xdsl et Multiservices ( triple play )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "xdsl et Multiservices ( triple play )"

Transcription

1 xdsl et Multiservices ( triple play ) I) Composition des réseaux - Réseaux d'accès ( access network ) = structure de type arborescente où des nœuds de concentration des flux permettent de les agréger dans le but de diminuer les coûts. Ces flux agrégés arrivent au backbone qui, au contraire, a une topologie maillée. - Cœur de réseau ( backbone ) = épine dorsale d'un réseau de télécommunications. Les réseaux backbone des opérateurs sont des artères à très haut débit de transmission, qui relient les principaux nœuds du réseau, et sur lesquelles des liaisons de plus faible capacité de transmission sont raccordées. On distingue les réseaux backbone nationaux, régionaux ou mondiaux lorsque ces artères couvrent le territoire d'un pays, d'un groupe de pays (backbones européens) ou l'ensemble de la planète - Points d'échanges Internet ( IX ): points d'échange de trafic entre fournisseurs d'accès et opérateurs de backbones Voir et ( réseaux IP européens ) II) Introduction de nouveaux services Le modèle économique d'adoption d'une nouvelle technologie est : On remarque l'abime (chasm ) qui est la phase où une technologie peut ne pas être adoptée par le consommateur. L'opérateur cherche à fournir de nouveaux services en plus de l'adsl car au prix d'une adpatation raisonnable de ses équipements, il obtiendra des revenus supplémentaires. 1

2 L'évolution se caractérisent par: * Augmentation du nombre d'abonnés: En ATM cela signifie plus de PVC donc plus de complexité. Le système devient difficilement exploitable ( outil de management ). En IP au contraire, plus on a d'abonnés, plus cela rentabilise l'infrastructure. * Utilisation multiservices dont acheminement de flux vidéos. => utilisation de multicast ( diffusion de un vers plusieurs sites ). => Besoin de QoS liée aux nouveaux services ( garantie débit, latence, gigue ) QoS niveau 3: IP diffserv ( Assured Forwarding, Expedited Forwarding, Best Effort ) QoS niveau 2: Ethernet ( VLAN, MPLS ), ATM ( modes UBR, VBR, CBR ). QOS côté réseau - Haute priorité: ToIP - Deuxième priorité: Vidéo en Unicast ( VOD ) ou Multicast ( TV ) - Troisième priorité: Autre trafic nécessitant une priorité - Plus basse priroité: Best effort ( internet ) QOS côté usager - Haute priorité: Messages de contrôles associés aux services ( IGMP en TV, SIP en ToIP, ) - Deuxième priorité: Trafic RTP pour la ToIP - Troisième priorité: Autre trafic nécessitant une priorité - Plus basse priroité: Best effort ( internet ) L'accès à Internet par ADSL utilisait la structure suivante: Pour introduire les nouveaux services, on ajoute au réseau d'accès et au réseau de transport le réseau de service: 2

3 Les évolutions sont donc: - Tête de réseau fournissant le service - Gestion des services * gestion des droits, * passerelle entre réseaux de service et de transport ( BNG Broadband Network Gateway ) - Installation d'usager III) Evolution du cœur de réseau Agrégation des flux On ajoute la notion de réseau d'agrégation à celles de réseaux d'accès et de transport ( cœur ) = partie du cœur où les flux vers un même usager sont regroupés. L'implémentation peut beaucoup varier selon que l'on souhaite faire évoluer un réseau existant ou tout changer, que l'on souhaite centraliser la gestion ou non, L'ADSL utilisait ATM à l'origine. Mais ATM n'inclut pas de technique de diffusion ( broadcast ), c'est une technique orienté connexion basé sur les PVC contrairement à IP/Ethernet. - En IP, le broadcast est une fonction de base, - En ATM, il faut créer des cascades de PVC point à multipoint ( Permanent Virtual Circuits ) pour chaque commutateur ATM. En Ethernet: norme TR101 de l'adslforum. NSP: Network Service Provider: Fournit et gère la connectivité IP ( AAA, donner une adresse ) - entre réseaux privés ( vpn ) - à l'internet = ISP. - à des fournisseurs d'application: ASP ASP: Application Service Provider: Fournit et gère des applications au dessus d'ip. 3

4 On peut ainsi avoir une évolution lente où l'on a l'ancien réseau pour la donnée plus un nouveau pour les services: L'évolution suivante permet de regrouper les éléments qui font passerelle avec les réseaux de services. 4

5 Services vidéo : TV, VOD Pour la partie vidéo, on distingue 2 types de services: TV = diffusion de télévision = liaison point à multipoint VoD ( Vidéo à la demande ) = fournir une vidéo demandée = liaison point à point => Le signal TV est diffusé vers un groupe d'usagers: Multicast Remarque: On a aussi de la vidéo presque à la demande N-VoD ( Near VoD ) qui est en multicast car on transmet des flux à intervalles discrets ( dans 5 mn, diffusion du film ) Pour la télévision en multicast, on a l'organisation: - L'opérateur récupère les signaux vidéos sources par satellite ou liaison hertzienne: Tête de réseau vidéo ( Headend ). - Les signaux sont encodés pour être acheminés sur le réseau de transport avec les signaux de contrôle appropriés. - Ils traversent le réseau de transport. - Le décodeur TV ( STB ) dialogue avec le gestionnaire de service vidéo pour choisir la chaîne à lui acheminer ( message IGMP: JOIN ). - Le DSLAM reçoit les flux vidéo côté réseau de transport ( ceux qu'il doit diffuser ). - Le DSLAM regroupe les trafics de voix, données et image. Chaque nœud du réseau de transport prend des décisions concernant la réplication puis l'acheminement de chaque signal ( ne pas gaspiller de la bande passante et des ressources de traitement ). ( car sinon il serait impossible de fournir la bande passante nécessaire sur le réseau en unicast ). Exemple: Abonnés regardant la même chaîne: 5

6 Pour la TV sur IP, l'essentiel est de permettre le multicast. IP et ATM le peuvent mais ATM est moins efficace pour un coût plus élevé. On fait intervenir la notion de réplications des flux Le réseau intègre donc une source de trafic IGMP qui va envoyer aux DSLAM seulement "leurs" flux nécessaires: => Problème de zapping. Remarque: Les DSLAM IP savent traiter le flux IGMP, les autres non => un switch ethernet avant lui gére IGMP. 6

7 Multicast: Il correspond à une diffusion de 1 vers N. Différents éléments interviennent: Adressage multicast Niveau 2: Ethernet Par défaut une carte réseau ethernet traite une trame - qui a pour destinataire son adresse - qui a l'adresse FF:FF:FF:FF:FF:FF ( broadcast ) => Une carte acceptant le multicast doit avoir un mécanisme pour reconnaître par une adresse MAC un trafic multicast qui leur est destiné Des protocoles gèrent la participation au groupe Niveau 3: IP Les N hôtes forment un groupe reconnu par son adresse IP de classe D. ( à = bits bits variables ). Les adresses MAC multicast vont de e à e7f.ffff. Le lien avec le groupe multicast est que les 23 bits de la partie basse de l'adresse MAC sont les 23 bits de l'adresse IP de multicast. ( 25 bits fixe + 23 bits partie basse de l'adresse IP => sur les 28 bits réels d'adresse, on a laissé 5 bits => Ambiguité ) Remarque: Plus besoin de résolution d'adresse ARP/RARP IGMP = entre station et routeur. 1) Le routeur multicast périodiquement interroge les machines sur leur participation: Query. 2) Une machine voulant participer ( hôte ) répond au routeur en indiquant l'adresse IP du groupe qu'elle veut joindre: Report. ( après 3 requêtes sans réponse, le routeur cesse la transmission du flux ). Remarque: En version 2, l'hôte peut prendre l'initiative de quitter le groupe par le message LEAVE. En version 3 des messages JOIN pour rejoindre à l'initiative de l'hôte un groupe. Des protocoles gèrent le routage multicast Des protocoles gèrent le transport des données PIM, DVMRP ou MOSPF = entre routeurs. (RTSP, TFTP, SPAM et RSVP, RTP, ) = entre source et destinataire. Mécanisme IGMP: - Requête du routeur: adr dest = = toutes les machines et routeurs mutlicast du réseau. - Réponse d'un hôte après un temps aléatoire: adr dest = adr IP groupe. => Les autres machines du groupe voient la réponse et ne répondent pas ce qui diminue le trafic. => Le routeur sait qu'il y a au moins un participant encore donc achemine le flux.. 1) Le routeur interroge le réseau. 2) L'hôte 1 après son temps aléatoire signale sa participation à son groupe, les autres ne le feront pas. 3) L'hôte 3 au bout de son temps aléatoire signalera son autre groupe pas encore signalé par d'autres. 7

