SENEGAL MISE EN OEUVRE DU STATUT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE PROJET DE LOI MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENALE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SENEGAL MISE EN OEUVRE DU STATUT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE PROJET DE LOI MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENALE"

Transcription

1 SENEGAL MISE EN OEUVRE DU STATUT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE PROJET DE LOI MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENALE Le texte du présent projet est le texte adopté après amendements à l issue du séminaire de Dakar organisé du 18 au 20 mars 2003 par le Ministère de la Justice et l ONDH grâce au soutien du Ministère des Affaires Etrangères et du Commerce International du Canada. Article Premier : Il est ajouté au livre quatrième du Code de Procédure pénale un titre XIV intitulé «Des relations avec la Cour pénale internationale» contenant les dispositions ci après : Titre XIV : DES RELATIONS AVEC LA COUR PENALE INTERNATIONALE Chapitre 1 : DISPOSITIONS GENERALES EN MATIERE D ENTRAIDE JUDICIAIRE AVEC LA COUR PENALE INTERNATIONALE Article : L entraide judiciaire entre le Sénégal et la Cour internationale est établie conformément aux dispositions qui suivent. Article : La République du Sénégal coopère pleinement avec la Cour dans les enquêtes et poursuites qu elle mène pour les crimes de sa compétence, conformément aux procédures prévues par les dispositions du présent code et aux dispositions du Statut de la Cour pénale internationale. Article : 1.Le Ministre chargé de la justice est l autorité centrale compétente pour recevoir les demandes. 2.Les demandes d entraide sont également directement transmises au Procureur Général qui est l autorité judiciaire chargée de l exécution de la demande. 3. En cas d urgence, le Procureur Général peut être saisi par des copies certifiés conformes des demandes ou par tout moyen laissant des traces écrites. Les originaux établis dans les formes prévues à l article sont transmis par la voie normale. 4. Toutes les mesures doivent être prises afin de respecter le caractère confidentiel des demandes d entraide judiciaire et des pièces justificatives y 1

2 afférentes sauf si leur divulgation est nécessaire pour donner suite à la demande. Article : 1. Les demandes d entraide sont exécutées par le Procureur Général prés la cour d appel de Dakar sur l ensemble du territoire national. 2. Les autorités judiciaires requises sont tenues de respecter les conditions dont la Cour pénale internationale assortit l exécution des demandes. Article : Les procès-verbaux établis en exécution de ces demandes sont adressés à la Cour pénale internationale. En cas d urgence, les copies certifiées conformes des procès-verbaux peuvent être adressées directement et par tout moyen à la Cour. Les originaux sont ensuite transmis à la Cour. Article 677-6: Lorsque l exécution des demandes soulève des difficultés, le Procureur Général consulte sans délai la Cour pénale internationale en vue de régler la question. Article : L entraide ne peut être refusée que pour des motifs prévus par les dispositions du Statut. Article : Toute demande d entraide judiciaire sera faite en langue française, par écrit, et comporte : - le nom de l autorité requérante - l indication de l objet de la demande et une brève description de la demande, un exposé des faits allégués qui constitueraient une infraction, les dispositions juridiques applicables ou l indication de ces dispositions - l exposé des motifs et une explication détaillée des procédures ou des conditions à respecter - tout autre renseignement utile pour que l assistance demandée puisse être fournie. Article : 1. La Cour jouit sur le territoire de la République du Sénégal des privilèges et immunités nécessaires à l'accomplissement de sa mission. 2. Les Juges, le Procureur, les Procureurs adjoints et le Greffier jouissent, dans l'exercice de leurs fonctions ou relativement à ces fonctions, des privilèges et immunités accordés aux chefs de missions diplomatiques. Après l'expiration de leur mandat, ils continuent à jouir de l'immunité contre toute procédure légale pour les paroles, les écrits et les actes qui relèvent de l'exercice de leurs fonctions officielles. 3. Le Greffier adjoint, le personnel du Bureau du Procureur et le personnel du Greffe jouissent des privilèges, immunités et facilités nécessaires à l'exercice de leurs fonctions, conformément à l'accord sur les privilèges et immunités de la Cour. 2

3 4. Les avocats, experts, témoins ou autres personnes dont la présence est requise au siège de la Cour bénéficient du traitement nécessaire au bon fonctionnement de la Cour, conformément à l'accord sur les privilèges et immunités de la Cour. Article : Lorsque le Procureur de la Cour pénale internationale veut exécuter des actes prévus à l article 99(4) du Statut sur le territoire national, il en avise immédiatement le Procureur Général et mène avec lui des consultations aussi étendues que possible. Le Procureur Général peut faire valoir ses préoccupations et proposer au Procureur de la Cour pénale internationale d exécuter lui-même ces actes si ils peuvent être exécutés dans les mêmes délais et selon les mêmes modalités, en réponse à une demande d assistance. Article : A la demande expresse de la Cour pénale internationale, le Procureur Général ordonne sans délai des mesures provisoires en vue de maintenir la situation existante, de protéger des intérêts juridiques menacés ou de préserver des éléments de preuve, et en particulier en vue d assurer la protection des victimes et témoins. S il y a péril en la demeure, le Procureur Général peut d office prendre les mesures provisoires appropriées. Il consulte la Cour pénale internationale dans les meilleurs délais en vue de la suite à y donner. Article : Lorsque la compétence de la Cour est mise en œuvre conformément à l article 13 du Statut, le Procureur général peut faire valoir la compétence des juridictions sénégalaises, en application de l article 18 du Statut ou, le cas échéant, contester la compétence de la Cour en application de l article 19 du Statut. Lorsque la compétence de la Cour pénale internationale est contestée conformément aux articles 17 et 19 du Statut de la Cour pénale internationale, cette contestation est présentée, autant que possible avant l ouverture ou à l ouverture du procès devant la Cour ou, sur l autorisation de la Cour, à une phase ultérieure du procès. Le Procureur Général communique à la Cour pénale internationale, tous les renseignements sur le déroulement de la procédure. Il peut demander que ces renseignements soient tenus confidentiels. Le Procureur Général peut ajourner l exécution des demandes d entraide de la Cour pénale internationale jusqu à ce que celle-ci ait statué conformément à l article 95 du Statut. Article : Si l exécution immédiate d une demande peut nuire au bon déroulement de l enquête ou des poursuites en cours dans une affaire différente de celle à laquelle se rapporte la demande, le Procureur Général peut surseoir à l exécution de celle-ci pendant un temps fixé d un commun accord avec la Cour. Avant de décider de surseoir à l exécution de la demande, il 3

