Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables"

Transcription

1 Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables

2 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 2

3 Principales données du sondage Design et quantité Sondage représentatif en mai 2012 Interviews réalisr alisées* : env. 100 dans chaque pays Allemagne/France Allemagne : France : env. 50% Sarre et 50 % Rhénanie-Palatinat env. 50% Alsace 50 % Lorraine *Le nombre d interviews réalisées permet de tirer des enseignements fiables. 3

4 Principales données du sondage Bases méthodologiques : transformation des valeurs de satisfaction / approbations Exemples de questions sondage représentatif «Êtes-vous satisfait de la compétence de votre conseiller et dans quel ordre de grandeur?» «L importance des énergies renouvelables augmentera dans ma branche au cours des 10 prochaines années.» Très satisfait J approuve totalement Très mécontent Je n approuve pas du tout Aucune indication Avantages de cette classification Système s inspirant des notes scolaires, meilleure compréhension du client Pas de réponses non spécifiques («Cochez la case du milieu») Grâce à la catégorie «Aucune indication», on évite de «forcer» les interrogés à répondre Pour une meilleure compréhension des résultats, les réponses sont ensuite transformées (nouvelle échelle de 0 à 100) Deux premières cases J approuve totalement Très satisfait Je n approuve pas du tout Très mécontent Aucune indication Retirées 4

5 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 5

6 Présentation de l étude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? Allemagne France Les entreprises estiment que les énergies renouvelables auront une importance croissante pour le secteur économique. Les énergies renouvelables sont considérées comme une opportunité qui comporte en même temps des risques. L attractivité pour les clients et les partenaires commerciaux et la hausse de l efficience énergétique sont considérées comme des opportunités. - La hausse de l efficience énergétique, l indépendance par rapport aux variations des prix sur le marché des matières premières sont considérées comme des opportunités. Sont considérés comme risques la hausse des prix de l énergie et la pénurie d électricité (en Allemagne) et les risques de spéculation (en France). Date 6

7 Résultats de l étude évaluation générale L étude fait ressortir des disparités sensibles entre l Allemagne et la France au niveau de l importance des énergies renouvelables les deux pays considèrent cependant les énergies renouvelables à la fois comme une opportunité et un risque Synthèse des résultats de l étude : évaluation générale Allemagne France Opportunités et risques des énergies renouvelables Opportunités : 22% - attractivité pour les clients et les partenaires commerciaux 21% - hausse de l efficience énergétique Risques : 45% - hausse des prix de l énergie 22% - pénurie d électricité Opportunités : 50% - hausse de l efficience énergétique 47% - indépendance vis-àvis des variations de prix 41% - attractivité pour les clients et partenaires commerciaux Risques : 59% - hausse des prix de l énergie 57% - risques de spéculation 7

8 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation globale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 8

9 Présentation de l étude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables Allemagne France Les énergies renouvelables sont déjà beaucoup plus utilisées en Allemagne qu en France Principaux motifs de l utilisation actuelle des énergies renouvelables - Développement durable (par ex. protection de l environnement et visibilité (par ex. amélioration - Rentabilité (par ex. réduction des coûts ) et de l image) développement durable (par ex. protection de l environnement) Principaux motifs de l utilisation future des énergies renouvelables - Rentabilité (par ex. réduction des coûts) et développement durable (par ex. protection de l environnement) L importance future des énergies renouvelables est jugée plus élevée pour la branche dans son ensemble que pour la propre entreprise. Les entreprises allemandes attendent un secteur d investissement durable, des réglementations et une plus grande indépendance vis-à-vis des grands fournisseurs, les entreprises françaises voient des potentialités en termes de croissance. 9

10 Résultats de l étude importance pour la branche respective «Quelles tendances voyez-vous pour votre branche dans les 10 prochaines années dans le secteur des énergies renouvelables?»* Allemagne France 5% Secteur d investissement durable Interventions et réglementations du secteur politique Plus grande indépendance vis à vis des grands fournisseurs Sécurité croissante de l approvisionnement 56% 53% 80% 79% Secteur d investissement durable Interventions et réglementations du secteur politique Plus grande indépendance visà vis des grands fournisseurs Sécurité croissante de l approvisionnement 63% 44% 19% 69% 65% Potentialités en termes de croissance 61% Potentialités en termes de croissance 58% * Il est possible de cocher plusieurs options 10

11 Sommaire Présentation de l étude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 11

12 Résultats de l étude Situation de départ : les entreprises allemandes tiennent beaucoup plus compte des énergies renouvelables dans leurs activités économiques que les entreprises françaises Synthèse des résultats de l étude : screening Allemagne France Prise en compte des énergies renouvelables 30% ne tiennent pas compte des énergies renouvelables dans leurs activités économiques 40% ont utilisé les énergies renouvelables dans leur propre entreprise (en tant qu utilisateurs) 25% produisent par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables 70% ne tiennent pas compte des énergies renouvelables dans leurs activités économiques 15% ont utilisé les énergies renouvelables dans leur propre entreprise (en tant qu utilisateurs) 12