8 Modèle de réplication multicast de la norme WT101: Tout le trafic ( PPP ou basé sur IP ) va de la passerelle de service ( BNG ) au RGW en liaison point à point ( PPPoE ou un VLAN personnel sont des connexions point à point logique ). Le trafic multicast ( contrôle TV IGMP ou autres ) passera par un canal logique séparé ( VC ou VLAN ). Le DSLAM regarde les messages IGMP en les transmettant ( snoop ), leur destination étant le BNG. Le DSLAM en déduit le trafic à répliquer. 3-6 IGMP snooping: IGMP proxy: Au niveau 2, un switch multicast par défaut forward les flux multicast sur tous les ports => contradiction avec l'objectif de limiter le trafic aux seuls ports concernés. Le switch peut alors examiner, ``snoop'', quelques informations de niveau 3 sur les paquets IGMP envoyés entre un hote et un routeur. Principe Quand il aperçoit une trame dont l'adresse MAC est de type multicast (0100.5Exx.xxxx), il remonte au niveau 3 (s'il le peut, certains switch bas de gamme ne peuvent que broacaster le multicast) à la recherche des messages IGMP. S'il voit passer des messages de type IGMP Host Report ou IGMP Leave group, le switch alors, ouvre ou ferme le port concerné au flux multicast. - Donne au Commutateur L2 une capacité de niveau 3 - Examine chaque paquet pour savoir si c est un message IGMP (rejoindre ou quitter) = monitoring - Découvre dynamiquement les routeurs et les sources multicast IGMP proxy est à la fois hôte et routeur multicast. => Il permet au système l'hébergeant - de recevoir les flux, de créer les messages IGMP d'un hôte à la place de celui-ci ( Report ), - de se comporter comme routeur multicast ( enregistrer les MAC de multicast, ajouter des entrées à la table de réplication multicast ). 8

9 Exemple matériels Alcatel: Acheminement des flux Exemple matériels Thomson: Passerelles multimédia ( contenu ) 9

10 Evolution des DSLAM On a désormais 3 types de DSLAM: - DSLAM ATM - DSLAM GE ( Gigabit ethernet ) : Bridged DSLAM with GE Interface ( DSLAM Pont ). - IP DSLAM ( IP routed DSLAM with GE Interface ). a) DSLAM ATM: Historiquement ATM était le cœur de réseau. ATM est la technologie de transport réseau qui fournit par les PVC une liaison point à point, ce que demandait un accès internet du DSLAM au FAI. En outre on peut gérer la qualité de service. b) DSLAM GE ( pont ): La liaison Le CPE est souvent ethernet. La technologie de transport grande distance Gigabit Ethernet ( Long Haul ) s'est développée => Pour simplifier ( IWF fonctions d'interconnexion ), le DSLAM possède un uplink gigabit ethernet. ( ATM est cher et complexe à gérer ) A cela s'ajoute des fonctions IGMP ( snooping et proxy ) pour les nouveaux services de multicast. Interworking Function (IWF): Ensemble de fonctions nécessaires pour interconnecter 2 réseaux de différentes technologies ( Conversion de trames PDU, adressage, gestion de priorité, mécanisme de sécurité, flux OAM = Operation Administration and Maintenance ) c) IP DSLAM: Ce DSLAM se comporte en routeur tout IP, voire intègre des fonctions du BAS = AAA. 10

11 IV) Evolution de l'installation chez l'abonné On parle souvent de Triple Play ( 3play ): - Internet - Téléphonie sur IP ( ToIP ) - TV De manière plus générale on pourrait ajouter des services - de vidéo à la demande VoD ( Video on demand ) - de téléphonie sur DSL ( VoDSL ) IAD = Integrated Access Device = modem + RGW RGW = Residential Gateway Doit affecter les flux reçus vers le bon périphérique STB = Set Top Box = Décodeur TV Le RGW est la clé de la nouvelle installation côté usager. - Il est manageable à distance pour permettre une évolution et la fourniture de nouveau services. - Il doit gérer la QoS pour un bon acheminement des différents types de flux ( voix, données, images ). - Il peut intégrer aussi des fonctions supplémentaires ( value added services ) * sécurité: Firewall, sans fil. * routage informatique Afin de différencier les différents flux, on peut les différencier dans la pile IP ( diffserv, ) ou plus simplement en ATM ( VC de QoS différente ): Modem MultiVC. 11

12 Exemple de configuration de la ligne ADSL pour France Telecom: 12

13 FAI français: 8, 35 - RFC2364 PPPoA VCmux pppoa Sauf Free dégroupé : 8, 36 - RFC1483/2684 Routed IP (IPoA) VCmux Livebox Freebox 9box Fabricant: Inventel Et Sagem Fabricant: Free ( Illiad ) Fabricant: modem neufbox: Ambit ( foxconn ) Le décodeur STB vient à côté ( Neuf TV). Chipset: BROADCOM ToiP: H323 Chipset: BROADCOM ToIP: - MGCP - possibilité SIP (Cœur de réseau: Fournisseur Cirpack qui a été racheté en 2005 par Thomson ) ToIP: - MGCP/SGCP call signaling G.711, 729.a Codec - SIP pour convergence GSM/WIFI ( terminal TWIN ) Exemple: Boot Freebox en zone dégroupée 1) Démarrage du noyau de contrôle 2) Tentative d'établissement de liaison ADSL 3) Négociation des paramètres ADSL avec le DSLAM 4) Configuration ADSL réalisée ( Synchronisation OK ) => On peut échanger de l'information. La freebox lance une requête DHCP. 5) Le DSLAM reconnaît la freebox et lui répond: DHCP OK, une IP locale est donnée. La freebox termine son initialisation 6) Chargement du logiciel de gestion, l'ip "Internet" est donnée ( Mise à jour du logiciel éventuelle ). 7) Boot terminé, la liaison est utilisable Pour la TV: 1) Etre cablé sur un NRA dégroupé par free et dont les DSLAMs sont reliés jusqu'au POP (point de présence) de free avec de la fibre optique permettant de faire passer les flux TV en utilisant le multicast. Il est impossible de faire passer la TV sur des liaisons France Télécom Transfix 34 / 155 Mbps utilisé pour relier (faute d'avoir de la fibre optique disponible) certains NRA dégroupés par free. Donc certains NRA dont dégroupés par free mais sans télévision. De plus, pour ne pas avoir de "freezes", il faut une bonne ligne ( débit + marge importante ) 2) Protocole ARDP (Access Right Distribution Protocol ) soumis à l'ietf par un développeur de Free. Remarque: L'offre est incompatible avec les zones non-dégroupées car France Telecom facture au volume de données (énorme pour la vidéo), au contraire des contrats "fibre optique noire" que Free exploite pour son réseau dégroupé. 13

14 Notions associées - QOS: QOS ATM: Choix du mode Mode CBR Constant Bit Rate Mode UBR Unspecified Bit Rate Mode VBR Variable Bit Rate QOS IP: VLAN Dans les VLAN, on aura les trafics BE Best Effort AF Assured Forwarding EF Expedited Forwarding 14

