Vacances d été, partez relax!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Vacances d été, partez relax!"

Transcription

1 België - Belgique P.P./P.B. B-726 P Bruxelles X Magazine bimestriel - pas de parution en juillet et août Mai - Juin Vacances d été, partez relax! Pages 12, 13 et Edition de Namur - Adresse de rédaction : Rue des Dames Blanches Namur - Tél 081/ Editeur responsable : Edouard DENOEL, chaussée de Charleroi, BRUXELLES

2 Editorial Tous droits réservés : Les articles signés ou reproduits sous le couvert d une indication de source n engagent que la responsablité de leurs auteurs. sommaire EDITORIAL Services Sociaux d Intérêt Général...2 AIDES HUMANITAIRES Le Sénégal et le Mali...3 Ami-infos Plan Cancer L intervention majorée...5 Le tiers payant social...5 Bon à savoir Le vieillissement...6 Disease Management...6 Info. régionales...7 à 10 Soins de santé Prix et remboursements en dentisterie...11 conventions internationales Vacances à l étranger Vacances Les vaccinations des voyageurs...14 Soleil Malin...14 fraternité...15 Horizons Jeunesse...16 Services Sociaux d Intérêt Général (S.S.I.G.) : zone grise? Lors du Forum des services sociaux d intérêt général organisé le 17 septembre 2007 à Lisbonne par la présidence portugaise, le Commissaire Spidla avait annoncé pour la fin 2007 une communication stratégique sur les services sociaux. Des initiatives devaient être prises afin d apporter systématiquement une réponse à l insécurité juridique. Le Commissaire Spidla prévoyait une concrétisation par un instrument légal spécifique pour les services sociaux. Depuis le report de l adoption de la proposition de directive-cadre sur les soins de santé transfrontaliers dans l UE le 19/12/2007 en raison des désaccords internes au sein de la Commission, aucune date n a été fixée pour la publication de la proposition révisée. Actuellement, toutes les options restent possibles : la proposition pourrait être remaniée, réduite ou retirée. Il existe donc une réelle confusion autour de la directive sur les services de santé. Comment s y retrouver? Une séance de «speed dating» serait peut-être nécessaire... car nous devons nous laisser convaincre sur l objet du questionnement et sur ce que l Europe souhaite. Si vous tapez S.S.I.G. sur «Google», vous avez la réponse en moins de quelques secondes ; mais bonne chance pour la compréhension. Le tableau est consultable sur Ce qui est à retenir est que la sécurité sociale se trouve dans une zone «grise» à l instar de l enseignement, les services aux personnes, la lutte contre l exclusion, l insertion, l hébergement, le placement de chômeurs, la formation, les services de santé, les services sanitaires et le transport sanitaire. Alors que conclure pour le moment? Je vous propose de conclure comme la commission des communautés le fait dans un document technique de fin novembre «A ce stade important du développement de l UE, et dans l attente de l entrée en vigueur du traité de Lisbonne, il est crucial de s assurer de l existence d une vision partagée des initiatives à mener en vue d obtenir des résultats concrets pour les Européens.» A la fois concret et vague! Au stade actuel, nous ne pouvons qu attendre les initiatives qui seront prises au 2 ème semestre 2008 par la présidence française. Comité de rédaction : Mr. E. DENOEL (Président), Mr. R. CHIF, Mr. J.B. Gerardy, Mr. Y. LAMBORAY, Mr. E. DOCQUIER, Mr. G. VAN OYCKE (S.G.A.), Mr. Ph. WILLEZ (Rédacteur en chef). Enfin, le «collectif S.S.I.G.-FR» appelle la Présidence française de l UE à inscrire cette question en tant que priorité de ses travaux en vue d une reprise au moins politique de ce dossier en cohérence avec le discours du Président SARKOZY devant le Parlement européen. G. VAN OYCKE Secrétaire général adjoint 2 Neutre Info 252

3 Aides humanitaires Le Mali Dans notre dernier numéro, nous vous faisions état d un projet qui nous tenait à cœur et auquel les Mutualités Neutres ont participé. Le soutien n atteint bien évidemment pas le travail de certaines ONG. Mais nous avons voulu viser l efficacité en choisissant la formation prodiguée par Oumar Diabate. Cette formation sera l occasion d entraîner plusieurs volontaires à différentes techniques qui, et c est le souhait de tous, fera tâche d huile parmi les villages avoisinants. Apprends à un homme à pêcher... Neutre Info : Qui est Oumar Diabate? Oumar Diabate : Je m appelle Oumar Diabate, vétérinaire agroécologiste et président de VDR (VOLONTAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT RURAL). Je suis membre du comité du réseau international URGENCI, basé à Aubagne, France. Comment avez-vous connu Denis Schuermans? J ai connu Denis au Mali lors de son passage avec «Accupuncteurs sans frontières» dans notre centre. Ainsi on a eu l occasion d échanger sur nos actions futures au Mali à l issue d une visite ensemble à Senkoro. Pouvez-vous présenter votre structure, ainsi que vos activités et vos connexions avec le projet de Denis Schuermans? VDR est une association malienne reconnue, située dans la commune rurale de Sanankoroba cercle de Kati. Le but est de développer une agriculture saine et soucieuse de la préservation de l écosystème. Nos domaines d intervention sont l agriculture, l élevage, la santé, l environnement, l éducation et les formations. Ainsi, deux formations vont être dispensées au sein de votre centre. Pouvez-vous nous en dire plus? De quelle sorte de formations s agit-il? Quelles sont les techniques qui vont être apprises? Les deux formations à donner sont: l initiation - la pratique de l agroécologie et les techniques de construction en terre sans bois, propres au Mali. L Ethiopie Après plusieurs périples au Mali et au Niger, la formule des courses à pied d Iron Organisation est éprouvée épreuves de 4 à 5 étapes, chacune limitée au marathon, permettant la découverte des régions traversées. En février dernier, une quarantaine d aventuriers, dont le rédac chef du présent magazine, participa au Trail des Lacs, dans la vallée du Rift. Elle est la terre des coureurs. Entre les lacs Shalla et Langano, cette trajectoire sauvage était inédite, belle et âpre, piste de lumière et de poussière. Mais au-delà de l exploit sportif, la démarche privilégie surtout le soutien de projets locaux au développement. Sensibles aux problèmes du peuple africain, les Mutualités Neutres ont participé à différentes aides humanitaires liées à cet évènement : Quel est le but de cet apprentissage? A court terme? A long terme? A court terme, le participant doit être capable de différencier l agriculture bio de l agrochimie, de connaître les techniques de la biodynamie et de produire des produits sains à moindre coût. A long terme, c est le développement et la maîtrise de l agroécologie dans le village et environnant. Quant à l autre formation, ce sera, à court terme, la maîtrise de la technique de construction et à long terme la construction et la vulgarisation de la maison en terre sans utilisation de bois. Votre action se diffère-t-elle des autres actions internationales à quel niveau? Notre action se situe dans la droite ligne de la lutte contre la pauvreté au Mali. Vous le voyez, le projet prend forme, les lignes directrices sont tracées et les actions de chacun tendent vers un même but, très honorable. Il reste encore beaucoup de travail, cela va de soi, mais la volonté est bien présente. N oublions pas qu avec peu de moyens, de grandes choses peuvent être entreprises en Afrique. Les personnes rencontrées tendent toutes vers un seul et même but: rendre à l Afrique une indépendance et une autonomie dont elle a grandement besoin. Le respect de la nature et des cultures ancestrales du pays va de pair avec cette recherche d autonomie. Et nous pensons sincèrement que c est possible... FG Tesfay, Dr André Crismer L asbl Tesfay est née à Liège le 26/08/2005. Elle propose de soutenir en partenariat, des projets de développement conçus par des Ethiopiens, particulièrement pour les enfants orphelins que l asbl replace dans leur famille plutôt que dans un internat ou de les laisser dans la rue. Salamta, Dr Belachew L asbl aide des écoles rurales. Le docteur Belachew, le père de l anneau gastrique, a été le premier à réfléchir sur le problème de l obésité. En 1991, le Docteur Mitiku Belachew et le Docteur Michel Legrand mettent sur pied l élaboration du cerclage gastrique par laparoscopie pour le traitement des personnes obèses. Le 1er septembre 1993, le Dr Belachew a fait connaître Huy, ville où il opère, dans pratiquement tous les pays du monde. Homme exceptionnel, aujourd hui retraité, il a décidé de réaliser un autre de ses rêves de gosse, après avoir été berger : faire de l humanitaire et aider son peuple grâce à son expérience de médecin et de chirurgien. PW Neutre Info 252 3

4 Ami-infos PLAN CANCER «On ne mange plus pour se nourrir, ni pour le plaisir, mais pour se soigner» (Florence Rossi 1 ). Tout d abord, un premier constat : l espérance de vie est supérieure en région flamande 2 : VL hommes 77,5 ans femmes 82,8 ans WL hommes 74,5 ans femmes 81,5 ans Cependant, les causes des décès demeurent semblables entre les régions : 1 ère cause : les maladies cardio-vasculaires 2 ème cause : le cancer : 29 % des décès. Le cancer du sein chez la femme et du poumon chez l homme puis le cancer de la prostate. Madame Onkelinx, ministre de la santé, a élaboré un plan de lutte contre le cancer. Il s agit d un plan national qui comporte 32 actions consultables sur le site be (présentation du 10/03/2008 au Résidence Palace). Quelques exemples des principales mesures : Prévention et dépistage : remboursement des consultations chez un tabacologue ou conseiller anti-tabac, dépistage plus effectif du cancer du sein et du col de l utérus chez les personnes à risque ou extension du remboursement du vaccin contre le cancer du col de l utérus. Traitement et soutien : meilleur soutien aux parents d enfants malades du cancer, mise sur pied de «parcours de soins» complets ou meilleure reconnaissance d un handicap consécutif à un traitement contre le cancer. Recherche, innovation et évaluation : mise sur pied d une banque de tumeurs et d un centre de référence pour le cancer et renforcement de la fondation «Registre du cancer». Un deuxième constat, nous devons faire face à plus de nouvelles tumeurs par an dont 200 concernent des enfants. En 2020, deux fois plus de personnes seront atteintes du cancer et, pour les enfants qui naissent aujourd hui, un sur deux connaîtra le cancer. C est énorme et alarmant et c est, pour cette raison, que 380 millions ont été dégagés du budget des soins de santé pour les exercices 2008 à Ce plan intègre la prévention et le dépistage, la vaccination, la recherche, l accès aux traitements innovants et aux soins palliatifs. Pour l O.M.S., 40 % des cancers peuvent être évités grâce à des programmes de prévention. Ci-après les 10 recommandations des experts mondiaux (rapport 2007 du World Cancer Research Fund pour améliorer la prévention) 3 : 1. Limiter les aliments hypercaloriques Sont concernés les aliments dits transformés, souvent trop riches en gras et en sucres, dont l apport énergétique est supérieur ou égal à kcal pour 100 grammes. Eviter autant que possible les produits issus de la restauration rapide, les aliments tout préparés et les boissons sucrées. 2. Consommer surtout des végétaux Il est recommandé de construire ses repas quotidiens autour d aliments d origine végétale et non animale. Avec en pratique au moins 5 portions de légumes non féculents et de fruits variés par jour (400 g minimum). Sans oublier les légumes secs (25 g par jour minimum). Il s agit là de favoriser les fibres et les nutriments variés, tous peu caloriques. 3. Etre aussi mince que possible En pratique, cela suppose de garder un œil sur son indice de masse corporelle (IMC), défini par le rapport du poids (en kg) sur la taille au carré (en mètre). Les experts proposent de le surveiller dès l enfance, pour qu à l âge de 21 ans, il reste proche des valeurs inférieures (surpoids si valeur > 25). Et de recommander de maintenir au mieux ce poids tout au cours de la vie, en évitant la prise de kilos et l augmentation du tour de taille. 4. Etre physiquement actif au quotidien Quel que soit l effort physique fourni, on sait son effet protecteur sur certains cancers et sur la prise de poids. Résultat, la pratique d au moins 30 minutes par jour d une activité physique modérée, genre marche énergique, est largement recommandée. Ce qui induit, à l inverse, la limitation des activités sédentaires (comme regarder la télévision). Et ne dispense pas, à terme et avec l entraînement, d une activité plus intense et sportive. 5. Limiter la viande rouge et éviter la charcuterie Ces deux aliments sont considérés comme des causes convaincantes et probables de cancers. Pour la première fois, les experts recommandent d éviter la charcuterie et de limiter à 500 g maximum les apports hebdomadaires de viande rouge : il s agit d une quantité de viande crue, l équivalent étant de seulement 330 g de viande cuite. Attention, le panel d experts précise qu il n encourage pas non plus une alimentation totalement dépourvue de viande. 6. Limiter l alcool Une recommandation qui concerne tous les types de boissons alcoolisées (bière, vin, apéritifs, digestifs,...). Ce qui importe, c est la quantité d éthanol consommée. Les experts conseillent au mieux l abstinence, et dans les autres cas, un maximum de 10 à 15 g par jour d alcool pour les femmes et de 20 à 30 g pour les hommes. Soit un verre de vin (12 cl), deux au maximum. 7. Limiter le sel Cela suppose d éviter les aliments salés ou conservés par salaison. Et surtout limiter la consommation de plats préparés contenant du sel ajouté afin de parvenir à un apport journalier inférieur à 6 g par jour (soit 2,4 g de sodium). 8. Pas de compléments alimentaires Pour les experts, les aliments et les boissons restent la meilleure source de nutriments. La prise de compléments n encourageant pas la consommation d aliments potentiellement bénéfiques, il vaut donc toujours mieux augmenter la consommation de nutriments adéquats par l alimentation habituelle. 9. Oui à l allaitement Il protège l enfant mais aussi la mère. Ce rapport est le premier à émettre un avis spécifique sur les bénéfices de l allaitement, tant sur la prévention du cancer du sein de la mère que pour éviter le surpoids et l obésité de l enfant. D où cette recommandation, visant à prolonger l allaitement exclusif jusqu à l âge de 6 mois, avant d introduire d autres aliments. 10. Penser aussi aux malades Parce que les traitements de nombreux cancers s améliorent, la durée de vie des malades s allonge. Le cancer devenant une maladie chronique, les experts estiment que les personnes déjà diagnostiquées, celles en cours de traitement ou en rémission vont vivre assez longtemps pour peut-être développer un nouveau cancer. D où l importance pour elles du suivi de ces recommandations. La lutte contre le cancer est pour notre ministre des affaires sociales «une priorité humaine, sociale et politique». GVO 4 Neutre Info Présidente de l A.D.L.F. association des diététiciens 2 SPF économie 3 Sciences et Avenir avril 2008

5 Ami-infos L intervention majorée de l assurance soins de santé L intervention majorée permet à certaines catégories de bénéficiaires (BIM pour bénéficiaires de l intervention majorée) de payer un ticket modérateur (quote-part personnelle) moins important lors d un séjour à l hôpital, une consultation chez un médecin, pour les médicaments,... L intervention majorée ou «régime préférentiel» concerne les catégories suivantes de bénéficaires (y compris le conjoint/partenaire de vie et leurs personnes à charge) pour autant que leurs revenus ne dépassent pas un certain plafond fixé au 1er mai 2008 (indexation) à ,94 E pour un titulaire, augmenté de 2.654,33 E par personne à charge :»» les pensionné(e)s, invalides, veufs/veuves, orphelin(e)s (ex-vipo/ PIVO) ;»» les enfants handicapés avec une incapacité physique ou mentale d au moins 66% ;»» les chômeurs âgés de 50 ans ou plus et au chômage complet depuis au moins un an. L intervention majorée concerne aussi les catégories suivantes de bénéficiaires (y compris le conjoint/partenaire de vie et leurs personnes à charge):»» les bénéficiaires d un revenu d intégration octroyé par le CPAS ;»» les bénéficiaires d une aide équivalente octroyée par le CPAS ;»» les personnes qui bénéficient de la garantie de revenus aux personnes âgées (GRAPA ) ;»» les bénéficiaires d une des allocations aux personnes handicapées prévues par la loi du 27 février Le statut OMNIO Il permet à certains ménages défavorisés, qui n entrent pas dans les critères cités ci-dessus, d avoir droit aux mêmes remboursements que les bénéficiaires de l intervention majorée (BIM). Le critère pour le statut Omnio est le revenu annuel brut imposable du ménage. Pour une demande introduite en 2008, le montant des revenus de 2007 doit être inférieur à ,71 E, augmenté de 2.507,30 E par membre du ménage autre que le demandeur. Si vous bénéficiez de l intervention majorée, mais pas un membre de votre ménage, celui-ci peut introduire une demande dans le cadre d Omnio. Avec cette demande, tous les revenus du ménage seront pris en considération. Si le statut Omnio est accordé au membre de votre ménage, vous conservez bien entendu le droit à l intervention majorée. Personnes à charge Plafond trimestriel de revenus La personne qui dispose d un revenu, d une pension, rente, allocation ou indemnité peut être considérée comme personne à charge pour autant que le montant global brut ne soit pas supérieur à un montant par trimestre. Suite à l indexation (adaptation à l indice santé), le nouveau montant plafond applicable au 1 er mai 2008 est de 2.106,73 E (2.065,42 E au 1er janvier 2008). Cette situation permet d octroyer au titulaire incapable de travailler, la qualité de travailleur ayant personne à charge. Valeurs par trimestre : 1 er trimestre ,42 E 2 e trimestre ,96 E Tiers payant social Le tiers payant permet de ne pas avancer la totalité du montant de la facture des prestations de soins de santé. Le patient ne règle ainsi que le ticket modérateur (la quote-part personnelle, environ 25% pour les assurés ordinaires et 10 à 15% pour les bénéficiaires de l intervention majorée). La différence est payée par la Mutualité directement à l établissement hospitalier, au centre médical ou au prestataire de soins. L interdiction du tiers payant pour les avis, consultations et visites du médecin, les traitements psychothérapeutiques, les soins et les radiographies dentaires est néanmoins légalement d application. Les médecins généralistes peuvent toutefois lever cette interdiction et ainsi appliquer le tiers payant sur la base d une des situations suivantes (et dans le respect des conditions propres à chacune de ces situations): les bénéficiaires se trouvent dans une situation financière individuelle de détresse ; les bénéficiaires de l intervention majorée ; les bénéficiaires dont les revenus annuels bruts imposables du ménage ne sont pas supérieurs au montant du revenu d intégration; les bénéficiaires qui ont depuis au moins six mois la qualité de chômeur complet au sens de la réglementation relative au chômage et qui, au sens de cette dernière réglementation, ont la qualité de travailleur ayant charge de famille ou d isolé ; les bénéficiaires qui remplissent les conditions médico-sociales pour obtenir le droit aux allocations familiales majorées. PW Neutre Info 252 5

6 Bon à savoir Le vieillissement : le nouveau défi Si la Belgique veut relever les défis liés au vieillissement de la population, les pouvoirs publics doivent d urgence prendre des mesures pour améliorer le taux d emploi et réformer le système des pensions tout en dégageant un surplus budgétaire structurel. C est le cri d alarme que vient de lancer le F.M.I. à la Belgique. Une réforme du marché du travail devra être envisagée par le gouvernement et, comme le préconise l économiste du F.M.I., il y aura lieu d adapter l âge de la retraite à l allongement de l espérance de vie... vaste défi! Mais la vieillesse, la sénescence, c est quoi exactement? C est le processus de vieillissement de l organisme et en tout premier lieu de nos cellules. Mais nos cellules ne vieillissent pas à la même vitesse ; ainsi le globule rouge vit 120 jours et la cellule nerveuse vit 100 ans ; il en est de même pour la cellule musculaire et pour l instant l homme ne vit pas plus de 123 ans (Jeanne Calment). Alors, que peut-on faire d abord au niveau individuel et ensuite au niveau collectif. Au niveau individuel, plus on entretient son corps et son esprit, moins on vieillit et plus l alimentation est saine et équilibrée, plus on vit vieux et mieux. Il en est de même pour l hygiène de vie. Au niveau collectif, nous devons «garantir l accès aux soins de longue durée et un financement durable du système de longue durée aux personnes âgées 1» Grâce à l élévation continue de l espérance de vie, le nombre de personnes très âgées (plus de 80 ans) s accroît fortement ; selon les prévisions, cette augmentation devrait atteindre 17,1 % entre 2005 et 2010 et 57 % entre 2010 et Une telle évolution aurait pour conséquence la présence en Europe, en 2030, de près de 34,7 millions de personnes de plus de 80 ans, contre environ 18,8 millions aujourd hui. Alors qu en 1975, le nombre des plus de 80 ans ne représentait que 2,0 % de la population des Etats de l UE, il sera de 11,8 % en Les soins de longue durée consistent à assister des personnes qui ne sont pas en état de vivre de manière autonome et qui, de ce fait, dépendent, dans leur vie quotidienne, de l aide d autres personnes. Outre l encadrement social, ces besoins peuvent aller de l aide pour se déplacer, aller faire les courses, faire la cuisine et accomplir d autres tâches ménagères, jusqu à la toilette corporelle et l alimentation. Pour ce type de soins de longue durée, des qualifications médicales ne sont pas indispensables. C est la raison pour laquelle, dans de nombreux Etats membres, ils sont souvent assurés par la famille, normalement le conjoint ou les enfants, sur lesquels repose aujourd hui comme hier la plus grosse partie des soins de longue durée. A l avenir, notre société devra faire appel à des «aidants informels». Il faudra prévoir un réseau de soutien à ces «aides-soignants» qui pourront être des volontaires. GVO 1 Thème d une récente réunion de travail de l A.I.M. Disease Management (DM) Le Disease Management (DM) est un processus dans lequel les diverses parties prenantes (patients, prestataires et organismes assureurs) se mettent d accord sur les standards à suivre en matière de prévention, diagnostic, traitement d une affection ainsi que sur les moyens financiers qui doivent être mobilisés pour répondre à ces standards. Le DM comprend des programmes de gestion par pathologie, structurés autour de patients et réunissant les professionnels de la santé dans une approche multidisciplinaire et transversale. Un tel programme implique donc «une coopération entre chaque acteur de la chaîne de valeur de santé. Il est fondé sur la collecte, le partage et l application de l information. Les technologies Internet apparaissent comme le support privilégié de ces programmes». Il s agit donc d une gestion basée sur des standards de qualité, du développement d une maladie de son origine à sa guérison ou au décès du patient. En résumé 1. Une vue holistique des soins : multidisciplinaire, incluant la totalité d un parcours, depuis la prévention jusqu aux aspects curatifs et l éventuelle réadaptation fonctionnelle. 2. Une approche intégrée, coordonnée des soins. 3. Une cible bien définie (diabète, par exemple). 4. Une attitude pro-active et responsabilisante. 5. Des recommandations de bonne pratique définissant des protocoles de prise en charge. 6 Neutre Info Un soutien technologique permettant l échange et le partage d informations. Objectifs 1. Cette gestion doit déboucher sur une qualité des soins maximale pour un coût acceptable économiquement et socialement. Il ne s agit donc pas d écraser les coûts mais d obtenir le meilleur rapport qualité/prix. 2. C est un concept radicalement différent du Managed Care dans lequel le médecin doit vérifier, si son patient est assuré avant de prescrire une thérapie. 3. Dans notre système belge, le DM s assimile à la notion de trajets de soins ou, au niveau hospitalier, de Clinical Pathway. L avis du docteur DUYCK, médecin directeur Le DM est important, vu l augmentation du nombre d affections chroniques dans nos pays européens (diabète, obésité, insuffisance rénale chronique, affections vasculaires, COPD et asthme...). Ceci est dû, essentiellement, au vieillissement de la population, aux développements technologiques, aux développements en science médicale, à la globalisation des soins, En Belgique, des projets pilotes sont établis: soins avec implication des patients, des prestataires de soins et des mutualités. Le but est de mieux délimiter les besoins, d élaborer un plan de soins et de prévoir un financement. Pour 2009, un budget de 25 millions a été prévu. Chez nos voisins, nous remarquerons avant tout que l Allemagne a fait le plus de progrès en matière de DM pour les maladies chroniques. Leur but était d éviter les soins aigus, ainsi que les dépenses résultant de complications au moyen de la prévention. Les Allemands prévoient également une prime pour le médecin coordinateur. Le système aux Pays-Bas était principalement centré sur les projets locaux et régionaux. Les Néerlandais accentuent la prévention primaire (par exemple, remédier à l obésité avant l âge adulte). La France n était pas encore très loin en DM et tâte toujours les possibilités. Remarquable en Afrique du Sud est le fait que ce soient plutôt les affections telles que le sida et la tuberculose qui sont les principales causes de décès, suivies des accidents de la route, de la violence, de la pauvreté, et donc que l approche des maladies chroniques soit de moindre importance. L avis de Ph. MAYNE, Secrétaire général Du point de vue médical, le Disease Management influence positivement la qualité des soins et les «outcome». Du point de vue budgétaire, le DM entraîne une augmentation des coûts à court terme ; il est encore trop tôt pour se prononcer sur les effets à long terme, mais ceux-ci sont probablement positifs par la meilleure qualité et la rapidité des soins appropriés à chaque maladie. GVO

7 Informations régionales Rue de la Station BOUILLON Tél. 061/ Rue des Dames Blanches NAMUR Tél. 081/ Fermeture de nos agences durant l été. L été pointant le bout de son nez, vous trouverez ci-dessous le tableau récapitulatif des différentes dates de fermeture des agences proches de chez vous. Agences Période de fermeture Anhée Du 15 juillet au 29 juillet 2008 Andenne Du 15 septembre au 26 septembre 2008 Auvelais Du 14 juillet au 25 juillet 2008 Ciney Du 18 août au 22 août 2008 Couvin Du 11 juin au 21 juin 2008 Gembloux Du 28 juillet au 11 août 2008 Jambes Du 16 juillet au 23 juillet 2008 La Louvière Du 14 juillet au 03 août 2008 Les bureaux de Namur, Bouillon et Arlon resteront quant à eux ouverts sans interruption durant les mois de juillet et août suivant l horaire normal à savoir : Pour Namur : du lundi au vendredi de 8h30 à 16h15 Pour Bouillon : du lundi au jeudi de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 16h15 le vendredi de 8h30 à 12h00 Pour Arlon : du lundi au jeudi de 8h30 à 12h00 et de 13h00 à 16h15 le vendredi de 8h30 à 12h00 Permamence de Bertrix Votre Mutualité Neutre Munalux vous accueille dans un espace aménagé pour votre plus grand confort. Situé rue de la Jonction 11, 6880 Bertrix. Cet espace d accueil est facile d accès grâce aux emplacements de parking à proximité. Votre déléguée, Madame Georges Anne-Michèle répondra à l ensemble de vos questions concernant l assurance Maladie Invalidité ainsi que sur l ensemble de nos assurances aussi bien hospitalisation que complémentaire. Cette dernière vous reçoit les jours et heures suivantes : Le jeudi de 9h00 à 12h00 et 13h30 à 16h15 Vous pouvez également la contacter au numéro suivant durant les heures d ouverture : 061/ Neutre Info 252 7

8 Informations régionales Votre Assurance Complémentaire Munalux Vous souhaitez obtenir un remboursement complémentaire par rapport au remboursement INAMI? Vous ne souscrivez pas encore à l assurance complémentaire Munalux et souhaitez en connaître les avantages? Voici un aperçu de ce que propose cette assurance. Pour rappel, celle-ci est entièrement facultative auprès de notre Mutualité et sa cotisation est unique pour l ensemble du ménage! Cotisation mensuelle Assurance Complémentaire : Le montant de la cotisation mensuelle est fixé à 9,30 Notre assurance complémentaire vous offre entre autre un remboursement (*) pour : Vaccin Intervention de 30 par an et par bénéficiaire Intervention unique de 100,00 par personne dans le coût de la vaccination contre le cancer du col de l utérus. Affiliation à un club sportif Une participation de 30 par an sera accordée à tous les bénéficiaires (enfants comme adultes, sans limite d âge) pour l inscription à un club sportif. Orthodontie»» 150 au placement de l appareil ;»» 150 après 6 séances ;»» 150 après 12 séances ;»» 150 après 30 séances ;»» 150 après 36 séances ; Ce traitement nécessite obligatoirement l accord de notre Médecin Conseil, sans celui-ci : intervention unique de 150 pour tous les bénéficiaires. Moyens contraceptifs Intervention de 30,00 par an pour les bénéficiaires âgées de 14 à 30 ans pour la fourniture de pilules, patchs, stérilet, diaphragme, anneau vaginal et implant. Garde enfant malade En cas de maladie de votre enfant, vous pouvez faire appel à cet avantage de votre Assurance Complémentaire. Centrale d appel : 0800/ Age : enfants de moins de 12 ans Horaire : de 7h à 18h (minimum 3h - maximum 11h) sauf week-end et jours fériés Durée : maximum 5 jours consécutifs pour l intervention, maximum 15 jours par an. Intervention personnelle : 12,50 par jour En cas d appel avant 11h : début de garde = jour d appel + 1 En cas d appel après 11h : début de garde = jour d appel + 2 En voiture privée : remboursement de 0,12 du km avec un plafond de 37,18 par jour (un seul aller/retour sur la journée) En taxi et véhicule sanitaire léger : 0,37 du km avec un plafond de 74,37 par jour (un seul aller/retour sur la journée) Taxi : forfait ville de 5 En transport en commun : suivant le tarif en vigueur basé sur un billet de chemin de fer 2ème classe. Prêt de matériel»» Remboursement de 0,20 par jour pendant 6 mois maximum pour la location de petit matériel»» Remboursement de 0,50 par jour pendant 12 mois maximum pour la location de gros matériel (*) voir conditions dans statuts Intervention dans le coût du traitement pouvant atteindre les montants suivants : Transport En ambulance : remboursement de 0,87 du km avec un plafond de 247,89 par jour (un seul aller/retour sur la journée) 8 Neutre Info 252

9 Assurance hospitalisation Informations régionales Êtes-vous à l abri des imprévus financiers que coûte un séjour à l hôpital? Si vous souscrivez une assurance hospitalisation chez Munalux, il ne vous en coûtera pas plus de 200 par an pour un séjour à l hôpital Découvrez vite les 2 formules que vous propose votre mutualité Neutre Munalux. La formule BASE dont la franchise est limitée à 200 par an intervient jusqu à concurrence de 1000 par an et par bénéficiaire. La formule OPTIMUM dont la franchise est identique : 200 par an augmente le seuil d intervention jusqu à concurrence de 3000 par an et par bénéficiaire. Pour votre totale sécurité, nous vous la conseillons vivement. Barème mensuel des cotisations en vigueur : Formule Maximale BASE OPTIMUM Intervention annuelle par assuré Cotisation mensuelle sans personne à charge 4 9 Cotisation mensuelle avec personne à charge 6 12 Franchise Stage 6 mois 6 mois (dans les 2 cas de figure, le montant de l intervention accordée ne pourra être supérieur au montant payé par l assuré).»» Une seule cotisation par ménage»» Pas de limite d âge, pas de catégorie d âge»» Pas de questionnaire médical à compléter»» Tant pour la formule BASE que la formule OPTIMUM libre choix par le patient du type de chambre»» Remise à zéro des compteurs chaque année et ce tant au niveau de la franchise qu au niveau de l intervention maximale.»» Couverture de chaque poste de la facture à charge du patient (y compris frais de téléphone, télévision, certains types de prothèses, etc.) et ce quelle que soit la formule, BASE ou OPTIMUM. One-day clinique Dans des situations bien particulières conclues par convention avec l INAMI, plusieurs traitements médicaux, examens spéciaux ou encore interventions chirurgicales non urgentes sont réalisés de manière ambulatoire. Vous entrez le matin et sortez le soir sans passer de nuit à l hôpital. Dans ce type de situation, quelle que soit la formule choisie, vous bénéficierez d un remboursement forfaitaire de 60,00. Une indemnité de 5,00 par jour est accordée, soit aux titulaires, soit aux bénéficiaires, séjournant en hôtel hospitalier ou centre d accueil, sur production de la facture relative à ces frais. Le paiement est exclusivement réservé aux assurés, sur production des factures justificatives des suppléments à leur charge. Cas non pris en charge par l assurance Hospitalisation Il ne sera accordé aucune intervention pour des hospitalisations en Sanatorium, Préventorium, Institut Psychiatrique et lorsque l hospitalisation se rapporte à :»» Une cure de convalescence»» Un traitement hydrothérapique»» Un traitement de maladies mentales et neurologiques Il ne sera accordé aucune intervention lorsque les motifs de l hospitalisation ont pour origine un accident de travail reconnu et couvert par l assurance-loi. Enfin, aucune intervention de l assurance hospitalisation ne sera accordée pour soins ou hospitalisation en dehors du territoire belge. Conditions d adhésion Le service hospitalisation de votre Mutualité Munalux s adresse à:»» Tous les membres ainsi que les personnes à leur charge.»» Aux travailleurs indépendants (et ce, même pour ceux ne cotisant pas aux petits risques)»» Le personnel de la S.R.W.T.»» Les fonctionnaires de l Union Européenne, ainsi que les agents du SHAPE. Neutre Info 252 9

10 Informations régionales Que faire en cas de problème de santé lors de votre séjour à l étranger? Les beaux jours arrivent, vous avez déjà certainement déjà un peu l esprit en vacances. N oubliez surtout pas de contacter votre mutuelle afin de savoir quel(s) document (s) emporter en fonction de votre destination. Car malgré le côté idyllique des vacances, nous ne sommes jamais à l abri d un souci de santé. Si vous vous rendez dans l un des états membres de la communauté européenne, la carte européenne (CEAM) sera nécessaire en cas d ennui de santé. Si vous vous rendez en Turquie, Tunisie, Algérie, Yougoslavie, Macédoine, Bosnie-Herzégovine et Croatie un document spécifique est à demander à notre service Population. Merci dès lors de prendre contact avec eux. Le grand principe veut que l on se fasse rembourser directement ses soins de santé sur le lieu du séjour. Si cela était cependant impossible, conservez soigneusement tous les documents et pièces justificatives qui vous ont été délivrés afin de nous permettre d introduire dès votre retour une action en remboursement auprès des autorités étrangères compétentes ou via l Union Nationale des Mutualités Neutres. En cas d hospitalisation urgente au sein de l Union européenne et la Suisse, la présentation de la carte européenne (CEAM) à l établissement hospitalier est suffisante. Pour de plus amples renseignements, vous pouvez toujours contacter : Mr. Baclain Joël : 063/ Mr. Patinet Kevin : 081/ Mme. Cavelier Nancy : 061/ Vous cotisez à l assurance complémentaire? Vous souhaitez bénéficier d une assistance à l étranger, Munalux vous propose via son assurance complémentaire le Service «Eurocross». L assistance Eurocross comprend entre autre :»» L envoi de médicaments non disponibles sur place»» En cas de nécessité médicale, le rapatriement du malade ou blessé sans limitation et la prise en charge de l accompagnant avec un plafond de 1200»» Remboursement des frais d hospitalisation, des honoraires médicaux et des médicaments, sans limitation dans les pays de la Communauté Européenne (plafond de 5000 pour les autres pays)»» Rapatriement médical par avion sanitaire ou tout autre moyen de transport vers un centre hospitalier mieux équipé en Belgique ou à l étranger (pas de limitation)»» Remboursement des frais de transport vers l hôpital (500 par cas maximum)»» Conseils médicaux par une équipe de spécialistes et aussi informations administratives»» Envoi des documents nécessaires à la prise en charge des frais médicaux. Centrale d Alarme EUROCROSS Assistance 24h/24 Tél : Neutre Info 252

11 Soins de santé Prix et remboursements des prestations de dentisterie Pour les moins de 12 ans, toutes les prestations de dentisterie, excepté l orthodontie, sont gratuites. Les personnes ayant droit à l intervention majorée de l assurance (BIM ou OMNIO, anciennement PIVO ou VIPO) bénéficient d un remboursement équivalent à 100% des honoraires pour les consultations, les soins préventifs et les soins conservateurs. Les détartrages ne sont remboursés significativement que si des soins dentaires ont été effectués au cours de l année civile précédente. Dans le cas contraire, le remboursement est «minimisé» (0,92 pour un assuré ordinaire et 1,22 pour une personne bénéficiant de intervention majorée de l assurance au lieu de respectivement 9,12 et 12,15 ). Une bonne nouvelle! Le Conseil des ministres a approuvé 4 mesures qui devraient entrer en vigueur au plus tard le 1er septembre ) La gratuité des soins dentaires (toujours à l exclusion des traitements orthodontiques) sera maintenant accordée aux enfants de moins de 15 ans (12 ans actuellement). 2) Le remboursement des extractions dentaires aux personnes de moins de 15 ans et de plus de 60 ans (66 ans actuellement). 3) L âge pour le remboursement de l examen buccal annuel est étendu jusqu au 57 ème anniversaire (56 ème anniversaire actuellement). PW Codes Prestations Honoraires Remboursements préférentiel autres Consultations Consultation au cabinet du dentiste 18,86 18,86 14, Consultation par un praticien demandé par un médecin 26,17 26,17 19, Supplément pour consultation effectuée le week-end ou un jour férié 8,14 8,14 6, Supplément pour consultation effectuée la nuit 17,65 17,65 13, Consultation au cabinet du dentiste, spécialiste en orthodontie 22,63 22,63 18, Consultation au cabinet du dentiste, spécialiste en parodontologie 22,63 22,63 18,08 Examens buccaux Examen buccal au cours du premier semestre de l année civile, du 12 ème au 18 ème anniversaire 20,26 20,26 16, Examen buccal au cours du second semestre de l année civile, du 12ème au 18ème anniversaire 20,26 20,26 16, Examen buccal une fois par année civile, du 18 ème au 56 ème anniversaire 54,16 54,16 50,81 Soins conservateurs Obturation de cavité sur 1 face dentaire (dent lactéale), à partir du 12 ème anniversaire 39,05 39,05 36, Obturation de cavité sur 2 faces dentaires (dent lactéale), à partir du 12 ème anniversaire 52,06 52,06 49, Obturation de cavité sur 3 faces dentaires ou plus (dent lactéale), à partir du 12 ème anniversaire 65,08 65,08 62, Obturation de cavité sur 1 face dentaire (dent définitive), du 12 ème au 18 ème anniversaire 26,03 26,03 23, Obturation de cavité sur 2 faces dentaires, du 12 ème au 18 ème anniversaire 39,05 39,05 36, Obturation de cavité sur 3 faces dentaires ou plus, du 12 ème au 18 ème anniversaire 52,06 52,06 49, Restauration de cuspide ou d un bord incisal de dent définitive, du 12 ème au 18 ème anniversaire 65,08 65,08 62, Restauration complète de couronne de dent définitive, du 12 ème au 18 ème anniversaire 78,10 78,10 75, Traitement et obturation d un canal d une dent, du 12 ème au 18 ème anniversaire 74,17 74,17 70, Obturation de cavité sur 1 face dentaire (dent définitive), à partir de 18 ème anniversaire 26,03 26,03 19, Obturation de cavité sur 2 faces dentaires, à partir de 18 ème anniversaire 39,05 39,05 31, Obturation de cavité sur 3 faces dentaires ou plus, à partir de 18 ème anniversaire 52,06 52,06 44, Restauration de cuspide ou d un bord incisal de dent définitive, à partir de 18 ème anniversaire 65,08 65,08 56, Restauration complète de couronne de dent définitive, à partir de 18 ème anniversaire 78,10 78,10 69, Traitement et obturation d un canal d une dent, à partir de 18 ème anniversaire 74,17 74,17 64, Traitement et obturation de deux canaux de la même dent, du 12 ème au 18 ème anniversaire 89,34 89,34 85, Traitement et obturation de trois canaux de la même dent, du 12 ème au 18 ème anniversaire 134,85 134,85 131, Traitement et obturation de quatre canaux de la même dent, du 12 ème au 18 ème anniversaire 178,67 178,67 175, Traitement et obturation de deux canaux de la même dent, à partir de 18 ème anniversaire 89,34 89,34 79, Traitement et obturation de trois canaux de la même dent, à partir de 18 ème anniversaire 134,85 134,85 125, Traitement et obturation de quatre canaux ou plus de la même dent, à partir de 18 ème anniversaire 178,67 178,67 168, Ablation d une racine, à partir de 18 ème anniversaire 29,48 29,48 22, Ablation de plusieurs racines, à partir de 18 ème anniversaire 39,31 39,31 29, Ablation d une racine, du 12 ème au 18 ème anniversaire 29,48 29,48 25, Ablation de plusieurs racines, du 12 ème au 18 ème anniversaire 39,31 39,31 35,78 Extractions Extraction (dent définitive), du 12 ème au 15 ème anniversaire et à partir du 66 ème anniversaire 31,69 31,69 23, Par dents supplémentaire, même quadrant, même séance, du 12 ème au 15 ème anniversaire et à partir du 66 ème anniversaire 22,41 22,41 16,81 Neutre Info

12 Communication Conventions internationales VACANCES A L ETRANGER La période des vacances estivales est toute proche. Si vous avez décidé de profiter de ces moments privilégiés à l étranger, nous vous engageons à prendre quelques précautions d usage. Elles seront sans doute inutiles, espérons-le, mais il serait dommage de vous compliquer la vie pour un document oublié ou pour une démarche ignorée. Fiche 2 Séjours temporaires à l étranger Définition Modalités avant de partir Soins à l étranger Autre solution Sortes de remboursement Assurance particulière Assurance complémentaire EUROCROSS n de téléphone : ATTENTION Lors d un séjour temporaire à l étranger, vous devez généralement emporter un formulaire administratif, spécifique au pays de destination. Nous profitons de notre nouvelle rubrique «Tout savoir sur les Conventions Internationales», introduite dans notre périodique précédent (Neutre Info, n 251, page 12), pour vous donner un aperçu détaillé de ce qu il faut savoir en cas de séjour temporaire à l étranger. PW Il s agit d une période ne pouvant excéder 3 mois, durant laquelle l assuré part en «vacances» à l étranger. Attention : en ce qui concerne certains pays hors de l EEE (Espace Economique Européen), la période du séjour temporaire peut varier (exemple : 45 jours max. pour la Turquie). Avant le départ, il est souhaitable de : - s informer auprès de sa mutualité et de vérifier si l assurance complémentaire est «en règle», ce qui permettra un remboursement supplémentaire et d obtenir le bénéfice de la Centrale d alarme Eurocross ; - demander sa carte européenne d assurance-maladie (CEAM) ou tout autre document de «vacances» pour les pays hors EEE + Suisse. Pour les autres pays, il n existe aucun document. Attention, si vous êtes en incapacité de travail, vous devez : - en informer le médecin-conseil de votre Mutualité, si vous vous rendez dans l un des 24 autres pays de l Union Européenne ou en Islande, en Norvège, en Suisse ou au Liechtenstein ; - obtenir l autorisation du médecin-conseil de votre mutualité, si vous souhaitez séjourner dans un autre pays. Règlementairement, l assuré, sur base de la carte européenne d assurance-maladie (CEAM) ou tout autre document similaire, doit se faire rembourser auprès d une caisse de sécurité sociale du pays de séjour. L intervention se fait sur base des tarifs étrangers. Si cela ne peut se faire, l assuré paye sa facture et la transmet auprès de sa mutualité belge qui pourra procéder au remboursement suivant les conventions signées avec chaque pays. Ce remboursement peut prendre un certain laps de temps. Règlementairement : - tarification faite sur place auprès d un organisme de sécurité sociale du pays de séjour. Remboursement en Belgique : - sur base de pourcentages, - sur base du tarif étranger (le dossier doit être transmis à l étranger), sur base des codes nomenclatures belges pour les séjours hors EEE + Suisse et hors conventions bilatérales. ATTENTION : conditions restrictives imposées par la législation belge. - Si votre assurance particulière (assurance privée) a payé les factures, veuillez lui demander de transmettre les factures, à votre mutualité, pour tarification. La mutualité peut rembourser selon les critères repris ci-dessus. C est ce que l on appelle un remboursement en assurance obligatoire. - Si l assuré a payé lui-même les factures mais qu il a contracté une assurance particulière, il demande un remboursement auprès de sa mutualité. Il pourra introduire alors auprès de son assurance particulière, le solde restant à sa charge. En plus du remboursement en assurance obligatoire, l assuré peut bénéficier des avantages suivants : - remboursement d un montant complémentaire à celui de l assurance obligatoire mais toujours suivant certaines conditions ; - faire appel à EUROCROSS qui assure une aide en ce qui concerne les soins médicaux et le rapatriement (folder disponible au guichet de votre mutualité). Pour l appel aux services d Eurocross, il faut : - le faire dans les 48 heures après le début des soins ; - se soumettre aux directives de la centrale d alarme en ce qui concerne le rapatriement. Pour connaître toutes les conditions et toutes les exclusions, l assuré peut se référer aux statuts du Secrétariat National ou en faire la demande auprès de sa mutualité. RENSEIGNEZ-VOUS AVANT VOTRE DEPART. Listes des documents pour les pays hors EEE + Suisse - BE-HR 111 pour la Croatie (séjour temporaire = 3 mois max) - B.T.8 pour la Turquie (séj. temp. = 45 jours /séjour) - B.Tun 11 pour la Tunisie + annexes (séj. temp. = 60 jours /séjour) - B.Alg 8 pour l Algérie (séj. temp. = 45 jours max / an) - B.MT.11 ou BY.11 pour le Monténégro (séj. temp. = 45 jours /séjour) 12 Neutre Info B.RS.11 ou BY.11 pour la Serbie (séj. temp. = 45 jours /séjour) - B-BOH 11 pour la Bosnie-Herzégovine (séj. temp. = 45 jours /séjour) - BY.11 pour le Kosovo (séj. temp. = 45 jours /séjour) - B-MCD 11 pour la Macédoine (séj. temp. = 45 jours /séjour) - Carte européenne d Assurance Maladie (CEAM) pour la Suisse VEJ

13 Conventions Communication internationales A combien s élèvera le remboursement des dépenses de soins de santé? Le tableau ci-dessous donne une vue générale des différentes modalités de tarification applicables dans le cadre du service «Soins urgents à l étranger». Bon à savoir Pays Document à demander à votre mutualité Intervention moyenne Algérie B.ALG.8 40 % ** Allemagne Carte européenne d assurance maladie 75 % * Autriche Carte européenne d assurance maladie 45 % * Bosnie-Herzégovine B-BOH % ** Croatie B-HR 111 Tarifé par la Croatie Espagne Carte européenne d assurance maladie 80 % France Carte européenne d assurance maladie 70 % * Grand-duché de Luxembourg Carte européenne d assurance maladie 80 % * Grèce Carte européenne d assurance maladie 40 % * Italie Carte européenne d assurance maladie 45 % * Macédoine B-MCD % ** Maroc Pas de document Tarifé selon la législation belge Monténégro B-MT 11 (BY 11) 90 % ** Pays-Bas Carte européenne d assurance maladie 80 % * Portugal Carte européenne d assurance maladie 35 % * Serbie B-RS 11 (BY 11) 90 % ** Slovénie Carte européenne d assurance maladie 80 % ** Suisse Carte européenne d assurance maladie Tarifé par la Suisse Tunisie B.TUN.11 Tarifé par la Tunisie Turquie B.T.8 50 % ** Autre pays de l EEE (Suède, Danemark, Finlande, Grande Bretagne, Irlande, Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie, Lettonie Lituanie, Estonie, Malte, Chypre, Bulgarie, Roumanie, Norvège, Islande et Liechtenstein) Pays en dehors de l EEE et pays pour lesquels il n existe pas de convention bilatérale (par ex. Pérou) * supérieur à euros tarifé par le pays de destination ** supérieur à 500 euros tarifé par le pays de destination MH Carte européenne d assurance maladie. Remarque : concernant la Grande Bretagne: si vous ne disposez pas de votre carte européenne d assurance maladie, ce pays vous considérera désormais toujours comme patient privé. Concrètement, cela signifie que vous ne bénéficierez jamais d un remboursement si vous n avez pas une assurance complémentaire en plus. Vous devez également payer la totalité de la facture sur place. Pas de document Nos sites Internet disposent d un outil moderne et efficace : LE GUICHET EN LIGNE. Avec ce module, vous avez, entre autres, la possibilité de commander votre carte européenne (CEAM). Il suffit de sélectionner les membres de la famille concernés et déterminer la période souhaitée. Pour votre information, le Guichet en Ligne vous permet d accéder à un guichet mutualiste virtuel, offrant ainsi un service accru et une accessibilité permanente. Chaque utilisateur doit s identifier au moyen d un nom d utilisateur et d un mot de passe, ce qui garantit que les données disponibles ne puissent être consultées par des personnes non autorisées. Une fois connecté, vous pouvez consulter votre dossier personnel, vos derniers remboursements (soins de santé et indemnités d incapacité de travail) et commander différents documents (par exemple, les vignettes pour chaque membre du ménage). Internet a définitivement trouvé sa place dans les foyers belges, il était donc logique de vous donner l opportunité de régler à domicile les transactions mutualistes les plus courantes. CHARLEROI : LIEGE : NAMUR : VERVIERS : PW Tarifé par le pays de destination Tarifé selon la législation belge (uniquement en cas d hospitalisation) ATTENTION, si vous êtes en incapacité de travail et souhaitez quitter le pays, vous devez : informer préalablement le médecin-conseil de la mutualité si vous vous rendez dans l un des 24 autres pays de l Union Européenne, de l Islande, de la Norvège, de la Suisse ou du Liechtenstein ; obtenir l autorisation du médecin-conseil de la mutualité avant votre départ pour un autre pays. Neutre Info

14 Communication Vacances LES VACCINATIONS DES VOYAGEURS On voyage de plus en plus, à toutes les périodes de l année. Phénomène social, évolution des conditions de travail ou simplement un besoin d évasion qui nous pousse toujours de plus en plus loin. Les déplacements vers des pays lointains ne sont pas sans danger et nécessitent des précautions minimales à prendre. L intérêt grandissant pour les terres lointaines a provoqué la mise en place de structures spécialisées, dotées de réelles banques de données afin de fournir à chacun, un maximum de renseignements, sur le climat, la potabilité de l eau, les vaccins obligatoires et conseillés et de détailler tous les risques par pays, sur les hôpitaux et médecins locaux avec une appréciation sur la fiabilité des soins. Outre les mesures hygiéniques élémentaires et le principe «bouillir, cuire ou peler, sinon rien», la vaccination revêt une importance capitale. Il existe peu de réelles contre-indications à la vaccination et quoi qu il en soit, celle-ci n entraîne que effets secondaires mineurs. Entre les bénéfices obtenus et les risques encourus, la balance est fortement en faveur de la vaccination. Vous trouverez tous les informations utiles sur le site Internet de l Institut de Médecine tropicale d Anvers (Tél. : 03/ ) : Generalpage.asp. Une brochure réalisée par l INSTI- TUT PROVINCIAL ERNEST MALVOZ, Quai du Barbou,4 à LIEGE, reprenant les INFORMATIONS UTILES SUR LES VACCINATIONS DES VOYAGEURS est également téléchargeable sur le site portail de la Province de Liège : (563 Ko). PW Soleil Malin. Pour que le soleil reste un plaisir... Le soleil est là! Il vous sourit et vous voulez en profiter pleinement. Sur le site vous trouverez toutes les informations nécessaires pour faire du soleil un ami. Un guide vous permettra de choisir avec pertinence la protection solaire adaptée à votre peau et aux conditions d ensoleillement. Le soleil nous procure bien des plaisirs, mais il peut aussi être dangereux pour notre santé. Ses rayons ultraviolets peuvent être nocifs pour les yeux et causer des cataractes. Ils peuvent aussi provoquer un vieillissement accéléré de la peau, des coups de soleil, des dermatoses et, dans les cas les plus graves, des cancers de la peau. Le soleil émet différents rayonnements visibles et invisibles. Les ultraviolets font partie de ces rayonnements invisibles et sont classés en fonction de leur longueur d onde : les UVA, qui pénètrent le plus profondément dans la peau, accélèrent son vieillissement; les UVB sont les principaux responsables des coups de soleil; les UVC sont absorbés par la couche d ozone et n atteignent pas la surface de la terre. Les rayons UVA et UVB sont tous deux impliqués dans les cancers de la peau et ont des effets néfastes sur les défenses de l organisme. L intensité du rayonnement solaire et de ses ultraviolets varie en fonction de la situation géographique, de l altitude, de la période de l année, du moment de la journée, des conditions météo, de la réverbération. Sous l action des ultraviolets, certaines cellules de la peau produisent un pigment, la mélanine, qui constitue le bronzage. Il s agit d une réaction de défense de la peau contre les ultraviolets. Cependant, le bronzage n offre qu une protection limitée contre les effets néfastes du soleil. Il ne protège que contre le coup de soleil et cette protection équivaut à un facteur de protection solaire 2 ou 3. Une exposition modérée au soleil, en respectant les précautions élémentaires, est bénéfique pour la santé. Le soleil nous met de bonne humeur, mais il nous permet aussi de synthétiser une vitamine essentielle, la vitamine D. Quelques précautions élémentaires évitez la surexposition et les coups de soleil évitez le soleil quand il est au zénith portez des vêtements et des accessoires protecteurs protégez vos enfants, particulièrement sensibles au soleil les bébés de moins d un an doivent rester à l ombre Soleil Malin est une intiative du CRIOC, de DETIC, FEDIS et du SPF Santé publique, sécurité de la chaîne alimentaire et environnement. Elle s intègre dans une campagne européenne coordonnée par l Union Européenne. PW 14 Neutre Info 252

15 Informations régionales Domaine de vacances Mont-des-Dunes brasserie séminaires formule hôtel fêtes week-ends gastronomiques bivouac groupes classes de mer Juin et septembre = mois seniors! Un programme tout à fait élaboré, avec tous les jours une nouveauté : une promenade guidée, une visite, une excursion, etc. Et tout cela à un prix all inclusive! Action Enfants gratuits! Du 20 au 31 août et du 24 octobre au 2 novembre 2008, les enfants jusque 12 ans séjournent gratuitement dans la chambre des parents (repas au tarif pour enfants). Mont-des-Dunes est l endroit idéal pour les enfants! Ils courront du bain à balles au baby-foot, du bac à sable aux jeux extérieurs géants, du foot au volley, De plus, les Mutualités Neutres mettent gratuitement à votre disposition tous les accessoires nécessaires pour enfants : chaises et lits pour enfants, matelas à langer, chauffe-biberons et tables de toilette. Visitez notre site-web : Dépliants, promotions, listes de prix: Kinderlaan Oostduinkerke - Neutre Info

