Le 14 Juillet, naissance. d une fête nationale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le 14 Juillet, naissance. d une fête nationale"

Transcription

1 Le 14 Juillet, naissance d une fête nationale 1

2 Sommaire Sommaire... 2 Introduction Le 14 juillet 1789 : la prise de la Bastille, l événement... 6 A. L événement... 6 B. Le 14 Juillet vu par Chateaubriand... 8 C. Le 14 Juillet en peinture, images détournées d un événement Le 14 juillet 1790, la fête de la Fédération Et si la fête de la Fédération donnait tout son sens à la prise de la Bastille? Le 14 Juillet au prisme de la succession de régimes au XIX e siècle Une célébration fluctuante au xix e siècle Le 14 Juillet, fête nationale Les enjeux du débat Choisir une date Le 14 Juillet s impose Réagir à la date, réagir à la fête nationale Le 14 juillet 1880, l ancrage des rituels A. La place de l armée B. Le 14 juillet 1880, place de la République, par Alfred Roll Célébrer la Nation, quelques 14 juillet marquants

3 Le 14 juillet Le 14 juillet 1910, en province Le 14 juillet en 1912, à Paris Le 14 juillet 1919 : «qui a vu ce jour a vécu» L INA, 14 juillet 1919, défilé de la victoire 01/01/ s , le Front populaire, un 14 Juillet ouvrier Conclusion Retour aux sources Les glorieux anciens devenus des sources Bibliographie indicative Entre autres articles, accessibles sur la toile Filmographie et documents Ina

4 Introduction Dans un discours prononcé à La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne), le 14 juillet 1872, Léon Gambetta proclame : «[ ] les journées les plus décisives de la Révolution française sont contenues, sont impliquées dans ce premier fait qui les enveloppe : le 14 juillet Et voilà pourquoi aussi c est la vraie date révolutionnaire, celle qui fait tressaillir la France! On comprend que ce jour-là notre Nouveau Testament nous a été donné et que tout doit en découler.» Celui qui négocie la construction d une République comme régime, contre des tentations monarchistes, ancre le passé, le présent et l avenir dans un événement fondateur. Celui qui aurait préféré le 22 septembre comme date davantage républicaine, plus calme également, alimente un débat entre la conception d un événement émancipateur, faisant du peuple l acteur de sa propre histoire, et celle d un événement qui fait entrer la violence dans la construction de la liberté donc, pour nombre de conservateurs un événement surévalué, voire le premier acte de la Terreur. Certes, il y a débat, et nous voulons dans ce dossier en présenter les étapes et les acquis majeurs. Depuis 1880, le 14 Juillet est fête nationale. Lui préexistent des fêtes diverses et variées qui en forment les bases dont il faut souligner les caractères et qui font l objet des premières études de ce dossier. En nous dissimulant derrière l immense stature de Mona Ozouf, nous voudrions mettre en évidence la valeur d exemplarité des événements célébrés par ces fêtes dans lesquels les hommes politiques du XIX e siècle inventent un langage particulier, de symboles, de rituels, de lieux, un langage que l auteur de Composition française qualifie de «langage de l utilité». Car des fêtes du 14 Juillet, comme d autres fêtes républicaines, il s agit bien de moments pédagogiques, d une propédeutique des valeurs républicaines ancrées dans les principes de Pourquoi et comment le 14 Juillet est-il devenu fête nationale? Pourquoi et comment les républicains érigent-ils cette date au rang de repère fondateur? Pour répondre à ces questions, nous analyserons tout d abord les deux événements révolutionnaires de 1789 et 1790 parce qu ils sont créateurs de mémoire collective. Nous 4

5 proposons ensuite un regard sur la célébration de cette mémoire entre la Révolution et l année 1880 avec notamment la fête du 30 juin Cette dernière montre à la fois les enjeux et les limites d une fête sans véritable ancrage événementiel. L ensemble des décisions prises en 1880 avec la mise en place des rituels et des pratiques fait l objet d une partie conséquente. Nous avons choisi ensuite quelques 14 Juillet marquants, sans exhaustivité, entre 1880 et nos jours. Nous présentons la construction et les pratiques de la fête nationale à travers un dossier documentaire, analysé et commenté, utilisable dans les classes de quatrième et de seconde, selon les textes officiels des programmes scolaires en vigueur. Ce dossier est utile pour l enseignement de l histoire des arts, obligatoire au collège. L approche est d abord celle de l historien mais elle s inscrit aussi dans une démarche liée à l histoire des arts, la peinture principalement. De nombreux supports sont ainsi proposés pour aborder la construction du symbole républicain, ce qui fait encore référence à l unité de la Nation tant discutée aujourd hui. Ils permettent aussi en pointant les enjeux de comprendre que le présent s inscrit dans un passé toujours recomposé, reconstruit, un passé en débat. 5

6 1. Le 14 juillet 1789 : la prise de la Bastille, l événement A. L événement L histoire de France est riche d événements suscitant des débats animés. Son élévation au rang d événement fondateur dans le cadre d un conflit sur la Révolution française, les faits, l héritage, la mémoire donnent au 14 juillet 1789 la place singulière d un événement qui ne peut laisser indifférent. Que s est-il vraiment passé en ce mardi si particulier? L effet sur la France mais aussi sur les cours européennes correspond-il à la profondeur du fait? N y a-t-il pas amplification, héroïsation, détournement de sens après coup? Événement révolutionnaire ou révolte d Ancien Régime? La Bastille ne fut-elle pas prise déjà pendant la Fronde? Renvoyons tout d abord la Bastille à l imaginaire populaire qui contribue à la nature même de l événement et son interprétation. Forteresse, prison symbole de l arbitraire royal en matière de justice, forteresse militarisée tournée vers la capitale, lieu de révolte potentiel, notamment le faubourg Saint-Antoine, lieu des supplices les moins avouables dont auraient été victimes des condamnés non identifiables tant en nombre qu en nom, mouroir sans retour possible vers la société des hommes, symbole de la tyrannie, la liste est longue des caractères de ce bastion envisagé sous Charles V et qui avait perdu depuis longtemps son statut de prison. Lors de l ouverture de la forteresse conquise ou simplement remise suite à la reddition de sa garnison, le peuple de Paris n y trouva semble-t-il que sept prisonniers, dont quatre faussaires. L événement connut en réalité deux réussites : l une répond aux objectifs du peuple venu l assiéger, l autre à sa postérité. L événement est une réaction populaire à la situation de crainte provoquée par la présence de troupes autour de la capitale. Le peuple de Paris forme une milice assez conséquente estimée à plus de hommes. Si le nombre est élevé, l armement est faible et suscite des débats. Le 12 juillet, un dimanche, le renvoi de Necker est connu à Paris qui entre en émoi non par sympathie pour le ministre, mais par crainte d un retour en force de l autorité royale. Le rôle de Camille Desmoulins est ensuite connu : une harangue de la foule au Palais-Royal pour l inciter à se défendre, des manifestations spontanées dans les rues pour défendre Necker et l intervention d un régiment allemand aux Tuileries, des blessés. Les soucis alimentaires de la ville entretiennent la crainte, l émotion au sens moderne du terme. Le lendemain matin, très tôt, des barrières d octroi sont incendiées, le couvent Saint-Lazare est pillé car soupçonné d abriter du grain, la foule manifeste violemment à la recherche de blé et pour que les prix du pain soient baissés. À l Hôtel de Ville dans la matinée, des électeurs de la ville de Paris dirigés par le prévôt des marchands 6