15 - Connexion de l'usager au réseau: On peut soit continuer à utiliser PPP en point à point, soit utiliser DHCP car on veut utiliser un réseau IP. Dans le cas DHCP: - Changement de chaîne: En fonctionnement normal, le STB répond régulièrement à des requêtes IGMP de la source IGMP. Pour changer de chaîne, le STB doit demander à la source IGMP de changer le flux vidéo qu'il achemine, puis indiquer lequel il souhaite. Le problème vient du temps de changement de chaîne, IGMP fonctionnant sur la scrutation temporelle ( time polling ): La source IGMP envoie toutes les 30s sa requête IGMP ( IGMP query ) et attend la réponse => Latence. 15

16 En plus il faut le temps de décoder le flux vidéo. Or il est souhaitable du point du vue qualité d'étendre la taille des GOP dans les flux MPEG. Mais le décodage d'une chaîne ne peut commencer que par une trame I => Attente. => Une solution consiste à associer un autre flux vidéo basse résolution à l'original : + Flux basse résolution donc bas débit mais avec beaucoup de trames I ( 2 à 4 par s ) associé + Flux pleine résolution. Pour accélérer le changement de chaîne, l'opérateur peut décider d'acheminer systématiquement certaines chaînes souvent regardées aux DSLAM même si à l'instant présent elles ne sont pas demandées = Hiérarchie dans les chaînes. - Transrating: Si le débit est plus faible, +: on peut atteindre plus d'abonnés. -: on perd en qualité. L'opérateur peut transformer les flux qu'il reçoit de la tête de réseau vidéo: Transrate. ( flux satellite mpeg2: 6 à 10 Mbit/s, flux adsl mpeg2: 3 à 4 Mbit/s ) - Codage de l'image, Gestion des débits des flux: - Mpeg2: Flux TS ( Transport Stream ) 3,5 Mbit/s à 4 Mbit/s ( voir page suivante ), paquets de 188 octets. ( ES: flux élémentaire: Audio, vidéo, data, PS: Programme = plusieurs ES regroupés, TS: Transport => Un ou plusieurs PS avec ajout d'éléments de synchronisation, de correction d'erreur, de gigue ). - Codage MPEG4 AVC à venir: meilleure compression et flux en 2 parties ( base + amélioration qualité ) ( problème: Les STB intègrent des décodeurs mpeg2 matériels => à changer ) - Marge de bruit plus faible => Plus de débit mais plus d'erreur. - Enregistrement d'une autre chaîne TV: - PVR: Personal Video Recorder: Un disque dur sur la STB enregistre. Mais un seul flux arrive à la STB - NPVR ( Network based PVR ): Un espace de stockage sur le réseau enregistre un second flux tandis que le premier est acheminé à la STB. - Nouveaux services: - IMS ( IP Multimedia Subsystem ): applications de convergence telles que la présence, localisation, messagerie unifiée et gestion du multimédia IP, voix, vidéo, données ( une personne arrivant à son domicile, son téléphone mobile se rattache à son terminal adsl. S'il téléphone cela passera par la ligne IP. Il peut décharger son agenda en le visualisant sur la TV tout en voyant en tache de fond un programme ). 16

17 Exemple Orange: Arrivées de flux Canalsat ( Chaînes de 2 sources G1 et G3 ) sur le réseau Orange ( Canalsat donnait 6 Gateways. La partie entrée DSLAM est à définir par FT sur ses DSLAM: Transrating possible pour toucher plus d'abonnés ). Nb VC Débit max (Mbps) débit utilisé Informations chaîne Ref. C+ (TS_ID) Numéro zapping Nom de service (title) Ad. IP Multicast ports UDP Gateway Entrée DSLAM GW VC Contrôle Débit Nom AWS VP VC Débit , iEME RUE G , FILLES TV G , EXTREME SPORTS G , France G , France G , France G , Itélé G , JIMMY G , MA PLANETE G , ,4 2 C G C+ 16/ G C+ Cinema G C+ Confort G C+ Sport G SPORT G , CINECINEMA AUTEUR G , CINECINEMA EMOTION G ,9 39 Exemple du détail des débits: FRANCE2: image 4/3, résolution 570*480, débit image 3,48 Mbit/s + son 0,204 Mbit/s + VBI 0,043 Mbit/s + ECM 0,2 Mbit/s VBI: Vertical Blank Interval. Petit intervalle de temps pendant lequel aucun signal n'est transmis à un tube cathodique pour que le faisceau remonte en haut de l'écran. utilisé pour le télétexte. ECM: Entitlement control messages: Information diverses: Identification, Accès de pay per view, Droit de copie, 17

18 Exemple de fonctionnement: Norme H610 La norme H610 de l'uit définit le FS-VDSL( full service VDSL ): Multiservices sur VDSL VTP ( VDSL Terminal Processing ), AN Access Network, CN Core Network - Démarrage du STB STB VTP AN CN 1 Découverte DHCP 2 Découverte DHCP Offre DHCP Offre DHCP Demande DHCP 5. Acquittement DHCP H.610_FV.2 1 Le boîtier adaptateur STB envoie une demande au réseau afin d'obtenir une adresse IP et d'autres paramètres de configuration. Le paquet de découverte DHCP contient une adresse de radiodiffusion IP de destination ( ) et la chaîne d'identificateur de classe de fabricant "FS-VDSL STB". 2 Le serveur DHCP situé dans l'élément VTP ignore le paquet de découverte DHCP car il est configuré pour ignorer les paquets DHCP contenant un identificateur de classe de fabricant. Si l'élément VTP fonctionne en mode ponté, le paquet de découverte DHCP est envoyé sur tous les VC ATM pontés. 3 Le paquet de découverte DHCP est reçu et traité par un ou plusieurs serveurs DHCP. 4, 6 Un ou plusieurs serveurs DHCP situés dans le réseau central répondent par un paquet d'offre DHCP incluant une adresse IP disponible. Le réseau central peut inclure un agent de relais DHCP pour transmettre les paquets DHCP de radiodiffusion aux serveurs DHCP requis, améliorant ainsi l'évolutivité et la sécurité. 5, 7 Le boîtier adaptateur choisit ensuite un serveur DHCP cible approprié dans la liste de ceux qui ont répondu par un paquet d'offre DHCP. 8 Le boîtier adaptateur choisit un serveur DHCP à partir de la liste des paquets d'offre DHCP qu'il a reçus. Pour cela, il envoie un paquet de demande DHCP avec une adresse de radiodiffusion IP de destination ( ), l'adresse du serveur cible dans le champ "adresse IP de serveur" et une chaîne d'identificateur de classe de fabricant, comme décrit au La demande est radiodiffusée de sorte que les serveurs DHCP qui n'ont pas été choisis soient informés. Si l'élément VTP fonctionne en mode ponté, le paquet de demande DHCP est envoyé sur tous les VC ATM pontés. 9 Le serveur cible reconnaît son adresse IP dans le champ "adresse IP de serveur" du paquet de demande DHCP et répond par un acquittement DHCP contenant les paramètres de configuration suivants: adresse IP, masque de sous-réseau, passerelle par défaut, serveurs DNS primaire et secondaire. 10 Le boîtier adaptateur enregistre les paramètres de configuration reçus pour une durée égale à la durée de location. Il peut utiliser ces paramètres pour exécuter certaines des tâches suivantes ( télécharger son image logicielle au moyen de mécanismes tels que TFTP/FTP, choisir une chaîne de télévision ou un film de vidéo à la carte, naviguer sur Internet ). 18

