville réclame deux cents policiers supplémentaires, au nom de l égalité républicaine des territoires. D.Sz Internautes et lecteurs du Journal de Saint-Denis, réagissez aux articles sur JSD 59 rue de la République, Saint-Denis ; Fax : ; Mail : Directeur de la publication Gilles Henique, Directeur, directeur de la rédaction Dominique Sanchez : ; Rédactrice en chef adjointe, secrétaire de rédaction Patricia Da Silva Castro : , Maquettiste Véronique Le Coustumer : , Rédacteurs Benoît Lagarrigue : , ; Marylène Lenfant : , ; Sébastien Banse : , ; Photographe Yann Mambert : , Pré-presse, édition, impression PSD Diffusion Établissement Petit, , Publicité Martine De Sax, Tirage ex. (sur papier recyclé). N de commission paritaire en cours. Abonnement annuel : 70 ; chèque à l ordre de Communiquer à Saint-Denis. Véronique Le Coustumer ROSELYNE LE FLOC H Et puis Semard! Depuis Son quartier, elle l adore. «Il a une grande âme», dit-elle. Investie dans l Amicale des locataires, elle a suivi son remarquable changement. PORTRAIT Par Patricia Da Silva Castro Photo Yann Mambert Elle vous attend pour le café. Autour de la table, une dizaine de personnes, seniors et jeunes. Ça discute et ça blague. On est un jeudi aprèsmidi à la Maison de quartier Pierre- Semard et Roselyne Le Floc h vous y reçoit comme chez elle. Ici, c est un peu sa deuxième maison. Elle vous fait visiter les lieux, fière et ravie du nouvel équipement. Arrivée dans le quartier en 1970 au 15 de la rue Eugène-Henaff elle y a rejoint son mari elle n en a pas bougé. Enfin, histoire de dire, car Roselyne ne sait tenir en place. Une énergie qui à l approche des 70 printemps la dame est née à Noël 1946 force l admiration. Depuis sa retraite, elle «se donne plus qu à 100 %». Investie dans l Amicale des locataires dont elle est présidente depuis 2002, elle a tout suivi : démolition, construction, réhabilitation, Palulos, Anru 1 et 2 Et fustige les jamais contents. «Faux que les gens n ont pas eu leur mot à dire! Ce sont des ingrats car ce quartier a été construit avec eux.» On pourrait croire que Roselyne repeint tout en rose. «Je suis fière de ma ville. Mais quand ça ne va pas, je le dis. J ai la critique constructive.» Et répond à toute sollicitation. Ascenseur en panne à 6 h du mat, famille en peine face à un décès, personne âgée escroquée Avec recul, parce qu en fin de compte, rien n est grave. «Vous savez, j ai perdu mon fils, alors», lâche-telle sobrement. Il était pompier et n avait que 23 ans. Depuis cette déchirure, elle relativise. Quand Roselyne se raconte, c est un pan de l histoire sociale dionysienne qui émerge. Famille modeste, communiste. «Ma maman faisait partie des Femmes françaises. Elle a été décorée.» Des valeurs. «On n avait pas de sous mais on était toujours impeccable et poli. Et on m a donné le sens du partage.» Aussi, à l école elle cumule les prix de camaraderie, «mais pas les bonnes notes», s amuse-t-elle. Avec ses parents et ses frères et sœurs, elle a vécu à dix dans un deuxpièces avec eau dans la cour au 8, rue de l Avenir (actuelle rue Jules-Génovési). «On n avait pas de sous mais on était toujours impeccable et poli. Et on m a donné le sens du partage.» En 1953, grâce au maire Auguste Gillot, la famille bénéficie de la réquisition d un logement.«au Coron, aujourd hui cité Meissonnier. Je m en souviendrais toute ma vie. Quatre pièces, un petit jardin. On pleurait : on avait vu le robinet.» Les souvenirs heureux affluent : «La Foire du Lendit, la Fête de l Huma, le patronage laïc, Mériel, la chorale» Elle entonne : «Ami entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines» À 13 ans, Roselyne travaille «à la pièce» à Fabrique Union au Pont de Soissons. C est le plein-emploi, elle enchaîne les boulots. Puis elle entre chez Sonolor, y côtoie Muguette Jacquaint.«Elle m a appris le syndicalisme. J ai connu ma première grève. La nuit, on faisait le piquet et Jack Ralite venait nous soutenir. J avais 23 ans et j ai failli accoucher de ma fille làbas.» En 1986, elle décroche un poste de standardiste à la SNCF, «j y suis allée au flan», et y termine sa carrière. Aujourd hui, Roselyne partage son temps entre l amicale, la permanence qu elle tient à Semard, le budget participatif de la Ville, les réunions pour les charges à PCH, une association pour enfants en fin de vie Heureuse des deux petits-fils que lui a donnés sa fille. Et s accorde des parenthèses en Bretagne, d où est originaire son mari. «On va fêter nos noces d or en Je n ai eu qu un homme, mais je ne le regrette pas!» Il y a peu, Roselyne a dû passer une journée à l hôpital pour des examens. La nouvelle a fait le tour du quartier. Les messages de sympathie ont, dit-elle, afflué sur son portable. «Les gens te renforcent ta force.» Rue Dezobry. C est le chantier Depuis la mi-mars, tout a été dégagé, le bitume, les pavés qu il dissimulait, les trottoirs Comme le disent les techniciens, c est une reprise complète de la voirie jusqu au fond de forme qui a débuté rue Dezobry, dans le quartier Brise-Échalas. Pose de pavés sur la chaussée, aménagement de bordures de granit pour délimiter trottoirs et banquettes de stationnement, les travaux se poursuivront encore pendant un mois avant que cette portion de rue entre Suger et Paul-Éluard ne soit rouverte à la circulation. Et à un stationnement désormais limité à un côté. Mais les chantiers continueront jusqu en octobre, dans le prolongement de la rue Dezobry, dans la rue Ernest- Renan et le passage du Moulin Brise-Échalas. Programmés sur huit mois, ils auront coûté 1,29 million euros, financés par l Union européenne (56 %), par la Région (24%) et par Plaine Commune (20 %). Et ce ne sera là que la première étape d une requalification de l espace public qui devrait s échelonner jusqu en Elle portera notamment sur le square Brise-Échalas, les abords de l église Saint-Denis de l Estrée, ainsi que les rues Suger et Saint-Clément. Réduire la place de l automobile au profit des piétons et des circulations douces, tel est le principal objectif de ces travaux d accompagnement du PNRQAD, Programme national de requalification des quartiers anciens dégradés, dont bénéficie depuis 2011 le quartier Brise-Échalas pour la résorption de son habitat insalubre. M.L. L Atelier Côté commerce Ici, c est le 3 en 1 de la beauté et du bien-être : coiffure, esthétique, massage. Aux commandes du salon mixte L Atelier (3, rue Auguste-Blanqui), Morgane et Alexandra. Ces deux-là se sont rencontrées par le biais d un prof de coiffure commun. Morgane se souvient : «Il m avait conseillé de bosser avec Alexandra. Vous allez bien vous entendre, avait-il prédit.» Et il avait eu du flair, tant leur indéfectible amitié et leur complémentarité professionnelle sont évidentes. Les amies ont suivi les traces du père de Morgane : il acquiert un premier salon au 131 rue Gabriel-Péri vers 1987 ; elles lui rachètent en 1995 ; le paternel se lance dans L Atelier, prend sa retraite en janvier2008 ; elles lâchent Péri et prennent sa succession. «En réalité, notre salon a été construit en même temps que l immeuble, précise la jeune femme. D ailleurs, on coiffe la première apprentie qui a aujourd hui 89 ans!» Et des habituées, elles en ont forcément. «Quand on en perd une, on perd une grand-mère.» Ici l ambiance est familiale. «On n est pas là que pour le tiroir-caisse. On prend le temps d écouter. C est sans chichis.» Et sans tape-à-l œil : déco sobre et particulièrement zen des deux cabines où œuvre Christine, l esthéticienne. Épilation, soins corps et visage. Et des massages relaxants d une heure. Tout pour être belle et détendue, de la pointe des cheveux à la pointe des pieds. En photo, Morgane, Alexandra et Christine (l apprentie coiffeuse Katy était absente ce jour-là). Du mardi au samedi (9 h 30/18 h 30. Fermé le mercredi de 12 h à 14 h). Avec ou sans rendez-vous (Tél. : ). P.D.S.C. Le plus Salon (homme, femme, enfant) 3 en 1. Ambiance familiale. Bonne humeur de l équipe, comme Morgane et Alexandra auto-surnommées Kiki et Kiki qui se charrient gentiment. «Elles me font du bien», dit une habituée. Le moins Salon difficile d accès les jours de marché, caché par les chalands. Patricia da Silva castro Marylène lenfant Disparition Jean-Pierre Di Sotto est décédé jeudi 16avril d une crise cardiaque. Il avait été le président emblématique de la section football du Sdus de 1989 à 2003 et avait longtemps exercé la profession de conservateur du cimetière communal après avoir travaillé au service de l État civil. Une cérémonie a lieu ce mercredi 22avril à 10 h à la basilique de Saint-Denis. Déportation La municipalité, La FNDIRP et les Amis de la Fondation de la Déportation organisent la cérémonie de la Journée de la déportation. Dimanche 26 avril, elle se déroulera en deux temps : au cimetière (carré des fusillés) à 10 h puis à 11 h au monument aux morts place de la Résistance-etde-la-Déportation. Autoroutes Les élus de Plaine Commune ont adopté à l unanimité un vœu «pour l insertion urbaine des autoroutes et la réduction des nuisances subies par les habitants». S ils se félicitent de la décision de financer le réaménagement de l échangeur de Pleyel, ils demandent à l État, au conseils régional et départemental «de mobiliser des moyens financiers permettant la mise en œuvre rapide des études nécessaires à sa réalisation». Égalité Mardi 5mai, à la bourse du travail (9, rue Génin), un stage intersyndical est organisé en partenariat avec le centre Hubertine-Auclert, de 9 h à 17 h 45, autour de deux axes : les inégalités professionnelles au sein de l Éducation nationale ; les outils pédagogiques disponibles pour déconstruire les stéréotypes sexistes chez les élèves. teil.org/egalite-femmes- Hommes-un-enjeu.html Amap du 9-3 En 2011, la Dionyversité, université populaire d inspiration libertaire, lançait la première Amap (Association pour le maintien de l agriculture paysanne) à Saint-Denis. Intitulée Court-Circuit, elle rassemble aujourd hui 256 personnes. Un livre accompagné d un DVD, Une Amap dans le 9-3, une expérience d éducation populaire en milieu libertaireen raconte l expérience. Signé par Hugues Lenoir, il est paru aux Éditions Libertaires et de la Dionyversité. Pour se le procurer, adresser un chèque de 13 au local de l Amap (au 4, place Paul-Langevin). Une sous-préfecture sera bien installée au 32, rue Jean-Jaurès à la fin de l année C est (enfin) parti pour la sous-préfecture Immeuble Niemeyer. L État qui a acquis l ancien siège de l Humanité en 2010 a sonné le début des opérations de sa transformation par la pose d une première pierre symbolique le 16 avril. yann MaMbert Le doute avait fini par s insinuer malgré les engagements de l État sur l installation d une nouvelle sous-préfecture. L immeuble conçu par Oscar Niemeyer, qui avait abrité le journal l Humanité de 1989 à 2008, allaitil passer du statut de bâtiment répertorié par les monuments historiques à celui de désuétude tant son état d abandon inquiétait au fil des semaines? Jeudi 16 avril, sans tambour ni trompette et même un peu en catimini, les incertitudes ont été levées. La première pierre symbolique de la réhabilitation des lieux a été posée par le secrétaire général de la préfecture, en présence du maire Didier Paillard à l issue d une réunion du comité de pilotage du dossier. Une sous-préfecture sera bien installée demain au 32, rue Jean-Jaurès, ou plus exactement à la fin de l année Avant cela, l immeuble verre-béton aux formes chaloupées qu affectionnait le bâtisseur brésilien va connaître une longue période d études préalables, puis de travaux, pour enfiler les habits de son nouvel usage. Une réhabilitation estimée à 20 M M. Paillard a accueilli comme une «bonne nouvelle» la signature de la convention d utilisation de l immeuble Niemeyer pour la souspréf dont il entend maintenant qu elle soit «de plein exercice». Un diagnostic technique établi en 2010, année où l État a acquis le bien pour 12 millions d euros, estime à 20 millions d euros le coût global de la réhabilitation tant les travaux nécessaires sont lourds. «L adaptation fonctionnelle», selon les termes employés, consistera à transformer des open spaces en bureaux adaptés aux personnels et à l accueil du public ainsi qu aux normes de sécurité. Les effectifs de la nouvelle sous-préfecture seront portés à une centaine d agents et d autres services, sans que l on sache encore lesquels, occuperont les niveaux disponibles. La préfecture de Bobigny accueille en moyenne mille personnes par jour dont un tiers vient du secteur géographique de l arrondissement de Saint-Denis ( personnes). Ces statistiques disent plus que des mots en quoi une sous-préf digne de ce nom correspond à un besoin et à la réparation d une anomalie régulièrement dénoncée par Plaine Commune et les maires de ses neuf villes. Didier Paillard, opiniâtre sur le dossier, a salué la signature de la convention d utilisation comme «une bonne nouvelle pour les habitants et une grande nouvelle pour le renforcement des services publics de l État à Saint-Denis». Partie prenante du renouveau du centre-ville, cette implantation est un atout pour son aménagement comme l est déjà l arrivée de la Caisse d allocations familiales boulevard de la Communede-Paris et comme le sera le nouveau commissariat avenue Jean- Moulin. En cela, la concrétisation d un dossier qui semblait en déshérence cinq années se sont écoulées entre l achat de l immeuble Niemeyer par l État et la fumée blanche du 16 avril est aussi une bonne nouvelle pour la municipalité. Le maire va maintenant reprendre son bâton de pèlerin pour que la sous-préfecture soit, le plus possible, de plein exercice. En plus d accueillir les étrangers pour leurs démarches, Didier Paillard va remettre sur le tapis le traitement des cartes grises, permis de conduire, passeports et autres CNI. Sans oublier sa volonté maintes fois évoquée qu une partie des m 2 des locaux puissent abriter le centre des impôts de la rue Auguste-Poullain. Les services publics de l État seraient ainsi concentrés en un lieu emblématique et totalement central. Dominique Sanchez yann MaMbert

