Guide du nouveau diplômé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guide du nouveau diplômé"

Transcription

1 Conseil Départemental de la Gironde Guide du nouveau diplômé et du nouvel installé rue Achard BORDEAUX - T. : F. : Courriel : - Site : - Siret

2 Chère Consœur, Cher Confrère, Vous venez récemment d être diplômé et/ou de vous installer dans le département de la Gironde. Le Conseil Départemental de l Ordre (CDO) des Masseurs-Kinésithérapeutes vous souhaite la bienvenue et vous remet ce document rappelant notamment les démarches administratives à accomplir ainsi que le cadre juridique de votre exercice. L Ordre des Masseurs-Kinésithérapeutes est le garant des droits, devoirs et obligations professionnels. C est à ce titre que vous pourrez obtenir auprès de lui tout renseignement relatif à votre exercice professionnel. Dans l hypothèse où un litige vous opposerait à une tierce personne, (professionnel de santé, usager, employeur ou administration), n hésitez pas à vous en rapprocher car il a également pour mission de concilier les parties en conflit. Pour exercer dans le département de la Gironde, vous devez être inscrit au Tableau de l Ordre dont le CDO assure la gestion. Vous êtes tenu de lui notifier toute modification de votre exercice (association, arrêt d activité, départ du département ) et de lui soumettre tous les contrats relatifs à votre exercice professionnel, et ce dans un délai d un mois après leur signature (sauf cas particulier des contrats de remplacement qui doivent être communiqués avant leur signature). Les membres du Conseil et moi-même restons à votre entière disposition pour toute question relative à votre exercice professionnel. Très confraternellement, Marik Fetouh Président du CDOMK 33

3 Sommaire 1. LES FORMALITES ADMINISTRATIVES POUR EXER CER 1.1. FORMALITES POUR LES SALARIES ET LES LIBERAUX INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE P INSCRIPTION A L ARS P RPPS P FORMALITES EXCLUSIVE S AUX LIBERAUX CPAM P URSSAF P CARPIMKO P CARTE DE PROFESSIONN EL DE SANTE P 3 2. RAPPELS DU CADRE JUR IDIQUE ENTOURANT L EXERCICE 2.1. L OBLIGATION DE MOYENS P LA RESPONSABILITÉ PR OFESSIONNELLE P LE SECRET PROFESSION NEL P LA DÉONTOLOGIE P L AFFICHAGE RAPPELS GENERAUX P AFFICHAGE AUTORISE SANS L ACCORD DU CDO P AFFICHAGE AUTORISE A VEC L ACCORD DU CDO P INDICATIONS AUTORISEES DANS LES ANNUAIRE S A USAGE DU PUBLIC P ANNONCES DANS LA PRE SSE GRAND PUBLIQUE P CREATION D UN SI TE INTERNET P LA PRESCRIPTION P LES COMPETENCES LEGA LES DU MK P CAS SPECIFIQUES DE LA GYMNASTIQUE ET DU COACHING SPORTIF P DISPOSITIONS PENALES CONTRE L EXERCICE ILLEGAL P 9

4 3. SPECIFICITES DE L EXERCICE SALARIE 3.1. L AUTORITE P LA LEGISLATION DU TR AVAIL P LA RESPONSABILITE P LA FORMATION CONTINUE P LES REVENUS COMPLEME NTAIRES DES AGENTS DE LA FONCTION PUBLIQUE P SPECIFICITES DE L EXERCICE LIBERAL 4.1. MODALITES D UNE ACTIVITE CIVILE P TAXATION DES ACTES P LA CONTRIBUTION FONCIERE DES ENTREPRISES P LE CONVENTIONNEMENT P LES SINISTRES PR OFESSIONNELS P LES CONTRATS P LA FORMATION CONTINUE P LES ASSURANCES SPÉCI FIQUES P 16 ANNEXES N 1 - Code de déontologie P 17 N 2 - Lexique du code de déontologie P 35 N 3 - Liste des pièces à fournir pour inscription au Tableau P 41 N 4 - Affichage autorisé P 42 N 5 - Création d un site internet P 43 N 6 - Liste de produits à prescrire P 50 N 7 - Contrats-types P 51

5 1. LES FORMALITES ADMINI STRATIVES POUR EXERC ER 1.1. Formalités pour les salariés et les libéraux Inscription au Tableau de l Ordre et transfert L inscription au Tableau ou le transfert d un département d exercice à un autre nécessitent la constitution d un dossier au moyen de renseignements personnels et de copies de documents vous concernant (voir liste des pièces à fournir en annexe 3). Pour la 1 ère inscription et une fois le dossier complet, le CDO interroge le Ministère de la justice pour obtenir votre bulletin n 2 du casier judiciaire, sur lequel peuvent figurer certaines condamnations, puis procède à l instruction de votre demande d inscription dans un délai de 3 mois, comme pour les transferts. Dans l attente de la réception de votre notification d inscription au Tableau, une attestation de dépôt de dossier avec votre numéro d Ordre vous est remise. Elle vous permet d effectuer les démarches administratives indispensables à votre exercice Inscription à l ARS Tous les professionnels de santé doivent être inscrits auprès de la Délégation Territoriale de l Agence Régionale de Santé. L ARS est l administration qui est responsable de l organisation des soins hospitaliers et ambulatoires, le financement étant dévolu à l Assurance Maladie. Il vous est alors remis votre numéro ADELI, qui figure sur vos feuilles de soins. Ce numéro est constitué du département (33), du code professionnel (70), du rang d inscription sur le département et d une clé. Tous les professionnels doivent être inscrits à l ARS, salariés et libéraux. ARS DT 33 : 103 bis rue Belleville Bordeaux Registre Partagé des Professionnels de Santé RPPS Les registres ADELI et Ordinaux sont en cours de fusion en un registre commun nommé RPPS, et géré par les CDO. Un numéro RPPS unique sera attribué à chaque professionnel de santé en lieu et place des numéros ADELI et Ordinal, ce qui fera des CDO les guichets uniques pour les professionnels de santé. En cours de déploiement auprès des 1

6 médecins, le RPPS devrait arriver chez les masseurs-kinésithérapeutes dans les prochains mois Formalités exclusif aux libéraux La Caisse Primaire Assurance Maladie (CPAM) de Gironde C est l organisme principal de gestion de sécurité sociale qui assure le remboursement des soins auprès des assurés salariés (régime général, par opposition aux régimes agricole, indépendants, étudiants ). Seuls les professionnels libéraux conventionnés doivent s y inscrire. Les remplaçants n ont qu à faire une simple déclaration auprès de la CPAM. Le régime général couvre 80% des assurés mais il est votre interlocuteur dans le cadre «conventionnel» pour tous les autres régimes. Les difficultés liées à l application de la convention sont traitées au sein de la Commission Socio-Professionnelle Départementale (CSPD) où siègent les Syndicats représentatifs de la profession et les représentants de l Assurance Maladie. CPAM de Gironde : Service des relations avec les professionnels de santé - 6 rue Vital Mareille Bordeaux Cedex L Union de Recouvrement de Sécurité Sociale et Allocation Familiale (URSSAF) C est le percepteur des cotisations pour le compte de l Assurance Maladie. Le montant des cotisations sert au remboursement des soins aux assurés sociaux. Tous les libéraux (conventionnés ou pas) doivent cotiser à l URSSAF. Du fait de la convention entre les syndicats représentatifs et l Assurance Maladie, le taux de cotisation des masseurs-kinésithérapeutes conventionnés est moins important que pour les non-conventionnés. Dès l inscription à l URSSAF, un numéro SIREN, un numéro SIRET et le code APE 8690 E des professionnels de la rééducation vous sont attribués. Les salariés cotisent également mais c est l employeur qui verse les cotisations à l URSSAF. URSSAF de la Gironde : 3 rue Théodore Blanc Bordeaux Cedex

