&grandes écoles. universités. Lemarché du travail a fait du master sa

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "&grandes écoles. universités. Lemarché du travail a fait du master sa"

Transcription

1 &grandes écoles Un master, sinon rien! Qu il s appelle master, mastère ou master spécialisé, en quelques années le bac +5 est devenu la norme pour des recruteurs en quête de futurs cadres déjà opérationnels Lemarché du travail a fait du master sa norme. Pour le meilleur, car c est dans ce vivier de jeunes prometteurs que les patrons trouvent leurs cadres. Pour preuve, l enquête génération du Centre d études et de recherches sur les qualifications (Céreq) montre que 94 % des titulaires d un diplôme de niveau bac + 5 affichent ce statut une spécificité française! trois ans après la sortie de leur formation. A ce stade de sa carrière, un «mastérisé» perçoit en moyenne un salaire de euros brut. Soit 500 de plus que s il s était arrêté à une licence. Même s il est mal vu en France de parler des études en termes de rentabilité, les frais de scolarité exigés pour intégrer certaines formations obligent à se demander si c est un bon investissement. Outre la réponse du Céreq, l OCDE a calculé qu un salarié diplômé du supérieur gagne en moyenne et sur l ensemble de sa carrière 10% de plus qu un simple bachelier. Le différentiel étant évidemment plus important entre le bachelier et le diplômé à bac+ 5 qu entre le bachelier et le licencié. En 2011, jeunes préparent un master (à l université) ou un mastère (en école). Le cap des étudiants sera franchi en 2015, et en 2020, la France comptera plus de jeunes à ce niveau de compétence. L augmentation aura été de 12,8 % en dix ans. Sur cette période, c est ce grade qui aura connu la plus forte croissance, quand la licence, elle, aura gagné 8,8% d étudiants, et le doctorat 2,2 %. Dans notre société de la «distinction», où il faut toujours avoir à son arc une corde de plus que son voisin, le master s est imposé comme une manière de se différencier. Dans la hiérarchie symbolique des diplômes, la licence a pris la place du bac. De fait, ce diplôme ne permet plus de trouver facilement un Dansce systèmeà trois niveaux qu est le LMD (licence-master-doctorat), le master fait figure de juste milieu emploi. Le doctorat, lui, a un petit air «too much». Aussi effraie-t-il un peu les employeurs français, qui l interprètent volontiers comme une fuite en avant, un refuge qui permettrait de retarder l entrée dans la vie active. Dans ce système à trois niveaux qu est le LMD (licence-master-doctorat), le master et bien sûr ses frères, grade de master ou mastère et autre mastère spécialisé fait figure de juste milieu. Hier symbole des parcours en école, le bac+ 5 est aujourd hui devenu la norme dans l université. Et la jeunesse française, qui arrête en moyenne ses études à 21 ans, succombe à ses charmes. Dans un pays très endetté comme le nôtre, on pourrait s inquiéter du coût pour la collectivité de cet allongement des études Ce serait une erreur, tant le ressort de nos sociétés vieillissantes réside justement dans l octroi à la jeunesse de la meilleure formation. C est l investissement le plus rentable, si demain on veut jouer plus encore la carte de l innovation. Effrayée par le spectre du chômage, la jeunesse a bien compris que son salut était là. Interrogés en fin de lycée, quatre élèves sur dix disent vouloir atteindre un niveau bac+ 5. Que le chemin emprunté passe par l école ou par l université, qu importe, c est l horizon qu ils se fixent. Et si l on en croit les projections réalisées par l enseignement supérieur, le processus est déjà bien enclenché! Juste bémol, un grainde sable dans cette mécanique bien rodée: cette «bizarrerie» toute française de sélectionner les candidats au milieu du gué, entre la première et la deuxième année. Gageons que les candidats à la présidentielle y mettront bon ordre et que le sujet sera au programme du prochain quinquennat. L exception française a quand même des limites! p Maryline Baumard L excellence au rendez-vous Après une recomposition du paysage des diplômes, dans les comme dans les écoles, la formation est de haute volée PAGES 3-5 Préparer un master, un mastère ou un grade de master? Décryptage de ce qui fait vraiment la différence dans un univers pas toujours très lisible PAGES 8-9 Une aberration à la française La sélection se fait entre les deux années Le point de vue des hommes politiques et des universitaires sur ce sujet qui fâche aussi les étudiants PAGES et 15 PORTES OUVERTES 4 février et 24 mars ,rueArmandMoisant 75015Paris Le Master de Novancia pour une insertion professionnelle réussie. Conception : Lonsdale Photo : Élie et Ventura/Shutterstock Architectes:ArchitectureStudio Cahier du «Monde» N daté - Ne peut être vendu séparément

2 & grandes écoles Masters Plus de étudiants en master En écoles comme à l université, le nombre d étudiants en master ou en mastère a flambé ces dix dernières années. Seul le profil sociologique des candidats reste encore à élargir a NIVEAU D ÉTUDES ENVISAGÉ PAR LES BACHELIERS EN 2008 À L ENTRÉE DES PRINCIPALES FILIÈRES, en % Bacheliers Bac Bacheliers Bac + 3 Bac + 4 Bac + 5 Au-delà de bac + 5 a PROFIL DES ÉTUDIANTS EN MASTER EN Selon le sexe Hommes 38,6% Femmes 61,4% Selon la catégorie socioprofessionnelle des parents Professions libérales, cadres supérieurs 34,1 % Non renseigné 13,7% Agriculteurs 1,8 % Retraités, inactifs 14 % Professions intermédiaires 12,3% Employés 10 % Ouvriers 7,7 % Artisans, commerçants, chefs d entreprise 6,4 % a ÉVOLUTION DES EFFECTIFS EN MASTER D UNIVERSITÉ Prévisions a ÉVOLUTION DU NOMBRE DE DIPLÔMÉS EN MASTER D INGÉNIEUR ET EN MASTÈRE DE COMMERCE Master d ingénieur Mastères de commerce a RÉPARTITION DES EFFECTIFS DE MASTER SELON LA FILIÈRE Médecine-odontologie 22,1 % Autres disciplines générales 5,2 % Langues 4,1 % Sciences de la nature et de la vie 4,2 % Pharmacie 4,3 % Sciences humaines et sociales 16,7 % Droit, sciences politiques 14,1 % Sciences fondamentales 12,3% Sciences économiques, gestion 12,1% Lettres, sciences du langage 4,9 % SOURCE : MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Bonsang!cette fille sait vraiment tout faire! NOS MASTERS Master Initial en Gestion des Ressources Humaines et Relations du Travail La formation d excellence, en apprentissage, classée plusieurs fois en tête du Palmarès Liaisons Sociales. Master International Human Resources Management Exclusivement en anglais pour répondre aux défis des global HR. *Doublecompétence:doublezvotreimpact-01/2012-VisuelP.Tur CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE DE GRENOBLE Master Executive (Paris) La filière en formation continue. Master Executive (Luxembourg) Destiné aux cadres internationaux, en poste au Luxembourg. Master Coaching Destiné à des cadres managers et confirmés en développement personnel. 33(0) NOTRE AMBITION Former aux pratiques RH et managériales en partenariat étroit avec de grandes entreprises françaises internationales Mastères Spécialisés double compétence Double your impact! * TIME TO ANTICIPATE

3 + d infos 0123 Masters & grandes écoles 3 Après l inflation, la recomposition Le ministère de l enseignement supérieur recense 2000masters dans plus de 5000 spécialités à l université. Lesécoles ne sontpas en reste. Difficile d en créer plus. Sirenouvellement il y a, ilpasse par une nouvelle organisation Un simple caprice d artiste? L Ecole nationale des arts décoratifs n avait pasbesoind untampon de l Etat pour démontrer la qualité de son diplôme. «Le grade de master que nous venons d obtenir, ce n est qu une garantie de niveau supplémentaire», remarque Geneviève Gallot, la directricedel écoledelarued Ulm. En fait, plus de 80 % de ses élèves sont déjà solidement insérés dans le monde du travail trois ans après leur estampille Art déco. L étiquette master ne devrait rien changer à ce joli tableau, mais elle n est pas non plus superflue. «Cette reconnaissanceàbac+5facilitelamobilité internationaleet lapoursuite des études de nos élèves», admet la directrice. C était justement l objectif du processus de Bologne. En moins de dixans, lemasterestdevenulanormedansl enseignementsupérieur européen. Aprèsles, les grandes écoles d ingénieurs et de commerce, la vague LMD (licencemaster-doctorat) a déferlé dans le reste des formations françaises. Parmilesdernièresendate, lesécoles d art et d architecture. «A partir du moment où toutes les grandes écoles s y sont mises, nous n allions pasrester dansnotre tourd ivoire», souligne Geneviève Gallot. Tout le monde a fait le même calcul. Résultat, en comptant également les 599 masters «métiers de l enseignement» créés dans les facs depuis la réforme des IUFM de 2009, on recense désormais 2000mentions de masters habilités dans l Hexagone, selon le ministèredel enseignementsupérieur, intégrant plus de 5000 spécialités, d après la Conférence des présidents d université. C est bien entendu sur les campus universitaires qu on retrouve la grande majorité d entre elles. La moindre fac en compte plusieurs dizaines. On en dénombre ainsi 195 à Lyon- II, 104 à l université de Bourgogne, 52 à Orléans, et la liste ne semble jamais s arrêter En réalité, l inflation appartient au passé. «La réforme LMD de 2002 aprovoquéaudépartunetrèsgrande augmentation du nombre de diplômes niveau master. Mais si l on enlève les masters issus des IUFM,c estplutôtstabledepuisquelques années», estime Jean-Michel Jolion, le président du comité master, qui observe de près le sujet pour le compte du ministère de l enseignementsupérieur. Leschoses bougent mais les chiffres bruts varient peu. C est qu on parle beaucoup des créations de diplômes, jamais des disparitions «Chez nous, l évolution du nombre de masters est un jeu à somme nulle. Nous avons connu une petite augmentation en droit, économie, gestionetunepetitediminutionensciencesetmédecine», résume Colette Voisin, viceprésidente du Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) de l université Paris-Sud, 34 masters et 138 spécialités aujourd hui Master ou mastère En moins dedix ans, le master est devenu la norme dans l enseignement supérieur européen contre 33 masters et 130 spécialités en Des masters fourre-tout ont été décomposés en plusieurs tranches, tandis que d autres ont été fusionnés en un seul lot. La courbe du nombre de masters aurait-elle atteint un sommet? Peut-être. D abord, parce que beaucoupd établissementsuniversitaires n ont pas les moyens de créer sans cesse de nouveaux cursus, sauf à en supprimer autant. A Paris, les antiques DESS de l Institut d administration des entreprises(iae) deparissontdevenusmasters. «La liste de nos diplômes s est un peu allongée au début, surtout en apprentissage», précise Christine Pochet, la présidente de l IAE parisien. Mais cette dernière ne compte pas aller plus loin. En ce moment, elle a même deux mastersdéjàhabilitésenstand-bydans sestiroirs.«nosressources pédagogiques sont saturées», dit-elle. DansleNord,larigueurestégalement de mise. Il y a deux ans, les formations proposées par Lille-II ont été scrutées par l Agence d évaluationdelarechercheetdel enseignement supérieur (Aeres). Les experts devaient notamment donnerleur avissur l offre master de la faculté. «D entrée, je leur ai expliqué qu il n était pas question d augmentation, sauf s ils me démontraient que c était réellement indispensable, raconte Marie-Hélène Fosse-Gomez, viceprésidentecevudel université lilloise. Un nouveau diplôme, c est une hausse des effectifs d étudiants et d enseignants. Nous n avons pas les ressources humaines, financières et matérielles pour augmenter le nombre de nos masters. Nous n avons pas la place non plus On explose!» Cenesont paslesécolesquivont véritablement faire croître le nombre de masters. Pour concrétiser unnouveauparcours,ilfautdel argent, mais aussi une idée, et il faut tenir compte du «marché» et de ses «gendarmes». L INP Grenoble, unassemblagedesixécolesd ingénieurs, a ainsi réduit de moitié le nombre de sesmasters recherche à la rentrée. En contrepartie, le groupement isérois monte des masters double compétences en dénichant des enseignements en sciences humaines et sociales grâce à des partenariats avec les facultés et les écoles de la région. Cinq ou six parcours sont déjà sur pied. «Nous étoffons cette partie car elle offre davantage de bons débouchés, les étudiants sont demandeurs. Les mastersinternationaux sont également en croissance chez nous, à l inverse des diplômes d ingénieur offrant un master», synthétise Christian Schaeffer, vice-président Le master est un diplôme national habilité, au terme d une procédure, par le ministère de l enseignement supérieur. Il sanctionne un cursus de 120 crédits (quatre semestres). Le master se prépare après une licence. L ÉCOLE L ei.cesi est composée d un réseau de 14 centres de Formation et 1 centre associé en Espagne. Membre de la Conférence des Grandes Ecoles, l ei.cesi est habilitée à délivrer des Mastères Spécialisés, formations de haut niveau à orientation professionnelle visant à l acquisition : - soit d une spécialisation - soit d une double compétence Remise de diplômes ei.cesi à Bordeaux 14 CENTRES DE FORMATION : Aix-en-Provence, Alger, Angoulême, Arras, Bordeaux, La Réunion, Lyon, Montpellier, Nancy, Paris-Nanterre, Pau, Rouen, St-Nazaire, Toulouse + 1 centre associé en Espagne (Pays Basque Espagnol) chargé des formations et de la vie étudiante à l INP. Toutes les écoles d ingénieurs n ont évidemment pas la même politique. Les plus réputées vont continuer à créer des masters orientés recherche, un critère important pour les classements internationaux. Reste que le nombreglobaldemastersenécolesd ingénieurs ne devrait pas non plus exploser. La commission des titres d ingénieurs, qui donne automatiquement le grade de master aux diplômes reconnus par ses soins, veille à la cohérence de l offre de formation sur un territoire donné. SursonsiteInternet,onrelèvepresque 800formations d ingénieur, donc autant de masters. La carte de France est déjà pleine Même topo malthusien dans les business schools. La Commission d évaluation des formations et diplômesde gestion (CEFDG) est la seule instance qui permet à ces écoles de fournir, en plus de leur diplôme, un grade de master visé par l Etat. Une commission qui ne laisse pas vraiment les portes ouvertes.«aujourd hui, madoctrine est d avoir au maximum deux masters pour une école bac +5 de bonne qualité. Un pour le diplôme classique, l autre pour une formation dispensée en anglais», prévient Frank Bournois, le président de la CEFDG. Et comme 53 formations ont déjà été visées masters par ses soins la quasi-totalité des «bonnes» écoles, cela ne laisse là aussi que peu de place à d éventuels petits nouveaux. D autant que les écoles semblent parfois s en passer. Le sésame master, la Reims Management LES MASTÈRES SPÉCIALISÉS DE L EI.CESI sont reconnus pour leur approche pédagogique unissant un dispositif académique pertinent et l expérience de professionnels reconnus. Ces formations permettent d obtenir des compétences pratiques dans le domaine choisi et favorisent l intégration dans l entreprise dans des postes de spécialistes. La durée des études est de 12 à 24 mois (en fonction de l option choisie par l élève mastérien) et comporte une mission en entreprise débouchant sur la rédaction d une thèse professionnelle. Pour qui? Diplôme Bac+5 (Master 2, Ingénieur) et plus Diplôme Bac+4 avec 3 ans d expérience professionnelle 13 MASTÈRES SPÉCIALISÉS DANS LES DOMAINES : Qualité Sécurité Environnement Management par projets BTP/Construction Durable Organisation et Performance Industrielle Informatique Ressources Humaines + 1 Master of Science : le MSc International Business Project Manager «J ai voulu donner un nouvel élan à ma carrière professionnelle en m orientant vers des postes de chef de projet en informatique. Les compétences que j ai développée grâce à la qualité et à la pédagogie des intervenants me sont autant utiles personnellement que professionnellement et m ont permis d accéder, aujourd hui, à un poste de chef de projet informatique.» Christophe Martin Chef de projet AMOA School l a obtenu en 2005 après «un processus qualité classique», dixit Bénédicte Dulaquais, sa responsable accréditation. En ce moment, celle-ci a bien un projet de cursus international. «Mais on n est pas sûr d obtenir le grade master pour cette formation ni même de vouloir l obtenir, dit M me Dulaquais. Pourquoi faire reconnaître par l Etat un diplôme destiné à des étudiants étrangers? Les MBA ne sont pas reconnus par la France, et cela n empêche pas les Chinois de s inscrire.» p Julien Dupont-Calbo Master pro-master recherche Le master pro est une formation professionnalisante. Il peut être proposé en alternance et comporte des stages en entreprise. Le master recherche vise à préparer les étudiants au doctorat. Les enseignements sont plus orientés vers un apprentissage à la recherche et les stages s effectuent souvent en laboratoire. Un changement de cap est possible entre un M1 et un M2, et certaines ont même abandonné cette différenciation. Leader Chef de projet Manager Pour être mis en contact avec l interlocuteur cesi de votre région : J AI CHOISI D ÉVOLUER DANS MA PROFESSION AVEC UN MASTÈRE SPÉCIALISÉ EN 2010 :1167 ÉLÈVES INGÉNIEURS, DONT 908 EN APPRENTISSAGE ET 648 NOUVEAUX MASTÉRIENS 14 CENTRES EN FRANCE Le Cesi : Enseignement supérieur et formation professionnelle LES CHIFFRES CLÉS EN 2010 : 1167 ÉLÈVES INGÉNIEURS, DONT 908 EN APPRENTISSAGE ET 648 NOUVEAUX MASTÉRIENS A partir d un Bac +5 ou d un Bac +4 et 3 ans d expérience professionnelle ei.cesi Le mastère spécialisé est un label, créé par la Conférence des grandes écoles, qui a pour objet d apporter une spécialisation à des diplômés d écoles (bac+4 ou 5). L appellation MS, pour mastère spécialisé, est déposée à l Institut national de la propriété industrielle. Le mastère ou mastère pro est un titre délivré par une école qui ne bénéficie d aucune accréditation par le ministère. + d infos Pour être mis en contact avec l interlocuteur cesi de votre région : LE CESI : ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR ET FORMATION PROFESSIONNELLE UGEI

4 & grandes écoles Masters Grandes écoles : une offre d excellence Master, mastère ou masters spécialisés, les grandes écoles proposent des formations à bac+ 5 ou bac+ 6 très courues Elles offrent tout. Au choix. Des masters, des mastères et des mastères spécialisés. Les grandes écoles proposent aujourd hui une belle palette de formations très courues. A tous les prix et dans toutes les spécialités. Et, du nucléaire aux arts, le rush qu elles provoquent est assez impressionnant! En septembre 2009, Centrale a ouvert un master en «énergie nucléaire» parrainé par Areva et EDF. «Depuis deux ans, cette mention est aussi ouverte aux étudiants français, mais elle est particulièrement appréciée des étrangers, qui connaissent les compétences françaises en la matière, note Hichem Dammak, directeur du programme master à Centrale. Les cours sont dispensés en anglais ; nous avons beaucoup d étudiants indiens inscrits.» Voilà un des autres avantages de ces formations: permettre aux étudiants de se mélanger, entre Français et étrangers. Mais aussi entre les élèves de la grande école et ceux venus d ailleurs. Cette synergie est particulièrement développée dans les mastères spécialisés de HEC. Le mastère spécialisé (MS) est une spécificité des grandes écoles. Seuls les établissements membres de la Conférence des grandes écoles sont habilités à délivrer cette formationquis adresseàdesdiplômés d institut d études politiques, d écoles d ingénieurs, et de masters classiques essentiellement. Ces formations, très denses, très exigeantes, permettent de décrocher un diplôme professionnalisant Ces formations, très denses, très exigeantes, permettent de décrocher un diplôme professionnalisant. Ces deux semestres en général sont payants, et assez coûteux : il faut, par exemple, débourser près de euros Etudiants en DROIT : qu attendez-vous de vos études? Découvrez pour la rentrée 2012 le nouveau programme de haut niveau avec pour un MS à l Ecole centrale. «PourleprogrammedeMSappelé MAC (pour médias, art et création) qui connaît un très gros succèsàhec, 20élèves, sortisd unmaster 2 (M2) de la grande école, sont associés, en binômes, à 20 autres quiontobtenuleurm2ailleurs, précise Eloïc Peyrache, directeur délégué de l école. On retient des dossiers de normaliens, de musiciens: c est important de monter en puissance sur les synergies, cela favorise l intégration des étudiants.» Entreautrestravaux, cesétudiants planchent chaque année, pendant un mois, sur les enjeux managériauxd unegrandesallede spectacle oud ungrand musée; pour la promotion actuelle, ce sera l Opéra de Paris. A Sciences Po aussi, on cultive l excellence tout en mettant à l honneurunecertainevisionfrançaise des choses. C est particulièrement le cas dans les mastères de l école d affaires internationales oupsia (ParisSchool ofinternational Affairs). Près de 70 % des étudiantssont étrangersetviennenty confronter leur esprit avec une vision intellectuelle différente de celle de leur pays. «Nous mettons particulièrement l accent sur les étudesrégionales, unpeuabandonnées par les Anglo-Saxons, explique Vanessa Scherrer, la directrice adjointe de l école. 85% de nos étudiants choisissent une spécialité régionale, le Moyen-Orient arrive enpremierchoix.» Unevisionfrançaiseeteuropéennedesaffairesdu monde dispensée par de grands diplomates comme Miguel Angel Moratinos (ex-ministre des affaires étrangères espagnol), Hubert Védrine (ancien ministre des affaires étrangères français) et bientôt, Jean-David Levitte, conseiller diplomatique de l Elysée. Dans un autre registre, comment penser «excellence française» sans évoquer les arts de la table? C est ainsi qu à l Institut Paul-Bocuse d Ecully, près de Lyon, première école à avoir donné une dimension universitaire à la formation culinaire, on mise sur lesm1etm2. Unpremier masteren «Financeetmarketingdel hôtellerieetdelarestauration» aétéinauguré il y a cinq ans. Suivi, depuis juin2011, parunmasteren«management culinaire et innovation». «Nous voulons lier l intelligence de la main qui perpétue la tradition à la modernité incarnée par les techniques de marketing», explique Hervé Fleury, directeur général de l institut. S adapter aux exigences d un monde qui change, et particulièrement àun mondeen crise ROCCO Lesecteuragroalimentairecomme la restauration collective sont de plus en plus attentifs à l approche qualitative du plat cuisiné. M. Fleury cite l exemple de Christian Rassinoux, chef au restaurant de l hôtel MGM à Las Vegas, à la tête d une équipe de 750 cuisiniers. Pour lui, c est l exemple parfait du savoir-faire français qui s exporte mais qui doit savoir s adapter à des défis commerciaux nouveaux. S adapter aux exigences d un monde qui change, et particulièrement à un monde en crise, c est unedespréoccupationsquotidiennes de Guillaume Sarrat de Tramezaigues. Directeur exécutif du départementd économiedesciences Po, il cherche à offrir à ses étudiants la meilleure formation mais aussi la plus adaptée aux besoins du marché, celle qui leur garantirauneinsertionprofessionnelle quasi automatique. De cette optiqueest néledernier masterdu département, pour lequel les candidatures sont ouvertes depuis le 16janvier. Ce MS, dispensé en anglais, est intitulé«financial Regulation and Risk Management». L innovation de ce cursus consiste à travailler à la fois régulation financière et management. «Pour être opérationnels, il faut non seulement que nos étudiants maîtrisent le sujet de la régulationfinancière, mais aussi qu ils sachent à quel moment, et comment, la mettre en place», explique M. Sarrat de Tramezaigues. C est pourquoi ce MS se double de l obligation de passer deux certificats reconnus dans le monde de la finance : le CFA, ou Chartered Financial Analyst (quatre-vingt-seizeheures de préparation), et le certificat de l Autorité des marchés financiers, après une préparationdequarante-huitheures (en un semestre). Ancienne élève du MS Médias de l ESCP-EAP, Isabelle Maurice, 36ans, responsable grands comptes télé chez Médiamétrie, n a jamais regretté son passage par cette formation très sélective, où 90% des candidats sont refoulés. «Tous nos enseignants occupaient des postes élevés, susceptibles d être occupés un jour par les étudiants du MS qui, à leur tour, pourront être sollicités grâce au réseau, très efficace, des anciens», dit-elle. p Emmanuelle Morau création : Agence Anastase Une vie d école pour décupler vos potentiels : talents, réseaux, engagements. Un programme d excellence en droit des affaires : M1, M2 puis LL.M dans une grande université étrangère. Un tremplin pour rejoindre les grands cabinets d avocats et les entreprises internationales. MASTÈRES SPÉCIALISÉS(MS) Innovation technologique et Management de projet Ingénierie des médias numériques en partenariat avec l école des Gobelins JOURNÉE PORTES OUVERTES LE 24 MARS 2012 DE 13 HEURES À 18 HEURES Cité DESCARTES 2, boulevard Blaise Pascal Noisy le Grand CEDEX Retrouvez-nous LE 28 JANVIER 2012 Au salon des masters / MS PALAIS BRONGNIART - BOURSE DE PARIS STAND N C 85

5 0123 Masters & grandes écoles 5 quelques masters qui sortent du lot Manageur des réseaux sociaux Nom Master 2 Community management et réseaux sociaux. Date de création2011. LieuINSEEC, à Bordeaux. Places18 étudiants. La genèse de cette formation est pour le moins cocasse. C est à la suite d «une mésaventure personnelle avec une société de coffrets-cadeaux» il avait rencontré des difficultés à procéder à un échange que M.Turby a décidé de monter un site pour les mécontents. Il a mesuré à cette occasion l importance de l eréputation sur Internet, et surtout le besoin de former des spécialistes de l e-réputation. «Les entreprises françaises doivent faire des progrès dans la gestion de leur relation client et des contentieux sur le Web. Les réseaux sociaux peuvent être un formidable outil marketing comme une terrible menace», souligne M. Turby. Et le besoin semble être au rendez-vous. «Plusieurs sociétés nous font parvenir des demandes, que nous sommes obligés de décliner, faute d étudiants», explique M. Turby. Une situation qui pourrait rapidement changer. Par rapport à l an dernier, l INSEEC a déjà enregistré une hausse de 40 % des candidatures. Face à cette demande, le directeur du programme envisage d augmenter sa capacité d accueil. Avec tout de même «une limite à 30 inscrits», indique-t-il. La première promotion de ce master2 ne compte que 18étudiants, recrutés sur dossier, entretien de motivation et tests écrits. Une sélectivité destinée à crédibiliser la section, précise le directeur du programme. La scolarité, dont les frais s élèvent à 8550euros, est scindée en deux parties: cinq mois de cours et six mois de stage. «Je ne pense pas qu il s agisse d un effet de mode, fait valoir M. Turby. Je suis certain que le métier de community manager va énormément se développer et évoluer vers des fonctions plus transversales en entreprise.» p Aude Lasjaunias Comprendre l animal Nom Master comportement animal et humain. Date de création2008. LieuUniversité Rennes-I. Places75 étudiants en M1, 23 en M2. «Depuis les années 1970, Rennes-I a fait figure de pionnière dans l étude des comportements, il n est donc pas surprenant de voir l éthologie s imposer comme une spécialité à part entière», explique le professeur Catherine Blois- Heulin, qui a pris la tête de la formation en Car si la discipline n était pas absente des enseignements de l établissement, elle n a fait l objet d un cursus spécifique que depuis Et «ça marche plutôt bien dans l offre en biologie, agronomie et santé», confie le professeur. Depuis sa création, le master a enregistré en moyenne entre 70 et 80étudiants inscrits en première année. «Il y a deux grands courants dans le choix de cette spécialité, estime la responsable de la formation. Certains étudiants veulent travailler avec les animaux et, en général, un certain type d animal: les mammifères marins, les primates, etc. D autres s intéressent plus à de grandes problématiques comportementales, comme la communication ou le comportement maternel.» A noter: les titulaires d un M1 de psychologie justifiant d une formation en neurosciences et psychologie cognitive peuvent se porter candidat. Si le cursus est plutôt orienté vers la recherche, et donc la poursuite des études, plusieurs étudiants décident d interrompre leur scolarité après l obtention du diplôme. Dans ce cas, ils occupent généralement des fonctions d ingénieur d études, de conseiller, d expert dans des laboratoires de recherche, des instituts techniques publics ou privés, des parcs nationaux, des élevages, des associations régionales, nationales ou internationales de protection ou de conservation des espèces. p Au.L. Mener l enquête Nom Master criminologie et droit(s) des victimes. Date de création Lieu Université de Pau. Places 80 inscrits en M1, 25 en M2 Il y a déjà plus de dix ans que la criminologie fait partie du paysage universitaire palois. En 2003, le DESS (ancien M2 pro) de criminologie et droit des victimes, fondé en 1999, a laissé place au master, dont les enseignements s étalent désormais sur deux ans. Pour le professeur Robert Cario (spécialiste en criminologie et victimologie), codirecteur de la formation, l originalité du cursus proposé à Pau réside dans son caractère pluridisciplinaire, face à d autres formations perçues comme de simples spécialités de cursus en psychologie ou en droit pénal. Les cours sont dispensés par des universitaires et des praticiens de terrain et complétés par des stages en milieu professionnel. Une recette qui semble faire ses preuves. «80 % de nos diplômés trouvent du travail dans le champ de la criminologie, fait valoir le professeur Cario. C est un master principalement professionnel, mais certains étudiants continuent leurs études et s engagent dans un doctorat.» «Les candidatures sont en hausse et viennent de toute la France, se félicite-t-il. Un élément significatif, et d autant plus important que la criminologie n est pas encore reconnue comme une discipline autonome en France, de même que la profession de criminologue. Nos étudiants ont juste plus de difficultés en termes de salaire, parce que les criminologues ne disposent pas de convention collective.» Des négociations autour de la création d une section spécifique au Conseil national des seraient néanmoins en cours. La discipline est reconnue depuis plus de cinquante ans au Canada, trente ans en Belgique et deux ans en Espagne. p Au.L. Soigner par l art Nom Master arts-thérapies. Datede création LieuCohabilité par les Paris-Descartes (Paris-V) et Sorbonne nouvelle (Paris-III). Places40 inscrits en M1. Malgré un parcours sinueux, les arts-thérapies ont réussi à s imposer dans l enseignement supérieur français. Elles firent d abord l objet d un diplôme universitaire (DU) de l université Paris-Descartes, créé il y a plus de vingt ans, avant d être rattachées, en 2004, à un master en sciences de l éducation, puis de disparaître des plaquettes deux ans plus tard. Mais la discipline fait son grand retour en 2011 avec la reconnaissance du domaine et un master qui lui est entièrement consacré. «C est très important pour nous, cette officialisation de la filière, sanctionnée par un diplôme national», indique Edith Lecourt, responsable de la mention. Les étudiants sont répartis en quatre spécialités: musicothérapie, dramathérapie (théâtre), artthérapie (appellation traditionnellement donnée aux arts plastiques) et danse-thérapie. La première promotion de ce cursus (professionnel et recherche) compte une quarantaine d inscrits, en première année. «Nous aurions pu en accueillir beaucoup plus, mais nous avons attendu tous les éléments du ministère pour proposer notre formation. Elle n a été mise en avant sur le site de Paris-V que vers la mi-juillet 2011, ce qui a laissé peu de temps pour le recrutement», fait valoir M me Lecourt. Par ailleurs, le master venant d être mis en place, explique-t-elle, la deuxième année n a été ouverte qu aux étudiants souhaitant poursuivre en doctorat, et à ceux qui ont déjà suivi les enseignements de l ancien master en sciences de l éducation. La responsable de la mention s attend à une hausse des inscriptions pour la rentrée prochaine. «Les personnes qui ont suivi le DU peuvent prétendre à l entrée en M2, il risque d y avoir de nombreuses candidatures. En vingt ans, nous avons formé du monde! Nous sommes également très sollicités par des étrangers, qui n ont pas la possibilité, dans leurs pays d obtenir un nouveau master en arts-thérapies», poursuit-elle. Le cursus est accessible aussi bien en formation initiale qu en formation continue et le recrutement se fait sur examen de dossier (lettre de motivation et CV). Seul critère indispensable pour y postuler: pratiquer une activité artistique. p Au. L. Coacher dans l entreprise escpeurope.eu/ms EXPAND YOUR WORLD * JOURNÉE PORTES OUVERTES CAMPUS PARIS Samedi 24 mars 2012 de 10h à 18h * S ouvrir au monde Nom Master2coaching développement personnel en entreprise. Date de création Devenu un master2 en LieuUniversité Panthéon-Assas (Paris-II). Places 28 inscrits. «Nous sommes partis du constat que de nombreux dirigeants traversent des difficultés au cours de leur carrière. Si brillants soient-ils, ils ont besoin d une personne extérieure pour les accompagner, les aider à surmonter ces épreuves», explique Frank Brunois, cofondateur et responsable du M2. En 2004, ce professeur de management décide, avec le coach en entreprise Thierry Chavel, de mettre en place un diplôme universitaire, pour former des coaches spécialisés dans l intervention auprès de cadres supérieurs. «Ils vont aider les dirigeants dans les domaines professionnels mais aussi personnels. Notre segment, c est l homme dans l entreprise», résume-t-il. «Avant, n importe qui pouvait se décréter coach, décrypte M. Brunois, par ailleurs président de la Commission d évaluation des formations et diplômes de gestion des écoles de management. Nous proposons une formation unique en son genre dans le domaine de l éco-gestion et sanctionnée par un diplôme d une grande université.» Quatre ans plus tard, la formation accède au statut de bac+5 et confirme son succès: si le cursus accueille en un peu moins de 30 personnes, près de 400dossiers ont été déposés. Le master 2 est accessible en formation continue. Le recrutement se fait sur dossier et entretien. Peuvent présenter leur candidature les détenteurs d un niveau bac+4 (M1), quel que soit leur domaine de spécialité, qui justifient d au moins d un an d expérience professionnelle. Bien qu informelle, une limite d âge est appliquée dans le processus de sélection; difficile d être crédible en formant des candidats trop jeunes. Par ailleurs, en plus des frais d inscription à l université, la formation dispensée sur une année universitaire coûte 5000 euros.p Au.L. Conception/Création :

