- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "- Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes"

Transcription

1 - Le LPC2E et les Bases de Données Spatiales - Valorisation des bases de données ondes Equipe Plasmas Spatiaux du LPC2E Plan de la présentation Le LPC2E et les BdD spatiales Les projets spatiaux auxquels participe l'équipe Contribution de l'équipe aux BdD spatiales Valorisation de la BdD Solar Orbiter/Solar Probe Plus Contexte : les relations Soleil-Terre Les projets Solar Orbiter et Solar Probe Plus Valorisation des BdD ondes de SO et SPP Les besoins de l'équipe Aide à l'archivage des BdD locales Aide à la valorisation des BdD 1

2 Le LPC2E et les Bases de données spatiales Programmes en opération ou dont les données sont en cours d'exploitation Cassini-Huygens (NASA/ESA/ASI) Lancement : 15/10/ Atterrissage de Huygens sur Titan le 14/01/2005 Instrument : PWA de l'expérience HASI CoI : M. Hamelin DEMETER (CNES) LPC2E : CU, diffusion des données Lancement en 2004 fin en 2010 PI : M. Parrot Archivage au CDPP. Programmes spatiaux bientôt en opération CLUSTER (ESA) Lancement 2000 extension 2014 Instrument WHISPER PI : J.L. Rauch Archivage au CAA. ROSETTA (ESA) Lancement : sortie hibernation début Arrivée à la comète mai Expérience : MIP (sonde à impédance mutuelle) PI : P. Henri Bepi Colombo (ESA/JAXA) Lancement : Arrivée Mercure en Expérience AM 2 P (Sonde à impédance mutuelle) PI : J.P Lebreton 2

3 Le LPC2E et les Bases de données spatiales Les programmes spatiaux en cours de réalisation au LPC2E TARANIS (CNES) - Responsabilité LPC2E : CU et diffusion des données Lancement : 2016 orbite quasi-polaire (700km). PI-mission : J.-L. Pinçon Expériences IMM (J.L. Pinçon), IME-HF (J.-L. Rauch) et MEXIC (J.L. Pinçon) Statut : Livraison au CNES de la charge utile : 2014 Solar Orbiter (ESA) Lancement : 2017 orbite nominale (0.28 UA) en Expérience RPW-SCM (Search Coil 3 axes BF-MF) PI : V. Krasnosselskikh (Co-Is : T. Dudok de Wit, M. Kretzschmar, J.L. Pinçon) Statut : Livraison de RPW à l'esa : 2015 Solar Probe Plus (NASA) Lancement : ère périhélie à 9.5 R s en Expérience SCM (Search Coil 3 axes BF-MF) PI : T. Dudok de Wit (Co-Is : V. Krasnosselskikh, M. Kretzschmar, J.L. Pinçon) Statut : Livraison de SCM à la NASA :

4 Les BdD nationales pour la relation Soleil-Terre Nançay RH Nançay RD BASS2000 solaire SOLAR ORBITER SOLAR PROBE PLUS MEDOC instruments au sol instruments sur satellite plasma CDPP DEMETER TARANIS CLUSTER SOLAR ORBITER 4

5 Evolution des BdD spatiales CLUSTER SOLAR ORBITER SOLAR PROBE PLUS pôle thématique avec outils à valeur ajoutée DEMETER TARANIS base de données (interopérabilité des bases) archivage de données & animation scientifique 5

6 Base de Données DEMETER DEMETER (Detection of Electro-Magnetic Emissions Transmitted from Earthquake Regions) Equipement de traitement et de gestion Capteur magnétiqu e vectoriel Sondes de Langmuir Analyseur plasma Capteur électrique Détecteur d'électrons DEMETER est un microsatellite sous responsabilité scientifique du LPC2E. Il a pour objectifs : l'étude les perturbations ionosphériques associées aux tremblements de Terre. L'étude des perturbations ionosphériques liées à l'activité humaine. Le LPC2E est responsable du centre de mission scientifique dont les fonctions sont : la programmation des instruments, les traitements de données de tous les instruments (y compris les données attitude et orbitographie du satellite), l archivage des données, la mise à disposition des données à la communauté scientifique. Centre mis en service en 2004, exploité jusqu en Toujours fonctionnel mais en phase de retrait de service (distribution des données assurée par un centre d archive pérenne de la communauté (CDPP)). 6

7 Base de Données TARANIS TARANIS (Tool for the Analysis of RAdiations from lightnings and Sprites) TARANIS est un projet de microsatellite sous responsabilité scientifique du LPC2E qui a pour objectif l'étude des phénomènes énergétiques se produisant au dessus des zones orageuses. Huit instruments scientifiques seront embarqués sur le satellite. Le LPC2E est responsable du centre de mission scientifique dont les fonctions sont : la programmation des instruments, les traitements de données de tous les instruments (y compris les données attitude et orbitographie du satellite), l archivage des données, la mise à disposition des données à la communauté scientifique. Lancement en 2016 Centre en cours de développement, mise en service en 2016 et exploitation jusqu en 2020 (voire plus). 7

