Les assureurs cherchent à optimiser la gestion des sinistres afin d abaisser les coûts et de satisfaire leurs clients

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les assureurs cherchent à optimiser la gestion des sinistres afin d abaisser les coûts et de satisfaire leurs clients"

Transcription

1 Etude Accenture sur l investissement dans la fonction Sinistres en Europe et en Amérique latine - Edition 2013 Les assureurs cherchent à optimiser la gestion des sinistres afin d abaisser les coûts et de satisfaire leurs clients

2 La tâche est importante, mais les améliorations tactiques seront-elles suffisantes? Les assureurs dommages sont exposés à des pressions multiples dans leur quête d une croissance rentable et de meilleures performances financières. Les clients sont de plus en plus exigeants, la fraude à l assurance est en hausse, la technologie évolue à une vitesse étourdissante et les catastrophes naturelles sont plus nombreuses et dévastatrices. Face à une réalité aussi exigeante, la fonction Sinistres peut aider à faire la différence entre un assureur hautement performant et le reste du secteur, grâce à un service client d excellence et à un meilleur rapport sinistres-primes. Pourtant, le traitement des sinistres s effectue la plupart du temps dans des conditions qui ont de quoi décourager, avec des systèmes existants loin d être à la hauteur. La technologie offre quelques solutions possibles aux problèmes des responsables de services sinistres, confrontés aux attentes élevées de leurs clients, d une part, et de leurs dirigeants et actionnaires, d autre part. Cela dit, nombre de compagnies d assurance ont adopté une approche prudente en matière d utilisation de la technologie dans la fonction Sinistres, privilégiant des améliorations tactiques de leurs systèmes et processus plutôt qu une transformation complète. Afin de mieux cerner les défis perçus par les assureurs dans la gestion de leurs sinistres, ainsi que leurs dispositions à investir dans les nouvelles technologies, Accenture a interrogé des cadres dirigeants majoritairement des responsables de services sinistres de 48 compagnies d assurance dommages en Europe et en Amérique latine. Comme nous nous y attendions, il apparaît que la plupart des assureurs admettent que leurs systèmes de gestion des sinistres ne sont ni assez modernes, ni assez flexibles, en particulier pour prendre en compte les modifications de comportement du système ou des processus métier, mais aussi pour répondre à l évolution des besoins des clients. Néanmoins, un tiers seulement des personnes interrogées envisagent de lancer un plan de transformation de leur fonction Sinistres et d investir dans une plateforme flexible et moderne qui leur permettrait d accroître la satisfaction de leurs clients, de réduire les risques et d optimiser les coûts. Dans les pages qui suivent, nous allons nous pencher sur les priorités des compagnies d assurance et passer en revue ce que les assureurs d Europe et d Amérique latine espèrent tirer de leurs investissements significatifs. 1

3 Méthodologie de l étude Accenture a mené entre décembre 2012 et mars 2013 une enquête quantitative auprès de 48 compagnies d assurance dommages d Europe et d Amérique latine, sous la forme d entretiens avec des dirigeants impliqués dans la fonction Sinistres, la plupart du temps des responsables de services sinistres ou équivalents. Soixante-sept pour cent des assureurs interrogés dans le cadre de l enquête affichent des primes émises nettes de plus d un milliard d euros, tandis que 63 % atteignent un revenu global des primes individuelles supérieur ou égal à cette somme. Les compagnies d assurance étudiées proviennent des pays suivants : Allemagne, Autriche, Belgique, Brésil, Chili, Colombie, Danemark, Espagne, Finlande, France, Italie, Norvège, Pays- Bas, Royaume-Uni, Suède et Suisse. Principales conclusions L enquête d Accenture a permis de mettre en avant les préoccupations des assureurs quant à la modernité et à la flexibilité de leurs systèmes de traitement des sinistres. Leurs principales priorités consistent à réduire le coût des sinistres et à améliorer l expérience client. Les principaux défis, étroitement liés à ces domaines, se répartissent en trois catégories : les attentes croissantes et la méfiance des clients, la nécessité de minimiser le coût des sinistres et les fraudes à l assurance, et les contraintes imposées par les équipements informatiques existants. Pour améliorer la satisfaction des clients, les assureurs estiment qu il faut renforcer les compétences des équipes de gestion des sinistres et développer les capacités de distribution multicanal. Ils tablent sur une montée Tableau 1 : Les assureurs d Europe et d Amérique latine prévoient d investir en moyenne 16 millions d euros pour améliorer leur fonction Sinistres Combien votre entreprise prévoit-elle d investir dans sa fonction Sinistres au cours des trois prochaines années? Plus de 50 M Entre 25 et 50 M Entre 10 et 25 M Entre 5 et 10 M Entre 1 et 5 M Moins de 1 M Aucun investissement prévu 11% 7% 0% 18% Moyenne : 16 M 25% 0% 11% 7% 7% 7% 7% 21% 21% 57% Cette tendance sera-t-elle croissante, stable ou en baisse? Croissante 21 M chez les assureurs comptant plus de 1 Md de primes émises nettes 8 M chez les assureurs comptant moins de 1 Md de Stable primes émises nettes En baisse 40% 51% 9% en puissance de leurs sites internet et services mobiles, actuellement encore peu développés. Ils se sont fixé comme objectif de combler le fossé entre l attente des clients et ce qu ils ont l impression de recevoir, notamment en apportant une vision du client à 360 degrés à tous les points de contact, et en affichant le statut du sinistre en temps réel. Cependant, l amélioration de l expérience client, via une modernisation des capacités multicanal par exemple, se trouve reléguée derrière d autres priorités d investissement telles que l optimisation et l automatisation des processus, ou encore l analyse des données et la détection des fraudes. L incapacité à collecter et analyser toutes les données liées aux sinistres fait obstacle aux efforts de réduction du coût des sinistres. Elle complique notamment la lutte contre la fraude à l assurance qui se chiffre à 7 milliards d euros par an à l échelle du secteur. Pour répondre à leurs priorités en matière de sinistres, les assureurs interrogés comptent investir en moyenne 16 millions d euros au cours des trois prochaines années (Tableau 1). Deux tiers d entre eux prévoient de recourir à des mesures d optimisation tactique pour améliorer leur fonction Sinistres, tandis que les autres privilégient plutôt la transformation. Les répondants se répartissent plutôt équitablement entre les partisans du remplacement de leurs systèmes par de nouveaux dispositifs, les tenants de la mise à niveau ou de l enrichissement de leurs systèmes existants, et ceux qui préfèrent simplement laisser leurs systèmes en l état. Plus de 1 Md de primes émises nettes Base : toutes les personnes interrogées Moins de 1 Md de primes émises nettes 2

