GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES"

Transcription

1 R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E MISSION INTERMINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES

2

3 NOTE EXPLICATIVE Cette annexe au projet de loi de finances est prévue par l article 51-5 de la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de finances (LOLF). Conformément aux dispositions de la loi organique, ce document développe l ensemble des moyens regroupés au sein d une mission et alloués à une politique publique. Il comprend les projets annuels de performances (PAP) des programmes qui lui sont associés. Cette annexe par mission récapitule les crédits (y compris les fonds de concours et attributions de produits attendus) et les emplois demandés pour 2012 en les détaillant par programme, action, titre et catégorie. Elle inclut une présentation de la programmation pluriannuelle des crédits de la mission, de leur évolution pour 2012 et des principales réformes sur la période Chaque programme constitutif de la mission est ensuite détaillé. Les parties relatives aux programmes comprennent les éléments suivants : La présentation des crédits du programme et des dépenses fiscales associées Les crédits, constitués d autorisations d engagement (AE) et de crédits de paiement (CP), sont détaillés selon la nomenclature par destination (programmes et actions) et par nature (titres et catégories). L évaluation des fonds de concours et attributions de produits attendus en 2012 est précisée. Le cas échéant, les dépenses fiscales rattachées au programme sont indiquées ainsi que leur évaluation (qui figure également dans le tome 2 de l annexe Voies et moyens). Le projet annuel de performances qui regroupe - la présentation stratégique du programme ; - la présentation du programme et de ses actions ; - la présentation des objectifs et des indicateurs de performance ; - la justification au premier euro des crédits qui développe le contenu physique et financier du programme ainsi que les déterminants de la dépense et présente un échéancier des crédits de paiement associés aux autorisations d engagement ; - une présentation des principaux opérateurs et de leurs emplois ; - la présentation des coûts associés à chaque action. Sauf indication contraire, les montants de crédits figurant dans les tableaux du présent document sont exprimés en euros. Les crédits budgétaires sont présentés, selon l article 8 de la LOLF, en autorisations d engagement (AE) et en crédits de paiement (CP). Les emplois sont exprimés en équivalents temps plein travaillé (ETPT). On distingue les effectifs physiques qui correspondent aux agents rémunérés, quelle que soit leur quotité de travail et les ETPT (équivalents temps plein travaillé) correspondant aux effectifs physiques pondérés par la quotité de travail des agents. A titre d exemple, un agent titulaire dont la quotité de travail est de 80% sur toute l année, correspond à 0,8 ETPT ou encore, un agent en CDD de 3 mois, travaillant à temps partiel à 80% correspond à 0,8 x 3/12 ETPT. L ensemble des documents budgétaires ainsi qu un guide de lecture et un lexique sont disponibles sur le Forum de la performance :

4

5 TABLE DES MATIÈRES Mission GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES 9 Présentation de la programmation pluriannuelle 10 Récapitulation des crédits 17 Programme 156 GESTION FISCALE ET FINANCIÈRE DE L ÉTAT ET DU SECTEUR PUBLIC LOCAL 23 Présentation stratégique du projet annuel de performances 24 Présentation des crédits et des dépenses fiscales 28 Présentation du programme et des actions 32 Objectifs et indicateurs de performance 49 Justification au premier euro 62 Analyse des coûts du programme et des actions 99 Programme 221 STRATÉGIE DES FINANCES PUBLIQUES ET MODERNISATION DE L ÉTAT 105 Présentation stratégique du projet annuel de performances 106 Présentation des crédits et des dépenses fiscales 108 Présentation du programme et des actions 111 Objectifs et indicateurs de performance 121 Justification au premier euro 129 Analyse des coûts du programme et des actions 156 Programme 218 CONDUITE ET PILOTAGE DES POLITIQUES ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE 159 Présentation stratégique du projet annuel de performances 160 Présentation des crédits et des dépenses fiscales 163 Présentation du programme et des actions 166 Objectifs et indicateurs de performance 176 Justification au premier euro 187 Analyse des coûts du programme et des actions 211 Programme 302 FACILITATION ET SÉCURISATION DES ÉCHANGES 217 Présentation stratégique du projet annuel de performances 218 Présentation des crédits et des dépenses fiscales 221 Présentation du programme et des actions 224 Objectifs et indicateurs de performance 235 Justification au premier euro 242 Analyse des coûts du programme et des actions 272 Programme 309 ENTRETIEN DES BÂTIMENTS DE L ÉTAT 277 Présentation stratégique du projet annuel de performances 278 Présentation des crédits et des dépenses fiscales 279 Présentation du programme et des actions 282 Objectifs et indicateurs de performance 287 Justification au premier euro 290 Analyse des coûts du programme et des actions 295 Programme 148 FONCTION PUBLIQUE 301 Présentation stratégique du projet annuel de performances 302

6 Présentation des crédits et des dépenses fiscales 305 Présentation du programme et des actions 308 Objectifs et indicateurs de performance 312 Justification au premier euro 318 Opérateurs 326 Analyse des coûts du programme et des actions 332

7

8 MISSION

9 PLF Gestion des finances publiques et des ressources humaines Mission MISSION GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES Présentation de la programmation pluriannuelle 10 Récapitulation des crédits 17

10 10 PLF 2012 Gestion des finances publiques et des ressources humaines Mission PRÉSENTATION DE LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE PRÉSENTATION DE LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Valérie Pécresse, Ministre du Budget, des comptes publics et de la réforme de l État, porte-parole du Gouvernement François Sauvadet, Ministre de la fonction publique PRÉSENTATION STRATÉGIQUE DE LA MISSION La mission «Gestion des finances publiques et des ressources humaines» regroupe d une part les politiques publiques relevant du périmètre du ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l État (le recouvrement des recettes et paiement des dépenses de l État, les activités douanières, ainsi que les fonctions d étatmajor, de pilotage de la modernisation de l État, d expertise, de conseil et de contrôle), et d autre part les politiques de formation des fonctionnaires et d action sociale interministérielle dont le ministre de la fonction publique a la charge. La mission regroupe ainsi deux grandes catégories de programmes : 1) les programmes opérationnels de politique fiscale, comptable et douanière, pilotés par les deux grandes directions à réseaux du ministère (86 % des crédits de paiement de l ensemble de la mission) : - le programme 156 «Gestion fiscale et financière de l État et du secteur public local» retrace les moyens consacrés aux opérations de recettes (assiette, recouvrement, contrôle) de l État et des collectivités territoriales ainsi qu au paiement des dépenses publiques et à la tenue des comptes publics. Ce programme est intégralement mis en œuvre par les services de la direction générale des finances publiques (DGFiP) ; - le programme 302 «Facilitation et sécurisation des échanges» regroupe depuis 2011 l ensemble des crédits de la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI), administration régulatrice du commerce international. Cette direction mène une double mission de facilitation et de sécurisation des échanges internationaux. Elle assure également le recouvrement des droits et taxes notamment en matière de contributions indirectes et dans le domaine énergétique et environnemental. 2) les programmes correspondant à des politiques de pilotage ou de coordination à dimension interministérielle ou à des fonctions de soutien (14 % des crédits de paiement de l ensemble de la mission) : - le programme 221 «Stratégie des finances publiques et modernisation de l État» regroupe les moyens des directions d état-major en charge du pilotage de la politique budgétaire (direction du budget), de la modernisation de la gestion de l État (direction générale de la modernisation de l État) et de la politique des ressources humaines des trois fonctions publiques (direction générale de l administration et de la fonction publique). Ce programme retrace également les crédits liés à deux grands projets de modernisation des systèmes d information en matière budgétaire et comptable (Chorus, développé par l Agence pour l informatique financière de l État) et en matière de gestion de la paye (Opérateur national de paye). En outre, depuis le PAP 2010, le programme porte également les crédits du Conseil de normalisation des comptes publics (CNoCP) et de l Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL) ; - le programme 148 «Fonction publique» regroupe les crédits consacrés à la formation interministérielle des fonctionnaires de l État et à l action sociale interministérielle ; - le programme 218 «Conduite et pilotage des politiques économique et financière» regroupe les crédits consacrés aux fonctions de soutien des ministères économique et financier et de la fonction publique, de services mutualisant, pour l ensemble des administrations de l État, les moyens consacrés à certaines activités spécifiques, comme le Service des achats de l État (SAE) ou l Agence pour le patrimoine immatériel de l État (APIE). Il en est de même pour les services d état-major du ministère tels que la direction des ressources humaines (DRH), l inspection générale des finances (IGF) ou le contrôle général économique et financier (CGEFI). Enfin, ce programme porte également des dépenses d intervention au titre du financement par le haut fonctionnaire de défense et de sécurité (HFDS) d opérations dans le secteur des communications électroniques ; - le programme 309 «Entretien des bâtiments de l État» a pour objectif de retracer les crédits d entretien lourd des bâtiments appartenant à l État.

