- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes"

Transcription

1 - Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes Equipe Plasmas Spatiaux du LPC2E Plan de la présentation Le LPC2E et les BdD spatiales Les projets spatiaux auxquels participe l'équipe Contribution de l'équipe aux BdD spatiales Valorisation de la BdD Solar Orbiter/Solar Probe Plus Contexte : les relations Soleil-Terre Les projets Solar Orbiter et Solar Probe Plus Valorisation des BdD ondes de SO et SPP Les besoins de l'équipe Aide à l'archivage des BdD locales Aide à la valorisation des BdD 1

2 Le LPC2E et les Bases de données spatiales Programmes en opération ou dont les données sont en cours d'exploitation Cassini-Huygens (NASA/ESA/ASI) Lancement : 15/10/ Atterrissage de Huygens sur Titan le 14/01/2005 Instrument : PWA de l'expérience HASI CoI : M. Hamelin DEMETER (CNES) LPC2E : CU, diffusion des données Lancement en 2004 fin en 2010 PI : M. Parrot Archivage au CDPP. Programmes spatiaux bientôt en opération CLUSTER (ESA) Lancement 2000 extension 2014 Instrument WHISPER PI : J.L. Rauch Archivage au CAA. ROSETTA (ESA) Lancement : sortie hibernation début Arrivée à la comète mai Expérience : MIP (sonde à impédance mutuelle) PI : P. Henri Bepi Colombo (ESA/JAXA) Lancement : Arrivée Mercure en Expérience AM 2 P (Sonde à impédance mutuelle) PI : J.P Lebreton 2

3 Le LPC2E et les Bases de données spatiales Les programmes spatiaux en cours de réalisation au LPC2E TARANIS (CNES) - Responsabilité LPC2E : CU et diffusion des données Lancement : 2016 orbite quasi-polaire (700km). PI-mission : J.-L. Pinçon Expériences IMM (J.L. Pinçon), IME-HF (J.-L. Rauch) et MEXIC (J.L. Pinçon) Statut : Livraison au CNES de la charge utile : 2014 Solar Orbiter (ESA) Lancement : 2017 orbite nominale (0.28 UA) en Expérience RPW-SCM (Search Coil 3 axes BF-MF) PI : V. Krasnosselskikh (Co-Is : T. Dudok de Wit, M. Kretzschmar, J.L. Pinçon) Statut : Livraison de RPW à l'esa : 2015 Solar Probe Plus (NASA) Lancement : ère périhélie à 9.5 R s en Expérience SCM (Search Coil 3 axes BF-MF) PI : T. Dudok de Wit (Co-Is : V. Krasnosselskikh, M. Kretzschmar, J.L. Pinçon) Statut : Livraison de SCM à la NASA :

4 Les BdD nationales pour la relation Soleil-Terre Nançay RH Nançay RD BASS2000 solaire SOLAR ORBITER SOLAR PROBE PLUS MEDOC instruments au sol instruments sur satellite plasma CDPP DEMETER TARANIS CLUSTER SOLAR ORBITER 4

5 Evolution des BdD spatiales CLUSTER SOLAR ORBITER SOLAR PROBE PLUS pôle thématique avec outils à valeur ajoutée DEMETER TARANIS base de données (interopérabilité des bases) archivage de données & animation scientifique 5

6 Base de Données DEMETER DEMETER (Detection of Electro-Magnetic Emissions Transmitted from Earthquake Regions) Equipement de traitement et de gestion Capteur magnétiqu e vectoriel Sondes de Langmuir Analyseur plasma Capteur électrique Détecteur d'électrons DEMETER est un microsatellite sous responsabilité scientifique du LPC2E. Il a pour objectifs : l'étude les perturbations ionosphériques associées aux tremblements de Terre. L'étude des perturbations ionosphériques liées à l'activité humaine. Le LPC2E est responsable du centre de mission scientifique dont les fonctions sont : la programmation des instruments, les traitements de données de tous les instruments (y compris les données attitude et orbitographie du satellite), l archivage des données, la mise à disposition des données à la communauté scientifique. Centre mis en service en 2004, exploité jusqu en Toujours fonctionnel mais en phase de retrait de service (distribution des données assurée par un centre d archive pérenne de la communauté (CDPP)). 6

7 Base de Données TARANIS TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiations from lightnings and Sprites) TARANIS est un projet de microsatellite sous responsabilité scientifique du LPC2E qui a pour objectif l'étude des phénomènes énergétiques se produisant au dessus des zones orageuses. Huit instruments scientifiques seront embarqués sur le satellite. Le LPC2E est responsable du centre de mission scientifique dont les fonctions sont : la programmation des instruments, les traitements de données de tous les instruments (y compris les données attitude et orbitographie du satellite), l archivage des données, la mise à disposition des données à la communauté scientifique. Lancement en 2016 Centre en cours de développement, mise en service en 2016 et exploitation jusqu en 2020 (voire plus). 7

