Maçon. Les métiers liés à l architecture

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Maçon. Les métiers liés à l architecture"

Transcription

1 Maçon Les métiers liés Dans une entreprise de bâtiment, le maçon intervient lors de la réalisation du gros œuvre, il est donc le premier à travailler sur un chantier. Il conçoit le support sur lequel tous les autres métiers du bâtiment vont intervenir. Il est également susceptible d accomplir des travaux d habillage, pose de carrelage ou d enduits, qui, en plus de leur aspect esthétique, contribuent à la longévité du bâtiment. Si l art de la maçonnerie est apparu avec les premières constructions humaines, l acceptation actuelle du terme de maçon est beaucoup plus récente. En effet, au Moyen-Âge, le métier de maçon se confond avec celui d architecte : la distinction entre maître d œuvre et maître d ouvrage est alors assez floue, ce qui permet de souligner les liens entre les différents corps de métiers liés. Bien que le maçon ne soit plus considéré comme l architecte d un bâtiment, il doit posséder des connaissances solides en matière d architecture. Selon le proverbe, c est au pied du mur que l on reconnaît un bon maçon. Lorsque le maçon intervient sur du bâti ancien, il doit tout d abord procéder à la démolition de certaines parties de l édifice ou du mur sur lequel il intervient. Cette phase ne laisse pas de place à l improvisation : chaque pierre enlevée doit faire l objet d un calcul pour éviter les risques d écroulement. Le maçon doit donc être capable d évaluer les risques en analysant la façon dont le bâtiment a été construit. Lorsqu il travaille sur du neuf, le maçon est le premier à intervenir sur le chantier. Il a alors la charge de concevoir le gros œuvre, c est-à-dire les structures verticales et horizontales du bâtiment. Il met donc en place les éléments porteurs, ce qui constitue une grosse part de responsabilité pour la suite du chantier. Le maçon doit être capable de lire et comprendre les plans et instructions de l architecte sous la direction duquel il travaille. L architecte n étant pas toujours sur les lieux, le maçon doit posséder un sens de l autonomie et doit pouvoir s organiser et gérer le chantier seul. Il doit également savoir calculer des surfaces et des volumes, posséder de bonnes notions en mathématiques et surtout en géométrie de l espace. Il travaille seul ou en équipe et, la plupart du temps, les chantiers se déroulent à l extérieur. Pour les métiers d art, le métier de maçon désigne des aspects plus particuliers de la profession. En effet, les maçons professionnels des métiers d art réalisent plutôt des travaux de restauration, maîtrisent des techniques plus traditionnelles pour les revêtements intérieurs ou extérieurs, comme la pierre sèche ou encore le mortier de chaux. Ils sont également spécialisés dans l ornementation avec des enduits décoratifs ou de la maçonnerie de pierre. Les maçons qui pratiquent la restauration du patrimoine bâti cumulent souvent les compétences du maçon et du tailleur de pierre, à la manière des bâtisseurs du Moyen-Âge et de l Ancien Régime. Dans le domaine du neuf et dans celui de la restauration, la pierre de taille et le mur en moellons sont souvent utilisés. La maçonnerie à joints vifs est réalisée sans liant, avec des pierres de taille. La maçonnerie de pierre traditionnelle consiste, en revanche, à ériger un mur en utilisant des moellons ou des pierres de taille assemblées à l aide d un mortier, mélange de chaux, de sable et d eau. Pour construire un mur en moellons, le maçon utilise un niveau et un fil à plomb pour garantir la rectitude de son ouvrage. Il peut être amené à réalisé au préalable des fondations, afin d assurer la solidité de la construction. Il place ensuite des cordeaux, tendus sur des piquets, qui définissent la largeur du mur et permettent de visualiser un plan vertical. Le mur est constitué de deux rangs de moellons, appelés parements, leur cohésion est renforcée par des pierres plus longues, les boutisses, à cheval sur les deux rangs. Les pierres sont posées telles quelles, très peu taillées, sur un lit de mortier. Il existe différents appareillages pour ériger un mur, c est-à-dire différentes façons de disposer les pierres. Les joints doivent toujours être croisés pour une meilleure stabilité du mur, une succession de joints verticaux alignés étant considérée comme un défaut de construction.

2 La construction d un mur en pierres de tailles répond aux mêmes principes, la différence principale réside dans l appareillage des pierres. Le maçon doit disposer les pierres d après le calepin d appareil (croquis à l échelle représentant la disposition des pierres), réalisé au préalable et qui définit précisément la place de chaque pierre dans l ouvrage. Les parements doivent être alignés et réguliers pour ne pas nuire à l esthétique et à la stabilité du mur. Dans le cas de la restauration, la plus grosse charge de travail pour le maçon consiste en une analyse fine, détaillée et précise du bâtiment sur lequel il travaille. Il doit pouvoir pénétrer et comprendre l édifice au maximum, aidé du chef de chantier ou de l architecte, afin de ne pas lui porter préjudice lors de l étape délicate de la restauration. La construction en pierre sèche attire également les professionnels des métiers d art. Le terme de construction en pierre sèche désigne un édifice fait de pierres assemblées entre elles sans aucun mortier à liant. Les pierres ne tiennent que par leur assemblage qui doit donc être des plus minutieux. La technique de la pierre sèche est une technique ancienne, que l on retrouve notamment beaucoup dans le sud de la France, et est réhabilitée depuis quelques années par un certain nombre d associations qui soulignent son caractère esthétique, écologique et fortement lié à notre patrimoine. Le besoin de bâtir en pierre sèche est d abord venu des agriculteurs qui construisaient des murs grâce à cette technique pour délimiter leurs champs. Puis la pierre sèche a été utilisée pour d autres ouvrages, comme l habitat, ce qui a permis de lui découvrir des qualités qu un mur maçonné avec un liant n a pas, notamment en matière de circulation de l eau et de drainage du terrain. A l origine, cette technique était également plus économique puisque le matériau était généralement extrait sur place. Aujourd hui les pierres sont de plus en plus souvent extraites dans des carrières puis transportées sur le lieu du chantier. Avant de procéder à l élaboration d un mur en pierre sèche, l étape du clivage est très importante. Il s agit pour le maçon de refendre les plus gros blocs de pierre qu il ne pourrait pas transporter en l état afin d obtenir des blocs plus maniables. La première étape réelle du chantier est le débroussaillage. L ouvrage en pierre sèche vient s inscrire dans la nature et il est nécessaire que le chantier soit mis au propre avant de commencer à monter le mur, il en va de la bonne organisation et de la bonne continuation de la suite des opérations. Si l on travaille à la suite d un mur qui s est effondré, il faut alors dégager et trier les blocs de pierres en mettant d un côté les pierres qui serviront pour les fondations, d un autre celles qui ont un joli parement que l on pourra mettre en valeur, et enfin les grosses pierres qui formeront les cabucelles, c est-à-dire le couronnement du mur. Il faut ensuite faire appel aux savoirs du géomètre et de l architecte afin de calculer une bonne assise pour le mur, cela peut se faire en creusant suffisamment dans le sol ou bien en l inclinant légèrement afin de lui donner une meilleure résistance aux poussées d ordre naturelle, comme une montagne ou une colline. Les pierres les plus importantes sont posées pour les fondations. On s aide ensuite de cordeaux que l on tend au maximum pour faciliter le bon alignement de l ouvrage, chaque pierre étant posée le plus droit possible. La longueur de la pierre est posée dans l épaisseur du mur. Une fois qu une pierre est placée, celle ci ne doit plus bouger. Elle est donc calée à l aide de plus petites pierres et d outils. Le mur à l arrière est renforcé par le remblai constitué de pierres de moins bonnes qualités qui donneront l épaisseur du mur et lui permettront également d être bien drainé. Au fur et à mesure que l on monte le mur, il faut poser des boutisses, pierres qui vont d un bout à l autre de l épaisseur du mur, ce qui permet de lui apporter de la cohésion. Pour finir, le mur est couronné avec des pierres posées à plat, les cabucelles. Formations Formation initiale Niveau V (Niveau équivalent au brevet d études professionnelles BEP, au certificat d aptitude professionnelle CAP). CAP maçon, 2 ans. CAP constructeur en béton armé du bâtiment, 2 ans. CAP tailleur de pierre-marbrier du bâtiment et de la décoration. Niveau IV (Niveau équivalent au Bac, au bac technologique, au brevet de technicien - BT, au brevet des métiers d'art - BMA, au bac professionnel - Bac Pro) BP maçon, 2 ans par apprentissage. BP métiers de la pierre, 2 ans par apprentissage. Bac pro interventions sur le patrimoine bâti, 3 ans.

