Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC"

Transcription

1 Conséquences des changements de mode de vie sur la production et la distribution des biens de consommation : résultats d une étude du CRÉDOC L industrie française des biens de consommation prend-elle bien en compte les attentes du consommateur? C est pour répondre à cette question que le CRÉDOC a réalisé une étude prospective sur ce thème. Cet article reprend les résultats de cette enquête, effectuée en France et dans cinq autres pays industrialisés, et les recommandations qui en découlent, notamment pour l ameublement, à l horizon Un second article sera consacré aux tables rondes qui ont complété la présentation de cette étude : Nouveaux consommateurs : quelles conséquences? Quelles opportunités à l exportation? Pour contacter l auteur : Valérie Gourvès FCBA Pôle Ameublement 10 avenue de Saint-Mandé Paris Tél. : Copyright FCBA INFO, Mars

2 Au même titre que les autres secteurs d activité, l industrie française de l ameublement se doit de mieux prendre en compte les attentes des consommateurs. Cette question se pose d autant plus au regard de la désindustrialisation et de la crise économique qui expliquent en grande partie, mais en partie seulement, l érosion de la production nationale (0,5 % en moyenne/an) de biens de consommation que connaît la France depuis dix ans. Dans ce but, la DGCIS (Direction générale de la compétitivité, de l'industrie et des services) 1 a demandé au CRÉDOC (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie) de réaliser une étude prospective 2 sur les biens de consommation, dont les meubles 3. Les objectifs en étaient multiples : faciliter l adaptation des filières aux évolutions de la demande en France et dans cinq pays étrangers (Allemagne, Royaume-Uni, Italie, États- Unis, Japon), quantifier les marchés de biens de consommation dans ces six pays à l horizon 2020 et identifier les leviers de compétitivité des industriels français sur les marchés étrangers. 1 La Direction Générale de la Compétitivité, de l Industrie et des Services (DGCIS) a été créée par décret le 13 janvier Elle résulte de la fusion de la Direction Générale des Entreprises (DGE), de la Direction du Tourisme (DT) et de la Direction du Commerce, de l Artisanat, des Services et des Professions Libérales (DCASPL). Placée sous l autorité du ministre de l Économie, des finances et de l industrie, la DGCIS a pour mission de développer la compétitivité et la croissance des entreprises de l industrie et des services. 2 Lien vers la synthèse de l étude 3 Lien vers la fiche sectorielle Fabrication de meubles Copyright FCBA INFO, Mars

3 La présentation des résultats de cette étude publiée en février 2011 a fait l objet d un colloque le 12 décembre dernier, organisé à l initiative de la DGCIS. Cet article porte sur la présentation de l étude du CRÉDOC. Un second article sera consacré aux deux tables rondes qui ont complété cette présentation : Nouveaux consommateurs : quelles conséquences? Nouveaux consommateurs : quelles opportunités à l exportation? Adapter les produits aux attentes des consommateurs Les industries des biens de consommation constituent un atout majeur pour la France et contribuent au rayonnement de notre pays à l international. Même si ces industries souffrent indéniablement de la concurrence des pays à bas coût de main d œuvre, elles peuvent et doivent s inspirer des nouvelles attentes des consommateurs. Elles doivent concevoir des produits différenciés, ce qui est le point de départ indispensable à la réflexion. L étude du CRÉDOC permet de mieux cibler les facteurs-clé de l acte d achat pour les biens de consommation étudiés 4. Plusieurs axes de développement de produits et services ont été identifiés. Elle met en avant les tendances émergentes et a permis de croiser les attentes des consommateurs et la façon dont les entreprises françaises se positionnent par rapport à ces attentes. Mais il faut faire attention à ce qui ressort de l étude d une manière générale. En effet, comme le souligne Evelyne Chaballier, Directrice des études économiques et prospectives de l IFM (Institut français de la mode), les moyennes de l étude ne sont pas faciles à interpréter car les biens de consommation sont très différents et, de plus, les classements 4 Industrie de l habillement et des fourrures Industrie du cuir et de la chaussure Fabrication de savons, de parfums et de produits d entretien Fabrication de meubles Bijouterie et fabrication d instruments de musique Fabrication d articles de sport, de jeux et industries diverses Fabrication d appareils domestiques Fabrication d appareils de réception, d enregistrement et de reproduction (son, image) Fabrication de matériel optique et photographique, horlogerie Fabrication d étoffes et d articles en maille Copyright FCBA INFO, Mars

4 moyens européens ne correspondent pas forcément au classement des critères au niveau national. Parme les quatorze critères étudiés, les plus importants dans les six pays sont le service après-vente, les garanties d hygiène et de sécurité et la compétitivité prix. Pour les consommateurs français, ce sont les garanties d hygiène et de sécurité, le SAV et la fabrication en France qui arrivent en tête. C est uniquement en France que ce dernier critère prend autant d importance. Allemagne Italie Japon Royaume- États- Uni Unis France Moyenne SAV Garantie, hygiène, sécurité Compétitivité prix Facilité d utilisation Confiance dans la marque Fabriqué dans votre pays Esthétique attirance Signe de qualité indépendant Impact écologique Respect du droit des salariés Recommandation d un proche Innovation technologique Recommandation vendeur Fabriqué en France Classement des critères d achats pour 6 pays Source : Enquête DGCIS-CRÉDOC, Février 2011 Copyright FCBA INFO, Mars