4 examine si l assistance peut être fournie immédiatement sous certaines conditions. Article : 1. Les dépenses ordinaires afférentes à l exécution des demandes sur le territoire du Sénégal sont à la charge du Sénégal, à l exception des frais suivants, qui sont à la charge de la Cour pénale internationale : a) Frais liés aux voyages et à la protection des témoins et des experts ou au transfèrement des détenus en vertu de l article 93 du Statut ; b) Frais de traduction, d interprétation et de transcription ; c) Frais de déplacement et de séjour des juges, du Procureur, des procureurs adjoints, du Greffier, du Greffier adjoint et des membres du personnel de tous les organes de la Cour ; d) Coût des expertises ou rapports demandés par la Cour ; e) Frais liés au transport des personnes remises par l Etat de détention ; f) Après consultation, tous frais extraordinaire que peut entraîner l exécution d une demande. 2. Les dispositions de l alinéa 1 ci-dessus s appliquent aux demandes adressées à la Cour par les Etats Parties. Dans ce cas, la Cour prend à sa charge les frais ordinaires de l exécution. Article : Les demandes d entraide émanant de la Cour pénale internationale, liées à une enquête ou à des poursuites, doivent être adressées directement au Procureur Général. Ces demandes peuvent comprendre tout acte, propre à faciliter l enquête ou les poursuites relatives aux crimes relevant de la compétence de la Cour. Elles concernent notamment : 1. l'identification d'une personne, le lieu où elle se trouve ou la localisation de biens ; 2. le rassemblement d'éléments de preuve, y compris les dépositions faites sous serment, et la production d'éléments de preuve, y compris les expertises et les rapports dont la Cour a besoin ; 3. l'interrogatoire des personnes faisant l'objet d'une enquête ou de poursuites ; 4. la signification de documents, y compris les pièces de procédure ; 5. les mesures propres à faciliter la comparution volontaire devant la Cour de personnes déposant comme témoins ou experts ; 6. le transfèrement temporaire de personnes en vertu de l article ; 4

5 7. l'examen de localités ou de sites, notamment l'exhumation et l'examen de cadavres enterrés dans des fosses communes ; 8. l'exécution de perquisitions et de saisies ; 9. la transmission de dossiers et de documents, y compris les dossiers et les documents officiels ; 10. la protection des victimes et des témoins et la préservation des éléments de preuve ; 11. l'identification, la localisation, le gel ou la saisie du produit des crimes, des biens, des avoirs et des instruments qui sont liés aux crimes, aux fins de leur confiscation éventuelle, sans préjudice des droits des tiers de bonne foi. Article : Conformément aux articles 93(4) et 72 du Statut, le Procureur Général ne peut rejeter totalement ou partiellement une demande d entraide de la Cour pénale internationale prévue par l article du présent Code que si cette demande d entraide a pour objet la production de documents ou la divulgation d éléments de preuve qui touchent à la sécurité nationale. Lorsque les autorités sénégalaises chargées de l exécution de la demande estiment que la divulgation de renseignements porte atteinte aux intérêts de la sécurité nationale, elles en avisent la Cour et prennent, en liaison avec le Procureur, la défense, la Chambre préliminaire ou la Chambre de première instance, selon le cas, toutes les mesures raisonnablement possibles pour trouver une solution par la concertation. A l issue des consultations, le Sénégal est tenu de respecter la décision finale de la Cour pénale internationale. CHAPITRE 2 : DE L ARRESTATION ET DE LA REMISE Article : Les demandes d arrestation et de remise émanant de la Cour pénale internationale sont transmises au Procureur Général qui les exécute conformément à l article 89 du Statut et aux dispositions du présent code. Article : Toute demande d arrestation et de remise est présentée accompagnée des pièces justificatives et renseignements ci-après : 1. Si la demande concerne l arrestation et la remise d une personne faisant l objet d un mandat d arrêt délivré par la Chambre préliminaire de la Cour pénale internationale en vertu de l article 58 du Statut. - l identification de la personne, son signalement et le lieu où elle est susceptible de se trouver - l original ou une copie certifiée conforme du mandat d arrêt en cas d urgence ; 2. Si la demande concerne l arrestation et la remise d une personne déjà reconnue coupable : - l original ou une copie certifiée conforme du mandat d arrêt - une copie certifiée conforme de la décision judiciaire 5

6 - des indications sur le temps de détention déjà accompli et le temps restant à accomplir. Article : Lorsque la Cour pénale internationale présente un mandat d arrêt ou une demande d arrestation provisoire au Sénégal, le Procureur Général, engage les recherches, ordonne l arrestation et l incarcération de la personne. Article : Lorsque la Cour pénale internationale a de bonnes raisons de croire que le suspect qu elle recherche se présentera de lui-même à la Cour et délivre une citation à comparaître conformément à l article 58(7) du Statut, le Procureur Général l exécute. Article : 1.Lorsque, en cas d urgence, la Cour pénale internationale demande l arrestation provisoire d un suspect alors que les pièces justificatives requises pour y procéder ne sont pas encore réunies conformément à l article 92 du Statut, le Procureur Général l exécute. 2. La demande d arrestation provisoire peut être faite par tout moyen laissant une trace écrite et contient les mêmes pièces qu une demande d arrestation à l exception du mandat d arrêt auquel est substitué : - une déclaration affirmant l existence d un mandat d arrêt ou d un jugement établissant la culpabilité de la personne recherchée ; et - une déclaration indiquant qu une demande de remise de la personne recherchée suivra. 3. Si dans les soixante jours qui suivent l arrestation provisoire, la Chambre d Accusation de la Cour d Appel de Dakar ne reçoit pas les pièces justificatives, elle ordonne d office ou sur requête l élargissement de la personne concernée. Article : La Chambre d Accusation de la Cour d Appel de Dakar vérifie dans les cinq jours de l arrestation que le mandat vise la personne arrêtée, que celle-ci a été arrêtée selon la procédure régulière et que ses droits ont été respectés, faute de quoi la personne arrêtée est remise en liberté. Article : 1.Le Président de la Chambre d Accusation, saisi d une demande de mise en liberté provisoire, la communique au Procureur Général qui en avise la Chambre préliminaire de la Cour pénale internationale. La Chambre d Accusation doit statuer dans un délai maximum de quinze jours. 2. Avant de statuer sur la demande de mise en liberté provisoire, la Chambre d Accusation est tenue de prendre pleinement en considération les recommandations de la Chambre préliminaire conformément à l article 59 du Statut. Lorsqu elle se prononce, la Chambre d Accusation examine si, eu égard 6

7 à la gravité des crimes allégués, l urgence et des circonstances exceptionnelles, justifient la mise en liberté provisoire. Dans ce cas, elle fixe les conditions qui permettent de s assurer que la personne pourra être remise à la Cour pénale internationale. Article : 1. Le Procureur Général procède à la remise de la personne poursuivie ainsi qu à la transmission des objets et valeurs saisis. 2. Si la personne poursuivie conteste la compétence de la Cour pénale internationale, il est sursis à la remise jusqu à ce que la juridiction internationale ait rendu sa décision. 3.Le Procureur Général prend les mesures nécessaires en vue de la remise en accord avec la Cour pénale internationale. Article : Si le Sénégal reçoit de la Cour une demande de remise d une personne et d un autre Etat une demande d extradition de la même personne, l autorité centrale avise la Cour et l Etat requérant et fait application des dispositions de l article 90 du Statut. Article : Le transit sur le territoire national d une personne transférée à la Cour pénale internationale est autorisé par le Ministre chargé de la Justice conformément à l article 89 de Statut. Article : Si lors de son arrestation provisoire, l intéressé consent à être remis à la Cour pénale internationale, il y est procédé avant que la demande de remise, et les pièces justificatives, soient reçues. Article : Toute personne détenue sur le territoire national peut, si elle y consent être transférée temporairement à la Cour pénale internationale aux fins d identification ou d audition ou pour l accomplissement de tout autre acte d instruction. CHAPITRE 3 : DE L EXECUTION DES PEINES ET DES AUTRES MESURES D EXECUTION Article : Lorsque, en application de l article 103 du Statut, le Sénégal accepte de recevoir une personne condamnée par la Cour pénale internationale sur son territoire afin que celle-ci y purge sa peine d emprisonnement, la condamnation prononcée est directement exécutoire dès le transfert de cette personne, pour la partie de la peine restant à subir. 7

