Administration système à partir d un navigateur Web

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Administration système à partir d un navigateur Web"

Transcription

1 Administration système à partir d un navigateur Web Stéphane Billiart, Christine Morin, Akhil Sahai, BULL IRISA/INRIA, Rennes L action Astrolog étudie l apport des technologies de l Internet au domaine de l administration système et réseau. Ce document présente les réalisations et travaux en cours autour d AstroWeb, une infrastructure modulaire et extensible pour l administration d un réseau local hétérogène accessible à partir d un navigateur Web. Problématique L administration d un parc informatique est nécessaire pour assurer une utilisation optimale des moyens mis à disposition des utilisateurs ainsi qu une détection efficace des problèmes qui peuvent survenir. Pour cela, divers outils d administration existent qui permettent d observer l état d un réseau, de le maintenir en opération et d être informé rapidement de tout incident. Dans le terme général d administration, on distingue traditionnellement l administration réseau [12] d une part, qui s attache à la gestion plus particulière des matériels et des couches logicielles «bas-niveau» les contrôlant et d autre part l administration système [7] qui s intéresse à la maintenance des systèmes d exploitation et des logiciels utilisateur installés sur les diverses machines. Ce document s intéresse plus particulièrement à ce deuxième aspect de l administration bien que l action Astrolog intègre aussi l administration réseau [11]. On peut distinguer deux types d approche à l administration système. La première utilise de nombreux outils spécialisés pour bâtir une solution d administration cohérente ; cette solution, courante en environnement Unix, utilise de petits outils ayant généralement une interface en ligne de commande. Ces outils sont soit conçus et distribués par les constructeurs de matériels et de logiciels, soit développés localement. L ensemble de ces outils disparates, aux interfaces utilisateurs différentes et aux fonctionnalités se chevauchant parfois, engendre des difficultés d adaptation des administrateurs contraints de passer de l un à l autre et nécessite parfois une duplication d information avec des formats différents. De plus, la spécialisation va souvent à l encontre de la portabilité, ce qui augmente encore le nombre d utilitaires à maîtriser pour gérer des systèmes hétérogènes. La seconde approche, orientée plate-forme d administration intégrée, tente de prendre en charge la majeure partie des aspects de l administration d un réseau de manière unifiée. Cependant, ces environnements comportent de nombreux inconvénients, ils sont développés spécifiquement pour un environnement, une part importante des ressources des machines d administration est monopolisée par l interface graphique et la gestion de l interactivité avec les utilisateurs, ce qui oblige à avoir une machine d administration dédiée et surdimensionnée. L interface est généralement propriétaire et fermée, ce qui empêche l intégration de nouvelles fonctionnalités ou, lorsque c est possible, requiert des développements pas toujours triviaux, ni compatibles avec l existant (langage de développement et API imposés, contraintes de conformité à l interface utilisateur) [3]. ADMINISTRATION 339

2 En définitive, de telles configurations ne se justifient que pour de grands réseaux d entreprise, d envergure nationale ou ayant des impératifs de disponibilité très importants mais pas pour des petits réseaux de stations de travail bureautique ou de développement. Objectifs d Astrolog L objectif de l action Astrolog est de proposer un environnement intégré pour l administration réseau et système d un réseau local de stations de travail, avec les contraintes suivantes : Les stations administrées exécutent divers systèmes d exploitation et sont elles-mêmes différemment configurées (différents processeurs, cartes matérielles, capacités mémoire ). L administration doit pouvoir se faire depuis n importe quelle station du réseau, c est-à-dire qu un administrateur peut intervenir depuis n importe quel environnement pour modifier à distance la configuration d une autre machine ou d un élément du réseau. L accès à la plate-forme d administration se fait de manière uniforme, quel que soit le système utilisé et pour toutes les fonctions disponibles. L ajout de nouvelles fonctionnalités comme la surveillance de nouveaux matériels ou l administration d un nouveau service doit être le plus aisé possible. En particulier, l intégration de services d administration existants doit être facilitée. Ceci afin de permettre au nouvel environnement d administration d être rapidement adopté par des administrateurs habitués à d autres outils. Pour satisfaire ces contraintes, l utilisation d une interface par HTTP [4] et un navigateur Web apparaît intéressante à plus d un titre. Tout d abord, l interface utilisateur est à la fois simple et riche ; elle s est de plus imposée auprès de nombreux utilisateurs. Des navigateurs existent aujourd hui pour tous les systèmes communément utilisés, on a ainsi une portabilité au moindre coût. De plus l utilisation d un navigateur impose une nette séparation entre la partie interface graphique centrée sur l interaction avec l utilisateur et la partie exécution effective des fonctions d administration, ceci introduit une meilleure répartition des tâches des développeurs tout en étant très modulaire : l ajout de fonctionnalités, le portage sur de nouveaux systèmes peuvent être progressifs. L utilisation du Web introduit par ailleurs de nouvelles contraintes. HTTP est un protocole sans état, ce qui pose des problèmes pour son utilisation dans une application client/serveur où l on a souvent une notion de session avec maintien d un certain état persistant entre deux requêtes sur le client et/ou le serveur. De plus, le modèle d interaction de HTTP est à sens unique (du client vers le serveur) et ne prévoit pas la notification d évènements non sollicités du serveur vers le client, ce qui limite le portage d une interface utilisateur. Un autre problème qui se pose pour les programmes d administration est la notion d équivalence des actions d administration. Sur différents systèmes, différentes commandes système sont nécessaires pour accomplir la même action abstraite (par exemple, effacer un fichier, créer un compte utilisateur). Pour des raisons évidentes de simplicité de déploiement et de maintenance, l ensemble des programmes d administration doit être le plus portable possible, doit donc abstraire les actions d administration pour les traduire localement selon le système d exploitation. AstroWeb AstroWeb est l environnement expérimental pour l administration système de notre réseau local composé de plusieurs stations de travail hétérogènes exécutant plusieurs systèmes d exploitation différents (Aix, Solaris, Linux, NetBSD, Windows NT). L accès aux fonctions d administration se fait de manière uniforme à partir de n importe quel navigateur Web. Le choix de l implémentation des utilitaires d administration est laissé à l administrateur, ceux-ci sont directement interfacés avec les scripts CGI de l en- 340 JRES97 La Rochelle 7-10 octobre 1997