7 Jacques de Flesselles créent un comité permanent et une milice, avec comme signe distinctif une cocarde rouge et bleu, couleurs de la ville. L armement de cette milice pose problème : des lieux de détention d armes sont pillés, des piques sont forgées, une demande est faite aux Invalides dont le gouverneur refuse de livrer les armes. Au matin du 14, la foule se rend aux Invalides pour exiger l accès aux armes. Les troupes présentes sur le Champ-de-Mars font savoir qu elles ne marcheront pas sur les Parisiens qui s emparent alors des Invalides, y trouvent trente mille fusils et douze canons. Il ne manque plus que la poudre et les balles. Une première puis une deuxième délégation des électeurs de la ville de Paris sont reçues par le gouverneur Launay à la Bastille mais n obtiennent ni poudre, ni balles, alors qu en fin de matinée la foule commence à se masser devant la forteresse. Vers 13 h 30, les défenseurs de la Bastille, des invalides, répondant aux ordres de Launay, ouvrent une première fois le feu sur la foule. Une troisième et une quatrième délégation se rendent à la Bastille sans plus de succès. À partir de 15 h 30, cinq canons pris le matin aux Invalides sont placés devant la Bastille par des gardes-françaises. Vers 17 heures, la garnison de la Bastille se rend avec promesse d être bien traitée, la foule s empare de la Bastille, y prend la poudre qu elle était venue chercher et libère quelques prisonniers. Une centaine de Parisiens a été tuée pendant la journée. Sur le chemin de l Hôtel de Ville où la garnison désormais prisonnière doit être emmenée, le gouverneur Launay est tué, sa tête tranchée au canif par un jeune boucher, le prévôt des marchands est lui aussi assassiné au motif de traîtrise, les archives de la Bastille sont pillées. Dans une danse macabre, les têtes sont promenées dans Paris jusqu au Palais-Royal. En fin de journée, ignorant encore l épisode de la prise de la Bastille, Louis XVI a ordonné le retrait des troupes. Le roi n apprend l événement qu à son réveil le lendemain matin avec le mot resté célèbre du duc de La Rochefoucauld-Liancourt : «Non, Sire, c est une révolution.» Sans entrer dans le débat sur l interprétation des événements du 14 Juillet, il peut être intéressant avec des élèves d expliquer les regards de certains contemporains, hommes de plume conservateurs, comme Chateaubriand, pour ensuite expliquer la prise en main de cette histoire par les historiens du XIX e siècle et la transformation de cette journée en mythe national, en fête nationale : montrer ce que l on en fait. 7

8 B. Le 14 Juillet vu par Chateaubriand «Le 14 juillet, prise de la Bastille. J assistai, comme spectateur, à cet assaut contre quelques invalides et un timide gouverneur : si l on eût tenu les portes fermées, jamais le peuple ne fût entré dans la forteresse. Je vis tirer deux ou trois coups de canon, non par les invalides, mais par des gardes-françaises, déjà montés sur les tours. De Launay, arraché de sa cachette, après avoir subi mille outrages, est assommé sur les marches de l Hôtel de Ville ; le prévôt des marchands, Flesselles, a la tête cassée d un coup de pistolet ; c est ce spectacle que des béats sans cœur trouvaient si beau. Au milieu de ces meurtres, on se livrait à des orgies, comme dans les troubles de Rome, sous Othon et Vitellius. On promenait dans des fiacres les vainqueurs de la Bastille, ivrognes heureux, déclarés conquérants au cabaret ; des prostituées et des sans-culottes commençaient à régner, et leur faisaient escorte. Les passants se découvraient avec le respect de la peur, devant ces héros, dont quelques-uns moururent de fatigue au milieu de leur triomphe. Les clefs de la Bastille se multiplièrent ; on en envoya à tous les niais d importance dans les quatre parties du monde. Que de fois j ai manqué ma fortune! Si moi, spectateur, je me fusse inscrit sur le registre des vainqueurs, j aurais une pension aujourd hui.» François René de Chateaubriand, Mémoires d outre-tombe, Une tradition se construit dans la littérature de la contre-révolution mais aussi, comme dans cet extrait, sous la plume de monarchistes convaincus remettant en cause le contenu et les formes de l événement tel que les révolutionnaires ont voulu le forger. La violence, l ivrognerie, l aptitude à commettre le crime gratuit, l imbécillité caractérisent les acteurs du 14 Juillet pour Chateaubriand. Mais, plus encore, c est bien l idée d un événement qui n a pas eu lieu que dénonce l auteur. La réalité d un fait dont il se présente comme témoin contrebalance l interprétation par surévaluation qu en font ensuite les révolutionnaires. Il n y a pas de prise de la Bastille mais reddition d une forteresse dans la naïveté des occupants inaptes à combattre. La victoire sans lutte donne ensuite aux Parisiens l occasion d une fête macabre, orgiaque d une libération à laquelle il dénie tout fondement. L auteur dont la carrière politique dans les premières décennies du XIX e siècle se construit auprès des monarques de la Restauration compare Paris à la Rome de la fin du règne de Néron et de l année des quatre empereurs, dont deux sont ici nommés. Comment fonder un régime nouveau sur des actes sanguinaires? La question est bien sûr posée tout au long du XIX e siècle et fait encore débat en 1880, nous en reparlerons. 8

9 C. Le 14 Juillet en peinture, images détournées d un événement Le 14 Juillet a été rapidement traité par un nombre important d artistes, de peintres notamment, ce qui souligne la place fondamentale qu il occupe dès l origine dans les mentalités collectives. Ces peintures ont longtemps fixé les regards sur l événement en les orientant. Elles appartiennent à l ensemble des peintures qui scandent les événements de 1789, commençant par l ouverture des états généraux, le serment du Jeu de paume notamment. À travers les trois tableaux qui suivent, notre intention est de montrer comment trois peintres contemporains de la prise de la Bastille et de la fête de la Fédération nous livrent leur vision de cette journée à des moments différents de la révolution. 9

10 Jean-Pierre Houel et la prise de la Bastille Jean-Pierre Houël ( ), La Bastille dans les premiers jours de sa démolition, aquarelle réalisée en 1789, BNF. Graveur, dessinateur, peintre, né à Rouen dans une famille aisée d artisans, il étudie aux Beaux-Arts de Rouen dès 15 ans, avec Descamps comme maître, puis s oriente vers la peinture de paysage et la copie des maîtres flamands. Il complète ses études par l architecture, étudie la perspective, puis travaille à Paris dans un atelier d eaux-fortes. Il part en Italie se perfectionner à l école romaine entre Il y travaille la représentation des monuments antiques à la gouache. De retour en France, il répond à des commandes privées, il enseigne. 10

11 Il peint ici la fin de la journée de la prise de la Bastille avec au centre l arrestation du marquis de Launay. La fumée, le ciel sombre donnent l impression d une conquête dans la violence, avec l utilisation de la canonnade. La conquête ne semble pas être finie puisque des scènes au premier plan soulignent la poursuite des combats au fusil, à l arme blanche. Au centre de la toile, l auteur polarise l attention sur l arrestation du gouverneur de la Bastille. Un soldat de la garde française et un homme du peuple, les deux acteurs de la journée, appréhendent le représentant du pouvoir, celui qui a fait tirer sur la foule des Parisiens curieusement peu présente sur la toile. Sans doute Launay, dont le sort personnel n est pas envisagé ici, symbolise-t-il aussi l arbitraire royal. La prise de la Bastille peinte par Houel est bien un acte révolutionnaire. Houel meurt à Paris. Charles Thévenin et la prise de la Bastille Charles Thévenin ( ), Arrestation de Monsieur de Launay, dans la deuxième cour de la Bastille, le 14 juillet 1789, huile sur toile, Paris, musée Carnavalet, Musée Carnavalet/ Roger-Viollet 11