4 Conclusion numéro 1 Satisfaction des clients et réduction des coûts à l ordre du jour Dans un contexte de morosité économique persistante à l échelle européenne, la gestion et la réduction du coût des sinistres ressortent comme une priorité absolue pour la plupart des personnes interrogées (Tableau 2). L amélioration de l expérience client s avère cependant tout aussi importante. Vient ensuite, l efficience du traitement des sinistres. Il n est donc pas surprenant que 75 % des assureurs considèrent que leur principal défi consiste à répondre aux attentes croissantes de leurs clients (Tableau 3). L augmentation du montant moyen des indemnisations (67 %) et la multiplication des cas de fraude (65 %) alimentent leurs préoccupations, parallèlement à la hausse du coût des sinistres. Deux autres éléments sont jugés importants : le système informatique existant (64 %) et la confiance des clients (62 %). Les participants à l enquête reconnaissent que la satisfaction des clients constitue un facteur décisif pour atteindre les objectifs commerciaux qu ils se sont fixés. Ils sont en effet 77 % environ à déclarer que celleci joue un rôle dans la fixation des objectifs de leur service, dans la planification des processus et l amélioration du service, ainsi que pour l évaluation et la rémunération des responsables et des collaborateurs chargés de la gestion des sinistres. La vitesse de règlement des dossiers et la communication avec les clients sont cités comme les deux principaux déterminants de la satisfaction de ces derniers ; à respectivement 88 et 85 %, ils dépassent, et de loin, le troisième facteur cité, le montant de l indemnisation (46 %). Pour satisfaire leurs clients, les assureurs estiment qu ils doivent veiller à la qualité des services de leurs partenaires externes (96 %). Presque ex aequo à la deuxième place figurent la nécessité de réagir aux enquêtes de satisfaction des clients (87 %) et d améliorer les compétences des spécialistes des sinistres (86 %). Le développement de capacités de distribution multicanal arrive peu après (81 %). Les assureurs ont mis la barre très haut en matière de satisfaction de leurs clients pour les trois prochaines années (Tableau 4). Ils devront en particulier apporter des améliorations significatives pour combler leur retard en matière de vision du client à 360 à tous les points de contact, et de suivi du statut des sinistres en temps réel. De même, au cours des trois prochaines années, les clients devraient recourir davantage aux sites internet et services mobiles des compagnies d assurance pour déclarer leur sinistre et suivre l avancement de leur dossier. Même si la base de départ est modeste, ce mouvement est cohérent avec de nombreuses enquêtes menées auprès des consommateurs, qui font état d une montée en puissance des canaux numériques et mobiles. Il s agit d une bonne nouvelle pour les assureurs à même de profiter de cette tendance, puisqu ils ont ainsi la possibilité d améliorer leur service client tout en réduisant leurs coûts de distribution. 3

5 Tableau 2 : La réduction du coût des sinistres et l amélioration de l expérience client sont les deux grandes priorités des assureurs Quelles sont les grandes priorités stratégiques de votre service Sinistres? Réduire le coût global des sinistres Améliorer l expérience clients en matière de sinistres Réduire les coûts administratifs du traitement des sinistres 4% 2% 29% 4% 29% 17% 52% 67% 65% 31% Absolument pas stratégique Peu stratégique Stratégique Très stratégique Accroître la coordination des processus avec les fournisseurs et les partenaires externes 2% 20% 56% 22% Améliorer les compétences et les capacités des collaborateurs du service Sinistres 4% 21% 46% 29% Trouver des processus et des technologies innovants pour générer une 7% conscience de la marque (par ex. avec des applications mobiles pour les clients) 23% 42% 29% Créer des opportunités de croissance du chiffre d affaires grâce à l effet de la valeur de la marque sur les sinistres 2% 27% 40% 31% Améliorer la collaboration avec les autres fonctions internes (par ex. la souscription) 2% 31% 46% 21% Réduire les coûts moyens des sinistres en optimisant les achats 6% 27% 40% 27% Exploiter les synergies internes de l entreprise et le partage de services 8% 35% 44% 13% Réaliser des économies d échelle grâce à la collaboration avec des partenaires externes 17% 33% 33% 17% Optimiser le rapport entre les coûts internes et externes de traitement des sinistres 7% 52% 30% 11% Créer des capacités internationales de traitement des sinistres 40% 38% 12% 10% Base : toutes les personnes interrogées Tableau 3 : Les assureurs sont confrontés à des obstacles significatifs dans leur quête d amélioration de la performance du traitement des sinistres À quels obstacles se heurte actuellement votre entreprise dans le traitement des sinistres? Les exigences croissantes des clients La hausse du coût moyen des sinistres La multiplication des fraudes à l assurance Le système informatique existant Conserver/Regagner la confiance des clients 2% 4% 23% 29% 49% 40% 26% 27% 8% 27% 42% 23% 15% 21% 35% 29% 15% 23% 29% 33% N est absolument pas un obstacle Peut représenter un obstacle Représente un obstacle Représente un obstacle sérieux L intégration de nouvelles formes de services (par ex. applications mobiles, dialogue en temps réel) La hausse du coût de traitement des sinistres 2% 11% 37% 37% 15% 46% 42% 10% La réglementation et le rythme d évolution du marché Le volume croissant des sinistres L arrivée de nouvelles technologies (par ex. : cloud, télématique) La complexité croissante du traitement des sinistres Le manque de collaborateurs expérimentés dans les sinistres Base : toutes les personnes interrogées 15% 39% 27% 19% 17% 37% 35% 11% 15% 39% 42% 17% 46% 31% 15% 53% 17% 15% 4% 6% 4

6 Tableau 4 : Rattraper le retard en matière de satisfaction des clients En ce qui concerne le règlement global des sinistres, quelle note attribueriez-vous à la satisfaction actuelle de vos clients pour la qualité de service d aujourd hui, et quel serait votre objectif d ici à trois ans? AVG Équité de l indemnisation Serviabilité / Politesse des collaborateurs Connaissances / compétences des collaborateurs Satisfaction des clients sur la qualité de service actuelle Base : toutes les personnes interrogées Pertinence du traitement Empathie et attention Commodité du service Attention à mes besoins spécifiques Satisfaction des clients sur la qualité de service visée dans trois ans Efficacité de la prise en charge Rapidité du règlement des sinistres Explication du processus Conseils du prestataire d assurance avant le sinistre Vision du client à 360, à tous les points de contact Obtention d un statut du sinistre en temps réel 5

7 Conclusion numéro 2 Priorité à l optimisation plutôt qu à la transformation Malgré les pressions croissantes qui affectent leur activité Sinistres, les deux tiers des personnes interrogées déclarent qu elles ont l intention d optimiser plutôt que de transformer leur fonction Sinistres au cours des trois prochaines années, en concentrant leurs efforts d abord sur l optimisation et l automatisation des processus (79%), puis sur l analyse des données et la détection des fraudes (60%). Les compagnies d assurance plus ambitieuses, qui représentent le tiers restant, comptent se lancer dans une véritable transformation de leur fonction Sinistres, en associant leurs capacités de traitement des sinistres et d assistance à la clientèle. Cette stratégie s inscrit non seulement dans la tendance actuelle visant à proposer une gamme plus étoffée de services à valeur ajoutée, mais elle devrait en outre aider les assureurs concernés à atteindre les objectifs souvent contradictoires de réduction des coûts et d amélioration du service client. Les projets d investissement de la plupart des assureurs coïncident avec leur objectif d optimisation : en effet, alors que 40 % d entre eux déclarent tabler sur une hausse des dépenses sur la période, 51 % anticipent des dépenses stables et 9 % une diminution. Les plus grandes compagnies, dont les primes émises nettes annuelles dépassent un milliard d euros, prévoient d investir en moyenne 21 millions d euros, contre 8 millions en moyenne pour leurs concurrentes de plus petite taille. La plupart des projets relatifs aux sinistres, mis en œuvre u cours des 12 prochains mois dans les régions étudiées, auront une envergure petite à moyenne. Ils porteront principalement sur l organisation interne, plutôt que sur l optimisation de la segmentation de la clientèle ou de la coordination avec les fournisseurs ou d autres prestataires externes. Les assureurs pourraient dans ces conditions avoir du mal à atteindre leurs objectifs d amélioration de la satisfaction de leurs clients et de garantie de la qualité de service de leurs partenaires externes. 6