3 vironnement AstroWeb. Ainsi, l architecture d AstroWeb reste très ouverte et permet l intégration de fonctionnalités existantes ou l ajout de nouvelles relativement aisément. L environnement AstroWeb utilise une machine centrale d administration sur laquelle fonctionne un serveur Web donnant accès aux diverses fonctions et qui centralise toutes les requêtes d administration. Caractéristiques AstroWeb utilise le concept de session, action logique pouvant s exécuter sur toute machine, quelle que soit sa configuration : la vérification de l espace disque disponible, la création d un compte utilisateur, la réinitialisation d une machine sont des exemples de sessions. Ces actions logiques se traduisent par différentes commandes à exécuter selon les divers systèmes. Ces commandes peuvent être soit des binaires exécutables directement ou des scripts interprétés par un autre programme. Afin d offrir une certaine indépendance vis à vis des environnements, il est pratique d écrire un script unique qui interface les commandes adéquates selon l environnement d exécution. Enfin, un mécanisme de filtre analyse les sorties des commandes et détermine ainsi leur état final. L environnement AstroWeb permet de définir et de combiner commandes et filtres en sessions pour réaliser les fonctionnalités d administration souhaitées et les exécute simultanément sur plusieurs stations en prenant en charge les problèmes d exécution distante (diffusion des scripts, problèmes de connections, expiration des délais ). A l issue de l exécution d une session sur l ensemble des machines, un rapport synthétisant les résultats est présenté à l utilisateur. La page principale d AstroWeb, représentée par la figure 1, est un formulaire permettant de sélectionner et modifier les principaux paramètres de l environnement. Ce formulaire est reçu et traité par AstroWeb qui exécute alors les commandes et les filtres sur les diverses machines sélectionnées. Figure 1 : page principale d'astroweb. L utilisation de filtres pour déterminer l état de sortie des commandes est motivée par le fait que les commandes ne suivent pas toujours les mêmes conventions sur les codes de retour ou d erreur ; de plus, seule une partie des sorties des commandes intéresse généralement l administrateur. Ainsi, à l issue de l exécution des commandes, les sorties texte (sortie standard et sortie d erreur) sont analysées par des ADMINISTRATION 341

4 filtres qui déterminent l état final des commandes. Les résultats sont synthétisés dans un tableau où apparaît, pour chaque machine, un icone coloré indiquant l état de sortie et des liens hypertextes vers les contenus des sorties. La figure 2 présente le rapport généré suite à la session de la figure 1 ; les chiffres constituants les liens hypertextes donnent le nombre de lignes de la sortie correspondante. Figure 2 : rapports d'exécution d'une session. Fonctionnement AstroWeb propose plusieurs modes de lancement des commandes et d analyse des résultats. L exécution à distance peut se faire par rsh ou via un serveur Web. La première solution est simple et rapide à mettre en œuvre en environnement Unix, la seconde peut être intéressante sur d autres plates-formes (sur NT, il est plus facile de trouver un démon httpd qu un démon rshd), de plus l utilisation d un serveur Web offre des possibilités supplémentaires telles que le support des commandes d administration CGI. Les commandes pouvant s interfacer avec AstroWeb peuvent être n importe quel utilitaire d administration ayant une interface en ligne de commande, s exécutant de manière non interactive et générant des diagnostics et messages d erreur en mode texte (sorties standard ou fichiers). Le filtrage des sorties peut se faire soit localement, c est-à-dire sur la plate-forme d administration ou à distance sur les machines administrées. La première solution engendre généralement un trafic réseau plus important et reporte la majorité des traitements sur la machine d administration. Ce mode peut être utilisé pour des commandes avec peu de sortie texte ou pour minimiser l intrusion des tâches d administration sur des machines de production critiques. Le filtrage distant répartit plus uniformément la charge sur les machines et réduit les transferts réseau car seuls les résultats filtrés sont retournés à la plate-forme d administration. L état de sortie déterminé par les filtres peut être OK, WARNING ou ALERT selon les critères définis par l administrateur. Les scripts de commandes peuvent aussi arrêter leur exécution volontairement et retourner un état ABORT. Ceci nous permet, dans notre environnement, de traiter le cas de scripts ne pouvant pas s exécuter car le système d exploitation courant ne correspond pas à celui prévu pour la commande mais peut aussi servir à signaler toute autre situation exceptionnelle. Enfin, AstroWeb retourne l état TIMEOUT lorsqu une station ne répond pas dans les délais et ERROR pour toute autre erreur (permission insuffisante, erreur de syntaxe dans les scripts ). Les sessions n ayant pas pu se terminer (état ABORT ou TIMEOUT) peuvent être stockées pour réexécution ultérieure. Une file d attente est gérée par AstroWeb et permet ainsi de relancer des sessions indépendamment une fois les problèmes résolus. Un outil annexe contrôle la réexécution des sessions en 342 JRES97 La Rochelle 7-10 octobre 1997

5 attente ; couplé avec un mécanisme de notification de démarrage des stations, ceci permet de relancer de manière transparente la plupart des sessions en attente. D autres fonctionnalités sont accessibles : pour les sessions de surveillance devant être réactualisées, on peut fixer une fréquence de rafraîchissement et recharger ainsi régulièrement des données à jour. Cette méthode utilise le client pull [8] et n est donc utilisable qu avec les navigateurs le supportant. Pour les sessions de longue durée ou s effectuant sur un grand nombre de stations, il est aussi possible d avoir une barre de progression pour suivre «en direct» (intervalle de rafraîchissement configurable) la progression des commandes lancées sur les différentes machines. Ceci est réalisé par le mécanisme de server push [8], différemment supporté selon les serveurs. D autres paramètres permettent encore de modifier le comportement d AstroWeb ; il est ainsi possible de limiter le temps d exécution des commandes ou le nombre de processus lancés simultanément par la plate-forme afin de réduire le temps de réponse et la charge sur la machine d administration. Sécurité AstroWeb a été conçu pour opérer dans un Intranet protégé, la sécurité n était donc pas la principale préoccupation. Il n est cependant pas concevable d offrir un tel outil sans restriction d accès d autant plus que, s agissant d un outil d administration, aucun test ni demande de confirmation n est effectué sur les requêtes et commandes envoyées par l administrateur. Le prototype actuel est protégé de plusieurs manières : le serveur Web de la plate-forme d administration n accepte de connections que du réseau interne et l accès à toutes les ressources, c est-à-dire les pages HTML et les scripts CGI, est protégé par une authentification par mot de passe. Les serveurs Web des machines administrées sont configurés pour n accepter de connections que de la machine d administration. L authentification simple de rcp/rsh utilisant les fichiers.rhosts est utilisée pour les exécutions à distance. Pour réduire les risques d interception des communications et d impersonnification de la plate-forme centrale d administration et comme, de plus, la méthode d authentification actuelle reconnue par tous les serveurs et navigateurs est très simple (simple encodage en base64), il est préférable d utiliser un serveur sécurisé utilisant SSL (Secure Sockets Layer) [9] pour les communications HTTP et ssh pour les exécutions à distance. De plus, on peut utiliser la journalisation du serveur Web de manière à avoir une trace des accès à la plate-forme d administration ; nous envisageons par ailleurs d ajouter à AstroWeb un mécanisme de journalisation. Enfin, l ensemble des scripts, utilitaires et serveurs Web sont exécutés sans privilèges, ce qui convient à la majorité des opérations d administration consistant en l analyse d un état ou la surveillance de ressources. Lorsqu un accès administrateur est nécessaire (modification de paramètres système, création/destruction de comptes utilisateurs), le script de commandes correspondant est exécuté par sudo. Implémentation L environnement AstroWeb est bâti autour d un hôte central de confiance sur lequel est installé un serveur Web Apache [1]. Les scripts d AstroWeb sont écrits en Perl [14] et nécessitent donc la présence d un interpréteur Perl sur chaque machine administrée. AstroWeb peut être installé sur tout environnement Unix (la version de Perl sur NT n implémente pas encore toutes les fonctions nécessaires) et a été testé sur Aix, Solaris et Linux. La diffusion des scripts et commandes sur les machines administrées peut se faire de trois manières différentes : par le montage commun d une même partition réseau (NFS, Samba) sur toutes les machines, par rcp depuis la plate-forme d administration vers les machines administrées ou par transfert HTTP, les machines administrées doivent alors toutes avoir un serveur Web convenablement configuré. La configuration des serveurs Web sur les machines administrées est optimisée pour réduire l utilisation des ressources. Les commandes d administration peuvent être écrites dans n importe quel langage, à condition encore de disposer de l interpréteur correspondant sur chaque machine, voire être des binaires exécutables : l exécution est alors limitée à un groupe de machines homogènes. La plupart des fonctions que nous avons implémenté utilisent Perl ou le Bourne shell. Les filtres peuvent aussi être écrits dans n importe quel langage. Etant donné la spécificité de la tâche, un langage proche de awk et de Perl a par ailleurs été conçu pour simplifier l écriture de petits filtres ou pour les personnes ne connaissant pas Perl. ADMINISTRATION 343