11 PLF Gestion des finances publiques et des ressources humaines PRÉSENTATION DE LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Mission L objectif de la mission est d offrir à ses usagers un meilleur service au moindre coût, tout en rénovant la fonction publique. Dans ce cadre, les principaux enjeux de la mission «Gestion des finances publiques et des ressources humaines» sont les suivants : - optimiser la gestion fiscale et financière de l État et du secteur public local au profit des usagers et des collectivités locales ; - garantir la sécurité et l égalité de traitement des citoyens en assurant la lutte contre la fraude (fiscale, douanière et sociale) et la sécurisation des échanges de marchandises ; - renforcer la démarche de la gestion par la performance, lors de la préparation et de la mise en œuvre du budget et moderniser les administrations dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP) ; - améliorer les moyens de gestion publique par le développement d outils et de pratiques de mutualisation et de standardisation permettant de dégager des économie d échelles, notamment dans les domaines de la gestion budgétaire et comptable (Chorus), des achats (Service des achats de l État), de la paye (Opérateur national de paye) et des prestations d action sociale organisées au profit des fonctionnaires (chèques vacances, chèques emploi service universel ) ; - moderniser la gestion des ressources humaines dans la fonction publique, développer le dialogue social et l action sociale, notamment dans les domaines de l action sociale interministérielle et de la formation continue des fonctionnaires, et moderniser la fonction publique (refonte des grilles, fusion des corps, mise en place de plans de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences, développement de la mobilité, refonte des épreuves de concours ). ÉVOLUTION DES CRÉDITS POUR / RAPPEL DES MONTANTS VOTÉS DANS LA LOI DE PROGRAMMATION DES FINANCES PUBLIQUES Avertissement Les montants reprennent les plafonds par mission hors contribution au compte d'affectation spéciale «Pensions» du budget pluriannuel votés dans la loi n de programmation des finances publiques pour la période 2011 à 2014 du 28 décembre 2010 (LPFP), en intégrant les conséquences du débat parlementaire sur le PLF 2011, ainsi que l actualisation des transferts et mesures de périmètre pris en compte dans la LPFP. (en millions d euros) LFI 2011 hors CAS Pensions LPFP 2012 hors CAS Pensions LPFP 2013 hors CAS Pensions Plafond des autorisations d engagement Plafond des crédits de paiement / PLAFONDS DE LA MISSION (en millions d euros) LPFP 2012 hors CAS Pensions PLF 2012 au format LPFP (1) hors CAS Pensions PLF 2012 (2) hors CAS Pensions PLF 2012 Plafond des autorisations d engagement Plafond des crédits de paiement (1) Ce montant correspond aux autorisations de crédits pour 2012 qui figurent dans le rapport préparatoire au débat d'orientation des finances publiques. (2) Ce montant tient compte des modifications de périmètre et de transferts impactant la mission. Le plafond des crédits de la mission en PLF 2012 s élève à 11,64 Md en autorisations d engagement et à 11,68 Md en crédits de paiement, soit une évolution de -0,7 % et -0,6 % respectivement par rapport à la LFI 2011.

12 12 PLF 2012 Gestion des finances publiques et des ressources humaines Mission PRÉSENTATION DE LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Cette baisse recouvre des évolutions contrastées : - l augmentation de 1,21 % de la masse salariale, qui représente près de 75 % des crédits de la mission, tient essentiellement à la progression du taux de CAS «Pensions» (qui passe de 65,39 % en 2011 à 68,92 % en 2012 pour les personnels civils et de 114,14 % à 121,55 % pour les personnels militaires) ; les dépenses de personnel hors CAS intègrent, pour leur part, l impact de la suppression de ETP supplémentaires en 2012 ; - la diminution des crédits hors titre 2 correspond principalement à l effort de réduction des dépenses de fonctionnement engagé dans le cadre de la trajectoire fixée par la loi de programmation des finances publiques. Les dépenses de fonctionnement, d investissement et d intervention, s établissent à M en autorisations d engagement et à M en crédits de paiement en PLF 2012, en baisse de 6,1 % et 5,5 % respectivement par rapport aux dotations en LFI 2011 (3 117 M et M ). Cette évolution traduit la poursuite de la révision générale des politiques publiques et des efforts de rationalisation menés au sein des directions ainsi que l achèvement des développements liés à certains grands projets informatiques (notamment la fin du déploiement du système d information Chorus). Hors effets de la réévaluation de la contribution au CAS «Pensions» et des transferts proposés en PLF, les crédits de la mission sont conformes à l annuité 2012 de la loi de programmation des finances publiques. PRINCIPALES RÉFORMES Plusieurs réformes d importance concernent les administrations en charge de la mise en œuvre des programmes de la mission pour la période 2011 à 2013 tant au niveau des programmes opérationnels que de ceux d état-major ou de soutien. Chantier phare du quinquennat pour le ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l État dans le cadre de la révision générale des politiques publiques (RGPP), la création de la direction générale des finances publiques (DGFiP), issue de la fusion de la direction générale des impôts (DGI) et de la direction générale de la comptabilité publique (DGCP), permet d améliorer la qualité du service rendu à l usager et aux collectivités locales. Trois ans après sa création, la DGFiP aura fait franchir à cette réforme majeure un cap décisif d ici la fin de l année 2011 : - en matière de service aux usagers et aux collectivités locales. La mise en place d un interlocuteur fiscal unique des élus locaux est désormais effective dans l ensemble des départements. La mise en place du guichet fiscal unifié des particuliers est opérationnelle depuis septembre 2009 sur tout le territoire à travers l accueil fiscal de proximité et le déploiement des services des impôts des particuliers (SIP). La quasi-totalité des SIP aura été créée à la fin de l'année 2011 ; seuls quelques-uns, en raison de la complexité des aspects immobiliers de leur implantation, ne verront le jour qu'en Enfin, s'agissant de la mise en place des directions locales unifiées, une unité de commandement et d'organisation (direction départementale ou régionale des finances publiques) est désormais assurée dans la totalité des départements ; - pour ses personnels. Après la publication, au cours de l'été 2010, des statuts particuliers des personnels de la DGFiP, qui confirment la spécificité des métiers exercés, et le temps nécessaire à l'élaboration concertée des nouvelles règles de gestion des personnels (recrutement, affectation, rémunération, parcours professionnels, ), la mise en œuvre des statuts unifiés est effective depuis le 1er septembre 2011, en ligne avec le calendrier de la fusion. S'ouvre ainsi aux agents de la DGFiP un espace professionnel élargi qui facilitera la mobilité interne et la diversité des métiers, au bénéfice de chacun. Au total, la réforme de la DGFiP se met en place comme prévu, voire en avance sur le calendrier nominal, dans la transparence vis-à-vis de tous les acteurs et le dialogue avec les représentants du personnel. La DGFiP contribue par ailleurs activement à la RGPP, au travers des démarches structurantes suivantes : - la poursuite active de la modernisation par l administration électronique en vue de simplifier les procédures et de limiter les consommations de papier ;