12 Charles Thévenin, né à Paris en 1764, est un peintre néoclassique, fils d un architecte de la cour. Il suit des études de peinture à l Académie royale de peinture et de sculpture, second prix de Rome en 1789, puis premier prix en 1791, il reçoit des commandes officielles, poursuit sa carrière au service du Consulat et de l Empire (il peint Augereau au pont d Arcole en 1798). Après un séjour en Italie sous la Restauration, il est nommé conservateur des estampes à la Bibliothèque nationale. Il est connu pour avoir peint des événements héroïsés de la Révolution et de l Empire. C est en 1793 qu il peint La Prise de la Bastille. La comparaison avec le tableau de Jean-Pierre Houel est intéressante. Plus proche des acteurs plus nombreux aussi sur la toile, le rôle du peuple dans son émancipation est l objet du travail du peintre. 1793, la République valorise ce rôle émancipateur à travers l arrestation de Launay elle aussi au centre de la toile. Launay est poussé, bousculé, par des hommes dont le vêtement indique leur appartenance au peuple, peuple toujours en action sur la droite de la toile. Sur la gauche, ce peuple attend et voit dans l événement la liberté offerte par le peuple en action arrêtant le symbole de l arbitraire royal. La Bastille n apparaît que sous la forme d une tour partiellement représentée, comme l évidence d une architecture d oppression, de prison. Le contraste de lumière entre une fumée noire sur la droite et un ciel plus clair, nuageux d abord mais ensoleillé et bleu, matérialise aussi cette libération acquise dans la prise de la Bastille, devenu un événement politique majeur loin de la simple tentative de trouver des armes pour se défendre d une hypothétique menace. L auteur rappelle également que l événement a été meurtrier, des corps étendus sans vie sont placés devant le gouverneur Launay. Élu membre de l Académie des beaux-arts en 1825, Thévenin meurt en

13 Hubert Robert et la Bastille dans les premiers jours de sa démolition Hubert Robert ( ), La Bastille dans les premiers jours de sa démolition, 20 juillet 1789, Paris, musée Carnavalet, Musée Carnavalet/ Roger-Viollet Hubert Robert est né en 1733 à Paris et mort en 1808, il poursuit des études classiques chez les jésuites, au collège de Navarre, puis des études de peinture, agrémentées d un voyage en Italie, à partir de 1754, avec passage par Rome, Naples (il réalise des études pour ses capricci, paysages imaginaires à l antique). De retour en France en 1765, il entre à l Académie, prépare les bâtiments royaux du Trianon. Pendant la Révolution, il est arrêté et détenu en 1793 puis libéré à la chute des thermidoriens, il est chargé de la mise en place d un musée national. Cette peinture montre une dernière fois la Bastille avant la démolition. La forteresse fut démontée dès le 15 juillet 1789, semble-t-il par un entrepreneur privé. Les pierres furent vendues comme souvenirs de l événement. Des maquettes, des reproductions de la Bastille dans une pierre de la Bastille devinrent à la fois objet de culte et objet d un commerce fructueux. Un exemplaire fut envoyé à chaque département de France. L une d entre elles est visible aujourd hui au musée Carnavalet. Des parties servirent aussi à construire le pont de la Concorde. Disparue du paysage visible, la Bastille gagne le paysage mémoriel. 13

14 La Fayette, l homme de l indépendance américaine, expédia à George Washington une clé de la forteresse. 14

15 2. Le 14 juillet 1790, la fête de la Fédération Et si la fête de la Fédération donnait tout son sens à la prise de la Bastille? Le 15 juillet 1789, Louis XVI nomme La Fayette commandant de la garde parisienne créée pour canaliser les mouvements populaires et assurer la protection des Parisiens. Des milices de citoyens se créent dans chaque ville sur le modèle de la garde nationale de Paris pour lutter contre toute menace, notamment pendant la Grande Peur. Des fédérations locales, régionales de gardes nationales se sont constituées dans le sud de la France dès le mois d août Elles se répandent dans le reste du pays. La Fayette incite à organiser pour le premier anniversaire de la prise de la Bastille une fête nationale célébrant cette fédération, proposition acceptée par l Assemblée. L Assemblée veut que cette commémoration du 14 Juillet célèbre l unité de tous les Français. Charles Thévenin ( ), La Fête de la Fédération, le 14 juillet 1790, au Champ-de- Mars, peinture réalisée en 1795, Paris, musée Carnavalet, Musée Carnavalet/ Roger-Viollet 15

16 L auteur de la toile a été présenté dans la partie précédente. Le théâtre de la fête est le Champ-de-Mars, aménagé à partir du 1 er juillet par de nombreux ouvriers, notamment de terrassement pour créer un cirque à l antique, dont la capacité est estimée à cent mille places. Au centre de ce que l on n appelle pas encore un «stade», avec des talus en forme de tribunes, est érigé un autel, dédié à la Patrie, base d un culte civique. La préparation du lieu vit la participation de représentants des différents groupes sociaux. La légende veut que Louis XVI, lui-même, y assista. Le jour de la fête, les spectateurs sont estimés à deux cent cinquante mille. Les fédérés venus de toutes les provinces, complétés par les fédérés parisiens, estimés quant à eux à cent mille, défilèrent avec leurs drapeaux montrant l union de la Nation à travers le défilé de ceux qui la défendent. Des éléments constitutifs des 14 Juillet modernes naissent sans doute en cette occasion. Le roi est placé sous un chapiteau adossé à l École militaire, sur la droite de la toile. Face à lui, un arc de triomphe clôt l autre extrémité du Champ-de-Mars, ouvrant sur la Seine. Au centre, une messe est célébrée par Talleyrand, avec trois cents prêtres. Succède à la messe la prestation de serment. Le marquis de La Fayette (arrivant sur un cheval blanc) au nom des gardes fédérés prononce celui de la garde nationale. Fidélité à la Nation, à la loi et au roi, engagement à maintenir la Constitution acceptée par le roi, protection de la sûreté des personnes sont le contenu essentiel de cette prestation. Le président de l Assemblée, Charles de Bonnay, prête serment pour l ensemble des députés et de leurs électeurs. Les députés des quatre-vingt-trois départements assistent à la fête. Puis Louis XVI intervient comme chef de l exécutif pour prêter serment à la Constitution et s engager à appliquer et respecter la loi. Un Te Deum fut donné, les participants se quittèrent au milieu des embrassades, figurées sur le tableau comme un thème récurrent des célébrations collectives cher à David. Il est remarquable aussi que les républicains de 1880 aient évincé de la fête la messe et le Te Deum, la fête républicaine devient alors une fête sans Dieu. La peinture fidèle à la météo du jour montre le ciel lourd d un temps pluvieux. Les rayons de soleil forment alors un procédé pictural pour souligner le monde nouveau qui procède de l événement. La participation de la foule fut immense, très enthousiaste, malgré le mauvais temps. 16