8 Tableau 5 : Les assureurs prévoient des améliorations à tous les niveaux de leur fonction Sinistres Quels sont les principaux leviers d amélioration de la performance de votre fonction Sinistres au cours des trois prochaines années? Optimisation et automatisation des processus Moyens de détection des fraudes Moyens d analyse des données Optimisation du modèle opérationnel actuel / Nouveau modèle opérationnel Moyens de segmentation des clients et des sinistres Capacités de gestion des documents et des flux Amélioration de la gestion des achats et de la chaîne d approvisionnement Moyens de contact multicanal Coordination avec les fournisseurs et les partenaires externes 4% 2% 50% 44% 6% 61% 33% 2% 13% 49% 36% 2% 17% 55% 26% 4% 15% 55% 26% 4% 17% 47% 32% 9% 26% 17% 59% 15% 59% 15% 4% 30% 53% 13% Absolument pas important Peu important Important Essentiel Modernisation / remplacement du système central de gestion des sinistres 10% 27% 25% 38% Recrutement et formation de collaborateurs Partage des services avec d autres entités Externalisation des processus métier (BPO) 4% 35% 51% 10% 7% 50% 41% 2% 28% 61% 7% 4% Base : toutes les personnes interrogées 7

9 Conclusion numéro 3 Décalage entre les investissements informatiques et les impératifs stratégiques La plupart des responsables de services sinistres admettent que leurs systèmes de gestion ne sont ni assez modernes, ni suffisamment flexibles pour les changements de comportement des systèmes et des processus métier, et pour répondre comme il se doit à l évolution des besoins des clients. Ils reconnaissent que leur entreprise fait face à des obstacles majeurs sur le plan informatique, qui entravent sa capacité à améliorer la satisfaction du client et à réduire les coûts des sinistres. Les principaux défis à relever sont les suivants : assurer un accès multicanal à partir des applications centrales ; intégration de nouvelles strates technologiques ; gestion de données hétérogènes ; flexibilité des applications pour traiter des sinistres complexes ; excès d anciennes applications. La majeure partie des compagnies d assurance utilisent des systèmes de gestion des sinistres qui ont plus de dix ans et recourent à de multiples applications pour traiter leurs dossiers. Seulement 13% d entre elles utilisent un seul système. Malgré ces difficultés, près des deux tiers des personnes interrogées déclarent que leur compagnie ne prévoit pas d investir dans les applications rationalisées, modernes et flexibles dont elles auraient besoin pour améliorer sensiblement leur performance. Sur les 37 % qui envisagent un remplacement de leurs applications de gestion des sinistres au cours des deux prochaines années, les deux tiers environ opteront pour une solution progiciel, le tiers restant préférant des solutions personnalisées. Il s agit d un changement d approche majeur pour les assureurs qui récemment encore privilégiaient largement les systèmes sur mesure. Sur les 63 % qui ne prévoient pas de remplacer leurs applications, la majorité envisage une amélioration par le biais d une modernisation ou de l ajout de nouveaux modules technologiques. Les autres prévoient simplement de conserver leurs applications existantes en l état. 8

10 Tableau 6 : Les multiples obstacles informatiques entravent les efforts des assureurs pour atteindre leurs objectifs en matière de sinistres Quels sont les principaux obstacles informatiques rencontrés par votre entreprise dans la gestion des sinistres? Intégrer les nouvelles strates technologiques (SOA, internet, mobile ) Assurer un accès multicanal à partir des applications centrales Gérer des données hétérogènes (voix, texte, vidéo) Flexibilité des applications centrales face à la complexité croissante du traitement des sinistres 2% 7% 23% 56% 19% 28% 49% 23% 26% 46% 21% 13% 25% 37% 25% N est absolument pas un obstacle Peut représenter un obstacle Représente un obstacle Représente un obstacle sérieux Excès d applications anciennes 13% 32% 26% 29% Coût moyen croissant des applications Nombre excessif d applications Intégration des données de localisation recueillies par la télémesure et le GPS 20% 30% 39% 11% 15% 36% 26% 23% 14% 37% 37% 12% Les assureurs travaillent avec des systèmes informatiques anciens, chers et fragmentés Tableau 7 : Les limites du système restreignent la performance de la plupart des services de gestion des sinistres Dans quelle mesure votre système de gestion des sinistres est-il suffisamment moderne et flexible pour : S intégrer à d autres systèmes internes et externes (nouveaux systèmes de directives, offres de services de tiers ) Réagir à l évolution des processus métier (par ex. intégrer des capacités pointues d analyse des données, ajuster précisément la charge de travail) 11% 61% 21% 62% 28% 17% Il ne l est pas du tout Il l est dans une certaine mesure Il l est largement Répondre à l évolu tion des besoins des clients (permettre les projets mobiles, utiliser rapidement une segmentation numérique de la clientèle ) 31% 53% 16% Autoriser les changements de comportement du système et des processus métier sans l intervention du service informatique 47% 48% 5% 9

11 Conclusion numéro 4 Rôle majeur de l analyse des données sinistres S ils veulent répondre aux impératifs stratégiques de leur fonction Sinistres, les assureurs devront se doter de nouvelles technologies pour améliorer leur processus de prise de décision et contribuer à la création de nouveaux modes d interaction avec les clients. Si relativement peu d entre eux l ont fait à ce jour, cela pourrait changer prochainement. Les compagnies d assurance d Europe et d Amérique latine sont en retard sur leurs concurrentes des États-Unis en ce qui concerne le recours à l analyse des données, au modèle SaaS (logiciel en tant que service), aux réseaux sociaux, à la télématique et aux technologies apparentées. Les résultats de l enquête montrent qu elles commencent à rattraper ce retard pour les deux premiers éléments, mais pas pour les autres. Les personnes interrogées prévoient de multiplier par trois le recours à l analyse prédictive au cours des prochaines années, ce qui leur permettrait de se rapprocher des compagnies américaines. Cette tendance pourrait s expliquer par le fait que les assureurs estiment qu environ 5 % des sinistres indemnisés sont de nature frauduleuse. Améliorer la détection des fraudes à l assurance éviterait une large part des coûts des sinistres, estimés à 7 milliards d euros dans les pays étudiés. La plupart des assureurs reconnaissent qu ils ne peuvent tirer pleinement parti du volume de données croissant dont dispose leur fonction de gestion des sinistres, en raison de leur incapacité à collecter et à analyser ces informations. Il n est donc pas surprenant que l analyse des données et la détection des fraudes ressortent à la deuxième place de leurs priorités d investissement. Plus de la moitié (55 %) des assureurs disposent d un service spécifiquement consacré à l analyse des sinistres, et 35 % prévoient d en mettre un en place d ici à trois ans. Les sondés estiment que c estle manque de moyens informatiques, plutôt que de compétences ou de financements, qui constitue le principal obstacle à la création d un tel service. Les conclusions de l enquête montrent que la plupart des compagnies d assurance des régions étudiées se concentrent sur une utilisation plus générale de l analyse des données, comme l optimisation des processus. Elles n ont pas encore tiré parti de ses applications plus spécifiques, telles que la segmentation de la clientèle, une fonction extrêmement fructueuse pour les compagnies américaines. Tableau 8 : Intentions des assureurs en matière d expansion des moyens de leur fonction Sinistres De quelles technologies complémentaires disposez-vous pour assister vos fonctions Sinistres? Laquelle envisagez-vous de mettre en œuvre au cours des trois prochaines années? Modèles de prévision via des outils comme le SaaS ou Business Objects 32% 68% 100% Réseaux sociaux 35% 55% 90% Utilisée actuellement Utilisation prévue au cours des trois prochaines années Capacités de gestion des Big Data 42% 45% 87% Télématique et intégration des données de géolocalisation 39% 35% 74% Modèle SaaS 13% 29% 42% Cloud 10% 23% 32% 10