8 L exécution de la peine d emprisonnement est soumise au contrôle de la Cour et les conditions de détention doivent être conformes aux règles conventionnelles largement acceptées en matière de traitement des détenus conformément à l article 106 du Statut. Elles ne sont en aucun cas ni plus ni moins favorables que celles que le Sénégal réserve aux détenus condamnés pour des infractions similaires. Les communications entre le condamné et la Cour sont libres et confidentielles. Article : Dès son arrivée sur le territoire de la République, la personne transférée est présentée au Procureur Général qui procède à la vérification de son identité et en dresse procès-verbal. Au vu des pièces constatant l accord entre le Sénégal et de la Cour pénale internationale concernant le transfert de l intéressé, le Procureur Général ordonne l incarcération immédiate de la personne condamnée. Article : La personne condamnée peut déposer auprès du Procureur Général une demande de libération conditionnelle. La demande est communiquée à la Cour pénale internationale dans les meilleurs délais, avec tous les documents pertinents. La Cour pénale internationale décide si la personne condamnée peut ou non bénéficier de la mesure sollicitée. Article : 1. Conformément à l article 107 du Statut, une fois sa peine purgée, une personne qui n est pas un ressortissant sénégalais peut être transférée dans un autre Etat qui accepte ou est tenu d accepter de l accueillir, à moins que le Sénégal n autorise cette personne à demeurer sur son territoire. 2. Cependant, conformément à l article 108 du Statut, le condamné détenu au Sénégal ne peut être poursuivi, condamné ou extradé vers un Etat tiers pour un comportement antérieur à son transfèrement au Sénégal, à moins que la Cour pénale internationale n ait approuvé ces poursuites, cette condamnation ou cette extradition à la demande du Sénégal. 3. Les dispositions de l alinéa précédent cessent de s appliquer si le condamné demeure volontairement plus de 30 jours sur le territoire sénégalais après avoir accompli la totalité de la peine prononcée par la Cour, ou s il retourne sur le territoire sénégalais après l avoir quitté. Article Les décisions de la Cour pénale internationales relatives aux peines d amende et mesures de confiscation et de réparation sont directement exécutoires sur le territoire de la République. Le Procureur Général en assure l exécution. 8

9 Toute contestation relative à l exécution des décisions spécifiées au présent article est renvoyée à la Cour pénale internationale qui lui donne les suites utiles. L exécution des peines d amende et des mesures de confiscation et réparation ordonnées par la Cour pénale internationale s effectue conformément aux dispositions du titre VI, cinquième livre du présent code sans préjudice des droits des tiers de bonne foi. Le produit des amendes et des biens, ou le produit de leur vente est transféré à la Cour pénale internationale ou au fonds pour les victimes prévu par l article 79 du Statut par le Procureur Général.Ils peuvent également être attribués aux victimes, si la Cour en a décidé ainsi et a procédé à leur désignation. Article 2 : L article 669 du Code de Procédure pénale est modifié comme suit : Article. 669 : Peut être poursuivi et jugé d après les dispositions des lois sénégalaises ou applicables au Sénégal, s il est présent sur le territoire sénégalais, si une victime est présente sur ce même territoire ou si le gouvernement obtient son extradition, tout étranger qui, hors du territoire de la République s est rendu coupable, soit comme auteur soit comme complice, d un des crimes suivants : génocide, crimes contre l humanité ou crimes de guerre crime ou délit attentatoire à la sûreté de l Etat, de contrefaçon du Sceau de l Etat ou des monnaies nationales ayant cours légal. Article 3 : Il est inséré après l alinéa premier de l article 35, un alinéa ainsi conçu : Par dérogation aux dispositions de l alinéa précédent, le procureur de la République prés le Tribunal régional de Dakar a seul compétence pour poursuivre les infractions prévues par le titre III, Livre troisième du Code Pénal et les actes visés à l article 199 bis du même Code. Article 4 : Il est inséré dans l article 43 du Code de Procédure pénale, un deuxième alinéa ainsi conçu : «Par dérogation aux dispositions de l alinéa précédent, le juge d instruction du Tribunal régional de Dakar a seul compétence pour instruire lorsqu il s agit des infractions prévues par le titre III, Livre troisième du Code Pénal et les actes visés à l article 199 bis du même Code. Article 5. Il est inséré après l alinéa premier de l article 370 du Code de Procédure pénale, un alinéa ainsi conçu : Par dérogation aux dispositions de l alinéa précédent, le Tribunal régional de Dakar a seul compétence pour juger les actes visés par l article 199 bis du Code pénal. 9

10 Article 6 : Il est ajouté après l article 218, un article 218 bis ainsi libellé : Article 218 bis «Les infractions prévues par le Titre III, Livre troisième du Code pénal relèvent de la compétence de la Cour d assises de Dakar quelle que soit la qualité de leurs auteurs. 10

SENEGAL MISE EN OEUVRE DU STATUT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE VERSION REVISEE DU PROJET DE LOI MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENALE

SENEGAL MISE EN OEUVRE DU STATUT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE VERSION REVISEE DU PROJET DE LOI MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENALE LCHR Lawyers Committee for Human Rights HRW Human Rights Watch SENEGAL MISE EN OEUVRE DU STATUT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE VERSION REVISEE DU PROJET DE LOI MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENALE Article

Plus en détail

SENEGAL MISE EN OEUVRE DU STATUT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE COMMENTAIRES RELATIFS AU PROJET DE LOI MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENALE

SENEGAL MISE EN OEUVRE DU STATUT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE COMMENTAIRES RELATIFS AU PROJET DE LOI MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENALE LCHR Lawyers Committee for Human Rights HRW Human Rights Watch SENEGAL MISE EN OEUVRE DU STATUT DE LA COUR PENALE INTERNATIONALE COMMENTAIRES RELATIFS AU PROJET DE LOI MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENALE

Plus en détail

Exécution d un mandat d'arrêt européen en France.