3 4 ACTUALITÉS La semaine du 22 avril 2015 ACTUALITÉS 5 À noter cette semaine Floréal/Saussaie/Courtille La Maison de quartier invite à une séance de sport en plein air, avec la compagnie Elolongué samedi 25 avril à 14 h, à la Prairie, espace vert du quartier La Saussaie. Au programme, renforcement musculaire pour les adultes, et hip-hop et fitness pour les plus jeunes. Tél. : Chez Rochette dimanche 26 avril à partir de midi, André Bourrouilhou cuisinera comme le faisait sa cousine Maddi, à Bizanos en périphérie de Pau, quand il était minot. Au menu : Saint- Jacques poêlées et poireaux fondants, quasi de veau rôti, sauce béarnaise, pommes rissolées et légumes verts vapeur, fromage de brebis, délice au chocolat. Chez Rochette (20, rue Gabriel-Péri). 25 le menu (vin et café compris). Réservation conseillée au Le rendez-vous des retraités Apéro cirque Cirko vertigo à l académie Fratellini vendredi 22 mai de 18 h à 20 h, avec la compagnie Qanat de Grugliasco (proche de Turin en Italie). Rendez-vous sur place à 17 h 45 (1/9, rue des Cheminots à la Plaine), inscriptions à partir du lundi 24 avril, participation 2, règlement sur place. Atelier peinture vendredi 24 avril et lundi 27 avril à 14 h 30 à la Maison des seniors (6, rue des Boucheries). Inscriptions au , participation 2 (matériel fourni). Atelier informatique mercredi 29 avril à 14 h 30 à la Maison des seniors : apprendre à entretenir et à protéger son ordinateur. Inscriptions au Extrait du film Au bout de la route - Madagascar, quand Dionysiens et Malgaches partagent une partie de foot. Les lycéens d Éluard voyagent sur grand écran Film. Marine Camille Rose est documentariste et a suivi en 2014 le voyage d une classe de 1 re à Madagascar. Son film était projeté à l Écran, devant ces élèves et les prochains qui partiront en Nouvelle-Calédonie. Qu elle suivra aussi. «Si j étais malgache, j irais au lycée dans la journée et j aiderais ma mère le soir, mon père étant trop vieux pour travailler», dit une des protagonistes du film et participante au voyage à Madagascar d une classe de 1 re ES du lycée Paul-Éluard en Et un autre d ajouter : «Je mets en doute mon maintien dans un cursus scolaire et je me vois plutôt à la tête d un pousse-pousse.» Ils répondent tous les deux à cette même question : si tu étais malgache? C est Marine Camille Rose, documentariste, qui leur pose à l issue du voyage et les réponses concluent le documentaire Au bout de la route - Madagascar Juan ignacio davila projeté jeudi 26 mars à l Écran devant deux classes d Éluard qui ont Jean-Pierre Aurrières comme professeur d histoire-géographie, les terminales S2 et les 1 re ES2. Ces derniers partiront eux, du 27 avril au 13 mai, en Nouvelle-Calédonie. La réalisatrice, qui vient de finir de monter son film fin mars, sera de la prochaine aventure avec un nouveau projet de film. Ravie de voir son film projeté, elle est aussi dans la salle et reste dans l attente de partenaires pour une diffusion plus «grand public» (1). Rires, échanges et séances de travail Marine Camille Rose qui a réalisé Au bout de la route - Madagascar s envolera avec la 1 re ES2 de Paul-Éluard le 27 avril, direction la Nouvelle-Calédonie, pour un nouveau projet de documentaire. Également dans la salle, et l opiniâtreté du professeur n y est sans doute pas pour rien, trois adjoints au maire : Vincent Huet (vie étudiante, éducation populaire, enseignement supérieur), Sonia Pignot (culture, patrimoine, mémoire), David Proult (enseignement primaire et secondaire, enfance, agents de service, restauration) ainsi que Frédéric Gauthier, proviseur adjoint. Sur l Écran défilent les rencontres avec les populations locales, des moments comiques de chasse aux insectes, un échange sur la question de la croyance en dieu entre lycéennes musulmanes et religieuse malgache. Sans oublier ce blocage de la route par des étudiants malgaches réclamant leur bourse (pas versée depuis six mois) et quelques moments de frayeur quand les lycéens s accrochent plus ou moins bien à l arrière d un taxi-bourse. Le contrat des lycéens voyageurs induit aussi l alimentation quotidienne d un blog, et la réalisatrice montre leurs séances de travail, parfois conseillés par les professeurs accompagnants. Le tout capté subtilement et avec beaucoup d émotion par la caméra. En fond sonore, les remarques des jeunes dionysiens. «On ne voulait pas partir sans partager un moment avec ses enfants malgaches. On ne sait faire que ça. Jongler», lancent deux d entre eux qui se laisseront aller à faire tourner un ballon de foot, après les démonstrations de capoeira des petits malgaches. Rendre l émotion qu ont connue les lycéens voyageurs, c est le but que s était fixé la réalisatrice. Objectif atteint. Véronique Le Coustumer (1) Quelques images sur mieres-images/504 ; le film sera aussi visible sur le site de Télérama (http://television.telerama.fr/televi sion/) du 27avril au 11mai, pendant le séjour en Nouvelle-Calédonie. Plus d images du film sur Juan ignacio davila Ostéopathe Au 4, allée Saint Just, à la Plaine, une ostéopathe s est installée dans un cabinet qu elle partage avec un psychologue et une diététicienne. La patientèle est accueillie sur rendezvous, du lundi au samedi de 8 h 30 à 20 h 30. Tél. : , mail : com et site Internet : sur lequel les patients peuvent se renseigner sur la prise en charge ostéopathique. Couverture médicale Mardi 12mai, de 9 h 30 à 12 h 30, la Maison de la santé organise une séance d information sur la couverture médicale. M me Becis, de la CPAM de Seine-Saint-Denis, présentera les dispositifs d accès (CMU, CMUc, AME, ACS). Au 6, rue des Boucheries. Dans la limite des places disponibles : com ou Pont mobile Bloqué depuis la fin février, le pont mobile reliant les quartiers Franc- Moisin et Stade de France devrait à nouveau fonctionner dans la semaine du 11 mai. L entreprise mandatée par Plaine Commune intervient depuis le 20avril et pour une durée de trois semaines afin de réparer le roulement défaillant de cet ouvrage de franchissement du canal. Prépa d été Paris 8 L université Paris 8 ouvre les inscriptions pour sa prépa d été La formation, gratuite, dure du 31août au 11septembre 2015, et s adresse à 30 bacheliers souhaitant intégrer les licences Administration éco et sociale / Économie et Gestion. La sélection s effectue sur la motivation des candidats. Inscriptions jusqu au 26juin sur offredeforma Tél. : Photomontage Des ateliers de photomontages artistiques en informatique en vue d une exposition. C est, à l intention des femmes sachant utiliser un ordinateur, le nouveau projet de Karell Pemba, animatrice et formatrice multimédia à la Cyber-base. Les séances se dérouleront de septembre2015 au début mars2016. Pour en savoir plus, Tél. : Floréal/Saussaie/Courtille. Les parents d élèves toujours mobilisés Mercredi soir, 15 avril, 70 parents d élèves des quatre écoles du quartier Floréal/Saussaie/La Courtille (maternelles La Saussaie et Floréal, élémentaires Albert-Calmette et Louis-Pasteur) se sont réunis à la Maison de quartier Floréal pour discuter de la prolongation de leur mouvement, à l orée des vacances de Pâques. Mobilisés depuis près d un mois, les parents, soutenus par les Bonnets d âne, la FCPE de Saint-Denis, le collectif des parents d élèves du 93 et les élus locaux, revendiquent l application des principes énoncés par la loi de refondation de l école, le respect de la loi sur la scolarisation des enfants handicapés et le maintien des seuils réglementaires définis à la suite de la grande mobilisation de Ils seront reçus le 5mai, à Bobigny, par les responsables des services départementaux de l Éducation nationale, avec l espoir qu on leur annonce l annulation de la suppression d une classe de l école Pasteur à la rentrée prochaine, qui leur avait été annoncée plus tôt. Pour le reste, les parents ont d ores et déjà annoncé qu ils organisaient une nouvelle occupation des quatre écoles du quartier, dès la rentrée des vacances de Pâques, lundi 4 mai, ainsi qu une opération «écoles désertes» la semaine suivante, lundi 11mai. Ils iront également à la rencontre des enseignants, mardi 5mai, à la bourse du travail de Saint-Denis. S.B. Enfants à la rue Un collectif, constitué des parents d élèves du groupe scolaire Casarès-Doisneau et de militants pour le logement, a alerté les médias, la semaine dernière, sur la situation d une famille, logée depuis quatre ans au 27 ter de la rue Cristino-Garcia, et désormais menacée d expulsion imminente, sans solution de relogement. Deux des quatre enfants du couple, qui a reçu le soutien de Philippe Caro, élu au Logement, sont scolarisés à l école toute proche. S.B. Écoles. Le calendrier est fixé Le calendrier scolaire des trois prochaines années a été publié, vendredi 17 avril, au Journal officiel. L an prochain, les élèves rentreront en classe le mardi 1 er septembre, et leurs professeurs le lundi 31 août. L année scolaire s achèvera le 5 juillet Les congés de printemps ont bien été avancés d une semaine pour satisfaire le secteur touristique. Le remodelage des régions françaises a également donné lieu à un redécoupage des zones scolaires de vacances. Mais Saint-Denis, comme toute l académie