Machines thermiques avec changements d état

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Machines thermiques avec changements d état"

Transcription

1 Machin thrmiqu avc changmnt d état I 38. Étud d'un pomp à chalur dtiné au chauffag d'un habitation(esim 99). 3 Un pomp à chalur à fréon (CHF Cl : difluorochlorométhan) prélèv d la chalur à un circuit d'au froid t cèd d la chalur à d l'au chaud qui circul dan l ol d l'habitation. L fréon décrit un cycl : dan l'évaporatur, il ubit un évaporation complèt ou la prion d vapur aturant p t à la tmpératur ; l fréon gazux ort du comprur à la tmpératur 3 t ou la prion p ; dan l condnur l fréon gazux rfroidit, pui liquéfi complètmnt ou la prion d vapur aturant p t à la tmpératur l ; n travrant l détndur, l fréon ubit un détnt d Joul-homon, paant d, p à, p ; ctt détnt 'accompagn d'un vaporiation partill du liquid. ou l calcul ront réalié pour un ma m = kg d fréon t on po : Lv () : chalur latnt d vaporiation du fréon ; c L : capacité thrmiqu maiqu du fréon liquid, uppoé indépndant d t d p ; l fréon gazux t aimilé à un gaz parfait d ma moléculair molair M, t pour lqul γ =, 0 ; l'énrgi cinétiqu macrocopiqu aini qu l'énrgi potntill d pantur ront négligé dan tout l problèm ; l volum maiqu v L du fréon liquid t indépndant d la prion t d la tmpératur ; l'intallation fonctionn n régim prmannt. Donné : = 73 K; = 305 K; L ( ) = 05 kj. kg ; L ( ) = 75 kj. kg ; v v 5 5 c =, 38 kj.kg.k ; p = 5.0 Pa; p =,65.0 Pa; v L L 3 = 0,75 dm.kg ; R = 8, 3J.mol.K ; 3 ma molair du fréon : M = 86,5.0 kg.mol. 0. Préliminair. 0.. Montrr qu la capacité thrmiqu maiqu à prion contant du fréon gazux t c p γr = ( γ ) M 0.. La calculr numériqumnt Un fluid travr un machin tationnair. Par unité d ma d fluid tranvaé, la machin rçoit un travail w t un chalur q. Montrr qu avc l approximation du problèm défini précédmmnt la différnc d nthalpi maiqu h ntr la orti t l ntré, rprénté par d indic t, obéit à h h = w + q. Étud d la comprion... La comprion t adiabatiqu t révribl ; n déduir 3, pui l travail w n fonction d donné... Qull t la variation d'ntropi maiqu du fréon?. Paag dan l condnur. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag

2 .. Calculr la quantité d chalur q rçu par l fréon... Calculr a variation d'ntropi maiqu. 3. Paag dan l détndur. 3.. L détndur t un robint, auqul on n fournit ni travail, ni chalur. Qull t la variation d l nthalpi du fréon? 3.. En déduir la fraction maiqu x d fréon gazux à la orti du détndur Calculr la variation d'ntropi maiqu du fréon Commntr. 4.Paag dan l'évaporatur. 4.. Calculr la quantité d chalur rçu par l fréon. q 4.. Calculr a variation d'ntropi maiqu. 5. Efficacité. L comprur t ntraîné par un motur élctriqu d rndmnt élctro-mécaniqu r = 0,8. Définir l'fficacité d ctt pomp à chalur t l'évalur. Si on put fair varir l t, pour qull valur d c paramètr l fficacité t-ll la millur? Qul avantag prént c chauffag par rapport au chauffag élctriqu? 6.Étud du cycl. 6.. Vérifir l bilan énrgétiqu du cycl. 6.. Vérifir l bilan ntropiqu du cycl Utiliation d'un diagramm ntropiqu. Détrminr l'équation d'un iobar dan la parti corrpondant à l état gazux du diagramm ntropiqu ( n abci, n ordonné). racr qualitativmnt l'iobar p. Par qul déplacmnt la courb iobar corrpondant à p déduit-ll d cll corrpondant à p? Commnt ont rprénté la vaporiation t la condnation à prion contant dan l diagramm ntropiqu? Commnt t rprénté la détnt d Joul-homon dan c diagramm? Rpréntr qualitativmnt ur l diagramm précédnt l cycl. Montrr qu l travail w rçu par l fréon t upériur à l'air du cycl. 7. Fonctionnmnt d l intallation. Ctt pomp à chalur rt à compnr l prt d chalur d l'habitation maintnu à la tmpératur 4 = 93 K, alor qu la tmpératur xtériur t = 73 K. 7.. Dan l but d'évalur c prt, on coup l chauffag ; la tmpératur d l'habitation pa alor n un duré t = 4 hur d 4 = 93 K à 5 = 83 K. On admt qu la quantité d chalur prdu pndant la duré d t ptit 7 'écrit δ Q = ak( ) dt, où k =.0 J.K déign la capacité thrmiqu d l'habitation, a tmpératur à l'intant t, t a un contant dépndant d l'iolation. Donnr un équation différntill décrivant l'évolution (t) ; n déduir a. 7.. Calculr la puianc élctriqu conommé P pour maintnir la tmpératur d l'habitation à la valur contant L'au qui alimnt la ourc froid ubit un chut d tmpératur = 4 dgré cntéimaux durant la travré d l'échangur. En déduir on débit maiqu. Capacité thrmiqu maiqu d l'au froid utilié : c = 4,8 kj. kg. K. II 30. Etud d'un climatiur. On 'intér au fonctionnmnt d'un apparil d climatiation, dont l but t d maintnir un tmpératur contant ( 0 = 0 C) dan un local été comm hivr. L climatiur fonctionn donc n pomp à chalur l'hivr, n machin frigorifiqu l'été. L tranfrt thrmiqu du climatiur font avc ourc : L'intériur d la pièc (à 0 ). L'atmophèr xtériur (on prndra = 0 C n hivr ; = 40 C n été afin d prévoir d condition «xtrêm»). L fluid caloportur qui ffctu d cycl dan l'apparil t l'ammoniac. S caractéritiqu thrmodynamiqu ont réumé dan l diagramm ntropiqu (S) où ont rprénté : l inthalpiqu (H t donné n kj/kg) ; l iobar (rprénté par dan l domain «vapur èch»). On donn, par aillur, l prion d vapur aturant P () aux troi tmpératur d'étud P (0 C) = 4,3 bar P (0 C) = 8, bar P (40 C) = 5 bar f DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag

3 On limitra à l'étud du climatiur n régim prmannt. Par un ju d vann adéquat, l fluid put circulr dan un n pour chauffr la pièc (A, B, C, D, A) ; dan l'autr n pour la rafraîchir (B, A, D, C, B). L circuit comport parti iobar L'un à la prion d vapur aturant d l'ammoniac à 0 C (côté local) ; L'autr à la prion d vapur aturant d l'ammoniac à xt (côté atmophèr xtériur). Par aillur, on uppo l énrgi cinétiqu du fluid négligabl ; alor, à la travré d'un parti activ (comprur, détndur ou échangur) l'énrgi rçu par l fluid circulant n régim prmannt vérifi : h = h h = w + q i h t h ont l nthalpi maiqu du fluid à l'ntré t à la orti ; w t q étant l travail t la chalur util rçu (c't-àdir échangé avc l'xtériur du circuit, xcluant l travail d forc d prion) par kilogramm d fluid travrant la parti activ. L fluid ubit d échang d chalur iobar (an rcvoir d travail util) dan l échangur E l t E avc l ourc d chalur (local t atmophèr xtériur). Un ytèm d vntilation prmt d'améliorr l échang thrmiqu : la tmpératur du fluid t cll d la ourc d'échang à la orti d chacun d'ntr ux. L comprur comprim d manièr adiabatiqu révribl l fluid à l'état gazux d la plu faibl à la plu fort prion. L'unité d ma d fluid traité y rçoit l travail util w. L fluid ubit un détnt adiabatiqu, an échang d travail util, dan l détndur (la détnt t donc inthalpiqu).. Généralité -- Commnt réali-t-on un détndur (détnt inthalpiqu d'un fluid)? Qul autr nom port un tll détnt? -- L prmir princip d thrmodynamiqu t bin vérifié dan un parti activ ; c't pourtant h (t non u ) qui t égal à (w + q)... Expliqur qualitativmnt (an ntrr dan l détail d'un démontration) ctt différnc. -3- Par lctur du graph, déduir l nthalpi maiqu d vaporiation d l'ammoniac à 0 C, 0 C t 40 C.. Fonctionnmnt hivrnal du climatiur (chauffag) Dan c ca : l'échangur E l t un condnur : l'ammoniac y ntr n B ou form d vapur èch ; il n rort ou form d liquid aturant n C, à la tmpératur 0 du local ; l'échangur E t un évaporatur : l mélang liquid vapur qui ntr n D vapori totalmnt pour rortir ou form d vapur aturant n A à la tmpératur d l'atmophèr xtériur = 0 C. -- racr l cycl (n l'orintant) d l'ammoniac ur l diagramm ntropiqu. rouvr graphiqumnt a tmpératur B à la orti du comprur. -- Détrminr (graphiqumnt), pour kg d'ammoniac traité (on rappll qu E l, E t l comprur ont d parti activ) : L travail w fourni par l comprur au fluid ; La chalur q c rçu par l fluid (d la part du local) lor du paag dan l'échangur E l ; La chalur q f rçu par l fluid (d la part d l'xtériur) lor d on paag dan E. Fair un bilan énrgétiqu du cycl. -3- Définir t calculr l cofficint d prformanc η du climatiur. Qul intérêt prént un tll intallation par rapport à un chauffag élctriqu? Qul rait l cofficint d prformanc η i l fluid ffctuait d cycl d DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 3

4 Carnot n ffctuant l échang thrmiqu avc l mêm ourc d chalur? En quoi l cycl ffctué diffèr-t-il d'un cycl d Carnot? -4- Qull t la fraction maiqu d vapur X D à la orti du détndur? -5 En uppoant qu l'ammoniac, à l'état gazux dan l comprur, t aimilabl à un gaz parfait d cofficint adiabatiqu γ contant, xprimr l rapport / (d tmpératur abolu d orti t d'ntré dan l comprur) n fonction d γ t P /P (rapport d prion d orti t d'ntré du comprur). En déduir l'indic adiabatiqu γ du gaz ammoniac. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 4

5 III 56. Chauffag d un picin à l'aid d'un pomp à chalur. Capacité calorifiqu maiqu d l'au : c 0 = 4,8 J.g.K Chalur latnt maiqu d vaporiation d l'au : Lvap = 800 J.g 3 3 Ma volumiqu d l'au : ρ au = 0 kg.m Un pomp à chalur prmt d maintnir contant la tmpératur d l'au d la picin ; on placra donc n régim prmannt. La machin thrmiqu fonctionn avc dux ourc d chalur (thrmotat) : l'air xtériur d tmpératur xt = 83 K t l'au d la picin d tmpératur au = 99 K. L fonctionnmnt d la pomp à chalur t baé ur l cycl d'un fluid caloportur ayant un tmpératur d'ébullition ba. L fluid caloportur, initialmnt ou form d un mélang liquid-vapur au point, travr l'évaporatur où l'air xtériur lui prmt d ubir un vaporiation complèt t d tranformr n vapur aturant (trajt -). L comprur comprim nuit ctt vapur (trajt -3), d façon adiabatiqu t révribl. Au nivau du condnur, la vapur urchauffé voit d'abord a tmpératur dcndr juqu'à au n uivant un tranformation iobar (trajt 3-4). L fluid caloportur, toujour comprimé, rdvint nuit liquid aturé (trajt 4-5). La oupap d détnt réduit la prion du fluid caloportur (trajt 5-), tranformation au cour d laqull la tmpératur du fluid 'abai fortmnt l rndant prêt pour un nouvau cycl. ) Pour un point i (compri ntr t 5) du cycl, on not Pi, i t Vi la prion, la tmpératur t l volum du fluid caloportur. a. Calculr la variation d ntropi S d la vapur aimilé à un gaz parfait pour un tranformation iobar ntr l tmpératur 3 t 4. b. L din d la figur donn l'allur d la courb d'équilibr liquid-vapur du fluid conidéré dan l diagramm (,S). On y a rpéré l point corrpondant au début du cycl (n fait, c point n t placé qu approximativmnt). Rproduir l chéma ur votr fuill t placr l point, 3, 4 t 5. Pour chacun d cinq étap, jutifir rapidmnt l allur d courb aini obtnu. ) Rproduir l diagramm d la figur t indiqur par d flèch l n rél d flux thrmiqu t du travail. Indiqur dan qull étap du cycl c flux ont liu. 3) Qul t l'intérêt, pour un pomp à chalur, d utilir un changmnt d état? Qul t l'intérêt d'utilir un fluid caloportur d tmpératur d'ébullition ba? 4) Donnr la définition d l'fficacité thrmodynamiqu η d la pomp à chalur. Montrr qu l'fficacité réll d tout pomp à chalur t infériur à l fficacité obtnu dan l ca d un fonctionnmnt révribl utiliant d ourc d mêm tmpératur t calculr ctt drnièr fficacité. On a ici η = 5. 5) L prt d la picin ont ntillmnt du à l'évaporation d l'au dan l'air. Dan l condition précié plu haut, l taux d'évaporation par hur t par mètr carré d urfac d'au t d α = 50 g.h.m. En déduir l'énrgi prdu pndant un hur par l'au d la picin, d urfac S = 50 m. 6) Qul doit êtr l travail qu l'on doit fournir au fluid pour qu la pomp à chalur pui maintnir la tmpératur d la picin contant pndant un hur? Comparr c travail à l'énrgi qu'il aurait fallu fournir i on chauffait l'au d la picin avc un impl réitanc élctriqu. IV 3. Réfrigératur (d aprè X-Cachan PSI 004). On modéli un congélatur par un machin où circul un fluid, l ttrafluoroéthan R34a, dont l diagramm prion-nthalpi maiqu P,h t joint. Dan c diagramm ont rprénté l iothrm, l iochor, l intropiqu t la courb d aturation qui délimit l région du liquid, d la vapur t du mélang liquid-vapur. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 5