17 L enthousiasme de la première fête de la Fédération disparut lors de la suivante, en La méfiance liée aux événements du printemps, la fuite à Varennes notamment, anima la célébration à laquelle l Assemblée ne s associa pas! Quelques jours plus tard, la fusillade du Champ-de-Mars envenima la situation. D autres villes eurent aussi leur fête de la Fédération en L exemple de Lyon est bien connu. À l extérieur de la ville, plaine des Brotteaux, des bataillons de la garde nationale et des délégations des départements voisins défilent comme au Champ-de-Mars. Un temple dédié à la Concorde civile, une statue de la Liberté avec une pique au bonnet phrygien dans une main et un rameau d olivier dans l autre. Une messe est célébrée en public, des serments prononcés de fidélités à la Constitution, à la Nation, à la Loi et au roi. Mais le texte se prolonge : «Nous jurons d être inviolablement attachés à ce grand principe de la liberté individuelle, de protéger les propriétés particulières et la propriété déclarées nationales, d assurer la perception de tous les impôts ordonnés pour le maintien de la force publique, d entretenir la libre circulation des subsistances dans toute l étendue du royaume, de maintenir, partout où nous serons appelés, l ordre et l harmonie, sans lesquels les sociétés se détruisent au lieu de se perpétuer. Nous jurons enfin de regarder comme ennemis irréconciliables tous ceux qui tenteraient de porter atteinte à la nouvelle Constitution ; et nous reposant avec confiance sur la Providence qui soutient notre patriotisme, nous promettons de sacrifier nos fortunes et nos vies pour conserver à nos descendants cette liberté après laquelle nous soupirions depuis si longtemps.» Sermon prononcé lors de la fête de la Fédération de Lyon, 14 juillet 1790, in Jean-Baptiste Monfalcon, Histoire de la ville de Lyon, Volume 2, Guilbert et Dorier, 1847, pp Par le 14 juillet 1789 la Révolution crée l événement, par le 14 juillet 1790 elle crée l expérience festive. 17

18 3. Le 14 Juillet au prisme de la succession de régimes au XIX e siècle Une célébration fluctuante au xix e siècle Immédiatement après 1792, la célébration passe souvent après d autres dates devenues porteuses comme le 10 août, le 9 thermidor. En 1792, la fête est célébrée mais la patrie vient d être déclarée en danger, l éclat en est absent. En 1793, seule l Assemblée commémore, la mort de Marat, la veille, est à peine compensée par celle de Cathelineau le jour même. Mais la foule ce jour-là saccage la nécropole de Saint-Denis. C est en 1797 que la première cérémonie militaire a lieu, puis en 1799 la fête célèbre la Concorde et non la Liberté. Sous le Consulat, des défilés militaires ont lieu mais, à partir de 1805, c est le 15 août, date anniversaire de l empereur, qui est fêté. Sous la Restauration, le 5 août, jour de la Saint-Louis, devient le repère festif du pays. Après la révolution de juillet 1830, le nouveau souverain associe la glorieuse journée de 1789 à celles qui lui offrent le trône : il pose en janvier 1831 de façon solennelle la première pierre de la colonne de la Bastille associant les morts des deux événements. Chaque année ont lieu les fêtes de juillet. La deuxième République choisit de ne pas fêter le 14 Juillet. Indécise entre la République sociale du printemps 1848 et la République conservatrice, elle décide de commémorer le 22 septembre mais sans grande publicité. Sous le second Empire, l empereur décide de faire du 15 août la fête nationale, même si les républicains parviennent à fêter le 14 Juillet de manière un peu clandestine. Ils continuent après 1870 à honorer cette journée dans une France conservatrice (voir le discours de La Ferté-sous-Jouarre). À partir de 1877, les républicains voient leurs conceptions du pouvoir choisies durablement par le suffrage universel dans le règlement de la crise du 16 mai. En 1878, le débat reprend. Dans un recueil paru en 1865 intitulés Les Chansons des rues et des bois, le livre deux intitulé «Sagesse» contient dans une partie III, elle-même rangée sous le titre «Liberté, égalité, fraternité», un poème «Célébration du 14 juillet dans la forêt». Victor Hugo, le poète en exil, commémore seul le jour où «la liberté s éveillait», les vers sont rédigés en Célébration du 14 juillet dans la forêt 18

19 Dans la forêt Qu il est joyeux aujourd hui Le chêne aux rameaux sans nombre, Mystérieux point d appui De toute la forêt sombre! Comme quand nous triomphons, Il frémit, l arbre civique ; Il répand à plis profonds Sa grande ombre magnifique. D où lui vient cette gaieté? D où vient qu il vibre et se dresse, Et semble faire à l été Une plus fière caresse? C est le quatorze juillet. À pareil jour, sur la terre 19

20 La liberté s éveillait Et riait dans le tonnerre. Peuple, à pareil jour râlait Le passé, ce noir pirate ; Paris prenait au collet La Bastille scélérate. À pareil jour, un décret Chassait la nuit de la France, Et l infini s éclairait Du côté de l espérance. Tous les ans, à pareil jour, Le chêne au Dieu qui nous crée Envoie un frisson d amour, Et rit à l aube sacrée. Il se souvient, tout joyeux, Comme on lui prenait ses branches! 20

21 L âme humaine dans les cieux, Fière, ouvrait ses ailes blanches. Car le vieux chêne est gaulois : Il hait la nuit et le cloître ; Il ne sait pas d autres lois Que d être grand et de croître. Il est grec, il est romain ; Sa cime monte, âpre et noire, Au-dessus du genre humain Dans une lueur de gloire. Sa feuille, chère aux soldats, Va, sans peur et sans reproche, Du front d Epaminondas À l uniforme de Hoche. Il est le vieillard des bois ; Il a, richesse de l âge, 21

22 Dans sa racine Autrefois, Et Demain dans son feuillage. Les rayons, les vents, les eaux, Tremblent dans toutes ses fibres ; Comme il a besoin d oiseaux, Il aime les peuples libres. C est son jour. Il est content. C est l immense anniversaire. Paris était haletant. La lumière était sincère. Au loin roulait le tambour... - Jour béni? jour populaire, Où l on vit un chant d amour Sortir d un cri de colère! Il tressaille, aux vents bercé, Colosse où dans l ombre austère 22

23 L avenir et le passé Mêlent leur double mystère. Les éclipses, s il en est, Ce vieux naïf les ignore. Il sait que tout ce qui naît, L œuf muet, le vent sonore, Le nid rempli de bonheur, La fleur sortant des décombres, Est la parole d honneur Que Dieu donne aux vivants sombres. Il sait, calme et souriant, Sérénité formidable! Qu un peuple est un orient, Et que l astre est imperdable. Il me salue en passant, L arbre auguste et centenaire ; 23

24 Et dans le bois innocent Qui chante et que je vénère, Étalant mille couleurs, Autour du chêne superbe Toutes les petites fleurs Font leur toilette dans l herbe. L aurore aux pavots dormants Verse sa coupe enchantée ; Le lys met ses diamants ; La rose est décolletée. Aux chenilles de velours Le jasmin tend ses aiguières ; L arum conte ses amours, Et la garance ses guerres. Le moineau-franc, gai, taquin, Dans le houx qui se pavoise, 24

25 D un refrain républicain Orne sa chanson grivoise. L ajonc rit près du chemin ; Tous les buissons des ravines Ont leur bouquet à la main ; L air est plein de voix divines. Et ce doux monde charmant, Heureux sous le ciel prospère, Épanoui, dit gaiement : C est la fête du grand-père. 25

méthodologie LECTURE D ŒUVRE - PEINTURE Emblèmes de France, l art au service des valeurs républicaines La notice de l œuvre

méthodologie LECTURE D ŒUVRE - PEINTURE Emblèmes de France, l art au service des valeurs républicaines La notice de l œuvre Emblèmes de France, l art au service des valeurs républicaines - EXPOSITION ITINERANTE LECTURE D ŒUVRE - PEINTURE méthodologie Nous vous proposons ici une démarche parmi d autres qui peuvent être appliquées

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur..