de Créteil, reste en zone C, avec Paris et Versailles. Enfin, bien que le ministère ait tenté de se conformer au rythme préconisé de sept semaines de classe pour deux semaines de vacances, l objectif n est pas toujours atteint. Ainsi, en , les écoliers de la zone C enchaîneront jusqu à 12 semaines de cours. S.B. SébaStien banse Cité Gabriel-Péri. Un incendie ravage un appartement Un incendie spectaculaire a détruit un appartement et en a endommagé trois autres le jeudi 16 avril dans un immeuble de la cité Gabriel-Péri. Il était environ 22 h quand le feu a pris dans un logement du 4 e étage, sans doute à cause d une friteuse. D après les témoins, dont Stéphane Peu, maire adjoint et président de PCH, le bailleur de la cité, les voisins du sinistre ont fait preuve de «beaucoup de sang-froid» en suivant les consignes des pompiers de rester calfeutrés chez eux. Et les habitants de la cité ont manifesté une grande solidarité, d abord en déplaçant les véhicules qui gênaient l accès des pompiers à la borne incendie. Si le bilan matériel est assez lourd, y compris dans les parties communes où l ascenseur est hors d usage à cause de la machinerie inondée, aucun blessé n est à déplorer. Deux personnes ont été hospitalisées pour intoxication légère, mais à titre préventif. Les quatre familles sinistrées (notamment aux 3 e et 5 e étages) ont été relogées. M.L. Des tulipes et visiteurs Fête populaire. Ce week-end, la verdure, le soleil et les spectacles étaient encore de la partie à la manifestation placée sous le signe de l éco-responsabilité. À son lancement voilà près de trente ans, la Fête des tulipes était un rendez-vous printanier agrémenté par quelques attractions. La qualité de la programmation artistique aidant, elle s est imposée depuis une décennie comme la fête populaire où toute la ville aime à se retrouver dans sa diversité. Les samedi 18 et dimanche 19 avril, cette manifestation aura vu encore converger près de personnes au Parc de la Légion d honneur. Les ingrédients d un tel succès? C est bien sûr un cadre de verdure aux parterres multicolores, une météo à s abandonner sur le gazon, des propositions artistiques pétillantes d inventivité En tant que «manifestation éco-responsable», la Fête des tulipes est aussi un espace propice aux rencontres pour des pratiques économiques responsables et pour des engagements bénévoles participant au bien commun. C est ainsi par exemple que voisinaient chacune dans leur stand l Amap Court Circuit et l association Vélo à Saint- Denis. Produits bio et vélo L une va inaugurer, le 16 mai au 2, rue de la Ferme, une coopérative alimentaire autogérée de produits biologiques ou cultivés sans pesticide. Le principe, ni client, ni gérant de commerce. Ce sont les coopérateurs qui pour s approvisionner à la boutique en avancent les frais de fonctionnement et l achat du fond. Et ce sont eux encore qui en assureront la gestion. À ce régime, ils se disent quasi assurés de prix imbattables. Quant aux militants de Vélo à Saint-Denis, «ils sont d une patience, d une générosité! J adore ce qu ils font, s exclame Zora. À 47 ans, c est grâce à eux que j ai appris à faire du vélo.» L association en fournissait encore la preuve ce jour-là. Avec son école du vélo et son excursion mensuelle, elle est portée par une popularité qu elle doit à ses valeurs de partage. M.L. MarYlène lenfant Régie de quartier Voilà déjà plus d un an que le projet d une régie de quartier est annoncé dans le secteur Floréal/Saussaie/ Courtille. Cette association réunissant pour des services de proximité habitants, bailleurs, collectivités locales et partenaires associatifs, se met enfin en place. C est du moins ce qu annonce la direction du quartier en appelant tout un chacun à en imaginer le nom et le logo. Les propositions, accompagnées des coordonnées de leurs auteurs, sont à adresser avant le 25mai par mail à regiede ou sous enveloppe fermée, à la Maison de quartier (2, promenade de la Basilique), à la ludothèque ou à la Régie de quartier/partenaires pour la ville (4, rue des Marnaudes). Climat Mardi 28avril, à la Ligne 13 (12, place de la Résistance), l Agence locale de l Énergie et du Climat (ALEC) Plaine Commune organise, de 18 h à 20 h, la 3 e rencontre des Sentinelles du climat un réseau d habitants, associatifs ou volontaires, désireux d agir sur la question climatique, qui s est formé en février Contact : ou au Bénévoles (1) L association Human s Devlp recherche, pour son action de soutien scolaire, des bénévoles. Lancé par des étudiants en gestion management des institutions sanitaires et sociales de Paris 13, ils comptent ouvrir à la rentrée prochaine des séances de soutien scolaire de la 6 e à la terminale et cherchent des personnes intéressées. Contact Bénévoles (2) L association Africains sans frontière qui organise des cours d alphabétisation recherche des bénévoles pour ses séances à la bourse du travail, les lundis ou jeudis ou vendredis. Contact Vide grenier L association des habitants du quartier Stade de France organise son vide grenier le samedi 2mai. Pour y participer, inscriptions au local de l association, au 4, rue Micheline- Ostermeyer, du 16 au 30avril, du lundi au vendredi de 18 h à 19 h 30, et le samedi de 9 h à 12 h. Emplacement à 10 les 2 mètres linéaires. Un toit pour l émulation des chercheurs Mardi 14 avril, dans les nouveaux locaux de la MSH Paris Nord. Maison des sciences de l homme Paris Nord. Principe et objectifs de la MSH ont été expliqués lors du Salon de la valorisation de la recherche en sciences humaines et sociales qui a eu lieu dans ses nouveaux locaux à la Plaine. C est l historien Fernand Yann MaMbert Braudel qui a créé la première Maison des sciences de l homme, à Paris, en 1963, sur le modèle institutionnel de la fondation. «Braudel avait créé la MSH à l écart du monde universitaire», explique l historien Maurice Garden. «Il avait inventé un modèle pour répondre à ses propres ambitions, accueillant des fonds privés ou étrangers, un modèle hybride, très moderne en somme.» Par la suite, les MSH ont essaimé en France. Aujourd hui, on en dénombre vingt-deux à travers le pays, dont celle installée à Saint-Denis au 20 avenue George-Sand, la MSH Paris Nord, inaugurée dans ses locaux provisoires en 2002, sous la tutelle conjointe du CNRS et des universités Paris 8 et Paris 13. Le principe des MSH est de réunir en un même lieu des ressources et des équipes de différentes disciplines appartenant au champ des sciences humaines et sociales, avec l intention de favoriser l interdisciplinarité et la coopération internationale. Circulation et partage des savoirs Mardi 14 avril, à l occasion du Salon de la valorisation de la recherche en sciences humaines et sociales (SHS), qui se tient dans les nouveaux locaux de la MSH Paris Nord, Maurice Garden est entouré de quatre autres personnes qui ont contribué à faire aboutir ce projet : Pierre Moeglin, le tout premier directeur de la MSH, Maurice Godelier, ancien directeur scientifique du CNRS, Jean-François Mela, ancien président de Paris 13, et Françoise Thibault, déléguée générale de l Alliance Athéna, l instance de coordination des SHS. «Les MSH doivent faire face à plusieurs contradictions, constate Pierre Moeglin. D une part, l exigence de circulation et de partage des savoirs dans un environnement de recherche de plus en plus compétitif, et, d autre part, l incitation à renforcer l ancrage territorial tout en développant «C est difficile de se critiquer par Il faut des séminaires, des débats avec les collègues. Le risque, quand on peut travailler seul, c est de ne plus s exposer», a expliqué Maurice Godelier. l ouverture à l international.» On peut en ajouter une troisième : l exigence de «valorisation» des SHS, qui ne génèrent pourtant pas toujours des procédés susceptibles d exploitation commerciale. «Les récentes réorganisations du paysage universitaire ont mis les MSH en danger, rappelle Françoise Thibault. Conçues comme des lieux de services aux chercheurs, elles ont fait des envieux au moment des reconfigurations territoriales.» Devant la crainte de voir les MSH absorbées dans des ensembles plus larges, les élus des collectivités sont montés à la défense des MSH en insistant sur l importance de préserver ces lieux de rencontre entre chercheurs, collectivités et entreprises. Les MSH sont incités fortement à mettre l accent sur l innovation et les liens avec le territoire, mais il faut se garder de toute conception mécaniste des transferts de connaissance entre recherche et entreprises, prévient Jean-François Mela. «Le modèle de la Silicon Valley est beaucoup plus subtil et fin dans son fonctionnement qu en apparence. C est difficile de créer ça a priori. Néanmoins, ici le terreau est fertile en ce qui concerne notamment le secteur des activités culturelles.» Y a-t-il encore, à l heure des communications numériques, du sens à regrouper physiquement des chercheurs en un seul lieu? «Oui», répond sans hésiter Maurice Godelier. «C est difficile de se critiquer par Il faut des séminaires, des débats avec les collègues. Le risque, quand on peut travailler tout seul, c est de ne plus s exposer.» Sébastien Banse Yann MaMbert

