Informations sur la chirurgie de l obésité

Save this PDF as:
Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Informations sur la chirurgie de l obésité"

Transcription

1 Service de chirurgie digestive du CHR de la Citadelle Informations sur la chirurgie de l obésité Pour être en bonne santé, il faut manger sainement et bouger. La perte de poids suivra. La chirurgie n est qu une aide pour prendre de bonnes habitudes.

2 Ce texte n a pour but que d être un rappel, un résumé des informations sur la chirurgie de l obésité au CHR de la Citadelle. Il n est pas exhaustif, toutes les conséquences et implications de cette chirurgie ne peuvent être résumées ici. Ce qui compte réellement, ce sont, bien entendu, les informations échangées lors des consultations. 2

3 Table des matières : 1. Introduction a. Définition de l obésité, BMI b. Pourquoi perdre du poids c. Comment perdre du poids d. Critères pour la chirurgie/mise au point pré opératoire e. Résultats en terme de perte de poids après chirurgie f. Quelle opération? 2. L anneau ajustable a. Technique b. En pratique, avant l opération c. Après l opération d. Différentes complications peuvent survenir 3. Le bypass gastrique a. Technique b. En pratique, avant l opération c Après l opération d. Complications 4. Cas particulier: conversion d une gastroplastie 5. Chirurgie réparatrice 6. Résumé 3

4 ANNEXES Annexe 1 : Mémento p 2 Annexe 2 : RDV p 3 Annexe 3 : Centre troubles de la Nutrition p 4 Annexe 4 : Questionnaire de santé p 5 Annexe 5 : Liste de contrôle d évaluation psychologique p 10 Annexe 6 : Conseils diététiques bypass et anneau p 11 Annexe 7 : Mémento suivi médical p 30 Annexe 8 : Journal du tableau poids et IMC p 32 Annexe 9 : Régime protéiné p 33 Annexe 10 : Consentement éclairé p 36 Annexe 11 : Formulaire d inscription p 37 Annexe 12 : Demandes d examens p 38 4

5 1.Introduction : a. Qu est-ce que l obésité? Qu est-ce que le BMI? Depuis 1997, l OMS (Organisation Mondiale de la Santé) reconnaît l obésité comme une maladie chronique. L obésité se caractérise par une accumulation excessive de graisse. La norme varie avec l âge et le sexe. Mesurer l importance de la masse graisseuse est cependant difficile et nous utilisons, en pratique, l IMC (Indice de Masse Corporelle). Calcul de l IMC, appelé en anglais BMI «Body Mass Index» : IMC = poids (en kg)/taille² (en mètre²) Exemple : si vous mesurez 1m65 et pesez 120 kg, votre BMI est de 44 : 120 / 1,65²= 44 kg/m². Cette mesure a été, historiquement, mise au point par les assurances. Elles ont remarqué que les personnes dont l indice de masse corporelle était situé entre 18,5 et 25 kg/m² sont celles qui ont la meilleure espérance de vie. Autrement dit, plus l écart par rapport à cette norme est important, plus les risques pour la santé augmentent. Au-delà de 30 kg/m², on parle d obésité et au-delà de 40 kg/m²d obésité «morbide».( morbide= qui entraîne des maladies) En 2004, il ressort d une étude nationale que 44% des adultes belges sont en surcharge pondérale (IMC>25) ; que 13% des adultes belges sont obèses (IMC>30) et que 0,9% ont une obésité «morbide». 5

6 b. Pourquoi perdre du poids? L obésité favorise l apparition de différentes pathologies : - diabète - affections cardio-vasculaires telle que l hypertension artérielle - apnées du sommeil - troubles lipidiques - arthrose (genou, dos, hanche,..) - infertilité - certaines formes de cancer -. malheureusement cette liste n est pas exhaustive. De plus, peuvent survenir de nombreux autres problèmes : - sociaux : difficultés sur le lieu du travail, regard des autres - familiaux : difficultés pour faire du sport en famille, suivre ses enfants, s habiller,... - psychologiques : image de soi, troubles du comportement alimentaire, Ce n est pas, évidemment, une obligation de perdre du poids pour un obèse. Cependant, le risque d avoir une maladie favorisée par l obésité (diabète, hypertension, apnée du sommeil, mal de dos, ) diminue avec une perte de poids d au moins 10% de l excès de poids. Cela ne signifie pas que ces maladies disparaissent obligatoirement et entièrement avec une perte de poids. Cependant, il est prouvé que la perte de poids améliore l évolution de ces pathologies. c. Comment perdre du poids? Il faut essayer de maigrir de façon définitive et éviter ainsi un poids qui évolue en dent de scie. En effet, cette évolution fréquente du poids dite «en yo-yo»soumet le corps à différents stress. Cette évolution en yoyo est moins bonne pour la santé que celle d une courbe de poids stable même trop élevée. Il vaut mieux, par conséquent, trouver le moyen de maigrir et ce, de façon définitive, stable. 6

7 Pour cela, il n y a pas de secret : Il faut manger peu, manger des aliments peu caloriques et variés, bouger plus et toute sa vie! Les régimes considérés comme limités dans le temps doivent être oubliés. Si à l arrêt du régime, l alimentation est reprise comme avant le régime, tout l excès de poids, et même peut-être plus, sera repris. Il n y a pas d autre choix : pour perdre du poids, il faut changer sa façon de vivre définitivement. Pour cela, il n est pas obligatoire de se faire opérer les techniques classiques de régime doivent avant toute décision chirurgicale être sérieusement essayées. Mais changer sa façon de vivre est très difficile et c est pour cette raison que, souvent, nos patients se renseignent sur la chirurgie de l obésité. En effet, ces opérations peuvent aider à modifier la façon de s alimenter. Il s agit actuellement du seul traitement réellement efficace et à long terme contre l obésité morbide. Pour être bien aidé par sa chirurgie, il faut comprendre quel est le problème alimentaire à combattre ( une préparation avec le médecin traitant, la diététicienne, la psychologue est indispensable). La chirurgie n est qu une arme contre l obésité. Il faut donc apprendre comment elle fonctionne, ce qu on peut en attendre afin de s en servir de façon efficace. Changer sa façon de vivre après chirurgie est donc possible. Un suivi, un soutien est apporté par le chirurgien.il existe également un centre de la nutrition à Sainte Rosalie (annexe 3) qui propose un encadrement psychologique, nutritionnel, médical pour aider à vaincre l obésité. Ce centre peut également soutenir une personne non opérée. d. A qui s adresse la chirurgie? Mise au point pré opératoire. La chirurgie ne s adresse pas à tous. Les critères d inclusion sont stricts. En effet, cette chirurgie n est pas sans risque ni sans inconvénient (ils seront détaillés plus loin). Il ne faut pas proposer cette chirurgie à une personne qui n a pas de pathologie importante liée à son obésité. Autrement dit, il ne faut pas qu il y ait plus de risques à opérer une personne que de la laisser avec son excès de poids. Il faut également et surtout avoir la conviction que la chirurgie va réussir à l aider. 7

8 Les critères d inclusion (parfois discutables en fonction de l histoire) pour la chirurgie sont : - Avoir au moins 18 ans. - Avoir un excès de poids depuis au moins 5 ans et avoir réellement essayé de perdre du poids par des techniques plus classiques. Il faut la preuve qu un régime ait réellement été suivi pendant plus d un an sans succès. - Etre apte à comprendre les explications données en consultation, ne pas avoir de problème psychologique ou environnemental contre-indiquant la chirurgie et son suivi. - Avoir un IMC>40 kg/m² (ou > à 35kg/m² s il y a une pathologie comme le diabète liée à l obésité). - Ne pas avoir d antécédent de toxicomanie. - L excès de poids ne doit pas être expliqué par un problème hormonal. Il y a toujours un long premier entretien avec le chirurgien et une ou plusieurs visites pour mise au point chez la psychologue, la diététicienne, le médecin interniste et/ou le cardiologue, Actuellement, une consultation multidisciplinaire (psychologue, diététicienne, médecin interniste) peut être prise un mercredi matin au Centre de la Nutrition à Sainte Rosalie (04/ ) annexe 3. Ces différents spécialistes vont ensuite discuter ensemble de votre dossier au cours de réunions multidisciplinaires exigées par la législation belge. Un dernier entretien avec le chirurgien permet de décider si oui ou non une opération aura lieu, laquelle et à quelle date. e. Résultats en terme de perte de poids après chirurgie Quelle que soit l opération effectuée, il ne s agit donc «que» d une opération qui aide à changer sa façon de vivre. Au-delà du désir de perdre du poids, le but est de réussir à vivre le plus sainement possible. Il faut respecter la pyramide alimentaire. 8

9 Il faut manger des volumes raisonnables. Il faut bouger.et le poids suivra. La perte de poids reste donc proportionnelle aux efforts personnels fournis. Perdre 10% de l excès de poids améliore déjà les co-morbidités (maladies liées à l obésité). Mais on estime qu une chirurgie de l obésité est réussie si elle permet de perdre 50% de l excès de poids. Certaines personnes perdent tous leurs kg superflus (jusqu à un BMI entre 18,5 et 25), d autres beaucoup moins. Tout dépend de la physiologie de chacun et de la manière dont sont suivies les instructions postopératoires. Par ailleurs, le poids de forme est celui dans lequel on se sent bien et auquel le corps tente spontanément de revenir. C est ce poids de forme qu il faut essayer de maintenir. f. Quelle opération? Il existe deux types d opérations proposés au CHR de la Citadelle : L anneau ajustable. Le by-pass gastrique. A partir du moment où une personne correspond aux critères de chirurgie, la décision de réaliser un type ou l autre de chirurgie naît de la réflexion de chaque personne et de la discussion qu il aura en consultation au centre de Sainte Rosalie, avec son médecin traitant, avec son chirurgien. 9

10 Chaque chirurgie a ses avantages, inconvénients et risques. Il faut bien les comprendre afin de choisir l intervention qui conviendra le mieux. La plupart de ces opérations sont effectuées par laparoscopie. Il s agit d une technique où le ventre n est pas ouvert mais l accès se fait par de petites incisions. Le ventre est gonflé avec du CO 2 afin d avoir plus d espace. L intervention se fait sous contrôle d une caméra et grâce à des instruments adaptés. Cette technique est moins douloureuse que lors des interventions classiques. La paroi reste solide et permet de se mobiliser rapidement, de reprendre le travail plus vite. 2. L anneau ajustable a. Technique : Une prothèse en forme d anneau («Lap Band»de chez Allergan ) est positionnée à l intérieur de l abdomen, autour de l entrée de l estomac. L anneau, en silastic, présente à sa face interne un ballon gonflable qui est relié par un tuyau à un boîtier qui est positionné sous le muscle en haut à gauche de l abdomen. Le chirurgien peut, à l aide d une aiguille adaptée, piquer dans ce boîtier et injecter ou retirer du liquide physiologique de façon à diminuer ou augmenter le diamètre interne de l anneau. Tout le dispositif est donc situé sous la peau. Image 1 Le principe est donc de rétrécir le diamètre de l entrée de l estomac. Cela signifie qu il y a une contrainte mécanique lors de l alimentation. Autrement dit, si on 10

11 avale du liquide en petite quantité, cela ne posera pas de problème; si on avale un aliment volumineux et fibreux sans le mâcher, il va bloquer et il faudra peutêtre même le vomir pour pouvoir dégager l entrée de l estomac. Le but, évidement, n est pas de vomir tout ce qui est avalé. Le but est de trouver le bon ajustement de façon à manger de tout, en petite quantité, en mâchant bien et sans vomir. C est au patient de bien choisir les aliments. La diététicienne donne des instructions avant et pendant l hospitalisation mais à domicile, bien sûr, le patient est seul à choisir. Il est évident que les choses grasses et sucrées sont celles qui passeront le plus facilement et qu il faut éviter. Par contre, les aliments moins caloriques comme les légumes, la viande rouge vont demander plus d effort de mastication. Pour perdre du poids avec un anneau, il faut donc se contraindre à choisir des aliments «sains» pour, au total, avoir absorbé des aliments de façon équilibrée mais avec moins de calories. L anneau, en obligeant à manger lentement, en accélérant le sensation de satiété (sensation variable d un individu à l autre) va aider à gérer plus facilement les quantités. Il ne faut donc pas manger des aliments mixés qui vont passer trop facilement malgré l anneau. Il faut également essayer de manger au calme car les aliments passent plus difficilement quand on est stressé ou fatigué. Par conséquent, les conseils à respecter sont : - choisir des aliments peu caloriques (se méfier des aliments «light» qui donnent bonne conscience et ne sont pas toujours peu caloriques) et variés - manger entre 3 et 6 fois par jour. Ne pas pas éviter le petit déjeuner même si c est le moment de la journée où les aliments passent le plus difficilement. Prendre une collation vers 16h pour éviter d avoir envie de trop manger au repas du soir. Manger au calme, réfléchir à ce qu on est en train de faire :ne pas faire deux choses en même temps comme manger et regarder la télévision. - ne pas graisser, mixer ou humidifier les aliments pour qu ils passent trop facilement au travers de l anneau - ne pas prendre de calories dans les boissons (vin, coca, limonade, jus de fruits qui passent facilement et font prendre beaucoup de calories). Eviter les boissons gazeuses. - augmenter son activité physique (si possible au moins 3X1/2h par semaine. La marche est déjà un bon exercice) - se peser 1X/semaine 11

12 Bref, pour maigrir avec un anneau, il faut faire, comme pour un régime classique, mais avec l aide d une barrière mécanique permanente et ajustable qui aide à gérer les quantités. La perte de poids est donc proportionnelle aux efforts fournis. En moyenne, nos patients ont perdu 50% de leur excès de poids et ce, même après 10 ans. b. En pratique, avant l opération : Après un long entretien avec le chirurgien, des documents comprenant des explications sur la chirurgie sont remis et des rendez-vous pour des consultations complémentaires sont pris. Classiquement, tous nos patients doivent au moins rencontrer un médecin interniste, une psychologue et une diététicienne. Au centre de la nutrition de Sainte Rosalie, le mercredi matin, ces trois RDV peuvent être pris sur une matinée. La liste des RDV (annexe 2) se trouve en fin de ce petit livre. Ces RDV permettent une bonne préparation pour la chirurgie mais aussi pour l après chirurgie. Au cours d une réunion multidisciplinaire, le médecin interniste, le chirurgien, le diététicien et le psychologue reprennent chaque dossier et discutent de l indication opératoire. Après ces examens complémentaires, le patient consulte à nouveau son chirurgien et c est avec les résultats de ces examens et après nouvelle discussion qu éventuellement une décision opératoire est prise et une date opératoire, choisie. Sachez que les fumeurs sont plus à risques de complications post-opératoires. Arrêter ou diminuer la consommation tabagique le plus tôt possible avant l opération est toujours conseillée. Avant l opération, l anesthésiste doit être consulté et il faut, au moins, passer une prise de sang, bénéficier d une échographie abdominale et passer un électrocardiogramme. On peut prendre RDV pour ces examens en externe (annexe 2) et entrer en hospitalisation le jour même de l opération ou entrer la veille de l opération et passer alors ces examens en hospitalisation. La semaine qui précède l opération, il est souhaitable de suivre un régime protéiné (annexe 9). Ceci a pour but, entre autre, de diminuer le volume du foie. En effet, cette opération s effectue en arrière du foie. Si celui-ci est de petite taille, l accès à l estomac est plus simple pour le chirurgien. Cette hospitalisation, en chambre commune, est habituellement remboursée par la mutuelle hormis un forfait. Lors d une hospitalisation classique, il reste alors à votre charge environ 800 euro. Pour bénéficier de ce remboursement, le dossier doit répondre aux critères de l INAMI et donc avoir été accepté lors de la réunion multidisciplinaire. 12

13 L inscription se fait dans le grand hall au niveau 0. On vous demandera un acompte pour les frais d hospitalisation. En cas de chambre seule, des suppléments allant jusqu à 200% peuvent être demandés. Malheureusement, toutes les opérations ne peuvent avoir lieu à 8h du matin. L heure est fixée la veille vers 16h. Cette opération se réalise sous anesthésie générale et par laparoscopie (5 petits trous) et dure environ 1h. Le patient se trouve cependant hors de la chambre pendant environ 3h car il faut tenir compte du temps des préparatifs, de l anesthésie, du réveil. Sans complication, l hospitalisation dure 3 à 4 jours en fonction, notamment, des examens préopératoires réalisés en externe ou non. c. Après l opération Pendant l hospitalisation, le patient reçoit la visite d une diététicienne mais quelques conseils se trouvent déjà en annexe 6. Il est important de se mobiliser dès le lendemain pour éviter, entre autre, les problèmes de phlébite et d infection pulmonaire. Le kinésithérapeute vient aider à la mobilisation. La reprise de l alimentation est progressive et prudente. Des aliments liquides sont donnés le premier jour puis semi solides le jour du départ. Il est important de mâcher, d avaler de petites quantités en position assise. Le premier mois, nous conseillons de choisir des aliments peu fibreux. Après le retour à domicile, un traitement «anti phlébite» est prescrit sous forme d injections sous-cutanées. Les fils sont enlevés 10 jours après l opération chez le médecin traitant. Classiquement, l incapacité de travail est d un mois mais certains recommencent à travailler bien plus tôt. Un mois après l opération, le chirurgien est revu en consultation puis tous les 3 mois (par le chirurgien ou au centre de la nutrition) jusqu à stabilisation du poids ce qui prend en moyenne 1 an. En fonction de l évolution, d autres soutiens auprès de la psychologue ou du diététicien, par exemple, seront nécessaires (annexe 3). Après l opération et en fonction de la perte de poids, certains médicaments doivent être supprimés ou modifiés. C est le cas de médicaments contre l hypertension ou le diabète. Les apnées du sommeil vont s améliorer. Si ces pathologies sont présentes avant l opération,il faut donc prévoir de consulter le médecin généraliste ou le spécialiste concerné pour contrôle. 13

14 L Aspirine et les anti inflammatoires non stéroïdiens peuvent irriter la muqueuse de l estomac et provoquer des douleurs, des difficultés plus importantes pour manger. Les cachets de gros volumes doivent être évités ou, quand cela est possible, divisés en petits morceaux. Plusieurs ajustements du diamètre de l anneau sont parfois nécessaires. Ceux-ci sont décidés après discussion en consultation avec le chirurgien. Un RDV est alors donné pour une injection sous anesthésie locale. Une radiographie est effectuée lors de l injection. Ce geste prend environ 5 minutes mais nécessite un passage d environ 1 heure à l hôpital. Il ne faut pas être à jeun. Trouver le bon ajustement demande parfois plusieurs séances. Par ailleurs, il ne sert à rien de se comparer car il existe différents diamètres d anneau qui demandent différents ajustements. De plus, chacun ressent son anneau de façon différente. Après l ajustement, il faut quelques jours d habituation et d alimentation plus prudente. Etre enceinte et mener à bien une grossesse est possible avec un anneau. Il faut, pendant cette période particulièrement veiller à garder une alimentation saine et bien suivre les prescriptions vitaminiques du gynécologue. Si l anneau est trop serré, il est parfois alors partiellement ou totalement desserré même pendant la grossesse. Nous déconseillons la grossesse dans les mois qui suivent la chirurgie pour que la perte de poids et la grossesse ne se chevauchent pas. Il faut consulter devant tout symptôme nouveau (brûlant, régurgitation, toux chronique, vomissement fréquent, perte ou prise de poids importante,..). Il ne faut pas hésiter à venir en urgence, par exemple, en cas d incapacité totale pour se nourrir ou boire, ou si une douleur aiguë est ressentie. d. Différentes complications peuvent survenir Malheureusement des complications peuvent survenir pendant ou après l opération. Faire une liste exhaustive est impossible. Cette liste n est pas destinée à effrayer mais bien à informer. Sont reprises ici les complications les plus souvent décrites dans la littérature et malheureusement vérifiées par notre pratique. Cette technique existe depuis A la Citadelle, cette opération est réalisée depuis La technique a évolué et le nombre de complications a diminué. Cependant, des complications peuvent survenir même des années après la mise en place de la prothèse (jusqu à 11% dans la littérature). Il y a très peu de mortalité liée à ce geste opératoire décrite dans la littérature (0,05%) et heureusement aucune dans notre expérience. Pendant l opération, peuvent survenir des difficultés techniques comme un saignement ou la présence d un foie trop volumineux. Ceci peut obliger le chirurgien à ouvrir le ventre pour contrôler la situation. S il y a une plaie de l estomac ou une complication importante, il peut arriver qu il soit décidé de ne pas mettre en place la prothèse. 14

15 Pendant l hospitalisation et dans les jours qui la suivent, peuvent survenir toutes les complications classiques liées à une chirurgie abdominale : complications liées à l anesthésie, problèmes respiratoires (infection, embolie principalement), infection urinaire, douleurs notamment aux épaules et dans l abdomen, infection abdominale pouvant mener à une ré intervention voire à l enlèvement de la prothèse. L anneau est parfois partiellement gonflé pendant l intervention. Si les difficultés pour s alimenter en post opératoire sont trop importantes,il faut parfois le dégonfler sous anesthésie locale. En post-opératoire, la première complication est évidemment de se démotiver par rapport à ses efforts, de mal choisir ses aliments et de reprendre du poids. Vomir, bloquer, avoir du brûlant fréquemment n est pas normal et peut signifier la présence d un anneau trop serré. Chacun doit avoir un serrage adapté à sa façon de vivre. Chacun ressent son anneau de façon différente et, de plus, il existe des anneaux de différents diamètres. Il n est donc pas utile de vouloir comparer les volumes injectés dans l anneau. Le but est de perdre du poids avec un maximum de confort et un bon équilibre alimentaire. Un anneau trop serré peut donner une décompensation de l œsophage (méga œsophage). On voit apparaître du brûlant et des régurgitations surtout nocturnes. Une radio (OED) permet de poser le diagnostic et l anneau doit être desserré en piquant dans le boîtier. Après trois mois et une radio de contrôle, l anneau peut être le plus souvent resserré prudemment. Si l œsophage ne récupère pas, il est arrivé qu on doive alors enlever cet anneau. L anneau est une prothèse et il peut arriver un problème technique lié au matériel (boîtier qui se retourne, fuite sur le réservoir ou sur l anneau, infection du boîtier).il peut arriver qu une partie, ou tout le matériel, doive être enlevé, remplacé ou repositionné mais, en théorie, cette prothèse est conçue pour être laissée en place à vie. L anneau peut passer dans l estomac (érosion), l estomac peut s étrangler dans l anneau. L étranglement (slippage) de l estomac donne des douleurs et une incapacité totale pour s alimenter. Ces complications font qu il est parfois nécessaire de réopérer et parfois, en urgence. Ces problèmes peuvent survenir n importe quand même des années après la mise en place de l anneau. Dans la littérature, il est décrit qu au total jusqu à 11% des patients peuvent un jour présenter une complication. Il n y a quasi pas de mortalité (0,05%) décrite. La majorité de ces complications sont traitées par laparoscopie. Cependant, des résections partielles ou totales de l estomac ont été effectuées. 15

16 Il est arrivé qu un anneau ajustable soit converti en by-pass gastrique. Il s agit alors d une opération plus difficile que lorsqu on réalise un by-pass en première intention. La conversion d un anneau ajustable en bypass gastrique doit donc être envisagée uniquement quand il n y a pas d autre possibilité. Il est donc impératif de consulter régulièrement et de ne pas hésiter à se présenter en urgence si nécessaire. Vous pouvez également contacter notre secrétariat pendant les jours ouvrables pour renseignements (annexe 2). Au total et à long terme, il est cependant moins dangereux de se faire opérer que de rester avec son obésité morbide qui, à terme, amène immanquablement ses inconvénients et ses complications. 3.Le ByPass Gastrique a. Technique Le principe de cette opération est tout à fait différente de celle de l anneau ajustable. L estomac est coupé de façon à ce qu il ait un volume de 15 à 25 ml. Ce «petit» estomac est relié à l intestin grêle qui a été sectionné et monté vers ce «petit» estomac. Le reste de l estomac est laissé en place et ses sécrétions sont déversées plus bas dans l intestin grêle. Simplement les aliments ne passent plus par cette partie de l estomac. Rien n est réséqué sauf, parfois, la vésicule biliaire. Il s agit d une opération qui doit être considérée comme définitive. 16

17 Le passage des aliments qui arrivent dans ce petit estomac n est pas limité par un anneau. Il n y a donc pas les mêmes blocages qu avec un anneau. Cependant,le volume de l estomac étant très petit, l estomac est vite saturé, on ne peut manger que de petites quantités à la fois. Ce qui est mangé est très peu digéré dans le petit estomac et passe directement dans l intestin grêle. Initialement, il ne recevait que des aliments préparés par l estomac. Cela a pour conséquence, notamment, que si les aliments ne sont pas bien mâchés pas ou avalés trop vite, il peut y avoir un encombrement de l intestin ce qui occasionne notamment des douleurs abdominales. Le petit intestin n est pas fait pour recevoir directement le sucre de cuisine (saccharose). C est pourquoi, après un by-pass, le sucre peut donner des malaises (dumping syndrome ou syndrome de chasse). Ces malaises sont décrits de différentes façons (palpitations, nausées, fatigue diarrhée,..).il faut donc éviter les aliments sucrés. Ces malaises ne sont pas présents chez toutes les personnes opérées. Si manger des aliments sucrés reste une habitude,la pyramide alimentaire n est pas respectée et la perte de poids est moins bonne. La nourriture ne passe plus par la grande partie de l estomac et le duodénum (première partie du petit intestin), ce qui semble être à l origine de modifications hormonales importantes. En effet, on constate que le métabolisme du sucre est modifié après un bypass. La majorité des patients diabétiques sont améliorés voire guéris très peu de temps après un by-pass. L envie de manger, la dépendance aux aliments sucrés sont diminuées. Certains aliments sont moins bien absorbés. Il faut donc prendre des compléments et éviter de manger trop de graisses qui peuvent, outre leur apport calorique important, donner de la diarrhée. Cette opération traite également les problèmes de reflux. Après un by-pass, la perte de poids est donc favorisée par différents mécanismes : - seules de petites quantités à la fois doivent être prises. Il faut fractionner les repas. - il ne faut plus manger de sucre mais, heureusement, l envie de sucre est nettement diminuée. - l envie de manger est souvent moins forte - le métabolisme du sucre est modifié de même que la résorption de certains aliments. Il faut éviter de manger trop gras ce qui, entre autre, peut donner de la diarrhée. La perte de poids est rapide les premiers mois puis petit à petit, après un an environ, se stabilise. En moyenne, 70% de l excès de poids est perdu. La perte de poids est proportionnelle, bien entendu, aux efforts personnels fournis. 17

18 Avec les années, quelques kg peuvent être repris (mais les études montrent que, même après plus de 10 ans, plus de 50% de l excès de poids reste perdu en moyenne).il faut être attentif à ne pas boire de l alcool, à ne pas grignoter ou à ne pas remanger de sucreries en quantité. Ces consommations peuvent donner des malaises et, de plus, ces calories sont résorbées normalement et peuvent faire reprendre du poids. Les malaises pour le sucre ne sont pas présents chez tous ou peuvent disparaître avec le temps. Ce n est pas, évidemment, une raison pour manger des aliments sucrés alors que l envie est, de toute façon, nettement moindre. Faire du sport régulièrement est important dès les premiers mois de la perte de poids. La perte de poids se répercute sur la graisse mais aussi sur les muscles (il n y a plus à porter tous ces kg superflus) qu il est plus facile d entretenir que de fabriquer. Le muscle consomme plus d énergie que la graisse et aide donc à stabiliser le poids. En outre, faire du sport sans excès, est bon pour aider à intégrer les modifications de l image corporelle, à apprécier un nouveau corps. Certains aliments sont moins bien résorbés après un by-pass. Il faut donc faire tous les trois mois, à vie, une prise de sang de contrôle à la recherche de carences et prendre des suppléments. Nous conseillons de prendre du fer tous les jours (exemple : Ferrograd 1c/j), de prendre des cachets de vitamine B12 (ex:tribvit ) chaque jour ou de faire une injection de vitamine B12 tous les 3 mois (exemple : Neurobion 1ampoule en intramusculaire) et de prendre des compléments pour le métabolisme du calcium (exemple : D-cure 10 gttes/j ou Calcium Sandoz 1X/j). Une cure de multi vitamines est conseillée une fois par an. Les conseils après un by-pass sont donc : - Manger lentement, de petites quantités 3 à 6 fois par jour. - Éviter le saccharose (sucre de cuisine). En pratique, éviter tout ce qui a un goût sucré sauf les fruits, comprendre les étiquettes des produits alimentaires n est pas simple. Une diététicienne pourra vous aider. - Prendre des suppléments de fer et des compléments pour le métabolisme du calcium tous les jours. Faire une piqûre de vitamines B tous les trois mois ou prendre un cachet de vit B suffisamment dosé par jour. - Faire du sport régulièrement - Éviter l alcool - Faire une prise de sang de contrôle tous les trois mois - Boire 1litre ½ par jour - Se peser 1X/sem 18

Informations sur la Chirurgie de l obésité

Informations sur la Chirurgie de l obésité Service de Chirurgie digestive du CHR de la Citadelle Informations sur la Chirurgie de l obésité Pour être en bonne santé, il faut manger sainement et bouger. La perte de poids suivra. La chirurgie n est

Plus en détail

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions

Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie. Des réponses à vos questions Ablation de la vésicule biliaire ou cholécystectomie Des réponses à vos questions Introduction A quoi sert la vésicule biliaire? La vésicule biliaire est un petit sac d environ 10 cm de longueur. Elle

Plus en détail

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE L'APPENDICECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Vous allez (Votre enfant va) être opéré(e) prochainement d'une appendicectomie par laparoscopie. Ce document est destiné à vous expliquer : ce que représente cette maladie;

Plus en détail

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE

INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE INFORMATION SUR LA HERNIE HIATALE Objectifs de ce document : Vous expliquer l intervention Vous informer sur les risques de cette chirurgie Répondre aux principales questions que vous pouvez vous poser.

Plus en détail

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N

C L I N I Q U E S A I N T - J E A N C L I N I Q U E S A I N T - J E A N LIVRET D INFORMATION DES PATIENTES ENTRANT POUR UNE INTERRUPTION VOLONTAIRE DE GROSSESSE (IVG) Clinique Saint-Jean Avenue Georges Bizet 83000 TOULON Tél : 0 826 00 44

Plus en détail

Grossesse, Poids et Nutrition

Grossesse, Poids et Nutrition Service de Gynécologie Obstétrique et service de Nutrition Hôpital de la Pitié-Salpêtrière Grossesse, Poids et Nutrition Si vous avez un problème de poids, voici des conseils pour la préparation et le

Plus en détail

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com

QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com QUEL TRAITEMENT POUR QUEL OBESE? gilles@fourtanier.com L Index de Masse Corporelle IMC= poids/taille² IMC > 25 et < 30 kg/m² : surpoids IMC > 30 kg/m² : obésité Type 1 : 30 à 35 kg/m² Type 2 : 35 à 40

Plus en détail

QU EST-CE QUE LE DIABÈTE?

QU EST-CE QUE LE DIABÈTE? QU EST-CE QUE LE DIABÈTE? Guide pour mieux comprendre votre diabète de type 2 foie pancréas COMMENT FONCTIONNE LE CORPS Dans ce dépliant, quand nous disons sucre dans le sang (glucose), nous parlons du

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

LA GASTROPLASTIE VERTICALE CALIBREE AVEC RESECTION GASTRIQUE OU SLEEVE GASTRECTOMIE Sleeve signifie manche ou manchette. C est ainsi que l on nomme cette résection (ablation) de l estomac qui enlève environ

Plus en détail

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN

LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN LA CHIRURGIE DU REFLUX GASTRO-OESOPHAGIEN CLINIQUE SAINT-JOSEPH rue de Hesbaye 75 B-4000 Liège Tél. 04 224 81 11 Fax 04 224 87 70 Service de chirurgie digestive Tél. 04 224 89 00-04 224 89 01 de 8h à 18h,

Plus en détail

L importance. de bien prendre son traitement

L importance. de bien prendre son traitement L état moteur du patient atteint de maladie de Parkinson est le reflet de l effet des médicaments. De ce fait, une prise régulière et à la dose adéquate est très importante. L analyse des doses et des

Plus en détail

Prendre soin. de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement

Prendre soin. de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement Informations aux patients sur les soins post-opératoires des prothèses implanto-portées Prendre soin de vos prothèses implanto-portées. *En faire plus tout simplement * Plus qu une restauration. Une nouvelle

Plus en détail

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE!

LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! LE GRIGNOTAGE, A DECONSEILLER POUR UNE ALIMENTATION EQUILIBREE! Qui n a jamais craqué pour une friandise, à n importe quelle heure de la journée? Un petit carré de chocolat devant la télé, du pop corn

Plus en détail

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique

Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Petits conseils dans le cadre d une Chirurgie Plastique Le jour de votre consultation Vous serez accueilli(e) par ma secrétaire qui vous demandera votre nom, et si besoin votre Carte Vitale, puis elle

Plus en détail

Le sevrage tabagique

Le sevrage tabagique Lesevragetabagique M arrêter,j ypense,maisilmefaudradel aide! Voussongezàarrêterdefumer,etnousvousenfélicitonscarc estunepremièreétapeimportante quevousavezsûrementmisdutempsàfranchir!mais,voushésitezencore.

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

da Vinci Pontage gastrique

da Vinci Pontage gastrique da Vinci Pontage gastrique Une nouvelle approche de la chirurgie bariatrique Êtes-vous intéressé par la dernière option de traitement de l'obésité? Votre docteur peut vous proposer une nouvelle procédure

Plus en détail

100 habitudes pour maigrir

100 habitudes pour maigrir Perdre du gras à long terme et ne jamais le reprendre Aurèle Mariage Sommaire Mise en garde... 6 Introduction... 7 A propos de l auteur... 9 Les habitudes et la motivation... 10 1. Prendre (et avoir) de

Plus en détail

Votre introduction au régime Exante Diet

Votre introduction au régime Exante Diet Votre introduction au régime Exante Diet exantediet.fr Nous contacter: Avez-vous des questions? Il est facile de nous contacter Service-clients Chez Exante Diet nous sommes toujours disponibles à vous

Plus en détail

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées

Après l intervention des varices. Informations et conseils sur les suites du traitement. Réponses aux questions fréquemment posées Brochure à l attention du patient Après l intervention des varices Informations et conseils sur les suites du traitement Réponses aux questions fréquemment posées Les suites de l intervention En résumé

Plus en détail

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention

Fiche Info-Patient VASECTOMIE CONTRACEPTIVE. Pourquoi cette intervention? Existe-t-il d autres possibilités? Préparation à l'intervention Fiche Info-Patient Dernière mise à jour : mai 2012 VASECTOMIE CONTRACEPTIVE Cette fiche d information, rédigée par l Association Française d Urologie, est destinée aux patients ainsi qu aux usagers du

Plus en détail

Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux

Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux Limiter les douleurs liées aux soins et aux actes médicaux Est-ce que ça va faire mal? Pour que chaque soin se déroule au mieux Les traitements utiles pour éviter ou diminuer la douleur 72 73 75 De nombreux

Plus en détail

CHIRURGIE DE L OBESITE

CHIRURGIE DE L OBESITE CHIRURGIE DE L OBESITE Information destinée aux patients Docteur D. LEONARD Centre de consultations Médico-Chirurgicales Rue des Rolletières 49402 Saumur Tél : 02 41 83 33 52 Site web : http://david-leonard.docvadis.fr

Plus en détail

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition

15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition INFORMATION DES PATIENTS 15 ème Journée Nationale du Sommeil Sommeil et Nutrition Dr Michel AST Patient type Une femme dans 80 % des cas 40 ans 120 kg / 1,66 m soit un imc de 43 Chirurgie de rattrapage

Plus en détail

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT)

Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Traitement de l incontinence urinaire d effort par pose d une bandelette sous urétrale (TOT ou TVT) Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association

Plus en détail

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial

Quatrième partie. Le jeune diabétique hors de son milieu familial Quatrième partie Le jeune diabétique hors de son milieu familial Chapitre 51 1 À la garderie Caroline Boucher L entrée d un enfant diabétique à la garderie peut s avérer traumatisante pour certains parents.

Plus en détail

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids

Programmes d enseignement thérapeutique. Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Programmes d enseignement thérapeutique Vous souffrez d obésité? Trouvons ensemble des solutions adaptées pour perdre du poids Pour qui? Quelles prestations? 3 Les programmes proposés par le service d

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Actualisation avril 2011 Afin d aider les femmes et leur chirurgiens dans cette discussion, l Afssaps met à disposition un guide d aide

Plus en détail

Renseignements pour les patients

Renseignements pour les patients Biopsie du ganglion lymphatique sentinelle Renseignements pour les patients Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

Guide et recommandations

Guide et recommandations LA VEILLE DE VOTRE INTERVENTION : APPELER le 04 72 19 32 39 entre 14H et 17H * * Appeler le vendredi si intervention le lundi Guide et recommandations 1/9 Les exigences de la Chirurgie Ambulatoire Un séjour

Plus en détail

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS Pour toute information complémentaire, vous pouvez contacter votre médecin traitant, votre médecin spécialiste ou l infirmière référente de la clinique de l anticoagulation LES NOUVEAUX ANTICOAGULANTS

Plus en détail

INTUBATION ORALE ET TRACHÉOTOMIE

INTUBATION ORALE ET TRACHÉOTOMIE INTUBATION ORALE ET TRACHÉOTOMIE Informations générales Pour vous, pour la vie Définition de l intubation orale et du respirateur Introduction d un tube dans la bouche qui passe par la gorge (trachée)

Plus en détail

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP

Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Guide d aide à la décision concernant les implants mammaires PIP Dans son point d information du 28 septembre 2010, l Afssaps a recommandé que les femmes porteuses d implants mammaires PIP concernés par

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012

Objectifs. Définition AGIR DEVANT UN MALAISE 28/10/2012 1 AGIR DEVANT UN MALAISE Dr Zouari Abdelaziz CESU 01 SAMU du Nord-Est Objectifs 2 Effectuer des gestes simples pour mettre en confiance la victime et: Luiproposerdesemettreaurepos Écouter ses plaintes

Plus en détail

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles

6.3 - Séq.2 / Jeu de rôle («ABCD») / Étude de cas / paramédicaux et équipes professionnelles 01 Cas n o 1 Thème : Annonce d une mauvaise nouvelle : Madame S. FICHE À REMETTRE AU «PROFESSIONNEL» Vous êtes aide-soignante dans un établissement d hébergement pour personnes âgées dépendantes. Mme S.

Plus en détail

La mastectomie partielle consiste à enlever chirurgicalement la tumeur et une partie du tissu sain qui l'entoure.

La mastectomie partielle consiste à enlever chirurgicalement la tumeur et une partie du tissu sain qui l'entoure. Guide d enseignement Direction des soins infirmiers CHIRURGIE GÉNÉRALE MASTECTOMIE PARTIELLE Définition : La mastectomie partielle consiste à enlever chirurgicalement la tumeur et une partie du tissu sain

Plus en détail

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009

4 Leçon L insuline www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Leçon 4 www.isygroup.com Dr. Roberto Va, CRU Consulting AG, 2009 L insuline Introduction L insuline est une substance fabriquée dans le pancréas et déversée dans le sang. C est une hormone et

Plus en détail

Unité de Chirurgie Plastique. Unité de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique

Unité de Chirurgie Plastique. Unité de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Unité de Chirurgie Plastique Unité de Chirurgie Plastique Reconstructrice et Esthétique Comment limiter les risques en chirurgie plastique? Le risque «zéro» n existe pas mais on peut le réduire de façon

Plus en détail

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR :

PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : PARCOURS DE SOIN CLASSIQUE D UN PATIENT OPERE DU CŒUR : a. Consultation avec le Chirurgien Cardiaque Elle s effectue au centre de consultation de cardiologie médico-chirurgicale (bat H ou G). Cette consultation

Plus en détail

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7

Sommaire. I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous... P.4. II. Une maladie, de nombreux traitements... P.7 Sommaire I. L obésité, une maladie qui nous concerne tous............. P.4 UNE MALADIE DE PLUS EN PLUS FRÉQUENTE.................................. P.4 UNE MALADIE GRAVE.......................................................

Plus en détail

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015

PROGRAMME D ENTRAÎNEMENT 2015 2015 OBJECTIF Ce programme d entraînement a comme objectif de vous préparer à réaliser un défi unique et ambitieux : courir des relais de 1 km et 2 km pendant plus de 30 heures consécutives, en reliant

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

S entraåner Ç VMA en ski de fond

S entraåner Ç VMA en ski de fond S entraåner Ç VMA en ski de fond 1. Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale AÉrobie correspond Ä la vitesse associåe Ä la consommation maximale d oxygéne, c'est-ä-dire Ä VO2max. On entend parler aussi

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

Guide d insuline basale.

Guide d insuline basale. Guide basale. Déterminez votre optimale. Ligne d'appel à votre service Nom:......... :... Si vous avez des questions, vous pouvez téléphoner 24h/24 et 7j/7 au numéro vert B-GLA 09 12 01 Bien vivre avec

Plus en détail

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE

CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE 23 CURE DE HERNIE INGUINALE OU OMBILICALE Recommandations à suivre après la chirurgie Pour vous, pour la vie Vous venez de subir une cure de hernie. Cette brochure contient les principales réponses aux

Plus en détail

Avec un petit déjeuner, commence bien la journée!

Avec un petit déjeuner, commence bien la journée! Avec un petit déjeuner, commence bien la journée! Indicateurs infirmerie : POURQUOI? - Passages fréquents d élèves «en hypoglycémie» avec signes : pâleur, fatigue, maux de ventre (brûlures gastriques,

Plus en détail

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie

Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Chirurgie du reflux gastro-oesophagien par laparoscopie Vous allez être opéré(e) prochainement de votre maladie de reflux gastro-œsophagien, de votre hernie hiatale par laparoscopie. Ce document est destiné

Plus en détail

Aide-mémoire personnel

Aide-mémoire personnel Aide-mémoire personnel L Aide-mémoire personnel sert d accompagnement au Guide de référence pour les patients et les familles, conçu pour les personnes aux prises avec le cancer du rein et leur famille.

Plus en détail

MANGER ET BOUGER. pyramide alimentaire : http://www.mycook.fr/la-pyramide-alimentaire/

MANGER ET BOUGER. pyramide alimentaire : http://www.mycook.fr/la-pyramide-alimentaire/ MANGER ET BOUGER Objectifs : - Comprendre l importance de manger de façon équilibrée : identifier de quoi est constitué le corps humain comprendre que chaque aliment a un intérêt pour le corps humain identifier

Plus en détail

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015

ENTRETIEN PRENATAL. Du dépistage à l accompagnement. F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme. Colloque violences faites aux femmes. Toulouse, 22 janvier 2015 ENTRETIEN PRENATAL Du dépistage à l accompagnement Colloque violences faites aux femmes Toulouse, 22 janvier 2015 F. BERNADBEROY PRIDO Sage-femme 1) La grossesse, un moment clé 2) L entretien précoce 3)

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR

DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR INFORMATIONS DIETETIQUES SERVICE RESTAURATION DE LA VILLE D YZEURE DIÉTÉTIQUe et Le PLAISIR De MANGeR I - DEFINITION DE LA DIETETIQUE : La diététique est une science qui n est pas uniquement destinée à

Plus en détail

Formation OmniPro Cabinet Privé. OP Tarif. Module de facturation. Documentation logicielle de la suite OmniPro version 2.16.1.

Formation OmniPro Cabinet Privé. OP Tarif. Module de facturation. Documentation logicielle de la suite OmniPro version 2.16.1. Formation OmniPro Cabinet Privé OP Tarif Module de facturation Documentation logicielle de la suite OmniPro version 2.16.1.e (Décembre 2013) Table des matières 1. Introduction... 2 2. Création / modifications

Plus en détail

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress

5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress 5 techniques comportementales et cognitives pour gérer le stress Introduction Il est possible d appliquer certaines techniques de gestion du stress par soi-même. Il faut avant tout comprendre que son mal-être

Plus en détail

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip

sur la valve mitrale À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip À propos de l insuffisance mitrale et du traitement par implantation de clip sur la valve mitrale Support destiné aux médecins en vue d informer les patients. À propos de l insuffisance mitrale L insuffisance

Plus en détail

L information nutritionnelle sur l étiquette...

L information nutritionnelle sur l étiquette... Regardez l étiquette L information nutritionnelle sur l étiquette... Aide aide à faire des choix éclairés éclairset Aide à suivre à suivre le Guide le Guide alimentaire alimentaire canadien canadien pour

Plus en détail

L alimentation : Comment bien se nourrir?

L alimentation : Comment bien se nourrir? Sciences Andrée Otte L alimentation : Comment bien se nourrir? Chaque jour, on a besoin de manger et de boire : l alimentation est indispensable à la vie. Une bonne alimentation est l une des clés essentielles

Plus en détail

Alimentation et idées reçues

Alimentation et idées reçues Fiche pédagogique Thème : Alimentation Niveau : Lycée Durée : 1 h Alimentation et idées reçues Personnes ressources : Professeur SVT, ESF, EPS, personnel de restauration, Infirmier scolaire, CESC Pour

Plus en détail

RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes

RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes EN/SPEC/AMB/780/01 DU 25/01/11 RECOMMANDATIONS A lire impérativement et suivre toutes les consignes 1/9 Les exigences de la Chirurgie Ambulatoire L ensemble des recommandations ci-dessous doit être respecté.

Plus en détail

Anémie, carence en vitamines B12 et B9

Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Anémie, carence en vitamines B12 et B9 Introduction Le sang contient trois types de cellules différents. Les globules blancs défendent le corps contre les infections, les globules rouges transportent l'oxygène

Plus en détail

Usage du Planning alimentaire NUBEL

Usage du Planning alimentaire NUBEL Usage du Planning alimentaire NUBEL Cette notice d instructions décrit toutes les fonctions du Planning alimentaire Nubel. Index 1. Généralités 2. Guide de démarrage rapide 3. Log-in 4. Ecran de démarrage

Plus en détail

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices

Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Quelques résultats de l an 2 : les Éducatrices Nous vous présentons quelques résultats issus de notre collecte de données auprès de 325 éducatrices qui a eu lieu lors du printemps 2010. Les objectifs de

Plus en détail

La Chirurgie Esthétique

La Chirurgie Esthétique La Chirurgie Esthétique Table des matières I. Introduction II. Définition de la Chirurgie Esthétique 4 III. Etapes de la chirurgie Esthétique 7 IV. Typologie de la Chirurgie Esthétique 8 o Apparence du

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE SERVICE

MARCHE PUBLIC DE SERVICE MARCHE PUBLIC DE SERVICE CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES (C.C.T.P.) POUVOIR ADJUDICATEUR DEPARTEMENT DE LA CHARENTE OBJET DE LA CONSULTATION RÉALISATION D UNE MISSION DE DIAGNOSTIC SUR L ACCESSIBILITÉ

Plus en détail

Les manifestations la grippe

Les manifestations la grippe Les manifestations la grippe Les manifestations de la grippe sont assez caractéristiques: Un début souvent brutal Le début de la grippe est le plus souvent brutal, apparaissent ainsi: Courbatures, Douleurs

Plus en détail

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation

Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Déclaration d admission Coût de l hospitalisation Choix de chambre et conditions financières pour une admission classique ou en hôpital de jour. Introduction Le présent document vise à vous informer des

Plus en détail

MENU MINUTE : RESUMÉ VIDEO 0

MENU MINUTE : RESUMÉ VIDEO 0 MENU MINUTE : RESUMÉ VIDEO 0 Bienvenue dans le programme! > Un petit mot de bienvenue > Comment profiter au mieux de la formation > Un petit exercice à faire immédiatement > Le récapitulatif du programme

Plus en détail

Introduction :... 3. L accès à Estra et à votre propre espace... 4. Connexion... 4. Votre espace personnel... 5

Introduction :... 3. L accès à Estra et à votre propre espace... 4. Connexion... 4. Votre espace personnel... 5 ESTRA SOMMAIRE Introduction :... 3 L accès à Estra et à votre propre espace... 4 Connexion... 4 Votre espace personnel... 5 Home d Estra et Fonctions generales... 7 Home... 7 Rechercher un document...

Plus en détail

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION

GUIDE D AIDE À LA DÉCISION GUIDE D AIDE À LA DÉCISION PROGRAMME DE CHIRURGIE BARIATRIQUE Avril 2012 Page 1 Document rédigé par : Nathalie Turgeon, infirmière clinicienne Hélène Boutin, conseillère clinicienne en soins infirmiers

Plus en détail

Structure de formation Atelier Évosanté. Bravo! Vous avez fait le premier pas afin de vous remettre en forme et de prendre en charge votre santé.