5 Améliorer le SAV Le service après vente apparaît comme le critère le plus important pour la moyenne des consommateurs des six pays étudiés. En France, il arrive en deuxième position, et pourtant c est sur ce critère que, globalement, les entreprises françaises doivent combler leur retard, et en particulier dans l ameublement : financement, livraison, montage, entretien-réparation, prise en charge des retours, règlement des litiges A part le prix, le critère suivant au niveau de la moyenne des pays est la facilité d utilisation. Il est intéressant de constater que ce critère est le numéro un au Japon, une nation vieillissante où l utilisation et la préhension des objets par les seniors sont au cœur des stratégies d entreprise et des politiques publiques. Les industriels français sont plutôt bien positionnés sur ce critère, pour l équipement de la maison notamment. Le critère qui vient ensuite est la confiance dans la marque. La marque recouvre quatre fonctions pour le consommateur : la praticité car elle permet de repérer plus facilement un produit déjà rencontré lors d un expérience antérieure, la garantie car elle rassure, la spécificité et la personnalisation. Dans les pays anglo-saxons, ce critère d achat est bien plus présent qu en France, notamment sur la fonction de personnalisation. Le consommateur devient le styliste du produit ou concepteur de ses propres objets. En France ce phénomène se développe beaucoup via Internet pour le vêtement, la maroquinerie et les chaussures. Mais l ameublement n est pas en reste, à l exemple de cette boutique de création en ligne de mobilier personnalisable. Ensuite, arrive le souci de l impact environnemental des produits, dont la perception est très différente d un pays à l autre. Mais attention, cela peut supposer que le critère environnemental est déjà intégré pour le consommateur, et qu il ne conçoit pas qu un produit ne soit pas écologique. Copyright FCBA INFO, Mars

6 Par exemple, au Japon, ce critère n arrive qu en onzième position alors qu ils ont été les précurseurs sur cet aspect depuis 20 ans. Les industriels français des biens de consommation sont généralement compétitifs sur la préservation de l environnement. Dans le domaine du meuble, l accroissement des contraintes sanitaires représente un atout pour les fabricants français, dont les cahiers des charges sont plus stricts. Dans le prolongement de la consommation engagée, les Français marquent une appétence particulière pour la fabrication locale, notamment en période de crise. La préférence nationale est nettement plus élevée en France que dans les autres pays. Par contre, la Made in France n intéresse pas les pays étrangers. Consommer mieux Lorsque l on veut étudier les changements de comportement des consommateurs, il faut regarder les changements générationnels (20 ans en 1950, 20 ans en 2000 ). Le Japon qui a été touché par une forte crise a vu les comportements évoluer vers l économie des ressources, la réparation, le recyclage. Cette tendance privilégie des produits durables plus que des produits jetables, des produits utiles et partagés plutôt que possédés. En France, ces nouveaux modes de consommation commencent à apparaître également. Deuxième vie de l objet, développement de l achat d occasion, acheter moins cher et revendre des modes de consommation qui s accentuent avec la crise. La relation au produit change et favorise la culture du partage : faire bénéficier aux autres les objets dont on n a plus besoin. Copyright FCBA INFO, Mars

7 Intensifier les sites marchands La dématérialisation sera la tendance qui se développera dans tous les pays étudiés. Le canal de diffusion du e-commerce et du m-commerce (via les téléphones portables et les tablettes) deviendra incontournable en La deuxième tendance qui prendra de l importance aux yeux des consommateurs d ici 2020 est l attente de coproduction qui permet à chacun de participer à la création des produits ou services. Son développement s explique par le bénéfice obtenu par le consommateur dans la production d expérience et la personnalisation de l offre. La dernière tendance de consommation à prendre en compte dans de nombreux produits est celle de l appréhension d'un produit au-delà de son aspect matériel. Le développement de la volonté de défendre une cause collective à travers l'achat ou la consommation d'un produit particulier est très fortement développé en Allemagne et au Japon où de nouveaux modes de consommation durables se développent. Cette tendance de consommation peut promouvoir la deuxième vie de l'objet à travers l'achatvente d'occasion. Deux axes d actions prioritaires pour l ameublement Les leviers de compétitivité propres aux industriels des biens de consommation sont confrontés aux attentes des consommateurs des pays enquêtés. Cette confrontation permet de définir cinq domaines d actions prioritaires pour renforcer la compétitivité des industriels français sur les marchés des pays étudiés : l innovation d usage, le marketing - gestion de la marque, la commercialisation et les services aux consommateurs. Au sein de l industrie française des équipements du foyer, l industrie du meuble devra renforcer ses points forts dans les domaines de l innovation technique et de l usage (création, design). Parallèlement, il lui faudra Copyright FCBA INFO, Mars

8 acquérir une culture marketing qui lui fait défaut et combler ses faiblesses dans trois autres domaines : la production, la distribution et les services aux consommateurs. Le tableau suivant reprend les recommandations pour les industriels de l ameublement. Renforcer les points forts Combler les faiblesses Innovation technique / R et D Fabriquer des produits de qualité plus élaborée Mettre en place ou conserver des processus de production écologiques (ISO ) Fabriquer des produits respectueux de l environnement (choix des matériaux, gestion de la ressource naturelle, recyclage) Sensibiliser/communiquer davantage sur les outils de pointe à adopter dans un contexte d'innovation et de compétitivité Création / Design Conserver une position de leader en termes d'esthétisme et de design Réfléchir au cycle de vie, au mode de transport et de distribution : e-commerce, m-commerce (commerce mobile via les téléphones et les tablettes), boutique traditionnelle, etc., dès la conception du produit Marketing / gestion des marques Acquérir une culture marketing de la filière : définition de la clientèle cible, repérage et qualification des attentes de consommateurs, etc. Développer une politique de marques avec une image forte (esthétisme, innovation, qualité) Développer le «fabriqué en France» Enrichir l'offre de produits fabriqués en France : meubles traditionnels, haut de gamme, bois d'origine française... S'appuyer sur les compétences locales spécifiques disponibles dans tes bassins industriels traditionnels Distribution Développer la distribution électronique : Internet, m-commerce, etc. Clarifier l'offre pour une meilleure lisibilité en point de vente (par niveau de gamme, par univers, par matériau...) Développer les partenariats avec les professionnels de la commercialisation et de la distribution Services Faciliter la relation client : règlement des litiges, prise en charge des retours... Miser sur le service à la clientèle : offre complète Copyright FCBA INFO, Mars

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014

oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique OBSERVATOIRE DU NUMÉRIQUE CHIFFRES CLÉS MAI 2014 oobservatoire du numérique USAGES DES TIC - ENTREPRISES ÉQUIPEMENT NUMÉRIQUE Utilisation des TIC en 2013 des entreprises France

Plus en détail

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale PLAN 1. La crise et les conséquences

Plus en détail

Questionnaire. Groupe de travail Biens de consommation UNIFA. Président : Jean-Claude RICOMARD. Rapporteurs : Clarisse REILLE Caroline LEBOUCHER

Questionnaire. Groupe de travail Biens de consommation UNIFA. Président : Jean-Claude RICOMARD. Rapporteurs : Clarisse REILLE Caroline LEBOUCHER Questionnaire Groupe de travail Biens de consommation UNIFA Président : Jean-Claude RICOMARD Rapporteurs : Clarisse REILLE Caroline LEBOUCHER 1 DIAGNOSTIC DE LA SITUATION ACTUELLE ET IDENTIFICATION DES

Plus en détail

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013

Offre IDALYS. Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital. Mai 2013 Offre IDALYS Le conseil couvrant tous les aspects métiers du commerce digital Focus sur : 1. Équilibre entre CA et Fraude 2. Étude d opportunité e-wallets Mai 2013 IDALYS - Sommaire 1 Présentation d IDALYS

Plus en détail

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie.

Introduction. 1. 29,9 millions en décembre 2006 selon Médiamétrie. Introduction Une entreprise en quête de pérennité et de croissance ne peut plus aujourd hui s offrir le luxe de renoncer à une présence sur le Web. Guéri des fantasmes, désillusions et spéculations qui

Plus en détail

Note partielle sur le E-Commerce

Note partielle sur le E-Commerce Note partielle sur le E-Commerce (Centrée sur le marché de l habillement ; source : IFM 2011) 1. Remarques générales ; quelques définitions et orientations 1. Les Pure Player Il s agit du commerce en ligne

Plus en détail

Présenté par Cédric Piazza Directeur Général. Se lancer dans le E-commerce en 2015: Quelle stratégie gagnante??

Présenté par Cédric Piazza Directeur Général. Se lancer dans le E-commerce en 2015: Quelle stratégie gagnante?? Présenté par Cédric Piazza Directeur Général. Se lancer dans le E-commerce en 2015: Quelle stratégie gagnante?? 2 WIZISHOP Présentation de notre solution ecommerce 5 CONSEILS Pour bien préparer son projet

Plus en détail

Orgatec 2010 : les nouvelles tendances du mobilier de bureau étaient bien au rendez-vous

Orgatec 2010 : les nouvelles tendances du mobilier de bureau étaient bien au rendez-vous Orgatec 2010 : les nouvelles tendances du mobilier de bureau étaient bien au rendez-vous Orgatec, salon international bisannuel réunit l ensemble les fabricants et distributeurs du mobilier de bureau du

Plus en détail

D1402 - Relation commerciale grands comptes et entreprises

D1402 - Relation commerciale grands comptes et entreprises Appellations (IT (nouvelles technologies, TIC) - Gestion commerciale / Vente) Commercial / Commerciale en services auprès des entreprises Commercial vendeur / Commerciale vendeuse d'espaces publicitaires

Plus en détail

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix!

72% des Français prêts à payer plus cher un produit fabriqué en France. Mais pas à n importe quel prix! Communiqué de presse 21 novembre 2011 Une étude CEDRE/Ifop 1 propose le regard croisé des consommateurs et des chefs d entreprises français sur le «Made in France» 72% des Français prêts à payer plus cher

Plus en détail

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme

CRT Picardie. Enquête auprès des acteurs du tourisme CRT Picardie Enquête auprès des acteurs du tourisme 1 Votre entreprise ou structure / organisme institutionnel Votre nom : Votre titre : Votre e-mail : (pour pourvoir vous envoyer le résultat de l enquête)

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires

Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires Principaux partenaires de la CCI Paris Ile-de-France dans la filière des rencontres et événements d affaires ATOUT France ATOUT FRANCE, né du rapprochement en 2009 d ODIT FRANCE et de Maison de la France

Plus en détail

Grégory Bressolles L E-MARKETING

Grégory Bressolles L E-MARKETING Grégory Bressolles L E-MARKETING Conseiller éditorial : Christian Pinson Dunod, Paris, 2012 ISBN 978-2-10-057045-4 SOMMAIRE Avant-propos 5 CHAPITRE 1 Qu est-ce que l e-marketing? I COMMENT INTERNET A-T-IL

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

ACTUALISATION DU PANORAMA DE L OFFRE DE REPARATION EN FRANCE

ACTUALISATION DU PANORAMA DE L OFFRE DE REPARATION EN FRANCE ACTUALISATION DU PANORAMA DE L OFFRE DE REPARATION EN FRANCE Synthèse Septembre 2010 Etude réalisée pour le compte de l ADEME par ERNST & YOUNG (Contrat n 0902C0072) Coordination technique : Claire Boujard

Plus en détail

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans l organisation de l Energivie Summit en novembre 2016 1. Contexte 1.1 Les Pôles de compétitivité Ce sont des structures, en général associatives,

Plus en détail

Web-to-Store 12 septembre 2013

Web-to-Store 12 septembre 2013 Contacts BVA Marie Laurence GUENA marie-laurence.guena@bva.fr +33 1 71 16 89 70 CONTEXTE ET METHODOLOGIE Objectifs Le concept s inscrit comme une tendance forte des 10 prochaines années, mais reste à définir.

Plus en détail

Étude réalisée auprès d un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus.

Étude réalisée auprès d un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus. Méthodologie Étude réalisée auprès d un échantillon de 1009 personnes, représentatif de la population des internautes français âgés de 18 ans et plus. L échantillon a été constitué selon la méthode des

Plus en détail

Innovathèque Alsace Grand-Est

Innovathèque Alsace Grand-Est 1/10 Innovathèque Alsace Grand-Est Présentation de la Matériauthèque Le terme «bibliothèque», provient du grec ancien biblio, signifiant «livre», et thêkê, signifiant «place». Il s agit du lieu où est

Plus en détail

81% des consommateurs CONNAISSENT LA

81% des consommateurs CONNAISSENT LA 81% des consommateurs CONNAISSENT LA MARQUE des objets publicitaires qu ils ont conservés et plus de 79% aimeraient en RECEVOIR DAVANTAGE Pas un Objet Pub! Une pub TV finit souvent ZAPPEE POURQUOI COMMUNIQUER

Plus en détail

1 er CENTRE DE FORMATION SPÉCIALISTE DE LA COMMUNICATION EN ENTREPRISE

1 er CENTRE DE FORMATION SPÉCIALISTE DE LA COMMUNICATION EN ENTREPRISE 1 er CENTRE DE FORMATION SPÉCIALISTE DE LA COMMUNICATION EN ENTREPRISE CARTE D IDENTITÉ UN CENTRE DE FORMATION CRÉÉ PAR DES FORMATEURS PROFESSIONNELS Kreactiv Formation est né de l essaimage d une agence

Plus en détail

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation

Formacode 11.0 Thésaurus de l offre de formation Thésaurus de l offre de formation Champs sémantiques Listes annexes Des types de certifications/diplômes/titres Des pays Des logiciels Des publics Des mots-outils Correspondances Formacode Formacode Présentation

Plus en détail

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013.

Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Dossier de Presse La communauté de communes de Mimizan participe au Salon PROVEMPLOI, à Paris, le 15 octobre 2013. Contact presse : Julie LECOEUR Responsable Communication 05 47 81 70 14 communication@cc-mimizan.fr

Plus en détail

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet?

21/09/2012. La vente par Internet. Pourquoi vendre par Internet? VENDRE GRÂCE A INTERNET - POURQUOI ET COMMENT? ALES 20 septembre 2012 La vente par Internet Pourquoi vendre par Internet? - c est un nouveau canal de commercialisation. - pour mettre son catalogue produits

Plus en détail

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile

2 nd vie des produits technologiques. Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile 2 nd vie des produits technologiques Ecocitoyenneté et nouveaux modèles économiques dans la téléphonie mobile SOMMAIRE Electronique Grand Public : un marché de masse! Un cadre réglementaire : depuis 2006

Plus en détail

Envolez-vous vers votre réussite pro!

Envolez-vous vers votre réussite pro! Envolez-vous vers votre réussite pro! FORMATIONS DE CAP À BAC+5 2015/2016 http://www.erudis-formation.fr contact@erudis-formation.fr Bienvenue à ÉRUDIS Formation. Nous espérons que ce document vous apportera

Plus en détail

Analyse géographique et sectorielle de dimension régionale

Analyse géographique et sectorielle de dimension régionale Analyse géographique et sectorielle de dimension régionale Etude des attentes clients/marchés et des potentialités d une offre industrielle transversale sur l aménagement des espaces de vie en Aquitaine

Plus en détail

Illustrations concrètes : cross selling et up-selling. Illustrations concrètes : la relation client - le social et l emailing

Illustrations concrètes : cross selling et up-selling. Illustrations concrètes : la relation client - le social et l emailing Définition et Enjeux du e-merchandising Illustrations concrètes : les interfaces Illustrations concrètes : cross selling et up-selling Illustrations concrètes : la relation client - le social et l emailing

Plus en détail

Les seniors, une cible délaissée

Les seniors, une cible délaissée Les seniors, une cible délaissée Pascale HEBEL, Franck LEHUEDE Aujourd hui, plus d un tiers de la population française a plus de 50. Depuis dix, la croissance de la part des seniors d la population s est

Plus en détail

Réussir son affiliation

Réussir son affiliation David Sitbon Étienne Naël Réussir son affiliation Comment gagner de l argent avec Internet, 2012 ISBN : 978-2-212-55350-5 1 Comprendre que tout est marketing de rentrer dans le détail, il nous a semblé

Plus en détail

D1401 - Assistanat commercial

D1401 - Assistanat commercial Appellations Assistant / Assistante achat Assistant / Assistante administration des ventes Assistant / Assistante des ventes Assistant / Assistante export Assistant / Assistante import Collaborateur commercial

Plus en détail

L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE. Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail

L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE. Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail COMMISSION SUPPLY CHAIN AGILE L IMPACT DU E-COMMERCE SUR LA LOGISTIQUE Réunion du 25 Janvier 2011- Document de travail Présentation Commission Supply Chain Agile = adaptation permanente de la Supply Chain

Plus en détail

L e-commerce en Allemagne

L e-commerce en Allemagne L e-commerce en Allemagne Atouts et opportunités pour les entreprises françaises Boulogne Billancourt / 15.03.2012 L e-commerce en Allemagne - Sommaire Sommaire L Allemagne en chiffres Les habitudes de

Plus en détail

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 Intervenants : Charlène MARLIAC, conseil commerce TIC - CCI de Lyon Yann

Plus en détail

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la création de son niveau site Internet

Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la création de son niveau site Internet Appel d offres pour l accompagnement du Pôle Fibres Energivie dans la création de son niveau site Internet 1. Contexte 1.1 Les Pôles de compétitivité Ce sont des structures, en général associatives, mises

Plus en détail

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs

Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Du clic à la possession : Observatoire des attentes des e-consommateurs Etude Ifop / Get it lab - Mars 2014 Delphine Mallet Directrice Générale Fabien Esnoult Co-Fondateur info@getitlab.com Mike Hadjadj

Plus en détail

FRANCHISE. Rejoignez la high-tech expérience

FRANCHISE. Rejoignez la high-tech expérience FRANCHISE Rejoignez la high-tech expérience LA PASSION DE L INFORMATIQUE ET DU HIGH-TECH DEPUIS 1996 LDLC.COM, L ESPRIT CONNECTÉ Après avoir créé sa start-up en 1996, Laurent de La Clergerie a participé

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR APPLICATION MOBILE GRC

CAHIER DES CHARGES POUR APPLICATION MOBILE GRC CAHIER DES CHARGES POUR APPLICATION MOBILE GRC Alexandre CADIC Mathis BAKARY 27/02/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Contexte... 3 a. Implémentation :... 3 b. Direction Générale :... 3 2. Périmètre

Plus en détail

CALENDRIER DES RDV CCIMP DES TIC 1 ER SEMESTRE 2011

CALENDRIER DES RDV CCIMP DES TIC 1 ER SEMESTRE 2011 DATE HORAIRE LIEU THEME 27 JANVIER 2011 9h 10h30 Show Room Exploitez les logiciels libres dans votre entreprise Découvrez les opportunités offertes par les logiciels libres pour gérer votre entreprise

Plus en détail

Fiche descriptive d activités

Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités Fiche descriptive d activités (FDA) La fiche descriptive d activités (FDA) dresse la liste de l ensemble des activités, recensées lors d enquêtes, exercées par des titulaires

Plus en détail

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale)

Principaux partenaires commerciaux de l UE, 2002-2014 (Part dans le total des échanges de biens extra-ue, sur la base de la valeur commerciale) 55/2015-27 mars 2015 Commerce international de biens en 2014 Principaux partenaires commerciaux de l UE en 2014: les États-Unis pour les exportations, la Chine pour les importations Le commerce entre États

Plus en détail

LE CONSEIL GENERAL DES DES VOSGES PRESENTE

LE CONSEIL GENERAL DES DES VOSGES PRESENTE LE CONSEIL GENERAL DES LE VOSGES CONSEIL PRESENTE GENERAL DES VOSGES PRESENTE FORMATIONS ACTIONS POUR LES ACTEURS DU TOURISME Schéma Départemental de Développement Touristique des Vosges Programme de formations

Plus en détail

Le marché de l isolation thermique des murs et des toitures

Le marché de l isolation thermique des murs et des toitures Le marché de l isolation thermique des murs et des toitures Les études Les chiffres clés du marché» - Edition Juillet 2014 - Un marché morose Impacté par les tensions sur les indicateurs économiques et

Plus en détail

Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem

Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem 1 Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem Sommaire Baromètre de L Observatoire Cetelem Moral des Européens : après un point bas en 2009, du mieux pour 2010 Les intentions d épargne : retour du principe

Plus en détail

Mini projet n 1 DOSSIER DE CONCEPTION Clef USB

Mini projet n 1 DOSSIER DE CONCEPTION Clef USB Mini projet n 1 DOSSIER DE CONCEPTION Clef USB Dossier de conception 1/21 1. PRESENTATION GENERALE DU MINI PROJET 1.1 Contexte de l étude Situation existante avec un problème. Présentation de l objectif

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS 1 L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE : LE PREMIER SECTEUR ECONOMIQUE FRANCAIS xz Sabrina TONNERRE Juriste Master II Droit des activités économiques Option Droit de l agroalimentaire Sous la direction de Maître

Plus en détail

PROFITEZ DE DONNÉES DE CLASSE MONDIALE. Creditsafe lance une suite de solutions conçues pour accompagner votre développement à l international

PROFITEZ DE DONNÉES DE CLASSE MONDIALE. Creditsafe lance une suite de solutions conçues pour accompagner votre développement à l international PROFITEZ DE DONNÉES DE CLASSE MONDIALE Creditsafe lance une suite de solutions conçues pour accompagner votre développement à l international Nous sommes fiers de vous présenter la nouvelle gamme de solutions

Plus en détail

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé

Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé Panorama d une filière d excellence : les industries et technologies de santé D après les données du Contrat d étude prospective des Industries de Santé 2012 les chiffres clés u Près de 200 000 salariés,

Plus en détail

Les pôles commerciaux et leurs magasins

Les pôles commerciaux et leurs magasins Les pôles commerciaux et leurs magasins Julien Fraichard* Pour les commerçants, l'implantation de leur établissement dans le tissu urbain est primordiale. Certains types de commerces, comme les magasins

Plus en détail

INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT INTRODUCTION A LA GESTION DE LA RELATION CLIENT La Gestion de la Relation Client (GRC) correspond à l'expression anglaise Customer Relationship Management (CRM). «La GRC est l'ensemble des outils et techniques

Plus en détail

Consommer en 2010 : pas moins, mais mieux!

Consommer en 2010 : pas moins, mais mieux! Paris, 21 janvier 2010 Communiqué de presse 21 ème Observatoire Cetelem de la Consommation Consommer en 2010 : pas moins, mais mieux! Depuis plus de 20 ans, L'Observatoire Cetelem décrypte, analyse et

Plus en détail

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL

LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING EN FRANCE ET A L INTERNATIONAL LA RELATION CLIENT BOOSTEZ VOTRE DEVELOPPEMENT AVEC RING OUTSOURCING AGENCE LA SEYNE SUR MER 159 chemin de Bremond 83500 La Seyne Sur Mer 06 25 601 602 09 54 39 03 07 www.ringoutsourcing.fr contact@ringoutsourcing.com

Plus en détail

MUTATIONS ECONOMIQUES LES ATTENDUS D'AGEFOS PME SUR LE PROJET: TOURISME

MUTATIONS ECONOMIQUES LES ATTENDUS D'AGEFOS PME SUR LE PROJET: TOURISME MUTATIONS ECONOMIQUES LES ATTENDUS D'AGEFOS PME SUR LE PROJET: TOURISME CE DOCUMENT EST A DESTINATION DES ORGANISMES DE FORMATION SOUHAITANT SE POSITIONNER SUR LE DISPOSITIF MUTATIONS ECONOMIQUES TOURISME.

Plus en détail

Les principales difficultés rencontrées par les P.M.E. sont : «La prospection et le recouvrement des créances» Petit déjeuner du 26 juin 2012

Les principales difficultés rencontrées par les P.M.E. sont : «La prospection et le recouvrement des créances» Petit déjeuner du 26 juin 2012 Les principales difficultés rencontrées par les P.M.E. sont : «La prospection et le recouvrement des créances» Petit déjeuner du 26 juin 2012 Tour de table d une dizaine d indépendants et gérants de P.M.E.

Plus en détail

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER

LEADER... LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : UN OBJECTIF FORT : LEADER ACCOMPAGNE : LES 4 THÉMATIQUES : POUR VOUS ACCOMPAGNER LE DISPOSITIF DE FINANCEMENT EUROPÉEN LEADER AU SERVICE DE L ATTRACTIVITÉ TERRITORIALE LE PROJET DU PAYS DE SAINT-MALO : Le programme LEADER est un outil au service de la mise en œuvre du projet de territoire

Plus en détail

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Ucanss. Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Ucanss Protocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières Potocole d accord relatif à l emploi des seniors et à la gestion des secondes parties de carrières

Plus en détail

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts

Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la Caisse des Dépôts 24 janvier 2014 Consultation sur le livre blanc du financement de la TEE Préparation de la conférence bancaire et financière : Contribution de la La place sa priorité stratégique «Transition Énergétique

Plus en détail

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance

E-commerce B2B en France : un secteur méconnu mais au fort potentiel de croissance Bureau de Paris 18, boulevard Montmartre 75009 Paris Tel : (33) 1 42 77 76 17 Internet : www.sia-partners.com Paris Lyon Bruxelles Amsterdam Roma Milano Casablanca Dubaï New-York E-commerce B2B en France

Plus en détail

La qualité au service de. vos exigences

La qualité au service de. vos exigences La qualité au service de vos exigences Edito La qualité, la réactivité, l investissement humain dans chaque projet ont fait de ERI un acteur incontournable dans l acte de construire. ERI dispose, depuis

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Aménager. son point de vente

Aménager. son point de vente Aménager son point de vente L aménagement du point de vente est l un des principaux piliers de la réussite d une entreprise commerciale. La conception de l espace marchand doit permettre : une identification

Plus en détail

Comment évolue le Category

Comment évolue le Category Comment évolue le Category Management dans les enseignes multicanal? 5e rendez-vous du category management - paris 12-14 décembre 2012 Remerciements Florence Guittet et Serge Cogitore, enseignants du Master

Plus en détail

Charte One Heart Spots

Charte One Heart Spots Charte One Heart Spots Bienvenue sur les One Heart Spots Merci d avoir choisi notre application mobile. Ce service est fourni par la SAS One Heart Communication (OHC), implantée à Paris (75009), au 2 rue

Plus en détail

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler.

Mobile & achats à la demande. Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat. tradedoubler. Mobile & achats à la demande Comment le marketing à la performance permet-il aux mobiles d influencer le parcours d achat tradedoubler.com En Europe, les canaux mobiles de marketing à la performance transforment

Plus en détail

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains

Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE. Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Avril 2013 DIAGNOSTIC NUMERIQUE Réalisé par l Office de Tourisme Andernos-les-Bains Sommaire Présentation...3 Matériel numérique...4 Mise à disposition de matériel numérique...4 Mise à disposition d une

Plus en détail

Quelques informations sur l Ecole Supérieure de Design des Landes :

Quelques informations sur l Ecole Supérieure de Design des Landes : Quelques informations sur l Ecole Supérieure de Design des Landes : - Crée en septembre 2009 par la CCI des Landes avec 2 formations BTS - 8 étudiants en novembre 2009-65 étudiants en octobre 2012 avec

Plus en détail

Exclusive Restaurant se lance en franchise

Exclusive Restaurant se lance en franchise Dossier de Presse / Décembre 2012 Exclusive Restaurant se lance en franchise Parce qu un bon moment peut faire toute la différence. Ex c l usi ve R esta u ran ts - SAS au capital de 44 560 - RCS Par i

Plus en détail

13-14 PREmière vision

13-14 PREmière vision 13-14 PREmière vision NEW YORK / indigo New York et de dessins textiles Francine EMPOLI T. 04 72 60 65 00 [f.empoli@premierevision.com] 14-17 heimtextil Salon de textiles de maison Francfort - Allemagne

Plus en détail

Cometik, le partenaire incontournable de la communication Web

Cometik, le partenaire incontournable de la communication Web Cometik, le partenaire incontournable de la communication Web www.cometik.com 2010-2011 SOMMAIRE CARTE D IDENTITE COMETIK GROUP COMETIK GROUP EN QUELQUES MOTS p 2 p 3 De deux associés à plus de 120 collaborateurs,

Plus en détail

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Le e-commerce

ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE. Niveau B1. Le e-commerce ACTIVITÉ DE PRODUCTION ORALE Niveau B1 Le e-commerce Le dossier comprend : - une fiche apprenant - une fiche enseignant - le document support Auteurs-concepteurs : Isabelle Barrière, Martine Corsain, Christian

Plus en détail

A. Secteur services aux particuliers et à la personne

A. Secteur services aux particuliers et à la personne A. Secteur services aux particuliers et à la personne 1 Les services aux particuliers et à la personne I. Diagnostic sectoriel des Services aux Particuliers et A la Personne 1. Le contexte des entreprises

Plus en détail

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ;

Elle permet de connaître le nombre de messages qui ont été ouverts ; Chap 16 : L élaboration des plans de prospection et de fidélisation I. Le plan de prospection A. Les outils de prospection 1. Le fichier client Le fichier clients est la base de toute prospection réussie.

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France

Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Relocaliser la production industrielle, est-ce possible? Le retour du Made In France Cycle Innovation & Connaissance 54 petit déjeuner Pr. Jacques COLIN 22 janvier 8h30-10h Grasse Animatrice : Valérie

Plus en détail

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets

Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Position de l ASTEE sur l innovation en matière de services d eau et de déchets Les services publics locaux de l environnement : des services discrets mais moteurs de développement Depuis leur mise en

Plus en détail

Plan d actions 2011/2014

Plan d actions 2011/2014 Plan d actions 2011/2014 Le présent plan d actions s organise en fiches actions, qui précisent les objectifs opérationnels des actions et explicite les modalités de mise en œuvre. Ces fiches répondent

Plus en détail

Les conséquences de la crise financière et économique sur l implantation internationale des PME et ETI

Les conséquences de la crise financière et économique sur l implantation internationale des PME et ETI Les conséquences de la crise financière et économique sur l implantation internationale des PME et ETI Jiawei Ye Pramex International Université Paris-Dauphine - 1 - - 2 - Pramex International (cabinet

Plus en détail

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse

Juin 2005 ADISTAR. lance ECOMMERCE SOLUTION. Dossier de presse Juin 2005 ADISTAR lance ECOMMERCE SOLUTION Dossier de presse SOMMAIRE I. La nouvelle entité d ADISTAR I.1 ADISTAR : spécialiste des métiers tournés vers les nouvelles technologies I.2 La naissance d Ecommerce

Plus en détail

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH

Baromètre BVA Santé. Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH Baromètre BVA Vieillissement & Silver économie - Vague 1 - pour Orange Healthcare et MNH en partenariat avec le Figaro avec le concours scientifique de la Chaire de Sciences Po Fiche technique Recueil

Plus en détail

GALLILEO. Business Consulting. Etude stratégique marketing sur les produits feuillus. Assemblée Générale du 19 décembre 2013 DECEMBRE 2013

GALLILEO. Business Consulting. Etude stratégique marketing sur les produits feuillus. Assemblée Générale du 19 décembre 2013 DECEMBRE 2013 GALLILEO Business Consulting DECEMBRE 2013 Etude stratégique marketing sur les produits feuillus Assemblée Générale du 19 décembre 2013 Avec le soutien de : GALLILEO BUSINESS CONSULTING 29 rue Jean-Jacques

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

Observatoire des écrans connectés

Observatoire des écrans connectés Observatoire des écrans connectés Poursuivre l Observatoire de l internet mobile et aller plus loin! Smartphones, tablettes la multiplication des écrans connectés modifie la consommation des médias Comment

Plus en détail

Formation e-commerce : Webmarketing

Formation e-commerce : Webmarketing Page 1 sur 6 28 bd Poissonnière 75009 Paris T. +33 (0) 1 45 63 19 89 contact@ecommerce-academy.fr http://www.ecommerce-academy.fr/ Formation e-commerce : Webmarketing Votre boutique e-commerce est lancée

Plus en détail

Modification de la Réforme du classement des Offices de Tourisme

Modification de la Réforme du classement des Offices de Tourisme Réunion des Présidents d Offices de Tourisme Bourges - Lundi 4 juillet 2011 Nouveaux critères de classement I - Introduction - modalités d application Extrait du Flash Infotourisme N 53-28 juin 2011 FNOTSI

Plus en détail

Réforme du crédit à la consommation Position de la CCIP

Réforme du crédit à la consommation Position de la CCIP Rapports et études Les prises de position de la Chambre de commerce et d industrie de Paris Réforme du crédit à la consommation Position de la CCIP Rapport de Monsieur Philippe HOUZÉ avec la collaboration

Plus en détail

Les cours d ébénisterie sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 17h30 à 21h20 et le samedi (horaire décalé).

Les cours d ébénisterie sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 17h30 à 21h20 et le samedi (horaire décalé). ébéniste Les cours d ébénisterie sont susceptibles de se donner du lundi au vendredi de 17h30 à 21h20 et le samedi (horaire décalé). ACTIVITE Dans un souci d esthétique, du respect du style ou de sa recherche,

Plus en détail

Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012

Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012 Conférence débat E-commerce et stratégie de vente Multi-canal : Enjeux et Retours d expériences Mardi 2 octobre 2012 Quelques données chiffrées sur le E-commerce en France (Source - Fevad Médiamétrie 2012)

Plus en détail

RÉGION AUVERGNE GRAINES D EMPLOIS. Document support d animation des réunions territoriales Bassin AMBERT

RÉGION AUVERGNE GRAINES D EMPLOIS. Document support d animation des réunions territoriales Bassin AMBERT Lyon : Le Jardin suédois - 11, rue Guilloud - F 69003 LYON - Tél. +33 (0)4 72 68 08 08 - Fax +33 (0)4 72 68 03 66 - katalyselyon@katalyse.com Nantes : Les Salorges 1-15, quai Ernest Renaud - F 44100 NANTES

Plus en détail

La commercialisation des produits financiers : quelles sont les attentes des épargnants?

La commercialisation des produits financiers : quelles sont les attentes des épargnants? La commercialisation des produits financiers : quelles sont les attentes des épargnants? Natalie LEMAIRE, Directrice des relations avec les épargnants de l AMF, Coordonnatrice du pôle commun AMF/ACP Jeudi

Plus en détail

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs

Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs Cinq grandes tendances de la consommation digitale : défis et opportunités pour les distributeurs 20 Juin 2012 CONFIDENTIEL ET PROPRIÉTÉ DE McKINSEY & COMPANY Toute utilisation de ce support, ainsi que

Plus en détail

Gestion Participative Territoriale :

Gestion Participative Territoriale : !!" #!#$ # % #% Touiza Solidarité Evaluation ex post et externe Gestion Participative Territoriale : François Durand Consultant ITG Paris Foued Chehat Expert associé 1 Le cadre de l évaluation Le projet

Plus en détail

Publié le 3 et 4 avril 2014

Publié le 3 et 4 avril 2014 Publié le 3 et 4 avril 2014 Enquête nationale «Comment accompagner le choix des Français dans les Magasins Spécialisés?» Votre contact : Irina Tshelnakova Directrice Conseil : it@institut-viavoice.com

Plus en détail

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits

Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings. extraits Les comportements d achats multicanaux des internautes 9 ème baromètre FEVAD-Médiamétrie//NetRatings extraits Juillet 2013 Contexte 2013 Un consommateur de plus en plus connecté 42,2 millions d internautes

Plus en détail

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce?

Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Quelles perspectives en 2013 pour le e-commerce? Présentation du 24 janvier 2013 Une étude qui a pour but de mesurer l achat sur Internet en 2013 et comprendre l usage du Smartphone dans les achats (on-line

Plus en détail

PRÉSENTATION DE L ACCOMPAGNEMENT DU PROGRAMME «ECO-DESIGN & BOIS»

PRÉSENTATION DE L ACCOMPAGNEMENT DU PROGRAMME «ECO-DESIGN & BOIS» PRÉSENTATION DE L ACCOMPAGNEMENT DU PROGRAMME «ECO-DESIGN & BOIS» ENJEUX DU PROGRAMME ECO-DESIGN Elaboration un produit éco-conçu grâce à un accompagnement personnalisé + Définir le placement marketing

Plus en détail

MUTATIONS ECONOMIQUES

MUTATIONS ECONOMIQUES MUTATIONS ECONOMIQUES LES ATTENDUS D'AGEFOS PME SUR LE PROJET : TRANSITION NUMERIQUE CE DOCUMENT EST A DESTINATION DES ORGANISMES DE FORMATION SOUHAITANT SE POSITIONNER SUR LE PROJET TRANSITION NUMERIQUE

Plus en détail

Le Futur de la Banque de Détail

Le Futur de la Banque de Détail Forum d'été du Club des Dirigeants de Banques Africaines Le Futur de la Banque de Détail Présentation Roland Berger Ho Chi Minh ville, le 26 juin 2014 Roland Berger est le grand cabinet d'origine européenne

Plus en détail

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation

FORMATION RESPONSABLE COMMERCIAL EN AGROBUSINESS TITRE DE NIVEAU II contenu des modules de formation Niveau Code Module Intitulé Unité d Enseignement Objectifs B B AF 2 Agro-fourniture Agro-ressources Acquérir une connaissance approfondie du marché des céréales alimentaires et non alimentaires dans un

Plus en détail