16 Informations régionales Vacances d été IL RESTE ENCORE QUELQUES PLACES! Séjours saison 2008 Italie, Espagne, Crête... complets Mont des Dunes (Oostduinkerke) Du 06 au 11 juillet 2008 Pour les plus petits, les 3-6 ans Enfants handicapés de 6 à 12 ans Place aux BOUT CHOU - Les contes Place à la différence Transport assuré par les parents AC : ANC : NA : 400 Transport assuré par les parents AC : ANC : NA : 600 Nouveau 6-8 ans Plop à la conquête de la mer Du samedi 26 juillet au vendredi 1 er août ans A vos crayons à vos pinceaux. Transport en car AC : ANC : NA : ans «Intensif roller» Du vendredi 1er au dimanche 10 août ans «Une pêche d enfer» ans «Sous les feux des projecteurs» Mont des Pins (Bomal S/ Ourthe) Transport en car AC : ANC : NA : 400 Du samedi 12 au samedi 19 juillet ans «Entre rivières et forêts» Transport assuré par les parents AC : ANC : NA : 215 Du vendredi 19 au lundi 28 juillet ans «Recherche détectives aventuriers!!!» 8-11 ans «Un jour... un thème... Varions les plaisirs!!» Transport assuré par les parents AC : ANC : NA : 340 La Cabriole (activités) - L hirondelle (logement) Du dimanche 3 au vendredi 8 août à 9 ans Viens revivre l époque des cowboys et des indiens Transport assuré par les parents AC : ANC : NA : 360 Suisse Sport - aventure 280 (AC) (NAC) (NA) Du 4 au 12 juillet ans Cirque - montagne 260 (AC) (NAC) (NA) Sport - aventure 280 (AC) (NAC) (NA Du 22 au 30 août ans Danse - montagne 260 (AC) (NAC) (NA VTT montagne 260 (AC) (NAC) (NA Commandez votre brochure 2008, passez sans plus tarder à votre mutuelle ou surfez sur le site d Horizons Jeunesse : et vous y découvrirez un programme riche et varié ouvert à tous, avec plein de nouveautés. 16 Neutre Info 252

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE?

SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? Office National de Sécurité Sociale SECURITE SOCIALE ET TRAVAIL A L ETRANGER QUE FAIRE? 1. Envoi dans des pays de l Union européenne (UE) Depuis le 1er mai 2010, le Règlement CE n 883/2004 détermine la

Plus en détail

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS

La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS La recherche d assurance maladie à l étranger Procédure à l usage des CPAS CAAMI Service Relations internationales (iri.enquete@caami.be) www.caami.be Introduction La Caisse Auxiliaire d Assurance Maladie-Invalidité

Plus en détail

Professions indépendantes. Vos prestations maladie

Professions indépendantes. Vos prestations maladie Professions indépendantes Vos prestations maladie Édition 2012 Vos prestations maladie Sommaire Quels sont les bénéficiaires de l assurance maladie? 3 Comment bénéficier des prestations? 4 Quels sont les

Plus en détail

Professions indépendantes. Vos prestations maladie

Professions indépendantes. Vos prestations maladie Professions indépendantes Vos prestations maladie Édition 2015 VOS PRESTATIONS MALADIE Sommaire Les bénéficiaires de l assurance maladie 3 Bénéficier des prestations 4 Le médecin traitant 5 Les taux de

Plus en détail

Assistance à l étranger

Assistance à l étranger En cas de problème de santé, téléphonez immédiatement. Important : si vous n avertissez pas la Centrale d Alarme de l Assistance à l étranger dans les 48h, aucune intervention ne vous sera octroyée. La

Plus en détail

Accès aux soins des étrangers

Accès aux soins des étrangers Accès aux soins des étrangers Quels freins? Quelles perspectives? 24 mai 2007 P. LAFLANDRE CPAM BEAUVAIS Accès aux soins des étrangers ETRANGER COUVERT PAR SON PAYS ETRANGER EN SITUATION REGULIERE DEMANDEUR

Plus en détail

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas

Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Pension AOW pour les assurés hors des Pays-Bas Sommaire Qu est-ce que la pension AOW? 2 A qui est destinée la pension AOW? 2 Quand aurez-vous droit à la pension AOW? 4 Résider dans un pays et travailler

Plus en détail

Introduction. Introduction. Pulinx Erlend - INAMI - formation soins de santé 25/09/08 section CPAS 1 ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE

Introduction. Introduction. Pulinx Erlend - INAMI - formation soins de santé 25/09/08 section CPAS 1 ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE ASSURANCE OBLIGATOIRE SOINS DE SANTE Introduction L assurance obligatoire soins de santé et indemnités est une branche de la sécurité sociale à côté des branches relatives aux: - accidents de travail et

Plus en détail

Vous allez être. hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir -

Vous allez être. hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir - Vous allez être hospitalisé(e) - Tout ce qu il faut savoir - Vous êtes hospitalisé(e) suite à un accident ou une maladie? > Voici le récapitulatif de la marche à suivre, des frais et remboursements possibles

Plus en détail

Mieux comprendre la protection sociale

Mieux comprendre la protection sociale Mieux comprendre la protection sociale www.cnrs.fr Direction des ressources humaines Service du développement social Septembre 2010 1 - En préambule Premier volet : ma protection sociale en quelques lignes

Plus en détail

Annexe IV CONTRAT DE MOBILITE POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ Année académique 2014/15

Annexe IV CONTRAT DE MOBILITE POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ Année académique 2014/15 Annexe IV CONTRAT DE MOBILITE POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ Année académique 2014/15 Nom légal complet de l établissement d envoi et code Erasmus : Université Savoie Mont Blanc F CHAMBER

Plus en détail

Les prestations complémentaires AVS/AI pour les ressortissants étrangers domiciliés à Genève. SPC - Edition décembre 2013

Les prestations complémentaires AVS/AI pour les ressortissants étrangers domiciliés à Genève. SPC - Edition décembre 2013 Les prestations complémentaires AVS/AI pour les ressortissants étrangers domiciliés à Genève SPC - Edition décembre 2013 Page 2/9 Service des prestations complémentaires (SPC) Route de Chêne 54 1211 Genève

Plus en détail

Vous partez en vacances

Vous partez en vacances Fiche mémo 1 Fiche mémo 1 France en France : Munissez-vous, ainsi que chaque membre de la famille, de votre carte Vitale et de votre carte d organisme complémentaire. Si vous êtes en arrêt de travail avant

Plus en détail

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS

ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS ETUDIANTS ET ROUTARDS -TOUS PAYS Vous avez moins de 36 ans et vous recherchez un contrat qui prenne en charge vos frais d hospitalisation et médicaux et vous permette d être rapatrié en cas de nécessité.

Plus en détail

Je travaille en Belgique

Je travaille en Belgique FICHES INFOS DU FRONTALIER FRANCO-BELGE Je travaille en Belgique Ma pension 2 Je travaille en Belgique Vous travaillez ou avez travaillé en Belgique, la fin de votre carrière professionnelle approche Quels

Plus en détail

ETUDIANTS DE TOUS PAYS

ETUDIANTS DE TOUS PAYS ETUDIANTS DE TOUS PAYS Vous avez moins de 55 ans et vous recherchez un contrat qui prenne en charge vos frais d hospitalisation et médicaux et vous permette d être rapatrié en cas de nécessité. Nous vous

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger Mise à jour : mai 2014 Le remboursement des frais de soins reçus à l étranger Vous êtes agent RATP,

Plus en détail

Partout et à tout moment

Partout et à tout moment Voyagez rassurés 2 Partout et à tout moment Partout et à tout moment. Quoi qu il arrive, Inter Partner Assistance vous assiste et vous conseille, n importe où, toute l année et à toute heure du jour ou

Plus en détail

Professions indépendantes. Votre carte Vitale. et votre carte Européenne

Professions indépendantes. Votre carte Vitale. et votre carte Européenne Professions indépendantes Votre carte Vitale et votre carte Européenne Edition 2014 AIDE VOTRE POUR CARTE VITALE UNE COMPLÉMENTAIRE SANTÉ ET TIERS PAYANT SOCIAL La carte Vitale est une carte à puce dont

Plus en détail

L incapacité de travail. Guide pratique

L incapacité de travail. Guide pratique L incapacité de travail Guide pratique 2014 EN INCAPACITÉ DE TRAVAIL? Conseils, formalités administratives, indemnités... Vos réponses au 0800 10 9 8 7 Numéro gratuit Du lundi au vendredi de 8h30 à 18h00

Plus en détail

La mise en ordre de mutuelle

La mise en ordre de mutuelle Version n : 1 Dernière actualisation : 14-12-2007 1) A quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une mutuelle? 3) Qu est-ce que la mise en ordre de mutuelle? 4) Qu entend-on par «remboursement des soins de

Plus en détail

CONTRAT DE MOBILITE 2015-2016 POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ dans les pays participant au programme (mobilités européennes)

CONTRAT DE MOBILITE 2015-2016 POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ dans les pays participant au programme (mobilités européennes) 1 CONTRAT DE MOBILITE 2015-2016 POUR LES MOBILITES D ETUDES DU PROGRAMME ERASMUS+ dans les pays participant au programme (mobilités européennes) Nom légal complet de l établissement d envoi et code Erasmus

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE

Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi. au détachement de travailleurs en FRANCE Professionnels de l'intérim, services et métiers de l'emploi RÈGLES applicables au détachement de travailleurs en FRANCE Ce document est purement informatif et, à ce titre, volontairement synthétique.