8 Bases de Données DEMETER et TARANIS au LP2CE CARACTERISTIQUES BdD DEMETER Développement et maintenance assurés par un industriel (ALCATEL-CIT) : pas de compétences BdD au LPC2E. BD sous Oracle. Volume des fichiers de données 9 To. Volume des tables Oracle 8 Go (33 tables). Jusqu à 1,6 million d entrées pour certaines tables. 2 millions de fichiers gérés. Nombre d utilisateurs encore actifs : 50. Sélection de données selon instrument, période temporelle, zone géographique,..., combinaison de critères pour sélection fine. CARACTERISTIQUES BdD TARANIS Développement et maintenance assurés par un industriel (CAPGEMINI) : toujours pas de compétences BdD au LPC2E. BD sous PostgreSQL. Volume des fichiers de données 35 To. 6 millions de fichiers gérés (estimation). Nombre d utilisateurs prévu : > 60. Sélection de données selon instrument scientifique, période temporelle, région géographique, événement orageux,..., combinaison de critères pour sélection fine. Utilisation BdD DEMETER Nombre de connexions journalières à la base : 70 Volume moyen téléchargé par jour : 3 Go Taux de disponibilité : > 99% 8

9 Valeur ajoutée aux données CLUSTER par le LP2CE Le LPC2E est reconnu par la communauté spatiale internationale pour son savoir faire en matière de développement d'outils de traitement des données «ondes» CLUSTER (ESA) : 4 satellites pour l'étude des interactions entre le vent solaire et la magnétosphère terrestre. Apport du LPC2E Développement, validation et mise à la disposition de la communauté Cluster d'outils pour l analyse des processus non- linéaires (logiciel SWAN). Développement et mise à disposition de la communauté Cluster de la technique «k-filtering» pour les mesures multi-satellite. Développement d'une base de données «ondes» ou les données «brutes» sont complétées par des données traitées. Cette BdD ondes sert au CNES et à l ONERA pour calculer les coefficients de diffusion utilisés par les grosses simulations numériques de l'onera (code SALAMMBO). Développement de codes "tracé de rayons" 9

10 Valeur ajoutée aux données CLUSTER par le LP2CE Grande Valeur ajoutée aux données par rapport aux données prises seules Cluster coverage Intensité des champs électrique et magnétique Après application des outils d'analyse des ondes développés au LPC2E Mise en évidence de l'origine équatoriale des ondes dans les ceintures de radiations 10

11 Valorisation des bases de données ondes de SO et SPP Les relations Soleil-Terre Soleil Milieu interplanétaire Magnétosphère Ionosphère Thermosphère Terre Trou coronal Instabilités (couronne) Plasma (éjections matière coronale) Orages magnétiques Aurores Courants induits Éjection de matière coronale Régions actives (héliosphère) Ondes radio Rayonnement UV Rayonnement X Scintillations Courants ionosphériques Chauffage et dilatation Éruptions solaires Particules énergétiques Rayons cosmiques Radiations et particules 11

12 Valorisation des bases de données ondes de SO et SPP Les BdD impliquant le LPC2E Couronne solaire : R-H Nançay Milieu interplanétaire : Bépi-Colombo Solar Orbiter (SO) Solar Probe Plus (SPP) Magnétosphère : Cluster Ceintures de radiation : Cluster Ionosphère : DEMETER TARANIS. 12

13 Valorisation des bases de données ondes de SO et SPP Le travail sur les données d ondes effectué au LPC2E à pour objectif de mieux comprendre la chaîne d'événements qui font le lien entre les perturbations initiales observées à la surface du Soleil et celles observées au niveau de la Terre. Parmi les objectifs principaux des missions SO et SPP figurent les problèmes suivants : Le problème de l'accélération du vent solaire, Le programme du chauffage de la couronne solaire, Le problème de l accélération des rayons cosmiques d origine solaire, Pour tous ces problèmes, la connaissance des caractéristiques des ondes est considérée comme essentielle. Comme le montrent les travaux effectués au LPC2E dans le cas de Cluster sur les ceintures de radiation (BdD ondes de Cluster), la maximisation du retour scientifique des missions SO-SPP passera par la mise à disposition de la communauté internationale d'outils à valeur ajoutée tels que ceux développés par notre équipe. C'est précisément ce que nous nous proposons de faire. 13

14 Bilan Besoins de l'équipe sur les BdD Aide à l'archivage des BdD locales - Absence de compétences au LPC2E Solution : mise en commun d'un poste OSUC? Aide à la valorisation des BdD - Pérennisation des outils développés - Intégration de ces outils dans les BdD SO-SPP - Poursuite du développement de ces outils Solution : Mise en valeur des BdD SO-SPP priorité du CDPP poste CNAP sur une tâche de service SO5? 14

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur

Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur PROJET JANUS Jeunes en Apprentissage pour la réalisation de Nanosatellites au sein des Universités et des écoles de l enseignement Supérieur Contact : alain.gaboriaud@cnes.fr OBJECTIFS Satellites Etudiants

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps

AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps AA- SO1 Métrologie de l'espace et du temps Le but de ce Service est l'établissement et le maintien des repères spatio-temporels. Cette tâche traditionnelle de l'astronomie relève d'activités contractuelles

Plus en détail

Cycle de vie, processus de gestion

Cycle de vie, processus de gestion Les données scientifiques au CNES Cycle de vie, processus de gestion Danièle BOUCON Réunion PIN du 4 janvier 2013 Réunion PIN du 22 mars 2012 Outils CNES Contexte des données scientifiques au CNES SOMMAIRE

Plus en détail

Rapport au Comité Directeur du CDPP Bilan Avril 2013 Avril 2014 Perspectives et Enjeux

Rapport au Comité Directeur du CDPP Bilan Avril 2013 Avril 2014 Perspectives et Enjeux Page : 1 Rapport au Comité Directeur du CDPP Bilan Avril 2013 Avril 2014 Perspectives et Enjeux Rédigé par : le : 20/05/2014 Equipe CDPP Approuvé par : le : 20/05/2014 V. GENOT IRAP N. DUFOURG CNES - DCT/ME/EU

Plus en détail

ALFVEN. Mission Instrument R&T. Classe de mission L M Mini Micro. Cosmic Vision Mission d'opportunité Mars CV1 CV2.

ALFVEN. Mission Instrument R&T. Classe de mission L M Mini Micro. Cosmic Vision Mission d'opportunité Mars CV1 CV2. ALFVEN Mission Instrument R&T Classe de mission L M Mini Micro Cosmic Vision Mission d'opportunité Mars CV1 CV2 Date de lancement Objectifs Scientifiques La mission bi-satellitaire ALFVEN est l héritière

Plus en détail

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation

3 - Description et orbite d'un satellite d'observation Introduction à la télédétection 3 - Description et orbite d'un satellite d'observation OLIVIER DE JOINVILLE Table des matières I - Description d'un satellite d'observation 5 A. Schéma d'un satellite...5

Plus en détail

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales

Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Prospective: Champ de gravité, méthodes spatiales Richard Biancale Conseil Scientifique du GRGS Observatoire de Paris, 10 avril 2008 L état de l art des modèles CHAMP: modèles 50 fois moins précis que

Plus en détail

Opérations et infrastructures

Opérations et infrastructures Opérations et infrastructures La Direction Opérations et infrastructure, mise en place le 1er avril, regroupe les départements Conduite des missions et Ingénierie des systèmes sol de l ancienne Direction

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Audioprothésiste / stage i-prépa intensif - 70 Chapitre 8 : Champ de gravitation - Satellites I. Loi de gravitation universelle : (

Plus en détail

Centre de Données de la Physique des Plasmas CDPP

Centre de Données de la Physique des Plasmas CDPP Centre de Données de la Physique des Plasmas CDPP Les objectifs du CDPP Le CDPP créé par accord cadre INSU/CNES, 1998 - archivage pérenne des données obtenues par des expériences à participation françaises

Plus en détail

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction

Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Activité 1 : Rayonnements et absorption par l'atmosphère - Correction Objectifs : Extraire et exploiter des informations sur l'absorption des rayonnements par l'atmosphère terrestre. Connaitre des sources

Plus en détail

Une solution stockage sécurisée et distribuée au Synchrotron Soleil

Une solution stockage sécurisée et distribuée au Synchrotron Soleil Une solution stockage sécurisée et distribuée au Synchrotron Soleil Informatique Scientifique Groupe Systèmes et Réseaux Division Informatique philippe.martinez@synchrotron-soleil.fr Historique du Synchrotron

Plus en détail

Activité 34 Du bateau à la fusée

Activité 34 Du bateau à la fusée Activité 34 Du bateau à la fusée Chronologie de la conquête spatiale 1957 4 octobre : premier satellite artificiel Spoutnik lancé par l'union Soviétique. 3 novembre : Spoutnik 2 (URSS) emporte dans l'espace

Plus en détail

Gestion de données avec TALEND

Gestion de données avec TALEND Journée Bases de données OSUC Gestion de données avec TALEND Validation et insertion Aurore Hertout Chargée d études Géomatique & Expertise Spatiale Données thématiques : Nombreuses et variées Différents

Plus en détail

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008

Celestia. 1. Introduction à Celestia (2/7) 1. Introduction à Celestia (1/7) Université du Temps Libre - 08 avril 2008 GMPI*EZVI0EFSVEXSMVIH%WXVSTL]WMUYIHI&SVHIEY\ 1. Introduction à Celestia Celestia 1.1 Généralités 1.2 Ecran d Ouverture 2. Commandes Principales du Menu 3. Exemples d Applications 3.1 Effet de l atmosphère

Plus en détail

La gravitation universelle

La gravitation universelle La gravitation universelle Pourquoi les planètes du système solaire restent-elles en orbite autour du Soleil? 1) Qu'est-ce que la gravitation universelle? activité : Attraction universelle La cohésion

Plus en détail

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Gomez Thomas Institut Jean Le Rond d Alembert Caractériser et classifier les écoulements turbulents. Introduire les outils mathématiques. Introduire

Plus en détail

GPS et localisation par satellites

GPS et localisation par satellites GPS et localisation par satellites Thierry Dudok de Wit Licence de Chimie-Physique 1ère année 1 Aspects pratiques Organisation de ce cours 4 séances de cours-td groupe A : le cours du mardi 24/10 aura

Plus en détail

Accélération du vent solaire: revue des modèles exosphériques

Accélération du vent solaire: revue des modèles exosphériques Accélération du vent solaire: revue des modèles exosphériques Yannis Zouganelis 1 & M. Maksimovic 1, N. Meyer-Vernet 1, S. Landi 2, F. Pantellini 1, K. Issautier 1, H. Lamy 3 (1) LESIA - Observatoire de

Plus en détail

Centre National d Etudes Spatiales - Summary of Activities - Mario Hucteau. Cnes Paris - Affaires Internationales. UN-COPUOS - Vienne, 10 février 2010

Centre National d Etudes Spatiales - Summary of Activities - Mario Hucteau. Cnes Paris - Affaires Internationales. UN-COPUOS - Vienne, 10 février 2010 Centre National d Etudes Spatiales - Summary of Activities - Mario Hucteau Cnes Paris - Affaires Internationales UN-COPUOS - Vienne, 10 février 2010 Le Centre National d Etudes Spatiales, pour une politique

Plus en détail

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites

Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites I- Les trois lois de Kepler : Chapitre 9 : Applications des lois de Newton et Kepler à l'étude du mouvement des planètes et des satellites Les lois de Kepler s'applique aussi bien pour une planète en mouvement

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

!! Compte(rendu!de!l atelier! «!Quels!débouchés!scientifiques!pour!les!nanosatellites!?!»!

!! Compte(rendu!de!l atelier! «!Quels!débouchés!scientifiques!pour!les!nanosatellites!?!»! !! Compte(rendu!de!l atelier! «!Quels!débouchés!scientifiques!pour!les!nanosatellites!?!»! Meudon25*26novembre2013 http://nanosats.sciencesconf.org L atelier«"quels"débouchés"scientifiques"pour"les"nanosatellites"?"»aréunipendant2jours

Plus en détail

Correction ex feuille Etoiles-Spectres.

Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Correction ex feuille Etoiles-Spectres. Exercice n 1 1 )Signification UV et IR UV : Ultraviolet (λ < 400 nm) IR : Infrarouge (λ > 800 nm) 2 )Domaines des longueurs d onde UV : 10 nm < λ < 400 nm IR : 800

Plus en détail

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite

Galiléo. Galiléo : le système européen de positionnement par satellite Galiléo Voici quelques informations sur une situation concrète où le caractère relatif du temps est à prendre en compte. Plutôt que sur le système américain GPS, pourquoi ne pas travailler autour du système

Plus en détail

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure?

Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Chapitre 1 : Qu est ce que l air qui nous entoure? Plan : 1. Qu est ce que l atmosphère terrestre? 2. De quoi est constitué l air qui nous entoure? 3. Qu est ce que le dioxygène? a. Le dioxygène dans la

Plus en détail

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320

Assemblée générale. Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Nations Unies A/AC.105/C.1/L.320 Assemblée générale Distr. limitée 30 octobre 2012 Français Original: anglais et russe Comité des utilisations pacifiques de l espace extra-atmosphérique Sous-Comité scientifique

Plus en détail

La (les) mesure(s) GPS

La (les) mesure(s) GPS La (les) mesure(s) GPS I. Le principe de la mesure II. Equation de mesure GPS III. Combinaisons de mesures (ionosphère, horloges) IV. Doubles différences et corrélation des mesures V. Doubles différences

Plus en détail

pour applications spatiales

pour applications spatiales Systèmes d imagerie 3D flash LiDAR pour applications spatiales Alexandre Pollini, Centre Suisse d Electronique et de Microtechnique Toulouse, 07.04.2013 atelier "Systèmes embarqués d'imagerie 3D par laser"

Plus en détail

TOUT CE QUE VOUS AVEZ VOULU SAVOIR SUR MERCURE

TOUT CE QUE VOUS AVEZ VOULU SAVOIR SUR MERCURE TOUT CE QUE VOUS AVEZ VOULU SAVOIR SUR MERCURE Par Jean-Pierre MARTIN jpm.astro astro@wanadoo.fr ASSOCIATION D ASTRONOMIE VÉGA PLAISIR 78370 Les animations ne sont visibles que sous Power Point NASA 1

Plus en détail

Low Frequency radio data

Low Frequency radio data Low Frequency radio data Frequency band: - a few khz to ~50 MHz Solar system sources: - magnetized planets (auroral emissions) - the Sun Data: - type: dynamic spectra - main physical parameters: spectral

Plus en détail

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance

SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance SPOT4 (Take 5) : Sentinel-2 avec deux ans d avance Olivier Hagolle Mercredi 6 février 2012 Sentinel-2 : révolution du suivi de la végétation par télédétection 13 bandes spectrales, résolution 10m à 20m,

Plus en détail

UNIVERSITÉ D ORLÉANS

UNIVERSITÉ D ORLÉANS UNIVERSITÉ D ORLÉANS ÉCOLE DOCTORALE ÉNERGIE, MATÉRIAUX, SCIENCES DE LA TERRE ET DE L UNIVERS Laboratoire de Physique et Chimie de l Environnement et de l Espace THÈSE présentée par : Hugo BREUILLARD soutenue

Plus en détail

Le satellite Gaia en mission d exploration

Le satellite Gaia en mission d exploration Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEFRI Division Affaires spatiales Fiche thématique (16.12.2013)

Plus en détail

Les stations météo Vantage Pro2.

Les stations météo Vantage Pro2. Les stations météo Vantage Pro2. La précision et la grande variété des mesures à un prix abordable par tous. Nos stations météo Vantage Pro sont de très bonne qualité, polyvalentes et évolutives. Elles

Plus en détail

Sur les vols en formation.

Sur les vols en formation. Sur les vols en formation. Grasse, 8 Février 2006 Plan de l exposé 1. Missions en cours et prévues 2. Le problème du mouvement relatif 2.1 Positionnement du problème 2.2 Les équations de Hill 2.2 Les changements

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation

Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation Health Monitoring pour la Maintenance Prévisionnelle, Modélisation de la Dégradation Laurent Denis STATXPERT Journée technologique "Solutions de maintenance prévisionnelle adaptées à la production" FIGEAC,

Plus en détail

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h)

1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Problèmes IPhO 2012 1 NOM : PRENOM : LYCEE : 1 Problème 1 : L avion solaire autonome (durée 1h) Nous souhaitons dans ce problème aborder quelques aspects de la conception d un avion solaire autonome. Les

Plus en détail

DORIS de la coopération CNES-IGN au service international DORIS (IDS)

DORIS de la coopération CNES-IGN au service international DORIS (IDS) DORIS de la coopération CNES-IGN au service international DORIS (IDS) Gavdos, Crète Pascal Willis Syowa, Antarctique avec des contributions de Frank Lemoine, Xavier Collilieux, Plan Présentation du système

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Application à l astrophysique ACTIVITE

Application à l astrophysique ACTIVITE Application à l astrophysique Seconde ACTIVITE I ) But : Le but de l activité est de donner quelques exemples d'utilisations pratiques de l analyse spectrale permettant de connaître un peu mieux les étoiles.

Plus en détail

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 LE BUS DU FUTUR EST SUISSE Grande première suisse et même mondiale, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. L'énergie de propulsion

Plus en détail

Les rayons cosmiques primaires chargés

Les rayons cosmiques primaires chargés Les rayons cosmiques primaires chargés Historique de leur découverte Spectre en énergie Composition: abondance Electrons/positons Muons Antiprotons Processus d accélération Expériences Ballons (BESS) Satellites

Plus en détail

DIFFRACTion des ondes

DIFFRACTion des ondes DIFFRACTion des ondes I DIFFRACTION DES ONDES PAR LA CUVE À ONDES Lorsqu'une onde plane traverse un trou, elle se transforme en onde circulaire. On dit que l'onde plane est diffractée par le trou. Ce phénomène

Plus en détail

Compatibilité Électromagnétique

Compatibilité Électromagnétique Compatibilité Électromagnétique notions générales et applications à l électronique de puissance Ir. Stéphane COETS 18 mai 2005 Journée d étude en Électronique de Puissance 1 Plan de l exposé La Compatibilité

Plus en détail

L Observatoire Virtuel HELIO (HELiophyisics Integrated Observatory)

L Observatoire Virtuel HELIO (HELiophyisics Integrated Observatory) L Observatoire Virtuel HELIO (HELiophyisics Integrated Observatory) Xavier Bonnin, Jean Aboudarham, Christian Renié, Nicolas Fuller, et Baptiste Cecconi 1 Projet Projet e-infrastructure FP7 (No. 238969)

Plus en détail

1. Positionnement de la fonction au sein de l établissement.

1. Positionnement de la fonction au sein de l établissement. SERVICE PUBLIC FEDERAL DE PROGRAMMATION POLITIQUE SCIENTIFIQUE. Institut d'aéronomie spatiale de Belgique (IASB) Vacance d un emploi de Chef de travaux (classe SW2) de la carrière scientifique Vacance

Plus en détail

1 Travail à effectuer par les élèves :

1 Travail à effectuer par les élèves : FICHE PÉDAGOGIQUE D UTILISATION DE Celestia EN CLASSE DE 4 e 1 Travail à effectuer par les élèves : Dans le programme actuel d optique de 4 e, les élèves étudient la structure du Système Solaire ainsi

Plus en détail

Qu est-ce qui cause ces taches à la surface du Soleil? www.bbc.co.uk/science/space/solarsystem/solar_system_highlights/solar_cycle

Qu est-ce qui cause ces taches à la surface du Soleil? www.bbc.co.uk/science/space/solarsystem/solar_system_highlights/solar_cycle Qu est-ce qui cause ces taches à la surface du Soleil? www.bbc.co.uk/science/space/solarsystem/solar_system_highlights/solar_cycle Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. Durant la vie de l

Plus en détail

Vers le Big Data? Exemple de la gestion des données astronomiques au Centre de Données astronomiques de Strasbourg

Vers le Big Data? Exemple de la gestion des données astronomiques au Centre de Données astronomiques de Strasbourg Vers le Big Data? Exemple de la gestion des données astronomiques au Centre de Données astronomiques de Strasbourg Plan Les données astronomiques L'exemple du CDS Et plus particulièrement le travail des

Plus en détail

Modèle de Climat de Titan

Modèle de Climat de Titan Planétologie - GSMA - Université de Reims Champagne-Ardenne Modèle de Climat de Titan Le contexte général : Titan, le plus gros satellite de Saturne, possède une atmosphère dense de 1.4 bar essentiellement

Plus en détail

Les moyens de calcul scientifique du CNES architecture et outils

Les moyens de calcul scientifique du CNES architecture et outils Les moyens de calcul scientifique du CNES architecture et outils JOSY, 13 septembre 2007 Le CNES en bref... Le CNES est un EPIC. Il propose et met en oeuvre la politique spatiale de la France, au service

Plus en détail

Tâches de service & Big Data. Franck Le Petit

Tâches de service & Big Data. Franck Le Petit Tâches de service & Big Data Franck Le Petit Réforme SO5 Avant la réforme : Souvent des services sous-critiques Pas de stratégie globale de développements de service Objectifs de la réforme SO5: Remise

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

possibilités et limites des logiciels existants

possibilités et limites des logiciels existants possibilités et limites des logiciels existants Dominique Groleau CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d Architecture de Nantes Journée thématique SFT- IBPSA, Outils de simulation thermo-aéraulique du bâtiment.

Plus en détail

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr

Africa Smart Grid Forum Session B2. Le Projet de compteurs Linky en France. Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Africa Smart Grid Forum Session B2 Le Projet de compteurs Linky en France Marc Delandre marc.delandre@erdf.fr Chiffres clés d ERDF Production & trading Transport Distribution Commercialisation 35 millions

Plus en détail

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie

Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Master 2 Sciences, Technologies, Santé Mention Mécanique Spécialité Sciences Mécaniques et Ingénierie Parcours R&D en mécanique des fluides Parcours R&D en matériaux et structures Parcours Energétique

Plus en détail

2015 : L Odyssée de la Lumière un voyage dans le cosmos du 17 mars au 30 août 2015 à la Cité des sciences et de l industrie

2015 : L Odyssée de la Lumière un voyage dans le cosmos du 17 mars au 30 août 2015 à la Cité des sciences et de l industrie dossier de presse mars 2015 2015 : L Odyssée de la Lumière un voyage dans le cosmos du 17 mars au 30 août 2015 à la Cité des sciences et de l industrie 2015 est l Année internationale de la lumière. À

Plus en détail

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale

Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Diplôme de Qualification en Physique Radiologique et Médicale Règlement du concours de janvier 2010 pour le recrutement de septembre 2010 Sommaire Conditions d inscription au concours... page 1 Date du

Plus en détail

Retour d expérience, portage de code Promes dans le cadre de l appel à projets CAPS-GENCI

Retour d expérience, portage de code Promes dans le cadre de l appel à projets CAPS-GENCI , portage de code Promes dans le cadre de l appel à projets CAPS-GENCI PROMES (UPR 8521 CNRS) Université de Perpignan France 29 juin 2011 1 Contexte 2 3 4 Sommaire Contexte 1 Contexte 2 3 4 Laboratoire

Plus en détail

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie

Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie FEDERATION INTERNATIONALE DE PHILATELIE SECTION FOR ASTROPHILATELY Directives pour l évaluation des participations d astrophilatélie Article 1 : Exposition en compétition Principe fondamental (réf. GREV

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA PREMIÈRE SÉANCE ATELIER

COMPTE RENDU DE LA PREMIÈRE SÉANCE ATELIER DOCUMENT 1.4. COMPTE RENDU DE LA PREMIÈRE SÉANCE ATELIER d'après les notes de séance de Janina FORKASIEWICZ et de Marc LAKHDARI Chargés de Mission au CEFIGRE CRM - S - 09 - FORKASIEWICZ et LAKHDARI 97

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

EGCU MYRIADE Retour d expérience

EGCU MYRIADE Retour d expérience EGCU MYRIADE Retour d expérience T. CHAPUIS DCT/SB/CC DEMETER PARASOL ESSAIM Sommaire Présentation mission DEMETER Présentation calculateur EGCU Architecture générale Composants commerciaux utilisés Prise

Plus en détail

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T

L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T L ' E N V I R O N N E M E N T À T R A V E R S L A S I M U L A T I O N N U M É R I Q U E : U N E N O U V E L L E P R A T I Q U E D E L ' I N G É N I E R I E D U B Â T I M E N T Pour les bâtiments et à l'échelle

Plus en détail

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA

ICESOL: CONCEPT POUR UN CHAUFFAGE SOLAIRE INNOVANT. Orateurs : Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Orateurs : ICESOL: CONCEPT 1. POUR UN INNOVANT Frank Doppenberg BG Ingénieurs Conseils SA Bernard Thissen Energie Solaire SA Le projet «La Cigale», terminé en mars 2014 est la rénovation Minergie la plus

Plus en détail

GEOSUD / THEIA une infrastructure nationale de produits et services en imagerie satellitaire

GEOSUD / THEIA une infrastructure nationale de produits et services en imagerie satellitaire GEOSUD / THEIA une infrastructure nationale de produits et services en imagerie satellitaire Pierre Maurel, Irstea, UMR TETIS Coordinateur EQUIPEX GEOSUD Université d'été du GFII Montpellier, 12 septembre

Plus en détail

Energie solaire www.euroclima.fr

Energie solaire www.euroclima.fr Chaudières françaises fabriquées en Alsace depuis 1973 Energie solaire www.euroclima.fr E U R O C L i M A Un système complet La clé de l efficience solaire réside dans l association et l optimisation des

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section J Division 60 60 PROGRAMMATION ET DIFFUSION Cette division comprend les activités d édition de chaines

Plus en détail

Travaux Pratiques. Sondage Radar de Vénus

Travaux Pratiques. Sondage Radar de Vénus Travaux Pratiques Sondage Radar de Vénus Introduction Vénus est la deuxième planète en partant du Soleil. Elle se trouve entre Mercure et la Terre. Vénus est une planète tellurique tout comme la Terre.

Plus en détail

INSTRUMENTS DE MESURE

INSTRUMENTS DE MESURE INSTRUMENTS DE MESURE Diagnostique d impulsions lasers brèves Auto corrélateur à balayage modèle AA-10DD Compact et facile d emploi et de réglage, l auto corrélateur AA-10DD permet de mesurer des durées

Plus en détail

L Archivage des e-mails : quelles étapes?

L Archivage des e-mails : quelles étapes? COMMISSION ARCHIVES ELECTRONIQUES L Archivage des e-mails : quelles étapes? Groupe PIN Le 17 janvier 2011 DEFINITIONS D UN EMAIL Définition d un e-mail Un e-mail, c est d abord un protocole technique qui

Plus en détail

Mesure de la surface spécifique

Mesure de la surface spécifique Mesure de la surface spécifique Introducing the Acorn Area TM Acorn Area est un instrument révolutionnaire conçu pour mesurer la surface spécifique des nanoparticules en suspension dans un liquide. Utilisant

Plus en détail

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES

PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES PNR : TECHNOLOGIES INDUSTRIELLES Préambule Aujourd hui à travers l activité de «Recherche-Développement» l application technologique des acquis de la science est devenue non seulement l équivalent d une

Plus en détail

Les appareillages des Spectrométrie optique

Les appareillages des Spectrométrie optique ATELIERS DE BIOPHOTONIQUE Les appareillages des Spectrométrie optique 1. Spectroscopies optiques conventionnelles Spectrophotomètre, Spectrofluorimètre, 2. Analyse Spectrale en Microscopie de fluorescence

Plus en détail

7e Conférence nationale pour vaincre le cancer Coalition Priorité Cancer au Québec

7e Conférence nationale pour vaincre le cancer Coalition Priorité Cancer au Québec 7e Conférence nationale pour vaincre le cancer Coalition Priorité Cancer au Québec De la Station Spatiale à la Salle de Radiothérapie: Dosimétrie MOSFET pour Astronautes et Patients EVARM: From the Space

Plus en détail

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse.