4 6 SPORTS Tous les résultats sur SPORTS 7 Dimanche 19 avril, au stade Delaune, le Sdus rugby affrontait Metz. Rugby Les Dionysiens façon bulldozer Sdus 50 Metz 6 Le l a emporté sur les Messins avec l art et la manière dimanche à Delaune. Une victoire qui les place premier national de Fédérale 3. Le Sdus rugby avait donné rendez-vous à ses supporters, dimanche 19 avril, sur sa pelouse du stade Delaune pour la dernière fois de la saison régulière. Face à une équipe de Metz revancharde mais pas au niveau, les Dionysiens ont transformé la rencontre en triomphe. Le score est sans appel : 50 à 6, une victoire sans pression qui reflète une saison parfaite puisque le finit invaincu. «On se doutait que l adversaire n allait pas venir avec de grosses motivations, mais on est quand même très content, c est assez exceptionnel. J ai joué vingt-cinq ans au rugby et je n ai jamais vu ça. Ce sera très bien si on bonifie ça avec les phases finales», explique Rémi Campet, le coach du Sdus. Pourtant, les Messins menaient au score en début de première période et le doute s installait quant à l issue du match. Mais c était sans compter sur la réactivité des hommes de Rémi Campet, qui ont pulvérisé les espoirs des visiteurs en inscrivant trois essais avant la mi-temps. ÉCLAIRAGE 21 à 6, l écart se creuse irrémédiablement. Au retour des vestiaires, Saint-Denis ne relâche pas la pression et exploite facilement les failles de la défensepassoire mosellane. Les belles échappées se succèdent, les contres sont rondement menés et la défense reste solide jusqu au bout. Un système de jeu gagnant illustrant la suprématie technique du Sdus face à un ultime adversaire dépassé. Au terme de la rencontre, le Sdus Une équipe B qui assure les arrières Lors de cette saison, l équipe B elle non plus n a pas démérité. Dimanche dernier, elle jouait la deuxième du RC Metz-Moselle. Un match à sens unique, le score en atteste, 54 à 3. La réserve du Sdus rugby accuse une seule défaite cette saison et finit deuxième national en Excellence B, juste derrière Salanque, au terme de la dernière journée de championnat. Un résultat qui témoigne d un niveau de jeu affirmé et bien rodé. La prochaine échéance arrive avec un match ce week-end face à Bourges sur terrain neutre pour le premier tour des phases finales. M.Lo empoche un bonus offensif et réalise un bel exploit en se classant premier national de Fédérale 3 avec 79 points! L équipe B n est pas en reste non plus, une heure auparavant elle écrasait la deuxième du RC Metz et se positionnait temporairement première de Nationale en Excellence B avec 81 points (lire éclairage). Mais en points cumulés, Saint-Denis reste premier national. Une prouesse jamais vue dans l histoire du Sdus rugby. «Ça récompense tout le groupe, admet Rémi Campet. Il y a eu des choses compliquées à gérer comme les trous dans les calendriers et garder les gars sous tension alors qu on n est pas pro.» Une réussite à confirmer dimanche Quant au projet sportif porté depuis quatre ans par le club, il tient toutes ses promesses. «On a changé la mentalité du club qui était très axé sur le jeu d avants, on est parti sur cette base qui est primordiale, explique l entraîneur. En première année on s est maintenu en Fédérale 3, en deuxième année on jouait les qualifications en se renforçant ensuite d année en année.» Il faudra confirmer les résultats de cette saison lors des phases finales face à l US Vitry que les Dionysiens rencontreront dès dimanche à l extérieur pour le match aller. Une rencontre au goût de revanche puisque le Sdus avait été éliminé par Vitrysur-Seine au terme d un match retour épique il y a un an. Les mêmes équipes pour un même décor avec un final différent, espérons-le. «Ce sera assez similaire, ce sera un match fermé je pense, confie Rémi Campet. Ils vont nous craindre aussi. Cette année, je veux voir si on a le mental sur un match comme celui-ci car nous n avons pas été réellement en difficulté cette saison.» Maxime Longuet Plus d images du match sur Benoît Jacquart Calendrier Cyclotourisme Tous les mercredis sortie du temps libre, rdv au palais des sports à 8 h 30. Football Cosmos FC 1 re division 93 Dimanche 26 avril, à 15 h 30 à Delaune, Cosmos FC/Aulnay FC. Rugby Phases finales Fédérale 3 Dimanche 26 avril, à 15 h, Vitry/Sdus. Volley-ball Avant-Garde de Saint-Denis Nationale 3 masculine Dimanche 26avril, à 15 h, AGSD/Poissy. En bref Découvrir le tir à l arc La section tir à l arc de l US Gazelec organise une action de découverte de la discipline en collaboration avec la FFTA. Au complexe Nelson-Mandela à la Plaine (6, avenue Francisde-Pressensé). Cours gratuits. Horaires libres de 12 h 30 à 14 h 30 les 4, 6, 13, 15, 18, 20 et 22 mai. Renseignements au Résultats Boxe Défaite de Zakaria El Jouhari face à Gaël Kebe (Garges) à Chelles. Escrime Jeunes fleuret à Charenton Le 11 avril, A. Ottman (POM) 7 e. N. Bruder (BEM) 35 e et L. Monnier (BEM) 36 e. A. Sohann (Pupille) 8 e. Football Coupe de Paris IDF Sdus/Academy Meaux CS : 0-2. Football américain Les Monarques Division 3 Les Monarques/Red Star (Noisy-le- Sec) : Handball La Dionysienne Quart de finale de la Coupe de Seine-Saint-Denis La Dionysienne/Le Bourget : Pré-nationale Montfermeil/la Dionysienne : Natation Les en corps jeunes à Stains Le 10 avril, en 50 m brasse (55-59 ans), T. Brochet 3 e avec En 50 m papillon (55-59 ans), T. Brochet 1 er avec Trophée des maîtres à Grand-Couronne Le 11 avril, m nage libre T. Brochet 1 er avec , record du département. Rugby Fédérale 3 Eq. A Sdus/RC Metz-Moselle : 50 à 6. Eq. B Sdus/RC Metz-Moselle : 54 à 3. Taekwondo Championnats de France juniors et seniors 18 et 19 avril, K. Mériaux, vice-championne de France senior féminine en - de 57 kg, et Y. Traore, médaillé de bronze junior masculin en - de 78 kg. Tir à l arc Les 24 heures du Carpiquet 18 et 19 avril, «les Minimoys» (équipe jeunes) 3 e et «les Fiers de hache» (équipe adulte) 3 e. Volley-ball Avant-Garde de Saint-Denis Nationale 3 masculine AGSD/Dunkerque : 0-3. Judo Catherine Andreazzoli décorée par J.-L. Rougé Trophée des professeurs. La championne et professeur de judo, liée au Sdus depuis près de quarante ans, a été distinguée par la FFJDA. Saint-Denis était à l honneur lors de la dernière assemblée générale de la Fédération française de judo qui se tenait le samedi 18avril à la salle des conventions de SavoiExpo de Chambéry. À cette occasion, devant un parterre de représentants des ligues de judo, Catherine Pierre Andreazzoli s est vue décerner le Trophée des professeurs des mains de Jean-Luc Rougé, président de la FFJDA. Pour le club, cette distinction vient non seulement «récompenser une championne de très haut niveau, Plus de services sur Menus écoles et centres de loisirs MERCREDI 22 AVRIL salade de cœurs de palmier et tomates, aiguillettes de poulet bigarade, macaroni, yaourt aux fruits mixés, fruit. JEUDI 23 AVRIL mousse de canard, filet de colin sauce provençale, semoule, Pyrénée, fruit. VENDREDI 24 AVRIL salade de chou blanc, œuf florentine, épinards, brownie à la crème anglaise. LUNDI 27 AVRIL piémontaise, filet de merlu sauce citron, brocolis, fromage blanc, fruit. MARDI 28 AVRIL salade verte, spaghetti bolognaise + fromage râpé, coulommiers, liégeois chocolat. MERCREDI 29 AVRIL salade maïs concombres + feta, navarin d agneau, jardinière, tomme noire, abricots au sirop. JEUDI 30 AVRIL gaspacho, cordon-bleu, haricots verts, petit suisse aromatisé, tarte coco. La viande de bœuf proposée dans les plats est d origine française, animaux nés, élevés et abattus en France. La direction de la restauration se réserve le droit de modifier le menu à tout moment en raison des fluctuations des marchés et des effectifs. mais elle rend hommage avant tout à une femme qui s est donnée pour mission de restituer auprès des plus jeunes ce que le judo lui a permis d acquérir tout au long de sa carrière». Catherine Andreazzoli n a pas à rougir de son parcours. Elle fut médaillée aux premiers championnats du monde féminins de New York en 1980, elle est aussi détentrice de cinq titres continentaux et a été sacrée sept fois championne de France. Voilà près de quarante ans que la Dionysienne exerce au sein du Sdus comme compétitrice puis en tant que professeur. Malgré de nombreuses sollicitations des plus grands clubs et un récent diplôme qui lui permettrait aujourd hui de prendre en main «les destinées d une sélection nationale», elle a fait le choix de rester dans la cité des rois. Bravo à elle! M.Lo Demandes d emploi Auxiliaire de vie diplômée d État, expérience, disponibilité, patiente, discrète, souriante et dynamique, cherche emploi à mi-temps en semaine, garde de nuit, 24/24 et week-end aussi, auprès de personnes âgées Maths, physique et chimie par enseignant, docteur en physique, de la 6 e à bac Étudiant, bac + 5 ans en mathématiques propose soutien de la 4 e collège à la licence de maths et informatique ou Football américain Les Monarques préparent la saison prochaine 42 à 0, le score est réjouissant pour les Monarques même si ce match en division 3 face au Red Star de Noisy-le-Sec ne comportait pas de réel enjeu. Saint-Denis ne pouvant briguer la montée en division 2 finit à la 3 e place de sa poule. «C était mon dernier match aux Monarques, c était vraiment festif. C était l occasion de revoir de vieux potes», raconte Olivier Lopez, qui ne sera plus président ni joueur des Monarques la saison prochaine. Il passe le flambeau à Thomas Génin et le chantier est loin d être Ventes achats Vds ensemble meuble TV + bahut/vaisselier 3 portes + étagère (couleur noyer), acheté chez Conforama, moins de 2 ans (TBE), 300 l ensemble ; banquette/lit BZ (3 places) excellent couchage, valeur 700 (moins de 2 ans), vendu, 300 ; chambre fille (4/8 ans) complète excellent état (armoire, lit, 2 tiroirs, matelas), 250 ; 2 étagères Billy (Ikea), 40 ; cuisinière électrique induction, 110 ; nombreux livres, jouets, vêtements filles, de 0,50 à Vds four micro-ondes Panasonic blanc Q553WF EPG 27 l, pas de fonction grill, cuve 27 l, achevé. «Il faudra faire un gros travail de recrutement au niveau du coaching, c est clairement le point faible car on est un jeune club, explique Olivier. On espère le retour providentiel d un coach en tant que directeur sportif. Pour l instant, on aurait sept nouveaux coaches, dont trois chez les U19.» En attendant, le club va multiplier les actions pour attirer du sang neuf parmi ses troupes en lançant durant l été une activité flag destinée aux jeunes dionysiens désireux de s adonner à un nouveau sport. M.Lo Vds 1 lot de magazines Journal de Mickey, de 1997 à 2003 soit 130 numéros, 80 ; 1 lot de magazines Picsou Magazine de 1999 à 2003, 19 numéros, et mail : Vds téléviseur Sanyo, 55 cm, tube cathodique (sans TNT), 61 cm de large, 45 cm de large, 51 cm de profondeur, excellent état, avec télécommande (à partir de 14 h). Vds montre homme Armani, chronographe, acier, étanche à 50 m, 160 ; tapis vert Shaggi, dégradé de vert, 60 ; sac à main + portefeuille Lancaster, Galaxi, 50 l ensemble ; portefeuille Guess, dans sa boîte, valeur 55, vendu 25 ; crampons, chaussures de foot, pt. 32, marque Kipsta, Decathlon, noires, très bon état, Vds vêtements : sous-pullen 4 ans, 1 ; ensemble survêtement/tee-shirt manche longue, 3 ans, 1 ; 5 tee-shirts fille manche courte, 6 ans, 1 pièce ; 5 tee-shirts manche courte fille, 8 ans, 1 pièce ; 5 tee-shirts manche courte fille, 9 ans, 1 pièce ; chemise manche longue fille, 8 ans, 1 ; tee-shirt manche longue fille, 8 ans, 1 ; haut à bretelles fille, 4 ans, 1 ; 2 pantacourts fille, 5 ans, 1 pièce ; 2 pantacourts fille, 6 ans, 1 pièce ; pyjama Hello Kitty, 8 ans, 1 ; k-way fille, 10 ans, 1 ; jean fille, 10 ans, 1 ; 2 vestes en jean, 8 ans, 1 pièce ; poncho, 6 ans, 1 ; doudoune, 9 ans, 1 ; 1 maillot rose et 1 maillot Minnie 1 pièce, 9 ans et 6 ans, 1 pièce ; manteau garçon, 8 ans, 1 ; blouson garçon, 4 ans, 1 ; veste garçon, 5 ans, 1 ; k-way, 4 ans, 3 ans et 2 ans, 1 pièce Vds chaise haute bébé bois, 12 ; vêtements bébé fille, 3 mois à 1 an (pyjamas, body ), petit prix ; pull fille tricoté main, 6 à 8 ans, 6 ; vêtements femme taille (jupes, tunique, chemisier, pantacourt), 5 pièce ; en parfait état, manteau taille 58, neuf, 30 ; manteau court à capuche, 20 ; vêtements sport jeune homme, XXL, 5 pièce Divers Copropriété, centre-ville, cherche femme ou homme de ménage pour entretien parties communes (statut d auto-entrepreneur bienvenu) adresser un mail : SERVICES NUMÉROS UTILES : MAIRIE place Victor-Hugo, , ; PLAINE COMMUNE 21, avenue Jules-Rimet, , ; HÔPITAL ; SAMU 15 ; COMMISSARIAT 17 ou ; POLICE MUNICIPALE , 28 bd Jules-Guesde (lundi au vendredi 9 h/12 h et 13 h/17 h) ; POMPIERS 18 ou ; CENTRE ANTIPOISON ; SIDA INFO SERVICE (24 h/24 h) : ; DROGUES ALCOOL TABAC INFO SERVICE (24 h/24 h) ; ALCOOLIQUES ANONYMES (24 h/24 h) ; MAISON DE LA JUSTICE ET DU DROIT ; ALLO AGGLO! (propreté, voirie, éclairage public, circulation, espaces verts, assainissement) (appel gratuit) ; OFFICE DE TOURISME 1, rue de la République, ; TAXIS Église neuve : Porte de Paris ; DÉPANNAGE SOIR ET WEEK-END EDF GDF EAU ; LA POSTE 3631 ; MÉDECINS DE GARDE SUR Tél. : 15. PHARMACIES DE GARDE dimanche 26 avril : Pharmacie de la République Gommez Vaez, 83 rue de la République, SAINT-DENIS, ; Pharmacie Elfassy, 65 avenue de la Marne, ÉPINAY-SUR-SEINE, Renseignements sur les gardes des médecins et pharmaciens : appelez le commissariat au Vous souhaitez louer votre bien en toute sécurité, bénéficier d avantages fiscaux et valoriser votre patrimoine? Optez pour l habitat solidaire! Tél. : /archives Handball La Dionysienne en demi Coupe de Seine-Saint-Denis Alors que la Dionysienne fait le yoyo en pré-nationale, la voici qui vient de décrocher son billet pour les demi-finales de la Coupe de Seine-Saint-Denis après avoir vaincu à domicile Le Bourget 29 à 27. Une victoire qui redonne espoir aux joueurs dionysiens d accomplir un beau parcours cette saison. En Football Le Sdus éliminé de la Coupe de Paris IDF Senior DHR effet, la Dionysienne connaît des difficultés en championnat (7 e au classement) avec des chances d accrocher la montée annihilées cette semaine suite à sa défaite face à Montfermeil 28 à 23. Saint-Denis a tout de même son petit lot de consolation avec cette nouvelle étape franchie en Coupe départementale et sa participation prochaine aux quarts de finale de Coupe régionale. M.Lo «Je suis déçu pour mes joueurs, ça aurait été une récompense pour leur travail», estime l entraîneur Lacina Karamoko au sujet de la défaite du Sdus face à Meaux 2 à 0, le week-end dernier en Coupe de Paris IDF. Pourtant, les vingt premières minutes sont dionysiennes, mais les Seine-et-Marnais se montrent décisifs une seule fois face au but en première période, suffisant pour mener au score. La seconde partie ressemble à la première, le Sdus domine les débats mais subit une contre-attaque qui lui est fatale. «L objectif, ça reste le championnat, explique Lacina. Nous allons à Bonneuil, c est une équipe difficile qui joue le maintien. Avec une équipe de bas de tableau, c est souvent un match piège.» Quant à l élimination en Coupe de Paris, Lacina Karamoko la qualifie «d accident» mais, assure-t-il, elle ne doit pas entacher la belle performance réalisée depuis huit mois maintenant en DHR par ses hommes. M.Lo Petites annonces GRATUITES : recherche d emploi, offre de services, achat et vente d objets divers Les déposer ou les envoyer sur papier libre au Journal de Saint-Denis, 59 rue de la République, Saint-Denis, ou par mail : PAYANTES : véhicules et immobilier (vente, achat, location). S adresser à PSD, 121, rue Gabriel-Péri à Saint- Denis. Tél. : Les annonces sont publiées sous l entière responsabilité de leurs auteurs. Le JSD rappelle à ses lecteurs l obligation qui leur est faite de respecter la légalité en matière d emploi, notamment celle d employer ou de travailler en étant déclaré. D.r.

5 Cultures La semaine du 22 au 28 avril Agenda Ligne 13 12, place de la Résistance Tél. : Concert rap Le 93 fait son show avec Dany Boss, Shone, Ryso, Gregstyle et plusieurs invités. Samedi 25 avril à 20 h 30. Tarif : 5. Concert Le chanteur Arezki Amziane présente les morceaux de son nouvel album, PassBioMusic. Conçu comme un pont entre les générations, un voyage musical qui mêle swing de Kabylie, chansons des cafés parisiens de l immigration algérienne et jazz de la Nouvelle-Orléans. Jeudi 30 avril à 20 h 30. Tarif : 10. Musée d art et d histoire 22 bis, rue Gabriel-Péri Tél. : Chapelle vidéo Suite de Ma aminim (Les croyants), ce huitième chapitre de Chapelle vidéo, qui expose régulièrement les arts visuels dans la chapelle du musée, s intitule Or il fut un temps passé où le futur était présent et poursuit sa plongée au cœur des luttes sociales du XX e siècle en Seine-Saint-Denis. Jusqu au 4 mai, lundi, mercredi, vendredi de Cinéma Gaumont 8 rue du Mondial Tarif plein 10,40 (adulte) ; Tarifs réduits* : 4 ( 14 ans) ; 8,60 (étudiants, lycéens, collégiens) ; 8,80 (+ de 60 ans) ; +2 pour les séances en 3D et + 1 pour l achat des lunettes 3D. Tarif Imagine R du lundi au jeudi : 6,50, Imagine R du vendredi au dimanche : 7,50. Matin avant 12 h : 7,40. Carte 39,50 (5 places valable tous les jours partout en France pendant 3 mois ; maximum 3 places par séance). Info : code #193/ 0,34 /mn. * Sur présentation d un justificatif. Avengers : l ère d Ultron VF, 2 h 21, nouveauté mer : 11 h, 14 h ; jeu, ven, dim, lun, mar : 11 h, 21 h 15 ; sam : 21 h 15. En relief (3D) : mer : 11 h, 13 h, 16 h, 17 h, 19 h, 20 h, 21 h 15, 22 h ; jeu, ven, dim, lun, mar : 13 h, 14 h, 16 h, 17 h, 19 h, 20 h, 22 h ; sam : 11 h, 13 h, 14 h, 16 h, 17 h, 19 h, 20 h, 22 h. Good Kill VF, 1 h 42, nouveauté TLJ : 10 h 40, 12 h 50, 15 h, 17 h 10, 19 h 25, 21 h 35. Les gorilles VF, 1 h 22 TLJ : 10 h 55, 19 h 30, 22 h h à 17 h 30, jeudi jusqu à 20 h, samedi et dimanche de 14 h à 18 h 30. Tarif : 5 et 3. Mercredi 22 avril à 15 h, balade atelier en famille Du film au pinceau. Basilique Saint-Denis 1, rue de la Légiond honneur Tél. : Visite contée Le Centre des monuments nationaux propose une visite contée et théâtralisée par Caroline Le Lausque et Laurent Gerlaud autour de saint Denis, François 1 er et Marignan. Une manière de découvrir la basilique en s amusant (à partir de 7 ans). Mercredi 22, samedi 25 et dimanche 26 avril à 14 h 30 et 16 h 30. Tarifs : adultes 6,50, enfants 6. Ateliers Le CMN propose une visite atelier pour enfants (à partir de 5 ans) intitulée François 1 er et la bataille de Marignan. Ils pourront fabriquer un blason de François 1 er en argile. Dimanche 26 et mercredi 29 avril à 15 h. Tarifs : atelier enfants 7,50, entrée adultes 6,50. Réservation obligatoire. Pourquoi j ai pas mangé mon père VF, 1 h 41 TLJ : 10 h 30, 12 h 45. En relief (3D) : TLJ : 15 h, 17 h 15, 19 h 30, 21 h 40. En route! VF, 1 h 35 TLJ : 10 h 50, 13 h, 21 h 50. En relief (3D) : TLJ : 15 h 15, 17 h 30, 19 h 45. Clochette et la créature légendaire VF, 1 h 17 TLJ : 10 h 45, 12 h 30, 14 h 30, 16 h 20, 18 h 05. En relief (3D) : TLJ : 11 h 05. Fast and Furious 7 VF, 2 h 18 TLJ : 11 h 10 (sauf mer), 12 h 50, 14 h, 15 h 50, 16 h 45, 18 h 50, 19 h 50, 21 h 45. Cendrillon VF, 1 h 46 TLJ : 10 h 55, 13 h 10, 15 h 30, 17 h 50. Diversion VF, 1 h 45 TLJ : 20 h 05, 22 h 15. Archives nationales 59 rue Guynemer à Pierrefitte Tél. : sonore Voix des cheminots, une histoire orale explore, à partir de témoignages recueillis, la vie et le travail de jeunes femmes et de jeunes hommes alors âgés de 15 à 30 ans des années 1930 à Jusqu au 20 juin. Entrée libre. Vendredi 24 avril à 12 h 30 et samedi 25 à 14 h, visite guidées par le CDT 93. Inscriptions sur visites Médiathèque Don Quichotte 120, avenue Wilson Tél. : Projection La médiathèque de la Plaine propose une séance de Cinékids, composée de courts métrages. Mercredi 22 avril à 16 h. Spectacle Le festival Hors Limite présente Nous sommes tous, de Guillaume Rannou, un conte sur le thème de la quête identitaire. Samedi 25 avril à 15 h. Entrée libre. L Écran Place du Caquet. Répondeurprogramme : Site : Tarifs : 7, 6 (réduit), 4, 50 (abonnés), 4 ( 14 ans), 3,50 (films «f»). Shaun le mouton de Mark Burton et Richard Starzak, 2015, Grande-Bretagne, 1 h 25, VF, animation, à partir de 5 ans mer : 14 h, 16 h 30 ; jeu : 14 h, 16 h 30 ; ven : 12 h 15, 18 h 15 ; sam : 16 h 15 ; dim : 14 h 45 ; lun : 18 h 30. Big Eyes de Tim Burton, 2014, États-Unis/Canada, 1 h 47, VOSTF mer : 18 h 30 ; ven : 14 h 15, 20 h 45 ; sam : 18 h 15 ; dim : 18 h 30 ; lun : 16 h 30 ; mar : 20 h 45. Journal d une femme de chambre de Benoît Jacquot, 2015, France/Belgique, 1 h 35 mer : 20 h 30 ; jeu : 18 h 30, 20 h 30 ; ven : 16 h 15 ; sam : 14 h 15, 20 h 45 ; dim : 16 h 30 ; lun : 14 h 15, 18 h 45, 20 h /14 D une guerre à l autre en vingt tableaux Musée d art et d histoire En ces temps de commémoration de la Première Guerre mondiale, le musée propose une exposition au parti pris original : confronter les points de vue de différents artistes sur les guerres de 1870 et de 1914, à partir d œuvres issues de ses réserves. Logiquement disposés dans la troisième salle de la Commune de Paris, estampes, dessins, lithographies, eaux-fortes, bois gravés, de Daumier, Lançon ou Cham (guerre de 1870) voisinent avec celles de Steinlen ou Poulbot ( ). Une autre partie de l expo est consacrée à Éluard, qui fut un poilu mobilisé, blessé, et qui écrivit au front Le Devoir et l inquiétude. B.L. Jusqu au 30 juin, les lundi, mercredi, vendredi de 10 h à 17 h 30, le jeudi jusqu à 20 h, les samedi et dimanche de 14 h à 18 h bis, rue Gabriel-Péri. Tarif : 5 et 3. Tél. : Shaun le mouton Le film de la semaine Shaun est un petit mouton futé qui vit à la ferme. Tout va bien, mais un matin, il prend conscience que sa vie n est que répétitions du même jour de travail. Il décide alors de s octroyer un jour de vacances, avec un plan qui consiste à endormir le fermier. Mais il perd rapidement le contrôle de la situation et le troupeau se retrouve pour la première fois bien loin de la ferme et plus précisément, dans la grande ville. Mais comment des moutons à la recherche de leur fermier peuvent-ils passer inaperçus en ville? Dans la grande tradition des productions Aardman (Wallace et Gromit), voici la quintessence de l animation en volume, de la pure comédie à l anglaise, pince-sans-rire, ponctuée de clins d œil cinématographiques, d aventures trépidantes et de gags irrésistibles. Bien connus des spectateurs de la série télévisée, Shaun et ses compagnons passent avec succès le cap du long métrage. Un pur bonheur pour tous les âges (à partir de 5 ans)! C.H. d.r. musée d art et d histoire de saint-denis i. andréani Médiathèque Centre-ville 4, place de la Légiond honneur Tél. : La médiathèque propose une exposition intitulée 1915 : hommes et femmes en guerre, et constituée de photos et d objets d époque montrant la vie quotidienne pendant la guerre. Jusqu au 30 avril. Entrée libre. Jeu Le collectif Underconstruction propose Fais pas genre, un jeu qui porte sur l égalité entre les hommes et les femmes. Mercredi 22 avril de 14 h à 17 h. Entrée libre. 60 Adada 60, rue Gabriel-Péri Abstractions présente les toiles de Marcel Bouqueton, peintre né en Algérie en 1921 et décédé en 2006 avec celles de Henri Bokilo, Bruno Chenal, Christophji, Sylvie Decugis, Saraswati Gramich, Marc Guillemin, Fuad Kapidzic, Simon Lambrey, Dijana Melvan et Léo Scalpel. Jusqu au 30 avril, du lundi au vendredi de 15 h à 20 h, samedi et dimanche de 10 h à 15 h. Cinq jeunes aux manettes Les soirées de l Écran Ils s appellentabdel, Fakry, Sékou, Victoria et Mamadou, ont entre 15 et 17 ans, fréquentent l antenne jeunesse Allende et, dans le cadre du dispositif Keskispass mis en place par la Ville pour permettre aux jeunes dionysiens de profiter de sorties et d activités culturelles durant l année, mis sur pied vendredi 24 avril une soirée exceptionnelle à l Écran. Durant plusieurs semaines, ils ont choisi une thématique, S en sortir, choisi des films pouvant l illustrer et organisé la soirée. Au programme, et en avant-première, projection à 18 h 30 de Manos Sucias, film de Josef Wladyka (2014), un huis clos entre trois hommes sur un navire de pêche transportant de la cocaïne. Après un court entracte, le second film, projeté à 20 h 30, sera Écrire pour exister, de Richard Lagravenese (2006). Il s agit de l histoire d élèves américains faisant partie d un gang et dont l arrivée d une jeune professeure changera leur vie. B.L. Bonté divine de Vinko Bresan, 2013, Croatie, 1 h 33, VOSTF mer : 14 h 15 ; jeu : 20 h 45 ; ven : 16 h 30 ; sam : 14 h ; dim : 18 h 45 ; lun : 16 h 15 ; mar : 18 h 45. Voyage en Chine de Zoltan Mayer, 2015, France, 1 h 36, VOSTF mer : 16 h 15, 20 h 45 ; Paris 8 2, rue de la Liberté Tél. : La bibliothèque universitaire de Paris 8 accueille une exposition consacrée à la calligraphie arabe et à ses racines araméennes et hébraïques, intitulée La sagesse et l amour. Jusqu au 30 avril aux heures d ouverture de la bibliothèque (9 h à 20 h). Ateliers quotidiens de 15 h à 16 h dans le hall. Compagnie Agora Stage de yoga La compagnie Agora de Cécile Berrebi de Noailles propose au studio d Argenteuil (3, rue d Argenteuil) des stages de yoga adultes les 25 et 26 avril de 11 h à 13 h et de 14 h à 17 h. jeu : 14 h 15, 18 h 45 ; ven : 12 h ; sam : 18 h 30 ; dim : 17 h ; lun : 14 h, 20 h 30. La maison au toit rouge Yoji Yamada, 2014, Japon, 2 h 16, VOSTF mer : 18 h 15 ; jeu : 16 h 15 ; ven : 14 h ; sam : 16 h, 20 h 30 ; dim : 14 h 30 ; lun : 18 h ; mar : 20 h 30. Renseignements et inscriptions au Compagnie Terraquée Stage Mathéâtre Le prochain stage Mathéâtre de la compagnie Terraquée aura lieu du 27 au 30avril de 9 h à 12 h. Il est destiné aux enfants de 10 à 15 ans et se déroulera salle Saint-Denys (8, rue de la Boulangerie). Renseignements et inscriptions au Paris Marko93 participe à l exposition collective d art urbain Oxymores jusqu au 4 mai au ministère de la Culture et de la Communication. 182, rue Saint-Honoré, Paris 1 er. Suivez-nous sur sur Facebook et sur Twitter! Soirée Keskispass Manos Sucias de Josef Wladyka, 2014, États-Unis/Colombie, 1 h 24, VOSTF ven : 18 h 30. Écrire pour exister de Richard Lagravenese, 2006, USA, 2 h 02, VF ven : 20 h 30 (+ rencontre).