6 Ctt machin dithrm fonctionn n régim prmannt ; par unité d ma d ttrafluoroéthan ayant ubi un cycl, ll rçoit l quantité d chalur q c d un ourc chaud, l miliu ambiant à 0 C, q f d un ourc froid l intériur du congélatur à 8 C, t l travail w. On not la tmpératur abolu t θ la tmpératur Cliu. L cycl décrit par l fluid t contitué d quatr tranformation ucciv qui ont l propriété uivant : la comprion d à t adiabatiqu t révribl ; l paag dan l dux échangur thrmiqu, condnur d à 3 t évaporatur d 4 à, ont iobar ; la vann, un tuyau trè fin t indéformabl, n rçoit pa d chalur ; l'état du fluid n't pa modifié par l tuyautri d liaion ntr élémnt conécutif l énrgi cinétiqu ont négligabl. ) Un écoulmnt tationnair t lnt d fluid travr un organ tationnair qui rçoit d l xtériur l travail w t la chalur q pndant l tmp d paag d l unité d ma d fluid ; oit h t h l nthalpi maiqu du fluid à l ntré t à la orti d ct organ. Montrr qu l prmir princip écrit h = w' +q. ) Montrr qu la détnt t inthalpiqu dan la vann d 3 à 4. 3) Qull propriété rmarquabl li l iothrm t l iobar dan la zon mélang liquid-vapur? 4) On donn l indication uivant : La tmpératur du fluid lor d la vaporiation dan l'évaporatur t 30 C. La prion à la orti du comprur P = 8 bar = 0,8 MPa. L point 3 t du liquid aturé. La quantité d chalur échangé dan l'évaporatur avc l'xtériur prmt un vaporiation complèt du fluid vnant d 4 t conduit la vapur d façon iobar juqu'à l état d vapur aturant. Placr l 4 point du cycl,, 3, 4 ur l diagramm joint, y rpréntr l cycl (diagramm à rndr avc la copi) t détrminr, par lctur t intrpolation linéair ur c mêm diagramm, l valur d P, θ, h, n c différnt point. Rgroupr l réultat dan un tablau. 5) Si l comprur était adiabatiqu mai non révribl, commnt iturait a tmpératur d orti ou la mêm prion P par rapport à la tmpératur θ? 6) Pour un prion d 8 bar, qull t la tmpératur d équilibr liquid-vapur? Calculr d dux façon différnt à l aid du diagramm la valur d la chalur latnt maiqu L d vaporiation à ctt tmpératur. 7) Qull t la valur d la chalur latnt maiqu L d vaporiation au point critiqu rprénté ur l diagramm par l ommt d la courb d aturation? 8) Calculr l titr x n vapur au point 4. 9) Calculr l chalur maiqu q c fourni au condnur par l miliu ambiant t q f fourni à l évaporatur par l intériur du congélatur. 0) Calculr d mêm l travail w' fourni au comprur t l travail total w rçu par la machin. ) Pourquoi définit-on l'fficacité d la machin frigorifiqu étudié par η = q / w? La calculr numériqumnt. ) En réalité, la conommation élctriqu du congélatur t d 0,70 kwh par jour, tandi qu la puianc d p rt thrmiqu (rapport d la chal ur travrant l paroi au tmp) t d 60 watt.qull t on fficacité η? Expliqur pourquoi ll diffèr d η t dan qul n. 3) Commnt c diagramm prmt-il d dicutr i l gaz comport ou non comm un gaz parfait? Dan qul domain d prion c comportmnt t-il éloigné d un gaz parfait? 4) Commnt c diagramm prmt-il d dicutr i l liquid comport ou non comm un fluid incompribl t indilatabl? Dan qul domain c comportmnt n t-il éloigné? f DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 6