Plus en détail

ASSURANCES HOSPITALISATION

ASSURANCES HOSPITALISATION ASSURANCES HOSPITALISATION RÈGLEMENT EN VIGUEUR AU 01-01-2016 Article 1 Objet de l assurance L assurance a pour objet d accorder, à charge de la Société Mutualiste SOLIMUT, une intervention financière

Plus en détail

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général

LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général. CONTEXTE : La Belgique en général Superficie : 30 528 km 2 1 LA SECURITE SOCIALE EN BELGIQUE Pays limitrophes : Pays-Bas, Allemagne, Gd Duché de Luxembourg, France Frontière naturelle : Mer du Nord Population : 10 584 534 habitants (2007)

Plus en détail

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS

RENTES, PENSIONS ET ALLOCATIONS PARTIE 3 Avant-propos...76 Synthèse...77 Règlements européens > Les paiements des rentes d accident du travail...8 > Les paiements des pensions d invalidité...83 > Les paiements des pensions de vieillesse...86

Plus en détail

Année de parution 2 numéro 2 avril-mai-juin 2004

Année de parution 2 numéro 2 avril-mai-juin 2004 ECRIT PERIODIQUE Autorisation de fermeture Gent X n BC 6739 België - Belgique PB PP Gent X BC 6739 CAAMI-info Année de parution 2 numéro 2 avril-mai-juin 2004 Editeur responsable: Joël LIVYNS, Administrateur

Plus en détail

Couverture d Assurance maladie normale - Prestations

Couverture d Assurance maladie normale - Prestations Couverture d Assurance maladie normale - Prestations AI.1.01 MENT SELON LA REGLE GENERALE AI.1.02 S AI.1.03 POUR AMBULATOIRES AI.1.04 PREVENTION AI.1.05 CAS GRAVE Les taux de remboursement selon les Frais

Plus en détail

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits

Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits Salariés FÉVRIER 2014 Vous avez eu ou élevé des enfants Vos droits B Les majorations de durée d assurance B Le congé parental B La majoration pour 3 enfants Vous avez eu ou élevé des enfants Vous avez

Plus en détail

Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes

Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes Accords bilatéraux sur la libre circulation des personnes 25 octobre 2006 1 CAISSE DE PENSIONS DE LA REPUBLIQUE ET CANTON DU JURA 1. Introduction/rappel système de retraite en Suisse (3 piliers) 2. Rappel

Plus en détail

> Dossier 17 mars 2009

> Dossier 17 mars 2009 > Dossier 17 mars 2009 Le travail des étrangers en France Vous embauchez un étranger au sein de votre entreprise : ce que vous devez savoir. L embauche de personnels de nationalité étrangère est soumise

Plus en détail

COMPLEMENT IMPORTANT. Toute personne domiciliée en Suisse doit être assurée en cas de maladie et accident.

COMPLEMENT IMPORTANT. Toute personne domiciliée en Suisse doit être assurée en cas de maladie et accident. CH-3003 Berne, SER COMPLEMENT IMPORTANT aux Instructions pour les boursières et boursiers Prestations d assurances et risques non couverts Toute personne domiciliée en Suisse doit être assurée en cas de

Plus en détail

Exercer une activité temporaire hors de France

Exercer une activité temporaire hors de France Artisans, commerçants, professions libérales Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations Édition 2015 Exercer une activité temporaire hors de France Vos démarches et obligations

Plus en détail

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010

RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 Siège social : 37 Quai d Orsay 75007 PARIS Relevant des Livres I et II du code de la Mutualité RÉFORMES DES STATUTS ET DU RÈGLEMENT MUTUALISTE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 15 OCTOBRE 2010 SERVICES ADMINISTRATIFS

Plus en détail

Demande d allocation de veuvage

Demande d allocation de veuvage Nous sommes là pour vous aider Demande d allocation de veuvage Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande et déclaration de ressources. Pour nous contacter : Vous désirez des

Plus en détail

Retraité d un régime français d assurance vieillesse

Retraité d un régime français d assurance vieillesse Retraité d un régime français d assurance vieillesse Bulletin d adhésion Identification N de Sécurité sociale Nom... Nom de jeune fille... Prénoms... Date de naissance... Lieu... Nationalité... Je suis

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE SEAT AU 1 er SEPTEMBRE 2013

CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE SEAT AU 1 er SEPTEMBRE 2013 CONDITIONS GENERALES D ASSISTANCE SEAT AU 1 er SEPTEMBRE 2013 SEAT Assistance, c est la garantie de bénéficier d une assistance gratuite 24h/24, 7 jours/7 et dans plus de 35 pays d Europe (1) en cas de

Plus en détail

GROS PLAN SUR LES STATUTS

GROS PLAN SUR LES STATUTS CONSEIL PRATIQUE Gros plan sur les statuts Omnio et BIM! GROS PLAN SUR LES STATUTS GROS PLAN SUR LES STATUTS OMNIO ET BIM! Les soins médicaux peuvent avoir de lourdes conséquences sur le portefeuille des

Plus en détail

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Choix de chambre et conditions financières pour une admission classique ou en hôpital de jour. Introduction Le présent document vise à vous informer des

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE + LE SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIALE EN SUISSE + LE SYSTÈME SOCIAL Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela tient

Plus en détail

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base Vivre et travailler en Suisse + Le système de sécurité sociale en Suisse + Le système social* Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela

Plus en détail

HOSPIMUT Des assurances hospitalisation à la mesure de vos besoins!

HOSPIMUT Des assurances hospitalisation à la mesure de vos besoins! HOSPIMUT Des assurances hospitalisation à la mesure de vos besoins! PROTÉGEZ-VOUS CONTRE LES FRAIS D HOSPITALISATION ÉLEVÉS! Une hospitalisation peut coûter cher et l intervention de l assurance maladie

Plus en détail

La coordination des soins de santé en Europe

La coordination des soins de santé en Europe La coordination des soins de santé en Europe Droits des personnes assurées et des membres de leur famille selon les règlements (CE) n 883/2004 et (CE) n 987/2009 La coordination des soins de santé en

Plus en détail

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012

Principales caractéristiques du système de santé en Belgique. Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Principales caractéristiques du système de santé en Belgique Thomas Rousseau 27 novembre 2012 Sécurité sociale Introduction: De quoi vais je parler? Exposé: Seulement sur la sécurité sociale au sens strict!

Plus en détail

www.munalux.be E-mail : info@munalux.be

www.munalux.be E-mail : info@munalux.be Minded 2010 Siège social de Namur Rue des Dames Blanches 24 5000 Namur Tél. +32 (0)81 25 07 60 Fax +32 (0)81 22 18 04 Siège du Luxembourg Rue de la Poste 6 6830 Bouillon Tél. +32 (0)61 46 50 00 Fax +32

Plus en détail

Pour tout savoir sur la retraite " à la française " dans le monde entier. Des solutions d avenir au quotidien

Pour tout savoir sur la retraite  à la française  dans le monde entier. Des solutions d avenir au quotidien Pour tout savoir sur la retraite " à la française " dans le monde entier Des solutions d avenir au quotidien Ce guide s adresse aux salariés travaillant hors de leur pays d origine et à leur employeur.

Plus en détail

S installer en France en tant que travailleur indépendant

S installer en France en tant que travailleur indépendant Ressortissants étrangers S installer en France en tant que travailleur indépendant Édition 2015 S installer en France en tant que travailleur indépendant Vous avez l intention de vous installer en France

Plus en détail

ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS

ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS ÉTRANGER FRANCE et MONACO ANNEXE N 1 TABLEAUX DES MONTANTS OU TAUX DES COTISATIONS ET PRESTATIONS CHAPITRE PREMIER COTISATIONS I. MEMBRES PARTICIPANTS CATÉGORIES ASSIETTE DE LA COTISATION DE BASE TAUX

Plus en détail

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés

Connaître. facultatif. le régime. de complémentaire. santé Pour les anciens salariés 1 Connaître le régime facultatif de complémentaire santé Pour les anciens salariés Préambule Le 12 août 2008, l Union des Caisses Nationales de Sécurité sociale et des organisations syndicales ont signé

Plus en détail

Mobilité de l enseignement supérieur

Mobilité de l enseignement supérieur Mobilité de l enseignement supérieur Guide financier 2014 1 SOMMAIRE Introduction... 3 Le calcul de la subvention par l agence... 4 Utilisation de la subvention par l établissement... 7 Exemple d allocation

Plus en détail

Assurance-maladie complémentaire (LCA)

Assurance-maladie complémentaire (LCA) CC (Conditions Complémentaires) Visana Assurances SA Valable dès 2014 Assurance-maladie complémentaire (LCA) Frais de guérison à l hôpital Sommaire Page 3 4 4 5 5 6 6 7 7 8 8 8 9 10 10 10 11 11 11 12 12

Plus en détail

La Mobilité individuelle des étudiants et des personnels en EUROPE - Programme ERASMUS + (action clé 1)

La Mobilité individuelle des étudiants et des personnels en EUROPE - Programme ERASMUS + (action clé 1) La Mobilité individuelle des étudiants et des personnels en EUROPE - Programme ERASMUS + (action clé 1) Procédures internes mises en place à l Université de Lorraine dans le respect de la Charte ERASMUS

Plus en détail

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011

Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Le coût du rachat de trimestres pour carrière à l étranger multiplié par 4 au plus tard le 1 er janvier 2011 Un article de la loi de financement de la sécurité sociale 2010 aligne le coût de ce rachat

Plus en détail

Structure des revenus des médecins (hors système forfait)

Structure des revenus des médecins (hors système forfait) Structure des revenus des médecins (hors système forfait) Paiement à l acte: consultations, visites, actes techniques Paiement à la capitation (par patient): DMG, DMG+, Passeport diabète, Trajets de soins

Plus en détail

Avec Assura on ne vieillit pas!

Avec Assura on ne vieillit pas! Avec Assura on ne vieillit pas! Dès 26 ans, Assura garantit le maintien de l âge d entrée Résumé des prestations basis Assurance obligatoire des soins complementa extra Assurance complémentaire étendue

Plus en détail

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins.

Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. CMU de base, CMU complémentaire (CMU-C), Aide pour une Complémentaire Santé (ACS), Aide Médicale de l'état (AME). Des dispositifs d aide pour favoriser l accès aux soins. Ce document est élaboré par le

Plus en détail

Gros plan sur les statuts Omnio et BIM!

Gros plan sur les statuts Omnio et BIM! EN PRATIQUE Gros plan sur les statuts Omnio et BIM! Une brochure des Mutualités Libres Rue Saint-Hubert, 19-1150 Bruxelles T 02 778 92 11 - F 02 778 94 04 commu@mloz.be Photos > Reporters www.mloz.be (

Plus en détail

Etudes, stages, séjours à l étranger. Quelles démarches et quelles prises en charge pour votre SANTÉ?