Exécution d un mandat d'arrêt européen en France. Exécution d un mandat d'arrêt européen en France. Fiche pratique à l'attention des autorités judiciaires des autres Etats membres de l Union européenne 1. OBSERVATIONS PRELIMINAIRES 1) La France n appliquera

Plus en détail

DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE À LA PROCÉDURE DE DÉSIGNATION DE L ÉTAT DANS LEQUEL UN CONDAMNÉ PURGERA SA PEINE D EMPRISONNEMENT

DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE À LA PROCÉDURE DE DÉSIGNATION DE L ÉTAT DANS LEQUEL UN CONDAMNÉ PURGERA SA PEINE D EMPRISONNEMENT NATIONS UNIES MICT/2 Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux 5 juillet 2012 Original : FRANÇAIS Anglais DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE À LA PROCÉDURE DE DÉSIGNATION DE L ÉTAT DANS LEQUEL UN CONDAMNÉ

Plus en détail

United Nations Office on Drugs and Crime

United Nations Office on Drugs and Crime Page 1 of 5 United Nations Office on Drugs and Crime 中文 English Français Русский Español عربي Pays: Niger Année:2007 Langues disponibles:french Mots clefs: Code Pénal - Code de Procédure Pénale SPECIAL

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE ROYAUME DU DANEMARK ET LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE SUR L EXÉCUTION

ACCORD ENTRE LE ROYAUME DU DANEMARK ET LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE SUR L EXÉCUTION ACCORD ENTRE LE ROYAUME DU DANEMARK ET LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE SUR L EXÉCUTION DES PEINES PRONONCÉES PAR LA COUR ICC PRES/12 02 12 Date d entrée en vigueur: 5 juillet 2012 Publication du Journal

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 septembre 2017 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 8 septembre 2017 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 8 septembre 2017 SÉCURITÉ INTÉRIEURE ET LUTTE CONTRE LE TERRORISME - (N 104) Rejeté AMENDEMENT présenté par M. Ciotti, M. Larrivé et M. Schellenberger ---------- ARTICLE ADDITIONNEL

Plus en détail

Table des matières. Liste des abréviations Sommaire (avec renvoi aux pages) BRUYLANT

Table des matières. Liste des abréviations Sommaire (avec renvoi aux pages) BRUYLANT Table des matières (avec renvoi aux pages) Liste des abréviations... 5 Sommaire... 7 CHAPITRE 1. ARRESTATION JUDICIAIRE ET DROITS DE LA PERSONNE ARRÊTÉE JUDICIAIREMENT... 9 Section 1. Notion... 9 Section

Plus en détail

LOIS D'APPLICATION DU STATUT AUTRICHE. Loi fédérale relative A la coopération avec. les tribunaux internationaux. Partie I Dispositions générales

LOIS D'APPLICATION DU STATUT AUTRICHE. Loi fédérale relative A la coopération avec. les tribunaux internationaux. Partie I Dispositions générales LOIS D'APPLICATION DU STATUT Coopération des états membres AUTRICHE Loi fédérale relative A la coopération avec les tribunaux internationaux Partie I Dispositions générales Tribunal international Article

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE LOI TYPE SUR L ENTRAIDE EN MATIÈRE PÉNALE

RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE LOI TYPE SUR L ENTRAIDE EN MATIÈRE PÉNALE RÉUNION DES MINISTRES DE LA JUSTICE DES AMÉRIQUES Troisième Réunion des autorités centrales et d autres experts sur l entraide en matière pénale et l extradition 12-14 septembre 2007 Bogota, Colombie.

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Loi modifiant la loi d application du code pénal suisse et d autres lois fédérales en matière pénale (LaCP) (Mise à jour de diverses dispositions de procédure pénale) (60) E 0 du septembre 06 Le GRAND

Plus en détail

Luxembourg procédures nationales applicables à l extradition Mis à jour le 13/11/2014

Luxembourg procédures nationales applicables à l extradition Mis à jour le 13/11/2014 Luxembourg procédures nationales applicables à l extradition Mis à jour le 13/11/2014 L information contenue sur ce tableau devra faire l objet d une mise à jour annuelle. L autorité centrale chargée de

Plus en détail

CONSEIL DE LA JUSTICE ADMINISTRATIVE RÈGLES SUR LE TRAITEMENT D UNE PLAINTE

CONSEIL DE LA JUSTICE ADMINISTRATIVE RÈGLES SUR LE TRAITEMENT D UNE PLAINTE CONSEIL DE LA JUSTICE ADMINISTRATIVE RÈGLES SUR LE TRAITEMENT D UNE PLAINTE Les règles sur le traitement d une plainte ont pour objet de préciser la façon dont le Conseil de la justice administrative reçoit

Plus en détail

LOIS D'APPLICATION DU STATUT SUEDE. Loi relative à la création d'un tribunal international pour juger les crimes commis dans l'ex- Yougoslavie

LOIS D'APPLICATION DU STATUT SUEDE. Loi relative à la création d'un tribunal international pour juger les crimes commis dans l'ex- Yougoslavie LOIS D'APPLICATION DU STATUT Coopération des états membres SUEDE Loi relative à la création d'un tribunal international pour juger les crimes commis dans l'ex- Yougoslavie Est adopté ce qui suit Dispositions

Plus en détail

Convention sur le transfèrement des personnes condamnées entre la Suisse et la République du Pérou

Convention sur le transfèrement des personnes condamnées entre la Suisse et la République du Pérou Texte original Convention sur le transfèrement des personnes condamnées entre la Suisse et la République du Pérou Conclue le 18 novembre 2010 Entrée en vigueur par échange de notes le 8 mai 2012 La Suisse

Plus en détail

EN FAIT. CINQUIÈME SECTION Requête n o 43353/07 présentée par Amar ABDELALI contre la France introduite le 27 septembre 2007 EXPOSÉ DES FAITS

EN FAIT. CINQUIÈME SECTION Requête n o 43353/07 présentée par Amar ABDELALI contre la France introduite le 27 septembre 2007 EXPOSÉ DES FAITS CINQUIÈME SECTION Requête n o 43353/07 présentée par Amar ABDELALI contre la France introduite le 27 septembre 2007 EXPOSÉ DES FAITS EN FAIT Le requérant, M. Amar Abdelali, est un ressortissant français,

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE 12 février 2016 AMENDEMENT

ASSEMBLÉE NATIONALE 12 février 2016 AMENDEMENT ASSEMBLÉE NATIONALE 12 février 2016 LUTTE CONTRE LE CRIME ORGANISÉ, LE TERRORISME ET LEUR FINANCEMENT - (N 3473) Non soutenu AMENDEMENT présenté par M. Cherki ---------- ARTICLE ADDITIONNEL APRÈS L'ARTICLE

Plus en détail

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION

RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES. Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION RESPONSABILITÉ PÉNALE DES MINISTRES Loi du 25 juin 1998 réglant la responsabilité pénale des ministres 1 TITRE PREMIER CHAMP D APPLICATION Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l article

Plus en détail

Traduit de l Anglais. ROUMANIE 1 - procédures nationales d extradition

Traduit de l Anglais. ROUMANIE 1 - procédures nationales d extradition Traduit de l Anglais ROUMANIE 1 - procédures nationales d extradition Les États parties sont priés de remplir ce tableau avec les informations nécessaires et de le retourner au Secrétariat du PC-OC. Les

Plus en détail

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA L ORGANISATION DES NATIONS UNIES

ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA L ORGANISATION DES NATIONS UNIES ACCORD ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA REPUBLIQUE DU RWANDA ET L ORGANISATION DES NATIONS UNIES RELATIF À L EXÉCUTION DES PEINES PRONONCÉES PAR LE TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL POUR LE RWANDA Le Gouvernement

Plus en détail

Le Président, Signé : Christian Poncelet

Le Président, Signé : Christian Poncelet Document mis en distribution le 2 janvier 2002 N o 3511 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 20 décembre 2001. P

Plus en détail

Code de Procédure Pénale. Sénégalais. ordonnances et d en délivrer expédition. Ils peuvent se faire suppléer par un ou des greffiers.