6 & g randes écoles Masters Des jeunes gens épanouis Quatreportraits d étudiantsqui ont trouvé leur voie. Acommencer par Hélène, qui asuconcilier sa passion du vin et songoût pour les lettres DR Hélène Clément, 25ans Mastère management vins et spiritueux (MVS) de BEM-Bordeaux Elle est tombée dans le fût toute petite. Accrochée au tablier de son père chef étoiléàromorantin,prèsdeblois,hélène Clément baigne petite dans l univers feutré des belles assiettes et des grands crus. «Je voyais mon père déguster le vin, l accorder avec les plats, visiter les vignobles avec passion», raconte la jeune femme de 25ans, aujourd hui exilée à Bordeaux. Dans quinze jours, Hélène sera diplômée du mastère management vins et spiritueux (MVS) debem-bordeaux(bempourbordeauxécolede management). Après? «Jechercherai un poste dans une agence de communication Web versée dans le secteur. Je ne veux pas reprendre l affaire familiale!»c est dit. N en déplaise aux parents. Des châteaux, Hélène en côtoie donc depuis l enfance sur les bords de la Loire. «Littéraire jusqu au bout des ongles», elle se retrouve après le bac àl Institut d études politiques de Bordeaux. Désillusion. «Cela ne m a pas plu.» EllepartàParissuivreunmasterdesciencepolitique à la Sorbonne. Mais au moment du passage en master2, c est encore une fois le doute. Puis «l illumination». C est sa mère qui trouve le cursus taillé pour elle. Uneformationgénéralistedansledomaine du vin. En réalité, Hélène n a jamais perdu la bouteille de vue. Son mémoire à la Sorbonne? «Une étude sur le renouvellement du cadre et des acteurs des grands crus bordelais», nous apprend-elle. Ses à-côtés? «La formation d œnologue de l université de Bordeaux, qui m a tout appris sur la technique du secteur viticole.» Ses stages? «Unété, j ai été guide àsaint-julien, dans un château.» Une belle expérience qui lui adonné le goût de communiquer sur sa passion. Ses amies le lui reprochentd ailleurs régulièrement: «Elles disent que je suis trop dedans! Mais en fait elles sont jalouses de mes dégustations», s amuse la jeune femme. Hélène postule au mastère MVS-BEM. Des EllieKhounlivong, 26ans Master jardins historiques, patrimoine, paysage Formation cohabilitée entre Paris-I et l Ecole nationale supérieure d architecture de Versailles Ellie afini par se ranger à «l évidence»: elle va finir dans un jardin. Plusieurs faits l en ont convaincue: elle adore s y promener;uncours de fac sur «lejardin français et ses modèles du XVI e au XVIII e siècle» l avaitfascinée;aulycée, ellesquattait avec ses amis le parc du comte de Provence le futurlouisxviii, à Brunoy dans l Essonne. «En revanche, je sais juste couper deux ou trois branches au ciseau. Pas au sécateur, mon copain jardinier ne melaissepasfaire.c estluiletechnicien!»,s amuseellie Khounlivong. La jeune femme de 26ans, d origine indo-laotienne, est inscrite depuislarentréedanslemasterjardins historiques, patrimoine, paysage, une formation cohabilitée entre Paris-I et l Ecole nationale supérieure d architecture de Versailles. «C est un petit peu mal vu par les étudiants en architecture d être dans les jardins, dit-elle. J ai parfois des difficultés àréserver un espace de travail dans l école.» Qu importe. Ellie se plaît dans cette formation. Elle l a rejointe après un parcours en histoire de l art à Paris-X-Nanterre et trois ans d interruption d études àlasuite d un heureuxévénement.touslesquinze jours, le jeudi et le vendredi, elle assisteàdesséminairessurunthème particulier. Un intervenant expose la thématique du jour (les théories, les représentations, l histoireouencorelaconservationdes jardinshistoriques)etlarelieàl actualité. Puis vient le temps du débat entre professeur et élèves. «La promotion est super. Nous sommes une vingtaine, c est très éclectique», seréjouitellie. Deshistoriens, des historiens de l art, des paysagistes, des architectes du patrimoine,desétudiantsenarchitecture, une urbaniste Beaucoup travaillent et suivent les cours en même temps. «Ils prennent des congés pour venir en cours et font les travaux à rendre le soir»,explique-t-elle. cours de marketing, de vente, des cas pratiques. Les profs de BEM apportent le contenu «business school», les intervenants extérieurs «laculture vin»et«l expérience terrain». Elleest acceptéedans cetteformationen alternance. Il faut donc trouver une entreprise d accueil. Ce sera une agence de communication en ligne. Elleaccepte, mêmesi son employeurne finance pas son année comme l usage le veut. «Ils n avaient pas beaucoup de moyens. Mais c est vraique l inscription pour les dix-huit mois de cours est atrocement chère: 10000euros. J ai la chance d avoir mes parents en soutien. Et puis le créneau est porteur et, surtout, il me plaît.» Réseaux sociaux La voilà devenue «Hélène World Wine», le pseudonyme qu elles est créé sur les réseaux sociaux. En bonne spécialiste de l e-vin, elle ouvre un blog, un compte Twitter pour sa classe, et peaufine l influence online des marques de ses clients. Des grands groupes comme Pernod-Ricard ou Bacardi. Son rythme est régulier: une semaine de cours, trois semaines au bureau. «Cette alternanceest parfois frustrante, surtout lorsqu on rate des événements professionnels importants. Mais BEM est souvent une bouffée d air frais dans le mois.» ABordeaux, elle retrouve une vingtaine de camarades, en provenance d horizons très différents: des œnologues, des juristes, des diplômésd écoles de commerce qui sont en alternance dans des grands groupes despiritueux, dans des châteaux plus ou moins cotés, chez des négociants La plupart dans le Bordelais. «Vous savez comment sont les gens d ici :c est d abord le bordeaux,après le reste, sourit Hélène. Au début, nous nous réunissions régulièrement pour faire des petites dégustations entre nous Mais maintenant, c est plus rare. Nous avons beaucoup de travail.» Elle devrait bientôt pouvoir réutiliser davantage son nez et ses papilles. La quille, c est dans deux semaines. «Mais on n y est pas encore.» Cet après-midi, c est partiel de management stratégique.p Julien Dupont-Calbo Ellie, l intellectuelle des jardins DR Les camarades d Ellie devront prendre quelques jours de plus en maipourparticiperautraditionnel voyage d études du master «JHPP». Une semaine en groupe à l étranger à la découverte de jardins fermés au public. Les sorties dans la verdure sont régulières, les séminaires sont souvent«hors les murs». Etl essentieldu travail, personnel. Projets encore flous Son stage, qu elle ahâte de faire, Ellie le fera au jardin des Tuileries, où elle réalisera une étude de cas:«de la promenade royale àla promenade publique». C est que, pourla jeunefemme, le jardin est une affaire intellectuelle. «Ilexiste peu d études scientifiques sur le sujet. Il yaun réel clivage entre la théorie et la pratique», regrette-t-elle. Elle-même arédigé un mémoire sur les «pelles Starck», ces notices explicatives métalliques marron en forme de spatule, dessinées par le célèbre designer, qu on trouve devant les lieux historiques àparis. Ses projets sont encore un peu flous.«aujourd hui,tout esthistorique, tout estpatrimoine. J imagine que je travaillerai dans des structures différentes, que je changeraisouvent de mission», envisage Ellie. La Francilienne aquand même une idée derrière la tête : monter un grand événement intergénérationnel dans un parc. Historique, bien sûr. p J.D.-C. [PAGE: MONDE_EDUC - MONDE_EDUC /01/12] [IMPRIMEE LE: 23/01/12 17:34 PAR: FONTENIER] [COULEUR: Composite] PLAQUE : B-BERLIN-SL

7 0123 Masters & grandes écoles 7 Camille voyage utile Yoann, cosméto-dentiste Yoann Lopez, 26 ans Mastère spécialisé de l Ecole centrale de Paris ESSEC Entrepreneurs Depuis son bac scientifique, décroché avec une mention très bien, tout s est enchaîné idéalement pour Yoann Lopez, bientôt 26 ans. D abord, il réussit le concours de médecine du premier coup,se classant 24 e sur Plus important encore, il sort major de sa promotion en dentaire. A partir de la deuxième année, il suit en parallèle un master de biotechnologieet de cosmétologie à l université Rennes-I. Il ira jusqu au doctorat de chirurgie dentaire, sans manquer, en dernière année, de postuler et d être pris au mastère spécialisé (MS) commun à l ES- SEC et à Centrale. Il s installe alors sur le campus del ESSEC, àcergy-pontoise. Ilintègre unepromotion de 24 élèves, en formation initiale ou des plus expérimentés, arrivés par le biais du programme «executive». «Quand on arrive à Centrale, on a l impression d être chez soi, s enthousiasme Yoann. J ai été très bien accueilli, et j ai vite compris qu ici, l étudiant et son projet sont au cœur du système. Cela change de l université et de ses mandarins: ici, les profs répondent à nos mails très rapidement.» Programmeen alternance, lems propose aux étudiants deux jours de cours par semaine, avant qu ils nerepartent travaillersur leur projet. Yoann nous dévoile le sien, comme on murmure un secret. «Je peux juste vous dire que c est dans ledomainedescosmétiquesdentaires, sourit-il. Je travaille dessus avec ma fiancée, elle est en cinquième ESSEC année de dentaire et fait du droit à la Sorbonne en parallèle.» Quand on lui demande s il est le détenteur d une idée exclusive, il répond juste que c est un domaine en pleineexpansion,maistrèsmalorganisé, et que, très vite, la demande ne pourra plus être pourvue. Il sera alorslà, luiquiconnaîtbienl esthétique dentaire, puisqu il en a fait sa spécialité et le sujet de sa thèse, publiée prochainement. Confiant Yoannva bientôtsoumettreson projet d entreprise à l incubateur ESSEC, qu il pense avoir de bonnes chances d intégrer d ici un ou deux mois. Cette infrastructure permet aux candidats de disposer de l adresse d un siège social, de bureaux, d un système de reprographie professionnel, mais aussi dechèques-conseil.«despartenaires (avocats, experts-comptables, consultants) mettent leur temps à notre disposition, gratuitement», explique le futur entrepreneur. Quand on lui demande si les bruits de la tourmente financière nel effraientpas, ilrépondsincèrement que non. «Ici, on ne se pose pas la question de l échec. Si une porte se ferme, une autre s ouvre instantanément, c est un écosystème permanent de jeunes pousses», soutient-il. Aujourd hui, Yoann continue de travailler dans un cabinet dentaire, le samedi. «Je suis le seul dentiste à 50 kilomètres à la ronde, je gère énormément d urgences, j aime beaucoup garder ce contact avec les patients», reconnaît-il. Quand on lui fait remarquer qu il travaille beaucoup, Yoann rétorque, très naturellement, que c est par passion, et qu il y prend plus de plaisir qu à l oisiveté.p Emmanuelle Morau Camille Paul, 23ans Master d Action internationale des associations et collectivités territoriales à l IRIS Sup (au sein de l Institut de relations internationales et stratégiques) Voyager et être utile Voire voyager utile. Camille Paul ne cache pas son goût pour les aéroports, le cliquetis des valises qu on boucle, surtout si c est pour aller donner un coup de main. C est donc tout naturellement que le redoublement de sa licence (L3) en langues, littératuresetcivilisations étrangères (LLCE) spécialité espagnol incite la jeune femme à faire ses valises. «Je me suis retrouvée avec beaucoup de temps libre, j ai cherché une bonne opportunité pour le mettre à profit», raconte Camille. Elle a donc tout naturellement rejoint comme volontaire une ONG argentine qui œuvre dans le social auprès d enfants, d adolescentes devenues mères et de personnes âgées, tout en préparant les examens qui lui manquaient pour sa licence. Professionnalisant Cela a été le «déclic». De retour en France, elle tient son orientation. Après une sélection sur dossier et oral de motivation, Camille intègre le M1 de Relations internationales à l IRIS, une première annéedetronccommunpluridisciplinaire. «Lors de mon entretien d entrée en M2, les responsables pédagogiques m ont conseillé de mespécialiserdans l actioninternationale. Mon but étant de travailler pour des associations et des collectivités territoriales, raconte-t-elle. Je mets en place et je gère des projets. Ceux-ci peuvent être menés par une ONG,unecollectivitéterritoriale,voire directement sur le terrain.» «Ouvert» sur lepapier, cebac+5, se révèle pour l instant très axé sur la variableassociative, tempère-t-elle. Camille apprécie l aspect professionnalisant de sa formation. Et uneorganisationpenséepourl étudiant. La concentration des cours sur deux jours de la semaine lui a permis de faire un service civique au sein du réseau associatif Solar GenerationFrance, quiœuvrepour le développement des énergies renouvelables. Elle apprécie aussi les interventions de professionnelsqui ont une «véritable connaissance et une pratique du terrain». Quant aux productions demandées, on est loin de la dissertation. Au mémoire d une centainedepagess ajoutelaformalisation d un projet pour valider l année. «C est un exercice de simulation,unvéritabletravailpréprofessionnel», résume la jeune femme. Chaque groupe doit concevoir de A à Z un projet, réfléchir aux moyens de le financer puis de le mettre en œuvre, et enfin évaluer son efficacité. Le sien porte sur la lutte contre la mauvaise répartition des terres dans une province argentine.«on nousa dit quesil un de nos projets était très bon et pertinent, l IRIS pourrait aider à son financement, indique-t-elle. C est une sacrée motivation.» p Aude Lasjaunias ET... LE MONDE PREND UNE AUTRE DIMENSION DR Spécialisation, double compétence, préparez un Mastère Spécialisé à Télécom ParisTech 9 Mastères spécialisés à temps plein 3 Executive mastères spécialisés Contactez nous : Télécom ParisTech Construisons ensemble votre avenir Avenue des Chasseurs Paris - FRANCE +33 (0) UN PARCOURS D EXCELLENCE EN 3 DIPLÔMES Bachelor en relations internationales Master 2 mention Études internationales et européennes, spécialité sécurité internationale et défense En partenariat avec l Université Pierre Mendès France Grenoble II, diplôme d État Master of sciences mention Manager de projets internationaux, spécialité relations internationales et action humanitaire En partenariat avec l'école 3A, Titre certifié Niveau I UNE FORMATION UNIQUE, DES DÉBOUCHÉS MULTIPLES Organisations internationales, ministères, diplomatie, institutions européennes, ONG, entreprises internationales, secteur de la défense, cabinets conseil, journalisme ILERI Paris, l'école référente des relations internationales depuis 1948.