12 Conclusion numéro 5 Priorité à la prévention de la fraude au cours des trois prochaines années La fraude représente indubitablement une préoccupation croissante pour les assureurs dommages : 71 % des personnes interrogées font état d une hausse des cas de fraude à l assurance au cours des trois dernières années. Bien que la hausse moyenne rapportée s élève à 10 % sur la période, les chiffres varient fortement entre les pays et d un assureur à l autre. De nombreuses compagnies d assurance dépendent encore de technologies vieillissantes et de processus inefficients pour la détection des sinistres frauduleux. Tout l enjeu pour elles consiste à améliorer la détection et la prévention des fraudes, tout en apportant un traitement efficace et équitable aux demandes d indemnisation légitimes. Les principales mesures pour multiplier leurs chances dans ce domaine passent par l utilisation de techniques de modélisation de la fraude (essentielles pour 52 % des sondés), une collecte plus efficace des données internes et externes (37 %) et un meilleur appui du service informatique (31 %). Les efforts se concentrent aujourd hui sur la restructuration de l organisation, sur la formation et sur l amélioration des processus. Les priorités à court et moyen termes porteront sur la modélisation de la fraude (76 %), le support informatique (67 %) et la collecte des données (61 %). Tableau 9 : Les assureurs sont déterminés à améliorer la détection et la prévention des fraudes Quelles mesures d amélioration de la détection des fraudes votre entreprise applique-t-elle déjà? Lesquelles aimeriez-vous mettre en place au cours des trois prochaines années? Restructuration de l organisation Formations pour améliorer les compétences des collaborateurs 15% 30% 73% 70% Déjà employées Mise en œuvre prévue au cours des trois prochaines années Modification des processus Amélioration des dispositifs de contrôle 36% 36% 55% 61% Amélioration globale du service clients 27% 42% Amélioration de la collecte des données (internes et externes) 36% 61% Meilleur soutien de la part de l informatique 24% 67% Utilisation de techniques de modélisation pour détecter les fraudes 21% 76% 11

13 Conclusion numéro 6 Nouveaux moyens pour améliorer les achats de la fonction Sinistres Les achats de la fonction Sinistres représentent un domaine dont les assureurs semblent largement satisfaits. La plupart des compagnies interrogées exercent cette fonction par le biais d une unité d achats dédiée, alors que 19 % n ont aucune intention de mettre une telle organisation en place. La quasi-totalité des sondés (85 %) indiquent que la qualité des services de leurs fournisseurs est bonne ou excellente, tandis que 77 % jugent leurs tarifs compétitifs. Dans un tel contexte, il n est pas surprenant que les assureurs ne prévoient qu une augmentation limitée de la part des dépenses liées aux sinistres automobiles avec leurs fournisseurs attitrés au cours des trois prochaines années. La plupart ont négocié des remises avec des ateliers agréés et encouragent leurs assurés à faire appel à ces prestataires. Au cours des trois prochaines années, les assureurs exploreront d autres moyens de réduire les coûts de réparation. Comme le montre le tableau 10, davantage d assureurs automobiles rechercheront d autres modes d approvisionnement en pièces détachées à des prix plus bas. Ils espèrent également augmenter les remises dont ils bénéficient souvent de la part de leurs prestataires agréés. Trois compagnies sur quatre ont négocié des réductions avec des ateliers de réparation, de l ordre de 10 % du coût total en moyenne, et elles espèrent porter ce rabais à 12 % au cours des trois prochaines années. Tableau 10 : Les efforts des assureurs en matière d achats se concentreront sur la baisse des coûts des pièces détachées Dans le segment automobile, lesquelles des variables d ajustement ci-dessous sont déjà utilisées par votre entreprise? Lesquelles prévoyez-vous d employer au cours des trois prochaines années pour limiter le coût moyen des réparations? Recours accru aux ateliers agréés (tarifs incitatifs) 91% 9% 100% Rabais négociés avec des ateliers agréés 91% 6% 97% Déjà employées Mise en œuvre prévue au cours des trois prochaines années Encourager l utilisation de pièces détachées recyclées ou différentes 41% 25% 66% Lien entre les objectifs et les tarifs des experts et l évolution des frais de réparation Améliorer la traçabilité des pièces détachées 47% 16% 63% 31% 31% 62% Négocier des réductions sur les pièces détachées avec les équipementiers Créer et encourager l utilisation d une plateforme d achats pour obtenir des réductions sur les pièces détachées 25% 28% 31% 56% 25% 53% 12

14 Prendre conscience du potentiel d une gestion performante des sinistres Le traitement des sinistres représente l un des axes majeurs d amélioration de la performance commerciale et du service client pour les assureurs dommages. Notre enquête le montre, les assureurs d Europe et d Amérique latine savent que ce point peut les aider à se différencier de leurs concurrents, à augmenter leur rentabilité et à améliorer la satisfaction de leurs clients. 13 Or, pour saisir cette occasion, les compagnies d assurance doivent adopter les technologies qui leur permettront de modifier les comportements et les systèmes, répondre aux demandes croissantes de leurs clients, faire face aux nouvelles formes de risques et améliorer le règlement des sinistres. Elles doivent également s assurer que leur service de gestion des sinistres est structuré de manière optimale ; en effet, elles ne pourront pas tirer pleinement parti de leurs améliorations technologiques sans le cadre approprié. Les assureurs doivent répondre aux besoins qui sont les leurs aujourd hui en termes de modernité et de flexibilité, mais aussi anticiper ceux qu ils auront à l avenir. Bien que la plupart des assureurs soient légitimement préoccupés par l ancienneté et la rigidité de leurs systèmes de traitement des sinistres, deux tiers d entre eux prévoient d y remédier en procédant à des optimisations tactiques plutôt qu à travers des transformations. Cette approche progressive, sans doute la plus immédiate et la moins coûteuse, permet certes aux applications mises à jour d afficher de meilleures performances, mais avec les contraintes des fonctionnalités initiales. Elle risque donc de ne pas suffire, ni face à tous les défis que les assureurs seront appelés à relever, ni pour réagir efficacement aux opportunités qui apparaissent sur un marché en pleine évolution. Les compagnies d assurance qui optent pour la transformation sont plus susceptibles d en tirer un avantage concurrentiel durable. Celles qui souhaitent atteindre leurs objectifs stratégiques de réduction des coûts des sinistres et d amélioration de la satisfaction de leurs clients devraient repenser la fonction Sinistres et s appuyer sur un système évolutif. Elles devraient aussi évaluer les avantages d une collecte et d une gestion des données plus efficaces comme base d une analyse avancée des informations. L analyse des données ouvre un vaste champ de possibilités pour la gestion des sinistres, mais seulement aux assureurs qui pourront recueillir et organiser les larges volumes d informations obtenues non seulement en interne, mais aussi à partir de nouvelles sources telles que les réseaux sociaux, la télémesure ou le GPS. Les modèles SaaS en mode cloud s affirment rapidement comme des options valables pour les assureurs et ceux qui souhaitent atteindre la haute performance dans le traitement des sinistres devraient y consacrer une réflexion stratégique. La mise à niveau des systèmes, qu il s agisse d une amélioration des anciens systèmes ou de la mise en œuvre de nouvelles plateformes plus avancées, devrait s effectuer dans un esprit proactif. Les changements devraient également autoriser une flexibilité maximum et permettre une adaptation rapide du comportement des systèmes et des processus métier, de préférence sans interventions informatiques coûteuses en temps et en argent. Les assureurs qui suivront ces stratégies avec une vision réfléchie de l ensemble du modèle opérationnel de gestion des sinistres, englobant les technologies, les processus et la dimension humaine, seront à même de faire émerger une fonction Sinistres qui les conduira sur la voie de la rentabilité et de la satisfaction du client.