Code de Procédure Pénale. Sénégalais. ordonnances et d en délivrer expédition. Ils peuvent se faire suppléer par un ou des greffiers. cie dans son rapport le fonctionnement des juridictions ou services du point de vue, notamment, de l organisation des méthodes, de la diligence et de la manière de servir des personnels. Il présente toutes

Plus en détail

modifiant le code de procédure pénale, la loi d organisation judiciaire et la loi sur la juridiction pénale des mineurs

modifiant le code de procédure pénale, la loi d organisation judiciaire et la loi sur la juridiction pénale des mineurs Loi du 20 mars 2002 Entrée en vigueur : modifiant le code de procédure pénale, la loi d organisation judiciaire et la loi sur la juridiction pénale des mineurs Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu

Plus en détail

Loi facilitant la divulgation d actes répréhensibles dans les organismes publics

Loi facilitant la divulgation d actes répréhensibles dans les organismes publics PREMIÈrE SESSION QUARANTE ET UNièmE LéGISLATURE Projet de loi n o 87 Loi facilitant la divulgation d actes répréhensibles dans les organismes publics Présentation Présenté par M. Martin Coiteux Ministre

Plus en détail

JURISCOPE - mars 1996

JURISCOPE - mars 1996 LA PROCEDURE D EXTRADITION EN ESPAGNE Textes de référence :! Article 13, al. 3 de la Constitution espagnole de 1978;! Articles 824 à 833 de la Loi de Procédure pénale (Articulos 824 a 833 de la Ley de

Plus en détail

III L exécution des peines

III L exécution des peines III L exécution des peines LE ROLE DU PARQUET DIVERSES PROCEDURES : CUMUL CONFUSION DES PEINES LES CAS D INEXECUTION 1 L exécution des peines par le Parquet MISE EN FORME DES PIECES : La «minute» constitue

Plus en détail

CONGO (République du Congo-Brazza)

CONGO (République du Congo-Brazza) CONGO (République du Congo-Brazza) Dispositions relatives à la transmission des actes Cadre juridique : Accord de Coopération entre la République française et la République populaire du Congo, signé à

Plus en détail

Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux

Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux NATIONS UNIES MICT/3 Mécanisme pour les Tribunaux pénaux internationaux 5 juillet 2012 Original : FRANÇAIS Anglais DIRECTIVE PRATIQUE RELATIVE À L APPRÉCIATION DES DEMANDES DE GRÂCE, DE COMMUTATION DE

Plus en détail

LOI N du 12 février 2007 MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENAL RELATIF A LA LUTTE CONTRE LES ACTES DE TERRORISME

LOI N du 12 février 2007 MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENAL RELATIF A LA LUTTE CONTRE LES ACTES DE TERRORISME Un Peuple- Un But- Une Foi LOI N 2007-04 du 12 février 2007 MODIFIANT LE CODE DE PROCEDURE PENAL RELATIF A LA LUTTE CONTRE LES ACTES DE TERRORISME -=- =-=- =-=-=-=- EXPOSE DES MOTIFS La multiplication

Plus en détail

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante Ce fichier a été téléchargé le jeudi 12 janvier 2017 sur Criminocorpus, Musée d'histoire de la justice, des crimes et des peines. 25 juin 2014 Pour citer cette page Législation, Musée Criminocorpus publié

Plus en détail

CONVENTION. d extradition entre la République française. et le Royaume du Maroc, signée à Rabat le 18 avril 2008

CONVENTION. d extradition entre la République française. et le Royaume du Maroc, signée à Rabat le 18 avril 2008 CONVENTION d extradition entre la République française et le Royaume du Maroc, signée à Rabat le 18 avril 2008 3 Convention d extradition entre la République française et le Royaume du Maroc La République

Plus en détail

LOI N /AN PORTANT REPRESSION DES ACTES DE VANDALISME COMMIS LORS DES MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQU E. SPECIAL JO N 3 DU 23 JUIN 2008

LOI N /AN PORTANT REPRESSION DES ACTES DE VANDALISME COMMIS LORS DES MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQU E. SPECIAL JO N 3 DU 23 JUIN 2008 LOI N 026-2008/AN PORTANT REPRESSION DES ACTES DE VANDALISME COMMIS LORS DES MANIFESTATIONS SUR LA VOIE PUBLIQU E. SPECIAL JO N 3 DU 23 JUIN 2008 L ASSEMBLEE NATIONALE Vu la Constitution ; Vu la résolution

Plus en détail

Comores. Attributions de la cour constitutionnelle

Comores. Attributions de la cour constitutionnelle Attributions de la cour constitutionnelle Loi organique du 3 octobre 2005 [NB - Loi organique du 3 octobre 2005 relative aux autres attributions de la cour constitutionnelle] Conformément aux articles

Plus en détail

Cour pénale internationale

Cour pénale internationale Département fédéral de justice et police Office fédéral de la justice OFJ Cour pénale internationale 1. Tâches La Cour pénale internationale (CPI) est une cour permanente siégant à La Haye, devant laquelle

Plus en détail

Tribunal de Grande Instance de Montpellier, ch. corr. audience collégiale, jugement du 15 novembre 2016

Tribunal de Grande Instance de Montpellier, ch. corr. audience collégiale, jugement du 15 novembre 2016 Tribunal de Grande Instance de Montpellier, ch. corr. audience collégiale, jugement du 15 novembre 2016 Le Procureur de la République, Madame Y. / Monsieur X. A l appel de la cause, le président a constaté

Plus en détail

LOI Loi n du 13 décembre 2011 relative à la répartition des contentieux et à l allègement de certaines procédures juridictionnelles (1)

LOI Loi n du 13 décembre 2011 relative à la répartition des contentieux et à l allègement de certaines procédures juridictionnelles (1) LOI Loi n 2011-1862 du 13 décembre 2011 relative à la répartition des contentieux et à l allègement de certaines procédures juridictionnelles (1) Dernière modification : 1 janvier 2015 L Assemblée nationale

Plus en détail

Section V. - De la détention préventive

Section V. - De la détention préventive Les tribunaux judiciaires sont exclusivement compétents pour statuer dans tout conflit portant sur le mandat et sur la portée de son atteinte à la liberté individuelle. Article 84 Section V. - De la détention

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par le Sénat en première lecture. Texte adopté par l Assemblée nationale en première lecture Article 1 er

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par le Sénat en première lecture. Texte adopté par l Assemblée nationale en première lecture Article 1 er - 7 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi relatif à la géolocalisation Projet de loi relatif à la géolocalisation Article 1 er Le titre IV du livre I er du code de procédure pénale est complété par un chapitre

Plus en détail

Projet d articles sur l expulsion des étrangers 2014

Projet d articles sur l expulsion des étrangers 2014 Projet d articles sur l expulsion des étrangers 2014 Texte adopté par la Commission du droit international à sa soixante-sixième session, en 2014, et soumis à l Assemblée générale dans le cadre de son

Plus en détail

[Signature] Avant-projet Loi fédérale sur la révision totale de la loi sur la protection des données et sur la modification d autres lois fédérales

[Signature] Avant-projet Loi fédérale sur la révision totale de la loi sur la protection des données et sur la modification d autres lois fédérales [Signature] [QR Code] Avant-projet Loi fédérale sur la révision totale de la loi sur la protection des données et sur la modification d autres lois fédérales du L Assemblée fédérale de la Confédération

Plus en détail

Assistance juridique internationale.