Etudes, stages, séjours à l étranger. Quelles démarches et quelles prises en charge pour votre SANTÉ? Etudes, stages, séjours à l étranger Quelles démarches et quelles prises en charge pour votre SANTÉ? Carte Européenne d Assurance Maladie C est quoi? Lorsque vous partez dans un pays européen pour étudier,

Plus en détail

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative

Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance. Demande de pension d invalidité Notice explicative Vous avez du talent, nous protégeons votre indépendance Demande de pension d invalidité Nature des pensions PENSION POUR INCAPACITE AU METIER (seulement les professions artisanales) Il s agit d une pension

Plus en détail

La retraite pour pénibilité

La retraite pour pénibilité Salariés MAI 2012 La retraite pour pénibilité Conditions Démarches La retraite pour pénibilité Un dispositif de retraite pour pénibilité a été créé par la réforme des retraites de 2010. Il permet aux assurés

Plus en détail

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE

SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE LA SOLUTION SANTÉ ET PRÉVOYANCE AUX ENTREPRISES DE 1 À 100 SALARIÉS SANTÉ ET PRÉVOYANCE MODULAIRE DEUX OFFRES CONFORMES À VOS OBLIGATIONS MINIMALES VOS OBLIGATIONS EN SANTÉ

Plus en détail

Couverture maladie universelle complémentaire

Couverture maladie universelle complémentaire Couverture maladie universelle complémentaire Aide pour une Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir : - la CMU complémentaire, ou - l Aide pour une, une présentation des

Plus en détail

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger. (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION pour la protection sociale des volontaires du service civique en mission à l étranger (loi n 2010-241 du 10 mars 2010) Sommaire PRÉAMBULE... 3 PRÉSENTATION DES ACTEURS La CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

Union fruitière lémanique www.ufl.ch

Union fruitière lémanique www.ufl.ch A tous les producteurs, Nous avons eu des questions quant aux assurances maladies pour les personnes non Suisse engagée pour une courte durée, vous trouverez ci-dessous un résumé des exigences et dérogations

Plus en détail

EUR15-0902FRBE-11-01 11/06/2013 12:53 Page i. Eurocare

EUR15-0902FRBE-11-01 11/06/2013 12:53 Page i. Eurocare 11/06/2013 12:53 Page i Eurocare 11/06/2013 12:53 Page ii Un problème avec votre Toyota? Contactez Eurocare! Vous êtes en Belgique, formez le n gratuit 0800-12022 Vous êtes à l étranger*, formez le +32-2-773

Plus en détail

TOUJOURS EN MOUVEMENT. MOBILE DANS TOUTE L EUROPE AVEC MINI MOBILE CARE. MINI Service

TOUJOURS EN MOUVEMENT. MOBILE DANS TOUTE L EUROPE AVEC MINI MOBILE CARE. MINI Service TOUJOURS EN MOUVEMENT. MOBILE DANS TOUTE L EUROPE AVEC MINI MOBILE CARE. MINI Service ON REPART TOUT DE SUITE. GRÂCE À MINI MOBILE CARE. Votre MINI est une vraie battante. Chaque ligne droite, chaque virage

Plus en détail

Santé - Prévoyance Entreprise

Santé - Prévoyance Entreprise Santé - Prévoyance Entreprise Pourquoi mettre en place ou faire évoluer votre dispositif de couverture sociale? Répondre à un besoin indispensable en santé et prévoyance pour vos salariés et leur famille

Plus en détail

GUIDE DES FRONTALIERS

GUIDE DES FRONTALIERS Avec le soutien de l Union européenne SOMMAIRE Fiche 1 Fiche 2 Fiche 3 Fiche 4 Fiche 5 Fiche 6.1 Fiche 6.2 Fiche 6.3 Fiche 7 Fiche 8 Fiche 9 Fiche 10 Fiche 11 Fiche 12 Fiche 13 Fiche 14 Fiche 15 Généralités

Plus en détail

Projet financé par l'ue

Projet financé par l'ue Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les droits sociaux des migrants et leur portabilité dans un cadre transnational Rabat,(Maroc)31mars 1 er avril2011

Plus en détail

Offre d assurance 2016. Aperçu des prestations myflex.

Offre d assurance 2016. Aperçu des prestations myflex. Offre d assurance 2016. Aperçu des prestations myflex. La CSS Assurance fait partie des leaders suisses de l assurance-maladie. Grâce à un éventail complet de produits et à des solutions d assurance flexibles

Plus en détail

Denta Plus. L assurance soins dentaires de la Mutualité Libérale. Hospitaal-Plus. Hôpital Plus

Denta Plus. L assurance soins dentaires de la Mutualité Libérale. Hospitaal-Plus. Hôpital Plus L assurance soins dentaires de la Mutualité Libérale Hospitaal-Plus Hôpital Plus 2 , allez chez le dentiste avec le sourire Il est important que vous ayez des dents belles et saines tout au long de votre

Plus en détail

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE

SERVICES. aux Adhérents NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE SERVICES aux Adhérents NOUS SOMMES PARCE BIEN QUE PLACÉS VOUS ÊTES POUR PLUS VOUS QU UN COMPRENDRE MÉDECIN, NOUS NOUS ENGAGEONS À ÊTRE PLUS QU UNE MUTUELLE Services aux adhérents + En partenariat avec

Plus en détail

Notice d Information Assurance de Groupe - Frais de Santé Contrat n 2431318401020

Notice d Information Assurance de Groupe - Frais de Santé Contrat n 2431318401020 Notice d Information Assurance de Groupe - Frais de Santé Contrat n 2431318401020 A effet du 1 er janvier 2007 Le Syndicat REUSSIR. 21 BOULEVARD POISSONNIERE 75002 PARIS souscrit auprès d AXA France Vie,

Plus en détail

DOCUMENT D INFORMATION DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE JEUNE SORTANT DES ETUDES (avec une carte de contrôle C3A) C3A36 QUE DEVEZ-VOUS FAIRE?

DOCUMENT D INFORMATION DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE JEUNE SORTANT DES ETUDES (avec une carte de contrôle C3A) C3A36 QUE DEVEZ-VOUS FAIRE? DOCUMENT D INFORMATION DEMANDE D ALLOCATIONS EN TANT QUE JEUNE SORTANT DES ETUDES (avec une carte de contrôle C3A) document d information Version 1 01.04.2015 C3A36 Cette feuille info vous offre un aperçu

Plus en détail

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé

Module 1. Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Module 1 Formation à la structure Mutuelle et aux outils d'accès aux soins de santé Partie 3 - Assurance Maladie Invalidité les indemnités. Plan A- INCAPACITÉ PRIMAIRE(1)(2) B- INVALIDITÉ (1)(2) (3)Principes

Plus en détail

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa

Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre déclaration. Nous sommes là pour vous aider. Pour nous contacter : cerfa Nous sommes là pour vous aider Déclaration en vue de la répartition entre les parents des trimestres d assurance retraite attribués pour chaque enfant né ou adopté Cette notice a été réalisée pour vous

Plus en détail

Guide des garanties ExpatPlus Valide à partir du 1 er janvier 2008

Guide des garanties ExpatPlus Valide à partir du 1 er janvier 2008 Les tableaux ci-dessous récapitulent les garanties offertes par chaque module. Pour le détail des garanties et des définitions, veuillez vous référer au texte de la police d assurance. Toutes les garanties

Plus en détail

Les étudiants qui peuvent conclure un contrat d occupation d étudiant sont les jeunes :

Les étudiants qui peuvent conclure un contrat d occupation d étudiant sont les jeunes : Le contrat d'occupation d'étudiant RES. HUM.! Outil : le modèle de contrat étudiant Une ASBL peut engager des étudiants pendant les vacances scolaires et/ou pendant l année en respectant les dispositions

Plus en détail

des Côtes d Armor AAH

des Côtes d Armor AAH des Côtes d Armor AAH Demande d Allocation aux Adultes Handicapés de Complément de Ressources et d Affiliation à l assurance vieillesse d une tierce personne 1 Pièces à joindre Pour permettre le traitement

Plus en détail

ANNEXE X PRESTATIONS SPÉCIALES EN ESPÈCE À CARACTÈRE NON CONTRIBUTIF. [Article 70, paragraphe 2, point c)]

ANNEXE X PRESTATIONS SPÉCIALES EN ESPÈCE À CARACTÈRE NON CONTRIBUTIF. [Article 70, paragraphe 2, point c)] ANNEXE X (1) (3) PRESTATIONS SPÉCIALES EN ESPÈCE À CARACTÈRE NON CONTRIBUTIF [Article 70, paragraphe 2, point c)] BELGIQUE a) Allocation de remplacement de revenus (loi du 27 février 1987). b) Revenu garanti

Plus en détail

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013

Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 2004 et 2013 R EGARD SUR... Les prestations servies dans la zone UE-EEE-Suisse entre 24 et 213 (application des règlements (CEE) n 148/71 puis (CE) n 883/24) Chaque année, les paiements effectués par la France en application

Plus en détail

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations

Veufs MARS 2015. Veuvage, vos droits. B Retraite de réversion. B Allocation de veuvage. B Autres prestations Veufs MARS 2015 Veuvage, vos droits B Retraite de réversion B Allocation de veuvage B Autres prestations Veuvage, vos droits À la perte de votre conjoint, de nombreuses démarches sont à accomplir. L Assurance

Plus en détail

Flotte Automobile (-3,5t)

Flotte Automobile (-3,5t) Flotte Automobile (-3,5t) ASSISTANCE AUX ENTREPRISES Votre parc toujours en mouvement Panne, accident, vol, gestion... AXA Assistance vous simplifie la vie à tous les niveaux. Un simple véhicule immobilisé

Plus en détail

Descriptif des prestations Frais de santé

Descriptif des prestations Frais de santé Descriptif des prestations Frais de santé des Agents Généraux retraités Les prestations de l assureur précisées ci-après complètent celles du Régime des Travailleurs Non Salariés -ou du Régime Général

Plus en détail

SPVIE SANTÉ PARTICULIER

SPVIE SANTÉ PARTICULIER SPVIE SANTÉ PARTICULIER Brochure Valable à compter du 1 er Décembre 2013 1 Vos AVANTAGES SPVIE SANTÉ PARTICULIER. Aucune sélection médicale à l entrée.. Une couverture immédiate à la souscription, sans

Plus en détail

Demande de Prestation de Compensation ou de renouvellement d Allocation Compensatrice

Demande de Prestation de Compensation ou de renouvellement d Allocation Compensatrice 12695*01 1 Renouvellement ou révision d Allocation Compensatrice pour Tierce Personne ACTP Renouvellement ou révision d Allocation Compensatrice pour Frais Professionnels ACFP Prestation de Compensation

Plus en détail

CH - AELE. La sécurité sociale des travailleurs détachés

CH - AELE. La sécurité sociale des travailleurs détachés Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral des assurances sociales OFAS Domaine Affaires internationales La sécurité sociale des travailleurs détachés CH - AELE Edition janvier 2016 A qui s

Plus en détail

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010)

PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER. (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) PROPOSITION POUR LA PROTECTION SOCIALE DES VOLONTAIRES DU SERVICE CIVIQUE EN MISSION A L ETRANGER (Loi n 2010-241 du 10 mars 2010) SOMMAIRE PREAMBULE... 3 PRESENTATION DES ACTEURS LA CFE... 4 WELCARE...

Plus en détail

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER

PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER PREVENIR LE CANCER C EST POSSIBLE JOURNÉE MONDIALE CONTRE LE CANCER - LE 4 FÉVRIER MERCI Nous vous remercions de lire ce support d information! Notre objectif est de vous aider à comprendre comment prévenir

Plus en détail

Aide pour une complémentaire santé

Aide pour une complémentaire santé Aide pour une complémentaire santé Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour obtenir l Aide pour une complémentaire santé, une présentation du dispositif, une demande à compléter,

Plus en détail

4.01 Etat au 1 er janvier 2011

4.01 Etat au 1 er janvier 2011 4.01 Etat au 1 er janvier 2011 Prestations de l assurance invalidité (AI) Une assurance obligatoire 1 Toutes les personnes qui habitent en Suisse ou y exercent une activité lucrative sont obligatoirement

Plus en détail