6 Résultats préliminaires AstroWeb est utilisé de manière régulière dans notre environnement depuis quelques mois. Il nous sert essentiellement pour des tâches de surveillance de notre parc, telles que la vérification de l espace disque, la récupération de l état courant des stations, l analyse et l archivage de fichiers de journalisation. Il nous permet aussi de distribuer des fichiers de configuration des machines, de gérer de manière uniforme les utilisateurs sur Unix et NT. Quelques outils d audit de sécurité Unix ont aussi été adaptés. L écriture de scripts portables ayant un comportement équivalent reste la principale difficulté. L uniformisation relative des environnements de développement sur les différents systèmes facilite grandement les choses. Performances On dénonce fréquemment la lenteur du mécanisme CGI qui impose très rapidement une charge importante au serveur Web, celui-ci ayant à créer un nouveau processus et lancer un programme pour récupérer ses sorties à chaque requête. Dans le domaine de l administration système, le nombre d utilisateurs connectés et la fréquence des requêtes sont généralement peu importants et notre expérience montre que la charge moyenne induite par AstroWeb est facilement supportée par une station classique, tout en offrant un temps de réponse raisonnable. L extensibilité du prototype n a pas encore été entièrement évaluée, AstroWeb ayant été utilisé jusqu à présent sur une quarantaine de machines au maximum. Les premières mesures montrent cependant que le temps de réponse moyen est proportionnel au nombre de machines contactées. De plus, lorsque le nombre de machines augmente, le coût initial du chargement des CGI est proportionnellement moins important. La figure 3 représente le temps de réponse moyen observé lors de sessions de vérification d espace disque en fonction du nombre de machines. L écart-type sur le temps de réponse est très important car un grand nombre de paramètres sont à prendre en compte : délais de transfert réseau, chargement et initialisation des scripts, configuration et charge locale des différentes stations Le mode d exécution et de filtrage influent aussi sur le temps de réponse, ainsi, si les sorties des commandes sont peu importantes, il est généralement plus rapide de faire un filtrage centralisé sur la plate-forme d administration, surtout si les machines administrées sont lentes ou très chargées. On peut encore améliorer les performances très simplement, en utilisant une version de serveur Web ayant un interpréteur Perl intégré. Figure 3 : temps de réponse d'astroweb. AstroWeb est par ailleurs en cours d évaluation pour opérer sur un plus grand nombre de machines de notre Intranet. 344 JRES97 La Rochelle 7-10 octobre 1997

7 Discussion L architecture d AstroWeb, imposée par l utilisation de scripts CGI et le souci de portabilité est composée d un ensemble de petits scripts spécialisés que nous avons développés et de divers outils et utilitaires extérieurs, largement diffusés et utilisant des mécanismes standards (navigateurs, serveur Apache, librairies Perl, de génération d images, scripts d administration existants ). Cette approche permet de limiter les développements nécessaires tout en assurant une bonne fiabilité des divers composants logiciels et une grande indépendance vis à vis de toute solution propriétaire. L architecture d AstroWeb fixe une nette démarquation entre la gestion de l interface utilisateur, prise en charge par l environnement luimême et la réalisation des fonctions d administration par les divers scripts de commandes et de filtres écrits par les administrateurs. En contrepartie, la configuration des divers composants logiciels sur l ensemble du parc administré doit être soigneusement étudiée pour permettre à l environnement AstroWeb de fonctionner efficacement en toute sécurité. Il est ainsi nécessaire d installer et de configurer divers logiciels selon les besoins projetés (Perl, navigateur, serveur Web, Samba, rshd, sudo ), d installer les scripts d AstroWeb et les configurer pour utiliser le bon mécanisme de diffusion des fichiers, référencer les bonnes URL Néanmoins, AstroWeb reste ouvert et modifiable aisément ; l interface utilisateur en HTML n est pas figée et peut être adaptée aux exigences de chaque utilisateur en fonction de son environnement et de son navigateur Web : on peut envisager plusieurs versions d interfaces : une interface simplifiée pour les utilisateurs, une interface complète pour les administrateurs devant développer des scripts. De même, on peut choisir l apparence de l interface, avec ou sans frames, avec ou sans légende, avec divers niveaux de graphismes D autre part, le recours à l interface Web n est pas impératif ; tous les fichiers créés et manipulés par AstroWeb sont des fichiers texte qui peuvent être modifiés de manière indépendante par les utilisateurs ou d autres programmes. Ainsi, pour les éditions de commandes ou de filtres, il est souvent plus pratique d utiliser un éditeur de texte puis de placer les fichiers où AstroWeb peut les trouver. De même, on peut générer automatiquement des fichiers de session, par exemple pour créer un grand nombre d utilisateurs sur divers serveurs puis les faire exécuter par AstroWeb. Nous avons délibérément décidé de ne pas utiliser Java ; Java autorise le développement d applications portables mais il nécessite de réécrire l ensemble de ces applications et ses besoins actuels en ressources machine sont telles que son utilisation dans le domaine de l administration parait peu réaliste. En revanche, Perl est bien implanté à la fois comme langage de développement de scripts CGI et comme langage de scripts d administration ; il offre des propriétés de portabilité tout aussi intéressantes à moindre coût et de meilleures performances. Notre expérience de développement d AstroWeb a permis d utiliser et de tester de nombreux mécanismes développés autour de HTTP permettant de réaliser efficacement l interfaçage d applications existantes avec des navigateurs Web qui, sans atteindre le niveau de réactivité de Java, conviennent tout à fait à nos besoins. Travaux similaires AstroWeb est fonctionnellement comparable à Igor [10] qui nous a en partie inspiré lors de la conception d AstroWeb. A la différence d Igor qui utilise Perl en interne et Tcl pour l interface utilisateur, AstroWeb ne requiert que Perl et offre de meilleurs possibilités de filtrage des commandes, une possibilité de reprise des commandes et plusieurs modes d exécution distante des commandes. D autres produits d administration accessibles à partir d un navigateur Web commencent à apparaître ; parmi les plus intéressants, citons WatchWare [2] qui visualise individuellement l état d une machine Aix et Big Brother [6] qui permet de surveiller diverses ressources de machines Unix. Ces outils ont été conçus pour la surveillance et ne permettent pas d intervenir à distance. Dans le monde NT, Microsoft propose aussi maintenant un produit pour l administration à distance d un serveur NT depuis le Web et travaille sur une proposition d un standard d administration à partir du Web (Web Based Enterprise Management) [5]. Des efforts similaires, fondés sur Java, sont aussi en cours [13]. ADMINISTRATION 345