15 14

16 À propos de l auteur Jean-François Gasc est responsable du secteur Assurance pour l Europe et l Amérique latine au sein d Accenture Management Consulting. Entré chez Accenture en 1985, il est spécialisé dans l assurance depuis Il dirige les opérations de grands groupes d assurance en France, en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg, dans les domaines de la consolidation et de la transformation de l assurance vie, de la consolidation et de la migration de plateforme dans l assurance santé, des fusions et de l intégration post-fusions, de l industrialisation de l assurance dommages, de la directive Solvabilité II et de la gestion multicanal. Diplômé de l Institut d études politiques de Paris, Jean-François Gasc est titulaire d un master de gestion de l Institut Supérieur des Affaires. Contacts Pour en savoir plus sur le sujet, n hésitez pas à contacter : UK & Ireland Jeremy Lefebure France & Benelux Jean-Francois Gasc Jurgen Wildwank Antoine Dandois Autriche, Suisse, Allemagne Michel Ott Oliver Netz Italie Davide Germana Espagne Ramon Bustamente Scandinavie Jostein Damminger Brésil Luiz Rodrigo Silva À propos d Accenture Accenture est une entreprise internationale de conseil en management, technologies et externalisation. Combinant son expérience, son expertise, ses capacités de recherche et d innovation, développées et mises en œuvre auprès des plus grandes organisations du monde sur l ensemble des métiers et secteurs d activités, Accenture aide ses clients - entreprises et administrations - à renforcer leur performance. Avec employés intervenant dans plus de 120 pays, Accenture a généré un chiffre d affaires de 27,9 milliards de dollars au cours de l année fiscale clôturée le 31 août Site Internet : Avertissement Ce document, élaboré par des consultants d Accenture, vise à donner des grandes orientations. Il ne s agit en rien de conseils professionnels destinés à votre entreprise. Pour tout conseil ou information supplémentaires sur les sujets abordés ici, merci de contacter votre représentant Accenture. *La haute performance. Réalisée. Copyright 2013 Accenture Tous droits réservés. La marque Accenture, son logo et le slogan High Performance Delivered sont la propriété d Accenture _lc

Comment lutter efficacement contre la fraude à l assurance

Comment lutter efficacement contre la fraude à l assurance Comment lutter efficacement contre la fraude à l assurance 1 En cette période de tension sur leur rentabilité et de pression sur les tarifs, les assureurs soulignent la nécessité de renforcer leur dispositif

Plus en détail

Quatre compétences clés pour l excellence digitale

Quatre compétences clés pour l excellence digitale Quatre compétences clés pour l excellence digitale *La haute performance. Réalisée. Quel que soit le pays, les comportements d achat ou de renouvellement de contrat d assurance évoluent toujours plus vite.

Plus en détail

Enquête IBM sur l État du Marketing en 2012

Enquête IBM sur l État du Marketing en 2012 IBM Software Enterprise Marketing Management Enquête IBM sur l État du Marketing en 2012 Les principaux défis et opportunités des Marketeurs révèlent l émergence du consom acteur 2 Enquête IBM sur l État

Plus en détail

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data

Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Gestion du capital humain : savoir exploiter les big data Enquête ADP 2015 auprès des responsables de la gestion du capital humain d entreprises internationales TABLE DES MATIÈRES Synthèse... 3 Introduction

Plus en détail

Accenture Software. IDMF Insurance Data Migration Factory. La migration en toute confiance de vos données d assurance

Accenture Software. IDMF Insurance Data Migration Factory. La migration en toute confiance de vos données d assurance Accenture Software IDMF Insurance Data Factory La migration en toute confiance de vos données d assurance Plus de 60 millions de contrats migrés avec succès Les compagnies d assurance sont régulièrement

Plus en détail

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES

SOMMAIRE. AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES AVRIL 2013 TECHNOLOGIE ÉTUDE POINTS DE VUE BDC Recherche et intelligence de marché de BDC TABLE DES MATIÈRES Faits saillants du sondage 2 Contexte et méthode de sondage 3 Profil des répondants 3 Investissements

Plus en détail

LES ENTREPRISES PROSPÈRES SE TRANSFORMENT GRÂCE À DES SOLUTIONS SAP FLEXIBLES

LES ENTREPRISES PROSPÈRES SE TRANSFORMENT GRÂCE À DES SOLUTIONS SAP FLEXIBLES Briefing direction LES ENTREPRISES PROSPÈRES SE TRANSFORMENT GRÂCE À DES SOLUTIONS SAP FLEXIBLES Le Big Data, les réseaux sociaux, les applications mobiles et les réseaux mondiaux modifient de façon radicale

Plus en détail

Enquête. Compagnies d assurance : êtes-vous équipées pour lutter efficacement contre la fraude? Une étude SAS

Enquête. Compagnies d assurance : êtes-vous équipées pour lutter efficacement contre la fraude? Une étude SAS Enquête Compagnies d assurance : êtes-vous équipées pour lutter efficacement contre la fraude? Une étude SAS Sommaire Synthèse... 1 Principaux résultats... 2 Situation actuelle...2 Utilisation de solutions

Plus en détail

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations

La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La gestion des données de référence ou comment exploiter toutes vos informations La tour de Babel numérique La gestion des données de référence (appelée MDM pour Master Data Management) se veut la réponse

Plus en détail

S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight»

S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight» Siège mondial : 5 Speen Street Framingham, MA 01701 États-Unis P.508.935.4400 F.508.988.7881 www.idc-ri.com S e r v i r l e s clients actuels de maniè r e e f f ic a ce grâce a u «Co n s u m er Insight»

Plus en détail

Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale

Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale LIVRE BLANC Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale Mai 2010 Garantir une meilleure prestation de services et une expérience utilisateur optimale CA Service

Plus en détail

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse

Agile Learning Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Comment faire face aux changements organisationnels? Une étude internationale réalisée par Lumesse Introduction Le monde du travail est plus que familier avec la notion de changement. Synonyme d innovation

Plus en détail

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS

ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude concernant l assurance-litige en matière de brevets, par CJA Consultants Ltd Janvier 2003 V4a.fin ASSURANCE-LITIGE EN MATIÈRE DE BREVETS Étude réalisée pour la Commission européenne concernant la

Plus en détail

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris

Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Jeudi 27 juin 2013 Au Grand Hôtel Opéra, Paris Une étude sur : «La Supply Chain comme facteur clé de compétitivité» A l'initiative de Réalisée par Pour le compte de Une étude basée sur un nombre significatif

Plus en détail

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE

PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE PRATIQUES ET USAGES DU NUMÉRIQUE DANS LES PME ET TPE ETUDE RHÔNE Septembre 2015 CCI LYON - DIRECTION DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ET TERRITORIAL Page 1 I CCI DDIT Page 2 I CCI DDIT ommaire Avant-propos page

Plus en détail

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel.

Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de l entreprise ainsi qu un avantage concurentiel. un rapport des services d analyse de harvard business review L agilité de l entreprise dans le Cloud Une nouvelle enquête montre un lien entre l utilisation du Cloud Computing et une agilité accrue de

Plus en détail

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress

transformer en avantage compétitif en temps réel vos données Your business technologists. Powering progress transformer en temps réel vos données en avantage compétitif Your business technologists. Powering progress Transformer les données en savoir Les données sont au cœur de toute activité, mais seules elles

Plus en détail

Voulez-vous donner à vos clients la meilleure expérience possible en agence?

Voulez-vous donner à vos clients la meilleure expérience possible en agence? Voulez-vous donner à vos clients la meilleure expérience possible en agence? SOLUTIONS D AGENCE NCR Pour une expérience d agence financière plus moderne, intelligente et efficace. Experience a new world

Plus en détail

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible

Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible Enquête internationale 2013 sur le Travail Flexible En octobre 2013, BakkerElkhuizen a mené une enquête en ligne parmi les professionnels RH en Allemagne, en Angleterre, en Belgique et aux Pays-Bas portant

Plus en détail

White Paper Managed IT Services

White Paper Managed IT Services White Paper Managed IT Services MANAGED IT SERVICES 1. Executive Summary Dans l économie mondiale exigeante d aujourd hui, les entreprises se consacrent de plus en plus à leurs activités principales. Elles

Plus en détail

La tendance au regroupement : comment réussir à naviguer dans un tel contexte

La tendance au regroupement : comment réussir à naviguer dans un tel contexte Étude technique La tendance au regroupement : comment réussir à naviguer dans un tel contexte Les technologies de l'information appliquées aux solutions d'affaires MC Totalité du contenu 2006 par le Groupe

Plus en détail

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente

Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Conception d une infrastructure «Cloud» pertinente Livre blanc d ENTERPRISE MANAGEMENT ASSOCIATES (EMA ) préparé pour Avocent Juillet 2010 RECHERCHE EN GESTION INFORMATIQUE, Sommaire Résumé........................................................

Plus en détail

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics

Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve publics Extrait de : Panorama des pensions 2013 Les indicateurs de l'ocde et du G20 Accéder à cette publication : http://dx.doi.org/10.1787/pension_glance-2013-fr Actifs des fonds de pension et des fonds de réserve

Plus en détail

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ

LES CONDITIONS D ACCÈS AUX SERVICES BANCAIRES DES MÉNAGES VIVANT SOUS LE SEUIL DE PAUVRETÉ 3. Les crédits 3.1 Les crédits en cours 3.1.1 Les ménages ayant au moins un crédit en cours Un peu plus du quart, 31%, des ménages en situation de déclarent avoir au moins un crédit en cours. Il s agit

Plus en détail

L Evènement Assurance Automobile de GT Motive

L Evènement Assurance Automobile de GT Motive L Evènement Assurance Automobile de GT Motive Résultats de l étude satisfaction des assurées : 27,8% des assurés sont susceptibles de changer d assurance après la gestion d un sinistre Lancement de la

Plus en détail

La situation du Cloud Computing se clarifie.

La situation du Cloud Computing se clarifie. Résumé La situation du Cloud Computing se clarifie. Depuis peu, le Cloud Computing est devenu un sujet brûlant, et à juste titre. Il permet aux entreprises de bénéficier d avantages compétitifs qui leur

Plus en détail

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002

GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 GESTION DE LA RELATION CLIENT (CRM) Etat actuel et perspectives du marché suisse en 2002 CONSULTING KPMG Consulting SA La «gestion de la relation client» (ou, en anglais, Customer Relationship Management,

Plus en détail

Multicanal, êtes vous couverts?

Multicanal, êtes vous couverts? Multicanal, êtes vous couverts? Atelier BNP du 27 mars 2013 04/04/2013 1 Participants Eric FONTAINE Responsable Avant-Vente Eric.fontaine@mphasis.com 04/04/2013 2 MphasiS Wyde Filiale d HP Compagnie indienne

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013

Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 Baromètre PME Wallonie Bruxelles : Quatrième trimestre 2013 L UCM a créé un indicateur de conjoncture pour les PME wallonnes et bruxelloises. Ce "baromètre" est réalisé chaque trimestre, sur base des réponses

Plus en détail

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE

TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE ORGANISATION FOR ECONOMIC CO-OPERATION AND DEVELOPMENT TROISIEME REUNION DU FORUM SUR L ADMINISTRATION FISCALE DE L OCDE 14-15 septembre 2006 Séoul, Corée Déclaration de Séoul (version définitive) CENTRE

Plus en détail

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie

Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Les 10 grands principes de l utilisation du data mining pour une gestion de la relation client réussie Découvrir les stratégies ayant fait leurs preuves et les meilleures pratiques Points clés : Planifier

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM

Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Tirez plus vite profit du cloud computing avec IBM Trouvez des solutions de type cloud éprouvées qui répondent à vos priorités principales Points clés Découvrez les avantages de quatre déploiements en

Plus en détail

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres

Janvier 2015. Enquête CLCV Assurances et sinistres Janvier 2015 Enquête CLCV Assurances et sinistres 1 Synthèse Au cours du deuxième semestre 2014, nous avons réalisé une enquête auprès de 442 assurés ayant subi un sinistre automobile ou habitation aux

Plus en détail

La consolidation des centres informatiques permet de restructurer vos coûts informatiques en vue d une productivité soutenue.

La consolidation des centres informatiques permet de restructurer vos coûts informatiques en vue d une productivité soutenue. IBM Global Technology Services La consolidation des centres informatiques permet de restructurer vos coûts informatiques en vue d une La parfaite maîtrise des détails de la migration vous aide à franchir

Plus en détail

RISK INDEX 2014 SUISSE

RISK INDEX 2014 SUISSE RISK INDEX SUISSE L indice de risque a été conçu par Intrum Justitia. Depuis 1998, Intrum Justitia recense les données de dizaines de milliers d entreprises européennes. Le premier rapport portant sur

Plus en détail

Accenture Claim Components. Accéder à la haute performance dans la gestion des sinistres

Accenture Claim Components. Accéder à la haute performance dans la gestion des sinistres Accenture Claim Components Accéder à la haute performance dans la gestion des sinistres Une offre de gestion des sinistres distinctive Face au durcissement de la concurrence, c est sur le terrain de la

Plus en détail

Le passage à l open source, une nouvelle priorité

Le passage à l open source, une nouvelle priorité Le passage à l open source, une nouvelle priorité acquia.com I 888 922 7842 I +01 79 97 25 70 I John Eccles House, Robert Robertson Avenue, Oxford, UK, OX4 4GP Le passage à l open source, une nouvelle

Plus en détail

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices

Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Une étude personnalisée commandée par Cisco Systems Les entreprises qui adoptent les communications unifiées et la collaboration constatent de réels bénéfices Juillet 2013 Déploiement d'une large gamme

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

À PROPOS DE TALEND...