8 Bases de Données DEMETER et TARANIS au LP2CE CARACTERISTIQUES BdD DEMETER Développement et maintenance assurés par un industriel (ALCATEL-CIT) : pas de compétences BdD au LPC2E. BD sous Oracle. Volume des fichiers de données 9 To. Volume des tables Oracle 8 Go (33 tables). Jusqu à 1,6 million d entrées pour certaines tables. 2 millions de fichiers gérés. Nombre d utilisateurs encore actifs : 50. Sélection de données selon instrument, période temporelle, zone géographique,..., combinaison de critères pour sélection fine. CARACTERISTIQUES BdD TARANIS Développement et maintenance assurés par un industriel (CAPGEMINI) : toujours pas de compétences BdD au LPC2E. BD sous PostgreSQL. Volume des fichiers de données 35 To. 6 millions de fichiers gérés (estimation). Nombre d utilisateurs prévu : > 60. Sélection de données selon instrument scientifique, période temporelle, région géographique, événement orageux,..., combinaison de critères pour sélection fine. Utilisation BdD DEMETER Nombre de connexions journalières à la base : 70 Volume moyen téléchargé par jour : 3 Go Taux de disponibilité : > 99% 8

9 Valeur ajoutée aux données CLUSTER par le LP2CE Le LPC2E est reconnu par la communauté spatiale internationale pour son savoir faire en matière de développement d'outils de traitement des données «ondes» CLUSTER (ESA) : 4 satellites pour l'étude des interactions entre le vent solaire et la magnétosphère terrestre. Apport du LPC2E Développement, validation et mise à la disposition de la communauté Cluster d'outils pour l analyse des processus non- linéaires (logiciel SWAN). Développement et mise à disposition de la communauté Cluster de la technique «k-filtering» pour les mesures multi-satellite. Développement d'une base de données «ondes» ou les données «brutes» sont complétées par des données traitées. Cette BdD ondes sert au CNES et à l ONERA pour calculer les coefficients de diffusion utilisés par les grosses simulations numériques de l'onera (code SALAMMBO). Développement de codes "tracé de rayons" 9

10 Valeur ajoutée aux données CLUSTER par le LP2CE Grande Valeur ajoutée aux données par rapport aux données prises seules Cluster coverage Intensité des champs électrique et magnétique Après application des outils d'analyse des ondes développés au LPC2E Mise en évidence de l'origine équatoriale des ondes dans les ceintures de radiations 10

11 Valorisation des bases de données ondes de SO et SPP Les relations Soleil-Terre Soleil Milieu interplanétaire Magnétosphère Ionosphère Thermosphère Terre Trou coronal Instabilités (couronne) Plasma (éjections matière coronale) Orages magnétiques Aurores Courants induits Éjection de matière coronale Régions actives (héliosphère) Ondes radio Rayonnement UV Rayonnement X Scintillations Courants ionosphériques Chauffage et dilatation Éruptions solaires Particules énergétiques Rayons cosmiques Radiations et particules 11

12 Valorisation des bases de données ondes de SO et SPP Les BdD impliquant le LPC2E Couronne solaire : R-H Nançay Milieu interplanétaire : Bépi-Colombo Solar Orbiter (SO) Solar Probe Plus (SPP) Magnétosphère : Cluster Ceintures de radiation : Cluster Ionosphère : DEMETER TARANIS. 12

13 Valorisation des bases de données ondes de SO et SPP Le travail sur les données d ondes effectué au LPC2E à pour objectif de mieux comprendre la chaîne d'événements qui font le lien entre les perturbations initiales observées à la surface du Soleil et celles observées au niveau de la Terre. Parmi les objectifs principaux des missions SO et SPP figurent les problèmes suivants : Le problème de l'accélération du vent solaire, Le programme du chauffage de la couronne solaire, Le problème de l accélération des rayons cosmiques d origine solaire, Pour tous ces problèmes, la connaissance des caractéristiques des ondes est considérée comme essentielle. Comme le montrent les travaux effectués au LPC2E dans le cas de Cluster sur les ceintures de radiation (BdD ondes de Cluster), la maximisation du retour scientifique des missions SO-SPP passera par la mise à disposition de la communauté internationale d'outils à valeur ajoutée tels que ceux développés par notre équipe. C'est précisément ce que nous nous proposons de faire. 13

14 Bilan Besoins de l'équipe sur les BdD Aide à l'archivage des BdD locales - Absence de compétences au LPC2E Solution : mise en commun d'un poste OSUC? Aide à la valorisation des BdD - Pérennisation des outils développés - Intégration de ces outils dans les BdD SO-SPP - Poursuite du développement de ces outils Solution : Mise en valeur des BdD SO-SPP priorité du CDPP poste CNAP sur une tâche de service SO5? 14

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

Physique des relations Soleil-Héliosphère et météorologie de l espace

Physique des relations Soleil-Héliosphère et météorologie de l espace Physique des relations Soleil-Héliosphère et météorologie de l espace Karl-Ludwig Klein (ludwig.klein@obspm.fr) LESIA - UMR 8109 Observatoire de Paris, CNRS, Univ. P&M Curie, Paris-Diderot (F-92195 Meudon)

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE 1, 2, 3 Soleil!!! TITRE Rappels historiques - 1644 : Descartes imagine que le Soleil est une étoile comme les autres - Vers 1850, certains imaginent que le Soleil est constitué de charbon, mais sa durée

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Un système générique pour l accès à des archives de données scientifiques : le SIPAD-NG. Dominique Heulet (CNES Toulouse)

Un système générique pour l accès à des archives de données scientifiques : le SIPAD-NG. Dominique Heulet (CNES Toulouse) Un système générique pour l accès à des archives de données scientifiques : le SIPAD-NG Système d Information, de Préservation et d Accès aux Données Nouvelle Génération Réunion Groupe PIN, 5 janvier 2008

Plus en détail

La fin d un long cycle solaire et le climat alors?

La fin d un long cycle solaire et le climat alors? La fin d un long cycle solaire et le climat alors? Thierry Dudok de Wit Laboratoire de Physique et Chimie de l Environnement et de l Espace Observatoire des Sciences de l Univers en région Centre Une fabuleuse

Plus en détail

Les outils CNES pour la pérennisation des données

Les outils CNES pour la pérennisation des données Les outils CNES Les outils CNES pour la pérennisation des données Béatrice LARZUL Danièle BOUCON Dominique HEULET Réunion PIN du 22 mars 2012 SOMMAIRE Introduction L atelier BEST de description des données

Plus en détail

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Bref historique du projet CIRCUS Janvier 2013 : Démarrage de la collaboraeon LESIA / Telecom- ParisTech sur le développement du récepteur

Plus en détail

Atelier outils en ligne Observatoire Virtuel et Bases de données. Atelier Magnétosphères Comparées

Atelier outils en ligne Observatoire Virtuel et Bases de données. Atelier Magnétosphères Comparées Atelier outils en ligne Observatoire Virtuel et Bases de données Atelier Magnétosphères Comparées Meudon, Février 2015 Contexte Il existe beaucoup de données sol et spatiales disponibles à travers de nombreuses

Plus en détail

5O ans du CNES tous les atouts pour de futures aventures scientifiques quelques perspectives

5O ans du CNES tous les atouts pour de futures aventures scientifiques quelques perspectives tous les atouts pour de futures aventures scientifiques quelques perspectives Catherine Césarsky, Haut commissaire àl Energie Atomique 50 ans du CNES Ce colloque était destiné à présenter un tableau de

Plus en détail

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Notre système solaire Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Les tailles et les distances des planètes ne sont pas respectées 150 millions de km - 1 u.a. 0.38 u.a. 0.72 u.a. 1.5 u.a.

Plus en détail

Cycle de vie, processus de gestion

Cycle de vie, processus de gestion Les données scientifiques au CNES Cycle de vie, processus de gestion Danièle BOUCON Réunion PIN du 4 janvier 2013 Réunion PIN du 22 mars 2012 Outils CNES Contexte des données scientifiques au CNES SOMMAIRE

Plus en détail

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km.

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Le Soleil Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Position du soleil dans la galaxie. Centre galactique. 26 000 AL 150 000 000 km Le soleil

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION POLITIQUE SCIENTIFIQUE.

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION POLITIQUE SCIENTIFIQUE. SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION POLITIQUE SCIENTIFIQUE. Institut d'aéronomie spatiale de Belgique (IASB) Vacance d un emploi de Chef de travaux (classe SW2) de la carrière scientifique Vacance

Plus en détail

Listes de référence des

Listes de référence des Listes de référence des moyens et infrastructures entrant dans le cadre du Service d Observation SO1 moyens entrant dans le cadre du Service d Observation SO2 stations d observation entrant dans le cadre

Plus en détail

La mission Cassini-Huygens

La mission Cassini-Huygens La mission Cassini-Huygens Une collaboration internationale La mission Cassini-Huygens est le fruit d une collaboration entre trois agences spatiales. Dix-sept pays ont contribué à l élaboration de cette

Plus en détail

Synthèse du séminaire

Synthèse du séminaire Synthèse du séminaire Jean-Loup Puget, Institut d Astrophysique Spatiale Président du CPS Séminaire de Prospective Scientifique La Rochelle 17-20 mars 2014 Jean-Loup Puget, Président du CPS 2 L évolution

Plus en détail

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps Le but de ce Service est l'établissement et le maintien des repères spatio-temporels. Cette tâche traditionnelle de l'astronomie relève d'activités contractuelles

Plus en détail

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Sciences 9M1Ch11 2011-2012 NOM: 1 Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Section 11.1: Le Soleil et son influence

Plus en détail

Base de données en radioastronomie à Nançay - CENTRE DE DONNEES RADIO - LOFAR - PULSAR LPC2E/USN I.Cognard, LPC2E

Base de données en radioastronomie à Nançay - CENTRE DE DONNEES RADIO - LOFAR - PULSAR LPC2E/USN I.Cognard, LPC2E Base de données en radioastronomie à Nançay - CENTRE DE DONNEES RADIO - LOFAR - PULSAR LPC2E/USN I.Cognard, LPC2E G.Theureau, USR Nançay Plan Les instruments à Nançay Un centre de données Radio à Nançay

Plus en détail

Du Soleil à la Terre Vers une météorologie de l espace. Frédéric Pitout (OMP - IRAP, Toulouse)

Du Soleil à la Terre Vers une météorologie de l espace. Frédéric Pitout (OMP - IRAP, Toulouse) Du Soleil à la Terre Vers une météorologie de l espace Frédéric Pitout (OMP - IRAP, Toulouse) École d été e2φ, Toulouse, août 2012 Sommaire Un peu d histoire Le Soleil et son activité La magnétosphère

Plus en détail

Quelques Nouvelles. 1 er décembre 2015

Quelques Nouvelles. 1 er décembre 2015 Quelques Nouvelles 1 er décembre 2015 Pluton et Charon révélées sur toutes leurs faces par New Horizons Une rotation complète de Pluton, un jour plutonien, soit 6,4 jours. À mesure que New Horizons se

Plus en détail

Rapport au Comité Directeur du CDPP Bilan Avril 2013 Avril 2014 Perspectives et Enjeux

Rapport au Comité Directeur du CDPP Bilan Avril 2013 Avril 2014 Perspectives et Enjeux Page : 1 Rapport au Comité Directeur du CDPP Bilan Avril 2013 Avril 2014 Perspectives et Enjeux Rédigé par : le : 20/05/2014 Equipe CDPP Approuvé par : le : 20/05/2014 V. GENOT IRAP N. DUFOURG CNES - DCT/ME/EU

Plus en détail

DOSSIER : LA GRAVITATION

DOSSIER : LA GRAVITATION DOSSIER : LA GRAVITATION Les planètes Pourquoi les planètes restent-elles autour du Soleil? Le Soleil est situé au centre du système solaire. Huit planètes (Mercure, Vénus Terre, Mars, Jupiter, Saturne,

Plus en détail

Saturne: La planète aux anneaux

Saturne: La planète aux anneaux Saturne: La planète aux anneaux Dans l antiquité Saturne, dieu romain, correspondait au titan grec Kronos, père des dieux tel Jupiter (Zeus). Saturne était le dieu de l agriculture. Le symbole antique

Plus en détail

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise?

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? LOA (Laboratoire d Optique Atmosphérique, Lille1, CNRS UMR 8518) vendredi 23

Plus en détail

THÈSE présentée par :

THÈSE présentée par : UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE SCIENCES ET TECHNOLOGIES LABORATOIRE LPCE THÈSE présentée par : Farida EL-LEMDANI MAZOUZ soutenue le : 30 Juin 2008 pour obtenir le grade de : Docteur de l Université

Plus en détail

Le 28 octobre 2003, nos divers observatoires enregistraient

Le 28 octobre 2003, nos divers observatoires enregistraient Vers une météorologie de l espace Fin octobre 2003 s est produite une série d éruptions solaires parmi les plus intenses de nos archives. Le flux de particules de la première s est dirigé vers notre planète

Plus en détail

Le Soleil Les étoiles

Le Soleil Les étoiles Le Soleil Les étoiles Le soleil est une étoile paramètres: Rayon: 695997 km ~ 109 rayons terrestres Masse: 1.989 10 30 kg ~ 333000 masses terrestres Luminosité: 3.826 10 26 W Température de surface: 5770

Plus en détail

Le Centre Spatial de Liège

Le Centre Spatial de Liège Le Centre Spatial de Liège La Belgique est loin d être absente du secteur spatial ; en voici un bon exemple : le Centre Spatial de Liège (CSL), voisin de la société Amos 1, dans le parc scientifique du

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Richard Biancale Conseil Scientifique du GRGS Observatoire de Paris, 10 avril 2008 L état de l art des modèles CHAMP: modèles 50 fois moins précis que

Plus en détail

Quelques mesures dans l'univers

Quelques mesures dans l'univers Quelques mesures dans l'univers On propose ici une activité logicielle pour : observer la structure lacunaire de l'univers et manipuler les puissances de 10 observer la forme de notre galaxie, et la place

Plus en détail

Groupe'de'travail''SHM' Soleil'1'Héliosphère'1'Magnétosphères

Groupe'de'travail''SHM' Soleil'1'Héliosphère'1'Magnétosphères Groupe'de'travail''SHM' Soleil'1'Héliosphère'1'Magnétosphères T.#Dudok#de#Wit,##pour%le%groupe%SHM:# T.#Amari,#S.#Bourdarie,#E.#Buchlin,#B.#Cecconi,#D.#Fontaine,#V.#Génot,# V.#Krasnosselskikh,#B.#Lavraud,#F.#Leblanc,#A.#Marchaudon,#E.#Quémerais#

Plus en détail

Une solution stockage sécurisée et distribuée au Synchrotron Soleil

Une solution stockage sécurisée et distribuée au Synchrotron Soleil Une solution stockage sécurisée et distribuée au Synchrotron Soleil Informatique Scientifique Groupe Systèmes et Réseaux Division Informatique philippe.martinez@synchrotron-soleil.fr Historique du Synchrotron