8 Perspectives et conclusion Le développement d AstroWeb se poursuit suivant plusieurs axes ; les principaux étant l extension de l interfaçage avec les commandes et l amélioration de la convivialité. Le modèle initial d interaction d AstroWeb avec les commandes s est en effet avéré insuffisant pour réaliser certaines sessions et nous travaillons à l étendre de manière à pouvoir prendre en compte des données entrées interactivement par l utilisateur à l exécution. De même, les sessions de très longue durée ne sont pas supportées actuellement car le serveur Web limite la durée d exécution des scripts CGI en rompant les connections. Plusieurs solutions sont envisagées dont l utilisation conjointe de clients pull avec un script CGI de notification et le recours à un agent auxiliaire gérant les évènements asynchrones. Ces solutions sont cependant liées à l environnement d exécution et au navigateur utilisés. En ce qui concerne la convivialité, AstroWeb reste encore relativement délicat à installer et configurer ; ainsi la plupart des erreurs de configuration se traduisent par des erreurs du serveur Web ou des documents vides retournés au navigateur ; il est alors nécessaire de vérifier différents journaux pour trouver la cause des problèmes. Par ailleurs, la tolérance aux défaillances n est pas traitée par le prototype actuel ; notre implantation utilise même deux machines critiques : la plate-forme d administration et le serveur de fichier NFS/Samba situé sur une autre station. Pour fiabiliser AstroWeb, c est-à-dire permettre l accès aux fonctions d administration malgré la défaillance d une machine nécessiterait de regrouper sur une même station le serveur Web et le serveur de fichiers et d implanter un protocole de réplication transparente des scripts entre la plate-forme d administration et une plate-forme secondaire. En cas de défaillance de la plateforme d administration principale, l administration pourrait ainsi toujours se faire depuis la machine secondaire ; on peut aussi envisager une redirection transparente par un proxy. AstroWeb se révèle un outil pratique pour réaliser un certain nombre de fonctions d administration en uniformisant l administration de stations de travail. AstroWeb offre aux administrateurs plusieurs mécanismes génériques d exécution à distance de programmes et de diagnostic, facilitant ainsi l intégration et l interopérabilité de programmes d administration extérieurs. Références 1- Apache development team. Apache HTTP Server Project, July Bull. Watchware Demo Version, nov L. Deri. Rapid network management application development. Technical Report RZ 2915, IBM Zurich Research Laboratory, Mar R. Fielding, U. Irvine, J. Gettys, J. Mogul, DEC, H. Frystyk, T. Berners-Lee, and MIT/LCS. Hypertext Transfer Protocol - HTTP/1.1. RFC 2068, Jan HMMP. Web Based Enterprise Management. 6- S. MacGuire. The big brother unix network monitor, Nov E. Nemeth, G. Snyder, S. Seebass, and T. R. Hein. Unix System Administration Handbook. Prentice Hall, Netscape. An exploration of dynamic documents. 9- Netscape. SSL V3.0 specification, Mar C. Pierce. The igor system administration tool. In Proc. of the Tenth USENIX System Administration Conference (LISA X), pages 9-18, A. Sahai, S. Billiart, and C. Morin. A portable and mobile manager for network and system management. In Proc. of the Third Joint Conference on Information Sciences, Raleigh, USA, Mar W. Stallings. SNMP, SNMPv2 and CMIP : The practical guide to network management standards. Addison-Wesley, Sun Microsystems. JMAPI Home Page L. Wall, T. Christiansen, and R. L. Schwartz. Programming Perl. O Reilly and Associates, 2nd edition, JRES97 La Rochelle 7-10 octobre 1997

Systèmes de fichiers distribués : comparaison de GlusterFS, MooseFS et Ceph avec déploiement sur la grille de calcul Grid 5000.

Systèmes de fichiers distribués : comparaison de GlusterFS, MooseFS et Ceph avec déploiement sur la grille de calcul Grid 5000. : comparaison de, et avec déploiement sur la grille de calcul Grid 5000. JF. Garcia, F. Lévigne, M. Douheret, V. Claudel 30 mars 2011 1/34 Table des Matières 1 2 3 4 5 6 7 1/34 Présentation du sujet Présentation

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

LES FONCTIONS DE SURVEILLANCE DES FICHIERS

LES FONCTIONS DE SURVEILLANCE DES FICHIERS SYSLOG and APPLICATION LOGS Knowledge Module for PATROL - Data Sheet Version 1.5 Développé par http://www.axivia.com/ PRESENTATION DU PRODUIT SYSLOG and APPLICATION LOGS Knowledge Module for PATROL est

Plus en détail

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique

Cisco Secure Access Control Server Solution Engine. Introduction. Fiche Technique Fiche Technique Cisco Secure Access Control Server Solution Engine Cisco Secure Access Control Server (ACS) est une solution réseau d identification complète qui offre à l utilisateur une expérience sécurisée

Plus en détail

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France

Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW. Alexandre STANURSKI National Instruments France Développement d applications Internet et réseaux avec LabVIEW Alexandre STANURSKI National Instruments France Quelles sont les possibilités? Publication de données Génération de rapports et de documents

Plus en détail

ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges. c Copyleft 2006, ELSE Team

ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges. c Copyleft 2006, ELSE Team ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges c Copyleft 2006, ELSE Team 18 avril 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du projet 3 2.1 Une distribution Évolulable..................

Plus en détail

ZABBIX est distribué sous licence GNU General Public License Version 2 (GPL v.2).

ZABBIX est distribué sous licence GNU General Public License Version 2 (GPL v.2). Nom du projet : Zabbix Description : ZABBIX est un logiciel open source créé par Alexei Vladishev. Zabbix permet de surveiller le statut de divers services réseau, serveurs et autres matériels réseau.

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

Réplication de données de classe entreprise pour environnements distribués et reprise sur sinistre

Réplication de données de classe entreprise pour environnements distribués et reprise sur sinistre Réplication de données de classe entreprise pour environnements distribués et reprise sur sinistre La tendance actuelle vers une conception distribuée de l entreprise, avec des agences, des centres de

Plus en détail

ProCurve Manager Plus 2.2

ProCurve Manager Plus 2.2 ProCurve Manager Plus 2.2 ProCurve Manager Plus 2.2 est une plate-forme de gestion de réseau avancée basée sur Windows qui fournit à l administrateur des écrans simples à utiliser et détaillés pour configurer,

Plus en détail

ARCHITECTURE CLIENT / SERVEUR

ARCHITECTURE CLIENT / SERVEUR ARCHITECTURE CLIENT / SERVEUR ARCHITECTURE CLIENT/SERVEUR Définition : L'architecture client serveur s'appuie sur un poste central, le serveur, qui envoit des données aux machines clientes. Des programmes

Plus en détail

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Oussama ELKACHOINDI Wajdi MEHENNI RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Sommaire I. Préliminaire : Notice d exécution et mode opératoire...4 II. Architecture globale de l application...5

Plus en détail

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE

I. COMPREHENSION DU CONTEXTE I. COMPREHENSION DU CONTEXTE L informatisation du système de gestion des activités hôtelières constitue un facteur majeur de réussite pout tout projet d implantation et de gestion des établissements hôteliers.

