Ballon Sonde : Air Maroni 2010

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ballon Sonde : Air Maroni 2010"

Transcription

1 Ballon Sonde : Air Maroni Présentation du projet L objectif du projet du ballon sonde est de lâcher un ballon gonflé à l hélium muni d une nacelle. La nacelle contient huit capteurs : deux capteurs de pression ; un acheté et un autre fabriqué par la classe, un capteur d humidité, trois capteurs de températures, un capteur de lumières visibles et un capteur d UV. Ces capteurs servent à mesurer différentes choses, comme leurs noms l indiquent, ils servent à mesurer la pression, l humidité, la température, les lumières visibles et les rayons ultra violet. La réalisation du projet du ballon sonde s est organisée au lycée polyvalent Lumina Sophie avec la classe de la seconde 4 MPI à St Laurent du Maroni. 2. Présentation des dispositifs du ballon Enveloppe (hélium) : elle est fabriquée avec un matériau très élastique et son épaisseur est très, très mince. Elle est donc fragile. Elle sera gonflée à l hélium. Le parachute : il s ouvrira pour freiner la décante de la nacelle après l éclatement du ballon. Le réflecteur radar : il permettra aux avions de connaitre sa position dans le ciel. La nacelle : elle contiendra nos expériences scientifiques, on y installera le système de télémesure kiwi comprenant un émetteur radio et une antenne. Cet émetteur retransmettra au sol le résultat des mesures effectué au temps réel. Cet appareil mesure uniquement des tensions. Hélium Dans l'atmosphère Schéma du projet Parachute Antenne Au sol Réflecteur Radar Nacelle Récepteur radio Ordinateur Antenne 1

2 3. Organisation du projet par la classe de seconde : Pendant environ deux mois la classe de seconde 4 a travaillé sur différent capteur. Ces différents capteurs seront reliés au système de télémesure kiwi qui elle sera installé dans la nacelle. Pour travailler et pour connaitre ces différents capteurs nous avons d abord fait des recherches sur internet et sur des livres mais nous avons aussi utilisé des méthodes pour connaitre chaque capteur et ces méthodes sont : Trouver le circuit électrique qui permet d utiliser le capteur et comprendre son fonctionnement. Ajuster le paramètre du circuit pour avoir en sortie du capteur une tension comprise entre 0 et 5V. Tracer la courbe d étalonnage du circuit. Rédiger un compte rendu avec schéma électrique et courbe d étalonnage. Mise en ligne du compte rendu sur internet. A la fin de ces deux mois nous avons installé les 8 capteurs qui seront dans la nacelle et reliés à kiwi. Le 20 avril 2010 on a lâché le ballon à APATOU et en mai on exploite les résultats. 4. La nacelle et les capteurs : La nacelle contenait donc huit capteurs : deux capteurs de pression ;, un capteur d humidité, trois capteurs de températures, un capteur de lumières visibles et un capteur d UV. 2

3 Intérieur de la nacelle. 2 capteurs de pression : un acheté et un autre fabriqué par la classe On mesure la pression afin de définir l altitude. 3 capteurs de température : 2 ont été placé sur des supports de couleur différent (noir et blanc) et 1 isolé par du polystyrène pour voir si la température varie selon le milieu naturel où elle est mesuré. 1 capteur d humidité : On mesure l humidité afin de voir son évolution dans les différentes couches atmosphériques. 1 capteur de lumières visibles qui sert à voir si le ballon traverse une zone nuageuse. 1 capteur de rayon UV. On mesure le rayon ultra violet pour essayer de comprendre les effets de serre. Liste des capteurs utilisés : 3

4 5. Le jour du lâché de «air maroni» Le mardi 20 avril 2010 nous sommes arrivés à Apatou vers 11 heures. On a commencé à installer l antenne et le matériel pour la télémesure dans une des salles de classes du collège d Apatou. Nom des capteurs références étalonnage Capteur de Ntsaoxh103fe1b1 Fait température : la thermistance CTN Capteur de pression XCA415an Fait Capteur d humidité HIH_ séries Fait Photodiode BP 104 F Capteur d U.V Télémesure Installation de l'antenne. A 11h10 l hélium est arrivé en voiture et on l a installé sur l aire de lâché. Aire de lâcher + bouteille d hélium 4

5 Délimitation de l aire de lâcher A 11h35 un des groupes qui s occupait de l assemblage de la chaine de vol a assemblé le parachute, la nacelle et le ballon. Pendant ce temps un autre groupe 5

6 a vérifié les capteurs de la nacelle. Chaîne de vol Gonflage du ballon Décompte final avant le lâcher : 10, 9, 8, 7,6,5,4,. 6

7 3,2,1,0 Décollage à 12h50 de AIR MARONI 7

8 . Le groupe télémesure a commencé à prendre les mesures dès le décollage de Air Maroni jusqu au moment où notre ordinateur eut un problème technique avec les liaisons de la nacelle mais heureusement qu on avait un autre ordinateur et on l a tout de suite installé pour ne pas perdre les données. Pour le lâché de Air Maroni nous avons été aidé par quelques élèves du collège d Apatou par des membres du CNES (Centre National d'etudes Spatiales) du CSG et l espace au fil du fleuve et aussi les membres de notre lycée Lumina Sophie. 8