13 3. Résultats de l étude importance des énergies renouvelables pour la propre entreprise Allemagne «Utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables? Une telle démarche est-elle prévue?»* «Quelle serait la principale raison vous amenant à utiliser à l avenir des énergies renouvelables dans votre entreprise ou à produire par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables?»* Rentabilité Développement durable Non 50% Prévu 12% Oui 49% Visibilité Aspect stratégique Divers «Pourquoi utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables et/ou prévoyez-vous de le faire?»* Développement durable Visibilité Rentabilité Aspect stratégique Divers * Il est possible de cocher plusieurs options 13

14 3. Résultats de l étude importance des énergies renouvelables pour la propre entreprise France «Utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables? Une telle démarche est-elle prévue?»* «Quelle serait la principale raison vous amenant à utiliser à l avenir des énergies renouvelables dans votre entreprise ou à produire par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables?»* Rentabilité Non 67% Prévu 21% Oui 26% Développement durable Visibilité Aspect stratégique Divers «Pourquoi utilisez-vous déjà des énergies renouvelables dans votre entreprise ou produisez-vous par ex. de l électricité à partir de sources d énergies renouvelables et/ou prévoyez-vous de le faire?»* Rentabilité Développement durable Aspect stratégique Visibilité Divers * Il est possible de cocher plusieurs options 14

15 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 15

16 Présentation des résultats de l étude Arguments de vente Plus de la moitié des entreprises estime que l utilisation d énergies renouvelables n est pas importante à l heure actuelle du point de vue des clients. L utilisation d énergies renouvelables n est pas considérée comme une caractéristique importante pour les clients à l avenir. La moitié des entreprises pense que l utilisation d énergies renouvelables chez leurs propres sous-traitants n est pas importante. En France, les entreprises consommant beaucoup d énergie notamment partagent cet avis. 16

17 Présentation des résultats de l étude Arguments de vente Allemagne France Les énergies renouvelables, facteur de compétitivité dans les petites et moyennes entreprises Point commun entre l Allemagne et la France : Les énergies renouvelables ne sont que dans une certaine mesure considérées comme un facteur de compétitivité à l avenir (approbation : environ 70) 17

18 Sommaire Étude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 18

19 3. Résultats de l étude disposition à payer «Êtes-vous fondamentalement disposés à payer un prix d électricité plus élevé que jusqu à présent pur votre approvisionnement en énergie?» Allemagne France Oui, également pour l électricité conventionnelle Oui, s il s agit d électricité produite à partir de sources d énergies renouvelables Non 19

20 3. Résultats de l étude disposition à payer «Les coûts énergétiques dans votre entreprise constituent-ils un facteur coût significatif par rapport à d autres coûts tels que les frais de personnel ou les loyers/coûts liés à des locaux?» Allemagne «Prévoyez-vous d investir dans les énergies renouvelables dans les 5 prochaines années?» Non 57% Oui 43% Non 37% Oui 63% France «Prévoyez-vous d investir dans les énergies renouvelables dans les 5 prochaines années?» Non 38% Oui 62% Non 56% Oui 44% 20

21 Sommaire Étude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 21

22 Présentation des résultats de l étude Les entreprises en Allemagne et en France prévoient d investir dans les énergies renouvelables, leur décision dépendant en grande partie des aides à l investissement Disposition à investir Allemagne France Prévision d investissement dans les énergies renouvelables Aide à l investissement dans les énergies renouvelables 55% des entreprises prévoient d investir certainement ou peutêtre dans les énergies renouvelables dans les cinq prochaines années 70% attendent une aide à l investissement de la part de l UE ou du gouvernement fédéral Pour 80% des entreprises, l aide joue un rôle important dans la décision d investir 45% des entreprises prévoient d investir certainement ou peutêtre dans les énergies renouvelables dans les cinq prochaines années 70% attendent une aide à l investissement de la part de l UE ou du gouvernement français Pour 95% des entreprises, l aide joue un rôle important dans la décision d investir 22

23 Sommaire Etude tendancielle de la SaarLB 1. Principales données du sondage 2. Évaluation générale des énergies renouvelables : opportunités ou risques? 3. Principaux motifs + tendances au niveau de l utilisation des énergies renouvelables 4. Plus forte prise en compte des énergies renouvelables en Allemagne qu en France 5. Arguments de vente 6. Disposition à payer + tendance à l investissement 7. Disposition à investir 8. Rôle du prestataire financier 23

24 Présentation des résultats de l étude Rôle du prestataire financier Les entreprises allemandes et françaises estiment que le prestataire financier ne doit pas se limiter au financement. Il doit fournir des informations sur les programmes d aide établir des offres de financement personnalisées connaître les différentes possibilités d assurer les installations connaître les projets ayant trait aux énergies renouvelables et en général disposer de connaissances sur les possibilités d économiser l énergie 24

25 Présentation des résultats de l étude Pour les entreprises allemandes et françaises, le prestataire financier ne doit pas se limiter au financement Rôle du prestataire financier Allemagne France Ce que les entreprises attendent du prestataire financier 95% attendent de leur prestataire financier des informations sur les programmes d aide à l efficience énergétique 85% souhaitent disposer d offres de financement personnalisées et de conditions pour différentes formes d énergies renouvelables 80% attendent de leur prestataire financier qu il connaisse les différentes possibilités d assurer les installations techniques 90% attendent de leur prestataire financier des informations sur les programmes d aide à l efficience énergétique 65% attendent de leur prestataire financier qu il ait de bonnes connaissances sur les projets relatifs aux différentes formes d énergies renouvelables 65% attendent de leur prestataire financier qu il connaisse les différentes possibilités d assurer les installations techniques 25

La SaarLB organise un congrès technique sur les énergies renouvelables le 20/06/2012 à Sarrebruck

La SaarLB organise un congrès technique sur les énergies renouvelables le 20/06/2012 à Sarrebruck Communiqué de presse Etude tendancielle de la SaarLB sur les énergies renouvelables : de nombreuses entreprises régionales en Allemagne et en France sont disposées à investir dans ce domaine Les petites

Plus en détail

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable

PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC. L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC L engagement du secteur canadien de l électricité en faveur du développement durable À PROPOS DU PROGRAMME ÉLECTRICITÉ DURABLE MC Le programme Électricité durable MC est

Plus en détail

L image des entreprises indiennes de technologie

L image des entreprises indiennes de technologie pour L image des entreprises indiennes de technologie Avril 2010 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : HCL Technologies Echantillon : Echantillon de 502 dirigeants d entreprises,

Plus en détail

Étude auprès des habitants de la Nièvre sur le développement durable. Novembre 2009

Étude auprès des habitants de la Nièvre sur le développement durable. Novembre 2009 Étude auprès des habitants de la Nièvre sur le développement durable Novembre 2009 Sommaire 1. Un département où il fait bon vivre 2. Un avenir cependant incertain et des attentes fortes à l égard du département

Plus en détail

Observatoire de la performance des PME-ETI

Observatoire de la performance des PME-ETI Observatoire de la performance des PME-ETI 42 ème édition Décembre 2014 OpinionWay 15 place de la République 75003 Paris. Charles-Henri d Auvigny, Matthieu Cassan, Emmanuel Kahn & pour Méthodologie Méthodologie

Plus en détail

Techniques des prévisions de ventes

Techniques des prévisions de ventes Techniques des prévisions de ventes Introduction Les techniques des prévisions de ventes servent à : Anticiper, à éviter les risques et à maitriser au mieux l avenir dans un contexte concurrentiel. PLAN

Plus en détail

www.sac-consulting.com.tn

www.sac-consulting.com.tn www.sac-consulting.com.tn SOMMAIRE I. Présentation II. Les services 1. Mise à niveau 2. Recrutement 3. Formation 4. Certification ISO 5. Assistance technique 6. Création des logiciels 7. Audit social III.

Plus en détail

FM/BS N 18360 Contacts Ifop : Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour

FM/BS N 18360 Contacts Ifop : Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44. pour FM/BS N 18360 Contacts Ifop : Frédéric Micheau / Bénédicte Simon Tél : 01 45 84 14 44 pour L image des entreprises indiennes de technologie Résultats détaillés Avril 2010 Sommaire - 1 - La méthodologie...

Plus en détail

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES

DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES DES SALARIéS ENGAGéS ET AUTONOMES Enquête KGWI 2012 - - Des Attirer salariés et fidéliser engagés les et autonomes meilleurs talents Fidélité ou opportunités? Une décision cruciale pour les salariés Les

Plus en détail

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015)

CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) CPA Canada Tendances conjoncturelles (T1 2015) Préparée pour les Comptables professionnels agréés du Canada Le 1 er mai 2015 Renseignements sur le sondage Le rapport trimestriel CPA Canada Tendances conjoncturelles

Plus en détail

Sondage bonus.ch sur le leasing auto : essayer le leasing, c est l adopter!

Sondage bonus.ch sur le leasing auto : essayer le leasing, c est l adopter! Sondage bonus.ch sur le leasing auto : essayer le leasing, c est l adopter! Le paiement au comptant reste le moyen de financement de prédilection lors de l achat d une voiture, mais le leasing auto se

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

pour Baromètre sur entreprise es du BTP ontact : arie Amant mhamant@kpmg.fr

pour Baromètre sur entreprise es du BTP ontact : arie Amant mhamant@kpmg.fr pour Baromètre sur l actualité lité des entreprise es du BTP -Vague 2 - ontact : arie Amant mhamant@kpmg.fr Février 2012 Note méthodologique Echantillon : Echantillon de 401 dirigeants d entreprise, représentatif

Plus en détail

Image de la profession d agent immobilier Etude d image auprès des franciliens ayant réalisé une opération immobilière dernièrement

Image de la profession d agent immobilier Etude d image auprès des franciliens ayant réalisé une opération immobilière dernièrement Image de la profession d agent immobilier Etude d image auprès des franciliens ayant réalisé une opération immobilière dernièrement - Juin 2012 - Contact : Steeve FLANET Directeur d études Corporate Tel

Plus en détail

Les entreprises et le big data

Les entreprises et le big data Les entreprises et le big data Méthodologie Interrogation réalisée du 9 au 24 avril 2015. Un échantillon de 500 dirigeants et managers d entreprises, membres du comité de direction, représentatif des entreprises

Plus en détail

Présentation de la 4 ème vague du. Novembre 2012

Présentation de la 4 ème vague du. Novembre 2012 Présentation de la 4 ème vague du 1 Fiche technique 1 Données de cadrage : la filière de la Relation Client aujourd hui 3 Question : Les domaines d activité des clients des centres externes Parmi les domaines

Plus en détail

Stations-service Slovnaft

Stations-service Slovnaft Fiche de projet N 6 Stations-service Slovnaft Maintenance, entretien et fourniture des installations électriques, des installations structurelles et techniques et de machines. 8 000 Depuis 2011, nous avons

Plus en détail

Avantages sociaux 2011 FAQ

Avantages sociaux 2011 FAQ Le présent document fait suite à certains commentaires d employés de MMC que nous avons reçus récemment au sujet des hausses de primes pour l année 2011. Assurance vie facultative et assurance vie facultative

Plus en détail

LE MARCHE DE L EXTERNALISATION SAISIE COMPTABLE PAIE. Etude réalisée en JUILLET 2008

LE MARCHE DE L EXTERNALISATION SAISIE COMPTABLE PAIE. Etude réalisée en JUILLET 2008 LE MARCHE DE L EXTERNALISATION SAISIE COMPTABLE PAIE Etude réalisée en JUILLET 2008 ETUDE RCA-BPO SERVICES FRANCE-2008 1 INTRODUCTION Nous avons interrogé près de 500 Experts-Comptables qui sont pour 495

Plus en détail

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE

RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 0 1 5 RAPPORT SUR LA CONFIANCE DES INVESTISSEURS DE PLACEMENTS MONDIAUX SUN LIFE 2 Le premier rapport sur la confiance des investisseurs (fondé sur un sondage mené auprès de 1 502 Canadiens ayant au

Plus en détail

FAST POS : Votre point de vente autrement! FAST POS

FAST POS : Votre point de vente autrement! FAST POS FAST POS C est un logiciel qui vous permet de gérer votre point de vente. Il est spécialement conçu pour répondre à tous les besoins spécifiques de votre domaine d activité. Du restaurant au pizzeria,

Plus en détail

Comment les TPE-PME utilisent la puissance du Cloud? Comment les TPE-PME utilisent la puissance du Cloud?

Comment les TPE-PME utilisent la puissance du Cloud? Comment les TPE-PME utilisent la puissance du Cloud? Comment les TPE- utilisent la puissance du Cloud? Fiche technique et note de lecture Échantillon Echantillon national de 800 dirigeants de TPE (entreprises de 0 à 19 salariés) et de (entreprises de 20

Plus en détail

«Les Français & l automobile»

«Les Français & l automobile» Conférence de Presse 6 juin 2012 3 ème édition du baromètre «Les Français & l automobile» Guillaume Paoli Directeur Associé Qui sommes-nous? Un positionnement unique : > Le premier distributeur automobile

Plus en détail

Gestion des données sur les dépenses

Gestion des données sur les dépenses Gestion des données sur les dépenses Pourquoi cette présentation? Les fournisseurs, les analystes de l industrie et la presse spécialisée portent une très grande attention à l importance des données organisationnelles.

Plus en détail

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I

L étude de marché. L étude de marché se fait en plusieurs étapes. ÉTAPE I L étude de marché Le marché d une entreprise est composé de la clientèle, de la concurrence et de l environnement externe. Il est important de distinguer le marché potentiel (individus ou entreprises susceptibles

Plus en détail

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013

Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire. Septembre 2013 Les attentes des Français pour l avenir du secteur bancaire Septembre 2013 1 Note méthodologique Etude réalisée pour : Wincor Nixdorf Echantillon : Echantillon de 1001 personnes, représentatif de la population

Plus en détail

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE?

ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? 1 er trimestre ACTIVITE EN BERNE AVANT UN RETOUR DE LA CROISSANCE ECONOMIQUE? Un baisse d activité au cours de ce 1 er trimestre pour les entreprises savoyardes, mais les prévisions pour le 2 ème trimestre

Plus en détail

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP

Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché sur les SCPI - 16 questions à l attention des CGP Etude de marché SCPI Exclusive Partners, société indépendante de conseil en investissement a réalisé en août-septembre 2012 une étude auprès

Plus en détail

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique

BVA / Orange / Forum d Avignon. Les Français et la culture numérique Octobre 2010 BVA / Orange / Forum d Avignon Les Français et la culture numérique Ce sondage est réalisé par pour et le et sera présenté lors du du 4 au 6 novembre Contact BVA : Céline Bracq Directrice

Plus en détail

pour Baromètre de la protection sociale des agents territoriaux

pour Baromètre de la protection sociale des agents territoriaux pour Baromètre de la protection sociale des agents territoriaux Avril 2009 Sommaire 1. La méthodologie 3 A. Les jugements sur le système de protection sociale 5 B. L affiliation et le choix de sa mutuelle

Plus en détail

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation

Questionnaire de sondage: de la communication interne dans l organisation Cours 7 Audit : Exemple de questionnaire Questionnaire de sondage: de la communication interne dans 1. Votre organisation s est-elle dotée officiellement d une stratégie, d un programme ou d une politique

Plus en détail

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public

Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Etat d esprit et pouvoir d achat des jeunes enseignants du public Juillet 2013 Etude réalisée par l institut OpinionWay pour la MAIF, conduite en ligne du 3 au 29 juillet 2013 auprès d un échantillon représentatif

Plus en détail

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique

Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Pour la Les Français, les Maires et les dirigeants de PME/PMI et le nouveau paysage énergétique Baromètre - Vague 5 - Janvier 2008 Sommaire Note méthodologique Les résultats de l étude Les Français, les

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG

SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG LA PLACE DES NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION DANS L ACTE D ACHAT SONDAGE VIAVOICE POUR EQUIPMAG Contacts : Avril 2012 www.institut-viavoice.com Arnaud Zegierman Directeur associé az@institut-viavoice.com

Plus en détail

Greensolver votre partenaire indépendant dédié aux parcs éoliens et solaires ayant pour seul objectif la création de valeur pour ses clients

Greensolver votre partenaire indépendant dédié aux parcs éoliens et solaires ayant pour seul objectif la création de valeur pour ses clients Greensolver votre partenaire indépendant dédié aux parcs éoliens et solaires ayant pour seul objectif la création de valeur pour ses clients Créé en 2008 par des financiers pour les investisseurs, Greensolver

Plus en détail

Comptabilité par internet isobec

Comptabilité par internet isobec Comptabilité par internet isobec Sobec a investi dans la réalisation d un logiciel de saisie et de mise à disposition de données comptables. Grâce aux codes qui vous sont fournis, vous avez accès à votre

Plus en détail

Les Français et l accession à la propriété

Les Français et l accession à la propriété Les Français et l accession à la propriété Sondage Ifop pour CAFPI Le 30 juin 2015 La méthodologie Etude réalisée par l'ifop pour CAFPI Echantillon Méthodologie Mode de recueil L enquête a été menée auprès

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1

SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS DM, D3 ET D1 RÉPONSE DE GAZ MÉTRO À UNE DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS Origine : Demande de renseignements n o 1 en date du 14 juin 2010 Demandeur : Fédération canadienne de l entreprise indépendante SOLUTION INTÉGRÉE TARIFS

Plus en détail

Les solutions de prévoyance professionnelle pour les PME

Les solutions de prévoyance professionnelle pour les PME Les solutions de prévoyance professionnelle pour les PME Les solutions LPP pour les PME CCIF Fribourg - 26 mars 2013 Coût des assurances sociales Par type d assurance, en % Source : Office fédéral des

Plus en détail

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone

Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires (M&A) des Experts Comptables? M. Matthieu Cassone Qu attendent les sociétés de conseil et les banques d affaires M. Matthieu Cassone I. Tour d horizon i. Une Boutique M&A c est quoi? a. Des Experts en quoi? b. Quel est leur modèle économique? II. Méthodologie

Plus en détail

Baromètre sur le financement et

Baromètre sur le financement et pour Baromètre sur le financement et - Vague 17 - Contacts : Flore- Aline Colmet Daâge / Guillaume Chevalier 2013 Note méthodologique Etude réalisée pour : KPMG et CGPME Echantillon : Echantillon de 402

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire

L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Conseil National du Commerce Extérieur L observatoire de conjoncture et de compétitivité de l industrie alimentaire Anticiper Partager Agir 2005 www.cnce.org.ma CHAPITRE I : Sommaire LES INDICATEURS DE

Plus en détail

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY

THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY THE GLOBAL PV EXPERTS. KRANNICH TRINITY SOLUTION INTELLIGENTE POUR STOCKAGE DE L ENERGIE SOLAIRE Engagement total en faveur de l autonomie énergétique L AUTO- CONSOMMATION EST RENTABLE. En France, les

Plus en détail

L e-commerce, tout le monde en parle. Pas moi je le pratique...

L e-commerce, tout le monde en parle. Pas moi je le pratique... L e-commerce, tout le monde en parle. Pas moi je le pratique... ...grâce au portail nexmart en ligne, c est tout simplement plus rapide. Le portail de commerce en ligne nexmart est devenu la solution privilégiée

Plus en détail

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX

BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX BAROMÈTRE DE LA PROTECTION SOCIALE DES AGENTS TERRITORIAUX Avril 2009 SOMMAIRE 1. La méthodologie 3 A. L évolution du système de protection sociale 5 B. Les pratiques en matière de protection sociale 9

Plus en détail

Une vue plus synthétique pour une meilleure qualité de soins. Une meilleure cohérence.

Une vue plus synthétique pour une meilleure qualité de soins. Une meilleure cohérence. Une vue plus synthétique pour une meilleure qualité de soins. Le dossier médical virtuel unifié permet aux professionnels de santé d accéder à vos données médicales. Une meilleure cohérence. Le dossier

Plus en détail

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet.

Expérience : Plus de 20 ans d expérience constante dans le domaine de l accompagnement de projet. Mme Sylvie LACOSTA Consultante confirmée Qualité Sécurité Environnement Auditrice Qualité certifiée : ICA (Institut de Certification des Auditeurs) ICAE (Institut de Certification des Auditeurs Environnement)

Plus en détail

Chapitre III : La gestion des approvisionnements Section I : Présentation de la fonction approvisionnement :

Chapitre III : La gestion des approvisionnements Section I : Présentation de la fonction approvisionnement : Chapitre III : La gestion des approvisionnements Section I : Présentation de la fonction approvisionnement : I.1. LA FONCTION APPROVISIONNEMENT Dans la plupart des entreprises, les matières premières,

Plus en détail

L'étape de planification de votre projet technologique

L'étape de planification de votre projet technologique L'étape de planification de votre projet technologique Résumé : Pour gérer l ensemble des contraintes de votre projet - humaines, matérielles, temporelles et surtout financières et accroître ses chances

Plus en détail

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés

Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Le sondage santé comprend trois parties. Les questions concernent - le système de santé - les assureurs-maladies - les assurés Sur les 1210 personnes interrogées, 1043 personnes sont en âge de voter, soit

Plus en détail

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client

Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Enquête auprès des acteurs économiques de la Relation Client Mission Nationale de la Relation Client / AGEFOS PME Avril 2011 Nobody s Unpredictable Fiche technique Etude et sondage effectués pour Observatoire

Plus en détail

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits -

OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - OBSERVATOIRE DU REGROUPEMENT DE CREDITS - Sondage PollingVox pour Bourse des Crédits - PollingVox 67, rue Saint-Jacques 75005 Paris pollingvox.com SOMMAIRE Note technique... 3 Synthèse des résultats...

Plus en détail

Guide du centre de ressources

Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Guide du centre de ressources Nous avons établi ce guide à l intention des enseignants qui souhaitent aborder les thèmes de la sécurité routière et de la mobilité durable

Plus en détail

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché»

«NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» «NON à la stratégie énergétique 2050 proposée OUI à plus d efficience et d économie du marché» Position de Swissmem en rapport avec la stratégie énergétique 2050 Hans Hess, président Swissmem Conférence

Plus en détail

«Le Leadership en Suisse»

«Le Leadership en Suisse» «Le Leadership en Suisse» Table des matières «Le Leadership en Suisse» Une étude sur les valeurs, les devoirs et l efficacité de la direction 03 04 05 06 07 08 09 11 12 13 14 «Le Leadership en Suisse»

Plus en détail

Les composantes de la tarification. novembre 2013

Les composantes de la tarification. novembre 2013 Les composantes de la tarification novembre 2013 Le service de fourniture de gaz EN BREF Service de fourniture de gaz naturel Le service de fourniture de gaz naturel correspond à la fourniture du gaz naturel

Plus en détail

Vers une nouvelle génération de programmes d assurance médicaments. Présenté par Pierre Marion

Vers une nouvelle génération de programmes d assurance médicaments. Présenté par Pierre Marion Vers une nouvelle génération de programmes d assurance médicaments Présenté par Pierre Marion AGENDA Évolution des régimes d assurance médicaments La tendance actuelle Statistiques sur l utilisation des

Plus en détail

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2

Bayer Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2. Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Les Français et les accidents vasculaires cérébraux Vague 2 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude 3 - Les principaux enseignements Page 2 1 La méthodologie Page 3 La méthodologie Etude

Plus en détail

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES

RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 1 RENDRE NOS ENTREPRISES PLUS ATTRACTIVES 2 Plan Introduction : Attractivité qu est-ce? Pourquoi être attractif? Peut-on être attractif en France? Comment être attractif : Les leviers? Positionnement :

Plus en détail

Thème : Les achats et les approvisionnements

Thème : Les achats et les approvisionnements BTS Management des Unités Commerciales Epreuve E5 : Analyse et Conduite de la Relation Commerciale Session : 2011 Sujet n 3 Thème : Les achats et les approvisionnements Question 1 : Rappeler les différentes

Plus en détail

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public

L ACTIVITE. Evolution de l'activité industrielle secteur privé. Evolution de l'activité industrielle secteur public N 729 ENQUETE SUR LA SITUATION ET LES PERSPECTIVES DANS L INDUSTRIE AU - TROISIEME TRIMESTRE 215 - L enquête d opinion auprès des chefs d entreprise industrielle, initiée par les services de l ONS couvre

Plus en détail

Normes d audit internes (Exercices + corrigés)

Normes d audit internes (Exercices + corrigés) A Exercices Normes d audit internes (Exercices + corrigés) 1 Le comité d audit est le plus susceptible de participer à l approbation A Des promotions et augmentations de salaire des auditeurs B Des observations

Plus en détail

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005

Commissariat à la protection de la vie privée du Canada Notes afférentes aux états financiers Exercice terminé le 31 mars 2005 1. Pouvoirs Le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (le «Commissariat») a été créé en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels, en vigueur depuis le 1 er juillet

Plus en détail

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux

6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux 6.0 Dépenses de santé et situation budgétaire des gouvernements provinciaux et territoriaux En 2013, on prévoit que les dépenses de santé des gouvernements provinciaux et territoriaux atteindront 138,3

Plus en détail

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE

CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE CONCLUSIONS DE LA CONFÉRENCE La Conférence Internationale: L assurance agricole, un instrument pour la gestion des risques, qui a eu lieu à Madrid les 15, 16 et 17 Novembre 2006, a constitué un forum de

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Gestion d entreprise Jeu d'entreprise Win Firme Pro. Sanaa AIT DAOUD ATER à Polytech'Montpellier Université Montpellier II Laboratoire MRM-CREGOR-SI

Gestion d entreprise Jeu d'entreprise Win Firme Pro. Sanaa AIT DAOUD ATER à Polytech'Montpellier Université Montpellier II Laboratoire MRM-CREGOR-SI Gestion d entreprise Jeu d'entreprise Win Firme Pro Sanaa AIT DAOUD ATER à Polytech'Montpellier Université Montpellier II Laboratoire MRM-CREGOR-SI Distribué par Frere Tuck Plan Définition de l entreprise

Plus en détail

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS

LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS LIVRE BLANC ENJEUX DES APPLICATIONS DE GESTION EN MODE SAAS SOMMAIRE I. Pourquoi héberger ses applications de gestion?... 3 a. La disponibilité b. Actualisations du logiciel c. Simplicité d. Coût II. SaaS

Plus en détail

Au garage Information aux enseignants

Au garage Information aux enseignants Information aux enseignants 1/5 Ordre de travail Quelle est la structure d un garage automobile moderne? En quoi consiste la mission d un garagiste aujourd hui? Lire les informations sur un garage. Objectif

Plus en détail

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion

pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion pour Les entreprises et l eau : perceptions, comportements et gestion Juin 2011 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l'étude A La perception de l eau comme ressource B La coût de l eau en

Plus en détail

DISPOSITIF DE COMMUNICATION DIGITALE Résultats de l enquête Club Actionnaires

DISPOSITIF DE COMMUNICATION DIGITALE Résultats de l enquête Club Actionnaires DISPOSITIF DE COMMUNICATION DIGITALE Résultats de l enquête Club Actionnaires Le 6 janvier 2015 SOMMAIRE 1. Contexte et principaux enseignements 2. Appréciation générale du dispositif digital de communication

Plus en détail

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats

Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Etude d image et de satisfaction 2011 Synthèse des résultats Description de l étude Depuis 10 ans, la CCI de Troyes et de l Aube s est résolument engagée dans une démarche de progrès, concrétisée par une

Plus en détail

L image des banques auprès des TPE/PME

L image des banques auprès des TPE/PME Shanghai Paris Toronto Buenos Aires www.ifop.com L image des banques auprès des TPE/PME 1002 entreprises ont été interrogées en février 2008 : 377 micro-entreprises (0 à 5 salariés) 261 TPE (6 à 19 salariés)

Plus en détail

LOGISTIQUE ET MANAGEMENT DE LA SUPPLY CHAIN

LOGISTIQUE ET MANAGEMENT DE LA SUPPLY CHAIN ESSEC Etude sur la «Trajectoire» des diplômés des MASTÈRES SPÉCIALISÉS Monographie MS LOGISTIQUE ET MANAGEMENT DE LA SUPPLY CHAIN Mars 2006 Sommaire I. Objectifs de l étude II. Résultats Détaillés 1) Motivations

Plus en détail

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010

Baromètre Direct Énergie - OpinionWay. Vague 1 Septembre 2010 Baromètre Direct Énergie - OpinionWay Vague 1 Septembre 2010 Méthodologie page 2 Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1038 personnes, représentatif de la population française âgée de

Plus en détail

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle

Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Les salariés et la réforme de la formation professionnelle Sondage Ifop pour Théâtre à la Carte Contacts Ifop : Anne-Sophie VAUTREY - Directrice d études Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Profession : Expert-Comptable

Profession : Expert-Comptable Profession : Expert-Comptable La profession d expert comptable : La passion du conseil Le monde de l entreprise évolue, la profession d expert comptable aussi. L expert comptable, le conseiller financier

Plus en détail

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE

FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE AVIS AU SECTEUR Novembre 2012 FORMATION ET QUALITÉS REQUISES DES ADMINISTRATEURS ATTENTES ET MÉTHODOLOGIE D ÉVALUATION DE LA SOAD ET EXEMPLES DE STRATÉGIES DE MISE EN ŒUVRE Objet La Société ontarienne

Plus en détail

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009

BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 BIBLIOTHÈQUE ET ARCHIVES CANADA PLAN D ÉVALUATION 2008-2009 Division du rendement et de l information institutionnels Direction générale de la gestion intégrée Présenté au : Comité d évaluation de Bibliothèque

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 25 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Mai 2015 Sommaire 1 - La méthodologie 2 - Les résultats de l étude A B C - L impact du contexte économique

Plus en détail

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :...

Sommaire... 1. Introduction... 2. Méthodologie...3. L opération de prospection...3. Cible :... 3. Objectifs :... 4. Fichier client :... Sommaire Sommaire... 1 Introduction... 2 Méthodologie...3 L opération de prospection...3 Cible :... 3 Objectifs :... 4 Fichier client :... 5 Information nécessaire pour mieux vendre :...6 Les techniques

Plus en détail

Résultats d enquête Ce que pensent les Canadiens de leurs banques Décembre 2013

Résultats d enquête Ce que pensent les Canadiens de leurs banques Décembre 2013 Résultats d enquête Ce que pensent les Canadiens de leurs banques Décembre 2013 Méthodologie Total 1 007 Région atlantique Québec Ontario Manitoba/Saskatchewan Alberta Colombie-Britannique 72 237 387 68

Plus en détail

Essentiel Cliquet. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements

Essentiel Cliquet. Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Essentiel Cliquet Commerzbank Partners, vos solutions d investissements Instrument financier garanti en capital à l échéance* Une durée d investissement conseillée de 8 ans Indexation à l indice de référence

Plus en détail

Echantillon représentatif

Echantillon représentatif Enquête Méthodologie: Etude préalable qualitative avec 2 discussions de groupes (automobilistes privés) et 6 interviews simples (responsables de flottes) Etude quantitative Partie1: interviews téléphoniques

Plus en détail

Publicité comportementale. Etudes de marché à l international

Publicité comportementale. Etudes de marché à l international Publicité comportementale Etudes de marché à l international Emergence concept en 2007 Modification profonde de la stratégie des annonceurs E-publicité en plein essor et de mieux en mieux adaptée aux consommateurs

Plus en détail

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles

Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles Objet : Énonce de la politique de placement, Série Portefeuilles J'ai le plaisir de vous faire parvenir votre énoncé de la politique de placement pour la Série Portefeuilles de revenu. Celui-ci vous servira

Plus en détail

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier...

Synthèse 5. 1. Définition... 7. a. Définition de l activité d administrateur de biens... 7 b. Définition de l activité d agent immobilier... 2013-2014 Cette analyse a été réalisée avec les données statistiques de la FCGA et de l ANPRECEGA, membres de l UNPCOGA, et de la base DIANE du Bureau Van Dijk. Sommaire Synthèse 5 Présentation de la profession

Plus en détail

When Recognition Matters

When Recognition Matters When Recognition Matters PROGRAMME DE PARTENARIAT DU PECB www.pecb.com A propos du PECB /// Le PECB (Professional Evaluation and Certification Board) est un organisme de certification des personnes pour

Plus en détail

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME

Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME Baromètre sur le financement et l accès au crédit des PME - Vague 24 - Sondage Ifop pour KPMG et CGPME Contact Ifop : Flore Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

PSA Professionnels du secteur d assurance

PSA Professionnels du secteur d assurance PSA Professionnels du secteur d assurance Résumé du projet de loi Luxembourg 18 avril 2012 Sommaire 1. Les buts de la nouvelle législation 2. La définition des PSA 3. La liste des PSA 4. Les traits communs

Plus en détail

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation

Gestionnaire de petite ou moyenne structure. Programme de Formation Gestionnaire de petite ou moyenne structure Programme de Formation 1. Le public A travers ce dispositif de formation, la CCI de l Oise souhaite accompagner : Les jeunes créateurs souhaitant développer

Plus en détail

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient?

Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? Financement immobilier Taux fixe, taux variable ou les deux : Comment choisir le type de taux hypothécaire qui vous convient? L une des décisions les plus importantes que doivent prendre les propriétaires

Plus en détail

LA RFID ET VOUS. Grand sondage Stef-TFE / BVA sur les projets réels des entreprises agroalimentaires en matière de RFID SONDAGE.

LA RFID ET VOUS. Grand sondage Stef-TFE / BVA sur les projets réels des entreprises agroalimentaires en matière de RFID SONDAGE. SONDAGE LA RFID ET VOUS Grand sondage Stef-TFE / BVA sur les projets réels des entreprises agroalimentaires en matière de RFID octobre 2005 > Depuis quelques temps, certains acteurs de la grande distribution

Plus en détail

Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON

Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON Viridian LA SOUPLESSE À VOTRE FAÇON VOTRE COMPTE VIRIDIAN DÉCOUVREZ LA DIFFÉRENCE Votre compte à honoraires Viridian est un compte de premier ordre de conseils de pleins exercices, offert par Raymond James

Plus en détail