Fiche Pédagogique. Le 14 juillet. Par Karine Trampe. Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. Fiche Pédagogique Le 14 juillet Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif. 2 Fiche élève.. 3-5 Fiche professeur.. 6 Transcription 7 Sources 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR, compréhension

Plus en détail

Qui est le roi? LA REVOLUTION EN IMAGES. (Eléments de repérage pour comprendre la Révolution francaise en classe de quatrième)

Qui est le roi? LA REVOLUTION EN IMAGES. (Eléments de repérage pour comprendre la Révolution francaise en classe de quatrième) LA REVOLUTION EN IMAGES (Eléments de repérage pour comprendre la Révolution francaise en classe de quatrième) Qui est le roi? GENDRY Mickael, collège Le Volozen, Quintin, Côtes d'armor. Consigne n 1: Qui

Plus en détail

Les fêtes de la Révolution à Mantes et à Limay

Les fêtes de la Révolution à Mantes et à Limay Les fêtes de la Révolution à Mantes et à Limay Par Paul Potié, directeur d école honoraire Dans ma carrière d instituteur, j ai toujours associé l histoire locale à l histoire nationale et j ai constaté

Plus en détail

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX

CLASSE : : : ; : : : : LA LIBERTE GUIDANT LE PEUPLE EUGENE DELACROIX HISTOIRE DES ARTS CLASSE : 4 ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : le retour à la monarchie ; les Trois Glorieuses Thématique : Arts, Etats et pouvoir (œuvre engagée) Sujet : Comment un

Plus en détail

HISTOIRE-GÉOGRAPHIE ET ÉDUCATION CIVIQUE

HISTOIRE-GÉOGRAPHIE ET ÉDUCATION CIVIQUE CORRECTION DST 17 OCT. 2013 ANNÉE SCOLAIRE 2013-2014 HISTOIRE-GÉOGRAPHIE ET ÉDUCATION CIVIQUE L épreuve sera notée sur 40 points. La maîtrise de la langue est notée sur 2 points. Hist-géo : E.C. : ML :

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris

Discours. Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Discours Discours de Fleur Pellerin, ministre de la Culture et de la Communication, prononcé lors des 20 ans de la BnF, lundi 30 mars 2015 à Paris Monsieur le Président, Cher Bruno Racine, Mesdames, Messieurs,

Plus en détail

Milieu du XVIIIème siècle : l'encyclopédie.

Milieu du XVIIIème siècle : l'encyclopédie. Milieu du XVIIIème siècle : l'encyclopédie. Le 18ème siècle est appelé «siècle des Lumières». Les Lumières est un courant de pensée qui remettent en cause des idées établies depuis longtemps. Ces penseurs

Plus en détail

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait.

Jeudi 8 mai 2014. Il y a 69 ans, l Allemagne hitlérienne capitulait. Jeudi 8 mai 2014 Cérémonie patriotique / Parvis de l Hôtel de Ville Discours de Karl Olive, Maire de Poissy, Conseiller général des Yvelines Monsieur le Ministre, Monsieur le Préfet, Madame la Conseillère

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

La violence et la révolution française :

La violence et la révolution française : La violence et la révolution française : Quelle est la place de la violence dans la Révolution française? Qui sont les acteurs des violences révolutionnaires? La marche des femmes sur Versailles (5 et

Plus en détail

L'architecture classique du château de Vincennes

L'architecture classique du château de Vincennes OUTIL D EXPLOITATION 1. LES ARCS DE TRIOMPHE Attique Entablement Colonne Arcades Piliers Arc de triomphe de Constantin, Rome, 385 Arc de Titus, Rome, 81 Tour du Bois, Vincennes 1755 Portique le Vau, Vincennes,

Plus en détail

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes

Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Devoir du 06.06.2011 / 5 ème A / Histoire, les grandes découvertes Prénom : Nom : I. Deux grandes voyages, se repérer. 7 /7 Points 1. Comment appelle-t-on les deux lieux géographiques représentés sur la

Plus en détail

Le travail a été réalisé avec des tablettes par les élèves des classes de 4ème 1 et 4ème 2.

Le travail a été réalisé avec des tablettes par les élèves des classes de 4ème 1 et 4ème 2. Classe de Quatrième, Histoire La révolution française en images Comprendre le déroulement de la révolution française à travers des images Consigne : décrire avec des mots, le plus précisément possible,

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

CROISER DEUX REGARDS SUR LA GUERRE : TOURNASSOUD ET DIX

CROISER DEUX REGARDS SUR LA GUERRE : TOURNASSOUD ET DIX CROISER DEUX REGARDS SUR LA GUERRE : TOURNASSOUD ET DIX documents de référence (en annexe) : tourn_017 - tourn_018 - tourn_b19 - tourn_019 - tourn_020 tourn_021 - tourn_022 - tourn_023 - tourn_024 - tourn_025

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

PRESENTATION DE LA LECON DU CHAPITRE I (PARTIE I) : LES VALEURS, PRINCIPES ET SYMBOLES DE LA REPUBLIQUE

PRESENTATION DE LA LECON DU CHAPITRE I (PARTIE I) : LES VALEURS, PRINCIPES ET SYMBOLES DE LA REPUBLIQUE PRESENTATION DE LA LECON DU CHAPITRE I (PARTIE I) : LES VALEURS, PRINCIPES ET SYMBOLES DE LA REPUBLIQUE Depuis la fin du XIXe siècle, la France vit sous le régime républicain (sauf pendant la Seconde Guerre

Plus en détail

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives

Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Protocole et organisation des cérémonies commémoratives Organisation et déroulement actualisé en 2014 Les cérémonies publiques sont organisées sur ordre du gouvernement. Le maire est responsable du déroulement

Plus en détail

Société inégalitaire. Le clergé. Paysan La noblesse. La liste de leurs privilèges pesant sur le Tiers Etat

Société inégalitaire. Le clergé. Paysan La noblesse. La liste de leurs privilèges pesant sur le Tiers Etat Société inégalitaire Le clergé Paysan La noblesse Le fardeau des privilèges. Le Tiers Etat porte une énorme partie des impôts demandés par le Clergé, la Noblesse et le Roi. Cette caricature montre à quel

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine

UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine UNIVERSITE PARIS IV SORBONNE ECOLE DOCTORALE II Histoire Moderne et Contemporaine [...][...][...][...][...][...][...][...][...][...] (N d enregistrement attribué par la bibliothèque) THESE pour obtenir

Plus en détail

La Constitution et l exercice des pouvoirs

La Constitution et l exercice des pouvoirs Thème La Constitution et l exercice des pouvoirs Instituée par le général de Gaulle en 958, et toujours en vigueur aujourd hui grâce à la souplesse des institutions qui ont su s adapter au fil du temps,

Plus en détail

Tableaux à propos de la Révolution française

Tableaux à propos de la Révolution française Tableaux à propos de la Révolution française SEANCE D'OUVERTURE DES ETATS-GENERAUX : 5 MAI 1789 Ouverture des Etats Généraux, le 5 mai 1789, à Versailles, salle de l'hôtel des Menus-Plaisirs, avenue de

Plus en détail

Les bannières et la louange

Les bannières et la louange Les bannières et la louange Bannières de l Eglise Protestante Evangélique La Résurrection et la Vie Définition Etendard La bannière, c est : - étendard d un seigneur - étendard d une confrérie - un signe

Plus en détail

David et Goliath Pour parler de Dieu avec notre enfant

David et Goliath Pour parler de Dieu avec notre enfant 1 Les étiquettes On fait souvent des murs avec des mots, alors qu on devrait faire des ponts. Chacun, c est pas bête, fait des étiquettes, qu il colle à la tête de ses voisins. Ainsi, c est la pratique,

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

CHAMPS-ELYSEES 23-2: extrait 5 - à la découverte de Paris. 1.-2. Paris est la destination touristique au.