Plus en détail

Présentation. Logiciels libres. Open Source. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation. Logiciels libres. Open Source. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation Logiciels libres et Open Source Description Un logiciel libre* est en général gratuit. Il est utilisable et modifiable sans notification préalable à son auteur, qui a renoncé à ses droits

Plus en détail

L3 informatique TP n o 2 : Les applications réseau

L3 informatique TP n o 2 : Les applications réseau L3 informatique TP n o 2 : Les applications réseau Sovanna Tan Septembre 2009 1/20 Sovanna Tan L3 informatique TP n o 2 : Les applications réseau Plan 1 Transfert de fichiers 2 Le Courrier électronique

Plus en détail

Fiche Technique. Cisco Security Agent

Fiche Technique. Cisco Security Agent Fiche Technique Cisco Security Agent Avec le logiciel de sécurité de point d extrémité Cisco Security Agent (CSA), Cisco offre à ses clients la gamme de solutions de protection la plus complète qui soit

Plus en détail

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million

XML, PMML, SOAP. Rapport. EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003. Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million XML, PMML, SOAP Rapport EPITA SCIA Promo 2004 16 janvier 2003 Julien Lemoine Alexandre Thibault Nicolas Wiest-Million i TABLE DES MATIÈRES Table des matières 1 XML 1 1.1 Présentation de XML.................................

Plus en détail

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+ Guide de formation avec exercices pratiques Configuration et dépannage de PC Préparation à la certification A+ Sophie Lange Troisième édition : couvre Windows 2000, Windows XP et Windows Vista Les Guides

Plus en détail

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer

Objectifs. Maîtriser. Pratiquer 1 Bases de Données Objectifs Maîtriser les concepts d un SGBD relationnel Les modèles de représentations de données Les modèles de représentations de données La conception d une base de données Pratiquer

Plus en détail

Rapidité, économies et sécurité accrues : comment améliorer la souplesse, le coût total de possession (TCO) et la sécurité grâce à une planification

Rapidité, économies et sécurité accrues : comment améliorer la souplesse, le coût total de possession (TCO) et la sécurité grâce à une planification Rapidité, économies et sécurité accrues : comment améliorer la souplesse, le coût total de possession (TCO) et la sécurité grâce à une planification des tâches sans agent Livre blanc rédigé pour BMC Software

Plus en détail

Exécution des applications réparties

Exécution des applications réparties Exécution des applications réparties Programmation des Applications Réparties Olivier Flauzac URCA Master STIC-Informatique première année Olivier Flauzac (URCA) PAR : Exécution des applications réparties

Plus en détail

Administration et sécurité des réseaux M&K ELHDHILI

Administration et sécurité des réseaux M&K ELHDHILI Administration et sécurité des réseaux 1 Plan du cours Chapitre 1: Introduction à l administration des réseaux Domaines d activités Organisation logique (criètères, types de décisions ) Architectures et

Plus en détail

Architecture technique

Architecture technique OPUS DRAC Architecture technique Projet OPUS DRAC Auteur Mathilde GUILLARME Chef de projet Klee Group «Créateurs de solutions e business» Centre d affaires de la Boursidière BP 5-92357 Le Plessis Robinson

Plus en détail

NFS Maestro 8.0. Nouvelles fonctionnalités

NFS Maestro 8.0. Nouvelles fonctionnalités NFS Maestro 8.0 Nouvelles fonctionnalités Copyright Hummingbird 2002 Page 1 of 10 Sommaire Sommaire... 2 Généralités... 3 Conformité à la section 508 de la Rehabilitation Act des Etats-Unis... 3 Certification

Plus en détail

Intégration d un poste Linux dans un domaine W2K

Intégration d un poste Linux dans un domaine W2K Intégration d un poste Linux dans un domaine W2K Pascal Gachet EIVD pascal.gachet@eivd.ch mai 2003 Intégration d un poste Linux dans un domaine W2K 2 Table des matières Introduction... 2 Terminologie...

Plus en détail

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager Alcatel-Lucent Appliance Manager Solution complète de gestion des adresses IP et de bout en bout basée sur des appliances Rationalisez vos processus de gestion et réduisez vos coûts d administration avec

Plus en détail

RTE Technologies. RTE Geoloc. Configuration avec Proxy ou Firewall

RTE Technologies. RTE Geoloc. Configuration avec Proxy ou Firewall RTE Technologies RTE Geoloc Configuration avec Proxy ou Firewall 2 Septembre 2010 Table des matières Introduction... 3 Présentation de RTE Geoloc... 3 Configuration des paramètres de sécurité... 3 Configuration

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

industriel avec en toute simplicité!

industriel avec en toute simplicité! Logiciel de diagnostic Ethernet industriel ConneXview Naviguez sur votre réseau Ethernet industriel avec en toute simplicité! Construire le nouveau monde de l électricité ConneXview est un logiciel de

Plus en détail

Cette option est aussi disponible sur les clients Windows 7 sous la forme d un cache réparti entre les différentes machines.

Cette option est aussi disponible sur les clients Windows 7 sous la forme d un cache réparti entre les différentes machines. Le BranchCache Cette fonctionnalité qui apparaît dans Windows 2008 R2 permet d optimiser l accès aux ressources partagées hébergées sur des partages de fichiers ou des serveurs webs internes de type documentaire

Plus en détail

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services

Dream Report. Dream Report vs Reporting Services Dream Report Dream Report vs Reporting Services Date : Mars 2015 A propos de Dream Report Dream Report est le 1 er logiciel d édition de rapport prêt à l emploi offrant aux utilisateurs la possibilité

Plus en détail

Dr.Web Les Fonctionnalités

Dr.Web Les Fonctionnalités Dr.Web Les Fonctionnalités Sommaire Poste de Travail... 2 Windows... 2 Antivirus pour Windows... 2 Security Space... 2 Linux... 3 Mac OS X... 3 Entreprise... 3 Entreprise Suite - Complète... 3 Entreprise

Plus en détail

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web

*4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web *4D, quand c est la solution qui compte. 4D démocratise les services Web Table des matières I. INTRODUCTION page 3 II. VERS UNE DEFINITION DES SERVICES WEB 1. Qu est ce que c est? page 3 2. A quoi ça sert?

Plus en détail

La gestion du poste de travail en 2011 : Panorama des technologies

La gestion du poste de travail en 2011 : Panorama des technologies La gestion du poste de travail en 2011 : Panorama des technologies François Clémence C.R.I Université Paul Verlaine Metz UFR Sciences Humaines et Arts clemence@univ-metz.fr Olivier Mathieu C.R.I Université

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD3 Exercices Exercice 1 Enumérez les sept étapes du processus consistant à convertir les communications de l utilisateur en données. 1. L utilisateur entre les données via une interface matérielle.