19 - Changement de chaine STB VTP AN CN Abandon IGMP Expiration de la temporisation de surveillance de survol de chaîne 6 Interrogation spécifique de groupe Expiration de l'intervalle pour les interrogations de type dernier membre Raccordement IGMP Raccordement IGMP Abandon IGMP Raccordement IGMP 5 8 H.610_FV.3 1 L'utilisateur final est en train de recevoir une chaîne de télévision. Il choisit ensuite une autre chaîne de télévision. Le boîtier adaptateur demande que le flux de radiodiffusion télévisuelle précédemment choisi soit déconnecté. Pour cela, il envoie un message d'abandon IGMP contenant l'adresse de multidiffusion IP de la chaîne qui doit être déconnectée. Par ailleurs, le boîtier adaptateur déclenche une temporisation de surveillance de survol de chaîne pour éviter toute génération inutile de messages de raccordement IGMP lorsque l'utilisateur final ne fait que survoler une chaîne. NOTE 1 Le fonctionnement et la valeur de cette temporisation dépendent de l'implémentation et n'entrent pas dans le cadre de la présente Recommandation. 2 Dès qu'il reçoit le message d'abandon IGMP, l'élément VTP vérifie si d'autres boîtiers adaptateurs souhaitent toujours recevoir la chaîne multidiffusée en envoyant une interrogation spécifique de groupe IGMP et en déclenchant la temporisation d'intervalle pour les interrogations de type dernier membre. 3 Le message d'interrogation spécifique de groupe est ignoré par tous les boîtiers adaptateurs, car aucun d'eux n'est membre du groupe de multidiffusion spécifié dans le message. 4 La temporisation d'intervalle pour les interrogations de type dernier membre expire et l'élément VTP envoie un message d'abandon IGMP au réseau d'accès pour indiquer que le groupe de multidiffusion n'a pas de membre. 5 Dès qu'il reçoit un message d'abandon IGMP, le réseau d'accès cesse d'envoyer le flux spécifié à l'élément VTP. 6 A l'expiration de la temporisation de surveillance de survol de chaîne, le boîtier adaptateur génère un message de raccordement IGMP, qui spécifie la chaîne multidiffusée que l'utilisateur final a choisie. Le boîtier adaptateur peut générer un deuxième message IGMP au cas où le premier se perdrait (comme spécifié par la variable de robustesse dans l'ietf RFC Dès qu'il reçoit le premier message de raccordement IGMP, l'élément VTP vérifie si des membres sont déjà associés au groupe de multidiffusion spécifié dans ce message. Comme il n'y a pas de membre, le message de raccordement IGMP est transmis au réseau d'accès. 8 Dès qu'il reçoit le message de raccordement IGMP, le réseau d'accès vérifie si la ligne a le droit de se raccorder au groupe de multidiffusion demandé. Cette vérification est facultative et n'a lieu que si le réseau d'accès prend en charge l'accès conditionnel. Le réseau d'accès vérifie ensuite que la ligne DSL dispose d'une capacité suffisante pour la chaîne spécifiée. Si la capacité est suffisante, un VC ATM de radiodiffusion télévisuelle libre est rattaché à la source de multidiffusion spécifiée dans le message de raccordement IGMP. Cette action se traduit par la transmission du flux de radiodiffusion à l'élément VTP. 9 L'élément VTP ignore le deuxième message de raccordement IGMP, car un membre est déjà présent (à la suite du premier message de raccordement IGMP) dans le groupe de multidiffusion spécifié dans ce message. NOTE 2 L'élément VTP filtre tous les messages IGMP reçus à l'interface TCN qui correspondent à l'une des adresses de multidiffusion associées au flux de radiodiffusion télévisuelle. NOTE 3 Les messages IGMP envoyés entre l'élément VTP et le réseau d'accès sont acheminés sur une VCC ATM de changement de chaîne dédiée. 19

20 - Mise à jour du logiciel terminal VTP ( VDSL Terminal Processing ) L'élément VTP utilise le protocole TFTP pour extraire un fichier du réseau central. Cette action peut être déclenchée de façon autonome par l'élément VTP, par exemple au moment du démarrage, ou par un système de télégestion. ( préalables: démarrage réussi de l'élément VT, la connectivité IP du canal de télégestion a été établie.). VTP AN Demande de lecture TFTP Données TFTP (512 octets) Acquittement de données TFTP Données TFTP (< 512 octets) CN H.610_FV.8 1 L'élément VTP demande le téléchargement d'une nouvelle version d'un fichier de logiciel. Pour cela, il envoie une demande de lecture TFTP (RRQ). 2 Le système de télégestion situé dans le réseau central acquitte la demande en envoyant les 512 premiers octets du fichier. 3 L'élément VTP acquitte les données en envoyant un paquet d'acquittement de données TFTP et stocke les octets reçus. 4 Le système de télégestion situé dans le réseau central envoie les derniers octets du fichier et comme le nombre d'octets est < 512, il s'ensuit une fermeture de la session TFTP. 5 L'élément VTP ajoute les octets reçus à ceux qui ont été reçus précédemment et marque la fin de la session. Il est alors prêt à utiliser la nouvelle image logicielle téléchargée. NOTE 1 L'élément VTP reçoit les messages TFTP sur le VC qui est désigné pour la télégestion. NOTE 2 Le réseau d'accès n'intercepte pas les messages TFTP, il les transmet en toute transparence dans le cadre du relais de cellules ATM. 4 20

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.

Partie 5 : réseaux de grandes distances. Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed. 1 Réseaux I Partie 5 : réseaux de grandes distances Nicolas Baudru mél : nicolas.baudru@esil.univmed.fr page web : nicolas.baudru.esil.perso.univmed.fr 2 Plan 1 Généralités sur les WAN 2 WANs d accès 3

Plus en détail

3 / Pour en savoir plus

3 / Pour en savoir plus 3 / Pour en savoir plus / Fiches techniques / Le dégroupage d une ligne téléphonique P. 38 / Les débits P. 39 / Les équipements à domicile P. 40 / Communications électroniques et accès à la télévision

Plus en détail

Chapitre 11 : Le Multicast sur IP

Chapitre 11 : Le Multicast sur IP 1 Chapitre 11 : Le Multicast sur IP 2 Le multicast, Pourquoi? Multicast vs Unicast 3 Réseau 1 Serveur vidéo Réseau 2 Multicast vs Broadcast 4 Réseau 1 Serveur vidéo Réseau 2 Multicast 5 Réseau 1 Serveur

Plus en détail

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1

Conception d'une architecture commutée. Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Master 2 Professionnel STIC-Informatique 1 Conception d'une architecture commutée Définition Master 2 Professionnel STIC-Informatique 2 Motivations L'architecture

Plus en détail

Cours de Réseau et communication Unix n 6

Cours de Réseau et communication Unix n 6 Cours de Réseau et communication Unix n 6 Faculté des Sciences Université d Aix-Marseille (AMU) Septembre 2013 Cours écrit par Edouard Thiel, http://pageperso.lif.univ-mrs.fr/~edouard.thiel. La page du

Plus en détail

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) Les couches hautes: Responsables du traitement de l'information relative à la gestion des échanges entre systèmes informatiques. Couches basses:

Plus en détail

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP)

2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2. Couche physique (Couche 1 OSI et TCP/IP) 2.1 Introduction 2.2 Signal 2.3 Support de transmission 2.4 Adaptation du signal aux supports de transmission 2.5 Accès WAN 2.1 Introduction Introduction Rôle

Plus en détail

TR2 : Technologies de l'internet. Chapitre VII. Serveur DHCP Bootp Protocole, Bail Relais DHCP

TR2 : Technologies de l'internet. Chapitre VII. Serveur DHCP Bootp Protocole, Bail Relais DHCP TR2 : Technologies de l'internet Chapitre VII Serveur DHCP Bootp Protocole, Bail Relais DHCP 1 Serveur DHCP Dynamic Host Configuration Protocol La configuration d un serveur DHCP permet : d assurer la