CHAMPS-ELYSEES 23-2: extrait 5 - à la découverte de Paris. 1.-2. Paris est la destination touristique au. CHAMPS-ELYSEES 23-2: extrait 5 - à la découverte de Paris NOM 1.-2. Paris est la destination touristique au. 3.-4. Les sont les premiers touristes à visiter la capitale. 5. Quel pourcentage des touristes

Plus en détail

L Union européenne et la Francophonie

L Union européenne et la Francophonie séance 1 séquence 10 L Union européenne et la Francophonie Le sens du projet politique et de la construction européenne Je découvre Voici une affiche diffusée par l Union européenne au mois de janvier

Plus en détail

Le président de l Association des Plus Grands Invalides de Guerre, Monsieur Cazals et nos élèves aux Invalides.

Le président de l Association des Plus Grands Invalides de Guerre, Monsieur Cazals et nos élèves aux Invalides. Les 3 èmes à Paris pour les cérémonies du 14 juillet Cette année riche en émotions et en rencontres s est achevée avec une invitation à participer aux cérémonies du 14 juillet à Paris. C est à l invitation

Plus en détail

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE

Hans Christian Andersen. L Ange. Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen L Ange Traduit du danois par D. Soldi RÊVER EN DIABLE Hans Christian Andersen (1805-1875) portrait (1836) par le peintre danois Constantin Hansen (1804-1880). «CHAQUE FOIS QU UN

Plus en détail

L affirmation des nationalismes L unité italienne

L affirmation des nationalismes L unité italienne L affirmation des nationalismes L unité italienne F. Sudi-Guiral Groupe collège Académie de Clermont-Ferrand - mars 2011 Le programme 1 ère heure Le Vittoriano (histoire des arts) Que symbolise ce monument?

Plus en détail

La volée de cloches. Plus tard, en 1890, Chouinard décrit ainsi la communion du feu :

La volée de cloches. Plus tard, en 1890, Chouinard décrit ainsi la communion du feu : Plusieurs coutumes se retrouvent dans nos célébrations. Musique, danse, décorations, feux de joie, égaient les fêtes et favorisent le rapprochement des gens depuis toujours. Plus particulièrement, notre

Plus en détail

Agnès D ANGIO-BARROS Éric ANCEAU 7 janvier 2014. Les Mardis de l École des chartes

Agnès D ANGIO-BARROS Éric ANCEAU 7 janvier 2014. Les Mardis de l École des chartes Agnès D ANGIO-BARROS Éric ANCEAU 7 janvier 2014 Les Mardis de l École des chartes Plan général I Les grandes dates de la vie de Morny II Les biographies antérieures III L apport des sources accessibles

Plus en détail

Cauchy et l Analyse algébrique. Cours du 3 février 2015

Cauchy et l Analyse algébrique. Cours du 3 février 2015 Cauchy et l Analyse algébrique Cours du 3 février 2015 Contexte historique en France : incidence européenne - Révolution française (1789-1804) - 1789 : Assemblée nationale/ Prise de la Bastille Monarchie

Plus en détail

TABLE DES LIVRES ET DES INCIPIT. PROLOGUE... 7 Voici l homme...7 Voici l homme qui a appris...8 L homme ne cesse de regarder...9 Plonge ton visage...

TABLE DES LIVRES ET DES INCIPIT. PROLOGUE... 7 Voici l homme...7 Voici l homme qui a appris...8 L homme ne cesse de regarder...9 Plonge ton visage... TABLE DES LIVRES ET DES INCIPIT PROLOGUE... 7 Voici l homme...7 Voici l homme qui a appris...8 L homme ne cesse de regarder...9 Plonge ton visage...9 I L ABSOLU DE LA NEIGE... 11 Ces chemins qui ne mènent

Plus en détail

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises».

Au fil des ans, l association a organisé des expositions : 2003 : «Une ville, des hommes : Petites histoires Jarnacaises». 1 Historique Depuis les élections municipales de 2014, les critiques ont fusé de toutes parts pour fustiger la gestion de l ancienne équipe de Jérôme Royer et plus particulièrement la cession de la Maison

Plus en détail

DISCOURS. Ambassadeur du Gabon près la République Fédérale d Allemagne. A l occasion de la célébration du Cinquantenaire de l Indépendance de Gabon

DISCOURS. Ambassadeur du Gabon près la République Fédérale d Allemagne. A l occasion de la célébration du Cinquantenaire de l Indépendance de Gabon DISCOURS Prononcé par son Excellence Monsieur Jean Claude BOUYOBART Ambassadeur du Gabon près la République Fédérale d Allemagne A l occasion de la célébration du Cinquantenaire de l Indépendance de Gabon

Plus en détail

REPUBLIQUE DU BURUNDI

REPUBLIQUE DU BURUNDI REPUBLIQUE DU BURUNDI MINISTERE DES TELECOMMUNICATIONS DE L INFORMATION, DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT CABINET DU MINISTRE DISCOURS DE LA MINISTRE DES TELECOMMUNICATIONS, DE L

Plus en détail

FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON

FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE III (HISTOIRE) : ROME CHAP II : L EMPIRE ROMAIN FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON Comment les empereurs ont-ils assuré-ils la stabilité et la paix de l Empire romain? Comment le modèle romain s

Plus en détail

le front populaire des photographes Henri Cartier-Bresson I Robert Capa I Sam Lévin I André Kertész I François Kollar I Willy Ronis I David Seymour...

le front populaire des photographes Henri Cartier-Bresson I Robert Capa I Sam Lévin I André Kertész I François Kollar I Willy Ronis I David Seymour... le front populaire des Henri Cartier-Bresson I Robert Capa I Sam Lévin I André Kertész I François Kollar I Willy Ronis I David Seymour... photographes Les faits Un grand moment photographique Chim (David

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon

Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon Discours de Monsieur Gérard COLLOMB Sénateur-Maire de Lyon A l occasion de la cérémonie au cours de laquelle le Pasteur Jacques Maury a remis les insignes de Chevalier de la Légion d Honneur au Pasteur

Plus en détail

Intitulé de l activité

Intitulé de l activité Intitulé de l activité L origine des feux de la Saint-Jean Branche Histoire (Leçon adaptée pour les 3 e et 4 e années) Compétence(s) visée(s) / Objectif Socle de compétences : Formation historique 3.1.2.

Plus en détail

Le Désespéré. Léon Bloy. Publication: 1887 Source : Livres & Ebooks

Le Désespéré. Léon Bloy. Publication: 1887 Source : Livres & Ebooks Le Désespéré Léon Bloy Publication: 1887 Source : Livres & Ebooks Lorsque du Créateur la parole féconde, Dans une heure fatale, eut enfanté le monde Des germes du chaos, De son œuvre imparfaite il détourna

Plus en détail

La Période Réaliste (1850-1900)

La Période Réaliste (1850-1900) La Période Réaliste (1850-1900) En voulant être de son temps et en rejetant les sujets historiques, le réalisme représente la vie quotidienne en France sous la deuxième république et le second Empire.

Plus en détail

Compte rendu de l Exposition. Paris-Montparnasse. Montparnasse-Tbilissi, les années 20, Hélèné Akhvlediani et Vera Pagava.

Compte rendu de l Exposition. Paris-Montparnasse. Montparnasse-Tbilissi, les années 20, Hélèné Akhvlediani et Vera Pagava. Compte rendu de l Exposition Paris-Montparnasse Montparnasse-Tbilissi, les années 20, Hélèné Akhvlediani et Vera Pagava. Musée du Montparnasse le 26 juin 2008 Les origines du projet. Après 3 années de

Plus en détail

LE THEATRE DE LA REVOLUTION. Introduction

LE THEATRE DE LA REVOLUTION. Introduction LE THEATRE DE LA REVOLUTION Une DEMARCHE possible : Etudier la Révolution à partir des gouaches de Jean-Baptiste Lesueur. Transdisciplinarité : Histoire/Histoire des arts. Introduction Déposées par le

Plus en détail

QUELLE EST LA COMPOSITION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL?

QUELLE EST LA COMPOSITION DU CONSEIL CONSTITUTIONNEL? Plaquette_citoyenne.qxd:Avril_2009-BAT 9/04/09 20:20 Page 1 QU EST-CE QUE LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL? Le Conseil constitutionnel est l institution indépendante chargée de veiller au respect de la Constitution,

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE

BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE BIG BEN PALAIS DE BUCKINGHAM TOWER BRIDGE ABBAYE DE WESTMINSTER LONDON EYE CATHÉDRALE SAINT-PAUL TRAFALGAR SQUARE 2 Édito Big Ben L ondres est la capitale et la plus grande ville de la Grande-Bretagne.

Plus en détail

Collège au théâtre Saison 2015 2016 Fiche pédagogique n 4 LES MISERABLES LE TITRE DU SPECTACLE

Collège au théâtre Saison 2015 2016 Fiche pédagogique n 4 LES MISERABLES LE TITRE DU SPECTACLE Collège au théâtre Saison 2015 2016 Fiche pédagogique n 4 LES MISERABLES LE TITRE DU SPECTACLE Chers collègues, Pour préparer vos élèves à leur venue au spectacle ou approfondir leur connaissance de celui-ci,

Plus en détail

Appréciation pour les deux parties = Ensemble satisfaisant, quelques rapidités sur certains commentaires mais l ensemble est sérieux et complet!

Appréciation pour les deux parties = Ensemble satisfaisant, quelques rapidités sur certains commentaires mais l ensemble est sérieux et complet! Appréciation pour les deux parties = Ensemble satisfaisant, quelques rapidités sur certains commentaires mais l ensemble est sérieux et complet! 16.5/20 THEME 2 : Les ruptures artistiques Au XIX siècle,

Plus en détail

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis,

LA MORT ET LA VIE. Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003. Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, LA MORT ET LA VIE Homélie du Jour de Pâques cathédrale de Strasbourg le 20 avril 2003 Chers Frères et Sœurs dans le Christ, Chers Amis, «Mors et vita duello conflixere mirando. Dux vitae mortuus regnat

Plus en détail

Le Livret du Citoyen

Le Livret du Citoyen Le Livret du Citoyen Bienvenue à l âge de la majorité! Vous venez d avoir 18 ans et à l occasion de la remise de votre carte d électeur, l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes

Plus en détail

Le Havre sous l Ancien Régime

Le Havre sous l Ancien Régime Le Havre sous l Ancien Régime Les privilèges des Havrais Document: Confirmation de privilèges (cote AMH AA2) Transcription Janvier 1718 Confirmation par Louis XV des chartes et privilèges accordées par

Plus en détail

Au XVIIIe siècle, comment est gouverné la France? Quels sont les pouvoirs du roi de France? De qui détient-il son pouvoir?

Au XVIIIe siècle, comment est gouverné la France? Quels sont les pouvoirs du roi de France? De qui détient-il son pouvoir? Au XVIIIe siècle, comment est gouverné la France? Quels sont les pouvoirs du roi de France? De qui détient-il son pouvoir? REGNE PERSONNEL DE LOUIS XIV (1661-1715) REGNE PERSONNEL DE LOUIS XV (1723-1774)

Plus en détail

«PETRUS LA GLOIRE DU PHOTOGRAPHE»

«PETRUS LA GLOIRE DU PHOTOGRAPHE» DEDICACE «PETRUS LA GLOIRE DU PHOTOGRAPHE» D HENRIETTE DAGRI-DIABATE ALLOCUTION LE 21 OCTOBRE 2009 Je voudrais dire ma fierté, mon émotion et ma très grande surprise de voir rassemblé cette après-midi

Plus en détail

SPECTACLES PETITE ENFANCE :

SPECTACLES PETITE ENFANCE : SPECTACLES PETITE ENFANCE : PHENOMENE DE MODE OU PROJET DE SOCIETE? Mémoire présenté pour l obtention du : DESS Management du Spectacle Vivant Promotion 2003-2004 Directeur de mémoire : René LAFITE Dominique

Plus en détail

Les symboles français

Les symboles français Fiche Pédagogique Les symboles français Par Karine Trampe Sommaire : Tableau descriptif 2 Fiche élève. 3-4 Fiche professeur.5-6 Transcription.7 Sources. 8 1 Tableau descriptif Niveau A2 Descripteur CECR,

Plus en détail

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003

PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE. Chambre de l Assemblée législative. le mardi 29 juillet 2003 PROCÉDURE POUR L OUVERTURE DE LA PREMIÈRE SESSION DE LA 55 e LÉGISLATURE Chambre de l Assemblée législative le mardi 29 juillet 2003 1. À 15 heures, la greffière, les greffiers adjoints et le sergent d

Plus en détail

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789)

La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) La vie de cour au château de Versailles avant la Révolution Française (1789) Avant la Révolution*, la France est une monarchie avec à sa tête un monarque, le Roi de France. Lorsque Louis XIII décède en

Plus en détail

La France et l Europe au 19ème siècle. Je m entraîne 1- Dans quels pays, royaumes ou états se sont déroulées des révolutions en 1848?

La France et l Europe au 19ème siècle. Je m entraîne 1- Dans quels pays, royaumes ou états se sont déroulées des révolutions en 1848? La France et l Europe au 19ème siècle enquête Les «Trois glorieuses» étaient... Avant d être empereur, il était président de la République... L Allemagne a été créé en 1871 à partir de... Ce que je crois

Plus en détail

Ce ne sont que des mots Offerts en privilège A nous autres humains ; Ce ne sont que des mots, Modestes témoignages De notre bref passage En ce monde

Ce ne sont que des mots Offerts en privilège A nous autres humains ; Ce ne sont que des mots, Modestes témoignages De notre bref passage En ce monde Ce ne sont que des mots Offerts en privilège A nous autres humains ; Ce ne sont que des mots, Modestes témoignages De notre bref passage En ce monde incertain... 7 Paroles, Paroles Pour certains, parler

Plus en détail

VOYAGE NAPOLEONIEN A VENISE

VOYAGE NAPOLEONIEN A VENISE VOYAGE NAPOLEONIEN A VENISE Aller à Venise, c est bien sûr profiter d une ville merveilleuse : promenade romantique sur les canaux, visite de la basilique Saint-Marc et ses coupoles couvertes de mosaïques,

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Textes de la parole de Dieu

Textes de la parole de Dieu Textes de la parole de ieu À l occasion de la préparation de la célébration de funérailles de l un des vôtres, nous vous proposons une démarche pour vous permettre de choisir des textes plus personnels

Plus en détail

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi!