9 De nombreuses personnalité ont été présentes. Après avoir pris toutes les mesures nous sommes retournés à st Laurent. La journée à été géniale, ça nous à appris beaucoup de chose ainsi qu aux futurs lycéens. 6. Résultats et exploitations Les résultats obtenus sur l ordinateur, sont les résultats des différents capteurs. Ces capteurs ont étaient répartis sur plusieurs voies. Ces voies sont : Voie 1 : Capteur de température sur support noir, le capteur n a pas fonctionné. Voie 2 : Capteur de température sur support blanc, le capteur n a pas fonctionné. Voie 3 : Capteur d humidité Grâce aux résultats de ce capteur nous avons tracés une courbe de l humidité en fonction de l altitude, on peut donc remarquer trois étapes 1 er étape-un chute rapide de l humidité 2eme étape - Arriver vers mètres la remonter de l humidité, ce qui indique un changement de couche de la troposphère à la stratosphère, puis lors de 3eme étape- la chute lorsque nous redescendons, nous avons des valeurs différentes qu en montant ce qui signifie qu il y avait du vent. 9

10 Voie 4 : Capteur de température isolé avec les piles, le capteur n a pas fonctionné. 10

11 Voie 5 : Capteur de lumière UV. La courbe du capteur augmente puis diminue en prenant de l altitude. Voie 6 : Capteur de lumière visible Série La courbe de ce capteur est très compacte, il n y as pas de grosses variations à signaler. 11

12 Voie 7 : Capteur de pression commercial. D après les résultats de ce capteur nous avons pu tirer une courbe de l altitude en fonction du temps. Sur cette courbe nous avons pu tirer plusieurs conclusion : le ballon à décollé à 12h50, son altitude maximal est atteinte à mètres à 15 :34 :46 soit après 2h34:46 de vol. Le ballon a eu une vitesse de montée assez lente (4.2m.s -1 ), en revanche sa chute a été rapide (v = 28.27m.s -1 )on peut en déduire que le parachute ne s est pas ouvert automatiquement à la chute de la nacelle, car celuici dans une couche de l atmosphère n avait pas suffisamment d air pour se déployer. 12

13 Voie 8 : Capteur de pression artisanal : les données sont inexploitables car l étalonnage n a pas été fait. 13

14 7. Et si c était à refaire? Lors de notre lâcher du ballon sonde à Apatou le 20/04/2010, nous avons eu des problèmes, au moment de la télé-mesure le premier ordinateur s est éteint pendant la prise de mesure, puis nous avons pris un deuxième ordinateur et lui aussi c est éteint alors le responsable technique nous à passer son ordinateur et nous avons continué à prendre les mesures. Après quand nous avons reçu les mesures on c est aperçu qu il y avait des capteurs qui on pas fonctionner, sois parce que ils étaient mal brancher. Alors on propose aux élèves de l année prochaine, de bien vérifier les capteurs, de choisir la bonne résistance adaptée aux capteurs, ou de proposer de nouvelles idées de capteur et SURTOUT tester les ordinateurs avant de lâcher le ballon sonde. 14

Projet tuteuré GEII 2006-2007 BALLON SONDE METEOROLOGIQUE

Projet tuteuré GEII 2006-2007 BALLON SONDE METEOROLOGIQUE Projet tuteuré GEII 2006-2007 BALLON SONDE METEOROLOGIQUE LARUE Guillaume LELOVSKY Thomas LENGRAND Thomas VICTOR Xavier VIDOT Aldo WOUASSI Guillaume En partenariat avec Planète Science et le CNES 1 SOMMAIRE

Plus en détail

Défi sciences CM1.A. Groupe scolaire La Rhumerie

Défi sciences CM1.A. Groupe scolaire La Rhumerie Défi sciences CM1.A Groupe scolaire La Rhumerie Défi sciences N 2 Cycle 3 Intitulé du défi : Concevoir un véhicule pouvant se déplacer sans contact avec son utilisateur. Preuve : - Photo des différentes

Plus en détail

' ( ) * +, -. ( ( /, / 0 / /, /!1

' ( ) * +, -. ( ( /, / 0 / /, /!1 !!" # # $ %" # # & ' ( ) * +, -. ( ( /, / 0 / /, /!1 Nous tenons à remercier tout particulièrement les personnes qui nous ont aidés à mener à bien notre projet : M. William KUTYLA qui a permis de faire

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Un petit voyage au dessus de la Terre

Un petit voyage au dessus de la Terre Un petit voyage au dessus de la Terre organisé le 25 octobre 2006 par : Camille GREGOIRE, lycée DAUPHIN, CAVAILLON Marion MELANI, lycée DAUPHIN, CAVAILLON Florian MILESI, lycée de l Arc, ORANGE élèves

Plus en détail

Un ballon pour l'école

Un ballon pour l'école Un ballon pour l'école Christophe Le Deit Ecole primaire publique de Précey (50) 2 Préambule Nous avons réalisé au cours de l'année scolaire 2007/2008, un projet ballon. Ce document est essentiellement

Plus en détail

COMPTE-RENDU DES MESURES EFFECTUEES LORS DU LACHER DE BALLON STRATOSPHERIQUE NACELLE : ERAINA Zéphir 17 novembre 2007 Fête de la science 2007

COMPTE-RENDU DES MESURES EFFECTUEES LORS DU LACHER DE BALLON STRATOSPHERIQUE NACELLE : ERAINA Zéphir 17 novembre 2007 Fête de la science 2007 Vol du 17 novembre 2007 Nacelle : ERAINA Zéphir Lâcher du parking du Zéphir (Cayenne, Guyane Française) Fête de la Science 2007 COMPTE-RENDU DES MESURES EFFECTUEES LORS DU LACHER DE BALLON STRATOSPHERIQUE

Plus en détail

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire.