À PROPOS DE TALEND... WHITE PAPER Table des matières Résultats de l enquête... 4 Stratégie d entreprise Big Data... 5 Intégration des Big Data... 8 Les défis liés à la mise en œuvre des Big Data... 10 Les technologies pour

Plus en détail

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse

DIRECT ASSURANCE. Leader de l assurance directe depuis 1992. Dossier de Presse 2013. Contacts Presse Dossier de Presse 2013 DIRECT ASSURANCE Leader de l assurance directe depuis 1992 Contacts Presse Nathalie LECLERC, CASSIOPÉE Tél. : 01 42 66 21 27 Mobile : 06 72 96 54 45 nleclerc@cassiopee-rp.com Caroline

Plus en détail

Plus de données, quels impacts sur la gestion des sinistres? 4 avril 2013 Gontran Peubez

Plus de données, quels impacts sur la gestion des sinistres? 4 avril 2013 Gontran Peubez Plus de données, quels impacts sur la gestion des sinistres? 4 avril 2013 Gontran Peubez Sans sinistres, pas d assurance Langage Logique Analyse Intuition Perception Créativité «La plupart des gens utilisent

Plus en détail

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada

L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada L État du commerce électronique dans l industrie du sport au Canada Mars 2002 icongo, Inc 740, rue St Maurice, bureau 602 Montréal, (Québec) Canada H3C 1L5 Tél. : 514-866-2664 Télécopieur : 514-866-8404

Plus en détail

Protéger et héberger vos donnés métiers : les tendances cloud et SaaS au service des entreprises

Protéger et héberger vos donnés métiers : les tendances cloud et SaaS au service des entreprises Livre Blanc Protéger et héberger vos donnés métiers : les tendances cloud et SaaS au service des entreprises Cloud et info financière : Labrador mise sur le cloud Spécialisée dans la communication financière

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

Les dirigeants face à l innovation

Les dirigeants face à l innovation Les dirigeants face à l innovation Vague 2 FACD N 111164 Contact Ifop : Flore-Aline Colmet Daâge Directrice d Etudes Département Opinion et Stratégies d'entreprise flore-aline.colmet-daage@ifop.com Mai

Plus en détail

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi

Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Améliorer la gouvernance des Services Publics d'emploi pour de meilleurs résultats sur l'emploi Congrès Mondial de l AMSEP Istanbul, 6 mai 2015 Sylvain Giguère, Directeur de la division LEED, OCDE Pourquoi

Plus en détail

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr

Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales. kpmg.fr Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales kpmg.fr 1 Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales Les enjeux et clés de succès des entreprises familiales 2 La gestion de la trésorerie,

Plus en détail

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION

SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION Découvrez comment le Social CRM peut travailler pour vous LIVRE BLANC SOCIAL CRM: DE LA PAROLE À L ACTION 2 À PROPOS Au cours des dernières années, vous

Plus en détail

Accenture accompagne la première expérimentation cloud de l État français

Accenture accompagne la première expérimentation cloud de l État français Accenture accompagne la première expérimentation cloud de l État français Pays marqué par la centralisation, la France dispose paradoxalement d une informatique en silo, chaque ministère étant doté de

Plus en détail

PROFITEZ DE DONNÉES DE CLASSE MONDIALE. Creditsafe lance une suite de solutions conçues pour accompagner votre développement à l international

PROFITEZ DE DONNÉES DE CLASSE MONDIALE. Creditsafe lance une suite de solutions conçues pour accompagner votre développement à l international PROFITEZ DE DONNÉES DE CLASSE MONDIALE Creditsafe lance une suite de solutions conçues pour accompagner votre développement à l international Nous sommes fiers de vous présenter la nouvelle gamme de solutions

Plus en détail

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises

Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Des TIC de plus en plus diversifiées dans les entreprises Sonia Besnard, Pascale Chevalier, Patrice Victor, Insee Pays de la Loire Danièle Guillemot, Yusuf Kocoglu, Centre d études de l emploi En France,

Plus en détail

La publication, au second

La publication, au second Les entreprises industrielles françaises de plus en plus impliquées dans les NTIC Malgré l adoption accélérée des différents outils des nouvelles technologies de l information et de la communication (NTIC)

Plus en détail

Est-il possible de réduire les coûts des logiciels pour mainframe en limitant les risques?

Est-il possible de réduire les coûts des logiciels pour mainframe en limitant les risques? DOSSIER SOLUTION Programme de rationalisation des logiciels pour mainframe (MSRP) Est-il possible de réduire les coûts des logiciels pour mainframe en limitant les risques? agility made possible Le programme

Plus en détail

Les bases de l informatique en nuage : revaloriser les technologies de l information

Les bases de l informatique en nuage : revaloriser les technologies de l information Les bases de l informatique en nuage : revaloriser les technologies de l information 2 mai 2011 2 Les bases de l informatique en nuage : revaloriser les technologies de l information Introduction Sur un

Plus en détail

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise.

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. IBM Global Services Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. Les services d infrastructure et d intégration IBM Pour une infrastructure informatique qui participe

Plus en détail

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis

L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis ÉTUDE TECHNIQUE L entreprise prête pour l informatique en nuage Élaborer un plan et relever les principaux défis Pour une entreprise, l informatique en nuage constitue une occasion majeure d améliorer

Plus en détail

Comment réussir son projet de Master Data Management?

Comment réussir son projet de Master Data Management? Comment réussir son projet MDM? Table des matières Comment réussir son projet de Master Data Management?...... 2 Un marché en croissance..... 2 Les démarches qui réussissent... 2 A quels projets métiers

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par

L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier. réalisée par L influence des medias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un partenaire financier Etude réalisée par Médias sociaux L influence des médias sociaux auprès des entreprises dans le choix d un

Plus en détail

RENFORCE LA CHAÎNE DE VALEUR AJOUTÉE DE SES PARTENAIRES

RENFORCE LA CHAÎNE DE VALEUR AJOUTÉE DE SES PARTENAIRES LA GARANTIE DE L AUTOMOBILE LA COMPAGNIE AUTOMOBILE D ASSURANCE ET DE REASSURANCE ASSOCIÉES est une société de souscription et de gestion en assurance et en réassurance qui RENFORCE LA CHAÎNE DE VALEUR

Plus en détail

Application Portfolio Management (APM) : Redonner de la valeur à l entreprise

Application Portfolio Management (APM) : Redonner de la valeur à l entreprise IBM Global Services Application Portfolio Management (APM) : Redonner de la valeur à l entreprise L analyse du parc applicatif d une entreprise peut aider à maintenir une cohérence entre son organisation

Plus en détail

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance

Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance Septembre 2013 Contact: Frédéric Dabi 01 45 84 14 44 Frederic.dabi@ifop.com Les micro-entrepreneurs, les travailleurs non-salariés, la crise et l assurance pour Note méthodologique Etude réalisée pour:

Plus en détail

Quel est le temps de travail des enseignants?