Plus en détail

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie

Cours n 12. Technologies WAN 2nd partie Cours n 12 Technologies WAN 2nd partie 1 Sommaire Aperçu des technologies WAN Technologies WAN Conception d un WAN 2 Lignes Louées Lorsque des connexions dédiées permanentes sont nécessaires, des lignes

Plus en détail

Installation d un serveur DHCP sous Gnu/Linux

Installation d un serveur DHCP sous Gnu/Linux ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail Installation d un serveur DHCP sous Gnu/Linux DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC Installation

Plus en détail

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1

Les réseaux de campus. F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus F. Nolot 2008 1 Les réseaux de campus Les architectures F. Nolot 2008 2 Les types d'architectures L'architecture physique d'un réseau de campus doit maintenant répondre à certains

Plus en détail

Administration des ressources informatiques

Administration des ressources informatiques 1 2 La mise en réseau consiste à relier plusieurs ordinateurs en vue de partager des ressources logicielles, des ressources matérielles ou des données. Selon le nombre de systèmes interconnectés et les

Plus en détail

Le Multicast. A Guyancourt le 16-08-2012

Le Multicast. A Guyancourt le 16-08-2012 Le Multicast A Guyancourt le 16-08-2012 Le MULTICAST Définition: On entend par Multicast le fait de communiquer simultanément avec un groupe d ordinateurs identifiés par une adresse spécifique (adresse

Plus en détail

ETI/Domo. Français. www.bpt.it. ETI-Domo Config 24810150 FR 10-07-144

ETI/Domo. Français. www.bpt.it. ETI-Domo Config 24810150 FR 10-07-144 ETI/Domo 24810150 www.bpt.it FR Français ETI-Domo Config 24810150 FR 10-07-144 Configuration du PC Avant de procéder à la configuration de tout le système, il est nécessaire de configurer le PC de manière

Plus en détail

STI 22 Édition 5 / Octobre 2002

STI 22 Édition 5 / Octobre 2002 STI 22 Édition 5 / Octobre 2002 Spécifications Techniques d Interface pour le réseau de France Télécom Directive 1999/5/CE Caractéristiques des interfaces d accès aux services La ligne ADSL Résumé : Ce

Plus en détail

Dynamic Host Configuration Protocol

Dynamic Host Configuration Protocol Dynamic Host Configuration Protocol 1 2 problèmes de gestion avec IP La Gestion des adresses IP Les adresses IP doivent être unique Nécessité d une liste d ordinateurs avec leurs adresses IP respectives

Plus en détail

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013

DHCP et NAT. Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr. Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 2012-2013 DHCP et NAT Cyril Rabat cyril.rabat@univ-reims.fr Master 2 ASR - Info09115 - Architecture des réseaux d entreprise 22-23 Cours n 9 Présentation des protocoles BOOTP et DHCP Présentation du NAT Version

Plus en détail

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée

Transmission ADSL. Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Transmission ADSL Dominique PRESENT Dépt S.R.C. - I.U.T. de Marne la Vallée Hauts débits sur paires torsadées Fournir un accès haut débit à des serveurs sur paires téléphoniques ; Assurer la simultanéïté

Plus en détail

La VOIP :Les protocoles H.323 et SIP

La VOIP :Les protocoles H.323 et SIP La VOIP :Les protocoles H.323 et SIP PLAN La VOIP 1 H.323 2 SIP 3 Comparaison SIP/H.323 4 2 La VOIP Qu appelle t on VOIP? VOIP = Voice Over Internet Protocol ou Voix sur IP La voix sur IP : Le transport

Plus en détail

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes

QoS et Multimédia SIR / RTS. Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes QoS et Multimédia SIR / RTS Introduction / Architecture des applications multimédia communicantes Isabelle Guérin Lassous Isabelle.Guerin-Lassous@ens-lyon.fr http://perso.ens-lyon.fr/isabelle.guerin-lassous

Plus en détail

VOIP. QoS SIP TOPOLOGIE DU RÉSEAU

VOIP. QoS SIP TOPOLOGIE DU RÉSEAU VOIP QoS SIP TOPOLOGIE DU RÉSEAU La voix sur réseau IP, parfois appelée téléphonie IP ou téléphonie sur Internet, et souvent abrégée en ''VoIP'' (abrégé de l'anglais Voice over IP), est une technique qui

Plus en détail

Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7

Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7 Groupe Eyrolles, 2000, 2004, ISBN : 2-212-11330-7 Sommaire Cours 1 Introduction aux réseaux 1 Les transferts de paquets... 2 Les réseaux numériques... 4 Le transport des données... 5 Routage et contrôle

Plus en détail

FACILITER LES COMMUNICATIONS. Le gestionnaire de réseau VPN global de Saima Sistemas

FACILITER LES COMMUNICATIONS. Le gestionnaire de réseau VPN global de Saima Sistemas FACILITER LES COMMUNICATIONS Le gestionnaire de réseau global de Saima Sistemas Afin d'améliorer le service proposé à ses clients, SAIMA SISTEMAS met à leur disposition le SAIWALL, gestionnaire de réseau

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Réseaux et télécommunications

SOMMAIRE Thématique : Réseaux et télécommunications SOMMAIRE Thématique : Réseaux et télécommunications Rubrique : Réseaux - Télécommunications... 2 1 SOMMAIRE Rubrique : Réseaux - Télécommunications Evolution et perspective des réseaux et télécommunications...

Plus en détail

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION

BASES DES RESEAUX UNITE DE FORMATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE BASES DES RESEAUX UNITE

Plus en détail

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia

M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia M1 Informatique, Réseaux Cours 9 : Réseaux pour le multimédia Olivier Togni Université de Bourgogne, IEM/LE2I Bureau G206 olivier.togni@u-bourgogne.fr 24 mars 2015 2 de 24 M1 Informatique, Réseaux Cours

Plus en détail

Architectures et Protocoles des Réseaux

Architectures et Protocoles des Réseaux Chapitre 5 - Les réseaux xdsl Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/32 Plan de la

Plus en détail

Digital Subscriber Line

Digital Subscriber Line Digital Subscriber Line Bernard Cousin Présentation d'adsl But : Offrir l'accès à l'internet à partir d'un domicile personnel Le cout des réseaux d'accès est très important par rapport à celui du réseau

Plus en détail

La solution O.box d ADEPT Telecom

La solution O.box d ADEPT Telecom La solution O.box d ADEPT Telecom en action 23.01.2009 Janvier 2009 Agenda O.box Oboxen O.box action ITSP validés Glossaire La solution O.box d'adept Telecom en action janvier 2009 2 O.box : solution voix

Plus en détail

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX

LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX LA COMMUNICATION DE L INFORMATION EN RESEAUX A LES RESEAUX Un réseau est un ensemble d objets connectés entre eux. Il permet de faire circuler un certain nombre d information entre ces objets selon des

Plus en détail

Frame Relay. Introduction. Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1

Frame Relay. Introduction. Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Frame Relay Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux Frame Relay fournissent plus de fonctionnalités et de bénéfices que les connexions point-à-point

Plus en détail

Contexte de la mission Présentation du Groupe France Telecom Enjeux de la réalisation de la mission Planning de la mission et temps forts

Contexte de la mission Présentation du Groupe France Telecom Enjeux de la réalisation de la mission Planning de la mission et temps forts Retour d Expérience Groupe FRANCE TELECOM Expertise LiveBox ORANGE Enjeux, Stratégies et Environnement Technique 01/2011 au 08/2012 Sommaire Contexte de la mission Présentation du Groupe France Telecom

Plus en détail

Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux

Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux Réseaux et Télécommunication Interconnexion des Réseaux 1 Concevoir un réseau Faire évoluer l existant Réfléchir à toutes les couches Utiliser les services des opérateurs (sous-traitance) Assemblage de

Plus en détail

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau

L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau L3 informatique Réseaux : Configuration d une interface réseau Sovanna Tan Septembre 2009 Révision septembre 2012 1/23 Sovanna Tan Configuration d une interface réseau Plan 1 Introduction aux réseaux 2

Plus en détail

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier

Internet - Outils. Nicolas Delestre. À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier Plan Internet - Outils Nicolas Delestre 1 DHCP 2 Firewall 3 Translation d adresse et de port 4 Les proxys 5 DMZ 6 VLAN À partir des cours Outils réseaux de Paul Tavernier et Nicolas Prunier 7 Wake On Line

Plus en détail

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU :

ADSL. Étude d une LiveBox. 1. Environnement de la LiveBox TMRIM 2 EME TRIMESTRE LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING NIVEAU : LP CHATEAU BLANC 45120 CHALETTE/LOING THEME : ADSL BAC PROFESSIONNEL MICRO- INFORMATIQUE ET RESEAUX : INSTALLATION ET MAINTENANCE ACADÉMIE D ORLÉANS-TOURS 2 EME TRIMESTRE NIVEAU : TMRIM Étude d une LiveBox

Plus en détail

Cisco Certified Network Associate

Cisco Certified Network Associate Cisco Certified Network Associate Version 4 Notions de base sur les réseaux Chapitre 9 01 Convertissez le nombre binaire 10111010 en son équivalent hexadécimal. Sélectionnez la réponse correcte dans la

Plus en détail

Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes

Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes Voix et Téléphonie sur IP : Architectures et plateformes Alex Corenthin Département Génie Informatique Laboratoire de traitement de l Information Ecole Supérieure Polytechnique Université Cheikh Anta Diop

Plus en détail

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1

Les Virtual LAN. F. Nolot. Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Master 1 STIC-Informatique 1 Les Virtual LAN Introduction Master 1 STIC-Informatique 2 Les Réseaux Locaux Virtuels (VLAN) Avantages des LAN Communication rapide, broadcasts Problèmes des

Plus en détail

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre»

xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» xdsl Digital Suscriber Line «Utiliser la totalité de la bande passante du cuivre» Le marché en France ~ 9 millions d abonnés fin 2005 ~ 6 millions fin 2004 dont la moitié chez l opérateur historique et

Plus en détail

Liste des protocoles de la séparation comptable

Liste des protocoles de la séparation comptable France Télécom SA au capital de 10 595 541 532-78 rue Olivier de Serres - 75505 Paris Cedex 15-380 129 866 RCS Paris Liste des protocoles de la séparation comptable Protocole 1 : Accès Analogiques et Numéris

Plus en détail

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES

NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES NOTIONS DE RESEAUX INFORMATIQUES GENERALITES Définition d'un réseau Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux afin de partager des données, des ressources et d'échanger des

Plus en détail

Théorie sur les technologies LAN / WAN Procédure de test sur les réseaux LAN / WAN Prise en main des solutions de test

Théorie sur les technologies LAN / WAN Procédure de test sur les réseaux LAN / WAN Prise en main des solutions de test Théorie sur les technologies LAN / WAN Procédure de test sur les réseaux LAN / WAN Prise en main des solutions de test Formation CONTACTEZ- NOUS AU 01 69 35 54 70 OU VISITEZ NOTRE SITE INTERNET IDEALNWD.FR

Plus en détail

Service de collecte xdsl sur SYRHANO. J-SR - 05/06/2009 Alain BIDAUD - CRIHAN

Service de collecte xdsl sur SYRHANO. J-SR - 05/06/2009 Alain BIDAUD - CRIHAN Service de collecte xdsl sur SYRHANO J-SR - 05/06/2009 Alain BIDAUD - CRIHAN Service de collecte xdsl sur SYRHANO Plan Réseau régional SYRHANO infrastructure les services aux utilisateurs Service de collecte

Plus en détail

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE

Chapitre VIII : Introduction aux réseaux. Motivations. Notion de système distribué. Motivations Différents types de SE Chapitre VIII : Introduction aux réseaux Eric.Leclercq@u-bourgogne.fr Département IEM http://ufrsciencestech.u-bourgogne.fr http://ludique.u-bourgogne.fr/~leclercq 4 mai 2006 1 Structures de Systèmes distribués

Plus en détail

Guide de configuration Aastra 5000 pour le raccordement d un trunk Sip OPENIP

Guide de configuration Aastra 5000 pour le raccordement d un trunk Sip OPENIP Trunk SIP OPENIP A5000 R5.4 Guide de configuration Aastra 5000 pour le raccordement d un trunk Sip OPENIP Auteur Approbateur Autorisation Fonction/ Nom:. Fonction/ Nom:. Fonction/ Nom:.. Fonction/ Nom:

Plus en détail

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION

Enseignement transversal Réseaux Informatiques fonctionnant sous I.P. INTRODUCTION INTRODUCTION «Tous les deux jours, nous produisons autant d informations que nous en avons générées depuis l aube de la civilisation jusqu en 2003» Une estimation d'eric Schmidt, patron de Google, lors

Plus en détail

Installation d'un serveur DHCP sous Windows 2000 Serveur

Installation d'un serveur DHCP sous Windows 2000 Serveur Installation d'un serveur DHCP sous Windows 2000 Serveur Un serveur DHCP permet d'assigner des adresses IP à des ordinateurs clients du réseau. Grâce à un protocole DHCP (Dynamic Host Configuration Protocol),

Plus en détail

Dr Rim Belhassine-Cherif Directeur de Développement de Produits et Services. r.cherif@ttnet.tn

Dr Rim Belhassine-Cherif Directeur de Développement de Produits et Services. r.cherif@ttnet.tn Expérience VoIP de Tunisie TélécomT Dr Rim Belhassine-Cherif Directeur de Développement de Produits et Services r.cherif@ttnet.tn Regional Seminar on IP Communications Hammamet-Tunisia, 24-25 November

Plus en détail

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA

Plan. 1. Introduction. 1.1 Notion de réseau. Réseau extrémité. Le cœur du réseau. Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Plan Les Protocoles de Télécommunications Evolution Internet Cours de DEA Isabelle CHRISMENT ichris@loria.fr Introduction Routage dans l Internet IPv6 Communication de groupes et l Internet x sans fils,

Plus en détail

La VoIP et ToIP. - Les constructeurs de réseaux : Anciens : Alcatel, Ericsson, Nortel, Siemens, Lucent, NEC Nouveaux venus : NetCentrex, Cirpack

La VoIP et ToIP. - Les constructeurs de réseaux : Anciens : Alcatel, Ericsson, Nortel, Siemens, Lucent, NEC Nouveaux venus : NetCentrex, Cirpack La VoIP et ToIP Introduction En 2002, le projet Asterisk sort au grand jour et fait son entrée dans un marché encore naissant. C est un PBX (Private Branch exchange) : auto commutateur matériel ou logiciel

Plus en détail

Les Réseaux Informatiques

Les Réseaux Informatiques Les Réseaux Informatiques Licence Informatique, filière SMI Université Mohammed-V Agdal Faculté des Sciences Rabat, Département Informatique Avenue Ibn Batouta, B.P. 1014 Rabat Professeur Enseignement

Plus en détail

Introduction à MPLS F. Nolot 2009 1

Introduction à MPLS F. Nolot 2009 1 Introduction à MPLS 1 Introduction à MPLS Introduction 2 Introduction Les fournisseurs d'accès veulent Conserver leur infrastructure existante ET Ajouter de nouveaux services non supportés par la technologie

Plus en détail

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence

Réseaux - Cours 4. IP : introduction et adressage. Cyril Pain-Barre. version du 18/2/2013. IUT Informatique Aix-en-Provence Réseaux - Cours 4 : introduction et adressage Cyril Pain-Barre IUT Informatique Aix-en-Provence version du 18/2/2013 1/34 Cyril Pain-Barre : introduction et adressage 1/26 TCP/ l architecture d Internet

Plus en détail

Jean-Louis Cech 09 81 88 04 18 390 descente des Princes des Baux 06 59 71 48 37 84100 Orange jl.cech@free.fr. Orange : 20 juin 2014.

Jean-Louis Cech 09 81 88 04 18 390 descente des Princes des Baux 06 59 71 48 37 84100 Orange jl.cech@free.fr. Orange : 20 juin 2014. Orange : 20 juin 2014 Remplacer la BBOX Table des matières Liminaire... 2 Fonctions de la BBOX...2 Accès à l'internet...2 La Téléphonie... 3 Choix du Modem Routeur...3 Paramétrage de la fonction accès

Plus en détail

SIVOtel. Sommaire. Matériel : - E.Volution - Poste analogique (type a.905) - Poste spécifique (type e.950) - Câbles RJ45 RJ45 - Câbles RJ45 RJ12

SIVOtel. Sommaire. Matériel : - E.Volution - Poste analogique (type a.905) - Poste spécifique (type e.950) - Câbles RJ45 RJ45 - Câbles RJ45 RJ12 SIVOtel Sommaire PRISE EN MAIN I. Scénario :... 2 II. Mise œuvre de la configuration téléphonique :... 2 A. Configuration Matérielle... 2 1. carte Z ( 4 postes analogiques ou spécifiques)... 3 2. carte

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Convergence Voix - Données

Cahier des Clauses Techniques Particulières. Convergence Voix - Données Cahier des Clauses Techniques Particulières Convergence Voix - Données SOMMAIRE - Objet du document et du marché - Contexte et périmètre du projet - Configurations existantes et besoins - Services attendus

Plus en détail

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30

Plan du Travail. 2014/2015 Cours TIC - 1ère année MI 30 Plan du Travail Chapitre 1: Internet et le Web : Définitions et historique Chapitre 2: Principes d Internet Chapitre 3 : Principaux services d Internet Chapitre 4 : Introduction au langage HTML 2014/2015

Plus en détail

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN

La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323. Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN La VoIP: Les protocoles SIP, SCCP et H323 Jonathan BRIFFAUT Alexandre MARTIN Plan Rappel VOIP SIP H323 SCCP 2 Rappel Bref sur la VOIP Voix sur IP (1996) Le transport sur IP est moins cher que le RTC La

Plus en détail

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection)

II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II/ Le modèle OSI II.1/ Présentation du modèle OSI(Open Systems Interconnection) II.2/ Description des couches 1&2 La couche physique s'occupe de la transmission des bits de façon brute sur un canal de

Plus en détail

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration systèmes et réseaux

//////////////////////////////////////////////////////////////////// Administration systèmes et réseaux ////////////////////// Administration systèmes et réseaux / INTRODUCTION Réseaux Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des informations. Par analogie avec

Plus en détail

réseaux virtuels (VLAN) définition intérêt

réseaux virtuels (VLAN) définition intérêt réseaux virtuels (LN) définition intérêt motivations relier plusieurs réseaux locaux Pourquoi plusieurs réseaux locaux? pour relier des réseaux locaux internes qui se sont développés indépendamment, éventuellement

Plus en détail

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4)

IPv6. Lab 6: Déploiement. Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) IPv6 Lab 6: Déploiement Objectif: Communication IPv6 entre noeuds dans des sites différents au travers d'internet (IPv4) v.1a E. Berera 1 Communication sites IPv6 par Internet (IPv4) Wi-Fi SSID:groupe1

Plus en détail

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains?

Comment communiquer efficacement des informations entre les systèmes et/ou les humains? Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Réseaux et internet CI0 : transmission de l'information cours Tle STI2D TRANS Comment communiquer efficacement des informations entre

Plus en détail

Arguments clés. (1) : disponible sur certaines offres

Arguments clés. (1) : disponible sur certaines offres OVH Télécom SDSL Connexion SDSL OVH Arguments clés Avantages SDSL GTR : Garantie de Temps de Rétablissement Téléphonie VoIP Un débit optimal pour vos sauvegardes en cloud Débit symétrique jusqu à 20 Mbps

Plus en détail

Architecture NGN : Du NGN Téléphonie au NGN Multimédia

Architecture NGN : Du NGN Téléphonie au NGN Multimédia Architecture NGN : Du NGN Téléphonie au NGN Multimédia Simon ZNATY et Jean-Louis DAUPHIN EFORT http://www.efort.com Depuis de nombreuses années, l industrie des télécommunications cherche à orienter sa

Plus en détail

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX

2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX TABLE DES MATIÈRES 1. INTRODUCTION 1 2. GÉNÉRALITÉS 5 1. RÔLES DES RÉSEAUX 5 1.1. Objectifs techniques 5 1.2. Objectifs utilisateurs 6 2. DIFFÉRENTS TYPES DE RÉSEAUX 7 2.1. Les réseaux locaux 7 2.2. Les

Plus en détail

VoIP : Introduction à la sécurité. VoIP : Introduction à la sécurité

VoIP : Introduction à la sécurité. VoIP : Introduction à la sécurité VoIP : Introduction à la sécurité 1 Sommaire Principes de base de la VoIP Introduction à la sécurité de la VoIP Vulnérabilités et mécanismes de protection Points durs 2 Définitions Concept de convergence

Plus en détail

Colt VoIP Access. 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés.

Colt VoIP Access. 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés. Colt VoIP Access 2010 Colt Technology Services Group Limited. Tous droits réservés. Enjeux métier Avez-vous pour objectif de simplifier la gestion de vos services voix nationaux voire internationaux et

Plus en détail

Voix sur IP. Généralités. Paramètres. IPv4 H323 / SIP. Matériel constructeur. Asterisk

Voix sur IP. Généralités. Paramètres. IPv4 H323 / SIP. Matériel constructeur. Asterisk Voix sur IP Généralités Paramètres IPv4 H323 / SIP Matériel constructeur Asterisk 38 Généralités Voix sur IP, ou VoIP : technologie(s) de transport de la voix, en mode paquet, par le protocole IP. Téléphonie

Plus en détail

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes.

A l'origine, les FYI sont uniquement des documents officiels issus des organismes de normalisation de l'internet, sans toutefois être des normes. 1 2 Deux groupes guident les évolutions de l Internet : un groupe de recherche, l IRTF (Internet Research Task Force) un groupe de développement, l IETF (Internet Engineering Task Force) ; travaille sur

Plus en détail

STI 26 Édition 1 / Mai 2002

STI 26 Édition 1 / Mai 2002 STI 26 Édition 1 / Mai 2002 Spécifications Techniques d Interface pour le réseau de France Télécom Directive 1999/5/CE Caractéristiques des interfaces d'accès du Service Réseau Intra-Cité Résumé : Ce document

Plus en détail

Introduction ADSL. ADSL signifie Asymetric Digital Suscriber Line. La palette des technologies en présence

Introduction ADSL. ADSL signifie Asymetric Digital Suscriber Line. La palette des technologies en présence Introduction... 2 Les situations d accès à l ADSL... 3 Les choix techniques... 4 Les distances et les débits... 4 Le multiplexage des fréquences... 4 Les canaux... 4 La modulation... 5 La connexion ADSL...