Dans le cadre du. Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant. Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Dans le cadre du Tout s éclaire! Dossier pédagogique pour l enseignant Le contenu des ateliers est donné à titre indicatif et pour mémoire. Les animateurs adapteront leur message en fonction du public

Plus en détail

Comment faire des mesures en altitude avec une radiosonde?

Comment faire des mesures en altitude avec une radiosonde? Comment faire des mesures en altitude avec une radiosonde? L atmosphère est une enveloppe qui n a pas les mêmes caractéristiques partout. Il est donc utile de compléter les mesures météorologiques classiques,

Plus en détail

COMPTE RENDU DU PROJET PLUTON

COMPTE RENDU DU PROJET PLUTON Collège Louis Lumière Club Espace MARLY LE ROI COMPTE RENDU DU PROJET PLUTON CAMPAGNE DE LANCEMENT IDF Saint Pierre du Perray Essonne JUIN 2007 Julien, Rémy et Antoine le Jour J 1 SOMMAIRE La mission de

Plus en détail

NIVEAU D ACQUISITION :

NIVEAU D ACQUISITION : CAPACITES : Fiche d Activité : 1/6 Nous voyons de plus en plus de maison dites «écologiques» ou «à énergie positive». Mais que signifient ces termes? Et pourquoi? I. Energie et consommation C est ce que

Plus en détail

Mesurer la température pendant le vol d un ballon

Mesurer la température pendant le vol d un ballon TRAVAUX PRATIQUES BALLON TELEMESURE A DESTINATION DES JEUNES Mesurer la température pendant le vol d un ballon Ou comment réussir son suivi en pratiquant soi-même. Rédacteur : Frédéric BOUCHAR Association

Plus en détail

Démarche scientifique à partir d une situation problème. Les eaux gazéifiées

Démarche scientifique à partir d une situation problème. Les eaux gazéifiées Démarche scientifique à partir d une situation problème Les eaux gazéifiées Cinquième Situation problème A l insu des élèves, deux bouteilles d eau gazéifiée identiques, fermées, ont été placées sous le

Plus en détail

Transmettre la voix à distance

Transmettre la voix à distance Pour quoi faire? Par quels moyens? Ressentir et observer sa voix, c était un très vieux rêve, comme l était aussi celui de voler dans les airs Aujourd hui, les moyens de communication modernes permettent

Plus en détail

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE

LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 1 EMISSION THERMIQUE DE LA MATIERE 2 1.1 LE RAYONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE 2 1.2 LES CORPS NOIRS 2 1.3 LES CORPS GRIS 3 2 APPLICATION A LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE 4 2.1 DISPOSITIF

Plus en détail

TPE Réalisation d un ballon-sonde dans le but d effectuer son suivi ascensionnel

TPE Réalisation d un ballon-sonde dans le but d effectuer son suivi ascensionnel TPE Réalisation d un ballon-sonde dans le but d effectuer son suivi ascensionnel CASTILLON Pierre GOETZ Georges BOSSEBOEUF Guillaume ROSSIG Stephan VIDEIRA Antoine TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION...1

Plus en détail

1. Sommaire 2. 1. Sommaire Page. 2. Mise en route rapide 3. 3. Remarques sur l installation 4. 3.1 Installation 5. 3.

1. Sommaire 2. 1. Sommaire Page. 2. Mise en route rapide 3. 3. Remarques sur l installation 4. 3.1 Installation 5. 3. 1. Sommaire 2 1. Sommaire Page 2. Mise en route rapide 3 3. Remarques sur l installation 4 3.1 Installation 5 3.2 Raccordement 5 3.3 Réglage du temps de 6 cycle/montage 4. Réglage de l heure et jour actuels

Plus en détail

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas

L énergie solaire. GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas L énergie solaire GABRIEL.Lucie, CASABONNE.Jahde, SOUCASSE.Andreas Sommaire Introduction A quoi sert l énergie solaire? Les avantages de l énergie solaire Les inconvénients de l énergie solaire Depuis

Plus en détail

Physique 11-12 Labo La vitesse d une voiture jouet. Contexte :

Physique 11-12 Labo La vitesse d une voiture jouet. Contexte : Physique 11-12 Labo La vitesse d une voiture jouet Contexte : Un graphique position-temps peut montrer la vitesse d un objet. Si on représente graphiquement la position d un objet enregistrée à des intervalles

Plus en détail

Electricité 4. Cours. Les résistances électriques. Quatrièmes. 4 ème. Qu est-ce qu une résistance et à quoi sert-elle?

Electricité 4. Cours. Les résistances électriques. Quatrièmes. 4 ème. Qu est-ce qu une résistance et à quoi sert-elle? 4 ème Electricité 4 Qu est-ce qu une résistance et à quoi sert-elle? Objectifs 1 Savoir utiliser un ohmmètre et le code des couleurs 2 Connaître l influence d une résistance dans un circuit 3 Connaître

Plus en détail

ACTION DU SOLEIL SUR LES VEGETAUX VERTS. pôle science 4ème du collège Stockfeld

ACTION DU SOLEIL SUR LES VEGETAUX VERTS. pôle science 4ème du collège Stockfeld ACTION DU SOLEIL SUR LES VEGETAUX VERTS pôle science 4ème du collège Stockfeld Problématique : quelle est l action du soleil sur les végétaux verts? Nous avons tenté de mesurer l effet du soleil sur les

Plus en détail

T.P. 5 : Le capteur de régime moteur et les signaux électriques

T.P. 5 : Le capteur de régime moteur et les signaux électriques T.P. 5 : Le capteur de régime moteur et les signaux électriques Nom : Prénom : Classe : Date : Durée : 4 heures Zone de travail : Classe de cours et atelier Objectif de la séance : - Etre capable d identifier

Plus en détail

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015

document proposé sur le site «Sciences Physiques en BTS» : http://nicole.cortial.net BTS AVA 2015 BT V 2015 (envoyé par Frédéric COTTI - Professeur d Electrotechnique au Lycée Régional La Floride Marseille) Document 1 - Etiquette énergie Partie 1 : Voiture à faible consommation - Une étiquette pour

Plus en détail

BALLON EXPERIMENTAL «PIT BULLE» la nacelle en forme de bulle. Projet d Initiative Technologique 2003-2004. Lancement effectué le jeudi 1 avril 2004

BALLON EXPERIMENTAL «PIT BULLE» la nacelle en forme de bulle. Projet d Initiative Technologique 2003-2004. Lancement effectué le jeudi 1 avril 2004 Projet d Initiative Technologique 2003-2004 BALLON EXPERIMENTAL Lancement effectué le jeudi 1 avril 2004 «PIT BULLE» la nacelle en forme de bulle Groupe A22 : François-Xavier APRETNA Bruno BERTHOMMÉ Catherine

Plus en détail

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT DES TRANSDUCTEURS I DEFINITIONS 1 Exemple E x O X B V Le potentiomètre convertit une grandeur d entrée mécanique, la distance x en une grandeur de sortie électrique, la tension

Plus en détail

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS

PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS PRODUIRE DES SIGNAUX 1 : LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES, SUPPORT DE CHOIX POUR TRANSMETTRE DES INFORMATIONS Matériel : Un GBF Un haut-parleur Un microphone avec adaptateur fiche banane Une DEL Une résistance

Plus en détail

GBAGUIDI Jean-Charles HERTZ Alexis GUYADER Gurvan HERVE DU PENHOAT Jean MAURY Tony HAMDI Salih LE ROUX Geoffroy Coordinateur : M.

GBAGUIDI Jean-Charles HERTZ Alexis GUYADER Gurvan HERVE DU PENHOAT Jean MAURY Tony HAMDI Salih LE ROUX Geoffroy Coordinateur : M. GBAGUIDI Jean-Charles HERTZ Alexis LENOIR Lionel GUYADER Gurvan HERVE DU PENHOAT Jean MAURY Tony HAMDI Salih LE ROUX Geoffroy Coordinateur : M. de BREZA Remerciements - A, Monsieur De Breza pour ses remarques

Plus en détail

CAHIER D EXPERIENCES. Quand deux billes se rencontrent?

CAHIER D EXPERIENCES. Quand deux billes se rencontrent? CAHIER D EXPERIENCES 1 ere Experience : Quand deux billes se rencontrent? Matériel : Le pendule de Newton Webcam + ordinateur Eclairage Expérience : 1. lâcher de la bille 1, film de l expérience 2. lâcher

Plus en détail

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle

Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Énergie électrique mise en jeu dans un dipôle Exercice106 Une pile de torche de f.é.m. E = 4,5 V de résistance interne r = 1,5 Ω alimente une ampoule dont le filament a une résistance R = 4 Ω dans les

Plus en détail

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE BACCALAURÉAT SCIENCES ET TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Spécialité génie électronique Session 2007 Étude des systèmes techniques industriels Durée : 6 heures coefficient : 8 AUTOMATISME DE PORTE DE GARAGE

Plus en détail

Physique 30 Labo L intensité du champ magnétique. Contexte : Problème : Variables : Matériel : Marche à suivre :

Physique 30 Labo L intensité du champ magnétique. Contexte : Problème : Variables : Matériel : Marche à suivre : Physique 30 Labo L intensité du champ magnétique Contexte : La plupart des gens qui ont déjà joué avec un aimant permanent savent que plus on s en approche, plus la force magnétique est grande. Il est

Plus en détail

Tout s éclaire! 1- L électricité statique Expérience avec un ballon magique. 2- Lampe de poche Découverte et manipulation

Tout s éclaire! 1- L électricité statique Expérience avec un ballon magique. 2- Lampe de poche Découverte et manipulation Découverte du monde Langage au cœur des apprentissages Tout s éclaire! Objectifs : - Découvrir d où vient la lumière, - Adopter une démarche expérimentale. 1- L électricité statique Expérience avec un

Plus en détail

Etablissement : Collège Verlaine (Béthune) Rédigé par : L atelier Scientifique. Professeur Référent : Ugo Leenhardt

Etablissement : Collège Verlaine (Béthune) Rédigé par : L atelier Scientifique. Professeur Référent : Ugo Leenhardt Etablissement : Collège Verlaine (Béthune) Rédigé par : L atelier Scientifique Professeur Référent : SOMMAIRE 1.Lancement du projet...3 2.Etude préalable...4 2.1.Définition de la problématique...4 2.2.Elaboration

