Rayonnements dans l univers

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rayonnements dans l univers"

Transcription

1 Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter des informations sur l absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre et ses conséquences sur l observation des sources de rayonnements dans l Univers. Connaître des sources de rayonnement radio, infrarouge et ultraviolet. Doc 1. Spectre électromagnétique Doc 2. Altitude d absorption des différents rayonnements dans l atmosphère terrestre

2 Doc 3. La vision d un objet sous toutes ses couleurs La galaxie Andromède, une galaxie spirale similaire à notre Voie lactée, émet dans différentes lumières, des ondes radio jusqu aux rayons gamma. Observer chacune de ces longueurs d onde permet de connaître les multiples «visages» d Andromède. En fonction de la longueur d onde à laquelle nous nous situons, nous n observons pas la même chose : les molécules des nuages interstellaires émettent dans le domaine du millimétrique, les poussières du milieu interstellaire dans l infrarouge, les explosions d étoiles dans l X, les pulsars dans le gamma, Mais si depuis le sol nous pouvons observer certaines longueurs d onde, d autres sont absorbées par l atmosphère terrestre. Sur terre, des télescopes et radiotélescopes peuvent découvrir Andromède dans les domaines radio, visible et gamma, et dans l espace les satellites observent cette galaxie dans les autres domaines de longueurs d onde. D après le site du CNRS Doc 4. Les humeurs du Soleil et leurs effets sur la Terre Le soleil expulse en permanence de grandes quantités de matière dans le milieu interplanétaire. C est ce qui constitue le vent solaire. Des éjections coronales de matière peuvent s ajouter à ce vent solaire : les CME (acronyme anglais de Coronal Mass Ejection) expulsent de grandes quantités de particules hautement énergétiques. Elles sont à l origine de perturbations plus ou moins importantes dans l environnement terrestre : orage magnétique et aurores boréales, dommages sur les satellites, problème de liaisons téléphoniques ou radio par câble, coupure de l alimentation électrique

3 Doc. 5 : Situations de quelques observatoires (.) avec, pour certains, les domaines d ondes observées Le télescope Sophia à bord de son Boeing 747 est spécialisé dans l'observation infrarouge. Il est emporté dans la stratosphère à une altitude de 11 km. La Station de Nançay est spécialisée dans le domaine de la radioastronomie. Elle comporte : - un radiotélescope spécialisé pour les longueurs d onde de l ordre du cm. - le Réseau Décamétrique fonctionnant entre 3 et 30 mètres de longueur d'onde. L'Observatoire du Cerro Paranal européen situé dans le désert d'atacama, au Chili, à une altitude de mètres est doté du : - Very Large Telescope array (VLT). L ensemble de ces instruments observe depuis l'ultraviolet (300 nm) jusqu'à l'infrarouge moyen (environ 24 μm). - télescope VISTA (Visible and Infrared Survey Telescope for Astronomy), qui observe dans l infrarouge proche. - VLT Survey Telescope qui étudiera le rayonnement visible du ciel. Le télescope HESS installé en Namibie détecte indirectement les rayons gamma. Il possède 4 miroirs très sensibles dotés de caméras ultra-rapides. Le Southern African Large Telescope est installé dans le désert du Kalahari. Il travaillera dans un domaine allant de l ultraviolet proche (340 nm) à l infrarouge proche (2,5 μm). L Observatoire d Hawaii culmine à m. Ce site est l un des meilleurs du monde (atmosphère très sèche et stable). Des télescopes observent dans le domaine visible et d autres dans l infrarouge (1 à 25 μm). Australia Telescope Compact Array est constitué de 6 antennes de 22 m de diamètre chacune. Il est capable d'observer des émissions dont la longueur d'onde varie entre 3 et 90 cm et celles mesurant 12 mm et 3 cm.

4 ~ 10 km Rayon γ Gerbe de particules secondaires (électrons et positrons) qui produit un cône de lumière bleuâtre très bref. (Crédit photo: ASPERA / A.Marsollier) Doc. 6 : Gerbe de particules dans l atmosphère Dans le domaine des UV et des rayons X, le photon incident est très énergétique. Il peut donc générer soit des réactions de photodissociation de molécule (rupture d une liaison) qui libèrent de la chaleur après une recombinaison des atomes provoquant une augmentation de température du milieu, soit des réactions de photoionisation qui produisent des ions. Doc 7. UV et atmosphère Doc. 8 : Carte mondiale des zones arides Doc. 9 : Longueurs d ondes absorbées par certains gaz (échelle horizontale en µm)

5 A l aide de la lecture et de l observation des documents précédents, répondre de manière A l aide de la lecture et de l observation des documents précédents, répondre de manière A l aide de la lecture et de l observation des documents précédents, répondre de manière A l aide de la lecture et de l observation des documents précédents, répondre de manière

6 Questions supplémentaires à se poser pour résoudre cette problématique: Introduction : 1. Quel est l intérêt d observer l Univers dans différents rayonnements? Développement 2. Pour quels types de rayonnement du spectre électromagnétique, l observation au sol est-elle possible? 3. Le télescope spatial Hubble a été lancé en 1990 par la navette spatiale. Il permet notamment d observer le domaine du visible en échappant de par sa position à d autres perturbations causées par l atmosphère. Lesquelles? 4. Expliquer les positions géographiques des différents sites d observation du doc Où donc placer les télescopes pour pouvoir accès à l ensemble du spectre électromagnétique? 6. Les photons gamma, mille milliards de fois plus énergétiques que la lumière visible, proviennent des objets les plus «violents» de l'univers. Pourquoi dit-on que le télescope HESS détecte indirectement les rayons gamma? 7. L observation des rayons X et UV est-elle donc possible au sol? Conclusion 8. Pourquoi est-ce que les scientifiques continuent de construire des observatoires terrestres? Sources de rayonnement à connaître

Rayonnements dans l Univers

Rayonnements dans l Univers Rayonnements dans l Univers Niveau T ale S Objectif Utiliser le logiciel Aladin créé par l'observatoire de Strasbourg pour visualiser des objets astronomiques à partir d'observations terrestres et spatiales

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers

Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Activité Documentaire A01 Les rayonnements de l univers Document 1: L'astronomie de l'invisible Les astronomes s'intéressent beaucoup aux rayonnements électromagnétiques appartenant aux domaines non visibles.

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Figure 1. radiotélescope

Figure 1. radiotélescope O1 Activité 1 1) Replacez dans les cadre, sous le schéma, le type d'ondes correspondant :rayons X, infrarouge (IR), millimétrique ou micro-ondes (mm), rayons gamma (γ), visible (V), radio, ultraviolet

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche Journée Base de données OSU THETA axe transversal Bases de données Laboratoire Chrono-environnement Jeudi L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour

Plus en détail

De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation en astronomie

De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation en astronomie Observer et comprendre l Univers cours 3, lundi 7 novembre 2011 : De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation IRAM, 30m Patrick Boissé, UPMC et IAP 0 Plan de la présentation - Quelques

Plus en détail

Complément : les gaz à effet de serre (GES)

Complément : les gaz à effet de serre (GES) Complément : les gaz à effet de serre (GES) n appel «gaz à effet de serre» un gaz dont les molécules absorbent une partie du spectre du rayonnement solaire réfléchi (dans le domaine des infrarouges) Pour

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE 1, 2, 3 Soleil!!! TITRE Rappels historiques - 1644 : Descartes imagine que le Soleil est une étoile comme les autres - Vers 1850, certains imaginent que le Soleil est constitué de charbon, mais sa durée

Plus en détail

Les multiples facettes de l Univers Observation en fonction de la longueur d onde

Les multiples facettes de l Univers Observation en fonction de la longueur d onde S. Bourdreux Initiation à l astronomie Les multiples facettes de l Univers Observation en fonction de la longueur d onde En 1666, Isaac Newton consigne une expérience capitale dans laquelle il est parvenu

Plus en détail

VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL

VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL Fête de la Science 2005 Suzy Collin-Zahn LUTH, Observatoire de Paris-Meudon DECOUVRONS D ABORDD LES DISTANCES DANS L UNIVERS Quand on sort du systeme solaire, les distances

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan

Le climat. Fonctionnement de la machine climatique. Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan Le climat Fonctionnement de la machine climatique Le forcage du soleil La réponse de l'atmosphère et de l'océan L'évolution du climat L'effet anthropique sur l'évolution du climat L'évolution du climat

Plus en détail

Chapitre 4 - Lumière et couleur

Chapitre 4 - Lumière et couleur Choix pédagogiques Chapitre 4 - Lumière et couleur Manuel pages 64 à 77 Ce chapitre reprend les notions introduites au collège et en classe de seconde sur les sources de lumières monochromatiques et polychromatiques.

Plus en détail

Le Soleil Les étoiles

Le Soleil Les étoiles Le Soleil Les étoiles Le soleil est une étoile paramètres: Rayon: 695997 km ~ 109 rayons terrestres Masse: 1.989 10 30 kg ~ 333000 masses terrestres Luminosité: 3.826 10 26 W Température de surface: 5770

Plus en détail

Propagation des ondes en HF

Propagation des ondes en HF Propagation des ondes en HF Pour cette étude, il faut s intéresser à plusieurs paramètres. Le document ci-dessous a été fait par F5DBT et publié sur le site et dans la news letter. Il reprend tous les

Plus en détail

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique

Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique Rayonnement et Radiométrie Télédétection : l historique L'expression "télédétection" désigne l'observation de la surface terrestre à partir de l'espace en utilisant les propriétés des ondes électromagnétiques

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE

INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE INTRODUCTION À LA SPECTROSCOPIE Table des matières 1 Introduction : 2 2 Comment obtenir un spectre? : 2 2.1 Étaller la lumière :...................................... 2 2.2 Quelques montages possibles

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

5/ Fonctionnement du laser

5/ Fonctionnement du laser 5/ Fonctionnement du laser La longueur d onde du laser est de 532 nanomètres (532x10-9 m) soit dans le vert. Le choix de cette longueur d onde n est pas fait au hasard car la matière va interagir avec

Plus en détail

Quelques Nouvelles. 1 er décembre 2015

Quelques Nouvelles. 1 er décembre 2015 Quelques Nouvelles 1 er décembre 2015 Pluton et Charon révélées sur toutes leurs faces par New Horizons Une rotation complète de Pluton, un jour plutonien, soit 6,4 jours. À mesure que New Horizons se

Plus en détail

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique

Les ondes. Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Les ondes Chapitre V : Rayonnements électromagnétique Objectifs : Indiquer que l énergie associée au photon W = hv augmente avec la fréquence Présenter les sources de lumières naturelles et artificielles,

Plus en détail

Séquence 1. Ondes et matière. Sommaire

Séquence 1. Ondes et matière. Sommaire Séquence 1 Ondes et matière Problématique Des sources «froides» (rayonnement cosmologique, nuages interstellaires, corps solides, etc.) aux plus «chaudes» (étoiles et sources associées), en passant par

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Panorama de l astronomie 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gilles Theureau, Grégory Desvignes, Lab Phys. & Chimie de l Environement, Orléans Ludwig.klein@obspm.fr,

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

Le Centre Spatial de Liège

Le Centre Spatial de Liège Le Centre Spatial de Liège La Belgique est loin d être absente du secteur spatial ; en voici un bon exemple : le Centre Spatial de Liège (CSL), voisin de la société Amos 1, dans le parc scientifique du

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et Technique de la Construction Définition 1 Le rayonnement électromagnétique

Plus en détail

Simulation de cascades électromagnétiques de haute énergie. Julien/Renaud/Natalie

Simulation de cascades électromagnétiques de haute énergie. Julien/Renaud/Natalie Simulation de cascades électromagnétiques de haute énergie Julien/Renaud/Natalie Cascades/Gerbes Ensemble de particules crées par l interaction d'une particule incidente avec son milieu environnant. Electromagnétiques

Plus en détail

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser»

Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Approche documentaire : «Oscillateur optique, Laser» Objectifs : en relation avec le cours sur les ondes, les documents suivants permettent de décrire le fonctionnement d un laser en termes de système

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

NUAGES INTERSTELLAIRES ET NEBULEUSES

NUAGES INTERSTELLAIRES ET NEBULEUSES NUAGES INTERSTELLAIRES ET NEBULEUSES P. Sogorb I. INTRODUCTION Les milliards d étoiles qui forment les galaxies, baignent dans un milieu interstellaire qui représente, dans le cas de notre Galaxie, 10

Plus en détail

Panorama de l astronomie

Panorama de l astronomie Panorama de l astronomie 7. Les étoiles : évolution et constitution des éléments chimiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gaël Cessateur & Gilles Theureau, Lab Phys. & Chimie de l Environnement

Plus en détail

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche?

La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? La Composition de la lumière De quoi est composée la lumière Blanche? Introduction de dossier : Newton, dans sa vision de la blancheur de la lumière solaire résultant de toutes les 3 couleurs primaire

Plus en détail

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km.

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Le Soleil Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Position du soleil dans la galaxie. Centre galactique. 26 000 AL 150 000 000 km Le soleil

Plus en détail

Étude et modélisation des étoiles

Étude et modélisation des étoiles Étude et modélisation des étoiles Étoile Pistol Betelgeuse Sirius A & B Pourquoi s intéresser aux étoiles? Conditions physiques très exotiques! très différentes de celles rencontrées naturellement sur

Plus en détail

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Classe : Nom : sujet A Note : appréciation: Question n 1 : Relier chaque spectre à la légende qui lui correspond : a. Spectre émis par une étoile rouge b. Spectre

Plus en détail

La fin d un long cycle solaire et le climat alors?

La fin d un long cycle solaire et le climat alors? La fin d un long cycle solaire et le climat alors? Thierry Dudok de Wit Laboratoire de Physique et Chimie de l Environnement et de l Espace Observatoire des Sciences de l Univers en région Centre Une fabuleuse

Plus en détail

I. Résumé de la vie du soleil. 1) Du big-bang à nos jours

I. Résumé de la vie du soleil. 1) Du big-bang à nos jours Introduction Nous savons que la terre est en perpétuelle évolution depuis sa naissance, il y a 4,55 millions. De plus, c est une planète qui, entre autre, a la particularité de pouvoir accueillir la vie,

Plus en détail

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique

Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/fmillour cf le cours de Pierre Léna : «L

Plus en détail

Observatoire astronomique de la Pointe du diable

Observatoire astronomique de la Pointe du diable Observatoire astronomique de la Pointe du diable 2. Le coronographe de Lyot Le coronographe est un système optique assez complexe conçu pour observer les protubérances solaires en réalisant une sorte «d

Plus en détail

Fiche 8 (Analyse): Unités

Fiche 8 (Analyse): Unités Fiche 8 (Analyse): Unités Le rayonnement lumineux visible est un rayonnement électromagnétique de longueur d'onde compris entre 400 et 760 nanomètres, entre l'ultraviolet (

Plus en détail

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Sciences 9M1Ch11 2011-2012 NOM: 1 Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Section 11.1: Le Soleil et son influence

Plus en détail

Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand

Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand Quelques liens entre l'infiniment petit et l'infiniment grand Séminaire sur «les 2» au CNPE (Centre Nucléaire de Production d'électricité) de Golfech Sophie Kerhoas-Cavata - Irfu, CEA Saclay, 91191 Gif

Plus en détail

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Atome et lumière Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. electron proton Hydrogène (H) Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Hélium (He) et l essentiel de l information que nous en recevons

Plus en détail

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants

FICHE 1 Fiche à destination des enseignants FICHE 1 Fiche à destination des enseignants 1S 4 Les lampes au quotidien Type d'activité Activité documentaire Notions et contenus Différentes sources de lumière : étoiles, lampes variées, laser, DEL,

Plus en détail

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 Nom Prénom : Note : / 20 Cours / 5 Exercices d application / 9 Résolution de problème ou analyse de documents / 6 Partie A : Questions de cours 5 points

Plus en détail

L astrophysicienne Françoise COMBES, est nommée titulaire de la nouvelle chaire Galaxies et cosmologie

L astrophysicienne Françoise COMBES, est nommée titulaire de la nouvelle chaire Galaxies et cosmologie Communiqué décembre 2014 «Notre univers est infiniment plus grand, plus extraordinaire et plus mystérieux que nous avons pu le penser. Nous ne connaissons aujourd hui que 0,5 % de sa composition et la

Plus en détail

Le rayonnement. Fiche réalisée par L. Borrel (ENM/RP), Y. Esnault (SaE) inspirée du cours de E. Celhay (ENM/EGM)

Le rayonnement. Fiche réalisée par L. Borrel (ENM/RP), Y. Esnault (SaE) inspirée du cours de E. Celhay (ENM/EGM) Le rayonnement Fiche réalisée par L. Borrel (ENM/RP), Y. Esnault (SaE) inspirée du cours de E. Celhay (ENM/EGM) Importance du rayonnement en météorologie Les mouvements qui animent les enveloppes fluides

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

Qu est-ce qui cause ces taches à la surface du Soleil? www.bbc.co.uk/science/space/solarsystem/solar_system_highlights/solar_cycle

Qu est-ce qui cause ces taches à la surface du Soleil? www.bbc.co.uk/science/space/solarsystem/solar_system_highlights/solar_cycle Qu est-ce qui cause ces taches à la surface du Soleil? www.bbc.co.uk/science/space/solarsystem/solar_system_highlights/solar_cycle Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. Durant la vie de l

Plus en détail

Une lueur dans l aube

Une lueur dans l aube 5 n Photographier le ciel de nuit La lumière zodiacale Une lueur dans l aube Lorsque le ciel est particulièrement limpide, sans aucune source de lumière, ni même la présence d un croissant de lune, il

Plus en détail

Chapitre 5. Transfert chaleur par rayonnement

Chapitre 5. Transfert chaleur par rayonnement Chapitre 5 Transfert chaleur par rayonnement 1 Sommaire : 1 - Nature du rayonnement 2 - Caractéristiques ristiques Energétiques 3 - Corps noir 4 - Flux solaire intercepté par la planète Terre 5 - Equilibre

Plus en détail

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes

Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des portes FACULTE DES SCIENCES DE BASE SERVICE SECURITE ET SANTE AU TRAVAIL EPFL SB-SST Bât CH Station nº 6 CH-1015 Lausanne Site web : http://sb-sst.epfl.ch/ Utilisation des symboles de dangers sur les fiches des

Plus en détail

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière

Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière II.1. La dilatation thermique Chapitre II : Propriétés thermiques de la matière Lorsqu on chauffe une substance, on provoque l augmentation de l énergie cinétique des atomes et des molécules, ce qui accroît

Plus en détail

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs

Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs 17 POLYNÉSIE FRANÇAISE JUIN 2006 PARTIE I 13 POINTS Le mystère de la grenadine et la perception des couleurs Document 1 Les tribulations d un sirop Trois phénomènes se combinent pour expliquer la couleur

Plus en détail

Procédé de détection de gaz par imagerie infrarouge

Procédé de détection de gaz par imagerie infrarouge Procédé de détection de gaz par imagerie infrarouge Après les détecteurs de gaz ponctuels et linéaires, voici un procédé de détection qui donne enfin une image du nuage. 1 Introduction L actualité récente

Plus en détail

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Notre système solaire Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Les tailles et les distances des planètes ne sont pas respectées 150 millions de km - 1 u.a. 0.38 u.a. 0.72 u.a. 1.5 u.a.

Plus en détail

Observation des systèmes binaires au TeV. François Brun Journées Rencontres Jeunes Chercheurs 30 Novembre 2009

Observation des systèmes binaires au TeV. François Brun Journées Rencontres Jeunes Chercheurs 30 Novembre 2009 Observation des systèmes binaires au TeV François Brun Journées Rencontres Jeunes Chercheurs 30 Novembre 2009 Les systèmes binaires Quatre systèmes binaires découverts au TeV LS 5039 LSI +61 303 PSR B1259

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

Electrothermie industrielle

Electrothermie industrielle Electrothermie industrielle K. Van Reusel 1/102 I. Chauffage par résistances 1. Des fours à résistances 2. Chauffage par conduction 3. Chauffage par rayonnement infrarouge II. Techniques électromagnétiques

Plus en détail

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Collège de France Chaire d Astrophysique Observationnelle Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Cous à Paris les mardis de Janvier et Mars cours à Marseille le 20 Février, à Nice

Plus en détail

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main

Titre : Introduction à la spectroscopie, les raies de Fraunhofer à portée de main P a g e 1 Titre : Description de l activité : Mieux appréhender l analyse de la lumière par spectroscopie. Situation déclenchante : La décomposition de la lumière par un prisme de verre est connue depuis

Plus en détail

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S

BACCALAURÉAT GÉNÉRAL BLANC. Lycée de Chamalières Novembre 2012 PHYSIQUE-CHIMIE. Série S BACCALAUÉAT GÉNÉAL BLANC Lycée de Chamalières Novembre 212 PHYSIQUE-CHIMIE Série S DUÉE DE L ÉPEUVE : 2h Sur 9 points CŒFFICIENT : 6 L usage des calculatrices est autorisé. Un rapporteur d angle est nécessaire.

Plus en détail

Le chasseur d exoplanètes SPHERE livre ses premières images

Le chasseur d exoplanètes SPHERE livre ses premières images COMMUNIQUÉ DE PRESSE NATIONAL I PARIS I 4 JUIN 2014 Le chasseur d exoplanètes SPHERE livre ses premières images Installé avec succès sur le Très Grand Télescope (VLT) de l ESO, l instrument européen SPHERE

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1

La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1 La technologie Plasma dans l industrie automobile SLIDE # 1 SLIDE # 2 Presentation Qu est qu un plasma Définition Caractéristiques du Plasma Types de plasma Procédés plasma Les relations entre le Plasma

Plus en détail

Spectroscopie 20/09/2007

Spectroscopie 20/09/2007 1. Objet et principe de la spectroscopie La spectroscopie est l'ensemble des techniques qui permettent d'analyser la lumière émise par une source lumineuse, ou la lumière transmise ou réfléchie par un

Plus en détail

ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES 1. Vitesse de la lumière 1.1 Formules 1.2 Valeurs 2. Dualité onde-corpuscule 3. Types d ondes électromagnétiques et applications 4. Utilisation des rayons 4.1 La lumière visible 4.2 Les ultra-violets 4.3

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire

Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Informations supplémentaires relative à l énergie solaire Éducation relative à l environnement Alain Comeau Sylvain Dumas Julien Savoie Rémi St-Coeur L énergie solaire L énergie solaire est l énergie du

Plus en détail

La magnitude des étoiles

La magnitude des étoiles La magnitude des étoiles 1.a. L'éclat d'une étoile L'éclat d'une étoile, noté E, est la quantité d'énergie arrivant par unité de temps et par unité de surface perpendiculaire au rayonnement. Son unité

Plus en détail

COULEURS & PHÉNOMÈNES ATMOSPHÉRIQUES 1/2

COULEURS & PHÉNOMÈNES ATMOSPHÉRIQUES 1/2 COULEURS & PHÉNOMÈNES ATMOSPHÉRIQUES 1/2 Par Jean-Pierre MARTIN jpm.astro astro@wanadoo.fr ASSOCIATION D ASTRONOMIE VÉGA PLAISIR 78370 Version net Nov 2003 1 PLAN Pourquoi la nuit est-elle elle noire?

Plus en détail

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre?

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? I- Les objets du système solaire Activité : Les objets du système solaire (Livre p12-13-14-15) Observations de photos et participation

Plus en détail

Didactique Kit de chimie

Didactique Kit de chimie Kit de chimie Français p 1 Version : 1110 1 Description 1.1 Généralités Le kit effet d un azurant sur le coton permet la mise en œuvre d une réaction photochimique en utilisant un azurant optique. Cette

Plus en détail

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES

ÉNERGIE : DÉFINITIONS ET PRINCIPES DÉFINITION DE L ÉNERGIE FORMES D ÉNERGIE LES GRANDS PRINCIPES DE L ÉNERGIE DÉCLINAISONS DE L ÉNERGIE RENDEMENT ET EFFICACITÉ DÉFINITION DE L ÉNERGIE L énergie (du grec : force en action) est ce qui permet

Plus en détail

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE

LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE LUMIERE BLANCHE - LUMIERE MONOCHROMATIQUE I LE PHENOMENE DE DISPERSION 1 Expérience 2 Observation La lumière émise par la source traverse le prisme, on observe sur l'écran le spectre de la lumière blanche.

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre?

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment peut-on donner un âge à l'univers? Dans l'univers, il y a beaucoup de choses : des étoiles, comme le Soleil...

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES

LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES LES ONDES ELECTROMAGNETIQUES 1) La nature de la lumière : La lumière a une double nature : Elle est formée de particules d énergie sans masse appelées photons (photos : la lumière ; on : particule). C

Plus en détail

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique

La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure d Optique Présentation réalisée par des étudiants de SupOptique : Jean-Baptiste Frossard, Julien Saby,, Thierry Lautier Encadrés par : Marc Bondiou La caméra bolométrique des Travaux Pratiques de l Ecole Supérieure

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

Gaz moléculaire et formation stellaire dans les galaxies proches : maintenant et à l'époque ALMA Jonathan Braine

Gaz moléculaire et formation stellaire dans les galaxies proches : maintenant et à l'époque ALMA Jonathan Braine Gaz moléculaire et formation stellaire dans les galaxies proches : maintenant et à l'époque ALMA Jonathan Braine Laboratoire d'astrophysique de Bordeaux Scénario de base Le gaz moléculaire se forme par

Plus en détail

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Dernier cours à Paris Mardi 13 Mars 3 cours & séminaires à Nice les 22 et 23 Mars Détails sur www.college-de-france.fr/chaires/chaire11/lise.html

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

FUSION THERMONUCLEAIRE

FUSION THERMONUCLEAIRE FUSION THERMONUCLEAIRE Le cœur du Soleil est un plasma chaud totalement ionisé à très haute pression condition nécessaire à la réaction de fusion de l hydrogène en hélium 1 dont le bilan est : 4 1 H 4

Plus en détail

Le Centre de données astronomiques de Strasbourg Interview de Françoise Genova

Le Centre de données astronomiques de Strasbourg Interview de Françoise Genova Le métier de statisticien en dehors du système statistique public Le Centre de données astronomiques de Strasbourg Interview de Françoise Genova Courrier des statistiques : Françoise Genova, quel est votre

Plus en détail

PHYSIQUE (8 points) PARTIE 1 - Sécurité à l'aéroport Explosifs : Les rayons X inefficaces Et les rayons T?

PHYSIQUE (8 points) PARTIE 1 - Sécurité à l'aéroport Explosifs : Les rayons X inefficaces Et les rayons T? Le sujet comporte 8 pages numérotées de 1/8 à 8/8 L annexe, page 8/8, est à rendre avec la copie Page sur Afin de se rendre dans un pays étranger à l occasion d un séjour linguistique, un élève prend l

Plus en détail

La thermographie infrarouge

La thermographie infrarouge La thermographie infrarouge ou comment voir l invisible! vendredi 9 mars 2007 dès 11h45 et jusqu à 13h45 LUNCH-DEBAT 2007 o r g a n i s a t i o n partenaire principal p a r t e n a i r e s La thermographie

Plus en détail

La Thermographie Infrarouge

La Thermographie Infrarouge Présentation La Thermographie Infrarouge Une composante essentielle de la maintenance prédictive 27/11/2009 Corporate Services International Slide 1 Définitions NOTIONS DE TEMPERATURE La température d

Plus en détail

L OBSERVATION DE LA PLANETE VENUS EN AMATEUR. Christophe Pellier RENCONTRES DU CIEL ET DE L'ESPACE 2014

L OBSERVATION DE LA PLANETE VENUS EN AMATEUR. Christophe Pellier RENCONTRES DU CIEL ET DE L'ESPACE 2014 L OBSERVATION DE LA PLANETE VENUS EN AMATEUR Christophe Pellier RENCONTRES DU CIEL ET DE L'ESPACE 2014 I LA PLANETE VENUS, UNE PRESENTATION Vénus est une planète dite «intérieure» : elle présente des phases

Plus en détail