À TOI DE JOUER! VIVRE EN FRANCE L EXPLORATION DE L ESPACE. 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. A B C 1. Observez ces documents et cochez la bonne réponse. 1. Quel est l argument de tous ces documents? 4. Helios est un film L espace traditionnel La Terre en relief Les avions en noir et blanc 2. Dans

Plus en détail

VENT OCEANIQUE (WIND)

VENT OCEANIQUE (WIND) VENT OCEANIQUE (WIND) La connaissance des échanges à l interface air-mer est très importante pour les études climatique et météorologique. Le vent de surface océanique est un paramètre principal de ce

Plus en détail

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Rudy ROBIN Dominique LEMAIRE année 2005/2006 Licence professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique

Plus en détail

PROTOCOLE DE MESURE DOCUMENTATION DE REFERENCE : ANFR/DR 15-3.1

PROTOCOLE DE MESURE DOCUMENTATION DE REFERENCE : ANFR/DR 15-3.1 PROTOCOLE DE MESURE Visant à vérifier sur site pour les stations émettrices fixes, le respect des limitations, en termes de niveaux de référence, de l exposition du public aux champs électromagnétiques

Plus en détail

Présentation du projet SMOS et du CATDS

Présentation du projet SMOS et du CATDS Présentation du projet SMOS et du CATDS François Bermudo Chef de projet SMOS CNES pied de page 1/ 1 LE PROGRAMME SMOS La mission SMOS a été sélectionnée comme «Mission d Opportunité» du programme Earth

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

La persistance de l'information

La persistance de l'information La persistance de l'information Table des matières 1. Introduction...2 2. Quel support numérique durable?...4 3. Le coût...4 4. Les limites du numérique...5 4.1. Pas de fiabilité à 100%...5 4.2. Aucune

Plus en détail

1. Au commencement est l appareil photo... 1. 2. Notions de photographie 15. 3. Le matériel... 21. Temps de pose... 16

1. Au commencement est l appareil photo... 1. 2. Notions de photographie 15. 3. Le matériel... 21. Temps de pose... 16 1. Au commencement est l appareil photo.... 1 Les différents types de capteurs.. 2 Les capteurs CCD........... 3 Les capteurs CMOS.......... 3 Taille des capteurs.......... 4 Format et qualité des images....

Plus en détail

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131

Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Couverture des terres - Dérivée des données AVHRR - Spécifications de contenu informationnel produites conformément à la norme ISO 19131 Révision : A Spécifications de contenu informationnel : Couverture

Plus en détail

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Alexandre Nassiopoulos et al. Journée d inauguration de Sense-City, 23/03/2015 Croissance de la demande énergétique et

Plus en détail

Lumière zodiacale et nuage zodiacal

Lumière zodiacale et nuage zodiacal Lumière zodiacale et nuage zodiacal La Silla, Chile, sept. 2009 ESO Y. Beletsky, / Y. Beletsky ESO A.-Chantal Levasseur-Regourd UPMC (Univ. P. & M. Curie) / LATMOS-CNRS aclr@latmos.ipsl.fr Lumière zodiacale

Plus en détail

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez.

TPE : La voiture solaire. Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. TPE : La voiture solaire Présentation de Matthys Frédéric, Soraya Himour et Sandra Thorez. Sommaire :.1) Le capteur solaire :.2) La voiture solaire :.3) Variation de température et la vitesse : Problématique

Plus en détail

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche

L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour la recherche Journée Base de données OSU THETA axe transversal Bases de données Laboratoire Chrono-environnement Jeudi L observatoire virtuel astronomique : permettre l accès à tous les données et les services pour

Plus en détail

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques

Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Une introduction aux chauffe-eau solaires domestiques Les objectifs d'apprentissage: Cet exposé vous informera au sujet de l utilisation de l énergie solaire afin de produire de l eau chaude domestique,

Plus en détail

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société

La gestion opérationnelle de la météosensibilité. La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La gestion opérationnelle de la météosensibilité La prévision météorologique et hydrologique au cœur de l Économie et de la Société La société METNEXT METNEXT en bref Notre métier : L assistance aux entreprises

Plus en détail

Le second nuage : questions autour de la lumière

Le second nuage : questions autour de la lumière Le second nuage : questions autour de la lumière Quelle vitesse? infinie ou pas? cf débats autour de la réfraction (Newton : la lumière va + vite dans l eau) mesures astronomiques (Rœmer, Bradley) : grande

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 60

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 60 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section J Division 60 60 PROGRAMMATION ET DIFFUSION Cette division comprend les activités d'édition de chaines de radio et de télévision, consistant à créer du

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

AERA MONITOR AMS8057 Enregistrement en continu et contrôle distant des mesures de champ électromagnétique

AERA MONITOR AMS8057 Enregistrement en continu et contrôle distant des mesures de champ électromagnétique AERA MONITOR AMS8057 Enregistrement en continu et contrôle distant des mesures de champ électromagnétique Différenciation de la contribution UMTS et GSM en valeur EMF totale Contrôle des champs électriques

Plus en détail

janv-10 janv-11 oct-10 juil-11 juil-10 avr-11 avr-10

janv-10 janv-11 oct-10 juil-11 juil-10 avr-11 avr-10 13 Mars 2015 oct-07 janv-08 avr-08 juil-08 oct-08 janv-09 avr-09 juil-09 oct-09 janv-10 avr-10 juil-10 oct-10 janv-11 avr-11 juil-11 oct-11 janv-12 avr-12 juil-12 oct-12 janv-13 avr-13 juil-13 oct-13 janv-14

Plus en détail