7 DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 7

8 V 8. Procédé Lind-Hampon d liquéfaction d l azot. La figur ci-contr rprént l chéma d princip du procédé LINDE-HAMPSON utilié pour produir d l'azot liquid (état 5). L'azot ntr dan l comprur C dan l'état (p = bar ; = 90 K) ; il y ubit un comprion iothrm qui l'amèn à l'état (p = 00 bar ; = 90 K. Il t alor rfroidi à prion contant (p 3 = p ) dan l'échangur E, avant d'êtr détndu juqu'à la prion atmophériqu (p 4 = p 5 = p 6 = p = bar) dan l détndur D. L'azot ortant du détndur t un mélang d gaz t d liquid ; l liquid t xtrait au nivau du éparatur S, qui rnvoi la vapur primitivmnt aturé d'azot (état 6) dan l'échangur thrmiqu à contr-courant E pour rfroidir l'azot ntrant ; on admttra qu ctt vapur d'azot t ramné à l'état à la orti d l'échangur E. L'étud d c procédé d liquéfaction ra ffctué n utiliant l propriété thrmodynamiqu réll lu ur l diagramm fourni avc l ujt. C diagramm, ur lqul figurront l divr point d la tranformation, ra rndu avc la copi. Dan tout l problèm, on négligra l variation d'énrgi cinétiqu t d'énrgi potntill d ituation. ) Introduction..a) Un machin tationnair tranva d façon tationnair un fluid. Quand ll t travré par l unité d ma d c fluid, ll rçoit d un opératur l travail w t d un thrmotat d tmpératur la chalur q. Soit h t h l valur d l nthalpi maiqu du fluid à l ntré t à la orti d la machin. Par qull rlation ntr c grandur traduit l prmir princip?.b) Soit t l valur d l ntropi maiqu du fluid à l ntré t à la orti d la machin. Par qull rlation traduit l cond princip?.c) Suppoon à prént qu la machin, toujour tationnair, a dux ntré t dux orti. Noton m t m l ma d fluid ntrant, m t m l ma d fluid ortant, W t Q l travail t la chalur donné à la machin pndant la mêm duré ; oit h, h, h, h,,,, l valur d l nthalpi t d l ntropi maiqu du fluid ntrant ou ortant. Qu dvinnnt l rlation traduiant l dux princip? ) Comprur C. La comprion d l'azot y ffctu d façon iothrm t mécaniqumnt révribl d l'état juqu'à l'état (p = 00 bar). La tmpératur du thrmotat qui maintint la tmpératur contant ra pri égal à cll d l azot comprimé, oit = 90 K..a) Placr l point t ur l diagramm d l'azot t détrminr lur nthalpi t ntropi maiqu..b) L azot comport-t-il comm un gaz parfait?.c) Calculr la quantité d chalur fourni par l thrmotat par kilogramm d'azot comprimé..d) Calculr l travail w fourni par l opératur au comprur par kilogramm d'azot comprimé. 3) Détndur D. La détnt, qui 'ffctu dan l détndur D, fait par l'azot d 00 bar à bar : l détndur n comport pa d parti mobil t t un impl robint. L détndur, l éparatur S, l'échangur E t tou l circuit d liaion ont uppoé parfaitmnt calorifugé. Détrminr, n la jutifiant, la natur d la tranformation dan l détndur. 4) Séparatur S. 4.a) Placr l point 5 t 6 ur l diagramm t détrminr lur nthalpi t ntropi maiqu. 4.b) Vérifir la cohérnc d c lctur n comparant l variation d'nthalpi t d'ntropi ntr c dux point. 4.c) On not y la ma d'azot liquid obtnu par kilogramm d'azot comprimé. Ecrir un rlation ntr h, h, h t y. 5) Echangur thrmiqu E. 5.a) Ecrir un rlation ntr h, h3, h6, h t y. 5.b) Calculr littéralmnt, pui numériqumnt y. 5.c) Calculr l travail par kg d azot liquid produit. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag ) Scond princip. 6.a) Placr l point 3 t 4 ur l diagramm t donnr lur nthalpi t ntropi maiqu. 6.b) Calculr la différnc ntr l ntropi à la orti t cll à l ntré pour l détndur. Commntr avc préciion. 6.c) Calculr la différnc ntr l ntropi à la orti t cll à l ntré pour l éparatur. Commntr avc préciion.

9 6.d) Calculr la différnc ntr l ntropi à la orti t à l ntré d l échangur thrmiqu. Commntr avc préciion. Nota : il y a irrévribilité, précir on origin. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 9

10 I. 0.. c pg γr = = 576,4J.K ( γ ) M Répon.kg p ;.. 3 γ = = 38,7 K p ; w = cpg ( 3 ) = 6 300J/kg ;.. = 0 ;.. q = cpg( 3) Lv ( ) = 8 900J.kg ; Lv ( ).. = cp ln = 599,J. K. kg ; 3.. h h = 0 ; 3.. x 3 cl( ) = = 0, 54 ; 3.3. L ( ) xlv ( ) = cl ln + = 8,8J.K.kg ; 4.. q = ( x) Lv ( ) = J.kg ; 4.. ( xl ) v( ) q = = 589,J.K.kg ; 5. = r = 5, 56 ; 6.. w w + q + q = = 400J.kg ptit ; 6.. = 599, + 8, , =,J.K.kg ptit ; 6.3. p γ = 0 xp p 0 c p 0 ; 7.. kd = ak ( ) dt ; 4 ln 4, a = = ; 7.. t 5 ak( 4 ) P P = = 3460W ; 7.3. débit : c f =, 03 kg. II..) détndur : orific trè étroit ; détnt d Joul-homon ;.3) Par lctur d nthalpi Par lctur d ntropi à 0 C Lv = hv hl = = 37 kj/kg Lv,75 cm = ( v l ) = 73 5 = 0 kj/kg 3,5 cm à 0 C L v = = 50 kj/kg L v 0, cm = 93 5 = 36 kj/kg 3,5 cm à 40 C L v = = 060 kj/kg L v 8, 8 cm = 33 5 = 047 kj/kg 3,5 cm.) = 56 C ;.) w = h h = 03 kj/kg ; q = h h = 35 kj/kg ; B B A c C B q qf = ha hd = 3 kj/kg ;.3) c η = = ; η = = 4,6 ; détndur irrévribl ; échang w thrmiqu ntr l ammoniac gazux primitivmnt à 56 C t l local à 0 C irrévribl ;.4) cm X D = = 0, 085 ;.5),75 cm p / γ p = ct = p. / γ ; γ =, 406. v DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 0

11 Q 345 Q W 3 4 Q III..a) S4 S3 = Cp ln ; 3) voir corrigé ; 4) η = W Q W3 = =,.0 J/h η 3 8 ;au liu d W =, 05.0 J/h xt au ; 5) Q 345 =, 05.0 J/h ; 6) IV. ) t )voir cour ou corrigé ; 3) iothrm t iobar confondu ;4) 3 4 vapur aturant vapur èch liquid aturé liquid + vapur θ n C P n bar 0, ,84 h n kj/kg n kj.kg.k,75,75,5,8 5) la tmpératur n rait upériur ; 6) 3 C ; L = = 65 kj.kg ou bin L = ( 3 ) = 305(,75,5) = 8,5kJ.kg ; 7) L = 0 ; 8) x 4 = 0, 37 ; 9) qc = h3 h = 85 kj/kg qf = h h4 = 35 kj/kg ; 0) w = w = h h = 50 kj.kg ; ) η =,7 ; ) η =, 06 ; 3) dan la mur où l iothrm ont vrtical, oit P < 0 bar ; 4) iochor vrtical t trè écarté,. V..a) h h = w + q ;.b) i révribl, = q/, inon > q/ ;.c) mh + mh mh + mh = W + Q ; m + m m + m Q/ 6 = 8kJ.kg ; 6 = 3kJ.kg.K ;.a) 4 5 = 3 kj.kg ; 5 = 0, 4 kj.kg.k 8 h = 45 kj.kg ; = 4, 40 kj.kg.k ; h = 47 kj.kg ; =,7 kj.kg.k.c) q = ( ) = 487 kj.kg ;.d) w = h h q = 445 kj.kg ; 3) h3 = h ; 4.a) h ; h ; 4.b) ;.b) non ; h6 h5 8 3 = = = 75, 4 alor qu on lit ur l diagramm = 76 K ; 4.c) yh 5 + ( y ) h6 = h4 ; 5.a) ,4 h h h3 h + ( y)( h h6) = 0 ; 5.b) y = = 0, 0833 ; 5.c) W = w / y = 540 kj.kg ; 6.a) h h 5 h = yh + ( y) h = kj.kg ; = y + ( y) =,78kJ. kg ; h = kj.kg ; =,7kJ.kg.K ; 6.b) 4 3 =, 06 kj. kg. K ; 6.c) y + ( y ) = 0 ; 6.d) + ( y)( ) = 0,8kJ.kg.K DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag

12 Corrigé I. Pomp à chalur dtiné au chauffag d'un habitation. 0. Préliminair. C p 0.. D aprè la loi d Mayr, Cp CV = nr ; d autr part, par définition, γ = ; d où C C diviant par la ma m = nm, la formul dmandé. γr, 8, cpg = = = 576, 4 J.K.kg ( γ ) M 0, 0, 0865 V p γnr = t, n γ 0.3. Soit un machin tationnair travré par un écoulmnt tationnair d un fluid t qui rçoit l travail W t la chalur Q. Appliquon l prmir princip au ytèm formé par ctt machin t par l fluid qui dan l état initial t n parti dan la machin t n parti à l ntré t dan l état final t n parti dan la machin t n parti à la orti. Noton par l indic l fluid à l ntré t par l indic l fluid à la orti. Soit S t S l ction du tuyau à l ntré t à la orti t L t L l longuur qu y occup l fluid dan l état initial t dan l état final. Outr W, l ytèm rçoit l travail d forc d prion à l ntré psl, l travail d forc d prion à la orti psl t l travail du poid qui t mg( z z ) parc qu l poid dériv d un énrgi potntill mgz t parc qu la machin t l écoulmnt ont tationnair, c qui fait qu l énrgi potntill qu il tocknt t contant. Comm l écoulmnt t la machin ont dan un état tationnair, l énrgi tocké dan la machin n vari pa, donc ( U + Ec) = [ U + Ec]. D autr part H = U + psl t H = U + psl. En diviant par la ma m d fluid tranvaé t n rpréntant par d minucul l grandur maiqu :[ h + v + gz] = w +q qui réduit avc l approximation du problèm à : h h = w + q. Comprur... La tranformation t un adiabatiqu révribl d un gaz parfait, qui obéit à la loi d Laplac : 3 p γ, 3 p γ γ p p = = = 73 (,65/5) = 38,7 K w = h h = cpg( ) = 576, 4 (38, 7 73) = J/kg 3.. Comm la tranformation t adiabatiqu t révribl, = 0.. Condnur... Conidéron l chmin : vapur à p, 3 vapur à p, liquid à p, q = h = c ( ) L ( ) = 576, 4 (305 38, 7) = J. kg pg 3 v L v( ) = cp ln = 576, 4 ln = 599,J.K.kg 38, Détndur. 3.. h h = On put calculr l variation d fonction d état ur l chmin : liquid à, p liquid à, p fraction x gazu t fraction x liquid à, p L propriété d un liquid dépndnt pu d la prion : on put calculr a variation d nthalpi an préoccupr d la prion. h = c ( ) + xl ( ) = 0 L v v cl( ), 38 (305 73) x = = = 0, 54 L ( ) 05 Autr calcul poibl, un pu plu compliqué. On put calculr l variation d fonction d état ur l chmin : liquid à, p fraction x gazu t x liquid à, p ) fraction x gazu t x liquid à, p h = xl ( ) + xc ( ) + ( x) c ( ) = 0 v v p L cl( ) 380 (305 73) x = = L ( ) + ( c c )( ) ( , 4) (305 73) = 0,05 L p On n trouv pa l mêm réultat, conformémnt à l écart ntr l donné ignalé n 6.. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag

13 xl 0, v( ) = cl ln + = 380 ln + = 8, 8 J.K.kg La tranformation étant adiabatiqu t irrévribl, > Evaporatur. 4.. q = ( x ) L ( ) = ( 0, 54) = J. kg v ( xl ) v( ) 4.. = = 589,J.K.kg 5. L fficacité t l rapport du gain, c t-à-dir la chalur communiqué à l habitation à chauffr, au coût, qui t l énrgi à donnr au comprur w q L fficacité t donc = r = 0, 8 = 5, 56 r w On put améliorr l fficacité i on put rapprochr l tmpératur t. l qul, c chauffag t 5,56 foi moin coûtux n énrgi qu l chauffag élctriqu. 6.. Pour un cycl, l prmir princip écrit w + q + q =. Or ctt omm calculé avc l valur 0 trouvé au fil d c problèm donn w + q + q = = 400J.kg ; la vérification t accptabl à la riguur (rrur %). dlv dhg dhl L donné du problèm ont-ll cohérnt? Ell dvraint vérifir = = cpg c. Or d d d L L v( ) Lv( ) = = 937,5J.K.kg, tandi qu c c = 576, = 803, 6 J.K.kg pg L 6.. Comm l ntropi t un fonction d état, la omm d variation d ntropi lor du cycl dvrait êtr null. Or, ll vaut = 599, + 8, , =,J.K.kg ; la vérification t accptabl (rrur 0, %). R p 6.3. Comm pour un gaz parfait 0 = cpg ln ln M p, l équation d l iobar d prion p t : 0 0 p γ 0 = 0 xp p 0 c p p p p γ p γ puiqu (, p p ) = p (, ) p L iobar d prion déduit d l iobar d prion par affinité par rapport à l ax d d rapport (, p) = (, p) R ln p M p. ou par tranlation parallèl à l ax d d R ln p puiqu M p Un iobar t donc un courb croiant. La vaporiation t la condnation ont rprénté par d gmnt horizontaux. La détnt d Joul -homon t un courb décroiant ( augmnt, tandi qu diminu), d où l din ci-dou du cycl, la comprion étant l gmnt vrtical : q Pour un cycl w = w t w + q = 0. Si l cycl était révribl, q = d, donc w rait égal à l air du cycl ; mai n réalité, l paag dan l détndur t irrévribl, donc q cycl. < d t w t upériur à l air du DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 3

14 7.. Appliquon l prmir princip à l habitation : du = δ Q kd = ak ( ) dt d adt = 5 d at = a = ln = ln = 4, 8.0 t ak( ) 4, P = = = = W 5,56 5, La puianc rjté dan la ourc froid t P = 950 = W P 6930 L débit d au froid t donc = =, 03 kg. c f. II..) Un détndur t un orific trè étroit qui frin l paag d un fluid. La tranformation du fluid t la détnt d Joul-homon..) L rmplacmnt d u par h t dû au travail d la prion xrcé par l fluid n amont t n aval du fluid conidéré. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 4

15 .3) Par lctur d nthalpi Par lctur d ntropi à 0 C Lv = hv hl = = 37 kj/kg Lv,75 cm = ( v l ) = 73 5 = 0 kj/kg 3,5 cm à 0 C L v = = 50 kj/kg L v 0, cm = 93 5 = 36 kj/kg 3,5 cm à 40 C L v = = 060 kj/kg L v 8, 8 cm = 33 5 = 047 kj/kg 3,5 cm.) = 56 C. B DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 5

16 .) w = h h = = 03 kj/kg B A q = h h = = 35 kj/kg c C B q = h h = = 3 kj/kg f A D C valur vérifint w + q + q = 0. c f q 35.3) η = c = =. w 03 Il faut foi moin d énrgi qu pour un chauffag élctriqu. L rndmnt d un cycl d Carnot rait = = 4, L rndmnt d ctt pomp à chalur t infériur parc qu l détndur fonctionn irrévriblmnt t parc qu l échang thrmiqu ntr l ammoniac gazux primitivmnt à 56 C t l local à 0 C t irrévribl. MD cm.4) XD = = = 0, 085 MA,75 cm M D A / γ p.5) = ct = / γ p p L xamn d la tranformation AB ur l diagramm,s donn : = 73 K p = 4, 3 bar = 49 K p = 8, bar ln ( / ) / γ = = 0,89 γ = =,406 ln ( p / p ) 0,89 III. 4.a) S4 S3 = Cp ln. 3.b) L cycl t diné ci-contr. L point t mal poitionné dan l énoncé, il t nécair d conidérr qu il t plu à droit : tranformation - : iothrm = xt t iobar avc changmnt d état, donc horizontal ; tranformation -3 : intropiqu, donc vrtical ; tranformation 3-4 : iobar d un gaz parfait, donc obéit à S = C ln + ct (voir qution p a) ; la courb t un xponntill croiant ; tranformation 4-5 : iothrm = au t iobar avc changmnt d état, donc horizontal ; 5 4 cm,75 cm 3 Q 345 W 3 Q tranformation 5- : innthalp avc changmnt d état ; comm l ébullition nécit d l énrgi t comm la oupap d détnt n n fournit pa, ctt énrgi t pri ur l fluid caloportur, qui rfroidit ; ctt détnt t adiabatiqu t irrévribl, donc l ntropi augmnt. ) Voir chéma. La ourc chaud t la picin t la ourc froid l xtériur. 3) L changmnt d état mttant n ju un grand quantité d chalur, il uffit d un quantité minim d fluid caloportur, donc l apparil t pu ncombrant, c qui n rait pa l ca avc un dipoitif utiliant un gaz. D autr part, il produint à tmpératur contant, c qui prmt d avoir d tmpératur bin défini, d où un millur adaptation d la machin t d ourc t un fficacité plu élvé. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 6

17 Il faut un tmpératur d ébullition ba pour qu l contact avc l miliu xtériur pui fair bouillir l agnt thrmiqu. 4) Compton l échang d énrgi comm poitif il ont rçu par la pomp à chalur. L fficacité t l rapport Q W 3 du gain à la dépn. L miliu xtériur étant gratuit, c t donc η =. Prmir princip : W3 + Q + Q345 = 0. Q Q345 Scond princip : + 0 (infériur i irrévribl, égal i révribl). xt au D où : Q345 Q345 + W3 0 au xt W3 Q 345 xt xt au Comm Q 345 > 0 t xt < au, ctt inégalité montr qu W 3 > 0 t qu Q 345 η = W3 xt au 5) Il faut compnr Q ) W 3 = =,.0 J/h. η 8 Q 345 = =, 05.0 J/h. 8 Si l on chauffait avc un réitanc élctriqu, il faudrait fournir W =, 05.0 J/h. IV. ) Appliquon l prmir princip à un ytèm formé d l organ, du fluid qui t ddan t d l unité d fluid qui dan l état initial apprêt à y ntrr t dan l état final vint d n ortir. Comm l organ t tationnair t l énrgi cinétiqu négligabl, la variation d énrgi d c ytèm t u u. L travail rçu t w + pv pvt la chalur rçu t q. D où : u u = w + pv p v + q h h = w + q ) La vann n rçoit ni travail, ni chalur, donc l énoncé du prmir princip pour l tranvamnt tationnair montr qu l nthalpi maiqu t la mêm à l ntré t à la orti. 3) L iothrm t l iobar ont confondu dan la zon mélang liquid-vapur, car à l équilibr ntr dux état d un corp pur la prion t un fonction d la tmpératur. 4) 3 4 vapur aturant vapur èch liquid aturé liquid + vapur θ n C P n bar 0, ,84 h n kj/kg n kj.kg.k,75,75,5,8 5) Alor, >, donc la tmpératur n rait upériur. bar, l = 65 kj.kg 6) Sou 8 équilibr liquid vapur a liu à 3 C. L = 4 ou bin L = ( 3 ) = 305(,75,5) = 8,5kJ.kg 7) L graph t l raionnmnt précédnt montr qu L = 0. 8) x 4 = 0, 37 par lctur dirct. 9) q = h h = = 85 kj/kg q = h h = = 35 kj/kg. c 3 f 4 0) w = w = h h = = 50 kj.kg ) L gain t q f t la dépn w, l miliu ambiant étant gratuit ; η = 35/50=,7. ) η = 60/ ( 700/4) =,06 qui t infériur à η, à cau d l irrévribilité d la machin réll. 3) L gaz t parfait dan la m ur où h = h( ), donc dan la mur où l iothrm ont vrtical, c qui t approximativmnt vérifié i P < 0 bar. 4) L liquid t incompribl i l iochor ont vrtical t trè écarté, c qui n t pa vrai prè du point critiqu. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 7

18 V. inpiré d nam 984..a) h h = w + q..b) Pour un fonctionnmnt révribl, = q/, inon > q/..c) mh + mh mh + mh = W + Q ; m + m m + m Q/..a) L point t ont à l intrction d l iothrm = 90 K t d iobar p = bar t p = 00 bar. h = 45 kj.kg ; = 4, 40 kj.kg.k ; h = 47 kj.kg ; =,7 kj.kg.k.b) L azot comport comm un gaz parfait à bar, mai pa à 00 bar ; Dan la région d, la duxièm loi d Joul, lon laqull l nthalpi n dépnd qu d la tmpératur, n t pa vérifié..c) q = ( ) = 90 (,7 4, 4) = 487 kj.kg.d) w = h h q = = 45 kj. kg 3) Comm il n y a ni travail, ni chalur, l prmir princip montr qu la tranformation t inthalpiqu : h3 = h4. 4.a) L point 6 t à l intrction d la courb d roé t d l iobar p = bar : h 6 = 6 = 8kJ.kg ; 3kJ.kg.K. 5 5 L point 5 t à la mêm tmpératur t ur la courb d ébullition : h = 3 kj.kg ; = 0, 4 kj.kg.k. 4.b) La cohérnc d c donné put vérifir n calculant h6 h5 8 3 = = = 75, 4 alor qu on lit ur 3 0,4 6 5 l diagramm = 76 K. 4.c) L prmir princip appliqué au éparatur donn : yh5 + ( y ) h6 = h 4. 5.a) L prmir princip donn h3 h + ( y)( h h6) = 0. h h b) En combinant c rlation, y = = = 0, h h c) W = w/ y = 45/ 0, 0833 = 540 kj.kg. 6.a) L point 4 t ur l gmnt joignant l point 5 t 6 ; h = yh + ( y) h = 0, ( 0, 0833) 8 = kj. kg = y5 + ( y) 6 = 0, , 4 + ( 0, 0833) 3 =,78 kj.kg. L point 3 t à l intrction d l inthalpiqu h = t d l iobar p = 00 bar : h 3 = 3 = kj.kg ;,7kJ.kg.K. 6.b) 4 3 =,78,7 =, 06 kj.kg.k, qui t poitif, n accord avc l fait qu la tranformation t adiabatiqu t irrévribl : dan un détndur, l fluid écoul toujour d la haut prion vr la ba prion. 6.c) y5 + ( y ) 6 4 = 0, , 4 + ( 0, 0833) 3, 78 = 0, n accord avc l fait qu il n y a pa d tranformation. 6.d) 3 + ( y)( 6) =,7,7 + ( 0, 0833)( 4, 4 3) = 0,8 kj.kg.k, qui t poitif ; la tranformation dan l échangur t adiabatiqu t irrévribl ; l irrévribilité t du à l échang d chalur ntr fluid d tmpératur différnt : à droit, l azot ortant d l échangur thrmiqu à 65 K t n contact thrmiqu avc d la vapur ntrant à 76 K. ;. DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 8

19 DS : machin thrmiqu avc changmnt d état, pag 9

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you.

Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. www.lifeinsuranceinsights.com/life-insurance-2/what-will-your-hobby-cost-you. Erwan, d une mae de 65 kg, fait un aut de Bungee. Il tombe de 0 m avant que la corde du bungee commence à étirer. Quel era l étirement maximal de la corde i cette dernière agit comme un reort d une contante

Plus en détail

COURS DE MACHINES FRIGORIFIQUES

COURS DE MACHINES FRIGORIFIQUES I.U.. de Saint-Omer Dunkerque Département Génie hermique et énergie COURS DE MACHINES FRIGORIFIQUES Olivier ERRO 200-20 2 Avertissement : Ce cours de machines frigorifiques propose d aborder le principe

Plus en détail

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique

Exercice 1. Exercice n 1 : Déséquilibre mécanique Exercice 1 1. a) Un mobile peut-il avoir une accélération non nulle à un instant où sa vitesse est nulle? donner un exemple illustrant la réponse. b) Un mobile peut-il avoir une accélération de direction

Plus en détail

Utilisation des intégrales premières en mécanique. Exemples et applications.

Utilisation des intégrales premières en mécanique. Exemples et applications. Sébastien Bourdreux Agrégation de Physique Université Blaise Pascal - Clermont-Ferrand Utilisation des intégrales premières en mécanique. Exemples et applications. septembre 2003 Correcteur : Pascal DELLOUVE

Plus en détail

THERMODYNAMIQUE: LIQUEFACTION D UN GAZ

THERMODYNAMIQUE: LIQUEFACTION D UN GAZ THERMODYNAMIQUE: LIQUEFACTION D UN GAZ B. AMANA et J.-L. LEMAIRE 2 LIQUEFACTION D'UN GAZ Cette expérience permet d'étudier la compressibilité et la liquéfaction d'un fluide en fonction des variables P,

Plus en détail

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie

Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie Chapitre 5 Premier principe de la thermodynamique - conservation de l énergie 5.1 Bilan d énergie 5.1.1 Énergie totale d un système fermé L énergie totale E T d un système thermodynamique fermé de masse

Plus en détail

Le plus grand facteur premier de n 2 + 1 où n est presque premier

Le plus grand facteur premier de n 2 + 1 où n est presque premier ACTA ARITHMETICA LXXVI3 1996 L lus grand factur rmir d n 2 + 1 où n st rsqu rmir ar Cécil Dartyg Nancy 0 Introduction En 1895, Tchbychv a montré qu si P désign l lus grand factur rmir du roduit n n2 +

Plus en détail

Cours de Physique statistique

Cours de Physique statistique Licence de Physique Fondamentale et Appliquée Année 2014-2015 Parcours Physique et Applications UNIVERSITÉ PARIS-SUD mention Physique ORSAY Cours de Physique statistique Compilation de textes de A. Abada,

Plus en détail

-12. Dispersion atmosphérique (Mécanismes et outils de calcul)

-12. Dispersion atmosphérique (Mécanismes et outils de calcul) Méthodes pour l évaluation et la prévention des risques accidentels (DRA-006) -1 Dispersion atmosphérique (Mécanismes et outils de calcul) Ministère de l Ecologie et du Développement Durable Direction

Plus en détail

Premier principe : bilans d énergie

Premier principe : bilans d énergie MPSI - Thermodynamique - Premier principe : bilans d énergie page 1/5 Premier principe : bilans d énergie Table des matières 1 De la mécanique à la thermodynamique : formes d énergie et échanges d énergie

Plus en détail

Comparaisons des premières formulations du Théorème de Bernoulli de l hydrodynamique à un

Comparaisons des premières formulations du Théorème de Bernoulli de l hydrodynamique à un Comparaisons des premières formulations du Théorème de Bernoulli de l hydrodynamique à un énoncé actuel D Alembert, dans l article Hydrodynamique de l Encyclopédie (1), date la naissance de cette discipline

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE UNIVERSITE ABOU BEKR BELKAID-TLEMCEN FACULTE DES SCIENCES UNITE DE RECHERCHE MATERIAUX

Plus en détail

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.)

SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) SESSION 2014 PSISI07 EPREUVE SPECIFIQUE - FILIERE PSI " SCIENCES INDUSTRIELLES (S.I.) Durée : 4 heures " N.B. : Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision

Plus en détail

COURS DE MÉCANIQUE STATISTIQUE UNIVERSITÉ LYON-1. Monique Combescure. 3 janvier 1970

COURS DE MÉCANIQUE STATISTIQUE UNIVERSITÉ LYON-1. Monique Combescure. 3 janvier 1970 COURS DE MÉCANIQUE STATISTIQUE MASTER PREMIÈRE ANNÉE UNIVERSITÉ LYON-1 Monique Combescure 3 janvier 1970 TABLE DES MATIÈRES I] QUELQUES NOTIONS ÉLÉMENTAIRES EN STATISTIQUE I-1 Variables aléatoires I-2

Plus en détail

Ressources pour la classe de seconde

Ressources pour la classe de seconde Mathématiques Lycée Ressources pour la classe de seconde - Fonctions - Ce document peut être utilisé librement dans le cadre des enseignements et de la formation des enseignants. Toute reproduction, même

Plus en détail

L électroérosion par enfonçage : ce qu il faut savoir

L électroérosion par enfonçage : ce qu il faut savoir : ce qu il faut savoir SOMMAIRE 1. Electroérosion par enfonçage 5 2. Fluide diélectrique pour l électroérosion 17 3. Rôle du fluide diélectrique 17 4. Exigences liées au fluide diélectrique 18 5. Critères

Plus en détail

Séquence 8. Fonctions numériques Convexité. Sommaire

Séquence 8. Fonctions numériques Convexité. Sommaire Séquence 8 Fonctions numériques Conveité Objectifs de la séquence Introduire graphiquement les notions de fonctions convees et de fonctions concaves. Établir le lien entre le sens de variation d une fonction

Plus en détail

Installer une pompe à chaleur

Installer une pompe à chaleur L habitat AGIR! Installer une pompe à chaleur Quand le sol, l eau ou l air chauffent la maison ou produisent l eau chaude Édition : avril 2015 sommaire glossaire introduction Il y a de la chaleur dans

Plus en détail

Fonctions de deux variables. Mai 2011

Fonctions de deux variables. Mai 2011 Fonctions de deux variables Dédou Mai 2011 D une à deux variables Les fonctions modèlisent de l information dépendant d un paramètre. On a aussi besoin de modéliser de l information dépendant de plusieurs

Plus en détail

Dossier L avion, le moyen de transport le plus sûr au monde?

Dossier L avion, le moyen de transport le plus sûr au monde? Dossier L avion, le moyen de transport le plus sûr au monde? Antoine Bach, Séverine Chavanne, Benoît Jacquemart & Jean-Benoît Saint-Pierre Terminale S 5 - Lycée Hoche Responsables : Madame Pavageau & Monsieur

Plus en détail

Les devoirs en Première STMG

Les devoirs en Première STMG Les devoirs en Première STMG O. Lader Table des matières Devoir sur table 1 : Proportions et inclusions....................... 2 Devoir sur table 1 : Proportions et inclusions (corrigé)..................

Plus en détail

Vous allez construire ou transformer? Choisissez le bon chauffage

Vous allez construire ou transformer? Choisissez le bon chauffage Vous allez construire ou transformer? Choisissez le bon chauffage Info et conseils pour un choix économique 2 Vous allez construire ou transformer? Choisissez le bon chauffage Inhoud Avant-propos... 4

Plus en détail

Études et recherches. Mise au point et validation d un outil de calcul du temps de service des cartouches filtrantes pour vapeurs organiques

Études et recherches. Mise au point et validation d un outil de calcul du temps de service des cartouches filtrantes pour vapeurs organiques Équipements de protection Études et recherches RAPPORT R-542 Mise au point et validation d un outil de calcul du temps de service des cartouches filtrantes Daniel Cossement Iheb Bellasfar Patrick-Daniel

Plus en détail

M. Hadamard. Les problèmes aux limites dans la théorie des équations aux dérivées partielles.

M. Hadamard. Les problèmes aux limites dans la théorie des équations aux dérivées partielles. Les problèmes aux limites dans la théorie des équations aux dérivées partielles M. Hadamard To cite this version: M. Hadamard. Les problèmes aux limites dans la théorie des équations aux dérivées partielles.

Plus en détail

Se chauffer sans gaspiller

Se chauffer sans gaspiller L habitat AGIR! Se chauffer sans gaspiller Réussir la rénovation de son chauffage et de sa production d eau chaude sanitaire Édition : mars 2015 sommaire glossaire introduction Logements existants : diminuez

Plus en détail

En vue de l'obtention du

En vue de l'obtention du THÈSE En vue de l'obtention du DOCTORAT DE L UNIVERSITÉ DE TOULOUSE Délivré par l'université Toulouse III - Paul Sabatier Discipline ou spécialité : Informatique Présentée et soutenue par Jonathan Barre

Plus en détail

Chapitre 2. Matrices

Chapitre 2. Matrices Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 2 Matrices Emmanuel Royer emmanuelroyer@mathuniv-bpclermontfr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé grâce

Plus en détail

Université Bordeaux 1 MIS 103 OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE

Université Bordeaux 1 MIS 103 OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE Université Bordeaux 1 MIS 103 OPTIQUE GÉOMÉTRIQUE Année 2006 2007 Table des matières 1 Les grands principes de l optique géométrique 1 1 Principe de Fermat............................... 1 2 Rayons lumineux.

Plus en détail

TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1 OSCILLATEURS LINÉAIRES...3

TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1 OSCILLATEURS LINÉAIRES...3 TABLE DES MATIERES CHAPITRE 1 OSCILLATEURS LINÉAIRES...3 I. OSCILLATEURS HARMONIQUES AMORTIS...3 II. ANALYSE QUALITATIVE...5 1. Energétique...5. L'espace des phases...5 3. Visualisation de l'espace des

Plus en détail

Mécanique. Chapitre 4. Mécanique en référentiel non galiléen

Mécanique. Chapitre 4. Mécanique en référentiel non galiléen Mécanique Chapitre 4 Mécanique en référentiel non galiléen I Référentiel en translation Mécanique en référentiel non galiléen Jusqu à présent, nous avons fait de la mécanique du point dans un référentiel

Plus en détail