Et pourtant, pourtant quelle puissance vit en moi, quelle puissance tu as pour moi! 1 Lecture : Ephésiens 4 : 17-32 N attristez pas le St Esprit. Bonjour Cher Saint Esprit J ai décidé de prendre ma plus belle plume, plus exactement le clavier de mon ordinateur, pour t écrire une lettre,

Plus en détail

L Arc de Triomphe de la place de l Etoile et la flamme du souvenir sur la tombe du soldat inconnu

L Arc de Triomphe de la place de l Etoile et la flamme du souvenir sur la tombe du soldat inconnu L Arc de Triomphe de la place de l Etoile et la flamme du souvenir sur la tombe du soldat inconnu L arc de Triomphe de l Etoile, dont la construction fut ordonnée par Napoléon 1 er en 1806 en l honneur

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

L être de la couleur Nicolas Dissez

L être de la couleur Nicolas Dissez L être de la couleur Nicolas Dissez Mon titre, «L être de la couleur», provient de cette assertion pour le moins surprenante de la leçon du 9 mars 1976 du Sinthome : «Dans le sexe, il n y a rien de plus

Plus en détail

Le siècle des Lumières observation version word

Le siècle des Lumières observation version word Le siècle des Lumières observation version word Version pdf Nom du professeur : loiseau Discipline : histoire E-Mail : loiseaulaurent@voilà.fr Etablissement scolaire : Clg Renan St Herblain Objectifs :

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO

MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LA MAISON NATALE DE VICTOR HUGO LE PARCOURS GAVROCHE PRÉSENTE 1 LE SAVAIS-TU? Victor Hugo est né au premier étage de cette maison le 26 février 1802. Tu connais peut-être ce grand écrivain par ses romans

Plus en détail

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe

En 2005, Nancy fête ses noces d or avec la ville de Karlsruhe Introduction Les liens entre les villes de Nancy et Karlsruhe, qui comptent parmi les premiers tissés entre l Allemagne et la France, datent de 1955. A cette date, le Conseil de l Europe instituait le

Plus en détail

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud

LES DESSOUS DE TABLE. François Mazabraud LES DESSOUS DE TABLE François Mazabraud SOMMAIRE Source d inspiration : Le musée des plan-reliefs 2 Fonction et histoire du plan-relief 5 Namur : gloire et défaite d un siège 9 Ce qui entoure et soutient

Plus en détail

Procédure DSP normale. 1. La décision de principe de la délégation

Procédure DSP normale. 1. La décision de principe de la délégation Procédure DSP normale 1. La décision de principe de la délégation Les assemblées délibérantes des collectivités territoriales, de leurs groupements et de leurs établissements publics se prononcent sur

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1

Aux origines : rigueur morale, simplicité, nature. Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 Aux origines : rigueur morale, Marius Berliet, l industriel qui aimait la nature, Chapitre 1 simplicité, nature. Dessins de Marius Berliet, v.1880 Marius Berliet en 1889 «Famille d origine terrienne :

Plus en détail

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux!

Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! Avec la participation de la ville de Vernouillet (2 ème Ville Amie des enfants du département) Plus de 300 enfants de Mainvilliers et Vernouillet ont célébré cette date si importante pour eux! 19/20 Novembre

Plus en détail

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013

Discours d ouverture de Michèle Bourque présidente et première dirigeante Société d assurance-dépôts du Canada Ottawa mercredi 6 février 2013 1 Première conférence du Comité régional de l AIAD (Association internationale des assureurs-dépôts) pour l Amérique du Nord sur les règlements transfrontières et les institutions-relais Discours d ouverture

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

LE LION DE BARTHOLDI. Guide complet pour mieux connaître le monument emblématique du Territoire de Belfort

LE LION DE BARTHOLDI. Guide complet pour mieux connaître le monument emblématique du Territoire de Belfort LE LION DE BARTHOLDI Guide complet pour mieux connaître le monument emblématique du Territoire de Belfort INCONTOURNABLE : LE LION DE BARTHOLDI Son histoire : Au terme de 103 jours de sièges (3 novembre

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

Sortie pédagogique au «musée de l infanterie» de Montpellier

Sortie pédagogique au «musée de l infanterie» de Montpellier L.P. Léonard de Vinci MONTPELLIER Christine THOMAS Lettres - Histoire Sortie pédagogique au «musée de l infanterie» de Montpellier Le jeudi 6 octobre de 8h30 à 12h30. Classe concernée : 2 nde B.E.P. T.I.S.T.

Plus en détail

ANIMATION PEDAGOGIQUE HISTOIRE C3

ANIMATION PEDAGOGIQUE HISTOIRE C3 ANIMATION PEDAGOGIQUE HISTOIRE C3 Année scolaire 2010-2011 Animation 1 : Réflexion et activités autour de la séance + outils et démarches. Animation 2 : Analyse d une séance menée dans une classe de CM1

Plus en détail

Versailles. et l antique

Versailles. et l antique Versailles et l antique 2 Lorsque Louis XIV décide en 1664 de faire agrandir le petit château construit par son père Louis XIII à Versailles, il a 26 ans. C est un jeune roi qui aime passionnément les

Plus en détail

L AVIS N 002-ACC-SVC/15 DU 17 SEPTEMBRE 2015 DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE : UNE FORFAITURE HISTORIQUE. par Mme Rébecca Quionie BOWAO, Magistrat

L AVIS N 002-ACC-SVC/15 DU 17 SEPTEMBRE 2015 DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE : UNE FORFAITURE HISTORIQUE. par Mme Rébecca Quionie BOWAO, Magistrat L AVIS N 002-ACC-SVC/15 DU 17 SEPTEMBRE 2015 DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE : UNE FORFAITURE HISTORIQUE par Mme Rébecca Quionie BOWAO, Magistrat Présidente de l Association Mibeko Membre de la Commission

Plus en détail

Savoir lire et comprendre une affiche politique : deux exemples sous le Front populaire autour du projet de la semaine des 40 heures.

Savoir lire et comprendre une affiche politique : deux exemples sous le Front populaire autour du projet de la semaine des 40 heures. Savoir lire et comprendre une affiche politique : deux exemples sous le Front populaire autour du projet de la semaine des 40 heures. Programmes de 3e et de 1ère 1- Identifier et présenter les documents

Plus en détail

«Avec l expression de nos hommages les plus déférents»

«Avec l expression de nos hommages les plus déférents» IN.A.M. / a.s.b.l. INITIATIVE POUR L AVENIR MEILLEUR Association de Promotion et de Défense des Droits Humains «Pour nous chacun compte dans la société» Bukavu / R.D.Congo E-mail : inamasbl@yahoo.fr Tél.

Plus en détail

3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot»

3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot» 3. L ORIGINALITE DU MODELE AMERICAIN Étude du film «The patriot» Problème : quelle est l originalité de la lutte menée par les Américains contre l absolutisme royal? En quoi le modèle de régime politique

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème DU REGIME DE VICHY AU RETOUR DE LA REPUBLIQUE DE LA DECLARATION DE GUERRE A LA DEFAITE DE LA FRANCE PAGES 4-5 Les documents ci-dessous évoquent les premiers mois

Plus en détail

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER!

Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Il n y a pas de personne sur cette terre qui n ait été un jour percutée de plein fouet par cette phrase terrible : ARRÊTE DE RÊVER! Cette phrase est assassine parce qu elle tue le meilleur de nous-même

Plus en détail