6 10 CULTURES Plus d images sur CULTURES 11 Mi-avril, sur le chantier de fouilles du futur groupe scolaire du nouveau quartier Confluence. Archéologie À la confluence de l histoire 57, rue Charles- Michels. Le chantier du futur groupe scolaire du nouveau quartier Confluence a mis au jour des vestiges de l époque carolingienne, voire mérovingienne. Chaque fois que les archéologues dionysiens fouillent le sous-sol de la ville, ils nous invitent à un voyage dans le temps. C est à nouveau le cas sur le vaste chantier (3 000 m 2 ) du 57, rue Charles-Michels, qu ils ont présenté aux habitants du quartier vendredi 17 avril. Cette fouille, qui s étend quatre mois durant (du 5 janvier au 5 mai) et qui précède la construction d un groupe scolaire pour le nouveau quartier Confluence, est intéressante à plus d un titre. Le diagnostic préalable, effectué en avril 2014 avait montré que ce secteur, qui descend en pente douce vers la Seine, recelait des structures du passé industriel datant du XIX e siècle mais surtout des vestiges plus anciens remontant aux époques carolingienne (VIII e au X e siècle) voire mérovingienne (VI e au VIII e ). «L activité industrielle s est développée dans le secteur à partir de 1840, avec le percement du canal et l arrivée du chemin de fer à la gare toute proche», précise l archéologue Stéphane Louit, qui dirige la fouille. Une cheminée, des canalisations, des traces de murs ou de piliers subsistent de ce passé récent qui, heureusement, n a pas détruit les vestiges plus anciens. Et ceux-ci sont révélateurs de l évolution du site. Plusieurs silos et fours témoignent de la présence d habitat depuis le haut Moyen Âge jusqu au XI e siècle. «Dans ces silos, nous avons trouvé des céramiques carolingiennes et mérovingiennes, du verre, ce qui tendrait à faire penser que la population de ce secteur était relativement aisée, ainsi que des objets en métal, dont un éperon de cheval et une agrafe à double crochet mérovingienne», indique Stéphane Louit. Il y avait aussi des traces de grains, plus difficiles à prélever. «Ce que nous ne savons pas encore, c est le nombre d habitations, leur organisation», ajoute-t-il. Cet habitat fut abandonné au XI e siècle, sans qu aucune trace de destruction en indique la cause. Les habitants ont peutêtre alors simplement rejoint le bourg fortifié «Ici, c était la campagne!» Autre «invention», comme disent les archéologues, une voie qui traverse le secteur d ouest en est. «Ce chemin a sans doute été empierré au X e ou XI e siècle et rejoignait le bourg de Saint-Denis à la Seine, où un gué permettait de franchir le fleuve lorsqu il était en eau basse. Ce fut un axe important jusqu au XIV e siècle», explique l archéologue. Ce chemin, dont «Nous avons trouvé des céramiques et du verre qui font penser que la population de ce secteur était relativement aisée, et des objets en métal, dont un éperon et une agrafe», indique Stéphane Louit. on perçoit encore des pierres et des traces d ornières, encadré par deux grands fossés bordiers, s est peu à peu transformé en sentier jusqu au XIX e siècle, permettant ainsi de rejoindre les champs qui avaient alors supplanté l habitat. «Ici, c était la campagne!» Le coup d œil alentour ne l aurait pas prouvé Enfin, dans la partie est du chantier de fouille, les archéologues ont mis au jour un grand four de forme allongée, enterré et vouté, au sol tuilé très dur et dont la cheminée a disparu. «Il s agit d un four culinaire, qui servait à cuire les aliments mais aussi à griller les céréales pour mieux les conserver dans les silos», révèle Stéphane Louit. Un peu plus loin, un large puisard de plus de 1,60 m de profondeur attend d être fouillé plus profondément. Jusqu au 5 mai, les cinq archéologues présents en permanence vont redoubler d efforts pour que ce chantier livre tous ses secrets et pour qu un jour les élèves de la future école sachent qu ils n étudient pas au-dessus d un désert historique, loin de là. Benoît Lagarrigue Plus d images des fouilles sur Les ateliers de la Fabrique Macadames Maison(s) de quartier Le Café culturel prépare activement sa prochaine Fabrique Macadames et profite des vacances pour accélérer ses ateliers. C est ainsi que la Maison de quartier Plaine accueille Chants du monde animé par Samia Diar (en photo) depuis le 21 jusqu au 24 avril (14 h 30 à 16 h 30, plus 10 h 30 à 12 h 30 le 24). La Maison de quartier Floréal recevra deux ateliers. Danses afro urbaines avec Sista Chayili du 27 au 30avril (14 h 30 à 16 h 30, jusqu à 18 h le 29) et Le Théâtre d Or joue La Fontaine 6b Avec pour décor les totems de Raul Cortes Castaneda (photo), le Théâtre d Or propose vendredi 24 avril à 20 h au 6b Les Oreilles de La Fontaine, spectacle familial à partir des fables dites par Brigitte Goffart, Cécile Duval et Marie Lopes. Tarif : 5, restauration sur place. Tél. : B.L. Écriture slam avec Yamlayam, tous les mardis jusqu au 26 mai (18 h à 20 h). Enfin, la Maison de quartier Semard accueille elle aussi deux ateliers : théâtre avec Jean-Matthieu Fourt (le metteur en scène des Fabriques du Macadam) samedi 9 et vendredi 22 mai de 18 h à 20 h et Chants du monde, toujours avec Samia Diar, les jeudis 30 avril, 7 et 21 mai de 14 h à 16 h. Une première restitution de ces ateliers labélisés Fabrique Macadames (qui, elle, aura lieu en décembre) sera donnée le samedi 6 juin aprèsmidi à la Maison de quartier Semard. Nous y reviendrons. B.L. Contact : Tél. : Clown, beat box et crêpes pour l Apéro Académie Fratellini Le prochain et de plus en plus attendu Apéro cirque mensuel de l académie Fratellini aura lieu vendredi 24 avril de 18 h à 20 h. Après Philippe Fenwick le mois dernier (dont le succès fut tel qu il a fallu ajouter une séance supplémentaire le dimanche!), les apprentis de troisième année de l académie qui évolueront sur la piste du petit chapiteau seront cette fois-ci mis en scène par les deux membres et fondatrices de la compagnie La Boca abierta (la Bouche ouverte), la comédienne Anne Kaempf et la clown et musicienne Lior Shoov. Ce spectacle s annonce comme un mélange de clown et de beat box. L Amicale des Bretons de Saint-Denis sera également de la partie, avant, à l entracte et après le spectacle, avec moult crêpes et autres galettes savoureuses. B.L. Vendredi 24 avril à 18 h (rue des Cheminots). Tarif unique : 2. Réservation obligatoire au D.r. /archives D.r. Initiative Do you rap english? Maison de quartier Floréal. L association «One, Two, Three Rap!» propose, tous les mercredis, des ateliers d anglais où le hip-hop est le support de l apprentissage de la langue. En 2014, un chercheur américain s est amusé à classer les rappeurs par la richesse de leur vocabulaire. En haut de la liste, on trouvait Kool Keith, par exemple, avec mots différents utilisés pour mots de lyrics. C est à peu près le même ratio que Moby Dick, le roman de Melville (6 022). À l autre bout du spectre, on trouve DMX, qui n emploie, pour le même nombre de rimes, que mots. Le hip-hop comme support de l apprentissage de la langue anglaise? L association «One, Two, Three Rap!» y croit et l applique. Depuis trois ans, l asso organise des ateliers pour enseigner l anglais de manière différente. «C est parti d un constat : les jeunes en France maîtrisent mal l anglais, explique Audrey Noeltner, la présidente de l association. Si tu n as pas d argent pour voyager, tu vas faire huit ans d anglais à l école et finir par parler mal. On s est demandé comment rendre plus cool les cours d anglais : par le rap.» L association organise quatre ateliers, hebdomadaires et gratuits, à Paris et en banlieue. À Saint-Denis, ça se passe chaque mercredi, de 16 h à 17 h 30 à la Maison de quartier Floréal, sous la direction de Leo Seviyor, du groupe Les Mains Sales. Une restitution en forme de block party Les ateliers durent une heure et demie. On écoute d abord un morceau, qui sert de base à l apprentissage du vocabulaire et de la syntaxe. On le traduit. Les animateurs en profitent pour faire découvrir la culture hip-hop et, plus largement, la civilisation anglosaxonne : le contexte social et géographique de chaque chanson ainsi que la biographie de l artiste. Les jeunes apprennent sans s en rendre compte. Une phase d écriture s ensuit. Les participants s essaient à composer leurs paroles, avec l aide d intervenants, des rappeurs, qui les accompagnent pour Le producteur Sélim Mouhoubi tient l image de son poulain Corson. Participants et animateurs des ateliers d anglais par le rap de l association «One, Two, Three Rap!». mettre en œuvre les techniques d écriture. Une fois les textes écrits, on les enregistre et les jeunes participent au tournage d un clip. L année dernière, la fin des ateliers avait donné lieu à une block party. Cette année aussi, ça se terminera par une restitution du travail des ateliers, le samedi Musique Future rock star? Success-story. Le Dionysien Sélim Mouhoubi est le producteur de Corson, l une des révélations poprock de l année juin, avec le camion Sound System Mobile du Café culturel, sur l esplanade de la Maison de quartier Floréal, promenade de la Basilique. Pour l occasion, il y Sélim Mouhoubi a eu le nez fin le jour où il a décidé de monter son entreprise pour prod u i r e Corson. Cinq ans plus tard, son petit protégé est en train de se faire un nom dans la chanson française. Tout a démarré par le succès inattendu de We ll comme again sorti en 2011 sur Ligne 13, le label de Sélim Mouhoubi. «C était un titre sombre qui évoquait le suicide, explique le producteur. Mais, comme la plupart des morceaux de Corson, il y avait une lueur d espoir, une montée en puissance qui faisait dresser les poils sur la tête.» Repris en boucle par les radios de province, mais aussi Europe 1 et Virgin Radio, le titre finit par attirer l attention d Universal qui contacte Sélim Mouhoubi. Il accepte de signer un contrat en licence avec la maison de disques qui prend en charge la promotion et la distribution. La force de frappe commerciale finit par payer. Raise me up est un effet l un des tubes pop-rock de l année 2014 : 2 e titre francophone le plus joué à la radio, 1,4million de vues sur Youtube À l affiche avec Noah, Calogero, Shaka Ponk La recette du morceau? Une mélodie envoûtante, des envolées lyriques, une voix riche en nuances qui oscille des graves aux aigus, un refrain en anglais, des couplets en français. «La loi sur les quotas (40 % de chansons francophones à la radio, ndlr) nous mettait en concurrence avec des artistes internationaux aura des invités : la rappeuse londonienne Oracy et la DJette Missiz S-One, en partenariat avec le collectif HoldupTeam. Sébastien Banse comme Coldplay, Muse ou Pink, explique Sélim Mouhoubi. Nous avons donc ajouté des paroles en français pour renforcer notre présence sur les radios nationales.» La machine est lancée : premier album (The Rainbow) en janvier 2015, tournée en province (Lyon, Lille, Strasbourg, Toulouse ), concert à La Cigale le 30 mai prochain. Sans oublier plusieurs festivals à venir, notamment le Montereau Confluences où il partagera l affiche avec Calogero, Shaka Ponk ou Yannick Noah. Mais Corson est aussi prisé pour son talent d auteur. Il est par exemple le parolier de David Hallyday ou Louis Delort, le finaliste de l émission The Voice en Une réussite qui fait dire à Sélim Mouhoubi : «Quand on a du talent, il ne faut surtout pas hésiter, il faut forcer les portes! La persévérance finit toujours par payer. Plus c est difficile, plus il faut s accrocher. Il faut aller au bout de ses rêves, même quand on vient d un milieu social défavorisé. Car la culture et l expérience s acquièrent au fil du temps.» Clément Loriol D.r.

