1) Mme A, 86 ans a chuté dans une salle des fêtes lors d une réunion de famille. Elle vient à nouveau de chuter dans sa cuisine.

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1) Mme A, 86 ans a chuté dans une salle des fêtes lors d une réunion de famille. Elle vient à nouveau de chuter dans sa cuisine."

Transcription

1 Chapitre 2 La prise en charge de la perte d autonomie du patient 1) Pourquoi? La fréquentation de l officine par toutes les tranches d âge de population, exposées à des situations de souffrances traumatiques, à des problèmes psychologiques et de fatigue amène le pharmacien et son équipe à améliorer des situations de «crise» exprimées par le patient ou identifiées lors de l échange avec le client. La prise en charge à pour but d éviter la perte d autonomie et de donner au patient les meilleures chances de récupérations physiques et morales. 2) Comment? 2.1. Projet Identification du besoin Le pharmacien doit s efforcer par le dialogue, l observation du patient et l analyse de son ordonnancer de déceler des modifications du comportement ou la survenue d un traumatisme : perte de mémoire, désorientation, amaigrissement, absence d hygiène, chute, fracture Trois exemples concrets 1) Mme A, 86 ans a chuté dans une salle des fêtes lors d une réunion de famille. Elle vient à nouveau de chuter dans sa cuisine. 2) Mr W, 78 ans lors de la délivrance de son ordonnance évoque les difficultés rencontrées dans sa vie de couple, sa femme souffrant de la maladie d Alzheimer, le fait de pouvoir s exprimer à l officine est essentiel et constitue, pour lui, un soutient moral. 3) Mme D, 58 ans évoque une petite incontinence lorsqu elle tousse. Ses problèmes existent depuis un moment mais elle souhaite pallier ce problème. Le traitement médicamenteux ne suffit pas. A la pharmacie, nous abordons le sujet et proposons des recommandations. Des séances de kinésithérapie sont instaurées par le médecin. A nous de le convaincre de les suivre. Trois thèmes retenus - La chute ; - Le soutien à l entourage direct du malade ; - L incontinence Moyens pour satisfaire ce besoin Réunion de travail avec l équipe officinale avec - Analyse des besoins individuels des patients ; - Mise en place de supports «qualité» nouveaux. Les thèmes retenus ci dessus font l objet d une étude approfondie par chacun de nous et retiennent notre intérêt. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 1

2 Définition des objectifs de l officine - Toute l équipe a suivi une formation de 4 jours sur le maintien à domicile ; - Avant la visite chez le patient ou sa rencontre au comptoir, mise en commun des connaissances de chacun sur le thème abordé pour adapter la réponse au cas particulier du patient (prévoir ½ heure de préparation). Exemple de cas : lors de l installation d un lit et d une chaise percée chez M L. âgé de 80 ans, qui est sous chimiothérapie et morphine, un point sur les effets secondaires a été fait - Rencontre du patient et recommandations de solutions qui améliorent sa qualité de vie ; - Détection du besoin ; - Mise en place de fiches conseils (cf. quelques fiches en annexes) ; - Mise en place d une procédure d aide à l autonomie Réalisation Classeur Classeur référentiel de fiches conseils et d adresses d aides au patient dans tous les domaines (infirmière, aide soignante, assistante de vie, repas à domicile, assistante sociale, pédicure, aide ménagère, garde de nuit, kinésithérapeute, dentiste, aménagements intérieurs, télé-alarme, cours des Universités du 3 ème âge, activités du quartier ). Toute l équipe officinale contribue à l élaboration, notamment en allant voir les professionnels du quartier pour connaître leurs possibilités : - Ceux qui acceptent d exercer à domicile ; - Ceux dont l accès est possible pour une personne à mobilité réduite (ascenseur ou 1 er étage) ou en fauteuil ; -. Les adresses de ces professionnels sont reclassées par zone du quartier. Les informations trouvées à la mairie (CLIC) et dans le quartier auprès des «professionnels» de proximité et de commerces du quartier sont réunies. Le site est consulté Procédures Fiches «procédures» d usage interne sur les conduites à tenir face à certaines situations de perte d autonomie : détérioration intellectuelle, chutes Informatique Recueil informatique de la situation sociale du malade Accompagnement des patients - Proposer un portage à domicile des médicaments d un patient permet de déceler ses soins et de mieux l aider. Faute de pouvoir le faire pour tous nous proposons de nous limiter en un premier temps aux personnes opérées ou isolées ; - Demander, si nécessaire, à un hôpital de gérontologie la feuille de sortie du patient ce qui est tout à fait possible en tant que pharmacien du patient. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 2

3 3) Evaluation 3.1. Temps passé - Le temps passé pour la recherche des informations et la mise en place des données : une semaine de travail tous thèmes étudiés. - Le questionnaire d analyse du lieu de vie du patient, l évaluation des besoins : une demi-heure de réunion par semaine. - Le thème étant très ouvert, nous devions nous arrêter sur quelques pathologies et ne pas être trop exhaustifs Points positifs constatés - La réalisation de ce mémoire a mobilisé l équipe officinale : recherche, discussion avec les patients Une confiance «professionnels de santé patient» s est renforcée. - La mise en place d un classeur avec des fiches conseils par pathologie permet de trouver l information rapidement et d être plus performant. Ce classeur permet également de remettre les connaissances à jour Points à améliorer Des fiches ont donc été réalisées pour la chute, l incontinence et l aidant. Elles peuvent être encore remaniées. Il reste aussi maintenant à étudier d autres pathologies rencontrées chez nos patients de manière à leur venir en aide : - L insuffisance rénale ; - L ostéoporose ; - Les accidents cardiaques et vasculaires ; - Les myopathies ; - L installation adaptée à la perte d autonomie, le moment venu, au domicile du patient. Nous allons remplir régulièrement les données informatiques du patient et les tenir à jour. Les critiques constructives entendues lors de la visite à des structures d aides à domicile du quartier sont : - Absence de la connaissance des besoins au domicile ; - Matériel inadapté au logement (exemple : déambulateur glissant, fauteuil roulant inadapté à l utilisation désirée) ; - Pas de livraison d incontinence par le pharmacien. 4) Conclusion La dispensation d une ordonnance ne se limite pas à la délivrance des médicaments. Le patient peut avoir besoin d un soutien d aide à l autonomie, de matériel médical Le pharmacien doit être plus disponible et prendre en charge la demande. En situation de handicap court, être efficace rapidement est essentiel. En situation de perte d autonomie durable, notre rôle est d être présent pour le suivi des accessoires délivrés et pour l amélioration de l habitat et de l environnement. L objectif de ce mémoire est de contribuer au maintien d une santé meilleure en apportant une amélioration de la qualité de vie, si possible à domicile ; de maintenir la personne dans son cadre de vie avec ses proches le plus longtemps possible. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 3

4 Fiche 1- Lieu de vie et environnement A remplir sur le dossier informatique du client Lieu de vie - Maison - Avec jardin - Avec cave - Appartement - Pièce - Institution Entrée du domicile - Marches - Nombre de marches - Ascenseur - N étage Entourage physique Equipement - Seul - Couple - Famille sur le lieu de vie - Famille à proximité - Animal de compagnie - Balance (stable?) A renouveler si problème de santé important et prendre date du questionnaire. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 4

5 Fiche 2-La chute Conduit à la plaie, la contusion, la fracture, le handicap définitif selon l état de gravité et la mort dans les cas extrêmes. Qui chute? Le bébé : de la table à langer, lors des premiers pas ; L enfant : dans l escalier, à l école, lors des jeux ; L adulte : chute de l échelle ; La personne âgée : tombe facilement, une chute sur deux se produit au domicile. Age Causes Solutions Bébé Table à langer Matelas à langer au sol Chaise haute Attacher le nourrisson Lit Bas ou avec barrières Enfant en bas âge Les premiers pas Supprimer les obstacles Escalier Barrière de sécurité Fenêtre Jamais ouverte. Loquets Sports et jeux de plein air Port du casque Protection: articulations Téléphone Avoir un portable sur soi Tâches ménagères Relax sécurisé Baby phone près du lit A tout âge Comportement -Agitation, manque d attention, désorientation -Perte d équilibre : liée au poids, au déséquilibre glycémique liée à la pathologie : sclérose en plaques, parkinson -Sédentarité -Choc psycho affectif de l enfant (divorce des parents) -Deuil -Anorexie et vertiges -Obésité et mobilité -Confusion chez le senior -Etat psychotique -Consommation de drogues, d alcool -Troubles de l équilibre et de la marche -Voir pédiatre -Eviter les boissons excitantes chez l enfant, les jeux vidéo -Soutien psychologique -Nutrition équilibrée -Sport, exercice physique -Exercer la mémoire, musicothérapie -Cure de désintoxication -Vérifier l observance du traitement prescrit. -Marcher chaque jour au moins 30 minutes -Aide à la marche : canne, rollator, kiné. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 5

6 Troubles sensoriels -Vision de l enfant -Vision de l adulte et du senior -Audition -Déceler tôt l anomalie Myopie, glaucome congénital -DMLA, cataracte, glaucome rétinopathie diabétique -Voir ophtalmologiste régulièrement Dépistage Port de lunettes + solaires Eviter le tabac Chirurgie de la cataracte -Port de lunettes de protection -Apports en vitamine E, vitamine C vitamine A -Apport de lutéine : œufs, fruits, légumes crus verts (brocolis, endives, épinards, pois), potiron, compléments alimentaires -Prothèse auditive Environnement -Maltraitance -L animal de compagnie -L habitation -Dépression, silence à déceler -Aide associative «bientraitance» par tous -Dressage -Voir annexes (chute) Médicaments -Iatrogénie -Déceler les erreurs -Automédication -Pilulier -Expliquer l action des médicaments -Infirmière à domicile «J ai besoin de savoir si vous prenez d autres médicaments» -Psychotiques -Anti-inflammatoires -Anti-parkinsoniens -Anti-épileptiques -Médicaments du cœur et des vaisseaux, anticoagulants, antihypertenseurs -Médicaments hypoglycémiants -Confusion -Vertiges -Boire correctement -Alimentation équilibrée -Observance du traitement DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 6

7 Fiche 3- Comment éviter la chute? Voici une liste de conseils utiles pour éviter de nouvelles chutes. Si v ous devez sortir - Prendre son temps. - Etre attentif à l environnement (passages protégés, trottoirs élevés) - Ayez de bonnes chaussures de marche, fermées avec des petits talons de 25 mm de hauteur. - Surveillez vos pieds : hydratez les, massez-les. Voyez un pédicure si nécessaire. - En cas de douleurs, vous souffrez peut être d un Hallux Valgus. Il existe des protections (petits coussinets) pour protéger votre pied dans la chaussure. - Il est conseillé de pratiquer tous les jours si possible au moins 30 minutes d exercice physique (marche, gym douce, piscine ) Si v ous avez un animal de compagnie - Ayez le réflexe de dresser votre animal de compagnie pour éviter qu il ne vous fasse chuter en le promenant par exemple. Si v ous avez des problèmes de vision ou d audition - Une visite régulière chez l ophtalmo s impose. - Des lunettes de vue adaptées à la lecture, à la mobilité sont de rigueur. - Pensez aussi aux lunettes solaires adaptées à la vue. - Si vous portez un appareil auditif, veillez à l entretenir 2 fois par an et changer les piles. Dans votre habitation - Un bon éclairage des pièces est important. - Supprimer les tapis ou éventuellement fixez-les avec un adhésif double face. - Dans vos WC, munissez-vous d une barre anti-dérapante. - Dans votre baignoire ou votre douche, utilisez un tapis anti-dérapant. - Préférez les prises électriques à hauteur des mains et non au sol. - Attention aux sols cirés. L entretien nécessite un lavage sans agents glissants. Pensez à la téléassistance, elle assure un contact tous les jours, 24 h / 24 h. L installation peut être effectuée par votre pharmacien ; il suffit d avoir une prise téléphonique et une prise de courant. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 7

8 - DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 8

9 Fiche 4 - Le guide du matériel médical pour la prévention des chutes et votre confort : Les barres d appui Elles seront très utiles dans la salle de bain, les toilettes La main courante Surtout utilisée dans les escaliers, elle vous permet de vous appuyer pour les monter plus facilement. Le rehausse WC cm Adaptable sur toutes les cuvettes standards, leur hauteur est augmentée de 10 cm La chaise percée Pour éviter de vous déplacer la nuit dans le noir jusqu aux toilettes, préférez la chaise percée dans la chambre. Vous éviterez les chutes la nuit. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 9

10 Le tapis de bain Muni de ventouses anti-dérapantes, il vous évitera de glisser dans le bain. La planche de bain Elle se fixe sur les rebords de la baignoire et vous permet de vous doucher en étant assis dans la baignoire. Pour les personnes ne pouvant marcher sans appui Le déambulateur Très léger, d une utilisation très facile. Il suffit de le lever pas à pas pour avancer. Le rollator Légère différent du déambulateur puisqu il est sur 4 roues, il vous permet de vous déplacer avec sécurité Si vous souhaitez faire une pause, un petit siège vous permet de vous asseoir. La canne de marche et la canne anglaise Une aide à la marche et à l appui. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 10

11 La pince de préhension. Avec son long manche, la pince permet de ramasser et prendre un objet Pour le confort des pieds - le chausse-pied à long à long manche - Les chaussures s adaptant aux pieds par élasticité Toujours fermées avec petits talons (hauteur 20 mm) Destinés aux pieds arthrosiques, rhumatoïdes et affectés par un hallux valgus. - Les protections pour Hallux Valgus Elles soulagent les douleurs pour les personnes qui ont un hallux valgus. Elles limitent les frottements intempestifs dans la chaussure. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 11

12 Fiche 5 - Le soutien à l entourage du malade Créer un «réseau» autour du malade est l objectif souhaité pour éviter son isolement. La présence d un parent auprès de son enfant (traumatisé ou handicapé) ou du conjoint lorsqu il s agit du couple diminue les risques de dépendance et d isolement. Aider le proche qui à une fonction d aidant est indispensable. Il a semblé essentiel de rassembler des données à l officine. Auprès de différents «professionnels» de proximité et commerçants du quartier le pharmacien et l équipe ont relevé des informations, les possibilités de services, livraison et déplacement à domicile qui facilitent la vie au quotidien en cas de handicap et auxquelles il ne pense pas. Attention, ces données concernent les fournisseurs habituels du client et il est clair pour toute l équipe qu il est interdit d orienter le choix. La visite au domicile en cas de perte d autonomie est fréquente : Le dentiste se déplace chez son patient habituel, l audioprothésiste également, certains kinésithérapeutes sont mobiles. Le club de gymnastique adapté à des personnes âgées reste à trouver. Les supérettes de quartier livrent toujours, le coiffeur vient à domicile. Auprès de la mairie, Les informations du CLIC (guichet d accueil de proximité destiné aux personnes âgées et à leur entourage) sont recueillies sans difficulté après la rencontre d un responsable. Le document est une source précieuse de tout ce qui se fait dans la région (Aide à la personne, aux courses, au ménage, portage de repas, garde de nuit, télé-assistance, transports, centres de soins, informations sur des associations de maladie, soutien aux aidants.) DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 12

13 Fiche 6 - L'énurésie de l enfant C'est une miction complète, involontaire, inconsciente et nocturne chez un enfant de plus de 4 ans. Elle n'est pas considérée comme une maladie mais comme un retard de maturation vésicosphinctérienne. Facteurs étiologiques Hérédité ; Immaturité neuromotrice de la vessie (association à troubles mictionnels diurnes) ; Profondeur du sommeil ; Chocs psycho-affectifs (naissance d un petit frère, entrée au CP, divorce, deuil). Conseils - Consulter le médecin : traitement par une substance hormonale antidiurétique, la desmopressine ; - Respecter le sommeil de l enfant ; - Pendant la nuit, utiliser un pipi stop. C est un appareil qui vise à éduquer les réflexes de l enfant. Son utilisation sera de courte durée (environ 3 semaines). - Réduire les boissons prises au moins 2 heures avant le coucher ; - Obliger l enfant à uriner avant le coucher ; - Responsabiliser l enfant sans le culpabiliser ; - La tenue d un carnet de fuites peut être envisageable. Ne pas hésiter à consulter un pédopsychiatre. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 13

14 Fiche 7- L incontinence urinaire féminine Le fonctionnement de la vessie Pour contenir ou éliminer l urine, l ensemble vessie-urètre, fait appel à des mécanismes dans lesquels intervient le système nerveux. Lors de son remplissage progressif, la vessie se laisse distendre, ce qui permet à la pression intra-vésicale de rester basse. Lorsque la vessie est pleine, la pression intra vésicale augmente et la sensation de besoin se fait ressentir. Il y a donc contraction de la vessie et relâchement du sphincter urétral. Qu est-ce que l incontinence féminine? La continence est le résultat de l équilibre de pression entre l urètre et la vessie. L incontinence survient quand les forces d expulsion dépassent les forces de retenue. On distingue deux types d incontinence L incontinence par impériosité Elle est d origine vésicale. Elle se traduit par des besoins urgents d uriner alors que la vessie n est pas pleine. L incontinence urinaire d effort Elle est d origine urétrale. Elle se traduit par des fuites urinaires survenant lors des efforts (port de charges lourdes, activité sportives, rire, toux ). Ces fuites sont surtout diurnes. Le retentissement sur la vie sociale et personnelle sera aussi un point important. Quels sont les facteurs de risque? La grossesse ; L accouchement ; La ménopause. - La grossesse est le plus souvent responsable d une incontinence urinaire d effort qui disparaît dans les suites de l accouchement ; - Le rôle de l accouchement par les voies naturelles est tout de même prépondérant. La fréquence des incontinences augmente avec le nombre d accouchements par les voies naturelles. Les principaux facteurs de risques sont les gros bébés (poids supérieur à 4 kg) nés à l aide de forceps ou d autres manœuvres obstétricales ; - La ménopause : les modifications hormonales, les carences en œstrogènes sont responsables d une atrophie de la paroi de l urètre et de la modification des tissus qui soutiennent la vessie et l urètre. Les autres facteurs de risques sont L activité sportive ; La toux chronique ; La constipation ; Tout antécédent chirurgical comme l ablation de l utérus ; Causes neurologiques : accident vasculaire, sclérose en plaque, Alzheimer, Parkinson, hernie discale. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 14

15 Quels sont les traitements? Les oestrogènes d action locale C est un traitement à base d œstrogènes : hormone féminine. Ils améliorent la tonicité de l urètre et de la vessie. Les traitements médicamenteux Ils s adressent aux contractions vésicales inappropriées, dans les incontinences urinaires mixtes. Ces médicaments sont : les anticholinergiques, les antispasmodiques urinaires. Quelques conseils pour prendre vos médicaments - Plusieurs tentatives peuvent être nécessaires avant de trouver la posologie idéale. Soyez patiente ; - Bien respecter les quantités prescrites par le médecin ; - Si vous ressentez des effets indésirables, parlez-en. La rééducation périnéale Elle vise à renforcer le tonus des muscles du périnée, donner une meilleure qualité au contrôle de la vessie. Elle est effectuée par des kinésithérapeutes spécialisés, sauf après l accouchement où elle est alors faite par les sage-femmes. Le port de protections urinaires (changes, couches) sera également conseillé de manière à être protégé en cas de pertes d urines. Le pharmacien conseillera la patiente quant aux types de protections à choisir de manière à mieux contrôler son incontinence. Le traitement chirurgical Il est envisagé après échec de la rééducation pour les incontinences d efforts modérées. Son but est de restaurer le maintien de la jonction urétro-vésicale. Des professionnels à votre disposition - Votre médecin vous apportera conseils et traitements ; - Votre pharmacien sera à votre écoute et vous conseillera pour vivre mieux votre incontinence ; - Eviter le tabac qui provoque la toux ; - Les kinésithérapeutes spécialisés. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 15

16 Fiche 8- L incontinence chez l homme Qu est-ce que la prostate? La prostate est un organe situé immédiatement sous la vessie. Elle entoure sur 3 à 4 cm l urètre, par lequel les urines sont évacuées de la vessie. Quels sont les types d incontinence masculine? Type d'incontinence Symptômes Causes Solutions Type d'incontinence Symptômes Causes Solutions L'incontinence par regorgement Envie fréquente d'uriner associée à de faibles jets d'urines Augmentation du volume de la prostate, rétrécissement de l'urètre, tumeur de l'urètre (plus rare) Les médicaments (anticholinergiques), les soins palliatifs (les protections), la chirurgie L'incontinence d'effort Faiblesse du sphincter urinaire qui maintient fermée la vessie. L'écoulement normal des urines est impossible. Ablation de la prostate, la fatigue, l'effort Les soins palliatifs (les protections), la rééducation (par des kinésithérapeutes spécialisés), la chirurgie. L'incontinence par impériosité Fuite involontaire d'urine accompagnée d'un besoin urgent d'uriner. Il est impossible de se retenir. Irritation de la muqueuse vésicale (cystites), pathologie neurologique (maladie de Parkinson), idiopathique Les médicaments (anticholinergiques), les soins palliatifs (les protections), le sondage, la chirurgie. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 16

17 Les questions à se poser pour détecter un trouble urinaire - Dormez vous moins? (réveils nocturnes, nécessité de se lever la nuit) - Evitez-vous les déplacements longs? - Avez-vous des envies urgentes d uriner qui vous imposent d interrompre vos activités? - La force de votre jet urinaire a-t-elle nettement diminuée? - Avez-vous la sensation de ne pas vider complètement votre vessie? - Perdez-vous quelques fois quelques gouttes d urines. - Votre pharmacien sera à votre écoute et vous conseillera. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 17

18 Fiche 9- Les Protections Urinaires Voici les différents types de protections urinaires à adapter en fonction de ses besoins. Toutes ces protections sont présentées avec plusieurs tailles. Le pharmacien conseillera le patient afin de trouver le moyen de protection idéal. Les changes complets Les slips absorbants Elles sont destinées aux personnes ayant une incontinence lourdes et également pour les personnes alitées. Elles sont munies d adhésifs repositionnables pour la fixer. Ils se portent comme un sous-vêtement classique. Ils sont destinés aux personnes ayant une incontinence moyenne à forte. Il existe également un format nuit pour les pertes plus sévères. Les coquilles ( pour les hommes) Elles sont conseillées pour les messieurs ayant une incontinence légère. Les protections anatomiques Elles sont destinées aux personnes ayant une incontinence légère. Elles sont maintenues soit par des adhésifs, soit par un slip filet. Les slips de fixation Ils maintiennent la protection en place. Leur matière permet à la peau d être aérée ce qui évite les problèmes de macération Les alèses Elles se posent sur l objet à protéger : lit, fauteuil DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 18

19 Fiche 10 - La rééducation périnéale Son but On cherche à renforcer les muscles du périnée et donner une meilleure qualité à la vessie. Ce sont des kinésithérapeutes spécialisés qui effectuent cette rééducation. Son déroulement 1. Début des exercices Soulagez tout d'abord votre périnée pendant environ 5 minutes, en inversant le rapport des pressions dans le bassin de manière très simple. A genoux, penchez-vous vers l'avant. Avec les avant-bras, prenez appui sur le sol, la tête entre les mains. Posez les jambes sur un tabouret ou une chaise. Le bassin est légèrement surélevé au moyen d'un coussin. 2. Entraînement du périnée Pour sentir votre périnée, essayez d'interrompre le jet lorsque vous urinez : le muscle employé à cet effet est le périnée. Les exercices suivants permettent de l'entraîner. Veillez à respirer correctement pendant que vous les effectuez. Inspiration : Périnée relâché. Expiration : Les muscles du périnée sont contractés jusqu'à la fin de l'expiration. A. La position à califourchon, contre une résistance fixe qui exerce une contre-pression, facilite la contraction du périnée. Asseyez vous sur une serviette roulée et contractez les muscles du périnée en expirant. B. Debout, assise ou couchée, croisez les jambes. En expirant, pressez les bords externes des pieds l'un contre l autre. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 19

20 C. Faire le dos creux facilite également la contraction des muscles qui entourent l'urètre et le vagin. Concentrez-vous sur le périnée et contractez les muscles en expirant. D. Assise, jambes pliées et écartées : les mains maintiennent les genoux collés. En expirant, essayez d'ouvrir les cuisses contre la résistance des mains. DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 20

21 Kinésithérapeutes Fiche 11 Les professionnels de santé du quartier et leurs spécialités Nom et prénom Adresse Téléphone Spécialité Remarques Mme Rééducation ne va pas au périnéale domicile accès handicapés Mr Rééducation ne va pas au pour les sportifs domicile accès handicapés Mr Tronc de l adulte 1 er étage méthode Mézières sans ascenseur Mme Drainage lymphatique va au domicile massage pas d accès rééducation fonctionnelle handicapés Melle Urologie et rééducation ne va pas au périnéale, domicile proctologie accès handicapés Mr Massage, rééducation va au domicile fonctionnelle accès handicapés Mme Mucoviscidose va à domicile pas d accès handicapés Infirmières Nom et prénom Adresse Téléphone Spécialité Remarques Me Aspiration trachéale Nutrition parentérale Pédicures-podologues Mis en forme Nom et prénom Adresse Téléphone Spécialité Remarques Mme Pied du diabétique va au domicile Redressement des ne fait pas de ongles incarnés semelles Mr Toutes pathologies va au domicile pas d accès handicapés Ces informations sont mises à jour de façon régulière. Une fiche 12 est disponible : commerces de proximité et services d aide à la personne (livraison à domicile des supérettes, coiffure à domicile, vétérinaires et gardiennage d animaux de compagnie) DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 21

22 Sources et Bibliographie - Agence Française de Sécurité des Produits de Santé : Soins palliatifs, médicaments courants - ANAES - rééducation dans le cadre du post-partum. ANAES incontinence urinaire féminine, recommandations 2003, en 4 poins clés. - Afssaps : prévention de la iatrogénie médicamenteuse - Centre anti-poison de Lille, brochures au - Cerin : le calcium et la femme - CLIC : brochures et formations - Les formations pratiques d Hélène Prêcheur - Laboratoires Hartmann brochure «vivre mieux son incontinence» - IMM département d urologie, néphrologie - Inpes-santé : PNNS - Pharmaciengiphar.com «Comment se relever» - «Rééducation périnéale» - Laboratoires Pulmann, chaussures de marche - Laboratoires Sanofi Aventis brochure «Les mots pour en parler» - Hypertrophie bénigne de la prostate DUEC «Qualité à l officine» Mémoires Pharmacie Clinique Lille 2 22

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat

Professeur Pierre Marès Damien Chavanat Professeur Pierre Marès Damien Chavanat collection 10019-PL08593 L incontinence urinaire donne lieu à des pertes incontrôlables et involontaires d urine qui peuvent se produire à tout moment, de jour comme

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société

Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus. Observatoire Vieillissement et Société Traiter l incontinence urinaire sans chirurgie ni médication chez les femmes de 60 ans et plus Observatoire Vieillissement et Société Conférencière Une présentation de: Chantale Dumoulin, PT, PhD. Professeure

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Programme de rééducation de la vessie

Programme de rééducation de la vessie Programme de rééducation de la vessie 1 2 Introduction Ce à quoi vous devriez vous attendre : vous lever la nuit pour aller uriner à une ou Lorsque vous urinez, vous éliminez l équivalent d une à deux

Plus en détail

L Hospitalisation à domicile

L Hospitalisation à domicile L Hospitalisation à domicile Centre Hospitalier B.P. 70348 22303 LANNION Cedex 02.96.05.70.15 S O M M A I R E Où SE SITUE L HAD? p 2 QU EST-CE QUE L HAD? p 4 QUEL LIEU D INTERVENTION? p 4 QUE DOIT-ON

Plus en détail

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence

Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Pour toutes les personnes qui veulent en savoir plus sur l incontinence Texte: Inkontinenscentrum i Västra Götaland Photographie: Kajsa Lundberg Layout: Svensk Information Avez-vous des difficultés à vous

Plus en détail

Date à laquelle le document a été rempli.

Date à laquelle le document a été rempli. Outil d aide à la préparation de l évaluation des besoins en aide humaine lors de l expertise médicale de la CRCI ( à transmettre aux victimes d accidents médicaux au moment de la convocation à l expertise)

Plus en détail

Accueil. Bienvenue sur le site de la maternité de Bayeux.

Accueil. Bienvenue sur le site de la maternité de Bayeux. Accueil Bienvenue sur le site de la maternité de Bayeux. Vous trouverez l ensemble des services proposés ainsi que les informations qui vous seront utiles. Bonne visite Présentation La maternité de Bayeux

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

Questionnaire de symptômes urinaires Urinary Symptom Profile USP

Questionnaire de symptômes urinaires Urinary Symptom Profile USP Questionnaire de symptômes s Urinary Symptom Profile USP Avant de commencer à remplir le questionnaire, merci d'inscrire la date d aujourd hui : / / / / / / Jour Mois Année Les questions suivantes portent

Plus en détail

Une aide discrète en cas de faiblesse de la vessie.

Une aide discrète en cas de faiblesse de la vessie. Une aide discrète en cas de faiblesse de la vessie. sanello Victor-von-Bruns-Strasse 28 Case postale 634 CH-8212 Neuhausen Téléphone 0800 221 222 info@sanello.ch www.sanello.ch En partenariat avec: sanello,

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

La sternotomie. Conseils à suivre après votre intervention

La sternotomie. Conseils à suivre après votre intervention La sternotomie Conseils à suivre après votre intervention Qu est-ce qu une sternotomie? Quel objectif? Cette brochure vous explique ce qu est une sternotomie, et vous donne des conseils à observer après

Plus en détail

Anne Laure Chauveau Cadre de santé Journée Colines 26 janvier 2016. Prise en charge des troubles de la continence chez la personne dépendante

Anne Laure Chauveau Cadre de santé Journée Colines 26 janvier 2016. Prise en charge des troubles de la continence chez la personne dépendante Anne Laure Chauveau Cadre de santé Journée Colines 26 janvier 2016 Prise en charge des troubles de la continence chez la personne dépendante 1 Contexte de travail Consommation importante Utilisation pas

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale

Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale Chapitre 1 : Introduction à la rééducation périnéale 1. Historique. Kegel (1949). Bourcier (1970). 1985 : reconnaissance officielle d acte de MK. Développement de la MK périnéale : facteur éco/p sociale

Plus en détail

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer)

Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Troubles fonctionnels urinaires (TFU) (Faire Ctrl-P pour imprimer) Prise en main rapide Avertissement : Le module Troubles Fonctionnels Urinaires développé sur Episodus est un module d aide au diagnostic,

Plus en détail

Ce dépliant sur la maladie de Parkinson vous est remis par votre pharmacien. Au-delà d une meilleure compréhension de cette maladie évolutive et de

Ce dépliant sur la maladie de Parkinson vous est remis par votre pharmacien. Au-delà d une meilleure compréhension de cette maladie évolutive et de Ce dépliant sur la maladie de Parkinson vous est remis par votre pharmacien. Au-delà d une meilleure compréhension de cette maladie évolutive et de ses traitements, ce dépliant vous donnera, ainsi qu à

