PRESENTATION GENERALE DE L UNIVERSITE D ARTOIS UNE GOUVERNANCE A VISEE STRATEGIQUE POUR LE RAYONNEMENT DE L UNIVERSITE...

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PRESENTATION GENERALE DE L UNIVERSITE D ARTOIS... 3 1. UNE GOUVERNANCE A VISEE STRATEGIQUE POUR LE RAYONNEMENT DE L UNIVERSITE..."

Transcription

1 PRESENTATION GENERALE DE L UNIVERSITE D ARTOIS UNE GOUVERNANCE A VISEE STRATEGIQUE POUR LE RAYONNEMENT DE L UNIVERSITE GOUVERNANCE ET VITALITE DEMOCRATIQUE DANS L ETABLISSEMENT L équipe de direction et ses missions Le débat démocratique au sein de l établissement LES RELATIONS AVEC LES PARTENAIRES LOCAUX POUR UNE POLITIQUE DE SITE CONCERTEE Le soutien des collectivités locales Les partenariats pédagogiques et scientifiques UNE COMMUNICATION RENFORCEE A L INTERNE ET A L EXTERNE Affirmer le sentiment d'appartenance à une même entité en interne Renforcer le rayonnement de l université par la communication externe DES POLITIQUES CIBLEES ET RESPONSABLES AU SERVICE DES MISSIONS DE L UNIVERSITE Les actions interculturelles et l Institut Confucius La politique culturelle et associative L action écologique et sociale UNE FORMATION DYNAMISEE AU SEIN D UN MAILLAGE TERRITORIAL RENFORCE UNE ATTENTION PARTICULIERE POUR LE NIVEAU LICENCE Du lycéen à l étudiant : information, immersion, orientation active L accompagnement individualisé des étudiants Des formations toujours plus professionnalisées AU NIVEAU MASTER, LA VOLONTE D UNE PLUS GRANDE ATTRACTIVITE La lisibilité de l offre de master La réussite et l insertion professionnelle des étudiants L adossement des masters à la recherche LA FORMATION ET LE SUIVI DES DOCTORANTS DES MODALITES DE SUIVI ET D INNOVATION PEDAGOGIQUES POUR UNE PLUS GRANDE QUALITE DE LA FORMATION Une politique dynamique d accueil et d orientation de tous les étudiants L innovation pédagogique comme vecteur d attractivité et de réussite pour tous les étudiants Le développement des dispositifs d évaluation de la qualité des formations DES PARTENARIATS ECONOMIQUES POUR UNE FORMATION EN SYNERGIE AVEC LE MONDE PROFESSIONNEL La formation tout au long de la vie, en alternance et par validation des acquis L insertion professionnelle et les relations avec les entreprises UNE RECHERCHE VALORISEE PAR UN POSITIONNEMENT FORT ET DIFFERENCIE UNE RESTRUCTURATION STRATEGIQUE DE LA POLITIQUE DE RECHERCHE La structuration actuelle La structuration future UNE VALORISATION SOUTENUE DES ACTIVITES DE RECHERCHE DES DISPOSITIFS RENFORCES DE PILOTAGE ET DE GOUVERNANCE La gouvernance politique Le pilotage administratif LE FINANCEMENT DE LA RECHERCHE BILAN DES INDICATEURS ET OBJECTIFS POUR LE CONTRAT Bilan des indicateurs Objectifs pour le contrat LES SERVICES D APPUI A LA FORMATION ET A LA RECHERCHE UNE OFFRE DOCUMENTAIRE RENOUVELEE AU SERVICE DU PROJET SCIENTIFIQUE ET PEDAGOGIQUE DE L UNIVERSITE

2 4.1.1 Une offre documentaire diversifiée, soutien de la formation et de la recherche Des outils structurants pour la valorisation des productions de l université L optimisation des services rendus aux usagers La consolidation des partenariats et la mise en réseau avec les bibliothèques partenaires au niveau régional LE DEVELOPPEMENT DES TICE Les bases de ressources pédagogiques Les formations à distance Le C2i ORIENTATION, INSERTION ET VIE ETUDIANTE LE PARCOURS DE L ETUDIANT : ACCOMPAGNEMENT, SUIVI ET INSERTION PROFESSIONNELLE SANTE ET BIEN-ETRE DE L ETUDIANT Médecine de prévention et aide sociale Logement et cadre de vie Emploi étudiant Accompagnement des étudiants en situation de handicap INITIATIVE ET VIE ETUDIANTE Vie associative et aide aux projets Vie culturelle et sportive Vie démocratique RELATIONS EUROPEENNES ET INTERNATIONALES INCITER A LA COOPERATION ET A LA MOBILITE INTERNATIONALE Le pilotage des relations internationales Des partenariats stables et mieux structurés Coopération transfrontalière ACCOMPAGNER LES MOBILITES La mobilité des étudiants Mobilité des personnels Politique des langues ORGANISATION ET PILOTAGE LA POLITIQUE DES RESSOURCES HUMAINES Recrutement et accompagnement des personnels Responsabilité sociale de l'université Suivi et gestion des emplois et de la masse salariale Santé et sécurité au travail LA POLITIQUE BUDGETAIRE ET FINANCIERE LA POLITIQUE PATRIMONIALE Organisation de la fonction immobilière Connaissance du Patrimoine Etat général du Patrimoine Evolution des surfaces mise en œuvre du SPSI Les perspectives d avenir LE SYSTEME D INFORMATION

3 UNIVERSITE D ARTOIS BILAN Présentation générale de l Université d Artois La pluridisciplinarité. L Université d Artois se présente comme une université pluridisciplinaire hors santé, dont les activités d enseignement et de recherche s équilibrent entre les sciences exactes et les lettres et sciences humaines. Un tel équilibre fait sa particularité parmi les universités «périphériques» de la région Nord-Pas-de-Calais, tout en plaçant l université au sein du maillage territorial le plus diversifié, réparti sur cinq sites, sans compter ceux de l IUFM jusqu à la rentrée Cette configuration épouse celle du monde politique et économique, dans le cadre d une métropole artésienne regroupant six communautés d agglomération, Arras, Béthune, Douai, Lens- Liévin, Hénin-Carvin, plus un certain nombre de communautés de communes. La structuration de ce territoire est en cours selon les recommandations du rapport Dubrulle issu des Assises de l enseignement supérieur. L université participe pleinement à la vie économique, culturelle et sociale en entretenant des relations fortes avec ses partenaires territoriaux, notamment dans le cadre d Euralens, en se positionnant comme membre fondateur du Pôle d excellence numérique et de «Mineurs du Monde», avec un rôle actif dans le centre technique agro-alimentaire Adrianor et dans le Campus Euralogistic. La réussite des étudiants. Modeste en taille de étudiants, l Université d Artois répond, par son équilibre de disciplines et d implantations, à la motivation qui a présidé à sa création et qui n a pas disparu depuis vingt ans, celle de favoriser l accès à l enseignement supérieur dans une région en proie aux difficultés sociales. En 2013, c est encore l université qui, dans la région Nord Pas-de-Calais, compte le plus grand nombre de boursiers, proche des 50 %. La question des débouchés professionnels revêt donc une importance cruciale, illustrée par la présence de deux importants IUT, par l ouverture de nombreuses licences professionnelles et par le développement de l apprentissage et des contrats de professionnalisation. Dans cette perspective, les qualités d accueil ont été identifiées comme essentielles et ont été reconnues, notamment dans la précédente évaluation de l AERES. Dès le départ, une importante action culturelle a été conduite, le plus souvent en association avec les organismes culturels, nombreux dans le territoire, et grâce à une insertion dans le réseau «Artoiscope». Le passeport culturel, notamment, permet la fréquentation de ces lieux, en parallèle avec la tenue de nombreux ateliers de pratique artistique. Depuis 2012, un rééquilibrage vers la culture scientifique a été initié, parallèlement au développement prévu de manifestations autour de la lecture en partenariat avec le CRL, Centre régional des Lettres, installé dans la citadelle d Arras. L objectif d une plus grande réussite des étudiants a toujours été un moteur pour l'université, qui s'est engagée fortement dans les actions nationales du Plan Réussite en Licence, ou dans celles, régionales, du Parcours Réussite Études Longues. Cet objectif est maintenant poursuivi au travers notamment de deux types de démarches : d une part, la création d un Service universitaire de pédagogie (SUP) et le soutien aux projets pédagogiques innovants par le biais d un BQE (Bonus Qualité Enseignement) articulé au Plan Licence ; d autre part l investissement dans les conditions de vie étudiante : appui à la réalisation de résidences universitaires, financement de lieux de vie, de restauration et de documentation sur fonds propres à l IUT de Lens, à l UFR STAPS de Liévin. 3

4 Des spécialisations affirmées. La pluridisciplinarité n exclut pas l identification de domaines spécialisés, dont le repérage peut se faire aisément au travers des spécificités de chaque site. Tandis que certains laboratoires s insèrent dans une structure régionale, comme en chimie, en mathématiques, en agroalimentaire ou en STAPS, d autres occupent une place d excellence comme le CRIL pour l intelligence artificielle. Mais surtout, les activités de recherche, d enseignement et d animation culturelle peuvent être regroupées dans trois domaines d intérêt majeur (DIM) : - L éco-efficacité énergétique, domaine où se retrouvent les trois laboratoires de sciences appliquées sur le site de Béthune, et qui prend sens dans son lien avec des Pôles d excellence de la région et avec le projet de «Troisième révolution industrielle» du Conseil régional, dit «projet Rifkin» ; - Les patrimoines, territoires et transculturalités, domaine qui profite d une part des problématiques fortes venues d un territoire riche en histoire et en densité humaine(d où la création en septembre 2013 d un Institut de civilisation polonaise en écho à la forte immigration de mineurs venus de Pologne, et en octobre 2013 d un institut d histoire e la formation des maîtres, autour des archives des écoles normales du Nord Pas-de-Calais), d autre part des coopérations internationales de haut niveau menées avec les universités chinoises (Nankin, Canton, Macao), entraînant des retombées culturelles attestées par la présence d un Institut Confucius au sein de l université ; parallèlement, la question de la francophonie est traitée au travers d un important master en présence et à distance et au travers de la coopération avec l université nouvelle de Limonade à Haïti, qui implique des juristes, des géographes, des historiens, des scientifiques ; - Les recompositions du lien social, domaine qui réunit des recherches en sciences sociales menées dans divers laboratoires, d autres menées dans le cadre d un GIS régional sur le fait religieux dont l Université d Artois est le porteur, des recherches en littérature et en arts vivants, avec notamment un centre reconnu nationalement et internationalement en littérature de jeunesse. Une université en mouvement. Conçue en grande partie comme une reduplication des universités de Lille I et Lille III pour assurer essentiellement une formation déficitaire à Bac + 3, l université d Artois a contribué efficacement à cet objectif, tout en faisant beaucoup plus. Aujourd hui, l émergence d une politique de site conjuguée à des redistributions de flux amène à penser une nouvelle université nouvelle, davantage organisée autour de ces spécialisations L arrivée du Louvre- Lens et l effet d entraînement développé au sein du projet Euralens apparaissent comme un appui précieux à cette évolution, déjà marquée par la mise en place des masters «Expographiemuséographie» et «Instrumentation au service de l art», qui font équilibre avec un master «Patrimoine» reconnu de longue date. L université d Artois est membre fondateur du Pôle numérique culturel dédié tant à l émergence de jeunes entreprises qu au soutien à la pluridisplinarité autour des humanités numériques, de l intelligence artificielle et de la robotique. L ensemble de ces actions laisse présager un élargissement du spectre de compétence du site universitaire lensois, que la direction de l université entend accompagner et même anticiper. L identification de domaines spécifiques s accompagne de mesures de soutien et de structuration, initiées en 2013 avec l aide à des projets regroupant plusieurs laboratoires et permettant d accentuer ces spécialités. Elle va de pair avec une coopération dans le cadre de laboratoires régionaux mais aussi dans la MESHS (Maison européenne des sciences de l homme et de la société), où la participation de l Université d Artois est en cours de renforcement, au travers d un appui financier, d une plus grande implication dans les appels à projets et d une participation à la gouvernance. L établissement tient donc un rôle majeur dans la structuration régionale, en ayant d abord accepté le transfert de l ESPE au sein du PRES Lille Nord-de-France, puis en en assurant une mise en place opérationnelle. Aussi l Université d Artois entend-elle poursuivre conjointement ses deux objectifs majeurs, qui sont d une part l insertion professionnelle de ses étudiants grâce à une collaboration renforcée avec les 4

5 élus et les chefs d entreprise, d autre part le développement de la recherche au travers d allocations de plus en plus nombreuses pour les étudiants, d aides financières renforcées pour les enseignantschercheurs, grâce à une définition de plus en plus aiguë des domaines à explorer. Démarche d élaboration du bilan. La préparation du bilan a été lancée en septembre 2012 par une présentation, au Conseil d administration de l université, de l ensemble de la démarche. Dans une première étape, il s est agi de recueillir des données chiffrées, ainsi que des appréciations qualitatives pour hiérarchiser les données par grands domaines d activité et à partir des enjeux pour l établissement. Cette première étape a nécessité des réunions d information, puis d accompagnement des directeurs de composante et d unité de recherche, mais aussi la création d une adresse électronique dédiée, permettant de recueillir toutes les données nécessaires à cette phase préparatoire (septembre 2012-février 2013). Cette première phase a été ponctuée par la présentation par l AERES en février 2013 aux établissements de la vague E du cahier des charges de l évaluation précisant ainsi les critères d évaluation et l articulation avec la procédure contractuelle. De son côté, le ministère a précisé au printemps 2013 ses attentes tant en terme de bilan, que de projets, notamment à travers les dossiers d accréditation. L établissement s est alors engagé dans la phase de rédaction du bilan, sous la direction de la présidence et de la direction générale des services. Des arbitrages ont été opérés pour valider le contenu du bilan à partir des remontées des composantes et unités de recherche, et de nombreux entretiens ont été menés avec des responsables de service, vice-présidents et chargés de mission (février-avril 2013). Après que fut présenté un premier document synthétique au conseil académique (réunion exceptionnelle du conseil scientifique et du conseil des études et de la vie universitaire), puis au conseil d administration en juin 2013, l invitation aux échanges s est poursuivie durant l été. En septembre 2013, le document a été à nouveau soumis à discussion aux trois conseils, avant sa validation définitive par le Conseil d administration. Le bilan comporte 7 parties : la gouvernance, la politique de formation, la stratégie de recherche, les services d appui à la formation et à la recherche, la vie étudiante, les relations européennes et internationales, ainsi que l organisation et le pilotage de l établissement. 1. Une gouvernance à visée stratégique pour le rayonnement de l université Le bilan de la gouvernance au sein de l Université d Artois est marqué par le passage aux compétences élargies, par l important travail d intégration de l IUFM et par le non moins important travail de transfert de cet IUFM vers le PRES Lille Nord de France. La gouvernance de l établissement a également évolué en 2012 du fait du renouvellement de ses conseils et de son équipe de direction Gouvernance et vitalité démocratique dans l établissement L équipe de direction et ses missions Vice-présidents. Pour répondre à des logiques structurelles, le Président actuel de l Université d Artois a choisi de nommer, aux côtés des trois vice-présidents des conseils, quatre vice-présidents 5

6 thématiques, qui sont chargés respectivement de la vie étudiante, des relations internationales, de la politique du personnel, et des affaires juridiques et prévention des risques. Ainsi, une attention particulière est portée à la politique du personnel, la titulaire de cette charge veillant à engager une réflexion de longue haleine sur les ressources humaines et à favoriser le dialogue social. Le président a également choisi de veiller spécifiquement à la santé et à la sécurité des personnels en nommant une vice-présidente chargée des affaires juridiques et de la prévention des risques. Chargés de mission. Des charges de missions ont été créées pour répondre aux nouvelles obligations incombant à une université. Ainsi, par exemple, un chargé de mission «Politique de la recherche en sciences humaines et sociales» vient enrichir la vice-présidence du conseil scientifique. Ce binôme assure une représentation des deux grands champs disciplinaires de l Université d Artois (sciences et SHS), mais surtout permet à l équipe de direction d être représentée systématiquement dans les réunions stratégiques, internes et externes. D autres charges de mission ont été créées pour mieux adapter l université aux nouvelles technologies (innovation pédagogique, université numérique, valorisation et transfert technologique) ou pour tenir compte de ses nouvelles responsabilités écologiques et sociales. Plus classiquement, mais pour mieux engager l université dans un échange avec ses partenaires extérieurs, des charges de mission sont dédiées aux relations avec le monde de l'entreprise et à la formation par apprentissage et en alternance, aux relations avec l'enseignement secondaire, à la politique culturelle et à l interculturalité. En plus de ces missions, ont été définies plusieurs délégations concernant des activités d importance majeure, comme la Maison des langues. Enfin, le vice-président étudiant contribue aux débats stratégiques au sein du CEVU Le débat démocratique au sein de l établissement Le bureau. Le mode de fonctionnement de l équipe de direction a lui-même évolué, avec un bureau hebdomadaire à composition variable permettant d associer de façon étroite les trois vice-présidents des conseils, les quatre vice-présidents thématiques, les dix chargés de mission et les cadres administratifs : la directrice générale des services, le directeur des ressources humaines, la directrice des études, l agent comptable. Un bureau élargi aux directeurs de composantes permet, une fois par mois, de traiter les questions spécifiques relatives aux composantes. Le dialogue. Par ailleurs, le dialogue de gestion avec l ensemble des composantes (UFR, IUFM et IUT) permet de conduire un débat approfondi sur le budget de fonctionnement, l enveloppe des heures allouées ainsi que la gestion des postes tant de BIATSS que d enseignants et d enseignantschercheurs. Les services centraux fournissent régulièrement aux composantes un état budgétaire ainsi qu un état sur la consommation des heures. Une diffusion plus large des indicateurs (effectifs étudiants, effectifs des personnels administratifs et enseignants) devra permettre à l avenir un dialogue plus transparent avec l objectif d harmoniser les moyens alloués. Plusieurs sessions extraordinaires des trois conseils ont été organisées pour traiter de questions stratégiques (le STRATER, les assises de l enseignement supérieur, les assises sur la refondation de l école). Une attention particulière a été accordée à la communication interne, qui se veut plus directe et plus rapide au travers de nouveaux dispositifs. Enfin, la coopération entre services (formation continue et Maison des langues, numérique et innovation pédagogique) a été systématisée ainsi que le contact direct entre services (informatique, orientation) et composantes. 6

7 De manière plus factuelle, ce sont des groupes de travail et des ateliers qui sont mis en place, afin de prendre une décision largement réfléchie et débattue (par exemple, celle relative aux moyens alloués aux représentants du personnel) Les relations avec les partenaires locaux pour une politique de site concertée Le soutien des collectivités locales Structuration. L Université d Artois a toujours entretenu des relations étroites avec les collectivités locales, principalement le Conseil général du Pas-de-Calais, la communauté urbaine et la ville d Arras, mais aussi l ensemble des conseils d agglomération. Dans la suite du rapport Dubrulle issu des assises, un travail de structuration du site artésien est en cours de construction avec les présidents de ces communautés, ainsi qu avec les représentants du monde économique et social. Un cycle de rencontres avec les dirigeants de branches du MEDEF ainsi qu avec les CCI a été initié avec le chargé de mission aux relations avec les entreprises. L Université d Artois a des coopérations actives sur les zones d activités de son territoire, avec Adrianor, le CRITTM2A, la plate-forme multi-modale Delta 3, etc. Au plan culturel, l université développe des actions communes avec les divers théâtres et institutions de Douai, Arras, Béthune, ou bien encore avec Culture Commune à Loos-en-Gohelle. Elle construit aussi des projets avec le Centre régional du Livre Les partenariats pédagogiques et scientifiques Partenaires pédagogiques. Concernant la politique du site régional dans le cadre du PRES, l Université d Artois a participé activement aux groupes de travail dédiés notamment à la carte des formations et à la cohésion de la recherche. Elle est le maître d œuvre de la constitution de l ESPE qui, à bien des égards, préfigure certains aspects de la future communauté d établissements : portage de la formation des maîtres par l ESPE, où sont inscrits tous les étudiants préparant un concours lié à l éducation, mise en place de normes communes de fonctionnement et d évaluation des étudiants, transfert des personnels IUFM, mutualisation de moyens, perspective de création d un GID «Education/Formation à l enseignement et à l éducation». Partenaires scientifiques. L'Université d Artois bénéficie de partenariats scientifiques forts. Elle est membre des pôles de compétitivité I-Trans (transports durables), MAUD (Matériaux à Usages Durables), NSL (nutrition, santé, longévité), AQUIMER (valorisation des produits aquatiques) et TEAM2 (Technologies de l'environnement Appliquées aux matières et Matériaux), tout en participant aux actions issues du PIA : IRT Railenium, IEED IFMAS et PIVERT. L'université est également partie prenante des pôles d'excellence régionaux Eurasanté (Santé et Nutrition), Cd2E (éco-activités), BTP (Route du futur et bâtiments intelligents) et Euralogistic (logistique). Elle est aussi membre fondateur de l'association MEDEE (Maîtrise énergétique des entraînements électriques). L établissement se mobilise encore au sein de clusters en émergence (le "Pôle Numérique Culturel" dont elle est membre fondateur ou le cluster "Senior" par exemple). Enfin, de nombreux projets de recherche sont menés avec des industriels, qu'ils soient régionaux ou de rang mondial (ThyssenKrupp, EDF, Safran, Sanofi Aventis, Roquette, Carrières du boulonnais, Briqueteries du Nord, Surschiste, etc.) Une communication renforcée à l interne et à l externe L Université d Artois s attache à affirmer son identité «plurielle en une», tant à l interne qu à l externe. Elle dispose d un logo et d une charte graphique depuis 2006 et veille à l image des 7

8 documents qu elle diffuse. La diversité des dossiers et des centres d intérêt d un établissement multipolaire et multidisciplinaire tel que l Université d Artois, mais aussi la rapidité des évolutions rendent nécessaire la création d outils de communication nouveaux, passant pour l essentiel par le numérique Affirmer le sentiment d'appartenance à une même entité en interne Deux nouvelles formules éditoriales ont été mises en place en 2012 à l université : Les «Informations de la présidence», qui ont pour fonction d annoncer rapidement les points d actualité, l ordre du jour des conseils, les dossiers sensibles du moment, etc. La diffusion se fait par voie électronique. L'ordre du jour des différents conseils est systématiquement envoyé par ce biais au personnel. Après la tenue des conseils, un relevé de décisions est envoyé de la même manière. Une newsletter qui développe, sous un format variable et sans obligation de périodicité, des dossiers de natures diverses, mêlant des articles de fond et des brèves plus journalistiques. Un travail de refonte de l'espace Numérique est engagé de manière à faciliter l'accès aux documents de l'université : comptes rendus des différents conseils notamment, mais aussi des comités et groupes de travail (Comité Technique, Comité d Hygiène et Sécurité et des Conditions de Travail, etc.). Afin de favoriser la vie démocratique, il est prévu que ces documents soient accessibles aux étudiants. Ces mesures visent à renforcer l idée d appartenance à un même établissement et à faciliter l interaction directe entre les personnels, les étudiants et la gouvernance de l université Renforcer le rayonnement de l université par la communication externe Une refonte graphique du site web a été effectuée en mars 2013, cette nouvelle version du site a eu pour objectif de renforcer la lisibilité des actualités, mais surtout de faciliter l accès direct aux pages web les plus recherchées. Afin d améliorer leur visibilité et de promouvoir les activités de l ensemble des entités de l université à l externe, des outils numériques vont être développés : Outil de création de sites web facilitant la mise à jour au plus près de l information à destination des unités de recherche. Outils collaboratifs. L Université d Artois a pleinement pris la mesure des nouveaux usages du numérique et développe également son identité sur les réseaux sociaux. Depuis 2011, elle utilise ces nouveaux moyens de communication pour assurer sa visibilité en particulier auprès de ses étudiants actuels, futurs et anciens. L université organise différents événements de communication ou y participe: journée portes ouvertes, participation à des salons et à des forums. Elle met en œuvre une politique active de communication à destination des lycées : visites dans les lycées, forums, «journées d immersion», etc. 8

9 1.4. Des politiques ciblées et responsables au service des missions de l université Les actions interculturelles et l Institut Confucius Création et rayonnement de l Institut Confucius. Créé en 2008, en coopération avec le Hanban (bureau de la langue et de la culture chinoise du Ministère chinois de l'éducation) et l'université de Nankin (Nanjing University), l'institut Confucius est un élément essentiel de l action interculturelle, que l Université d Artois considère comme une de ses missions, au même titre que la formation ou la recherche. Soutenu par la région Nord-Pas-de-Calais, le Conseil Général Nord-Pas-de-Calais, la ville d'arras, ainsi que par l'ambassade de Chine, l institut bénéficie d un rayonnement sur l ensemble de la région Nord Pas-de-calais. L Institut est aussi doté d une visibilité internationale, à travers le réseau des Instituts Confucius européens, le Centre de formation des professeurs de chinois de l Artois, ainsi que le «séminaire Artois-Nankin», résultat d un partenariat de plus de 15 ans entre l Université d Artois et l Université de Nankin. Missions de l Institut Confucius. Depuis sa création, l'institut Confucius n'a cessé d enrichir son programme d activités et manifestations culturelles, en mettant tout particulièrement l'accent sur la diffusion de la culture et de la langue chinoises (nombreuses conférences, ateliers divers, cours de langue et civilisation chinoise). Il vise à créer un espace de dialogue interculturel ouvert à tous ceux qui souhaitent découvrir la civilisation chinoise. En étroite collaboration avec les composantes de l université, et plus particulièrement l UFR de Langues, l Institut constitue aussi un cadre de formation - initiale et continue. Ainsi, l Institut Confucius accompagne-t-il la formation des enseignants la langue chinoise au plan régional (création d un diplôme «chinois langue étrangère»), tout en encourageant les étudiants à passer les différents niveaux des tests de compétence en chinois «HSK», ou à effectuer des séjours linguistique en Chine, notamment pour les étudiants du cursus LMD en langue chinoise. En effet, l Université d Artois propose une formation complète (Licence - Master - Doctorat) qui reçoit un réel succès, en accueillant chaque année plus de 200 étudiants, et qui s appuie sur les ressources professorales de l université, outre ses appuis administratifs, logistiques et techniques (Centre de Ressources en Langues», salles de cours spécialisées pour l étude des langues, laboratoires multimédia, salles de visioconférence, plate-forme de formation ouverte à distance, etc.). Il s agit en outre pour l Institut d apporter une expertise aux collèges et lycées désireux d ouvrir des cours d accompagnement culturel de chinois et de stimuler l enseignement du chinois dans les autres universités de la région. Transculturalité et recherche. L approche transculturelle de la recherche se développe avec l axe «Orient-Occident», dont les travaux s enracinent dans une collaboration avec plusieurs universités chinoises, dont celle de Nankin, partenaire régulier depuis une quinzaine d années, et avec laquelle est organisé tous les deux ans un séminaire sur les manières de critiquer et d enseigner la littérature (le dernier, tenu à Nankin en octobre 2011, a porté sur la question French Theory et théorie française) La politique culturelle et associative Le service vie culturelle et associative. Indépendant de l espace d apprentissage et de recherche, le service vie culturelle et associative de l Université d Artois est un véritable espace d expérimentation, 9

10 d échange et de découverte culturelle. Il propose, tout au long de l année, d assister à des spectacles à l université et dans de nombreux lieux culturels (au tarif préférentiel de 3 avec le passeport culture), de découvrir des films suivis de débats avec les enseignants de l université (cycle ciné-droit, ciné-littérature, ciné-histoire), de rencontrer des artistes Le service offre également aux étudiants et personnels de l université la possibilité de s investir gratuitement dans des ateliers et stages de pratiques artistiques. L université pour tous. L Université Pour Tous de l Artois (UPTA) est née à l initiative de la Ville d Arras et des communes du District Urbain d Arras, qui souhaitaient l ouverture d un nouveau lieu de culture. L UPTA se donne pour objet de favoriser l accès à la culture et dans cette perspective s ouvre à l ensemble des connaissances, des activités et des préoccupations du monde contemporain, au moyen de cours, cycles, conférences, excursions, voyages. Depuis 2010, un partenariat réunit l UPTA et l Institut Confucius. Par ailleurs, l UPTA s attache à collaborer avec les autres universités du temps libre et les structures répondant aux mêmes principes et mêmes objectifs. L UPTA est ainsi adhérente de l Association des Universités Populaires de France. A travers sa politique culturelle et associative, l Université d Artois se veut être un lieu de partage des cultures. Tout en favorisant la vie culturelle et associative interne à l université, l action culturelle a pour priorité de créer des liens de convivialité et d échange L action écologique et sociale L Université d Artois s est dotée depuis 2010 d un chargé de mission «développement durable». L initiative conjointe des six universités publiques de la région, de la FUPL et d une école d ingénieurs lilloise, pour se doter d un bilan carbone commun à toutes ces structures, a sans conteste permis d enclencher depuis la fin de l année 2011 une réflexion plus approfondie sur les questions environnementales au sein de l établissement. Les résultats du bilan carbone mettent en avant la problématique liée à l accès aux sites de l ensemble des acteurs (personnels, usagers) de l université. en équivalent CO t onnes t onnes 10 t onnes t onnes 245 t onnes 46 0 t onnes t onnes ENERGIE HORS ENERGIE INTRANTS FRET DEPLACEMENTS DECHETS IMMOBILISATION Le poste principal d émissions touchant les déplacements, l Université d Artois a fait le choix de focaliser un certain nombre d actions sur ce volet au cours des derniers mois. A la suite du renouvellement de l équipe de direction en 2012, le chargé de mission «action écologique et sociale» a eu pour mission principale d animer un processus de concertation bimestriel réunissant les acteurs de l université (enseignants, personnels BIATOSS, étudiants). Au plan de la gouvernance, l adoption, en septembre 2012 d une charte d engagement de l Université d Artois pour une action écologique et sociale a permis d ancrer cette thématique encore davantage. Les échanges réguliers avec les groupes de travail «développement durable» (mis en place conjointement par la CPU et la CGE au plan national et dans le cadre du PRES au niveau régional), ont permis d initier une réflexion 10

11 commune et des projets ambitieux émergent déjà de ces échanges (Plan de déplacement Campus régional par exemple). L université dialogue aussi sur ces questions avec la Conférence permanente du bassin minier, les conseils de développement des agglomérations concernées, le Conseil régional Nord-Pas-de-Calais, le Conseil général du Pas de Calais (politique d économie sociale et solidaire) ; en somme l essentiel des acteurs qui œuvrent en ce domaine aux plans régional et local. Au plan des réalisations, il est à noter la mise en place progressive d économiseurs d eau, la conception d un système de suivi des consommations par télérelevage qui permettra à terme de détecter plus rapidement les fuites d eau, l installation d un nombre conséquent d arceaux à vélo sur l ensemble des sites, une collecte sélective de papiers, cartouches d encre, piles, sur certains sites, le développement d un logiciel de covoiturage, etc. Les perspectives d actions pour les années à venir ont été discutées et validées par le groupe de travail interne à l université et concernent : - Les déplacements (avec notamment un plan de déplacement d université, dans le prolongement de celui initié à l échelle régionale) - La protection de la biodiversité (installation de ruches, gestion différenciée des espaces verts) - La sensibilisation, la participation et la communication : avec la prise en compte des critères d éco-responsabilité dans les manifestations organisées à l université, la création d événements spécifiques dédiés au développement durable, le renforcement des actions de communication et de sensibilisation - Une politique d achats éco-responsables : avec une réflexion engagée pour limiter l impact des achats sur l environnement, un plan de formation des acheteurs aux achats écoresponsables ; - L énergie et les fluides : avec le renforcement du suivi des consommations, l installation progressive d éclairages intelligents, la réalisation de systèmes de récupération des eaux de pluie pour les nouveaux bâtiments construits à l université - La gestion des déchets : avec l instauration d un tri sélectif. Tous ces axes, dégagés à l occasion des réunions du groupe de travail tenues en 2012 et 2013, devraient contribuer à diminuer l empreinte carbone de l Université d Artois, mais aussi de concevoir le Plan Vert, outil de la Responsabilité Sociale des Universités (RSU). Au-delà de l impact environnemental de ces actions, c est bien la cohésion sociale des acteurs de l université, en interne, mais aussi avec ses parties-prenantes externes, qui est visée. 2. Une formation dynamisée au sein d un maillage territorial renforcé L Université d Artois compte en , étudiants, dont 47 % de boursiers, taux largement supérieur à la moyenne nationale (33,6 %). Sur cette même année universitaire, l établissement a inscrit 18,6 % de néo-bacheliers technologiques et 15,7 % de néo bacheliers professionnels. Comparée à la moyenne des 22 régions métropolitaines, la région Nord-Pas de calais comporte une proportion nettement plus importante de lycéens préparant un bac professionnel, et d étudiants inscrits dans une filière courte, notamment en BTS. Très majoritairement issus de familles modestes, peu de bacheliers se lancent dans des études longues. Aussi l Université d Artois participe à la mise en œuvre d une politique de maillage territorial, en offrant un site universitaire de proximité, dans ses nombreuses composantes de formation, réparties sur les deux départements de la région. Cette politique permet à l Université d Artois d assumer ses missions fondamentales, notamment l accès à 11

12 l enseignement supérieur pour le plus grand nombre. En effet, le schéma régional positionne l Artois comme un véritable «bassin de formation» accessible pour 13 % de la population étudiante dans la région Nord Pas-de-Calais (source MESR-DGESIP-DGRI). Les effectifs de l Université d Artois en sont en légère progression par rapport à l année (+ 5,53 %), avec une hausse sensible des nouveaux bacheliers inscrits (+ 7 %). Les formations LMD représentent 79,3 % des étudiants, dont 48,3 % en licence, 29,6% en master, et 1,4% en doctorat. Si les filières droit, économie, gestion (24,5% des inscrits en LMD), histoire et géographie (19,7% des inscrits en LMD) et STAPS (12% des inscrits en LMD) ont enregistré une augmentation de leurs effectifs, les formations technologiques courtes présentent également un réel attrait puisque 16,8% des étudiants de l Université d Artois y sont inscrits. Ces caractéristiques impliquent une responsabilité particulière pour l établissement, en particulier au niveau licence, où l université s était engagée dans son contrat d établissement sur la qualité de la licence générale comme de la licence professionnelle (1.1), tout en poursuivant ses efforts pour augmenter l attractivité de ses masters (1.2), ainsi que le suivi et l insertion professionnelle de ses doctorants (1.3). Pour l ensemble de ses étudiants, l Université d Artois a mis en place des modalités de suivi et d innovation pédagogiques pour une plus grande qualité de son offre de formation (1.4), tout en ayant le souhait d un partenariat renforcé avec les acteurs économiques pour que ses formations soient en synergie avec les attentes du monde professionnel (1.5). 2.1 Une attention particulière pour le niveau licence Du lycéen à l étudiant : information, immersion, orientation active Conformément aux engagements pris dans le contrat quadriennal, l Université d Artois s est attachée à assurer des missions d accueil et d orientation auprès des lycéens et des collégiens, sous le pilotage de son Service d Accueil, d Orientation et d Insertion Professionnelle (SAOIP). L Université d Artois a également fait le choix de nommer un chargé de mission pour les «relations avec les établissements du secondaire» en mai Les actions mises en œuvre dans ce cadre vont de l information des lycéens sur l université à l accompagnement personnalisé dans le cadre d une orientation active. Ainsi, l établissement participe chaque année à plus de 40 forums d information à destination des lycéens, qui sont assurés par les enseignants-correspondants du Service d Accueil, d Orientation et d Insertion Professionnelle et par les étudiants-tuteurs formés spécifiquement à cette mission. L Université d Artois est présente également au Salon de l Etudiant organisé en janvier à Lille, au Salon des Masters et au Salon des Métiers. En complément de ces actions, des temps de rencontres et d information sont organisés par le chargé de mission «Relations avec les établissements du secondaire» auprès des équipes enseignantes, des élèves et parents d élèves des lycées partenaires. En , 773 élèves ont été informés par ce dispositif. La Journée Portes Ouvertes (JPO) mobilise les enseignants, enseignants-chercheurs, administratifs, étudiants et partenaires de l université pour accueillir les lycéens en demande d information. Chaque composante de formation ouvre ses portes à tous les publics lors de la JPO début février : conférences, stands d information, présentation des services, etc. En 2012, par rapport à 2011, les 50 conférences proposées ont enregistré une hausse de fréquentation de 11 % et l affluence générale a augmenté de 14 % pour atteindre visites de lycéens. En 2013, l Université a reçu plus de 2700 visiteurs. 12

13 Les lycéens se voient aussi proposer les journées d immersion. Pour mieux se préparer à leur future insertion universitaire, les lycéens peuvent ainsi vivre une ou deux journées universitaires, suivre deux cours sur la même journée, rencontrer des enseignants et des étudiants tuteurs, déjeuner au restaurant universitaire. Ces journées sont un réel succès pour l établissement puisqu elles ont été vécues par 493 lycéens en 2012, soit une hausse de 145 % par rapport à Aussi ont-elles été étendues à toutes les composantes de formation. En 2013, plus de 500 participants ont été enregistrés, avec une part prédominante d élèves des sections générales. L université cherche à sensibiliser davantage les élèves des sections technologiques à l intérêt de ces temps d immersion. Des actions d immersion plus spécifiques sont également organisées à la demande des lycées dans le cadre de partenariats, comme par exemple l accueil d une classe à l initiative d un professeur principal. Grâce aux liens forts et anciens que l Université d Artois entretient avec les lycées de son territoire, des actions concertées ont été mises en place au niveau académique, notamment dans le cadre du Plan Académique de Formation (PAF) proposé aux personnels de l enseignement secondaire ou celui du Conseil d Orientation Anticipé. Sur le même principe que l orientation active dédiée aux lycéens de terminale, l université a mis en place en le Conseil d Orientation Anticipé à destination des élèves de première. Au cours de cette première année d expérimentation, les équipes pédagogiques ont répondu de manière personnalisée à 70 demandes d information exprimées via une application en ligne spécifique. Pour , ce dispositif a été reconduit avec une campagne d information de grande ampleur destiné à le faire connaître. Depuis 2011, l Université d Artois s inscrit dans le dispositif national des «Cordées de la Réussite», qui, dans le cadre de la dynamique «Espoir banlieues», a pour objet de lutter contre les inégalités sociales et d accroître les chances de réussite de jeunes motivés, issus de milieux modestes. Peu d université sont parties prenantes de ce dispositif puisque le bilan national fait apparaitre la prééminence des écoles d ingénieurs comme «tête de cordée». Aussi, la cordée «L Université d Artois, pourquoi pas moi?» place-t-elle l établissement dans un engagement fort pour la réussite des étudiants, mais aussi dans une dynamique propice aux échanges avec ses partenaires régionaux. Un tel engagement repose en effet sur un partenariat établi entre l université, des lycées comportant des classes préparatoires aux grandes écoles et des sections de techniciens supérieurs et des lycées et collèges «sources» relevant prioritairement des territoires de la politique de la ville. Dans le cadre du contrat, l Université d Artois œuvrera pour la mise en place d un continuum de Bac - 3 à Bac +3. Pour ce faire, des Journées Académiques et des séminaires inscrits au Plan Académique de Formation seront organisés au sein de l établissement. Ces journées d échanges associeront les acteurs de l orientation au sein des lycées (professeurs principaux, conseillers d orientationpsychologues), les acteurs de la réussite en licence (responsables et les enseignants référents de licence), les Inspecteurs d'académie et les Inspecteurs Pédagogiques Régionaux disciplinaires. Parallèlement, les Journées d Immersion seront intensifiées avec l organisation concomitante de rencontres entre lycéens et professionnels relevant de secteurs en corrélation avec les formations, et la création pour chaque filière de fiches d auto-diagnostic sur les compétences requises pour y accéder. Enfin, le Conseil d Orientation Anticipé en ligne à destination des élèves de première intègrera lui aussi un questionnaire d auto-diagnostic, exploitable au lycée dans le cadre de l Accompagnement Personnalisé, afin de mieux guider encore la réflexion des lycéens sur leur projet professionnel. 13

14 2.1.2 L accompagnement individualisé des étudiants Cet accompagnement fort et individualisé permet à l Université d Artois d obtenir un taux de réussite en licence générale de 28,6 % légèrement supérieur à la moyenne nationale, de 28 %. Les étudiants en difficulté L Université d Artois a mis en place le plan «Pour la réussite en licence» dès la rentrée L engagement de l établissement dans ce plan a permis d améliorer sensiblement l encadrement pédagogique des étudiants par le développement des travaux dirigés, la mise en place d un suivi individualisé des étudiants de première et seconde années de licence (tutorat, enseignant-référent) ou bien encore par la création d enseignements de méthodologie universitaire. Dans le cadre de ce plan, il s est agi également de mettre en place un important dispositif d aide à l insertion professionnelle. La mise en place de ce plan n a sans doute pas encore les effets attendus, puisque les taux de réussite en première année de licence restent faibles, d un peu plus de 35 %. Un des éléments explicatifs du faible taux de réussite en première année peut être l augmentation de primo-entrants issus des baccalauréats technologiques et professionnels (+ 9 % depuis 2008). A partir de la seconde année, en effet, les taux de réussite sont en hausse, corrélativement à la mise en place du plan. Mais les efforts de l établissement dans l accompagnement des étudiants en difficulté ne se sont pas limités au plan «réussite en licence», puisque des dispositifs parallèles ont été mis en place avec le soutien du Conseil Régional. Depuis la rentrée , l Université d Artois s est ainsi engagée dans le «parcours réussite en études longues» (PREL), qui a pour finalité de faciliter l accès à des parcours d études longues pour les étudiants méritants, diplômés d un baccalauréat technologique, primo-entrants à l université, ou y entrant après un DUT ou un BTS. Le dispositif permet à l étudiant de bénéficier de l accompagnement d un enseignant référent, d'un tutorat individualisé par un étudiant de l'université (51 heures par semestre), d'ateliers d'entraînement en techniques d'expression écrite et orale, de l'aide de spécialistes pour travailler sur son projet professionnel, et d'une aide financière de par an. La valeur ajoutée du PREL est forte puisque 50 % des étudiants ayant bénéficié du dispositif sont en deuxième ou troisième année de licence. Seulement 37 % des étudiants bénéficiaires ont abandonné les études supérieures. 62 % des étudiants PREL inscrits en L3 réussissent leur licence et 69 % d entre eux poursuivent en M1. 60 % le valident puis décrochent un M2. Depuis la rentrée , l Université d Artois a complété le dispositif par la mise en place d une aide à la réussite des bacheliers les plus fragiles. Le Diplôme Universitaire de Préparation à l Enseignement Supérieur (DPES) offre à ces bacheliers la possibilité de s initier aux connaissances disciplinaires, tout en renforçant leur expression écrite et orale. 60 % des bénéficiaires de ce dispositif intègrent ensuite une formation supérieure, prioritairement dans un département d IUT, en STS, ou la filière informatique de la Faculté des Sciences. Proposée prioritairement aux baccalauréats professionnels, cette formation spécifique permet un taux de réussite de 50 % en première année, contre moins de 2 % pour les bacheliers professionnels n en ayant pas bénéficié. Pour lutter contre le décrochage précoce, notamment en première année, l université propose depuis la rentrée un accompagnement renforcé du SAOIP aux étudiants absents plus de trois fois aux séances de travaux dirigés. Les appels téléphoniques, les courriels et courriers de relance ont permis de retravailler en présentiel les projets d insertion et de formation de 265 étudiants en et de 294 étudiants en Plus classiquement, pour prévenir le décrochage, l Université d Artois a mis en place des portails pluridisciplinaires en début de cycle (mathématiques-informatique, Sciences pour l Ingénieur-Chimie-Physique Chimie-Biologie), ainsi que 14

15 des passerelles entre mentions («Lettres, Histoire, Droit», «Lettres Modernes-Arts du Spectacle», «AES-Economie-Droit», etc.). Dans le cadre du PRES et avec le soutien financier du Conseil Régional, les six universités publiques du territoire ont souhaité harmoniser ces dispositifs sur l ensemble du site régional. Cette harmonisation répond non seulement à une exigence de visibilité, mais aussi à un souci d équité pour les étudiants de la région. Ainsi, à partir de la rentrée , le Programme Régional de Réussite en Etudes Longues (PREL) a été mis en place à l Université d Artois avec ses deux dispositifs, le PREL «tremplin» et le PREL «soutien». Le PRREL «tremplin», Diplôme Universitaire semestrialisé, remplacera le DPES pour assurer une transition lycée-université aux étudiants en difficulté. Une rentrée en S1, décalée de quelques semaines par rapport à la rentrée officielle de l établissement, permettra aux étudiants inscrits en L1, DUT1 ou DEUST1, et qui sont en difficulté de bénéficier de ce dispositif. Une seconde rentrée en S2, à l issue d un premier semestre en L1, DUT1 ou DEUST1 sera également proposée dans le cadre de la lutte contre le décrochage et en vue d une préparation à une réorientation. Les disciplines transversales favorisant une remise à niveau, des enseignements de méthodologie et des ateliers d expression écrite et orale seront privilégiés. Le PRREL «soutien» s adressera prioritairement aux étudiants boursiers (90 % minimum) issus d un bac technologique (80 % minimum) ou d un bac de série générale sans mention (20 % maximum). Les étudiants auront la possibilité d intégrer ce dispositif du S1 au S6 de licence pour bénéficier d un référent pédagogique, d un tutorat étudiant et d'un atelier d expression écrite et orale. Il est à noter que ces étudiants bénéficieront aussi d une aide individuelle de 1000 sur la totalité du programme. Les étudiants en facilité Pour les étudiants ayant des facilités, l Université d Artois a souhaité s engager dans des parcours approfondis, et ce dès la première année de licence (parcours «sciences politiques» de la licence histoire). Elle a également mis en place des cursus multidisciplinaires, comme celui de la licence «lettres, histoire, droit», qui accueille des étudiants curieux de sciences humaines, sachant rédiger et aimant argumenter, mais qui ne se destinent pas aux métiers de l'enseignement. Fondée sur des études humanistes (en lettres et en histoire) et juridiques (en droit), elle vise à acquérir une culture générale, solide et diversifiée, et à offrir de réelles perspectives professionnelles grâce à des parcours spécifiques préparant à différents concours (école de commerce : filière littéraire, instituts d'études politiques, école de journalisme, concours administratifs). La formation présente plusieurs caractéristiques : chaque année est organisée autour d'une thématique : S1 et S2 : «Humanités» - S3 et S4 : «Orient et Occident» - S5 et S6 : "L'Europe et le monde". Le semestre 3 est accompli au sein d'une université étrangère dans le cadre des échanges Erasmus organisés par le service des Relations Internationales. Parallèlement à l'approfondissement de l'anglais, les étudiants pratiquent une seconde langue vivante (allemand, espagnol ou chinois débutant). A ce titre, durant l'été de la première année, un stage linguistique de chinois à l'université de Nankin est proposé aux volontaires pour une durée de six semaines, en partenariat avec l Institut Confucius de l'université d Artois. Enfin, dès le premier semestre, l'étudiant se prépare aux concours grâce à un entraînement régulier, et il précise son choix en troisième année grâce à plusieurs options. L université a aussi travaillé sur la certification des compétences linguistiques (CLES) et informatiques (C2I). Une réflexion commune s est instaurée entre le Vice-président du CEVU, les responsables des certifications, et le chargé de mission à l université numérique pour généraliser la préparation aux certifications dans l ensemble des formations. En effet, l Université d Artois doit préparer les étudiants issus de toutes les filières à la certification CLES (B1, B2 et même C1 à compter de septembre 2013). Depuis 2010, les taux de réussite s'inscrivent dans la moyenne nationale, à savoir 20 % pour le CLES 1 et 30 % pour le CLES 2. La mise en place d ateliers de préparation à la 15

16 certification a permis d atteindre pour la session 2013 un pourcentage de réussite globale en réelle augmentation : 51,24 % pour le CLES 1 et 30,59 % pour le CLES2. Les parcours différenciés Dans sa volonté de s adapter pour renforcer son attractivité et pour la réussite de tous les étudiants, l Université d Artois souhaite mettre en place deux parcours différenciés de licence en sus du parcours classique : l un porterait sur un renforcement disciplinaire ; et l autre serait plutôt un parcours de préprofessionnalisation. Ces parcours différenciés ne seront pas le résultat d une sélection à l entrée, mais une véritable orientation active tout au long du cursus selon la réussite et en fonction du projet personnel et professionnel des étudiants. Ils renforceront la lisibilité des licences classiques en tant que diplômes d insertion professionnelle aussi bien que de poursuite d études. Des parcours différenciés pour les étudiants obtenant de bons résultats seront construits. Le dispositif se développant sur plusieurs semestres, des passerelles seront prévues pour une intégration ou une sortie du dispositif à l issue de chaque semestre. Ces parcours se distingueront du cursus classique par des modules complémentaires visant notamment à un renforcement disciplinaire. Les compétences supplémentaires acquises dans ces modules apparaîtront sur l Annexe Descriptive au Diplôme. Des parcours différenciés permettant d intégrer une licence professionnelle en lien avec le projet professionnel à l issue du semestre 4 seront également proposés. Ils seront accessibles dès le semestre 2 de licence et se prolongeront jusqu au semestre 4. La création de ces parcours renforcera ainsi la fluidité entre les licences classiques et les licences professionnelles de l établissement. Cette voie sera d abord destinée à lutter contre l'échec universitaire en 1 ère année de licence. Conçus sur trois semestres, les enseignements délivrés seront communs avec ceux du parcours classique, avec des modules complémentaires transversaux et/ou de préprofessionnalisation qui faciliteront une intégration en licence professionnelle. Seront concernés les étudiants dont les résultats aux examens du premier semestre de L1 auront montré qu'ils n ont pas les pré-requis pour suivre avec succès les enseignements du cursus de licence classique. Des passerelles seront également mises en place pour permettre aux étudiants d intégrer cette voie à l issue des semestres 2 et 3. Une convention de partenariat a été signée entre l Université d Artois et la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et des Sports Nord-Pas-de-Calais le 21 juin 2008 pour «l accompagnement des sportifs de haut niveau dans leur formation universitaire». Un suivi individualisé est proposé afin de concilier études et pratique sportive dans les meilleures conditions Des formations toujours plus professionnalisées Depuis sa création, l Université d Artois s est attachée à répondre aux besoins de son territoire en développant des formations professionnalisées, articulées avec les spécificités socio-économiques du site régional et les préoccupations d emploi. Au cours du contrat , l Université d Artois s est attachée à amplifier son offre de formation, notamment par la création de 4 nouvelles licences professionnelles. Les Licences Professionnelles favorisent l ancrage de l Université d Artois sur son territoire par une offre de formations en adéquation avec les besoins socio-économiques régionaux. Cette offre se structure autour des pôles de compétitivité régionaux Maud (Matériaux et applications pour utilisation durable), NSL (Nutrition, santé, longévité), I-Trans (Transports terrestres et logistique) et PICOM (Industries du commerce). Leur création est le fruit d un dialogue en amont avec les branches professionnelles, les grandes organisations représentatives et les collectivités territoriales permettant de mieux cerner les besoins et les évolutions potentielles de l emploi. Ces formations, 16

17 créées avec le soutien des futurs employeurs, sont une réponse aux difficultés de recrutement dans certains secteurs. Elles s adaptent aux évolutions de l emploi par le biais de leurs conseils de perfectionnement et de l Observatoire des Formations Professionnalisées (OFP), où siègent des représentants du monde socio-économique. Réunis au moins une fois par an, les conseils de perfectionnement traitent des questions relatives aux modalités des relations avec les entreprises à travers les stages, les projets tutorés et l intervention de professionnels dans les enseignements. Les membres de l OFP, quant à eux, s intéressent plus particulièrement aux perspectives d ouverture, d évolution et de fermeture des formations. Depuis 2010, l OFP a acté 3 ouvertures et 1 fermeture de LP et donné un avis favorable aux demandes d évolution de 4 maquettes (1 au cours du contrat et 3 pour le nouveau contrat). L Université d Artois propose en une offre de formation de licences professionnelles comprenant 32 spécialités, auxquelles s ajoutent deux demandes de création pour la rentrée Une spécialité est rattachée au domaine STS, 7 au domaine DEG et 24 au domaine STS. Elles se répartissent comme suit : 15 sont portées par l IUT de Béthune (dont 13 en alternance), 8 par l IUT de Lens (les 8 sont proposées en alternance), 4 par la Faculté des Sciences Appliquées (les 4 proposées en alternance), 3 par la Faculté des Sciences (les 3 proposées en alternance), 1 par la Faculté de Droit et 1 par l UFR d Histoire Géographie. Beaucoup de ces formations sont réalisées à la suite d une valorisation des acquis de l expérience (VAE). Plus de 70 % des demandes de VAE en 2011 l ont été au titre des licences professionnelles de l établissement. Entre 2010 et 2012, 111 diplômes de licence professionnelle (8,63 %) ont été délivrés au titre de la VAE et 292 dans le cadre d un contrat de professionnalisation (22,7 %). 108 diplômes ont été délivrés à des apprentis qui représentent 9,2 % des diplômés de licence professionnelle. Ces formations présentent des taux de réussite et d insertion professionnelle remarquables. Cependant, très peu d étudiants issus de Licence 2 générale intègrent une licence professionnelle de l établissement. Cela devrait s améliorer significativement avec la mise en place, pour le prochain contrat, de parcours différenciés dès le semestre 2 des licences en vue d une intégration en licence professionnelle à l issue du semestre 4. Ces parcours renforceront ainsi l articulation de l offre de formation licences professionnelles avec l offre de licences générales de l établissement. Avec ses dix Diplômes Universitaires de Technologie (DUT) sur les pôles béthunois et lensois, l Université d Artois porte la voie technologique autant dans le secteur secondaire que dans le secteur tertiaire. Les titulaires d un DUT de l Université d Artois bénéficient d une forte visibilité auprès des employeurs ce qui favorise leur insertion et leur mobilité professionnelles. L application dès la rentrée 2013 des nouveaux Programmes Pédagogiques Nationaux (PPN) contribue à renforcer cette visibilité, tout en adaptant le DUT au schéma du LMD. Les forts taux d insertion professionnelle au niveau des emplois intermédiaires (81 % d insertion professionnelle au niveau des professions intermédiaires et cadres en 2009), bien au-delà de la moyenne nationale (73 %), démontrent la pertinence de ces formations professionnelles, et confortent l établissement dans sa politique de partenariat avec les entreprises, les pôles de compétitivité et les pôles d excellence du territoire. Pour répondre aux sollicitations des branches professionnelles et aux enjeux de la FTLV, les deux IUT ont également adapté leur offre de formation. Ainsi, avec le DUT Génie Mécanique et Productique qui est proposé par la voie de l apprentissage depuis la rentrée 2013, la totalité des six DUT de Béthune et deux des quatre DUT de Lens sont accessibles en alternance, aussi bien en formation initiale (apprentissage) qu en formation continue (contrat de professionnalisation). Ainsi 41 étudiants diplômés d un DUT entre 2010 et 2012 l ont été dans le cadre d un contrat de professionnalisation, soit 3,17 % des diplômés, et 3 étudiants par VAE, soit 0,23 % des diplômés. En regard, il est à noter que le nombre d apprentis culmine à 367, concentrés principalement au sein des IUT. 17

18 La réussite et l insertion professionnelle des étudiants du niveau licence se sont surtout renforcées par le développement de l alternance dans les calendriers de formation. 75 % des licences professionnelles sont proposés par la voie de l apprentissage. Entre 2010 et 2012, 292 diplômes de licence professionnelle ont été délivrés dans le cadre d un contrat de professionnalisation (22,7 %) et 108 diplômes ont été délivrés à des apprentis (9,2 %). Pour répondre aux sollicitations des branches professionnelles et aux enjeux de la FTLV, les deux IUT ont également adapté leur offre de formation. Ainsi, avec le DUT Génie Mécanique et Productique qui est proposé par la voie de l apprentissage depuis la rentrée 2013, la totalité des six DUT de Béthune et deux des quatre DUT de Lens sont accessibles par cette voie, aussi bien en formation initiale qu en formation continue. Ainsi 41 étudiants diplômés d un DUT entre 2010 et 2012 l ont été dans le cadre d un contrat de professionnalisation, soit 3,17 % des diplômés, et 3 étudiants par VAE, soit 0,23 % des diplômés. En regard, il est à noter que le nombre d apprentis culmine à 367, concentrés principalement au sein des IUT. L ouverture au monde professionnel passe encore par un choix éclairé et adapté de parcours de formation et par des dispositifs d'accompagnement vers la vie active visant à faciliter l insertion professionnelle. La construction progressive du projet professionnel passe donc par la généralisation, la systématisation des dispositifs d accompagnement que sont le Projet Personnel Étudiant (PPE) et l Unité de Construction de Projet Professionnel (UCPP). Dans le cadre du Projet Personnel Étudiant, un module de 22 heures est proposé depuis 2010 aux étudiants de première année pour donner du «sens aux études» et amorcer la démarche d orientation et d insertion. En 2011, le PPE a intégré la sensibilisation à la démarche et à l outil PEC. Cette même année, 108 étudiants ont adhéré au dispositif, l année suivante, 120 étudiants ont initié leur démarche d orientation professionnelle. Un module UCPP (Unité de Construction du Projet Professionnel) poursuit la démarche initiée dans le cadre du PPE. Ce module est adapté aux différents domaines de formation. Il est proposé aux étudiants de L2 et/ou L3 en unité libre ou obligatoire, en option, en bonus et en auditeur libre pour l ensemble des étudiants de l Université d Artois. 2.2 Au niveau master, la volonté d une plus grande attractivité Pluridisciplinaire, l Université d Artois propose trente-trois spécialités de master, hors métiers de l enseignement et de la formation, regroupées au sein de dix-sept mentions. Les effectifs étudiants en master (hors MEF) ont augmenté de 11,87 % entre 2010 et Le taux de réussite est stable : 72,5 %. En , 63 % des diplômés de licence ont poursuivi en M1 à l Université d Artois (60,2 % en ) La lisibilité de l offre de master L Université d Artois souhaite renforcer la lisibilité de son offre de masters, aussi bien au niveau régional qu à l international. Coordination régionale L Université d Artois est consciente qu un effort important est demandé dans le sens d une simplification de l architecture de l offre de formation sur le site régional. Dans le but de développer la coopération entre les six universités publiques du territoire Nord-Pas-de-Calais, un comité de pilotage sur l offre de formation a été créé par le bureau du PRES. La mission de ce comité, composé des six vice-présidents CEVU est de rendre l offre de formation plus lisible pour les étudiants et pour les professionnels (simplification des intitulés, valorisation des compétences acquises), par la construction d une carte régionale de l offre de formation. Au-delà de la lisibilité, les objectifs sont 18

19 aussi de structurer les programmes pour favoriser la mobilité des étudiants (choix et construction d un parcours d études), d assurer un même niveau de formation quel que soit l établissement qui délivre le diplôme, de mutualiser les forces et potentiels en présence, de valoriser les outils communs, de généraliser l adossement à la recherche, tout en renforçant l attractivité de chaque établissement au niveau régional, national et international. Les réflexions initiées pour atteindre ces objectifs, et portant plus particulièrement sur les possibilités d harmonisation (convergence des maquettes), de rationalisation, de mutualisation et/ou de cohabilitation de formations, se poursuivent entre équipes pédagogiques. Reconnaissance internationale L expérience acquise par les équipes d enseignants dans la coopération internationale a permis l exportation d un savoir-faire et la reconnaissance à l international des formations de l Université d Artois : Contribution à la création d un département de français à l Université de Nis, Serbie Délocalisation de deux diplômes au Maroc en partenariat avec l HESTIM : Master 2 Logistique globale (formation continue) Ouverture des formations à distance (Master FLE en partenariat avec les IF, double diplôme de Master en gestion avec la Roumanie) Labellisation office méditerranéen de la jeunesse (OMJ) du double diplôme de Master en technologies alimentaires avancées (TAA) avec l Université de Fès, Maroc. L Université d Artois a aussi développé des doubles diplômes internationaux, notamment au niveau du Master, et dont elle cherche à augmenter le nombre. Ainsi, un rapprochement entre l Institut Interculturel de Porto et l UFR de Langues devrait permettre très prochainement la création d un master en Langues et Management Interculturel en anglais. Ce futur double-diplôme ferait la base d une coopération étroite avec Macau et Beijing en Chine avec la possibilité d une mise en réseau type Erasmus Mundus. Grâce aux aides à la mobilité (MESR et Région) et à la mobilisation de tous les acteurs (composantes, service de relations internationales), l Université d Artois incite très fortement les étudiants à effectuer leurs stages à l étranger. Une réflexion est actuellement en cours à la Région pour mieux prendre en compte les séjours à l étranger de faible durée (inférieure à 2 mois). Si de réels progrès ont été faits en matière d internationalisation des formations, l Université d Artois doit encore renforcer sa stratégie de partenariat international. Une analyse par grand pôle de formation et de recherche, doit être conduite et des priorités doivent être dégagées au regard notamment des ressources humaines existantes. Par ailleurs, le développement des parcours internationaux s est fait de façon inégale selon les composantes. Aussi l établissement s engagera à promouvoir les formations susceptibles de faire l objet d un partenariat international et apportera son soutien aux porteurs des projets, notamment dans le cadre des appels à candidature du Programme Erasmus ou du ministère. Des programmes de formation en anglais seront particulièrement soutenus notamment pour les doubles diplômes La réussite et l insertion professionnelle des étudiants Afin de rendre l offre de formation plus attractive pour les étudiants, comme pour les futurs employeurs, c est tout d abord le processus de création des masters qui doit être repensé. Les demandes de création doivent garantir la cohérence de la formation, son articulation à la recherche et ses débouchés professionnels. Cette réflexion a notamment abouti à la création du master chinois langue étrangère/chinois langue seconde. En effet, le développement de l enseignement du chinois 19

20 ainsi que le poids économique de la Chine ont incité l Université d Artois à proposer un cursus complet LMD en chinois. L existence de l Institut Confucius au sein de l établissement en a été un accélérateur du fait des échanges qu il favorise avec les enseignants du second degré. En master professionnel, la constitution de comités de perfectionnement avec des représentants du monde socio-économique a également été encouragée. La réussite et l insertion professionnelle des étudiants du niveau master reposent en grande partie sur l adéquation de l offre de formation avec le marché de l emploi. L acquisition de compétences professionnelles a donc constitué une priorité pour l Université d Artois. De nombreuses spécialités ont évolué sous la forme «recherche et pro» permettant à la fois le développement de compétences professionnelles et la poursuite d études en thèse. Parallèlement, une politique volontariste des stages est poursuivie. L organisation pédagogique des masters prévoit ainsi un ou plusieurs stages de mise en situation professionnelle, qui sont souvent un facteur déterminant pour l insertion professionnelle. Mais la réussite et l insertion professionnelles des étudiants du niveau master se sont surtout renforcées par le développement de l alternance dans les calendriers de formation. De nombreux masters sont ainsi proposés en alternance, pour permettre aux étudiants de bénéficier d un contrat de professionnalisation. L ensemble de l offre en master d économie-gestion et de sciences pour l ingénieur est proposée par cette voie. Les taux d insertion des diplômés de master sont de 88,5 % en 2009 et 87,6 % en 2010 contre 91% au niveau national. Il est à noter une part des emplois de cadres et professions intermédiaires, respectivement de 92,7 % et 90,4 % pour 2009 et 2010, supérieure au niveau national (88 %). L Université d Artois participe à l enquête nationale de suivi des diplômés de licence professionnelle et master 30 mois après l obtention de leur diplôme. Cette enquête est réalisée par l Observatoire de la Vie Etudiante à partir de la population à enquêter définie par le Ministère. Les étudiants peuvent renseigner en ligne le questionnaire. Une relance téléphonique est également réalisée. Le taux de réponse à l enquête des diplômés de master 2010 est de 80 %. La part des emplois de cadres et professions intermédiaires est de plus de 90 % (88 % au niveau national) L adossement des masters à la recherche Sur les trente-trois spécialités de master proposées par l Université d Artois, six sont des masters professionnels, quatre à finalité recherche et vingt-trois combinent ces deux voies dans le cadre de masters indifférenciés. Quelle que soit la finalité du cursus, tous s appuient sur les activités de recherches reconnues de l établissement. Les équipes de recherche travaillant sur des thématiques ayant un lien avec la formation sont intégrées aux équipes pédagogiques et assurent ainsi un enseignement par et/ou pour la recherche. L adossement des masters aux thématiques de recherche développées au sein de l établissement est essentiel, d une part pour l actualisation des connaissances et d autre part pour l initiation des étudiants à la démarche scientifique. Par ailleurs, en favorisant la transmission des connaissances et des compétences acquises au sein des laboratoires, les cursus d apprentissage par la recherche permettent aux étudiants d acquérir des compétences en innovation et en recherche qui sont d indispensables leviers pour la création de valeur et de richesse. Une réflexion sur les thématiques fortes qui font la spécificité de l Université d Artois en matière de recherche a été menée par l ensemble des équipes de recherche (cf. Volet Recherche, partie 3). 20

21 Cette dernière a conduit à structurer la recherche au sein de l établissement autour de trois domaines d intérêt majeur (DIM) : L éco-efficacité énergétique : Habitat, Logistique, Systèmes électriques Les Patrimoines, territoires et transculturalités Les recompositions du lien social : Mesurer, expliquer, intervenir En sus des domaines d intérêt majeur, l Université d Artois inclura également dans le prochain contrat, un Centre d Excellence en Intelligence Artificielle porté par le CRIL. Des laboratoires participant à des structures régionales de recherche (LML et LBHE), ainsi qu une équipe en émergence (Ingénierie de Formulation des Aliments et Altérations (IFAA) co-fondatrice du futur Institut de Recherche en Agroalimentaire & Biotechnologie Charles Violette. L offre de formation de l Université d Artois est, à l image des 17 unités de recherche réparties sur ses 5 pôles, pluridisciplinaire. Elle recouvre l ensemble des champs disciplinaires hors santé ayant trait aux sciences humaines et sociales (lettres, langues, histoire, géographie), aux sciences de la société (économie, droit, éducation), aux sciences expérimentales (génie civil, génie électrique et automatique) ainsi qu aux sciences dites «dures» (mathématiques, informatique, physique-chimie et biologie). Toutes les disciplines enseignées sont adossées à une structure de recherche propre à l établissement en lien avec ses DIMs, son Centre d Excellence en Intelligence Artificielle ou intégrées dans une unité, une fédération de recherche régionale. L ensemble des étudiants inscrits en master, mais également ceux de licence, bénéficient de l expertise des équipes scientifiques des unités de recherche, et par conséquent d une formation par et pour la recherche. Les synergies ainsi créées entre les aspects pédagogiques et de recherche se déclinent à travers des orientations telles que l initiation des étudiants à la recherche, la formation des étudiants à la méthodologie de la recherche, la formation disciplinaire en lien avec les thématiques de recherche des enseignantschercheurs, le développement simultané des thématiques de recherche et de l offre de formation, la participation à des manifestations scientifiques, notamment de séminaires, etc. 2.3 La formation et le suivi des doctorants La formation doctorale fait l objet d une organisation régionale en Nord-Pas-de-Calais. Elle est dispensée au sein de six écoles doctorales disciplinaires pluri-établissements, dont le fonctionnement et l harmonisation relèvent d une compétence du PRES «Université Lille Nord de France» : ED Sciences de l Homme et de la Société (ED n 473) ED Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (ED n 74) ED Sciences Économiques, Sociales, de l Aménagement et du Management (ED n 73) ED Sciences de la Matière, du Rayonnement et de l Environnement (ED n 104) ED Biologie-Santé (ED n 446) ED Sciences pour l Ingénieur (ED n 72) Au sein du PRES, le département «Carrières et Emplois» dispense des formations professionnalisantes à l ensemble des doctorants de la région, tandis que le département «Actions internationales» promeut la formation internationale des doctorants à travers des aides à la mobilité et des prix de thèse «recherche internationale». Chaque école doctorale développe en outre sa propre offre de formation aux doctorants. 21

22 L insertion professionnelle des doctorants fait également l objet d un dispositif mutualisé de suivi au sein du PRES, les enquêtes d insertion étant réalisées, en collaboration avec les établissements, par l Observatoire Régional des Etudes Supérieures du PRES. Environ 180 doctorants sont inscrits chaque année à l Université d Artois, répartis dans les six écoles doctorales, et donnant lieu à une trentaine de soutenances annuelles. 2.4 Des modalités de suivi et d innovation pédagogiques pour une plus grande qualité de la formation Une politique dynamique d accueil et d orientation de tous les étudiants Le Service d Accueil, d Orientation et d Insertion Professionnelle de l Université d Artois comprend aujourd hui 15 personnels ; chaque pôle de l université dispose d un bureau «SAOIP» et d un personnel du service délégué sur le pôle, de telle sorte que chaque étudiant reçoit la même qualité de service quel que soit son lieu de formation. Chaque composante désigne également en son sein un enseignant-correspondant du SAOIP qui copilote les actions menées par le SAOIP dans sa composante. L équipe des enseignants-correspondants travaille en réseau. L Université d Artois étant pluridisciplinaire et multipolaire, le SAOIP favorise aussi le développement de liens interservices et inter-composantes. Ainsi la mise en place du Service Public de l Orientation (SPO) a permis d associer le SAOIP et le service de formation continue (Service Education Permanente Interpôles Artois). Le SAOIP comprend le Bureau d Aide à l Insertion Professionnelle (BAIP), et depuis 2011, le «Hubhouse Artois», créé dans le cadre du projet régional de sensibilisation à l entrepreunariat sous pilotage de la Maison de l Entrepreunariat (PRES Lille Nord de France). L information de l étudiant fait l objet d une politique volontariste : présence des personnels du SAOIP lors des pré-rentrées, intervention pendant les semaines d intégration en L1, liaison avec les enseignants-référents dès les premières semaines de cours, afin que chaque étudiant trouve facilement et naturellement l attache du service. Une abondante documentation «papier» et numérique actualisée très régulièrement est disponible sur chaque pôle, des entretiens individualisés permettent d envisager poursuite d études, ré-orientation à l interne ou à l externe, mise en place d une aide spécifique dans le cadre de la lutte contre le décrochage. L objectif est de favoriser l accès au service en intensifiant la communication interne à destination de l étudiant. Il est aussi envisagé la mise en place de modules d information et d accompagnement spécifiques à destination des étudiants en situation de handicap. Mais le SAOIP n est pas seulement un service d information et d accueil, il mène aussi des actions d accompagnement de l étudiant, de prévention du décrochage, d aide à la construction du projet personnel et professionnel et d aide à l insertion professionnelle (Club Recherche Emploi pour les néo-diplômés, notamment). Au regard du nombre de dispositifs créés et développés récemment, le SAOIP de l Université d Artois s engage de manière concomitante dans un processus d analyse des résultats produits par ces projets relativement aux attentes et besoins des étudiants : l objectif sera de permettre de manière réactive de placer l accent sur l un ou l autre des dispositifs en fonction des besoins exprimés. 22

23 2.4.2 L innovation pédagogique comme vecteur d attractivité et de réussite pour tous les étudiants Le soutien de l établissement à l innovation pédagogique s est concrétisé, récemment, par la création du Service Universitaire de Pédagogie de l Université d Artois (SUPArtois). Ce service, pleinement opérationnel pour septembre 2013, a pour vocation d accompagner les enseignants et enseignantschercheurs dans leurs activités d'enseignement avec l objectif d améliorer l expérience d apprentissage des étudiants. En ce sens, c est un lieu de formation, d accompagnement, de valorisation et d échanges de pratiques et de ressources. Il favorise l ouverture et l innovation, crée une dynamique de progression et participe à la mutualisation des expériences pédagogiques. Le SUPArtois propose : - Des ateliers de formation organisés sur les pôles portant sur les thématiques liées à l enseignement et à l apprentissage, étayées de repères théoriques et pratiques pour soutenir l action, - Un accompagnement personnalisé pour les enseignants ou les équipes enseignantes s interrogeant sur leurs pratiques d enseignement et l apprentissage de leurs étudiants, - Des actions de valorisation (reconnaissance de l innovation pédagogique au moyen d un label, espace sur le portail de l Université d Artois pour mettre en valeur les dispositifs existants, etc.), - Des journées d études pour stimuler la réflexion au sujet de l enseignement et de l apprentissage à l université, - Un espace d échange pour découvrir de nouvelles pratiques d enseignement, - Une veille bibliographique organisée avec le service commun de documentation. Il est à noter qu en un atelier de formation à la pédagogie active a été suivi par 50 collègues sur 4 pôles. Douze enseignants, enseignants chercheurs et personnels des centres de documentation ont été accompagnés dans leur réflexion sur leur pédagogie. Un partenariat avec le SUP de Lille 1 est en cours pour proposer sur les deux universités des ateliers communs (motivation des étudiants, etc.). L une des actions phare du SUPArtois en 2013 a été la mise en place d un Bonus Qualité Enseignement (BQE). Ce BQE est un fonds dédié à l innovation pédagogique et a pour objectif de soutenir les équipes pédagogiques souhaitant innover dans leurs pratiques d'enseignement pour développer l apprentissage actif des étudiants et limiter le décrochage. Le premier appel à projets BQE, lancé en mai 2013, a fait émerger 26 projets proposant aux étudiants des modalités de pédagogie active. Ces dernières mettent l accent sur le développement des savoir-faire des étudiants plus que sur la transmission d informations, et les rendent acteurs de leurs apprentissages Le développement des dispositifs d évaluation de la qualité des formations Une Direction des Études en articulation dynamique avec l ensemble des acteurs de l Université. À l interface entre les composantes, les services centraux et les usagers, la Direction des Études déploie ses missions dans trois domaines complémentaires. Elle est tout d abord l interlocuteur privilégié des composantes (directeurs, responsables administratifs et responsables de scolarité) et des services de l université (en particulier la DRH, la DSI et la Vie étudiante) sur les questions relatives aux études. Elle assure aussi une mission de conseil pour les composantes et les services de l université mais aussi pour l équipe de direction de l université. Elle est enfin le garant d une application homogène de la réglementation au sein de l établissement. 23

24 Le travail collaboratif est donc au cœur de l action de la Direction des Études. C est ainsi que l Observatoire de la Vie Étudiante lui a été rattaché en novembre 2012, non seulement dans le but d une réflexion commune sur les statistiques spécifiques à l Université d Artois, mais aussi dans celui d une mutualisation des données. Le prochain contrat sera l occasion de renforcer ce travail, en particulier avec les composantes de formation, autour du développement d applications sur le web et avec le Vice-président du CEVU sur l harmonisation des pratiques en matière d évaluation des enseignements. L évaluation des formations de l établissement. Elle repose sur une réflexion prospective des équipes pédagogiques et une auto-évaluation de ses filières sur la base des tableaux de bord et des enquêtes de suivi d insertion professionnelle fournis par la Direction des Etudes (Cellule Indicateurs et Observatoire de la Vie Etudiante). Les échanges qui en résultent se font dans le cadre de conseils de perfectionnement constitués de représentants du monde académique, des étudiants et du monde socio-professionnel. Le pilotage des formations s appuie également sur une évaluation annuelle, voire semestrielle, des formations et des enseignements par les étudiants faisant l objet d échanges au sein de commissions d évaluation des enseignements ou des conseils de perfectionnement. Les constats et les propositions émanant de ces instances font l objet d un débat au sein des conseils d UFR concernés pour favoriser un partage des expériences et des bonnes pratiques. A l avenir, l établissement souhaite harmoniser les pratiques, en mettant en ligne les questionnaires pour que les étudiants puissent répondre de façon anonyme. Un groupe de travail, piloté par le Viceprésident du CEVU sera mis en place à la rentrée , associant les directeurs de composante, des représentants des équipes pédagogiques, et toutes les parties prenantes. 2.5 Des partenariats économiques pour une formation en synergie avec le monde professionnel La formation tout au long de la vie, en alternance et par validation des acquis Le SEPIA (Service d Education Permanente Interpôles Artois) est le service de la formation continue de l Université d Artois. La Formation Tout au Long de la Vie (FTLV) est un axe de développement fort de l Université d Artois. Les missions du SEPIA sont nombreuses : accompagnement à la construction du projet professionnel (AIOP, Bilans de compétences), prise en charge des adultes en reprise d études (VAE, contrats de professionnalisation), développement des formations à destination des entreprises (Diplômes Universitaires, VAE collectives), accès à l enseignement supérieur des nonbacheliers (DAEU), implication dans le développement des territoires, assistance des pôles d excellence sur la dimension Ressources Humaines, GPEC, etc. L activité du SEPIA s est constamment accrue au cours du contrat, ce qui a généré un besoin récurrent de restructuration du service. L un des enjeux majeurs de l activité réside dans la multipolarité de l Université d Artois. La présence du SEPIA sur différents pôles (Arras, Lens, Douai, Liévin, Béthune) n est pas seulement liée à la configuration géographique de l établissement. Elle permet aussi au service d être présent sur 4 bassins d emplois de la région. Sur les étudiants qu a accueillis l Université d Artois en , les effectifs inscrits au titre de la formation continue s élevaient à 1012, tandis que le nombre d inscriptions à un dispositif SEPIA était de 1054 en En 2012, le SEPIA regroupait 911 inscrits, dont 308 contrats de professionnalisation. 24

25 Une mission qui prend corps dans un contexte socio-économique particulier. Le contexte socioéconomique de la région Nord-Pas-de-Calais donne au SEPIA une mission spécifique d adaptation à son public. Le service propose notamment des dispositifs aux adultes en reprise d études, qui servent à la fois de tremplin social et de rebond économique pour des publics souvent fragilisés économiquement, voire socialement. Cette «vocation» est clairement appuyée par le Conseil Régional via les subventions allouées au titre de la FTLV. 4 axes sont ainsi promus : - Accès et retour à l enseignement supérieur (AIOP, DAEU, FGU, Carrières sociales et IFSI, VAP et VAE) - Formation Professionnelle (Diplômes Universitaires, DUT, Licences professionnelles ; Licences, Master) - Accompagnement et Réussite Professionnelle (Formations langues Anglais, Chinois et Espagnol, C2i, PCIE) - Prospective métiers autour des pôles d excellence (Volet veille stratégique et contribution au développement économique local). Une activité coordonnée à l échelle régionale. L activité de la formation continue revêt un caractère très concurrentiel : pas moins de 6 établissements supérieurs opèrent au sein de la région. Un effort de coordination sans précédent a été mis en œuvre, aussi bien du point de vue de la politique tarifaire que dans la définition des rapports entretenus avec les prescripteurs et le financeur public qu est la Région. Cette concertation, dans la manière dont les services de la Formation Continue des différentes universités régionales opèrent, prend année après année une importance accrue et embrasse aujourd hui d autres préoccupations : élaboration d un référentiel régional en matière de DAEU, réflexion commune autour des pratiques liées à la VAE, etc. L insertion du SEPIA au sein du tissu économique local. L activité du SEPIA se révèle être avant tout une activité de support au service des composantes ainsi qu une activité permettant un lien fort entre l Université d Artois et son environnement socio-économique régional, renforçant ainsi la légitimité des actions entreprises par l Université d Artois sur ses différents bassins d emploi. Ce lien passe par des relations partenariales fortes avec des institutions telles que Pôle emploi, les missions locales, les APP, GRETAs, les maisons de l emploi, les institutions consulaires (CCI, CDM), collectivités, les pôles d excellence 1, les pôles de compétitivité 2, les PLDE, projets de territoires, Euralens, etc. L offre en matière de formation continue. L offre du SEPIA se décline en deux axes : la promotion sociale et la promotion économique. S agissant de la promotion sociale, le SEPIA délivre le DAEU (Diplôme d Accès aux Etudes Universitaires), tout en offrant d autres dispositifs de renforcement de l employabilité des personnes en recherche d emploi, financés notamment via les subventions régionales. Les inscriptions au DAEU sont en hausse constante sur la période , exception faite du tassement observé lors de la rentrée de septembre A contrario, le taux d abandon est en diminution significative. Ces résultats sont à inscrire au regard du niveau moyen d entrée au DAEU et de l ouverture récente du diplôme sur l antenne de Saint Pol. Saluée par le Conseil Régional, le DAEU étend son emprise sur l intégralité du territoire et favorise, ce faisant, un service public accessible à un nombre grandissant de concitoyens. Enfin, un référentiel commun à l ensemble des universités de la Région a vu le jour de manière à harmoniser les procédures inhérentes au DAEU. 1 2 Agroalimentaire, Ecoactivités, Bâtiment et travaux publics, logistique, Energie 2020 MAUD, TEAM2, itrans 25

26 DAEU La promotion économique regroupe quant à elle l offre de formation «traditionnelle» en licence et master, ainsi que les DUT et licences professionnelles sur le rythme de l alternance en contrat de professionnalisation. Cette dernière activité a connu une croissance notable durant le dernier contrat : + 59 % en 3 ans pour arriver à 308 contrats de professionnalisation en Le SEPIA propose 47 diplômes accessibles en contrat de professionnalisation. Deux facultés (EGASS et FSA) proposent ainsi l intégralité de leurs masters via ce dispositif Nb de formations Nb de stagiaires Cette augmentation du nombre de contrats de professionnalisation est due notamment au fait que des formations de plus en plus nombreuses sont accessibles via ce dispositif. Ces chiffres restent cependant inférieurs au potentiel escompté, principalement du fait de l impact de la crise économique qui réduit les perspectives d embauche, spécifiquement dans la région. La Validation des Acquis de l Expérience. La VAE, transversale à l université, repose sur le Service Commun Formation Continue (SEPIA). La structure multipolaire de l Université d Artois a entrainé la création d un «guichet» unique pour l ensemble des composantes de l université, garant de l homogénéisation des pratiques. L objectif de la Validation des Acquis d Expérience est d obtenir tout ou partie du diplôme correspondant à son expérience. L établissement enregistre aujourd hui une grande majorité de validations totales (entre 85 % et 95 % en fonction des années) mais également quelques candidats qui n obtiennent qu une partie du diplôme et qui sont accompagnés par le SEPIA pour la validation totale du diplôme. A ces candidats, un travail complémentaire leur est demandé, travail qui peut revêtir différentes natures : retour en formation, projet à mettre en place, rapport écrit à établir, soutenance orale, etc. Un accompagnement, par un référent pédagogique et/ou professionnel du diplôme, pour la mise en place de ce travail, est systématiquement proposé au candidat. L Université d Artois essaie ici de faire preuve de créativité et d originalité dans les travaux complémentaires qui sont demandés, et fait en sorte de proposer des travaux en lien avec les projets professionnels des candidats et en lien avec leur disponibilité. Par ailleurs, différentes actions ont été mises en œuvre pour faire connaître le dispositif auprès des partenaires de l établissement. Actuellement, le SEPIA communique sur la VAE lors de divers salons (Salons des Métiers, Salon de la Formation pour Adultes, Journée Portes Ouvertes, etc.), tout en mettant en avant la spécificité universitaire de recourir à des types de prescriptions, en cas de validation partielle, qui ne soient pas un retour en formation systématique. Lors de ces présentations, aussi bien à destination des entreprises, des prescripteurs ou des individus, l accent est mis sur la personnalisation des compléments demandés en fonction du projet des candidats. Enfin, dans le cadre du Plan Local de Développement Économique (PLDE), dont la finalité est de permettre de créer à l'échelle du Pays du Ternois les conditions d'un environnement porteur pour le développement des activités et de l'emploi, un groupe de travail multi partenaires est constitué depuis septembre 2012 pour faire la promotion de la VAE sur le territoire, auprès du grand public et des entreprises. L Université d Artois est pilote de ce groupe. 26

27 L activité VAE est en hausse constante depuis Elle est désormais présente sur l ensemble des composantes. L augmentation sensible de l activité, couplée à celle de l AIOP (Appui Individuel à l Orientation et aux Projets), a incité le SEPIA à modifier son organisation pour créer une cellule «Accompagnements et Bilan de Compétences» destinée à concentrer les activités de bilans et d orientation en plein essor VAP VAE L AIOP et le PEC. L AIOP, Appui Individuel à l Orientation et aux Projets, une démarche initiée et financée par le Conseil Régional, a pour objectif de permettre aux demandeurs d emploi de parfaire leur projet professionnel dans une perspective de retour à l emploi et/ou à la formation. Le nombre d auditeurs est donné dans le tableau suivant mais attention : ce chiffre cache de grandes disparités car les publics peuvent bénéficier d une heure à douze heures de suivi AIOP Perspectives. La formation continue contribue sans nul doute à l attractivité de l Université d Artois dans le contexte régional. Plusieurs axes de développement doivent encore renforcer cette contribution. Tout d abord, le bilan fait apparaître une montée en puissance de l alternance sur deux composantes : la FSA ainsi que la Faculté EGASS. Le prochain contrat aura pour objectif de déployer ces expériences à d autres UFR, notamment dans les UFR Sciences, STAPS, Langues, Lettres et Arts. Ensuite, le partenariat avec le monde économique suppose un renforcement de la capacité de l établissement à proposer des formations ad hoc aux entreprises et collectivités (DU), ainsi que le développement de la VAE même si la coordination régionale anticipe un tassement du dispositif dans les années à venir. De la même manière, la contribution de l Université d Artois à un volet social de développement économique régional, nécessite la pérennisation et même le renforcement du dispositif DAEU (amélioration du taux de présence des candidats notamment). La politique d accessibilité du DAEU sera renforcée par l expérimentation «ruralearning», appuyée par les services TICE, dont l objectif est de favoriser l accès aux personnes dont les capacités de mobilité sont réduites (handicap moteur, localisation sur des territoires enclavés, contraintes économiques, sociales ou familiales). Toujours dans cette perspective sociale, l ouverture de la démarche PEC (Portefeuille d Expériences et de Compétences) à un public plus large qu aux seuls demandeurs d emploi est mise en œuvre à titre expérimental depuis Initialement prévue pour un public DAEU, elle sera proposée aussi dans les formations en alternance. Enfin, les liens avec les pôles de compétitivité et d excellence devront être développés, via une réflexion prospective sur les besoins des territoires en matière de compétences. Cette réflexion doit conduire l Université d Artois à élaborer une offre de formation originale, évolutive, en phase avec les besoins du monde économique. Cette réflexion porte notamment sur la question de la polycompétence, de plus en plus recherchée. Le SEPIA entend bien être le lieu d une réflexion entre composantes, relative à la capacité de l Etablissement d innover en termes d offre de formation dans 27

28 différents domaines : l agroalimentaire, le développement économique local, mais aussi le médicosocial. Sur ce dernier point, une réflexion est en cours, relative à la mise en œuvre de formations croisant les compétences juridiques, médico-sociales, managériales et de santé. Cette ingénierie est en totale adéquation avec l un des domaines d intérêt majeur de l Université d Artois : les recompositions du lien social L insertion professionnelle et les relations avec les entreprises L insertion professionnelle est une priorité de l établissement, qui s attache à répondre aux besoins de ses étudiants, ainsi qu aux préoccupations d emplois des partenaires du monde socioéconomique. Ainsi, la visibilité de l offre formation, la professionnalisation des formations, la mobilité des étudiants (régionale, nationale et internationale), l implication des différents acteurs de l insertion et des représentants des branches professionnelles dans les formations, la formation tout au long de la vie et la sensibilisation aux valeurs de l entrepreneuriat sont des axes privilégiés pour favoriser l intégration des diplômés de l Université d Artois sur le marché du travail. La politique des stages L Université d Artois a développé les actions favorisant la connaissance du monde de l entreprise à travers les stages, qui sont obligatoires dans un nombre croissant de formations. Tous les masters professionnels, les licences professionnelles et les DUT intègrent de façon obligatoire les stages dans les cursus. Cette intégration d unité d enseignement «stage» au sein de nombreuses formations a généré une augmentation du volume des stages (1623 conventions en , 2342 en , soit + 44 %). En termes d aide à l insertion professionnelle, l action du SAOIP s est concentrée sur la politique de mise en stage des étudiants. Le traitement des conventions de stage est désormais entièrement numérisé. Mais chaque étudiant est accompagné par le personnel du SAOIP dans sa recherche de stage (aide à la recherche, à la candidature, à la rédaction du CV ou de la lettre de motivation). La politique de mise en stage s intensifiant à l occasion de la rédaction des nouvelles maquettes de formation, le nombre de conventions augmentera encore fortement dans les prochaines années. Ainsi les maquettes de formation intègrent des périodes de stage obligatoires, parfois dès la première année. L objectif est de développer une plate-forme de l Insertion professionnelle qui intégrera une bibliothèque des stages proposés par des entreprises partenaires, une CVthèque, un module «Réseaux des anciens», etc. Le Portefeuille d expérience et de compétence Si la stratégie de l Université d Artois est de développer une politique de partenariat avec les entreprises au niveau de l établissement, il lui faut aussi veiller à ce que les filières professionnalisées ne se scindent pas des filières générales. Aussi les orientations stratégiques de l établissement doivent-elles prendre en compte le nécessaire développement de l approche professionnelle dans les filières générales, grâce notamment au dispositif du PEC. L un des enjeux majeurs de la rénovation de l offre de formation avec la mise en place du LMD était de traduire cette nouvelle offre en termes de compétences, de connaissances acquises, et de projets professionnels pour les étudiants. Depuis 2010, l Université d Artois est membre du consortium «Portefeuille d Expériences et de Compétences» (PEC), regroupant 40 établissements d enseignement supérieur qui co-développent un outil e-portfolio en appui d une démarche d aide à la réussite. Cette plate-forme en ligne appuie une démarche d accompagnement de l étudiant tout au long de son parcours de formation et de son insertion professionnelle en lui permettant de 28

29 décrire ses compétences acquises, notamment les compétences transversales, en formation, dans le cadre d expériences (pré)professionnelles ou associatives, etc. En 2011, 30 personnels BIATOSS et enseignants ont été formés, et plus de 2000 étudiants sensibilisés. Depuis 2011, le PEC a essaimé au sein des 6 universités publiques régionales dans le cadre du PRES Lille Nord de France. En 2012, plus de 700 étudiants de l Université d Artois construisent leur PEC. Le PEC, qui structure déjà les modules d enseignement préprofessionnels en DUT et en Licence, est progressivement généralisé au sein des enseignements disciplinaires dans le cadre de l'acquisition d'un ensemble de connaissances et compétences diversifiées. L organisation de manifestations en vue de la professionnalisation des étudiants Les «Lundis de l Insertion Professionnelle» sont des moments d information privilégiés : il s agit d un cycle de conférences d information sur les débouchés et les réalités du monde professionnel, en lien direct avec les domaines de formation et les centres de recherche de l Université d Artois. Ces conférences sont accompagnées de tables rondes permettant de dialoguer avec des professionnels et des recruteurs. Les «Lundis de l'insertion Professionnelle» débouchent également sur la création de dossiers documentaires mis à la disposition des étudiants en salle de documentation au SAOIP et téléchargeables à partir du site web de l université. Désormais, les conférences sont également filmées et disponibles en podcast. On peut citer parmi les secteurs abordés récemment : les métiers de l agro-alimentaire, les métiers de l informatique, les nouveaux métiers de la maîtrise de l'énergie et du développement durable, etc. Le SAOIP a pour ambition de proposer quatre «Lundis» par année universitaire au lieu de deux ou trois actuellement. Chaque année à l automne, une centaine d étudiants de Master 2 (Faculté des Sciences Appliquées de Béthune et Faculté des Sciences du Sport de Liévin) s affrontent lors de la semaine Kalypso, semaine intensive de simulation d entreprise lors de laquelle des entreprises de construction de bateaux incarnées par les équipes d étudiants travaillent à devenir la meilleure société du marché. Il s agit d une pédagogie active qui vise des objectifs d apprentissage techniques (comptabilité, entrepreneuriat, intrapreneuriat) mais aussi relationnels (travail en équipe) et méthodologiques (recherche et analyse d informations, résolution de problèmes). En 2012, les étudiants du département GEA de l IUT de Lens ont également été intégrés. L UFR de Droit propose une action annuelle de sensibilisation aux carrières juridiques, grâce notamment à la mise en place des ateliers du droit, faisant intervenir des professionnels (magistrat, avocat, greffier, commissaire de police, etc.). L aide à l entrepreneuriat et à la recherche d emploi L entrepreneuriat et la création d entreprise sont parmi les grandes priorités stratégiques du Conseil Régional Nord-Pas de Calais, notamment dans le cadre de la Stratégie Régionale Initiatives et Entrepreneuriat. Il s'agit de développer de façon pérenne, au travers du réseau régional des «Hubhouses» porté par le PRES Université-Lille-Nord de France et coordonné par la maison de l Entrepreneuriat, l esprit et l envie d entreprendre dans la région pour créer des activités, revivifier le tissu des TPE, PME, PMI et préparer la relève pour reprendre des entreprises. La création du «Hubhouse Artois» permet d accueillir tous les étudiants, porteurs de projet de création d entreprise ou d association, ou tout simplement ayant un projet à mener dans le cadre de leurs études (31 porteurs de projets suivis en ). Ce service gratuit est porté par la Région, le PRES et l Université d Artois. Il a donné lieu à l organisation de deux conférences et d événements sur le thème de l entrepreneuriat, et à la mise en place d un module de formation «Sensibilisation à la démarche entrepreneuriale» (209 étudiants en ). 29

30 Pour l année , la sensibilisation aux valeurs de l entrepreneuriat via l équipe du hubhouse de l Université d Artois, notamment dans le cadre de l Unité de Construction du Projet Professionnel, a été effective dans 34 % des licences professionnelles, 30 % des licences et 61 % des masters. L objectif affiché par l établissement est que tout étudiant de licence professionnelle, de licence et de master porteur de projet puisse être informé, accompagné et orienté vers les professionnels pertinents (pépinières et ruches d entreprises, chefs d entreprises, collectivités territoriales, etc.). Le hubhouse de l établissement contribuera ainsi à l atteinte des objectifs spécifiques du réseau régional, à savoir qu entre 250 et 300 porteurs de projets soient annuellement pré-accompagnés pour aboutir à environ 100 créations d activités potentielles (entreprises, auto-entreprises, associatives, etc.) orientées vers les réseaux, soit environ une centaine de créations concrètement réalisées. Un Club Recherche Emploi a été testé et sera reconduit afin de proposer aux néo-diplômés un accompagnement à la recherche de leur premier emploi. Cette action s inscrira dans le cadre du développement d une plate-forme de l insertion professionnelle à l Université d Artois. Des sessions de «Jobdating» verront également le jour prochainement. 3 Une recherche valorisée par un positionnement fort et différencié 3.1 Une restructuration stratégique de la politique de recherche La structuration actuelle La recherche menée à l Université d Artois est, à son image, pluridisciplinaire. Les unités de recherche qui la composent recouvrent en effet des champs disciplinaires ayant trait aux sciences humaines et sociales (lettres, langues, histoire, géographie, sociologie) aux sciences de la société (économie, droit, éducation) aux sciences expérimentales (génie civil, génie électrique et automatique) ainsi qu aux sciences dites «dures» (mathématiques, informatique, physique-chimie et biologie). L Université d Artois compte actuellement 17 laboratoires répartis sur 5 sites (Arras, Béthune, Douai, Lens et Liévin). 12 laboratoires lui sont propres : Centre de Recherche et d'études - Histoire et Sociétés - CREHS (EA 4027 évaluée B) Centre de Recherches en Informatique de Lens - CRIL (UMR CNRS 8188 évaluée A+) Centre de Recherches en Linguistique française - GRAMMATICA (EA 4521 évaluée A) Centre Éthique et Procédures - CEP (EA 2471 évaluée B) Équipe Ingénierie de Formulation des Aliments et Altérations - IFAA (équipe en émergence non évaluée) Laboratoire de Génie Informatique et d'automatique de l'artois - LGI2A (EA 3926 évaluée B) Laboratoire de Mathématiques de Lens - LML (EA 2462 évaluée B) Laboratoire de Physiopathologique de la Barrière Hémato-Encéphalique - LBHE (EA évaluée B) Laboratoire des Systèmes Électrotechniques et Environnement LSEE (EA 4025 évaluée B) Laboratoire "Dynamique des Réseaux et des Territoires" - DYRT (EA 2468 évaluée A) Recherche en Éducation Compétences Interactions Formations Éthique Savoirs - RECIFES (EA 4520 non évaluée) Textes et Cultures (EA 4028 évaluée B) 30

31 4 laboratoires sont régionaux : Activité Physique, Muscle, Santé - APMS (EA 4488 évaluée B) Équipe de Recherche Septentrionale "Sports et Sociétés" (EA 4110 évaluée B) - Atelier SHERPAS Laboratoire de Génie Civil et géo-environnement - LGCgE (EA 4515 non évaluée) Unité de Catalyse et de Chimie du Solide - UCCS (UMR CNRS 8181 évaluée A) Un laboratoire est national : Laboratoire de Didactique André Revuz - LDAR (EA 1547 évaluée A) Ces laboratoires regroupent 37 BIATSS/ITA et plus de 300 Enseignants-chercheurs/Chercheurs. En outre, l Université d Artois est porteuse du GIS Institut d Études des Faits Religieux (IEFR), fédérant une quinzaine de laboratoires relevant de sept établissements d enseignement supérieur du nord de la France 3. Compte tenu de sa pluridisciplinarité, l Université d Artois est établissement partenaire des six écoles doctorales régionales, qui sont toutes des écoles doctorales disciplinaires et font l objet d un partenariat entre les universités de la région Nord-Pas-de-Calais : Sciences de l Homme et de la Société (ED n 473) Sciences Juridiques, Politiques et de Gestion (ED n 74) Sciences Économiques, Sociales, de l Aménagement et du Management (ED n 73) Sciences de la Matière, du Rayonnement et de l Environnement (ED n 104) Biologie-Santé (ED n 446) Sciences pour l Ingénieur (ED n 72) Environ 180 doctorants sont inscrits chaque année à l Université d Artois, répartis dans les six écoles doctorales, et donnant lieu à une trentaine de soutenances annuelles (tableau n 1, annexes) La structuration future Afin de renforcer les synergies internes et de présenter un positionnement fort et différenciant, l Université a mené au cours de cette dernière année une réflexion intense sur les thématiques fortes qui font sa spécificité en matière de recherche. Cette réflexion a conduit à structurer la recherche de l Université d Artois pour le prochain contrat autour de domaines d intérêt majeur (DIM). Ces domaines n ont pas vocation à couvrir l ensemble des thématiques de recherche de tous les laboratoires, mais s inscrivent clairement dans une stratégie de positionnement régional, national et international. Ils sont en cohérence avec l'agenda stratégique «France Europe 2020», le Schéma Régional de l Enseignement Supérieur et de la Recherche en Région Nord-Pas de Calais (SRESR) et s inscrivent, au moins partiellement, dans les futurs Domaines d Activités Stratégiques de la Stratégie Recherche et Innovation pour une Spécialisation Intelligente (SRI-SI ), les projets phares du CPER, les pôles d'excellence ou les pôles de compétitivité de la Région Nord-Pas-de-Calais. Finalement, ces domaines ont fait l'objet d'une large concertation au sein de l établissement (réunions avec les directeurs de laboratoire, constitution de groupes de travail pour définir le périmètre des DIMs, présentations en Conseil Scientifique) et du PRES Lille Nord de France (échanges entre les vice-présidents recherche des établissements). 3 Université d Artois, UVHC, ULCO, Lille 3, Lille 1, Université de Picardie, Institut Catholique de Lille 31

32 Trois domaines d intérêt majeur ont été identifiés : L éco-efficacité énergétique : Habitat, Logistique, Systèmes électriques Quatre laboratoires 4 de l université associant une centaine de chercheurs développent des activités de recherche sur la problématique de l éco-efficacité énergétique qui constitue actuellement l un des défis majeurs de nos sociétés. En effet, le développement économique des pays industrialisés et émergents s accompagne d une augmentation considérable des besoins en énergie qu il faudra satisfaire tout en contrôlant les répercussions sur l environnement. Les chercheurs de l Université d Artois ont comme préoccupation commune la réduction des dépenses énergétiques et l optimisation de l utilisation des ressources naturelles. Les travaux se situent résolument dans une démarche de développement durable. La gestion optimale de l énergie dans l habitat (LGCgE), l amélioration de l efficacité des systèmes électriques (LSEE), l optimisation des flux de transport (LGI2A) ou le développement de matériaux innovants revalorisés/biosourcés ou à faible impact environnemental (UCCS) constituent autant de pistes fondamentales visées par les travaux de ces laboratoires. Le spectre large de compétences généré par l association des différents laboratoires concernés par la problématique de l éco-efficacité énergétique devrait conduire à de nombreux développements. La complémentarité des thèmes de recherche favorise les synergies entre chercheurs et permet de développer une approche transversale de certains problèmes. Le DIM «éco-efficacité énergétique» s inscrit dans les grands défis sociétaux de la stratégie «France Europe 2020» («gestion sobre des ressources», «énergie propre, sûre et efficace» et «mobilité et systèmes urbains durables»), ainsi que dans les Domaines d Activité Stratégique «Énergie», «Chimie, Matériaux et Recyclage» et «Transports et Mobilité» de la SRI-SI. La problématique de l éco-efficacité induit un dialogue avec le pôle d excellence régional «écoactivités» qui intègre les problématiques liées à l efficience des process, l éco-construction, l analyse du cycle de vie, la recyclabilité des matières et matériaux, mais également avec les pôles de compétitivité MAUD (Matériaux à usage durable), TEAM² (Technologies de l Environnement appliquées et matières et matériaux) et le pôle MEDEE (Maîtrise Énergétique des Entraînements Électriques) ainsi que l Institut Français des Matériaux Agrosourcés (IEED IFMAS) issu du PIA. Ce DIM est également en lien étroit avec l IRT Railenium (plate-forme R&D, d innovation et d essais sur les infrastructures ferroviaires), le pôle de compétitivité I-Trans (spécialisé sur les transports terrestres durables) et le pôle d excellence «Euralogistic» (plate-forme collaborative sur la logistique). Le DIM «éco-efficacité énergétique» répond aussi à une ambition majeure portée en Nord-Pas-de-Calais par le Conseil Régional et la Chambre de Commerce et d Industrie Régionale qui pilotent une mission confiée à l économiste américain Jeremy Rifkin sur l élaboration d un «Master Plan» pour la mise en œuvre de «la troisième révolution industrielle». Fondée sur la combinaison des énergies renouvelables et des technologies Internet (réseaux intelligents), la troisième révolution industrielle pourrait notamment se traduire par la conversion des bâtiments afin qu ils produisent eux-mêmes leur énergie, la stockent et la distribuent. La région entend être pionnière dans cette conversion et les laboratoires de l Université d Artois participeront pleinement à la démarche. 4 LGCgE (EA 4515), LSEE (EA 4025), LGI2A (EA 3929) et UCCS (UMR 8181). 32

33 Patrimoines, territoires et transculturalités Décrypter les dimensions symboliques présentes dans les actions des sociétés humaines, telle est l orientation générale des recherches menées par cinq laboratoires 5 et l IEFR dans le DIM «Patrimoines, territoires, transculturalités». Deux approches sont développées dans un double contexte, pluridisciplinaire et interdisciplinaire, prenant en compte différentes dimensions, spatiales, historiques, économiques, linguistiques, culturelles, philosophiques. La construction des identités et leurs renouvellements, l étude des diversités, tantôt harmoniques, tantôt polémiques, à l intérieur même des patrimoines constitués, représentent le fil directeur d une première approche. Le patrimoine est ainsi envisagé de manière plurielle, en tant qu «héritage approprié» et en tant qu activité sociale de nature symbolique. Une deuxième piste consiste à explorer les marges et les frontières en tant que potentiel de créations. En effet, l inattendu et l imprévisible surgissent loin des centres, dans les marges en tant que zones d ombres, aux frontières en tant qu interfaces actives, qu elles soient de nature politique, sociale, littéraire ou artistique. L étude du jeu dynamique des acteurs permet de repérer les confrontations, les conflits, mais aussi les transferts linguistiques, sociaux, culturels (notamment dans les littératures et les arts du spectacle). Selon ces deux approches, l IEFR a pour objectif d interroger, grâce à des coopérations entre les disciplines, le sens des faits religieux à partir d une approche scientifique et non-confessionnelle, dans une société laïcisée. Le territoire de l Université d Artois offre pour ces objets d étude un terrain privilégié sur lequel les deux approches présentées prennent appui, tout en développant une recherche généraliste et ouverte sur le monde. Cette ouverture est à l œuvre dans deux directions majeures, d une part les études transculturelles tournées principalement vers la Chine (avec l université de Nankin depuis plus de dix ans, les universités de Macao et de Canton plus récemment), d autre part le Français Langue Étrangère (FLE). Du point de vue de l interaction avec le milieu économique, social et culturel, le DIM «Patrimoines, territoires et transculturalités» entre en résonnance avec des projets régionaux d ampleur tels que l implantation du Louvre-Lens (et sa politique culturelle innovante et inclusive volontairement impliquée dans le développement de son territoire) ou l inscription à l UNESCO des beffrois du Nord- Pas de Calais, de la Citadelle d Arras et plus récemment du Bassin Minier, pour lequel le label «patrimoine mondial» a été obtenu au titre de «paysage culturel évolutif». Cela inclut les phénomènes liés à l urbanisme, au patrimoine territorial (habitat, patrimoine industriel et minier) et à la culture, dans une optique de développement équilibré du territoire (dynamique portée par l association Euralens et la Mission Bassin Minier notamment). Notons en outre que la question de l habitat sous son aspect «nouveaux usages» s articule avec les réflexions autour des bâtiments producteurs d énergie et interconnectés, développées dans le cadre de l élaboration du Master Plan pour «une troisième révolution industrielle» (en lien avec le DIM «éco-efficacité énergétique»). Enfin, la position frontalière de la région vient nourrir la réflexion eurorégionale des chercheurs, et s inscrit dans la volonté régionale, nationale et européenne de coopération transfrontalière. 5 Textes et Cultures (EA 4028), GRAMMATICA (EA 4521), CREHS (EA 4027), DYRT (EA 2468), LEM (UMR 8179). Le Lille Economie et Management (LEM) est un laboratoire porté conjointement par le CNRS, l'université de Lille1 et l'université Catholique de Lille. Ce laboratoire accueille actuellement des ECS de l Université d Artois et propose que l université d Artois soit aussi une des tutelles du LEM dans le futur contrat. 33

34 Les recompositions du lien social : mesurer, expliquer, intervenir Sept laboratoires 6 et l IEFR sont impliqués dans la problématisation d un lien social recomposé, que ce soit au travers des questions de formation, d apprentissages, de protection, d éthique et de régulation des comportements violents. C est en articulant ces dimensions de formation et de recherches que les laboratoires concernés participent activement aux enjeux sociaux liés à la recomposition du lien social. Les chercheurs qui travaillent sur le lien social se rejoignent autour d une même analyse : sa recomposition est permanente et affecte plus ou moins directement les populations. Le positionnement éthique affirmé ici est que chacun doit pouvoir profiter de ce qu induit une participation à la dynamique du lien social. Il peut s agir de reconnaissance(s) identitaire(s) et religieuses, de convictions, de protection(s), de liberté(s), d éthique. Or, les inégalités sont manifestes devant ce qu apportent les liens électifs et de filiation, de citoyenneté et du monde professionnel. En étudiant particulièrement les processus d éducation, de formation et de régulation, les chercheurs contribuent à une meilleure analyse des systèmes de recomposition du lien social : l identification des mécanismes de protection, de régulation et d apprentissage permet même de fabriquer des ressources d intervention. Enfin la solidité de l'expertise et la pertinence des ressources produites reposent sur des procédures scientifiques empiriques, traversées par une posture réflexive et une connaissance fine des territoires. La recomposition du lien social est un enjeu fort en Nord-Pas-de-Calais et peut se traduire concrètement de plusieurs manières. Au niveau régional, un nouveau pôle d excellence sur la thématique des services à la personne a émergé au premier semestre 2013, avec la volonté de travailler sur des services innovants, porteurs d éthique et de lien social. Une attention particulière a été accordée aux problématiques liées au vieillissement de la population tant au niveau national (Défi «Santé et bien-être» de la stratégie France Europe 2020) qu au niveau local, grâce notamment au «cluster Senior» piloté par la CCI Artois et au pôle d excellence régional «Habitat et Bâtiments Intelligents», qui mènent tous deux une réflexion sur le maintien à domicile des seniors. D autre part, la thématique du sport en tant que vecteur de bien-être et de santé (Défi «Santé et Bien-être» au niveau national), mais surtout de régulation des comportements déviants ou violents, peut se décliner potentiellement sur le territoire en lien avec le cluster régional «Sport, Santé, Bien-être» en maturation autour du Stade Couvert de Liévin. Enfin, la problématique de la recomposition du lien social résonne avec l ensemble des programmes dédiés au développement inclusif (en lien notamment avec le défi «Sociétés innovantes, intégrantes et adaptatives» de la Stratégie France Europe 2020 et les prochains programmes européens ). À ces trois domaines d intérêt majeur, l Université d Artois propose d inclure dans son prochain contrat un Centre d Excellence en Intelligence Artificielle porté par le Centre de Recherche en Informatique de Lens (CRIL - UMR CNRS évaluée A+). Le CRIL est un centre de recherche qui est reconnu internationalement et donc les activités de recherche se concentrent sur les techniques informatiques d'intelligence artificielle. Il organise ses activités selon deux axes scientifiques croisés : l'algorithmique pour l'inférence et contraintes, la représentation des connaissances et raisonnements. Ce laboratoire développe des recherches en lien direct avec le Défi «Société de l information et de la communication» de la Stratégie France Europe 2020, et dialogue notamment au niveau local avec le pôle dédié au «numérique culturel», piloté par la Communauté d Agglomération de Lens-Liévin, dont l Université est l un des membres fondateurs. Le CRIL est 6 Texte et Culture (EA 4028), CREHS (EA 4027), SHERPAS (ER3S, EA 4110), RECIFES (EA 4520), CEP (EA 2471), LML (EA 2462) et LDAR (EA 1547) 34

35 également co-porteur des actions sur l intelligence ambiante et les nouvelles formes de communication et d échanges, proposées dans le cadre du SRI-SI régional et des plans prospectifs européens visant à préparer les programmes Horizon Du fait de sa pluridisciplinarité, l Université d Artois dispose de laboratoires dont les activités n entrent pas pleinement dans les domaines d intérêt majeur définis précédemment. En effet, l Université d Artois considère que toutes les grandes disciplines enseignées à l Université d Artois doivent être adossées à une structure de recherche propre à l établissement ou participant à une fédération régionale. C est en particulier le cas du laboratoire de Physiopathologie de la Barrière Hémato-Encéphalique (LBHE) qui se situe sur une niche technologique à haut potentiel translationnel, du Laboratoire de Mathématiques de Lens (LML), qui constitue une équipe reconnue internationalement dans le domaine des mathématiques fondamentales, et de l Équipe en émergence «Ingénierie de Formulation des Aliments et Altérations (IFAA)» dont le savoir-faire sur la formulation des aliments et leur vieillissement lui a permis de participer à la création du futur Institut de Recherche en Agroalimentaire & Biotechnologie «Charles Violette». Ces laboratoires participent à des structures régionales de recherche (LML : Fédération de Recherche Mathématique du Nord Pas-de-Calais (FR CNRS 2956) ; LBHE : Plate forme Régionale de l Innovation du Médicament (PRIM) et Dementia in Neurological and Mental Diseases (DN2M)) ; et leurs activités s inscrivent parfaitement dans des programmes de recherche régionaux, nationaux et internationaux. Le LBHE, laboratoire de référence au niveau européen pour la modélisation des modèles animaux de BHE, a mis au point récemment un modèle in vitro humain à partir de cellules souches. Cette avancée majeure dans ce domaine lui ouvre d innombrables perspectives de recherche, tant fondamentale qu appliquée, dans des domaines variés comme la maladie d Alzheimer, les métastases cérébrales de différents cancers et la pharmacocinétique. Sa politique scientifique intègre parfaitement les recommandations France Europe Le LML développe des recherches en mathématiques fondamentales sur des spécialités à forte concurrence internationale (algèbre, analyse fonctionnelle, géométrie, histoire des mathématiques) et ses activités s'intègrent dans le volet «recherche fondamentale» de la stratégie France Europe Son équipe didactique est aussi actrice dans le développement du domaine d intérêt majeur de l'université, «Les recompositions du lien social». Les activités de l équipe IFAA sont quant à elles en lien avec les problématiques traitées au sein du pôle d excellence régional agroalimentaire AGROE et les pôles de compétitivité Nutrition Santé Longévité (NSL) et AQUIMER, le DAS «Santé et Nutrition» de la SRI-SI et le défi sociétal «Sécurité alimentaire et défi démographique» de la Stratégie France Europe L ancrage de l Université d Artois dans son territoire n exclut pas une ouverture internationale, que ce soit dans le cadre de l Eurorégion ou dans celui de la coopération avec des zones plus lointaines, tel le partenariat désormais ancien mais toujours privilégié avec l université de Nankin en Chine. L importance donnée à l'accueil de professeurs et scientifiques étrangers au sein de notre établissement témoigne également de sa volonté d intégration au niveau mondial. Deux programmes de «Professeur invité» permettent d'accueillir et d'intégrer, au sein des équipes pédagogiques et de recherche de l'université, des professeurs et scientifiques étrangers. Le programme «Professeur invité» porte sur des séjours d un mois à un an et le programme «Visiting professors» sur des séjours inférieurs à 5 jours. Ce dernier programme a été mis en place en 2013 et a connu un réel succès. En effet, plus de 30 collègues étrangers ont pu être accueillis au sein de l établissement. L accueil de ces chercheurs sera aussi facilité dans les années futures par la rénovation en de la «Maison des gardes» à la faculté des Sciences Jean Perrin. En effet, un investissement de plus 35

36 d un million d euros a permis de créer 9 studios qui seront mis à la disposition des enseignantschercheurs et chercheurs en mobilité invités dans l établissement. 3.2 Une valorisation soutenue des activités de recherche De nombreux laboratoires de recherche de l'université concrétisent leur ouverture au monde socioéconomique par des activités contractuelles bilatérales et par leur participation aux actions des organismes nationaux et régionaux tels que l'anr, les pôles de compétitivité, les pôles d'excellence, les clusters et les autres structures dédiées au rapprochement entre laboratoires de recherche et entreprises. Comme cela a été vu précédemment, le positionnement même des sujets de recherche de l ensemble des laboratoires de l université est en étroite articulation avec les secteurs d activités soutenus prioritairement au niveau européen et/ou national par la Région, ainsi que par les territoires d implantation de l Université d Artois. Les contrats de recherche ainsi que les thèses menées dans le cadre de cofinancements établis entre la région et les entreprises (2 à 3 par an), ou celles menées sous conventions CIFRE (3 à 4 par an), sont des exemples concrets de collaborations produisant des connaissances académiques et des retombées économiques pour les partenaires. Les revenus tirés de la valorisation (compris entre 350 et 400 k par an) sont toutefois jusqu à présent exclusivement liés aux contrats industriels et aux activités de prestation (voir tableau n 7 en annexe) et, bien que l Université d Artois soit co-titulaire de trois brevets déposés durant la période quinquennale, elle ne dispose pas de l ensemble des compétences nécessaires à une gestion optimale de cet aspect de la propriété industrielle. C est la raison pour laquelle elle s est engagée de manière volontariste dans le partenariat avec la SATT Nord, qui a commencé ses activités en 2013, et dont l établissement est actionnaire via le PRES Nord de France. Ce partenariat devrait permettre de développer la culture de la propriété intellectuelle (PI) des laboratoires et des chercheurs. Dans le cadre d une action coordonnée avec le chargé de mission «valorisation et transfert technologique» et la responsable des relations avec le monde socioéconomique (nommée correspondante de la SATT), les compétences réunies au sein de la SATT permettront une meilleure détection des résultats de la recherche ayant un fort potentiel de valorisation, et des acteurs économiques susceptibles d être intéressés par l exploitation de ces résultats. L implication de l Université d Artois dans les problématiques de valorisation s est également manifestée par sa participation à deux dispositifs partenariaux public/privé du PIA : elle est, depuis 2012, membre de la Fondation de coopération scientifique portant l Institut de Recherches Technologique (IRT) Railenium et actionnaire de la SAS portant l IEED IFMAS (Institut d Excellence dans le domaine des Énergies Décarbonnées - Institut Français des Matériaux Agro-sourcés). La valorisation de la recherche n est cependant pas uniquement liée au transfert de technologies selon des modalités purement économiques. Elle se traduit également par la conception d outils d aide à la décision pour la sphère publique et l apport de connaissances académiques au sein des débats sociétaux dans une optique de dialogue science-société, d utilité sociale et de développement inclusif. À titre d exemples non exhaustifs, différents projets en cours viennent illustrer la valorisation en SHS. Le partenariat avec le bailleur social «Pas-de-Calais Habitat» réunit des équipes de géographes et 36

37 d économistes de l Artois (LEM), en lien avec des équipes orientées «sciences de l ingénieur» autour de la thématique de la recomposition et de la réhabilitation de l habitat en Pas-de-Calais. Les compétences didactiques de chercheurs travaillant sur le «Français Langue Étrangère» ont permis des conventions avec les acteurs du BTP, le secteur de la santé ou de la mode pour construire des référentiels adaptés à ces métiers et ainsi intégrer rapidement des professionnels de langue étrangère à des structures françaises. Des partenariats ont également été développés via l IRFO (l Institut des Rencontres pour la FOrme) et l ARS (Agence Régionale de Santé) pour travailler sur la thématique du bien-être en mobilisant notamment des psychologues du sport de l Université d Artois, en lien avec des entreprises comme Lesieur ou Nestlé. Les juristes développent des liens étroits avec le CREAI (Carrefour des acteurs du social et du médico-social), notamment pour développer sa plate-forme ressource, et siègent aux comités d éthique de l Hôpital de Douai et du Centre d éthique régional à la protection des majeurs. D autre part, une convention de recherche a été signée avec la Cour d'appel de Douai afin de valoriser les travaux de recherche dans le domaine du droit répressif de l'environnement. Elle donne accès aux dossiers anonymés du Parquet de Douai dans l objectif de réaliser une étude sur la police de l'environnement. Le résultat des analyses sera restitué lors du prochain colloque annuel de la Société française pour le droit de l'environnement. Dans le domaine de l édition, Artois Presses Université (APU) contribue activement, par la publication d ouvrages individuels ou collectifs selon les normes scientifiques en vigueur (notes, index, bibliographies, etc.), à la diffusion et à la valorisation des problématiques et des savoirs issus de travaux de recherche dans le domaine des littératures et des sciences humaines et sociales. Si les APU ont pour vocation de publier principalement les nombreux travaux des enseignants-chercheurs et des équipes de recherche de l Université d Artois, ou des Universités étrangères avec lesquelles celle-ci a des accords de partenariat, et s avèrent en ce sens irremplaçables pour leur diffusion, elles publient également tous travaux de recherche, nationaux ou internationaux, qui lui sont régulièrement soumis, et qui lui paraissent avoir la qualité scientifique nécessaire et correspondre aux lignes éditoriales de ses collections 7. À celles-ci, qui couvrent les divers champs de recherche du domaine, s est récemment ajoutée Artoithèque, collection vouée à la réédition de textes rares d auteurs (imprimés, manuscrits, traductions, critique), pouvant intéresser les bibliothèques universitaires et de patrimoine, ainsi que les enseignants-chercheurs. Ces publications sont soumises avant acceptation à une double expertise anonyme, et ensuite à un suivi éditorial très attentif, et bénéficient d une bonne diffusion (AFPUD-SODIS et Comptoir des Presses d Universités). À ces publications, il faut ajouter les Cahiers Robinson, longtemps la seule revue universitaire française à se consacrer à la littérature de jeunesse, dont ils ont contribué à faire un champ de recherche légitime. 7 Cahiers Henri Bosco, Confucius, Cultures sportives, Droit et Sciences économiques, Éducation et formation, Études des faits religieux, Études linguistiques, Études littéraires, Géographie, Graphè, Histoire, Lettres et civilisations étrangères, Traductologie. 37

38 3.3 Des dispositifs renforcés de pilotage et de gouvernance La période quinquennale a été marquée par un effort important de renforcement du pilotage de la recherche, que ce soit au niveau de la gouvernance politique ou du soutien administratif La gouvernance politique Du point de vue de la gouvernance politique, cette volonté s est manifestée sous deux formes principales. D une part, par la nomination de deux chargés de mission soutenant l action du vice-président recherche : un Chargé de mission Politique de la recherche en lettres et sciences humaines, et un Chargé de mission Valorisation et Transfert Technologique. D autre part, par l institution d un Bureau du conseil scientifique chargé d examiner les dossiers avant leur examen par le conseil. Emanation du CS, le Bureau a été constitué de façon à en représenter de manière équilibrée les différentes sensibilités, dans le but d améliorer le processus décisionnel de cette instance. Il est constitué de 13 membres (5 professeurs ; 4 HDR, docteurs et autres enseignants ; 2 BIATSS et 2 Doctorants) Le pilotage administratif Du point de vue administratif, la consolidation des missions de pilotage de la recherche s est concrétisée par le renforcement de la Direction de la Recherche, des Etudes Doctorales et de la Valorisation (DREDV), dont les effectifs ont doublé avec le recrutement de trois personnes entre septembre 2011 et mars 2013 : - une adjointe contractuelle venue renforcer le bureau des études doctorales - un IGE contractuel chargé de la gestion des financements de la recherche et de l aide au montage des dossiers de demandes de subvention - une IGR en CDI chargée des relations entre les laboratoires de l université et le monde socioéconomique, et notamment du suivi des activités de valorisation des laboratoires. La direction de la recherche s est en outre dotée d outils juridiques et techniques permettant de rationaliser le processus de négociation et de gestion des contrats de recherche : - procédures internes de gestion des conventions redéfinies (conjointement avec l implantation du logiciel SIFAC le 1 er janvier 2011) en vue d attribuer un rôle central à la direction de la recherche dans cette gestion - modèle de contrat de recherche de référence privilégiant la copropriété des résultats lorsque c est possible - grille de calcul des coûts complets environnés. Enfin, une Maison de la Recherche a été créée en 2008 sur le site d Arras pour accompagner les laboratoires des Sciences Humaines et Sociales. Composée de 4 personnes, cette structure s occupe de la gestion administrative et financière de 6 laboratoires et des conventions de recherche de ces derniers. Hébergée depuis 2011 dans un nouveau bâtiment, elle offre une aide appréciable pour l organisation des manifestations scientifiques (colloques, séminaires, etc.) et contribue à renforcer le dialogue interdisciplinaire entre les équipes des sciences humaines et sociales au sein de l établissement. 38

39 3.4 Le financement de la recherche Dans le cadre de la période quinquennale , l Université d Artois a consacré chaque année une enveloppe d environ en dotation aux laboratoires, répartie selon une grille tenant compte de leur secteur disciplinaire, de leur notation AERES et de leurs effectifs en enseignantschercheurs publiants (voir tableau 6.1 en annexe). Cette dotation, fixe durant l ensemble de la période quinquennale, a fait l objet d un prélèvement de 15 % au titre du Bonus Qualité Recherche, permettant de financer principalement l émergence de nouvelles thématiques ou équipes, l acquisition d équipements, des projets transversaux à plusieurs laboratoires de l université et des manifestations scientifiques (principalement dans le domaine SHS) (voir tableau 6.2 en annexe). L ensemble des crédits des laboratoires ont été gérés par l Université d Artois, excepté pour trois d entre eux : - le CRIL, en délégation globale de gestion au CNRS (délégation qui sera renouvelée lors du prochain contrat quinquennal), - APMS et LDAR, dont la gestion des dotations est confiée conventionnellement à leur établissement porteur, respectivement Lille 2 et Paris 7. L université prélève des frais sur la gestion des contrats de recherche. Le taux appliqué est passé en 2010 de 3 % à 8 %, ainsi répartis : - 3 % en compensation de charges supplémentaires pesant sur la DREDV (salaires des personnels contractuels, équipements, frais de mission du personnel), en complément du préciput ANR - 5 % alimentant le BQR et des appels à projets spécifiques (portant sur des projets de recherche transversaux à plusieurs laboratoires de l université et/ou en lien avec les trois domaines d intérêt majeur définis précédemment). L université entend élargir ces frais de gestion aux activités de prestation des laboratoires, qui ne font l objet d aucun prélèvement jusqu à présent. Les critères de répartition des dotations aux laboratoires resteront les mêmes au cours du prochain contrat. Les dotations seront cependant réévaluées annuellement en fonction notamment de l évolution des effectifs d enseignants-chercheurs rattachés à chaque unité, qui seront examinés dans le cadre d un dialogue de gestion annuel que l université entend instaurer avec les laboratoires. 3.5 Bilan des indicateurs et objectifs pour le contrat Le pilotage de l université est facilité par l utilisation d indicateurs (voir tableaux en annexe) qui apportent quelques informations quantitatives sur le bilan. A partir de ces derniers, quelques objectifs peuvent être fixés pour la période Bilan des indicateurs Inscriptions et nombre de thèses financées (tableau 1). Les inscriptions en thèses ont connu une légère croissance au cours de la période Parmi elles, le nombre global de thèses financées est relativement stable jusqu en 2012/2013, mais on observe en revanche un nombre croissant de contrats doctoraux financés sur contrats de recherche publics ou privés. Si le taux de thèses financées ne dépasse pas 45 % sur les 4 années d observation, en raison d une forte proportion de sciences humaines et sociales, on note qu un nombre important de doctorants salariés 39

40 (notamment enseignants du second degré) permet de limiter à 15 % le nombre de thèses ne bénéficiant d aucun financement. Un effort important est par ailleurs réalisé par l établissement sur la dernière année du contrat puisque le nombre de financements de contrats doctoraux s établit à 8 ETP par an à compter de la rentrée 2013/2014, contre 6 les années précédentes. Nombre et durée moyenne des thèses soutenues (tableau 2). Bien que variable en fonction des disciplines, la proportion des thèses de longue durée a fortement diminué entre 2009 et 2012, comme en témoigne le graphique ci-dessous. Ceci est le résultat d une politique volontariste des écoles doctorales régionales, fortement soutenue par l établissement, de définition de critères rigoureux de sélection à l entrée en thèse, de procédures de suivi des thèses en cours et de limitation des autorisations d inscriptions supplémentaires. Pourcentage de thèses soutenues en fonction de leur durée : 100% 80% 60% 40% 20% 0% 30% 22% 16% 10% 14% 19% 19% 17% 29% 26% 29% 30% 48% 33% 35% 23% plus de 6 ans de 52 à 60 mois (6 ans) de 40 à moins de 52 mois moins de 40 mois Devenir des docteurs à trois ans (tableau 3). Malgré un taux de réponse peu satisfaisant aux enquêtes, on observe une bonne insertion professionnelle des docteurs de l Université d Artois, puisque seuls 12 % des répondants se disent sans emploi 3 ans après leur soutenance, pour les docteurs 2008 et Nombre d HDR soutenues (tableau 4). En dépit d une légère croissance sur la période , le nombre de soutenances d HDR reste insuffisant : 7 par an en moyenne. Rattachement des enseignants-chercheurs aux laboratoires de l établissement (tableau 5). Le pourcentage d enseignants-chercheurs de l Université d Artois rattachés à ses laboratoires a nettement progressé, pour atteindre 75 % en 2013, contre 63 % en Ceci est notamment le résultat d une politique, menée depuis le début du contrat, d adossement systématique des publications d emploi aux laboratoires et de concertation des composantes et laboratoires dans la définition des profils des enseignants-chercheurs recrutés. Revenus de la valorisation (contrats industriels, prestations, brevets) et revenus des financements publics sur projet (ANR, fonds européens, etc.) (tableau 7). Les revenus tirés de la valorisation sont restés relativement stables entre 2009 et 2012, aux environs de 350 k par an, en dépit de la conjoncture économique nationale et mondiale. Ils restent toutefois uniquement liés aux activités contractuelles et de prestation, en-dehors de toute rémunération tirée de la propriété industrielle. Globalement, les financements sur fonds propres des laboratoires ont cependant sensiblement progressé durant la même période, passant de 1,5 à 2 millions d euros, grâce à une augmentation et à une diversification des financements publics sur projets (ANR, CPER, FUI, etc.). 40

Rapport sur l offre de formation «licence»

Rapport sur l offre de formation «licence» Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence» de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E - 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation -2012 Section

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire - métiers de la culture, des archives et du document (MECADOC) de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

La réussite étudiante au coeur de la nouvelle offre de formation de l Université de Strasbourg

La réussite étudiante au coeur de la nouvelle offre de formation de l Université de Strasbourg La réussite étudiante au coeur de la nouvelle offre de formation de l Université de Strasbourg Contact presse Service de la communication Gaëlle Talbot Tél. : +33 (0)3 68 85 14 36 Fax : +33 (0)3 68 85

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Lettres de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation -2012

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Génie électrique et informatique industrielle de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Licence professionnelle Logistique globale

Licence professionnelle Logistique globale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Logistique globale Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Lille 3 - Sciences humaines et sociales - Charles de Gaulle Vague

Plus en détail

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience

«Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience «Donnons envie aux entreprises de faire de la Formation continue à l Université!» (Stand D07) La formation continue à l Université Fiche expérience UNIVERSITE PARIS 8 ENTREPRISE FNAIM Monter les salariés

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Licence Economie et gestion

Licence Economie et gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En

Plus en détail

Licence Science politique

Licence Science politique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Science politique Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Licence Mathématiques, informatique appliquées et sciences humaines et sociales (MIASHS)

Licence Mathématiques, informatique appliquées et sciences humaines et sociales (MIASHS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Mathématiques, informatique appliquées et sciences humaines et sociales (MIASHS) Université Toulouse II - Jean Jaurès -UT2J Campagne d évaluation 2014-2015

Plus en détail

Licence Lettres appliquées

Licence Lettres appliquées Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Lettres appliquées Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues, littératures et civilisations étrangères de l Université Paris 7 Denis Diderot Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

étudier à lyon 3 guide de l offre de formation www.univ-lyon3.fr

étudier à lyon 3 guide de l offre de formation www.univ-lyon3.fr étudier à lyon 3 www.univ-lyon3.fr guide de l offre de formation ÉTuDier à lyon 3 découvrez notre offre de formation détaillée en fin de guide, à l AIde de nos fiches de présentation par diplômes un Cadre

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Les formations à l université Stendhal

Les formations à l université Stendhal Les formations à l université Stendhal Une palette innovante et diversifiée L université Stendhal propose une palette diversifiée de formations à travers ses 5 Unités de formation et de recherche (UFR)

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences physiques pour l'environnement de l Université de Corse Pasquale Paoli Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section

Plus en détail

Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3)

Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3) 2 Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3) + 1 + 2 + 3 L MIA Mathématiques, Informatique et Applications CIMP SDI Sciences De l Ingénieur BAC SVT PCA SDU ORB licences professionnelles Physiques,

Plus en détail

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations

UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL UNIVERSITÉ BLAISE PASCAL Charte de l évaluation des formations www.univ-bpclermont.fr 1 Charte de l évaluation des formations L évaluation des formations inscrit l Université Blaise

Plus en détail

DOCUMENT DE POLITIQUE EN MATIERE DE FORMATION Institut Catholique de Toulouse

DOCUMENT DE POLITIQUE EN MATIERE DE FORMATION Institut Catholique de Toulouse DOCUMENT DE POLITIQUE EN MATIERE DE FORMATION Institut Catholique de Toulouse La politique de l ICT en matière de formation s articule autour de plusieurs axes : 1. Elargissement de l offre de formation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Sciences du management de l Université Lille 1 - Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques-Informatique de l Université de Perpignan Via Domitia Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Licence Sciences pour l ingénieur

Licence Sciences pour l ingénieur Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences pour l ingénieur Université de Toulouse III Paul Sabatier - UPS Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES,

Plus en détail

AMI (Appel à Manifestation d Intérêt) AILES+ Actions Innovantes Lycée Enseignement Supérieur +

AMI (Appel à Manifestation d Intérêt) AILES+ Actions Innovantes Lycée Enseignement Supérieur + «L Europe s engage en Pays de la Loire avec le Fonds social européen» AMI (Appel à Manifestation d Intérêt) AILES+ Actions Innovantes Lycée Enseignement Supérieur + Préambule Selon le diagnostic territorial

Plus en détail

Annexe n 1 du PV du CEVU du 22 septembre 2008. Evaluation des IUT. Cachan Sceaux Orsay. 22/09/2008 Evaluation IUT

Annexe n 1 du PV du CEVU du 22 septembre 2008. Evaluation des IUT. Cachan Sceaux Orsay. 22/09/2008 Evaluation IUT Annexe n 1 du PV du CEVU du 22 septembre 2008 Evaluation des IUT Cachan Sceaux Orsay 1 Principaux chapitres de l évaluation Bilan du CQD 2006-2009 (points forts points faibles) Formation initiale et continue

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Médiation culturelle de l Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des

Plus en détail

Préambule. Les Partenaires

Préambule. Les Partenaires Préambule Les caractéristiques de l environnement économique et les conditions d accès au marché de l emploi imposent aux jeunes diplômés de disposer de compétences particulières pour mener à bien leur

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE

LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE DOMAINE DROIT, ECONOMIE, GESTION LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE Parcours (à partir de la L3) : Administration du secteur sanitaire et social (Nancy) Administration générale et territoriale

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques - Economie de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE

LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE LICENCE - SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES MENTION HISTOIRE DE L'ART ET ARCHEOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines et sociales Présentation

Plus en détail

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole»

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» La Formation des Enseignants Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» 1 Avant-propos Le président de la République a fait de la refondation de l Ecole une priorité de son action.

Plus en détail

Contribution aux Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche

Contribution aux Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche L Union Nationale des Etudiants en Gestion, créée en 2003 est une organisation étudiante ayant vocation à représenter les étudiants de la filière Gestion, en fédérant les BDE des IAE, IUT, UFR et Instituts

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues étrangères appliquées de l Université de Cergy-Pontoise Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Licence Sciences de gestion

Licence Sciences de gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Sciences de gestion Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Information et communication de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Physique, chimie de l Université Montpellier 2 - Sciences et techniques Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Après la classe de seconde

Après la classe de seconde Compte- rendu de la réunion d orientation du 19 février 2015 M. Ritter Après la classe de seconde Pour tout renseignement complémentaire, n hésitez pas à contacter M. Ritter : pritter@lfjtokyo.org et le

Plus en détail

MASTER RECHERCHE ETUDES GERMANIQUES

MASTER RECHERCHE ETUDES GERMANIQUES MASTER RECHERCHE ETUDES GERMANIQUES Mention : Langues et civilisations Contacts Composante : UFR Langues et Civilisations Contact(s) administratif(s) : Vous êtes titulaire : - d'un diplôme français Bureau

Plus en détail

Les Cursus de Master en Ingénierie (CMI) Une nouvelle voie d accès au métier d ingénieur expert

Les Cursus de Master en Ingénierie (CMI) Une nouvelle voie d accès au métier d ingénieur expert Les Cursus de Master en Ingénierie (CMI) Une nouvelle voie d accès au métier d ingénieur expert 1 L ingénierie? «La transformation d un corpus de connaissances et de compétences en un processus opérationnel

Plus en détail

LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème

LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème LA VOIE GENERALE ET TECHNOLOGIQUE Après la classe de 3ème Schéma des études.. Pour qui? A quelles conditions?... La seconde générale et technologique: organisation L accompagnement personnalisé Les enseignements

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI)

CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) AIX-EN-PROVENCE LILLE LYON ORSAY POITIERS RENNES SÉLESTAT TOULOUSE TOURS CONTRIBUTION DU CONSEIL DES CENTRES DE FORMATION DE MUSICIENS INTERVENANTS (CFMI) la reconnaissance du musicien intervenant par

Plus en détail

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin

Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Zoom études : Commerce et gestion Auditorium de l Institut Français du Bénin Samedi 23 Novembre 2013 Introduction : le commerce en quelques chiffres 590 000 entreprises Commerce de gros Commerce de détail

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

Conseil d Administration

Conseil d Administration Conseil d Administration - Séance du 11 mars 2014 - Point n 5 de l ordre du jour Relations internationales - Déclaration de politique internationale Présidence Déclaration de politique internationale Mars

Plus en détail

Arts plastiques LICENCE

Arts plastiques LICENCE Arts plastiques LICENCE Objectifs de la formation Présentant un équilibre entre enseignements pratiques et cours théoriques, la formation en Arts plastiques a pour visée principale la maîtrise par l étudiant

Plus en détail

1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr. Conférence de presse

1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr. Conférence de presse 1 Vers un nouveau lycée en 2010 / www.education.gouv.fr Conférence de presse Sommaire MIEUX ORIENTER Une orientation plus progressive Une orientation plus ouverte Une orientation plus juste MIEUX ACCOMPAGNER

Plus en détail

Licence professionnelle Management de la relation commerciale

Licence professionnelle Management de la relation commerciale Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Management de la relation commerciale Université Savoie Mont Blanc - USMB Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes

Plus en détail

Licence Economie et Société

Licence Economie et Société Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Economie et Société Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droits de l'homme de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit privé de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Histoire. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Histoire. Université Lumière - Lyon 2. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Histoire Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président En

Plus en détail

Université de Picardie Jules Verne : Orientation des lycéens et des étudiants

Université de Picardie Jules Verne : Orientation des lycéens et des étudiants Université de Picardie Jules Verne : Orientation des lycéens et des étudiants Présentation par : - Catherine Barry, Vice présidente du Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire - François Hénot, Vice

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ocean indien : géographie et histoire de l Université de la Réunion Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014/2017

PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014/2017 PLAN D ORIENTATION STRATÉGIQUE 2014/2017 Édito de la directrice Le Plan d orientation stratégique 2014/2017 de l AEFE est le fruit d une large concertation menée auprès de l ensemble des acteurs et partenaires

Plus en détail

LICENCE LETTRES PARCOURS LETTRES MODERNES APPLIQUEES

LICENCE LETTRES PARCOURS LETTRES MODERNES APPLIQUEES LICENCE LETTRES PARCOURS LETTRES MODERNES APPLIQUEES Plus d'infos Crédits ECTS : 180 / Durée : 3 ans / Niveau d'étude : BAC +3 Nature de la formation : Diplôme Stage : Facultatif unimes Composante Langues,

Plus en détail

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER

STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE DES ETUDIANTS DE L UNIVERSITE DE MONTPELLIER STATUTS DU SERVICE COMMUN UNIVERSITAIRE D INFORMATION, D ORIENTATION ET D INSERTION PROFESSIONNELLE TABLE DES MATIERES TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 : Création... 3 Article 2 : Missions...

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques de l Université Montpellier 2 - Sciences et techniques Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Jean Monnet Saint-Etienne - UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE

Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE Tout savoir sur la série STI2D SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE L INDUSTRIE ET DU DÉVELOPPEMENT DURABLE L ESSENTIEL SUR LA SÉRIE STI2D La série STI2D s inscrit de manière affirmée dans la voie technologique

Plus en détail

Master Métier du livre jeunesse

Master Métier du livre jeunesse Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Métier du livre jeunesse Institut catholique de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS)

Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Informatique décisionnelle et statistique (IDS) Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence STAPS - Education et motricité de l Université des Antilles et de la Guyane Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Master Droit de l entreprise

Master Droit de l entreprise Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit de l entreprise Institut catholique de Lille - ICL Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE

LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE LICENCE MENTION ADMINISTRATION ECONOMIQUE ET SOCIALE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Licence (LMD) Domaine ministériel : Droit, Economie, Gestion Mention : Administration Economique et Sociale

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Gestion et transactions immobilières de l Université Lille 2 - Droit et Santé Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Administration publique de l Université de la Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Science politique de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

FORMATIONS 2012-2013

FORMATIONS 2012-2013 http://www.univ-artois.fr FORMATIONS 2012-2013 Domaine Arts, Lettres, Langues Parcours Anglais Langues Littératures et Civilisations Étrangères (LLCE) Langues Étrangères Appliquées (LEA) Allemand Espagnol

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Métiers de l'international de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel

Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Arts, mention Arts du spectacle et audiovisuel Université Bordeaux Montaigne Vague A 2016-2020 Campagne d évaluation 2014-2015 Formations et diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Génie industriel et logistique de l Université d Artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes anglophones de l ENS Cahan Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En vertu

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

APRÈS LE BAC, QUELLE FORMATION

APRÈS LE BAC, QUELLE FORMATION APRÈS LE BAC, QUELLE FORMATION CHOISIR? (DOCUMENT 1) «CAP SUP» 20 mars 2015 2 ETUDES COURTES/ETUDES LONGUES Durée des études Finalité des enseignements Zoom sur les filières 3 ETUDES COURTES 2 À 3 ANS

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Mathématiques et informatique appliquées aux sciences humaines et sociales (MIASHS) de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport sur l offre de formation «licence» de l Université Panthéon-Assas Vague D - 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique

Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Humanités, Culture humaniste et scientifique Université Bordeaux Montaigne (déposant) Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Plus en détail

Licence Administration publique

Licence Administration publique Formations et diplômes Rapport d évaluation Licence Administration publique Université Toulouse 1 Capitole - UT1 (déposant) Institut d'études politiques de Toulouse Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Université Toulouse II - Jean Jaurès UT2J Campagne

Plus en détail

DROIT ECONOMIE GESTION. Sciences économiques. Territoires Environnement Energie. 286 h 119 h h h 300 h 705 h

DROIT ECONOMIE GESTION. Sciences économiques. Territoires Environnement Energie. 286 h 119 h h h 300 h 705 h Niveau : MASTER Année Domaine : Mention : DROIT ECONOMIE GESTION Sciences économiques M1 Parcours : Volume horaire étudiant : Territoires Environnement Energie 60 ES 286 h 119 h h h 300 h 705 h cours magistraux

Plus en détail

Budget des universités : un effort sans précédent

Budget des universités : un effort sans précédent Clermont-Ferrand, 25/01/2010 Rectorat Service communication Contact presse Béatrice Humbert Téléphone 04 73 99 33 00 Fax 04 73 99 33 01 Mél. Ce.comm @ac-clermont.fr 3 avenue Vercingétorix 63033 Clermont-Ferrand

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Philosophie de l Université Lille 3 Sciences humaines et sociales Charles de Gaulle Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

LICENCE 2014-2015. Mention Droit Parcours «Economie et Droit» (Double diplôme) BAC + 1 2 3 4 5. 1. Présentation

LICENCE 2014-2015. Mention Droit Parcours «Economie et Droit» (Double diplôme) BAC + 1 2 3 4 5. 1. Présentation LICENCE 2014-2015 Mention Droit Parcours «Economie et Droit» (Double diplôme) BAC + 1 2 3 4 5 1. Présentation La double licence «Economie et Droit» est proposée conjointement par les départements d'économie

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Les métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation de l Université d'evry-val-d'essonne Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

Licence Administration Economique et Sociale

Licence Administration Economique et Sociale 1 - Objectifs de formation de la Licence AES La Licence AES est pluridisciplinaire et permet aux étudiants d acquérir une solide culture dans des disciplines aussi diverses que le droit privé, le droit

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Mathématiques et applications aux sciences et à la finance de l Université Paris 13 - Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Management public de l Université de Lorraine Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Informatique de l Université Montpellier 2 - Sciences et techniques Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des

Plus en détail

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine

Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Formations et diplômes Rapport d évaluation Master Droit notarial, immobilier et du patrimoine Université Toulouse 1 Capitole - UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour

Plus en détail

La nouvelle carte de formations de l UPF Conférence de presse du 30 mai 2012

La nouvelle carte de formations de l UPF Conférence de presse du 30 mai 2012 La nouvelle carte de formations de l UPF Conférence de presse du 30 mai 2012 Suivi du projet : Bertrand Lacour, responsable de la communication Tél 803.888 communication@upf.pf www.upf.pf / www.stages-emplois.upf.pf

Plus en détail