3 Bac pro technicien du bâtiment : organisation et réalisation du gros œuvre, 3 ans. MC restauration du patrimoine architectural Niveau III (Niveau équivalent au Bac + 2, au brevet de technicien supérieur BTS, au diplôme des métiers d art DMA). BTS Bâtiment, 2 ans. DTU Gestion des entreprises du patrimoine bâti, spécialité maçonnerie, 2 ans. Formation professionnelle continue Certains diplômes peuvent se préparer dans le cadre de la formation professionnelle continue auprès de l Association nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA) ou auprès des Compagnons du devoir. L association des artisans bâtisseurs de pierre sèche et d autres associations spécialisées dans la restauration du patrimoine bâti proposent des stages pour adultes afin d acquérir ces techniques de maçonnerie traditionnelle. Consultez la liste des établissements de formation initiale sur le site de l ONISEP : Environnement La maçonnerie représente 38,3% des salariés et 37,7% du chiffre d affaires du secteur du bâtiment, dont elle est le premier secteur. Cependant, un grand nombre d entreprises seront amenées à cesser leur activité dans les dix années à venir à la suite de nombreux départs à la retraite 36 % des chefs d entreprises ont entre 45 et 54 ans et du manque de repreneurs potentiels. Le métier est également menacé par la clientèle du neuf qui cherche avant tout un entrepreneur capable d intervenir sur la totalité du chantier. De ce fait, certains maçons préfèrent se tourner vers les métiers de la restauration ou se spécialiser dans des techniques de constructions traditionnelles comme la pierre sèche. L avantage de la restauration réside également dans le défi technique de certains chantiers qui peuvent être facilités par les avancées technologiques ou la découverte de nouveaux matériaux. Ces mêmes avancées technologiques ont permis d améliorer considérablement les conditions de travail des maçons, même s ils restent dépendants des conditions météorologiques, la plupart des chantiers se déroulant à l extérieur. Si la pénibilité du travail s est amoindrie, le métier de maçon n en demeure pas moins difficile et une bonne condition physique est nécessaire à son exercice. Les maçons se doivent d être mobiles pour pouvoir intervenir dans une aire géographique vaste. Le maçon peut travailler au sein d une entreprise de construction, il travaillera alors sous la conduite d un chef de chantier, ou bien être un artisan indépendant s il possède des qualités de comptable et de gestionnaire. Les maçons spécialisés dans la restauration travaillent pour des particuliers ou pour l Etat sur des monuments qui peuvent être classés au titre des Monuments historiques ou inscrits à l inventaire supplémentaire des Monuments historiques. Face à la concurrence des industriels du bâtiment, de nombreux maçons multiplient les savoirfaire afin d offrir une offre plus grande à une clientèle plus exigeante. Par exemple, il est fréquent qu un maçon exerce également le métier de tailleur de pierre. Organismes professionnels Confédération de l artisanat et des petites entreprises du bâtiment (CAPEB) 2 rue Béranger Paris Cedex 03 Tél. : La CAPEB est le syndicat patronal des entreprises du bâtiment. Elle représente le secteur de l artisanat du bâtiment en réunissant les entreprises artisanales du bâtiment. Elle défend les intérêts matériels et moraux du secteur, promeut et représente les métiers devant les instances de concertation et de décision et auprès du grand public. Elle organise des journées nationales d étude et édite la revue «Le bâtiment artisanal». La CAPEB possède une bibliothèque comprenant plus de 2000 ouvrages techniques sur tous les corps de métiers du bâtiment et dont l accès est réservé uniquement à ses adhérents.

4 Fédération Française du bâtiment (FFB) 33 avenue Kléber Paris Cedex 16 Tél. : La FFB a pour mission de défendre, représenter et promouvoir tous les métiers du bâtiment français, sur le territoire national et à l étranger, notamment au Parlement Européen de Bruxelles. Forte de son réseau de proximité grâce à ses 96 fédérations départementales et ses 27 fédérations régionales, la FFB s engage pour la mise en valeur du patrimoine et milite pour le respect de l environnement. Union de la maçonnerie et du gros œuvre (UMGO) 7 rue la Pérouse Paris Cedex 16 Tél. : Au sein de la FFB, l UMGO est plus particulièrement dédiée aux métiers de la maçonnerie et du gros œuvre. Elle fédère et défend les entreprises du secteur et s occupe de promouvoir et de communiquer autour des métiers de la maçonnerie et du gros œuvre. Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics (OPPBTP) 25 avenue du Général Leclerc Boulogne-Billancourt Cedex Tél. : L OPPBTP est l organisme professionnel chargé de la prévention, de la sécurité, de la santé et de l amélioration des conditions de travail pour les métiers du bâtiment et des travaux publics. Groupement français des entreprises de restauration de monuments historiques (GMH), 7, rue la Pérouse, Paris Cedex 16. Tél. : Fax : Instance nationale représentative qui assure notamment la liaison entre les professionnels de la restauration de monuments historiques et du patrimoine ancien avec leurs donneurs d ouvrages : direction de l architecture et du patrimoine du Ministère de la Culture, DRAC, collectivités locales, propriétaires privés, associations... La section couverture regroupe des entreprises spécialisées dans la restauration de la couverture de Monuments Historiques, réclamant une connaissance professionnelle très approfondie. L exigence de la qualification justifie le petit nombre d entreprises adhérentes (14). Diffusion de la liste des membres sur le site Internet. Qualibat, 55, avenue Kléber, Paris Cedex 16. Tél. : Fax : Organisme professionnel de qualification et de certification du bâtiment qui a mis en place une nomenclature détaillée par activité et niveau de technicité. Salons et Manifestations Batimat Biennal (années impaires) Parc des expositions de la porte de Versailles 1 place de la porte de Versailles Paris Tél. : Ce salon international se veut être le leader mondial des salons de la construction. Depuis 2007, un pavillon consacré aux métiers de la pierre, le village de la pierre, présente les métiers et enjeux de ce secteur. Salon du bâtiment innovant du Nord-Est (SABINE) Annuel Site Henri Farman BP Reims Cedex 2

5 Tél. : Ce salon réunit les acteurs de la construction du Nord-Est de la France et se propose d être une véritable vitrine de l éco-construction suite au Grenelle de l environnement. Aquibat salon du BTP du grand sud-ouest Biennal (années paires) 13 bis place Auberny Lormont Tél. : exposants se réunissent tous les deux ans en Gironde pour promouvoir les métiers de la construction dans les régions du Sud-Ouest de la France. Batimed Biennal (années impaires) Parc Chanot de Marseille BP Marseille Cedex 08 Tél. : Ce salon est le pendant d Aquibat pour les régions du Sud-Est de la France. Salon du patrimoine Annuel, novembre Carrousel du Louvre 99 rue de Rivoli Paris Destiné autant aux passionnés, aux propriétaires et aux professionnels du patrimoine, ce salon permet notamment de réunir tous les acteurs de la protection, de la sauvegarde et de la restauration du patrimoine bâti. Les Coulisses du bâtiment, Annuel, octobre, Fédération française du bâtiment (FFB), 33, avenue Kléber, Paris Cedex 16. Tél. : Fax : A l initiative de la Fédération française du bâtiment, plusieurs centaines de chantiers de constructions neuves ou de réhabilitation sont ouverts au public dans toute la France. Les visiteurs peuvent ainsi assister à des démonstrations par des professionnels des métiers du bâtiment et profiter d explications techniques sur la conduite de travaux. Concours Concours Batimat de l innovation Réservé aux exposants du salon Batimat, ce concours récompense et promeut les innovations techniques sur les marchés de la construction. Six prix sont attribués à cette occasion. Les participants doivent avoir apporté une amélioration significative dans la catégorie pour laquelle ils concourent, cette innovation doit être disponible sur le marché français et avoir moins de deux ans d ancienneté sur le marché. Le jury est composé d experts du bâtiment. Concours Un des meilleurs ouvriers de France, Société des Meilleurs Ouvriers de France, 16, rue Saint-Nicolas, Paris. Tél. : Fax : Concours conduisant à l attribution du diplôme d Etat «Un des meilleurs ouvriers de France», homologué au niveau III de la nomenclature interministérielle des niveaux de formation. Il atteste l acquisition d une haute qualification dans l exercice d une activité professionnelle dans le domaine artisanal, commercial, de service ou industriel. Organisé tous les trois ans, les candidats aux épreuves de l examen doivent avoir 23 ans minimum. Plus de 180 métiers autour de 19 activités y sont représentés. Une exposition des œuvres des lauréats est organisée par le comité.

6 Concours Un des Meilleurs Apprentis de France, Société des Meilleurs Ouvriers de France, 16, rue Saint-Nicolas, Paris. Tél. : Fax : Le concours est organisé par une Commission nationale de la Société des Meilleurs Ouvriers de France. Elle est fédérée en Sections qui gèrent le concours au niveau régional et départemental. Ce dernier a pour objectif de récompenser les jeunes en formation professionnelle de niveau V. Les candidats doivent réaliser leur épreuve dans un établissement de formation ou chez leur employeur. Les inscriptions se déroulent durant le dernier trimestre de l année jusqu à la mi-janvier. Le concours se conclut par une exposition régionale des œuvres ou travaux qui ont été distingués. Prix jeunes, Institut National des Métiers d art, 23, avenue Daumesnil, Paris. Tél. : Fax : Organisé par l Institut National des Métiers d Art, le Prix Jeunes a pour but de renforcer la pratique des métiers d art auprès des jeunes et de les encourager au cours de leur formation. Il s adresse aux jeunes de moins de 26 ans, en formation initiale à temps plein ou en apprentissage (élèves d écoles techniques, apprentis, lycéens ou étudiants des écoles d art). Le Prix Jeunes comporte 2 échelons, régional et national et 3 niveaux de participation : V (CAP/BEP), IV (BMA/BAC Pro) et III (DMA/BTS). Olympiades des métiers, WorldSkills France Comité français des Olympiades des métiers (COFOM) 7, rue d'argout Paris Tél : Les Olympiades des Métiers ont pour vocation de faire concourir de jeunes professionnels de 18 à 23 ans, apprentis, compagnons, élèves de lycées professionnels, stagiaires ou salariés. Ce concours permet aux meilleurs jeunes du monde entier de se mesurer lors d une compétition internationale, organisée sur un même site, donnant ainsi une vision complète des métiers et des compétences d aujourd hui dans tous les secteurs de l économie. Organisées tous les 2 ans dans un pays du monde, les Olympiades des métiers se déroulent en 3 temps : les sélections régionales, les finales nationales et la compétition mondiale. Sources d information Organismes Association des artisans bâtisseurs en pierre sèche (ABPS) 5 place Jules Laget Ispagnac Tél. : Depuis 2002, l ABPS agit pour la sauvegarde de la filière pierre sèche à la fois pour ses techniques de construction, son importance dans le patrimoine de nos régions et la préservation de ses métiers. Les Muraillers de Provence Domaine des cinq Cantons Chemin du Moure de Cabanis Carpentras L association des Muraillers de Provence s est fixée le but de promouvoir, d expertiser et de former à la technique de la pierre sèche tant pour ses qualités architecturales, patrimoniales, environnementales, économiques et sociales. Presse

7 Bâtiment Information Tous les 2 mois Ce magazine propose des informations complètes sur le bâtiment, ses produits, ses services, ses matériaux. Il est destiné aux professionnels de la construction. Le Bâtiment artisanal, Mensuel, CAPEB, 2, rue Béranger, Paris Cedex 03. Tél. : Fax : Magazine des artisans du bâtiment présentant des sujets d actualité, des dossiers de fonds, des informations fiscales et sociales et une rubrique formation. Pierre actual Mensuel ZAC de Chassagne Ternay Tél. : Ce magazine professionnel fait le point chaque mois sur l actualité du secteur de la pierre, du marbre et du granit. Atrium construction Tous les 2 mois 2 rue du Roule Paris Tél. : Cette revue est destinée aux professionnels du bâti ancien et est une référence pour les professionnels de la restauration du patrimoine bâti. Maisons paysannes de France, Trimestriel, Maisons paysannes de France, 8, passage des Deux Sœurs, Paris. Tél. : Fax : Cette revue présente la diversité des architectures de pays. Elle fournit des exemples de réalisation, des notes techniques de construction, des conseils d entretien ou d aménagement respectueux des traditions et des informations juridiques. Elle renseigne aussi sur l actualité de l association tant au niveau départemental que national. Le Moniteur, Hebdomadaire, Groupe Moniteur, 17, rue d Uzès, Paris Cedex 02. Tél. : Fax : Cette publication qui s adresse aux professionnels du bâtiment propose différentes rubriques : actualité (nationale et régionale), architecture et technique, réglementation, gestion, emploi et formation, projets publics et privés, marchés publics et privés avec une liste d appels d offres et de candidature Sites internet Le site des compagnons du devoir offre de multiples informations sur les formations, notamment au métier de maçon, mais aussi des fiches métiers et des témoignages vidéo. Destiné à aider les jeunes à la recherche d une orientation, ce site permet de découvrir le secteur

8 du bâtiment à travers des fiches métiers, des questionnaires et une présentation des offres de formation. Le site des compagnons du tour de France recense les formations proposées pour un certain nombre de métiers, dont celui de maçon. Une définition du métier complète l information. Ce site propose de faire le tour de l actualité du secteur bâtiment, notamment par le biais d une revue de presse. Les listes d informations sont proposées à titre indicatif et ne sauraient prétendre à l exhaustivité. Pour en savoir plus Consultez le Centre de ressources des métiers d art, une ressource unique sur les métiers d art : Des bases de données documentaires sur l actualité des métiers d art et des bases de données sur les formations, accessibles sur son site internet. Un fonds documentaire spécialisé : revues, dossiers, ouvrages et plus de 750 films sur ce secteur. Retrouvez dans le Magazine Métiers d art, des informations précieuses qui vous plongent au cœur de l artisanat d art. SEMA, 23 avenue Daumesnil, Paris. Tél. : Ouvert du mardi au vendredi de 14 à 18 heures

infos Escaliéteur Métiers liés à l architecture Ardoisier Briquetier Chaumier Couvreur ornemaniste

infos Escaliéteur Métiers liés à l architecture Ardoisier Briquetier Chaumier Couvreur ornemaniste Escaliéteur Métier L escalier compte parmi l un des ouvrages les plus difficiles à réaliser dans la construction d une maison. Il requiert de l artisan spécialiste dans cet ouvrage (charpentier, menuisier,

Plus en détail

Le choix du type d escalier dépend, en général, des lieux et des points de départ et d arrivée prévus.

Le choix du type d escalier dépend, en général, des lieux et des points de départ et d arrivée prévus. ESCALIÉTEUR ESC ALIÉTEUR MÉTIER L escalier compte parmi l un des ouvrages les plus difficiles à réaliser dans la construction d une maison. Il requiert de l artisan spécialiste dans cet ouvrage (charpentier,

Plus en détail

SC UL P T EUR -FON TAIN IER

SC UL P T EUR -FON TAIN IER SCULPTEUR-FONTAINIER SCULPTEUR-FONTAINIER MÉTIER Une fontaine est une construction, généralement accompagnée d un bassin, d où jaillit l eau. Elle fait partie du patrimoine d une ville. La cité s est souvent

Plus en détail

infos Couvreur Métier Le couvreur, professionnel de l enveloppe

infos Couvreur Métier Le couvreur, professionnel de l enveloppe Couvreur Métier Le couvreur, professionnel de l enveloppe extérieure, assure l étanchéité et la mise hors d eau des bâtiments. Il peut se charger de la réalisation, de l entretien et de la réparation de

Plus en détail

Fabriquées à base d argile, les tuiles en terre cuite peuvent avoir différentes formes.

Fabriquées à base d argile, les tuiles en terre cuite peuvent avoir différentes formes. COUVREUR COUVREUR MÉTIER Le couvreur, professionnel de l enveloppe extérieure, assure l étanchéité et la mise hors d eau des bâtiments. Il peut se charger de la réalisation, de l entretien et de la réparation

Plus en détail

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP)

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP) MÉTALLIER-SERRURIER MÉTALLIER-SERRURIER MÉTIER Le métallier-serrurier qui pourrait s appeler également «charpentier métallique», «menuisier métallique» ou encore «décorateur métallique», fait partie des

Plus en détail

Métallier - serrurier

Métallier - serrurier Métallier - serrurier Les métiers liés à l'architecture Ardoisier Briquetier Chaumier Couvreur : fabricant et restaurateur de toitures spéciales Couvreur ornemaniste Escaliéteur Fabricant de girouettes

Plus en détail

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment

LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment DOSSIER DE PRESSE LA FILIERE CAP-BREVET PROFESSIONNEL EN APPRENTISSAGE : Un modèle de formation adapté aux exigences des métiers du Bâtiment Dans son parcours scolaire, l élève en fin de 3 ème a trois

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers

PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Livret destiné aux collégiens et lycéens visitant les chantiers et ateliers Rendez-vous le 11 octobre 2012 pour visiter le chantier GROUPE SCOLAIRE ILOT DE

Plus en détail

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi?

NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King. Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? 60, Rue Georges Corète Tel : 01.47.92.79.68 Je suis en Terminale CAP Peintre-applicateur de revêtements et après, je fais quoi? NOM : PRENOM : LEA Martin Luther King 1. Je souhaite travailler Inscrivez-vous

Plus en détail

Fiche métiers. Constructeur de décors

Fiche métiers. Constructeur de décors Fiche métiers Constructeur de décors Si vous consultez ce document sur support papier, certains liens n'apparaîtront pas. Pour accéder aux sites resources, nous vous conseillons d'utiliser la version interactive

Plus en détail

Bâtiment ÉLECTRICIEN

Bâtiment ÉLECTRICIEN Bâtiment ÉLECTRICIEN ÉLECTRICIEN L électricien effectue tous les travaux d installations électriques et de raccordement d appareils électriques dans diverses spécialités : éclairage, confort thermique,

Plus en détail

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP)

Niveau V (Niveau équivalent au brevet d'études professionnelles - BEP, au certificat d'aptitude professionnelle - CAP) CARROSSIER C ARROSSIER MÉTIER Parmi les métiers liés à l automobile, le carrossier s occupe de l enveloppe du véhicule. Dans le domaine des métiers d art, le carrossier s occupe plus particulièrement des

Plus en détail

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné :

Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : Un pavillon se compose de murs et d'un toit qui peuvent être réalisés de différentes façons suivant le budget donné : l'assemblage de parpaings le moulage dans un coffrage donnant une forme circulaire

Plus en détail

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE

TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE TRAVAUX DE PLOMBERIE SOMMAIRE LE MARCHÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX DE PLOMBERIE... 8 LES POINTS DE VIGILEANCE DES TRAVAUX DE PLOMBERIE...

Plus en détail

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015

REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS. Session 2015 REGLEMENT GENERAL DU CONCOURS «Un des Meilleurs Apprentis de France» Session 2015 I Préambule Chaque année, la Société des Meilleurs Ouvriers de France organise, le concours : «UN DES MEILLEURS APPRENTIS

Plus en détail

PORTES OUVERTES DES CFA

PORTES OUVERTES DES CFA PORTES OUVERTES DES CFA NOMS DES ETABLISSEMENTS VILLE DATE FORMATIONS CFA DINAH DERYCKE 365 rue Jules Guesde 59650 VILLENEUVE D ASCQ Tél : 03 20 19 66 81 22 mars 2013 23 mars 2013 CAP employé de vente

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE

Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE Bâtiment PLÂTRIER- PLAQUISTE PLÂTRIER- PLAQUISTE Le plâtrier-plaquiste réalise plafonds, plafonds suspendus et cloisons. Il assure également l isolation thermique et acoustique et la protection contre

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

LE SECTEUR DU BATIMENT

LE SECTEUR DU BATIMENT LE SECTEUR DU BATIMENT INTERVENANTS 1 - CAPEB 2 Compagnons du Devoir 3 BTP CFA de l Aude Les métiers du bâtiment et les perspectives d évolution professionnelles L Artisanat du bâtiment dans l économie

Plus en détail

PORTES OUVERTES DES CFA

PORTES OUVERTES DES CFA PORTES OUVERTES DES CFA NOMS DES ETABLISSEMENTS CFA DINAH DERYCKE VILLE DATE FORMATIONS 365 rue Jules Guesde 59650 VILLENEUVE Tél : 03 20 19 66 62 / 03 20 19 66 61 / 03 20 19 66 67 ufa.derycke@ac-lille.fr

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette

DOSSIER DE PRESSE. FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette DOSSIER DE PRESSE FESTIBAT 2010 22 Octobre 2010 10h00 à minuit Cité des Sciences & l Industrie à La Villette Contact Presse MNRA : Elisabeth MARZAT Tél. : 01 53 21 12 44 06 65 59 61 69 Mail : emarzat@mnra.fr

Plus en détail

Michaël VIDEMENT m.videment@cma84.fr Tél : 04 90 80 65 43 35 rue Joseph Vernet BP 40208-84009 Avignon Cedex 1

Michaël VIDEMENT m.videment@cma84.fr Tél : 04 90 80 65 43 35 rue Joseph Vernet BP 40208-84009 Avignon Cedex 1 La Chambre de Métiers et de l Artisanat de Vaucluse (CMA 84) et le réseau des Chambres de Métiers de la Région Provence-Alpes-Côte d Azur se mobilisent en 2013. Afin de promouvoir, auprès des jeunes de

Plus en détail

Mieux connaître le secteur du bâtiment

Mieux connaître le secteur du bâtiment iche d animation Compétence B3 Mieux connaître le secteur du bâtiment Objectif Permettre aux élèves de découvrir la diversité des métiers du bâtiment et les caractéristiques de ce secteur. Matériel nécessaire

Plus en détail

Les 9, 10 et 11 octobre 2014

Les 9, 10 et 11 octobre 2014 Les 9, 10 et 11 octobre 2014 PREPARER SA VISITE AUX «COULISSES DU BATIMENT» Sommaire 1. QU EST CE QUE LE BATIMENT?... 3 Qu entend on concrètement par «Bâtiment»? Erreur! Signet non défini. Bâtiment ou

Plus en détail

PORTANT AVENANT N 1 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ETAM DU BÂTIMENT DU 12 JUILLET 2006

PORTANT AVENANT N 1 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE DES ETAM DU BÂTIMENT DU 12 JUILLET 2006 ACCORD COLLECTIF NATIONAL DU 26 SEPTEMBRE 2007 RELATIF A LA CLASSIFICATION DES EMPLOIS DES EMPLOYES TECHNICIENS ET AGENTS DE MAITRISE (ETAM) DU BATIMENT PORTANT AVENANT N 1 A LA CONVENTION COLLECTIVE NATIONALE

Plus en détail

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ

COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ SOMMAIRE LE MARCHÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 2 LA RÉGLEMENTATION DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 5 L'ACTIVITÉ DE LA COUVERTURE ET ÉTANCHÉITÉ... 8 LES POINTS DE VIGILANCE

Plus en détail

Les diplômes. Session 2012

Les diplômes. Session 2012 note d information 13.05 AVRIL À la session 2012, 557 600 diplômes de l enseignement des niveaux IV et V ont été délivrés en France, dont 90 % par le ministère de l éducation nationale. 40 % de ces diplômes

Plus en détail

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER

Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER Bâtiment SERRURIER- MÉTALLIER SERRURIER- MÉTALLIER Le serrurier-métallier travaille tout type de construction métallique : serrurerie, rampe d escalier, porte, fenêtre, véranda, pont, passerelle, pylône...

Plus en détail

TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE

TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE SOMMAIRE MARCHÉ DES TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE... 2 LA RÉGLEMENTATION DES TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE... 5 L'ACTIVITÉ DES TRAVAUX D INSTALLATION ÉLECTRIQUE...

Plus en détail

Le financement du projet

Le financement du projet Le financement du projet Comment financer mon projet? 14 Votre budget doit faire l objet d une étude approfondie. Pour vous aider à établir votre plan de financement, faites appel à l Association Départementale

Plus en détail

Observatoire de la MEF

Observatoire de la MEF 2013 Observatoire de la MEF Cité des métiers du Grand Beauvaisis 36, Avenue Salvador Allende Village Mykonos Bâtiment G 60000 Beauvais 03 60 56 60 60 www.mef-beauvaisis.fr SOMMAIRE 1/Définition du secteur

Plus en détail

La Chapelle de la Ferme d Ithe

La Chapelle de la Ferme d Ithe La Chapelle de la Ferme d Ithe Le Tremblay-sur-Mauldre / Jouars-Pontchartrain (78 Yvelines) Une dizaine de jeunes, âgés de 17 à 20 ans, ont inauguré, durant les deux dernières semaines de juillet, une

Plus en détail

F-Montélimar: Services d'architecture, d'ingénierie et de planification 2010/S 67-101090 AVIS DE CONCOURS

F-Montélimar: Services d'architecture, d'ingénierie et de planification 2010/S 67-101090 AVIS DE CONCOURS 1/6 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:101090-2010:text:fr:html F-Montélimar: Services d'architecture, d'ingénierie et de planification 2010/S 67-101090 AVIS DE CONCOURS

Plus en détail

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION

INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION SOMMAIRE LE MARCHÉ DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES ET DE CLIMATISATION... 2 LA RÉGLEMENTATION DE L'INSTALLATION D ÉQUIPEMENTS THERMIQUES

Plus en détail

Le maçon à son poste de travail

Le maçon à son poste de travail Fiche Prévention - E2 F 03 14 Le maçon à son poste de travail Partie 2 : la protection face au vide La réalisation de murs en maçonnerie est une opération courante sur les chantiers du bâtiment (maison

Plus en détail

Reconnu Garant de l Environnement 2014

Reconnu Garant de l Environnement 2014 Reconnu Garant de l Environnement 2014 Chambre de Métiers et de l'artisanat du Cher Régis Mautré 40 rue Moyenne BP249 18005 BOURGES CEDEX Tél : 02.48.69.70.78 Fax : 02.48.69.70.69 Mail : r.mautre@cm-bourges.fr

Plus en détail

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges.

Projet Pédagogique. - Favoriser la curiosité intellectuelle par le partage des connaissances, des cultures et des échanges. Projet Pédagogique La scolarité vise à aborder les apprentissages en prenant en compte les compétences de chacun afin de permettre l épanouissement de tous. La communauté éducative propose donc un enseignement

Plus en détail

Que faire après le BAC? Les métiers du Paysage vous intéressent. Deux formations possibles au Lycée de Grenoble St-Ismier

Que faire après le BAC? Les métiers du Paysage vous intéressent. Deux formations possibles au Lycée de Grenoble St-Ismier Que faire après le BAC? Les métiers du Paysage vous intéressent Deux formations possibles au Lycée de Grenoble St-Ismier EPLEFPA de Grenoble Saint-Ismier Établissement Public Local d Enseignement et de

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie

TABLEAU DE BORD PROSPECTIF. Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie TABLEAU DE BORD PROSPECTIF Emploi & Formation Bâtiment et Travaux Publics de Basse-Normandie Édition 2 Avant-propos L traduit, au niveau régional, la volonté de l Observatoire Prospectif des Métiers et

Plus en détail

Après le collège. Terminale. Terminale générale. Terminale professionnelle. technologique. 2 ème année de. 1 ère générale.

Après le collège. Terminale. Terminale générale. Terminale professionnelle. technologique. 2 ème année de. 1 ère générale. Le Baccalauréat Professionnel Gestion-Administration au Lycée Professionnel Camille Claudel à Caen Enseignement supérieur Insertion professionnelle Terminale générale 1 ère générale Baccalauréat général

Plus en détail

Diplômes et niveaux de qualification

Diplômes et niveaux de qualification onisep.fr/clermont l Juin 2012 l s et niveaux 1 s et niveaux Les niveaux permettent se positionner par rapport au marché l emploi. Ainsi, le titulaire d un titre répertorié au niveau est supposé apte à

Plus en détail

Note de synthèse 2012

Note de synthèse 2012 ARTISANAT DU BTP - EDITION N 2 NOVEMBRE 2014 Note de synthèse 2012 DANS CE NUMERO 2 ème publication de l Observatoire des formations à la prévention, cette notre présente les principaux chiffres clés de

Plus en détail

Crédit photo : Troyes Expo Cube

Crédit photo : Troyes Expo Cube DOSSIER DE PRESSE Crédit photo : Troyes Expo Cube Le Salon DES ARTISANS D ART vous ouvre ses portes du 22 au 25 janvier 2015 pour sa 30 ème édition Pour la 30ème année consécutive, le salon des ARTISANS

Plus en détail

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS

ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS ASSURANCE DÉCENNALE: MODE D EMPLOI : GUIDE À USAGE DES CONSTRUCTEURS EUROPÉENS Ce guide est destiné à vous aider à préparer votre entretien, en vue de souscrire un contrat d assurance de responsabilité

Plus en détail

3. Relations clientèle et solidarité

3. Relations clientèle et solidarité 3. Relations clientèle et solidarité Maintenir une proximité forte avec ses clients via un dispositif d accueil animé par plus de 6 000 conseillers, construire des partenariats de médiation sociale pour

Plus en détail

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers

Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Contenu de l action de formation BTS BANQUE - option A Marché des particuliers Le BTS Banque a été mis en place face à la demande insistante de l Association française des banques pour faire face aux très

Plus en détail

Vous voulez une expérience qui compte? Rejoignez-nous en alternance.

Vous voulez une expérience qui compte? Rejoignez-nous en alternance. Vous voulez une expérience qui compte? Rejoignez-nous en alternance. «A La Poste, j ai pu à la fois apprendre un métier et suivre une formation adaptée et rémunérée, au sein d un grand groupe.» HUGO -

Plus en détail

La qualité au service de. vos exigences

La qualité au service de. vos exigences La qualité au service de vos exigences Edito La qualité, la réactivité, l investissement humain dans chaque projet ont fait de ERI un acteur incontournable dans l acte de construire. ERI dispose, depuis

Plus en détail

BATIMENT COORDONNEES DES C.F.A. DIPLOMES DISPENSES PAR C.F.A. BOUCHES DU RHONE (13)

BATIMENT COORDONNEES DES C.F.A. DIPLOMES DISPENSES PAR C.F.A. BOUCHES DU RHONE (13) BATIMENT BOUCHES DU RHONE (13) C.F.A. BTP MARSEILLE Impasse de la Montre 13011 MARSEILLE Tél : 04.91.87.98.00 Fax : 04.91.87.98.01 Mail : cfabtp.marseille@ccca-btp.fr Site : www.formation-btp-paca.com

Plus en détail

Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace

Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace Document élaboré et édité par le CIO d'epinal - mai 2013. Source : Le guide de l'apprentissage - rentrée 2013 - ONISEP Alsace Pourquoi choisir de se former en apprentissage? UN GRAND CHOIX DE MÉTIERS

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT - YVELINES 29-78150 LE CHESNAY

FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT - YVELINES 29-78150 LE CHESNAY Dossier d adhésion FÉDÉRATION FRANÇAISE DU BÂTIMENT - YVELINES 29 avenue Debasseux - 78150 LE CHESNAY Tél : 01 39 54 23 69 - Fax : 01 39 55 67 34 Email : attalb@d78.ffbatiment.fr www.d78.ffbatiment.fr

Plus en détail

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés

8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés 8.6. Tableau synthétique présentant les principales caractéristiques des salariés de GAZ rencontrés Salarié Age Statut Diplôme de GAZ Responsable exploitation 51 Cadre (depuis 2004) Animateur sécurité

Plus en détail

Linstallation d un escalier dans la. un escalier de béton à double quart tournant en kit. Construire soi-même LABEL. Label. Label D E I S O N L A

Linstallation d un escalier dans la. un escalier de béton à double quart tournant en kit. Construire soi-même LABEL. Label. Label D E I S O N L A maçonnerie Construire soi-même un escalier de béton à double quart tournant en kit Bricoler du Côté d e la M ais o n Label BRICOLER DU CÔTÉ DQUALITÉ E LA MAISON LABEL BRICOLER DU CÔTÉ DE LA MAISON Label

Plus en détail

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP

Bac BEP CAP. Certification. Tertiaire. Sanitaire et social alidation. Parti. Parcours. Réussite VAE. Titre professionnel. Diplôme. Durée parco BEP CAP ac Parcours Sanitaire et social alidation des personnes ayant passé un jury au cours de l année 2009 en Bretagne MARS 2012 Certification Bac Réussite Sanitaire et social Validation Parcours Certification

Plus en détail

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE

CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE CHARPENTIER / CHARPENTIÈRE de nouvelles exigences... Le respect de l'environnement est désormais au cœur de tous les métiers du bâtiment. Chaque professionnel-le doit maîtriser les nouvelles normes et

Plus en détail

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses

Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses Tél : 06.20.63.65.35 Pour votre projet de rénovation, BatiMAILAN France Partage avec vous ses 1 10 conseils de pros pour la bonne préparation de votre chantier 1- La première chose à faire est une étude

Plus en détail

Questionnaire. Date d effet souhaitée : Nom de l entreprise à assurer : Nom et prénom du gérant : Adresse de l entreprise : Tél.

Questionnaire. Date d effet souhaitée : Nom de l entreprise à assurer : Nom et prénom du gérant : Adresse de l entreprise : Tél. Questionnaire Questionnaire RC & DECENNALE Merci de bien vouloir nous retourner le questionnaire dûment complété et signé par: mail : contact@assurei.fr fax : 05.35.54.12.03 ou par courrier. Date d effet

Plus en détail

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015

Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA. Règlement du prix national 2015 Prix Maître d apprentissage APCMA/MNRA Règlement du prix national Article 1 - Objet Le prix «Maître d apprentissage» est organisé par l Assemblée Permanente des Chambres de Métiers et de l Artisanat (APCMA)

Plus en détail

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015

2ans! Plateforme EUROCODE5. Dossier de presse Janvier 2015 ! Dossier de presse Janvier 2015 Plateforme La plateforme eurocode5 a été Lancée, avec Le soutien du codifab, il y a deux ans exactement, Le 16 janvier 2013. une initiative, une dynamique et un réseau

Plus en détail

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel

Salarié. Sécurisez votre parcours professionnel ! Salarié Senior (ou pas) Sécurisez votre parcours professionnel SOMMAIRE Introduction... p 3 Vous souhaitez faire le point sur votre carrière... p 4 Entretien de 2nde partie de carrière... p 5 Bilan de

Plus en détail

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi

L ARTISANAT 1 ère entreprise de France. L apprentissage : Passeport pour l emploi L ARTISANAT 1 ère entreprise de France L apprentissage : Passeport pour l emploi le cad de la chambre de Métiers et de l artisanat des conseillers spécialistes de l apprentissage et de l emploi l apprentissage

Plus en détail

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives

La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Communiqué de presse Le 26 mai 2015 La Banque Populaire des Alpes : une Banque utile & innovante toujours plus engagée pour ses territoires! Résultats 2014 & perspectives Des résultats financiers en progression

Plus en détail

Passerelles entre les métiers de la branche et d'autres métiers pour optimiser la recherche de candidats

Passerelles entre les métiers de la branche et d'autres métiers pour optimiser la recherche de candidats Passerelles entre les métiers de la branche et d'autres métiers pour optimiser la recherche de candidats Document réalisé en collaboration ANPE MP et FORCEMAT Délégation sud ouest CARRIERES chef de carrière

Plus en détail

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur

Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Mur Hybride, bien plus qu un simple mur Correction des ponts thermiques Maçonnerie de type a RT 2012 Mur Hybride R = 1,45 Pose rapide Porotherm GF R20 Th+ Mur Hybride énergie économie écologie émotion

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

FILIERE CULTURELLE. Adjoint territorial du patrimoine de 1 ère classe

FILIERE CULTURELLE. Adjoint territorial du patrimoine de 1 ère classe FILIERE CULTURELLE Adjoint territorial du patrimoine de 1 ère classe Extraits du décret n 2006-1692 du 22 décembre 2006 portant statut particulier du cadre d'emplois des adjoints territoriaux du patrimoine

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 1 er juin 2011 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 8 sur 152 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE, DES TRANSPORTS ET DU LOGEMENT

Plus en détail

3ème Préparatoire aux Formations Professionnelles Capacité d accueil : 24 élèves

3ème Préparatoire aux Formations Professionnelles Capacité d accueil : 24 élèves 3ème Préparatoire aux Formations Professionnelles Capacité d accueil : 24 élèves Réussir les épreuves du DNB (diplôme national du brevet) S orienter en seconde centrée en particulier sur la voie professionnelle

Plus en détail

Avis et communications

Avis et communications Avis et communications AVIS DE CONCOURS ET DE VACANCE D EMPLOIS MINISTÈRE DE LA FONCTION PUBLIQUE Avis relatif au calendrier prévisionnel complémentaire des recrutements pour 2006 (fonction publique de

Plus en détail

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU

ARCHITECTURE ET DECORATION RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU DU 14 AU 18 DECEMBRE 2009 THOMAS MASSONNEAU RAPPORT DE STAGE - CLASSE DE 3E ARCHITECTURE ET DECORATION Collège Sainte-Marie des Ursulines 34, avenue de la Colonne 31500 TOULOUSE Tél. 05 34 25 28 61 Fax.

Plus en détail

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés

CONTRAT D ADHÉSION. FAC FOR PRO PARIS Tous droits réservés CONTRAT D ADHÉSION CONTRAT ENTRE FAC FOR PRO PARIS ET L ÉTUDIANT Article 1. Dispositions générales Le présent contrat, ci-après dénommé «le contrat» constitue l accord régissant pendant sa durée, les relations

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Choisir un professionnel compétent

Choisir un professionnel compétent L habitat Choisir un professionnel compétent COMPRENDRE Pour des bâtiments économes en énergie Édition : février 2015 sommaire glossaire introduction Faites appel à des professionnels compétents... 3 Des

Plus en détail

Bâtiment, travaux publics

Bâtiment, travaux publics ILE-DE-FRANCE Bâtiment, travaux publics ÔÔBacs professionnels Bac pro Aménagement et finition du bâtiment Bac pro Artisanat et métiers d art option marchandisage visuel Paris 13 e LP des arts graphiques

Plus en détail

Bâtiment second œuvre

Bâtiment second œuvre Campagnes 2008-2009 et 2009-2010 Les ruptures d apprentissage du Bâtiment second œuvre 2 980 établissements employeurs 4 570 d apprentissage 4 250 apprentis Principales activités du secteur Travaux de

Plus en détail

Prix EAC Meilleure Animation Culturelle 2014

Prix EAC Meilleure Animation Culturelle 2014 Prix EAC Meilleure Animation Culturelle 2014 Règlement Article 1 Le groupe d enseignement supérieur EAC (Economie, Art et Communication) remettra en 2014, en collaboration avec La Demeure Historique le

Plus en détail

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti

Fiche Technique d Évaluation sismique : Construction basse en Maçonnerie Non-armée, Chaînée, ou de Remplissage en Haïti .0 RISQUES GEOLOGIQUES DU SITE NOTES. LIQUÉFACTION : On ne doit pas trouver de sols granulaires liquéfiables, lâches, saturés, ou qui pourraient compromettre la performance sismique du bâtiment, dans des

Plus en détail

Peintures et enduits naturels DEVENIR FRANCHISÉ COLOR-RARE

Peintures et enduits naturels DEVENIR FRANCHISÉ COLOR-RARE Peintures et enduits naturels DEVENIR FRANCHISÉ COLOR-RARE COLOR-RARE unité pilote Capital : 7622 EURL MATIÈRES ET COULEURS Gérante : Sylvie EYRAUD-SARDINHA FRANCHISES Color-Rare OUVRIR une franchise Color-Rare

Plus en détail

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008

Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Page 1 / 5 Rapport technique / domaine du bâtiment Contenu : Pose d escalier préfabriqué monobloc en béton Rédaction : Hediger Damien / Etudiant ETC 3 ème année Date : 1 er octobre 2008 Introduction Dans

Plus en détail

Le Château de Kerjean est classé monument historique

Le Château de Kerjean est classé monument historique restauration du château 7/06/06 18:13 Page 1 restauration du château 7/06/06 18:14 Page 2 Le Château de Kerjean est classé monument historique Ce classement a été effectué en 1911, lorsque le château a

Plus en détail

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59

Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 Bulletin trimestriel de conjoncture n 59 2 ème trimestre 2013 Repli accentué au 2 ème trimestre (-2%) du volume de travaux d entretienrénovation de logements Cette baisse d activité correspond à une baisse

Plus en détail

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Du 13 au 16 mars, la Grande Halle d Auvergne accueillera sur plus de 17 000 m 2 son désormais traditionnel Salon de l Habitat. Solidement implanté dans une région

Plus en détail

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE TRAIT DE CHARPENTE

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE TRAIT DE CHARPENTE TRAIT DE CHARPENTE Présentation sommaire Identification : Ensemble des tracés, épures, réalisés sur plans à une échelle donnée ou grandeur nature sur le sol de l atelier qui conduisent à l élaboration

Plus en détail

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014

Mobilisation contre le décrochage scolaire. Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mobilisation contre le décrochage scolaire Bilan de l action entreprise sur l année 2013 et perspectives pour l année 2014 Mercredi 8 janvier 2014 SOMMAIRE Introduction : la Nation mobilisée contre le

Plus en détail

EPL/S Pilote de Ligne 2015

EPL/S Pilote de Ligne 2015 EPL/S Pilote de Ligne 2015 2 Sommaire Dates du concours 3 Lieux des épreuves 3 Conditions d admission 3 Les epreuves du concours 5 Les études 6 Le métier de Pilote de Ligne 7 S inscrire aux concours EPL/S

Plus en détail

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise

Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise Les étapes d un dossier MOB dans l entreprise 1 Les étapes d un dossier MOB au bureau d études: 1. La réalisation du devis 2. Passage en commande du dossier 3. La demande d éléments 4. Le plan d implantation

Plus en détail

Bac après Bac Alternance ou statut étudiant

Bac après Bac Alternance ou statut étudiant Guide des formations Bac après Bac Alternance ou statut étudiant EDITO Formations CCI, Bac à Bac + 5 L énergie de la réussite C est une réalité. Avec un diplôme de valeur en poche et reconnu, les jeunes

Plus en détail

B1 Cahiers des charges

B1 Cahiers des charges B1 Cahiers des charges B1 cahiers des charges 35 B.1 Cahiers des charges Ce chapitre contient les cahiers des charges. Pour plus d informations, nous réfèrons au paragraphe B.3. Mise en oeuvre et B.4 Détails

Plus en détail

Dossier de candidature 2015-2016 MASTER 2 MEEF. LAUREATS CONCOURS EXTERNES 2015 Etudiants stagiaires en contrat provisoire

Dossier de candidature 2015-2016 MASTER 2 MEEF. LAUREATS CONCOURS EXTERNES 2015 Etudiants stagiaires en contrat provisoire Dossier de candidature 2015-2016 MASTER 2 MEEF MASTER Sciences Humaines et Sociales Mention Education, Enseignement et Formation Diplôme d État OBJECTIFS! Enseigner et éduquer en école, collège ou lycée

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI AGENT D ENTRETIEN DU BATIMENT

TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI AGENT D ENTRETIEN DU BATIMENT TITRE PROFESSIONNEL DU MINISTERE CHARGE DE L EMPLOI AGENT D ENTRETIEN DU BATIMENT Le titre professionnel de : AGENT D ENTRETIEN DU BATIMENT1 niveau V (code NSF : 230 r) se compose de quatre activités types,

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3054 Convention collective nationale IDCC : 925. DISTRIBUTION ET COMMERCE

Plus en détail

- Validation des Acquis de l Expérience - Certificat de Qualification Professionnelle «Relation Clientèle Assurance»

- Validation des Acquis de l Expérience - Certificat de Qualification Professionnelle «Relation Clientèle Assurance» L assurance et son environnement Note d information 6 juin 2006 - Validation des Acquis de l Expérience - Certificat de Qualification Professionnelle «Relation Clientèle Assurance» Référence 2006 / DAS

Plus en détail

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme :

1/4 N 13824*03. N de l autorisation. Le cas échéant, n de la déclaration préalable 1 effectuée au titre du code de l urbanisme : MINISTÈRE CHARGÉ DE LA CONSTRUCTION Demande d autorisation de construire, d aménager ou de modifier un établissement recevant du public (ERP) Cette demande vaut également demande d approbation d un Agenda

Plus en détail