Plus en détail

EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES

EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES Techniques de soins d hygiène et de confort et prévention sécurité Contrôle en Cours de Formation Evaluation en Centre de Formation Consignes générales : Après avoir

Plus en détail

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux

Exercices pour renforcer les muscles abdominaux Exercices pour renforcer les muscles abdominaux Les muscles abdominaux et du plancher pelvien aident à garder une bonne posture. Ces muscles peuvent être affaiblis après une opération, une maladie ou pour

Plus en détail

FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA

FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA 1 FORMULAIRE D AUTO-EVALUATION POUR PATIENTS SLA Afin de donner un bon aperçu de mes possibilités et mes limitations à la DG Personnes handicapés, je coche ce que je peux faire ou ne plus faire. Ci-dessous

Plus en détail

Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort

Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort La rééducation du plancher pelvien avec les cônes vaginaux LadySystem Une méthode d exercice efficace, discrète et facile pour traiter et prévenir l incontinence urinaire à l effort Les renseignements

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Prévention des chutes à domicile Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Présentation rapide du métier d ergothérapeute et du Petit Pien. Les conséquences qu on peut observer parmi les personnes

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR UNE CHIRURGIE DE L OEIL

POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR UNE CHIRURGIE DE L OEIL 23 POUR VOUS QUI SEREZ OPÉRÉ POUR UNE CHIRURGIE DE L OEIL Informations générales sur les étapes entourant votre séjour à l hôpital et votre chirurgie Pour vous, pour la vie En externe, chirurgie d un jour

Plus en détail

Conseils pour réaliser un tableau de sortie

Conseils pour réaliser un tableau de sortie Conseils pour réaliser un tableau de sortie Ne pas oublier d adapter le langage au patient ou à l institution! Attention au langage trop scientifique ; mais rester cependant clair et précis ; faire passer

Plus en détail

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants

Formation. Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants Formation Des cours Croix-Rouge vaudoise pour les proches aidants A qui s adressent ces formations? Cours de sensibilisation Ces cours s adressent à vous, proches aidants, qui consacrez temps et énergie

Plus en détail

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008 Caroline GILBERT Infirmière Le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 DEFINITION C Gilbert - le 19 Novembre 2008 Un malade grabataire est incapable de façon temporaire

Plus en détail

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire.

Après un an d enquête, 1176 femmes travaillant au C.H.U avaient répondu à notre questionnaire. Prévalence de l incontinence urinaire d effort selon le traumatisme obstétrical et la catégorie socio-. G. Philippe (1), I. Clément (2), I. Thaon (3) (1) Service d urologie C.H.U St jacques, Besançon (2)

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.medecinedusport.fr Médecine du Sport Nutrition du Sportif INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

FUITES D URINES. Introduction

FUITES D URINES. Introduction FUITES D URINES Introduction L incontinence urinaire est la perte non contrôlée des urines. En France, on estime qu environ 3 millions de femmes sont confrontées à ce problème. L incontinence reste un

Plus en détail

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants

Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Prise en charge de l incontinence en hôpital de jour : - un bilan adapté aux patients présentant des troubles cognitifs - conseils aux aidants Angélique SWIERZEWSKI (Aide soignante) Stéphanie TAGLANG,

Plus en détail

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs :

RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX. Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : RELATION D AIDE ET SOUTIEN DES AIDANTS FAMILIAUX Une formation expérimentale à destination des professionnels soin à domicile en soins palliatifs : Journée Régionale de Soins Palliatifs Cité des Congrès

Plus en détail

Du nouveau avec Santéclair

Du nouveau avec Santéclair ITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNIT Société Mutualiste du Personnel du Groupe MMA et ses Filiales ERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDARITEFRATERNITEENTRAIDESOLIDA

Plus en détail

Béquilles : Comment les utiliser

Béquilles : Comment les utiliser Béquilles : Comment les utiliser La page suivante donne un aperçu des points à surveiller lorsque vous vous procurez des béquilles pour votre enfant de même que les consignes sur la façon dont votre enfant

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

L importance. de bien prendre son traitement

L importance. de bien prendre son traitement L état moteur du patient atteint de maladie de Parkinson est le reflet de l effet des médicaments. De ce fait, une prise régulière et à la dose adéquate est très importante. L analyse des doses et des

Plus en détail

Seniors. habitat. Securité. Mobilité. Confort. Astuces. Prévenir les chutes dans la salle de bain. Circuler facilement chez soi

Seniors. habitat. Securité. Mobilité. Confort. Astuces. Prévenir les chutes dans la salle de bain. Circuler facilement chez soi Seniors habitat Securité Prévenir les chutes dans la salle de bain Mobilité Circuler facilement chez soi Confort Garder des repères fiables Astuces Les outils à avoir dans votre cuisine! Vous vous sentez

Plus en détail

Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie

Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie L INCONTINENCE URINAIRE CHEZ LA FEMME Le traitement chirurgical, les soins à l hôpital et les conseils à suivre à la maison Pour vous, pour la vie Traitement chirurgical Les moyens pour diminuer la perte

Plus en détail

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Intérêt dans la prévention et le traitement des LOMBALGIES, SCIATIQUES et RACHIALGIES et dans les MANUTENTIONS DE CHARGES

Plus en détail

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie

Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Dr Thomas CHARLES Service d Urologie Centre de pelvi-périnéologie Vrai / Faux? L incontinence urinaire est fréquente L incontinence urinaire fait partie du vieillissement normal L incontinence urinaire

Plus en détail

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE Information générale Pour vous, pour la vie Qu est-ce qu une allergie? Le mot allergie est utilisé pour décrire une réaction indésirable du corps à une substance

Plus en détail

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage

Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Centre Hospitalier Pontoise Livret d accueil Unité Kangourou Bâtiment B - 3 ème étage Chef de service : Dr Philippe BOIZE Cadre de santé puéricultrice : Mme Ana GRIMBERT Standard Centre Hospitalier : 01.30.75.40.40

Plus en détail

N ATTENDEZ PAS LA CHUTE! Guide de prévention des chutes au domicile des seniors N ATTENDEZ PAS LA CHUTE

N ATTENDEZ PAS LA CHUTE! Guide de prévention des chutes au domicile des seniors N ATTENDEZ PAS LA CHUTE N ATTENDEZ N ATTENDEZ! Guide de prévention des chutes au domicile des seniors CHAQUE ANNÉE, 9 400 PERSONNES DÉCÈDENT DES SUITES D UNE. LES 3/4 ONT PLUS DE 75 ANS. L Institut National de Veille Sanitaire

Plus en détail

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE

Incontinence urinaire a l effort chez la femme. Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE Incontinence urinaire a l effort chez la femme Dr BOILEAU Laurent MEDIPOLE de SAVOIE INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Forme d incontinence la plus fréquente chez la femme Pathologie souvent méconnue ou minimisée

Plus en détail

Prendre soin. de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement

Prendre soin. de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement Informations aux patients sur les soins post-opératoires des prothèses implanto-portées Prendre soin de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement * Plus qu une restauration. Une nouvelle

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES

L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES L INCONTINENCE URINAIRE TYPES ET CAUSES Le Mai Tu, MD, M.Sc., urologue Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke Université de Sherbrooke Octobre

Plus en détail

Le meilleur chemin pour nous contacter?

Le meilleur chemin pour nous contacter? Le meilleur chemin pour nous contacter? Vous avez des questions sur les soins à domicile? Vous avez besoin de services ou de soins particuliers? N hésitez pas à nous contacter pour trouver ensemble la

Plus en détail

Le diabète de type 2. 1. Contexte

Le diabète de type 2. 1. Contexte Le diabète de type 2 1. Contexte Le diabète de type 2 est une maladie caractérisée par une hyperglycémie chronique, c est-à-dire par un taux trop élevé de sucre dans le sang. Cette maladie survient généralement

Plus en détail

Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle :

Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle : Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle : Personnes ayant une diversité fonctionnelle physique Personnes ayant une diversité fonctionnelle

Plus en détail

Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage

Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage La sécurité, c'est réalisable Liste de contrôle Zones de (dé)chargement à l aide de chariots élévateurs et d appareils de levage Les zones de (dé)chargement dans votre entreprise sont-elles équipées de

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

FICHE DE LIAISON DOMICILE - HOPITAL POUR FACILITER L ACCES AUX SOINS DES PERSONNES HANDICAPEES

FICHE DE LIAISON DOMICILE - HOPITAL POUR FACILITER L ACCES AUX SOINS DES PERSONNES HANDICAPEES FICHE DE LIAISON DOMICILE - HOPITAL POUR FACILITER L ACCES AUX SOINS DES PERSONNES HANDICAPEES Date :... Fiche remplie par : Ce document de liaison accompagne la personne lors des différents séjours hospitaliers

Plus en détail

Positionner mon enfant prématuré dans son siège d auto

Positionner mon enfant prématuré dans son siège d auto Positionner mon enfant prématuré dans son siège d auto Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé

Plus en détail

INCONTINENCE URINAIRE

INCONTINENCE URINAIRE INCONTINENCE URINAIRE Généralités Perte involontaire d'urine par l'urètre. Symptôme fréquent (2,5 millions de personnes en France). Nombre sous estimé. Risque 2 fois plus élevé pour les femmes que pour

Plus en détail

Maladie de Parkinson. et prise en charge. La prise en charge à 100 %

Maladie de Parkinson. et prise en charge. La prise en charge à 100 % Actuellement, vous êtes près de 6,5 millions dans le monde et 150 000 en France à être atteints par la maladie de Parkinson. Vous pourrez avoir besoin d informations administratives, pratiques... ou tout

Plus en détail

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson

Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson. Comprendre la maladie de Parkinson Les troubles non moteurs de la maladie de Parkinson Comprendre la maladie de Parkinson La maladie de Parkinson se définit classiquement par des troubles moteurs. Néanmoins, de nombreux autres symptômes,

Plus en détail

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens.

Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens. Image et attachement des Français à la profession de pharmacien Enquête quantitative réalisée pour l Ordre national des pharmaciens 10 Novembre 2009 1 Sommaire Dispositif méthodologique p3 Résultats détaillées

Plus en détail

Infections urinaires chez l enfant

Infections urinaires chez l enfant Infections urinaires chez l enfant Questions et réponses pour diminuer vos inquiétudes Chers parents, Cette brochure a pour but de faciliter votre compréhension et de diminuer vos inquiétudes en vous

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté Photo Obligatoire AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté FICHE DE RENSEIGNEMENTS ET D'ADHESION - 2015 Exemplaire à retourner à l'association Nom... Prénom...... Adresse... Tel... Date de naissance...

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Après l opération

Plus en détail

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE

LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE LES ORGANISMES DE SERVICES A LA PERSONNE Les services à la personne désignent les activités destinées à répondre aux besoins des particuliers dans leur vie quotidienne. On distingue 3 domaines de services

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT Asseoir sur le bord du lit Supervision S'asseoir sur le bord d'un lit o plat 1-111a o électrique 1-111b o électrique en se tournant sur le côté 1-111c Assistance partielle

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture

Prendre soin de son dos. 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos. > Vous êtes assis en voiture 1 > Mieux utiliser son corps : les grands principes > Vous êtes assis en position de repos Si l on regarde la télévision, par exemple, le dossier du siège doit permettre au corps d être légèrement incliné

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques Partie 2 SOMMAIRE v Les objectifs du Document Unique v Quelques Recommandations v L évaluation Professionnels Une démarche Méthodologique 25-06- 2015 Isabelle Weissberger Président de BW Consultants Précédemment

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO

DES : Médecine physique et de réadaptation. Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008. Coordonnateur : Gérard AMARENCO DES : Médecine physique et de réadaptation Module : Troubles sphinctériens et MPR Paris: février 2008 Coordonnateur : Gérard AMARENCO Titre :La rééduca)on périnéale Auteur : Gilberte Robain Cofemer 2008

Plus en détail

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE Comment aider un hémiplégique COMMENT AIDER UNE PERSONNE HÉMIPLÉGIQUE... - La sortie du lit - Le transfert - Au fauteuil - La marche en deux temps Chaque personne a gardé des capacités et des possibilités

Plus en détail

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1)

Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Ministère de la Santé et des Solidarités Direction Générale de la Santé Informations et conseils Maladie de Steinert (ou dystrophie myotonique de type 1) Lisez attentivement ce document et conservez-le

Plus en détail

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation

Directives pour l utilisation de l échelle d évaluation INSTITUT NATIONAL D'ASSURANCE MALADIE-INVALIDITE Etablissement public institué par la loi du 9 août 1963 AVENUE DE TERVUREN 211-1150 BRUXELLES Service des soins de santé Directives pour l utilisation de

Plus en détail

Vous devez tenir compte du temps

Vous devez tenir compte du temps LA SUEUR CHAUDE La Procédure De Respect Des Pratiques De Sécurité FA6 Vous devez tenir compte du temps lorsque vous planiez un projet et lorsqu en travaillant au site. L extrême chaleur ou vent peut causer

Plus en détail

Pour toutes questions supplémentaires, veuillez communiquer avec nous au 514 340-3540 poste 4129.

Pour toutes questions supplémentaires, veuillez communiquer avec nous au 514 340-3540 poste 4129. Journal urinaire À quoi sert un journal urinaire? Nous vous demanderons de remplir ce journal à deux reprises : avant et après les classes d exercices. Les données recueillies nous permettront de mieux

Plus en détail

ERGONOMIE et PRISE EN CHARGE DU PATIENT -Prendre en charge le patient en assurant sa sécurité -Prendre en charge l éducation du patient en regard de sa pathologie -Prendre en compte sa posture ergonomique

Plus en détail

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques Vivre avec une prothèse du genou Conseils pratiques Introduction Pourquoi cette brochure? Avant la pose de votre prothèse de genou, vous avez bénéficié d un cours. L objectif de ce document est de résumer

Plus en détail

l accord du titulaire.

l accord du titulaire. DOSSIER DE COORDINATION ET DE SANTÉ appartenant à Madame / Monsieur Ce dossier contient des informations confidentielles. Vous ne pouvez le consulter qu avec l accord du titulaire. Dossier de Coordination

Plus en détail

Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés»

Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés» Questionnaire de l enquête complémentaire emploi «Insertion professionnelle des personnes handicapés» Texte introductif, à lire à haute voix par l enquêteur : «La question qui suit concerne les problèmes

Plus en détail

son dos Pantone orange 136 C Pantone blau 280 C Pantone orange 122 U Pantone blau 280 U Orange Magenta: 30 % Yellow: 80 %

son dos Pantone orange 136 C Pantone blau 280 C Pantone orange 122 U Pantone blau 280 U Orange Magenta: 30 % Yellow: 80 % Entretenir son dos Pantone orange 136 C Pantone blau 280 C Pantone orange 122 U Pantone blau 280 U Orange Magenta: 30 % Yellow: 80 % Blau Cyan: 100 % Magenta: 85 % Entretenir son dos Ce miniguide est

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE?

QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? QU EST-CE QU UNE BONNE POSTURE? Importance d une bonne posture : Le poids du corps doit être distribué de façon à créer une tension minimale sur les muscles, les ligaments et les surfaces articulaires

Plus en détail

Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016.

Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016. Au cœur de la santé en entreprise. Prestations 2016. La prévention de la santé en entreprise comprend différentes facettes. Découvrez neuf de nos prestations actuelles. Bienvenue! La santé en entreprise

Plus en détail

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes

Livret d accueil du service Accueil temporaire. Maison Saint Cyr Rennes Livret d accueil du service Accueil temporaire Maison Saint Cyr Rennes 1 L Accueil temporaire pour qui? L Accueil temporaire s adresse aux personnes âgées qui vivent à domicile et qui souhaitent un séjour

Plus en détail

Observatoire de la famille

Observatoire de la famille Observatoire de la famille La vulnérabilité dans la famille ou les événements qui peuvent affecter la vie d une famille Soucieuse de représenter l ensemble des familles et de défendre leurs intérêts auprès

Plus en détail

QUEL SYSTÈME AUDITIF POUR MOI? UN PETIT GUIDE DE L ACTION ASSA POUR UNE MEILLEURE AUDITION EN SUISSE.

QUEL SYSTÈME AUDITIF POUR MOI? UN PETIT GUIDE DE L ACTION ASSA POUR UNE MEILLEURE AUDITION EN SUISSE. QUEL SYSTÈME AUDITIF POUR MOI? UN PETIT GUIDE DE L ACTION ASSA POUR UNE MEILLEURE AUDITION EN SUISSE. 2 ENSEMBLE POUR UNE MEILLEURE AUDITION. Les troubles auditifs sont monnaie courante. Près d un tiers

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Conduire les entretiens annuels d évaluation

Conduire les entretiens annuels d évaluation Ce guide s adresse aux dirigeants et aux responsables en charge de la fonction ressources humaines qui envisagent de mettre en place des entretiens annuels. Il constitue un préalable à l instauration d

Plus en détail

Faiblesse de la vessie? Vessie hyperactive? Agissez! Que pouvez-vous faire contre les envies fréquentes d uriner ou une vessie hyperactive?

Faiblesse de la vessie? Vessie hyperactive? Agissez! Que pouvez-vous faire contre les envies fréquentes d uriner ou une vessie hyperactive? Faiblesse de la vessie? Vessie hyperactive? Agissez! Que pouvez-vous faire contre les envies fréquentes d uriner ou une vessie hyperactive? Troubles de la vessie chez les femmes: très répandus, peu exprimés

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

MMEIL PARTAGÉ ET ALLAITEMENT

MMEIL PARTAGÉ ET ALLAITEMENT SO La Coordination RECOMMANDATIONS Française pour DE BONNES l Allaitement PRATIQUES Maternel DE LA COFAM (CoFAM) et son Comité scientifique se sont saisis de la question du sommeil partagé pour proposer

Plus en détail

Guide d Instruction au Cathétérisme Intermittent Propre pour les Parents de Garçons qui Utilisent le Cure Catheter

Guide d Instruction au Cathétérisme Intermittent Propre pour les Parents de Garçons qui Utilisent le Cure Catheter Cure Medical consacre 10 % de son revenu net à la recherche médicale en vue de la guérison des traumatismes médullaire et des troubles du système nerveux central. Pour plus d informations sur les progrès

Plus en détail

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M

Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Les patients face au myélome : vécu, parcours de soin, qualité de vie et relation à l AF3M Cette étude visait à dresser un état des lieux précis qui prenne en compte la diversité (âge, situation géographique,

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

assurance collective Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille

assurance collective Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille assurance collective Les médicaments génériques Leurs effets bénéfiques sur votre portefeuille Un choix avantageux Les médicaments ont certaines choses en commun : ils visent à nous guérir ou à nous soulager

Plus en détail