Quel est le temps de travail des enseignants? Quel est le temps de travail des enseignants? Dans les établissements publics, les enseignants donnent, en moyenne et par an, 779 heures de cours dans l enseignement primaire, 701 heures de cours dans

Plus en détail

Chapitre I : Introduction

Chapitre I : Introduction Chapitre I : Introduction 1.1) Problématique A partir des années soixante, l environnement des entreprises a connu une mutation capitale, sans précédant historique dans le climat des affaires. Ces changements

Plus en détail

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization)

Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Les cinq raisons majeures pour déployer SDN (Software-Defined Networks) et NFV (Network Functions Virtualization) Préparé par : Zeus Kerravala Les cinq raisons majeures pour déployer SDN et NFV NetworkWorld,

Plus en détail

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation

Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation PLANON mobile field services Pour une prise en charge complète des interventions, de la demande à la réalisation Un spécialiste innovant, avec trente ans d expérience dans le domaine IWMS Un partenaire

Plus en détail

Mettre le nuage au service de votre organisation. Guide de l acheteur de solutions en nuage.

Mettre le nuage au service de votre organisation. Guide de l acheteur de solutions en nuage. Mettre le nuage au service de votre organisation. Guide de l acheteur de solutions en nuage. Comment ce guide peut vous être utile? Si vous songez à intégrer le nuage à votre entreprise sans savoir par

Plus en détail

agility made possible

agility made possible DOSSIER SOLUTION Amélioration de la planification de la capacité à l aide de la gestion des performances applicatives Comment assurer une expérience utilisateur exceptionnelle pour les applications métier

Plus en détail

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE

UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE DE VENTE Comment choisir un CRM qui répondra à toutes les attentes de vos commerciaux www.aptean..fr LIVRE BLANC UNE SOLUTION CRM CONÇUE POUR LA FORCE

Plus en détail

Instant evolution à l ère du numérique. Faites de la technologie votre atout compétitivité

Instant evolution à l ère du numérique. Faites de la technologie votre atout compétitivité Instant evolution à l ère du numérique Faites de la technologie votre atout compétitivité On sous-estime facilement la distance parcourue en aussi peu de temps, de même que l ampleur des changements qu

Plus en détail

Programme de la carte Visa Commerciale

Programme de la carte Visa Commerciale Programme de la carte Visa Commerciale LA CARTE VISA COMMERCIALE EST IDÉALE POUR LES ENTREPRISES AYANT : des ventes annuelles de plus de 10 millions de dollars plus de 50 employés des employés qui ont

Plus en détail

Click to edit Master title style

Click to edit Master title style Le Service des délégués commerciaux MAECI: Orientation et rôle Investissement étranger direct (IED) Anderson Blanc Délégué commercial Click to edit Master title style Investissement & Innovation Coordonnateur

Plus en détail

www.rbcassurances.com

www.rbcassurances.com Pour de plus amples renseignements, veuillez visiter le site www.rbcassurances.com CROISSANCE SOLIDITÉ INTÉGRATION APERÇU DE LA SOCIÉTÉ 2004 Marques déposées de la Banque Royale du Canada. Utilisées sous

Plus en détail

Valeur métier. Réduction des coûts opérationnels : Les coûts opérationnels ont été réduits de 37 %. Les systèmes intégrés comme IBM

Valeur métier. Réduction des coûts opérationnels : Les coûts opérationnels ont été réduits de 37 %. Les systèmes intégrés comme IBM Global Headquarters: 5 Speen Street Framingham, MA 01701 USA P.508.872.8200 F.508.935.4015 www.idc.com LIVRE BLANC IBM PureFlex System Optimisé pour le Cloud Pour : IBM Randy Perry Juillet 2013 Mary Johnston

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

Gérer votre patrimoine.

Gérer votre patrimoine. Gérer votre patrimoine. Planifier votre avenir. Nous vivons dans un monde en constante évolution. 2 Introduction Introduction 3 Gérer votre patrimoine dans un monde en constante évolution. Nous vivons

Plus en détail

Mesurer le succès Service Desk Guide d évaluation pour les moyennes entreprises :

Mesurer le succès Service Desk Guide d évaluation pour les moyennes entreprises : LIVRE BLANC SUR LES MEILLEURES PRATIQUES Mesurer le succès Service Desk Guide d évaluation pour les moyennes entreprises : Choisir la meilleure solution de support technique et améliorer le retour sur

Plus en détail

Comment toucher les décideurs

Comment toucher les décideurs Comment toucher les décideurs Étude commanditée par Pitney Bowes sur l évolution du rôle du courrier dans le marketing mix des entreprises du domaine Business to Business (B2B) en Europe et aux États-Unis

Plus en détail

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS

UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées. Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS UFR Etudes Interculturelles de Langues Appliquées Enquête sur le marché de la traduction Evolution professionnelle des anciens du DESS/Master 2 ILTS Méthodologie Les données de ce document sont issues

Plus en détail

IBM Cognos Disclosure Management

IBM Cognos Disclosure Management IBM Cognos Disclosure Management Gestion de la production de rapports collaboratifs Les points clés Fusionne les données d entreprise avec l analyse narrative ciblée dans un environnement auditable et

Plus en détail

Antivirus : les Français, rois du gratuit, les Russes, rois du payant

Antivirus : les Français, rois du gratuit, les Russes, rois du payant Antivirus : les Français, rois du gratuit, les Russes, rois du payant La société allemande G Data Software, spécialisée dans les logiciels de sécurités (dont les antivirus), a publié il y a peu une étude

Plus en détail

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Aperçu : Permettre l agilité du data-center La flexibilité métier est votre objectif primordial Dans le monde d aujourd hui, les clients attendent

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

La voie vers les revenus: comprendre ce que les entreprises attendent de leurs banques

La voie vers les revenus: comprendre ce que les entreprises attendent de leurs banques La voie vers les revenus: comprendre ce que les entreprises attendent de leurs banques Résultats comparés des sondages de gtnews sur les transactions bancaires en 2013 et en 2014 Table of Contents 1.0

Plus en détail

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations High performance. Delivered. High performance. Delivered.* Globalisation de la communication bancaire Vincent.Lebeault Partner Accenture

Plus en détail

Rapport de clôture pour le Projet Tarification automobile assurance responsabilité civile. Partie I. Description du Projet

Rapport de clôture pour le Projet Tarification automobile assurance responsabilité civile. Partie I. Description du Projet UE-BdV-Projet «Tarifs d assurance R.C. automobile» [fichier : 1-MeyerHD-Description-du-projet.doc] 1 Rapport de clôture pour le Projet Tarification automobile assurance responsabilité civile Partie I Description

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Intraday Pricing Service. Votre traitement instantané quand vous le souhaitez.

Intraday Pricing Service. Votre traitement instantané quand vous le souhaitez. Intraday Pricing Service Votre traitement instantané quand vous le souhaitez. Intraday Pricing Service associe une base de données sur les instruments financiers d envergure internationale à un système

Plus en détail

Les Millénial ont la parole. Résultats de l étude Accenture sur la haute performance informatique en France

Les Millénial ont la parole. Résultats de l étude Accenture sur la haute performance informatique en France Les Millénial ont la parole Résultats de l étude Accenture sur la haute performance informatique en France Synthèse Synthèse... 3 À propos de l étude... 4 Conséquences pour les DSI... 11 Synthèse La jeune

Plus en détail

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca

Frais bancaires Troisième rapport annuel. 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Frais bancaires Troisième rapport annuel 20 février 2001 http://carrefourdesconsommateurs.ic.gc.ca Aperçu Cette année, le rapport annuel porte sur : 1. L attitude des Canadiens à l égard des frais bancaires

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux DOSSIER DE PRESSE Services de change et de gestion des paiements internationaux Janvier 2014 Fiche d identité de FX4Biz Date de création 2012 : FX4Biz Belgique Type de société SA de droit Belge au capital

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail