Les immeubles de bureaux à plateaux libres. Des investissements rentables. Des portées optimisées. Des hauteurs de plancher réduites

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les immeubles de bureaux à plateaux libres. Des investissements rentables. Des portées optimisées. Des hauteurs de plancher réduites"

Transcription

1 Les immeubles de bureaux à plateaux libres Des investissements rentables 4 Des portées optimisées 8 Des hauteurs de plancher réduites 0 Des poutres et des dalles composites 3 Des chantiers rationnalisés 4 La sécurité incendie maîtrisée Les Carnets de l acier Conception éditoriale Cedam 30, avenue de Versailles 7506 Paris Tél. : Fax : Direction éditoriale Bertrand Lemoine Coordination Ève Jouannais Nathalie Tournillon Rédaction Christine Desmoulins Ève Jouannais Conception graphique Atelier Rosier, d après une maquette originale de François Caracache Tous droits de reproduction, de traduction et d adaptation réservés pour tous pays. Dépôt légal : août 003 Impression : Blanchard Printing Le Plessis-Robinson Le Colisée Paris XVII e Le siège social du Crédit Lyonnais Paris II e L ancien siège de la Seita Paris VII e 7 place d Iéna Paris XVI e La Chambre de commerce Luxembourg Le siège social de l entreprise Scotts Écully Le siège social de l Équipe Issy-les-Moulineaux Le bâtiment L-, Toronto Orly-Rungis Crédits photographiques Couverture : DR / p.-3 : DR / p.4-5 : G. Marot / p.6-7 : Archimage, DR / p. : DR / p. : DR, A. Jonquières / p.4 : DR, B. Lemoine / p.6-7 : DR, A. Jonquières / p.9 : A. Jonquières, Les films 3 univers, DR / p.0- : DR / p.- 3 : DR, K. Kalfi / p.4-5 : DR / p.7 : DR, F.Y. Urquijo / p.8-9 : DR / p.3-3 : DR, B. Lemoine / p.3-33 : B. Lemoine, Agence C. Vasconi, DR / p : DR, N. Robin / p.37 : N. Robin / p : M. Moch / p.40 : St. Lucas.

2 LES IMMEUBLES DE BUREAUX À PLATEAUX LIBRES APRÈS LE DÉVELOPPEMENT du câblage informatique et de la climatisation, les grands plateaux libres sans poteaux sont devenus un enjeu majeur dans l immobilier de bureau en raison de l évolution des méthodes de travail. Favorisant l adaptation des locaux au fonctionnement des équipes, ils répondent aux nouveaux besoins d entreprises en perpétuelle mutation et aux attentes des utilisateurs en termes de facilité d innervation, de flexibilité et de confort des espaces. Issues de l architecture industrielle où l ossature de l édifice répond aux contraintes du process, les structures à grande portée satisfont les exigences fonctionnelles et ergonomiques des espaces de travail les plus modernes. Dans ce contexte, les planchers mixtes acier-béton apportent des solutions nouvelles auxquelles les investisseurs sont de plus en plus attentifs pour mettre sur le marché ces vastes plateaux libres modulables, sans place perdue, faciles à louer et à réadapter. Depuis plus d une trentaine d années, ce système constructif, caractérisé par des portées pouvant atteindre 8 mètres sans poteaux et des planchers minces, n est plus l apanage des halles et des usines, et les promoteurs anglo-saxons l utilisent couramment dans des immeubles tertiaires. Ce système optimise chaque élément structurel. Il repose essentiellement sur la finesse du plancher, la dalle étant elle-même solidaire d une poutre alvéolaire qui permet d intégrer tous les équipements techniques et bureautiques. Dans le cas de portées plus faibles, une variante du système consiste à intégrer la dalle dans la hauteur de poutre et à faire passer les réseaux sous la dalle sans faux plafond. À travers quelques études de cas, ce Carnet de l acier rassemble des exemples significatifs de l utilisation de cette solution, accompagnés d un résumé de ses caractéristiques techniques et économiques. Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

3 DES INVESTISSEMENTS RENTABLES Fondé sur l affirmation d une logique constructive et d une rationalisation de l économie de la construction, le principe des plateaux libres facilite l utilisation des matériaux et le passage des réseaux. Comparé à une poutraison simple, il maximise le ratio portée/épaisseur structurelle. La hauteur sous plafond devenant plus confortable, l apport de lumière naturelle peut être accru dans les espaces de travail. L utilisateur en tire une flexibilité immédiate. Il peut cloisonner ou décloisonner à son gré et percer aisément des trémies dans le plancher pour relier, par exemple, deux étages par un nouvel escalier. Au-delà des mutations faciles autorisées par les locaux, les utilisateurs bénéficient d une meilleure habitabilité avec un taux d occupation d une personne pour 8 à mètres carrés contre 5 à 0 mètres carrés dans un immeuble traditionnel. La rentabilité s avère donc attractive pour l occupant qui raisonne aujourd hui de plus en plus souvent en coût d investissement par poste de travail. L investisseur tire parti d une facilité de mise en œuvre reposant sur la légèreté des éléments structurels. La durée des chantiers est réduite en conséquence, ce qui a une incidence aussi sur leur économie ; la réduction des frais financiers est d autant plus appréciable que les taux d intérêt sont élevés. La location ou la vente des locaux intervenant plus tôt, le retour sur investissement est également plus rapide. Au-delà de l économie liée à l optimisation du matériau acier, ce système permet dans certains cas d abaisser les coûts de construction dans leur globalité ; ainsi diminuer la hauteur totale du bâtiment entraîne des économies de voiles et de façades. Les coûts de restructuration d un immeuble de ce type sont aussi inférieurs à ceux d un immeuble traditionnel. Les planchers mixtes, moins contraignants que des planchers en béton précontraint, facilitent en effet les interventions ultérieures. Déterminant sur le plan structurel, ce système l est aussi en termes financiers. Sur le chantier, il fait gagner un temps considérable puisqu une dizaine de jours de chantier par étage suffisent quand deux ou trois semaines seraient nécessaires avec d autres matériaux structurels. En raison de ces performances, ce système qui répond à des objectifs très divers, ouvre des voies alternatives pour concevoir et mettre en œuvre les programmes tertiaires. Couramment mis en œuvre en Grande-Bretagne, il a été utilisé ces dernières années sur de nombreux grands chantiers en France, notamment à Paris et à Lyon. Il s agit aussi bien de constructions neuves que d opérations lourdes de façadisme ou de curetage d îlot. Plutôt concentrées vers les solutions traditionnelles en béton, les entreprises françaises sont historiquement moins habituées aux chantiers acier que leurs homologues anglo-saxonnes. Cela les a donc conduites à adapter leur méthodologie de construction en formant leurs chefs de chantier aux différentes séquences indispensables à la mise en œuvre de ces charpentes en acier. Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

4 LE POINT DE VUE D UN INVESTISSEUR Graham Spensley, directeur commercial de Capital et Continental, promoteur immobilier «Sur le chantier de Colisée II, nous avons renoncé à la structure en béton initialement prévue dont les portées ne dépassaient pas mètres au profit d une charpente métallique, en acier, avec des portées de 7 mètres. Pour répondre aux normes internationales, les bâtiments tertiaires doivent offrir de grands plateaux libres de 8 mètres de profondeur. L utilisation des planchers mixtes acierbéton permet de construire des bâtiments de bureaux avec ces grandes portées sans poteau intermédiaire. Les utilisateurs ont ainsi une totale souplesse d aménagement, qu il s agisse d open space ou de bureaux cloisonnés. Le maître mot pour nous est la flexibilité. Un immeuble est avant tout un volume dans lequel les locataires vont exploiter leurs métiers. Il y a dix ans, nous construisions pour des informaticiens. Aujourd hui, c est essentiellement pour des sociétés de télécommunication. Qu en sera-t-il dans dix ans? Une fois le bâtiment construit, avec ce système, il est extrêmement facile de transformer les planchers ou de percer la dalle pour faire passer un escalier. Enfin, contrairement au carcan imposé par une structure en béton, la poutre alvéolaire donne une grande souplesse pour faire passer les fluides, la climatisation et autres. Au Colisée, grâce à cette structure métallique et aux technologies disponibles dans notre bâtiment, la société Sage a déjà réaménagé plusieurs fois ses locaux sans difficulté.» Un plateau libre de du Colisée avant aménagement. Un plateau aménagé en bureau paysagé. 3 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

