Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI

Save this PDF as:

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI"

Transcription

1 Enquête sur les Week-Ends d Intégration [WEI] Par : Juliette FEBURIE, responsable du pôle prévention du BNEI 1

2 Préambule Chaque année, les Bureaux Des Élèves [BdE] des écoles d ingénieurs organisent des évènements pour accueillir la promotion entrante. Ces événements sont répartis sur des périodes variées, allant d une semaine à 3 mois, que l on nomme période d intégration. Au cours de cette intégration, le week-end d intégration [WEI] est souvent le moment le plus marquant puisqu il permet aux élèves de participer à des activités en dehors du contexte géographique de leur école. Pour étudier l esprit même de l intégration, la présente contribution se focalisera sur le cas pratique des week-ends d intégration, car c est le seul élément que l on retrouve dans toutes les intégrations. Nos travaux s appuient sur l enquête réalisée par le Bureau National des Elèves Ingénieurs [BNEI] auprès des responsables associatifs issus des BdE des écoles d ingénieurs et de la table ronde menée lors de l Assemblée Générale du BNEI à Toulouse le 26 avril Le BNEI a récolté les réponses de 43 écoles d ingénieurs sur un total de 220. Cette enquête est restée disponible sur le site internet du BNEI pendant un mois et a permis de récolter des informations sur l organisation des WEI. Dans cette présente contribution, nous allons faire un état des lieux de la manière dont sont gérés et perçus les week-ends d intégration. Nous verrons que cette situation est très contrastée suivant les écoles mais que certaines tendances se dégagent. Nous analyserons ensuite les objectifs des week-ends d intégration et nous mettrons en lumière certaines difficultés qui peuvent se dégager pour les BDE. Glossaire : BNEI : Bureau National des Elèves-Ingénieurs. BdE : Bureau des Elèves. WEI : Week-End d Intégration. DPS : Dispositif Prévisionnel de Secours. CDEFI : Conférence des Directeurs des Écoles Françaises d Ingénieurs CGE : Conférence des Grandes Ecoles BNEC : Bureau National des Etudiants en école de Commerce Sommaire Préambule... 2 I. Présentation de la situation Méthodologie Topographie de l intégration Dispositifs de gestion des risques Communication vers l extérieur... 6 II. Quel est le sens donné à l intégration par les BdE? Le Week-End d Intégration Objectifs de la période d intégration Communiquer sur les week-ends d intégration Conclusion

3 I. Présentation de la situation Le Week-end d intégration (WEI) est un moment très important dans la vie des élèves-ingénieurs. Point de rencontre essentiel pour les nouvelles recrues ou moment de partage entre toutes les promotions, il marque le début de l année scolaire et la création d un esprit d école. 1. Méthodologie Afin de faire un état des lieux des pratiques d intégration des BdE, le BNEI a réalisé une enquête auprès des responsables associatifs des BdE d écoles d ingénieurs. Cette enquête, disponible sur le site du BNEI entre le 1 er avril 2010 et le 15 mai 2010, était composée de plusieurs parties : - Définition de la période d intégration - Organisation du week-end d intégration - Dispositifs de gestion des risques mis en place - Communication extérieure Les réponses à cette enquête sont présentées ci-dessous. Elles ont ensuite servi de base pour la réflexion menée auprès des responsables associatifs sous la forme d une table ronde. 2. Topographie de l intégration L organisation «type» d un week-end d intégration est présentée ci-dessous. Le premier élément mis en avant par l enquête est le fait que la période d intégration ne se résume pas à un weekend mais s étend sur une durée allant d une semaine à trois mois. Comme le montre la figure 1, cette période d intégration est composée d un certain nombre d événements variés, comme des rallyes pédestres dans la ville, des tournois sportifs, des soirées, etc. Figure 1 Si le week-end 3

4 d intégration n est pas le seul événement d intégration, 96% des écoles interrogées en organisent un pour accueillir leurs nouvelles promotions. C est donc une pratique très répandue au sein des écoles d ingénieurs, mise en place depuis de nombreuses années. La figure 2 montre que les BdE proposent toujours des activités sportives pendant les WEI. Dans 53% des cas, le WEI est organisé autour d une ou plusieurs activité(s) ludiques de cohésion telles que l accrobranche, le canoë kayak, les jeux de rôle, etc. Les activités proposées lors des WEI sont diverses selon les écoles organisatrices. Néanmoins, l enquête a permis de mettre en évidence certains points essentiels du point de vue Figure 2 des organisateurs. 94% d entre eux considèrent les activités de cohésion comme nécessaires à un WEI réussi. Pour 92% des organisateurs, les soirées sont importantes pendant le WEI. Festives, elles sont des moments de partage et d échange. Dans 82% des WEI, ces soirées sont accompagnées d un débit de boissons. Celles-ci sont de catégories I et II dans 32% des cas. Notons également que pour 35% des organisateurs, l apprentissage des traditions de l école, transmis au moment de l intégration, est nécessaire à l instauration d un esprit d école et conditionne la réussite du WEI. Les WEI représentent un investissement conséquent de la part des BdE organisateurs. Le budget moyen d un WEI est d environ Ce budget est essentiellement composé de la location des logements (les WEI sont organisés dans des lieux privilégiés pouvant accueillir un grand nombre de personnes, ces lieux sont rares et très prisés), du coût du transport et, lorsque cela s applique, du coût des activités. 4

5 Figure 3 Les WEI sont organisés majoritairement pour les élèves en cycle ingénieur, notamment en première année. Les chiffres de la figure 3 prennent en compte le nombre d années d étude des écoles, ce qui signifie que 73% des écoles d ingénieurs en 5 ans invitent les élèves-ingénieurs en deuxième année de cycle préparatoire intégré. Néanmoins, on constate ici que les participants sont issus de toutes les promotions de l école : si la priorité est donnée aux nouveaux, on retrouve souvent les élèves des autres années qui sont présents afin d accueillir leurs camarades. 41% des écoles associent leurs anciens élèves à cet évènement. La présence des anciens élèves est importante pour mettre en valeur l esprit d école. 3. Dispositifs de gestion des risques Les organisateurs des WEI sont nombreux à se soucier de la sécurité de leurs participants. 88% des WEI comportent une équipe de bénévoles chargée de gérer la sécurité de l événement. Dans 53% des cas, cette équipe de sécurité est nombreuse (plus de 10 personnes). De plus, il est important de constater que 37 % des BdE mettent en place un Dispositif Prévisionnel de Sécurité (DPS). Les DPS sont dispensés par des organismes agréés qui, en fonction de leur évaluation des risques et du nombre de personnes de l événement, déploient les moyens humains et matériels nécessaires à la bonne gestion des soins pendant l événement. Cette évaluation des moyens à mettre en place n est pas négociable par les BdE, qui n ont d autre choix que d accepter le devis (allant de quelques centaines à plusieurs milliers d euros et représentant donc un budget important) ou ne pas mettre en place ce type de dispositif. 5

6 4. Communication vers l extérieur Figure 4 Les directions des écoles soutiennent majoritairement ces initiatives d intégration (86%). Ce soutien est souvent l occasion de discuter de l organisation de l évènement et donne lieu à des conditions formulées de la part de l administration (dans 31% des cas). Figure 5 Figure 6 6

7 Le soutien de la direction se manifeste par la libération de certains créneaux horaires pour les organisateurs ou les participants et, dans certains cas, à une aide au financement de l évènement. Ainsi, afin de faciliter la mise en place du week-end, 88 % des administrations libèrent au moins quelques heures pour les organisateurs et 78% des administrations libèrent du temps aux élèves pour se rendre au WEI. Figure 7 Enfin, l ensemble des organisateurs sont très attentifs aux abus qui pourraient subvenir lors de l intégration. 100% des BdE sont sensibilisés aux dérives possibles des périodes d intégration, notamment en ce qui concerne l atteinte à la dignité humaine et les comportements à risques. 22% des BdE ne se sentent pas concernés par ce problème, car leurs pratiques d intégration ne peuvent pas mener à ce genre de dérives. Pour les autres BdE, une attention et une vigilance particulières sont portées par les organisateurs sur ce sujet. 7

8 II. Quel est le sens donné à l intégration par les BdE? 1. Le Week-End d Intégration Objectifs d un week-end d intégration Dans l enquête, le BNEI demandait aux BdE quels étaient les objectifs de leur week-end d intégration. Il en est ressorti les objectifs suivants (plusieurs réponses étaient possibles) : Figure 8 On constate que la quasi-totalité des responsables associatifs qui se sont exprimés souhaite organiser un événement où les élèves s amusent tout en apprenant à se connaître. Pour une grande majorité des BdE, cet événement permet aussi de développer le sentiment d appartenance à l école, notamment par l intermédiaire de l apprentissage des traditions propres à l école. Un des points intéressants est que l intégration permet, dans 59% des écoles, la découverte des activités extrascolaires proposées toute l année par les BDE et les associations. Par ailleurs, pour compléter ces objectifs, les BdE ont été amenés à s exprimer librement sur les objectifs des week-ends d intégration lors de l Assemblée Générale de Toulouse. Les objectifs qui sont ressortis sont les suivants : - Créer de la cohésion, de la fraternité et des liens entre les élèves et les promotions - Créer un sentiment d appartenance, transmettre les valeurs de l école - Faire plaisir à tout le monde, faciliter l intégration de la promotion, créer une dynamique - Rencontrer des élèves-ingénieurs des autres écoles de la ville 8

9 On retrouve les objectifs cités lors de l enquête, complétés par des objectifs secondaires. Il est intéressant de faire une analyse des objectifs afin d en déterminer le point commun. Quels sont les moyens utilisés? Afin de respecter les objectifs, les associations organisent des activités de cohésion, des soirées, des tournois sportifs, etc. Les moyens utilisés sont les mêmes que ceux utilisés par les entreprises pour stimuler l esprit d équipe, à savoir le «team building». Pour mettre en œuvre ces activités, les BdE font appel à toutes les compétences acquises dans le cadre de leur formation ainsi que celles acquises dans le cadre de leur mandat associatif. Ainsi, les organisateurs se retrouvent en charge de la gestion d un projet à part entière et sont en situation de management d une équipe composée de la quasi-totalité d une promotion. Les objectifs de l intégration, généralement méconnus, touchent à un cadre plus global de l intégration. En particulier, ils sont complétés par des activités plus formelles telles que des visites d entreprises, les rencontres avec les anciens élèves, la visite de l école, etc. Une des activités qu il est important de mettre en avant est le système de parrainage. Très généralisé, ce système permet aux nouveaux arrivants d avoir un référent plus âgé au sein de l école qui pourra l aider et l accompagner, à la fois sur le plan scolaire et personnel. Le WEI est souvent le moment de rencontre avec son parrain. A travers la table ronde et les résultats de l enquête, il apparaît que le Week-end d Intégration [WEI] est le moment informel de l intégration qui vise à construire un groupe cohérent appelé promotion à partir des élèves-ingénieurs entrant en première année. Cette promotion partage des valeurs, des traditions, des références et des évènements communs. 2. Objectifs de la période d intégration Nous avons mis en lumière que les week-ends d intégration ont pour objectif de former un groupe. Cependant, il est intéressant d aller plus loin dans cette définition. Travailler ensemble Le premier des objectifs est de permettre à tous les membres de la promotion de se connaître et d apprendre à travailler ensemble. Cet apprentissage permet à la promotion d être plus efficace au niveau du travail scolaire. Certains BdE ont également exprimé le fait que l intégration améliore les dynamiques de vie étudiante et de vie associative. Créer un réseau 9

10 Cet objectif est visible à travers la volonté de créer un esprit d école. En s identifiant à l école et à la promotion, les élèves-ingénieurs définissent la base d un réseau professionnel. De plus, si les anciens élèves interviennent lors de l intégration, cela permet de voir qu il est possible de faire vivre ce sentiment d appartenance à la sortie d école. L esprit d école est l un des éléments nécessaires pour faire vivre l association des anciens élèves. Partager des valeurs communes Dans certaines écoles, il est apparu que l objectif du week-end d intégration était d intégrer les valeurs de l école. En particulier, lors de la table ronde, un responsable associatif a exprimé le besoin de créer un sentiment de fraternité entre les membres d une même promotion. Ainsi, l intégration est l occasion de présenter les valeurs de l école aux élèves. Accompagner personnellement chaque élève L élève-ingénieur est entouré grâce au système de parrainage, ainsi que grâce aux affinités créées dans la promotion. Un parrain peut apporter un regard extérieur, mais éclairé sur une situation rencontrée par l élève-ingénieur. Pour un meilleur développement de soi et une meilleure prévention des problèmes scolaires ou personnels, l esprit de groupe et le système de parrainage sont un réel atout, car ils permettent à l élève de ne jamais être seul. 3. Communiquer sur les week-ends d intégration L enquête réalisée auprès des associatifs a montré que très peu de BdE communiquent à l extérieur de l école sur le week-end d intégration. Cette situation s explique par le fait que les WEI ont pour cible les élèves-ingénieurs uniquement. De plus, la communication est rendue plus difficile par l image que les média véhiculent auprès du grand public. A propos du bizutage Les week-ends d intégration soulèvent parfois la question des pratiques de bizutage. Afin d analyser la situation, rappelons la définition du bizutage, décrite par la loi ROYAL du 17 juillet 1998 : «Hors les cas de violences, de menaces ou d'atteintes sexuelles, le fait pour une personne d'amener autrui, contre son gré ou non, à subir ou à commettre des actes humiliants ou dégradants lors de manifestations ou de réunions liées aux milieux scolaire et socio-éducatif est puni de six mois d'emprisonnement et de euros d'amende.» Si l amalgame entre les notions d intégration et de bizutage est fréquent, il est important de rappeler que l organisation des périodes d intégration participe à l épanouissement et au bien-être des élèves ingénieurs, ce qui est totalement contraire à la définition du «bizutage» présentée ci-dessus. Par ailleurs, notons que les périodes d intégration font l objet de chartes et d accords avec les administrations de nombre d écoles. 10

11 Le BNEI condamne fermement toute pratique du bizutage et trouve dommageable pour les BdE organisateurs l assimilation qui est faite entre l intégration et le bizutage. Le BNEI apporte tout son soutien aux WEI et autres périodes d intégration dans le respect des valeurs décrites précédemment : amusement, échanges, découverte, engagement et épanouissement. A propos de l alcool Lors de l enquête, il apparaît que dans 86 % des cas, les week-ends d intégration étaient l occasion de se retrouver dans un cadre festif pour les soirées. Il est intéressant de constater que certains BdE (8%) organisent des week-ends d intégration sans alcool. En particulier, cela est recommandé dans le cadre des écoles en cinq ans, où certains participants sont encore mineurs. Afin d encadrer la consommation d alcool et de gérer les risques, tous les BdE mettent en place des dispositifs durant leurs soirées. De plus, 37 % d entre eux mettent en place un Dispositif Prévisionnel de Secours (DPS), alors que la charge financière est importante. Afin de généraliser la mise en place de DPS et d encourager les démarches de prévention et de gestion des risques des BdE, il peut être intéressant de leur proposer des subventions ou des moyens supplémentaires qui seraient attribués après vérification que tous les dispositifs pertinents ont été mis en place lors de l événement. Le BNEI rappelle son attachement aux principes de prévention pour l organisation des soirées et défendus dans le cadre de la charte co-signée avec la CDEFI, la CGE et le BNEC. En particulier, le BNEI rappelle qu une association doit faire appel à un possesseur d une licence commerciale qui servirait de l alcool dans le cadre prévu par sa licence ou de posséder une licence temporaire ou de cercle privée pour servir de l alcool par ses propres moyens. Le BNEI rappelle que la loi BACHELOT interdit la vente forfaitaire d alcool et sanctionne également tout débit de boissons à destination de personnes mineures, lors d évènements comme le week-end d intégration. 11

12 Conclusion La rentrée en première année d école d ingénieurs est synonyme de découverte d un nouvel environnement, de nouvelles méthodes de travail, de nouvelles personnes. Cette nouveauté peut entraîner stress, curiosité, ou angoisses chez les élèves-ingénieurs. Pour permettre aux élèves-ingénieurs de s intégrer à leur environnement, la période d intégration est importante. Cette période transitoire voit les élèves-ingénieurs accompagnés dans la découverte de tous ces éléments. Dans plus de 96% des cas, les objectifs du WEI sont que les élèves s amusent et apprennent à se connaître. De plus, pour faciliter les rencontres et les discussions, de nombreuses manifestations sont proposées au cours de la période d intégration dans les écoles d ingénieurs. Ces manifestations sont majoritairement des activités de groupe pour renforcer la cohésion de la promotion. Elles sont très variées et vont des activités sportives aux manifestations humanitaires ou de solidarité, en passant par des soirées festives ou des animations ludiques. Ainsi, la période d intégration permet de lancer une dynamique dans la promotion entrante et de créer un sentiment d appartenance à la promotion et à l école (ceci en est un objectif dans 73% des cas). Ce sentiment d appartenance permet d asseoir la base du réseau professionnel des futurs ingénieurs. La dynamique de groupe initiée permet par la suite l engagement dans des activités associatives enrichissantes et épanouissantes : l intégration marque ainsi le début d une vie étudiante riche et durable. Le BNEI répète son opposition au bizutage, mais apporte tout son soutien aux BdE dans le cadre de l organisation de leurs WEI, et de leurs intégrations. Le BNEI, attaché aux notions de prévention des conduites à risques, rappelle également l importance de la mise en place de dispositifs de sécurité adaptés aux activités sportives et ludiques organisées au cours de cette période. La période d intégration est avant tout un moment de cohésion composé d événements formateurs et renforçant l esprit de groupe. Elle peut donc être associée aux activités désormais courantes dans les entreprises, telles que le «team building». Etant donné le fait que beaucoup d entreprises réalisent aujourd hui des événements de cohésion pour souder leurs équipes et leur apprendre à travailler ensemble, on pourrait imaginer un approfondissement du lien entre les écoles et les entreprises dès le début de la formation d ingénieur, lors de la période d intégration, ce qui permettrait de souligner l aspect professionnalisant de la formation. 12

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés?

Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? by Quels outils pour un parrainage efficace? Quel est mon rôle dans le parrainage? Quels sont les projets parrainés? «Accompagner quelqu un, c est se placer ni devant, ni derrière, ni à la place. C est

Plus en détail

Résidences étudiantes

Résidences étudiantes SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Résidences étudiantes Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Comment gérer les activités festives dans nos résidences? Comment gérer les nuisances autour? Quelles solutions

Plus en détail

«Pratique de la GPEC dans les entreprises»

«Pratique de la GPEC dans les entreprises» «Pratique de la GPEC dans les entreprises» Etat des lieux Etude réalisée par En partenariat avec Avril 2009 www.cerclerh.com Sommaire 1- Introduction 2- Méthodologie 3- Signalétique 4- Pratiques de la

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence

Rapport d évaluation de la licence Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence Langues du monde et formation appliquée en relations internationales de l Institut National des Langues et Civilisations Orientales

Plus en détail

Recommandations pour MS event!

Recommandations pour MS event! Recommandations pour MS event! I) BILAN ET DIAGNOSTIC A- BILAN MS com!, agence de communication spécialisée dans l édition et la communication globale, souhaite mettre en place une stratégie de communication

Plus en détail

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé rue de Kerichen - BP 62506-29225 Brest Cedex 02 - Tél 02 98 80 88 00 - Fax 02 98 80 88 07 www.lycee-vauban-brest.ac-rennes.fr Rentrée 2014 : L évaluation par compétences en accompagnement personnalisé

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

agent@assistance-technique.com

agent@assistance-technique.com agent@assistance-technique.com ASSISTANCE-TECHNIQUE.COM : L'AGENT QUI MET EN RELATION UN PROFESSIONNEL ET UN CLIENT. 02 35 24 51 04 L'ASSISTANCE TECHNIQUE : LE CONCEPT Assistance-Technique.com est un concept

Plus en détail

FORMATION L ENFANT ET LE JEU

FORMATION L ENFANT ET LE JEU FORMATION L ENFANT ET LE JEU Le jeu est au cœur du métier de l animateur car il est un moyen de connaître, de comprendre et d accompagner l enfant dans son développement. Les enjeux éducatifs liés au jeu

Plus en détail

TACTIQUE PRO Serious Game

TACTIQUE PRO Serious Game TACTIQUE PRO Serious Game Choisir et construire IFMV-VALDOCCO 102, rue Henri Barbusse 95100 Argenteuil 09.61.28.12.57 Responsable du projet : Christine MARY projet.valdocco@gmail.com Le Valdocco est une

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Sécurité informatique de l Université d'artois Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section des Formations

Plus en détail

Organiser des séances de jeux en mathématiques

Organiser des séances de jeux en mathématiques Organiser des séances de jeux en mathématiques Jouer, est-ce bien sérieux? De nombreux travaux ont montré le rôle du jeu dans le développement de l enfant. L objet de ce travail n est pas de traiter du

Plus en détail

Résumé du Mémoire d Executive Master

Résumé du Mémoire d Executive Master EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) Année Académique 2012 2013 Résumé du Mémoire d Executive Master Bilan d une approche basée sur l accompagnement des partenaires: Cas du

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Remarques et conseils à propos du stage long 2

Remarques et conseils à propos du stage long 2 Remarques et conseils à propos du stage long 2 Zentrum für schulpraktische Studien: Stand April 2012 INSTITUT DE FORMATION DES MAÎTRES DE FRIBOURG Département pour la formation professionnelle scolaire

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies.

de la part des membres de la holding afin que l intégration des sociétés entrantes se déroule pour le mieux et concrétise les synergies. Chapitre 2 LA HOLDING : COHÉSION ET SYNERGIE La trentaine de membres s organisent autour de pôles de compétences nommés directions fonctionnelles du Groupe : Direction financière, Direction commerciale,

Plus en détail

Sponsoring solidaire. Un axe de communication qui prend tout son sens aujourd hui. Kidogos asbl 127 Rue Vivegnis 4000 Liège, Belgique

Sponsoring solidaire. Un axe de communication qui prend tout son sens aujourd hui. Kidogos asbl 127 Rue Vivegnis 4000 Liège, Belgique Kidogos asbl 127 Rue Vivegnis 4000 Liège, Belgique info@kidogos.org www.kidogos.org Un axe de communication qui prend tout son sens aujourd hui Table des matières Introduction... 3 Une entreprise et une

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain

Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain ORLY CHAMPIGNY-SUR-MARNE NOGENT-SUR-MARNE VILLECRESNES VILLEJUIF Associations : construisez aujourd hui votre formation de demain Synthèse des résultats du questionnaire BONNEUIL-SUR-MARNE SUCY-EN-BRIE

Plus en détail

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE

GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE GUIDE DU TUTEUR EN ENTREPRISE Pour les employeurs, à partager avec leurs collaborateurs! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial. Le tuteur est chargé d accueillir, d aider, d informer et de

Plus en détail

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE

éq studio srl Gestion des informations pour un choix- consommation raisonnée - GUIDE EXPLICATIVE Résumé PREFACE 2 INTRODUCTION 2 1. BUT ET CHAMP D APPLICATION 2 2. REFERENCES DOCUMENTAIRES ET NORMES 3 3. TERMES ET DEFINITIONS 3 4. POLITIQUE POUR UNE CONSOMMATION RAISONNEE (PCC) 3 5. RESPONSABILITE

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH

RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH RÉSUMÉ DE LA RÉPONSE DE LA DIRECTION ÉVALUATION DES PRIX ET DES BOURSES SPÉCIALES DU CRSH Juillet 2012 Contexte Les prix et les bourses spéciales du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) forment

Plus en détail

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement

Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement Dossier de presse Campagne de communication Pas de relations sexuelles sans consentement 7 janvier 2015 Communiqué de presse Campagne de communication «Pas de relations sexuelles sans consentement» «Pas

Plus en détail

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen?

Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Pourquoi l ACEP a-t-elle renouvelé le bail du 100, rue Queen? Un comité sur les locaux à bureaux composé de plusieurs membres du Conseil exécutif national a été mis sur pied. Des représentants de la gestion

Plus en détail

INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE»

INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE» Conseil départemental de Paris INFORMATIONS «SALLE D ATTENTE» Votre salle d attente est un lieu de votre cabinet dans lequel les patients, ou toute personne qui y passe, doivent avoir accès aux informations

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Formateur dans le contexte de publics à besoins spécifiques de l Université de Haute-Alsace Vague C 2013-2017 Campagne

Plus en détail

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015

// Enquête de satisfaction. Résultats 2014-2015 // Enquête de satisfaction Résultats 2014-2015 Des résultats encourageants Nos clients ont eu l amabilité de bien vouloir répondre à notre enquête de satisfaction annuelle et nous les en remercions chaleureusement.

Plus en détail

Les Contrats éducatifs

Les Contrats éducatifs Les Contrats éducatifs locaux en 2010 31 CEL (39 en 2009) 110 500 de participation de l Etat 103 porteurs pour 270 actions 31 collectivités et 72 associations A - La subvention d Etat Dispositif 2010 -

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique PLAN DE LA LEÇON : 1. DEFINITIONS ET DOMAINE...1 1.1. Qu est-ce que la comptabilité analytique?... 1 1.2. Domaine de la comptabilité

Plus en détail

Dossier d information

Dossier d information Chère Madame, Dossier d information Chère Madame, Cher Monsieur, Vous avez manifesté votre intérêt pour notre association et l activité d écoutant bénévole et nous vous en remercions. Afin de vous informer

Plus en détail

Contribuer à la professionnalisation des étudiants dans un dispositif de formation hybride

Contribuer à la professionnalisation des étudiants dans un dispositif de formation hybride Contribuer à la professionnalisation des étudiants dans un dispositif de formation hybride 1 retour d expérience sur le dispositif de formation hybride à l institut de formation en soins infirmiers de

Plus en détail

La charte du Coach de Vie en Auvergne

La charte du Coach de Vie en Auvergne La charte du Coach de Vie en Auvergne Charte d engagement des Coachs de Vie en Auvergne et des nouveaux arrivants qui en bénéficieront L'Agence des Territoires d Auvergne (ARDTA) est une association financée

Plus en détail

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010

ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 ENQUETE DE SATISFACTION MENEE AUPRES DES UTILISATEURS DES OUTILS DE LA CAMPAGNE «NE PERDS PAS LA MUSIQUE. PROTEGE TES OREILLES» RAPPORT D EVALUATION MARS 2010 Réalisé par le Service Prévention Santé de

Plus en détail

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE

VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE VADÉMÉCUM RELATIF À L APPLICATION DES ASPECTS LINGUISTIQUES DE LA CHARTE D ADHÉSION À L AGENCE UNIVERSITAIRE DE LA FRANCOPHONIE Adopté par le conseil associatif de l Agence universitaire de la Francophonie

Plus en détail

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES

ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES ANALYSE DES RISQUES ET MANAGENEMENT DES RISQUES Introduction : Le management des risques est un processus qui permet au Business Manager d équilibrer les coûts économiques et opérationnels et faire du

Plus en détail

aide au quotidien aux personnes en situation de handicap.

aide au quotidien aux personnes en situation de handicap. s différents servi aide au quotidien aux personnes en situation de handicap. Une volonté ccompagnement à do souhaite développer et personnes avec les différentes associations, entreprises et structures

Plus en détail

VADE-MECUM du JOUEUR - PARENT. Version 29/08/2013. 1. Introduction

VADE-MECUM du JOUEUR - PARENT. Version 29/08/2013. 1. Introduction VADE-MECUM du JOUEUR - PARENT Version 29/08/2013 1. Introduction Le comité de direction de votre club ASUB Waterloo a pris la décision d améliorer la manière de communiquer entre les différents membres

Plus en détail

Les risques psychosociaux: nouvelle réglementation

Les risques psychosociaux: nouvelle réglementation Les risques psychosociaux: nouvelle réglementation Dès le 1er septembre 2014, la nouvelle réglementation concernant les risques psychosociaux sera d application. De récentes modifications ont été apportées

Plus en détail

Aide à l utilisation de

Aide à l utilisation de A C T I C E accompagnement à l usage des TICE année 2009-2010 Guide d usage Aide à l utilisation de livret 5b : les annuaires-catalogues Sommaire (version du 6 décembre 2010) Introduction... 3 1. Création

Plus en détail

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux

Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Collège Jean-de-Brébeuf Niveau collégial Règlements et politiques Politique pour les étudiants à besoins éducationnels spéciaux Dans la présente politique, l utilisation du masculin est épicène. Table

Plus en détail

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous :

De plus, la politique se veut concordante avec les règlements et les politiques du Collège Shawinigan énumérés ci-dessous : POLITIQUE NUMÉRO 32 de soutien à l intégration scolaire et d éducation à la citoyenneté Responsable : Direction des études Dernière mise à jour : CA/2004-361.08.4, le 26 mai 2004 Prochaine date de révision

Plus en détail

Enquête sur l accessibilité des droits des personnes en situation de handicap

Enquête sur l accessibilité des droits des personnes en situation de handicap Enquête sur l accessibilité des droits des personnes en situation de handicap Nous avons envoyé nos questionnaires à 697 associations susceptibles de fournir une information ou un accompagnement aux personnes

Plus en détail

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel

Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Accompagnement au Projet Personnel et Professionnel Démarche de valorisation du stage dans l élaboration du projet de l étudiant Définition : C est une démarche complémentaire du suivi de stage existant

Plus en détail

SYNTHESE D INSPECTIONS

SYNTHESE D INSPECTIONS Direction de l Inspection et des Etablissements Département Inspection en Contrôle du Marché Unité Inspection des dispositifs médicaux SYNTHESE D INSPECTIONS THEME : Prothèses Dentaires Il importe de souligner

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Chargé de clientèle en assurance de l Université de Nîmes Vague E 2015-2019 Campagne d évaluation 2013-2014 Section

Plus en détail

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat

ERASMUS+ 2014-2020. ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation. 12 février 2015 UM5 Rabat ERASMUS+ 2014-2020 ACTION CLE 1: Mobilité des individus à des fins d éducation et de formation 12 février 2015 UM5 Rabat INTRODUCTION Le programme Erasmus + soutient les EES afin de réaliser des projets

Plus en détail

Le partenariat maison-école :

Le partenariat maison-école : TDAHetvous.ca : une ressource pour la rentrée scolaire Le partenariat maison-école : Soutien à l enfant atteint de TDAH Pour les enfants atteints de TDAH, les difficultés et les réussites en lien avec

Plus en détail

Plan de réussite 2009-2010

Plan de réussite 2009-2010 Plan de réussite 2009-2010 Orientation 1 : Respecter davantage les rythmes d apprentissage des élèves pour réaliser la mission d Instruire les élèves. Objectif 1 : Réduire de 10% le nombre d élèves de

Plus en détail

la convention des droits des jeunes dans les séjours CCAS

la convention des droits des jeunes dans les séjours CCAS la convention des droits des jeunes dans les séjours CCAS préambule du conseil d'administration de la CCAS Nous nous sommes mobilisés pour mieux faire notre travail en direction de la Jeunesse que nous

Plus en détail

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4)

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4) Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013 Epreuve de MGUC (U4) Analyse quantitative des résultats Moins de 8 8 note < 10 10 note < 12 12 note < 14 14 et plus Total Nombre 130 122

Plus en détail

Sommaire. Pourquoi nous avons choisi un site web?... 7. 7 Production et Informatique... 7. Difficultés :... 7 Solutions :... 8

Sommaire. Pourquoi nous avons choisi un site web?... 7. 7 Production et Informatique... 7. Difficultés :... 7 Solutions :... 8 Sommaire 1 - Découverte du programme :... 5 2 - Brainstorming :... 5 3 Choix du produit :... 5 4 Choix du Nom de l entreprise... 6 5 - Membre du comité... 6 6 Démarche marketing... 7 Pourquoi nous avons

Plus en détail

Certificat de compétences Projet CAPE

Certificat de compétences Projet CAPE Certificat de compétences Projet CAPE Introduction L objectif principal du projet CAPE est de «contribuer à la mise en place de critères et de compétences de référence dans le cadre de la Certification

Plus en détail

Tous pour un... un pour tous!

Tous pour un... un pour tous! Tous pour un... un pour tous! Activités de développement de la solidarité Élèves du primaire GUIDE D ANIMATION À L INTENTION DES ENSEIGNANTS proposé par 5935, St-Georges, bureau 310 Lévis (Québec) G6V

Plus en détail

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013

Mini Mobile Story Dossier de presse - Juillet 2013 Dossier de presse - Juillet 2013 «Racontez de petites histoires sur vos smartphones» Introduction «Avez-vous déjà flashé un Qr Code avec votre smartphone?» «Vous êtes tombés sur un site fait pour un écran

Plus en détail

Façonne ton avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonne ton avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonne ton avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail. Un apprentissage professionnel te permet d accéder directement à la vie professionnelle en sortant

Plus en détail

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines

Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Créer de solides relations de travail entre des équipes indo-américaines Dr Reddy s Laboratories Dr. Reddy s Laboratories est un groupe pharmaceutique mondial indien qui produit des médicaments génériques

Plus en détail

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com

COACH. Françoise Barquin. Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75. Lobby&com COACH Françoise Barquin Déclaration d activité de Formation enregistrée sous le n 11 75 50467 75 Lobby&com 68 rue AMELOT 75011 PARIS tel : 01 42 73 18 36/ 06 79 64 01 15 www.lobbycom.fr Note d intention

Plus en détail

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER

LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER LES GROUPES DE PAROLE A France ALZHEIMER L Association France Alzheimer est une association de familles créée par des familles et des professionnels du soin en 1985. A cette époque il n existe aucun traitement

Plus en détail

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE

REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE F3D24 REMISE TEMPORAIRE D UN ELEVE A SA FAMILLE EXCLUSION D UN ELEVE 1. Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et, si oui, à quelles conditions? Dans une école privée sous contrat avec

Plus en détail

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective.

2 ème mission : garantir à l enfant sa sécurité physique et psychoaffective. L association Familles Rurales s est fixé l objectif de développer la qualité des accueils périscolaires proposés aux enfants et aux familles sur la commune d Yzernay. Ces accueils sont pour les enfants

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13

TABLE DES MATIÈRES PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS...9 PREMIÈRE PARTIE AMÉLIORER...13 Comment accroître la motivation de mon enfant à l école?...15 Comment favoriser l autonomie et le sens des responsabilités chez mon enfant?...29

Plus en détail

Responsable grands comptes / comptes clés

Responsable grands comptes / comptes clés Responsable grands comptes / comptes clés DEFINITION DE FONCTION ET ETUDE DE REMUNERATIONS Le responsable grands comptes assure le suivi commercial des comptes clients ayant une importance stratégique

Plus en détail

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8

TESTIMONIAUX STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 STAGIAIRES DESU PRATIQUES DU COACHING, UNIVERSITE PARIS 8 Gilles ARDITTI DESU Pratiques du coaching», promotion 2009 2010 Directeur de la Communication Financière ATOS Tout au long de cette formation,

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE POUR RÉUSSIR VOTRE ACTIVITÉ D ACCUEIL ET D INTÉGRATION

GUIDE PRATIQUE POUR RÉUSSIR VOTRE ACTIVITÉ D ACCUEIL ET D INTÉGRATION GUIDE PRATIQUE POUR RÉUSSIR VOTRE ACTIVITÉ D ACCUEIL ET D INTÉGRATION En ce début de trimestre universitaire, votre association étudiante se prépare à accueillir les nouveaux inscrits à votre programme

Plus en détail

Apsytude, l association basée à Lyon qui se préoccupe du bien-être des étudiants

Apsytude, l association basée à Lyon qui se préoccupe du bien-être des étudiants Apsytude, l association basée à Lyon qui se préoccupe du bien-être des étudiants Par la rédaction du Journal de l éco Le 01/12/2015 à 09:00 Fournir un appui psychologique aux étudiants qui vivent parfois

Plus en détail

POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE

POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE INTRODUCTION Situé aux pieds de l Opéra Garnier, l est une institution parisienne depuis 1862. Cet hôtel 4* appartenant au groupe InterContinental Hotels Group dispose

Plus en détail

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité.

Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Certiphyto : bien choisir en fonction de son activité. Du DAPA au Certificat individuel Le DAPA est mort ou presque Depuis le 1 er janvier 2012, le renouvellement du DAPA n est plus possible. Le DAPA,

Plus en détail

Proposition de formations en direction du réseau des centres sociaux - FORESCO

Proposition de formations en direction du réseau des centres sociaux - FORESCO Proposition de formations en direction du réseau des centres sociaux - FORESCO 2015 Les Réseaux d échanges réciproques de savoirs (RERS) Construire ensemble, citoyens / habitants et acteurs des centres

Plus en détail

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie

Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Les approches d enseignement supporté dans l ingénierie Jan Bujnak Université de Zilina Slovaquie La parole dite et le texte écrit sur papier étaient la base ainsi que le seul moyen de transférer les informations

Plus en détail

Formation de formateurs De la conception à l animation d une action de formation

Formation de formateurs De la conception à l animation d une action de formation Formation de formateurs De la conception à l animation d une action de formation OBJECTIFS - Connaître les phases d élaboration d un cahier des charges de formation - Etre capable de définir les objectifs

Plus en détail

SEMINAIRE DE SENSIBILISATION

SEMINAIRE DE SENSIBILISATION SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Gestion des risques dans le cadre d un événement étudiant Publié le 15/06/2015 Page 1 5 Introduction Comment appréhender les responsabilités en amont d un évènement? Comment

Plus en détail

Le stress : Comment le gérer étape par étape

Le stress : Comment le gérer étape par étape Le stress : Comment le gérer étape par étape Résultats d apprentissage du programme Santé et préparation pour la vie, Alberta Education Les élèves vont : R 8.3 évaluer la relation qui existe entre la gestion

Plus en détail

Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat

Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat Fondation Objectif Grandes Ecoles Proposition de Partenariat I Notre organisme a) Les Statuts juridiques La Fondation Objectif Grandes Ecoles ne dispose pas de statuts propres puisqu elle est sous égide

Plus en détail

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes :

Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : Agir ensemble contre le sexisme et les violences sexuelles, sexistes et homophobes : On a souvent considéré la mixité comme un fait acquis, comme si le «vivre ensemble» allait de soi. Et pourtant, les

Plus en détail

Utilisation avancée de la plateforme Moodle avec un cours déjà construit

Utilisation avancée de la plateforme Moodle avec un cours déjà construit Utilisation avancée de la plateforme Moodle avec un cours déjà construit Mardi 02 avril 2013 Florie BRANGE Urfist de Bordeaux 4, av. Denis-Diderot 33607 PESSAC CEDEX T 33 (0)5 56 84 86 93 F 33 (0)5 56

Plus en détail

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.)

À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) À l attention des parents (Le conseil étudiant travaillera à produire un questionnaire pour les élèves de l école.) REMETTRE CE DOCUMENT AU SECRÉTARIAT DE L ÉCOLE OU NOUS LE FAIRE PARVENIR PAR COURRIEL

Plus en détail

Mener des entretiens professionnels

Mener des entretiens professionnels Formations Mener des entretiens professionnels Durée :... 2,5 jours - 18 heures Personnel concerné :... tout responsable hiérarchique ayant à mener des entretiens d évaluation Méthode pédagogique :...

Plus en détail

C est, donc à la fois, un référentiel d apprentissage et de traçage

C est, donc à la fois, un référentiel d apprentissage et de traçage METHODE FEDERALE 1 PREAMBULE Cette méthode a pour objectifs : - de définir la formation du coureur d orientation, du débutant jusqu au coureur de haut niveau. - de définir des niveaux de compétences et

Plus en détail

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre :

Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre : Les technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les écoles d'afrique de l'ouest et du Centre : Phase II Recherche action sur la formation des enseignants aux usages pédagogiques des

Plus en détail

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique

Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil. Projet pédagogique Des livres et des histoires proposés aux enfants vivant en maisons d accueil Projet pédagogique Contexte d intervention Les maisons d accueils auxquelles nous proposons nos services sont des structures

Plus en détail

MODULE 5 Enseigner et apprendre l EBM lors de colloques cliniques

MODULE 5 Enseigner et apprendre l EBM lors de colloques cliniques MODULE 5 Enseigner et apprendre l EBM lors de colloques cliniques Bienvenue au Module 5 du cours EBM formation des formateurs. Dans ce module, vous apprendrez comment enseigner la médecine fondée sur les

Plus en détail

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM

LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM LIVRE BLANC COMMUNICATIONS MARKETING ET CRM 2 À PROPOS De nos jours, il est essentiel pour les entreprises de définir une stratégie marketing précise et efficace.

Plus en détail

Charte du bénévole 1. LA MISSION DE L ASSOCIATION PARENTRAIDE CANCER

Charte du bénévole 1. LA MISSION DE L ASSOCIATION PARENTRAIDE CANCER Charte du bénévole Tout bénévole accueilli et intégré dans l association Parentraide Cancer se voit remettre la présente charte. Elle définit le cadre des relations et des règles qui doivent s instituer

Plus en détail

Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées

Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées Tableau de Bord du Réseau Graine Midi Pyrénées Un outil de connaissance et de suivi du réseau EE de Midi Pyrénées Contexte / Enjeux : Le contexte actuel, dans lequel, l environnement prend une place de

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

Efforts comparables, influence sur les politiques

Efforts comparables, influence sur les politiques Les réseaux et les domaines de programme du CRDI Efforts comparables, influence sur les politiques Mars 2006 En 2006, le CRDI a procédé à une évaluation d envergure du soutien qu il a accordé aux réseaux

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Management de projets dans le domaine éducatif, social ou socioculturel de l Université de Haute-Alsace Vague C

Plus en détail

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon

Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Atelier de professionnalisation dans le BTS TOURISME au Lycée Colbert, Lyon Le nouveau a été mis en place en septembre 2012 pour remplacer les BTS : AGTL (Animation et gestion du tourisme local) et VPT

Plus en détail

Évaluation du Plan stratégique de développement

Évaluation du Plan stratégique de développement C.A. 08.11.26.10 Évaluation du Plan stratégique de développement Devis d évaluation Document soumis au comité d évaluation lors de la deuxième rencontre le 7 novembre 2008 Table des matières 1. Introduction...2

Plus en détail

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis?

Les Raconte-tapis. 1. Note à l attention des bibliothécaires. 2. Note d intention. 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? Les Raconte-tapis Sommaire 1. Note à l attention des bibliothécaires 3 2. Note d intention 3. Qu est-ce qu un Raconte tapis? 4 5 4. A qui s adressent les Raconte tapis? 6 5. Comment bien préparer une séance

Plus en détail

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE

PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE PROBLEMATIQUE DE L ASSURANCE Août 2003 80, rue Paradis 13006 Marseille 04 91 33 39 86 : 04 91 54 15 09 v.c.m@wanadoo.fr CONTEXTE DU DEBAT En premier lieu, il faut procéder à un certain nombres de rappels

Plus en détail

Campus et hygiène de vie

Campus et hygiène de vie SEMINAIRE DE SENSIBILISATION Compte-rendu d atelier Campus et hygiène de vie Publié le 15/06/2015 Page 2 6 Introduction Qu est-ce que l hygiène de vie? Comment faire un retour d expérience utile? Comment

Plus en détail

CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR

CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR NOTICE D UTILISATION DE LA PLATEFORME DES AIDES REGIONALES CREATION & GESTION DE VOTRE COMPTE UTILISATEUR SOMMAIRE 1- PREMIERE CONNEXION : ACCEDER A LA PAR... 2 2-CREER SON COMPTE UTILISATEUR SUR LA PAR...

Plus en détail

Définir et consolider son projet associatif

Définir et consolider son projet associatif FICHE PRATI QUE Définir et consolider son projet associatif L association se place sous le signe de la liberté : celle de se regrouper pour prendre collectivement une initiative. De l idée à la conception,

Plus en détail

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP

Guide individuel Jury CQP Responsable de magasin en BVP Date de l évaluation Nom et fonction du membre du jury Nom et prénom du candidat Entreprise du candidat Activités Industrielles de Boulangerie Ce guide est destiné à chaque membre du jury Guide individuel

Plus en détail

La Ludothèque, les Enfants de moins de 4 ans, et les Parents : un trio qui fonctionne!

La Ludothèque, les Enfants de moins de 4 ans, et les Parents : un trio qui fonctionne! La Ludothèque, les Enfants de moins de 4 ans, et les Parents : un trio qui fonctionne! Présentation de l association «Une Ludothèque à Pertuis». Créée en novembre 1991, l association «Une Ludothèque à

Plus en détail

Objet : Contribution du BNEI au Projet de Loi Santé

Objet : Contribution du BNEI au Projet de Loi Santé Paris, le 06/08/2012 Maxime Gaudubois president@bnei.org 06 82 20 74 02 Madame la Député, Présidente de la Commission des Affaires Sociales, Catherine Lemorton Assemblée Nationale 126 rue de l Université

Plus en détail

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier

L AUDIT CREDIT. Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier L AUDIT CREDIT Financez vos projets immobiliers grâce à votre courtier Finshop est un organisme indépendant qui sélectionne des courtiers pour leurs compétences et leur sérieux et les réunit dans un réseau

Plus en détail

Former en commun une chance importante pour la poêlerie-fumisterie

Former en commun une chance importante pour la poêlerie-fumisterie Réseau d entreprises formatrices Former en commun une chance importante pour la poêlerie-fumisterie Pour de nombreux membres VHP il est difficile de former un apprenant, la capacité de l entreprise étant

Plus en détail