Plus en détail

Introduction aux systèmes d exploitation

Introduction aux systèmes d exploitation Introduction aux systèmes d exploitation Le système d exploitation est un ensemble de logiciels qui pilotent la partie matérielle d un ordinateur. Les principales ressources gérées par un système d exploitation

Plus en détail

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne

Tout pour monter son site Web. IUFM de Bourgogne Tout pour monter son site Web IUFM de Bourgogne Pourquoi utiliser les technologies Web? Visible par toutes les plates-formes (PC, Mac, Unix ) Technologies simples et descriptives Contenu principalement

Plus en détail

PHP/MYSQL. Web Dynamique

PHP/MYSQL. Web Dynamique PHP/MYSQL Web Dynamique ENSG Juin 2008 Qui suis-je? Guillaume Gautreau Responsable projets Systèmes d information à l ENPC guillaume@ghusse.com http://www.ghusse.com Ces 6 jours de formation Jour 1 : présentations,

Plus en détail

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 8.5

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 8.5 UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 8.5 Table des Matières 1. UserLock Version 8... 3 1.1. Le Statut utilisateur, un nouvel indicateur de risque... 3 1.2. Des alertes en temps réel contre les

Plus en détail

IBM Managed Security Services for Web Security

IBM Managed Security Services for Web Security Description des services 1. Nature des services IBM Managed Security Services for Web Security Les services IBM Managed Security Services for Web Security («MSS for Web Security») peuvent inclure : a.

Plus en détail

Expérience d un hébergeur public dans la sécurisation des sites Web, CCK. Hinda Feriani Ghariani Samedi 2 avril 2005 Hammamet

Expérience d un hébergeur public dans la sécurisation des sites Web, CCK. Hinda Feriani Ghariani Samedi 2 avril 2005 Hammamet Expérience d un hébergeur public dans la sécurisation des sites Web, CCK Hinda Feriani Ghariani Samedi 2 avril 2005 Hammamet Plan Introduction Sécurisation des sites Web hébergés a Conclusion Introduction

Plus en détail

Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup

Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup Sébastien MEDARD GIP RENATER 263 avenue du Général Leclerc CS 74205 35042 Rennes Cedex Résumé L intégration

Plus en détail

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc.

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. DRS Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. Les documents les plus importants de votre entreprise sont issus

Plus en détail

Zabbix. Outil de supervision réseau. Vincent Bernat Vincent.Bernat@wallix.com. July 13, 2007. Zabbix. V. Bernat. Supervision.

Zabbix. Outil de supervision réseau. Vincent Bernat Vincent.Bernat@wallix.com. July 13, 2007. Zabbix. V. Bernat. Supervision. Outil de supervision réseau Vincent Bernat Vincent.Bernat@wallix.com July 13, 2007 Plan 1 La supervision 2 3 Un exemple de Plan 1 La supervision 2 3 Un exemple de Pourquoi superviser? détecter les pannes

Plus en détail

WWW - Intérêts du Web

WWW - Intérêts du Web WWW - Intérêts du Web client universel facilité d'emploi standards ouverts intégration des autres services Internet extensibilité du système faibles coûts logiciel et réseau utilisation au sein d'une entreprise

Plus en détail

Chapitre 1 Windows Server 2008 11

Chapitre 1 Windows Server 2008 11 Chapitre 1 Windows Server 2008 11 1.1. Les fondations du système... 15 1.2. La virtualisation... 16 1.3. La sécurité... 18 1.4. Le Web... 20 1.5. Fonctionnalité disponible dans Windows Server 2008... 21

Plus en détail

Programmation Web. Introduction

Programmation Web. Introduction Programmation Web Introduction 1 Introduction 10 séances 1 h cours + 1h TD Notes : contrôle continu DS 1 TP : note de groupe : rapport + code source + démo TD : note personnelle (=0 si 2 absences non justifiées)

Plus en détail

WebSphere MQ & Haute Disponibilité

WebSphere MQ & Haute Disponibilité L objectif de cet article est d identifier les problèmes pouvant se poser lors de la mise en place d un système de secours dans une configuration WebSphere MQ, et de proposer des pistes pour régler ces

Plus en détail

ModSecurity. Cible de sécurité CSPN Version 0.96

ModSecurity. Cible de sécurité CSPN Version 0.96 Cible de sécurité CSPN Version 0.96 TABLE DES MATIERES 1 IDENTIFICATION... 3 1.1 IDENTIFICATION DE LA CIBLE DE SECURITE... 3 1.2 IDENTIFICATION DU PRODUIT... 3 2 ARGUMENTAIRE (DESCRIPTION) DU PRODUIT...

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 16 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 10 - Les Enterprise Java Beans ( aux serveurs ) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 6

UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 6 UserLock Quoi de neuf dans UserLock? Version 6 Table des Matières 1. Quotas de temps... 3 2. Nouveau type de Compte Protégé... 5 3. Audit et affichage des sessions des comptes locaux... 5 4. Définition

Plus en détail

Cible de sécurité CSPN

Cible de sécurité CSPN Cible de sécurité CSPN Dropbear 2012.55 Ref 12-06-037-CSPN-cible-dropbear Version 1.0 Date June 01, 2012 Quarkslab SARL 71 73 avenue des Ternes 75017 Paris France Table des matières 1 Identification 3

Plus en détail

Personnaliser le serveur WHS 2011

Personnaliser le serveur WHS 2011 Chapitre 17 Personnaliser le serveur WHS 2011 Windows Home Server 2011 peut être personnalisé en ajoutant différentes fonctionnalités au logiciel. Comme pour Windows Server 2008 R2 dont Windows Home Server

Plus en détail

Mettez de la lumière dans vos opérations d éclairage. CityTouch LightPoint Gestion du patrimoine Eclairage Public

Mettez de la lumière dans vos opérations d éclairage. CityTouch LightPoint Gestion du patrimoine Eclairage Public Mettez de la lumière dans vos opérations d éclairage CityTouch LightPoint Gestion du patrimoine Eclairage Public CityTouch LightPoint / GESTION DU PATRIMOINE ECLAIRAGE PUBLIC 3 Un système intelligent pour

Plus en détail

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com systemes@arrabal-is.com Généralités Généralités des systèmes Windows Les systèmes Microsoft sont au cœur du système d information de la majorité des entreprises, si bien qu environ 90% des postes utilisateurs

Plus en détail

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0

IBM WebSphere MQ File Transfer Edition, Version 7.0 Transfert de fichiers administré pour architecture orientée services (SOA) IBM, Version 7.0 Solution de transport polyvalente pour messages et fichiers Transfert de fichiers haute fiabilité basé sur la

Plus en détail

Le concept FAH (ou ASP en anglais)

Le concept FAH (ou ASP en anglais) Le concept FAH (ou ASP en anglais) Présentation FAH signifie Fournisseur d Application Hébergé ASP signifie Application Service Provider L utilisation d un logiciel de gestion classique peut se révéler

Plus en détail

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium dans le cadre du projet JASMINe Avril 2008 Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Rappel sur JASMINe.......................................

Plus en détail

Avantages. Protection des réseaux corporatifs de gestion centralisée

Avantages. Protection des réseaux corporatifs de gestion centralisée Protégez votre univers Protection des réseaux corporatifs de gestion centralisée Avantages Gestion centralisée de protection des postes de travail des serveurs de fichier Windows et des serveurs de messagerie

Plus en détail

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7

et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 Tsoft et Groupe Eyrolles, 2006, ISBN : 2-212-11747-7 OEM Console Java OEM Console HTTP OEM Database Control Oracle Net Manager 6 Module 6 : Oracle Enterprise Manager Objectifs Contenu A la fin de ce module,

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 SAS Cost and Profitability Management, également appelé CPM (ou C&P), est le nouveau nom de la solution SAS Activity-Based Management. Cette version

Plus en détail

Une Gestion [TITLE] intégrée de la sécurité. Mamadou COULIBALY, Direction Technique et Sécurité Microsoft Afrique du Centre et de l Ouest

Une Gestion [TITLE] intégrée de la sécurité. Mamadou COULIBALY, Direction Technique et Sécurité Microsoft Afrique du Centre et de l Ouest Une Gestion [TITLE] intégrée de la sécurité Mamadou COULIBALY, Direction Technique et Sécurité Microsoft Afrique du Centre et de l Ouest Agenda Contexte et approche de Microsoft Simplifier et étendre la

Plus en détail

Le service FTP. M.BOUABID, 04-2015 Page 1 sur 5

Le service FTP. M.BOUABID, 04-2015 Page 1 sur 5 Le service FTP 1) Présentation du protocole FTP Le File Transfer Protocol (protocole de transfert de fichiers), ou FTP, est un protocole de communication destiné à l échange informatique de fichiers sur

Plus en détail

Server. Mac OS X. l Admin. Cahiers. Jacques Foucry. Collection dirigée par Nat Makarévitch. Avec la contribution de Martine Chalmond

Server. Mac OS X. l Admin. Cahiers. Jacques Foucry. Collection dirigée par Nat Makarévitch. Avec la contribution de Martine Chalmond Jacques Foucry Cahiers de l Admin Mac OS X Server Collection dirigée par Nat Makarévitch Avec la contribution de Martine Chalmond, ISBN : 2-212-11282-3 Étude de cas 1 Mac OS X Licences Intégration Facilité

Plus en détail

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCEDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile. Cet accès distant est facilité si la messagerie

Plus en détail

«Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO

«Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO «Clustering» et «Load balancing» avec Zope et ZEO IN53 Printemps 2003 1 Python : généralités 1989 : Guido Van Rossum, le «Python Benevolent Dictator for Life» Orienté objet, interprété, écrit en C Mêle

Plus en détail

Introduction aux applications réparties

Introduction aux applications réparties Introduction aux applications réparties Noël De Palma Projet SARDES INRIA Rhône-Alpes http://sardes.inrialpes.fr/~depalma Noel.depalma@inrialpes.fr Applications réparties Def : Application s exécutant

Plus en détail

IBM Tivoli Storage Manager

IBM Tivoli Storage Manager Maintenir la continuité des affaires grâce à une gestion efficace et performante du stockage IBM Tivoli Storage Manager POINTS FORTS Accroît la continuité des affaires en réduisant les temps de sauvegarde

Plus en détail

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE

ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE ACCÉDER A SA MESSAGERIE A DISTANCE Lorraine Pour garder le contact avec leur entreprise, de plus en plus de collaborateurs ont besoin d accéder à leurs emails lorsqu ils sont en déplacement ou à domicile.

Plus en détail

IBM Tivoli Monitoring

IBM Tivoli Monitoring Surveiller et gérer les ressources vitales et les mesures sur diverses plates-formes à partir d une seule console IBM Tivoli Monitoring Points forts Surveille de manière proactive Aide à réduire les coûts

Plus en détail

Le filtrage de niveau IP

Le filtrage de niveau IP 2ème année 2008-2009 Le filtrage de niveau IP Novembre 2008 Objectifs Filtrage : Le filtrage permet de choisir un comportement à adopter vis à vis des différents paquets émis ou reçus par une station.

Plus en détail

OmniVista 2700 Application complémentaires pour l OmniVista 2500 Network Management

OmniVista 2700 Application complémentaires pour l OmniVista 2500 Network Management OmniVista 2700 Application complémentaires pour l OmniVista 2500 Network Management OmniVista 2730 PolicyView Alcatel-Lucent OmniVista 2730 PolicyView avec OneTouch QoS simplifie la tâche complexe de configurer

Plus en détail

Architecture Constellio

Architecture Constellio Architecture Constellio Date : 12 novembre 2013 Version 3.0 Contact : Nicolas Bélisle nicolas.belisle@doculibre.com 5146555185 1 Table des matières Table des matières... 2 Présentation générale... 4 Couche

Plus en détail

MAINTENANCE DISTRIBUTIONSi SOLUTION INFORMATIQUE

MAINTENANCE DISTRIBUTIONSi SOLUTION INFORMATIQUE MAINTENANCE DISTRIBUTION SOLUTION INFORMATIQUE MAINTENANCE DISTRIBUTION SOLUTION INFORMATIQUE Disponibilité, accompagnement, partenaire unique, engagements de services... concentrez-vous sur votre métier,

Plus en détail

L efficience énergétique...

L efficience énergétique... ... Ronny Scherf Product Manager CentraLine c/o Honeywell GmbH 01 I 2009 Du point de vue de la technologie des systèmes au sein d un bâtiment, il existe deux approches en matière de réduction des coûts

Plus en détail

AUDIT DU LAN ET DU PARC INFORMATIQUE

AUDIT DU LAN ET DU PARC INFORMATIQUE 1 AUDIT DU LAN ET DU PARC INFORMATIQUE Objectifs : vérification du plan d adressage audit des postes en service création de documents sur le LAN et le matériel informatique LE RESEAU ET LE PARC INFORMATIQUE

Plus en détail

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6

CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 Table des matières. CREER ET FORMATER UNE PARTITION DE DISQUE DUR 1 QUE SONT LES PARTITIONS ET LES LECTEURS LOGIQUES? 6 QUE SONT LES DISQUES DE BASE ET LES DISQUES DYNAMIQUES? 6 FORMATAGE DES DISQUES ET

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

Les applications Internet

Les applications Internet Les applications Internet Rappel sur les couches du protocole réseau 4 couches dans le modèle TCP/IP (plus simple) 7 couches dans le modèle OSI ou le SNA d IBM (plus complexe) Protocoles standardisées

Plus en détail

L audit de sécurité des réseaux Windows avec WinReporter

L audit de sécurité des réseaux Windows avec WinReporter White Paper L audit de sécurité des réseaux Windows avec WinReporter Ce document présente comment les administrateurs réseaux et système peuvent tirer le meilleur parti de WinReporter, édité par IS Decisions,

Plus en détail

Les serveurs applicatifs et les architectures Java

Les serveurs applicatifs et les architectures Java 03 Lucas Part 02 Page 179 Lundi, 20. août 2001 2:58 14 Chapitre 15 Les serveurs applicatifs et les architectures Java Nous avons vu jusqu ici, dans les chapitres précédents, que les utilisateurs accèdent

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Principes du système ebudget : Sommaire ebudget Définition & objectifs clés Apports et atouts Pour un cadre amélioré de la gestion budgétaire En chiffre Technologie

Plus en détail

INTERNET. Accès à une base de données CDS-ISIS sur le Web NOTE TECHNIQUE. Volume 1 : Installation du logiciel serveur Apache.

INTERNET. Accès à une base de données CDS-ISIS sur le Web NOTE TECHNIQUE. Volume 1 : Installation du logiciel serveur Apache. NOTE TECHNIQUE INTERNET Accès à une base de données CDS-ISIS sur le Web Volume 1 : Installation du logiciel serveur Apache Version 3.1.2 Décembre 2004 Développement et assistance technique : Pierre Chabert

Plus en détail

ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1)

ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1) Conférence SIG 2008 Ateliers Techniques 1 er et 2 Octobre 2008 S'il vous plait! Merci d'éteindre vos appareils portables ArcGIS Sever 9.3 (Partie 1) Jean-Yves Capron Jérémie Majerowicz 1 ArcGIS Sever 9.3

Plus en détail

* Un flux TCP/UDP est une communication (plusieurs sessions TCP ou UDP) entre deux machines IP pendant un intervalle de

* Un flux TCP/UDP est une communication (plusieurs sessions TCP ou UDP) entre deux machines IP pendant un intervalle de Plateforme de Surveillance réseau et sécurité Solution SecurActive NSS SecurActive NSS est une plateforme de surveillance réseau et sécurité basée sur un moteur d analyse innovant. SecurActive NSS capture

Plus en détail

Cluster de stockage NAS sur SYRHANO. TutoJRES 14 / Stockage - 01/12/2010 Alain BIDAUD - CRIHAN

Cluster de stockage NAS sur SYRHANO. TutoJRES 14 / Stockage - 01/12/2010 Alain BIDAUD - CRIHAN Cluster de stockage NAS sur SYRHANO TutoJRES 14 / Stockage - 01/12/2010 Alain BIDAUD - CRIHAN Service de stockage SYRANO Plan Contexte utilisateur bref historique besoins exprimés Cluster de stockage ISILON

Plus en détail

Architecture client/serveur

Architecture client/serveur Architecture client/serveur Table des matières 1. Principe du client/serveur...2 2. Communication client/serveur...3 2.1. Avantages...3 2.2. Inconvénients...3 3. HTTP (HyperText Transfer Protocol)...3

Plus en détail

http://manageengine.adventnet.com/products/opmanager/download.html?free

http://manageengine.adventnet.com/products/opmanager/download.html?free Introduction Opmanager est un outil de supervision des équipements réseau. Il supporte SNMP, WMI et des scripts ssh ou Telnet pour récupérer des informations sur les machines. Toutefois les machines doivent

Plus en détail

ADF 2009. Reverse Proxy. Thierry DOSTES tdostes@ifr88.cnrs-mrs.fr

ADF 2009. Reverse Proxy. Thierry DOSTES tdostes@ifr88.cnrs-mrs.fr ADF 2009 Reverse Proxy Thierry DOSTES tdostes@ifr88.cnrs-mrs.fr 1 Définition d un serveur mandataire Un proxy (ou serveur mandataire) : agit comme une passerelle et un filtre pour accéder à l Internet.

Plus en détail

GUIDE DE DEMARRAGE RAPIDE 4.5. FileAudit VERSION. www.isdecisions.com

GUIDE DE DEMARRAGE RAPIDE 4.5. FileAudit VERSION. www.isdecisions.com GUIDE DE DEMARRAGE RAPIDE FileAudit 4.5 VERSION www.isdecisions.com Introduction FileAudit surveille l accès ou les tentatives d accès aux fichiers et répertoires sensibles stockés sur vos systèmes Windows.

Plus en détail

Intégration et protection de données Avril 2008. IBM ireflect : Intégration et protection des données pour les environnements Oracle

Intégration et protection de données Avril 2008. IBM ireflect : Intégration et protection des données pour les environnements Oracle Avril 2008 IBM ireflect : Intégration et protection des données pour les environnements Oracle Page 2 Le saviez-vous? ireflect peut répliquer les données entre différentes versions d Oracle, vous permettant

Plus en détail

Cours CCNA 1. Exercices

Cours CCNA 1. Exercices Cours CCNA 1 TD1 Exercices Exercice 1 : Décrivez les facteurs internes qui ont un impact sur les communications réseau. Les facteurs internes ayant un impact sur les communications sont liés à la nature

Plus en détail

La répartition de charge (Cluster NLB)

La répartition de charge (Cluster NLB) La répartition de charge (Cluster NLB) La répartition de charge devient indispensable quand un seul serveur ne suffit plus pour tenir la charge ou maintenir un temps de réponse acceptable. Si le besoin

Plus en détail

Documentation télémaintenance

Documentation télémaintenance Documentation télémaintenance Table des matières Introduction... 2 Interface web du technicien... 2 Connexion à l interface... 2 Mon compte... 3 Configuration... 4 1. Jumpoint... 4 2. Jump clients... 4

Plus en détail

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel.

Méthode de Test. Pour WIKIROUTE. Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. Méthode de Test Pour WIKIROUTE Rapport concernant les méthodes de tests à mettre en place pour assurer la fiabilité de notre projet annuel. [Tapez le nom de l'auteur] 10/06/2009 Sommaire I. Introduction...

Plus en détail

Environnements de développement (intégrés)

Environnements de développement (intégrés) Environnements de développement (intégrés) Développement de greffons Patrick Labatut labatut@di.ens.fr http://www.di.ens.fr/~labatut/ Département d informatique École normale supérieure Centre d enseignement

Plus en détail

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau)

INTERNET est un RESEAU D ORDINATEURS RELIES ENTRE EUX A L ECHELLE PLANETAIRE. Internet : interconnexion de réseaux (anglais : net = réseau) CS WEB Ch 1 Introduction I. INTRODUCTION... 1 A. INTERNET INTERCONNEXION DE RESEAUX... 1 B. LE «WEB» LA TOILE, INTERCONNEXION DE SITES WEB... 2 C. L URL : LOCALISER DES RESSOURCES SUR L INTERNET... 2 D.

Plus en détail

Manuel du logiciel PrestaTest.

Manuel du logiciel PrestaTest. Manuel du logiciel. Ce document décrit les différents tests que permet le logiciel, il liste également les informations nécessaires à chacun d entre eux. Table des matières Prérequis de PrestaConnect :...2

Plus en détail

Apache Tomcat 8 Guide d'administration du serveur Java EE 7 sous Windows et Linux

Apache Tomcat 8 Guide d'administration du serveur Java EE 7 sous Windows et Linux Avant-propos 1. À qui s adresse ce livre? 11 2. Les pré-requis 12 Préambule 1. Rappel sur les architectures Internet/Intranet/Extranet 13 1.1 Le protocole HTTP 14 1.1.1 Les méthodes HTTP 16 1.1.2 Les codes

Plus en détail