8 & grandes écoles Masters Petite cuisine pour décrocher le titre Quelle différence entre un master et un grade de master? Comment faire labéliser son master? Les points à connaître C est simple, enfin presque. Les ont le monopole du master. Les écoles d ingénieurs ou de commerce donnent le «grade» de master, mais pas le diplôme. Les autres grandes écoles négocient avec leurs ministères de tutelle pour obtenir ce même grade. Et pour le reste des établissements, pas d autre choix que de signer une convention avec des pour proposer desmasters. Ons yperdraitpresque. Cequi estcertain, c est quetoutlemonde veutfaireapposerlemot«master» gagedequalité à côté de ses diplômes. Et que personne nefaitladifférenceentre«master»et«grade de master». Côté, les choses sont relativement claires. Les habilitations sont l affaire du «vépécévu» comprendre «viceprésidentdel universitéà latêteduconseil Jeunes diplômés BAC +4/5 complétez votre formation d un 3 e cycle spécialisé International MBA Full time 100 % in English Mastères Spécialisés Etudes et Décision Marketing Finance Internationale Masters of Science Global Management Finance Marketing French Excellence International Project Development Supply Chain Management Global Business CANDIDATURES SUR APPLY ONLINE Entretiens de sélection en mars, avril, mai, juin, juillet et septembre Contact des études et de la vie universitaire», soit VPCEVU. C estlui quidiscuteaveclesservices du ministère de l enseignement supérieur lors du processus d habilitation des diplômes. «Le tout se fait en bonne intelligence, et nous parvenons généralement à un consensus. Même s il arrive que les services du ministère ne soient pas d accord entre eux, ou qu ils changent d avis d une vagued évaluationàl autre»,précisecolettevoisin,«vépécévu» del universitéparis- Sud, à qui on a d abord demandé de faire plusieurs masters de droit, puis un seul grand ensemble juridique, puis à nouveau de scinder le tout. Pouréviter l imbroglio, les deuxorganes ministériels concernés, l Agence d évaluation de l enseignement supérieur et de la recherche scientifique et la Direction générale de l enseignement supérieur et de l insertion professionnelle, se sont réparti le travail depuis deux ans. A la première les évaluations des masters existants, à la secondelescréationsdecursus.«cestempsci,ilsinsistentsurl uniformisationdesdénominations et la rationalisation de la carte desmasters», expliquenicolenicolas,chargée de mission formation à la Conférence des présidents d université. Doublons, trous et noms biscornus s abstenir. Côté écoles, les choses se compliquent. Seule la Commission des titres d ingénieur (CTI), instance indépendante, est susceptibledeconférerlegradedemasteràundiplôme d ingénieur. Ce qu elle fait d ailleurs automatiquement,àconditionquelediplôme en question soit reconnu diplôme d ingénieurparsesinstances.lesécolesdecommerce, elles, ne peuvent proposer le grade de master qu une fois passées devant la Commission d évaluation des formations et diplômes de gestion (CEFDG). Cette commission,soustutelleconjointedesministères de l enseignement supérieur et de l industrie, autorise ensuite ou non l école concernée à fournir un diplôme au grade de master visé par l Etat. Les business schools bien implantées se sont toutes vu décerner le «grade de master».lesproblèmessurviennentaveccertaines écoles privées qui n obtiennent pas ce label, et qui s arrangent pour passer outre. «Je veille à ce que certaines ne signent pas de conventions master avec des écoles de qualité douteuse. Cela sème la confusion dans les esprits des familles et des étudiants, avec parfoisdessommes considérables de droits d inscription en jeu», affirme Frank Bournois, président de la CEFDG, garant de la «marque» master. La procédure d habilitation en six étapes IL FAUT au moins dix-huit mois pour faire habiliter un diplôme niveau master. Petit parcours en six étapes. 1 Définir la politique maison D abord, il faut concevoir le diplôme. C est l affaire des responsables de l offre pédagogique de l université. «On réfléchit, on construit une politique de formation», explique-t-on à Paris-Sud. Ses grandes lignes doivent être validées par la présidence, voire avec les autres régionales, avant de redescendre dans les UFR et laboratoires, qui donnent leur avis. 2 Valider la stratégie Au terme de ces consultations, la stratégie de l université est arrêtée. Une maquette type est définie avant d être discutée et validée par les différents conseils de l université conseil des études et de la vie universitaire (CEVU), et conseil d administration (CA). 3 Remplir les maquettesapartir de la maquette type, chaque faculté détermine précisément le contenu d un master. Ce sont les professeurs qui s y collent. Libellé, fonctionnement, objectifs, moyens,etc. Un par un, tous les masters envisagés sont encore une fois validés. D abord par le conseil des composantes, qui contrôle la politique d une UFR, puis par les autres conseils universitaires (CA et CEVU). 4 Examiner le dossier Les propositions de cursus atterrissent au ministère de l enseignement supérieur. Lorsqu il s agit d un master existant, c est l Agence d évaluation de la recherche et de l enseignement supérieur (Aeres) qui examine le dossier. Pour une création ex nihilo, c est la Direction générale pour l enseignement supérieur et l insertion professionnelle. 5 Négocier C est le moment où les points d achoppement entre les et leur tutelle sont discutés. Le ministère fait particulièrement attention à la progressivité du parcours en deux ans, à la qualité de l insertion professionnelle et à un adossement à la recherche. La simplification des intitulés et la cohérence de la carte des masters font aussi partie de ses critères. S ensuit une série d allers-retours. Démarquez-vous! Besoin de conseils? tel (0) Valider définitivement Le Conseil national de l enseignement supérieur et de la recherche (Cneser) dispose du dossier. Le Cneser s attarde sur les points sensibles, tranche, puis valide l habilitation du master. Quelques semaines plus tard, l université reçoit de la part du ministère l arrêté d habilitation, qui sera renouvelé tous les ans pendant cinq ans.p J. D.-C. Une opportunité de développer une double compétence de haut niveau Julien CAPOBIANCO, Master II Droit bancaire, MS Analyse Financière Internationale 2012 Masters of Science, Mastères Spécialisés et MBA > MS Analyse Financière Internationale > MSc Finance and International Banking (en anglais) > MSc Intelligence Marketing des Produits de Grande Consommation > MS Management de l Innovation dans les Agro-activités et Bio-industries > MS Business Development et Clients Grands Comptes (Paris) > MS Contrôle de Gestion, Management des Risques et Planification (Paris) > MS Gestion de Patrimoine Privé et Professionnel (Paris) > MS Management des Services et de la Relation Client (Paris) > Executive MBA in Part-Time (Paris) > International MBA in Full-Time Journée Portes Ouvertes Samedi 4 février 2012 de 10h à 18h

9 0123 Masters & grandes écoles 9 CHRISTOPHE MERLIN La pratique est répandue. Le principe? L école privée établit une convention avec une université, qui lui permet de délivrer son diplôme avec un bonus attrape-étudiant: un master de l université partenaire. En retour, certains universitaires peuventalors«cachetonner»dansleprivé.parfois, ces conventions sont justifiées par les synergies entre les laboratoires de recherche desdeux parties. Mais, sansfaire injure Tout le monde veut faire apposer lemot «master» gage de qualité àcôté de ses diplômes. Et personne ne fait la différence entre «master» et «grade de master» aux petites écoles privées, la recherche n est pas souvent leur priorité. L étudiant paye, lui, sa scolarité dans l école, sans oublier une inscription à l université. Le système a le don d énerver Jean-Michel Jolion, le président du Comité Master. «Pour le même diplôme, des étudiants en fac payent quelques centaines d euros tandisquelesélèves d écoles payentdesmilliers d euros. Toutlemondey trouveson compte, sauf les étudiants, et personne ne surveille. Ce n est pas possible!» Alertée par des courriers d étudiants mécontents ou de directeurs des ressources humaines insatisfaits de leurs recrues, l université du Littoral-Côte d Opale (ULCO) a eu le mérite de commencer ellemême un petit ménage depuis deux ans, en mettant en place une commission notamment chargée d auditer les conventions passées avec les écoles privées. «L objectif, c était de s assurer que les compétences des étudiants diplômés chez nos partenaires soient bien identiques à celles de nos étudiants, et qu il y ait bien une plus-value pour nos laboratoires en quête de contacts ou de terrains de recherche. A part les droits d inscription, les étudiants déclarés en convention ne nous apportent pas grandchose, financièrement. Ilsne sontpas comptabilisés dans notre effectif global, qui sert de base dans le calcul de notre dotation par l Etat», assure Sabine Duhamel, VP CEVU de l université nordiste. Les neufs partenariats de l ULCO ont été passés au crible. Un seul de ces masters «délocalisés» n a pas franchi la barrière. L ULCO a dénoncé en décembre 2011 sa convention avec l école Westford. Depuis cinq ans, certains élèves de cet établissement situé à Grenoble et Lyon obtenaient en apprentissage un master de l ULCO. «Nos élèves suivent les mêmes programmes et examens que les élèves des partenaires, qui nous contrôlent quand elles le souhaitent», défend Alex Liénard, le président du groupe Westford, qui dit être obligé de chercher des partenariats aux quatre coins de la France car l université de Grenoble ne souhaite pas collaborer pour des raisons de «concurrence locale» et de «querelles de clocher». Après une plainte de l université grenobloise, Westford avait été condamnée en 2009 pour avoir utilisé illégalement pendant cinq ans le terme «master» dans ses supports de promotion. Elle le fait désormais légalement, grâce notamment à ses conventions avec les du Maine et d Aix-Marseille, toujours d actualité. p Julien Dupont-Calbo Le paramédical vise le label A l instar de l orthophonie, 23 professions demandent le grade Elle a encore les slogans de la manif dans la bouche : «Master 1 : non, non, non! Master 2 : oui, oui, oui!» Lucie Rouvillain, 22ans, étudiante en dernière année à l école d orthophonie de Lille, qui rêve de s occuper de l élocution des enfants handicapés, manifeste depuis plusieurs mois pour son master 2. «En Belgique, au Luxembourg, au Canada, tous les orthophonistes sont au niveau master. Nous, on ne peut pas exercer dans ces pays et on ne peut pas poursuivre ou reprendre nos études», s étranglephilippepénigault. Le vice-président de la Fédération nationale des orthophonistesluttepourtransformerl actuel certificat de capacité en orthophonie «un diplôme très ancien en quatre ans qui ne veut plus rien dire» en un master d orthophonie. L affaire est toujours en négociation. Le 31mars 2011, le ministère de l enseignement supérieur s était déclaré favorable à l idée. «Mais le ministère de la santé, qui régule la profession, a mis son veto juste après», explique M. Pénigault, qui s est vu proposer fin octobre une solution étrange : un master1 qui donneraitle droitd exerciceà ses titulaires, mais«qui n existe pas dans le cadre de la réforme licencemaster-doctorat [LMD]», et un master2 «dont le gouvernement ne sait pas encore vraiment quoi faire. Soit un diplôme en formation continue, soitlacréationd unnouveaumétier, orthophoniste praticien». Une solution qui ne satisfait pas les principaux intéressés. «De toute façon, personne ne va vouloir s arrêter en master 1. Nos études actuelles représentent en crédits ECTS [l unité d échange du LMD] l équivalent de quatre ans et demi d études. Pourquoi nous enlever un semestre alors que les matières qu on apprend se densifient?», s interroge Lucie Rouvillain. Problème, les orthophonistes ne sont pas les seuls à vouloir entrer dans les clous du processusdebologne.ilyaaussilespédicurespodologues, les ergothérapeutes, les psychomotri- ciens,lesorthoptistes,lesmanipulateursd élec- troradiologie médicale, les audioprothésistes, les opticiens lunetiers Bref, l ensemble des 23 professions paramédicales dont les écoles devraient bientôt se rapprocher des.«lareconnaissanceauniveaumastermène àunerevalorisationdumétieretdoncdesrémunérations», affirme Jean-Michel Jolion, président du Comité Master. D où l angoisse du ministère de la santé, qui craint un effet domino qui grèverait son budget. Au plus haut de «l échelle LMD» «Beaucoup rêvent d être mastérisés, mais beaucoupvontdéchanter», estimemarie-hélène Fosse-Gomez, vice-présidente du conseil des études et de la vie universitaire de Lille-II, qui explique que toutes ces professions paramédicales voudront se situer au plus haut de «l échelle LMD». Le sujet est d autant plus complexe que les parties prenantes aux intérêts souvent divergents sont nombreuses : les deux ministères (santé et enseignement supérieur), les régions qui financent depuis 2004 la formation initiale des professions paramédicales, sans oublier les, autonomes depuis «Si l on doit intégrer les étudiants de toutes les formations paramédicales, il nous faudra les crédits en face», prévient Nathalie Payelle, vice-présidente des conseils des études et de la vie universitaire à l université Rennes-I. En attendant les arbitrages sur le paramédical, les peaufinent leurs propres offres de formation dans le domaine de la santé, très demandé par les étudiants. A Lille, on vientdemettreenplace unmastersantépublique en plus du master ingénierie de la santé. A Rennes, c est le master santé publique qui s étoffera bientôt avec de nouvelles spécialités centrées sur le handicap, la jeunesse ou même la criminologie. Le cursus devrait plaire aux fanas des «Experts». p J. D.-C. «Une formation internationale qui vous apprend à voir et à penser autrement.» Maria Kahane, CFa Responsable Ingénierie Produits et Appel d Offres Edmond de Rothschild Asset Management Votre meilleur investissement, C est VOUS. Rendez-vous sur Facebook.com/ cfainstitute.fr pour en savoir plussurlesavantagesdu * Préparez-vous à aimer votre avenir Cognito RCS PARIS CFA Program et la formation Chartered Financial Analyst quiontcontribuéàla réussitedemaria. Pourquoi choisir les Mastères Spécialisés et M.Sc. d Euromed Management plutôt que les autres? RetRouvez-nous au salon des MasteRs /Ms au Palais BRongniaRt le 28 janvier stand a26 Get ready to love your future*

10 10 & grandes écoles Masters 0123 ROCCO Bac + 5 : les atouts pour convaincre les employeurs Quand elles recrutent à l université, les entreprises recherchent des profils aux «compétences transversales». Logiquement, elles se tournent vers les titulaires de master 2 ans le monde de l entreprise, le master s est rapidement imposé. Pour un certain nombre de recruteurs, il semble même devenu le diplôme de référence. Pour l emploi des cadres, c est en tout cas le niveau de recrutement le plus courant. Ce ne sont pas les chiffres de la dernière enquête sur l insertion professionnelle des diplômés de l université publiée en novembre 2011 par le ministère de l enseignement supérieur et de la recherche qui le démentiront. Les titulaires de masters ont la cote auprès des employeurs. Au 1er décembre 2011, 91 % d entre eux sont en emploi, trente mois après leurs diplômes. Et 89 % occupent des emplois de cadres ou des professions intermédiaires. Les clés de cette réussite? D Un diplôme connu La réforme LMD (licence-master-doctorat) est rapidement passée dans les mœurs, y compris aux yeux des recruteurs. Au point qu une équation simple s est imposée : pour entrer sur le marché de l emploi cadre, il faut désormais avoir validé un master. Cause ou conséquence de cette équation connue, «de plus en plus de jeunes postulent avec en poche un ou deux masters 2», note Muriel Nicou, responsable du recrutement externe chez Axa. Elle détaille : «Nous accueillons des stagiaires et des étudiants en alternance à tous niveaux de diplômes, mais nous les accompagnons jusqu à bac + 5. Le master est une brique composée des deux années. Ce serait leur donner un mauvais conseil que de leur suggérer d arrêter avant. Notre objectif est de participer à leur employabilité, chez nous ou ailleurs.» Les grandes écoles où les entreprises de grande taille et les cabinets de consultants ont leurs habitudes de recrutement ont elles aussi contribué à imposer ce niveau de diplôme. Si, désormais, les employeurs se tournent vers les pour diversifier leurs embauches, ils cherchent des diplômés au même niveau d études. «On offre des stages aux M1, mais on ne recrutera pas à ce niveau-là, ne serait-ce que par cohérence avec les diplômés des grandes écoles, résume Jean-Marc Mickeler, associé et responsable de la marque employeur de Deloitte. Ce serait sinon comme donner des passe-droits à une catégorie. Et puis c est dans cette dernière année d études que s acquièrent les compétences nécessaires à ces profils universitaires.» Un diplôme reconnu «Du côté de l entreprise, on assiste indéniablement à une course au diplôme. La majorité des recruteurs se reposent sur ce qu ils jugent être une valeur sûre», souligne Jean-Marie Blanc, directeur de la prospective métiers à l Agence pour l emploi des cadres (APEC). Si les recruteurs identifient bien le diplôme final, ils restent majoritairement peu au fait du fonctionnement du master notamment de la sélection entre les deux années. «Néanmoins, les employeurs savent en gros que, dans les grandes écoles, la sélection se fait avant l entrée et que, à l université, elle a lieu au fil des années, poursuit M. Blanc. Ils considèrent donc les diplômés de M2 comme ceux qui ont passé les différents filtres, et cette sélection peut être un élément pour rassurer. Mais les recruteurs réagissent plutôt par assurance liée à la marque : dans certains secteurs, les filières et masters sont bien École Pratique des Hautes Études Une école universitaire d Administration et de Management 46, rue de Lille Paris - Tél. : Enseignement et formation à la Recherche Sciences de la Vie et de la Terre Sciences Historiques et Philologiques Sciences Religieuses Diplôme EPHE Master Biologie Santé Ecologie Signalisation et Systèmes Intégrés en Biologie Environnement et Gestion de la Biodiversité Systèmes complexes : Cognitions Naturelle et Artificielle Master Sciences historiques, philologiques et religieuses Sciences des religions et sociétés Études européennes, méditerranéennes et asiatiques Comptabilité Contrôle Audit - Finance Ressources Humaines - Marketing et Vente Management Public - Administration des Entreprises Management des Organisations Sanitaires et Sociales Affaires Internationales Formation Initiale Formation Continue Formation en Alternance Formation à Distance Études Doctorales Diplôme post-doctoral Habilitation à diriger des recherches Toutes nos formations sont accessibles au titre de la formation continue connus. Et c est ce qui importe le plus aux employeurs.» Les entreprises se constituent ainsi un carnet d adresses d et de masters de référence, liés à leurs spécialités. Enfin, l harmonisation européenne, et d une façon générale la reconnaissance du diplôme à l étranger, est un atout aux yeux de nombreux recruteurs voire une condition pour les entreprises qui cherchent des profils internationaux. La garantie de compétences transversales Faire des recherches en commun ou personnelles, effectuer des travaux de synthèse ou encore réaliser un mémoire : le programme des années de master permet aux étudiants d acquérir des méthodes et des compétences théoriques qui attirent ou rassurent les recruteurs. «Un diplôme au niveau bac + 5 atteste d une certaine architecture d esprit. Ce sont des candidats qui ont un socle de méthodes, des capacités de synthèse, de présentation», souligne Muriel Nicou, chez Axa. Ce sont ces «compétences transversales» que disent chercher les entreprises, au

11 0123 Masters & grandes écoles 11 moment de recruter des profils universitaires. «Durant leur master, les étudiants doivent réaliser un mémoire. Cela implique de s atteler à une question, la creuser; de choisir un sujet en cohérence avec leur formation, estime Valérie Chatel, présidente de l AssociationdesDRHdesgrandescollectivités territoriales. Cela développe les capacités de réflexion et l autonomie dans le travail. Ils doiventaussidéfendre leurtravaildevantun jury, ce qui oblige à avoir un esprit de synthèse. Tout cela peut aussi servir de point de départ à un entretien.» Des capacités particulièrement recherchées par les employeurs, dans un contexte où les métiers évoluent rapidement. Les compétences nécessaires aujourd hui seront potentiellement obsolètes dans quelques années. clients, précise Isabelle Grevez, directrice du recrutement chez PricewaterhouseCoopers. Il leur faut un degré de maturité important car ils représentent la société. D autre part, si nous-mêmes sommes formateurs, il est important pour nous de recruter des gens qui ont eux-mêmes choisi les voies proches de nos métiers. C est à nos yeux un signe de motivation.» Les arbitrages qu ont dû faire les étudiants avant d arriver au niveau M2 peuvent séduire les recruteurs. «Les diplômés de grandes écoles sont arrivés là parce qu ils étaientperformantsd unpoint devueacadémique. Maisilsse sontsouventmoins poséde questions que ceux qui ont choisi leur orientationet leurmaster», insistejean-marcmickeler, de Deloitte Enfin, c est durant l année de M2 que les étudiants sont le plus confrontés au monde du travail. Grâce aux interventions des professionnels dans les formations; et surtout à travers le stage obligatoire dans le cursus. S il peut être plus ou moins réussi, ce stage est toujours déterminant aux yeux des recruteurs. p Catherine Petillon Décrocheuse à 17 ans, Sciences Po Paris à 40 portrait Plusde vingt ans après avoir quitté le lycée sans diplôme, Linda Le Gret termine son master Une vraie culture spécialisée Alors que la licence reste généraliste, le master est considéré par les recruteurs comme l occasion d approfondir et d explorer de façon concrète une orientation. De fait, les masters pros en particulier permettent aux étudiants de se spécialiser et d appréhender les savoirs spécifiques à un domaine professionnel. Là encore, l année de master 2 fait la différence. «C est durant cette année-là que les étudiants acquièrent véritablement les compétences industrielles. Or,pour ce type de profils, ce sont ces savoirs qu on va rechercher», explique Jean-Marc Mickeler, chez Deloitte. A condition, néanmoins, de ne pas aller trop loin. En effet, l inflation du nombre d étudiants au niveau master a entraîné une démultiplication du nombre de formations. Des masters très pointus apparaissent. «Dans les collectivités, on voit apparaître des candidatures de diplômés issus de masters hyperspécialisés comme gestion des marchés publics ou lutte contre l illettrisme, constate Valérie Chatel. C est excessif. Choisir une niche peut paraître un bon pari, mais opter pour un master pro trop spécialisé, c est se fermer des portes. Car il sera plus dur d évoluer.» L aboutissementd un choix professionnel mûri Cinq années : ce temps passé sur les bancs de la fac est apprécié des recruteurs. «Ces diplômés ont des profils plus affinés, et donc plus convaincants, y compris au moment de l entretien», note Muriel Nicou, chez Axa. Les années de master apparaissent comme l occasion d affiner et d affirmer un projet professionnel ; mais aussi d engrangerdesexpériencesextra-universitaires, qui font parfois la différence au moment du recrutement. C estd autant plus vrai que la «maturité» est souvent citée comme un critère de sélection. «Nos consultants ne travaillent pas chez nous mais chez les clients, pour les Linda Le Gret est la preuve vivante que la deuxième chance existe bel et bien. Cette femme de 41ans, fonctionnaire territoriale de catégorie C à la mairie de Suresnes (Hauts-de-Seine), a intégré, en septembre2011, le master gestion et politiques du handicap de Sciences Po Paris, l un des fleurons de la formation continue du prestigieux établissement de la rue Saint-Guillaume. Une belle revanche pour celle qui a quitté le lycée à 17 ans, sans diplôme. «J étais un bon élément jusqu en 1 re. J avais des 17, des 18, dans toutes les matières, explique-t-elle. Et puis est venue l adolescence Je suis devenue punk, anarchiste.» «Sciences Po, je n y avais jamais pensé auparavant. C était l élite pour moi» Après quelques années de vraie galère, elle décide de reprendre son futur en main, suit une formation de secrétaire bilingue et décroche plusieurs petits boulots en intérim. En 1993, elle rejoint, à la faveur d un contrat aidé, la mairie de Suresnes. Deux ans plus tard, alors qu elle est agent territorial spécialisé des écoles maternelles (Atsem), Linda Le Gret se voit confier l accompagnement scolaire d un enfant trisomique. Une mission de trois ans qui la marquera: «C est de là qu est parti mon intérêt pour le handicap.» En 1997, elle envisage de passer le bac par correspondance. «Je voulais m engager dans des études supérieures, en langues notamment, j ai toujours été bonne en anglais», raconte-t-elle. Un an plus tard, elle est promue à un poste de responsable terrain et chargée d encadrer une cinquantaine d agents des écoles. Son projet scolaire avorte. Elle rejoint alors Force ouvrière en 2002, avant de se faire élire comme déléguée en «J ai découvert ce syndicat grâce à un ami qui en faisait partie. Il m a emmenée à une réunion», se souvient-elle. Et en définitive, c est cet engagement qui lui ouvre les portes de Sciences Po. En 2010, Linda Le Gret et onze autres syndicalistes de la ville de Suresnes intègrent une formation qualifiante au sein de l établissement parisien, dans le cadre d une charte de reconnaissance du parcours syndical, signée un an plus tôt par l IEP et la municipalité. Ils y étudient le management, la culture territoriale ou encore l histoire du syndicalisme et des relations sociales. Pour valider leurs formation, les candidats doivent rendre un mémoire de 25pages et se plier à l exercice de la soutenance. Pour Linda Le Gret, ce sera «La place des Atsem dans l intégration des enfants handicapés». «J ai opté pour un thème qui me tenait particulièrement à cœur», justifie-t-elle. Un choix judicieux, qui lui vaut les félicitations du jury. Un des responsables des formations continues à Science Po Paris l encourage alors à déposer une candidature pour le master gestion et politiques du handicap. «J étais un peu embêtée au début, confie-t-elle. J avais arrêté mes études il y a bien longtemps. Et puis, Sciences Po, je n y avais jamais pensé auparavant. C était l élite pour moi.» Le cursus dure deux ans et il faut rendre deux mémoires pour le valider. Un dossier de motivation et un oral plus tard, Linda Le Gret fait partie des dix-neuf candidats admis. Tous, sauf elle, ont fait des études supérieures et «Je travaille sans relâche. J ai toujours mon calepin sur moi. Il faut assumer ses engagements», reconnaît Linda Le Gret. ARNAUD LÉVY travaillent directement dans le champ du handicap. «Ils sont médecins, infirmiers, directeurs d associations ou de maison de retraite, explique-t-elle. Mais je ne me sens pas étrangère, il n y a aucune barrière entre nous.» «Je travaille sans relâche. J ai toujours mon calepin sur moi, reconnaîtelle. Il faut assumer ses engagements.» Au terme de son master, Linda Le Gret espère pouvoir «travailler de manière plus directe sur le handicap», former les agents territoriaux à la prise en charge de la différence, par exemple. «On m a dit un jour qu il y avait trois éléments pris en compte pour intégrer Sciences Po: le potentiel, la capacité de travail et la faculté d adaptation», résume-t-elle. Son portrait craché. p Aude Lasjaunias 02/02 12 formations en management à découvrir : Bachelor, Master, MSc, Mastère Sp cialis, MBA, Alternance, Formation Continue Paris : jeudi 2 février 2012 / 17h - 21h Espace Hamelin - M tro 6 Boissière *écrivez votre histoire. BEM all rights reserved 2011Conception et realisation : lepublicsystème RCS Nanterre. Cr dit photos : BEM TIC & MANAGEMENT MANAGEMENT & INFORMATIQUE MARKETING & INFORMATIQUE FINANCE & INFORMATIQUE ARCHITECTURE DES SYSTÈMES D INFORMATION INFORMATIQUE DÉCISIONNELLE INGÉNIERIE INFORMATIQUE & MANAGEMENT INGÉNIERIE LOGICIELLE SÉCURITÉ INFORMATIQUE ADMINISTRATION DES SYSTÈMES INFORMATIQUES BIOTECHNOLOGIES & MANAGEMENT MANAGEMENT & BIOLOGIE MARKETING & BIOLOGIE INGÉNIERIE DES PROCÉDÉS EN BIOLOGIE INDUSTRIELLE ÉNERGIE & MANAGEMENT MANAGEMENT & INGÉNIERIE DE L ÉNERGIE MARKETING & ÉNERGIE MAÎTRISE ET OPTIMISATION DE L ÉNERGIE Inscrivez-vou! Write your story * APRÈS BAC +2/3/4/5 ET AU DELÀ TITRES RECONNUS PAR L'ÉTAT RNCP NIVEAU I ÉTABLISSEMENT D'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR PRIVÉ 15, rue Maurice Grandcoing Ivry-sur-Seine - tél :

12 & grandes écoles Masters La sélection nuit à la cohérence Incompréhensible pour les étudiants qui se voient refuser un accès en deuxième année, la sélection à l issue d un master1 est, en outre, incompatible avec la construction de cursus sur deux années Je viens de valider mon master1 en droit des affaires à Bordeaux, mais ma candidature en deuxième année vient d être rejetée. Je suis anéanti. Quel choix s offre à moi? Arrêter les études et me lancer sur le marché de l emploi avec ce seul master 1 qui ne vaut pas grand-chose?» Les messages comme celui-ci, posté sur le forum en ligne d une université, sont légion. Chaque année, des étudiantsse voientrefuser leur entrée en master2, alors même qu ils ont bouclé leur M1 sans encombre. Conséquence d un système instituant une sélection au beau milieu du second cycle de l enseignement supérieur. «Difficile d avoir une vision précise et globale des taux d étudiants en panne de M2, reconnaît Jean- Michel Jolion, responsable du comité de suivi master (CSM). D autantquelesm2changentrégulièrement d intitulés, ce qui rend l exercice statistique encore plus compliqué.» Dans la dernière étude diligentée en 2008par le CSM, il apparaît que les problèmes les plus fréquents s observent en général en sciences humaines et sociales, notamment en psychologie, où le différentiel d effectifs entre la première et la deuxième année de master est le plus important. Dans d autres filières, on peut trouver des taux de réussite de 100%. Jean-Pierre Finance, président de l université de Nancy et ancien présidentdelaconférencedes présidents d université, rapporte que, danssonétablissementàdominante scientifique, «le problème ne se pose quasiment jamais». Il admet néanmoinsquela situation actuelle n a pas beaucoup de sens. «Ona finalement gardé un vestige de la maîtrise, malgrélepassageaulmd [licence-master-doctorat]. Un modèle incompréhensible à l international», analyse-t-il. Lesley Wilson, secrétaire général de l Association européenne des, fait part, quant à elle, de son incompréhension devant une situation unique à sa connaissance au sein des pays signataires du processus de Bologne. «Je n irais pas faire mes études dans un pays où je ne serais pas certaine de pouvoir terminer mon cycle, commente-t-elle. Sous couvert de ne pas sélectionner, on fait croireauxétudiantsqu ilsvontpouvoir obtenir un master pour leur annoncer à mi-parcours qu ils sont S il est censé être un droit acquis dans les textes, l accès en master1 n est pas aussi aisé dans les faits finalement interdits de poursuivre. C est pire que tout!» De fait, ce barrage à l entrée du M2suscitesouventl incompréhensiondesintéressés, même lorsqu il débouche sur une admission. Florian Agullo, accepté en master2 de droit social à Toulon, juge le système «complètement aberrant». «Pourquoi nous laisser commencer une année pour nous dire en cours de route, finalement non, vousavezperduune annéede votre vie, recommencez à la case départ, vous ne toucherez pas votre diplôme?», s interroge-t-il. D autant que, s il est censé être undroitacquisdans les textes, l accès en master1 n est pas aussi aisé dans les faits. «Une sélection se fait souvent sans le dire, derrière des excuses portant sur le nombre de places restreint, dans les salles par exemple», constate Jean-Michel Jolion. Par ailleurs, l accès en master n est de toute façon automatique que si le cursus choisi est dans la continuité de la licence obtenue, souligne Jean-Pierre Finance. Ce quine vapas toujoursde soi. Julien Mouffron s est ainsi soumis à un examenscrupuleux deson dossier avant d intégrer son M1 en information et communication à Paris- III-Sorbonne nouvelle après une licence en droit à Paris-VIII. Au terme de la première année, validéebrillamment, ila passé plusieurs entretiens pour obtenir une admission enm2. «Subir cela deux années de suite, c est épuisant, témoigne-t-il. D autant que, personnellement, j étais convaincu qu une fois entré en master, j étais tranquille. Tous les étudiants ne sont pas bien informés de cette sélection. Surtout, les candidatures en M2 doivent en général être envoyées aux alentours du mois d avril, une périoded examen. Si on loupe le coche, tout peut devenir très compliqué.» Dans son master2, qui ne compte que 17étudiants pour 500candidats, ils ne sont que deux de sa promotion de première année. «Dès les premières semaines du M1, les profs nous avaient prévenus : en dessous de 14 de moyenne, nous n avions aucune chance d intégrer le M2.» Pour ajouter à la complexité de la situation, certains seconds cycles peuvent aussi, en vertu d un statut dérogatoire, sélectionner dès le M1. C est le cas par exemple des anciens IUP ou MSG (maîtrise de science et gestion). Le master en droit et ingénierie financière de Lyon-IIIest l un de ceux-là. Chaque année, une centaine d étudiants postulent en première année, pour 25places environ. «Une fois admis, ils sont certains de poursuivre jusqu à la fin, explique Sylvie Pierre, responsable du cursus. Notre master s inscrit pleinement dans la logique du LMD et se construit vraiment sur deux ans.» Un dispositif rendu possible, explique-t-elle, par le faible nombre d étudiants intéressés par ce diplôme «très spécialisé». «Ce cursus élaboré sur deux ans est plus satisfaisant pour les étudiants, poursuit Sylvie Pierre. Toutefois, il faut être réaliste: il n est pas applicable à tous les masters en droit de l université, au risque d écrémer beaucoup trop en fin de licence. Or, en droit, une licence est insuffisante en termes d insertion professionnelle. Le concours du barreau, par exemple, recrute à bac +4. Je pense sincèrement qu il vaut mieux sortir de l université avec un master 1 qu avec une licence.» Afin de minimiser les risques d échec en fin de M1, les étudiants ont de plus en plus tendance à postuler dans des formations propo- In short, the MEB made me think internationally * A. Thomas, MEB 2009 Junior Consultant, M&C Saatchi Corporate MASTER IN EUROPEAN BUSINESS (MEB) Master en management en 1 an dans 2 pays Ouvert aux jeunes professionnels et aux diplômés Bac+4/5 dans un domaine autre que la gestion (Ingénieurs, Sciences Po, universitaires...) avec une expérience professionnelle de 1 à 3 ans. 1anintensif en management international 2 semestres d études dans 2paysparmi les 5 campus de ESCP Europe (Paris, Londres, Berlin, Madrid,Turin) et les partenaires : MDI Gurgaon (Inde), AIT Bangkok (Thaïlande), TEC Monterrey (Mexique) 2 projets de consultance et 1 mission professionnelle dans le pays de votre choix 36 nationalités (Promotion 2012) Prochaines réunions d informations à ESCP Europe : Londres, le 3 février et Paris, le 9 février 2012 Admissions pour septembre 2012 en cours Contact : Maë d Alexis - EFMD * Avec le MEB, j ai appris à penser international «Le système actuel est un non-sens absolu» ÉRIC FROMENT est ancien président de l université Lyon-II (de 1991 à 1996), président fondateur de l Association européenne des de 2001 à 2005, et conseiller aux affaires internationales à l Agence d évaluation de la recherche et de l enseignement supérieur de 2007 à Il se prononce contre la sélection au milieu du master, estimant qu il s agit là du maintien d une procédure archaïque. Que pensez-vous du fait que l accès en master 2 après un master 1 soit soumis à une sélection? Le système de sélection actuel en seconde année de master est un non-sens absolu. Inexplicable et surtout indéfendable. Ce choix de couper en deux le master prouve que la réforme de Bologne, bien qu ayant été un objet réel d évolution de l enseignement supérieur en France, n a pas été mise en œuvre jusqu au bout. On a superposé «une couche de Bologne» sur d autres couches préexistantes et contradictoires. Ce qui donne un fonctionnement calqué sur l ancien. Sélectionner en fin de M1 revient à conserver d une certaine façon la maîtrise, diplôme autour duquel s articulait le système avant Bologne. La réussite du DESS, très valorisé avant la mise en place du LMD, a rendu difficile un réel bouleversement du cursus. Cette façon de sélectionner au milieu du second cycle se retrouve-t-elle dans d autres pays signataires de Bologne? Non, aucun n a adopté, à ma connaissance, un tel fonctionnement. C est une spécificité très française que personne, à mon avis, ne nous envie! Il faut tout de même se rappeler que l objectif premier de la réforme de Bologne était une plus grande lisibilité des systèmes européens d enseignement supérieur. Sur ce plan-là, c est un échec. Je ne pense pas que cela puisse contribuer à rendre nos établissements universitaires plus attractifs. Dans le meilleur des cas, les étudiants étrangers au fait de ce fonctionnement décideront de ne venir qu en master2 pour ne pas risquer d être refoulés après la première année. Dans le pire des cas, certains risquent, faute de connaître et de comprendre notre système, d investir dans un séjour qui ne sera sanctionné par aucun diplôme. DIPLÔMES ACCESSIBLES À BAC +3 ET BAC +4 IRIS SUP ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN RELATIONS INTERNATIONALES Établissement privé d enseignement supérieur technique > RELATIONS INTERNATIONALES La seule solution ne résideraitelle pas dans la mise en place d une sélection en M1? Je comprends très bien la position des étudiants qui défendent la possibilité d aller le plus loin possible dans les études sans sélection. La réponse consistant à instaurer un barrage en M2 n est pas la bonne. Au moment de la réforme de Bologne, les pouvoirs publics n ont pas été cohérents, en ne faisant pas de la licence un diplôme reconnu et valable en soi. Pour ne citer qu un exemple, la non-adéquation des concours d Etat à cette nouvelle structuration des études est absurde. Ces concours persistent à recruter à bac+4, ce qui gonfle forcément les effectifs en M1. Cela étant dit, il faut admettre que, dans la plupart des pays signataires du processus de Bologne, cette adaptation des concours au LMD a été un échec. Au-delà de cette question, la licence aurait dû faire l objet d une véritable réflexion, sur les aptitudes et compétences obtenues par les étudiants au terme de ces trois années. Ce chantier a été entrepris après la réforme du LMD; il aurait dû l être consécutivement puisqu il en découlait. Autre élément pouvant jouer en faveur d une régulation des flux en master, la formation continue à l université. Celle-ci reste bien en deçà de ce qu elle pourrait et devrait représenter. Savoir qu il est possible, après une pause dans ses études, de reprendre un cursus en formation continue serait un argument pour faire accepter cette sélection. Un refus en master ne sonnerait pas comme un couperet définitif. p Propos recueillis par C. Fc PORTES OUVERTES LE 31 MARS DE 14H À 17H > DÉFENSE, SÉCURITÉ ET GESTION DE CRISE > GÉOÉCONOMIE ET INTELLIGENCE STRATÉGIQUE > COOPÉRATION INTERNATIONALE > MÉTIERS DE L'HUMANITAIRE Découvrez les diplômes de l IRIS sur sup.org Renseignements :

13 0123 Masters & grandes écoles 13 Quid de la formation des profs? sées par leur université d origine, observe par ailleurs Jean-Michel Jolion. «Avant le LMD, la mobilité géographiqueinfranationalesefaisait après la maîtrise, de manière assez naturelle, commente-t-il. Aujourd hui, on observe un désir de continuitédes étudiants, quipostulent aux masters de l université dans laquelle ils ont effectué leur licence. Mais c est un leurre de penser qu on puisse avoir une offre de même qualité dans tous les établissements, dans toutes les filières. Ceux qui sont le moins informés en pâtissent forcément.» Autre effet, et non des moindres, induit par ce couperet de la sélection à mi-parcours: le déficit de cohérence entre les deux années. Les M1 proposent souvent des enseignements encore très généralistes, la spécialisation n apparaissant qu en M2, au gré des mentions choisies. «C est ce que nous appelons les masters en Y, explique Jean-Michel Jolion. On n est pas dans la conception d une formation sur quatre semestres comme ce devrait être le cas, mais dans un 2 +2.» «Il n y a aucun rapport entre ma première et ma deuxième année de ROCCO master, confirme Julien Mouffron. Alorsque nous étionsplusieurs centaines d étudiants en M1, on se retrouve cette année en petit comité, dans une ambiance presque comparable à celle d une école. Les enseignements sont hyperspécialisés et très professionnalisants. Pourmoi, le vrai master, c estclairement le M2.» p Caroline Franc SURNOMMÉE «mastérisation», la réforme de la formation aux métiers de l enseignement a imposé le niveau master pour se présenter aux différents concours enseignants. Un système qui fait presque figure de double peine pour les étudiants, qui doivent, lors de leur deuxième année de master, préparer les concours se déroulant en janvier et juin, période théoriquement consacrée à la rédaction du mémoire de recherche. Si la sélection en fin de M1 soulève les mêmes problèmes dans ces filières que dans les autres masters quid de ceux qui ne sont pas admis en seconde année?, c est donc surtout la place des concours dans le cursus qui pose question. L organisation actuelle est dénoncée par Jean- Michel Jolion, président du comité de suivi master, dans son rapport sur la mastérisation rendu à l automne 2011 à Laurent Wauquiez, ministre de l enseignement supérieur. «Si les acteurs ne sont toujours pas unanimes sur un calendrier idéal, le constat est que la situation actuelle semble être la pire des solutions, tant elle désorganise l année universitaire et empêche les étudiants de se consacrer pleinement à la satisfaction de toutes les contraintes (concours, diplôme, métier )», note M. Jolion. «Positionner l admissibilité des concours en fin de M1 serait une moins mauvaise solution», ajoute-t-il. Cela permettrait une véritable alternative aux étudiants non admissibles et laisserait une plus grande place à la formation professionnelle. Un avis que partage Daniel Filâtre, président de l université Toulouse-II et également auteur d un rapport sur la question en «Nous avons des étudiants qui, lorsqu ils échouent au concours, sont diplômés d un master qui ne leur ouvre aucune porte sur le marché du travail, parce que très spécifique aux métiers de l enseignement. Et lorsqu ils ne sont pas admis en M2, le problème est le même: difficile d envisager une réorientation», ajoute-t-il. La question du maintien de l admissibilité doit également être envisagée, estime Jean-Michel Jolion, afin de permettre aux admissibles non admis de se représenter. p C.Fc Le monde à portée de main sk > 14 Masters of Science (programmes en anglais) S Business School est une école globale qui, par sa recherche, ses programmes d enseignement, sa structure multisite (6 campus dans le monde entier), forme et éduque les talents dont ont besoin les entreprises du XXI e siècle. Ainsi, nous proposons un large choix de programmes postgraduate (Masters of Science, Mastères Spécialisés et Executive MBA) à vocation professionnelle et internationale permettant d acquérir une spécialisation ou une double compétence. > 10 Mastères Spécialisés > Executive MBA Sk m et Mines ParisTech Risques, globalisation et diversité NOUVEAU Retrouvez-nous sur le salon des Masters et MBA le 28 janvier au Palais Brongniart - stand A3 Contact Masters of Science et Mastères Spécialisés Tél. +33 (0) ou +33 (0) Contact Executive MBA Tél. +33 (0)

14 Organisé par : ENTREE GRATUITE samedi 28 janvier de 10 h 30 à 18 h 30 INSCRIPTION : Palais Brongniart Métro Bourse A3 A4 A5 A6 A7 A8 A9 B51 B53 Les conférences E N TR É E A C C U E I L A1 A22 A21 A24 A26 A25 A30 A29 A19 A18 A32 A31 A34 A33 A36 A35 A37 A38 A39 A42 A43 A17 A40 A41 A44 A45 A16 A12 A13 B63 B62 B64 B61 B60 B59 B57 B54 B55 Animées par les journalistes du Monde Vestiaire Accès Conférences Auditorium 1er étage 11h15 Master, mastère spécialisé, comment choisir sa formation? 13h15 Master professionnel, master recherche : suivre une formation à l université 15h15 Mastères spécialisés, masters, MSc : suivre une formation en grande école C94 C95 C70 C72 C74 C76 C96 C71 C73 C80 C75 C82 C77 C84 C97 C79 C83 C85 En partenariat avec : 16h30 Un master en alternance, c est possible! C93 C92 C90 C89 C88 C87 Les écoles et les présentes A1 Concours Ecricome A22 IEMI/CMH A40 Université de Cergy Pontoise B63 Arts et Métiers Paristech C85 ESIEE Paris A3 Skema Business School A24 ESSCA Ecole de Management Paris - Angers A41 Novancia - Paris ex Advancia-Négocia B64 Télécom Paristech C87 Université Paris 8 A4 A5 Groupe ESA-Paris ISTEC - Ecole supérieure de commerce et de marketing A25 Pôle Paris Alternance A26 Euromed Management Marseille A42 ESCP Europe A43 SupdeLuxe C70 Université Paris Diderot (1) C71 HEC Paris C88 Ecole d Ingénieurs CESI C89 IAE Aix Graduate School of Management A6 Amos Sport Business School A29 Université Paris Dauphine A44 EM Normandie C72 Université Paris Descartes (1) C90 ISFOGEP - ESSEC A7 A8 A9 Vatel Management Hôtelier Stic & Santé Montpellier Master - Ingénieur-DU Groupe ESC Clermont A12 Groupe IGS A30 Université Pierre et Marie Curie A31 MBA ESG A32 IONIS - School of Management and Technology A33 Sup Career Business School A45 EDC Paris B51 Audencia Nantes B53 CFA Institute B54 UTC-Master-Le goût de l avenir C73 Institut de Physique du Globe de Paris (1) C74 L université Sorbonne Nouvelle - Paris 3 (1) C75 Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique (1) C76 Université Paris 13 (1) C92 Faculté de Sciences Economiques et de Gestion - UPEC C93 Ecole Professionnelle de la Médiation et de la Négociation C94 La Mutuelle des Etudiants C95 Groupe Sup de Co La Rochelle MBA Spécialisés A13 ESSEC A34 Rouen Business School B55 ESCEM Ecole de management C77 ESRA - Master Cinéma C96 Mod art International A16 HEC Montréal A17 Sports Management School A35 ESCE A36 BEM - Bordeaux/ Paris MS/MSC/MBA - Temps plein/altern./fc B57 Université Paris Ouest Nanterre la Défense B59 Supelec C79 EAC, Ecole de management des arts et de la culture C80 Grenoble Ecole de Management C97 ESM-A/ISEAM/ ISEADD A18 ISG A37 IPAG Business School B60 Ecole des Ponts Paristech C83 ISC Paris A19 Reims Management School A38 Université deversailles St-Quentin-en- Yvelines B61 Mines Paristech C82 EBS European Business School A21 Emlyon Business School A39 Universite Paris sud B62 Agroparistech Executive C84 Paris ESLSCA Business School 1 PRES Sorbonne Paris Cité

15 0123 Masters & grandes écoles 15 La sélection à mi-parcours, un sujet politique La question de la sélection en master gêne la gauche, qui ne souhaite pas s opposer à l UNEF sur le sujet. L UMP renvoie aux Jeunes populaires pour répondre. Le MoDem comme le FN bottent en touche S il est un point qui fait consensus en ce débutdecampagneélectorale, c estpeutêtre celui-ci: la sélection au beau milieu du master n a pas beaucoup de sens. «La situation actuelle n est pas satisfaisante», estime ainsi Lionel Collet, ancien président de la Conférence des présidents d université et conseiller enseignement supérieurde Vincent Peillon, lui-mêmechargé desquestions d éducation dans l équipe de campagne du candidat PS, François Hollande. Chez Europe Ecologie-Les Verts (EELV), Laurent Audouin, chargé de l enseignement supérieur auprès d Eva Joly, qualifie ce barrage à mi-parcours d «obstacle à une vraie cohérence pédagogique des masters». Benjamin Lancar, président des Jeunes populaires, la fédération représentative des jeunes à l UMP, estime quant à lui que le système actuel est un vestige de l ancienne maîtrise, et rappelle que, dans le projet originel de la réforme LMD (licence-master-doctorat), la sélection était prévue en fin de M1. Si d un bout à l autre de l échiquier politique cette scission du master est critiquée, les solutions préconisées diffèrent en revanche un peu, leplussouventdavantagesurlaformequesurle fond. Sans ambiguïté et sans surprise, Benjamin Lancar s exprime pour un accès sous conditions en M1 après sélection à la fin de la licence. A Si d un bout à l autre de l échiquier politique cette scission est critiquée, les solutions préconisées diffèrent davantage surla forme que sur le fond l inverse, le PCF déclare, dans ses propositions 2012 pour l enseignement supérieur, que «la licence doit donner de plein droit accès au master». «La distinction master recherche/master professionnel doit être supprimée, et les volumes horaires définis nationalement», ajoute-t-on au Parti communiste. En revanche, du côté des socialistes et des écologistes, le positionnement est plus ambigu. Compliqué en effet pour le PS de plaider ouvertement pour une solution à laquelle l UNEF est, de notoriété publique, viscéralementopposée. LionelColletpréfèreainsiparler d «un travail sur l offre en master1 et 2»,de façon à permettre «à tous les étudiants ayant obtenu leur licence de pouvoir continuer leurs études s ils le souhaitent». Il admet néanmoins qu un accès automatique en master «poserait des problèmes, en termes de places et de débouchés». Une prise de position en demi-teinte. Beaucoup plus tranchée est celle du cercle de réflexion de gauche Terra Nova qui, dans son rapport «Faire réussir nos étudiants, faire progresser la France», recommande de «repenser le master comme un diplôme de haut niveau en deux ans avec une sélection à l entrée en M1». Chez EELV aussi, le mot «sélection» fait peur. Laurent Audouin se déclare dans un premier temps «plutôt favorable à une sélection antici- péeendébutdem1»,pourimmédiatementpréci- ser que la question doit faire l objet de discussions au cas par cas et que le terme de «sélection» n est «peut-être pas le bon». Dans leur projet publié le 15 décembre 2011, les écologistes insistent sur la nécessité de «structurer réellement les masters sur deux années», sans toutefois en préciser les modalités. Avant tout, explique le conseiller d Eva Joly, une réflexion doit être menée sur les débouchés possiblesàl issuedelalicence.celapassenotamment, glisse-t-il, par la mise en adéquation des concours de la fonction publique dont beaucoup recrutent encore à un niveau bac+4. Du côté du MoDem et du Front national, nos sollicitations sont restées sans réponse. D une manièregénérale, forceestdeconstaterquel enseignement supérieur ne trône pas pour l instant dans les débats et occupe peu de place dans les projets des différents partis. Signe éloquent: sur cette question de la sélection, l UMP renvoie sur les Jeunes populaires p Caroline Franc Ils l ont dit Nicolas Sarkozy Le 25 septembre 2011 > Autonomie «L autonomie c est simplement que les universitaires eux-mêmes aient le pouvoir de décider pour leurs étudiants et pour leurs. D ici cinq ans, nous aurons en France un nombre significatif d de dimension mondiale. Ces changements profonds, jugés impossibles il y a peu encore, nous donnent de sérieuses raisons d espérer. La France serait, nous dit-on, en situation de déclin irrémédiable, confrontée au rouleau compresseur américain ou asiatique?» François Hollande Le 4 mai 2010, pacte éducatif pour démocratiser la réussite > Orientation «L université doit être un lieu au sein duquel les étudiants construisent peu à peu leur parcours et se préparent à la vie active. Pour cela, les premiers cycles d université doivent être décloisonnés afin de favoriser la pluridisciplinarité.» Marine Le Pen Le 20juillet 2011, sur le blog de Jean-Michel Apathie > Ouverture sociale «Il faut assurer une plus grande diversité des profils dans les grandes écoles, celles qui forment les élites de demain. Seule la diversité sociale créera la diversité des opinions.» François Bayrou 18 septembre 2011, université d été du MoDem > Formation professionnelle «Al université, la question de l orientation est très importante. Les étudiants, et leur famille davantage encore, croient qu un diplôme devrait valoir travail. Il faut que nous arrivions à comprendre tous ensemble qu un diplôme doit être suivi d une spécialisation et d une formation professionnelle.» Jean-Luc Mélenchon 14janvier 2011, sur son blog > Marchandisation «On bascule dans un modèle marchand où l université, à la manière d une entreprise, sera désormais libre de choisir et d adapter l offre proposée aux étudiants devenus clients et aux entreprises devenues financeurs, à condition que cette offre soit rentable. Avec cette logique, les moyens affectés aux formations en sciences humaines risquent évidemment d être réduits au profit des formations considérées comme plus rentables (marketing, finance, communication).» Eva Joly Le 1 er octobre 2011, convention nationale «Des régions en Europe», à Lyon > Deuxième chance «Je veux donner le droit à l erreur, le droit de rater, le droit de recommencer, de partir, de travailler, et de revenir ( ). C est pourquoi je reprends l idée d un crédit formation de huit années.» Dominique de Villepin Le 12 décembre 2011 > Territoire «L université doit pouvoir prendre en compte l ensemble des besoins sur les territoires pour assumer l ensemble des parcours étudiants, assurer une formation de qualité et réaliser les objectifs de 50% d une classe d âge au niveau licence.» Extraits tirés de «Que proposent les candidats», éd. Autrement, «2012 présidentielle», 78p., 4,90.