Assistance juridique internationale. Assistance juridique internationale. Au Mexique, la coopération internationale en matière d obtention de preuves et l exécution des formalités en matière pénale peuvent être scindées en deux systèmes ou

Plus en détail

REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité

REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité REPUBLIQUE DE GUINEE Travail - Justice - Solidarité LOI ORGANIQUE L/91/009/91 DU 23 DECEMBRE 1991 PORTANT ATTRIBUTION, ORGANISATION ET FONCTIONNEMENT DE LA HAUTE COUR DE JUSTICE ET FIXATION DE LA PROCEDURE

Plus en détail

N 54 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 54 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 54 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUINZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 6 juillet 2017. PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR LE SÉNAT, portant amnistie

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 15 JUILLET 2014 P.14.1029.N/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.14.1029.N A. B., inculpé, détenu, demandeur en cassation, Me Frank Marneffe, avocat au barreau d Anvers, et Pierre Monville, avocat

Plus en détail

CONVENTION D EXTRADITION

CONVENTION D EXTRADITION CONVENTION D EXTRADITION SIGNÉE LE 2 MAI 2007 ENTRE LE GOUVERNEMENT DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ET LE GOUVERNEMENT DE L ÉTAT DES ÉMIRATS ARABES UNIS (ENSEMBLE UN ÉCHANGE DE LETTRES INTERPRÉTATIF, SIGNÉES

Plus en détail

SUISSE procédures nationales applicables à l extradition Mis à jour le 12/01/2015

SUISSE procédures nationales applicables à l extradition Mis à jour le 12/01/2015 SUISSE procédures nationales applicables à l extradition Mis à jour le 12/01/2015 Les Etats parties sont priés de remplir ce tableau avec les informations nécessaires et de le retourner au Secrétariat

Plus en détail

entre la République française et la République populaire de Chine, signé à Paris le 20 mars 2007

entre la République française et la République populaire de Chine, signé à Paris le 20 mars 2007 TRAITÉ D EXTRADITION entre la République française et la République populaire de Chine, signé à Paris le 20 mars 2007 3 TRAITÉ D EXTRADITION entre la République française et la République populaire de

Plus en détail

Texte de référence : Tables des matières

Texte de référence : Tables des matières LA PROCEDURE D EXTRADITION EN ITALIE Texte de référence :! Nuovo Codici di procedura panale, 697-723 Tables des matières 1. DEMANDES ADRESSEES A L ITALIE... 1 2. SI LA PERSONNE RECLAME CONSENT E L EXTRADITION...

Plus en détail

LOI HAMON : DECRET D APPLICATION RELATIF A L ORGANISATION DE LA PROCEDURE D ACTION DE GROUPE

LOI HAMON : DECRET D APPLICATION RELATIF A L ORGANISATION DE LA PROCEDURE D ACTION DE GROUPE LOI HAMON : DECRET D APPLICATION RELATIF A L ORGANISATION DE LA PROCEDURE D ACTION DE GROUPE Le Décret n 2014-1081 du 24 septembre 2014, pris en application des articles L423-1 et suivants du code de la

Plus en détail

Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 5 novembre 2008.

Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 5 novembre 2008. Document mis en distribution le 13 novembre 2008 N 1237 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 5 novembre 2008.

Plus en détail

POLITIQUE CONCERNANT LA DÉFENSE DES MEMBRES POURSUIVIS AU CIVIL OU VICTIMES D ALLÉGATIONS DE NATURE CRIMINELLE

POLITIQUE CONCERNANT LA DÉFENSE DES MEMBRES POURSUIVIS AU CIVIL OU VICTIMES D ALLÉGATIONS DE NATURE CRIMINELLE CA-0405-014B POLITIQUE CONCERNANT LA DÉFENSE DES MEMBRES POURSUIVIS AU CIVIL OU VICTIMES D ALLÉGATIONS DE NATURE CRIMINELLE Adoptée par le Conseil d administration 2 novembre 2004 A. OBLIGATION LÉGALE

Plus en détail

L application de la loi pénale dans l espace

L application de la loi pénale dans l espace L application de la loi pénale dans l espace La facilité actuelle avec laquelle il est possible de voyager, les réglementations aux frontières et la mondialisation sont autant d éléments qui compliquent

Plus en détail

Table des matières. TITRE 1 Introduction

Table des matières. TITRE 1 Introduction Table des matières Sommaire... 7 TITRE 1 Introduction CHAPITRE 1. ORGANISATION DE LA COUR DE CASSATION... 13 Section 1. La Cour... 13 Section 2. Le ministère public... 15 Section 3. Le greffe... 16 Section

Plus en détail

Crimes internationaux : juridictions internationales et juridictions nationales

Crimes internationaux : juridictions internationales et juridictions nationales TABLE DES MATIÈRES PLAN... 3 PRÉFACE... 5 INTRODUCTION... 9 PREMIÈRE PARTIE. GÉNÉRALITÉS... 15 Chapitre 1. La concurrence de compétence entre les juridictions internationales et les juridictions nationales...

Plus en détail

Objectifs : Tout sapeur pompier. Références : Code de procédure pénale. Contenu : I La saisine du tribunal correctionnel

Objectifs : Tout sapeur pompier. Références : Code de procédure pénale. Contenu : I La saisine du tribunal correctionnel FICHE PRATIQUE Définitions Ordonnance de renvoi : décision par laquelle la juridiction d'instruction met le prévenu à la disposition de la juridiction de jugement, lorsque des charges suffisantes ont été

Plus en détail

LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE II. Mme la juge Ekaterina Trendafilova, juge unique

LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE II. Mme la juge Ekaterina Trendafilova, juge unique ICC-01/05-01/08-446-tFRA 05-08-2009 1/6 CB PT Original : anglais N : ICC 01/05 01/08 Date : 10 juillet 2009 LA CHAMBRE PRÉLIMINAIRE II Devant : Mme la juge Ekaterina Trendafilova, juge unique SITUATION

Plus en détail

France procédures nationales pour le transfèrement des personnes condamnées Mis à jour le 09/02/2016

France procédures nationales pour le transfèrement des personnes condamnées Mis à jour le 09/02/2016 France procédures nationales pour le transfèrement des personnes condamnées Mis à jour le 09/02/2016 L information contenue sur ce tableau devra faire l objet d une mise à jour annuelle. L autorité centrale

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2015-1840 du 29 décembre 2015 modifiant le code de procédure pénale et relatif au fichier judiciaire national automatisé

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006)

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE n 102 (1 er avril au 30 juin 2006) Circulaires de la Direction des affaires criminelles Signalisation des circulaires du 1 er avril au 30 juin 2006 Circulaire

Plus en détail

Procédures. Victime d une infraction

Procédures. Victime d une infraction Vos droits Institutions Acteurs Procédures Victime d une infraction F i c h e P r a t i q u e Victime d une infraction La loi permet à toute personne victime d une infraction pénale (agression, vol, racket

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 10 SEPTEMBRE 2014 P.14.1408.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.14.1408.F ST. O. inculpé, détenu, demandeur en cassation, ayant pour conseil Maître Pierre Deutsch, avocat au barreau de Nivelles.

Plus en détail

Avant-projet de décret n du. relatif à la résolution amiable des différends

Avant-projet de décret n du. relatif à la résolution amiable des différends RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de la justice et des libertés NOR : LE PREMIER MINISTRE, Avant-projet de décret n du relatif à la résolution amiable des différends Sur le rapport du garde des sceaux, ministre

Plus en détail

Chapitre VII : Discipline

Chapitre VII : Discipline Ordonnance n 58-1270 du 22 décembre 1958 portant loi organique relative au statut de la magistrature. Chapitre VII : Discipline Section I : Dispositions générales. Article 43 Modifié par LOI organique

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 27 décembre 2011 relative à la présentation des dispositions de l article 5 de la loi n 2011-1940 du 26 décembre 2011 visant à instaurer un service citoyen pour les mineurs délinquants NOR

Plus en détail

LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale

LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale LE TRIBUNAL DE POLICE :une juridiction penale Article juridique publié le 11/09/2012, vu 11526 fois, Auteur : Maître Joan DRAY En matière pénale, on ne parle pas de tribunaux d instance mais de «tribunaux

Plus en détail

110 W

110 W Archives départementales de la Vienne Série W Archives publiques postérieures au 10 juillet 1940 110 W 1-17 Tribunal spécial auprès de la Cour d appel de Poitiers Section spéciale de la Cour d appel de

Plus en détail

LA PRÉSIDENCE SITUATION EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO. AFFAIRE LE PROCUREUR c. GERMAIN KATANGA. Confidentiel et annexe confidentielle

LA PRÉSIDENCE SITUATION EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO. AFFAIRE LE PROCUREUR c. GERMAIN KATANGA. Confidentiel et annexe confidentielle ICC-01/04-01/07-3626-tFRA 19-12-2015 1/6 RH ICC-01/04-01/07-3626-Conf-tFRA 09-12-2015 1/6 EC Original : anglais N o : ICC-01/04-01/07 Date : 8 décembre 2015 LA PRÉSIDENCE Composée comme suit : Mme la juge

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE PORTER PLAINTE

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE PORTER PLAINTE TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE CAYENNE COUR D APPEL DE CAYENNE FICHES JURIDIQUES PORTER PLAINTE Porter plainte est un acte important pour toute victime d infractions afin de signaler les abus subis aux

Plus en détail

L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives

L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives COUR SUPREME DU TCHAD L accélération du procès par des délais de procédure devant les juridictions administratives L exemple des juridictions statuant en matière de contentieux administratif au Tchad 1

Plus en détail

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS

FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS FICHE PROCEDURE L ACTION PENALE DES ASSOCIATIONS LES TROIS TYPES D INFRACTION PENALES Tribunal de police Tribunal correctionnel Cour d assises Contraventions Délits Crimes Elles ne peuvent être poursuivies

Plus en détail

Cour de cassation de Belgique

Cour de cassation de Belgique 31 MARS 2010 P.10.0054.F/1 Cour de cassation de Belgique Arrêt N P.10.0054.F B.R., L., P., prévenu, détenu, demandeur en cassation, ayant pour conseil Maître Alexandre Wilmotte, avocat au barreau de Huy,

Plus en détail

Vu l ordonnance n du 8 juin 1966, modifiée et complétée, portant code de procédure civile ;

Vu l ordonnance n du 8 juin 1966, modifiée et complétée, portant code de procédure civile ; Ordonnance n 05-01 du 18 Moharram 1426 correspondant au 27 février 2005 modifiant et complétant l ordonnance n 70-86 du 15 décembre 1970 portant code de la nationalité algérienne. Le Président de la République,

Plus en détail

LOI N /AN BURKINA FASO PORTANT MEDIATION EN MATIERE CIVILE ET COMMERCIALE AU BURKINA FASO

LOI N /AN BURKINA FASO PORTANT MEDIATION EN MATIERE CIVILE ET COMMERCIALE AU BURKINA FASO BURKINA FASO IV E REPUBLIQUE ----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE QUATRIEME LEGISLATURE ----------- ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 052-2012/AN PORTANT MEDIATION EN MATIERE CIVILE ET COMMERCIALE AU

Plus en détail

Les immunités de juridiction et d exécution du chef d Etat et de gouvernement en droit international

Les immunités de juridiction et d exécution du chef d Etat et de gouvernement en droit international JUSTITIA ET PACE INSTITUT DE DROIT INTERNATIONAL Session de Vancouver - 2001 Les immunités de juridiction et d exécution du chef d Etat et de gouvernement en droit international (Treizième Commission,

Plus en détail

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18 Présentation 3 Chapitre 1 Les principes généraux de la procédure pénale française 17 1 Le compromis entre procédure accusatoire et procédure inquisitoire 17 Les éléments de la procédure accusatoire 17

Plus en détail

CONCLUSIONS DE TRANSMISSION D'UNE QUESTION PRIORITAIRE DE CONSTITUTIONALITE

CONCLUSIONS DE TRANSMISSION D'UNE QUESTION PRIORITAIRE DE CONSTITUTIONALITE Maître CONCLUSIONS DE TRANSMISSION D'UNE QUESTION PRIORITAIRE DE CONSTITUTIONALITE POUR : Monsieur... Ayant pour avocat Maître EN PRESENCE DE : Monsieur le Procureur de la République 1 Sur le fondement

Plus en détail

Traité d extradition entre le Gouvernement du Canada et le Gouvernement des États-Unis Mexicains

Traité d extradition entre le Gouvernement du Canada et le Gouvernement des États-Unis Mexicains Traité d extradition entre le Gouvernement du Canada et le Gouvernement des États-Unis Mexicains F101339 - RTC 1990 No 35 LE GOUVERNEMENT DU CANADA ET LE GOUVERNEMENT DES ÉTATS-UNIS MEXICAINS (ci-après

Plus en détail

LOI Loi n du 9 septembre 1986 relative à la lutte contre le terrorisme.