13 PLF Gestion des finances publiques et des ressources humaines PRÉSENTATION DE LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Mission - la mise en place d une structure permanente de réingénierie des processus afin d alléger et de simplifier les tâches administratives de production, tout en optimisant à la fois l efficacité de l administration, la qualité de service aux usagers et les conditions de travail des personnels ; - l harmonisation des procédures de recouvrement, notamment en matière de relances, de pénalités ou de frais de poursuite. Pour sa part, la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) poursuit sa démarche de modernisation approfondie en vue de satisfaire aux exigences d une administration de services, tout en renforçant l efficacité de ses fonctions fiscales et de lutte contre la fraude. Dans cette perspective, la Douane poursuit la mise en œuvre de quatre chantiers repris dans le contrat annuel de performance : - la douane se positionne comme administration de services qui place les entreprises au cœur de son projet et leur garantit un dédouanement des marchandises importées ou exportées à la fois simple, rapide et sûr. La simplicité du dédouanement résulte de la dématérialisation des échanges entre l'administration et les entreprises du commerce international. Alors que le taux de dématérialisation des déclarations en douane atteint 97%, la DGDDI poursuit, dans le cadre de la RGPP, son travail visant à la dématérialisation des documents à joindre à l'appui de cette déclaration, y compris des documents qui sont émis par d'autres services de l'état, et à leur traitement au sein d un guichet unique national (GUN), projet également inscrit à la RGPP. En 2010, le document vétérinaire commun d'entrée (DVCE) a été le premier document à intégrer le GUN. Il sera suivi, en 2012, par les certificats sanitaires et phytosanitaires et les certificats d'exportation de FranceAgriMer. La rapidité du dédouanement est un gage de compétitivité des plateformes logistiques françaises. La DGDDI va poursuivre la modernisation de ses méthodes d'intervention afin d'augmenter la vitesse de passage en douane des marchandises, tout en préservant son efficacité en matière de protection du consommateur et de détection des fraudes fiscales. La sécurisation des échanges se traduit par la recherche de contrôles douaniers toujours plus ciblés et efficaces, mais aussi par la réalisation d'analyses de risque et de contrôles sûreté-sécurité sur toutes les marchandises entrant par les ports ou aéroports français ; - la douane renforce son action de lutte contre les trafics illicites (stupéfiants, contrebande de cigarettes, contrefaçons ) et les organisations criminelles qui se livrent à ces trafics, accumulent des profits illicites et pratiquent le blanchiment de capitaux. Elle adapte en permanence ses techniques de détection et d'intervention (développement des contrôles dynamiques sur les autoroutes, utilisation du lecteur automatisé de plaques d immatriculations, renouvellement ou modernisation du parc aérien et naval, etc.) face au caractère mouvant et imprévisible des mécanismes de fraudes, l'objectif restant le démantèlement des filières de criminalité organisée et l'amélioration du traitement judiciaire des délits les plus graves ; - la douane s affirme comme une administration fiscale moderne qui s adapte aux nouveaux enjeux environnementaux, notamment en préparant, conformément à la RGPP, le déploiement de la taxe poids lourds sur l'ensemble du territoire. La DGDDI a modernisé et simplifié les modalités déclaratives en ouvrant de nouveaux téléservices, notamment dans le domaine de la viticulture avec la Déclaration de Récolte en octobre 2010, ou en dématérialisant, dans le cadre du programme EMCS-GAMMA, l ensemble des documents d'accompagnement des alcools, tabacs et produits pétroliers au sein de l Union européenne ; - la douane veille enfin à être attentive à ses personnels et à placer l'agent au cœur de son processus de modernisation. Elle développe son système d'information sur les ressources humaines (SIRH) dans une optique de dynamisation de la gestion des ressources humaines, de meilleure gestion des carrières et de visibilité accrue par les agents sur leurs perspectives professionnelles. Dans le cadre de la RGPP, la DGDDI a aussi entrepris de rationaliser ses fonctions support avec la mise en place des deux centres de services partagés (CSP), ouverts le 1er janvier 2011 pour permettre la mise en œuvre de Chorus, et de deux centres de services pour la gestion des ressources humaines (CSRH) à l horizon Au niveau des services centraux concourant à la mise en œuvre des politiques portées par la mission, le nouveau Secrétariat général des ministères économique et financier créé par décret du 30 avril 2010, voit ses compétences élargies et renforcées en rassemblant la direction des personnels et de l'adaptation de l'environnement professionnel, le service de la communication et l ancien Secrétariat général.