5 DES PORTÉES OPTIMISÉES Dans les immeubles de bureaux à grandes portées, l intérêt de l acier repose dans la plupart des cas sur l utilisation de poutres de type alvéolaire, à travers lesquelles passent les gaines, et d une dalle mixte de faible épaisseur. L acier permet ainsi la mise en œuvre, sans poteaux intermédiaires, de structures de 8 mètres de portée et au-delà avec une retombée de poutre réduite. Dans un contexte économique identique, les solutions actuellement apportées par le béton armé sont limitées à des portées d environ 3 mètres; des poutres en retombée limitent alors le passage des fluides. Les portées et les fondations Le recours aux grandes portées permet de répondre avec souplesse à des contraintes extrêmement différentes tant en termes de programme que de réglementation urbaine en jouant à la fois sur la longueur des portées et sur la hauteur des poutres. Par exemple, dans une réno- 4 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

6 vation où la hauteur du bâtiment et la hauteur d étage sont prédéfinies, les poutres pourront s ajuster aux niveaux existants et l on cherchera, en général, à minimiser leur épaisseur. Dans le cas d un bâtiment neuf, on s efforcera de réaliser de longues portées au même prix que des petites portées. Afin d optimiser l économie sur les portées à partir de 4 ou 5 mètres, il faudra ainsi disposer de la plus grande hauteur de poutre possible. On peut aussi, si la hauteur sous plafond le permet, sous-tendre les poutres par des tirants et donc réduire la hauteur de la poutrelle incorporée dans le plancher. Les coûts Dans un bâtiment de 8 mètres d épaisseur de façade à façade comportant des parkings en infrastructures, deux types de solutions sont envisageables en superstructure : des portées de 8 mètres ou bien deux portées, par exemple l une de mètres et l autre de 6 mètres avec un poteau intermédiaire. Selon l ingénieur Peter Terrell, lorsqu on intègre un poteau intermédiaire, le coût d une structure métallique est équivalent à celui d une structure en béton. En revanche, si l on utilise des portées de 8 mètres, l acier devient très compétitif car une solution béton devient impraticable à cause de la hauteur de poutre qu elle exige, de l ordre du mètre. Les grandes portées de 8 mètres génèrent cependant un surcoût de construction au mètre carré d environ 35 % par rapport à une solution intégrant des poteaux intermédiaires. Il faut toutefois tenir compte du fait que les portées de 8 mètres ne concernent souvent que certaines zones, des portées plus limitées étant généralement employées dans d autres parties de l immeuble telles que les noyaux, les soussols à portée réduite, les circulations, etc. Par ailleurs, le poids réduit de la structure permet aussi une économie sur le coût des fondations. Dès lors, si l on ramène les 35 % de surcoût liés aux grandes portées au coût du gros œuvre de la totalité du bâtiment, on s aperçoit qu ils se réduisent souvent à une valeur oscillant entre 0 et 5 %. Le gros œuvre étant évalué à environ un tiers du coût total du bâtiment, la plus-value n est que de 3 à 5 % sur le coût de construction du bâtiment. Comptetenu des gains sur la hauteur d étage, le délais d exécution et la plus-value de valeur locative due à la plus grande flexibilité des plateaux, la solution avec poutres en acier de grande portée est bien la plus compétitive. Plan de poutraison de l immeuble ZB4 à Saint-Denis. Cet immeuble de bureaux conçu par Valode et Pistre pour le promoteur Kaufman & Broad est formé de deux grandes barres de 50 m de long. Il offre sur l ensemble de ses surfaces des portées de 8 m sans poteaux intermédiaires grâce à l utilisation de poutres métalliques alvéolaires de 58 cm de hauteur. et 3 Structure de l immeuble ZB4 en cours de montage. 3 5 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

7 Les savoir-faire Malgré une culture des entreprises françaises favorable au béton, l expansion de l immobilier de bureau permet progressivement à ces techniques issues de l architecture des halles et des usines de conquérir un nouveau secteur. Comme le montrent les cas d études qui suivent, l utilité de ces techniques est désormais avérée si le contexte urbain impose des contraintes de hauteur non négociables, comme dans les immeubles du 7 place d Iéna ou de l ancien siège de la Seita présentés ici. Dans un immeuble neuf, tel que le ZB4 à Saint-Denis, libéré de ce type de contraintes, l agence d architecture Valode et Pistre et le bureau d études Terrell Rooke Associés ont au contraire choisi de défi- Immeuble du 7 place d Iéna avant la réhabilitation. L aménagement des espaces était conditionné par l enfilade de poteaux. Immeuble du 7 place d Iéna en cours de travaux. Le choix d une structure acier avec des grandes portées a permis de réaliser de vastes plateaux libres et de faire passer les gaines techniques et réseaux dans les poutres alvéolaires. 3 Colisée IV. Plan d étage courant avec simulation d implantation des postes de travail (736 m, 56 postes de travail). 4 et 5 Un plateau libre de l immeuble du 7place d Iéna tel qu il a été aménagé et avant la pose des cloisons. Les cloisons vitrées permettent d isoler certains bureaux sans occulter la lumière sur l ensemble du plateau. 6 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

8 nir la hauteur d étage dès le stade de l esquisse à partir d une optimisation des potentialités structurelles : poutres de 58 centimètres de hauteur et portées de 8 mètres sans poteau. «Ce bâtiment a valeur de prototype, conclut l ingénieur John Hanlon. À portée égale, c est plus économique qu en béton et nous disposons de plus grands espaces pour faire passer les fluides. Il y a vingt ans, la concurrence entre les bâtiments de bureaux était fondée sur la climatisation. Aujourd hui, c est l absence de poteaux qui fait la différence.» Et tandis que les opérations se multiplient, les entreprises acquièrent de nouveaux savoir-faire en adoptant des méthodes préparatoires novatrices et une exécution du chantier plus rigoureuse Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

9 DES HAUTEURS DE PLANCHERS Dans un système constructif de ce type, l épaisseur des planchers conditionne la hauteur libre. En raison du grand nombre de percements dont elle dispose, la poutre devient en quelque sorte «virtuelle». Cela permet de faire passer les gaines en toute liberté et d optimiser l ensemble de l ossature d un bâtiment. La faible épaisseur de la dalle mixte RÉDUITES permet quant à elle d augmenter la hauteur libre à l intérieur du plateau ou de réduire la hauteur complète du bâtiment. Nos études de cas démontrent ainsi que l importance accordée à la hauteur libre est souvent appréhendée en fonction de la hauteur totale autorisée pour un bâtiment dans un contexte urbain précis LA FLEXIBILITÉ D UNE LOGIQUE CONSTRUCTIVE Élaborés à partir des éléments fournis par le bureau d études Terrell Rooke Associés, les trois tableaux ci-dessous analysent les avantages des structures acier par rapport aux structures en béton dans des immeubles de bureaux de ou 8 mètres d épaisseur. Trois options sont examinées : une travée de mètres de portée, deux travées de et 6 mètres avec une file centrale de poteaux et une travée de 8 mètres de portée. Immeuble de mètres d épaisseur Ce tableau permet de comparer l épaisseur ou la hauteur d éléments dans une construction en béton et une construction en acier sur une portée de mètres. On constate que la solution acier réduit d au moins 7 centimètres l épaisseur structurelle totale. Cela permet par exemple de passer la hauteur d étage de 3,70 mètres à 3,58 mètres dans le même gabarit. PORTÉE DE MÈTRES Éléments comparatifs solution acier solution béton Faux plancher (épaisseur) 5 cm 5 cm Dalle béton (épaisseur) cm Dalle alvéolaire, béton précontraint 9 cm Solive, poutre alvéolaire m 36 cm (mini) Protection incendie cm Plénum nécessaire 0 cm 38 cm Faux plafond (épaisseur) 7 cm 7 cm Flèche et tolérance chantier 3 cm 3 cm Total 75 cm 9 cm 8 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