LOI Loi n du 9 septembre 1986 relative à la lutte contre le terrorisme. Le 19 juillet 2013 LOI Loi n 86-1020 du 9 septembre 1986 relative à la lutte contre le terrorisme. Article 1 Crée CODE DE PROCEDURE PENALE - art. 706-16 (M) Crée CODE DE PROCEDURE PENALE - art. 706-17

Plus en détail

Loi modifiant la Loi sur la Régie du logement et le Code civil

Loi modifiant la Loi sur la Régie du logement et le Code civil DEUXIÈME SESSION TRENTE-SIXIÈME LÉGISLATURE Projet de loi n o 26 Loi modifiant la Loi sur la Régie du logement et le Code civil Présentation Présenté par Madame Louise Harel Ministre des Affaires municipales

Plus en détail

SUISSE 1 procédures nationales pour le transfèrement des personnes condamnées Mise à jour 15/07/2014

SUISSE 1 procédures nationales pour le transfèrement des personnes condamnées Mise à jour 15/07/2014 SUISSE 1 procédures nationales pour le transfèrement des personnes condamnées Mise à jour 15/07/2014 L information contenue sur ce tableau devra faire l objet d une mise à jour annuelle. L autorité centrale

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE Décret n o 2016-185 du 23 février 2016 pris pour l application de l ordonnance n o 2015-1288 du 15 octobre 2015 portant simplification

Plus en détail

Formation Auxiliaires de Vie Scolaire Novembre 2013

Formation Auxiliaires de Vie Scolaire Novembre 2013 1 Formation Auxiliaires de Vie Scolaire Novembre 2013 L ECOLE EST DESORMAIS SAISIE PAR LE DROIT le droit est partout dans l école 2 Le système français Le code civil Le code pénal Le code administratif

Plus en détail

ACCORDS POUR L'EXÉCUTION DES PEINES ACCORD ENTRE LES NATIONS UNIES LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL AUTRICHIEN RÉGISSANT L EXÉCUTION DES PEINES IMPOSÉES PAR LE

ACCORDS POUR L'EXÉCUTION DES PEINES ACCORD ENTRE LES NATIONS UNIES LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL AUTRICHIEN RÉGISSANT L EXÉCUTION DES PEINES IMPOSÉES PAR LE ACCORDS POUR L'EXÉCUTION DES PEINES Coopération des états membres ACCORD ENTRE LES NATIONS UNIES ET LE GOUVERNEMENT FÉDÉRAL AUTRICHIEN RÉGISSANT L EXÉCUTION DES PEINES IMPOSÉES PAR LE TRIBUNAL PÉNAL INTERNATIONAL

Plus en détail

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana. LOI n

REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana. LOI n REPOBLIKAN I MADAGASIKARA Tanindrazana - Fahafahana - Fandrosoana LOI n 2007-021 modifiant et complétant certaines dispositions du Code de Procédure Pénale relative à la détention préventive EXPOSE DES

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2012-298 du 2 mars 2012 modifiant le dispositif de règlement amiable des accidents médicaux, des

Plus en détail

Extraits de la Loi sur les tribunaux judiciaires (L.R.Q., c. T-16)

Extraits de la Loi sur les tribunaux judiciaires (L.R.Q., c. T-16) Extraits de la Loi sur les tribunaux judiciaires (L.R.Q., c. T-16) CHAPITRE I LE CONSEIL DE LA MAGISTRATURE SECTION I CONSTITUTION Constitution. 247. Un organisme, ci-après appelé «conseil», est constitué

Plus en détail

PRINCIPAUTÉ DE MONACO. Loi n du 28 décembre 1999 relative à l'extradition RAINIER III PAR LA GRACE DE DIEU PRINCE SOUVERAIN DE MONACO

PRINCIPAUTÉ DE MONACO. Loi n du 28 décembre 1999 relative à l'extradition RAINIER III PAR LA GRACE DE DIEU PRINCE SOUVERAIN DE MONACO PRINCIPAUTÉ DE MONACO Loi n 1.222 du 28 décembre 1999 relative à l'extradition RAINIER III PAR LA GRACE DE DIEU PRINCE SOUVERAIN DE MONACO Avons sanctionné et sanctionnons la loi dont la teneur suit, que

Plus en détail

N 12 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

N 12 ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI N 12 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUINZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 29 juin 2017. PROJET DE LOI autorisant l approbation de la convention

Plus en détail

LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC

LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC LOI RELATIVE A L ACCES A L INFORMATION D INTERET PUBLIC CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Section I : Définitions Article 1 : Au sens de la présente loi, on entend par : - document définitif : tout document

Plus en détail

Article 1 er Siège La Commission consultative a son siège administratif fixé au lieu où se trouve établi l Office.

Article 1 er Siège La Commission consultative a son siège administratif fixé au lieu où se trouve établi l Office. Protection juridictionnelle - organisation BENELUX Règlement d'ordre intérieur et de procédure de la commission consultative compétente en matière de protection juridictionnelle des personnes au service

Plus en détail

Loi du 10 août 2011 sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs

Loi du 10 août 2011 sur la participation des citoyens au fonctionnement de la justice pénale et le jugement des mineurs Attention les dispositions ci-dessous ne sont que des extraits de la loi citée, le texte les reproduit fidèlement mais le document ne reproduit pas de nombreuses dispositions estimées moins pertinentes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Arrêté du 20 avril 2010 portant homologation de la norme d exercice professionnel relative aux obligations du commissaire

Plus en détail

I N S E E C P A R I S

I N S E E C P A R I S Groupe 8 RAPPORT DE PRE- VISITE Pratiques juridiques CL103 Groupe n 8 Visite au Tribunal de Grande Instance de Bobigny : le 23 février 2012 INSEEC PARIS TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE BOBIGNY Introduction

Plus en détail

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter.

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Vous êtes témoin Introduction Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Cette brochure vous informe

Plus en détail

Date de signature : 29 mars 2006 et 13 avril Date d entrée en vigueur : 13 avril Publication du Journal officiel

Date de signature : 29 mars 2006 et 13 avril Date d entrée en vigueur : 13 avril Publication du Journal officiel Accord entre la Cour pénale internationale et le Comité international de la Croix Rouge sur les visites aux personnes privées de liberté en vertu de la juridiction de la Cour pénale internationale ICC

Plus en détail

Date de signature : 29 mars 2006 et 13 avril Date d entrée en vigueur : 13 avril Publication du Journal officiel

Date de signature : 29 mars 2006 et 13 avril Date d entrée en vigueur : 13 avril Publication du Journal officiel Accord entre la Cour pénale internationale et le Comité international de la Croix Rouge sur les visites aux personnes privées de liberté en vertu de la juridiction de la Cour pénale internationale ICC

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 423 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 23 février 2010 PROJET DE LOI tendant à amoindrir le risque de récidive

Plus en détail

le décret relatif aux infractions commises par des majeurs protégés est publié

le décret relatif aux infractions commises par des majeurs protégés est publié Les dispositions qui déterminent les règles de procédure applicables à la poursuite, à l'instruction et au jugement des infractions commises par des majeurs protégés issus de la loi du 5 mars 2007 sont

Plus en détail

DECRET N /PRES

DECRET N /PRES DECRET N 2008-755/PRES du 27 novembre 2008 promulguant la loi n 042-2008/AN du 23 octobre 2008 portant statut des réfugiés au Burkina Faso.JO N 51 DU 18 DECEMBRE 2008 LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU

Plus en détail