Plus en détail

BAC PRO MRIM cisco-vlan.doc 15/04/2015. VLANs CISCO

BAC PRO MRIM cisco-vlan.doc 15/04/2015. VLANs CISCO VLANs CISCO A/ RAPPEL SUR LES VLANS ET LE VTP Un VLAN peut être assimilé à un domaine de broadcast. Typiquement, dans une configuration de VLAN, chaque VLAN comprend son propre sous-réseau. Sans équipement

Plus en détail

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE

1 Définition et présentation. 2 Le réseau Numéris. 3 Les services. 3.1 Les services Support (Bearer service) SYNTHESE 1 Définition et présentation RNIS = Réseau Numérique à Intégration de Services En Anglais = ISDN = Integrated Services Digital Network Le RNIS est une liaison autorisant une meilleure qualité que le RTC

Plus en détail

(In)sécurité de la Voix sur IP [VoIP]

(In)sécurité de la Voix sur IP [VoIP] (In)sécurité de la Voix sur IP [VoIP] Nicolas FISCHBACH Senior Manager, IP Engineering/Security - COLT Telecom nico@securite.org - http://www.securite.org/nico/ version 0.01 Introduction» Voix et téléphonie

Plus en détail

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP

TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP TP 2 : ANALYSE DE TRAMES VOIP I REPRÉSENTER SON RÉSEAU Remettez en état votre petit réseau VOIP et réalisez-en le schéma (avec Vision 2010 éventuellement) II PEAUFINER LE PARAMÉTRAGE Pour activer la messagerie

Plus en détail

Réseaux, 4 e édition Andrew Tanenbaum

Réseaux, 4 e édition Andrew Tanenbaum Réseaux, 4 e édition Andrew Tanenbaum Table des matières détaillée Préface 1. Introduction 1.1 Usage des réseaux d ordinateurs 1.1.1 Applications professionnelles 1.1.2 Applications domestiques 1.1.3 Utilisateurs

Plus en détail

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante.

Agenda. EBU - New Media Forum 2006. Neuf cegetel en bref. Image du marché français du haut débit et de la télévision payante. EBU - New Media Forum 2006 22 Juin 2006 Agenda Neuf cegetel en bref Image du marché français du haut débit et de la télévision payante L offre neuf TV Applications & évolutions 2 1 Qui sommes-nous? Un

Plus en détail

Le service IPv4 multicast pour les sites RAP

Le service IPv4 multicast pour les sites RAP Le service IPv4 multicast pour les sites RAP Description : Ce document présente le service IPv4 multicast pour les sites sur RAP Version actuelle : 1.2 Date : 08/02/05 Auteurs : NM Version Dates Remarques

Plus en détail

Bravo! Vous venez d acquérir un routeur large bande à 4 ports Conceptronic C100BRS4H.

Bravo! Vous venez d acquérir un routeur large bande à 4 ports Conceptronic C100BRS4H. Conceptronic C100BRS4H Guide d installation rapide Bravo! Vous venez d acquérir un routeur large bande à 4 ports Conceptronic C100BRS4H. Ce guide d installation vous permettra d installer pas à pas votre

Plus en détail

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique

Services OSI. if G.Beuchot. Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique Services OSI Services Application Services Présentation - Session Services Transport - Réseaux - Liaison de Données - Physique 59 SERVICES "APPLICATION" Architecture spécifique : ALS (Application Layer

Plus en détail

DI GALLO Frédéric ADSL. L essentiel qu il faut savoir. PPPOE PPPT Netissi

DI GALLO Frédéric ADSL. L essentiel qu il faut savoir. PPPOE PPPT Netissi DI GALLO Frédéric ADSL L essentiel qu il faut savoir PPPOE PPPT Netissi Extraits du livre ADSL de Michel Barreau. CampusPress 2001 TECHNOLOGIE ADSL...4 LE RESEAU ADSL...5 DI GALLO Frédéric Page 2 24/11/2003

Plus en détail

Votre Réseau est-il prêt?

Votre Réseau est-il prêt? Adapter les Infrastructures à la Convergence Voix Données Votre Réseau est-il prêt? Conférence IDG Communications Joseph SAOUMA Responsable Offre ToIP Rappel - Définition Voix sur IP (VoIP) Technologie

Plus en détail

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13

Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 Chapitre 1 Comment se connecter à Internet... 13 1.1 Adresse IP permanente ou temporaire... 16 1.2 Débit d une connexion... 16 1.3 Utilisation occasionnelle (RTC, Numéris)... 20 RTC... 20 RNIS... 24 1.4

Plus en détail

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire :

Protocole TCP/IP. On classe généralement les protocoles en deux catégories selon le niveau de contrôle des données que l'on désire : Nom.. Prénom.. Protocole TCP/IP Qu'est-ce qu'un protocole? Un protocole est une méthode de codage standard qui permet la communication entre des processus s'exécutant éventuellement sur différentes machines,

Plus en détail

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014

En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies. Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit à l école Les technologies Vendredi 23 mai 2014 En route vers le Très Haut Débit Docsis 3 LTE WiFi ADSL VDSL xdsl Câble Débit Haut Débit Très Haut Débit Cuivre Satellite

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies»

CAS IT-Interceptor. Formation «Certificate of Advanced Studies» CAS IT-Interceptor Formation «Certificate of Advanced Studies» Description détaillée des contenus de la formation. Structure, objectifs et contenu de la formation La formation est structurée en 3 modules

Plus en détail

tel Prise en main SIVOTEL - OBOX

tel Prise en main SIVOTEL - OBOX tel Prise en main SIVOTEL - OBOX SOMMAIRE A. Prise en main SIVOTEL O.BOX B. Présentation de la configuration à réaliser C. Les étapes de la configuration D. Mise en œuvre de la configuration de l autocommutateur

Plus en détail

C. C. T. P. Connexion Haut-débit du site de la Maison du Parc 63880 Saint-Gervais-sous-Meymont

C. C. T. P. Connexion Haut-débit du site de la Maison du Parc 63880 Saint-Gervais-sous-Meymont C. C. T. P. Connexion Haut-débit du site de la Maison du Parc 63880 Saint-Gervais-sous-Meymont Date et heure limite de réception des offres Le 14 Aout 2014 à 12h00 Heures 1. OBJET DE LA CONSULTATION La

Plus en détail

Architecture Principes et recommandations

Architecture Principes et recommandations FFT Doc 09.002 v1.0 (Juillet 2009) Fédération Française des Télécommunications Commission Normalisation Groupe de travail Interconnexion IP Sous-groupe Architecture Architecture Principes et recommandations

Plus en détail

Mr. B. Benaissa. Centre universitaire Nâama LOGO

Mr. B. Benaissa. Centre universitaire Nâama LOGO Mr. B. Benaissa Centre universitaire Nâama Dans ce chapitre, nous allons examiner le rôle de la couche application. Nous découvrirons également comment les applications, les services et les protocoles

Plus en détail

ROUTEURS CISCO, PERFECTIONNEMENT

ROUTEURS CISCO, PERFECTIONNEMENT Réseaux et Sécurité ROUTEURS CISCO, PERFECTIONNEMENT Routage, OSPF, BGP, QoS, VPN, VoIP Réf: ROP Durée : 5 jours (7 heures) OBJECTIFS DE LA FORMATION Un cours de niveau avancé qui vous permettra de bien

Plus en détail

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011 Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique Novembre 2011 Préambule Ce document est destiné à la Filière, c est à dire les installateurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants,

Plus en détail

Dominique ASTIER. Président AXIONE

Dominique ASTIER. Président AXIONE Dominique ASTIER Président Tes Journée d étude Ecoter Emergence des réseaux à très haut-débit 4 Novembre 2003 130 Boulevard Camélinat 92240 Malakoff dominique.astier@axione.fr 2 Axione : un opérateur neutre

Plus en détail

Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés

Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés Chapitre 1 1 Modélisation des réseaux : Le modèle OSI et ses dérivés Le modèle OSI de l ISO 2 Le modèle d'interconnexion des Systèmes Ouverts (Open Systems Interconnection) a été proposé par l'iso (International

Plus en détail

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases

Master d'informatique 1ère année. Réseaux et protocoles. Architecture : les bases Master d'informatique 1ère année Réseaux et protocoles Architecture : les bases Bureau S3-203 Mailto : alexis.lechervy@unicaen.fr D'après un cours de Jean Saquet Réseaux physiques LAN : Local Area Network

Plus en détail

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet

Ethernet Industriel. Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet Industriel Composants d une Infrastructure Ethernet Ethernet C est quoi Ethernet? Ethernet est une méthode de transmission d un signal entre deux appareils ou plus sur un média partagé. Cela ne

Plus en détail