ALENÇON. magazine. Animations d'été. La Ville et la CUA engagent un 2 e Agenda 21. www.ville-alencon.fr. juillet - août 2015 P. 31 SPORT P.

ALENÇON. magazine. Animations d'été. La Ville et la CUA engagent un 2 e Agenda 21. www.ville-alencon.fr. juillet - août 2015 P. 31 SPORT P. ALENÇON www.ville-alencon.fr magazine juillet - août 2015 Animations d'été La Ville et la CUA engagent un 2 e Agenda 21 P. 9 DOSSIER P. 18 COLLECTIVITÉ P. 31 SPORT Agenda 21 II Rentrée scolaire Tickets

Plus en détail

> Enfance - Adolescence > Les temps forts de la section d Ornans

> Enfance - Adolescence > Les temps forts de la section d Ornans GRAND BESANÇON n 01 décembre 2013 À la Une des secteurs Poster central Vie associative > Enfance - Adolescence > Les temps forts Les bénévoles du SLCV Ornans fait son marché de Noël de la section d Ornans

Plus en détail

REGARDS ACTUELS SUR LA RÉGION DE DEMAIN NUMÉRO 55 / FÉVRIER 2015. Vers l emploi. 10 Franciliens face à la crise. www.iledefrance.

REGARDS ACTUELS SUR LA RÉGION DE DEMAIN NUMÉRO 55 / FÉVRIER 2015. Vers l emploi. 10 Franciliens face à la crise. www.iledefrance. REGARDS ACTUELS SUR LA RÉGION DE DEMAIN NUMÉRO 55 / FÉVRIER 2015 Vers l emploi 10 Franciliens face à la crise RegionIledeFrance @iledefrance www.iledefrance.fr 02 LES INVITÉS DE LA RÉDACTION Journalistes,

Plus en détail

Créer plein de petits Stanley

Créer plein de petits Stanley N 2 mai 2011 GRAND DOLE TGD Le bilan p4 Économie Black & Decker débarque sur Innovia p8 Un pôle gare en construction p11 Créer plein de petits Stanley Champagne! Ou Crémant, pour faire plus local. C'est

Plus en détail

Cet été, faites le plein de sensations!

Cet été, faites le plein de sensations! LA NOUVELLE PLACE BERGON JUILLET13 56 LE BIMESTRIEL DES CADURCIENS Cet été, faites le plein de sensations! cahorsmag - juillet 2013 - N 56 1 RETOUR EN IMAGES 2 1 1 - QUI SUCCÈDERA AUX CADURCIENS? Pour

Plus en détail

Chefs d entreprise : Qu est-ce qui les motive?