14 14 PLF 2012 Gestion des finances publiques et des ressources humaines Mission PRÉSENTATION DE LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Cette nouvelle organisation décloisonnée, plus simple et visible poursuit deux objectifs principaux : - renforcer le pilotage et la coordination des politiques ministérielles dont le Secrétariat général a la charge ; - assurer, par ce regroupement, une rationalisation et une mutualisation visant à délivrer un meilleur service aux directions et services des deux ministères et à leurs personnels. Plusieurs chantiers RGPP de moyen terme portés par le ministère comportent une dimension interministérielle affirmée, aux fins de rationaliser les fonctions support de l ensemble des services de l État. Très structurants, ces projets sont porteurs de gains de productivité importants, qui touchent l ensemble des Ministères. Ils concernent : - la modernisation de la chaîne des pensions de l État, avec la constitution du compte individuel retraite de chaque fonctionnaire et la mise en place de la liquidation des pensions sur la base d un processus industriel, facteurs de gains d efficacité importants et de qualité de service accrue. Le pilotage en est confié à la DGFiP ; - la modernisation de la fonction de paye au sein de l État (Opérateur national de la paye). Elle a pour objet de simplifier et d optimiser la chaîne de paye des agents de l État, de répondre aux enjeux de qualité comptable des dépenses de personnel et in fine de moderniser la fonction de paye au sein de l État afin d assurer un haut niveau de qualité, d efficience et de sécurité pour les prestations servies aux gestionnaires et aux agents. Le projet vise à terme une application nationale unique pour la paye de l ensemble des fonctionnaires et une organisation administrative adaptée ; - la réforme de la politique immobilière de l État, qui vise à le doter d un parc immobilier plus économe des deniers publics, mieux adapté à ses missions et de meilleure qualité pour offrir de meilleures conditions de travail aux agents publics. Le pilotage en est confié à la DGFiP ; - la réforme des achats de l État, avec la mise en place du Service des achats de l État (SAE), qui étend à l ensemble des ministères les principes de professionnalisation et de mutualisation mis en œuvre à partir de 2005 par l ex-agence centrale des achats pour les ministères économique et financier. La globalisation des achats ministériels permettra de réaliser des économies d échelle. Le pilotage centralisé des politiques d achat favorisera également la normalisation des consommations, ce qui dégagera des économies. Le service est appelé à devenir un acteur central pour les ministères : en charge de la définition de la stratégie d achat pour l État, de l identification des opérateurs et de l animation de la filière achat, il devra générer d importants gains qualitatifs et quantitatifs. Il aura également pour objectif de mieux prendre en compte les critères de développement durable dans les achats publics ; - la modernisation de la fonction financière de l État, via le système d information budgétaire et comptable Chorus. Elle intègre la nécessité de repenser l organisation des fonctions financières. L enjeu est à la fois qualitatif (du fait de l implication de Chorus sur la qualité des comptes), et naturellement économique, en favorisant les mutualisations dans les ministères et les services déconcentrés, en particulier avec la création de centres de services partagés mutualisant l exécution des décisions financières prises par les responsables de programme, de budget opérationnel de programme ou d unité opérationnelle. Cette nouvelle organisation qui repose sur une répartition claire des rôles entre donneurs d ordre et centres de prestations financières, formalisée dans des contrats de service précisant les rôles de chacun et fixant des engagements en termes de qualité de service, sera complétée avec l installation de services facturiers, chargés du traitement direct des factures en lieu en place des donneurs d ordre (visant à la fois à réduire les délais de paiement et à optimiser la chaîne de paiement). Enfin, s agissant de la fonction publique, le développement d instruments de modernisation et de professionnalisation de la gestion des ressources humaines (GRH) et, plus largement, d instruments de pilotage et d impulsion de la politique d ensemble de la fonction publique sera poursuivi et accentué, avec la dynamisation des démarches de gestion prévisionnelle des effectifs et des compétences (GPEEC), la poursuite de la simplification de l architecture statutaire et du développement d une meilleure prise en compte de la performance individuelle et collective dans la rémunération des agents, la diversification des recrutements (simplification et professionnalisation des concours, accroissement des échanges public/privé ), la rénovation de la formation initiale et continue, le développement de la mobilité et la diversification des parcours professionnels des agents publics, et l accélération des démarches en faveur de l égalité professionnelle entre les hommes et les femmes ainsi que l aboutissement de chantiers innovants (gestion différenciée des âges, développement du télétravail..).l amélioration et la rénovation des politiques sociales et des conditions de travail, constitueront également un axe important d intervention.

15 PLF Gestion des finances publiques et des ressources humaines PRÉSENTATION DE LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE Mission INDICATEURS LES PLUS REPRÉSENTATIFS DE LA MISSION Indicateur Déploiement du guichet fiscal unifié La mise en place du guichet fiscal unifié est engagée progressivement sur le territoire depuis 2009 et s échelonnera jusqu en Emblématique de la création de la DGFiP et de son objectif premier qui vise l amélioration du service rendu à l usager, l indicateur Déploiement du guichet fiscal unifié permet de mesurer l avancée du déploiement de ce nouveau service de la DGFiP qui permet aux contribuables particuliers d effectuer toutes leurs démarches fiscales auprès d un seul interlocuteur et dans un même lieu. Indicateur Taux de mesures RGPP sur leur trajectoire nominale Cet indicateur permet de suivre directement et indirectement les trois grands objectifs du programme "Stratégie des finances publiques et modernisation de l'état" que sont : la maîtrise des dépenses publiques, l amélioration de la qualité des services publics et une meilleure valorisation du travail des fonctionnaires. En effet, l indicateur porte sur le compte rendu de l état d avancement de la révision générale des politiques publiques (RGPP). Indicateur Délai moyen d immobilisation des marchandises dédouanées dans la journée Le temps d'acheminement des marchandises constitue un enjeu économique et financier majeur pour les entreprises et, par voie de conséquence, un élément important d'attractivité des plateformes logistiques portuaires et aéroportuaires françaises. Le délai moyen d'immobilisation des marchandises est mesuré depuis Sa réduction constante sur toute la période est le résultat de la simplification et de la modernisation des formalités de dédouanement et d'une meilleure prise en compte des contraintes logistiques des opérateurs. Cet effort sera encore poursuivi au cours des prochaines années par la dématérialisation des documents d'accompagnement des déclarations en douane et le développement d'une logique de guichet unique. Indicateur Part des agents des filières administrative, sociale et technique concernés par le dispositif de rémunération à la performance L'indicateur rend compte de la progression du mode de rémunération à la performance qui constitue une voie essentielle de modernisation de la GRH dans la fonction publique de l'état sur la base d'objectifs clairs et partagés. Ces derniers sont assortis d'indicateurs permettant de mesurer de façon objective s ils sont ou non atteints. La rémunération à la performance doit permettre de responsabiliser les agents et de développer la culture du résultat. Appliquée dans un premier temps aux personnels d encadrement intermédiaire et supérieur de la filière administrative, elle a été étendue à l ensemble des agents de catégorie A de la filière administrative, qui bénéficieront de la prime de fonctions et de résultat (PFR). A partir de 2011, la PFR sera également mise en œuvre pour les agents de catégorie B de la filière administrative, ainsi que pour les filières sociale et technique. OBJECTIF : Réussir la fusion Indicateur : Déploiement du guichet fiscal unifié Sous-indicateur (voir le détail dans la présentation de l objectif n 1 du programme n 156) Unité 2012 Déploiement du guichet fiscal unifié % 100

16 16 PLF 2012 Gestion des finances publiques et des ressources humaines Mission PRÉSENTATION DE LA PROGRAMMATION PLURIANNUELLE OBJECTIF : Rendre visible au citoyen la modernisation de l Etat Indicateur : Taux de mesures RGPP sur leur trajectoire nominale Sous-indicateur (voir le détail dans la présentation de l objectif n 1 du programme n 221) Unité 2012 Taux de mesures RGPP sur leur trajectoire nominale % >=85 OBJECTIF : Augmenter la vitesse de passage en douane Indicateur : Délai moyen d immobilisation des marchandises dédouanées dans la journée Sous-indicateur (voir le détail dans la présentation de l objectif n 2 du programme n 302) Unité 2012 Délai moyen d immobilisation des marchandises dédouanées dans la journée Minute, seconde 6 mn 35 s OBJECTIF : Développer et promouvoir l adaptation des règles actuelles aux exigences d une gestion modernisée des ressources humaines de la fonction publique Indicateur : Part des agents des filières administrative, sociale et technique bénéficiant d une procédure de rémunération à la performance Sous-indicateur (voir le détail dans la présentation de l objectif n 1 du programme n 148) Part des agents de catégorie A de la filière administrative bénéficiant d une procédure de rémunération à la performance Part des agents de catégorie B de la filière administrative bénéficiant d une procédure de rémunération à la performance Part des agents de la filière sociale bénéficiant d une procédure de rémunération à la performance Part des agents de la filière technique bénéficiant d une procédure de rémunération à la performance Unité 2012 % 100 % 80 % 100 % 30

17 PLF Gestion des finances publiques et des ressources humaines RÉCAPITULATION DES CRÉDITS Mission RÉCAPITULATION DES CRÉDITS RÉCAPITULATION DES CRÉDITS PAR PROGRAMME ET ACTION Autorisations d engagement Crédits de paiement Numéro et intitulé du programme et de l action Ouvertes en LFI pour 2011 Demandées pour 2012 FDC et ADP attendus en 2012 Ouverts en LFI pour 2011 Demandés pour 2012 FDC et ADP attendus en Gestion fiscale et financière de l État et du secteur public local Fiscalité des grandes entreprises Fiscalité des PME Fiscalité des particuliers et fiscalité directe locale 05 Gestion financière de l État hors fiscalité Gestion des pensions Gestion financière du secteur public local hors fiscalité Gestion des fonds déposés Soutien Stratégie des finances publiques et modernisation de l État 02 Politique des finances publiques et analyse de la performance des politiques publiques Modernisation de l Etat Information financière de l Etat Systèmes d information et production de la paye 07 Politique de la fonction publique et modernisation de la gestion des ressources humaines Régulation des jeux en ligne Conduite et pilotage des politiques économique et financière 01 Etat-major, médiation et politiques transversales 02 Expertise, audit, évaluation et contrôle 03 Promotion des politiques économique et financière 04 Contribution au respect du droit et à la sécurité juridique Prestations d appui et support Facilitation et sécurisation des échanges 01 Surveillance douanière des flux de personnes et de marchandises et lutte contre la grande fraude douanière. 03 Préservation de la sécurité et de la sûreté de l espace national et européen

18 18 PLF 2012 Gestion des finances publiques et des ressources humaines Mission RÉCAPITULATION DES CRÉDITS Autorisations d engagement Crédits de paiement Numéro et intitulé du programme et de l action Ouvertes en LFI pour 2011 Demandées pour 2012 FDC et ADP attendus en 2012 Ouverts en LFI pour 2011 Demandés pour 2012 FDC et ADP attendus en Promotion des échanges internationaux et qualité du dédouanement 05 Fiscalité douanière, énergétique et environnementale Soutien des services opérationnels Perception des droits et taxes Entretien des bâtiments de l État Contrôles réglementaires (ancien) (libellé modifié) Contrôles réglementaires (nouveau) Audits, expertises, diagnostics (nouveau) Maintenance préventive (nouveau) Maintenance corrective (nouveau) Travaux lourds - Mise en conformité et remise en état (nouveau) Fonction publique Formation des fonctionnaires Action sociale interministérielle

19 PLF Gestion des finances publiques et des ressources humaines RÉCAPITULATION DES CRÉDITS Mission RÉCAPITULATION DES CRÉDITS PAR PROGRAMME ET TITRE Autorisations d engagement Crédits de paiement Numéro et intitulé du programme et du titre Ouvertes en LFI pour 2011 Demandées pour 2012 FDC et ADP attendus en 2012 Ouverts en LFI pour 2011 Demandés pour 2012 FDC et ADP attendus en / Gestion fiscale et financière de l État et du secteur public local Titre 2. Dépenses de personnel Autres dépenses : Titre 3. Dépenses de fonctionnement Titre 5. Dépenses d investissement Titre 6. Dépenses d intervention / Stratégie des finances publiques et modernisation de l État Titre 2. Dépenses de personnel Autres dépenses : Titre 3. Dépenses de fonctionnement Titre 5. Dépenses d investissement Titre 6. Dépenses d intervention / Conduite et pilotage des politiques économique et financière Titre 2. Dépenses de personnel Autres dépenses : Titre 3. Dépenses de fonctionnement Titre 5. Dépenses d investissement Titre 6. Dépenses d intervention Titre 7. Dépenses d opérations financières / Facilitation et sécurisation des échanges Titre 2. Dépenses de personnel Autres dépenses : Titre 3. Dépenses de fonctionnement Titre 5. Dépenses d investissement Titre 6. Dépenses d intervention / Entretien des bâtiments de l État Titre 3. Dépenses de fonctionnement Titre 5. Dépenses d investissement / Fonction publique Titre 2. Dépenses de personnel Autres dépenses : Titre 3. Dépenses de fonctionnement Titre 5. Dépenses d investissement Titre 6. Dépenses d intervention Total pour la mission Dont : Titre 2. Dépenses de personnel

20 20 PLF 2012 Gestion des finances publiques et des ressources humaines Mission RÉCAPITULATION DES CRÉDITS Autorisations d engagement Crédits de paiement Numéro et intitulé du programme et du titre Ouvertes en LFI pour 2011 Demandées pour 2012 FDC et ADP attendus en 2012 Ouverts en LFI pour 2011 Demandés pour 2012 FDC et ADP attendus en 2012 Autres dépenses : Titre 3. Dépenses de fonctionnement Titre 5. Dépenses d investissement Titre 6. Dépenses d intervention Titre 7. Dépenses d opérations financières

Éditorial. des ministres

Éditorial. des ministres PROJET STRATÉGIQUE Éditorial des ministres Nous avons souhaité fin 2012 que la douane établisse un projet stratégique à horizon 2018 afin qu elle poursuive son processus d évolution... Les principaux secteurs

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD Adresse : 1 bis place de la Banque 21042 DIJON CEDEX Tél : 03 80 59 26 00 Fax : 03 80 50 14 75 Mail : tg21.contact@cp.finances.gouv.fr

Plus en détail

BUDGET GÉNÉRAL MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR CONSEIL ET CONTRÔLE DE L ÉTAT

BUDGET GÉNÉRAL MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR CONSEIL ET CONTRÔLE DE L ÉTAT R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E BUDGET GÉNÉRAL MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 CONSEIL ET CONTRÔLE DE L ÉTAT NOTE EXPLICATIVE

Plus en détail

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives

Le projet Chorus a été conçu pour doter. Chorus : résultats et perspectives Danièle LAJOUMARD Inspecteur Général des Finances Chorus : résultats et perspectives Le projet Chorus destiné à permettre la mise en œuvre intégrale de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF)

Plus en détail

Chapitre IV. La certification des comptes

Chapitre IV. La certification des comptes Chapitre IV La certification des comptes Aux termes de la Constitution, «les comptes des administrations publiques sont réguliers, sincères et donnent une image fidèle de leur gestion, de leur patrimoine

Plus en détail

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008

Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique. Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Débat national sur les valeurs, missions et métiers de la Fonction publique Synthèse des contributions des participants au débat public 25/02/2008 Sommaire 1. Périmètre du débat et méthodologie des contributions

Plus en détail

Gestion budgétaire et financière

Gestion budgétaire et financière Élaboration et suivi de la programmation budgétaire Exécution budgétaire et comptable Aide au pilotage et contrôle financier externe Expertise financière et juridique Ministère de la Culture et de la Communication

Plus en détail

Les mesures en faveur de

Les mesures en faveur de Les mesures en faveur de l attractivité Invest in France La France est une destination de premier ordre pour les investissements directs étrangers. Elle accueille sur son sol plus de 0 000 entreprises

Plus en détail

La loi sur la mobilité des fonctionnaires

La loi sur la mobilité des fonctionnaires MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT La loi sur la mobilité des fonctionnaires De nouveaux outils au service d une vraie carrière collection Ressources

Plus en détail

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale

Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Le programme Chorus et l'intégration du document électronique dans la comptabilité nationale Présentation EDIFICAS Mai 2011 Nicolas Botton SOMMAIRE 1. Les gains issus de la dématérialisation dans le secteur

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2014 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) Évaluation des recettes perçues par l État en 2014 (art. 60 de la loi de finances initiale pour 2014) RECETTES FISCALES

Plus en détail

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE

L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE L ORGANISATION GENERALE DE LA FONCTION PUBLIQUE I - LES SOURCES DU DROIT DE LA FONCTION PUBLIQUE A - La Constitution et le bloc de constitutionnalité Certains grands principes du droit de la fonction publique

Plus en détail

Programme egouvernement www.egov.ma

Programme egouvernement www.egov.ma Programme egouvernement www.egov.ma Édition 2011 Maroc Numeric 2013 sommaire Contexte et objectifs 4 egouvernement 8 Principales réalisations 16 3 Contexte et objectifs Contexte Les services publics et

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Un nouvel État territorial

Un nouvel État territorial La réforme de l administration territoriale de l État 1 / 7 Un nouvel État territorial L organisation territoriale de l État en France est caractérisée par : une architecture historique calée sur les départements

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE EPREUVE DE LA NOTE OPERATIONNELLE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe exceptionnelle,

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET

ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET ROYAUME DU MAROC DIRECTION DU BUDGET I CONTEXTE DE LA REFORME BUDGETAIRE II OBJECTIFS ET AXES DE LA REFORME BUDGETAIRE III CARACTERISTIQUES DE LA REFORME BUDGETAIRE IV FACTEURS CLES DE SUCCES 2 Modernisation

Plus en détail

de la consultation «innover et simplifier avec les agents publics»

de la consultation «innover et simplifier avec les agents publics» Bilan de la consultation «innover et simplifier avec les agents publics» Premier ministre SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR LA MODERNISATION DE L ACTION PUBLIQUE La participation des agents à la modernisation de

Plus en détail

MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR JUSTICE

MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR JUSTICE R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2010 JUSTICE NOTE EXPLICATIVE Cette annexe au projet de loi de finances

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS ET AVANCES À DES PARTICULIERS OU À DES ORGANISMES PRIVÉS Version du 01/10/ à 16:07:40 PROGRAMME 866 : PRÊTS AUX PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale

Le Titre II «Investir» du projet de loi pour la croissance, l activité et l égalité des chances économiques a été adopté par l Assemblée nationale EMMANUEL MACRON MINISTRE DE L ÉCONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMERIQUE C o m m u n i q u é d e p r e s s e www.economie.gouv.fr C o m m u n i q u é d e p r e s s e Paris, le 15 février 2015 N 406 Le Titre

Plus en détail

Guide pratique. de la LOLF. Comprendre le budget de l État

Guide pratique. de la LOLF. Comprendre le budget de l État LOLF Guide pratique de la LOLF Comprendre le budget de l État Édition juin 2012 Préface Julien Dubertret, directeur du Budget DR À l été 2001, le parlement engageait, avec l adoption de la loi organique

Plus en détail

N 1967 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1967 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1967 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 14 octobre 2008 RAPPORT FAIT AU NOM DE LA COMMISSION DES FINANCES,

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 Abdellatif ZAGHNOUN Directeur Général des Impôts OEC, 22 janvier 2015 Contexte d élaboration de la LF 2015 Recommandations des Assises Nationales sur la

Plus en détail

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local?

Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Le 3 juillet 2014 Programme de stabilité 2015-2017 Quel impact sur l investissement local? Guy Gilbert * et Alain Guengant ** Les résultats qui suivent sont obtenus sous l hypothèse que les comportements

Plus en détail

LES SYNERGIES EN MATIÈRE FISCALE : LE SERVICE FISCAL UNIFIÉ AUX PARTICULIERS

LES SYNERGIES EN MATIÈRE FISCALE : LE SERVICE FISCAL UNIFIÉ AUX PARTICULIERS Document n 4 LES SYNERGIES EN MATIÈRE FISCALE : LE SERVICE FISCAL UNIFIÉ AUX PARTICULIERS Proposer un service fiscal unifié aux particuliers est l un des objectifs principaux de la fusion entre la direction

Plus en détail

Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili. RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET

Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili. RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET Lilurti ÉgQ.//ti Fr41rrnili RbuBLlQ.UE FJtANÇAISE LE MINISTRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DU BUDGET LE SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DE LA REFORME DE L'ETAT ET DE LA SIMPLIFICATION

Plus en détail

SOMMAIRE. 1) Synthèse. 2) Les chantiers transversaux. Éditorial

SOMMAIRE. 1) Synthèse. 2) Les chantiers transversaux. Éditorial SOMMAIRE Éditorial 1) Synthèse Rapport présenté par François Baroin, ministre du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l État La RGPP produit des résultats concrets Les nouvelles s décidées par

Plus en détail

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT

MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT Les comités techniques dans la fonction publique de l État collection Ressources humaines UNE INSTANCE REPRÉSENTATIVE

Plus en détail

Les achats de l État et de ses établissements publics Objectifs et organisation

Les achats de l État et de ses établissements publics Objectifs et organisation septembre 2013 Les achats de l État et de ses établissements publics Objectifs et organisation Guide de la modernisation de l achat La circulaire du Premier ministre en date du 31 juillet 2013 attire l

Plus en détail

Deuxième partie : Objectifs résultats et moyens du dernier exercice clos

Deuxième partie : Objectifs résultats et moyens du dernier exercice clos Deuxième partie : résultats et moyens du dernier exercice clos La présentation des résultats du dernier exercice clos et des objectifs pour les années à venir est structurée autour de deux grands objectifs

Plus en détail

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement?

La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La LOLF, une loi bien pensée mais en voie de détournement? La nouvelle loi organique relative aux lois de finances a été promulguée en août 2001. Deux ans plus tard, et bien que la mise en œuvre de cette

Plus en détail

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses

LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE. Questions/réponses LA MOBILITÉ ET LES PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION PUBLIQUE Questions/réponses QUI EST CONCERNÉ PAR LA LOI DU 3 AOÜT 2009 RELATIVE A LA MOBILITÉ ET AUX PARCOURS PROFESSIONNELS DANS LA FONCTION

Plus en détail

LOLF. Les essentiels - 2005 - AMUE

LOLF. Les essentiels - 2005 - AMUE LOLF Les essentiels - 2005 - AMUE 1 Objectifs de la réforme Redonner un pouvoir de contrôle aux parlementaires. Rendre l'utilisation des moyens plus lisible. Remplacer une culture de moyens par une culture

Plus en détail

JURIDIQUE - COMPTABILITE

JURIDIQUE - COMPTABILITE Numéro 106 juin 2015 FISCAL - Annonce de la mise en œuvre du prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu - Taux, abattements et exonérations de droits d'enregistrement applicables aux ventes d'immeubles

Plus en détail

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques

La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques La feuille de route du Gouvernement en matière d ouverture et de partage des données publiques L ouverture des données publiques, liberté publique et levier d innovation L ouverture des données publiques

Plus en détail

Section Gestion comptable publique n 14-0010

Section Gestion comptable publique n 14-0010 DIRECTION GENERALE DES FINANCES PUBLIQUES Section Gestion comptable publique n 14-0010 NOR : FCPE1414565J Instruction du 17 juin 2014 DIFFUSION DE L'INSTRUCTION DGFIP DGOS DU 05 JUIN 2014 Bureau CL-1C

Plus en détail

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits

Section 1 La Spécialité. Section 4 L unité. Section 2 L Annualité. Section 5 L Universalité. Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 1 La Spécialité Section 4 L unité Section 2 L Annualité Section 5 L Universalité Section 3 Le caractère limitatif des crédits Section 6 La Sincérité Raymond FERRETTI 2 Raymond FERRETTI 3 art. 7.I

Plus en détail

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT

PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT PLF 2015 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT Version du 07/10/2014 à 08:41:05 PROGRAMME 333 : MOYENS MUTUALISÉS DES ADMINISTRATIONS DÉCONCENTRÉES MINISTRE

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES

PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES PIERRE MOSCOVICI, MINISTRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES, PRÉSENTE SON PLAN POUR LE RENFORCEMENT DE LA TRÉSORERIE DES ENTREPRISES 1. Le constat : la trésorerie est l une des premières préoccupations des

Plus en détail

Rapport technique n 8 :

Rapport technique n 8 : Modernisation de l action publique Groupe de travail interministériel sur les agences et opérateurs de l Etat Rapport technique n 8 : L'appui des têtes de réseau interministérielles en matière de fonctions

Plus en détail

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE

PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE PREPARATION A L EXAMEN PROFESSIONNEL DE SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE SUPERIEURE EPREUVE DU CAS PRATIQUE RAPPEL DU SUJET : Vous êtes secrétaire administratif de classe supérieure affecté en service

Plus en détail

La gestion du compte de l État

La gestion du compte de l État FINANCES PUBLIQUES TRÉSORERIE Nouvelle convention MINÉFI/Banque de France La gestion du compte de l État Article d Olivier Cuny, administrateur civil à l Agence France Trésor, en collaboration avec Dominique

Plus en détail

Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes

Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes Plus de 43 000 recrutements et deux concours externes 2013 marque le début de la refondation de la formation initiale des enseignants > Pour remplacer les départs des enseignants en 2013, 22 100 postes

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

BUDGET GÉNÉRAL MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR TRAVAIL ET EMPLOI

BUDGET GÉNÉRAL MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR TRAVAIL ET EMPLOI R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E BUDGET GÉNÉRAL MISSION MINISTÉRIELLE PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2015 TRAVAIL ET EMPLOI NOTE EXPLICATIVE Cette annexe

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : ENGAGEMENTS FINANCIERS DE L'ÉTAT Version du 27/05/2015 à 17:07:54 PROGRAMME 338 : AUGMENTATION DE CAPITAL DE LA BANQUE EUROPÉENNE D'INVESTISSEMENT MINISTRE CONCERNÉ

Plus en détail

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER

CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CONTROLE GENERAL ECONOMIQUE ET FINANCIER MISSION AUDIT 3, boulevard Diderot 75572 PARIS CEDEX 12 CONTROLE GÉNÉRAL ÉCONOMIQUE ET FINANCIER CHARTE DE L'AUDIT Validée par le comité des audits du 4 avril 2012

Plus en détail

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES

PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES PLR 2014 - EXTRAIT DU RAP DE LA MISSION : GESTION DES FINANCES PUBLIQUES ET DES RESSOURCES HUMAINES Version du 27/05/2015 à 17:11:41 PROGRAMME 156 : GESTION FISCALE ET FINANCIÈRE DE L'ÉTAT ET DU SECTEUR

Plus en détail

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES

TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES TABLEAU SYNOPTIQUE DES INCITATIONS FISCALES Réforme globale du Code Général des Impôts Fiche technique thématique Mesures Modalités pratiques Objectif poursuivi 1 Crédit d impôt pour investissement (Impôt

Plus en détail

La dévolution du patrimoine aux établissements d enseignement supérieur. Contribution à la mission de contrôle du Sénat

La dévolution du patrimoine aux établissements d enseignement supérieur. Contribution à la mission de contrôle du Sénat La dévolution du patrimoine aux établissements d enseignement supérieur Contribution à la mission de contrôle du Sénat Avril 2010 Avant-propos La présente contribution est issue des travaux effectués par

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref

Ressources. APIE Agence du patrimoine immatériel de l état. Les paiements sur Internet. l immatériel. Pour agir. En bref Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l état En bref Valoriser le patrimoine immatériel invite l État à développer des approches nouvelles et, parfois, à céder contre paiement

Plus en détail

Présentation des macroprocessus SOMMAIRE

Présentation des macroprocessus SOMMAIRE Présentation des macroprocessus SOMMAIRE Edition de mars 2009 Table des Matières 1. Liminaire... 5 2. Qu est ce que le référentiel des macro-processus?... 6 2.1. La mise en œuvre de la LOLF...6 2.2. Une

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2013

Projet de loi de finances rectificative pour 2013 N 1547 Assemblée nationale Constitution du 4 octobre 1958 Quatorzième législature Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 novembre 2013 pour 2013 Renvoyé à la Commission des finances,

Plus en détail

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : RÉGIMES SOCIAUX ET DE RETRAITE

PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : RÉGIMES SOCIAUX ET DE RETRAITE PLF 2014 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : RÉGIMES SOCIAUX ET DE RETRAITE Version du 01/10/ à 16:04:36 PROGRAMME 198 : RÉGIMES SOCIAUX ET DE RETRAITE DES TRANSPORTS TERRESTRES MINISTRE CONCERNÉ

Plus en détail

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014

AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 AVIS DU CESER Séance plénière du 14 novembre 2014 Orientations Budgétaires 2015 ORIENTATIONS BUDGÉTAIRES 2015 AVIS SUR LE RAPPORT GÉNÉRAL DU PRÉSIDENT DU CONSEIL RÉGIONAL Président : Patrick TASSIN Séance

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

3. Un crédit à la consommation responsable

3. Un crédit à la consommation responsable 3. Un crédit à la consommation responsable Comité consultatif du secteur financier Rapport 2009-2010 49 Au cours de l exercice 2009-2010, le CCSF a suivi de près l évolution du texte de loi sur la réforme

Plus en détail

DIRECTIVE N 06/2009/CM/UEMOA PORTANT LOIS DE FINANCES AU SEIN DE L UEMOA

DIRECTIVE N 06/2009/CM/UEMOA PORTANT LOIS DE FINANCES AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ----------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 06/2009/CM/UEMOA PORTANT LOIS DE FINANCES AU SEIN DE L UEMOA LE CONSEIL DES MINISTRES DE L UNION

Plus en détail

La fonction publique en France

La fonction publique en France MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE édition 2013 La fonction en France Des métiers au service des citoyens les essentiels Dans la fonction, tous les agents

Plus en détail

Direction du budget I Recueil des règles de comptabilité budgétaire de l Etat I J.O. du 25 juillet 2014

Direction du budget I Recueil des règles de comptabilité budgétaire de l Etat I J.O. du 25 juillet 2014 de l Etat 2 INTRODUCTION L article 54 du décret n 2012-1246 du 7 novembre 2012 relatif à la gestion budgétaire et comptable publique (GBCP) prévoit que les règles des composantes de la comptabilité publique

Plus en détail

...... en quelques mots 1

...... en quelques mots 1 ... en quelques mots 1 Un nouveau Projet d'entreprise pourquoi faire? Le Projet d'entreprise 2006-2009 a porté l ambition de faire de l Assurance Maladie un assureur solidaire en santé reconnu en tant

Plus en détail

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015

La modernisation de la gestion publique au sein des EPSCP. Colloque des Agents Comptables. 05 juin 2015 La modernisation de la gestion publique au sein des Colloque des Agents Comptables 05 juin 2015 EPSCP Frédéric Dehan Directeur Général des Services Université de Strasbourg 1) Des éléments de contexte

Plus en détail

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution),

Mesdames et messieurs les préfets de région (pour exécution), Ministère de l écologie, du développement durable, des transports et du logement Ministère du budget, des comptes publics et de la réforme de l Etat Ministère de l intérieur, de l outre-mer, des collectivités

Plus en détail

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00)

Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux. Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Ouverture de la journée des éditeurs de logiciels comptable et financier pour les organismes publics locaux Vendredi 17 janvier 2014 (9h30-10h00) Centre de conférences Pierre MENDES-FRANCE Eléments pour

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 MISSION «ECONOMIE» COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES 1 24 novembre 2011 PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2012 - MISSION «ECONOMIE» ET COMPTE DE CONCOURS FINANCIERS PRETS ET AVANCES A DES PARTICULIERS OU A DES ORGANISMES PRIVES Examen en séance publique : lundi

Plus en détail

La dématérialisation

La dématérialisation La dématérialisation La dématérialisation : une priorité de l Etat La dématérialisation, la ligne d action prioritaire de l AIFE : Elle constitue un levier important d amélioration de l efficience des

Plus en détail

Exécution des recettes non fiscales

Exécution des recettes non fiscales Exécution des recettes non fiscales Macro processus n 5 SOMMAIRE Fascicule descriptif à macro maille Edition de janvier 2009 Table des Matières 1. Objet du manuel...5 1.1. Présentation du document...5

Plus en détail

L impact des réformes en cours sur la budgétisation des dépenses de personnel

L impact des réformes en cours sur la budgétisation des dépenses de personnel L impact des réformes en cours sur la budgétisation des dépenses de personnel Atelier régional sur le pilotage de la masse salariale Abidjan, 8 au 12 avril 2013 Bruno Imbert, Conseiller résident AFRITAC

Plus en détail

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS

28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS 28 PLF 2015 GESTION DE LA DETTE ET DE LA TRÉSORERIE DE L ÉTAT TEXTES CONSTITUTIFS Loi organique n 2001-692 du 1er août 2001 relative aux lois de finances, article 22. Textes pris dans le cadre de l entrée

Plus en détail

Les mesures de simplification. et des finances en faveur des entreprises. 2/ moins d actes dans la vie des entreprises. 4/ simplifier l impôt

Les mesures de simplification. et des finances en faveur des entreprises. 2/ moins d actes dans la vie des entreprises. 4/ simplifier l impôt Les mesures de simplification du ministère DE L ÉCONOMIE et des finances en faveur des entreprises Pierre Moscovici, ministre de l économie et des finances «Faire de la simplification» un outil de compétitivité

Plus en détail

Définition. Caractéristiques

Définition. Caractéristiques REPENSER LA PRESENTATION DU BUDGET : UNE NOMENCLATURE STRATEGIQUE Le budget des collectivités de plus de 3 500 habitants peut être présenté par nature et par fonction. La nomenclature fonctionnelle permet

Plus en détail

La fusion de la direction générale des impôts et de la direction générale de la comptabilité publique : un premier bilan

La fusion de la direction générale des impôts et de la direction générale de la comptabilité publique : un premier bilan COMMUNICATION A LA COMMISSION DES FINANCES DU SENAT (ARTICLE 58-2 DE LA LOI ORGANIQUE RELATIVE AUX LOIS DE FINANCES DU 1ER AOUT 2001 ET L 132-4 DU CODE DES JURIDICTIONS FINANCIERES) La fusion de la direction

Plus en détail

Comment remplir le dossier de demande subvention?

Comment remplir le dossier de demande subvention? Comment remplir le dossier de demande subvention? Ville de Suresnes année 2015 Le dossier de demande de subvention est à déposer en 3 exemplaires avant le 5 décembre 2014 Au service Vie Associative 6 rue

Plus en détail

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 11 juin 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 - 2 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 5 Les dates clés du pacte de responsabilité

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Signature de la nouvelle Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le secteur de la sécurité privée

Signature de la nouvelle Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le secteur de la sécurité privée Signature de la nouvelle Convention nationale de partenariat pour la lutte contre le travail illégal dans le secteur de la sécurité privée DOSSIER DE PRESSE Mercredi 12 décembre 2012 1- Communiqué de presse

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014

Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014 Mission Provisions Note d analyse de l exécution budgétaire 2014 Provisions - Dotation pour dépenses accidentelles destinée à faire face à des calamités et pour dépenses imprévisibles - Dotation pour mesures

Plus en détail

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses

LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B. Mode d emploi Questions/réponses LE NOUVEL ESPACE STATUTAIRE DE LA CATEGORIE B Mode d emploi Questions/réponses 01 Dans quel cadre le nouvel espace statutaire de la réforme de la catégorie B a-t-il été créé? Cette réforme traduit l engagement

Plus en détail

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement

La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. Autorisations d engagement ANNEXE 2 EXPLICITATION DES RUBRIQUES La saisie des rubriques sera effectuée dans l application FARANDOLE avec les autres éléments du PAP. 1. Récapitulation des crédits destinés aux opérateurs de l État

Plus en détail

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX DES COMPTES DIVISIONNAIRES Directive n 03/11-UEAC-195-CM-22 relative au plan

Plus en détail

CONSEIL DE L IMMOBILIER DE L ÉTAT

CONSEIL DE L IMMOBILIER DE L ÉTAT 1 JUIN 2006 JUIN 2007 TOUR GAMMA A 193/197, RUE DE BERCY 75582 PARIS CEDEX 12 TÉLÉPHONE : 01 53 18 95 61 TÉLÉCOPIE : 01 53 18 95 90 1 INTRODUCTION Installé le 19 juin 2006 par JeanFrançois Copé, ministre

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 05 8 Article 1er. Le présent décret a pour objet de modifier le décret exécutif n 11-19 du 20 Safar 1432 correspondant au 25 janvier 2011, susvisé. Art. 2. La dénomination de la «direction de wilaya de l'industrie,

Plus en détail

Mercredi 27 mai 2015. Les agences et opérateurs dans la modernisation de l Etat

Mercredi 27 mai 2015. Les agences et opérateurs dans la modernisation de l Etat Mercredi 27 mai 2015 Les agences et opérateurs dans la modernisation de l Etat Les agences et opérateurs de l Etat jouent un rôle déterminant dans de nombreuses politiques publiques, en apportant expertise,

Plus en détail

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE

LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE DOSSIER DE PRESSE LA DÉCLARATION SOCIALE NOMINATIVE mars 2015 CONTACTS PRESSE GIP-MDS / net-entreprises.fr Céline Tinot 01 58 10 47 05 celine.tinot@gip-mds.fr Agence Wellcom Sandra Ciavarella & Gaëlle

Plus en détail

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE

FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE FICHE D IMPACT PROJET DE TEXTE REGLEMENTAIRE NOR : FCPT1412044R Intitulé des textes : projet d ordonnance relative à la réforme du taux d intérêt légal et projet d arrêté fixant les catégories de prêts

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

Le nouveau cadre budgétaire

Le nouveau cadre budgétaire Le nouveau cadre budgétaire Le cadre budgétaire actuel des établissements publics locaux d enseignement remonte aux lois de décentralisation de 1983 et à la création des EPLE en 1985 ; il est décrit dans

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. Accompagnant le document

DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT. Accompagnant le document COMMISSION EUROPÉENNE Bruxelles, le 19.12.2011 SEC(2011) 1611 final DOCUMENT DE TRAVAIL DES SERVICES DE LA COMMISSION RÉSUMÉ DE L'ANALYSE D'IMPACT Accompagnant le document Proposition de règlement du Parlement

Plus en détail

Intervention économique novembre 2013 - JB

Intervention économique novembre 2013 - JB Il confirme les prévisions de croissance de 0,1 % et un déficit public de 4,1% du PIB en 2013, en baisse de 0,7 point de PIB par rapport à 2012, grâce à un effort structurel historique de 1,7 point de

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail