- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes"

Transcription

1 - Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes Equipe Plasmas Spatiaux du LPC2E Plan de la présentation Le LPC2E et les BdD spatiales Les projets spatiaux auxquels participe l'équipe Contribution de l'équipe aux BdD spatiales Valorisation de la BdD Solar Orbiter/Solar Probe Plus Contexte : les relations Soleil-Terre Les projets Solar Orbiter et Solar Probe Plus Valorisation des BdD ondes de SO et SPP Les besoins de l'équipe Aide à l'archivage des BdD locales Aide à la valorisation des BdD 1

2 Le LPC2E et les Bases de données spatiales Programmes en opération ou dont les données sont en cours d'exploitation Cassini-Huygens (NASA/ESA/ASI) Lancement : 15/10/ Atterrissage de Huygens sur Titan le 14/01/2005 Instrument : PWA de l'expérience HASI CoI : M. Hamelin DEMETER (CNES) LPC2E : CU, diffusion des données Lancement en 2004 fin en 2010 PI : M. Parrot Archivage au CDPP. Programmes spatiaux bientôt en opération CLUSTER (ESA) Lancement 2000 extension 2014 Instrument WHISPER PI : J.L. Rauch Archivage au CAA. ROSETTA (ESA) Lancement : sortie hibernation début Arrivée à la comète mai Expérience : MIP (sonde à impédance mutuelle) PI : P. Henri Bepi Colombo (ESA/JAXA) Lancement : Arrivée Mercure en Expérience AM 2 P (Sonde à impédance mutuelle) PI : J.P Lebreton 2

3 Le LPC2E et les Bases de données spatiales Les programmes spatiaux en cours de réalisation au LPC2E TARANIS (CNES) - Responsabilité LPC2E : CU et diffusion des données Lancement : 2016 orbite quasi-polaire (700km). PI-mission : J.-L. Pinçon Expériences IMM (J.L. Pinçon), IME-HF (J.-L. Rauch) et MEXIC (J.L. Pinçon) Statut : Livraison au CNES de la charge utile : 2014 Solar Orbiter (ESA) Lancement : 2017 orbite nominale (0.28 UA) en Expérience RPW-SCM (Search Coil 3 axes BF-MF) PI : V. Krasnosselskikh (Co-Is : T. Dudok de Wit, M. Kretzschmar, J.L. Pinçon) Statut : Livraison de RPW à l'esa : 2015 Solar Probe Plus (NASA) Lancement : ère périhélie à 9.5 R s en Expérience SCM (Search Coil 3 axes BF-MF) PI : T. Dudok de Wit (Co-Is : V. Krasnosselskikh, M. Kretzschmar, J.L. Pinçon) Statut : Livraison de SCM à la NASA :

4 Les BdD nationales pour la relation Soleil-Terre Nançay RH Nançay RD BASS2000 solaire SOLAR ORBITER SOLAR PROBE PLUS MEDOC instruments au sol instruments sur satellite plasma CDPP DEMETER TARANIS CLUSTER SOLAR ORBITER 4

5 Evolution des BdD spatiales CLUSTER SOLAR ORBITER SOLAR PROBE PLUS pôle thématique avec outils à valeur ajoutée DEMETER TARANIS base de données (interopérabilité des bases) archivage de données & animation scientifique 5

6 Base de Données DEMETER DEMETER (Detection of Electro-Magnetic Emissions Transmitted from Earthquake Regions) Equipement de traitement et de gestion Capteur magnétiqu e vectoriel Sondes de Langmuir Analyseur plasma Capteur électrique Détecteur d'électrons DEMETER est un microsatellite sous responsabilité scientifique du LPC2E. Il a pour objectifs : l'étude les perturbations ionosphériques associées aux tremblements de Terre. L'étude des perturbations ionosphériques liées à l'activité humaine. Le LPC2E est responsable du centre de mission scientifique dont les fonctions sont : la programmation des instruments, les traitements de données de tous les instruments (y compris les données attitude et orbitographie du satellite), l archivage des données, la mise à disposition des données à la communauté scientifique. Centre mis en service en 2004, exploité jusqu en Toujours fonctionnel mais en phase de retrait de service (distribution des données assurée par un centre d archive pérenne de la communauté (CDPP)). 6

7 Base de Données TARANIS TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiations from lightnings and Sprites) TARANIS est un projet de microsatellite sous responsabilité scientifique du LPC2E qui a pour objectif l'étude des phénomènes énergétiques se produisant au dessus des zones orageuses. Huit instruments scientifiques seront embarqués sur le satellite. Le LPC2E est responsable du centre de mission scientifique dont les fonctions sont : la programmation des instruments, les traitements de données de tous les instruments (y compris les données attitude et orbitographie du satellite), l archivage des données, la mise à disposition des données à la communauté scientifique. Lancement en 2016 Centre en cours de développement, mise en service en 2016 et exploitation jusqu en 2020 (voire plus). 7

8 Bases de Données DEMETER et TARANIS au LP2CE CARACTERISTIQUES BdD DEMETER Développement et maintenance assurés par un industriel (ALCATEL-CIT) : pas de compétences BdD au LPC2E. BD sous Oracle. Volume des fichiers de données 9 To. Volume des tables Oracle 8 Go (33 tables). Jusqu à 1,6 million d entrées pour certaines tables. 2 millions de fichiers gérés. Nombre d utilisateurs encore actifs : 50. Sélection de données selon instrument, période temporelle, zone géographique,..., combinaison de critères pour sélection fine. CARACTERISTIQUES BdD TARANIS Développement et maintenance assurés par un industriel (CAPGEMINI) : toujours pas de compétences BdD au LPC2E. BD sous PostgreSQL. Volume des fichiers de données 35 To. 6 millions de fichiers gérés (estimation). Nombre d utilisateurs prévu : > 60. Sélection de données selon instrument scientifique, période temporelle, région géographique, événement orageux,..., combinaison de critères pour sélection fine. Utilisation BdD DEMETER Nombre de connexions journalières à la base : 70 Volume moyen téléchargé par jour : 3 Go Taux de disponibilité : > 99% 8

9 Valeur ajoutée aux données CLUSTER par le LP2CE Le LPC2E est reconnu par la communauté spatiale internationale pour son savoir faire en matière de développement d'outils de traitement des données «ondes» CLUSTER (ESA) : 4 satellites pour l'étude des interactions entre le vent solaire et la magnétosphère terrestre. Apport du LPC2E Développement, validation et mise à la disposition de la communauté Cluster d'outils pour l analyse des processus non- linéaires (logiciel SWAN). Développement et mise à disposition de la communauté Cluster de la technique «k-filtering» pour les mesures multi-satellite. Développement d'une base de données «ondes» ou les données «brutes» sont complétées par des données traitées. Cette BdD ondes sert au CNES et à l ONERA pour calculer les coefficients de diffusion utilisés par les grosses simulations numériques de l'onera (code SALAMMBO). Développement de codes "tracé de rayons" 9

10 Valeur ajoutée aux données CLUSTER par le LP2CE Grande Valeur ajoutée aux données par rapport aux données prises seules Cluster coverage Intensité des champs électrique et magnétique Après application des outils d'analyse des ondes développés au LPC2E Mise en évidence de l'origine équatoriale des ondes dans les ceintures de radiations 10

11 Valorisation des bases de données ondes de SO et SPP Les relations Soleil-Terre Soleil Milieu interplanétaire Magnétosphère Ionosphère Thermosphère Terre Trou coronal Instabilités (couronne) Plasma (éjections matière coronale) Orages magnétiques Aurores Courants induits Éjection de matière coronale Régions actives (héliosphère) Ondes radio Rayonnement UV Rayonnement X Scintillations Courants ionosphériques Chauffage et dilatation Éruptions solaires Particules énergétiques Rayons cosmiques Radiations et particules 11

12 Valorisation des bases de données ondes de SO et SPP Les BdD impliquant le LPC2E Couronne solaire : R-H Nançay Milieu interplanétaire : Bépi-Colombo Solar Orbiter (SO) Solar Probe Plus (SPP) Magnétosphère : Cluster Ceintures de radiation : Cluster Ionosphère : DEMETER TARANIS. 12

13 Valorisation des bases de données ondes de SO et SPP Le travail sur les données d ondes effectué au LPC2E à pour objectif de mieux comprendre la chaîne d'événements qui font le lien entre les perturbations initiales observées à la surface du Soleil et celles observées au niveau de la Terre. Parmi les objectifs principaux des missions SO et SPP figurent les problèmes suivants : Le problème de l'accélération du vent solaire, Le programme du chauffage de la couronne solaire, Le problème de l accélération des rayons cosmiques d origine solaire, Pour tous ces problèmes, la connaissance des caractéristiques des ondes est considérée comme essentielle. Comme le montrent les travaux effectués au LPC2E dans le cas de Cluster sur les ceintures de radiation (BdD ondes de Cluster), la maximisation du retour scientifique des missions SO-SPP passera par la mise à disposition de la communauté internationale d'outils à valeur ajoutée tels que ceux développés par notre équipe. C'est précisément ce que nous nous proposons de faire. 13

14 Bilan Besoins de l'équipe sur les BdD Aide à l'archivage des BdD locales - Absence de compétences au LPC2E Solution : mise en commun d'un poste OSUC? Aide à la valorisation des BdD - Pérennisation des outils développés - Intégration de ces outils dans les BdD SO-SPP - Poursuite du développement de ces outils Solution : Mise en valeur des BdD SO-SPP priorité du CDPP poste CNAP sur une tâche de service SO5? 14

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

SHM/CNES AO Météorologie de l espace - SSA. F. Leblanc Pour le groupe SHM du CNES

SHM/CNES AO Météorologie de l espace - SSA. F. Leblanc Pour le groupe SHM du CNES SHM/CNES AO Météorologie de l espace - SSA F. Leblanc Pour le groupe SHM du CNES SHM/CNES AO Météorologie de l espace Soleil Espace interplanétaire Magnétosphère, ceintures de radiation Ionosphère, thermosphère

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE 1, 2, 3 Soleil!!! TITRE Rappels historiques - 1644 : Descartes imagine que le Soleil est une étoile comme les autres - Vers 1850, certains imaginent que le Soleil est constitué de charbon, mais sa durée

Plus en détail

Physique des relations Soleil-Héliosphère et météorologie de l espace

Physique des relations Soleil-Héliosphère et météorologie de l espace Physique des relations Soleil-Héliosphère et météorologie de l espace Karl-Ludwig Klein (ludwig.klein@obspm.fr) LESIA - UMR 8109 Observatoire de Paris, CNRS, Univ. P&M Curie, Paris-Diderot (F-92195 Meudon)

Plus en détail

Cycle de vie, processus de gestion

Cycle de vie, processus de gestion Les données scientifiques au CNES Cycle de vie, processus de gestion Danièle BOUCON Réunion PIN du 4 janvier 2013 Réunion PIN du 22 mars 2012 Outils CNES Contexte des données scientifiques au CNES SOMMAIRE

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Le Soleil Accélérateur de Particules: diagnostics X et radio des électrons énergétiques

Le Soleil Accélérateur de Particules: diagnostics X et radio des électrons énergétiques : Le Soleil Accélérateur de Particules: diagnostics X et radio des électrons énergétiques Nicole Vilmer LESIA Observatoire de Paris 3 ème journée ESEP Orléans 26 Mai 214 Le Soleil accélérateur de particules:

Plus en détail

Les outils CNES pour la pérennisation des données

Les outils CNES pour la pérennisation des données Les outils CNES Les outils CNES pour la pérennisation des données Béatrice LARZUL Danièle BOUCON Dominique HEULET Réunion PIN du 22 mars 2012 SOMMAIRE Introduction L atelier BEST de description des données

Plus en détail

Quelques mesures dans l'univers

Quelques mesures dans l'univers Quelques mesures dans l'univers On propose ici une activité logicielle pour : observer la structure lacunaire de l'univers et manipuler les puissances de 10 observer la forme de notre galaxie, et la place

Plus en détail

Synthèse du séminaire

Synthèse du séminaire Synthèse du séminaire Jean-Loup Puget, Institut d Astrophysique Spatiale Président du CPS Séminaire de Prospective Scientifique La Rochelle 17-20 mars 2014 Jean-Loup Puget, Président du CPS 2 L évolution

Plus en détail

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Préambule Aujourd hui à travers l activité de «Recherche-Développement» l application technologique des acquis de la science est devenue non seulement l équivalent d une

Plus en détail

CDPP (Centre de Données de Physique des Plasmas) MERCATOR (Océanographie opérationnelle) AVISO (Altimétrie)

CDPP (Centre de Données de Physique des Plasmas) MERCATOR (Océanographie opérationnelle) AVISO (Altimétrie) Migrations de catalogues au CNES CDPP (Centre de Données de Physique des Plasmas) MERCATOR (Océanographie opérationnelle) AVISO (Altimétrie) Migration CDPP CDPP : Centre de Données de la Physique des Plasmas

Plus en détail

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat

Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Characterizing the Ionosphere with a Radio receiver on a CUbe Sat Bref historique du projet CIRCUS Janvier 2013 : Démarrage de la collaboraeon LESIA / Telecom- ParisTech sur le développement du récepteur

Plus en détail

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise?

Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? Emissions de particules du volcan islandais Eyjafjöll: quelle influence sur le contenu en aérosols dans la région Lilloise? LOA (Laboratoire d Optique Atmosphérique, Lille1, CNRS UMR 8518) vendredi 23

Plus en détail

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5

Table des matières. Partie I Concevoir le commerce électronique 7. Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Table des matières Liste des études de cas Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9 1. Chiffres-clés et tendances

Plus en détail

Gestion de données avec TALEND

Gestion de données avec TALEND Journée Bases de données OSUC Gestion de données avec TALEND Validation et insertion Aurore Hertout Chargée d études Géomatique & Expertise Spatiale Données thématiques : Nombreuses et variées Différents

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

DOSSIER : LA GRAVITATION

DOSSIER : LA GRAVITATION DOSSIER : LA GRAVITATION Les planètes Pourquoi les planètes restent-elles autour du Soleil? Le Soleil est situé au centre du système solaire. Huit planètes (Mercure, Vénus Terre, Mars, Jupiter, Saturne,

Plus en détail

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km.

Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Le Soleil Le Soleil: Sol... en latin Hélios en Grec est l étoile du système solaire. Diamètre : 1 392 000 km. Position du soleil dans la galaxie. Centre galactique. 26 000 AL 150 000 000 km Le soleil

Plus en détail

N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE

N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE N 6 - LE CENTRE SPATIAL GUYANAIS, PORT SPATIAL DE L'EUROPE COMPLEMENTS D INFORMATION Les différentes orbites terrestres La variété des missions spatiales dédiées aux satellites exige l utilisation de nombreuses

Plus en détail

Quelles perspectives pour la dosimétrie numérique? Un exemple : SIEVERT

Quelles perspectives pour la dosimétrie numérique? Un exemple : SIEVERT Quelles perspectives pour la dosimétrie numérique? Un exemple : SIEVERT Jean-François BOTTOLLIER-DEPOIS jeanfrancois.bottollier@irsn.fr Les domaines d utilisation de la dosimétrie individuelle numérique

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

5O ans du CNES tous les atouts pour de futures aventures scientifiques quelques perspectives

5O ans du CNES tous les atouts pour de futures aventures scientifiques quelques perspectives tous les atouts pour de futures aventures scientifiques quelques perspectives Catherine Césarsky, Haut commissaire àl Energie Atomique 50 ans du CNES Ce colloque était destiné à présenter un tableau de

Plus en détail

Perspectives en modélisation de l'ionosphère

Perspectives en modélisation de l'ionosphère Perspectives en modélisation de l'ionosphère Aurélie Marchaudon, Pierre-Louis Blelly, Maxime Grandin (*), Mikel Indurain, Baptiste Chide IRAP, CNRS et UPS (*) aussi à Sodankylä Geophysical Observatory,

Plus en détail

ULYSSES. A la Découverte du Soleil

ULYSSES. A la Découverte du Soleil 1 ULYSSES A la Découverte du Soleil 2 SOMMAIRE La présentation de la mission... 4 Les découvertes d Ulysses... 7 La fiche technique... 9 L instrumentation... 10 La carte d identité du Soleil... 12 La coupe

Plus en détail

La fin d un long cycle solaire et le climat alors?

La fin d un long cycle solaire et le climat alors? La fin d un long cycle solaire et le climat alors? Thierry Dudok de Wit Laboratoire de Physique et Chimie de l Environnement et de l Espace Observatoire des Sciences de l Univers en région Centre Une fabuleuse

Plus en détail

SERB, un nano-satellite pour étudier le Soleil et la Terre

SERB, un nano-satellite pour étudier le Soleil et la Terre SERB, un nano-satellite pour étudier le Soleil et la Terre M. Meftah, A. Hauchecorne, P. Keckhut, A. Sarkissian, A. Irbah S. Dewitte (IRMB), O. Karatekin (ORB) 7 novembre 2013 --- Paris France 1 Objectifs

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

Dosimétrie en vol (avions de ligne): REX et perspectives frequent flyers

Dosimétrie en vol (avions de ligne): REX et perspectives frequent flyers 14 ème journée du réseau des acteurs en radioprotection Midi-Pyrénées Dosimétrie en vol (avions de ligne): REX et perspectives frequent flyers Françoise BEZERRA 28 Novembre 2014 Institut Universitaire

Plus en détail

Atelier Besoins et attentes des parties intéressées

Atelier Besoins et attentes des parties intéressées Atelier Besoins et attentes des parties intéressées Carine POLEVIAK Dirigeante Christophe EPINAY Directeur achats Besoins et attentes des parties intéressées Définitions structurantes Enjeux liés aux parties

Plus en détail

LES DEBRIS SPATIAUX. F.Alby. Situation en orbite et risques Actions nécessaires Loi sur les Operations Spatiales

LES DEBRIS SPATIAUX. F.Alby. Situation en orbite et risques Actions nécessaires Loi sur les Operations Spatiales LES DEBRIS SPATIAUX F.Alby Situation en orbite et risques Actions nécessaires Loi sur les Operations Spatiales SITUATION EN ORBITE depuis 1957: environ 5000 lancements plus de 220 fragmentations en orbite

Plus en détail

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1

Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Sciences 9M1Ch11 2011-2012 NOM: 1 Sciences 9 Chapitre 11 L exploration spatiale et l amélioration progressive de nos connaissances sur le système solaire Notes #1 Section 11.1: Le Soleil et son influence

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE)

MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) MASTER (LMD) GESTION DE DONNEES ET SPATIALISATION EN ENVIRONNEMENT (GSE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé Mention : STIC POUR L'ECOLOGIE

Plus en détail

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1

PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN I / LE PORTAIL PROXIMA MOBILE DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 PROXIMA MOBILE ENJEUX ET PERSPECTIVES DU PREMIER PORTAIL EUROPEEN DE SERVICES D INTERET GENERAL SUR TERMINAUX MOBILES 1 La montée en puissance de l Internet mobile s accompagne de la prise en compte des

Plus en détail

L approche Bases de données

L approche Bases de données L approche Bases de données Cours: BD. Avancées Année: 2005/2006 Par: Dr B. Belattar (Univ. Batna Algérie) I- : Mise à niveau 1 Cours: BDD. Année: 2013/2014 Ens. S. MEDILEH (Univ. El-Oued) L approche Base

Plus en détail

Sur les vols en formation.

Sur les vols en formation. Sur les vols en formation. Grasse, 8 Février 2006 Plan de l exposé 1. Missions en cours et prévues 2. Le problème du mouvement relatif 2.1 Positionnement du problème 2.2 Les équations de Hill 2.2 Les changements

Plus en détail

Atelier outils en ligne Observatoire Virtuel et Bases de données. Atelier Magnétosphères Comparées

Atelier outils en ligne Observatoire Virtuel et Bases de données. Atelier Magnétosphères Comparées Atelier outils en ligne Observatoire Virtuel et Bases de données Atelier Magnétosphères Comparées Meudon, Février 2015 Contexte Il existe beaucoup de données sol et spatiales disponibles à travers de nombreuses

Plus en détail

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience :

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience : Chapitre 5 : CHAMP MAGNETIQUE S 5 F 1) Mise en évidence : a) Expérience : Des petites aiguilles aimantées montées sur pivots sont disposées près d'un aimant droit. Chaque aiguille constitue un dipôle orienté.

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

Un système générique pour l accès à des archives de données scientifiques : le SIPAD-NG. Dominique Heulet (CNES Toulouse)

Un système générique pour l accès à des archives de données scientifiques : le SIPAD-NG. Dominique Heulet (CNES Toulouse) Un système générique pour l accès à des archives de données scientifiques : le SIPAD-NG Système d Information, de Préservation et d Accès aux Données Nouvelle Génération Réunion Groupe PIN, 5 janvier 2008

Plus en détail

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Notre système solaire Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Les tailles et les distances des planètes ne sont pas respectées 150 millions de km - 1 u.a. 0.38 u.a. 0.72 u.a. 1.5 u.a.

Plus en détail

L observation spatiale pour l étude du climat

L observation spatiale pour l étude du climat L observation spatiale pour l étude du climat François-Marie Bréon Laboratoire des Sciences du Climat et de l'environnement CEA/DSM/LSCE Institut Pierre Simon Laplace Merci au CEA à la NASA et CNES, CNRS,

Plus en détail

ODS. Nouvelles Fonctions. Dream Report 4+ Designer Friendly Reporting

ODS. Nouvelles Fonctions. Dream Report 4+ Designer Friendly Reporting ODS Nouvelles Fonctions Dream Report 4+ Designer Friendly Reporting Rappel: Dream Report est un logiciel professionnel de rapport pour l Automation Connectivité Connection temps réelle vers les SCADAs,

Plus en détail

Contexte et enjeux du dispositif de valorisation du savoir, dans son ensemble

Contexte et enjeux du dispositif de valorisation du savoir, dans son ensemble Formation permanente nationale CAHIER DES CHARGES DE LA PRESTATION «Captation audio/vidéo et enrichissement d un support de diffusion multimédia des conférences d un séminaire de formation, à des fins

Plus en détail

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Richard Biancale Conseil Scientifique du GRGS Observatoire de Paris, 10 avril 2008 L état de l art des modèles CHAMP: modèles 50 fois moins précis que

Plus en détail

BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen

BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel commun européen Contenu de la formation Présentation générale Au Centre de Formation des Monts du Lyonnais, le BTS Assistant de Gestion PME-PMI à référentiel

Plus en détail

Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES

Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES Atelier DROIT et ESPACE Processus d élaboration des images des satellites d observation de la Terre Philippe LIER CNES Droit et Espace 22 septembre 2010 1 Cahier des charges Le produit image : Résolution,

Plus en détail

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001

L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 L observation du Soleil Classe de 4 ème 5, professeur M. Debackère 19/04/2001 LES TACHES SOLAIRES En 1611, GALILEE et trois autres observateurs redécouvrent les taches solaires grâce à la lunette (elles

Plus en détail

Le modèle d'évaluation des coûts de l'archivage numérique au CINES. Olivier Rouchon CINES olivier.rouchon@cines.fr PIN Réunion plénière 14 Mars 2013

Le modèle d'évaluation des coûts de l'archivage numérique au CINES. Olivier Rouchon CINES olivier.rouchon@cines.fr PIN Réunion plénière 14 Mars 2013 Le modèle d'évaluation des coûts de l'archivage numérique au CINES Olivier Rouchon CINES olivier.rouchon@cines.fr PIN Réunion plénière 14 Mars 2013 Sommaire Le modèle économique Le type de services proposés

Plus en détail

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE :

1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : 1) PETIT RAPPEL SUR LA RADIOASTRONOMIE : La radioastronomie consiste en l étude d une partie du spectre électromagnétique*, les ondes radio, comprise entre 0,8mm et 15m de longueur d onde. 2) LA RADIOASTRONOMIE

Plus en détail

OGMS- SA CubeSat QB50 Project. Master 2 OSAE, Master 2 SGE Master 2 Electronique UPEC IUT Génie Electrique UPEC

OGMS- SA CubeSat QB50 Project. Master 2 OSAE, Master 2 SGE Master 2 Electronique UPEC IUT Génie Electrique UPEC OGMS- SA CubeSat QB50 Project Master 2 OSAE, Master 2 SGE Master 2 Electronique UPEC IUT Génie Electrique UPEC QB50 CubeSat : Projet Etudiants ObjecEf du projet CubeSat : Développer un pico- satellite

Plus en détail

Listes de référence des

Listes de référence des Listes de référence des moyens et infrastructures entrant dans le cadre du Service d Observation SO1 moyens entrant dans le cadre du Service d Observation SO2 stations d observation entrant dans le cadre

Plus en détail

SEMINAIRE DE PROSPECTIVE SCIENTIFIQUE 2014 APPEL A IDEES

SEMINAIRE DE PROSPECTIVE SCIENTIFIQUE 2014 APPEL A IDEES SEMINAIRE DE PROSPECTIVE SCIENTIFIQUE 2014 APPEL A IDEES Afin de définir avec la communauté scientifique nationale les orientations à moyen terme des programmes scientifiques spatiaux français, le CNES

Plus en détail

Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation. eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM

Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation. eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM Atelier INTENS E.Nuss, pour le comité d'organisation eric.nuss@univ-montp2.fr LUPM Historique Septembre 2012 : Master "Espace et Application", Université franco-vietnamienne des Sciences et Technologies

Plus en détail

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite Galiléo Voici quelques informations sur une situation concrète où le caractère relatif du temps est à prendre en compte. Plutôt que sur le système américain GPS, pourquoi ne pas travailler autour du système

Plus en détail

Base de données en radioastronomie à Nançay - CENTRE DE DONNEES RADIO - LOFAR - PULSAR LPC2E/USN I.Cognard, LPC2E

Base de données en radioastronomie à Nançay - CENTRE DE DONNEES RADIO - LOFAR - PULSAR LPC2E/USN I.Cognard, LPC2E Base de données en radioastronomie à Nançay - CENTRE DE DONNEES RADIO - LOFAR - PULSAR LPC2E/USN I.Cognard, LPC2E G.Theureau, USR Nançay Plan Les instruments à Nançay Un centre de données Radio à Nançay

Plus en détail

Base de Données AMMA-SAT. K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL)

Base de Données AMMA-SAT. K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL) Base de Données AMMA-SAT K. Ramage (LMD/IPSL), S. Cloché (IPSL) L. Eymard (CETP/ISPL) BDD AMMA-SAT : Les objectifs Le principe : Réunir l ensemble des données satellites utiles à AMMA dans une même base.

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Présentation des formations de Planète Sciences Nord-Pas-de-Calais

Présentation des formations de Planète Sciences Nord-Pas-de-Calais Présentation des formations de Planète Sciences Nord-Pas-de-Calais ASTRONOMIE Stage 1ère Étoile - Observer de façon autonome la voûte céleste À l issue de ce stage, résolument pratique, vous serez capable

Plus en détail

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015

THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016. 10 septembre 2015 THÉMATIQUES DU FORUM PME ET INNOVATION 20 JANVIER 2016 10 septembre 2015 THÉMATIQUES PROPOSÉES A Concevoir, surveiller, maintenir et exploiter les grandes installations de production E Services énergétiques

Plus en détail

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance Olivier Hagolle Mercredi 6 février 2012 Sentinel-2 : révolution du suivi de la végétation par télédétection 13 bandes spectrales, résolution 10m à 20m,

Plus en détail

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps Le but de ce Service est l'établissement et le maintien des repères spatio-temporels. Cette tâche traditionnelle de l'astronomie relève d'activités contractuelles

Plus en détail

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009

Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Classification et accords de salaires pour les salariés des entreprises du paysage CCN du 10 octobre 2008 étendue le 25 mars 2009 Les entreprises du paysage de la CNATP ont 6 mois après la date d extension

Plus en détail

Le 28 octobre 2003, nos divers observatoires enregistraient

Le 28 octobre 2003, nos divers observatoires enregistraient Vers une météorologie de l espace Fin octobre 2003 s est produite une série d éruptions solaires parmi les plus intenses de nos archives. Le flux de particules de la première s est dirigé vers notre planète

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE. Designer en Résidence. Pôle de Compétitivité ViaMéca

APPEL A CANDIDATURE. Designer en Résidence. Pôle de Compétitivité ViaMéca APPEL A CANDIDATURE Designer en Résidence Pôle de Compétitivité ViaMéca CONTEXTE : Intégration «durable» du Design dans la stratégie du pôle de compétitivité ViaMéca année 2014 Le dossier de candidature

Plus en détail

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques

ANNEXE 1 BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques ANNEXE BTS AGENCEMENT DE L'ENVIRONNEMENT ARCHITECTURAL Programme de mathématiques L'enseignement des mathématiques dans les sections de techniciens supérieurs Agencement de l'environnement architectural

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION POLITIQUE SCIENTIFIQUE.

SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION POLITIQUE SCIENTIFIQUE. SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION POLITIQUE SCIENTIFIQUE. Institut d'aéronomie spatiale de Belgique (IASB) Vacance d un emploi de Chef de travaux (classe SW2) de la carrière scientifique Vacance

Plus en détail

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises

ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS. SOCIAL CLUB la rencontre des expertises ENSEMBLE, MIEUX SERVIR VOS CLIENTS SOCIAL CLUB la rencontre des expertises le social club, partenaire des expertscomptables Votre ambition : fournir le meilleur conseil social et patrimonial à vos clients.

Plus en détail

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Copyright 2015 Polytech Annecy-Chambéry

Plus en détail

Cabinet de recrutement IT. www.bluteams.fr

Cabinet de recrutement IT. www.bluteams.fr Cabinet de recrutement IT Présentation Blute@ms Group, créée en 2008, est composée de 3 filiales : Blue 0821 Direction de Projets MCO et Delivery en mode Cabinet de recrutement IT AMOE / AMOA projet sur

Plus en détail

Vers une plateforme de bâtiment virtuel

Vers une plateforme de bâtiment virtuel Vers une plateforme de bâtiment virtuel «Apport des énergies renouvelables et maîtrise des échanges dans l habitat» Journée IBPSA France SFT 31 Mars 2005 La Rochelle Laurent MORA

Plus en détail

Les moyens de calcul scientifique du CNES architecture et outils

Les moyens de calcul scientifique du CNES architecture et outils Les moyens de calcul scientifique du CNES architecture et outils JOSY, 13 septembre 2007 Le CNES en bref... Le CNES est un EPIC. Il propose et met en oeuvre la politique spatiale de la France, au service

Plus en détail

MASTER (LMD) - ÉLECTRONIQUE, ÉNERGIE ÉLECTRIQUE, AUTOMATIQUE

MASTER (LMD) - ÉLECTRONIQUE, ÉNERGIE ÉLECTRIQUE, AUTOMATIQUE MASTER (LMD) - ÉLECTRONIQUE, ÉNERGIE ÉLECTRIQUE, AUTOMATIQUE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences, Technologies, Santé SAVOIR FAIRE ET COMPÉTENCES Compétences

Plus en détail

Service d Observation du Soleil

Service d Observation du Soleil Laboratoire d Etudes Spatiales et d Instrumentation en Astrophysique Service d Observation du Soleil http://solaire.obspm.fr 1 - Introduction : qu est ce que le Soleil? Le Soleil est une étoile ordinaire

Plus en détail

Le Centre de Recherche Onera de Salon-de-Provence : CROSP. Les Unités de Recherche : MVA, RIM et PSEV

Le Centre de Recherche Onera de Salon-de-Provence : CROSP. Les Unités de Recherche : MVA, RIM et PSEV Le Centre de Recherche Onera de Salon-de-Provence : CROSP Les Unités de Recherche : MVA, RIM et PSEV Département Optique Théorique et Appliquée (DOTA) Modélisation de dispositifs optroniques et Validations

Plus en détail

1 Les clés de lecture du livre

1 Les clés de lecture du livre 1 Les clés de lecture du livre 1 Les clés de lecture du livre La logique de notre ouvrage Cet ouvrage est destiné aux lecteurs ne connaissant pas l ingénierie système et qui veulent comprendre rapidement

Plus en détail

Référentiel des métiers de la spécialité Mécanique - Productique (formation en partenariat avec l'itii)

Référentiel des métiers de la spécialité Mécanique - Productique (formation en partenariat avec l'itii) Référentiel des métiers de la spécialité Mécanique - Productique (formation en partenariat avec l'itii) Référentiel des métiers de la spécialité Mécanique - Productique (formation en partenariat avec l'itii)

Plus en détail

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A

Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Keysight Technologies Inspection par thermographie IR de système électro-technique, avec le détecteur Infra-rouge U5855A U5855A Note d application Pour nous contacter : Tel. : 01 39 67 67 67 67 Fax. :

Plus en détail

Conçois une sonde planétaire

Conçois une sonde planétaire ACTIVITÉ DE CLASSE Conçois une sonde planétaire Informations générales Niveau scolaire : Troisième cycle du primaire, Secondaire 1 à 5 Nombre d élèves par groupe : Trois à quatre Durée de l activité :

Plus en détail

Évolution du climat et désertification

Évolution du climat et désertification Évolution du climat et désertification FACTEURS HUMAINS ET NATURELS DE L ÉVOLUTION DU CLIMAT Les activités humaines essentiellement l exploitation de combustibles fossiles et la modification de la couverture

Plus en détail

Les pages suivantes vous aideront à résoudre les problèmes particuliers liés à votre découverte des compteurs Wintech USB.

Les pages suivantes vous aideront à résoudre les problèmes particuliers liés à votre découverte des compteurs Wintech USB. FAQ WINTECH USB Ce document n a pour objectif de remplacer la notice livrée sur le CD Wintech Manager. La plupart des réponses aux questions usuelles liées à l utilisation du logiciel Wintech Manager se

Plus en détail

Master "Informatique " Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009

Master Informatique  Répertoire des emplois occupés au 1er décembre 2011 par les diplômés 2008/2009 Spécialité Intitulé de Missions dans Contrat de travail Niveau de Ingénieur Etude et Développement Développements d' pour le CEA Cadarache. Développements et suivi d'exploitation d'un parc de 30 du revenus

Plus en détail

Certification t intermédiaire

Certification t intermédiaire Certification t intermédiaire BEP Métiers de la relation aux clients et aux usagers Bac Pro Commerce Bac Pro Services Bac Pro Vente LES ÉPREUVES DU BEP MRCU : 5 ÉPREUVES 4épreuvessur5sontenCCF Les épreuves

Plus en détail

1 Travail à effectuer par les élèves :

1 Travail à effectuer par les élèves : FICHE PÉDAGOGIQUE D UTILISATION DE Celestia EN CLASSE DE 4 e 1 Travail à effectuer par les élèves : Dans le programme actuel d optique de 4 e, les élèves étudient la structure du Système Solaire ainsi

Plus en détail

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11

1. Chiffres clés et tendances du commerce électronique 11 Liste des études de cas Liste des tableaux et des figures XI XII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Technicien / Technicienne de l'automobile

Technicien / Technicienne de l'automobile Projet : Ecole Compétences Entreprise SECTEUR : 2 INDUSTRIE ORIENTATION D'ETUDES : Technicien / Technicienne de l'automobile COMPETENCE PARTICULIERE VISEE Diagnostiquer et réparer avec ou sans appareil

Plus en détail

Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation

Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation Laurent Denis STATXPERT Journée technologique "Solutions de maintenance prévisionnelle adaptées à la production" FIGEAC,

Plus en détail

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault

LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES. par. Rachel Bériault LES SOLUTIONS DE MOBILITÉ DANS LE TRANSPORT À LA LUMIÈRE DES EXPÉRIENCES RÉCENTES par Rachel Bériault Essai présenté au Centre universitaire de formation en environnement en vue de l obtention du grade

Plus en détail

w w w. e p - p a r i s. f r

w w w. e p - p a r i s. f r www.ep-paris.fr Secteurs d Activités EP s adresse particulièrement au secteur Tertiaire. > Banques et Assurances > Cabinets d Architectes > Foncières d immobilier locatif > Sociétés de services de biens

Plus en détail

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE»

APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» APPEL A PROJETS du Conseil Régional de Lorraine «TECHNOLOGIES NUMERIQUES POUR LES NOUVEAUX USAGES DE L IMAGE» INTRODUCTION Pourquoi un appel à projets «Technologies numériques pour les nouveaux usages

Plus en détail

!! Compte(rendu!de!l atelier! «!Quels!débouchés!scientifiques!pour!les!nanosatellites!?!»!

!! Compte(rendu!de!l atelier! «!Quels!débouchés!scientifiques!pour!les!nanosatellites!?!»! !! Compte(rendu!de!l atelier! «!Quels!débouchés!scientifiques!pour!les!nanosatellites!?!»! Meudon25*26novembre2013 http://nanosats.sciencesconf.org L atelier«"quels"débouchés"scientifiques"pour"les"nanosatellites"?"»aréunipendant2jours

Plus en détail

Gestion, classement et rédaction efficaces des courriels

Gestion, classement et rédaction efficaces des courriels Gestion, classement et rédaction efficaces des courriels Pour passer rapidement de la surcharge à la maîtrise de ses courriels Introduction Le courriel est rapide, instantané, il voyage à faible coût et

Plus en détail

Dossier de presse SAITEC

Dossier de presse SAITEC Dossier de presse SAITEC 2013 Version du 29/10/2013 1 Table des matières I - SAITEC, éditeur de logiciels... 3 1. Carte d identité... 3 2. Historique... 3 II - Les solutions... 4 III - CODIAL, un PGI orienté

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Gérez la performance de vos outils de production sans contrainte

Gérez la performance de vos outils de production sans contrainte innovons l industrie des carrières Gérez la performance de vos outils de production sans contrainte UN OUTIL ET DES SERVICES POUR L ACTIVITÉ DES CARRIÈRES NOTRE MÉTIER : Aider les entreprises à augmenter

Plus en détail

La mission Cassini-Huygens

La mission Cassini-Huygens La mission Cassini-Huygens Une collaboration internationale La mission Cassini-Huygens est le fruit d une collaboration entre trois agences spatiales. Dix-sept pays ont contribué à l élaboration de cette

Plus en détail

LE TRAVAIL COLLABORATIF

LE TRAVAIL COLLABORATIF LE TRAVAIL COLLABORATIF I. Le développement du travail collaboratif Le travail collaboratif, entendu comme situation de travail et de communication de groupe impliquant coopération et coordination, est

Plus en détail