Chefs d entreprise : Qu est-ce qui les motive? L INTERVIEW Martine Gilles : «Une entreprise, même petite, doit être performante» R 28331 F : 3,00 DOSSIER Chefs d entreprise : Qu est-ce qui les motive? // DOSSIER Chefs d entreprise Qu est-ce qui les

Plus en détail

+ L AGENDA DE VOS LOISIRS P. 28. Nouveaux métiers, nouveaux emplois! P. 12. L emploi des jeunes en circuit court P. 7

+ L AGENDA DE VOS LOISIRS P. 28. Nouveaux métiers, nouveaux emplois! P. 12. L emploi des jeunes en circuit court P. 7 N 24, Décembre-janvier 2015 www.nordpasdecalais.fr COMPRENDRE Pourquoi le canal Seine-Nord P. 20 L ANNEAU DE LA MÉMOIRE À ceux qui sont tombés pour la paix P.5 DOSSIER Nouveaux métiers, nouveaux emplois!

Plus en détail

Sommaire. édito. édito / sommaire Lo Cridaire N 29 - Janvier/Février 2013 4-8. Portrait. Dossier 12-14. Marseillan d Hier. Qualité de vie 20-21

Sommaire. édito. édito / sommaire Lo Cridaire N 29 - Janvier/Février 2013 4-8. Portrait. Dossier 12-14. Marseillan d Hier. Qualité de vie 20-21 édito Cette année encore, l inquiétude est de mise face à l actualité de la crise. La précarité progresse et nombreux sont les chefs d entreprise, les commerçants, les artisans qui craignent pour leur

Plus en détail

Artois Comm., terre de compétitivité

Artois Comm., terre de compétitivité n 6 4 e trimestre 2005 Les élus et agents d Artois Comm. vous SOUHAITENT une HEUREUSE ANNÉE 2006 Dossier p.3 Recherche et développement Artois Comm., terre de compétitivité Edito Notre diversité est notre

Plus en détail

Pour prendre sa place dans la société

Pour prendre sa place dans la société Capacitation Citoyenne Capacitation Citoyenne Ce livret est financé par : Région Île de France «arpenteurs» - Periferia - 2o12 Capacitation Citoyenne Association des Femmes de la Boissière Pour prendre

Plus en détail

collecte L harmonisation se poursuit autour de Nœux-les-Mines

collecte L harmonisation se poursuit autour de Nœux-les-Mines Semaine de la mobilité Du 15 au 22 septembre ce sera la Semaine européenne de la mobilité. Prêt de vélo, challenge en bus Et vous, comment bougerez-vous? P.5 collecte L harmonisation se poursuit autour

Plus en détail

PRÉPARER ET BIEN VIVRE SA RETRAITE

PRÉPARER ET BIEN VIVRE SA RETRAITE PRÉPARER ET BIEN VIVRE SA RETRAITE SOMMAIRE ASPECTS ADMINISTRATIFS P8 PRÉPARER ET S ORGANISER P4 ÊTRE ACCOMPAGNÉ P12 VIVRE SEUL(E) P16 VIVRE ENSEMBLE P14 VIVRE À DEUX RELATION AVEC LES PETITS-ENFANTS P22

Plus en détail

Un avenir pour Tamaris Industrie. 100% info. festivités. habitat. culture. proximité. page 3. Journal du Grand Alès en Cévennes.

Un avenir pour Tamaris Industrie. 100% info. festivités. habitat. culture. proximité. page 3. Journal du Grand Alès en Cévennes. 100% info Journal du Grand Alès en Cévennes juin 2012 n 116 festivités L été du Grand Alès commence en juin. (p. 15 à 17) habitat L Offi ce Public de l Habitat fête ses 90 ans. (p. 4) culture Miró s expose

Plus en détail

Le Grand. Parcfévrier - avril 2012. Salle des fêtes De la rue Mandron à l avenue Emile Counord

Le Grand. Parcfévrier - avril 2012. Salle des fêtes De la rue Mandron à l avenue Emile Counord Le Grand Parcfévrier - avril 2012 Salle des fêtes De la rue Mandron à l avenue Emile Counord A URBA-2010 4 Un projet urbain pour le Grand Parc Le mot du Maire Le Grand Parc un quartier nommé désir(s)...

Plus en détail

CAHIeRS. PART-DIeU. La naissance du projet. DOSSIeR : RéINVeNTeR LA PART-DIeU p 5. INTeRVIeW : CONSTRUIRe À LA PART-DIeU LA VILLe De DeMAIN p 10

CAHIeRS. PART-DIeU. La naissance du projet. DOSSIeR : RéINVeNTeR LA PART-DIeU p 5. INTeRVIeW : CONSTRUIRe À LA PART-DIeU LA VILLe De DeMAIN p 10 CAHIeRS #1 PART-DIeU La naissance du projet DOSSIeR : RéINVeNTeR LA PART-DIeU p 5 INTeRVIeW : CONSTRUIRe À LA PART-DIeU LA VILLe De DeMAIN p 10 Directeur de publication : Gérard Collomb Coordination générale

Plus en détail

Soutien à la parentalité : le quotidien des crèches?

Soutien à la parentalité : le quotidien des crèches? Soutien à la parentalité : le quotidien des crèches? Enquête ethnographique dans une structure d accueil du jeune enfant Sous la direction de Madame Régine SIROTA Marie GUIBERT Master 2 Education et Formation,

Plus en détail

Évaluation du dispositif «Café des Aidants» Programme mis en place par l Association Française des Aidants Familiaux

Évaluation du dispositif «Café des Aidants» Programme mis en place par l Association Française des Aidants Familiaux Évaluation du dispositif «Café des Aidants» Programme mis en place par l Association Française des Aidants Familiaux Étude commanditée et financée par la CPM, Caisse de retraite Arrco du Groupe Médéric

Plus en détail

Première partie Le paysage des services publics en France... 19

Première partie Le paysage des services publics en France... 19 Sommaire Sommaire Avant-propos... 9 Introduction générale... 13 Première partie Le paysage des services publics en France... 19 Secteur public, service public, collectivités publiques, fonction publique

Plus en détail

«Ne doutez jamais qu un petit groupe d individus. et engagés puisse changer. En fait, c est la seule chose qui l ait jamais changé.

«Ne doutez jamais qu un petit groupe d individus. et engagés puisse changer. En fait, c est la seule chose qui l ait jamais changé. RAPPORT ANNUEL 2011-2012 «Ne doutez jamais qu un petit groupe d individus conscients et engagés puisse changer le monde. En fait, c est la seule chose qui l ait jamais changé.» Margaret Mead Les citations

Plus en détail

LA CULTURE DU RÉSULTAT

LA CULTURE DU RÉSULTAT JEAN-MARIE GOGUE LA CULTURE DU RÉSULTAT ASSOCIATION FRANÇAISE EDWARDS DEMING Jean-Marie Gogue 2008 2 1. Des résultats, oui mais pour quoi faire? La culture du résultat : cette formule que personne ne connaissait

Plus en détail

numéro 04 - avril 2006-0,50 euro nouvelle formule du journal «offensive syndicale»

numéro 04 - avril 2006-0,50 euro nouvelle formule du journal «offensive syndicale» numéro 04 - avril 2006-0,50 euro nouvelle formule du journal «offensive syndicale» SOMMAIRE santé & social - page 4-5 - 6-7 - CC66 des revendications cohérentes - Aides-soignantes, auxiliaires de puériculture

Plus en détail

Apprendre LE QUÉBEC GUIDE POUR RÉUSSIR VOTRE INTÉGRATION. 3 e édition

Apprendre LE QUÉBEC GUIDE POUR RÉUSSIR VOTRE INTÉGRATION. 3 e édition Apprendre LE QUÉBEC GUIDE POUR RÉUSSIR VOTRE INTÉGRATION 3 e édition Apprendre LE QUÉBEC GUIDE POUR RÉUSSIR VOTRE INTÉGRATION 3 e édition Ce guide a été réalisé par la Direction des politiques et programmes

Plus en détail

CRÉER SON ASSOCIATION

CRÉER SON ASSOCIATION LES GUIDES CONSEILS DE LA CAISSE D EPARGNE CRÉER SON ASSOCIATION Du projet aux statuts CAISSE D EPARGNE Tout le monde a entendu parler des associations, connaît quelqu un qui est bénévole ou membre d une

Plus en détail

La refondation de l École fait sa rentrée. Année scolaire 2013-2014

La refondation de l École fait sa rentrée. Année scolaire 2013-2014 La refondation de l École fait sa rentrée Année scolaire 2013-2014 Dossier de présentation août 2013 Sommaire Édito des ministres Les moyens nouveaux à la rentrée scolaire 2013-2014 (infographie) Les nouveautés

Plus en détail

l innovation, JourNal GRési VAU DAN tremplin économique à l adef Crolles MARs 2015 CONCOURS PHOTOS «MON VILLAGE, MON GRÉSIVAUDAN»

l innovation, JourNal GRési VAU DAN tremplin économique à l adef Crolles MARs 2015 CONCOURS PHOTOS «MON VILLAGE, MON GRÉSIVAUDAN» JourNal GRési VAU DAN c o m m u n a u t é de communes G l INFo #22 ALLEvARD - BARRAuX - BERNIN - BIvIERs - CHAMROussE - CHAPAREILLAN - CROLLEs - FROGEs - GONCELIN - HuRtIèREs - LA BuIssIèRE - LA CHAPELLE-Du-BARD

Plus en détail

Tout nouveaux, tout beaux A LA CONQUÊTE DE TOUS LES PUBLICS LES MOTS DES CLUBS À L AFFICHE GALOPS FFE VACANCES ET RENTREE CONGRES FEDERAL

Tout nouveaux, tout beaux A LA CONQUÊTE DE TOUS LES PUBLICS LES MOTS DES CLUBS À L AFFICHE GALOPS FFE VACANCES ET RENTREE CONGRES FEDERAL CONGRES FEDERAL LES MOTS DES CLUBS À L AFFICHE 10 VACANCES ET RENTREE A LA CONQUÊTE DE TOUS LES PUBLICS 20 Mensuel officiel de la Fédération Française d'equitation N 134 MAI - JUIN 2012 GALOPS FFE Tout

Plus en détail

accueillir une résidence réflexions & propositions

accueillir une résidence réflexions & propositions accueillir une résidence réflexions & propositions I n t r o d u c t i o n... 5 Qu est-ce qu une résidence?... 7 Les partenaires concernés Les différents types de résidence Pourquoi s engager dans une

Plus en détail

Médiation sociale : pour la reconnaissance d un métier

Médiation sociale : pour la reconnaissance d un métier C a h i e r s pratiques Hors-série Médiation sociale : pour la reconnaissance d un métier Rapport du groupe de travail Interministériel et Interpartenarial Décembre 2011 les Éditions du CIV Préface Née

Plus en détail

s associer est une force

s associer est une force s associer est une force L essentiel de la Ligue de l enseignement «PersOnne n éduque Autrui, personne ne s éduque seul, les hommes s éduquent ensemble par l intermédiaire du monde.» PAulo FrEire, pédagogue

Plus en détail

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS WWW.SERVICE-CIVIQUE.GOUV.FR Préambule Seule personne auprès du volontaire nommément désignée dans le contrat d engagement de Service Civique,

Plus en détail