10 Coupe de principe sur structure métallique. Faux plancher. Bac acier et dalle béton 3. Ouverture dans la circulation 65 x 30 ht 4. Poteau mixte Ø 457, écartement des poteaux 8,0 m 5. HEAA 550. Coupe de principe. Exemple de plancher mixte: dalle béton sur bac acier et poutre alvéolaire pour des portées de 6 m + 0 m. Faux plancher. Bac acier et dalle béton 3. Ouverture dans la circulation 65 x 30 ht 4. Poteau mixte Ø HEAA Poutre alvéolaire formée de deux demi IPEA Faux plafond 8. IPEA Mur rideau. Immeuble de 8 mètres d épaisseur, portée + 6 mètres. PORTÉE DE + 6 MÈTRES Éléments comparatifs solution acier solution béton Faux plancher (épaisseur) 5 cm 5 cm Dalle béton (épaisseur) cm Dalle alvéolaire, béton précontraint 9 cm Poutre sur file centrale de poteaux* 36 cm (mini) (50 cm)** Solive, poutre alvéolaire m (36 cm mini)*** Protection incendie cm Plénum nécessaire 0 cm 38 cm Faux plafond (épaisseur) 7 cm 7 cm Flèche et tolérance chantier 3 cm 3 cm Total 75 cm 9 cm * Hypothèse d espacement des poteaux de 5,40 m. ** Épaisseur de la dalle incluse. *** Compris dans la hauteur de la poutre centrale. Immeuble de 8 mètres d épaisseur, portée 8 mètres Si l on prend maintenant une portée libre de 8 mètres, on constate que, pour un coût de construction équivalent, la solution en béton nécessiterait un point d appui intermédiaire car la hauteur des poutres ou l épaisseur de la dalle serait sinon irréaliste. La solution béton n est pas applicable dans ce cas. PORTÉE DE 8 MÈTRES Éléments comparatifs Faux plancher (épaisseur) Dalle béton (épaisseur) Solive, poutre alvéolaire m Protection incendie Plénum nécessaire Faux plafond (épaisseur) Flèche et tolérance chantier Total solution acier 5 cm cm 56 cm cm 0 cm 7 cm 3 cm 95 cm 9 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

11 DES POUTRES ET DES DALLES COMPOSITES Coupe de travail des architectes, détail sur façade de l immeuble du 7place d Iéna. Faux-plancher. Dalle béton 4cm 3. Connecteur soudé 4. Bac acier Cofrastra 5. Pierre attachée 6. Tôle aluzinc 7. Isolant 8. Pierre fixée par une attache inox sur structure métallique fixée à l ossature primaire 9. Poutre HEB Joint creux en aluminium. Poutre alvéolaire 36 cm. Faux plafond 7 cm. Connecteurs entre les bacs acier. 3 Poutres alvéolaires de percements ronds et oblonds. 4 Articulation de deux poutres alvélolaires. L assemblage poutre/dalle Interdépendantes et structurellement indissociables, les poutres et la dalle forment un seul système composé d une partie pleine : la dalle de béton dont l épaisseur peut être minimisée et se réduire à ou 5 centimètres. Cette dalle est solidaire d une poutre alvéolaire en acier dont la «porosité» permet de faire passer très facilement toutes les installations techniques. Cet ensemble poutre / dalle favorise l intégration de tous les éléments techniques nécessaires entre dalle et plafond (câblage, climatisation, courant fort, ventilation, désenfumage, plomberie), car il optimise la liberté de passage de ces éléments. Un système mixte La présence de la dalle de béton permet en outre de réduire les quantités d acier nécessaires puisqu elle sert de semelle supérieure à la poutre en acier. Là où une poutre en béton armé limiterait le nombre de réservations possibles, la poutre alvéolaire n est plus une barrière. Et dans la plupart des cas, l utilisation de ce type de poutre contribue aussi à réduire le poids de l acier nécessaire. La connexion du métal et du béton par des goujons permet de combiner les performances de la dalle et des poutres. Elle entraîne un déplacement de la fibre neutre des poutres à proximité de la dalle, ce qui permet de franchir de grandes portées avec des sections d acier relativement faibles. Les ailes supérieures de la poutre métallique nécessitant moins de matière, les poutres peuvent être formées à partir de deux demi-poutrelles de provenance différente. La semelle haute dont la section est plus faible résulte de la découpe d un IPE. La semelle basse qui a une section plus forte est découpée dans un HEB. On obtient également des performances acoustiques appréciables. Sur une opération avec une dalle de centimètres d épaisseur sur un bac collaborant avec faux plancher et faux plafond classiques, il a été mesuré que l atténuation acoustique verticale entre deux étages sera en moyenne de 50 dba Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

12 QUEL TYPE DE CONNECTEURS CHOISIR? Quels connecteurs choisir pour relier poutre et dalle? Cela repose sur la définition d une méthodologie de chantier répondant aux objectifs définis. La connexion mécanique de la dalle sur la poutre est essentielle pour garantir une collaboration en flexion. Le plus souvent, elle est réalisée par soudure électrique de goujons à tête espacés uniformément. Il existe des alternatives à ces goujons soudés : les équerres à clouer qui ne nécessitent aucune soudure mais qui sont bruyantes à la pose et surtout offrent une résistance moindre (un peu moins de trois pour un goujon soudé), ou encore différents types de butées qui, en pratique, sont plus rarement utilisées. MINI OU MAXI : QUELLES OUVERTURES DANS LES POUTRES ALVÉOLAIRES? Utilisées en plancher dans les exemples présentés ici, ces poutres alvéolaires peuvent aussi l être en toiture ou en façade. La taille des ouvertures peut être adaptée, toujours en relation avec la hauteur totale de la poutre et donc avec le calcul de la structure. Le point sur la question en trois exemples, avec Daniel Bitar, chef de projet construction métallique au Centre technique industriel de la construction métallique (CTICM), pour qui «l optimisation des performances des profilés alvéolaires offre à l architecte et à l ingénieur des solutions riches et rationnelles.» - En toiture : des ouvertures extrêmes d un mètre de diamètre. C est le cas de la «Ruche» de Valode et Pistre au Technocentre de Renault. Les architectes voulaient éviter les poutres treillis et accroître la luminosité du bâtiment. Ils ont donc utilisé des poutrelles ajourées de 8 mètres de portée avec des ouvertures de 980 millimètres de diamètre et une hauteur de poutre de,0 mètre. Grâce à ces grandes ouvertures, les poutres maîtresses reprennent toutes les charges des solives. En terme d usinage, ce type de poutraison permet de supprimer tous les assemblages des poutres treillis, ce qui est facteur d économie. - En plancher : des ouvertures variables de 30 à 500 millimètres. Les poutrelles alvéolaires de plancher à ouvertures petites et moyennes permettent le franchissement de portées allant jusqu à 8 mètres avec des hauteurs de poutraison de 450 à 700 millimètres et l insertion des réseaux techniques dans le plénum disponible. Compte tenu des réseaux à faire passer, le diamètre des ouvertures ne peut être inférieur à 30 millimètres. Dans l immeuble du Colisée à Saint-Ouen, afin de pouvoir faire passer le maximum de gaines nécessaires pour répondre aux servitudes du bâtiment, les ouvertures atteignent 70 millimètres pour des hauteurs de poutres de 460 millimètres. 3- En façade : de petites ouvertures de 00 à 50 millimètres. Ces poutrelles peuvent aussi être utilisées comme éléments de façade. Il est alors possible de réduire le diamètre des ouvertures à des fins esthétiques. C est le cas de la station RAI, proche de l aéroport d Amsterdam où l on a utilisé des poutres alvéolaires cintrées. Les ouvertures de 00 à 50 millimètres de diamètre soulignent la transparence des façades. 4 3 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

13 Différentes étapes de mise en place des planchers. Poutre PRS préfabriquée en atelier, apportée sur le chantier. Montage de structure, assemblage poteaux-poutres. 3 Poutres alvéolaires après flocage pour la protection au feu. 4 Coulage de la dalle béton sur bacs acier du plancher. 5 Passage des gaines dans les poutres alvéolaires Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

14 DES CHANTIERS RATIONALISÉS Cette nouvelle méthode de construction implique une méthodologie spécifique en termes d organisation du chantier. La charpente métallique autorise en effet une indépendance de l ossature et une préparation des pièces en atelier qui permet de minimiser le recours aux grues et, par là même de réduire leur temps d utilisation. Les planchers étant rapportés sur la structure, on peut opter pour la méthode dite top and down qui consiste à créer un plancher intermédiaire de reprise pour construire simultanément les étages vers le bas (down) et ceux vers le haut (top); cette méthode a été appliquée par exemple pour la réhabilitation de l ancien siège de la Seita (cf. p. 4). La durée du chantier est ainsi considérablement réduite. Montage et phasage à anticiper L industrialisation des matériaux utilisés impose de maîtriser les coûts et les études très en amont, car la précision requise par la construction métallique impose une cohérence entre la conception du projet et sa mise en œuvre. En raison de la totale imbrication des tâches béton / charpente, il importe aussi d associer dès le départ l entreprise générale et les soustraitants. C est d autant plus important en France où les entreprises générales, contrairement à leurs homologues anglosaxones, n ont pas encore développé des savoir-faire dans le domaine des constructions en acier. Sur un chantier métal, il est donc conseillé d associer les bureaux d études de la maîtrise d œuvre aux études d exécution dès leur démarrage. Après adjudication, si l on traite avec une entreprise générale, il faudra alors également impliquer les sous-traitants chargés de la charpente métallique et de la climatisation. Le traitement des façades et du passage des fluides doit, en effet, être anticipé en amont, de même que le positionnement des outillages de chantier. 3 COUPE Mise en place des palées de contreventement métalliques fondées sur des micro-pieux à travers les planchers partiellement démolis. COUPE Démolition des planchers en conservant les façades. COUPE 3 Mise en place de poteaux préfondés et de parois périphériques type berlinoise jusqu au plancher haut du niveau - (PH-). Mise en place du plancher de reprise général posé sur les poteaux préfondés et sur les berlinoises au niveau PH-. Terrassement en taupe sous le plancher de reprise et construction au-dessus puis création des planchers et dallages des niveaux de superstructure. Les poteaux n existent qu en infrastructure et sont supprimés en superstructure. 3 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

15 LA SÉCURITÉ INCENDIE MAÎTRISÉE Détail d une poutre floquée. Un étage de la Chambre de commerce du Luxembourg où l on voit la structure non protégée. 3 Détail d un poteau non protégé auquel ont été soudés deux fers plats intérieurs pour affiner le dessin. Les sous-faces des poutres ainsi que les bacs inox du plancher restent également apparent. La réglementation concernant la sécurité incendie diffère selon qu il s agit de bureaux (lieux de travail) ou d établissements recevant du public (ERP). Dans un immeuble de bureaux, il n y a aucune contrainte de stabilité au feu si le dernier niveau accessible est surélevé de 8 mètres au plus par rapport au sol extérieur. Au-delà et jusqu à 8 mètres, la structure doit avoir une stabilité au feu d une heure et il en est de même pour les planchers. Dans les ERP, selon le classement de l établissement (en dehors de la 5 e catégorie qui ne fait l objet d aucune contrainte et de certaines dérogations possibles), les exigences de stabilité et de coupe-feu vont de trente minutes à une heure et demi et deux heures pour les IGH ; un immeuble devient IGH si la hauteur du dernier niveau accessible est supérieure à 8 mètres par rapport au sol extérieur. La stabilité au feu requise pour les ossatures peut être facilement assurée. Si les structures ne sont pas visibles, la solution de l enduit pâteux projeté est la plus économique et la mieux adaptée aux poutres alvéolaires. L enduit peut être projeté sur une structure en acier brut non traité contre la corrosion. Quand l ossature est visible, deux techniques sont possibles : l application d une peinture intumescente ou la réalisation de structures mixtes acier/béton. Cette deuxième solution consiste à remplir de béton armé soit les deux chambres des profilés pleins utilisés comme poutres ou poteaux soit les poteaux s ils sont tubulaires. Outre son rôle de protection, le béton participe alors à la reprise des efforts. L exigence de coupe-feu est remplie par les planchers collaborants, réputés coupefeu 30 minutes sans justification particulière. Quand l exigence excède cette durée, on dispose dans les ondes des bacs des armatures complémentaires pour assurer la stabilité au feu de la dalle. Pour un surcoût très faible, on s assure que son épaisseur est suffisante pour que la température de la face non exposée ne dépasse pas 40 C en cas d incendie. Quatre manière de protéger une structure métallique:. Par produit projeté (figuré ici en jaune). Par produit en plaques (vertes) qui enserre le profilé 3. Par peinture intumescente (rose) appliquée après la peinture primaire antirouille (bleue) et avant la peinture de finition (rouge) 4 et 5. Par un remplissage en béton ici pour des profilés en H et creux. 4 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

16 FEU RÉEL OU FEU ISO Le chantier de la Chambre de commerce du Luxembourg a fait l objet de recherches spécifiques (voir page 30). La partie supérieure de la poutre, noyée dans la dalle, est protégée contre le feu. Dans ce bâtiment, les études d ingénierie ont montré qu un sprinklage et des issues de secours ad hoc suffisent à garantir la sécurité. La sous-face des poutres soustendues n est donc pas protégée. La structure a été calculée selon le concept d un feu réel et non d un feu ISO. Le feu réel modélise la chaleur ou l énergie dégagée par la charge calorifique déterminée en fonction des matériaux combustibles. Contrairement au feu ISO dont la température croît indéfiniment, le feu réel monte rapidement en température puis diminue à mesure que la charge calorifique est consommée. Ici, le concept de feu réel est renforcé par des compartiments feu un peu plus petits que ceux demandés par les normes et des issues plus nombreuses. Un sprinklage contre la façade permet d éviter la propagation du feu entre les étages. L application de cette nouvelle méthodologie de conception a permis de laisser une partie de la charpente apparente et non protégée Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

17 PARIS 7 e LE COLISÉE Maître d ouvrage Capital et Continental Architecte de conception Skidmore, Owing & Merrill Architecte d exécution Architecture et Communication BET Structure Terrell Rooke Associés (structure) ; Sato (fluides) Space planer Archimage Charpente métallique De Meestere Entreprise générale Petit / GTM Calendrier Colisée II, 998 (dix-huit mois de chantier). Colisée III et IV, Avec mètres carrés en construction acier, complétant un premier immeuble en béton, l ensemble immobilier du Colisée conçu par l agence Skidmore Owing & Merrill pour Capital et Continental a été la première grande opération de bureaux à plateaux libres en France. Le promoteur voulait des plateaux de,80 mètres de hauteur sous plafond, atteignant 000 mètres carrés de surface et une profondeur de 8 mètres sans poteau. La configuration choisie intègre un noyau central lourd regroupant les équipements techniques, qui permet une grande souplesse d aménagement et évite toute intervention technique dans les espaces de travail. À partir du noyau, le positionnement des poutres maîtresses limite la portée des solives à 7 mètres. Les poutres métalliques prennent appui soit sur des voiles de béton placés du côté du boulevard périphérique et au niveau du noyau central soit sur des poutres principales et des poteaux métalliques. Le chantier s étant déroulé en trois tran- ches (Colisée II, III et IV), les entreprises ont capitalisé un savoir-faire. La méthodologie a donc évolué : sur le Colisée II, la charpente métallique suivait le coulage du noyau béton étage par étage alors que sur les Colisée III et IV ces tâches ont été exécutées par deux étages à la fois. Le chantier y a gagné en fluidité, d où une meilleure rotation des grues et une réduction des temps morts. Initialement, Colisée II devait être un immeuble traditionnel en béton armé, mais la solution acier s adaptait mieux à la forme triangulaire de la parcelle en raison de sa souplesse d ajustement. Un procédé béton supposait en effet d avoir des poteaux tous les 7, mètres et des portées limitées à 8,40 mètres, une trame très contraignante sur ce type de parcelle. Pour ne pas remettre en cause le permis, il fallait toutefois respecter la hauteur d étage de 3,7 mètres. Des poutres alvéolaires de 7 mètres de portée pour une épaisseur de 46 centimètres ont répondu à l ensemble des contraintes. Le Colisée IV en chiffres 0 m shon 750 m par plateau sans poteau intermédiaire,8 m de hauteur sous faux plafond cm d épaisseur de dalle 0 cm de faux plancher 0 bouches flexibles de climatisation par niveau 5 km de poutres métalliques 50 dba = performance acoustique mesurée entre deux étages. 6 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