Structure de formation Atelier Évosanté. Bravo! Vous avez fait le premier pas afin de vous remettre en forme et de prendre en charge votre santé. Structure de formation Atelier Évosanté Un voyage de mille kilomètres commence toujours par un premier pas. - Lao Tseu Bravo! Vous avez fait le premier pas afin de vous remettre en forme et de prendre

Plus en détail

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE

LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE LA CHOLÉCYSTECTOMIE PAR LAPAROSCOPIE Une technique chirurgicale Pour vous, pour la vie Qu est-ce que la cholécystectomie? C est l intervention chirurgicale pratiquée pour enlever la vésicule biliaire.

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse

Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Tout ce que les hommes doivent savoir sur la grossesse Partenaires pour la santé, partenaires pour la vie! «Il faut accompagner ta femme à l hôpital! Si tu le fais, c est bien pour la santé de vos enfants,

Plus en détail

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée

L opération du kératocône. Technique du cross linking pour traiter la cornée L opération du kératocône Technique du cross linking pour traiter la cornée Introduction Quel objectif? Cette brochure vous donne toutes les informations utiles concernant l opération du kératocône par

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

résection chirurgicale de l intestin

résection chirurgicale de l intestin Votre programme de rétablissement après une résection chirurgicale de l intestin La date de votre intervention chirurgicale : Prévoyez rentrer à la maison le : Veuillez prendre les dispositions nécessaires

Plus en détail

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète

LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Un peu de physiopathologie Quels sont les symptômes d une hyperglycémie? Le traitement du diabète LE DIABETE Qu est ce que c est? Définition Le diabète est une pathologie chronique, c'est-à-dire dont on ne guéri pas, qui se définit comme une hyperglycémie constante. Cela veut dire que le taux de sucre

Plus en détail

Cesser de fumer une fois pour toutes

Cesser de fumer une fois pour toutes MINTO PREVENTION & REHABILITATION CENTRE CENTRE DE PREVENTION ET DE READAPTATION MINTO Cesser de fumer une fois pour toutes Aperçu de la trousse Félicitations! Vous vous apprêtez à vivre une expérience

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

Centre de la petite enfance Trois Petits Points

Centre de la petite enfance Trois Petits Points POLITIQUE DE SANTÉ DE L INSTALLATION Centre de la petite enfance Trois Petits Points Ajournée le 5 mai 2015, adoptée le 14 mai 2015 Lors d une séance ordinaire du conseil d administration TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE

VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE VOTRE MÉDECIN VOUS PROPOSE DES TESTS D ALLERGIE Information générale Pour vous, pour la vie Qu est-ce qu une allergie? Le mot allergie est utilisé pour décrire une réaction indésirable du corps à une substance

Plus en détail

L ordinateur et votre enfant

L ordinateur et votre enfant L ordinateur et votre enfant Nous nous trouvons présentement dans une ère où les appareils électroniques font partie intégrante de la vie des enfants. Cela a mené beaucoup d effets positifs au plan des

Plus en détail

Vous êtes dans l attente d un bilan vidéo-seeg

Vous êtes dans l attente d un bilan vidéo-seeg Vous êtes dans l attente d un bilan vidéo-seeg Que devez-vous savoir? Votre médecin vous a prescrit une Vidéo-SEEG dans le cadre du bilan de votre épilepsie. C est une intervention faite sous anesthésie

Plus en détail

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique

La Liposuccion Douce Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Docteur Hubert Fitoussi Chirurgien Plastique et Esthétique Document d information sur la technique de la liposuccion douce La liposuccion douce est une technique mise au point par le Chirurgien Hubert

Plus en détail

De la théorie à la pratique

De la théorie à la pratique COURS 1 : L A B C DE LA GROSSESSE NEUF MOIS DE CHANGEMENTS POUR DEVENIR PARENTS 39 De la théorie à la pratique Vous trouverez toutes les activités de ce livre sur le site mereetmonde.com Maintenant que

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

L alimentation sportive au quotidien et lors de compétitions

L alimentation sportive au quotidien et lors de compétitions L alimentation sportive au quotidien et lors de compétitions Introduction Se nourrir de façon équilibrée, boire en assez grande quantité et bouger suffisamment: telles sont les pièces maîtresses d une

Plus en détail

Quoi de neuf dans Optymo 5.0

Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Quoi de neuf dans Optymo 5.0 Notes de lecture : dans ce document, les textes soulignés font référence aux libellés des fenêtres ou aux libellés associés à des boutons d Optymo, les textes en caractères

Plus en détail

«Mon bébé risque de naître prématurément»

«Mon bébé risque de naître prématurément» «Mon bébé risque de naître prématurément» La prématurité Malgré la joie et la fierté que procure le fait d être parents, accoucher prématurément laisse un sentiment de frustration. La prématurité est un

Plus en détail

Le Conseil départemental des Vosges vous informe. Canicule et personnes fragiles

Le Conseil départemental des Vosges vous informe. Canicule et personnes fragiles Le Conseil départemental des Vosges vous informe Canicule et personnes fragiles Une chaleur excessive, se prolongeant dans le temps, est pénible à supporter pour toute la population. Certaines personnes

Plus en détail

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne

Prendre soin d un drain biliaire externe-interne Prendre soin d un drain biliaire externe-interne On vous a installé un drain biliaire pour diminuer l accumulation de bile dans votre sang et traiter une jaunisse. Cette fiche vous explique comment prendre

Plus en détail

INFORMATION pour les parents Sortie anticipée du service NÉONATOLOGIE

INFORMATION pour les parents Sortie anticipée du service NÉONATOLOGIE INFORMATION pour les parents Sortie anticipée du service NÉONATOLOGIE Service Néonatologie (NICU) Tél: 02 477 60 65 QU EST-CE QU UNE SORTIE ANTICIPÉE DU SERVICE NÉONATAL? La sortie anticipée du service

Plus en détail

Rapport d activité des écoles de devoirs. Mode d emploi pour remplir le questionnaire

Rapport d activité des écoles de devoirs. Mode d emploi pour remplir le questionnaire Rapport d activité des écoles de devoirs Mode d emploi pour remplir le questionnaire 1 Mode d emploi à destination des écoles de devoirs en vue de la rédaction de leur rapport d activité via un formulaire

Plus en détail

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien.

N'oubliez pas de vous procurer votre carnet d'information et de suivi auprès de votre médecin, de votre biologiste ou de votre pharmacien. REPUBLIQUE FRANÇAISE Avril 2009 Questions / Réponses Traitement anticoagulant oral par anti-vitamine k (AVK) Vous recevez un traitement anticoagulant oral par antivitamine K. Ce traitement vous est indispensable

Plus en détail

La sternotomie. Conseils à suivre après votre intervention

La sternotomie. Conseils à suivre après votre intervention La sternotomie Conseils à suivre après votre intervention Qu est-ce qu une sternotomie? Quel objectif? Cette brochure vous explique ce qu est une sternotomie, et vous donne des conseils à observer après

Plus en détail