7 Carpimko C est la Caisse Autonome de Retraite des Pédicures-Podologues, Infirmiers, Masseurs-Kinésithérapeutes, Orthoptistes et Orthophonistes. C est la caisse de retraite obligatoire des libéraux. Elle assure également un rôle de prévoyance et d assurance décès en procédant au versement de rentes d invalidité et de capital décès. CARPIMKO : 06 place Charles de Gaulle SAINT QUENTIN YVELINES CEDEX Carte de professionnel de santé - CPS Afin de pouvoir télétransmettre les feuilles de soins électroniques aux Caisses de sécurité sociale, vous devez disposer d une CPS nominative. Les assistants-collaborateurs doivent également disposer d une CPS. Les CPS pour les remplaçants ne sont pas encore disponibles : ils doivent donc utiliser les feuilles de soins du MK remplacé en les barrant et en y apposant leur tampon. La télétransmission est possible en mode dégradé. Les CPS sont gérées par l ASIP-Santé : CPS Info Service : (0.15 centimes / min) 3

8 2. RAPPELS DU CADRE JURIDIQUE ENTOURANT L EXERCICE L exercice de la profession de Masseur-Kinésithérapeute est encadré par le Code de la Santé Publique (CSP), mais également le Code Civil, ainsi que le Code Pénal L obligation de moyens : Tout professionnel de santé est lié à son patient par une obligation de moyens : nul ne peut vous reprocher le manque de résultats, mais il convient que vous ayez fait tout votre possible pour y parvenir. Votre responsabilité pourra en effet être engagée si vous ne parvenez pas à prouver que le manque de résultat provient d une cause étrangère et qu il ne vous est pas imputable (article 1147 du Code Civil) La responsabilité professionnelle «primum non nocere» : Le régime légal de la responsabilité engage depuis 2002 le professionnel de santé seulement et systématiquement en cas de faute (art. L du Code de la Santé Publique). En l absence de faute du professionnel c est la solidarité nationale qui assume la réparation du préjudice par le biais de l ONIAM (Office National d Indemnisation des Accidents Médicaux). La notion de faute est très large Ainsi vous êtes civilement (art 1382, 1383, 1384 CC) et pénalement (art , 223-1, CP) responsable de vos actes professionnels. Votre responsabilité pourra être recherchée dès lors qu un patient estimera avoir subi un préjudice de votre faute, intentionnellement ou pas. Votre assureur ne couvre pas les conséquences des fautes pénales ni celles des actes illégaux Le secret professionnel Le secret professionnel s impose à vous (art CP, art L et L CSP). Si une autorité judiciaire vous interroge, prenez le temps avant de répondre et questionnez le Conseil Départemental. Seul un magistrat pourrait vous délier du secret professionnel au moyen d une procédure officielle, mais toujours en présence d un membre de l Ordre. Dans certains cas très précis, vous devez révéler un secret : encore une fois rapprochez-vous de l Ordre qui vous conseillera. 4

9 2.4. La déontologie La déontologie se définit comme les règles de l exercice professionnel. Elle se distingue de l éthique qui se rapporte aux règles morales. Le code de déontologie est publié au Journal Officiel de la République depuis le 5 novembre Ses dispositions s imposent et vous êtes invité à les respecter sur l honneur ; le CDO a pour mission d y veiller L affichage et la publicité Rappels généraux La masso-kinésithérapie ne doit pas être pratiquée comme un commerce. Sont interdits tous procédés directs ou indirects de publicité, exception faite des cas prévus aux articles R et R En particulier, les vitrines doivent être occultées et ne porter aucune mention autre que celles autorisées par les articles R et R Affichage autorisé sans l accord du CDO (art. R ) Une plaque règlementaire (30 cm x 40 cm) sur laquelle peuvent figurer, conformément à l article R du CSP (alinéas 1, 2 et 3) (voir annexe 4) : vos nom, prénoms, adresse professionnelle, numéros de téléphone et de télécopie, adresse de messagerie internet, jours et heures de consultation ; votre situation vis-à-vis des organismes d assurance maladie ; votre qualification, les titres reconnus conformément au règlement de qualification, les titres et les diplômes d études complémentaires reconnus par le Conseil National de l Ordre à savoir : ostéopathe, cadre de santé, aide-dermatologiste, les diplômes Licence, Master, Doctorat, HDR délivrés par une université française (ces mentions doivent impérativement indiquer la discipline et l université de délivrance). 5

10 Affichage autorisé avec l accord du CDO (art. R ) une deuxième plaque règlementaire (30 x 40 cm) sur laquelle peuvent figurer les spécificités concernant votre structure (plateau technique) et votre exercice (pratiques préférentielles déclarées) (voir annexe 4), une enseigne représentant l insigne de la profession sur la façade des locaux utilisés dans le cadre de votre exercice et selon un cahier des charges consultable sur le site une signalisation intermédiaire en cas de configuration particulière, sur présentation d un dossier et d un argumentaire auprès du CDO Indications autorisées dans les annuaires à usage du public. (art. R ) Les indications qu un masseur-kinésithérapeute est autorisé à faire figurer dans les annuaires à usage du public, dans la rubrique : «masseurs-kinésithérapeutes», quel qu en soit le support, sont : -1 Ses nom, prénoms, adresse professionnelle, numéros de téléphone et de télécopie, adresse de messagerie internet, jours et heures de consultation ; - 2 Sa situation vis-à-vis des organismes d assurance maladie ; - 3 La qualification, les titres reconnus conformément au règlement de qualification, les titres et les diplômes d études complémentaires reconnus par le conseil national de l ordre. Dans le cadre de l activité thérapeutique toute autre insertion dans un annuaire est considérée comme une publicité et par conséquent interdite Annonces dans la presse grand public (art. R ) Lors de son installation ou d une modification des conditions de son exercice, le masseur-kinésithérapeute peut faire paraître dans la presse une annonce sans caractère publicitaire, dont le Conseil Départemental de l Ordre vérifie la conformité aux dispositions du code de déontologie. Il est donc indispensable de demander l autorisation du CDO avant la publication de l annonce. 6

11 2.5.6 Création d un site internet Il est possible de créer un site internet. Le contenu du site, ainsi que son adresse, doivent respecter le cahier des charges établi par le CNO (voir annexe 5) La prescription La réalisation d actes thérapeutiques par un masseurkinésithérapeute est une activité prescrite, il vous est donc interdit d effectuer un acte thérapeutique sans prescription médicale, sauf à être en situation d exercice illégal de la médecine (L et R CSP). Il vous est permis de prescrire (L CSP) les matériels listés dans l arrêté ministériel du 09 janvier 2006, uniquement quand vous agissez dans un but thérapeutique. La liste des produits que vous pouvez prescrire est en annexe Les compétences légales du Masseur-Kinésithérapeute Les seules techniques professionnelles que vous êtes en droit d utiliser dans le cadre thérapeutique sont les techniques des articles 02 à 10 du décret d actes professionnels (R à 10 CSP), qui vous ont été enseignées au cours de votre formation initiale. Les techniques non thérapeutiques autorisées sont celles des articles 11 à 13 du décret (R à 13 CSP). Il s agit de la gymnastique hygiénique d entretien ou préventive (musculation, préparation physique, gymnastique volontaire, fitness, remise en forme ), de l activité en milieu sportif (bilans, entraînements ), des actions d ergonomie (école du dos, formation gestes et postures ), des actions de formation continue, de prévention, de recherche. Le massage sous toutes ses formes, thérapeutique et non thérapeutique, est de votre monopole : seul le MK peut masser (L CSP). Votre décret d actes vous permet d avoir une activité riche et variée en dehors et en complément de l activité de soin. Les activités non thérapeutiques (massage bien-être, esthétique, fitness.) et de prévention (campagnes sanitaires, ergonomie dans les entreprises) sont aussi en plein développement. 7

12 2.8. Cas spécifiques de la gymnastique, du coaching sportif et de l aquagym L'article R du code de la santé publique prévoit que le masseur-kinésithérapeute participe à différentes actions d'éducation, de prévention, de dépistage, de formation et d'encadrement, et que ces actions concernent en particulier : (...) «5 La pratique de la gymnastique hygiénique, d'entretien ou préventive.» Par ailleurs, l'annexe II-1 de l'article A du code du sport précise que la détention du diplôme de masseur-kinésithérapeute donne droit à l'encadrement de la pratique de la gymnastique hygiénique d'entretien ou préventive dans les établissements d'activités physiques et sportives déclarés. Le DEMK dispense ses titulaires de la partie commune du Brevet d'etat d'éducateur sportif 1er degré dit BEES 1 (en application de l'article 10 de l'arrêté du 16 novembre 1998 modifiant l'arrêté du 30 novembre 1992 fixant les contenus et modalités d'obtention du brevet d'etat d'éducateur sportif à trois degrés, en application du décret n du 7 mars 1991). Cette équivalence (de la seule partie commune du BEES 1) demeure néanmoins, à ce jour, peu utile : en effet ce diplôme n'est plus délivré. Il est remplacé par des diplômes de compétence, délivrés par des organismes à la suite d'une formation individualisée (BPJEPS, du DEJEPS et du DESJEPS). Dans l'attente de la mise en place de nouvelles mesures, le ministère des sports invite les confrères souhaitant ouvrir une salle de sport à obtenir le Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l'education Populaire et du Sport spécialités Activités Gymniques Forme et Force (BPJEPS AGFF). Vous trouverez également davantage de renseignements sur le site ciaprès: S'agissant des cours de gymnastique aquatique pris au sens strict du terme, c'est-à-dire lorsqu'il y a délivrance de cours payants à un groupe de personnes, il est nécessaire de faire appel à une personne titulaire d'un diplôme de maître-nageur sauveteur ou du BPJEPS AA. 8

13 2.9. Dispositions pénales contre l exercice illégal L exercice illégal de la masso-kinésithérapie est un délit condamné jusqu à euros d amende et 3 années d emprisonnement (L CSP). Les titres de masseur-kinésithérapeute, gymnaste médical et masseur sont protégés (L CSP), et seuls les titulaires du diplôme d état de masseur-kinésithérapeute (ou d un diplôme reconnu officiellement comme équivalent) peuvent s en prévaloir. Si vous constatez un exercice illégal de la profession de masseurkinésithérapeute (y compris pour l exercice du massage) ou une usurpation de titre, saisissez votre CDO qui entreprendra les démarches nécessaires. 9

14 3. SPÉCIFICITÉS DE L EXERCICE SALARIÉ Vous avez choisi l activité salariée exclusive, vous êtes inscrit au collège des salariés et devez déclarer à votre CDO les modalités de votre exercice : employeur, temps de travail, contrat de travail, convention, statut et par la suite nous informer de toutes les modifications qui surviendraient dans cet exercice Autorité Lorsque vous êtes salariés, vous avez une double tutelle, celle de l'ordre et celle de l'employeur. Pour les titulaires de la fonction publique, la tutelle administrative prime sur la tutelle ordinale; c'est à dire qu'un patient ne peut saisir directement le Conseil de l'ordre, mais doit saisir le Directeur Général de l'agence Régionale de Santé. Lorsque vous êtes salariés du secteur privé, la tutelle ordinale prime sur celle de l'employeur Législation du travail Si vous exercez dans un établissement public de soins, vous relevez de la fonction publique hospitalière : que vous soyez titulaire, vacataire ou contractuel, le code de la fonction publique s impose à vous. Si vous êtes titulaire à temps plein, et sous certaines conditions, vous pouvez avoir une activité libérale complémentaire (dans l état actuel du droit). Si vous exercez dans un établissement de soins privé, ou si votre employeur est privé, vous relevez de la convention de l établissement si elle existe, et du code du travail. Si votre employeur vous y autorise, vous pouvez compléter votre exercice en libéral. Le statut de salarié d une agence d intérim est extrêmement complexe; si vous exercez ainsi, interrogez le Conseil Départemental qui vous conseillera Responsabilité En tant que salarié vous serez couvert par l assurance responsabilité civile de l établissement ( CSP). Néanmoins dans certains cas relatifs aux missions allouées aux salariés cette 10

15 assurance peut ne pas suffire, et la souscription d un contrat responsabilité civile professionnelle en nom propre peut être utile Formation continue Votre employeur doit être en mesure de vous proposer des formations continues ; sachez qu il verse un pourcentage de la masse salariale à des fonds destinés à l indemniser des heures de formation continue Revenus complémentaires des agents de la fonction publique Les agents de la fonction publique ne peuvent avoir de rémunérations complémentaires à leur traitement excepté concernant : la formation professionnelle, les missions d intérêt général, les droits d auteur. Ils ont cependant la possibilité d avoir une activité libérale complémentaire, en dehors des soins, sous la forme d autoentrepreneur, et ce avec l accord de leur hiérarchie. 11

16 4. SPECIFICITES DE L EXERCICE LIBERAL Vous avez choisi l activité libérale exclusive ou mixte (avec un salariat à temps partiel), vous êtes inscrit au collège libéral du CDO. Vous relevez de la seule autorité du Conseil de l Ordre, et outre les Codes Civil, Pénal et de la Santé, vous êtes soumis à celui de la Sécurité Sociale si vous choisissez d être conventionné Modalités d une activité civile L exercice libéral est par nature une activité professionnelle civile et non commerciale : - votre déclaration de revenus se fait au moyen de la déclaration 2035 concernant les bénéfices non commerciaux, qui vient en complément de la déclaration le bail de vos locaux ne pourra être que professionnel et en aucun cas commercial ; - les sociétés d exercice sont civiles (de moyens, professionnelles, d exercice libéral ). Comme tout libéral, si vous adhérez à une Association de Gestion Agréée (AGA) ou à un expert-comptable conventionné, les services fiscaux vous épargnent une majoration de 25 % sur les bénéfices. Ceci a été instauré dans le but de faire contrôler votre comptabilité par un organisme reconnu afin de limiter les erreurs et les fraudes. Renseignez-vous sur les déductions de charges (indemnités kilométriques ou frais de blanchisserie), ainsi que sur les crédits d impôts (formation du chef d entreprise, dans la limite de 40h par an) Taxation des actes Les actes de soins à la personne dispensés par un professionnel de santé dont la profession est inscrite au Code de la Santé Publique sont exonérés de TVA, que ce soient des soins thérapeutiques ou non thérapeutiques, conventionnés ou pas, dans la 12

17 mesure où ces actes sont de la compétence du professionnel de santé en question. Pour ce qui est de la revente de produits (qui est controversée), il faut distinguer la revente de produits en rapport direct avec l activité thérapeutique qui est exonérée de TVA, de la revente de produits sans rapport aucun avec les soins qui elle est soumise à TVA. Attention, la revente de produit ne peut se faire auprès de patient qu avec une faible marge car «la masso-kinésithérapie ne doit pas être pratiquée comme un commerce» (art. R ). Les rétrocessions reçues d un collaborateur sont soumises à TVA au-delà de euros par an (montant retenu pour 2010). Le collaborateur doit faire une déclaration spécifique aux impôts (DADS2 pour les montants supérieurs ou égaux à 600 par an et par bénéficiaire) La contribution foncière des entreprises Cette nouvelle taxe vient en remplacement de la taxe professionnelle. Les titulaires la payent sur leur lieu d exercice. Les assistants collaborateurs la payent sur leur lieu d exercice qui est le même que celui du titulaire. Elle fait l objet d une déclaration distincte qui se fait au même moment que la Renseignez-vous sur le dégrèvement possible (plafonnement valeur ajoutée ) 4.4. Le conventionnement L immense majorité des libéraux dispensent leur activité libérale sous convention avec l Assurance Maladie ; ils sont «masseurs kinésithérapeutes conventionnés». Si vous optez pour ce choix, les termes de ladite convention s imposeront à votre exercice (notamment les honoraires conventionnels, en contrepartie de quoi l Assurance Maladie participe au paiement de vos cotisations URSSAF et assure le remboursement des patients hors ticket modérateur). Les actes conventionnés sont répertoriés et cotés au moyen d un arrêté ministériel appelé «Nomenclature Générale Actes Professionnels» (NGAP) à laquelle s adjoignent différents avenants. Les remplaçants, bien que non signataires, s engagent à respecter les termes de la convention signée par le professionnel qu ils remplacent, et déclarent leur activité à la Caisse Primaire d Assurance Maladie du département. 13

18 4.5. Les sinistres professionnels Vous avez obligation de souscrire une assurance Responsabilité Civile Professionnelle (art L CSP). La sinistralité dans les cabinets de kinésithérapie est inférieure à 1%. Soyez conscient que les déclarations d accidents survenant au cours d un traitement sont principalement dues aux brûlures (ionisations, infrarouges, enveloppements ) et aux dommages corporels consécutifs à une chute du patient. En la matière, vous avez une obligation de moyen et de résultat, cela signifie que votre responsabilité sera systématiquement recherchée si un de vos patients subit un préjudice au cours de vos soins. Notez que l augmentation des traitements du domaine de la rééducation périnéale ou sphinctérienne rend de plus en plus fréquentes les plaintes pour agression sexuelle : il vous est recommandé de veiller plus que jamais au respect de l obligation d information du patient afin d obtenir son consentement éclairé au geste thérapeutique que vous pratiquerez (art L CSP) Les contrats Les contrats tacites sont interdits (L CSP). Tout engagement professionnel (remplacement, collaboration, rachat ou vente de patientèle, association.) doit faire l objet d un contrat écrit communiqué au conseil départemental et validé par ses soins quand les termes sont en accord avec les dispositions déontologiques. Un contrat peut être rédigé et signé sous seing privé, c est à dire en présence des seuls intéressés, ou faire l objet d un acte authentique, c est à dire devant un notaire. Le CNO a publié des contrats-types de collaborateur libéral, assistant libéral, remplaçant, de tenue de cabinet en cas de décès ou incapacité définitive d exercer (voir annexe 7). Attention, il convient de différencier les contrats de collaborateur libéral (consécutif à la loi Dutreil du ) où il est prévu une patrimonialisation de la clientèle (le collaborateur devient progressivement propriétaire de sa patientèle) et le contrat classique d assistant. La commission des contrats du CDO peut vous donner son avis avant sa signature. En cas de difficultés dans la rédaction des termes d un contrat, ou dans leur application, interrogez votre CDO. Des juristes compétents peuvent également vous aider : n hésitez-pas à vous faire assister, ce qui pourra vous éviter bien des déboires. 14

19 4.7. La formation et le développement professionnel continus Il existe deux fonds pour vous indemniser du temps et de la perte de revenus engendrés par les journées de formation et / ou vous prendre en charge le coût d inscription. Le Développement Professionnel Continu : Crée par l article 59 de la Loi HPST, le DPC ou développement professionnel continu, remplace depuis le début de l année 2013 la formation continue conventionnelle (FCC). Il est géré par l OGDPC (organisme gestionnaire du développement professionnel continu). Qui est concerné par le DPC? Tous les professionnels de santé ont une l obligation annuelle de participer à un programme de DPC. Pour les libéraux (dont les kinésithérapeutes), ce sont les Ordres qui ont pour mission de vérifier que les professionnels ont bien rempli leur obligation. Qu est-ce qu un programme de DPC? Il existe plusieurs méthodes de DPC. Le plus souvent, c est une «formation présentielle» avec en plus, par rapport à la FCC, une analyse des pratiques. Il y a 3 temps : l évaluation des besoins informatifs avec par exemple un pré-test, l acquisition et le perfectionnement c'est-à-dire l enseignement à proprement parlé, puis une évaluation des pratiques (questionnaire plusieurs semaines après la formation). Comment trouver un programme de DPC qui m intéresse? Les organismes de formation enregistrés auprès de l OGDPC sont recensés sur son site Pour pouvoir s inscrire à un programme, il faut créer son compte sur ce site puis valider son inscription (cliquez sur «oui» dans le mail que vous recevrez). Le programme de DPC est-il gratuit? Est-ce indemnisé? Les programmes de DPC sont pour les kinésithérapeutes sont en général gratuits. L OGDPC indemnise les participants à hauteur de 224,40 par jour, dans la limite de 2 jours par an. Si vous avez dépassé votre forfait annuel, certains organismes proposent une inscription dans le cadre du FIF-PL (voir ci-dessous) Pour plus d informations sur le DPC : 15

20 Le Fond d Indemnisation de Formation des Professions Libérales (FIFPL) est financé par vous-même, via une cotisation spécifique appelée par l URSSAF (toutes les modalités sont précisées sur Ces formations sont le plus souvent payantes, et concernent plutôt l'activité non-conventionnelle (massage, esthétique, thérapie manuelle...) par opposition à la FCC qui traite préférentiellement de l'activité de soins. A titre indicatif, le montant d'indemnisation pour 2013 est de 200 euros maximum par jour, dans la limite de 800 euros par an par professionnel. Plus d informations sur : Les assurances spécifiques Votre couverture sociale est primordiale. Les cotisations sociales obligatoires (URSSAF et CARPIMKO) sont bien souvent insuffisantes à certaines périodes de la vie, ainsi il est de votre intérêt de souscrire des contrats complémentaires afin de vous protéger, notamment en santé et retraite, en indemnités journalières et en assurance perte d exploitation. Plus le temps passe et plus les soucis de santé peuvent arriver : ils peuvent être des motifs de refus de couverture ou de majoration des primes quand ils surviennent avant la souscription d une assurance complémentaire. Il est donc important de souscrire cette dernière au plus tôt de votre activité professionnelle. En outre, votre assurance automobile doit garantir les trajets pour visites de clientèle ; pensez à les déclarer à votre assureur. 16

Guide du nouveau diplômé

Guide du nouveau diplômé Conseil Départemental de la Gironde Guide du nouveau diplômé et du nouvel installé 2012 182 rue Achard 33300 BORDEAUX - T. : 05 56 50 23 11 - F. : 05 56 50 32 72 Courriel : cdo33@ordremk.fr - Site : http://www.ordre-mk33.com

Plus en détail

Code de Déontologie des Agents de Recherches Privées.

Code de Déontologie des Agents de Recherches Privées. Code de déontologie des Agents de Recherches Privées page 1 / 5 Code de Déontologie des Agents de Recherches Privées. Science des droits et des devoirs qu'impose aux Agents de Recherches Privées également

Plus en détail

SOMMAIRE DU CODE DE DEONTOLOGIE

SOMMAIRE DU CODE DE DEONTOLOGIE SOMMAIRE DU CODE DE DEONTOLOGIE TITRE I : Devoirs généraux des masseurs kinésithérapeutes (articles R. 4321 51 à R. 4123 79) Articles R. 4321 51 et R. 4321 52 : Champ d application (personnes concernées)

Plus en détail

D E S A C T I V I T E S C O N N E X E S E T A C T I V I T E S H O R S C O N V E N T I O N

D E S A C T I V I T E S C O N N E X E S E T A C T I V I T E S H O R S C O N V E N T I O N C O D E D E D E O N T O L O G I E E T D O C T R I N E D E S A C T I V I T E S C O N N E X E S E T A C T I V I T E S H O R S C O N V E N T I O N Mise à jour le 13.11.2010 T E X T E S A P P L I C A B L E

Plus en détail

D E L O S T E O P A T H I E E T D E S «S P E C I F I C I T E S»

D E L O S T E O P A T H I E E T D E S «S P E C I F I C I T E S» Mise à jour 18.03.2011 TEXTES APPLICA- BLES Art. R. 4321-124. Art. R. 4321-124. Dans le cadre de l activité non thérapeutique, la publicité est exclusivement autorisée dans les annuaires à usage du public,

Plus en détail

Nous avons le choix:

Nous avons le choix: Nous avons le choix: être en exercice illégal ou exercer illégalement! C est l alternative qui s offre aux kinésithérapeutes salariés depuis la publication du code de déontologie. Art. R. 4321-56. - Le

Plus en détail

Chapitre I er. Devoirs généraux des professionnels de santé dans leur exercice professionnel

Chapitre I er. Devoirs généraux des professionnels de santé dans leur exercice professionnel Code de déontologie de certaines professions de santé Règlement grand-ducal du 7 octobre 2010 établissant le code de déontologie de certaines professions de santé. - base juridique: L du 26 mars 1992 (Mém.

Plus en détail

Elle a été approuvée par l Union du Groupe Initiatives Mutuelles et les associations d ostéopathes ci-dessous signataires le 1 er octobre 2007.

Elle a été approuvée par l Union du Groupe Initiatives Mutuelles et les associations d ostéopathes ci-dessous signataires le 1 er octobre 2007. L Union du Groupe Initiatives Mutuelles (UGIM) assure la protection d un million de personnes. Elle regroupe la Mutuelle des Agents des Impôts, la Mutuelle des Douanes, la Mutuelle du Ministère de la Justice,

Plus en détail

INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE»

INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE» Conseil départemental de Paris INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE» Votre salle d attente est un lieu de votre cabinet dans lequel les patients, ou toute personne qui y passe, doivent avoir accès aux informations

Plus en détail

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre?

Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? Quel est le cadre légal et réglementaire du remplacement d un infirmier libéral par un autre infirmier? Quelles sont les procédures à suivre? En droit, on considère qu il y a remplacement lorsqu un infirmier

Plus en détail

LES CERTIFICATS MEDICAUX

LES CERTIFICATS MEDICAUX Dr Jean Louis VANGI CDOM 73 22 octobre 2012 1 Préambule Banalisation de l acte médical rattaché au certificat médical Engage la responsabilité du médecin Rédaction prudente et respectueuse de certains

Plus en détail

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE

SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE SCHEMA DE CONTRAT POUR UN MEDECIN DU SPORT SUIVI ET APTITUDE Adopté lors de la session d'avril 1999 ENTRE l Etat la Collectivité territoriale L Association (club ou fédération) représenté par M. le Centre

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique

CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession de diététicien de libre pratique REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de la Santé Publique La Sous Direction de la Réglementation et du Contrôle des Professions de Santé Tél : 71 561 032 CAHIER DES CHARGES relatif à l exercice de la profession

Plus en détail

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014

URPS. Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales. Caen, le 15 mai 2014 URPS Les modes de collaboration des professions médicales et paramédicales Caen, le 15 mai 2014 Animé par Jean-Yves DUPUY Expert comptable Associé SOMMAIRE 1. Quels sont les différents modes de collaboration

Plus en détail

Commission Statut et Juridique AH-HP. COMMENTAIRES et OBSERVATIONS sur le PROJET du CODE de DEONTOLOGIE du CONSEIL NATIONAL de l ORDRE des INFIRMIERS

Commission Statut et Juridique AH-HP. COMMENTAIRES et OBSERVATIONS sur le PROJET du CODE de DEONTOLOGIE du CONSEIL NATIONAL de l ORDRE des INFIRMIERS Commission Statut et Juridique AH-HP COMMENTAIRES et OBSERVATIONS sur le PROJET du CODE de DEONTOLOGIE du CONSEIL NATIONAL de l ORDRE des INFIRMIERS Février 2010 1 Origine du code de déontologie Faisant

Plus en détail

Règlementation sportive

Règlementation sportive Règlementation sportive Le code du sport crée en 2006 regroupe des textes législatifs (lois) et règlementaires (décrets et arrêtés) qui encadrent la pratique sportive. Etablissement d activités physiques

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2015-1588 du 4 décembre 2015 relatif à l organisation et au fonctionnement

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE L AGAPLR

REGLEMENT INTERIEUR DE L AGAPLR REGLEMENT INTERIEUR DE L AGAPLR Mise à jour du 01 août 2012 Page 1 sur 6 Préambule Le présent règlement intérieur est établi par le Conseil d Administration conformément aux termes de l article 33 des

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS)

CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) CONVENTION RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE EFFECTUANT LE STAGE AUTONOME EN SOINS PRIMAIRES AMBULATOIRE SUPERVISE (SASPAS) ENTRE : Monsieur HERIAUD, Directeur Général du CENTRE

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE, DES SPORTS ET DE LA VIE ASSOCIATIVE Décret n o 2008-321 du 4 avril 2008 relatif à l examen des caractéristiques génétiques

Plus en détail

Gwendoline Aubourg Employer quelqu un chez soi

Gwendoline Aubourg Employer quelqu un chez soi Gwendoline Aubourg Employer quelqu un chez soi Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3541-4 Chapitre 1 L embauche directe En tant que particulier employant du personnel de maison (une femme de ménage, une

Plus en détail

CODE DE DéONTOLOGIE MéDICALE

CODE DE DéONTOLOGIE MéDICALE ÉDITION NOVEMBRE 2012 CODE DE DéONTOLOGIE MéDICALE code de déontologie médicale Édition Novembre 2012 AVERTISSEMENT AU LECTEUR Les principes énoncés dans chaque article du Code de Déontologie font l objet

Plus en détail

AVIS CNO n 2015-03 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 23 24 SEPTEMBRE 2015 RELATIF A L ACCUEIL DES ETUDIANTS STAGIAIRES

AVIS CNO n 2015-03 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 23 24 SEPTEMBRE 2015 RELATIF A L ACCUEIL DES ETUDIANTS STAGIAIRES AVIS CNO n 2015-03 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 23 24 SEPTEMBRE 2015 RELATIF A L ACCUEIL DES ETUDIANTS STAGIAIRES Vu les articles L. 1110-4, L. 1111-4, L. 4113-9, L. 4321-3, L. 4381-1,

Plus en détail

Le congé de maladie ordinaire des fonctionnaires territoriaux

Le congé de maladie ordinaire des fonctionnaires territoriaux CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/11

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DIVERS MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Avis de publication des annexes prévues à l arrêté du 23 novembre 2006 pris en application de l article 8 de l arrêté du 4 mars

Plus en détail

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance

Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance Pourquoi un régime collectif? Frais de santé Prévoyance 10 Santé Ce régime, aussi nommé «complémentaire santé», permet le remboursement total ou partiel des frais de santé restant à la charge de l assuré

Plus en détail

ACTIVITE DE CONSULTATION JURIDIQUE ET DE REDACTION D ACTES SOUS SEING PRIVE

ACTIVITE DE CONSULTATION JURIDIQUE ET DE REDACTION D ACTES SOUS SEING PRIVE ACTIVITE DE CONSULTATION JURIDIQUE ET DE REDACTION D ACTES SOUS SEING PRIVE REGLEMENTATION DE FOND DELIBERATION n 2002-162 APF du 5 décembre 2002 portant réglementation de la consultation juridique et

Plus en détail

CODE DE DéONTOLOGIE MéDICALE

CODE DE DéONTOLOGIE MéDICALE ÉDITION NOVEMBRE 2012 CODE DE DéONTOLOGIE MéDICALE code de déontologie médicale Édition Novembre 2012 AVERTISSEMENT AU LECTEUR Les principes énoncés dans chaque article du Code de Déontologie font l objet

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Décret n o 2011-467 du 27 avril 2011 relatif aux états statistiques des entreprises d assurances, des mutuelles

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1)

CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1) CAHIER DES CHARGES RELATIF A LA CREATION ET AU FONCTIONNEMENT DES BUREAUX D ENCADREMENT ET D ASSISTANCE FISCALES (1) Ce cahier des charges se compose de : - 7 pages comportant 6 chapitres et 19 articles,

Plus en détail

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT)

CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) CONVENTION DE GESTION ET DE REGLEMENT (CORRESPONDANT) à partir du 1 er août 2014 Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1 Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX 09, et,

Plus en détail

La participation au financement de la protection sociale complémentaire

La participation au financement de la protection sociale complémentaire F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 La participation au financement de la protection sociale complémentaire L E S S E N T I E L Le décret n 2011-1474 du 8 novembre 2011 (JO du 10 novembre 2011) pris pour

Plus en détail

La charte déontologique de la Fédération Belge d Ostéopathie Animale

La charte déontologique de la Fédération Belge d Ostéopathie Animale La charte déontologique de la Fédération Belge d Ostéopathie Animale Préambule L ostéopathie pour animaux n étant pas encore reconnue légalement, de nombreux praticiens exercent en Belgique sans cadre

Plus en détail

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES

PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES PROTECTION JURIDIQUE GENERALE CONDITIONS PARTICULIERES ASSURANCES : - PREVENTION ET INFORMATION JURIDIQUES - DEFENSE AMIABLE DES INTERETS - DEFENSE JUDICIAIRE DES INTERETS Les présentes conditions particulières

Plus en détail

Généralisation des mutuelles santé

Généralisation des mutuelles santé Date de mise à jour : juin 2013 Généralisation des mutuelles santé La loi instaure une couverture complémentaire santé minimale obligatoire pour tous les salariés du secteur privé d ici au 1 janvier 2016.

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE

QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE QUESTIONS-RÉPONSES : SUJETS ASSURANCE Qu est ce qu une prime ou une cotisation d assurance? C est la somme à payer périodiquement à l assureur en contrepartie des garanties qu il accorde. Les primes (ou

Plus en détail

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables,

REGLEMENT DU STAGE. Vu l arrêté du Ministre des finances du 26/07/1991 portant approbation du code des devoirs professionnels des experts comptables, REGLEMENT DU STAGE Vu la loi n 88-108 du 18/08/1988 portant refonte de la législation relative à la profession d Expert Comptable, et notamment l article 12, Vu le décret n 89-541 du 25 Mai 1989 fixant

Plus en détail

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg

Arrangement administratif. relatif aux modalités d application de la convention. entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg Arrangement administratif relatif aux modalités d application de la convention entre la République Tchèque et le Grand-Duché de Luxembourg sur la sécurité sociale En application du paragraphe (2), a) de

Plus en détail

Projet Annexe ENTRE :

Projet Annexe ENTRE : Projet Annexe CONVENTION D ADHESION AUX SECRETARIATS DU COMITE MEDICAL ET DE LA COMMISSION DE REFORME PLACES AUPRES DU CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES DEUX-SEVRES ENTRE : Monsieur

Plus en détail

CHARTE DEONTOLOGIQUE DU SECTEUR

CHARTE DEONTOLOGIQUE DU SECTEUR CHARTE DEONTOLOGIQUE DU SECTEUR Préambule L ouverture des activités d assurances économiques aux opérateurs privés nationaux et étrangers ainsi que la réintroduction des intermédiaires et des experts d

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION

RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION RÈGLEMENT INTÉRIEUR DU CONSEIL D ADMINISTRATION Mis à jour le 4 mars 2015 PREAMBULE Le conseil d administration d ARKEMA (la «Société») a arrêté le présent règlement intérieur contenant le recueil des

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-651 du 2 juin 2006 relatif à la formation pharmaceutique continue et modifiant la quatrième partie

Plus en détail

Convention ou accord collectif

Convention ou accord collectif ENGAGEMENT INTERNE A L ENTREPRISE DIFFERENTES METHODES DE MISE EN PLACE UN CONTRAT L article L.911-1 du Code de la sécurité sociale précise que les garanties collectives relevant de la protection sociale

Plus en détail

Modèle de contrat de collaboration libérale

Modèle de contrat de collaboration libérale variante 1 Modèle de contrat de collaboration libérale ENTRE Inscrit(e) au tableau de l Ordre des architectes de Sous le numéro Adresse Architecte Téléphone Télécopie e-mail Ou Société d architecture Inscrite

Plus en détail

FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. au tableau du Conseil de l Ordre enregistrer votre diplôme d Etat 4. Si vous exercez à titre libéral

FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. au tableau du Conseil de l Ordre enregistrer votre diplôme d Etat 4. Si vous exercez à titre libéral FORMALITÉS 1. Récupérer votre diplôme d état. Faites des photocopies certifiées conformes de votre diplôme, et ne vous en séparez jamais car il n en est pas délivré de copie. 2. Vous devez vous inscrire

Plus en détail

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique

Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE. Association du personnel de l École Polytechnique Règlement no. 4 POLITIQUE D INTERVENTION JURIDIQUE Association du personnel de l École Polytechnique 1 DISPOSITIONS GÉNÉRALES Afin de ne pas alourdir le texte, tous les termes faisant référence à des personnes

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, DEUXIÈME CHAMBRE CIVILE, a rendu l arrêt suivant : Le : 23/11/2011 Cour de cassation chambre civile 2 Audience publique du 10 novembre 2011 N de pourvoi: 10-24099 Non publié au bulletin Rejet M. Loriferne (président), président SCP Célice, Blancpain et

Plus en détail

ARRÊTÉ ROYAL FIXANT LES RÈGLES DE DÉONTOLOGIE DU PSYCHOLOGUE

ARRÊTÉ ROYAL FIXANT LES RÈGLES DE DÉONTOLOGIE DU PSYCHOLOGUE ARRÊTÉ ROYAL FIXANT LES RÈGLES DE DÉONTOLOGIE DU PSYCHOLOGUE PUBLIÉ AU MONITEUR BELGE LE 16 MAI 2014 EN VIGUEUR A PARTIR DU 26 MAI 2014 Chapitre I er. - Dispositions générales Article 1er. Le présent code

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE COLLABORATION SALARIEE A DUREE INDETERMINEE Temps plein

CONTRAT TYPE DE COLLABORATION SALARIEE A DUREE INDETERMINEE Temps plein 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 NE PAS OUBLIER LA DECLARATION PREALABLE A L EMBAUCHE AUPRES DE L URSSAF (article L.1221-10 du code du travail) CONTRAT TYPE DE COLLABORATION SALARIEE A DUREE

Plus en détail

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI.

C O N V E N T I O N. ET La Croix Rouge, 98 rue DIDOT, Paris 14, représentée par le Président de la Croix-Rouge française, Jean-François MATTEI. C O N V E N T I O N RELATIVE A L AFFECTATION D UN INTERNE DE MEDECINE GENERALE DANS LES MISSIONS HUMANITAIRES DE LA CROIX-ROUGE FRANÇAISE ENTRE : LE CENTRE HOSPITALIER ET UNIVERSITAIRE De, représenté par

Plus en détail

DECRET N 13/032 DU 25 JUIN 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D EXPERT IMMOBILIER.

DECRET N 13/032 DU 25 JUIN 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D EXPERT IMMOBILIER. DECRET N 13/032 DU 25 JUIN 2013 PORTANT REGLEMENTATION DE L EXERCICE DE LA PROFESSION D EXPERT IMMOBILIER. Le Premier Ministre, Vu la Constitution, telle que modifiée et complétée par la Loi n 11/002 du

Plus en détail

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES?

QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? QUESTIONS REPONSES LES PLUS FREQUENTES? En tant qu apprenti je bénéficie des mêmes droits et obligations que les autres salariés de l entreprise? Vrai. Du fait que vous soyez «salarié», vous devez vous

Plus en détail

Titre III : Médecine de prévention.

Titre III : Médecine de prévention. Titre III : Médecine de prévention. Article 10 Modifié par Décret n 2011-774 du 28 juin 2011 - art. 19 Un service de médecine de prévention, dont les modalités d organisation sont fixées à l article 11,

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F13. FORMULAIRES ET CERTIFICATS

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F13. FORMULAIRES ET CERTIFICATS LES DIX QUESTIONS DU MEDECIN LIBERAL SUR LES FORMULAIRES ET CERTIFICATS REQUIS PAR LES COMPAGNIES D ASSURANCE DES PATIENTS «L information médicale est nécessaire à l assureur que ce soit pour l évaluation

Plus en détail

XXIIIème congrès de l AFICV Nice Acropolis 23-24 juin 2013 Eléments juridiques : check-list, DPC, ordre infirmier. Didier CHARLES

XXIIIème congrès de l AFICV Nice Acropolis 23-24 juin 2013 Eléments juridiques : check-list, DPC, ordre infirmier. Didier CHARLES XXIIIème congrès de l AFICV Nice Acropolis 23-24 juin 2013 Eléments juridiques : check-list, DPC, ordre infirmier Didier CHARLES Votre intervenant Didier CHARLES Juriste de la aux sinistres Hauts Enjeux

Plus en détail

Entreprises étrangères travaillant en France

Entreprises étrangères travaillant en France Entreprises étrangères travaillant en France QUELLES SONT LEURS OBLIGATIONS? Si les entreprises sont établies sur le territoire de l Union européenne, elles peuvent «librement» effectuer des travaux en

Plus en détail

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY

MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY Marcoussis, le 29 mai 2013 AVIS HEBDOMADAIRE n 960 MODIFICATIONS DU REGLEMENT FÉDÉRAL RELATIF À L ACTIVITÉ D AGENT SPORTIF DU RUGBY La loi du 1er février 2012 visant à renforcer l éthique du sport et les

Plus en détail

L information des aidants et le secret médical

L information des aidants et le secret médical 1 L information des aidants et le secret médical Destinée à l ensemble des professionnels de santé (médecin, infirmier, kinésithérapeute, etc.), cette fiche entend préciser ce que vous pouvez dire aux

Plus en détail

CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE

CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE CONTRAT DE COLLABORATION LIBERALE ENTRE : Madame X ou Monsieur X, masseur-kinésithérapeute, Né(e) le ( ) à ( ), Inscrit (e) au tableau du Conseil départemental de l ordre de ( ) sous le numéro ( ), Adresse

Plus en détail

COURTIER EN ASSURANCE I. CONDITIONS REQUISES. A. Age et nationalité 23/07/2012

COURTIER EN ASSURANCE I. CONDITIONS REQUISES. A. Age et nationalité 23/07/2012 COURTIER EN ASSURANCE 23/07/2012 Le courtier d assurance est un commerçant qui fait à titre principal des actes d entremise dont le caractère est commercial. A ce titre, il doit s inscrire au Registre

Plus en détail

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE

L ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE ASSEMBLEE DE LA POLYNESIE FRANCAISE --------- NOR : SAA0201952 DL DELIBERATION N 2002-162 APF DU 5 DECEMBRE 2002 portant réglementation de la consultation juridique et la rédaction d actes sous seing privé.

Plus en détail

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge

Contrat de soins / Document individuel de prise. Définition des objectifs de la prise en charge DUREE DEFINITION CONTRAT DE SOINS Contrat de soins / Document individuel de prise en charge au SSIDPA Le contrat de soins définit les droits et les obligations de l'établissement et de l usager avec toutes

Plus en détail

Tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle règlementation applicable à la stimulation externe

Tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle règlementation applicable à la stimulation externe Tout ce que vous devez savoir sur la nouvelle règlementation applicable à la stimulation externe Depuis le 1 er Novembre 2011, les sommes et avantages alloués à des salariés par des Tiers Financeurs sont

Plus en détail

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE)

STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) STATUT LA PARTICIPATION DES COLLECTIVITES A LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE (SANTE ET PREVOYANCE) Circulaire 31 août 2012 Références : - Loi n 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles

7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles CHAPITRE 7 Les accidents et les maladies professionnelles 7.2 - Le traitement administratif des accidents de service, de travail et des maladies professionnelles 7.2.1 Méthodologie Définitions L accident

Plus en détail

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS

Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL. Nom du Document : L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : VOS L EXERCICE DES FONCTIONS DES DÉLÉGUÉS DU PERSONNEL : Vos obligations d employeur FICHE CONSEIL Les salariés de votre entreprise ont élu leur(s) délégué(s) du personnel. Vous avez pu constater que la loi

Plus en détail

Les attributions des délégués du personnel

Les attributions des délégués du personnel Les attributions des délégués du personnel Le délégué du personnel a pour rôle de faciliter les relations entre l employeur et l ensemble du personnel. Sa mission principale est de présenter à l employeur

Plus en détail

DECRET N 1655 REORGANISANT LA PROFESSION INFIRMIERE AU LIBAN

DECRET N 1655 REORGANISANT LA PROFESSION INFIRMIERE AU LIBAN DECRET N 1655 REORGANISANT LA PROFESSION INFIRMIERE AU LIBAN Décret rendant exécutoire le projet de loi revêtu du caractère d urgence transmis à la chambre des députés par le décret N 1077 du 18/03/1978

Plus en détail

LE DOSSIER MÉDICAL EN SANTÉ AU TRAVAIL À L AUNE DE L ÉQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE

LE DOSSIER MÉDICAL EN SANTÉ AU TRAVAIL À L AUNE DE L ÉQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE LE DOSSIER MÉDICAL EN SANTÉ AU TRAVAIL À L AUNE DE L ÉQUIPE PLURIDISCIPLINAIRE Journée Marcel Marchand JMM Médecins et pluridisciplinarité, quel partage d informations? Céline CZUBA & Vadim MESLI Le 20

Plus en détail

CONTRAT DE MANDATAIRE

CONTRAT DE MANDATAIRE CONTRAT DE MANDATAIRE Entre : la Société AXEVA, dûment mandatée Villa Camus 30 Avenue Camus 44000 NANTES Tél : 02.28.07.41.46 Fax : 02.28.07.25.88 E-Mail : contact@axeva.fr R.C.S. NANTES 451 230 965 Code

Plus en détail

CONVENTION D ACCUEIL

CONVENTION D ACCUEIL CONVENTION D ACCUEIL ENTRE L'UNIVERSITE PIERRE ET MARIE CURIE Etablissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel 4 Place Jussieu 75252 PARIS Cedex 05 représentée par son Président,

Plus en détail

AVIS CNO n 2013-05 DEONTOLOGIE

AVIS CNO n 2013-05 DEONTOLOGIE AVIS CNO n 2013-05 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 18 ET 19 DECEMBRE 2013 RELATIF AUX CONTRATS PROPOSÉS PAR LA FÉDÉRATION NATIONALE DE LA MUTUALITÉ FRANÇAISE La Fédération Nationale

Plus en détail

Assurer mon cre dit immobilier

Assurer mon cre dit immobilier Assurer mon cre dit immobilier Pour concrétiser votre projet immobilier, vous avez besoin d obtenir un crédit immobilier ainsi qu une assurance emprunteur. L assurance emprunteur sera mise en jeu lorsqu

Plus en détail

Convention de cotraitance pour groupement solidaire

Convention de cotraitance pour groupement solidaire Convention de cotraitance pour groupement solidaire Ce modèle peut être modifié, complété en fonction des souhaits émis par les membres du groupement. Il est souhaitable que le maître d ouvrage soit informé

Plus en détail

Article premier - Les dispositions du présent code s'imposent à tous les pharmaciens inscrits au tableau de l'ordre.

Article premier - Les dispositions du présent code s'imposent à tous les pharmaciens inscrits au tableau de l'ordre. CODE DE DEONTOLOGIE PHARMACEUTIQUE Décret n 75-835 du 14 novembre 1975 portant code de déontologie pharmaceutique (JORT du 25 novembre 1975, p. 2520 à 2522) Article premier - Les dispositions du présent

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Arrêté du 12 janvier 2012 fixant les conditions de reconnaissance

Plus en détail

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire)

MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) (Mandataire 2014) MANDAT DE GESTION ET DE REGLEMENT POUR LE COMPTE DU BCF (Mandataire) Entre le BCF des sociétés d assurances contre les accidents d automobile, 1, Rue Jules Lefebvre, 75431 PARIS CEDEX

Plus en détail

Charte déontologique Applicable aux sites Internet professionnels des sages-femmes. Version janvier 2016 - CNOSF

Charte déontologique Applicable aux sites Internet professionnels des sages-femmes. Version janvier 2016 - CNOSF Charte déontologique Applicable aux sites Internet professionnels des sages-femmes Version janvier 2016 - CNOSF 0 OBJECTIFS ET APPLICATION DE LA CHARTE DEONTOLOGIQUE Dans l intérêt des patientes et afin

Plus en détail

Scénario : Cécile Soulignac Dessin : Rachid Nhaoua Couleur : Joël Belin. Maquette : Agnès Vidal Saint-André. Conception et réalisation :

Scénario : Cécile Soulignac Dessin : Rachid Nhaoua Couleur : Joël Belin. Maquette : Agnès Vidal Saint-André. Conception et réalisation : Carole : Pharmacien titulaire, elle se veut moderne et pro active, elle entend profiter de toutes les possibilités qui lui sont offertes pour développer la communication de son officine. Antoine : Pharmacien

Plus en détail

Je suis Infirmière D.E. j ai 3200 h d expérience professionnelle

Je suis Infirmière D.E. j ai 3200 h d expérience professionnelle Je suis Infirmière D.E. j ai 3200 h d expérience professionnelle ( au cours des 6 dernières années ) J A I L E P R O J E T D E M I N S T A L L E R E N L I B É R A L L U R P S I N F I R M I E R D E V O

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Comité d'entreprise > Vos salariés - Vos cotisations > Infos pratiques Infos pratiques Base de calcul Eléments soumis à cotisations Toutes les sommes et avantages attribués en contrepartie ou à l'occasion du travail sont soumis à cotisations tels que : - les salaires et assimilés,

Plus en détail

Info Syndicale : complémentaire Santé

Info Syndicale : complémentaire Santé Info Syndicale : complémentaire Santé La complémentaire santé des Salariés non-cadres La complémentaire santé des salariés agricoles non cadre évolue afin de répondre aux obligations mises en place par

Plus en détail

Devenir Assistant maternel

Devenir Assistant maternel Pôle Interdirectionnel Solidarité et Famille Direction Enfance Famille et Insertion Service Protection Maternelle et Infantile Devenir Assistant maternel En choisissant d être assistant maternel, vous

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Décret n o 2006-652 du 2 juin 2006 relatif à la formation continue odontologique et modifiant la quatrième partie

Plus en détail

Décret 686-2008, 25 juin 2008

Décret 686-2008, 25 juin 2008 3988 GAZETTE OFFICIELLE DU QUÉBEC, 9 juillet 2008, 140 e année, n o 28 Partie 2 Cet avis doit préciser en termes généraux les effets de la continuation ou de la formation, notamment quant à la responsabilité

Plus en détail

Modèle de contrat de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes

Modèle de contrat de médecin coordonnateur en établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 Tél. 01 53 89 32 00 Fax. 01 53 89 32 01 http : //www.conseil-national.medecin.fr Modèle de contrat de médecin coordonnateur en établissement d hébergement

Plus en détail

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des agents exerçant dans la Santé publique.

------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des agents exerçant dans la Santé publique. REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL - PATRIE ------------- ------------ DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des agents exerçant dans la Santé publique. LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT,

Plus en détail

Animer un SEL. Questions juridiques. SEL et réglementation fiscale et sociale. Légalité des activités dans le SEL :

Animer un SEL. Questions juridiques. SEL et réglementation fiscale et sociale. Légalité des activités dans le SEL : Questions juridiques Animer un SEL Légalité des activités dans le SEL : À condition de ne pas être illicites (contraires à l ordre public : prostitution, images pornographiques...), les échanges qui respectent

Plus en détail

DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des communicateurs des administrations publiques et parapubliques

DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des communicateurs des administrations publiques et parapubliques REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE -------------- --------------- DECRET N /PM DU portant Code de déontologie des communicateurs des administrations publiques et parapubliques LE PREMIER MINISTRE,

Plus en détail

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives?

Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? Quelles sont les obligations en matière d assurance pour les structures sportives? La pratique sportive est génératrice de risque et d accident matériel ou corporel. C est pourquoi il existe de nombreuses

Plus en détail

DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE»

DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE» DECISION UNILATERALE Instituant un Régime de Prévoyance Complémentaire «FRAIS DE SANTE» Document remis à chaque salarié, pour la mise en place de garanties collectives couvrant les frais médicaux. Préambule

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 301 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 17 février 2010 PROPOSITION DE LOI ADOPTÉE PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE, visant à améliorer l'indemnisation des victimes de

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3314 Convention collective nationale IDCC : 2412. PRODUCTION DE FILMS D ANIMATION

Plus en détail

Direction Générale de la Cohésion Sociale

Direction Générale de la Cohésion Sociale Fiche technique : Présentation du décret n 2013-994 du 7 novembre 2013 organisant la transmission d informations entre départements en application de l article L. 221-3 du code de l action sociale et des

Plus en détail

VENIR SE SOIGNER EN FRANCE

VENIR SE SOIGNER EN FRANCE Quel qu en soit le motif, l entrée sur le territoire français est soumise à une obligation de «visa» (sauf nationalités dispensées). Le visa «pour raison médicale» ou «sanitaire» est un visa spécialement

Plus en détail

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres

Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Réponses aux questions de la page 2 du questionnaire RESPONS sur la responsabilité sociale des cadres Question 1 : «En France, la rédaction d un rapport sur la responsabilité sociale et environnementale

Plus en détail

LE COLLABORATEUR LIBERAL ET L ASSISTANT : 2 STATUTS DISTINCTS

LE COLLABORATEUR LIBERAL ET L ASSISTANT : 2 STATUTS DISTINCTS Fiche technique n 2 LE COLLABORATEUR LIBERAL ET L ASSISTANT : 2 STATUTS DISTINCTS Sources : loi n 2005-882 en faveur des pme, Code de la Santé Publique, www.droit-medical.net: articles du 05/06/2006 et

Plus en détail

protection future Le champ d application du mandat de protection future...4 Les formes du mandat de protection future...5

protection future Le champ d application du mandat de protection future...4 Les formes du mandat de protection future...5 protection future protection future Le champ d application du mandat de protection future...4 Les formes du mandat de protection future...5 La mise en œuvre du mandat de protection future...6 Le contrôle

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE. PROPOSITION DE LOI visant à encadrer la profession d agent sportif,

ASSEMBLÉE NATIONALE. PROPOSITION DE LOI visant à encadrer la profession d agent sportif, Le présent document est établi à titre provisoire. Seule la «Petite loi», publiée ultérieurement, a valeur de texte authentique. TEXTE ADOPTÉ n 432 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME

Plus en détail