18 Plan de poutraison d étage courant. Sous-face de plancher non encore protégée. Différentes formes de réservation ont été faites dans les poutres alvéolaires. 3 Structure en cours de montage. Les poutres sont solidaires des bacs collaborants grâce à des connecteurs Hilti. 4 La structure est constituée de poutres alvéolaires asymétriques de 7 mètres de portée et de 46 centimètres de hauteur. 5 Les gaines une fois passées dans les poutres alvéolaires Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

19 Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

20 Coupe de principe sur plancher. Plancher technique sur verins. Plénum 3. Plancher collaborant béton sur bac acier 4. Connecteur type Hilti 5. Semelle haute PRS, / IPE Protection enduit projeté 7. Réservation 8. Passage de gaine 9. Semelle basse PRS, / HEB Plafond suspendu et 3 Coupes sur façades arrière et principale. Plinthe. Faux plancher 3. Poutre métallique enrobée d enduit pateux 4. Isolation 5. Panneau alucobond 6. Bloc coupe-feu 7. Coffre en tôle aluminium pour store formant rive au plafond 8. Menuiserie aluminium 9. Double vitrage 0. Faux plafond. Poteau métallique enrobé avec habillage plaques. Menuiserie aluminium type VEC 3. Granit agrafé. 4 Façade en cours de montage. 5 L entrée et la façade en granit visible depuis le périphérique qui forme comme un écran ajouré Les carnets de l acier / Les immeubles de bureaux à plateaux libres

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris

Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Etude de cas : Immeuble de bureaux - 7 place d'iéna, Paris Réhabilitation d'un immeuble de bureaux situé au cœur de Paris, avec pour impératifs la conservation d'une façade existante et le recours à de

Plus en détail

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE

ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE 1 ENSA Paris-Val de Seine Yvon LESCOUARC H ETUDE D UN BATIMENT EN BETON : LES BUREAUX E.D.F. A TALENCE Architecte : Norman FOSTER 2 LES BUREAUX EDF A TALENCE Ce bâtiment de bureaux conçu par l'agence de

Plus en détail

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE

8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE 8 LES AMÉNAGEMENTS INTÉRIEURS ET LA SERRURERIE De nombreux produits en acier (plats, tubes, barres, tiges, câbles, cornières ) sont utilisés pour les aménagements intérieurs et dans les éléments annexes

Plus en détail

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence

Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars. Poutrelle Angelina. L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Long Carbon Europe Sections and Merchant Bars Poutrelle Angelina L alchimie réussie entre résistance, légèreté et transparence Poutrelle Angelina Une idée audacieuse adaptée à un produit industriel Plus

Plus en détail

SURFACES ET EFFECTIFS

SURFACES ET EFFECTIFS 2,91 m 3,50 m 6 m 3,50 m 3,50 m 5,80 m 3,50 m 3 m 3,50 m rue des Sablons COUPE RESTRUCTURATION D'UN ENSEMBLE IMMOBILIER 29-31 rue des Sablons - Impasse des prêtres 75016 PARIS COMMERCIALISATION COUPE COMMERCIALISATION

Plus en détail

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense

Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense 5 ème Forum International Bois Construction FBC 2015 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense P. Gontier 1 Bâtiment SHS - Université Paris Ouest Nanterre la Défense Pascal Gontier Architecte

Plus en détail

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO

LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO LATTIS MÉTALLIQUES NERGALTO, NERLAT, GALTO NERGALTO, NERLAT, GALTO Facilité d emploi, Adaptabilité, Performance Les lattis métalliques nervurés NERLAT et NERGALTO sont la solution LATTIS adoptée par les

Plus en détail

Parc Valentine Vallée Verte

Parc Valentine Vallée Verte Le Bourbon 10.300 m² de bureaux neufs à louer Parc Valentine Vallée Verte un parc d affaires unique Au cœur d un parc d affaires unique Choisissez pour votre entreprise des bureaux dans un bâtiment historique

Plus en détail

Ossature - Poteaux-poutres

Ossature - Poteaux-poutres Construction Bois Ossature - Poteaux-poutres 2015 Construction de clos-couverts isolés en ossature bois ou système poteaux-poutres Pionnier de la construction bois dans l Ain, ELCC intègre toutes les compétences

Plus en détail

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois

La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois Forum Bois Construction Beaune 2011 La Règue verte - 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature bois B. Dayraut 1 La Règue Verte 54 logements THPE à structure béton et enveloppe à ossature

Plus en détail

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ;

Vu le dahir du 7 kaada 1371 (30 Juillet 1952) relatif à l urbanisme et, notamment, son article 18 ; Décret n 2-64-445 du 21 chaabane 1384 (26 décembre 1964) définissant les zones d habitat économique et approuvant le règlement général de construction applicable à ces zones. (B.O. n 2739 du 28-4-1965,

Plus en détail

Zone Industrielle. Kehlen... 1

Zone Industrielle. Kehlen... 1 Zone Industrielle Kehlen VALERES Konstruktioun SA 1 L o c a l i s a t i o n Le terrain se situe dans la zone industrielle de et à 8287 Kehlen Parcelle no 2946/5744 lot 1 La superficie du terrain sur lequel

Plus en détail

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS

RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS RESTRUCTURATION DE LA BIBLIOTHEQUE DE TOURS LIEU : SURFACE D INTERVENTION: COÛT : LIVRAISON : ARCHITECTES : ARCHITECTES ASSOCIES : B.E.T. : MAÎTRE DE L OUVRAGE : MISSION : TOURS 3 000 m² (SHON) 3 845 000

Plus en détail

C0nstruire une mais0n. Sommaire

C0nstruire une mais0n. Sommaire Sommaire Page 2 : Le terrain Page 3 : Les raccordements Page 4 : Les fondations Page 5 : La chape Page 6 : Les murs Page 8 : Les planchers Page 9 : Le toit Page 10 : La charpente Page 12 : Les tuiles C0nstruire

Plus en détail

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE,

(B.O. n 2739 du 28-4-1965, page 489) LE PREMIER MINISTRE, DECRET N 2-64-445 DU 21 CHAABANE 1384 (26 DECEMBRE 1964) DEFINISSANT LES ZONES D HABITAT ECONOMIQUE ET APPROUVANT LE REGLEMENT GENERAL DE CONSTRUCTION APPLIABLE A CES ZONES (B.O. n 2739 du 28-4-1965, page

Plus en détail

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE

Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE Réhabilitation de la Maison de Radio France LA MISE EN SECURITE INCENDIE DE LA MAISON DE RADIO FRANCE ETUDE DE L EXISTANT CONSTRUCTION STRUCTURE (Références photos du chantier- 1960) LA GRANDE COURONNE

Plus en détail

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier

LES ESCALIERS. Les mots de l escalier Les mots de l escalier L escalier :ouvrage constitué d une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d un étage à un autre. L emmarchement

Plus en détail

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton

Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Dalle Activ Kerkstoel Activation du noyau de béton Basé sur l expérience, piloté par l innovation L activation du noyau de béton : un système bien conçu, économe et durable. Construire selon ce principe,

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème

Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux - ZAC Clichy Batignolles, Paris 17 ème Immeuble de bureaux, ZAC Clichy Batignolles PLANCHE I. Des bureaux à grands balcons Immeuble de bureaux ZAC Clichy-

Plus en détail

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat

Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat. 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Détails 1. Mur double - appui plancher béton sur linteau Cellumat 1/Détail: mur double appui hourdis béton sur linteau Cellumat Crochet type mur sec Mortier Membrane d'étanchéite Chaînage béton Brique

Plus en détail

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s)

Version 1. Demandeur de l étude : VM - BETON SERVICES 51 Boulevard des Marchandises 85260 L'HERBERGEMENT. Auteur * Approbateur Vérificateur(s) Département Enveloppe et Revêtements Division HygroThermique des Ouvrages N affaire : 12-007 Le 10 avril 2012 Réf. DER/HTO 2012-093-BB/LS CALCUL DES COEFFICIENTS DE TRANSMISSION SURFACIQUE UP ET DES COEFFICIENTS

Plus en détail

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3

PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 ECOLE SPECIALE DES TRAVAUX PUBLICS PROJET DE CONSTRUCTION DOSSIER DE FAISABILITE B3 AUTEUR : GABILLAT Arnaud PACAUD Fabien BUSSUTIL Clothilde TAN Vincent B3 1 IMPLANTATION DU PROJET Programme : Réalisation

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678

PCB 20 Plancher collaborant. Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 Plancher collaborant Fiche technique Avis technique CSTB N 3/11-678 V1/2011 caractéristiques du profil DÉTAIL GÉOMÉTRIQUE DU 22 728 104 épaisseur (mm) 0,5 0,7 poids (dan/m 2 ) 5,3 7,4 APPLICATION CONSEILLÉE

Plus en détail

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97)

Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Préliminaires Les dimensions mentionnées sont pour la plupart reprises dans la réglementation (STS54, NBN EN 3509), RGPT, arrêté royal du 07/07/97) Ces obligations assurent la sécurité dans les escaliers

Plus en détail

Arval. Planchers collaborants. Cofraplus 60

Arval. Planchers collaborants. Cofraplus 60 Cofraplus 6 es photos : Image de synthèse (a Tour) Sport City Tower, Doha (Qatar) Architecte : Concept Architect Hadi Simaan, Floride (USA) Structure : Arup, ondres (Royaume-Uni) Au milieu, à droite Parking

Plus en détail

LE GÉNIE PARASISMIQUE

LE GÉNIE PARASISMIQUE LE GÉNIE PARASISMIQUE Concevoir et construire un bâtiment pour qu il résiste aux séismes 1 Présentation de l intervenant Activité : Implantation : B.E.T. structures : Ingénierie générale du bâtiment. Siège

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

Profils de sol en aluminium pour garde-corps en verre. www.designproduction.fr

Profils de sol en aluminium pour garde-corps en verre. www.designproduction.fr Profils de sol en aluminium pour garde-corps en verre www.designproduction.fr PROFILS DE SOL ALUMINIUM SYSTÈME DE GARDE CORPS EN VERRE Les profils pour les serruriers, métalliers, miroitiers Nous disposons

Plus en détail

MACONNERIE/GROS OEUVRE

MACONNERIE/GROS OEUVRE GIDE AVANT METRE MACONNERIE/GROS OEVRE MET 2 ORDRE D EXECTION Infrastructure Maçonnerie soubassement : murs, poteaux, poutres, chaînages, enduit d étanchéité, escaliers Maçonnerie superstructure : Dallage

Plus en détail

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT

Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT COMPTE RENDU DE VISITE ECOLE CENTRALE PARIS Nouvel immeuble de bureaux pour la C.U.B - Groupe FAYAT Introduction Pour la dernière journée de notre voyage d intégration, nous avons été accueillis le vendredi

Plus en détail

Procontain Construction modulaire : l architecture créative

Procontain Construction modulaire : l architecture créative ARCHITECTURE CONSTRUCTION MODULAIRE Procontain Construction modulaire : l architecture créative Filiale du groupe allemand Alho, Procontain est le spécialiste en France de la construction modulaire. Dans

Plus en détail

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre

Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre D01 Protection au feu des structures Protection des structures et constructions à ossature bois par plaques de plâtre Généralités et principes La stabilité au feu des structures évite, en cas d incendie,

Plus en détail

1. F e r d i n a n d F i l l o d, q u i é t a i t - i l?

1. F e r d i n a n d F i l l o d, q u i é t a i t - i l? 1. F e r d i n a n d F i l l o d, q u i é t a i t - i l? Ferdinand Fillod est né à la fin du XIXème siècle, en 1891 à Saint-Amour dans le Jura. Après avoir suivi une formation de chaudronnier, Fillod s

Plus en détail

Guide des systèmes planchers

Guide des systèmes planchers Arval Guide des systèmes planchers COFRASOL COFRAPLUS COFRASTRA COFRASTRA DÉCIBEL COFRADAL 200 GLOBALFLOOR SUPPORTSOL SUPPORTSOL DÉCIBEL COFRATHERM Arval Arval l offre systèmes de planchers Arval introduction

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE

LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE LE W, UN ÎLOT VIVANT DANS LA VILLE Habitat, bureaux, commerces : le W conjugue les trois fondamentaux de l urbain. Dans cet esprit, Vauban Immobilier, Scharf Immobilier, GIPA et Rive Gauche CB Richard

Plus en détail

L HORIZON. À LOUER Surfaces modulables de 215 m 2 à 3 024 m 2 IMMEUBLE DE BUREAUX 12 RUE LE CORBUSIER. EUROPARC Le parc d activités Créteil sud

L HORIZON. À LOUER Surfaces modulables de 215 m 2 à 3 024 m 2 IMMEUBLE DE BUREAUX 12 RUE LE CORBUSIER. EUROPARC Le parc d activités Créteil sud L HORIZON IMMEUBLE DE BUREAUX 12 RUE LE CORBUSIER À LOUER Surfaces modulables de 215 m 2 à 3 024 m 2 EUROPARC Le parc d activités Créteil sud 2 EUROPARC Balard Une situation exceptionnelle n Aux portes

Plus en détail

description du système

description du système description du système a. conception technique système constructif Le projet proposé est un système modulaire industrialisé d'assemblage d'éléments préfabriqués tridimensionnels. Il est basé sur un module

Plus en détail

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS

ACOUSTIQUE REGLEMENTATION ISOLEMENT AUX BRUITS AÉRIENS ISOLEMENT AUX BRUITS DE CHOCS ACOUSTIQUE REGLEMENTATION Dans les exigences réglementaires, on distingue l isolement aux bruits aériens (voix, télévision, chaîne-hifi...) et l isolement aux bruits d impact (chocs). ISOLEMENT AUX BRUITS

Plus en détail

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL

NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL 1 NOTICE DE RENSEIGNEMENTS CONCERNANT LES ETABLISSEMENTS RELEVANT DU CODE DU TRAVAIL NOM DE L ETABLISSEMENT : Atelier 1 menuiserie, Ateliers 2, 3 et 4 non connu à ce jour NATURE DE L EXPLOITATION : Ateliers

Plus en détail

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale.

26/02/2011. Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire. Charpente traditionnelle. Structure principale. Structure principale. Pièces constitutives d une charpente Charpente traditionnelle Structure principale Structure principale sur mur porteur et ferme intermédiaire 2 1 5 4 3 1 - Panne 2 - Panne faitière 3 - Sablière 4 - Chevron

Plus en détail

PROTECTIONS COLLECTIVES

PROTECTIONS COLLECTIVES PROTECTIONS COLLECTIVES SOMMAIRE PROTECTIONS COLLECTIVES DE RIVES ET TOITURES presse rapide et ses consoles, protections avec poteaux, protection de rive par traversée de mur 3 CONSOLES POUR PLANCHERS

Plus en détail

Linstallation d un escalier dans la. un escalier de béton à double quart tournant en kit. Construire soi-même LABEL. Label. Label D E I S O N L A

Linstallation d un escalier dans la. un escalier de béton à double quart tournant en kit. Construire soi-même LABEL. Label. Label D E I S O N L A maçonnerie Construire soi-même un escalier de béton à double quart tournant en kit Bricoler du Côté d e la M ais o n Label BRICOLER DU CÔTÉ DQUALITÉ E LA MAISON LABEL BRICOLER DU CÔTÉ DE LA MAISON Label

Plus en détail

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p.

solutions et confort d été Inertie thermique Logements Paris École de chimie Bibliothèque et archives municipales Montpellier p. solutions B É T O N Inertie thermique et confort d été UNE TROP FORTE CHALEUR À L INTÉRIEUR D UNE HABITATION EST UN Logements Paris FACTEUR D INCONFORT IMPORTANT.SI CELA EST SOUVENT VÉCU COMME UNE FATALITÉ,

Plus en détail

Dossier de presse Treppenmeister

Dossier de presse Treppenmeister Dossier de presse Treppenmeister Comment bien choisir son escalier? Un groupement de professionnels depuis plus de 20 ans à votre écoute. En France, 19 partenaires menuisiers ont rejoint le groupement

Plus en détail

Echafaudages Caractéristiques générales

Echafaudages Caractéristiques générales Echafaudages Caractéristiques générales Mise à jour Octobre 2009 Echafaudage multidirectionnel, multiniveaux 12 7 22 20 14 11 23 21 6 15 13 10 4 5 18 17 16 19 3 9 8 2 1 1 Cale-bois 2 Socle réglable 3 Poteau

Plus en détail

DISPOSITIONS GÉNÉRALES

DISPOSITIONS GÉNÉRALES DISPOSITIONS GÉNÉRALES ÉTAIEMENT 2 MANUTENTION La manutention manuelle est aisée en raison de la légèreté des poutrelles FILIGRANE. Toutefois, en cas de manutention par grue avec élingues ou palonnier,

Plus en détail

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R.

Chantier I.F.P.E.C. / Lille. Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Chantier I.F.P.E.C. / Lille Trophées de la Construction Bois 2009 CNDB Nord BAT Région Nord Pas de calais Picardie U.E.F.E.D.R. Présentation du Projet Extension d un bâtiment tertiaire existant sur 4 niveaux

Plus en détail

Murs poutres & planchers

Murs poutres & planchers Murs poutres & planchers Henri RENAUD Deuxième édition Groupe Eyrolles, 2002, 2005, ISBN 2-212-11661-6 8. Structure porteuse : murs, planchers, charpente Eléments porteurs ou de liaisons qui contribuent

Plus en détail

Construisons en aluminium pour les générations futures

Construisons en aluminium pour les générations futures Construisons en aluminium pour les générations futures La Haute Qualité Environnementale avec l aluminium Les qualités de l aluminium (résistance, légèreté, malléabilité, recyclabilité ) répondent aux

Plus en détail

métallerie LA QUALITÉ & LE SERVICE AU COEUR DE NOTRE DÉMARCHE Notre indépendance fait la différence

métallerie LA QUALITÉ & LE SERVICE AU COEUR DE NOTRE DÉMARCHE Notre indépendance fait la différence Gamme métallerie LA QUALITÉ & LE SERVICE AU COEUR DE NOTRE DÉMARCHE GRILLAGE SERRURIER Le grillage serrurier résulte d un process d assemblage par soudure de fils entre eux. Les fils assemblés peuvent

Plus en détail

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat

N 5 SUPERSTRUCTURE. Enveloppe Seconde œuvre. Arezou MONSHIZADE MOBat N 5 SUPERSTRUCTURE Enveloppe Seconde œuvre Arezou MONSHIZADE MOBat SUPERSTRUCTURE: Eléments constructifs SUPERSTRUCTURE Murs et baies Plancher Toiture Couverture +Seconde oeuvre INFRASTRUCTURE Sol Semelles

Plus en détail

Produits préfabriqués lourds

Produits préfabriqués lourds Fiche Prévention - E4 F 13 14 Produits préfabriqués lourds Manutention, stockage et transport Les produits préfabriqués lourds sont nombreux et communément utilisés sur les chantiers de gros œuvre. Parmi

Plus en détail

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité.

Garde-corps. bfu bpa upi. Base: norme sia 358. Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. bfu bpa upi Mb 9401 Garde-corps Base: norme sia 358 Les bâtiments doivent répondre à un besoin humain fondamental, celui de se sentir en sécurité. Habitations, magasins, bâtiments administratifs, écoles

Plus en détail

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment :

Ce guide se divise en six chapitres, dont quatre sont dédiés à une catégorie de bâtiment : INTRODUCTION Constructions de pointe et d usage courant, les escaliers métalliques doivent répondre à d autres exigences, que celle de pouvoir passer d un niveau à un autre. L un des principaux points

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.3 Les murs 12.3.1 Le mur extérieur en béton armé 12.3.2 Le mur extérieur en maçonnerie traditionnelle 12.3.3 Le mur extérieur

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Séminaire Bâtiment Durable :

Séminaire Bâtiment Durable : 1 Séminaire Bâtiment Durable : Reconversion durable d immeubles de bureaux Bruxelles Environnement Focus 2 : Aspects techniques et architecturaux Anders BÖHLKE Program Manager de l Executive Master Immobilier

Plus en détail

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative

Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative Arrêté Royal du 7 juillet 1994 fixant les normes de base en matière de prévention contre l incendie et l explosion : Notice explicative A n n e x e 1 Annexe 1 1.2.1 hauteur d un bâtiment La hauteur h d'un

Plus en détail

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE

RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE Bureau Alpes Contrôles bac.bourg@alpes-controles.fr - RAPPORT D ENQUETE DE TECHNIQUE NOUVELLE REFERENCE: BT120018 indice 0 NOM DU PROCEDE: MODULES PHOTOVOLTAIQUES ASSOCIES EN POSE PORTRAIT OU PAYSAGE:

Plus en détail

Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris

Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris Restructuration des façades d un immeuble de bureau avenue Parmentier à Paris Dossier de presse Novembre 2014 L agence PARC Architectes Démarche de l agence Les bâtiment livrés & à venir Réalisations de

Plus en détail

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement

Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Le nouvel immeuble du groupe BEI : Climat interne et environnement Conçu et équipé pour s adapter aux méthodes de travail et aux exigences de communications des nouvelles technologies, le nouvel immeuble

Plus en détail

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

[Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace. Journal pour la clientèle de F.J. Aschwanden SA Septembre 2010 [Colonnes mixtes acier-béton préfabriquées ORSO-V] Colonnes ORSO-V pour exigences statiques les plus élevées et dimensionnement efficace.

Plus en détail

Leader de la prestation audiovisuelle. Studios de Paris. Présentation Générale

Leader de la prestation audiovisuelle. Studios de Paris. Présentation Générale Leader de la prestation audiovisuelle Studios de Paris Présentation Générale A1 Studios de Paris Au cœur d un pôle dédié à l image : la Cité du Cinéma A 86 Une Situation idéale Aux portes de Paris, sur

Plus en détail

FONTANOT CREE UNE LIGNE D ESCALIERS IMAGINÉE POUR CEUX QUI AIMENT LE BRICOLAGE.

FONTANOT CREE UNE LIGNE D ESCALIERS IMAGINÉE POUR CEUX QUI AIMENT LE BRICOLAGE. STILE FONTANOT CREE UNE LIGNE D ESCALIERS IMAGINÉE POUR CEUX QUI AIMENT LE BRICOLAGE. 2 3 Magia. Une gamme de produits qui facilitera le choix de votre escalier idéal. 4 06 Guide pour la sélection. 16

Plus en détail

Plancher chauffant avec revêtement de sol

Plancher chauffant avec revêtement de sol Équipements E.2 1/6 Plancher chauffant avec revêtement de sol Domaine d application Cette fiche vise à établir les principales interfaces au niveau des planchers chauffants, à eau chaude ou électriques,

Plus en détail

VII Escaliers et rampes

VII Escaliers et rampes VII Escaliers et rampes 1. Généralité et terminologie des escaliers Les escaliers permettent de franchir une dénivellation et de relier les différences de niveaux d une construction ou d un jardin. A son

Plus en détail

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61

Parois industrielles préfabriquées. Willy Naessens 61 Parois industrielles préfabriquées Willy Naessens 61 Dans le domaine de la préfabrication, les parois préfabriquées en béton offrent une solution efficace pour toutes façades extérieures et cloisonnements

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42

Etanchéité à l air dans la construction bois. Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Etanchéité à l air dans la construction bois Marc DELORME Inter Forêt-Bois 42 Pourquoi des bâtiments étanches à l air? Ne pas confondre : étanchéité à l air et confinement Une bonne étanchéité à l air

Plus en détail

NOS qualifications OPqIBI PLANIfICATION ET COORdINATIONS TERRASSEmENTS -voiries - RéSEAux ENTERRéS

NOS qualifications OPqIBI PLANIfICATION ET COORdINATIONS    TERRASSEmENTS -voiries - RéSEAux ENTERRéS QUALIFICATIONS NOS QUALIFICATIONS OPQIBI Planification et coordinations 0301 Planification coordination (OPC) d exécution courant Concerne des opérations ne présentant pas de difficulté particulière mais

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

Aide de calculation en construction métallique

Aide de calculation en construction métallique Index Aide de calculation en construction métallique Index 1 Balustrade CAN (chap. articles principaux) 1.1 Balustrade avec barreaudage 334 800, 612 500 1.2 Balustrade avec traverse 334 800 1.3 Balustrade

Plus en détail

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades

protection incendie Ouvrant de façade : Orcades protection incendie Ouvrant de façade : Orcades FTE 502 130 D Mai 2011 Orcades ouvrant de façade d amenée d air Avantages Esthétique soignée (grille Cyclades en façade intérieure en option). Bonne isolation

Plus en détail

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE

STANDARD DE CONSTRUCTION CONDUITS, ATTACHES ET RACCORDS DE , ATTACHES ET RACCORDS DE PARTIE 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 EMPLACEMENT DES 1.1.1 Les conduits posés devraient être indiqués sur les plans. Ils devraient être installés perpendiculairement aux lignes du bâtiment.

Plus en détail

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 Vers le programme Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 - Ordre du jour Programmation (19h) Notions et définitions (19h15) Echanges avec la salle (19h45) Présentation des

Plus en détail

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Cinéma Jour de Fête

Assistance à Maîtrise d Ouvrage Cinéma Jour de Fête Assistance à Maîtrise d Ouvrage Cinéma Jour de Fête 74 RUE DE VIENNE, 27140 GISORS RAPPORT DE DIAGNOSTIC DES SONDAGES REALISES DANS LA SALLE DE PROJECTION 0. TABLE DES MATIERES 0. Table des matières...

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles

LA CHARPENTE. Les principales pièces des charpentes traditionnelles Les principales pièces des charpentes traditionnelles La charpente (fig. 5.1 et 5.2) : ensemble de pièces en bois qui portent la couverture. Les charpentes présentent diverses formes et différentes pentes

Plus en détail

Métropolines 2 / / 2

Métropolines 2 / / 2 Métropolines 2 / / 2 Systèmes intercontemporains, pragmatiques, clairs Métropolines 2 : un nouveau système de cloison multiple, fonctionnel et pragmatique qui permet de réaliser tous les scénarios et de

Plus en détail

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires

Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Travaux de rénovation partielle de bureaux et de laboratoires Centre de recherche Saint Antoine UMR-S 893 Site de l Hôpital Saint Antoine Bâtiment Inserm Raoul KOURILSKY 6 ème étage Equipe 13 Alex DUVAL

Plus en détail

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT

Lindab Poutres climatiques. Terminaux à eau. Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT lindab poutres Avantages Larges gammes de poutres certifiées EUROVENT Eco-énergétique Applications Tertiaires (bureaux, hôpitaux, hôtels...) Modularité et design Neuf et rénovation Simplicité de montage

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie

les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie les escaliers La pose Guide d installation pour bricoleurs Préparation des outils Prêt à installer Moulé à votre style de vie Guide d installation d un escalier pour bricoleurs L escalier représente souvent

Plus en détail

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER

Lyon Part-Dieu. Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Lyon Part-Dieu Une vision éclairée de l immobilier de bureaux IMMOBILIER Le mot de l architecte * Worldview Model by Ottmar Hörl EQUINOX offre t-il une autre vision du monde*? Nous le souhaitons! Les valeurs

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS

LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS LOT N 2 - MENUISERIES EXTERIEURES INTERIEURES et FAUX PLAFONDS 4.A. OBJET DES TRAVAUX Les travaux prévus au présent lot concernent tous les ouvrages de Menuiseries extérieures, intérieures et de faux plafonds,

Plus en détail

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison

isolons mieux. Parlons peu Multimax 30 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison Parlons peu isolons mieux. Multimax 0 Les solutions gain de place pour toute la maison L isolation de toute la maison En rénovation, Multimax 0 permet d optimiser efficacité thermique et espace habitable

Plus en détail

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil

Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Notice de sécurité Etablissement Recevant du Public (ERP) de 5 ème catégorie avec locaux à sommeil Cette notice a été établie à l'attention des exploitants d Etablissements Recevant du Public (ERP), afin

Plus en détail

Commission d évaluation : REALISATION du 14 octobre 2014

Commission d évaluation : REALISATION du 14 octobre 2014 Commission d évaluation : REALISATION du 14 octobre 2014 65 St Barnabé, (13) Rédacteur : Jérôme Solari / Clara Foussat 1 - Bâtiment tertiaire bioclimatique à l entrée du village de Saint Barnabé à Marseille.

Plus en détail

Aide de calculation en construction métallique

Aide de calculation en construction métallique Index Aide de calculation en construction métallique Index 1 Balustrade 1.1 Balustrade avec barreaudage 1.2 Balustrade avec traverse 1.3 Balustrade avec câble inox 1.4 Balustrade avec remplissage en verre

Plus en détail

AUDIT DES PLANCHERS EXISTANTS

AUDIT DES PLANCHERS EXISTANTS Nice la Plaine 1 - Bt A3 RN 202 - Iscles des Arboras 06200 NICE Téléphone : 04 92 29 60 60 Télécopie : 04 93 83 83 36 Réf. client : NCA : /07 FT/FT MAIRIE DE NICE Direction des Bâtiments Communaux Service

Plus en détail

Guide d installation

Guide d installation PANNEAUX POLYVALENTS EN FIBROCIMENT Guide d installation Finex : solide par nature Finex inc. est un chef de file dans le domaine de la construction en fibrociment. Finex fabrique et offre une ligne de

Plus en détail

Guide de calcul de la superficie habitable

Guide de calcul de la superficie habitable Guide de calcul de la superficie habitable Centris publie le présent guide à l intention des membres des chambres immobilières. Ce guide vous est recommandé pour calculer de façon adéquate la superficie

Plus en détail

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN

INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN I - Données Générales INTERVENIR SUR LE BATI ANCIEN Rivalités entre réhabilitation, restauration et rénovation Au cours des dernières années, d'importantes études ont été entreprises dans les quartiers

Plus en détail

Vade-mecum Règles Pratiques

Vade-mecum Règles Pratiques Vade-mecum Règles Pratiques En matière de sécurité incendie conformément à la réglementation belge Arrêté royal (normes de base 994-997 - 2003-2007 - 2009) Et nouvelles annexes, 2, 3, 4 et 6 approuvées

Plus en détail