16 PUBLICITE La double compétence made in Essec ESSEC Niko206 Entretien avec Françoise Rey, directeur de la Grande Ecole ESSEC «Notre différence : prôner la diversité des profils et favoriser l hybridation des compétences» En diversifiant l origine des élèves qu elle intègre et en nouant de nombreux accords de double diplôme prestigieux avec des écoles d ingénieurs et d art, l ESSEC place l hybridation des compétences au cœur de son projet pédagogique. Résultat les entreprises et les organismes d accréditation internationaux plébiscitent l école. En quoi la double compétence représenteelle un axe stratégique pour l ESSEC? Au même titre que l innovation ou l apprentissage, la double compétence est une des clés de voûte de la politique de l ESSEC. Depuis très longtemps, nous défendons l idée d avoir des promotions où règne la mixité. Et cette mixité, nous l entendons notamment au sens de la diversité de l origine disciplinaire de nos intégrés. Notre programme grande école est composé d étudiants issus des classes préparatoires aux écoles commerciales, mais il ne faut pas oublier que 40 % de notre promotion en cycle master est composé d admis sur titre dont les origines sont extrêmement variées. Nous comptons ainsi près de 25 % d élèves issus d écoles d ingénieurs et d scientifiques, mais aussi 11 % de littéraires. Si on rajoute les élèves issus de cursus médicaux, de sciences politiques ou juridiques, ou des profils plus atypiques (architectes, philosophes ) alors qu un tiers de nos admis sur titres sont internationaux, nous pouvons affirmer que les doubles cultures sont au cœur de la stratégie de l ESSEC. Pourquoi est-ce une dimension essentielle à vos yeux? Aujourd hui la vie économique va vite, les entreprises bougent sans cesse et les maîtres mots du succès sont plus que jamais l adaptabilité, la capacité de réaction, l intuition et la vitesse. Permettre à nos étudiants de se confronter à des profils différents est essentiel pour obtenir une hybridation des compétences chez nos diplômés. Pour amener sur le marché du travail des profils capables de penser différemment, le fameux «thinking out of the box», nous nous attachons à prôner la mixité afin que des modes de pensée et de travail différents puissent être confrontés au sein de notre école. Concrètement, comment orchestrez-vous les rapprochements entre des étudiants issus d horizons différents? En multipliant les initiatives qui favorisent le brassage. «Imagination week», séminaire de rentrée du cycle Master que nous venons de créer en est la parfaite illustration. Au cours de ces journées, nous invitons nos 500 étudiants à travailler en équipe mixte sur des projets pour lesquels ils doivent faire preuve de créativité et d innovation. Sous l égide de Nicolas Bordas, Président de TBWA France, nous les avons fait plancher sur des thèmes prospectifs tels que «l entreprise en 2030», «la ville en 2030», «le manager ou le citoyen de 2030». Il était fabuleux de voir des équipes mixtes, composées de littéraires, d ingénieurs et d internationaux, travailler ensemble et tenter de puiser dans la richesse de chacun pour construire leur projet. A travers cet événement, nous avons pu leur faire toucher du doigt en quoi la diversité des compétences est source d émulation. La double compétence à l ESSEC passe également par une politique de partenariats pédagogiques des plus prestigieuses? Pour mettre la double compétence au cœur du projet de l ESSEC, nous avons noué au fil des années des accords de partenariats et de doubles diplômes avec des établissements de référence dans des domaines très variés. Ainsi, 19 de nos étudiants ont intégré le programme double diplômant à l Ecole Centrale de Paris, l une des plus grandes écoles d ingénieurs française. Toujours dans le domaine des sciences, nos étudiants peuvent également opter pour un double diplôme avec l ENSAE (Ecole Nationale de la statistique et de l Administration Economique). Mais nos accords sont aussi ouverts à d autres domaines puisque nous proposons des parcours double diplômants avec l Ecole militaire de Saint Cyr Coetquidan, l Ecole du Louvre, ou encore l Ecole Normale Supérieure d Ulm. A cette offre, doivent être ajoutés les partenariats tissés avec l ENPC, IFP-Energies Nouvelles, l Université de Paris 5 Descartes (Médecine et Pharmacie), l Ecole Nationale Vétérinaire d Alfort ou encore Agroparistech. La double compétence ne passe-t-elle pas aussi par l immersion dans des cultures et des modes de travail différents du modèle occidental? Parfaitement, l ESSEC a choisi de s investir en Asie dont le développement challenge les économies occidentales. Cette stratégie est aujourd hui plébiscitée par nos étudiants puisque 60 % des séjours d études se font désormais dans cette région où nous avons constitué un réseau de 27 établissements partenaires et mis en place 6 doubles diplômes internationaux. Depuis 2005, l école dispose de son propre centre de recherche et de formation à Singapour, l «ESSEC ASIA PACIFIC», où près de 25 % d étudiants effectuent une partie de leur scolarité. Cet axe «double compétence» a-t-elle un impact positif auprès des recruteurs? Nous constatons un véritable besoin des entreprises pour des profils ouverts, hors des sentiers battus. Les recruteurs veulent des étudiants capables de travailler dans Françoise REY des équipes globales où le manager comprend les contraintes de l ingénieur et arrive à intégrer les attentes des designers. Par la mixité de nos promotions et l originalité de nos programmes, nous œuvrons pour cette transversalité des compétences. Mieux encore, nous venons d être réaccrédités AACSB pour 6 ans. Un des points forts qui a impressionné nos auditeurs est notre capacité à nouer des liens étroits avec le monde de l entreprise et l adéquation de notre politique avec les attentes du monde du travail. C est ce qui fait de l ESSEC l école numéro 1 pour l insertion professionnelle et la reconnaissance des entreprises, comme le soulignent régulièrement les classements et les recruteurs. «Mastères Spécialisés ESSEC: accélérateurs de carrières pour ingénieurs», Portrait de Sadi Amroun ESSEC Business School - * La réponse est en vous Ça veut dire quoi réussir? Inventer? Transmettre? Prospérer? Être utile? Réussir dans la vie? Réussir sa vie? Être le premier? Être en avance? Devenir quelqu un? Rester soi-même? Monter dans l entreprise? Monter son entreprise? Être le meilleur banquier? Rendre la banque meilleure? Faire carrière? Vivre sa passion? Si, comme nous, vous pensez qu il n y a pas qu une seule réponse à cette question, si vous pensez que le succès est aussi une question d état d esprit et de valeurs, si vous souhaitez être entrepreneur de votre réussite et de votre carrière Bienvenue à l ESSEC. Classements mondiaux ESSEC Grande École no.8 Mastère Spécialisé Techniques Financières no.3 Executive Education no.8 Formation initiale, formation continue, toutes les voies sont possibles sur essec.fr Avec son diplôme d ingénieur obtenu à l ESTP (Ecoles Spéciales des Travaux Publics) en juin 2011, la route de Sadi Amroun semblait toute tracée : «Je me dirigeais vers une carrière dans des bureaux d études, sûrement en tant que conducteur de travaux.» C est après un séjour d étude au Japon que Sadi a le déclic : «je me suis dit qu il fallait que j acquiers une double compétence managériale. Mon objectif : travailler dans l investissement immobilier et donc trouver une formation solide susceptible de me donner des bases en immobilier financier et en gestion de l urbanisme». Sadi opte alors pour le Master spécialisé en CPI : innovation et pluridisciplinarité au service des entreprises S inspirant d un modèle développé sur les Campus américains, où les passerelles entre les disciplines sont nombreuses, l ESSEC, avec deux institutions phares, l Ecole Centrale Paris et l école de design industriel Strate College, a été pionnière en 2005 pour créer un programme commun autour de l innovation, le CPI. L enjeu : soumettre à des équipes d étudiants mixtes, issus des trois écoles, des projets concrets d innovation (produits, services, business models ) pour le compte d une entreprise. «Les projets que les entreprises nous confient, impliquent des dimensions techniques, marketing et design» explique Jean-Claude Charlet, directeur et fondateur du programme, «C est donc l occasion pour les étudiants de l ESSEC de vivre l interdisciplinarité en planchant sur des Management urbain, environnement et services de l ESSEC, «le premier à bénéficier de l accréditation de la Royal Institution of Chartered Surveyors (RICS). Cette accréditation donne accès au plus important réseau mondial d experts et de dirigeants de l immobilier et du développement urbain.» Rassuré par ces garanties, Sadi s acclimate sans problème à son nouvel environnement : «la bonne surprise a été de découvrir des classes «melting pot»! Dans ma promo, je côtoie des élèves architectes, des diplômés de droit, de sciences po, des élèves issus d écoles d urbanisme et bien sûr d autres ingénieurs. Selon les matières, nous, nous apportons nos compétences respectives et dans les travaux de enjeux réels, et de travailler avec des étudiants qui ont des logiques de pensée différentes.» Lauréat CPI2011 avec le travail de son équipe pour Cofiroute, filiale de Vinci Autoroute, Marthe Séguin, étudiante en 3 e année à l ESSEC, ne tarit pas d éloges sur ce programme : «J ai intégré l ESSEC pour le CPI! Cela a dépassé mes attentes. Travailler en collaboration avec des étudiants aussi divers a été pour moi un enrichissement humain fabuleux. On est tous impliqué dans un même projet, tentant d assimiler le raisonnement et les analyses des uns et des autres pour performer. Au final, nous sommes une petite PME avec des objectifs réels». Les entreprises ne s y trompent pas, telle Cofiroute, qui collabore avec CPi depuis plusieurs années, et qui a investi un budget conséquent pour lancer son projet 2010 sur le marché : dans le groupe nos complémentarités sont une réelle plus-value». Après ses huit mois de cursus qui lui permettront d acquérir des compétences en techniques managériales et contrôle de gestion notamment, Sadi Amroun entend prolonger l aventure à l étranger : «J ai des pistes pour retourner au Japon et y faire mon stage de fin de Master. Ensuite, soit je ferai carrière là-bas soit je tenterai d intégrer une des plus grandes sociétés en investissement immobilier comme AXA Reim ou BNP Reim. Avec ma double compétence et le label que propose mon diplôme de l ESSEC Ça me parait largement accessible.» top 5 des applications gratuites de navigation, l «Application Vinci Autoroutes» a déjà été téléchargée par utilisateurs à ce jour. Chaque année depuis 7 ans, le programme CPI attire des projets issus d entreprises aussi variées que Canal +, Total, Orange, Renault, Toyota ou encore des ministères et des ONG. Comme le souligne Jean-Claude Charlet. «CPI, c est avant tout une méthodologie unique d innovation «by doing», construite autour de plus de 100 projets menés à bien depuis 2005, inspirée du Design Thinking, et qui place les usages et le prototypage rapide et itératif au cœur du processus d innovation.» Mêlant innovation, pluridisciplinarité et esprit entrepreneurial, CPI apparait définitivement comme une quintessence des ambitions pédagogiques de l ESSEC.

L enseignement supérieur français

L enseignement supérieur français «Destination France» L enseignement supérieur français Université Catholique de Louvain, le 01 mars 2012 1 Le système français, quelques chiffres Quelques chiffres: La France compte 2,3 millions d étudiants

Plus en détail

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs

Les étudiants dans les écoles de management reconnues à diplôme visé en 2009-2010 Augmentation continue des effectifs note d 1.1 informationdécembre Enseignement supérieur & Recherche En 29-21, 87 8 étudiants suivent une formation dans l une des 84 écoles de management reconnues et habilitées à délivrer un diplôme visé,

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Finance. Université Toulouse 1 Capitole UT1. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Finance Université Toulouse 1 Capitole UT1 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

Les étudiants dans les écoles de management en 2007-2008

Les étudiants dans les écoles de management en 2007-2008 note d informationnovembre 08.30 En 2007-2008, 90 800 étudiants suivent une formation dans l une des 207 écoles de management, soit une hausse de 9,0 % par rapport à 2006-2007. Depuis 2000, les effectifs

Plus en détail

les différentes filières

les différentes filières Les classes préparatoires littéraires offrent les débouchés suivants : les écoles normales supérieures (voir pages 2 et 3) les instituts d études politiques (I.E.P. ou " Sciences Politiques ") (voir page

Plus en détail

CONSTRUIRE COMPÉTENCES LES. www.groupe-cd.fr

CONSTRUIRE COMPÉTENCES LES. www.groupe-cd.fr CONSTRUIRE LES DE COMPÉTENCES www.groupe-cd.fr ACCOMPAGNER LES RÉUSSITES C&D EN CHIFFRES PLUS DE 9000 300 ÉTUDIANTS SALARIÉS PERMANENTS Compétences & Développement est un groupe d écoles françaises implantées

Plus en détail

L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR FRANÇAIS

L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR FRANÇAIS L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR FRANÇAIS L enseignement supérieur français propose des formations générales et des formations professionnelles, essentiellement à l université, mais aussi dans de nombreuses écoles

Plus en détail

Numéro 4 Janvier 2014

Numéro 4 Janvier 2014 La lettre de l orientation des Lycées français en Espagne Numéro 4 Janvier 2014 Terminales En France Zoom sur les Ecoles de commerce À quel moment entre-t-on en école de commerce? Tout dépend du type de

Plus en détail

Les formations à l université Stendhal

Les formations à l université Stendhal Les formations à l université Stendhal Une palette innovante et diversifiée L université Stendhal propose une palette diversifiée de formations à travers ses 5 Unités de formation et de recherche (UFR)

Plus en détail

DROIT - ECONOMIE - GESTION. 395 h 80 h h h h 475 h. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés stage ou projet total

DROIT - ECONOMIE - GESTION. 395 h 80 h h h h 475 h. cours magistraux travaux dirigés travaux pratiques cours intégrés stage ou projet total Niveau : MASTER année Domaine : DROIT - ECONOMIE - GESTION M2 120 ES Mention : SCIENCES DU MANAGEMENT Spécialité : Gestion des ressources humaines Volume horaire étudiant : 395 h 80 h h h h 475 h cours

Plus en détail

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!]

Développeur de talents. École Universitaire de Management. Cultivez votre. différence!] Développeur de talents École Universitaire de Management Cultivez votre différence! L I.A.E de www.iae-grenoble.fr Depuis plus de cinquante ans, l IAE de forme à la fois des managers «double compétence»

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Audit, contrôle, finance de l Université Montpellier 1 UM1 Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (FORMATIONS INITIALE ET CONTINUE)

MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (FORMATIONS INITIALE ET CONTINUE) MASTER MENTION COMMUNICATION DES ORGANISATIONS PARCOURS COMMUNICATION ET RESSOURCES HUMAINES (FORMATIONS INITIALE ET CONTINUE) RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine : Culture et

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire, patrimoine et technologies numériques de l Ecole Nationale des Chartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013

Plus en détail

EMPOWERING MANAGEMENT. Acquérir une expertise métier à haute valeur ajoutée.

EMPOWERING MANAGEMENT. Acquérir une expertise métier à haute valeur ajoutée. EMPOWERING MANAGEMENT Acquérir une expertise métier à haute valeur ajoutée. «NEOMA Business School, née de la fusion de Rouen Business School et Reims Management School, affiche une double ambition : être

Plus en détail

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans

Bachelor in Business. programme post-bac en 3 ans Bachelor in Business programme post-bac en 3 ans Bienvenue à l ISC Paris Andrés Atenza Directeur Général de l ISC Paris Formation généraliste, le Bachelor in Business de l ISC Paris vous donne toutes les

Plus en détail

LES DEBOUCHES DE LA CLASSE ECONOMIQUE ET COMMERCIALE OPTION SCIENTIFIQUE

LES DEBOUCHES DE LA CLASSE ECONOMIQUE ET COMMERCIALE OPTION SCIENTIFIQUE LES DEBOUCHES DE LA CLASSE ECONOMIQUE ET COMMERCIALE OPTION SCIENTIFIQUE Le Lycée DESCARTES de Tours possède une préparation Economique et Commerciale qui accueille les jeunes gens et jeunes filles, candidats

Plus en détail

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés

Philosophie. Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Institut Catholique de Paris Service Communication Fiche Filière / parcours Philosophie Parcours d études proposés à l Institut Catholique de Paris Métiers associés Collection «Orientation à l ICP : Fiches

Plus en détail

LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE

LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE LE COMMISSAIRE AUX COMPTES CRÉATEUR DE CONFIANCE se former à son rythme Dans un monde de plus en plus ouvert et réactif, nos économies réclament des informations comptables et financières les plus fiables

Plus en détail

BACHELOR DE TECHNOLOGIE

BACHELOR DE TECHNOLOGIE 1 Pour les Bacheliers STI2D BACHELOR DE TECHNOLOGIE Concrétiser ses ambitions Votre choix Bachelor de Technologie Diplôme d ingénieur Diplôme d ingénieur par apprentissage Master Recherche Mastère Spécialisé

Plus en détail

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3

APRÈS LA LICENCE PRO, 9 DIPLÔMÉS SUR 10 ONT OCCUPÉ AU MOINS UN EMPLOI 3 SOFIP Observatoire Service Offre de Formation et Insertion Professionnelle L insertion professionnelle des diplômés 2010 de Licence Professionnelle En 2009-2010, 529 étudiants ont été diplômés d une Licence

Plus en détail

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle?

LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012. Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? LUNDI DE LA SORBONNE : Lundi 6 février 2012 Conjuguer un diplôme à l international, quelle valeur ajoutée pour l insertion professionnelle? Martine Azuelos, responsable du Master Langues et Affaires Economiques

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de l'innovation, de la communication et de la culture de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr

Université de La Rochelle. La Rochelle IAE. Ecole universitaire de management. iae.univ-larochelle.fr IAE La Rochelle Ecole universitaire de management iae.univ-larochelle.fr L EDITO Thierry Poulain-Rehm Directeur de l IAE La Rochelle Vincent Taveau Président du conseil de l IAE La Rochelle Avec un environnement

Plus en détail

La Commission des Titres d ingénieur a adopté la présente décision :

La Commission des Titres d ingénieur a adopté la présente décision : Décision n 2015/02-03 relative à l habilitation du CESI à délivrer des titres d ingénieur diplômé Objet Rapport intermédiaire sur les recommandations pour l école initialement demandé sur la décision n

Plus en détail

ECONOMIE/COMMERCE/GESTION Les études longues (Bac+4/5)

ECONOMIE/COMMERCE/GESTION Les études longues (Bac+4/5) ECONOMIE/COMMERCE/GESTION Les études longues (Bac+4/5) Novembre 2014 Finance, audit, conseil, ressources humaines les diplômés en économie ou en commerce travaillent dans tous les secteurs d activité.

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Expertise internationale de l Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit de la santé de l Université Paris Descartes Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Sciences de gestion de l Université Panthéon-Assas Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations et des

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Ingénierie de projets culturels et interculturels Le master Ingénierie de Projets culturels et interculturels (IPCI), conçu en partenariat avec Sciences-Po Bordeaux,

Plus en détail

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats

Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Les écoles de la CCI Réunion récompensent leurs lauréats Dossier de presse Remise de diplômes EGC Réunion et Ecole d Ingénieurs BTP Vendredi 28 novembre 2014, Pôle Formation Nord de la CCI Réunion Les

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Psychologie de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes En

Plus en détail

Master Management socio-économique

Master Management socio-économique Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management socio-économique Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Le panorama des possibilités

Le panorama des possibilités Le panorama des possibilités BTS MUC 1 Le panorama des possibilités Lesquestionsàseposer Queme permettent mon dossier scolaire(lycée) etmes résultats enbts? Combien de temps est-cequejeme sens «capable»de

Plus en détail

Sommaire. Une équipe vivante P3. Un point sur les licences professionnelles.. P4. Une formation qualifiante pour l'emploi.. P4

Sommaire. Une équipe vivante P3. Un point sur les licences professionnelles.. P4. Une formation qualifiante pour l'emploi.. P4 Sommaire Une équipe vivante P3 Un point sur les licences professionnelles.. P4 Une formation qualifiante pour l'emploi.. P4 Une large palette de métiers dans tous les secteurs professionnels P4 La Grande

Plus en détail

UN MBA POUR QUI, POURQUOI?

UN MBA POUR QUI, POURQUOI? PARTIE 1 UN MBA POUR QUI, POURQUOI? L e MBA est une formation connue et reconnue dans le monde entier. Cependant, l appellation MBA n est pas un label déposé. Conséquence : l univers des MBA est un monde

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Biologie et bioingénierie crâniennes, faciales, et dentaires de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation

Plus en détail

Section des Formations et des diplômes

Section des Formations et des diplômes Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Histoire de l Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section des Formations

Plus en détail

Responsable Amélioration Continue et Performance Industrielle

Responsable Amélioration Continue et Performance Industrielle Mastère Spécialisé labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles Responsable Amélioration Continue et Performance Industrielle Le cesi : Enseignement supérieur et formation professionnelle Objectifs Former

Plus en détail

Management stratégique d affaires à l international

Management stratégique d affaires à l international Master of Science labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles Management stratégique d affaires à l international International Business Project Manager en partenariat avec l'idrac Objectifs Se préparer

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Les métiers de l'enseignement, de l'éducation et de la formation de l Université d'evry-val-d'essonne Vague E 2015-2019 Campagne

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU 29-03-2013. A LA RENCONTRE DES UNIVERSITES PARISIENNES : Panthéon-Sorbonne (paris 1)

COMPTE-RENDU DU 29-03-2013. A LA RENCONTRE DES UNIVERSITES PARISIENNES : Panthéon-Sorbonne (paris 1) 1 COMPTE-RENDU DU 29-03-2013 A LA RENCONTRE DES UNIVERSITES PARISIENNES : Panthéon-Sorbonne (paris 1) Dispositifs généraux de licence à Paris 1 Panthéon-Sorbonne M. Boutry, président 51 000 inscrits sur

Plus en détail

Mastère Spécialisé labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles. Management Par Projets

Mastère Spécialisé labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles. Management Par Projets Mastère Spécialisé labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles Management Par Projets Objectifs Animer la vie en projets des entreprises performantes. Se préparer à l expertise en management par projets

Plus en détail

Master Biologie et santé

Master Biologie et santé Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Biologie et santé Université de Bordeaux Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

2015-2016. Guide de l étudiant. Ingénierie. Cursus Master. www.univ-larochelle.fr. Université de La Rochelle

2015-2016. Guide de l étudiant. Ingénierie. Cursus Master. www.univ-larochelle.fr. Université de La Rochelle Cursus Master Ingénierie Guide de l étudiant 2015-2016 Cursus de Master en Ingénierie Avenue Michel Crépeau 17042 LA ROCHELLE Cedex1 +33 (0)5 46 458344 - cmi@univ-lr.fr www.univ-larochelle.fr Septembre

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Marketing et vente de l Université Paris-Est Créteil Val de Marne - UPEC Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Communication et générations Une formation en communication spécialisée sur les publics Le master Communication et générations propose une spécialisation originale

Plus en détail

information Les étudiants dans les instituts catholiques note d Forte augmentation des effectifs à la rentrée 2011 13.05

information Les étudiants dans les instituts catholiques note d Forte augmentation des effectifs à la rentrée 2011 13.05 note d information Enseignement supérieur & Recherche 13.05 JUILLET À la rentrée 2011, les instituts s accueillent 26 400 étudiants inscrits dans des formations canoniques ou de type universitaire. Plus

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie de la santé, biomatériaux de l Université Paris 13 Paris-Nord Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

École doctorale n 478 Sciences de Gestion

École doctorale n 478 Sciences de Gestion Formations et diplômes Rapport d'évaluation École doctorale n 478 Sciences de Gestion Université Toulouse 1 Capitole Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE

SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE SPECIALISATIONS DU MASTER GRANDE ECOLE Finance, Contrôle des Organisations Cette spécialisation se fonde sur la nécessité de prendre des décisions et/ou d organiser les différents processus au cœur de

Plus en détail

Contribution aux Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche

Contribution aux Assises de l Enseignement Supérieur et de la Recherche L Union Nationale des Etudiants en Gestion, créée en 2003 est une organisation étudiante ayant vocation à représenter les étudiants de la filière Gestion, en fédérant les BDE des IAE, IUT, UFR et Instituts

Plus en détail

MASTER. Mention Droit Public. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine :

MASTER. Mention Droit Public. BAC + 1 2 3 4 5 Domaine : MASTER 2013-2014 Mention Droit Public M2 : Spécialité Droits de l Homme & Droits Humanitaires BAC + 1 2 3 4 5 Domaine : Droit, Economie, Gestion 1. Editorial du responsable La spécialité Droits de l homme

Plus en détail

formation entrepren innovants Programme Master Grande École (ESC Montpellier) montpellier-bs.com

formation entrepren innovants Programme Master Grande École (ESC Montpellier) montpellier-bs.com utrement expertises formation Programme innovants Master Grande École (ESC Montpellier) entrepren CONCOURS FORMATION INITIALE ALTERNÉE Concours Spécifique du Programme Master Grande École (ESC Montpellier)

Plus en détail

Spécificités des études de droit

Spécificités des études de droit Spécificités des études de droit Approche basée sur l analyse critique et la réflexion. Acquisition d une réflexion spécifique aux études de droit. Un bon juriste ne connait pas les règles par cœur! Il

Plus en détail

MASTER MANAGEMENT PUBLIC

MASTER MANAGEMENT PUBLIC MASTER MANAGEMENT PUBLIC - MASTER 1 : Management public environnemental - MASTER 2 : anagement euro-méditerranéen et développement durable couvmasters_a5_01.indd 1 17/01/12 10:08 Le Management Public et

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Etudes internationales de l Université Paris-Sud Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé

Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation des masters réservés aux établissements habilités à délivrer le titre d'ingénieur diplômé Grenoble INP ENSE Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges.

Généralités. L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Généralités L informatique couvre des secteurs d activités de plus en plus larges. Requiert une certaine créativité et des facultés d adaptation. Il est possible de changer de nombreuses fois de postes

Plus en détail

Poussez la porte de la réussite! Sciences Po Rennes Institut d Études Politiques de Rennes

Poussez la porte de la réussite! Sciences Po Rennes Institut d Études Politiques de Rennes Poussez la porte de la réussite! Sciences Po Rennes Institut d Études Politiques de Rennes 3 Pourquoi étudier à Sciences Po Rennes? Une formule pédagogique forte Le succès des IEP tient à une série d atouts

Plus en détail

Renseignements sur les programmes : Sophie RIGUIER, Responsable communication (sriguier@groupeisc.com)

Renseignements sur les programmes : Sophie RIGUIER, Responsable communication (sriguier@groupeisc.com) MBA spécialisés ISC Paris PIÈCES à JOINDRE IMPÉRATIVEMENT AU DOSSIER DE CANDIDATURE PiÈces administratives Dossier de candidature rempli 2 photographies d identité portant au dos votre nom et votre prénom

Plus en détail

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat

CERTIFICATION DE SERVICES FORMATION RECHERCHE. www.qualicert.fr. 12, rue de Kergoat Poursuites d études La sortie de cette formation est l insertion professionnelle même si une poursuite d études en M2 recherche en Sciences de Gestion et/ou en thèse peut être envisagée. insertion professionnelle

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Ingénierie et management de l Université Lille 1 Sciences et technologies - USTL Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014

Plus en détail

Le Cnam pour tous tout au long de la vie Mission Handi cnam

Le Cnam pour tous tout au long de la vie Mission Handi cnam Le Cnam pour tous tout au long de la vie Mission Handi cnam Sommaire Présentation du Cnam La genèse du partenariat CNAM/CRM Particularités de ce partenariat La synergie avec les entreprises et les missions

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Finance de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes Evaluation

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Master Management. Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Management Université Jean Monnet Saint-Etienne UJM Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin,

Plus en détail

Master Droit européen et international

Master Droit européen et international Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Droit européen et international Université Jean Moulin Lyon 3 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier

Plus en détail

Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3)

Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3) 2 Offre de formation de l UPS : niveau licence (Bac + 3) + 1 + 2 + 3 L MIA Mathématiques, Informatique et Applications CIMP SDI Sciences De l Ingénieur BAC SVT PCA SDU ORB licences professionnelles Physiques,

Plus en détail

MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention DROIT PUBLIC

MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention DROIT PUBLIC Adopté par le conseil d UFR le 10 juillet 2013 Voté au CA du 1 er octobre 2013 Adopté par la CFVU du 09 septembre 2013 MASTER DROIT, ECONOMIE, GESTION Mention DROIT PUBLIC Master année 1 Arrêté d habilitation

Plus en détail

construisons ensemble les savoirs de demain

construisons ensemble les savoirs de demain construisons ensemble les savoirs de demain «L IAE Toulouse est l École de Management de l Université Toulouse 1 Capitole, dont l objectif est de proposer des formations de haut niveau dans les différentes

Plus en détail

S E R V I C E O R I E N T A T I O N I N S E R T I O N E N T R E P R I S E

S E R V I C E O R I E N T A T I O N I N S E R T I O N E N T R E P R I S E Sommaire Calendrier Science Insert p 2 Les modules TRS/TRE p 3 L annuaire des anciens p 4 Le Forum des masters scientifiques p 5 Le SOIE p 6 Les partenaires du SOIE p 7 Annexe : Mini CV des intervenants

Plus en détail

Lycée Français Mermoz Dakar Septembre 2012

Lycée Français Mermoz Dakar Septembre 2012 Lycée Français Mermoz Dakar Septembre 2012 Sommaire L orientation c est quoi? faire des choix : d études... professionnel de vie objectif : qualification professionnelle S orienter, mais que choisir? choisir

Plus en détail

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole»

La Formation des Enseignants. Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» La Formation des Enseignants Contribution dans le cadre de la concertation «Refondons l Ecole» 1 Avant-propos Le président de la République a fait de la refondation de l Ecole une priorité de son action.

Plus en détail

Motivations. Emilie De Saint Pol, Lucie Germain, Geneviève Heyraud ASSPRO Santé (1) (Bureau 2005-2006)

Motivations. Emilie De Saint Pol, Lucie Germain, Geneviève Heyraud ASSPRO Santé (1) (Bureau 2005-2006) De la formation en santé publique à la pratique professionnelle : association étudiante et partage d expériences From public health training to professional practice: student association and experience

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie

www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie www.u-bordeaux3.fr Master 2 professionnel Soin, éthique et santé Mention Philosophie Une formation approfondie à la réflexion éthique appliquée aux secteurs du soin et de la santé En formation continue,

Plus en détail

Mastère Spécialisé labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles. Management Par Projets

Mastère Spécialisé labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles. Management Par Projets Mastère Spécialisé labellisé par la Conférence des Grandes Ecoles Management Par Projets Objectifs Animer la vie en projets des entreprises performantes. Se préparer à l expertise en management par projets

Plus en détail

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques

Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques Master de Sciences Po Affaires internationales Environnement, développement durable et risques 1. OBJECTIFS DE LA FORMATION La valeur ajoutée de cette formation de haut niveau réside dans son caractère

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE REPERTOIRE) Intitulé (cadre 1) Master Communication et Commerce Spécialité «Ingénierie de l information et de la communication» Autorité responsable de la certification

Plus en détail

CONSTRUIRE COMPÉTENCES LES. reseau-cd.fr

CONSTRUIRE COMPÉTENCES LES. reseau-cd.fr CONSTRUIRE LES DE COMPÉTENCES reseau-cd.fr C&D EN CHIFFRES PLUS DE 10 000 300 ÉTUDIANTS INTERVENANTS UNIVERSITÉS PARTENAIRES À TRAVERS LE MONDE SALARIÉS PERMANENTS EN FRANCE ET À L INTERNATIONAL ACCOMPAGNER

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Economie et mathématiques de l Université Paris Ouest Nanterre La Défense Vague D 2014-2018 Campagne d évaluation 2012-2013 Section

Plus en détail

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE

chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE chapitre 1 ORIENTATION : LES ÉTUDES EN MANAGEMENT Par Christine GUESDON avec l aide de Jean TULOUP et de Mustapha BENKALFATE 8 Chapitre 1 L engouement pour les formations en management, au sein des écoles

Plus en détail

Rapport d évaluation du master

Rapport d évaluation du master Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation du master Droit international de l Université de Strasbourg Vague C 2013-2017 Campagne d évaluation 2011-2012 Section des Formations et des diplômes

Plus en détail

ÉTUDES SANCTIONNÉES PAR UN DIPLÔME Y COMPRIS ÉTUDES EN COURS. (Préciser le nom de la ville des établissements)

ÉTUDES SANCTIONNÉES PAR UN DIPLÔME Y COMPRIS ÉTUDES EN COURS. (Préciser le nom de la ville des établissements) FORMATION ÉTUDES SANCTIONNÉES PAR UN DIPLÔME Y COMPRIS ÉTUDES EN COURS Diplômes obtenus..................................................................................................................

Plus en détail

Master Ressources Humaines

Master Ressources Humaines 1 - Objectifs de formation du Master Le Master comprend deux années : Première année : La première année est dédiée à l acquisition des connaissances fondamentales en gestion des ressources humaines dans

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Master Droit Economie Gestion, mention Economie-Finance, spécialité Banque Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A)

Formations et diplômes. Rapport d'évaluation. Licence Philosophie. Université Bordeaux Montaigne. Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence Philosophie Université Bordeaux Montaigne Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

MASTER Droit privé approfondi

MASTER Droit privé approfondi MASTER Droit privé approfondi Parcours droit civil Dispositifs d accompagnement --Suivi individualisé tout au long de la formation. --Séminaire d insertion professionnelle animé par une équipe dédiée d

Plus en détail

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective

Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Formations et diplômes Rapport d'évaluation Licence professionnelle Ingénierie, conception, organisation et gestion des systèmes de restauration collective Université Toulouse II - Jean Jaurès UT2J Campagne

Plus en détail

Les Etudes Supérieures en France

Les Etudes Supérieures en France Compte-rendu réunion d orientation du 11 Octobre 2010 Mr Ritter Les Etudes Supérieures en France Ce sujet étant tellement vaste, Mr Ritter propose aux parents présents à la réunion d obtenir plus d information

Plus en détail

D E L T A - C C E N T R E D E F O R M A T I O N F O R M A T I O N U N I V E R S I T A I R E E T P O S T U N I VER S I T A I R E

D E L T A - C C E N T R E D E F O R M A T I O N F O R M A T I O N U N I V E R S I T A I R E E T P O S T U N I VER S I T A I R E D E L T A - C C E N T R E D E F O R M A T I O N E T D AP P U I C O N S E I L P O U R L E D E V E L O P P E M E N T L O C A L F O R M A T I O N U N I V E R S I T A I R E E T P O S T U N I VER S I T A I

Plus en détail

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir

Les diplômes. Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. À savoir Les diplômes Les diplômes de l enseignement supérieur français bénéficient de la garantie de l État. GRADES Universités LE SYSTÈME L M D Les diplômes de l enseignement supérieur français sont structurés

Plus en détail

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes

ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes ESSEC Business School - 38030312 - Mai 2012 - *La réponse est en vous - Panorama des programmes Nos fondamentaux L excellence L ouverture L engagement L entrepreneuriat L innovation L humanisme La responsabilité

Plus en détail

PARTENARIATS ENTREPRISES

PARTENARIATS ENTREPRISES PARTENARIATS ENTREPRISES Votre entreprise au cœur de l IÉSEG RENCONTRER LES ÉTUDIANTS ET LES DIPLÔMÉS DE L IÉSEG L IÉSEG accompagne ses étudiants dans le développement de leur projet professionnel et dans

Plus en détail

OBJECTIFS SPÉCIFICITÉS DE LA CONTENU

OBJECTIFS SPÉCIFICITÉS DE LA CONTENU Master Communication et mutation des organisations Spécialité Communication et ressources humaines formation continue OBJECTIFS Le Master de formation continue (proposé aussi en formation initiale et en

Plus en détail

MASTER Droit des collectivités territoriales

MASTER Droit des collectivités territoriales MASTER Droit des collectivités territoriales Spécialité professionnelle Carte d identité de la formation Diplôme Master 2 Mention Droit public et science politique Spécialité professionnelle Droit des

Plus en détail