Plus en détail

PROFIL D AILE, PORTANCE ET TRAINEE

PROFIL D AILE, PORTANCE ET TRAINEE PROFIL D AILE, PORTANCE ET TRAINEE 9 Une aile se désigne par son profil. De ce profil découle la portance (Rz) et la traînée (Rx), mais aussi la finesse de l aile et quelques autres paramètres dont nous

Plus en détail

T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique

T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique T.P. 7 : Définir et contrôler un système d allumage statique Nom : Prénom : Classe : Date : Durée : 6 heures Zone de travail : Classe de cours et atelier Objectif du T.P. : - Être capable d identifier

Plus en détail

Dossier Technique. «Monster bin» Ecole Supérieure du Bois

Dossier Technique. «Monster bin» Ecole Supérieure du Bois Ecole Supérieure du Bois Dossier Technique «Monster bin» GROUPE 8 : BARTH Julien;CHAMOND Ronan;DE LAMOTTE Louis;GODARD Mathilde;LEHAULT Camille;REMY Vincent 2015 Sommaire I. Fonctions du produit... 3 II.

Plus en détail

RELAIS STATIQUE. Tension commutée

RELAIS STATIQUE. Tension commutée RELAIS STATIQUE Nouveau Relais Statique Monophasé de forme compacte et économique Coût réduit pour une construction modulaire Modèles disponibles de 15 à 45 A Modèles de faible encombrement, avec une épaisseur

Plus en détail

Exercices sur les écoulements compressibles

Exercices sur les écoulements compressibles Exercices sur les écoulements compressibles IUT - GTE - Marseille 2012-13 1 Exercice 1 Calculer la température et la pression d arrêt sur le bord d attaque de l aile d un avion volant à Mach Ma = 0.98

Plus en détail

L électricité : êtes-vous au courant? Guide d utilisation du multimètre DMR-1100. Société de formation à distance des commissions scolaires du Québec

L électricité : êtes-vous au courant? Guide d utilisation du multimètre DMR-1100. Société de formation à distance des commissions scolaires du Québec L électricité : êtes-vous au courant? Guide d utilisation du multimètre DMR-1100 SO f AD Société de formation à distance des commissions scolaires du Québec Ce guide a été produit par la Société de formation

Plus en détail

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE

CLASSE DE SECONDE. Enseignement d Exploration PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE CLASSE DE SECONDE Enseignement d Exploration Création et Innovation Technologique Dossier de Travail PARTIE 1 PRINCIPE DU PANNEAU SOLAIRE PHOTOVOLTAIQUE En vous basant sur des recherches Internet et les

Plus en détail

Un ballon pour toucher le ciel

Un ballon pour toucher le ciel Un ballon pour toucher le ciel OBJECTIF SCIENTIFIQUE Reproduire l expérience de Hess en envoyant un ballon dans la stratosphère (jusqu à environ 33 km). Vérifier que la Terre est toujours ronde! Mais attention,

Plus en détail

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION

4.2 Instruments. 4.3 Théorie du transistor. Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION Transistor à jonction 1 LE TRANSISTOR À JONCTION 4.1 But de l expérience 1. Tracer la courbe caractéristique d un transistor 2. Afficher la caractéristique à l écran d un oscilloscope 3. Utiliser le transistor

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

JABRA SPORT PULSE WIRELESS

JABRA SPORT PULSE WIRELESS JABRA SPORT PULSE WIRELESS Manuel de l utilisateur jabra.com/sportcoachwireless 2015 GN Netcom A/S. Tous droits réservés. Jabra MD est une marque de commerce déposée de GN Netcom A/S. Toutes les autres

Plus en détail

Mesure de température. électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit :

Mesure de température. électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit : Mesure de température Définitions : L élévation de la température dans une matière est l agitation des électrons sur la couche périphérique de l atome. On distingue trois échelles fortement utilisées Soit

Plus en détail

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie

RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie RAPPORT DE LABORATOIRE DE PHYSIQUE Focométrie Benjamin Frere & Pierre-Xavier Marique 2ème candidature en sciences physiques, Université de Liège Année académique 2003-2004 But de l expérience Nous devions

Plus en détail

Travaux Pratiques Capteurs

Travaux Pratiques Capteurs Département Génie électrique Travaux Pratiques Capteurs I. Objectif : Permettre à l étudiant d exploiter la fiche technique des composants Permettre à l étudiant d exploiter et mettre en évidence l influence

Plus en détail

Les ordinateurs de plongée

Les ordinateurs de plongée NIVEAU 3 Les ordinateurs de plongée Tout le monde l utilise L arrivée des ordinateurs marque un progrès majeur dans la pratique de la plongée en scaphandre. Plus de calculs fastidieux d intervalles de

Plus en détail

VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits

VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits 1 VI- Des transistors aux portes logiques. Conception de circuits Nous savons que l ordinateur traite uniquement des instructions écrites en binaire avec des 0 et des 1. Nous savons aussi qu il est formé

Plus en détail

Test GPS. FRWD F300 v.s. Garmin 305. Lieu : Indre-et-Loire & Fontainebleau Date : 10 au 25 avril 2006 Réalisation : Mickaël Blanchard

Test GPS. FRWD F300 v.s. Garmin 305. Lieu : Indre-et-Loire & Fontainebleau Date : 10 au 25 avril 2006 Réalisation : Mickaël Blanchard Test GPS FRWD F300 v.s. Garmin 305 Lieu : Indre-et-Loire & Fontainebleau Date : 10 au 25 avril 2006 Réalisation : Mickaël Blanchard mickael.blanchard@laposte.net 2 Objectif : Tester la précision des deux

Plus en détail

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche

Problème IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche IPhO : Diode électroluminescente et lampe de poche Les diodes électroluminescentes (DEL ou LED en anglais) sont de plus en plus utilisées pour l éclairage : affichages colorés, lampes de poche, éclairage

Plus en détail

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres

Capteurs. Capteur. 1. Position du problème. 2. définitions. s = f(m) 3. Les principes physiques mis en oeuvres Ce cours est destiné à donner un aperçu : - des possibilités de mesure des grandeurs physiques ; - des principales caractéristiques dont il faut tenir compte lors de l utilisation d un capteur. Bibliographie

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Chap2 : Les lois des circuits.

Chap2 : Les lois des circuits. Chap2 : Les lois des circuits. Items Connaissances Acquis Loi d additivité de l intensité dans un circuit comportant une dérivation. Loi d unicité des tensions aux bornes de deux dipôles en dérivation.

Plus en détail

Nos activités avec le robot Thymio II

Nos activités avec le robot Thymio II Nos activités avec le robot Thymio II Le Thymio est un robot. Il a des fonctions préprogrammées qui sont associées à des couleurs. Il contient de nombreux capteurs qui contiennent chacun un led coloré

Plus en détail

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain

Chapitre 1 La perception de la lumière et des couleurs par l'œil humain 1 1 9 9 7 7 2 2 Perception des couleurs par l œil humain................ 4 La température des couleurs et la balance des blancs.......... 4 La compensation de la lumière par l œil................ Le gamma..............................

Plus en détail

Chap1 : Intensité et tension.

Chap1 : Intensité et tension. Chap1 : Intensité et tension. Items Connaissances cquis ppareil de mesure de l intensité. Branchement de l appareil de mesure de l intensité. Symbole normalisé de l appareil de mesure de l intensité. Unité

Plus en détail

Présentation : Démarche :

Présentation : Démarche : DEFI TECHNO 2009 Présentation : Dans le cadre du défi techno proposé par le groupe départemental Sciences, nous avons réalisé quelques véhicules qui pouvaient se déplacer en autonomie sur au moins 3 mètres.

Plus en détail

Astronautes en herbe. Programme des STIM - Exploration spatiale. Astronautes en herbe

Astronautes en herbe. Programme des STIM - Exploration spatiale. Astronautes en herbe Le defi Les scouts louveteaux vont visiter plusieurs stations d activités qui leur permettront de découvrir différents aspects de la vie dans l espace. a. Sous-vêtement refroidi à l eau : Les scouts louveteaux

Plus en détail

Università di Roma - Sapienza. Laboratorio di sistemi [SUIVEUR SOLAIRE] DUVAL Alexis & HASHEMI Keyvan

Università di Roma - Sapienza. Laboratorio di sistemi [SUIVEUR SOLAIRE] DUVAL Alexis & HASHEMI Keyvan 2012 Università di Roma - Sapienza Laboratorio di sistemi [SUIVEUR SOLAIRE] DUVAL Alexis & HASHEMI Keyvan Sommaire I. Présentation p 2-3 II. Principe du suiveur solaire p 4 III. Conception de la maquette

Plus en détail

Etude d un phénomène périodique

Etude d un phénomène périodique Seconde Thème santé Activité n (expérimentale) Etude d un phénomène périodique Connaissances Compétences - Savoir identifier un signal périodique, en repérant l'un de ses motifs - Savoir déterminer la

Plus en détail

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL

BEP METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE DE TRAVAIL DOSSIER PEDAGOGIQUE FOUR RADIANT électrique Page 1/7 FICHE CONTRAT : 6 heures Professeur : Travail en binôme NOM : Prénom : Classe : Ter BEP Date : Four radiant OBJECTIF: L élève doit être capable de valider

Plus en détail

Ballon E.C.S. type 120/40

Ballon E.C.S. type 120/40 Notice technique Ballon E.C.S. type 120/40 Ballon E.C.S. type 120/40 Préparateur indépendant d eau chaude sanitaire (E.C.S.) à accumulation de hautes performances et de forte capacité. Ballon E.C.S. type

Plus en détail

PROJET de SI: Robot inspecteur de câbles

PROJET de SI: Robot inspecteur de câbles Villevieille Jérémy TS1 PROJET de SI: Robot inspecteur de câbles Sommaire: I. Présentation 1. Introduction 2. Cahier des charges II. Partie Mécanique 1. Structure du robot 2. Les roues 3. La caméra III.

Plus en détail

PRESENTATION DE L ACTIVITE

PRESENTATION DE L ACTIVITE TP E Page 1 sur 6 Analyser le besoin Rédiger le Cahier des Charges Fonctionnel Service marketing Concevoir le produit Bureau d étude Définir le produit Préparer la fabrication Bureau des méthodes Fabriquer

Plus en détail

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES

ACQUISITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEES TD : CQUIITION ET CONDITIONNEMENT DE DONNEE 1 Introduction Dans de nombreuses applications pour mesurer : une déformation sur une pièce une force ou une masse ou détecter un choc, on utilise des capteurs

Plus en détail

Sciences de la vie et de la Terre

Sciences de la vie et de la Terre Nom : Prénom : Classes : Sciences de la vie et de la Terre Livret de fiches méthodes Collège Louis Pasteur - Brunoy Ce livret m est distribué en début de sixième. Il contient les principales fiches méthodes

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

Projet Gestion De Production

Projet Gestion De Production Projet Gestion De Production Groupe de Projet LALUQUE Florian MONTANVERT Kevin PERS Cyril ROSE Aurélien SAUJOT Steeven Enseignants Responsables LEROUX Stéphane VIDAL Jean- Baptiste Introduction Dans le

Plus en détail

Etude thermographique

Etude thermographique Etude thermographique DONNEUR D'ORDRE CONSTRUCTEUR adresse code postal - ville Téléphone ADRESSE DU BIEN Maison individuelle de Monsieur et Madame MODELE 2 rue Rabelais 86240 SMARVES Opérateur : Franck

Plus en détail

COMPTE RENDU D ENQUÊTE

COMPTE RENDU D ENQUÊTE DIRECTION ADJOINTE DU CENTRE SPATIAL DE TOULOUSE GROUPE D'ETUDES ET D'INFORMATION SUR LES PHENOMENES AEROSPATIAUX NON IDENTIFIES Toulouse, le 10 juin 2014 DCT/DA/Geipan COMPTE RENDU D ENQUÊTE LACHELLE

Plus en détail

Electrocinétique Livret élève

Electrocinétique Livret élève telier de Physique Secondaire supérieur Electrocinétique Livret élève ouquelle Véronique Pire Joëlle Faculté des Sciences Diffusé par Scienceinfuse, ntenne de Formation et de Promotion du secteur Sciences

Plus en détail

DETECTION DES RESEAUX ENTERRES

DETECTION DES RESEAUX ENTERRES 1, rue de la Terre de Feu 91940 Les Ulis Tel : 01 69 28 37 19 Fax : 01 69 82 92 79 DETECTION DES RESEAUX ENTERRES Sommaire ANNEXE : DETECTION DES RESEAUX... 1 DETECTION ELECTROMAGNETIQUE (DEM).... 1 Le

Plus en détail

Téléassistance en soins de plaies Guide de dépannage technique

Téléassistance en soins de plaies Guide de dépannage technique Téléassistance en soins de plaies Guide de dépannage technique Version 2.1 Table des matières QUOI FAIRE AVANT D APPELER LE SOUTIEN TECHNIQUE...1 DIFFÉRENTES FAÇONS POSSIBLE D ÉTABLIR UN DIAGNOSTIC...2

Plus en détail

Projet ICARE Rapport final

Projet ICARE Rapport final Lycée Doisneau - Vaulx en Velin - MPI 2007-2008 Projet ICARE Rapport final Groupe MPI - 29/05/08 Sujet : Ballon expérimental UBPE Rapport Final2.odt 1/38 Table des matières I - Présentation générale du

Plus en détail

Exemplaire n Opacimètres BOSCH 3.110, 3.015 et BEA 150

Exemplaire n Opacimètres BOSCH 3.110, 3.015 et BEA 150 Epreuve de substitution Exemplaire n Opacimètres BOSCH 3.110, 3.015 et BEA 150 RBFR / 9 989 161 923 / 06-10-2000 1. Matériel nécessaire 1.1. Contrôle des dimensions de la sonde: - Un pied à coulisse, échelon

Plus en détail

T.P. 4 : Contrôler les alimentations et masse du calculateur «Gestion moteur»

T.P. 4 : Contrôler les alimentations et masse du calculateur «Gestion moteur» T.P. 4 : Contrôler les alimentations et masse du calculateur «Gestion moteur» Nom : Prénom : Classe : Date : Durée : 4 heures Zone de travail : Classe de cours et atelier Objectif de la séance : - Etre

Plus en détail

A la découverte des capteurs 1/6

A la découverte des capteurs 1/6 But de l'activité Amuse-toi avec les dont tu disposes dans ton atelier. En les connectant à l ordinateur, programme une petite station météo, une station d alarme, une hôtesse d accueil automatique pré-requis

Plus en détail

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image?

Quelles sont les caractéristiques de l image d un journal? Pourquoi l œil ne distingue-t-il pas la trame de l image? TP spécialité élec. N 1Conversion d une image en signal électrique. Principe de la TV. 1 / 7 I- Perception des images. 1)- La perception. - Une image est destinée à être vue par l œil. La prise de vue,

Plus en détail

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX

FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX FICHE 9 : ASSISTANCE AUX RESEAUX 99 100 1. Assistance aux réseaux pour l obtention de l accréditation 1.1. Programme ACQEN Le programme ACQEN a pour but de fournir des outils d assistance à l accréditation

Plus en détail

Devoir 7. Première partie Le thème de la première partie de ce devoir est l ouvrage suivant : le pont urbain de la ville de Compiègne

Devoir 7. Première partie Le thème de la première partie de ce devoir est l ouvrage suivant : le pont urbain de la ville de Compiègne Devoir 7 Page 1/8 Devoir 7 Ce devoir comporte huit exercices ainsi que trois documents à découper et à coller pour les joindre au devoir. Les exercices portent sur les séquences 6 et 7. Tu peux utiliser

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE

CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE CONSTRUCTION D UN CHAUFFE EAU SOLAIRE Motivé par le développement durable je voulais absolument trouver la méthode pour me fabriquer un chauffe eau solaire. J ai donc décidé moi aussi de m investir dans

Plus en détail

FAG Easy Check FAG Easy Check Online. Information Technique Produit

FAG Easy Check FAG Easy Check Online. Information Technique Produit FAG Easy Check FAG Easy Check Online Information Technique Produit Les produits de la gamme Easy Check sont des détecteurs de vibrations très rentables pour la surveillance de machines critiques. L apparition

Plus en détail

Module Harmony SOMMAIRE

Module Harmony SOMMAIRE sd 201 1 NOTICE D'INSTALLATION ET D'EMPLOI Module Harmony SOMMAIRE page Présentation ------------------------------------------------ 3 Caractéristiques techniques ------------------------------ 3 Descriptif

Plus en détail

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ).

Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Remédiation 5 ème Panneaux solaires et habitat ORGANISATION Les élèves sont mis par groupe de 2 ou 3 en fonction des items non acquis (bilan évaluation d optique de 5 ème ). Chaque élève (ou groupe d élève)

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE

Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE N290/R01(24.04.09) Notice d utilisation TRESCOMAT CONFORT STE Câble de rénovation biconducteur, posé sur treillis, avec bandes autocollantes. Pour support béton. Finition carrelée. 675, rue Louis Bréguet

Plus en détail

Séance du jeudi 22 novembre 2012 (13h30 16h30)

Séance du jeudi 22 novembre 2012 (13h30 16h30) Séance du jeudi 22 novembre 2012 (13h30 16h30) Lieu : salle de sciences physiques, lycée français de Luanda Public : entre 6 et 12 élèves de 3eme, 2de et 1ereS (un des élèves ayant amené son propre robot

Plus en détail

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau

TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau TP 17 : Notion de résistance thermique d un matériau Objectifs : - Mesurer la résistance thermique de certains matériaux. - Comparer ces matériaux pour l appliquer à l isolation des bâtiments. Compétences

Plus en détail

Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa

Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa Réalisé par : Marianne Merrien, Léa Lebon, Rachel Gence et Naïma Joussa Année scolaire 2011-2012 Table des matières EN QUOI UNE VOITURE A ESSENCE POLLUE?... 3 COMPOSANT RELACHE PAR UN MOTEUR A ESSENCE....

Plus en détail

JABRA SPORT COACH WIRELESS

JABRA SPORT COACH WIRELESS JABRA SPORT COACH WIRELESS Mode d Emploi jabra.com/sportcoachwireless 2015 GN Netcom A/S. Tous droits réservés. Jabra est une marque déposée de GN Netcom A/S. Toutes les autres marques mentionnées dans

Plus en détail

TPE Alarme LASER. MICHEL Victorien NUMA Stève

TPE Alarme LASER. MICHEL Victorien NUMA Stève CONTON Steeven MICHEL Victorien NUMA Stève Classe de 1 ère S1 TPE Alarme LASER M. Audry, professeur de sciences de l'ingénieur M. Poussel, professeur de physique-chimie Année 2012/2013, Lycée Etienne Bézout

Plus en détail

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz

Anémomètre/Débimètre Moulinet FA Vitesse / Débit Air - Gaz Anémomètre/Débimètre Vitesse / Débit Air - Gaz Le capteur à est idéal pour la mesure de vitesse et de débit d écoulement de l air ou de gaz. Caractéristiques techniques - Mesure de vitesse et débit d écoulement

Plus en détail

5 La réalisation d un objet technique MONTAGE VOITURE TELECOMMANDE. ROT2 6 ème Nom : Prénom : groupe : page 2/20. Nomenclature

5 La réalisation d un objet technique MONTAGE VOITURE TELECOMMANDE. ROT2 6 ème Nom : Prénom : groupe : page 2/20. Nomenclature 6 ème Nom : Prénom : groupe : page 1/20 ROT 2 LA FABRICATION D UNE PIECE PRESENTATION DE L ACTIVITE TRAVAIL A REALISER - Lire attentivement les documents ressources prêtés - Réaliser le travail demandé.

Plus en détail

REALISATION D UNE CALCULATRICE GRACE AU LOGICIEL CROCODILE CLIPS 3.

REALISATION D UNE CALCULATRICE GRACE AU LOGICIEL CROCODILE CLIPS 3. 1 sur 6 REALISATION D UNE CALCULATRICE GRACE AU LOGICIEL CROCODILE CLIPS 3. OBJECTIF - PUBLIC - LOGICIEL - MATERIEL - METHODE - BIBLIOGRAPHIE - AVANTAGES - DIFFICULTES - AUTEUR DU DOCUMENT - LE DOCUMENT

Plus en détail

Titre : Etude des lois de l intensité électrique Niveau : 4ème

Titre : Etude des lois de l intensité électrique Niveau : 4ème Titre : Etude des lois de l intensité électrique Niveau : 4ème Type d activité TP «virtuel» à faire à la maison Connaissances : - L intensité du courant est la même en tout point d un circuit en série.

Plus en détail

TOUT PILOTER AVEC UNE TELECOMMANDE

TOUT PILOTER AVEC UNE TELECOMMANDE Connaissance(s) : Représentation fonctionnelle. Adaptation aux besoins et à la société. Transport du signal : - lumière, infrarouge ; - ondes : hertziennes, ultrasons ;- électrique Capacité(s) : (1) Décrire

Plus en détail

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma,

Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, 1 1. Savoir-faire du module 3 S informer Modéliser Extraire l information d un texte, d un tableau, d un graphique, d un schéma, Utiliser un modèle Élaborer un modèle Sélectionner des données Choisir,

Plus en détail