Plus en détail

Dosimétrie en vol (avions de ligne): REX et perspectives frequent flyers

Dosimétrie en vol (avions de ligne): REX et perspectives frequent flyers 14 ème journée du réseau des acteurs en radioprotection Midi-Pyrénées Dosimétrie en vol (avions de ligne): REX et perspectives frequent flyers Françoise BEZERRA 28 Novembre 2014 Institut Universitaire

Plus en détail

Les prolongements contemporains des recherches de Cassini I

Les prolongements contemporains des recherches de Cassini I Les prolongements contemporains des recherches de Cassini I 51 Les travaux de Jean-Dominique Cassini ont fait date dans l histoire de la science astronomique et ses contemporains et ses successeurs en

Plus en détail

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 LES TACHES SOLAIRES En 1611, GALILEE et trois autres observateurs redécouvrent les taches solaires grâce à la lunette (elles

Plus en détail

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS

COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS COURS AVANCÉS EN SCIENCE ET TECHNOLOGIE DES PLASMAS Les universités membres de Plasma-Québec mettent à la disposition des étudiants de maîtrise et de doctorat une brochette de neuf cours avancés couvrant

Plus en détail

ALFVEN. Mission Instrument R&T. Classe de mission L M Mini Micro. Cosmic Vision Mission d'opportunité Mars CV1 CV2.

ALFVEN. Mission Instrument R&T. Classe de mission L M Mini Micro. Cosmic Vision Mission d'opportunité Mars CV1 CV2. ALFVEN Mission Instrument R&T Classe de mission L M Mini Micro Cosmic Vision Mission d'opportunité Mars CV1 CV2 Date de lancement Objectifs Scientifiques La mission bi-satellitaire ALFVEN est l héritière

Plus en détail

Le soleil: Notre étoile la plus proche

Le soleil: Notre étoile la plus proche Le soleil: Notre étoile la plus proche Image: Wikipedia. Image: Ricardo Liberato. L adoration des anciens pour le soleil Les observations du soleil remontent aussi loin que les origines de l humanité.

Plus en détail

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Université Paris Diderot Physique L2 2014-2015 Simulations Numériques SN4 Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Objectifs : Simuler

Plus en détail

Gestion de données avec TALEND

Gestion de données avec TALEND Journée Bases de données OSUC Gestion de données avec TALEND Validation et insertion Aurore Hertout Chargée d études Géomatique & Expertise Spatiale Données thématiques : Nombreuses et variées Différents

Plus en détail

Dossier : Tempêtes solaire

Dossier : Tempêtes solaire Dossier : Tempêtes solaire Posté par ethanol le 1/31/12 Classé dans News,Revue de Net / Presse spécialiste de l activité magnétique du Soleil un des facteurs clés de la météorologie spatiale. Les «tempêtes

Plus en détail

Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation. eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM

Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation. eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM Historique Septembre 2012 : Master "Espace et Application", Université franco-vietnamienne des Sciences et Technologies

Plus en détail

Simulation simplifiée de la Cinétique de l antenne HUYGENS-PWA et Comparaison avec la modulation d amplitude du signal à 36 Hz

Simulation simplifiée de la Cinétique de l antenne HUYGENS-PWA et Comparaison avec la modulation d amplitude du signal à 36 Hz Simulation simplifiée de la Cinétique de l antenne HUYGENS-PWA et Comparaison avec la modulation d amplitude du signal à 36 Hz 1 Note interne LPCE-CETP, Version # 3, C. Béghin & D. Lagoutte, Octobre 2007

Plus en détail

Quelles perspectives pour la dosimétrie numérique? Un exemple : SIEVERT

Quelles perspectives pour la dosimétrie numérique? Un exemple : SIEVERT Quelles perspectives pour la dosimétrie numérique? Un exemple : SIEVERT Jean-François BOTTOLLIER-DEPOIS jeanfrancois.bottollier@irsn.fr Les domaines d utilisation de la dosimétrie individuelle numérique

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

Centre de Données de la Physique des Plasmas CDPP

Centre de Données de la Physique des Plasmas CDPP Centre de Données de la Physique des Plasmas CDPP Les objectifs du CDPP Le CDPP créé par accord cadre INSU/CNES, 1998 - archivage pérenne des données obtenues par des expériences à participation françaises

Plus en détail

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Notion de physique de l'atmosphère. + Complément. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Notion de physique de l'atmosphère + Complément Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) I. Bilan radiatif de la Terre et effet de serre Le Soleil et la Terre rayonnent dans des gammes de longueur d

Plus en détail

1 Eléments de cour de Géologie : les illustrations et les commentaires seront examinés pendant les séances de cours

1 Eléments de cour de Géologie : les illustrations et les commentaires seront examinés pendant les séances de cours Université Mohammed V Agdal, Faculté des Sciences de Rabat Département des Sciences de la Terre et de l Univers Pr. Driss FADLI Filières SVI et STU Semestre S1 (module1) (2004/2005) 1 Eléments de cour

Plus en détail

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant :

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant : MAGNETISME 1) Les différentes sources de champ magnétique La terre crée le champ magnétique terrestre Les aimants naturels : les magnétites Fe 3 O 4 L acier que l on aimante Les électroaimants et circuits

Plus en détail

Comment ça marche? La propagation ionosphérique (2)

Comment ça marche? La propagation ionosphérique (2) Comment ça marche? La propagation ionosphérique (2) Par le radio-club F6KRK Dans les précédents "Comment ça marche", nous avons vu le mécanisme de la réflexion ionosphérique qui permet en HF d'effectuer

Plus en détail

Collaboration pro/am: Surveillance de Jupiter et de Saturne par les amateurs

Collaboration pro/am: Surveillance de Jupiter et de Saturne par les amateurs Collaboration pro/am: Surveillance de Jupiter et de Saturne par les amateurs Marc Delcroix ( delcroix.marc@free.fr ), le 14 mai 2011 http://astrosurf.com/delcroix Sommaire I Généralités II Surveillance

Plus en détail

Sélection de ressources utiles pour la classe disponibles sur les sites internet du CNES et sur d autres sites sélectionnés.

Sélection de ressources utiles pour la classe disponibles sur les sites internet du CNES et sur d autres sites sélectionnés. L Espace en lliigne Sélection de ressources utiles pour la classe disponibles sur les sites internet du CNES et sur d autres sites sélectionnés. @ www.cnes.fr Publications en ligne CNESMAG, magazine d

Plus en détail

1 ère partie: De Biarritz à La Rochelle

1 ère partie: De Biarritz à La Rochelle 1 ère partie: De Biarritz à La Rochelle R. BONNEVILLE (CNES DSP/DA) Séminaire de Prospective Scientifique La Rochelle 17-20 mars 2014 R. BONNEVILLE (CNES) 2 Introduction les orientations des programmes

Plus en détail

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique

Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Prospection Géophysique : Méthode Electromagnétique Romain Brossier romain.brossier@ujf-grenoble.fr ISTerre, Université Joseph Fourier Grenoble L3P PPRS 2013-2014 R. Brossier (ISTerre, UJF) Méthode EM

Plus en détail

Opérations et infrastructures

Opérations et infrastructures Opérations et infrastructures La Direction Opérations et infrastructure, mise en place le 1er avril, regroupe les départements Conduite des missions et Ingénierie des systèmes sol de l ancienne Direction

Plus en détail

OGMS- SA CubeSat QB50 Project. Master 2 OSAE, Master 2 SGE Master 2 Electronique UPEC IUT Génie Electrique UPEC

OGMS- SA CubeSat QB50 Project. Master 2 OSAE, Master 2 SGE Master 2 Electronique UPEC IUT Génie Electrique UPEC OGMS- SA CubeSat QB50 Project Master 2 OSAE, Master 2 SGE Master 2 Electronique UPEC IUT Génie Electrique UPEC QB50 CubeSat : Projet Etudiants ObjecEf du projet CubeSat : Développer un pico- satellite

Plus en détail

Base de Données AMMA-SAT. K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL)

Base de Données AMMA-SAT. K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL) Base de Données AMMA-SAT K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL) BDD AMMA-SAT : Les objectifs Le principe : Réunir l ensemble des données satellites utiles à AMMA dans une même base.

Plus en détail

LES PLANÈTES DU SYSTÈME SOLAIRE

LES PLANÈTES DU SYSTÈME SOLAIRE Nom Groupe Date Partenaire LABORATOIRE No 8 LES PLANÈTES DU SYSTÈME SOLAIRE Étude préliminaire Définissez les termes suivants: Révolution Rotation Albédo LABORATOIRE No 8 LES PLANÈTES DU SYSTÈME SOLAIRE

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

I. Évolutions récentes des systèmes mondiaux de navigation par satellite

I. Évolutions récentes des systèmes mondiaux de navigation par satellite Nations Unies A/AC.105/C.1/L.304/Add.2 Assemblée générale Distr. limitée 16 février 2010 Français Original: anglais Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Sous-Comité scientifique

Plus en détail

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente

Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Lien optique cohérent à travers l atmosphère turbulente Mini-DOLL : Deep Space Optical Laser Link Journées de Télémétrie Laser Présenté par : Khelifa DJERROUD Personnes impliquées dans le projet: Acef

Plus en détail

Construction d une maquette du système solaire

Construction d une maquette du système solaire Construction d une maquette du système solaire E. Di Folco & N. Robichon (Formation des Maîtres de l Observatoire de Paris) Objectif : Représenter le système solaire avec une maquette et comprendre le

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience :

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience : Chapitre 5 : CHAMP MAGNETIQUE S 5 F 1) Mise en évidence : a) Expérience : Des petites aiguilles aimantées montées sur pivots sont disposées près d'un aimant droit. Chaque aiguille constitue un dipôle orienté.

Plus en détail

Activité 34 Du bateau à la fusée

Activité 34 Du bateau à la fusée Activité 34 Du bateau à la fusée Chronologie de la conquête spatiale 1957 4 octobre : premier satellite artificiel Spoutnik lancé par l'union Soviétique. 3 novembre : Spoutnik 2 (URSS) emporte dans l'espace

Plus en détail

La gravitation universelle

La gravitation universelle La gravitation universelle Pourquoi les planètes du système solaire restent-elles en orbite autour du Soleil? 1) Qu'est-ce que la gravitation universelle? activité : Attraction universelle La cohésion

Plus en détail

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation

Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Un.5/6 LA lumière des étoiles évaluation Classe : Nom : sujet A Note : appréciation: Question n 1 : Relier chaque spectre à la légende qui lui correspond : a. Spectre émis par une étoile rouge b. Spectre

Plus en détail

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Gomez Thomas Institut Jean Le Rond d Alembert Caractériser et classifier les écoulements turbulents. Introduire les outils mathématiques. Introduire

Plus en détail

SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I LE MAGNETISME... 3 I, 1 Propriétés du magnétisme... 3 I, 1, 1 Expériences avec des aimants naturels...

SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I LE MAGNETISME... 3 I, 1 Propriétés du magnétisme... 3 I, 1, 1 Expériences avec des aimants naturels... SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 I LE MAGNETISME... 3 I, 1 Propriétés du magnétisme... 3 I, 1, 1 Expériences avec des aimants naturels... 3 I, 1, 2 Expérience en présence d un courant électrique... 5 I, 2 Le

Plus en détail

La surveillance multi-technique des déformations de surface pour l Observatoire OMIV

La surveillance multi-technique des déformations de surface pour l Observatoire OMIV http://omiv.unistra.fr La surveillance multi-technique des déformations de surface pour l Observatoire OMIV J.-P. Malet, P. Ulrich, F. Masson, A. Déprez, A. Stumpf, A. Mathieu T. Lebourg, M. Vidal G. Bièvre,

Plus en détail

Projet de dimensionnement. Etude de la plateforme dans le cadre du développement du CubeSat 3U. Jamil Usman & Seridj Kevin

Projet de dimensionnement. Etude de la plateforme dans le cadre du développement du CubeSat 3U. Jamil Usman & Seridj Kevin Projet de dimensionnement Etude de la plateforme dans le cadre du développement du CubeSat 3U Jamil Usman & Seridj Kevin Table des matières Introduction. 3 1. Projet CubeSats... 4 1.1 Objectifs scientifiques..

Plus en détail

Accélération du vent solaire: revue des modèles exosphériques

Accélération du vent solaire: revue des modèles exosphériques Accélération du vent solaire: revue des modèles exosphériques Yannis Zouganelis 1 & M. Maksimovic 1, N. Meyer-Vernet 1, S. Landi 2, F. Pantellini 1, K. Issautier 1, H. Lamy 3 (1) LESIA - Observatoire de

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse Paris, le 3 mai 2007 Communiqué de presse ASTRONOMIE SUCCES DES PREMIERES OBSERVATIONS DU SATELLITE COROT : UNE EXOPLANETE DECOUVERTE ET PREMIERES OSCILLATIONS STELLAIRES Corot découvre sa première exoplanète

Plus en détail

CONCOURS D ENTRÉE CYCLE INGENIEUR

CONCOURS D ENTRÉE CYCLE INGENIEUR CONCOURS D ENTRÉE CYCLE INGENIEUR OPTION : PHYSIQUE Samedi 18 Avril 2015 Durée : 2 Heures Concours EPITA IPSA Épreuve de physique Durée : 2 heures L usage de la calculatrice est autorisé. L énoncé de cette

Plus en détail

De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation en astronomie

De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation en astronomie Observer et comprendre l Univers cours 3, lundi 7 novembre 2011 : De la lunette de Galilée aux télescopes spatiaux: l observation IRAM, 30m Patrick Boissé, UPMC et IAP 0 Plan de la présentation - Quelques

Plus en détail

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation

Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Exo-planètes, étoiles et galaxies : progrès de l'observation Dernier cours à Paris Mardi 13 Mars 3 cours & séminaires à Nice les 22 et 23 Mars Détails sur www.college-de-france.fr/chaires/chaire11/lise.html

Plus en détail

Evolution de l observation par satellite: Perspective OMM

Evolution de l observation par satellite: Perspective OMM Organisation Météorologique Mondiale WMO OMM œuvrer ensemble sur le temps, le climat et l eau Evolution de l observation par satellite: Perspective OMM Jérôme Lafeuille Système d observation spatial Programme

Plus en détail

Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation

Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation Laurent Denis STATXPERT Journée technologique "Solutions de maintenance prévisionnelle adaptées à la production" FIGEAC,

Plus en détail

Conçois une sonde planétaire

Conçois une sonde planétaire ACTIVITÉ DE CLASSE Conçois une sonde planétaire Informations générales Niveau scolaire : Troisième cycle du primaire, Secondaire 1 à 5 Nombre d élèves par groupe : Trois à quatre Durée de l activité :

Plus en détail

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance Olivier Hagolle Mercredi 6 février 2012 Sentinel-2 : révolution du suivi de la végétation par télédétection 13 bandes spectrales, résolution 10m à 20m,

Plus en détail

Propagation des ondes en HF

Propagation des ondes en HF Propagation des ondes en HF Pour cette étude, il faut s intéresser à plusieurs paramètres. Le document ci-dessous a été fait par F5DBT et publié sur le site et dans la news letter. Il reprend tous les

Plus en détail

Origine et déroulement du cycle solaire

Origine et déroulement du cycle solaire Origine et déroulement du cycle solaire Sylvain Duloutre Sylvain.Duloutre@e.ujf-grenoble.fr La vérité est comme le Soleil. Elle fait tout voir et ne se laisse pas regarder - Victor Hugo Résumé En raison

Plus en détail

Plasma et Fluides conducteurs

Plasma et Fluides conducteurs GdR 2489 DYCOEC DYnamique et COntrôle des Ensembles Complexes Thème Plasma et Fluides conducteurs Présentation de la thématique - milieux conducteurs interactions électromagnétiques, MHD - au laboratoire

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

Le Soleil. Le Soleil et les Terriens. Chapitre 1

Le Soleil. Le Soleil et les Terriens. Chapitre 1 Introduction L exploration directe par des flottilles de vaisseaux spatiaux et l observation depuis les grands télescopes ont, depuis quelques dizaines d années, permis de découvrir toute la richesse et

Plus en détail

SOMMAIRE. 1- La Terre dans le système solaire...2. 1-1- Le système solaire : localisation...2. 1-2- Le soleil, l étoile du système solaire...

SOMMAIRE. 1- La Terre dans le système solaire...2. 1-1- Le système solaire : localisation...2. 1-2- Le soleil, l étoile du système solaire... Chapitre 1 Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? SOMMAIRE 1- La Terre dans le système solaire...2 1-1- Le système solaire : localisation...2 1-2- Le soleil, l étoile du système solaire...2

Plus en détail

ORGANISME(S) DE COFINANCEMENT : CNES

ORGANISME(S) DE COFINANCEMENT : CNES OBSERVATOIRE DE LA COTE D'AZUR SECRETARIAT DU CONSEIL SCIENTIFIQUE DEMANDE DE BQR 2008 PRESENTEE PAR L UNITE : Cassiopee RESPONSABLE : T. Corbard TITRE DE L'OPERATION : Préparation a l exploitation des

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Le lancement récent dans l espace de Sapphire, le

Le lancement récent dans l espace de Sapphire, le Design Pics Inc/National Geographic Creative ID image 1236337 Connaissance de la situation en matière de météorologie spatiale et des effets de celle-ci sur un environnement interarmées, interorganisationnel,

Plus en détail

L EXOBIOLOGIE AU CNES SON BILAN SA PROSPECTIVE SON GROUPE DE TRAVAIL. Michel Viso. Journées SFE 9 octobre 2014

L EXOBIOLOGIE AU CNES SON BILAN SA PROSPECTIVE SON GROUPE DE TRAVAIL. Michel Viso. Journées SFE 9 octobre 2014 L EXOBIOLOGIE AU CNES SON BILAN SA PROSPECTIVE SON GROUPE DE TRAVAIL Michel Viso Journées SFE 9 octobre 2014 LE CNES POUR VOUS Créé en 1961, le CNES est un établissement public scientifique et technique

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

Etude des ondes gravitationnelles : de l espace au cloud

Etude des ondes gravitationnelles : de l espace au cloud Etude des ondes gravitationnelles : de l espace au cloud Antoine Petiteau, Cécile Cavet Laboratoire APC, Université Paris Diderot, Université Sorbonne Paris Cité 5Novembre2015 Plan 1 2 3 4 Problématique

Plus en détail

Les éruptions solaires et les tempêtes géomagnétiques vers la terre

Les éruptions solaires et les tempêtes géomagnétiques vers la terre Les éruptions solaires et les tempêtes géomagnétiques vers la terre Les observations portant sur les taches solaires ont débuté en 1610, peu après l invention du télescope. Les taches solaires sont produites

Plus en détail

Besoins Exemples pour 2 métiers :

Besoins Exemples pour 2 métiers : Annexe 3 : fiche service Stockage, sauvegarde et archivage de données informatiques du laboratoire Justification : infrastructure de base, service pour l'ensemble des équipes, projets et services Profil

Plus en détail

Centre National d Etudes Spatiales - Summary of Activities - Mario Hucteau. Cnes Paris - Affaires Internationales. UN-COPUOS - Vienne, 10 février 2010

Centre National d Etudes Spatiales - Summary of Activities - Mario Hucteau. Cnes Paris - Affaires Internationales. UN-COPUOS - Vienne, 10 février 2010 Centre National d Etudes Spatiales - Summary of Activities - Mario Hucteau Cnes Paris - Affaires Internationales UN-COPUOS - Vienne, 10 février 2010 Le Centre National d Etudes Spatiales, pour une politique

Plus en détail